DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Question sur la grippe porcine (AH1N1) ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
venimeuse



Messages : 102
Inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Question sur la grippe porcine (AH1N1) ?   Dim 29 Nov 2009, 20:00

http://www.youtube.com/watch?v=091XazG1FO0

une petite note d'humour si je peux me permettre
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Question sur la grippe porcine (AH1N1) ?   Dim 29 Nov 2009, 22:47

Arnaud Dumouch a écrit:

Et comme il se doit, vous centrez votre regard sur l'interprétation militaire de ces paroles pour justifier votre violence ? Ces paroles sont esprit et vie. Elle parle du combat et de la haine irrémissible qu'attire sur Jésus et ses disciples l'HUMILITE ET LE SILENCE. Elles ne visent en rien un quelconque glaive, quoique vous en pensiez.

Eh bien, cher "Arnaud", vous venez enfin (un peu) sur le fond : vous voyez que vous pouvez faire un effort. Very Happy

Tout d'abord, la "violence" ne vient absolument pas de mon côté - relisez mes interventions - si violence il y a, ne vient-elle pas plutôt de votre côté, comme vos interprétations unilatérales et déclaratoires que vous confirmez encore par cette affirmation non fondée que je "centre mon regard sur une interprétation militaire de ces paroles..."

Vous continuez à penser à ma place, à me faire des procès d'intentions sans jamais me demandez mon avis ? :rabbit:

En fait, cette "haine irrémissible qu'attire sur Jésus et ses disciples..." ne ressemble-t-elle pas un peu à ce déferlement de sottises méchantes dont vous me gratifiez avec quelques-uns des intervenants sur ce site ?

"Elles ne visent en rien un quelconque glaive, quoique vous en pensiez" dites-vous ?

Où est-je dis cela ? Là encore vous pensez à ma place !!!

L'épée, qui, contrairement à votre affirmation, n'est pas un quelconque "glaive", est pour moi symbole de Justice, de Vérité et bien sûr de "Parole" dans son expression la plus élevée. Vous voyez, il y a des niches à développer et cela me semble beaucoup plus intéressant, plus enrichissant, pour l'esprit que vos "volées de bois verts ou de tartes à la crème" stériles.

Enfin, il ne s'agit là que de mon humble avis, c'est vous qui voyez ! Basketball
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: H1N1: “Entre 100 et 150 équipes vaccinales” militaires mobilisables !   Lun 30 Nov 2009, 17:21

Le ministre de la Défense Hervé Morin a indiqué lundi qu’il pourrait mobiliser si nécessaire “entre 100 et 150 équipes vaccinales” au titre des armées dans le cadre de la campagne de vaccination contre la grippe H1N1.

“On est tout à fait capable, au titre des armées des mettre entre 100 et 150 équipes vaccinales (un médecin et une infirmière)”, a expliqué M. Morin sur France Inter en précisant que cette mise à disposition était “dans les plans”.

“Il y a quinze jours personne ne voulait se vacciner, aujourd’hui le mouvement est exactement inverse”, a ajouté le ministre de la Défense en soulignant qu’il existait “des moyens complémentaires” (…) une capacité de monté en puissance, si la demande devenait plus forte”.

“Les réservistes peuvent faire partie des recrues complémentaires pour faire la vaccination. On est en train d’aborder ces sujet là“, a-t-il précisé.

“On est capable aujourd’hui d’envoyer au moins une centaine d’équipes médicales sous quelques jours pour compléter la vaccination et nous pourrons faire appel ensuite aux réservistes”, a encore dit Hervé Morin.

Le ministre de la Défense a également indiqué que l’armée assurait la vaccination de 40.000 soldats et militaires jugée nécessaire au maintien du système de défense français.

Source: AFP
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Question sur la grippe porcine (AH1N1) ?   Lun 30 Nov 2009, 19:53

Roselyne Bachelot était l’invité de Jean-Jacques Bourdin ce matin sur RMC. Quelques minutes avant une réunion interministérielle sur le risque pandémique à l’Elysée, la ministre de la santé a évoqué la possibilité d’un passage en niveau d’alerte 6.

“C’est quelque chose qui a été pensé au moment de la grippe aviaire, une grippe peu contaminante mais avec un important taux de mortalité. Il y a des outils qui peuvent être utilisés, par exemple, l’interdiction des rassemblements publics”.

Roselyne Bachelot insiste à l’antenne que ce passage au niveau 6 n’entraîne pas obligatoirement l’application de toutes les mesures conseillées

Source:l’extrait de RMC http://www.rmc.fr/media/audio/q3DUBm6DiRbp485knpt8cnBhfaXpf7p8.mp3
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Grippe A : l'alerte maximale   Mar 01 Déc 2009, 13:41

La décision de passer au niveau 6 pourrait être prise prochainement. Le Figaro fait le tour des mesures qui pourraient être appliquées.

Lundi, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a évoqué la possibilité que la France passe bientôt au niveau 6 du plan de pandémie grippale. Dix nouveaux décès ont été enregistrés depuis vendredi, «avec des personnes qui pour la plupart n'avaient ni facteur de risque, ni problème particulier». Mme Bachelot s'est empressée toutefois de rappeler que ce plan a été imaginé au moment de la grippe aviaire et qu'il constitue avant tout une «boîte à outils». «Il y a des outils dans le niveau 6 qui peuvent d'ores et déjà être utilisés, par exemple l'interdiction des rassemblements. Mais ça ne veut pas dire qu'on (les) utilisera forcément tous», a-t-elle expliqué sur RMC. « La décision de passer au niveau 6 est envisagée mais pas pour demain», expliquait de son côté Didier Houssin, directeur général de la santé. En France métropolitaine, 2 762 000 personnes ont été touchées par la grippe A. On dénombre 86 décès (plus 28 dans les collectivités d'outre-mer), 305 cas graves dont 101 sont encore en réanimation parmi lesquels 20 % d'enfants de moins de 15 ans.


» Ce que prévoit le niveau 6 :

• Le ministère de l'Intérieur à la tête des opérations

Le passage au niveau 6 pourrait amener des changements dans l'organigramme de la gestion de la pandémie. Le ministère de l'Intérieur pourrait prendre la main et être appelé à piloter les nouvelles mesures, ces dernières étant toujours décidées dans le cadre de la cellule interministérielle de crise. La Place Bauveau serait également chargée de coordonner les actions conduites au niveau départemental et municipal.

• Rassemblements, réunions publiques et déplacements limités

Le plan prévoit toute une série de mesures barrières visant à freiner et à limiter l'extension de la pandémie. Est citée en priorité la fermeture des crèches, des établissements d'enseignement et de formation, des internats et des centres d'accueil de mineurs. Des mesures indispensables dont l'efficacité est démontrée pour limiter la contagion lors d'épidémies grippales, selon les rédacteurs du plan. L'interruption ou la réduction de certains transports locaux, lieux potentiels de transmission du virus, est également indiquée. Les spectacles, les rencontres sportives, les foires et salons ainsi que les rassemblements festifs pourraient eux aussi être suspendus. Ce type de décision s'inscrirait dans une vraie perspective de santé publique à la différence des récents reports de match de foot motivés avant tout par le fait que plusieurs footballeurs étaient infectés par le virus H1N1. Le plan envisage la suspension de la distribution de documents publicitaires par porteurs.

• Visites et accès limités à certains lieux publics

Le plan évoque la possibilité de restreindre les visites et les accès aux établissements hospitaliers, aux maisons de retraite, aux prisons et aux établissements sociaux et médico-sociaux.

• Mesures d'isolement et port de masques

Les opérations de vaccination des dernières semaines ont éclipsé plusieurs mesures d'hygiène qui avaient été abondamment évoquées au début de l'épidémie. Le passage au niveau 6 pourrait remettre à l'ordre du jour le port de protections respiratoires par les personnels de santé ou le port du masque chirurgical par les personnes indemnes dans les espaces publics qui pourrait être rendu obligatoire dans certains lieux.

• Distribution de sacs plastiques à lien pour les déchets des malades

Le plan tient par certains côtés du catalogue à la Prévert. «Les Français ont l'habitude de construire des cathédrales technocratiques et d'essayer de faire rentrer la réalité des choses dans des mesures administratives», ironisait Roselyne Bachelot lundi sur RMC. Exemple, quelques lignes après avoir évoqué la mise en place du contrôle des prix qui pourrait être décidée sur proposition du ministre des Finances, le plan envisage de déroger aux prescriptions techniques applicables aux véhicules funéraires et, en cas de pénurie, de distribuer des sacs plastiques à lien pour les déchets des malades à domicile.


Source: http://www.lefigaro.fr/sante/2009/12/01/01004-20091201ARTFIG00023-grippe-a-passage-au-niveau-6-envisage-.php
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Question sur la grippe porcine (AH1N1) ?   Mar 08 Déc 2009, 11:13

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Question sur la grippe porcine (AH1N1) ?   Mar 23 Mar 2010, 12:20

H1N1 : 22 grandes villes demandent le remboursement par l’Etat des coûts de vaccination



22/03/10 – 15h45
PARIS(NOVOpress) – Gabegie financière autour du psychodrame de la grippe A, nouvel épisode…
22 grandes villes françaises demandent en effet le remboursement intégral par l’état des coûts de vaccination de la grippe A H1N1, y compris les frais de personnels, soit près de 4 millions d’euros.

Cette volonté a été mise en lumière par une étude réalisée par l’Association des Maires de Grandes Villes de France (AMGVF) auprès de 22 grandes villes de France portant sur les coûts de vaccination de la grippe A-H1N1 engagés directement par les collectivités locales. Les villes interrogées sont Aix, Angers, Besançon, Bordeaux, Brest, Caen, Clermont-Ferrand, Dijon, Lyon, Marseille, Metz, Montpellier, Montreuil, Nantes, Paris, Perpignan, Rennes, Roubaix, Strasbourg, Tourcoing, Tours, et Villeurbanne.

Une demande de règlement financier qui va encore alourdir la note payée par l’Etat.
A moins que l’Etat ne se retourne contre les laboratoires pharmaceutiques qui l’ont si bien manipulé pour entretenir la psychose et obtenir des contrats juteux de plusieurs dizaines de millions d’euros, ce dont on peut malheureusement fortement douter.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Question sur la grippe porcine (AH1N1) ?   Ven 09 Juil 2010, 15:31


La commission d'enquête parlementaire qui rend Bachelot malade.




Quelles horreurs peut bien receler le rapport de la commission d'enquête parlementaire sur la grippe H1N1 pour être entouré d’un tel secret ?




Les députés membres de la commission qui l’a pondu font l’objet d’un traitement de choc. Depuis le mercredi 30 juin, deux malheureux exemplaires, en tout et pour tout, ont été mis à la disposition des élus. Mais sous certaines conditions.





Primo, pendant quatre jours, pas un de plus. Deuzio, pour être consulté sur place et aux heures de bureau, sous l’œil de deux administrateurs transformés en pions. Interdiction de faire des photocopies ou d’envoyer un collaborateur. Tertio, faire vite, car le rapport doit être adopté mardi 6 juillet ! Les éventuelles observations ou contributions des membres de la commission étaient à déposer lundi 5 juillet, dernier délai. Sachant que les députés restent dans leur province du jeudi soir au mardi, le dialogue démocratique est en marche.





Experts épargnés



Dès l’introduction de ce texte, dans lequel « Le Canard » a tout de même fourré son bec, les auteurs tiennent à rassurer le lecteur : ils énumèrent avec soin tous les sujets qu’ils se garderont d’aborder. « Il n’y aura pas d’analyse approfondie » sur le rôle de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Cela tombe bien : mise en cause pour les relations étroites qu’entretiennent ses experts avec le lobby pharmaceutique, la directrice de l’OMS, à l’origine de la panique planétaire, n’a même pas jugé utile de répondre à la convocation de la commission d’enquête.




Autre bonne nouvelle : pour la France non plus, « il n’y aura pas d’analyse approfondie sur la question des liens d’intérêt entre experts et laboratoires ». Fin août, « Le Canard » avait enquêté sur ces rapports incestueux, provoquant des hoquets d’indignation de tous les membres du comité de lutte contre la grippe. Evacuée aussi, parmi les sujets qui fâchent, toute analyse sur « l’efficacité et les modalités d’utilisation des antiviraux ». En clair, exit le vieux doute sur les vertus jamais démontrées du fameux Tamiflu, néanmoins promu arme de prévention massive.




Dans le même esprit de transparence, aucune investigation, encore, sur « la pertinence des procédures d’autorisation de mise sur le marché retenues pour les vaccins » C'est-à-dire sur la désinvolture avec laquelle ont été évalués les risques que pouvaient faire courir les nouveaux produits. Un détail…





Vaccins à la poubelle



Pourquoi, dès lors, redouter à ce point toute publicité sur la brillante gestion de la grippe par le gouvernement ? Parce qu’il reste, malgré ce sévère écrémage, quelques pépites. Rappel nécessaire : Bachelot avait annoncé, avec une précision diabolique, un coût total de 668,35 millions d’euros pour la campagne de vaccination. Sauf que les magistrats de la Cour des comptes qui enquêtaient de leur côté sur le sujet, ont été auditionnés à leur tour. Ils revoyaient déjà cette douloureuse à la hausse de quelques 200 millions ! Une paille !




Toujours selon la comptable de Bachelot, 5 924 267 personnes très exactement auraient été piquées, tandis que l’Eprus (Etablissement public qui gère les crises sanitaires) garde en stock 21 millions de doses non utilisées. Selon le rapport, 13 autres millions errent dans la nature, on ne sait pas très bien où… Et 3,46 millions ont carrément été perdues..




La faute, dit la commission, aux « modalité d’organisation » (merci à Hortefeux, chargé de la logistique) et à la « présentation en multidoses », c'est-à-dire en paquets de 10 vaccins, dont 8 ou 9 ont souvent fini à la poubelle. Pas grave : de toute façon, 12 millions de doses seront périmées en septembre 2010, 9 autres millions pourront être recyclés dans le vaccin antigrippe de l’automne, car utilisables jusqu’en mars ou avril 2011.





Cet éblouissant tableau de la gestion d’une crise, finalement pour rire, mais d’un coût plutôt à pleurer, explique sans doute la date de publication du rapport : le 15 juillet !

Avec un peu de chance, entre vacances et canicule, le fiasco passera à l’as.

Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2556
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Question sur la grippe porcine (AH1N1) ?   Sam 17 Juil 2010, 23:13

http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-enq/r2698.asp

http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-enq/r2698.asp
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Question sur la grippe porcine (AH1N1) ?   Jeu 05 Aoû 2010, 21:46

Les blogs d'information avaient raison sur la Grippe A, c'est officiel.

Par Cyriel Martin

Six mois de travail, quarante-six personnes auditionnées, des déplacements aux quatre coins de l'Europe... Les vingt sénateurs de l'opposition et de la majorité qui planchaient sur le rôle des industries pharmaceutiques dans la gestion de l'épidémie de grippe A sont venus à bout de leur enquête. Leurs conclusions, qu'ils présentent ce jeudi et que Le Point.fr révèle en exclusivité, sont accablantes. Si l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est accusée d'avoir surestimé la menace, la France est soupçonnée au mieux d'incompétence, au pire de conflit d'intérêts.

Les sages du palais du Luxembourg ont passé au crible les contrats signés entre l'État français et les différents groupes pharmaceutiques. Il s'agit des fameuses 94 millions de doses commandées en catastrophe par Roselyne Bachelot à partir d'avril 2009 et dont la facture avoisinerait les 670 millions d'euros. "L'ensemble de ces contrats se caractérise par leur remarquable déséquilibre et par la légalité douteuse de certaines de leurs clauses", écrivent les sénateurs sans détour. Et de détailler les reproches.

"Doublement automatique des commandes"

L'État s'est, par exemple, plié aux exigences des laboratoires sur des "commandes fermes et non révisables". Cela aurait pourtant permis de diviser par deux les commandes de vaccins dès lors qu'il s'avérait qu'une dose par personne suffisait au lieu de deux. Une clause que la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, auditionnée par la commission d'enquête, a justifiée en ces termes : "Les industriels ont besoin de visibilité pour leur production." Et les auteurs du rapport d'écrire, non sans ironie : "Les producteurs, dans quelque secteur que ce soit, sont rarement assurés par avance du volume de leurs ventes"...

D'autant qu'une subtilité sémantique aux conséquences spectaculaires s'est glissée dans certains des contrats. Alors qu'en 2005, lors de la grippe aviaire H5N1, les commandes de vaccins avaient été passées en termes de "traitements" (pouvant contenir plusieurs doses), cette fois-ci, l'État a commandé des "doses". Pourtant, "le schéma de vaccination contre la grippe A était aussi incertain que l'était en 2005 celui de la vaccination H5N1", assurent les sénateurs, qui assènent : "L'administration ne semble pas s'être émue de ce doublement automatique du montant des commandes.

Une confidentialité abusive

Lors de la signature de ces contrats, d'autres "petites lignes" semblent avoir mystérieusement échappé aux autorités françaises. Ainsi, l'État a accepté d'endosser la responsabilité de la réparation des dommages subis par les victimes d'accidents pharmaceutiques. Alors qu'en droit français, c'est le labo qui doit assumer cette charge. "Considérant les conséquences exceptionnelles qui caractérisent l'objet du présent marché, l'État s'engage à garantir le titulaire contre les conséquences de toute réclamation ou action judiciaire", peut-on lire dans le contrat signé avec Novartis. Lors des négociations avec les laboratoires, Roselyne Bachelot s'était élevée contre cette "clause scélérate" qui, pourtant, figure bien sur tous les contrats.

Autant d'erreurs qui auraient pu être repérées si les contrats avaient été transparents. Mais il aura fallu attendre une enquête du Point, en octobre 2009, pour que la Commission d'accès aux documents administratifs (Cada) oblige le ministère de la Santé à rendre publics des documents estampillés "confidentiels", au nom de la "protection des intérêts essentiels de l'État". "Il est difficile de comprendre pourquoi les gouvernements européens ont accepté cette exigence de confidentialité, qui semblait peu compatible avec le droit à l'information des citoyens", dénoncent les sénateurs dans leur rapport.

L'expertise sanitaire française écornée

C'est toute l'expertise sanitaire française que la commission d'enquête écorne dans son rapport, plus critique que celui de l'Assemblée nationale, rendu public le 13 juillet dernier. "Très forte surestimation de la gravité de la pandémie par les experts", "estimation du nombre de personnes qui souhaiteraient se faire vacciner conduite dans des conditions scientifiquement discutables"... Les sénateurs se disent "frappés" par "l'absence de corrélation entre les estimations modélisées et la réalité constatée". Et d'enfoncer le clou : "Les modèles utilisés n'ont en effet pas envisagé l'hypothèse selon laquelle le virus A pourrait se révéler moins virulent que celui de la grippe saisonnière." Au final, l'Institut de veille sanitaire avait prédit jusqu'à 96.000 morts en France, alors qu'on en a dénombré 312.

Les sénateurs préconisent donc "d'améliorer la modélisation mathématique des problématiques sanitaires". Pour lever tout soupçon sur la probité des experts, les élus proposent également un "fichier national des contrats entre l'industrie pharmaceutique et les médecins". Les parlementaires estiment que "la pandémie de grippe A a été l'occasion d'une remise en cause sévère de l'expertise publique dans l'opinion en raison des liens d'intérêt de la majorité des experts avec l'industrie pharmaceutique", tout en précisant n'avoir trouvé aucune preuve appuyant ces craintes. Et le rapport de conclure de manière implacable : "Ces soupçons sont particulièrement dommageables tant pour l'expertise elle-même que pour les décisions publiques qu'elle contribue à définir." Et c'est bien là le plus grave.


Cliquez ici pour consulter en exclusivité le rapport d'enquête du Sénat sur la grippe A
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Question sur la grippe porcine (AH1N1) ?   Jeu 05 Aoû 2010, 21:52

Oui cette grippe une belle arnaque...
Avec des amis on a tourné une petite vidéo micro trottoir sur Nice à ce sujet(je suis le cameraman Very Happy)

Pour ceux que ça interesse la voici:

Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2670
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Question sur la grippe porcine (AH1N1) ?   Ven 06 Aoû 2010, 11:03

Et finalement nous tous les blogeurs avait raisson )) ( merci pour la video )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Question sur la grippe porcine (AH1N1) ?   Ven 27 Aoû 2010, 20:26

Narcolepsie : l'Europe enquête sur un vaccin anti-H1N1

Par TF1 News (D'après agence), le 27 août 2010 à 16h10, mis à jour le 27 août 2010 à 16:12
Dossier : Grippe A (H1N1)


Le Pandemrix, injecté à 30 millions d'Européens dans le cadre des campagnes contre la grippe H1N1, et soupçonné d'être lié à des cas de narcolepsie, maladie rare du sommeil, dans trois pays dont la France, fait l'objet d'une enquête de l'Agence européenne des médicaments.


http://lci.tf1.fr/science/sante/2010-08/narcolepsie-l-europe-enquete-sur-un-vaccin-anti-h1n1-6048036.html


Revenir en haut Aller en bas
 
Question sur la grippe porcine (AH1N1) ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Question sur la grippe porcine (AH1N1) ?
» ils ont trouve l'origine du virus de la grippe porcine..
» Grippe porcine... la manipulation !
» le president tunisien et la grippe porcine
» Débat :: RETOUR SUR LA GRIPPE H1N1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: