DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 09:55

Arnaud Dumouch a déjà bloqué deux sujets à cause de mes interventions. je reconnais à Arnaud de grandes vertus pédagogiques, tous les efforts qu'il mène pour étendre la culture théologique sont éminemment méritoires. malheureusement dès qu'on le chatouille sur les thèmes qui dans sa propre théologie n'ont pas droit de citer il agit en pur censeur. Bon c'est lui qui a les clés de la boutiques sur ce site, c'est lui le taulier, il fait ce qu'il veut. Mais en agissant de la sorte il montre que sa théologie est coextensive à l'idéologie qui travaille le monde et qui a pour principal agent actif le dispositif libéral atlantico-euro-sioniste. Pour preuve le document que j'ai cité ( Zéro l'enquête) ne trouve des distributeurs qu'en dehors du champ politique de l'otan.
comment peut-il y avoir overdose sur un sujet pareil qui est le point d'engloutissement par lequel la civilisation occidentale ( la civilisation moderne) est en train de sombrer?
Il est temps d'ouvrir les yeux, lire les ouvrages de géopolitique de Chauprade, de Pierre Hillard Arnaud.

assez de délires complotistes écrit Arnaud. la stratégie de l'amalgame est éculée Arnaud! amalgamer toutes les théories du complot à celle portant sur lady di par exemple. c'est ce qui vous permet de qualifier les enquêtes les plus sérieuses sur le 11 sept. de délire. or la foi chrétienne est de part en part traversé par l'idée du complot. certes cela demande un certain esprit de finesse pour ne pas tomber dans le délire qui fait prêter foi à tout et n'importe quoi. mais à l'inverse ne voir que délire dans toute théorie du complot est l'expression d'une foi défaillante. quiconque n'est pas convaincu qu'il y eut conspiration des autorités juives et insurrection des romains contre la personne du Christ n'a tout simplement pas la foi chrétienne.


Citation :
"2,1 Pourquoi ces nations qui remuent, ces peuples qui murmurent en vain ?
2,2 Des rois de la terre s'insurgent, des princes conspirent contre Yahvé et contre son Messie :
2,3 "Faisons sauter leurs entraves, débarrassons-nous de leurs liens !"
2,4 Celui qui siège dans les cieux s'en amuse, Yahvé les tourne en dérision.
2,5 Puis dans sa colère il leur parle, dans sa fureur il les épouvante :
2,6 "C'est moi qui ai sacré mon roi sur Sion, ma montagne sainte."
2,7 J'énoncerai le décret de Yahvé : Il m'a dit : "Tu es mon fils, moi, aujourd'hui, je t'ai engendré.
2,8 Demande, et je te donne les nations pour héritage, pour domaine les extrémités de la terre ;
2,9 tu les briseras avec un sceptre de fer, comme vases de potier tu les casseras."
2,10 Et maintenant, rois, comprenez, corrigez-vous, juges de la terre !"

Il faut avoir médité le ps 2 pour comprendre toute la portée de la thématique de la conspiration dont parle les évangiles.

Naturellement vous qui niez la légitimité de la royauté sociale du Christ ne pouvez par entrer dans ces considérations. c'est précisément dans cette négation que votre théologie démontre sa communauté d'origine avec l'idéologie qui sert de support métaphysique aux agissements des agents de l'atlantico-euro-sionisme.



vous voulez d'autres exemples de dénonciation d'une conspiration relayée par des institutions humaines:

Dans Quod apostolici et de nouveau dans l’encyclique Humanum Genus du 20 août 1884 Léon XIII dénonce en ces termes les agissements des francs-maçons
" A notre époque, les fauteurs du mal paraissent s’être coalisés dans un immense effort, sous l’impulsion et avec l’aide d’une Société répandue en un grand nombre de lieux et fortement organisée, la Société des francs-maçons.
Dans leurs vigilantes sollicitudes pour le salut du peuple chrétien, Nos prédécesseurs eurent bien vite reconnu cet ennemi capital au moment où, sortant des ténèbres d’une conspiration occulte, il s’élançait à l’assaut en plein jour
"

Léon XIII mentionne alors les papes qui ont déjà condamné la franc-maçonnerie : Clément XII, dans l’encyclique In Eminenti, du 27 avril 1738, porta excommunication contre les francs-maçons ; Benoît XIV renouvela cette condamnation dans l’encyclique Providas du 16 mars 1751 ; Pie VII par l’encyclique Ecclesiam du 13 septembre 1821 dénonça spécialement les Carbonari; Léon XII, par sa Constitution Apostolique Quo graviora du 13 mars 1826, dévoila en plus la société secrète L’Universitaire qui tentait de pervertir la jeunesse ; Pie VIII (encyclique Traditi du 24 mai 1829), Pie IX (Allocution consistoriale du 25 septembre 1865 et encyclique Quanta Cura du 8 décembre 1864) parlèrent dans le même sens.
Puis, déplorant le peu de compte que tinrent les gouvernants de si graves avertissements, Léon XIII constate les progrès effrayants de la secte :

" Il en résulte que, dans l’espace d’un siècle et demi, la secte des francs-maçons a fait d’incroyables progrès. Employant à la fois l’audace et la ruse, elle a envahi tous les rangs de la hiérarchie sociale et commence à prendre, au sein des Etats modernes, une puissance qui équivaut à la souveraineté"
Quel est donc l’esprit maçonnique ? Il est résumé en quelques mots par la bouche du sénateur Goblet d’Aviello, membre du Grand-Orient de Belgique, parlant le 5 août 1877 à la loge des Amis Philanthropiques de Bruxelles :
" Dites aux néophytes que la Maçonnerie... est avant tout une école de vulgarisation et de perfectionnement, une sorte de laboratoire où les grandes idées de l’époque viennent se combiner et s’affirmer pour se répandre dans le monde profane sous une forme palpable et pratique. Dites-leur, en un mot, que nous sommes la philosophie du libéralisme" .

j'en ai plus su si vous le voulez
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Jésus Christ est mon pote



Messages : 2644
Inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 14:23

Il y a une nuance à apporter : un complot vise à renverser un ordre établi.

Tandis que les forces liguées contre le Christ règnent sur le monde depuis sa fondation :

"Le monde entier gît au pouvoir du Mauvais" (Paul)

"Le royaume de Dieu est (enfin) arrivé jusqu'à vous." (Jean)

Et ceux qui défendent mordicus une prétendue saintété des crimes dont l'AT fait l'apologie sont au service du Mauvais....
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 15:21

JCMP a tout dit : Il existe depuis le commencement un comploteur premier que l'Ecriture appelle "le mystère de l'iniquité".

Ce comploteur est l'ange révolté.

Par contre lorsque Julieng s'obstine à chercher une cause dans des humains comploteurs, se transmettant un plan sur plusieurs générations, prévoyant comme le font le mythe des illuminatis ou des Juifs antichristiques, la première guerre mondiale, mai 68 etc., il tombe dans ce que j'appelle le délire complotiste.

Saint Paul avait prévenu :


Citation :
Ephésiens 6, 12 Car ce n'est pas contre des adversaires de sang et de chair que nous avons à lutter, mais contre les Principautés, contre les Puissances, contre les Régisseurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal qui habitent les espaces célestes.


L'Eglise ne veut plus entendre parler de ces délires car l'expérience de la seconde guerre mondiale, du délire hitlérien contre les Juifs, de la shoah qui en est sortie de la part d'homme en apparence raisonnables, à montré que c'était en fait un syndrome paranoïaque des historiens.

julieng a écrit:


j'en ai plus su si vous le voulez

Non merci Julieng. Ce genre de débat ne va aboutir à rien. Votre conviction est faite et Lady Di a été tuée par un complot avec une fiat Uno.

C'est irréformable. Personne ne pourra vous rendre réaliste.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 15:28

le pote à jésus a écrit:
Citation :
l y a une nuance à apporter : un complot vise à renverser un ordre établi.

Tandis que les forces liguées contre le Christ règnent sur le monde depuis sa fondation :

"Le monde entier gît au pouvoir du Mauvais" (Paul)

"Le royaume de Dieu est (enfin) arrivé jusqu'à vous." (Jean)

Et ceux qui défendent mordicus une prétendue saintété des crimes dont l'AT fait l'apologie sont au service du Mauvais....

depuis la fondation du monde l'homme est appelé à vivre sous le règne du messie de Dieu, depuis le péché originel les hommes s'insurgent et conspirent contre son règne, depuis l'incarnation du messie les hommes se répartissent entre ceux qui travaillent à ce qu'advienne son règne et les autres ( que ton règne vienne...)qui s'insurgent et conspirent, une ligne de démarcation parfaitement nette a été instituée.
depuis l'avènement de la société chrétienne la conspiration est passée du judaïsme à la philosophie ( nominalisme, idéalisme, scientisme) en passant par le protestantisme. dire que ce sont les chrétiens qui sont responsables de l'apostasie c'est tout mélanger. les chrétiens naturellement y ont pris part sous l'influence de l'esprit malin et des doctrines qu'il leur a inspirées. La conspiration s'est propagée à travers le réseau de la franc-maçonnerie pour finir par s'institutionnaliser dans les structures de l'Etat libéral. la révolution française a marqué le grand moment d'inversion de toutes les valeurs sur lesquelles nos régimes sont assis. la perversion des esprits depuis 1789 a dès lors pu se déployer sous le patronage des institutions. pas étonnant qu'au bout du compte elle produise des êtres à ce point malfaisants qu'ils vont jusqu'à perpétrer un immonde attentat contre leur propre peuple. car la but poursuivi par l'esprit malin depuis la fondation du monde est le renversement de la hiérarchie céleste, l'inversion de toutes les valeurs. Les hommes qui sont désormais au pouvoir travaillent( inconsciemment, en ne faisant qu'obéir au logiciel qu'ils ont dans la tête, à suivre la ligne de l'idéologie qu'ils servent) pour la plupart d'entre eux à la réfraction mondaine de ce renversement. c'est à dire qu'ils sont en train de mettre en place une société fragmentée, à détruire l'unité du genre humain: en haut la super-classe que décrit Attali, nomade, partout chez elle, cosmopolite, en dessous le commun, ceux qui permettent à cette super-classe de jouir de tout, ceux qui lui serviront certainement, au passage, de pièces de rechange. l
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 15:39

S'il y a conspiration des hommes contre Dieu et son Messie, cela se fait sans ordre et à cause de l'accumulation de nos complicités avec l'égoïsme.

L'ordre, par contre, est géré par Lucifer qui organise et oriente l'histoire vers sa manifestation plénière avant la fin du monde.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 15:42

Citation :
Par contre lorsque Julieng s'obstine à chercher une cause dans des humains comploteurs, se transmettant un plan sur plusieurs générations, prévoyant comme le font le mythe des illuminatis ou des Juifs antichristiques, la première guerre mondiale, mai 68 etc., il tombe dans ce que j'appelle le délire complotiste.

je viens de poster mon message et prend connaissance du vôtre. je dis qu'ils servent une idéologie inspirée par un esprit malin. je ne dis pas qu'ils sont conscient de servir Lucifer. toute la nuance est là. Il n'y a pas d'autre plans que de renverser la royauté sociale du Christ, j'espère que vous n'aurez pas la prétention de dire que cela ne constitue pas le projet philosophique et politique parfaitement explicite de nombreux mouvements depuis le XVIIe siècle.

Citation :
L'Eglise ne veut plus entendre parler de ces délires car l'expérience de la seconde guerre mondiale, du délire hitlérien contre les Juifs, de la shoah qui en est sortie de la part d'homme en apparence raisonnables, à montré que c'était en fait un syndrome paranoïaque des historiens.

Et bien, nous voilà enfin au coeur du problème. vous avouez reculer devant la peur. esprit de finesse Arnaud, il vous manque malheureusement l'esprit de finesse. prier pour obtenir plus de discernement, de la sorte vous n'accuserez pas tous les papes que j'ai cités de paranoïa.

Mais je vous comprends Arnaud, le mal est horrible à regarder en face, il retrousse tout, ne recule devant aucune instrumentalisation, même de la Shoah...

vous n'en voulez plus et bien pour les autres voici de quoi comprendre:

Le complot de la Haute Vente des Carbonari

Les papiers secrets de la Haute Vente des Carbonari tombés entre les mains du pape Grégoire XVI, embrassent une période qui va de 1820 à 1846. Ils ont été publiés sur la demande du pape Pie IX, par Crétineau-Joly dans son ouvrage l’Église romaine et la révolution. Et par le bref d’approbation du 25 février 1861 qu’il adressa à l’auteur, Pie IX a consacré l’authenticité de ces documents, mais il ne permit pas qu’on divulguât les noms véritables des membres de la Haute Vente impliqués dans cette correspondance.

" Le pape, quel qu’il soit, ne viendra jamais aux sociétés secrètes : c’est aux sociétés secrètes à faire le premier pas vers l’Église, dans le but de les vaincre tous deux.
Le travail que nous allons entreprendre n’est l’œuvre ni d’un jour, ni d’un mois, ni d’un an ; il peut durer plusieurs années, un siècle peut-être ; mais dans nos rangs le soldat meurt et le combat continue.
Nous n’entendons pas gagner les papes à notre cause, en faire des néophytes de nos principes, des propagateurs de nos idées. Ce serait un rêve ridicule, et de quelque manière que tournent les événements, que des cardinaux ou des prélats, par exemple, soient entrés de plein gré ou par surprise dans une partie de nos secrets, ce n’est pas du tout un motif pour désirer leur élévation au siège de Pierre. Cette élévation nous perdrait. L’ambition seule les aurait conduits à l’apostasie, le besoin du pouvoir les forcerait à nous immoler. Ce que nous devons demander, ce que nous devons chercher et attendre, comme les Juifs attendent le Messie, c’est un pape selon nos besoins (...).
Avec cela nous marcherons plus sûrement à l’assaut de l’Église, qu’avec les pamphlets de nos frères de France et l’or même de l’Angleterre. Voulez-vous en savoir la raison ? C’est qu’avec cela, pour briser le rocher sur lequel Dieu a bâti son Église, nous n’avons plus besoin de vinaigre annibalien, plus besoin de la poudre à canon, plus besoin même de nos bras. Nous avons le petit doigt du successeur de Pierre engagé dans le complot, et ce petit doigt vaut pour cette croisade tous les Urbain II et tous les saint Bernard de la Chrétienté.
Nous ne doutons pas d’arriver à ce terme suprême de nos efforts ; mais quand ? mais comment ? L’inconnue ne se dégage pas encore. Néanmoins, comme rien ne doit nous écarter du plan tracé, qu’au contraire tout y doit tendre, comme si le succès devait couronner dès demain l’œuvre à peine ébauchée, nous voulons, dans cette instruction qui restera secrète pour les simples initiés, donner aux préposés de la Vente suprême des conseils qu’ils devront inculquer à l’universalité des frères, sous forme d’enseignement ou de memorandum (...).
Or donc, pour nous assurer un pape dans les proportions exigées, il s’agit d’abord de lui façonner, à ce Pape, une génération digne du règne que nous rêvons. Laissez de côté la vieillesse et l’âge mûr ; allez à la jeunesse, et si c’est possible, jusqu’à l’enfance (...) vous vous arrangerez à peu de frais une réputation de bon catholique et de patriote pur.
Cette réputation donnera accès à nos doctrines au sein du jeune clergé comme au fond des couvents. Dans quelques années, ce jeune clergé aura, par la force des choses, envahi toutes les fonctions ; il gouvernera, il administrera, il jugera, il formera le conseil du souverain, il sera appelé à choisir le Pontife qui devra régner, et ce Pontife, comme la plupart de ses contemporains, sera nécessairement plus ou moins imbu des principes italiens et humanitaires que nous allons commencer à mettre en circulation. C’est un petit grain de sénevé que nous confions à la terre ; mais le soleil des justices le développera jusqu’à la plus haute puissance, et vous verrez un jour quelle riche moisson ce petit grain produira.
Dans la voie que nous traçons à nos frères, il se trouve de grands obstacles à vaincre, des difficultés de plus d’une sorte à surmonter. On en triomphera par l’expérience et par la perspicacité ; mais le but est si beau, qu’il importe de mettre toutes les voiles au vent pour l’atteindre. Vous voulez révolutionner l’Italie, cherchez le Pape dont nous venons de faire le portrait. Vous voulez établir le règne des élus sur le trône de la prostituée de Babylone, que le Clergé marche sous votre étendard en croyant toujours marcher sous la bannière des Clefs apostoliques. Vous voulez faire disparaître le dernier vestige des tyrans et des oppresseurs, tendez vos filets comme Simon Barjone ; tendez-les au fond des sacristies, des séminaires et des couvents plutôt qu’au fond de la mer : et si vous ne précipitez rien, nous vous promettons une pêche plus miraculeuse que la sienne. Le pêcheur de poissons devint pêcheur d’hommes ; vous, vous amènerez des amis autour de la Chaire apostolique. Vous aurez prêché une révolution en tiare et en chape, marchant avec la croix et la bannière, une révolution qui n’aura besoin que d’être un tout petit peu aiguillonnée pour mettre le feu aux quatre coins du monde
".
Voici encore un extrait d’une lettre de " Nubius" à "Volpe" , du 3 avril 1824 :
" On a chargé nos épaules d’un lourd fardeau, cher Volpe. Nous devons faire l’éducation immorale de l’Eglise, et arriver, par de petits moyens bien gradués quoique assez mal définis, au triomphe de l’idée révolutionnaire par un pape. Dans ce projet, qui m’a toujours semblé d’un calcul surhumain, nous marchons encore en tâtonnant (...)" .


j'en ai encore sous le pied....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 16:00

Citation :
[quote="julieng"]

je dis qu'ils servent une idéologie inspirée par un esprit malin. je ne dis pas qu'ils sont conscient de servir Lucifer. toute la nuance est là. Il n'y a pas d'autre plans que de renverser la royauté sociale du Christ, j'espère que vous n'aurez pas la prétention de dire que cela ne constitue pas le projet philosophique et politique parfaitement explicite de nombreux mouvements depuis le XVIIe siècle.

Dites plutôt ceci :

Citation :
Moi et le péché en moi servent une idéologie inspirée par un esprit malin. je ne dis suis pas conscient de servir Lucifer.

En parlant ainsi, en vous mettant (et je parle aussi pour moi) dans ce complot inconscient, on agit avec vérité et humilité et on évite le délire de la théorie de L'AUTRE QUI COMPLOTE.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 16:39

je reconnais mon péché humblement tous les jours, mais ma doctrine n'est pas fausse. vous ne faites pas la différence, je l'ai déjà écrit, entre la cause formelle de l'apostasie: la doctrine, et sa cause efficiente, l'orgueil.
Citation :
En parlant ainsi, en vous mettant (et je parle aussi pour moi) dans ce complot inconscient, on agit avec vérité et humilité et on évite le délire de la théorie de L'AUTRE QUI COMPLOTE.
cette phrase mène au relativisme. il est pourtant de foi catholique parfaitement orthodoxe de dire que notre seigneur est appelé à régner, que le terme de roi des juifs mentionné sur la croix fait référence à une souveraineté absolue ( sur la terre comme au ciel), que la royauté sociale de notre seigneur a fait l'objet d'une conspiration pour être renversée dans ses structures mondaines. ce projet a été mené par un ensemble de personnes qui se sont configurées en réseau d'influence puis ont pris le pouvoir. leur objectif n'est cependant pas encore totalement atteint. mais comme ils ne connaissent pas explicitement la cause finale de l'apostasie,le renversement de la hiérarchie céleste, ils suivent en aveugle l'idéologie qui les asservit. leur idéologie leur parle de plus de liberté, plus d'ouverture, plus d'intensité d'existence, et leur désigne comme ennemi irréductible toutes les figures de résistance traditionnelle et notamment celle du pape, lui qui est la quintessence de toutes les résistances, les résument toutes, en révèlent la vérité profonde. leur idéologie épouse parfaitement les élans de leur orgueils, leur égotisme...leur idéologie est celle de l'individalisme libéral, la petite monade ivre d'elle-même. elle fait son lit du relativisme, de l'indifférentisme métaphysique. votre absence de distinction entre la cause formelle et efficiente de l'apostasie fait son jeu. cette absence de distinction ne peut conduire qu'à tout rabattre sur le plan de l'orgueil, et rendre secondaire les causes formelles qui sont déterminantes, les différences doctrinales de fond.

naturellement que de par mes péchés je participe à la crucifixion de mon seigneur, jamais je ne le contesterai. la vie est un combat spirituel, on ne triomphe pas d'un seul coup de toutes les graines de perversité qui ont été semées en nous avec notre complaisance. mais ce combat spirituel se fait dans la confiance. confiance en la sainteté de la doctrine, en l'action en nous de l'esprit saint par la prise des sacrements, par la prière. notre combat quotidien contre le péché pour en triompher doit donc s'adosser à la sainteté de la doctrine, sans elle pas de victoire. la perversion de la doctrine est un grave crime contre l'esprit saint.

si l'on ne reconnaît pas la cause formelle de l'apostasie ( la perversion de la sainte doctrine) on est alors mené inévitablement à un relativisme. le vôtre me semble de la même eau que celui qui s'exprime dans cette cette note de la commission épiscopale des évêques de France datant de 2004 :"" Bien des questions qui sont ici abordées doivent normalement débucher sur des réponses plurielles, selon qu'on les reçoit au sein de la foi juive ou au sein de la foi chrétienne. elles débouchent sur un conflit d'interprétation qui renvoie, en particulier, à la décision prise à l'égard de la personne de Jésus. nous sommes au coeur non simplement d'un débat d'historiens ou d'égètes, mais d'un problème - disons mieux, d'un drame - théologique. Là, toutw la personne est engagée face au Messie d'Israël, le reconnaissant ou non en Jésus, mort ressuscité. les interprétations que suscitent les divers engagements méritent respect plutôt que rivalité et prise de position partisanne. la lecture chrétienne ne conteste pas la lecture juive, chacune ayant son propre registre d'interprétation. que l'une ait raison n'entraîne pas que l'autre ait tort. Il est évidemment regrettable de masquer cette réalité essentielle du dialogue contemporain entre catholique et juifs."

vous avez bien lu que l'une ait raison n'implique pas que l'autre ait tort: alors que l'on vient de dire que toute la personne est engagée face au messie d'Israël, une telle bouillie d'incohérence est absolument incroyable à ce niveau de réflexion, pour l'expliquer il faut qu'il y ait de puissantes raisons idéologiques qui agissent, il faut que la sainte doctrine soit dans les esprits qui ont écrit cette immondice considérablement corrompue.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Lephenix



Messages : 1331
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 16:58


"L’indépendance de la pensée se paie .
Elle se paie presque toujours très cher .
Et nul ne peut dire si tant de sacrifices seront recueillis , ou seulement retenus, par l’insondable avenir .

Il y a un pari à se faire le champion de la vérité et de la justice , et ce pari ne se gagne pas souvent .

"Ceux que le train de ce monde ne satisfait pas , s’ils sont sincères et s’ils refusent de se taire , s’ils refusent aussi de s’affilier à quelque jésuitière tutélaire , il ne leur reste qu’à s’engager dans ces légions maudites qui furent de tous temps le dernier refuge de la liberté .
Qu’ils sachent alors qu’ils parleront pour la justice et la vérité , mais qu’ils parleront devant des portes closes , comme des mendiants auxquels on n’ouvre pas (...)
Qu’ils sachent qu’ils n’auront droit ni à la publicité polie qui récompense les carrières décentes , ni à cet avancement qu’on reçoit à l’ancienneté à force de modestie et de soumission .
Qu’ils sachent qu’ils seront pauvres .
Qu’ils sachent qu’ils seront seuls . (...)
Qu’ils sachent tout cela , et qu’ils se lèvent : car tout ce qui a été fait en ce monde a été fait partout par eux ."

Le Pari de Maurice Bardèche - (Défense de l’Occident , février 1954)
(beau-frère de Robert Brasillac)





A quand un monument dédié à la mémoire de cette inscription ?
« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement… »
Article 11 de la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen
Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 17:02

Citation :
[quote="julieng"]cette phrase mène au relativisme. il est pourtant de foi catholique parfaitement orthodoxe de dire que notre seigneur est appelé à régner, que le terme de roi des juifs mentionné sur la croix fait référence à une souveraineté absolue ( sur la terre comme au ciel),

Et c'est là qu'est votre erreur, venant de la structure profonde de votre analyse de la foi.

vous êtes de ceux qui voient le christ comme un roi de cette terre, alors que son royaume n'est pas de ce monde.

L'analogie en a trompé d'autres. Les Juifs ont joué sur l'ambiguité du mot roi pour le faire tuer par les Romains.



Citation :

que la royauté sociale de notre seigneur a fait l'objet d'une conspiration pour être renversée dans ses structures mondaines.

Tant mieux ! La perte de cette royauité là, inaugurée avec la perte des Etats du Vatican, a fait renaître la vraie Royauté de l'Eglise. De même l'apostasie de l'Europe, en poussant les papes à réfléchir sur leur proppre mission, en a fait de nouveau les Rois de l'humilité et de la vérité humblement dite, telle que la voulait Jésus. Et ce n'est qu'un début : lors de son martyre final, l'Eglise va règner sur le monde à la manière du Christ : "Lorsque j'aurais été élevé de terre, j'attirerai tout à moi".

Citation :

ce projet a été mené par un ensemble de personnes qui se sont configurées en réseau d'influence puis ont pris le pouvoir.

Mais non. Des individualité (dont notre péché, creuse de toute part les remparts de l'Eglise, sans ordre, faisant feu de tous les péchés. Le seul qui organise cela et en est capable, c'est Lucifer.

Cessez de cherchez le coupable, le bouc-émissaire. Le complot, s'il y en a un, n'est pas illuminati ou FM, ni Juif. Il vient des anges révoltés.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Lephenix



Messages : 1331
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 17:06

[quote="Arnaud Dumouch"]
Citation :
julieng a écrit:


je dis qu'ils servent une idéologie inspirée par un esprit malin. je ne dis pas qu'ils sont conscient de servir Lucifer. toute la nuance est là. Il n'y a pas d'autre plans que de renverser la royauté sociale du Christ, j'espère que vous n'aurez pas la prétention de dire que cela ne constitue pas le projet philosophique et politique parfaitement explicite de nombreux mouvements depuis le XVIIe siècle.

Dites plutôt ceci :

Citation :
Moi et le péché en moi servent une idéologie inspirée par un esprit malin. je ne dis suis pas conscient de servir Lucifer.

En parlant ainsi, en vous mettant (et je parle aussi pour moi) dans ce complot inconscient, on agit avec vérité et humilité et on évite le délire de la théorie de L'AUTRE QUI COMPLOTE.
"Une seule nation qui parvient à faire baisser l’intelligence, la moralité, la qualité de l’homme sur presque toute la surface de la terre, cela ne s’est jamais vu depuis que ce globe existe. J’accuse les Etats Unis d’être en état constant de crime contre l’humanité."
Henry de Montherlant - 1955. Le chaos de la nuit

Prôneriez vous l'autodafé cher Arnaud ? affraid
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 17:09

Les USA ont effectivement lutté constamment, depuis 1945, contre le communisme. C'est cela, le chaos dans la nuit pour les génération qui rêvaient l'URSS comme le paradis sur terre ! Mr.Red

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 17:40

Citation :
Citation:
[quote="julieng"]cette phrase mène au relativisme. il est pourtant de foi catholique parfaitement orthodoxe de dire que notre seigneur est appelé à régner, que le terme de roi des juifs mentionné sur la croix fait référence à une souveraineté absolue ( sur la terre comme au ciel),


Et c'est là qu'est votre erreur, venant de la structure profonde de votre analyse de la foi.

vous êtes de ceux qui voient le christ comme un roi de cette terre, alors que son royaume n'est pas de ce monde.

L'analogie en a trompé d'autres. Les Juifs ont joué sur l'ambiguité du mot roi pour le faire tuer par les Romains.



Citation :
Citation:

que la royauté sociale de notre seigneur a fait l'objet d'une conspiration pour être renversée dans ses structures mondaines.


Tant mieux ! La perte de cette royauité là, inaugurée avec la perte des Etats du Vatican, a fait renaître la vraie Royauté de l'Eglise. De même l'apostasie de l'Europe, en poussant les papes à réfléchir sur leur proppre mission, en a fait de nouveau les Rois de l'humilité et de la vérité humblement dite, telle que la voulait Jésus. Et ce n'est qu'un début : lors de son martyre final, l'Eglise va règner sur le monde à la manière du Christ : "Lorsque j'aurais été élevé de terre, j'attirerai tout à moi".


cher Arnaud vous spiritualisez tout à l'excès. vos affirmations sont gratuites, les miennes fondées sur l'enseignement du magistère. Votre compréhension du royaume du Christ qui n'est pas ce monde est libérale.

Quas primas. Il faut donc bien comprendre la réponse de Jésus à Pilate : « Mon royaume
n’est pas de ce monde » (Jn 18, 36) ne signifie pas seulement que le royaume du Christ ne tire pas
son origine de ce monde, mais aussi qu’il n’est pas de même nature que les royaumes d’ici-bas : en
ce sens, c’est un royaume spirituel et non pas temporel ou terrestre. Cependant, il doit s’exercer sur la
terre, sur les intelligences, les volontés et les institutions, comme il s’exerce au ciel : en ce sens, c’est
une royauté sociale et non pas seulement spirituelle (ou, comme disent les modernes,
eschatologique).



encore une fois vous rabattez tout sur la plan de l'orgueil. quid des différents types de causalité de l'apostasie?

Citation :
Tant mieux ! La perte de cette royauité là, inaugurée avec la perte des Etats du Vatican, a fait renaître la vraie Royauté de l'Eglise. De même l'apostasie de l'Europe, en poussant les papes à réfléchir sur leur proppre mission, en a fait de nouveau les Rois de l'humilité et de la vérité humblement dite, telle que la voulait Jésus. Et ce n'est qu'un début : lors de son martyre final, l'Eglise va règner sur le monde à la manière du Christ : "Lorsque j'aurais été élevé de terre, j'attirerai tout à moi".

là on touche au coeur de votre idéologie: l'Eglise n'a jamais été orgueilleuse, elle a toujours été sainte. qu'est - ce que viennent faire les Etats du Vatican ici? Si vous ne le savez pas sachez que l'existence des Etats du Vatican a été vitale à l'Eglise dans sa lutte contre l'empire, pour maintenir la distinction du temporel et du spirituel.
un roi configuré au Christ est certes humble, mais également d'une grande fermeté. ne retenir que l'humilité est de la mièvrerie. les papes qui ont vécu la subversion radicale de la société société n'ont eu de cesse de dénoncer la séparation du temporel et du spirituel, de défendre la primauté du spirituel sur le temporel, la royauté social du Christ. ces papes méritent notre profond respect pour l'éternité et non pas d'être décriés comme ayant manqué d'humilité. quelle blague!

Citation :

Cessez de cherchez le coupable, le bouc-émissaire. Le complot, s'il y en a un, n'est pas illuminati ou FM, ni Juif. Il vient des anges révoltés.


Je ne dis pas foncièrement l'inverse, mais ce complot des puissances et des trônes a une sédimentation dans nos structures sociales, il a besoin d'entraîner "des masses dans le feu" de sa forge, de forger des hommes comme des petits soldats. les francs-maçons sont ces soldats. en sauriez-vous plus sur leur organisation, leurs intentions que les papes que j'ai cités?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 19:28

La royauté du Christ s'exerce par l'attraction d'amour qu'il exerce. Rien à voir avec le pouvoir des rois.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 11834
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 21:03

clown thumleft Thumright Boulet :mdr: :beret: :bravo: :fullgreen:

Avec de tels défenseurs l'église est dans de beaux draps.
Y a même plus à se fatiguer.
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3451
Inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 21:14

Laughing Laughing Laughing

je me demandais combien de temps il tiendrait avant de craquer Mr. Green

Faut avouer que ces moments-ci, ca bat tous les records au niveau complots en tous genres What a Face

C'est l'approche du solstice, ou quoi ???
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 23:00

Citation :
La royauté du Christ s'exerce par l'attraction d'amour qu'il exerce. Rien à voir avec le pouvoir des rois.
__________
_______


Citation :
Avec de tels défenseurs l'église est dans de beaux draps.
Y a même plus à se fatiguer.

Citation :
je me demandais combien de temps il tiendrait avant de craquer Mr. Green

Faut avouer que ces moments-ci, ca bat tous les records au niveau complots en tous genres What a Face

C'est l'approche du solstice, ou quoi ???

3 commentaires qui n'ont rien à m'opposer que la gratuité de leurs énoncés, 3 parfaites démonstrations du vide sans fond où plonge la pensée de leurs auteurs !!!
messieurs les phraseurs bonne nuit!


Dernière édition par julieng le Sam 20 Juin 2009, 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 23:16

et j'en remets une couche:

Invité le 28 mai 2009 sur le plateau de la chaîne de télévision américaine KMPH Fox 26 du groupe FOX TV, l’architecte et spécialiste des structures en acier Richard Gage y expose en direct les preuves de démolition contrôlée des tours du World Trade Center.

Richard Gage, figure centrale du mouvement pour la vérité sur le 11 septembre, est le fondateur de l'association "Architectes et Ingénieurs pour la Vérité sur le 11 septembre" qui rassemble à ce jour 700 ingénieurs et architectes.



http://www.dailymotion.com/video/x9l1e8_11-sep2001-lamerique-decouvre-laver_news
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Sam 20 Juin 2009, 23:26

et j'en remets une deuxième:

Léon XIII (1878-1903) a vu par avance cette subversio capitis, il l’a décrite noir sur blanc, dans toute sa crudité, en composant le petit exorcisme contre Satan et les anges mauvais. Voici le passage en question, qui figure dans la version originale mais fut supprimé dans les versions postérieures.
"Voici que des ennemis très rusés ont rempli d’amertume l’Église épouse de l’Agneau immaculé, l’ont abreuvée d’absinthe, ils ont jeté des mains impies sur tout ce qui est désirable en elle. Là où le Siège du bienheureux Pierre et la Chaire de la vérité furent établis comme une lumière pour les nations, là ils ont posé le trône de l’abomination de leur impiété ; afin que, le pasteur une fois frappé, ils puissent disperser le troupeau".
Puis, c’est au tour de saint Pie X (1903-1914) de dire l’angoisse qui l’étreint devant les progrès opérés par la secte à l’intérieur même de l’Eglise. Dans son encyclique inaugurale E supremi apostolatus, du 4 octobre 1903, il exprime sa crainte que le temps d’apostasie où l’Eglise entrait ne fût le temps de l’Antéchrist — il faut comprendre Anti-Christ, contrefaçon du Christ, usurpateur du Christ —. Voici le texte
"Nous éprouvions une sorte de terreur à considérer les conditions funestes de l’humanité à l’heure présente. Peut-on ignorer la maladie si profonde et si grave qui travaille, en ce moment bien plus que par le passé, la société humaine et qui, s’aggravant de jour en jour et la rongeant jusqu’aux moelles, l’entraîne à la ruine ? Cette maladie, Vénérables Frères, vous la connaissez, c’est à l’égard de Dieu, l’abandon et l’apostasie ; et rien sans nul doute qui mène plus sûrement à la ruine, selon cette parole du prophète : Voici que ceux qui s’éloignent de vous périront (Ps. 72. 27)".
Et le saint Pontife poursuit plus loin :
"De nos jours, il n’est que trop vrai, les nations ont frémi et les peuples ont médité des projets insensés contre leur Créateur ; et presque commun est devenu ce cri de ses ennemis : Retirez-vous de nous2. De là des habitudes de vie, tant privée que publique, où nul compte n’est tenu de sa souveraineté. Bien plus, il n’est effort ni artifice que l’on mette en œuvre pour abolir entièrement son souvenir et jusqu’à sa notion.
Qui pèse ces choses a droit de craindre qu’une telle perversion des esprits ne soit le commencement des maux annoncés pour la fin des temps, et comme leur prise de contact avec la terre, et que véritablement le fils de perdition dont parle l’Apôtre3 n’ait déjà fait son avènement parmi nous. Si grande est l’audace et si grande est la rage avec lesquelles on se rue partout à l’attaque de la religion, on bat en brèche les dogmes de la foi, on tend d’un effort obstiné à anéantir tout rapport de l’homme avec la Divinité ! En revanche, et c’est là, au dire du même Apôtre, le caractère propre de l’Antéchrist, l’homme, avec une témérité sans nom, a usurpé la place du Créateur en s’élevant au-dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu. C’est à tel point que, impuissant à éteindre complètement en soi la notion de Dieu, il secoue cependant le joug de sa majesté, et se dédie à lui-même le monde visible en guise de temple, où il prétend recevoir les adorations de ses semblables. Il siège dans le temple de Dieu, où il se montre comme s’ il était Dieu lui-même
". II The2,2.

Puis saint Pie X, conclut en rappelant que Dieu triomphe finalement de ses ennemis, mais que cette certitude de foi "ne nous dispense pas, pour ce qui dépend de nous, de hâter l’œuvre divine", c’est-à-dire le triomphe du Christ Roi.
Saint Pie X, encore, dans son encyclique Pascendi, du 8 septembre 1907, sur les erreurs modernistes, dénonce avec clairvoyance l’infiltration déjà commencée de l’Eglise par la secte moderniste, qui fut l’alliée de la secte libérale pour démolir l’Eglise catholique. Voici les passages les plus saillants de ce document
"Ce qui exige surtout que Nous parlions sans délai, c’est que, les artisans d’erreurs, il n’y a pas à les chercher aujourd’hui parmi les ennemis déclarés. Ils se cachent, et c’est un sujet d’appréhension et d’angoisse très vives, dans le sein même et au cœur de l’Eglise, ennemis d’autant plus redoutables qu’ils le sont moins ouvertement. Nous parlons, Vénérables Frères, d’un grand nombre de catholiques laïques, et, ce qui est encore plus à déplorer, de prêtres, qui, sous couleur d’amour de l’Eglise, absolument courts de philosophie et de théologie sérieuses, imprégnés au contraire jusqu’aux moelles d’un venin d’erreur puisé chez les adversaires de la foi catholique, se posent, au mépris de toute modestie, comme rénovateurs de l’Eglise ; qui, en phalanges serrées, donnent audacieusement l’assaut à tout ce qu’il y a de plus sacré dans l’œuvre de Jésus-Christ, sans respecter sa propre personne, qu’ils abaissent, par une témérité sacrilège, jusqu’à la simple et pure humanité.
Ces hommes-là peuvent s’étonner que Nous les rangions parmi les ennemis de l’Eglise. Nul ne s’en étonnera à juste titre qui, mettant leurs intentions à part, dont le jugement est réservé à Dieu, voudra bien examiner leurs doctrines, et leur système de parole et d’action. Ennemis de l’Eglise, certes ils le sont, et à dire qu’elle n’en a pas de pires on ne s’écarte pas du vrai. Ce n’est pas du dehors en effet, on l’a déjà noté, c’est du dedans qu’ils trament sa ruine ; le danger réside aujourd’hui presque aux veines mêmes et aux entrailles de l’Eglise : leurs coups sont d’autant plus sûrs qu’ils connaissent plus intimement l’Eglise. Ajoutez que ce n’est point aux rameaux ou aux rejetons qu’ils ont mis la cognée, mais à la racine même, c’est-à-dire à la foi et à ses fibres les plus profondes. Puis, cette racine d’immortelle vie une fois tranchée, ils se donnent la tâche de faire circuler le virus par tout l’arbre, de telle sorte que nulle partie de la foi catholique ne reste à l’abri de leur main, nulle ne soit qu’ils ne s’efforcent avec soin de corrompre
". Pascendi, n. 2-3.

« Et comme une tactique des modernistes (ainsi les appelle-ton communément et avec beaucoup de raison), tactique en vérité fort insidieuse, est de ne jamais exposer leurs doctrines méthodiquement et dans leur ensemble, mais de les fragmenter en quelque sorte et de les éparpiller çà et là, ce qui prête à les faire juger ondoyants et indécis, quand leurs idées, au contraire, sont parfaitement arrêtées et consistantes, il importe ici et avant tout de présenter ces mêmes doctrines sous une seule vue, et de montrer le lien logique qui les rattache entre elles"
"Ils vont leur route ; réprimandés et condamnés, ils vont toujours dissimulant sous des dehors menteurs de soumission une audace sans bornes. Ils courbent hypocritement la tête, pendant que, de toutes leurs pensées, de toutes leurs énergies, ils poursuivent plus audacieusement que jamais le plan tracé.
Ceci est chez eux une volonté et une tactique : et parce qu’ils tiennent qu’il faut stimuler l’autorité, non la détruire ; et parce qu’il leur importe de rester au sein de l’Eglise pour y travailler et y modifier peu à peu la conscience commune avouant par là, mais sans s’en apercevoir, que la conscience commune n’est donc pas avec eux, et que c’est contre tout droit qu’ils s’en prétendent les interprètes
".

depuis le début du XXe, depuis qu'a été consommée la séparation du temporel et du spirituel, ne voyez-vous pas que le christ nous mène avec une verge de fer Arnaud?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Dim 21 Juin 2009, 04:53

Pour que l'Eglise s'emplisse des fumées de Satan, il n'y a pas eu besoin de complot. Il a suffit qu'une bonne proportion des clercs suivent successivement les idées de leur temps et ne restent pas fidèle aux avertissement de Pierre.

On vous a parlé du rasoir d'Hanlon : La bêtise et le manque de foi font plus de dégâts qu'un complot imaginaire ...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Dim 21 Juin 2009, 06:35

Citation :
La bêtise et le manque de foi font plus de dégâts qu'un complot imaginaire ...

allez raconter ce charmant conte pour enfant au Christ, à Clément XII, Benoît XIV Pie VII Léon XII, Pie VIII ,Pie IX, Léon XIII, et Pie X

et puis au passage lisez Jean de Viguerie, Auguste Cochin... vous comprendreriez que le XVIIIe «  est le grand siècle des âmes(..) où le peuple vit chrétiennement », malgré les progrès de l'impiété « l'ensemble de la chrétienté française reste fidèle. », Viguerie affirme alors que si « la réussite chrétienne s'amorce au XVIIe siècle, le XVIIIe siècle la réalise et la confirme » ( le catholicisme des Français de l'ancienne France ), il cite un témoin de son temps peu suspect de partialité, qui reconnaît que le clergé de l'époque était parfaitement à la hauteur. « je ne sais si, à tout prendre, et malgré les vices de quelques-uns de ses membres, il y eut jmais dans le monde, unclergé plus remarquable que le Clergé catholique de France au moment où la Révolution l'a surpris (...). j'ai commencé l'étude de l'ancienne société plein de préjugés contre lui, je l'ai finie plein de respect. »(Talleyrand).

Ce n'est pas du côté du peu de foi du peuple, de la seule bêtise qu'il faut chercher pour comprendre comment la destruction de la royauté sociale du Christ a pu se produire lors de la révolution française. Il fallut qu'une autre religion, proclamée, soit substituée à celle du Christ et que cette religion hostile soit organisée en réseaux d'influence, qu'elle ait déjà gangrené les esprits des élites ect...

par ailleurs je constate que vous esquivez toujours la question de la diversité des causes de l'apostasie...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Jésus Christ est mon pote



Messages : 2644
Inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Dim 21 Juin 2009, 09:55

Arnaud Dumouch a écrit:
Saint Paul avait prévenu :


Citation :
Ephésiens 6, 12 Car ce n'est pas contre des adversaires de sang et de chair que nous avons à lutter, mais contre les Principautés, contre les Puissances, contre les Régisseurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal qui habitent les espaces célestes.


L'Eglise ne veut plus entendre parler de ces délires car l'expérience de la seconde guerre mondiale, du délire hitlérien contre les Juifs, de la shoah qui en est sortie de la part d'homme en apparence raisonnables, à montré que c'était en fait un syndrome paranoïaque des historiens.

Ah bon ? Les Epîtres et Jean ont été mis à l'Index ?

Jn 8.44 : Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Dim 21 Juin 2009, 13:06

julieng a écrit:
Citation :
La bêtise et le manque de foi font plus de dégâts qu'un complot imaginaire ...

allez raconter ce charmant conte pour enfant au Christ

Le christ, entre autre, a été tué par quelques grands prêtres sachant ce qu'ils faisaient. Il fut dire qu'il n'avait cesser de stygmatiser leur autorité !

Le peuple à suivi parce que la foule n'a pas un âge mental de plus de 4 ans.

Pas de complot à votre façon là dedans.





Citation :
, à Clément XII, Benoît XIV Pie VII Léon XII, Pie VIII ,Pie IX, Léon XIII, et Pie X

et puis au passage lisez Jean de Viguerie, Auguste Cochin... vous comprendreriez que le XVIIIe «  est le grand siècle des âmes(..) où le peuple vit chrétiennement », malgré les progrès de l'impiété « l'ensemble de la chrétienté française reste fidèle. »,

Si les chrétiens ne s'étaient pas comportés avec fanatisme au temps de leur puissance, allant jusqu'à mettre une chape de plomb sur la liberté philosophique de penser, allant jusqu'à s'entre-massacrer entre confessions, jamais les idées des Lumières n'auraient eues un tel succès.

Pas de complot là dessous. Juste les lois sociologiques de l'évolution des idées.




Citation :

Viguerie affirme alors que si « la réussite chrétienne s'amorce au XVIIe siècle, le XVIIIe siècle la réalise et la confirme » ( le catholicisme des Français de l'ancienne France ), il cite un témoin de son temps peu su[b]spect de partialité, qui reconnaît que le clergé de l'époque était parfaitement à la hauteur.
Les crimes du XVI° s. et des guerres de religion, vous y pensez ?
Vous, vous regardez le verre à moitié plein (les vertus du clergé). Les philosophes anticléricaux regardaient le verre à moitié vide !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Dim 21 Juin 2009, 15:31

Citation :


Si les chrétiens ne s'étaient pas comportés avec fanatisme au temps de leur puissance, allant jusqu'à mettre une chape de plomb sur la liberté philosophique de penser, allant jusqu'à s'entre-massacrer entre confessions, jamais les idées des Lumières n'auraient eues un tel succès.

Pas de complot là dessous. Juste les lois sociologiques de l'évolution des idées.


je crois que le problème vient du fait que vous adhérez grosso modo à la légende noire du catholicisme, pour vous les chrétiens se sont conduits horriblement avec les juifs, les cathares, les hérétiques protestants, les indiens d'Amérique ect.... en fait vous voyez toujours les choses du côté des supposés victimes du fanatisme, vous ne considérez pas que les autorités ont un devoir d'assistance à l'égard des faibles, vous ne considérer pas que les institutions servent de médiation nécessaire au salut, en gros pour vous le bien commun temporel n'a pas à être ordonné au bien commun ultime. partant de là vous prenez pour du fanatisme ce qui est la défense des petites gens, des humbles...car au nom de la liberté de philosopher on ne peut qu'introduire la liberté des renards dans le poulailler. c'est ce qui arrive une fois que l'on a renié la royauté sociale du christ, on ne peut plus que voir les choses en terme de fausse liberté, tout considérer sous cet angle fallacieux.

à cette fausse liberté je préfèrerai toujours la vraie tolérance au nom du maintien de l'ordre publique, elle n'avance pas masquer elle. en fait vous ne voyez pas que c'est un même filum qui persécute l'Eglise: nominalisme, protestantisme, idéalisme, scientisme, libéralisme. vous, vous réduisez l'histoire des idées à une loi sociologique. c'est absolument dément.


tout Etat est adossé à une religion, actuellement il s'agit de la religion des droits de l'homme: celle-ci a commencé avec le génocide des vendéens. la liberté des régimes libéraux est naturellement qu'une escroquerie. on y est libre que dans la mesure ou on ne porte pas atteinte à la religion ( allez dire en France que l'homosexualité est une tare, allez prier devant une clinique d'avortement, allez dénoncé le sionisme)qui soutien le régime. cela dit assez que tout régime ne fait jamais que tolérer ce qui est contraire à sa religion, par exemple si de nos jours vous voulez organiser une procession au Christ roi à Paris vous serez interdits de défiler. de plus le libéralisme est structurellement un totalitarisme, par cycle régulier il doit FAIRE UN RETOUR à l'origine (COMME TOUS LES MYTHES IL A UNE STRUCTURE CIRCULAIRE) et se régénérer par le sang: génocide vendéen, communisme, nazisme, et désormais le ventre de la bête est à nouveau gros.


les philosophes des lumières étaient animés de la haine envers l'eglise ( rien à voir avec un verre à moitié vide). naturellement il y a des raisons historiques à cela, mais à moins de nager en plein déterminisme historique ces raisons n'ont jamais soustrait les philosophes à la liberté qu'ils avaient de croire ou non en JC et en son Eglise. en n'identifiant pas la cause formelle de l'apostasie, vous rabattez tout sur ce plan purement mondain, sociologique. les guerres de religion ont été abominables, ce qui a eu pour effet de créer de la défiance l'égard de l'eglise ect... mais c'est que le protestantisme est une abomination doctrinale. vous, vous faites peser l'ensemble de la faute sur tout le monde, catho y compris, sans parvenir à nuancer, et pour pouvoir dégager de tout cela un axe formel explicatif vous recourez au déterminisme sociologique. Or il y a 4 causes à l'apostasie: la cause matérielle ( péché) la cause efficiente ( structure mondaine: les sociétés secrètes) la causes formelle ( doctrines) la cause finale ( le projet de Lucifer). c'est le concourt de ces 4 causes qui agissent. pour une d'entre elle les cathos sont partie prenante, les adversaires Christ participent aux 4 autres.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Dim 21 Juin 2009, 15:36

julieng a écrit:



je crois que le problème vient du fait que vous adhérez grosso modo à la légende noire du catholicisme,

Pas au point de Voltaire qui ne regarde, volontairement, que la colonne du négatif.

Mais, même si je mets en avant l'immense colonne du positif, je vois parfaitement ce qui fut négatif chez nous, du temps de notre puissance. Comme pour Salomon, l'Eglise devenue puissante se mit à un moment donné à ne s'occuper que de gloire humaine et terrestre. Alors Dieu la divisa (Luther). L'orgueil des chrétiens était réel et se vit lorsqu'ils se mirent à s'entretuer. Certes, des Pierre Canisius furent de vrais saints qui préférèrent débattre avec les Protestants. mais vous ne pouvez nier les meurtres, de part et d'autre.


Les Lumière ne sont pas mieux. Elles sont elles aussi faites d'hommes ayant une autre pensée. Eux aussi, du temps de leur puissance ont conquis et tué ! C'est l'HUMANITE.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Dim 21 Juin 2009, 20:24

les protestants menaçaient la royauté social du Christ, il était du devoir des autorités de veiller à ce que les thèses hérétiques ne se propagent pas, devoir de charité envers les sujets du royaume. la charité peut parfois mener à commettre des violences, le Christ ne s'en est pas gêné.

l'apostasie vient de la malice des apostats. Venir mettre l'apostasie sur le dos de ceux qui défendent la foi de toutes leurs forces, c'est gonflé. L'apostasie vient de ce que les apostats ne sont pas de Dieu mais du diable : Jn VI 65, VIII 44-47, I Jn II 19, I Jn IV 6. Et la conclusion, la voici : Jude, 20-23


Bienheureux les doux, mais en quoi consiste cette douceur. Car le doux Christ était parfois extrêmement violent (Mt XXIII 33-36, XXV 41-46), et les Apôtres après lui (II P II 1-22, Phil III 2, ).

Si un hérétique répand publiquement ses hérésies et blasphèmes, le salut des âmes exige sa répression. il ne s'agit pas d'user de la force pour convaincre, mais d'user de la force pour dissuader les méchants de corrompre les simples et d'injurier Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Dim 21 Juin 2009, 20:27

La charité ne doit JAMAIS user de violence pour imposer une vérité dogmatique. Une vérité se répand par la discussion et la conviction.

La charité ne peut user de violence que pour arrêter une violence physique pire :
Ex: sauver une personne innocente d"un assassinat.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Dim 21 Juin 2009, 21:06

vous écrivez
Citation :

La charité ne peut user de violence que pour arrêter une violence physique pire :
Ex: sauver une personne innocente d"un assassinat.

j'écris

Citation :
Si un hérétique répand publiquement ses hérésies et blasphèmes, le salut des âmes exige sa répression. il ne s'agit pas d'user de la force pour convaincre, mais d'user de la force pour dissuader les méchants de corrompre les simples et d'injurier Dieu.


toute la nuance se situe dans le terme de violence physique. c'est la seule situation qui légitime dans votre théologie le recours à la violence. c'est que vous ne croyez pas que les apostats soient du diable ( pour vous Eph 6,12 clot toute discussion), sans quoi jamais vous ne les laisseriez ,si vous étiez dirigeant d'un pays, oeuvrer librement. c'est exactement ici que se dresse la pierre d'achoppement entre nous. je prétends qu'il est légitime pour un prince chrétien ( ou pour n'importe quel autre type de gouvernement chrétien, je ne fige pas à la royauté un régime chrétien légitime) d'empêcher l'extension de l'hérésie en usant si nécessaire de la violence, par charité envers ses sujets. vous pensez vous que la charité chrétienne ne l'exige pas. vous pensez donc qu'abandonner les faibles, les simples ( ces foules auxquelles vous attribuer vous-mêmes 4 ans d'âge mental) aux malversations des apostats qui sont du diable (Jn VI 65, VIII 44-47, I Jn II 19, I Jn IV 6) c'est justice.
je défends la royauté social du christ, vous défendez une version libérale de la séparation des pouvoirs... de quel côté est la charité?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 03:20

Dans ce forum, il y a des hérétiques, dont vous (confusion entre espoir et espérance, millénarisme condamné par CEC 676 et que vous qualifiez de "royauté du Christ", obstination à rester dans vos conceptions etc. Mr.Red ). Et nul ne vient vous menacer de violence. Par contre, on vous répond.

Et vous, vous venez demander qu'on vous réprime par la violence pour protéger les âmes de ce forum !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 06:02

vous ne savez que pratiquer l'amalgame pour dénigrer vos opposants. jamais je n'ai sombré dans le millénarisme, par contre vous niez la royauté sociale du Christ, vous aurez à en répondre. c'est la source de toutes vos propres dérives hérétiques.

le pouvoir temporel et spirituel ne sont pas sur le même plan, l’un est supérieur à l’autre, la cité terrestre a des devoirs envers dieu ( Immortale dei), dans son ordre propre elle est soumise à l’universelle royauté temporelle du Christ ( Pie XI quas primas), car le Christ en tant qu’homme a reçu de Dieu « l’empire sur les ouvres de ses mains » « tout a été mis sous ses pieds », c’est de lui que tous les pouvoirs tiennent leur autorité, la cité doit donc suivre sa loi et sa morale. « L’empereur est dans l’Eglise, non au-dessus » St Ambroise. L’Etat est bien souverain, mais son domaine est subordonné, de sorte que cette souveraineté n’est pas absolue. Il n’y a qu’une souveraineté universelle et absolue, celle du créateur et celle de l’Eglise est supérieure à celle de l’Etat. Ce qui est à César est à Dieu avant d’être à César.
« tout pouvoir m’est donné dans les cieux et sur la terre » Mt 28,18), ainsi ceux qui croient en X ne peuvent admettre une séparation de l’Eglise et de l’Etat, le prince chrétien doit accepeter de se considérer comme vicaire, la parole du rendez à César.—ôte sa divinité à César mais aussi son autocratie, il règne comme délégué et non de son propre chef.


c'est un comble de se faire traiter d'hérétique quand je suis le seul, dans nos discussions, à systématiquement m'appuyer sur des actes officiels de l'Église, sur des références historiques...
mes arguments sont toujours étayés, les vôtres virevoltent, ivres de leur subjectivisme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 08:31

Citation :
[quote="julieng"]vous ne savez que pratiquer l'amalgame pour dénigrer vos opposants. jamais je n'ai sombré dans le millénarisme, par contre vous niez la royauté sociale du Christ, vous aurez à en répondre. c'est la source de toutes vos propres dérives hérétiques.

La royauté sociale du Christ fut un espoir vain du XIX° s. d'instaurer, comme au Moyen-âge, une royauté terrestre du christianisme. Dieu en a purifié son Eglise et lui a expliqué que, comme lui, il lui faudrait gagner la royauté éternelle par une "kénose" sur la terre (voir CEC 675).



Citation :
le pouvoir temporel et spirituel ne sont pas sur le même plan, l’un est supérieur à l’autre, la cité terrestre a des devoirs envers dieu ( Immortale dei), dans son ordre propre elle est soumise à l’universelle royauté temporelle du Christ ( Pie XI quas primas), car le Christ en tant qu’homme a reçu de Dieu « l’empire sur les ouvres de ses mains » « tout a été mis sous ses pieds », c’est de lui que tous les pouvoirs tiennent leur autorité, la cité doit donc suivre sa loi et sa morale. « L’empereur est dans l’Eglise, non au-dessus » St Ambroise. L’Etat est bien souverain, mais son domaine est subordonné, de sorte que cette souveraineté n’est pas absolue. Il n’y a qu’une souveraineté universelle et absolue, celle du créateur et celle de l’Eglise est supérieure à celle de l’Etat. Ce qui est à César est à Dieu avant d’être à César.

Ces texte furent pastoraux, liés à une époque dont saint Jean Bosco disait (en s'adressant à Pie IX qui venait d'excommunier ceux qui avaient volé les Etats du Vatican) : "Très Saint Père, cela vient de Dieu !".



Citation :
c'est un comble de se faire traiter d'hérétique quand je suis le seul, dans nos discussions, à systématiquement m'appuyer sur des actes officiels de l'Église, sur des références historiques...
mes arguments sont toujours étayés, les vôtres virevoltent, ivres de leur subjectivisme.

Vous croyez dogmatiques des textes qui étaient pastoraux. Lisez donc CEC 675 à 677 (vous vous en gardez bien ! Le Magistère actuel, vous ne le citez pas). En tout cas, personne ne viendra exercer chez vous de la violence physique pour essayer de vous faire changer d'avis, comme vous le regrettiez plus haut pour les hérétiques ! :foot:

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 11834
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 08:56

Si, si il faudra un jour inventer les camps de rééducation pour crétins intégristes.
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 08:59

Citation :
Si, si il faudra un jour inventer les camps de rééducation pour crétins intégristes.

vous l'avez déjà fait sinistre rampant, sous le IIIe reich et en URSS vous avez déjà envoyé dans vos camps ceux que vous appelez des crétins intégristes...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
adamev



Masculin Messages : 11834
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 09:13

clown Vous vous trompez de complot(s)!!!!
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 09:16

vous confondez tout Arnaud , que le destin ultime de l'Eglise soit cette kénose qui est développée dans le CEC n'interdit pas de voir dans la doctrine de la royauté sociale du christ la doctrine éternelle de l'Eglise en ce qui concerne les rapports du temporel et du spirituel. la doctrine des deux glaives est la doctrine éternelle de l'Eglise. c'est peut-être précisément le fait que l'Eglise osera à nouveau la défendre qui fera qu'elle sera piétinée par les forces du monde. voyez comme à Paris, cette année, une procession de la fraternité ST Pie X a été interdite car, disait la préfecture, cette fraternité défend la royauté sociale du Christ. Cela c'est la préfiguration de la kénose. vous confondez l'eschatologie avec la doctrine sociale.

et puis vos couplets sur la dimension pastorale de cette doctrine est proprement hérétique. cet enseignement fait parti du magistère ordinaire de l'Eglise. le concile VII est lui pastoral de part en part, même si les apostats ( ceux qui comme l'a dit BXVI se revendique de son faux esprit pour lui faire jouer un rôle de super-dogme) lui font jouer un rôle dogmatique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 09:34

La doctrine éternelle sur le rapport entre le spirituel et le temporel se résume dans ces deux phrases que vous ne devez pas aimer :
Citation :

Matthieu 22, 20 et il leur dit : "De qui est l'effigie que voici? Et l'inscription?" Ils disent :
Matthieu 22, 21 "De César." Alors il leur dit : "Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu."

Citation :
Matthieu 26, 52 Alors Jésus lui dit : "Rengaine ton glaive ; car tous ceux qui prennent le glaive périront par le glaive.


Et ce que je dis ne crée pas une séparation totale. Dans les sujets de société (éthique) et est évident que la foi, la charité et l'espérance chrétiennes doivent éclairer et influencer les moeurs et les lois.

Rien à voir avec ce que vous marquez plus haut et votre désir de réinstaurer la violence pour défendre la foi !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 09:56

Citation :
Matthieu 22, 21 "De César." Alors il leur dit : "Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu."

et de qui césar tient son pouvoir?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 09:58

Auncun rapport. Ce pouvoir est un vrai pouvoir, AUTONOME.

De même, ce n'est pas parce que votre liberté vient de Dieu que vous êtes un pantin dans ses mains.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 10:23

Ce débat ne sera vraiment tranché, à mon avis, que par les évènements à venir. Reste à savoir quand : si Julieng a raison, notre génération le verra ; si c'est Arnaud qui est dans le vrai, alors, ce sera sans doute plus tard...
Pour ma part, je ne suis sûr de rien. Mais Dieu aura le dernier mot : king
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 12:32

comment aucun rapport???

« Tout pouvoir vient de Dieu », « tu n'aurais surmoi aucun pouvoir, il avait été donné d'en haut »(jn 19,11) « il n'y a point d'autorité qui ne soit de Dieu, et celles qui existent sont établis par Dieu »(rom 13,.1)

Si le pouvoir vient de Dieu, cela ne signifie pas qu'il désigne le chef. L'origine du pouvoir et sa désignation sont deux choses distinctes. Ce que cela veut dire c'est que ce n'est pas le peuple qui donne pouvoir à un chef élu démocratiquement, c'est Dieu. Le mythe de la souveraineté populaire sans limite ne peut conduire qu'à l'arbitraire d'une majorité, dès lors où on ne reconnaît rien au-dessus de cette soi-disant souveraineté populaire. c'est là l'origine de la démocratie totalitaire, sans dieu qui semble avoir vos faveurs Arnaud.
« Celui qui résiste à l'autorité résiste à l'ordre voulu par Dieu »(Romain 13,2). mais si l’ obéissance cependant contredit la loi naturelle ou divine, « il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes »(acte 5,29), voilà qui fonde une critique radicale de toutes les lois scélérates que ne peut manquer de voter une démocartie animée par la haine de Dieu.

voilà comment St Thomas articule les rapports temporel-spirituel:

Mais le « droit divin qui vient de la grâce ne détruit pas le droit humain qui vient de la raison humaine. » (II II, q.10,a.10).

« le pouvoir spirituel et le pouvoir séculier proviennent l’un et l’autre du pouvoir divin. Le pvoir séculier est donc soumis au pouvoir spirituel dans la mesure où Dieu l’y a soumis, c'est-à-dire pour ce qui se rapporte au salut de l’âme ; et c’est pourquoi, en ces matières, il faut plutôt obéir au pouvoir spirituel qu’au pouvoir séculier. Mais dans les matières qui se rapportent au bien de la cité, il faut plutôt obéir au pouvoir séculier qu’au pouvoir spirituel, selon cette parole de St Mathieu « rendez à César ce qui est à César » (IIa IIa sent 44)

Léon XIII dans Immortale Dei consacré à la constitution des Etats rappelle que « tout ce qui, dans les choses humaines, est sacré à un titre quelconque, tout ce qui touche au salut des âme et au culte de dieu, soit par sa nature, soit par rapport à son but, tout cela est de l’autorité de l’Eglise. quand aux autres choses qu’embrasse l’ordre civil et politique, il est juste qu’elles soient soumises à l’autorité civile. »
Pie XI « L’eglise reconnaît à l’Etat sa sphère d’action propre et en enseigne, en ordonne le plus consciencieux respect. Mais elle ne peut admettre que la politique se passe de la morale, pas plus qu’elle ne peut oublier le précepte du divin fondateur qui (…) lui commanda de s’occuper en propre de la morale, d’être la maîtresse de la morale partout où la morale entre et doit entrer »( allocution 12 mai 1936)

Pie XII « elle devra plus énergiquement que jamais repousser cette conception fausse et étroite de sa vie intérieure, qui voudrait la confiner, aveugle et muette, dans la retraite du sanctuaire. L’Eglise ne peut pas s’enfermer inerte dans le secret de ses temples et déserter ainsi la mission divinement providentielle de former l’homme complet, et par là collaborer sans cesse à la réalisation d’un fondement solide de la société. Cette mission lui est essentielle. » discours du 20 février 1946.

« de la forme donnée à la société, en haromie ou non avec les lois divines, dépend et découle le bien ou le mal des âmes, c'est-à-dire le fait que les hommes, appelés tous à être vivifiés par la grâce du Christ, respirent dans les contingences terrestres du cours de la vie, l’air sain et vivifiant de la vérité et des vertus morales, ou le microbe morbide et souvent mortel de l’erreur et de la prévation. » ( 1er juin 1941)

Il appellera ensuite les catholiques à se battre pour « empêcher la personne et la famille de se laisser entraîner dans l’abîme où tend à les jeter la socialisation de toutes choses(…). C’est avec la dernière énergie que l’Eglise livrera cette bataille o u sont en jeu les valeurs suprêmes : dignité de l’homme et salut éternel des âmes. »

la théorie des 2 glaives selon Maritain:

Christ a un pouvoir suprême de gvent de tout le domaine spirituel : il est la tête du corps de l’Eglise « la tête exerce une double influence : une influence intérieure, car la tête transmet aux autres membres la puissance de se mouvoir et de sentir ; et une influence de gvent extérieur, car par la vue et les autres sens dont elle est le siège, la tête dirige l’homme dans ses actes extérieurs » (ST III,8,6), à ces deux influences se rattachent le pouvoir d’ordre et de juridiction de l’Eglise : le premier intéresse l’économie sacrementelle et est une participation au sacerdoce du Christ ( les hommes n’y sont qu’instruments, l’influence intérieure ne vient que du Christ dont l’humanité unie à la divinité possède seule la vertu de justifier), le second qui intéresse la direction du corps mystique par l’enseignement de la doctrine et par des lois est une communication de sa royauté spirituelle. Là les hommes y sont causes propres, quoique subordonnés, car l’influence que le Christ exerce par son gvent extérieur peut être communiquée à d’autres : ces autres = chefs de l’Eglise, ils sont chefs car ils tiennent la place du X : les apôtres ont ainsi reçu la mission de conduire les âmes ( comme la vue dont le tête est le siège, la vue permet de diriger…), à la lumière du dogme révélé et de la morale chrétienne, vers la vie éternelle. C’est à ce titre que l’Eglise a le droit d’interpréter ce que dit la révélation de l’usage des choses matérielles, de ce qu’il faut rendre à César et de ce qui est dû à Dieu. de fait l’Eglise a donc un pouvoir indirect sur les choses temporelles ( tout ce qui touche le gvent des clercs et des laïques, tout ce qui est d’ordre sacré comme la morale…) ce droit n’est pas légitimé en raison des biens temporels, mais en tant qu’intéressant l’ordre du salut, en raison du péché à dénoncer ou éviter, du bien des âmes à conserver, de la liberté de l’Eglise. c’est le glaive spirituel atteignant les choses du siècle en raison des intérêts éternels qui y sont engagés.

Ce pouvoir vient du Christ, de sa royauté spirituelle, il est son intrument. Il passe à l’Eglise « qu’est ce que l’Eglise ? L’Eglise c’est Jésus-Christ, mais JC répandu et communiqué »(Bossuet). En fait ce pouvoir indirect est le pouvoir spirituel lui-même mais appliqué aux choses temporelles en raison des intérets spirituels.

Ce droit indirect, d’intervention de la cité de dieu dans la cité terrestre, celle-ci le postule aussi. En effet la cité terrestre est ordonné au principe moral, la vie vertueuse, humainement bonne de la multitude rassemble en un corps social, mais cette droite vie suppose sa soumission à sa fin dernière qui ne peut être obtenue que par le X, la fin de la cité doit donc lui être ordonné aussi : la société civile doit poursuivre le bien commun temporel selon qu’il aide les hommes à obtenir la vie éternelle. Pour être ce qu’il doit le politique demande donc l’aide du spirituel.

A St Louis, ST Thomas écriviait « le roi doit procurer la vie bonne, ici-bas, de la multitude, selon qu’elle convient à l’obtention de la béatitude céleste, en telle sorte qu’il prescrive les choses qui conduisent à cette béatitude et qu’il interdise, autant que cela est possible, les choses contraires. Et quelle est la voie qui conduit à la vraie béatitude, et les obstaclent qui s’y opposent, cela se sait par la loi divine, dont l’enseignement est propre au ministère sacerdotal »( de regimine principium)



Cette doctrine est immuable : la doctrine des deux glaives de St Bernard est la même que celle du pouvoir indirect de Bellarmin et Suarez, c’est le même enseignement dispensé par Bonigace VIII dans la bulle Unam Sanctam et par Léon XIII dans Immortale dei.
elle n'a rien de pastorale, elle a été rappelée aux empereurs par des papes à une époque tout aussi tourmentée que la nôtre où le pouvoir politique prétendait comme aujourd'hui tout absorber.

St Thomas l'a pour l'éternité parfaitement explicité: le pouvoir judiciaire et royal du Christ est universel par rapport à toutes les affaires
humaines pour les 3 trois raisons suivantes : 1º à cause de l’union hypostatique ; 2º à cause du mérite du Rédempteur qui lui donne droit de juger tous les hommes ; et 3º à cause du salut éternel qui est la fin principale à laquelle sont ordonnées toutes les réalités humaines. Or, le Christ a reçu totalement la charge du salut de l’homme et « à celui qui a la charge du principal, on confie aussi l’accessoire ». Le Christ a donc pouvoir sur toutes les affaires humaines, à raison du salut. Cette très belle raison se trouve déjà dans le prophète Isaïe, en quelque sorte, dans cet oracle que rapporte le Serviteur de Yavhé (c’est-à-dire le Messie) : Il (Dieu) m’a dit : « C’est trop peu que tu sois pour moi un serviteur pour relever les tribus de Jacob et relever les survivants d’Israël. Je fais de toi la lumière des nations, pour que mon salut atteigne aux extrémités de la terre » (Is 49, 6). Le Christ-Roi, unique Sauveur, a reçu « les nations pour héritage et les
extrémités de la terre pour domaine », afin que « le salut atteigne aux extrémités de la terre ».
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 13:40

julieng a écrit:
Citation :
Matthieu 22, 21 "De César." Alors il leur dit : "Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu."

et de qui césar tient son pouvoir?

A Deo sed per populum, suivant Thomas d'Aquin. Donc pas de quoi cracher sur la démocratie.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 14:14

Philippe Fabry a écrit:


A Deo sed per populum, suivant Thomas d'Aquin. Donc pas de quoi cracher sur la démocratie.

Surtout que, si on suit Julieng, la Démocratie aussi doit être respectée puisqu'elle n'existe pas sans l'autorisation de Dieu.

Comme dit saint Paul :

Citation :
1 Timothée 2, 1 Je recommande donc, avant tout, qu'on fasse des demandes, des prières, des supplications, des actions de grâces pour tous les hommes,
1 Timothée 2, 2 pour les rois et tous les dépositaires de l'autorité, afin que nous puissions mener une vie calme et paisible en toute piété et dignité.
1 Timothée 2, 3 Voilà ce qui est bon et ce qui plaît à Dieu notre Sauveur,

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 15:10

une fois de plus vous confondez tout: l'obéissance que l'on doit aux autorités ( encore que quand elles sont tyranniques le tyrannicide est autorisée) et la doctrine sociale qui affirme le droit au Christ de régner sur la terre comme au ciel, et jusqu'à son retour la primauté de l'Eglise sur le pouvoir temporel... même quand un régime est ouvertement païen, voire apostat on lui doit obéissance ( dans les limites du respect de la loi naturelle, cela a été rappelé par JPII), sans pour autant que l'on doive renoncer à s'engager pour le règne social du Christ et en défendre la doctrine.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 17:24

L'Eglise n'a pas à diriger le pouvoir politique dans son domaine (gestion de la cité etc.)

C'est dans le domaine ÉTHIQUE (que César doit aussi organiser) que l'éclairage de la loi naturelle et la foi) doivent éclairer.

Mais tel n'est pas le sujet.

La théorie du complot est étrangère à la foi, sauf si on l'attribue aux Puissances angéliques révoltées.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Vincent01



Masculin Messages : 1270
Inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 17:53

Le seul comploteur est Satan et ses démons. Et c'est déjà beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Lun 22 Juin 2009, 21:23

Citation :
C'est dans le domaine ÉTHIQUE (que César doit aussi organiser) que l'éclairage de la loi naturelle et la foi) doivent éclairer.


j'aime bien quand vous dites exactement la même chose que moi en feignant de me contester ( qu'ai-je écrit? Ce droit indirect, d’intervention de la cité de dieu dans la cité terrestre, celle-ci le postule aussi. En effet la cité terrestre est ordonné au principe moral, la vie vertueuse, humainement bonne de la multitude rassemble en un corps social, mais cette droite vie suppose sa soumission à sa fin dernière qui ne peut être obtenue que par le X, la fin de la cité doit donc lui être ordonné aussi : la société civile doit poursuivre le bien commun temporel selon qu’il aide les hommes à obtenir la vie éternelle. Pour être ce qu’il doit le politique demande donc l’aide du spirituel.) seulement le bien commun temporel, si vous suivez Aristote et St Thomas, consiste à essentiellement à favoriser le développement des vertus propres à engendrer l'amitié, et que le modèle de l'amitié c'est celle que Dieu a pour nous... vous comprenez donc pourquoi l'Eglise surplombe le pouvoir temporel? parce que le bien temporel est lui-même ordonné au bien spirituel, que c'est le bien spirituel qui éclaire le bien temporel. la loi naturelle a besoin d'être éclairée par la révélation. le salut éternel est la fin principale à laquelle sont ordonnées toutes les réalités humaines. Or, le Christ a reçu totalement la charge du salut de l’homme et « à celui qui a la charge du principal, on confie aussi l’accessoire ». Le Christ a donc pouvoir sur toutes les affaires humaines, à raison du salut. et l'Eglise étant le Christ continué, ce droit lui revient.

mais c'est cette réalité là qui lorsqu'on la professe fait de vous intégriste, vous déclasse socialement. en raison de la royauté sociale du Christ, le gouvernement qui est ce qu'il doit être doit donc accepter que le Christ règne sur lui en acceptant de se tourner vers l'Eglise.
mais en raison de l'adhésion aux idéologies de mort que les démons, je vous l'accorde, suscitent en l'homme, ceux-ci se sont organisés à travers les siècles pour écartes la royauté social du Christ. cette organisation, ce combat politique a nécessité une formulation explicite du projet poursuivi ( écrasez l'infâme, donc abattre la royauté sociale du Christ), elle a nécessité que les hommes coordonnent leurs efforts, mettent en place des réseaux pour abattre la royauté sociale du Christ et rendent nombre de catholiques étrangers à cette doctrine éternelle. en agissant de la sorte ces hommes n'ont eu de cesse d'aller toujours plus loin dans les idéologies qui les asservissent, cet asservissement les rendant toujours plus aliénés, toujours moins réceptifs à la loi naturelle elle-même, toujours plus imbus d'eux-mênmes, ce qui mènent certains d'entre eux, pour maintenir leur rang, leurs privilèges à fomenter des complots horribles. Etant tomber moralement aussi bas, pas étonnant qu'ils considèrent, par exemple, qu'une petite saignée de leur propre peuple si elle peut servir leurs intérêts, identifiés à ceux de la nation, est tout à fait légitime...vous comprenez maintenant un peu la logique du complot.... où vous voulez continuer à me dénigrer, me diffamer en disant que je crois au croquemitaine genre illuminati....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Théodéric



Messages : 6491
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Mar 23 Juin 2009, 02:09

Vincent01 a écrit:
Le seul comploteur est Satan et ses démons. Et c'est déjà beaucoup.

Bonjour Vincent01,

oui mais où sont donc actifs les anges et le démon ?
dans le mental car c'ets aussi le lieu de communion de l'intelligence qui est distribué selon la loi de l'Esprit, car si nous nous concevons nous seul il y a une réel impossibilité d'évolution et de partage, pour ce faire il faut que l'intelligence (Dieu Esprit) soit communion ? donc le mental pénètre et est pénétré par la monde Céleste, ce n'est pas une violation de la liberté ni de la personne car a l'origine et en Christ tout Est Communion (le principe de La Trinité)
dés lors le péché irrémissible est bien le péché qui est réalisé dans la communion Spirituelle car aussitôt il est répandue ou au moins proposé a tous les coeurs et non pas comme une idée mais le ferment réelle de rebellion l'intelligence du refus est dicéminé comme un poison dans un organisme, celui qui fait ainsi et a une place Céleste devient un destructeur spirituel.

donc le complot et comploteur ne nous sont pas étranger et nous plonge dans la mort et les œuvres de mort (pensons a Judas qui laisse pleinement entrer le démon en lui lors du partage de la cène) ensuite dans la nuit spirituelle qui en découle et dans notre incarnation vécu dans la rupture les actes que nous faisons même d'un simple point de vue humain , politique idéologique ect ect sont la manifestation , l'assentiment la perpétuation du même complot;
tout crime tout péché et contre Dieu et pour êtr eplus précis contre Le Christ Seul ; car quand le démo a péché il savait trés bien ce qu'il faisait et contre qui il avait a lutter car il savait trés bien que la plénitude de l'Homme C'EST LE CHRIST, donc le démon en nous et hors de nous combat LE CHRIST Personnellement .

et le complot que dénonce JulienQ hé bien de cet ordre quand le complot s'attaque intelligemment a l'Eglise celui qui mène cela s'attaque en pleine conscience au CHRIST ; et ceux qui marchent avec luttent en eux même contre la plénitude de leur Baptême donc contre l'accroissement de la venu du Règne de Dieu en eux (l'Esprit Saint) de ce fait Julien a raison dans ses explications.

il est totalement illusoir de séparer la marche de ce monde et la marche Céleste et ausis la marche Spirituel, car si tu t'applique a vivre l'Evangile a Aimer Jésus a servir la Vérité et la Justice en ce monde(l'Amour du prochain qui fait que tu as un trésor dans les Cieux) tu travail avec la Communion Céleste Angélique.

ne vous êtes vous jamais aperçue que avant de vous trouver dans des situations que vous ignoriez vous aviez des réponse et des lumières qui vous permettent de mieux comprendre et déterminer des choix et des actes ou des paroles ! ou de même vous ignorez une chose mais elle vous questionne au fond de vous, puis ensuite vous savez, ça c'est le travail de la communion Céleste si on s'applique a la Vie Suivant l'Esprit du Christ.
mais de même l'esprit rebelle aide ceux qui luttent pour le mauvais combat. il le peut pour une part car lui aussi est céleste (déchu mais céleste) et il n'ignore pas grand chose sur l'homme (qu'il avait en charge d'éclairer spirituellement) . Paul nous met en garde de ne pas se trouver en communion avec des démons, c'est donc que l'intelligence spirituel s'accorde avec des puissance spirituelles déja rien que par nos orientations simple en ce monde et choix humain.

donc quand aujourd'hui un homme lutte pour l'injustice ou des actes inverses a l'enseignement du Christ il faut tout de même se rappeler ce qu'a dit Jésus " Si Je n'étais pas Venue et que Je ne leur avait pas Parlé ils n'auraient pas de péché, mais maintenant que Je leur ai parlé ils pèchent" .

Jésus est venu l'evangile est annoncé elles a produits des fruits, et c'ets montré valide et un chemin sûr, désormais ceux qui travaillent a sa destruction et aux fruits bons quelle a porté , lutte pleinement contre LE CHRIST .
JulienQ a raison.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Mar 23 Juin 2009, 04:21

julieng a écrit:
Citation :
C'est dans le domaine ÉTHIQUE (que César doit aussi organiser) que l'éclairage de la loi naturelle et la foi) doivent éclairer.


j'aime bien quand vous dites exactement la même chose que moi en feignant de me contester

On ne dit pas la même chose. Je parle d'éclairage de la Révélation. Vous parlez de royauté du Christ par ses ministres, quitte à utiliser la violence.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Mar 23 Juin 2009, 07:11

Citation :
et le complot que dénonce JulienQ hé bien de cet ordre quand le complot s'attaque intelligemment a l'Eglise celui qui mène cela s'attaque en pleine conscience au CHRIST ; et ceux qui marchent avec luttent en eux même contre la plénitude de leur Baptême donc contre l'accroissement de la venu du Règne de Dieu en eux (l'Esprit Saint) de ce fait Julien a raison dans ses explications.

il est totalement illusoir de séparer la marche de ce monde et la marche Céleste et ausis la marche Spirituel, car si tu t'applique a vivre l'Evangile a Aimer Jésus a servir la Vérité et la Justice en ce monde(l'Amour du prochain qui fait que tu as un trésor dans les Cieux) tu travail avec la Communion Céleste Angélique.


parfaitement, s'appuyer sur Eph 6,12 pour absoudre les hommes de toute opération organisée, coordonnée en vue de combattre le Christ et son Eglise c'est à coup sûr tomber dans le manichéisme (reproche que Arnaud m'a fait en toute inconséquence)

Armaud a écrit
Citation :
On ne dit pas la même chose. Je parle d'éclairage de la Révélation. Vous parlez de royauté du Christ par ses ministres, quitte à utiliser la violence


l'Eglise n'exerce aucune violence, cela incombe au bras séculier ( théorie des deux glaives). il est parfaitement légitime qu'un gouvernement chrétien réprime les agissements, les propos qui propagent l'hérésie.
vous ne comprenez rien au problème théologico-politique. tout régime politique a une religion comme support. de nos jours il s'agit de la religion du libéralisme ( liberté d'indifférence métaphysique). contrairement à le religion chrétienne, les ordres temporels et spirituels sont confondus dans cette configuration théologico-politique. elle a a ses tables de loi (la déclaration de 1789), ses martyrs ( Kennedy, Luther King, Jean Moulin), ses diables ( Eichmann, Klaus Barbie), ses prophètes ( Bernard Henri Lévy, Bernard Kouchner) son bas clergé ( le monde médiatique), son haut clergé ( Simone Veil, Elie Wiesel), son inquisition ( les lobby pro-choice, amnisty international, etc…), sa liturgie ( les prides et parades de toutes sortes…). et naturellement ce qui est contraire à sa religion est réprimé ( voire toutes les lois qui, sous couvert de lutter contre la discrimination, ne servent qu'à interdire que dans l'espace publique des pensées et des actes se revendiquant d'une autre religion interviennent).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?   Mar 23 Juin 2009, 10:44

julieng a écrit:


l'Eglise n'exerce aucune violence, cela incombe au bras séculier ( théorie des deux glaives). il est parfaitement légitime qu'un gouvernement chrétien réprime les agissements, les propos qui propagent l'hérésie.

Cette distinction (aux prêtres qui jugent les mains propres et au bras séculier qui exécute le sang) fut la plus parfaitement hypocrite au Moyen-âge. Lisez le procès de Jeanne d'Arc. Mgr Cauchon est coupable de son sang, quoiqu'il n'ai rien fait de sanglant contre elle :

"Evêque, c'est par vous que je meurs".

Votre désir du retour à cette période est vain. Jamais plus Jésus ne donnera ce pouvoir là à son Eglise selon ce texte prophétique :

Citation :

Jean 21, 18 En vérité, en vérité, je te le dis, quand tu étais jeune, tu mettais toi-même ta ceinture, et tu allais où tu voulais ; quand tu auras vieilli, tu étendras les mains, et un autre te ceindra et te mènera où tu ne voudrais pas."
Jean 21, 19 Il signifiait, en parlant ainsi, le genre de mort par lequel Pierre devait glorifier Dieu. Ayant dit cela, il lui dit : "Suis-moi."

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» la thématique du complot, partie intégrante de la foi chrétienne ?
» L'eugénisme du premier directeur général de l'Unesco
» Commentaire intéressant sur la religion chrétienne et son impact sur la civilisation
» Un complot qui vise le christianisme
» Intégrisme = renversement des valeurs chrétiennes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: