DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maussion Jean-Paul



Messages : 14
Inscription : 10/08/2009

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Mar 11 Aoû 2009, 15:17

[quote="Valtortiste91"][quote="Maussion Jean-Paul"]...
Au plaisir de voir tout cela en action ! Comme vous disait si bien Mr le Guellec : "Allez Maussion, vous y arriverez comme tout le monde"

Bonjour,

Votre référence à Cosette, les mots grandiloquence et thérapie me choquent profondément. Ils ne peuvent venir d'une personne heureuse et bonne, seulement d'une personne aigrie. Toute votre belle prause est à côté de l'Esprit des Evangiles. Vous ne m'êtes pas sympathique parce que vous jugez rapidement les gens sans les connaître (ou, dans votre cas, sans savoir ce qu'ils sont devenus et ce qu'ils ont fait de leur vie). On dirait que mon témoignage vous dérange.

Qui êtes-vous donc, démasquez-vous puisque vous me connaissez, la référernce à l'Ecole de La Salle étant exacte. Monsieur Jean Le Guellec s'est effectivement souvent adressé à moi de cette façon. C'était un brave homme, comme je garde un excellent souvenir du Frère David qui m'a toujours laissé l'impression d'une grande humanité. Il m'arrive encore de penser à lui; je l'ai retrouvé en 1967/1968 en faisant des recherches personnelles car le Frère Camille contacté à l'Ecole de la Salle a refusé de m'aider à le retrouver. Le Frère David n'était pas comme les autres : il était humble et bon. Il émanait de lui quelque chose que je ne saurais dire. Pour la première fois, une Frère m'émerveillait.

Vous n'êtes pas un élève car j'étais le plus ancien de l'école. Vous devez vous souvenir, puisque vous semblez avoir une bonne mémoire, que j'étais Délégué de classe et Délégué général. Peut-être êtes-vous un ancien Professeur car je me souviens qu'il y en avait de très jeunes ? Dans tous les cas, il est clair que vous ne me connaissez pas : vous ne savez rien de mon enfance, de mon adolescence, de ma vie de jeune homme, de ma vie d'adulte. Ce n'est pas parce que j'ai traîné une souffrance toute ma vie que je n'ai pas cueilli ici où là ce qui pouvait être glané comme bonheur ou comme espérance. J'ai toujours porté hautes certainers valeurs. De les avoir partagées, cela m'a aidé à vivre en harmonie avec moi-même et on peut dire que globalement, grâce à ma ténacité et à mes engagements sociaux, que je ne regrette pas ma vie si imparfaite ait-elle été. Car je ne vis pas dans le passé quoique vous puissiez penser mais dans le présent et l'avenir. Ne vous fiez pas à mon témoignage d'homme meurtri par les mensonges des Frères pour en tirer une conclusion hâtive. Oui, les Frères ont marqué mon rapport aux Juifs, ont marqué ma sexualité (en me donnant en 1962 un petit livret : Cheminements, mensuel - N° 19-20, d'avril/mai 1960 : Quand l'amour s'éveille; et beaucoup plus tôt avec leurs lectures où l'amour était toujours présenté comme mystique : l'histoire était toujours la même, un garçon et une fille éprouvaient de l'attirance l'un pour l'autre, soit le garçon, soit la fille à un moment de l'histoire se disait Appelé(e) pour un autre Amour et l'histoire se terminait ainsi, celui ou celle qui n'était pas Appelé(e) acceptait avec résignation l'Appel de l'autre vers un plus grand Amour, le seul, le vrai, le véritable Amour) d'une façon désastreuse, oui un prêtre a abusé de moi en 1958 (évènement dont j'ai pris conscience pleinement dans la cinquantaine par une révélation psychique soudaine; un psychiatre m'a aidé à comprendre ce qui se passait en moi, à analyser des faits enfouis depuis si longtemps), oui les passages chaque année dans l'école du Frère Visiteur et d'un missionnaire du Saint-Esprit ont aussi marqué ma vie parce que j'étais un être extrêmement sensible (j'ai tôt fait de remarquer que ceux qui se disaient "appelés" étaient mieux vus des Frères, choyés par eux et bénéficiaient d'un statut spécial dans la classe) et que ces personnages avec leurs films et leur baratin m'ont enveloppé d'une toile plus pernicieuse, plus dangereuse que celles que tissent les araignées, oui j'ai connu des Frères et des civils qui frappaient les élèves durement, injustement, oui j'avais peur sur les bancs de l'école, oui, j'ai fait dans ma culotte en classe parce que les Frères ou les civils refusaient que l'on aille aux toilettes entre deux récréations, oui je suis rentré à la maison (1.8km) les jambes dégoulinantes de zut en rasant les murs, oui j'ai connu la honte.

La religion, telle qu'elle m'a été enseignée par les Frères, a empoisonné ma vie mais je n'ai pas de haine. Je ne pardonne pas mais j'essaie d'oublier.

Je suis entré par hasard sur le site en cherchant un lien entre les Juifs et le Gal de Gaulle. J'ai trouvé ce forum et je me suis laissé aller à témoigner pour que vous sachiez que tout n'est pas sain dans l'histoire de l'enseignement de la religion chrétienne. C'est mon expérience personnelle, je n'ai pas écrit que toutes les écoles chrétiennes étaient pourries, que tous les Frères étaient des salauds, que tous les prêtres étaient pervers. Non, seulement une tranche de vie, la mienne. Il est bon que ceux qui croient aujour'd'hui se souviennent que l'Eglise n'a pas toujours été parfaite. Ma foi, puisque vous croyez, hé bien travaillez à sa perfection. La contribution des croyants à un Avenir meilleur ? Bien entendu que je l'accepte à condition que ceux-ci respectent ma non croyance. Ensemble, tolérants, nous devrions faire un bout de chemin pour l'avenir d l'humanité.

Mais si vous vous souvenez si bien de moi, vous devez vous rappeler que peu d'élèves m'aimaient par ce qu'ils me suspectaiernt d'être "fayot" avec le Frère David quand, moi, je ne vivais que ma vie de Chrétien quand j'acceptais de lire l'Epitre à la messe de l'école. Je ne parle pas dans le vide. Les faits sont les faits et j'en parle de temps en temps avec un grand ami élève, aussi, à De La Salle l'année où vous faites référence à notre Professeur d'anglais. Une année dont on ne peut pas dire qu'elle ait été pleine de labeur. La comptabilité ne me plaisait pas. J'aimais les cours de français et de philosophie. N'ai-je point remporté cette année là le Premier Prix dans ces matières ?

En fait, je m'étais découvert une autre vocation : je voulais devenir Animateur/Educateur en Centre Social ou en Foyer de Jeunes Travailleurs. Orientation vers laquelle je me suis engagé aussitôt revenu de l'armée en novembre 1967. J'ai pratiqué ce dur métier pendant une année puis j'ai changé de direction.
Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Mar 11 Aoû 2009, 15:41

Passionnant , cher Jean-Paul Maussion . Mais accepteriez-vous que la modération déplace
vos confessions dans un fil spécial ?
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5023
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Mar 11 Aoû 2009, 16:56

Cher Maussion Jean-Paul,

Vous voilà plus humain dans votre désarroi et donc plus sympathique.
Rassurez-vous, il n'y a rien d'occulte et je ne suis pas un sous-marin.

Cliquez sur ce lien, vous comprendrez.

Vous y parlez avec beaucoup de sympathie du Lycée Jean-Baptiste de la Salle. Cela tranche avec le numéro que vous nous avez fait par ailleurs.

Bonnes recherches sur les juifs et le Général de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Maussion Jean-Paul



Messages : 14
Inscription : 10/08/2009

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Mar 11 Aoû 2009, 17:15

boudo a écrit:
Passionnant , cher Jean-Paul Maussion . Mais accepteriez-vous que la modération déplace
vos confessions dans un fil spécial ?

Bonjour cher Boudo,

Je n'ai pas à répondre car je découvre mon post dans un nouveau fil, ce qui en soit est aussi bien. J'espère que ce Monsieur qui me connaît et ne se découvre pas va enfin se dévoiler. C'est tout de même curieux de retrouver un ancien de de La Salle sur ce forum. Je me demande bien qui est cette personne ? Elle ne peut être un élève; en Terminale j'allais sur mes 21 ans, j'étais le plus âgé de la classe et bien entendu de l'école. Dans la classe, il y avait un élève (Gilbert Guihaire) qui n'avait que 17 ans ! Et elle ne peut être un élève pour une deuxième raison : seul, j'étais volontaire pour lire les livres sacrés à la messe de l'école. Seul, la plupart du temps je recevais l'Eucharistie. Seul, j'étais traité, par un élève particulièrement, de "fayot" (en Spéciale A, en Seconde, en Première, plusieurs élèves m'interpelaient ainsi). Fayot parce que je lisais la parole du Christ ou des Apôtres ! Donc, à ma connaissance, pas de militant dans la classe. Mais qui a pu le devenir.

Cette personne inconnue dit avoir 65 ans, donc exactement mon âge. C'est troublant. Aura t'elle le courage de se montrer, comme moi qui ait eu le courage d'intervenir sous mon vrai nom parce que je n'ai pas honte de mon témoignage et qu'il me paraît plus vivant porté par une personne identifiable.

Donc, ce ne peut être qu'un professeur !

Codialement et merci pour votre large ouverture d'esprit; j'espère que vous aurez lu le post où je parle de mes enfants et du respect que j'ai eu pour eux en ne détruisant pas mes livres sacrés ou autres. Ce sont eux qui ont choisi leur Voie ! En toute Liberté. Et si Ana Carolina, ma belle-fille brésilienne, veut baptiser son fils le jours où elle en aura un, je crois qu'elle rencontrera beaucoup de compréhension de la part de mon fils. En tout cas, je n'entrerai pas dans leur intimité. Ce sera leur débat à eux seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5023
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Mar 11 Aoû 2009, 17:20

Maussion Jean-Paul a écrit:
...J'espère que ce Monsieur qui me connaît et ne se découvre pas va enfin se dévoiler. C'est tout de même curieux de retrouver un ancien de de La Salle sur ce forum. Je me demande bien qui est cette personne ? ....

Cette fois-ci, vous me faites franchement rire. Si vous aviez cliqué sur le lien que je vous indiquais vous auriez compris d'où je tiens cette phrase de Le Guellec qui vous trouble tant ! Very Happy

Ne vous troublez pas plus si je vous dit que vous habitez aux Sorinières en Loire-Atlantique.

Promis-juré, je n'ai jamais été au Lycée Saint Jean Jean-Baptiste de la Salle à Rennes, entre 1961 et 1965. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Maussion Jean-Paul



Messages : 14
Inscription : 10/08/2009

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Mar 11 Aoû 2009, 18:48

Valtortiste91 a écrit:
Cher Maussion Jean-Paul,

Vous y parlez avec beaucoup de sympathie du Lycée Jean-Baptiste de la Salle. Cela tranche avec le numéro que vous nous avez fait par ailleurs.

Bonjour à nouveau,

Je n'ai pas fait "mon numéro" avec l'Ecole Saint-Joseph. J'ai décrit l'ambiance de cette école telle qu'elle était à cette époque !. Et encore n'ai-je pas tout raconté... il me faudrait des pages pour décrire sa perfidie. Ne perdez pas de vue en me lisant que j'ai toujours été extrêmement sensible et que parconséquent je "buvais" les paroles des Frères comme de l'eau bénite. Comme on dit aujourd'hui, je prenais tout pour argent comptant ! Ma confiance était aveugle et sans limite.

J'ai actualisé le site dont vous parlez.

Croyez moi ou ne me croyez pas, cela m'est égal. Sachez seulement que je ne suis pas un menteur. J'ai horreur du mensonge. S'il vous plaît, ne me jugez pas hâtivement.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Mer 12 Aoû 2009, 23:18

Maussion Jean-Paul a écrit:
... oui j'ai connu des Frères et des civils qui frappaient les élèves durement, injustement, oui j'avais peur sur les bancs de l'école, ...

La religion, telle qu'elle m'a été enseignée par les Frères, a empoisonné ma vie mais je n'ai pas de haine. Je ne pardonne pas mais j'essaie d'oublier.

Je suis entré par hasard sur le site en cherchant un lien entre les Juifs et le Gal de Gaulle. J'ai trouvé ce forum et je me suis laissé aller à témoigner pour que vous sachiez que tout n'est pas sain dans l'histoire de l'enseignement de la religion chrétienne. ...


Encore merci pour votre témoignage . Je m'étonne que votre analyste ne vous ait pas incité à pardonner . En tout cas , il n'a pas l'air fort efficace , puisque vous devez encore essaier d'oublier .
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5023
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Jeu 13 Aoû 2009, 08:11

boudo a écrit:
... Je m'étonne que votre analyste ne vous ait pas incité à pardonner . En tout cas , il n'a pas l'air fort efficace , puisque vous devez encore essayer d'oublier .

Je pense que notre ami se complait dans sa douleur. Elle lui est nécessaire : lieu de souffrance mais en même temps, lieu de jouissance. Il ne veut pas en sortir.
Son thérapeute devrait l'inciter à rejoindre l'état adulte qui lui manque. Pour cela, il lui faut plus que l'affection d'une "mère" qui, dans son histoire, maintient le "cordon ombilical". Il lui faut l'autorité d'un "père" qui le responsabilise.

En attendant, dans son jeu, il reproduit un comportement dangereux : celui de la révolte qui génère l'attention sur lui. Attention ! Mimer la révolte pour attirer l'attention sur soi, conduit à en vivre les conséquences.

Signé : "Docteur" Valtortiste91
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Maussion Jean-Paul



Messages : 14
Inscription : 10/08/2009

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Jeu 13 Aoû 2009, 14:00

Valtortiste91 a écrit:
boudo a écrit:
... Je m'étonne que votre analyste ne vous ait pas incité à pardonner . En tout cas , il n'a pas l'air fort efficace , puisque vous devez encore essayer d'oublier .

Avez-vous essayé d'enlever une pointe fortement enfoncée dans une poutre avec vos ongles ?

Je pense que notre ami se complait dans sa douleur. Elle lui est nécessaire : lieu de souffrance mais en même temps, lieu de jouissance. Il ne veut pas en sortir.

Si je ne voulais pas comprendre certains passages de ma vie et l'influence qu'ils ont eu sur ma vie d'adulte, je ne verrai pas un psychologue (j'ai aussi consulté un psychiâtre, en premier lieu)... A la retraite, divorcé, oui je cherche à comprendre pourquoi je ne suis pas comme les autres. Parallèlement, je suis encore actif dans le milieu associatif. Peut-être plus que vous ? Mais j'ai vraiment l'impression que mon témoignage vous a dérangé. VOUS N'AVEZ PAS LU ATTENTIVEMENT MES POSTS ! Vous avez déjà oublié que toute ma vie n'a été qu'engagement auprès des autres. Occupé par mes nombreux engagements associatifs, je n'ai jamais eu le temps de ressasser ces souvenirs d'enfance et d'adolescence. Cela vous gêne qu'une personne encore vivante vous rappelle que l'Eglise n'a pa été parfaite, qu'elle a fait souffrir des gens. Qu'elle était complètement archaïque surtout avant la guerre mais encore après la guerre. Ma mère a connu cette humiliation de n'avoir pas le droit d'entrer dans l'église après ses accouchements d'avant guerre. Elle était "sale" parce qu'elle avait donné la Vie ! Il fallait que le curé de cette campagne de Mayenne vienne la chercher sur le parvis. La Bénir pour la "laver" et lui permettre de rentrer dans le temple du Seigneur. Cela se faisait encore il y a 70 ans. Mais si les femmes ne donnaient pas la Vie, comment se renouvellerait l'humanité ? L'Amour, vous connaissez ?
J'ai comme l'impression que c'est vous, qui auriez besoin de voir un psychologue pour vous aider à comprendre votre manque d'ouverture et votre manque de compassion pour votre prochain. C'est complètement IGNOBLE ce que vous dites sur mon mal-être. Vous me paraissez à côté de la plaque, complètement. Je mets en DOUTE votre FOI. Quand j'étais au service du Seigneur, je ne me suis jamais conduit de cette manière. Athée aujourd'hui (un peu plus de la moitié de ma vie) je ne me permets jamais de juger les gens hâtivement, j'ai trop de respect (une valeur chrétienne, non ?) pour mon prochain. Vous devriez aller viter vous confesser...

Son thérapeute devrait l'inciter à rejoindre l'état adulte qui lui manque. Pour cela, il lui faut plus que l'affection d'une "mère" qui, dans son histoire, maintient le "cordon ombilical". Il lui faut l'autorité d'un "père" qui le responsabilise.

Encore des insultes... Et méprisant aussi. Etes-vous vous-même Psycholoque ou Psychiâtre pour juger de ce que je dois faire ou devrais-je faire ? Soyez donc plus humble et humain comme le Christ qui s'est cru, un moment, abandonné par son Père au jardin des Oliviers. Oui, sa souffrance l'a amené lui aussi à se poser des questions. Faut-il que je vous lise les Evangiles ?
Ne parlez pas de ma mère, s'il vous plaît. Elle a eu son calvaire sur terre. Dieu lui a enlevé 4 enfants, raison pour laquelle la pauvre n'avait plus guère de force pour nous donner à nous les survivants, trendresse et amour. C'est pourquoi jai recherché de l'affection auprès de ceux qui pouvaient m'en offrir : Frères, Prêtres, etc... Ne parlez pas de mon père non plus ! Plus autoritaire que ne l'a été mon père, cela n'existe pas. Mais un homme courageux qui travaillait 10 heures par jour 6 jous sur 7 (et plus encore au moment de la moisson - il travaillait chez un grossiste en graines) pour nourrir les 7 survivants, payer la maison et nous payer les études ches les Soeurs ou les Frères des Ecoles Chrétiennes (frais de scolarité très élevés à l'époque pour un ouvrier). Une vie de dur labeur sans autre loisir que celui de faire le jardin, pour cultiver les légumes que maman nous servait à table. Le poulailler et les clapiers fournissaient la viande. Sachez qu'à la maison depuis la mort de mes petites soeurs, le rire était interdit à la maison. Et à cette époque, les enfants n'avaient qu'un droit : celui de se taire.
Si je ne m''étais pas senti responsable de ma vie et de mes actes, aurais-je eu la vie militante qui a été la mienne toute mon existence ?
Mais vous avez décidé d'occulter ce qui vous dérangeait dans mon témoignage. La méchanceté et l'hypocrisie vous habitent; le Diable a pris la place de votre Ange gardien.


En attendant, dans son jeu, il reproduit un comportement dangereux : celui de la révolte qui génère l'attention sur lui. Attention ! Mimer la révolte pour attirer l'attention sur soi, conduit à en vivre les conséquences.


Heureusement, j'ai dans mes relations intimes des vrais Chrétiens, des Catholiques sincères, amis de longue date, très longue date puisque nous nous connaissons depuis l'adolescence. Ils auraient beaucoup de leçons à vous donner... Je pense que vous avez beaucoup manqué les cours de Catéchisme. Au lieu de perdre votre temps à explorer le Talmud (ce qui peut être intéressant, je ne veux pas juger; mais dans votre cas, vous avez un autre devoir prioritaire...), relisez les Evangiles et soyez un Chrétien digne de ce nom. Du temps que je croyais et fréquentais les Associations Religieuses, je n'ai pas le souvenir d'avoir rencontré un homme aussi méprisable que vous. Mais tout n'est pas perdu... Le Paradis peut vous être donné si vous vous remettez complètement en question ! Mais, je vous avertis, vous avez du pain sur la planche...

Signé : "Docteur" Valtortiste91

Signé : Un Athée qui se souvient de ce qu'il y a de bon dans la Religion Catholique et qui n'a jamais renié certaines de ses valeurs qui sont Universelles.
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5023
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Jeu 13 Aoû 2009, 16:35

Maussion Jean-Paul a écrit:

... Du temps que je croyais et fréquentais les Associations Religieuses, je n'ai pas le souvenir d'avoir rencontré un homme aussi méprisable que vous. Mais tout n'est pas perdu... Le Paradis peut vous être donné si vous vous remettez complètement en question ! Mais, je vous avertis, vous avez du pain sur la planche...

Signé : Un Athée qui se souvient de ce qu'il y a de bon dans la Religion Catholique et qui n'a jamais renié certaines de ses valeurs qui sont Universelles.

Merci, cher Jean-Paul Maussion, de veiller à mon salut et de vous souvenir du Paradis.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Jeu 13 Aoû 2009, 22:46

Cher Jean-Paul, je voudrais juste vous donner quelques impressions juste d'une simple bonne femme.

Ce que je ressens de votre témoignage, c'est le sentiment que ce qui a été violé c'est votre Foi d'enfant. Vous n'en voulez pas aux hommes, au vu de vos engagements associatifs et votre confiance que vous placez en l'homme.

Mais c'est au prêtre que vous en voulez (avec raison), donc à Dieu.(conséquence)

Je comprends que pour vous, vous n'avez pu aller vers une Foi adulte, celle de votre choix du Christ. Notre Foi d'enfant n'étant pas celle que nous avons choisie, mais celle que nos parents ont choisie pour nous mais dont le "germe" était présent en nous.

Ce germe , pour vous, n'a pas pu voir le jour.

Si je vous dis aujourd'hui que le Seigneur vous demande lui-même pardon pour cette terrible blessure, Lui accorderez-vous?
Le re-choisirez-vous ?

Si vous êtes sur ce site, voyez en nous tous des pauvres instruments que le Seigneur met sur votre route. Et si certains vous agacent, qui sait, cela n'est peut-être pas si anodin que cela. ;)
Puissiez-vous rencontrer CELUI qui est MISERICORDE.
:stefamille:
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Jeu 13 Aoû 2009, 23:16

Votre témoignage était d'emblée si narratif qu'il était difficile - peut-être pour vous-même
aussi - de comprendre vos intentions vis-à-vis du présent forum , cher Jean-Paul Maussion .
Au point de vue didactique , il est clair que vous voulez obliger à regarder en face l'ancienne pédagogie "chrétienne" , plus guère prisée aujourd'hui .
Mais elle n'a pas eu que des mauvais fruits , vous le reconnaissez vous-même .
Est-ce bien un désaveu de cette pédagogie que vous souhaitez de notre part ?

Pour ma part , je peux citer quelques hommes politiques belges brillants , devenus athées comme vous mais élevés par des jésuites . Ils ont tous un air de famille ( même de partis politiques différents ) et se font remarquer par leur solidité et leur ténacité .
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5023
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Ven 14 Aoû 2009, 04:39

boudo a écrit:
...devenus athées comme vous ...

C'est cela que je conteste. JPM se dit athée et le croit, mais ses propos le démentent à tous les paragraphes. En révolte, certainement, et l'étiquette "athée" sert à cela.
Je crois plus à l'explication que vous (Arc en ciel et toi) donnez de la négation d'une certaine foi enfantine.

Dans son dernier message (celui où il me commente), il y a une phrase qui m'a frappé : "A la retraite, divorcé, oui je cherche à comprendre pourquoi je ne suis pas comme les autres."

Cette perception du "pas comme les autres" interroge, car par ailleurs JPM fait montre d'une scolarité normale, d'une vie sociale, professionnelle et familiale "normales", même s'il y a des accidents, mais il est loin d'être le seul. Ceci sans nier le traumatisme qu'il a eu à 14 ans, mais la résilience n'a pas jouée en un demi-siècle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Maussion Jean-Paul



Messages : 14
Inscription : 10/08/2009

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Ven 14 Aoû 2009, 17:47

Arc-en-Ciel a écrit:
Cher Jean-Paul, je voudrais juste vous donner quelques impressions juste d'une simple bonne femme.

Ce que je ressens de votre témoignage, c'est le sentiment que ce qui a été violé c'est votre Foi d'enfant. Vous n'en voulez pas aux hommes, au vu de vos engagements associatifs et votre confiance que vous placez en l'homme.

Mais c'est au prêtre que vous en voulez (avec raison), donc à Dieu.(conséquence)

Je comprends que pour vous, vous n'avez pu aller vers une Foi adulte, celle de votre choix du Christ. Notre Foi d'enfant n'étant pas celle que nous avons choisie, mais celle que nos parents ont choisie pour nous mais dont le "germe" était présent en nous.

Ce germe , pour vous, n'a pas pu voir le jour.

Si je vous dis aujourd'hui que le Seigneur vous demande lui-même pardon pour cette terrible blessure, Lui accorderez-vous?
Le re-choisirez-vous ?

Si vous êtes sur ce site, voyez en nous tous des pauvres instruments que le Seigneur met sur votre route. Et si certains vous agacent, qui sait, cela n'est peut-être pas si anodin que cela. ;)
Puissiez-vous rencontrer CELUI qui est MISERICORDE.
:stefamille:

Bonjour,

Volà encore, avec Boudo, une réaction fort intelligente et compréhensive. Et qui ne juge pas ! Qui cherche à comprendre mon cheminement. Comme mes amis Catholiques ou Musulmans qui ne condamnent pas mon Athéisme et me respectent, savent que j'aime profondément l'Homme et connaissent ma vie de militant.

J'ai cherché jusqu'à l'âge de trente ans ma propre Voie. Celle qui aurait dû émerger du "germe" laissé en moi par mes parents, comme vous dites, celle que j'ai jardinée sans relâche dans ma vie de Chétien engagé, soit dans mes engagements, soit dans mes lectures de livres écrits par les Chrétiens de Gauche, comme on les appelait à l'époque.

C'est entre 23 ans et 30 ans, que j'ai réfléchis beaucoup sur mon engagement et le sens à lui donner. Mais c'est aussi à cette époque, tout en continuant d'assumer mes engagements (catéchèse auprès des enfants de mon quartier, lecture de la Parole sacrée à la messe le dimanche, bénévole très actif chez "Les Petits Frères des Pauvres", animateur d'un groupe de jeunes de la paroisse, membre du Conseil d'Administration du cinémé paroissial, etc...) que j'ai le plus souffert et que me sont apparues dans toue leur ampleur, les conséquences de mon éducation religieuse chez les Frères de l'Ecole Saint-Joseph à Rennes. Difficulté, sinon impossibilité, de m'engager en amour, de vivre une sexualité normale. A cette époque, la prise de conscience de l'abus du prêtre ne m'avait pas été révêlé par mon inconscient. J'ai été malheureux, j'ai vu tous mes amis se marier et moi je suis resté sur le banc, incapable d'avancer, j'avais peur et je manquais de confiance en moi. Marqué au fer rouge par le perfectionnisme que je recherchais, par l'idéal de pureté, héritées de l'enseignement des Frères, essentiellement jusqu'à 17 ans, et que je ne me sentais pas capable d'assumer, je n'ai jamais osé m'engager. J'avais peur de trahir l'idéal amour !

Puis, j'ai commencé à entrer dans la vie active; j'ai très vite été attiré par le Syndicalisme. Le Syndicalisme m'a séduit parce qu'il visait à défendre l'opprimé dans les entreprises, à combattre l'injustice; je suis devenu militant. Il m'est apparu que le Syndicalisme était plus concret que la religion pour effacer les inégalités sociales. Enfin, j'ai rencontré ma femme à 30 ans au long d'une quête douloureuse et interminable. Je me suis marié à l'église et j'ai continué de pratiquer jusqu'à ce que paraisse mon fils !

Je ne sais absolument pas ce qui s'est passé en moi à ce moment là (du moins, ne le savais-je pas jusqu'à une période récente où ma psychologue m'a fait réfléchir sur quelques pistes possibles...), mais du jour au lendemain, j'ai cessé de croire et je suis devenu Athée.

Mon amour pour les Hommes m'a conduit a approfondir mon engagement syndical (je suis devenu Délégué Syndical de mon Etablissement de 320 employés, je suis devenu Secrétaire du Comité d'Etablissement, Délégué au Comité Central d'Entreprise), j'ai essayé la politique (Parti Socialiste, Parti Communiste) mais je n'ai pas persévéré, non convaincu par son efficacité et troublé surtout par les désastres commis par les politiques communistes. Ayant abandonné pour raison de santé tout engagement syndical, au bout de 10 ans, je me suis consacré entièrement par la suite à une Fédération de Parents d'Elèves; puis j'ai consacré davantage de temps à mes garçons et à mon épouse. Puis j'ai replongé dans des engagements associatifs moins prenants psychologiquement.

Et aujourd'hui, en retraite, je milite toujours, ne manque pas une manifestation sociale si elle me paraît juste, paye ma cotisation syndicale. Mon divorce m'a déstabilisé, mais au moins s'est-il vécu dans une cordialité parfaite. L'Amour et le Respect avant tout. C'est "ma" religion aujourd'hui. Beaucoup des valeurs que j'essaie de vivre sont les valeurs mêmes que partagent les Croyants sincères et engagés. On pourrait dire que nous sommes cousins germains mais nous suivons des voies parallèles avec le même but qui est de servir à la construction d'une humanité meilleure. Avec tolérance, générosité, absence de jugement hâtif, compréhension, etc...

Je ne rejoindrai pas l'Eglise pour diverses raisons : ses positions sur le mariage des prêtres (je sais de quoi je parle, je ne parle pas dans le vide : j'ai connu la profonde, l'incommensurable souffrance d'un cousin germain à mon papa, prêtre et amant éperdu de sa bonne; prêtre il voulait rester ! près de son amie, il voulait vivre; je sais qu'il a rencontré une immense et bienveillante compréhension de la part de l'évêque de Rennes; il a assumé son sacerdoce jusqu'à sa retraite, en n'évitant pas, en compensation, plusieurs mutations...); ses positions trop étroites sur l'avortement (moi aussi, je suis contre l'avortement, mais j'accepte comme légitimes certains cas extrêmes); ses positions sur la pilule ou le préservatif; ses récentes déclarations sur les révélations de prêtres ayant violé, en Irlande je crois, des enfants (réactions scandaleuses qui ont choqué des millions d'êtres humains); ses positions complètement archaïques sur le plaisir physique de l'amour; etc...

Je ne rejoindrai pas l'Eglise parce que je ne crois plus dans un au-delà, je ne crois plus en un Dieu bon créateur de toute chose. Je crois aux valeurs que je mets en oeuvre pour vivre en harmonie avec mes semblables. Le bonheur, il faut chercher à l'atteindre sur terre en harmonie avec tous les êtres qui y vivent, les humains bien sûr, mais aussi la nature, les animaux.

Je pense que sur certains points, nous ne sommes pas loin l'un de l'autre. J'ai du respect pour les Catholique qui vivent leur Foi en conformité avec l'enseignement contenu dans les Evangiles mais aussi dans le respect de ceux qui ne vivent pas leur Foi. Entendons-nous, essayons de nous comprendre et travaillons ensemble à la construction d'un monde meilleur !

Cordialement,
Jean-Paul
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5023
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Ven 14 Aoû 2009, 17:57

Voilà, cher JPM, une genèse de votre vie et un portrait de vous tout à faits différents de ceux que vous nous avez montrés il y a à peine quelques jours en déboulant par des tirades à boulets rouges sur les cathos et les prêtres pédophiles.

C'est franchement mieux comme cela.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Arc-en-Ciel



Féminin Messages : 3932
Inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Ven 14 Aoû 2009, 18:46

Maussion Jean-Paul a écrit:
Je ne rejoindrai pas l'Eglise parce que je ne crois plus dans un au-delà, je ne crois plus en un Dieu bon créateur de toute chose. Je crois aux valeurs que je mets en oeuvre pour vivre en harmonie avec mes semblables. Le bonheur, il faut chercher à l'atteindre sur terre en harmonie avec tous les êtres qui y vivent, les humains bien sûr, mais aussi la nature, les animaux.

et pourtant, cher Jean-Paul, tu es une créature de Dieu, l'amour que tu as vient de Dieu, la nature et les animaux, tout ce que tu peux contempler et qui vit, vient de Dieu.

Je crains juste une petite chose, qu'en croyant uniquement à tes propres valeurs et à tes propres oeuvres pour le bonheur de l'homme, ne t'amène vers une très grande désillusion (sur toi-même où sur les autres) où tout risque de s'écrouler....à nouveau.

En ce qui concerne la non-compréhension des valeurs de notre mère l'Eglise, cela peut se comprendre, puisque tu l'as rejetée.

Encore merci pour ce témoignage d'une vie bien remplie et mille excuses pour le tutoiement.
Et que Dieu vous bénisse.
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Ven 14 Aoû 2009, 20:04

Dis moi Jean-Paul, est-ce que tu crois toujours en Dieu (indépendament de l'église)?
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Sam 15 Aoû 2009, 00:17

Maussion Jean-Paul a écrit:
...





Le Syndicalisme m'a séduit ...

Mon amour pour les Hommes m'a conduit a approfondir mon engagement syndical (je suis devenu Délégué Syndical de mon Etablissement de 320 employés, je suis devenu Secrétaire du Comité d'Etablissement, Délégué au Comité Central d'Entreprise), j'ai essayé la politique (Parti Socialiste, Parti Communiste) mais je n'ai pas persévéré, ... je me suis consacré entièrement par la suite à une Fédération de Parents d'Elèves; ...

L'Amour et le Respect avant tout. C'est "ma" religion aujourd'hui. Beaucoup des valeurs que j'essaie de vivre sont les valeurs mêmes que partagent les Croyants sincères et engagés. ...

Je ne rejoindrai pas l'Eglise pour diverses raisons : ...



Je pense que sur certains points, nous ne sommes pas loin l'un de l'autre. J'ai du respect pour les Catholique qui vivent leur Foi en conformité avec l'enseignement contenu dans les Evangiles mais aussi dans le respect de ceux qui ne vivent pas leur Foi.
...

Je suis frappé par votre emploi fréquent de la majuscule , cher Maussion Jean-Paul .
Vous respectez les utilisations grammaticalement obligatoires mais vous les étendez aux groupes , à la foi et aux valeurs . Mais vous n'allez pas jusqu'à mettre une majuscule à ce dernier terme .

Pouvez-vous nous donner des nouvelles de votre fils ? Ne vous croyez pas obligé .
Revenir en haut Aller en bas
Maussion Jean-Paul



Messages : 14
Inscription : 10/08/2009

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Dim 16 Aoû 2009, 03:07

Arc-en-Ciel a écrit:
Maussion Jean-Paul a écrit:
Je ne rejoindrai pas l'Eglise parce que je ne crois plus dans un au-delà, je ne crois plus en un Dieu bon créateur de toute chose. Je crois aux valeurs que je mets en oeuvre pour vivre en harmonie avec mes semblables. Le bonheur, il faut chercher à l'atteindre sur terre en harmonie avec tous les êtres qui y vivent, les humains bien sûr, mais aussi la nature, les animaux.

et pourtant, cher Jean-Paul, tu es une créature de Dieu, l'amour que tu as vient de Dieu, la nature et les animaux, tout ce que tu peux contempler et qui vit, vient de Dieu.

Je crains juste une petite chose, qu'en croyant uniquement à tes propres valeurs et à tes propres oeuvres pour le bonheur de l'homme, ne t'amène vers une très grande désillusion (sur toi-même où sur les autres) où tout risque de s'écrouler....à nouveau.

En ce qui concerne la non-compréhension des valeurs de notre mère l'Eglise, cela peut se comprendre, puisque tu l'as rejetée.

Encore merci pour ce témoignage d'une vie bien remplie et mille excuses pour le tutoiement.
Et que Dieu vous bénisse.


Je désire terminer cet échange en toute amitié. Tu auras remarqué que les valeurs dont je parle proviennent à 99.9 % de mon éducation chrétienne et que je les ai expérimentées de 14 ans (date de mon premier engagement au patronage paroissial) jusqu'à l'âge de 30 ans dans une atmosphère chrétienne militante. Je n'ai pas la prétention de dire que j'ai inventé mes valeurs ! Je les ai reçues en héritage et je les ai faites miennes. S'y sont ajoutées d'autres valeurs universelles.

J'ai pratiqué les hommes toute ma vie; en effet, j'ai connu des désillusions; mais je suis comptable ! Je sais compter... Globalement, ma vie de militant m'a beaucoup apporté et de me tourner vers les autres, cela est porteur et salvateur. Je ne crains pas du tout que l'édifice s'écroule parce que je sais que le partage et la saine curiosité font le bonheur, je l'expérimente tous les jours. Les croyants n'ont pas le privilège d'être heureux !

Adieu, cher ami, j'ai beaucoup de respect pour les chrétiens qui vivent leur Foi dans l'Esprit des Evangiles. Quant à votre Sainte Mère l'Eglise, elle est faillible comme toute institution humaine. Dieu ne la protège pas de commettre des erreurs irréparables : inquisition, guerres de religion, convertions forcées à la hussarde des afriquains, des amérindiens, etc... Et je me souviens de la souffrance, oh combien humaine, du cousin germain à mon papa profondément attaché à son sacerdoce et qui aurait tant voulu que son Eglise fasse un pas vers ce que permet la religion protestante ! C'est ça qui m'interroge; pourquoi l'Eglise Catholique détiendrait-elle, seule, la Vérité ? Je trouve cela prétentieux de sa part. Les Protestants me paraissent autant Chrétiens que les Catholiques. Un peu d'humilité ferait du bien et donnerait du souffle à l'Eglise Catholique qui se perd dans les brumes de l'oubli... J'ai en mémoire les églises pleines de fidèles encore jusqu'en 1974. (je parle de ce que je connais; après, je ne connais que par ouie dire). Les quêtes pour le réveillon des personnes âgées organisé par Les Petits Frères des Pauvres, étaient fructueuses... les églises étaient pleines à Rennes en ces années là. Puis vint le déclin, rapide, fulgurant... pour assister aujourd'hui à des messes quasi désertes, des regroupements de paroisses parce qu'il n'y a plus de prêtres et des célèbrations dispersées sur plusieurs communes, et tant de croyants qui n'éprouvent plus la nécessité, le besoin (c'est ce que j'entends autour de moi) de partager leur Foi autour de l'Eucharistie qui par essence est portant l'image même du Partage ! J'ai une mémoire très fidèle de ces évènements parce que j'ai été choriste bien des années... et puis parce que je lisais fréquemment l'Epitre... et un cousin germain à mon papa n'était-il pas prêtre dans la (ma) paroisse où je suis né à Rennes ! Dans le quartier Sainte-Thérèse, pratiquement tout le monde pratiquait dans les années 40, 50, 60. Les offices du samedi soir, ceux de 10h30 et de 11h30 le dimanche faisaient le plein. L'église était pleine à craquer. Moins de monde à ceux de 8h30, de 9h30 et 18h30 le dimanche, mais du monde quand même !
Comment il se peut que l'Eglise ne s'interroge pas sur son déclin inéluctable si elle reste figée sur ses positions inflexibles ?
Je crois que l'Eglise s'écroulera avant moi.... peut-être ? Qui sait ? Je le regretterai, parce qu'il faut de tout pour faire un monde. Personne ne détient la Vérité à lui tout seul !

Je te souhaite de poursuivre ton chemin dans le respect des autres et l'amour de ton Dieu.
Jean-Paul
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5023
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Dim 16 Aoû 2009, 08:25

Cher JPM,

En parlant de déclin, on pourrait dire la même chose du Parti communiste complètement marginalisé en France pendant la même période, ou du syndicat CGT perdant 70% de ses effectifs, et je ne parle pas du Parti socialiste. Ceci pour prendre des références qui ne sont pas liées à la foi et font partie de votre itinéraire d'engagement.

Tout change donc, tout se transforme et l'introspection que vous prononcez à notre encontre, vous concerne en premier chef. Savez-vous y répondre ? Et peut-on dire que les adhérents à ces "institutions" soit majoritaires en France comme le sont - encore - les catholiques ? Et si on ne regarde que ceux qui "pratiquent" leur engagement dans ces mouvements qui ont fait vos espoirs, peut-on dire qu'ils équivalent les six millions de pratiquants réguliers en France ?

Pour moi qui suis engagé dans une cité populaire de la région parisienne (et qui y fut élu local et tête de liste ... socialiste), je réponds et témoigne : même dans un environnement cosmopolite et divers, l'Eglise catholique est bien vivante et les gens aux cheveux blancs comme moi, n'y sont pas la majorité.

C'est dans ces milieux éprouvés que l'on apprend la véritable dimension de l'humanité et de la foi ... dans la diversité.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5023
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Dim 16 Aoû 2009, 12:36

Cher JPM, vous n'êtes ni le premier, ni le dernier à penser instruire le procès de l'Église catholique à l'aide de références historiques lointaines ou d'idées toutes-faites.



Voici une église "vide". Elle est dans un quartier cosmopolite de banlieue (le vrai "citoyen du monde") de 15.000 habitants. Cette année ils sont 17 adultes à s'être fait baptisés. Une vingtaine se prépare pour l'année prochaine.



Voilà une communauté catholique "désertée", trinquant le verre à la main.

Et cela se passe dans des quartiers difficiles, minées par l'épreuve, le chômage, les situations irrégulières ... Quelle joie cependant chez eux ! Joie de croire, joie de la vie solidaire et fraternelle !

Vous me vouliez "intégriste" et vous me retrouvez au milieu d'eux et puisque vous avez été socialiste, vous savez que si j'ai été désigné tête de liste lors de municipales (il y a quelques années), ce n'est pas pour ma bonne mine, mais à cause de mes engagements sociaux (non religieux à l'époque puisqu'ils ne sont pas compatibles).

Il n'est donc pas nécessaire de fuir les églises pour être actifs auprès de ses frères, mais il vaut mieux les avoir fréquentés pour posséder des valeurs humaines : vous-même en témoignez. Pas de Marx, de Lénine, de Jaurès ou de Blum, voire de Voltaire dans votre "profession de foi", seulement la filiation chrétienne.

Ce n'est pas pour rien.

La vie n'est pas faites que des circonstances, elle est remplie aussi des choix que l'on exerce en toute responsabilité.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5023
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle   Dim 16 Aoû 2009, 12:48

Ah, j'oubliais, cher JPM, j'étais à Rennes aussi, mais pas à St Jean-Baptiste de la Salle, et je suis un père de famille.
J'étais aussi dans l'enseignement catholique payé par les efforts de mes parents pour me donner la meilleure éducation possible.

Mes deux parents sont morts dans la paix. Ils n'ont pas finit de travailler car pour nous, les croyants, l'engagement miséricordieux au service de nos frères, ne s'arrête ni dans ce monde, ni dans l'autre.

"Je passerais mon ciel à faire le bien" disait la petite Thérèse.

Quelle paix, quelle joie dans ce visage sur qui la mort n'existe pas, seulement une vie qui avait déjà commencée avec la mort.

Quelle sourire aussi me donnent mes parents dans les heures de difficultés et quel bonheur à l'idée de les revoir un jour, avec tous mes compagnons de vie qui auront trimés, soufferts, mais sans jamais cesser d'espérer !
--------------------
PS : Par souci de vérité, je précise que, même à leur service, je n'ai pas socialement leurs difficultés qui rendent leur espoir si beau et leur foi si admirable, et que je ne suis plus socialiste.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
 
Témoignage d'anciens sur l'école de La Salle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stage école maternelle demain !!
» Darcos au Sénat et l'école maternelle (vidéo)
» [6ème] De l'école au collège
» Témoignage de M. Alcader, auteur du "Vrai visage de l'Islam"
» Nouvelle école à Amiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: