DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 les verts en victoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: les verts en victoire   Mar 09 Juin 2009, 15:55

Le renouveau des écologistes
- José Bové, Eva Joly, Daniel Cohn-Bendit, les leaders d'Europe Ecologie (avril 09) -
Europe Ecologie, liste qui a le plus progressé auX européennes, est un rassemblement des écologistes autour des Verts

Un rassemblement qui a su fédérer des personnalités aussi différentes qu’Eva Joly, venu du Modem ou José Bové, issu de l’altermondialisme et partisan du « non », autour du charismatique Daniel Cohn-Bendit, incontestable artisan du rebond de l’écologie politique en France.

Ce succès n’avait rien d’évident après les échecs des Verts lors de la dernière présidentielle en 2007 puisque Dominique Voynet n’avait obtenu que 1,57% des voix, dans un contexte, il est vrai, fort différent.



Retour sur une histoire déjà ancienne

René Dumont, candidat écologique en 1974 (AFP)Après 1968, l’écologie politique se développe dans le monde en général et en France en particulier. Dans notre pays, la présidence Pompidou et son discours productiviste et pro-automobile atteint ses limites avec le choc pétrolier de 1973 et les théories du Club de Rome sur les risques d’une croissance non maitrisée.

Sur le plan politique, pour la première fois lors de la présidentielle de 1974, un candidat se réclamant de cette mouvance, participe à l’élection. René Dumont, un agronome de 70 ans, marque le scrutin, avec son discours décapant et son pull rouge. Malgré une campagne considérée comme réussie, il n’obtient que 1,3% des voix.

En dépit de ce faible score, le mouvement est lancé et ne s’arrêtera plus. En 1981, le flambeau de la candidature écologiste est repris par Brice Lalonde qui obtiendra 3,4 % des voix (sans parler d’Huguette Bouchardeau).

Reste au mouvement écologiste à se structurer. Le courant est divisé. La stratégie politique pas encore définie. Son rapport aux autres questions sociétales et sociales pas fixé. Dans la foulée du congrès fondateur à Clichy (janvier 1984), les Verts obtiennent 3,4 % des voix aux européennes de 1984. Les élections municipales et européennes de 1989 voient une forte poussée des Verts (15% dans plusieurs villes et plus de 10% aux européennes). De 1000 adhérents en 1984, les Verts sont désormais 6000, avec un début de réel enracinement local.


La stratégie de « ni droite-ni gauche » de cette époque ne permet pas de dépasser le rôle de parti monothématique et, donc, protestataire. A l’issue d’un débat conflictuel, les Verts tranchent en 1993 en rompant avec le positionnement « ni droite-ni gauche », pour s’inscrire résolument dans le camp de la transformation sociale. Ce choix a un coût : les élections européennes de 1994 sont un désastre et, au milieu des années 1990, le nombre des adhérents a fondu de moitié, avec 3300 adhérents.

Encrés à gauche, les Verts évoluent entre échecs et demi-succès. A la présidentielle de 1995,
Dominique Voynet obtient 3,3% un score comparable à celui Voynet ministre du gouvernement Jospin en 1997 (à gauche d'Aubry)obtenu par Waechter en 1988, qui symbolise une vision de droite de l’écologie. La politique d’alliance avec le PS permet pour la première fois aux Verts d’obtenir des députés et même des ministres (gouvernement Jospin de gauche plurielle).

En 2002, à la présidentielle, pour la première fois les Verts dépassent les 5% (au grand dam du candidat Jospin…) avec la candidature de Noël Mamère.

Entre temps, comme de nombreuses autres familles politiques, les écologistes se sont divisés sur le référendum de 2005 sur l’Europe, certains appelant à voter « oui », d’autres militant pour le « non ». Un vote interne chez les Verts donne une légère majorité au « oui ».

Très liés au PS, les Verts pâtissent des scores du parti dominant de la gauche. Le système électoral français (scrutin uninominal) rend difficile leur autonomie dans les scrutins nationaux (législatives notamment). Leurs tentatives de se présenter seuls ne sont pas des succès. A la présidentielle de 2007, le syndrome de 2002 et le vote utile provoquent l’échec de la candidature Voynet (1,5%). Aux municipales, là où les Verts ont voulu reprendre leur autonomie comme à Paris (où leur collaboration avec le PS avait pourtant bien fonctionnée), les scores sont plus que mitigés. (Scores à comparer avec ceux réalisés le 7 juin 2009 où Europe Ecologie devance largement le PS dans Paris…).



Un redémarrage réussi

Europe Ecologie en meeting (AFP)C’est dans ce paysage contrasté que s’est constitué la liste Europe Ecologie,dont l’une des idées maîtresses a été d’élargir la liste à d’autres personnalités et courants écologistes que les Verts, sans pourtant abandonner totalement un ancrage à gauche (ce qui a d’ailleurs provoqué la présence d’une autre liste « écologique », celle des Waechter, Lalanne et Drevet 3,6%).

Après le Grenelle de l’Environnement, organisé par le gouvernement Fillon, qui avait attiré de nombreux mouvements de défense de l’environnement, les Verts avaient ressenti la nécessité d’élargir leur base. Les suites de ce Grenelle ont incité ces mouvements a faire cause commune avec les Verts, comme l'ancien porte-parole de Greenpeace Yannick Jadot ou Jean-Paul Besset, proche de l'animateur de télévision Nicolas Hulot. L’image de gauche de la liste était préservée par la présence de José Bové tête de liste dans l’une des circonscriptions.


Avec Daniel Cohn-Bendit comme tête d’affiche, un discours très centré sur l’Europe, et un programme autant écologique que social (Pour protéger, il faut changer ; Pour changer, il faut protéger), Europe Ecologie a réussi son pari en obtenant autant de députés que le PS.

Et maintenant ?

L’ex Dany le Rouge, devenu Dany le Vert a-t-il pour autant « dépolitisé » les écologistes, revenant sur le choix de 1993 des Verts ?

A le voir dimanche sur les plateaux, cela est difficile à croire. Il a clairement appelé à une alliance avec le modem, la gauche (le PS) et éventuellement à la gauche de la gauche pour empêcher une réélection de Barroso à la tête de la commission européenne. Fort de ce résultat, les écologistes peuvent-ils se placer au cœur d’une recomposition de l’opposition ? Trop tôt pour le dire.

En tout cas, l’ancien leader de Mai 68 a estimé qu’il n’y avait pas de majorité de droite en France et a affirmé n’avoir aucune ambition politique. « Je ne suis pas Français, je ne me présenterai pas à l'élection présidentielle". De quoi rassurer Philippe de Villiers qui a affirmé dimanche: "ce soir, je suis triste (...) la percée de Cohn -Bendit, 41 ans après Mai-68, le lanceur de pavés qui redevient un héros de la société française, moi ça me gêne profondément"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: les verts en victoire   Jeu 11 Juin 2009, 23:23

Cher Mandonnaud, l'expérience belge invite à relativiser.

En 2000, la Belgique a connu une crise du poulet à la dioxyne juste avant les élections. Résultats, les Verts ont eu un record de siège, qui s'est écroulé aux élections suivantes.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: les verts en victoire   Lun 15 Juin 2009, 02:42

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Mandonnaud, l'expérience belge invite à relativiser.

En 2000, la Belgique a connu une crise du poulet à la dioxyne juste avant les élections. Résultats, les Verts ont eu un record de siège, qui s'est écroulé aux élections suivantes.

Ce qui prouve bien que la "démoncratie" n'est qu'une fumisterie ! car :

"Une souveraineté périodique ou intermittente est une contradiction dans les termes."
Joseph de Maistre

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: les verts en victoire   Lun 15 Juin 2009, 03:43

La Démocratie n'est pas le paradis céleste et la Vision béatifique. Mais, sur terre, pour le moment, on n'a pas vu beaucoup mieux car, la plupart du temps, la masse des peuple navigue rarement dans l'extrême (Gauche ou Droite).

Ainsi, en principe, la Démocratie donne du gris, MAIS PAS DU ROUGE VIF ou du BRUN (sauf exception, hélas).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: les verts en victoire   Lun 15 Juin 2009, 13:25

Lephenix a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Mandonnaud, l'expérience belge invite à relativiser.

En 2000, la Belgique a connu une crise du poulet à la dioxyne juste avant les élections. Résultats, les Verts ont eu un record de siège, qui s'est écroulé aux élections suivantes.

Ce qui prouve bien que la "démoncratie" n'est qu'une fumisterie ! car :

"Une souveraineté périodique ou intermittente est une contradiction dans les termes."
Joseph de Maistre


Certes, mais dans la démocratie la souveraineté n'est pas périodique ou intermittente : elle est permanente dans le peuple.

C'est son expression qui est périodique ou intermittente.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12272
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: les verts en victoire   Lun 15 Juin 2009, 14:15

Et comme disait Churchill "C'est le pire des systèmes mais on n'en n'a pas inventé de meilleur".
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: les verts en victoire   Mar 16 Juin 2009, 02:14

adamev a écrit:
Et comme disait Churchill "C'est le pire des systèmes mais on n'en n'a pas inventé de meilleur".
Si c'est Churchill qui le dit ...! Mr. Green

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: les verts en victoire   Mar 16 Juin 2009, 02:35

Philippe Fabry a écrit:
Lephenix a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Mandonnaud, l'expérience belge invite à relativiser.

En 2000, la Belgique a connu une crise du poulet à la dioxyne juste avant les élections. Résultats, les Verts ont eu un record de siège, qui s'est écroulé aux élections suivantes.

Ce qui prouve bien que la "démoncratie" n'est qu'une fumisterie ! car :

"Une souveraineté périodique ou intermittente est une contradiction dans les termes."
Joseph de Maistre


Certes, mais dans la démocratie la souveraineté n'est pas périodique ou intermittente :
elle est permanente dans le peuple. Ouafffff !!!!! :mdr:

La démocratie est un sinistre leurre : Si la dictature c’est « ferme ta g.... ! » la démocratie c’est « cause toujours »…


C'est son expression qui est périodique ou intermittente.
C'est pour cette raison que l'on surnomme les élus de la République, les "intermittents du spectacle"... :foot:

En fait, il n’y a pas d’adversaire plus absolu de la liberté humaine que la démocratie. Sous prétexte de la défendre, elle s’efforce en réalité de la rendre impossible car elle détruit toute possibilité de référence ou vérité.

Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: les verts en victoire   Mar 16 Juin 2009, 02:52

Lephenix a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Lephenix a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Mandonnaud, l'expérience belge invite à relativiser.

En 2000, la Belgique a connu une crise du poulet à la dioxyne juste avant les élections. Résultats, les Verts ont eu un record de siège, qui s'est écroulé aux élections suivantes.

Ce qui prouve bien que la "démoncratie" n'est qu'une fumisterie ! car :

"Une souveraineté périodique ou intermittente est une contradiction dans les termes."
Joseph de Maistre


Certes, mais dans la démocratie la souveraineté n'est pas périodique ou intermittente :
elle est permanente dans le peuple. Ouafffff !!!!! :mdr:

La démocratie est un sinistre leurre : Si la dictature c’est « ferme ta g.... ! » la démocratie c’est « cause toujours »…


C'est son expression qui est périodique ou intermittente.
C'est pour cette raison que l'on surnomme les élus de la République, les "intermittents du spectacle"... :foot:

En fait, il n’y a pas d’adversaire plus absolu de la liberté humaine que la démocratie. Sous prétexte de la défendre, elle s’efforce en réalité de la rendre impossible car elle détruit toute possibilité de référence ou vérité.


Je sais que la démocratie a des défauts, des tonnes de défauts, mais jusqu'à aujourd'hui, elle s'est montrée la seule capable de maintenir durant des décennies entières, voire des siècles pour certains pays, l'état de droit. C'est l'état de droit qui est important dans la démocratie. Si je défends la démocratie, c'est pour défendre l'état de droit, pas la démocratie elle-même. La démocratie n'est qu'un moyen dont l'état de droit est la fin.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: les verts en victoire   Mar 16 Juin 2009, 10:22

Philippe Fabry a écrit:

Je sais que la démocratie a des défauts, des tonnes de défauts, mais jusqu'à aujourd'hui, elle s'est montrée la seule capable de maintenir durant des décennies entières, voire des siècles pour certains pays, l'état de droit. C'est l'état de droit qui est important dans la démocratie. Si je défends la démocratie, c'est pour défendre l'état de droit, pas la démocratie elle-même. La démocratie n'est qu'un moyen dont l'état de droit est la fin.


Mais l'état de droit a existé sous des régimes qui étaient rien moins que démocratiques, du moins au sens où nous entendons le terme aujourd'hui: même la démocratie américaine, jusqu'en 1861, n'était pas réellement démocratique, si elle était un état de droit, puisqu'elle déniait à une partie de sa population (les esclaves noirs) la qualité d'être humain (existence morale?), le refus de la liberté basé sur le racisme et un équilibre social aristocratique; et il se passa encore un siècle avant que les noirs obtiennent le droit de vote...
et je ne parle pas de la république romaine antique, des républiques aristocratiques comme Venise, ou monarchique-électives comme la Pologne...

Bref, l'état de droit est une chose... qui ne concerne pas forcément toute la population, et vous savez bien cher Philippe que le "peuple", dans maint discours, même ceux des jacobins, est une notion assez restrictive, (censitaire...) et élitiste.
Est-il préférable que tout le peuple soit consulté pour que fonctionne l'état?
Il m'apparait de moins en moins vrai que la démocratie soit un moyen de défendre l'état de droit: elle en est plutôt l'effet, puisque historiquement dans nos sociétés modernes, l'état de droit conditionne la démocratie (cf Provinces-Unies, Angleterre) et qd j'observe la démagogie en action dans nos médias, l'influence disproportionnée d'une émission télévisée sur une élection européenne, la main-mise technocratique sur les organes supra-gouvernementaux européens qui méprisent l'expression démocratique des nations, je me prends à douter que la démocratie soit le meilleur garant de l'état de droit.
J'en viens même à penser qu'elle aurait tendance à devenir un alibi commode pour l'établissement d'une forme rampante de totalitarisme mou qui n'ose pas (encore) dire son nom (et qui n'en a pê pas) dans lequel se dissolvent peu à peu les nations et les valeurs dont elles sont porteuses.

Je termine ce trop long post en citant (puisque c'est le vrai sujet de ce fil!) le président tchèque Vaclas Klaus, auteur d'un livre intitulé "Planète bleue en péril vert":
« L’approche environnementaliste de la nature est semblable à l’approche marxiste des lois économiques, écrit-il, dans la mesure où les environnementalistes, eux aussi, s’efforcent de remplacer la spontanéité du développement de l’humanité par une sorte de planification optimale et centrale. […] Tout comme l’approche communiste qui l’a précédée, cette approche est une utopie, dont les résultats sont entièrement différents de ceux que l’on attend. Comme toute utopie, on ne peut tenter de la réaliser qu’au prix d’une restriction de la liberté et des diktats d’une minorité élitiste. »
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: les verts en victoire   Mar 16 Juin 2009, 15:14

Voilà notre démocratie:

http://www.fdesouche.com/articles/47456
Revenir en haut Aller en bas
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: les verts en victoire   Mar 16 Juin 2009, 17:11

Tres bonne analyse des votes.
Et pourtemps c'est par l'europe que toutes les mesures néoliberales s'engoufre dans les états et détruise le social et la paix dans les classes non privilégiées....par le systeme de tention la ou il reste du travail dans le stress et part les petits emplois a l'étrangers....sauf se écolo!!!
paul
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: les verts en victoire   Mar 16 Juin 2009, 17:17

mandonnaud a écrit:
Tres bonne analyse des votes.
Et pourtemps c'est par l'europe que toutes les mesures néoliberales s'engoufre dans les états et détruise le social et la paix dans les classes non privilégiées....par le systeme de tention la ou il reste du travail dans le stress et part les petits emplois a l'étrangers....sauf se écolo!!!
paul

C'est surtout l'Europe qui nous a évité de sombrer dans le socialisme le plus abrutissant. Avant l'arrivée des socialistes au pouvoir en 1981, la France rattrapait peu à peu le niveau de vie américain. A partir des nationalisations mitterandiennes, le pouvoir d'achat des français a recommencé à prendre du retard sur celui des américains, et nous n'avons jamais, en presque 30 ans, réussi à revenir aussi près du niveau de vie américain.
L'Europe n'est peut-être pas la panacée, mais elle évite à notre pays de se laisser complètement aller à l'assistanat, à l'adoption d'un droit du travail limite communiste, rigide et sclérosant.
Une bonne question à se poser : avec la dette publique que l'on a, combien de fois aurions-nous dévalué la monnaie depuis le début des années 2000, s'il n'y avait pas eu l'euro ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: les verts en victoire   Mar 16 Juin 2009, 17:48

[quote="Philippe Fabry"]
Citation :
L'Europe n'est peut-être pas la panacée, mais elle évite à notre pays de se laisser complètement aller à l'assistanat, à l'adoption d'un droit du travail limite communiste, rigide et sclérosant.

Mmmh... L'Europe nous aurait évité ça? J'aurais plutôt cru que nous y étions... Malgré Elle.
5Mais je ne suis pas spécialiste: je m'onforme comme tout un chacun, vaille que vaille avec les médias partisans et menteurs)

Citation :
Une bonne question à se poser : avec la dette publique que l'on a, combien de fois aurions-nous dévalué la monnaie depuis le début des années 2000, s'il n'y avait pas eu l'euro ?

Là oui: Pour des mauvais élèves que nous sommes ds cette discipline (mais pas seuls?) , on peut dire que l'Europe n'est point marâtre.
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: les verts en victoire   Mar 16 Juin 2009, 18:28

Faut arrêter droite et gauche ne peuvent appliquer que la même politique économique à cause de l'Europe.

Le clivage droite/gauche est de la fumisterie.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: les verts en victoire   Mer 17 Juin 2009, 08:58

Citation :
En Christ a écrit:
Faut arrêter droite et gauche ne peuvent appliquer que la même politique économique à cause de l'Europe.

Le clivage droite/gauche est de la fumisterie.


j'aime qd même mieux Sarko au pouvoir, que Ségo, Martine ou Jack...
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: les verts en victoire   Mer 17 Juin 2009, 12:52

Citation :
Droite et gauche ont un vote identique au Parlement Européen dans 97% des cas…

Dans 97% des cas en 2008, le PSE (parti socialiste européen, au sein duquel siègent les socialistes français) et le PPE (parti populaire européen, dont l’UMP) ont voté dans le même sens les textes qui leur étaient soumis au parlement européen. Soit 10 votes différents seulement sur un total de 535. C’est le résultat d‘une étude dont les détails seront prochainement publiés.


Lorsqu’on sait que plus de 80% de nos lois sont issues de cette législation européenne, on comprend pourquoi l’opposition médiatique entre le PS et l’UMP n’est qu’une duperie, une comédie destinée à masquer la collusion des deux piliers du Système, et de leurs supplétifs.

Le PS de Madame Aubry tape sur l’UMP de Monsieur Sarkozy qui tape sur le PS de Madame Aubry et ainsi de suite, avec au milieu Monsieur Bayrou qui se présente comme l’anti-système bien qu’il en soit l’épicentre. Une élection approche, on rejoue donc la partition gauche-droite-gauche-droite qui rassure l’électorat de chacun sur l’identité de l’ennemi. Mais il s’agit cette fois de l’élection européenne. Que se passe-t-il vraiment dans l’hémicycle européen une fois que droite et gauche ont fini leurs chamailleries électorales ? Une étude à paraître (Observatoire de l’Europe) portant sur le sens des votes des groupes politiques au Parlement européen pourrait faire grand bruit, au moment où fusent les critiques tant du côté du Front de gauche que de celui de Philippe de Villiers contre les « arrangements et collusions de toujours » entre les grands partis qui siègent au Parlement européen depuis 1979. Jusqu’ici, personne ne s’était livré au fastidieux travail de recensement des votes de chaque groupe puis à leur comparaison. L’étude à venir porte sur l’année 2008 et fait apparaître que le groupe du PPE-DE, majoritaire, qui rassemble les partis de centre-droit en Europe (dont l’UMP pour la France) et le groupe PSE (socialistes) ont voté dans le même sens sur 97% des votes par appel nominal (rapports, résolutions) examinés par le Parlement européen. Un score digne de la Douma de l’ex Union soviétique. Sur 535 votes par appel nominal (votes électroniques, les seuls qui soient enregistrés et donc traçables) les groupes PPE et PSE n’ont voté différemment que dans 18 cas. Et sur ces 18 votes par appel nominal où ils ont divergé, ça n’était pas forcément pour s’opposer puisque l’un des deux groupes à choisi l’abstention 8 fois. C’est à dire que droite et gauche au Parlement européen ne se sont opposées que dans 10 cas sur 535 votes. Sur ces dix votes qui les ont vus s’opposer, un seul était un texte de nature législative. La convergence des votes du PPE et du PSE exprimées en pourcentages est donc de 97%. Constatant déjà la convergence de leurs politiques au plan national, l’historien Max Gallo avait un jour résumé en disant qu’ « ils se chamaillent sur le perron pour faire oublier qu’ils se partagent la maison ». Le fait est qu’ils soutiennent constamment les mêmes traités et aujourd’hui le même M. Barroso pour un nouveau mandat à la tête de la Commission.
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: les verts en victoire   Dim 21 Juin 2009, 01:57

Philippe Fabry a écrit:
Lephenix a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
Lephenix a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Mandonnaud, l'expérience belge invite à relativiser.

En 2000, la Belgique a connu une crise du poulet à la dioxyne juste avant les élections. Résultats, les Verts ont eu un record de siège, qui s'est écroulé aux élections suivantes.

Ce qui prouve bien que la "démoncratie" n'est qu'une fumisterie ! car :

"Une souveraineté périodique ou intermittente est une contradiction dans les termes."
Joseph de Maistre


Certes, mais dans la démocratie la souveraineté n'est pas périodique ou intermittente :
elle est permanente dans le peuple. Ouafffff !!!!! :mdr:

La démocratie est un sinistre leurre : Si la dictature c’est « ferme ta g.... ! » la démocratie c’est « cause toujours »…


C'est son expression qui est périodique ou intermittente.
C'est pour cette raison que l'on surnomme les élus de la République, les "intermittents du spectacle"... :foot:

En fait, il n’y a pas d’adversaire plus absolu de la liberté humaine que la démocratie. Sous prétexte de la défendre, elle s’efforce en réalité de la rendre impossible car elle détruit toute possibilité de référence ou vérité.


Je sais que la démocratie a des défauts, des tonnes de défauts, mais jusqu'à aujourd'hui, elle s'est montrée la seule capable de maintenir durant des décennies entières, voire des siècles pour certains pays, l'état de droit. C'est l'état de droit qui est important dans la démocratie. Si je défends la démocratie, c'est pour défendre l'état de droit, pas la démocratie elle-même. La démocratie n'est qu'un moyen dont l'état de droit est la fin.
Je pense que vous avez appris ces contre-vérités dans les livres d'histoires "démocratiques" ?
Ces livres où l'on apprend qu'à l'origine le singe devient l' "homme-singe" qui descend de son arbre, puis, en 1789, grâce au "progrès" il devient "homme-citoyen" pour devenir aujourd'hui totalement "citoyen", ce qui est un juste retour aux choses.
Car pour moi, il n'y a pas grande différence entre un citoyen et un singe, peut-être une préférence pour ce dernier qui me paraît plus "nature", ce qui me fait dire que l'homme-moderne progressiste et démocratique aurait été mieux inspiré en restant dans son arbre. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
 
les verts en victoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les verts en victoire
» les verts en victoire
» Anno Domini ou la Victoire temporelle et symbolique du christianisme.
» Dépression : La résurrection du Christ, victoire sur le mal
» Croire, combattre et persévérer, la victoire est à ce prix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: