DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Humilité, quand tu nous tiens...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 09:47

Ce que je constate c'est que vous parlez sans cesse d'humilité; que vous faites sans cesse référence à la necessité d'avoir un coeur humble pour voir Dieu. Je ne dis pas le contraire, mais la ou le bas blesse ( en tout cas dans mon esprit ) c'est cette vision, profondément Catholique, et qui le définit meme, de la necessité de souffrir et souffrir encore, pour devenir humble. Ce " désir de souffrance ", propre au Catholicisme, ne se retrouve pas dans toutes les religions, loin de la. Dans la Bhagavad-gita, par exemple, c'est la félicité et la joie qui passent en premier...ce n'est pas un enseignement " doloriste ". Ca me parait aussi plus courageux : on ne vénère pas Dieu parcequ'on le craint mais parcequ'il est le créateur du monde. Cela me parait plus intelligent aussi et pour en venir au fond de ma pensée j'ajouterai meme que l'idée de rendre humble par la souffrance est la moins intelligente qui soit.
" Humble " est un grand mot déja...et je le soupçonne meme d'une certaine forme d'égocentrisme ( bien humain celui-la ). Un peu grandiloquent.
Je préfère le mot " modestie ". Mais bon, ce ne sont que des mots.
La contemplation de l'immensité de l'univers rend modeste, et de façon tout à fait naturelle, sans qu'il soit besoin pour cela de tortures et de souffrances diverses et variées...parcequ'il est clair que nous sommes minuscules face à lui.
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 10:57

Euh, je crois qu'il y a méprise.
L'humilité n'est pas le dolorisme.

Que par la souffrance nous soyons éduqué à l'humilité n'a rien à voir. Le dolorisme fait aimer la souffrance pour elle-même. Il ne s'agit pas de ça du tout. Il s'agit d'acceptation de la souffrance, dans la joie (car elle peut porter du fruit !)

Le vrai chrétien est profondément joyeux !
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 11:23

Il y a souffrance et souffrance...
Que dans le fait de vivre il y ait une part de souffrance c'est incontestable. Et ce n'est pas négatif. Je suis meme d'accord avec toi: cette souffrance " porte ses fruits ". Meme en dehors de toute considération mystique, elle nous apprend la vie; et si on aime la vie on ne peut pas nier cela, me semble t-il.
Maintenant, mettre sur le meme plan cette souffrance inhérente à la vie et la souffrance conséquente à une maladie terminale ou à un accident grave de l'existence, ce n'est pas pareil.
Il me semble que vous considerez ( les Catholiques ) que tout est voulu par Dieu, meme ce qui manifestement est horrible, et qu'il ne faut pas contester cela, ni s'y opposer, sous peine de n'atteindre jamais l'humilité necessaire à l'union avec Dieu...
Je n'ai pas le meme regard. Du moins je découvre peu à peu, grace à vos explications très précises de la Théologie Catholique, que je n'ai pas du tout le meme regard sur le monde...à moins qu'il n'y ait méprise.
Mais puisque je le pense autant le dire.


Dernière édition par Toniov le Sam 30 Mai 2009, 11:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 11:26

spidle33 a écrit:
Le vrai chrétien est profondément joyeux !

Et ça c'est parfait. alien
C'est la meilleure façon d'aborder la vie. study
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 11:51

Meme si Dieu n'est pas l'auteur de la souffrance, il y a forcément un moment donné où Il la laisse faire.

Et il doit bien y avoir une raison.

En fait, je vois mal un Dieu tout puissant, qui plus est tout Amour, permettre la souffrance s'Il n'a rien à proposer de plus grand derrière.

C'est selon moi à la fois très logique, meme si cela est scandaleux (car toujours la souffrance est un scandale !)
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 11:55

L'humilité peut être une grand joie. Pour le chrétien elle peut se formuler ainsi : "je ne suis rien, mais Dieu m'aime, c'est magnifique!".
Humilité, source de toute joie !

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 12:07

Oui Spiddle, j'ai bien compris.
Tu dis: " La souffrance est un scandale ".
Face à un scandale la réaction de révolte se justifie. C'est ce que je fais. Very Happy En tout cas, je préfère la révolte à la soumission. study
Ce que tu dis me semble juste dans l'absolu: " il faut bien qu'il y ait une raison ".
C'est juste les conclusions et le point de vue du Catholicisme qui ne me parle pas... study

Il y a une autre idée aussi chez les Catholiques: la liberté humaine peut etre aussi une forme de damnation. Par exemple, choisir la révolte plutot que la soumission conduit à la damnation, non ? Cette idée meme est intolérable pour les Catholiques puisqu'elle est orgueil humain.


Dernière édition par Toniov le Sam 30 Mai 2009, 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 12:12

Philippe Fabry a écrit:
L'humilité peut être une grand joie. Pour le chrétien elle peut se formuler ainsi : "je ne suis rien, mais Dieu m'aime, c'est magnifique!".
Humilité, source de toute joie !

Oui, ça je le comprends. Parceque c'est votre vision du monde et qu'elle est profonde.
Ce que je ne comprends pas c'est cette notion de " Hors moi, point de salut "...
C'est le début de l'intolérance, je crois.

Il serait plus juste de dire: ma voie c'est l'humilité, et cette humilité me conduit à la joie et à Dieu. Sans plus.
Revenir en haut Aller en bas
cyrille999



Masculin Messages : 55
Inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 13:00

Toniov a écrit:
Ce que je constate c'est que vous parlez sans cesse d'humilité; que vous faites sans cesse référence à la necessité d'avoir un coeur humble pour voir Dieu. Je ne dis pas le contraire, mais la ou le bas blesse ( en tout cas dans mon esprit ) c'est cette vision, profondément Catholique, et qui le définit meme, de la necessité de souffrir et souffrir encore, pour devenir humble. Ce " désir de souffrance ", propre au Catholicisme, ne se retrouve pas dans toutes les religions, loin de la. Dans la Bhagavad-gita, par exemple, c'est la félicité et la joie qui passent en premier...ce n'est pas un enseignement " doloriste ". Ca me parait aussi plus courageux : on ne vénère pas Dieu parcequ'on le craint mais parcequ'il est le créateur du monde. Cela me parait plus intelligent aussi et pour en venir au fond de ma pensée j'ajouterai meme que l'idée de rendre humble par la souffrance est la moins intelligente qui soit.
" Humble " est un grand mot déja...et je le soupçonne meme d'une certaine forme d'égocentrisme ( bien humain celui-la ). Un peu grandiloquent.
Je préfère le mot " modestie ". Mais bon, ce ne sont que des mots.
La contemplation de l'immensité de l'univers rend modeste, et de façon tout à fait naturelle, sans qu'il soit besoin pour cela de tortures et de souffrances diverses et variées...parcequ'il est clair que nous sommes minuscules face à lui.

Bonjour Toniov,

L'humilité n'est pas que catholique: Dans les pays asiatiques, l'humilité, c'est signe d'intelligence !

Il est vrai qu'un chemin "douloureux" te donne une humilité non feinte.... Toi, tu sais t'émerveiller comme un enfant sur la création: C'est génial. Tout le monde ne le fait pas.

Plus Intelligent: L'Intelligence a de nombreuses facettes....Prix Nobel pour l'homme ou la femme qui pourrait tous les mesurer...


Que DIEU te garde, mon ami,

Cyrille
Revenir en haut Aller en bas
http://cyrille.chagnon.free.fr/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 14:26

Toniov a écrit:
Ce que je constate c'est que vous parlez sans cesse d'humilité; que vous faites sans cesse référence à la necessité d'avoir un coeur humble pour voir Dieu. Je ne dis pas le contraire, mais la ou le bas blesse ( en tout cas dans mon esprit ) c'est cette vision, profondément Catholique, et qui le définit meme, de la necessité de souffrir et souffrir encore, pour devenir humble. Ce " désir de souffrance ", propre au Catholicisme, ne se retrouve pas dans toutes les religions, loin de la. Dans la Bhagavad-gita, par exemple, c'est la félicité et la joie qui passent en premier...ce n'est pas un enseignement " doloriste ". Ca me parait aussi plus courageux : on ne vénère pas Dieu parcequ'on le craint mais parcequ'il est le créateur du monde. Cela me parait plus intelligent aussi et pour en venir au fond de ma pensée j'ajouterai meme que l'idée de rendre humble par la souffrance est la moins intelligente qui soit.
" Humble " est un grand mot déja...et je le soupçonne meme d'une certaine forme d'égocentrisme ( bien humain celui-la ). Un peu grandiloquent.
Je préfère le mot " modestie ". Mais bon, ce ne sont que des mots.
La contemplation de l'immensité de l'univers rend modeste, et de façon tout à fait naturelle, sans qu'il soit besoin pour cela de tortures et de souffrances diverses et variées...parcequ'il est clair que nous sommes minuscules face à lui.

Vous décrivez ici le dolorisme qui est une déviation de la théologie catholique de la souffrance.

Nul ne doit désirer la souffrance. Le Christ lui-même, par sa volonté naturelle, l'a fuie au jardin des Oliviers.

Ce qui est désiré, c'est la volonté du Père. Or le Père veut que nous ayons un coeur brisé, un esprit humilié pour que nous puissions entrer dans la vision béatifique.

'est l'acquisition de ce coeur que nous devons désirer et nous devons comprendre que seul Dieu peut nous le créer.

Quant à nous, nous aurions beau faire, nous infliger mille mort, nous ne pourrions acquérir que de la fierté (la certitude d'être un saint).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 15:40

Toniov a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
L'humilité peut être une grand joie. Pour le chrétien elle peut se formuler ainsi : "je ne suis rien, mais Dieu m'aime, c'est magnifique!".
Humilité, source de toute joie !

Oui, ça je le comprends. Parceque c'est votre vision du monde et qu'elle est profonde.
Ce que je ne comprends pas c'est cette notion de " Hors moi, point de salut "...
C'est le début de l'intolérance, je crois.

Il serait plus juste de dire: ma voie c'est l'humilité, et cette humilité me conduit à la joie et à Dieu. Sans plus.

L'intolérance, c'est de vouloir empêcher les autres de croire autre chose que soi. L'intolérance est coercitive. Il y a un abîme entre dire "telle est la voie du salut" et obliger les autres à l'emprunter. Je n'ai jamais cherché à franchir cet abîme.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Kerux



Masculin Messages : 365
Inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 16:32

Toniov a écrit:
Philippe Fabry a écrit:
L'humilité peut être une grand joie. Pour le chrétien elle peut se formuler ainsi : "je ne suis rien, mais Dieu m'aime, c'est magnifique!".
Humilité, source de toute joie !

Oui, ça je le comprends. Parceque c'est votre vision du monde et qu'elle est profonde.
Ce que je ne comprends pas c'est cette notion de " Hors moi, point de salut "...
C'est le début de l'intolérance, je crois.

Il serait plus juste de dire: ma voie c'est l'humilité, et cette humilité me conduit à la joie et à Dieu. Sans plus.

"Hors de l'Amour point de Salut" : C'est l'Amour dont notre âme aura appris à vivre tout au long de cette vie qui permettra aux croyants et non croyants d'intégrer l'Eglise du Christ à l'heure de la mort, la grande Eglise Catholique! Ainsi l'affirmation "hors de l'Eglise point de salut" se comprend et se vit!
Revenir en haut Aller en bas
Kerux



Masculin Messages : 365
Inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 16:35

Ce que je veux dire par là, c'est qu'il y a d'une certaine manière 2 Eglises catholiques. L'une visible et l'autre invisible. On peut appartenir à l'Eglise Catholique en cette vie, si on "n'aime pas en vérité", ca ne sert à rien. Notre but, c'est d'intégrer l'Eglise du Ciel, hors de laquelle il n'y a pas de salut!
Revenir en haut Aller en bas
Vincent01



Masculin Messages : 1283
Inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 18:23

L'humilité est une très belle vertu, malheureusement pour moi j'en suis encore loin, pour moi l'exemple d'humilité parfait est Jésus, et c'est tout simplement magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Marcelline



Féminin Messages : 82
Inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 19:26

spidle33 a écrit:
Meme si Dieu n'est pas l'auteur de la souffrance, il y a forcément un moment donné où Il la laisse faire.

Et il doit bien y avoir une raison.

En fait, je vois mal un Dieu tout puissant, qui plus est tout Amour, permettre la souffrance s'Il n'a rien à proposer de plus grand derrière.

C'est selon moi à la fois très logique, meme si cela est scandaleux (car toujours la souffrance est un scandale !)

Eh non, Dieu n'a pas considéré la souffrance comme un scandale, puisqu'il a envoyé son fils souffrir et mourir avec nous. C'est un grand mystère. Mais n'as-tu pas déjà été amoureux , Et alors, n'aurais-tu pas voulu souffrir voire même mourir pour celui que tu aimes, rien qque pour lui prouver ton amour ?

La souffrance est une grande grâce, mais il est difficile de la comprendre. Elle est une grâce, parce qu'elle nous autorise à être faible. Parfois même, elle nous submerge. Nous n'avons alors plus rien à prouver, plus rien à donner de nous-même, sinon cette souffrance. A ce moment là, l'orgueil est comme broyé, l'humilité est la seule réponse possible. Alors il faut offrir nos souffrances en action de grâce pour le Seigneur tout puissant. Il recueillera nos larmes dans son outre, et en fera un pierre précieuse.

La souffrance exerce également une action purificatrice. Quand nous péchons, notre péché n'est pas seulement un acte ou une pensée. Il a aussi une conséquence sur notre âme : il l'obscurci, et la rend moins capable d'approcher Dieu. Tandis que la souffrance, elle travaille sur l'âme pour la rendre plus parfaite. "Si les anges étaient capables de ressentir de l'envie, disait un jour un ange à une Sainte (connue aujourd'hui sous le nom d'Ancilla Domini), il nous envieraient beaucoup cette capacité que l'homme a de souffrir". Une autre sainte (il faudra que j'apprenne à retenir les noms des auteurs des écrits que je lis, décidément), qui avait beaucoup de visions sur la vie dans l'autres monde, les cieux, le purgatoire et l'enfer demanda, lors de l'une de ces visions, lesquels des anges ou des hommes étaient les plus parfait dans les coeurs célestes. Elle reçu cette réponse : "Les hommes sont d'une plus grande perfection, parce qu'ils ont passé beaucoup de temps à souffrir sur la terre, mais la vois des anges est plus mélodieuse" Sans compter son côté éducateur : elle amène l'homme a réfléchir à son erreur et à se convertir.

Il faut savoir enfin faire une différence essentielle à tout christianisme : le plaisir (dans le sens du bien-être) et la joie. La souffrance n'est pas le contraire de la joie, mais du plaisir. Un alcoolique qui boit pour oublier qu'il se sent tout seul a du plaisir, mais il n'a pas de joie ; tandis qu'un coureur de marathon qui finit une course souffre énormément (da la faim, de la fatigue, etc. . . ) mais il a de la joie, la joie d'être arrivé, la joie de s'être surpassé. La souffrance ne s'oppose pas à la joie, au contraire, elle la favorise. S'il n'y avait pas de souffrance, nous n'aurions pas la joie de la surmonter : or la nature de l'amour, ou de l'amoureux, et de se surpasser sans cesse. C'est dans le sens de l'amour qu'il faut l'humilité : ce n'est pas moi, c'est l'autre qui compte dans mon coeur : je vis entièrement pour l'autre et par lui. Si un jour tu souffres, oublie ta souffrance et mets toi à agir pour le bien de l'autre, en aidant une autre personne qui souffre. Essaie, une fois, tu verras. La sensation de sa souffrance s'estompera bien vite et pour faire place à la joie, une joie immense. La joie et l'amour : ce sont deux synonymes.heureux

Encore un mot sur l'essence du mal selon le théologien Charles Journey : le mal est un vide. Le mal n'existe pas en cela qu'il est un manque. Il n'y a pas de mal absolu : si l'on efface une partie d'un dessin, il est incomplet, et c'est le mal, si l'on efface tout il n'y a plus rien."

Imagine enfin un monde ou tout serait facile : est-ce qu'il y aurait grand intérêt à y vivre ? Est-ce qu'il ne deviendrait pas un monde effrayant comme "Le meilleur des mondes" d'Aldous Huxley ou la démocratie comme la décrit Tocqueville : "je vois un nombre d'êtres innombrables tournant sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits plaisirs dont ils emplissent leur âme (. . . ) Chacun d'eux est étranger aux autres et à sa patrie, s'il a encore une famille, c'est tout ce qu'il lui reste". un exemple un peu plus saisissants : si l'on te mettait sous morphine ,de sorte que tu ne ressente plus rien et ne souffres plus, est-ce que trouverais cette vie digne d'être vécue ?

En résumé : SURMONTONS TOUTE SOUFFRANCE AVEC L'AIDE DU SEIGNEUR ET ELLE SE TRANSFORMERA EN JOIE. champagne

D'ailleurs, on lit dans le Nouveau Testament "Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés".
Mais dans l'Ancien Testament : "le plaisir se changera en douleur". Car en effet, la recherche du plaisir débouche sur la douleur. Il y a dans cette recherche le besoin de combler un manque, un vide que Dieu Seul peut combler. Avec le temps ou quand vient la mort, la vérité du vide se révèle et la souffrance devient d'une intensité inexprimable et qui s'intensifie par les remords : c'est l'enfer ou le purgatoire, selon que l'âme est damnée ou sauvée. Car on observe alors que l'on avait cherché des plaisirs vains et faux, et qui souille l'âme et ignoré la vraie vie qui comble tout l'être et qui élève l'âme. Alors soit on est totalement attaché à ce qui est faux, et donc damné, soit on croit encore en ce qui est vrai (Dieu), et c'est le purgatoire pour nous purifier de nos erreurs. C'est là que la justice divine rejoint notre libre arbitre. Et la souffrance, au purgatoire, est beaucoup lus insupportable que tous les supplices terrestres réunis. Mais il y a encore la prière (faite par quelqu'un d'autre puisque l'âme d'un mort ne peut plus rien pour elle même) et la miséricorde divine qui peut nous délivrer promptement du purgatoire (pour peu qu'on l'ai prié souvent et servi durant sa vie). Notre Seigneur à Sainte Faustine : " Voici, j'ouvre toute grande la porte de ma miséricorde. Que les âmes y entrent pendant qu'elles le peuvent. Ceux qui ne veulent pas passer par la porte de ma Miséricorde devront passer par celle de la justice (traduction : par le purgatoire)" Cette révélation du culte de la Miséricorde (qui doit se manifester par des prière et notamment le chapelet de la divine Miséricorde révélé par Notre Seigneur à Sainte Faustine http://lechapelet.free.fr/guppy/articles.php?lng=fr&pg=15 , mais surtout par des actes de Miséricorde) rejoint cette béatitude : "Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde!"

Après il faudra revenir sur la mortification, qui est un cas particulier et qui doit être pratiquée avec prudence (ce qui veut dire intelligence) sous peine d'entraîner l'orgueil et de servir à notre perte plutôt qu'à notre salut.


J'ai encore beaucoup à dire sur l'humilité et l'orgueil, car l'orgueil est mon vice principal et je le combat tout particulièrement, tandis que l’humilité est la première des vertus nécessaire à toutes les autres. "Celui qui est orgueilleux, dit le bienheureux pape Grégoire, peut bien rassembler toutes les autres vertus possibles, il est comme un homme qui porte de la poussière en plein vent. Car de même qu'un vent violent disperse la poussière et l'emporte, ainsi tout bien est emporté par le vent violent de la vaine gloire."
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 20:30

Chère Marceline, vous n'avez écrit que 4 message. Mais déjà opn voit votre fidélité et compréhension des plus profonds mystères de la foi, dont la souffrance, ce MAL qui pourtant, grâce à dieu, a produit du salut !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Marcelline



Féminin Messages : 82
Inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 20:58

Arnaud Dumouch a écrit:
Chère Marceline, vous n'avez écrit que 4 message. Mais déjà opn voit votre fidélité et compréhension des plus profonds mystères de la foi, dont la souffrance, ce MAL qui pourtant, grâce à dieu, a produit du salut !

Merci beaucoup pour ces compliments qui méclairent d'ailleurs : eh oui, le mal, grâce à Dieu, a produit du salut ! Je n'y avait pas encore pensé sous cet angle. Pourtant l'on dit bien "heureuse faute, felix culpa, puisqu'elle nous a valu un tel Rédempteur !" Seigneur, je te rends grâce de l'intelligence que tu m'as donné, et que tu as donné et veux donner encore à tous les hommes.prière :amen:
Mais ce que j'espère surtout, c'est que celui qui pose cette question pourra être éclairé.

Tu veux savoir ce qui m'aide le plus? C'est la prière du Saint Rosaire de la vierge Marie ! Je la conseille à tous. Bon maintenant, il faut que j'aille travailler, mais dimanche est un jour pour le Seigneur, alors dimanche, j'écrirais quelques posts dont, je le promet, un sur le Rosaire de Marie !
Car j'en vois beaucoup dans ce forum qui cherchent et errent dans la foi. C'est très bien de chercher, mais à la fin, il faut trouver. je ne vais quand même pas les laisser partir dans une erreur qui pourrait leur être mortelle.


Du reste, je ne détiens pas la Vérité, mais je sais que Jésus est "le Chemin, la Vérité et la Vie" prière :amen:

Mais si j'ai surtout écris des posts pour affirmer, j'ai aussi d'autres posts à écrire avec un point d'interrogation. Il y a des Vérités irréfutables et inébranlables (la Foi) et d'autres sujets sur lesquels on peut débattre (par exemple comment mettre sa foi en pratique au quotidien ?). Il ne fat pas confondre l'un et l'autre.


Une dernière chose : je pense qu'entre frères et soeurs dans le Christ, on peut se tutoyer si cela ne vous dérange pas.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 21:10

Chere Marceline, je vouvoie tout le monde en public. Mais n'hésitez pas à me tutoyer.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Vincent01



Masculin Messages : 1283
Inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Sam 30 Mai 2009, 23:46

Merci Marceline pour tes messages, j'ai plaisir à lire et à apprendre un peu plus grâce à ton argumentation.

Je voulais juste rajouter, me concernant je crois avoir fait l'expérience du vide du moins pas intégralement mais un peu, en effet pendant 1 an j'ai été un légume, bref pour résumer je crois que quand on n'est face à sois même seul à seul, et qu'auparavant on a fait du mal, la souffrance est rude pendant un temps, et le vide fut bien grand.

Enfin, vous l'avez parfaitement résumé, le mal est un vide, et la douleur est immense.
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Dim 31 Mai 2009, 09:13

Marcelline a écrit:
Mais n'as-tu pas déjà été amoureux , Et alors, n'aurais-tu pas voulu souffrir voire même mourir pour celui que tu aimes, rien qque pour lui prouver ton amour ?

."

Non, pas du tout. Et j'ai déja été amoureux, oui.
Le pire pour moi, est de voir souffrir quelqu'un que j'aime.
Mais l'idée de " désirer souffrir pour prouver "; non, pas du tout.
La vie fait que souvent on doit accepter certaines petites misères ( ou grandes ) pour éviter à la personne aimée des souffrances inutiles. Dans ce cas, je le ferai, oui. Mais ça ne part pas d'un désir, c'est un sacrifice plutot. Que j'accepte dans ce cas la.


Dernière édition par Toniov le Dim 31 Mai 2009, 09:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Dim 31 Mai 2009, 09:17

Marcelline a écrit:
[quote="spidle33
Après il faudra revenir sur la mortification, qui est un cas particulier et qui doit être pratiquée avec prudence (ce qui veut dire intelligence) sous peine d'entraîner l'orgueil et de servir à notre perte plutôt qu'à notre salut.


J'ai encore beaucoup à dire sur l'humilité et l'orgueil, car l'orgueil est mon vice principal et je le combat tout particulièrement, tandis que l’humilité est la première des vertus nécessaire à toutes les autres. "Celui qui est orgueilleux, dit le bienheureux pape Grégoire, peut bien rassembler toutes les autres vertus possibles, il est comme un homme qui porte de la poussière en plein vent. Car de même qu'un vent violent disperse la poussière et l'emporte, ainsi tout bien est emporté par le vent violent de la vaine gloire."

La mortification scratch ...

Mais moi aussi, je ne suis pas dupe de moi meme; je sais etre orgueuilleux et vaniteux. Comme la plupart de tous mes frères et soeurs humains.
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Dim 31 Mai 2009, 09:24

Vincent01 a écrit:
Merci Marceline pour tes messages, j'ai plaisir à lire et à apprendre un peu plus grâce à ton argumentation.

Je voulais juste rajouter, me concernant je crois avoir fait l'expérience du vide du moins pas intégralement mais un peu, en effet pendant 1 an j'ai été un légume, bref pour résumer je crois que quand on n'est face à sois même seul à seul, et qu'auparavant on a fait du mal, la souffrance est rude pendant un temps, et le vide fut bien grand.

Enfin, vous l'avez parfaitement résumé, le mal est un vide, et la douleur est immense.

Je vois que tu as eu malheureusement des expériences très douloureuses.
Mais quant à ce que tu dis du mal, eh bien je suis convaincu que tout le monde a fait du mal: il n'y a pas un etre sur terre qui n'ait pas fait de mal. Ce n'est pas une raison pour passer sa vie à se culpabiliser de cela !...et ajouter au mal une douleur supplémentaire.

L'important est de faire le bien. Faire le bien plutot que de passer son temps a tenter d'éradiquer le mal de nos vies. Nous ne sommes pas des anges et il y aura toujours une part de notre esprit qui sera tournée vers le mal. Plutot que de pleurer la dessus et d'espérer qu'il en sortira finalement du bien ( de ce mal ), je pense qu'il vaut mieux, directement et résolument, tourner nos esprits vers le bien.
Revenir en haut Aller en bas
Vincent01



Masculin Messages : 1283
Inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Dim 31 Mai 2009, 13:54

Tout à fait Toniov.
Mais me concernant j'évite d'oublier le mal que j'ai pu faire, pour aujourd'hui essayer de faire le bien, et aussi de demander pardon et ne plus jamais m'écarter du bon chemin.

Et comme vous l'avez dit, c'est le présent qui est important. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Marcelline



Féminin Messages : 82
Inscription : 30/05/2009

MessageSujet: Re: Humilité, quand tu nous tiens...   Mer 03 Juin 2009, 22:03

Toniov a écrit:


L'important est de faire le bien. Faire le bien plutot que de passer son temps a tenter d'éradiquer le mal de nos vies. Nous ne sommes pas des anges et il y aura toujours une part de notre esprit qui sera tournée vers le mal. Plutot que de pleurer la dessus et d'espérer qu'il en sortira finalement du bien ( de ce mal ), je pense qu'il vaut mieux, directement et résolument, tourner nos esprits vers le bien.

Oui, c'est justement ce que permet la Miséricorde et le Pardon : effacer nos fautes et nous aider à devenir meilleurs pour qu'au lieu de pleurer sur le passé nous produisions les Fruits de la Justice.


Toniov a écrit:
Non, pas du tout. Et j'ai déja été amoureux, oui.
Le pire pour moi, est de voir souffrir quelqu'un que j'aime.
Mais l'idée de " désirer souffrir pour prouver "; non, pas du tout.
La vie fait que souvent on doit accepter certaines petites misères ( ou grandes ) pour éviter à la personne aimée des souffrances inutiles. Dans ce cas, je le ferai, oui. Mais ça ne part pas d'un désir, c'est un sacrifice plutot. Que j'accepte dans ce cas la.

En fait, j'aurais du présenter la chose autrement : si ton bien aimé était atteint d'une maladie mortelle et que tes souffrences aurient pu le guérir, n'aurais-tu pas donné ta vie pour le guérir ? A fortiori si Dieu peut te réssuciter ensuite ?

:jesus:


Vincent01 a écrit:
Merci Marceline pour tes messages, j'ai plaisir à lire et à apprendre un peu plus grâce à ton argumentation.

Je voulais juste rajouter, me concernant je crois avoir fait l'expérience du vide du moins pas intégralement mais un peu, en effet pendant 1 an j'ai été un légume, bref pour résumer je crois que quand on n'est face à sois même seul à seul, et qu'auparavant on a fait du mal, la souffrance est rude pendant un temps, et le vide fut bien grand.

Enfin, vous l'avez parfaitement résumé, le mal est un vide, et la douleur est immens


Aie confiance, Dieu te guérira et te donnera une joie que notre imagination même ne peut concevoir. Prie le Rosaire de Marie, relève-toi par la confession, nourris-toi dans l'eucharistie : il n'y a pas une seule âme blessé qui ait utilisé ces trois moyens sans résultats prière :amen:
Revenir en haut Aller en bas
 
Humilité, quand tu nous tiens...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Humilité, quand tu nous tiens...
» Déprime quand tu nous tiens...
» La famille quand tu nous tiens !
» Ecologie, Ecologie.. quand tu nous tiens...
» Famille quand tu nous tiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: