DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 La cause de béatification de Jean-Paul II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Théophane



Masculin Messages : 592
Inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Cause de béatification de Jean-Paul II   Mer 17 Jan 2007, 23:21

Deux ans après, le procès de béatification de Jean-Paul II
Le dossier pourrait rapidement passer au Vatican

ROME, Mercredi 17 janvier 2007 (ZENIT.org) – Le procès diocésain pour la béatification et canonisation de Jean-Paul II pourrait se conclure à Rome le 2 avril prochain, soit deux ans après la mort de Jean-Paul II, a annoncé, mardi, la télévision publique polonaise (TVP).

Dès novembre 2005, nous évoquions la guérison d’une religieuse française mentionnée par l’archevêque de Cracovie, le cardinal Stanislas Dziwisz. Selon lui, les religieuses de sa communauté ont invoqué pour elle l’intercession de Jean-Paul II, dès octobre 2005. Elle a été guérie alors que les sœurs priaient ensemble à son chevet.

Un autre miracle aurait eu lieu en Italie, dans le diocèse de Salerne : la guérison d’un jeune Italien. La guérison a été annoncée par l’archevêque, Mgr Pierro (cf. Zenit du 3 novembre 2006). Les médecins ne s’expliquent pas cette guérison immédiate et durable.

Rappelons que la reconnaissance officielle d'un miracle est la condition nécessaire à l’aboutissement positif d’un procès de béatification, si le futur bienheureux n’est pas mort martyr. Le procès a lieu en deux temps : il est d’abord instruit dans le diocèse où est décédé le futur bienheureux, et ensuite au Vatican.

Le procès diocésain de la béatification et de la canonisation de Jean-Paul II a ainsi été ouvert à Rome le 28 juin 2005, en la basilique Saint-Jean du Latran, par le cardinal vicaire Camillo Ruini, et le postulateur, Mgr Slawomir Oder, un prêtre polonais du diocèse de Torun, a alors prêté serment.

Lorsque le procès sera clos pour le diocèse de Rome, les dossiers dûment scellés seront transmis au Vatican à la congrégation pour les Causes des saints. Si le procès aboutissait à une béatification, ce serait la porte ouverte à la canonisation.

Mais rappelons que pour qu’un bienheureux soit canonisé, acte qui engage l’autorité du pape, il faut l’authentification d’un autre miracle, survenu après la béatification.

Les différentes guérisons miraculeuses éventuellement survenues du vivant de la personne ne sont pas prises en compte: le but étant de prouver une manifestation de la communion du défunt avec Dieu après sa mort. Les cardinaux Francesco Marchisano, Javier Lozano Barragan et Stanislas Dziwisz ont évoqué de tels fait documentés dès le lendemain de la mort de Jean-Paul II.

La cause de béatification de Jean Paul II tient tout particulièrement à cœur à Benoît XVI. Il l’a exprimé notamment aux pèlerins polonais au cours de l’audience générale du mercredi 6 juillet 2005, en ces termes : « Je salue tous les Polonais présents ici. Je me réjouis avec vous pour l’ouverture qui a eu lieu la semaine dernière, du procès de Béatification du Serviteur de Dieu, ce cher pape Jean Paul II. Je confie à vos prières le déroulement de cette Cause. De tout cœur, je vous bénis ».

Benoît XVI a même souhaité, lors de son voyage en Pologne, en mai 2006, une béatification et une canonisation « rapides ».

Dès les congrégations générales qui ont marqué la vacance du siège apostolique, de nombreux cardinaux ont eux-mêmes signé une pétition dans ce sens avant le conclave de 2005.

La béatification et la canonisation ont été demandées également par les fidèles. Lors des funérailles de Jean-Paul II, le 8 avril 2005 et lors de l’ouverture du procès de béatification, la foule a scandé, en brandissant des calicots : « Santo Subito », « Saint tout de suite ».

Le préfet de la congrégation pour les Causes des saints, le cardinal José Saraiva Martins a confié l’an dernier à Zenit avoir ressenti, en regardant parmi les innombrables lettres et courriers électroniques reçus par sa congrégation « vraiment l’expression d’un sens commun », la même impression que pour Mère Teresa, précisait-il.

Rappelons que, dans les normes publiées en 1983 à la suite de la constitution apostolique Divinus perfectionis magister, Jean-Paul II a ramené de trente ans (droit canon de 1917) à cinq ans après la mort du serviteur de Dieu le délai requis avant l’ouverture d’une cause. Mais il avait lui-même autorisé, en 1999, l’ouverture du procès diocésain de Mère Teresa de Calcutta deux ans seulement après la mort de celle-ci.

Le vicariat de Rome, où a été ouverte la cause de Jean-Paul II, avec la dispense d’attendre ce même délai canonique, de 5 ans, donné par Benoît XVI, a également mis à la disposition de ceux qui sont intéressés par elle un site Internet en six langues (http://www.vicariatusurbis.org/beatificazione) et il publie une revue consacrée à la cause, intitulée Totus Tuus.

Le postulateur a invité les fidèles à apporter par lettre ou par courrier électronique, toute documentation susceptible de nourrir l’enquête :

Mons. Slawomir Oder
Vicariato di Roma
Piazza San Giovanni in Laterano 6/A
00184 - ROMA
Italie

Courriel : postulazione.giovannipaoloII@vicariatusurbis.org

Voici la prière officielle publiée par le site en différentes langues :

« O Sainte Trinité, Nous Te rendons grâce pour avoir fait don à Ton Eglise du Pape Jean-Paul II et magnifié en lui la tendresse de Ta paternité, la gloire de la croix du Christ et la splendeur de l’Esprit d’Amour. Par son abandon sans condition à Ta miséricorde infinie et à l’intercession maternelle de Marie, il nous a donné une image vivante de Jésus Bon Pasteur et nous a indiqué la sainteté, dimension sublime de la vie chrétienne ordinaire, voie unique pour rejoindre la communion éternelle avec Toi. Par son intercession, accorde-nous, selon Ta volonté, la grâce que nous implorons animés du vif espoir qu’il soit élevé au plus tôt aux honneurs des autels. Amen ».

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ratzinger2005.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Jeu 18 Jan 2007, 18:51

oh ! ça c'est marrant ! Very Happy je vois que notre Théophane m'a devancé Very Happy

mais je poste quand même cette dépêche de cathobel pour vous montrer que j'ai bien fait un copier/coller :

Procès de béatification de Jean-Paul II
--------------------------------------------------------------------------------

Le dossier pourrait rapidement passer au Vatican

Le procès diocésain pour la béatification et canonisation de Jean-Paul II pourrait se conclure à Rome le 2 avril prochain, soit deux ans après la mort de Jean-Paul II, a annoncé, mardi, la télévision publique polonaise (TVP).

Dès novembre 2005, la guérison d'une religieuse française mentionnée par l'archevêque de Cracovie, le cardinal Stanislas Dziwisz, fut relatée dans de nombreux médias. Selon lui, les religieuses de sa communauté ont invoqué pour elle l'intercession de Jean-Paul II, dès octobre 2005. Elle a été guérie alors que les soeurs priaient ensemble à son chevet.

Un autre miracle aurait eu lieu en Italie, dans le diocèse de Salerne : la guérison d'un jeune Italien. La guérison a été annoncée par l'archevêque, Mgr Pierro. Les médecins ne s'expliquent pas cette guérison immédiate et durable.

Rappelons que la reconnaissance officielle d'un miracle est la condition nécessaire à l'aboutissement positif d'un procès de béatification, si le futur bienheureux n'est pas mort martyr. Le procès a lieu en deux temps : il est d'abord instruit dans le diocèse où est décédé le futur bienheureux, et ensuite au Vatican.

Le procès diocésain de la béatification et de la canonisation de Jean-Paul II a ainsi été ouvert à Rome le 28 juin 2005, en la basilique Saint-Jean du Latran, par le cardinal vicaire Camillo Ruini, et le postulateur, Mgr Slawomir Oder, un prêtre polonais du diocèse de Torun, a alors prêté serment.

Lorsque le procès sera clos pour le diocèse de Rome, les dossiers dûment scellés seront transmis au Vatican à la congrégation pour les Causes des saints. Si le procès aboutissait à une béatification, ce serait la porte ouverte à la canonisation.

Mais rappelons que pour qu'un bienheureux soit canonisé, acte qui engage l'autorité du pape, il faut l'authentification d'un autre miracle, survenu après la béatification.

Les différentes guérisons miraculeuses éventuellement survenues du vivant de la personne ne sont pas prises en compte: le but étant de prouver une manifestation de la communion du défunt avec Dieu après sa mort. Les cardinaux Francesco Marchisano, Javier Lozano Barragan et Stanislas Dziwisz ont évoqué de tels fait documentés dès le lendemain de la mort de Jean-Paul II.

La cause de béatification de Jean Paul II tient tout particulièrement à coeur à Benoît XVI. Il l'a exprimé notamment aux pèlerins polonais au cours de l'audience générale du mercredi 6 juillet 2005.
Benoît XVI a même souhaité, lors de son voyage en Pologne, en mai 2006, une béatification et une canonisation « rapides ».

Dès les congrégations générales qui ont marqué la vacance du siège apostolique, de nombreux cardinaux ont eux-mêmes signé une pétition dans ce sens avant le conclave de 2005.
La béatification et la canonisation ont été demandées également par les fidèles. Lors des funérailles de Jean-Paul II, le 8 avril 2005 et lors de l'ouverture du procès de béatification, la foule a scandé, en brandissant des calicots : « Santo Subito », « Saint tout de suite ».

Rappelons que, dans les normes publiées en 1983 à la suite de la constitution apostolique Divinus perfectionis magister, Jean-Paul II a ramené de trente ans (droit canon de 1917) à cinq ans après la mort du serviteur de Dieu le délai requis avant l'ouverture d'une cause. Mais il avait lui-même autorisé, en 1999, l'ouverture du procès diocésain de Mère Teresa de Calcutta deux ans seulement après la mort de celle-ci.

Le vicariat de Rome, où a été ouverte la cause de Jean-Paul II, avec la dispense d'attendre ce même délai canonique, de 5 ans, donné par Benoît XVI, a également mis à la disposition de ceux qui sont intéressés par elle un site Internet en six langues

(http://www.vicariatusurbis.org/beatificazione)

et il publie une revue consacrée à la cause, intitulée Totus Tuus.


Ce n'est pas pour double emploi, c'est pour vous montrer décidément j'ai été surprise Very Happy

Merci Cher Théophane d'avoir pensé à Jean-Paul II :bisou: ;)




© Ctb/zenit


cathobel - 18/1/2007 Vatican


Rome



En attendant ici quelle tempête quand je suis sortie de la Basilique après mon Adoration où j'ai prié pour chacun de vous, le vent me poussait me poussait. Sur la colline de Bruxelles, il fait toujours du vent mais alors quant il y a tempête ! d'ailleurs le curé avait recommandé de ne pas venir si on avait peur ou trop fragile.

Pour l'anecdote, un jour une femme s'est envolée, elle a terminé son voyage à l'hôpital autant vous dire tellement elle est mince, la pauvre elle a eu plusieurs fractures. Sad

quand à moi la dure à cuire, c'est pas que je suis grosse ! disons 61 kg pour 1 m 61
Very Happy Very Happy Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Jeu 18 Jan 2007, 18:57

Very Happy Merci pour ces prières Elise.


Very Happy C'est qu'on vous en donne du travail.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Jeu 18 Jan 2007, 19:11

Peau d'âne a écrit:
Very Happy Merci pour ces prières Elise.


Very Happy C'est qu'on vous en donne du travail.

Oh ce n'est pas du travail c'est une joie ! oh la la qu'est ce que ça claque le vent !!! Mr. Green Mr.Red

Je suis restée de 14 à 16 h comme tous les jeudis, et j'avais encore problème pour quitter Jésus ! je méditais sur l'épisode de la tempête en mer car le vent siffle dans cette Basilique mais comme c'était dans la petite chapelle on n'avait pas froid. Notre curé lui se tient à côté à disposition pour des entretiens spirituels, confessions etc..; chaque jour il y a un prêtre. Demain j'y retourne de 15 à 16 h , Chemin de croix.
Il y a aussi un cahier d'intentions alors j'ai écrit aujourd'hui des mots doux à Jésus.

A la fin, j'ai écrit : dur dur de Te quitter et j'ai dessiné un I love you

Il faut dire qu'en ce jour de tempête il y avait tempête en mon coeur car une personne de la paroisse est très autoritaire avec moi et s'accroche à moi depuis la retraite à Banneux au point que cela devient exaspérant.
Alors nous avons parlé, il m'a conseillée.... et dit de prendre mes distances tout en restant aimable. Et que je devais avoir l'humilité de reconnaitre que je ne savais pas aider tout le monde, que pour elle je n'avais pas été la bonne personne... il m'a dit aussi une chose que je n'ai jamais entendue : demande donc avant quand quelqu'un te demande de l'aide, le don de discernement à Dieu.... demande qu'Il te montre si tu es la bonne personne... car tu as été bien imprudente ! :sage: mais tout cela avec gentillesse et il m'a dit de me préserver plus.

Je ne savais plus comment agir , ma conscience me tourmentait je crains toujours d'être méchante.... il m'a donc surtout dit aussi de ne pas me culpabiliser mais que croire que l'on sait aider tout le monde est une forme d'orgueil.

Alors cet entretien m'a fait du bien, ma tempête intérieure est apaisée. Very Happy

Je me demande si je n'ai pas passé mes nerfs sur ce pauvre Théophane tantot au sujet de Sarkozy... je suis désolée Embarassed Embarassed mais je me posais des questions au sujet de Sarkozy.... mais en fait en politique j'y comprends pas grand chose, je préfère les choses de Dieu ! Very Happy I love you sunny
Revenir en haut Aller en bas
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Jeu 18 Jan 2007, 19:18

Oua tu as bien avancée chère Elise.

Effectivement ce prêtre à été bon conseilleur, un sage prêtre ?


Confused C'est difficile de comprendre d'un coup, qu'on ne peut aider tout le monde sans discernement. On en prend plein la figure, car on réalise que finalement on est bien peu de chose en cette société.

Mais je crois que c'est le début de l'équilibre, et dans nos actes et dans nos paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Jeu 18 Jan 2007, 19:24

Peau d'âne a écrit:
Oua tu as bien avancée chère Elise.

Effectivement ce prêtre à été bon conseilleur, un sage prêtre ?


Confused C'est difficile de comprendre d'un coup, qu'on ne peut aider tout le monde sans discernement. On en prend plein la figure, car on réalise que finalement on est bien peu de chose en cette société.

Mais je crois que c'est le début de l'équilibre, et dans nos actes et dans nos paroles.

Oui en fait c'est un "Merveilleux-Conseiller" Very Happy je fais allusion au titre de Jésus la nuit de Noel de la lecture que j'ai faite. Oui j'en prends parfois plein la figure avec lui, il m'apprend beaucoup depuis qu'il est là !

en novembre j'en ai pris aussi plein la figure, d'autres avec... certaines voulaient partir de la retraite..; moi j'ai dit que j'allais quitter la paroisse, le quitter et tout et tout ....alors il s'est cogné la main dans le mur..; le lendemain 'entretien' et moi qui demande l'absolution ! sunny

Il nous remue, il dit des choses que vraiment je reconnais mon ignorance ! Very Happy Very Happy oui il nous fait avancer, alors en juin retraite de nouveau , tu imagines mais on a un peu l'habitude maintenant Very Happy Very Happy

Pendant cette retraite il s'est créé un lien il a dit lui-même on ne pourra plus gommer cela. mais toi tu m'epates car je vois que tu es plus avancée que moi ! Bravo I love you
Revenir en haut Aller en bas
Théophane



Masculin Messages : 592
Inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Jeu 18 Jan 2007, 23:36

Elise a écrit:

Je me demande si je n'ai pas passé mes nerfs sur ce pauvre Théophane tantot au sujet de Sarkozy... je suis désolée Embarassed Embarassed
Il n'y a pas à être désolée chère Élise, si seulement tous nos contradicteurs avaient votre gentillesse ce serait plus facile pour nous Very Happy Malheureusement ce n'est pas le cas et on est souvent traité avec beaucoup de rudesse quand nous militons (mais bon, on le fait pour la République).


Citation :
mais je me posais des questions au sujet de Sarkozy.... mais en fait en politique j'y comprends pas grand chose, je préfère les choses de Dieu ! Very Happy I love you sunny
C'est tout à fait normal de se poser des questions et d'exiger des réponses, et je suis là pour ça. En tout cas nous on l'aime notre Nicolas :bisou:


Pour en revenir au sujet, comment ne pas parler de Jean-Paul II ? Je Le considérais déjà de Son vivant comme un très grand saint, et j'espère à présent qu'Il sera rapidement béatifié.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ratzinger2005.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Ven 19 Jan 2007, 07:33

Cher Théophane,

Moi aussi j'espère que Jean-Paul II sera bientôt béatifié ! sunny cela ne saurait plus guère tarder !

Vous êtes aussi très gentil, ce matin je pars pour 9.30 h à la récollection Opus Dei jusque midi. Nous aurons la causerie, l'examen de conscience , la confession et puis la Ste Messe. Je prierai pour vous à vos intentions.

Je comprends que vous l'aimez votre Nicolas ! croyez-moi ! Very Happy

A propos j'ai toujours beaucoup aimé ce prénom ,

Union de prières :sts:

ps ; j'allais oublier je ferai encore appel à vous pour vous poser des questions Very Happy ;)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Sam 31 Mar 2007, 06:45

Cause de béatification de Jean-Paul II : De très nombreux « miracles »
Conférence de presse avec Mgr Slawomir Oder et Mgr Mauro Parmeggiani

ROME, Mardi 27 mars 2007 (ZENIT.org) – Le postulateur de la cause de Jean-Paul II, Mgr Slawomir Oder déclare avoir eu « l’embarras du choix » pour le « miracle » permettant le poursuivre la cause de béatification de Jean-Paul II

L’enquête diocésaine pour le procès de béatification et de canonisation de Jean-Paul II se conclura le 2 avril au Latran au cours d’un acte juridique précédé par la prière de l’office de sexte. A Cracovie, l’enquête a été conclue l’an dernier, le 2 avril également. Une conférence de presse a eu lieu aujourd’hui au Latran à ce sujet.

Paternité et maternité
Parmi les miracles attribués à l’intercession de Jean-Paul II, Mgr Oder a souligné de nombreuses guérisons de tumeurs, de cancers, qu’il n’a pas retenues pour la béatification, étant donné les délais que demandent ces maladies pour vérifier qu’il n’y a pas de récidive : la commission ecclésiale est à ce sujet très « sévère » a-t-il souligné. Il a également fait état de nombreux cas de paternité et maternité « miraculeuses ».

Mgr Oder a cité notamment le cas d’un couple de Polonais qui sont venus lui présenter, l’an dernier, à l’issue de la conclusion de l’enquête de Cracovie, leur petite fille née après un pèlerinage, difficile, mais plein d’espérance, sur la tombe de Jean-Paul II.

Un autre cas est celui d’une grossesse difficile au cours de laquelle la maman a perdu les eaux. L’enfant a continué cependant à se développer, puis le liquide amniotique s’est reformé, à la surprise des médecins, et la petite fille est née à terme, sans césarienne, et sans séquelles.

Un journaliste des Etats-Unis a fait remarquer, au cours de la conférence de presse, que la prière de Jean-Paul II a obtenu des guérisons de tumeurs et de la maladie de Parkinson, maladies dont il a lui-même souffert, et des naissances inespérées, lui qui est considéré aussi comme le « pape » de la famille.

Ce n’est pas un « simple hasard » ou « coïncidence » reconnaissait Mgr Oder, en rappelant que le pape Jean-Paul II a été le pape de « l’Evangile de la Vie », soucieux de la personne humaine, de sa dignité », et pas seulement le pape des grands événements de l’histoire et de l’Eglise.

Pour sa part, Mgr Parmeggiani rappelait que lorsque le pape est tombé, il a fait observer, en substance : « Cette souffrance du pape était nécessaire pour sauver la famille ».

Une guérison en France
La guérison retenue pour le procès de béatification est la guérison d’une religieuse française, qui souffrait de la maladie de Parkinson : le procès sur le miracle s’est achevé dans un diocèse de France vendredi dernier, 23 mars en présence de la religieuse, de la mère générale de sa congrégation et de quelques sœurs. L’évêque local en donnera la nouvelle officielle dans son diocèse dimanche prochain, dimanche des Rameaux.

La religieuse a raconté elle-même l’an dernier, dans la revue de la cause de Jean-Paul II, « Totus Tuus » (numéro de mai 2006), comment la guérison est advenue.

Mgr Oder a souligné notamment l’importance de l’expertise graphologique. Avant sa guérison, la religieuse a écrit, à la demande de sa supérieure, le nom de Jean-Paul II, d’une écriture « quasi illisible », a souligné le postulateur, comme signe de supplication adressée au défunt pape. En revanche, son écriture le lendemain était tout à fait restaurée comme avant le début de sa maladie.

La guérison est survenue – le 3 juin 2005 – alors que la religieuse priait, la nuit, à genou, devant le Saint-Sacrement. Le lendemain, après la messe, elle a constaté que les symptômes de la maladie avaient disparu et elle a elle-même écrit le récit de sa main.

Mgr Oder soulignait que le procès français s’est déroulé avec « diligence, compétence et sérieux ». Il a souligné notamment comment l’esprit « critique » français a été particulièrement « utile », assurant le sérieux de l’examen des médecins et des théologiens. La conclusion de ce procès sur le miracle s’est déroulé en « public » dans la mesure où se trouvaient présentes les « personnes informées des faits », mais l’évêque se réserve l’annonce au diocèse.

La religieuse a accepté de se soumettre également, bien que cela fût pénible, à une expertise psychiatrique, « difficile mais rassurante » pour le sérieux de l’enquête, a souligné Mgr Oder.

Elle sera présente à Rome avec plusieurs de ses consoeurs pour la conclusion du procès au Latran, le 2 avril, et la messe de « suffrage » présidée par Benoît XVI au Vatican dans l’après-midi.

Le chapelet des jeunes en direct à la télévision
Le soir, une centaine de jeunes du diocèse du pape et d’Italie iront se recueillir sur la tombe du pape, pour prier le chapelet à 21 h 37, l’heure du décès de Jean-Paul II. Ils réécouteront les paroles murmurées par Jean-Paul II à l’oreille de Sr Tobiana, une des religieuses polonaises qui l’entouraient de leurs soins : « Laissez-moi m’en aller vers le Père ».

La prière du chapelet sera retransmise en direct par la télévision de la conférence des évêques d’Italie, « Sat 2000 » qui donnera le « signal » aux autres télévisions.

Mgr Oder a souligné que partout où il est allé dans le monde, il a constaté l’amour dont est entouré le souvenir de Jean-Paul II. Le mensuel , « Totus Tuus » édité par la postulation est d’ailleurs publié actuellement en français, italien, polonais, anglais, espagnol, portugais, avec un tirage de 10.000 exemplaires.

En russe
Il a annoncé une 7e édition en russe, et espère-t-il, en chinois et en arabe. Pour Mgr Oder c’est une « joie » de voir que l’enseignement de Jean-Paul II est ainsi diffusé après sa mort dans des Nations où il aurait voulu se rendre sans que cela puisse se réaliser de son vivant.

De passage à Moscou, récemment, dans la communauté catholique latine, Mgr Oder a pu constater le « grand intérêt » et « l’amour » que suscite le nom de Jean-Paul II : il parle d’une « présence vivante » et pas seulement d’un « souvenir » du pape Wojtyla dans cette petite communauté catholique.

Pour ce qui est des opposants à la cause de béatification de Jean-Paul II, Mgr Oder a cité un manifeste de théologiens, soulignant que les contestations qui se sont exprimées touchent certains aspects de l’enseignement de Jean-Paul II et non pas sa personne. Dans ce sens, elles ont été entendues mais n’ont pas d’incidence sur le procès.

Un édit, affiché dans à l’entrée du palais du Latran, dans l’espace réservé aux tribunaux diocésains invitait en effet toute personne désirant témoigner à se présenter, pour les différentes causes en cours, celle de Jean-Paul II mais aussi du cardinal Pironio, d’un évêque, Mgr Guigliemo Giaquinta, ou un laïc, Aldo Michisanti.

Les témoignages entendus volontairement sont environ une centaine, et les témoins convoqués d’office, une trentaine, pour préciser certains points, à Rome et à Cracovie.

Le procès a examiné les écrits non publiés de Jean-Paul II et de Karol Wojtyla, ou à caractère privé, ou d’avant son élection, mais non pas le magistère.

Les textes publiés ont été examinés par deux théologiens. Les textes non publiés (prises de notes, retraites, conférences, etc) ont été examinés par la commission historique, en deux groupes, à Cracovie et à Rome, ainsi que des textes écrits sur Karol Wojtyla. A l’université de Varsovie, par exemple, on dénombre plus de 3.000 thèses sur des thèmes wojtyliens.

Les relations finales rejoindront les témoignages et seront transmis sous scellés, le 2 avril, à la congrégation romaine pour les Causes des saints.

Aucune autre dispense
Enfin, lors de cette conférence de presse, Mgr Mauro Parmeggiani, prélat secrétaire du Vicariat de Rome, et directeur de la pastorale des jeunes, a pour sa part souligné que la cause avait été particulièrement « rapide ». Il rappelait la dispense des 5 ans d’attente entre le décès d’un serviteur de Dieu et le début d’une cause, accordée par Benoît XVI le 13 mai 2005 : le pape l’avait annoncé lors d’une rencontre avec le clergé de Rome, au Latran.

Pendant le « pré-conclave » déjà, des cardinaux avaient souhaité la mise en route rapide de ce procès, rappelait-il.

Et il ajoutait aussi que les fidèles l’ont demandé lors des funérailles du pape polonais, le 8 avril 2005, place Saint-Pierre, ainsi que le jour de l’ouverture de la cause, le 28 juin 2005, au Latran : la foule des fidèles avait scandé « Santo Subito », « Saint tout de suite ».

Enfin, soulignait Mgr Parmeggiani, le 2 avril 2006, l’enquête était conclue à Cracovie, et le 2 avril 2007, elle le sera dans le diocèse de Rome.

Mgr Oder a dit partager la hâte exprimée aussi par le cardinal Stanislas Dziwisz, que Jean-Paul II soit saint bientôt, mais il a ajouté qu’il fallait respecter « toutes les normes » prévues par le droit canon.

Il soulignait que « rapidité » et « sérieux » ont été deux qualités de l’enquête sur l’héroïcité des vertus du serviteur de Dieu Jean-Paul II, qui a avancé de pair – ce qui n’est pas toujours le cas – avec l’enquête sur le miracle.

Mgr Oder a rappelé en outre que la béatification n’engage pas le magistère du pape au même niveau d’autorité que la canonisation qui engage l’infaillibilité pontificale. Dans le premier cas, il s’agit d’établir la réalité d’une « réputation de sainteté » et d’autoriser un culte local.

Surtout, le postulateur soulignait qu’il n’y a pas eu « d’autre dispense » que la dispense initiale des 5 ans d’attente.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Louis



Masculin Messages : 6127
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Sam 31 Mar 2007, 10:24

C'est quand même bizarre d'attribuer des mérites à un homme, même un saint. Seul Dieu guérit et fait les miracles, non?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Sam 31 Mar 2007, 10:38

Si Dieu guérit à l'évocation du nom d'un homme déjà décédé, c'est qu'il veut attribuer à cet homme des mérites...

C'est sur ce principe que se fonde la béatification.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jacques Luc



Masculin Messages : 373
Inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Sam 31 Mar 2007, 14:44

Que peuvent dire certains médecins devant ce miracle ?

Il est impossible de guérir de la maladie de Parkinson.
Donc, cette religieuse n'avait pas la maladie de Parkinson.


(Journal Le Soir de ce 31 mars)

Logique, non ? geek
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aggelia.be
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Sam 31 Mar 2007, 14:55

Logique ! Laughing

Mais il a forcement des IRM et des scanner de son cerveau. Attendons la suite.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Louis



Masculin Messages : 6127
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Sam 31 Mar 2007, 15:09

Jacques Luc a écrit:
Que peuvent dire certains médecins devant ce miracle ?
Il est impossible de guérir de la maladie de Parkinson.
Donc, cette religieuse n'avait pas la maladie de Parkinson.
Ce matin à la radio j'entendais des médecins parler de ce miracle. Ils disent qu'aucun médecin ne pourrait confirmer ce miracle car:

1) Il y aurait des cas où cette maladie disparait sans raison connue, mais peut revenir plus tard.
2) Il est impossible d'avoir une preuve scientifique du lien de causalité entre la prière à JP II et cette guérison.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Mer 09 Jan 2008, 20:10

La fin du procès de béatification de Jean-Paul II pas encore en vue
Benoît XVI n’use pas de son « pouvoir »


ROME, Mardi 8 janvier 2008 (ZENIT.org) - Benoît XVI n'a jamais décidé de faire aboutir une cause de béatification, même si c'est en son pouvoir, déclare le cardinal Martins, et pour la cause de Jean-Paul II, on n'envisage donc pas encore la date de cet aboutissement.

Le préfet de la congrégation romaine pour les Causes des saints, le cardinal portugais José Saraiva Martins a en effet confié à L'Osservatore Romano (édition en italien du 9 janvier 2008) que pour Jean-Paul II, Benoît XVI a seulement abrégé le délai prévu pour le début de la phase diocésaine du procès, qui s'est achevée le 2 avril de l'an dernier.

« Maintenant c'est la phase romaine qui est en cours, étant donné que toute la documentation recueillie à été remise à notre congrégation. On est actuellement en train d'élaborer la positio qui contiendra les parties les plus significatives du procès, ordonnées de façon systématique et organique, et nécessaires à l'évaluation des théologiens, des cardinaux, et des évêques membre du dicastère, sur l'exercice des vertus héroïques du pape Wojtyla. Une fois rédigée et imprimée, la positio sera examinée par les différents organes collégiaux de la congrégation ».

Mais le préfet de cette congrégation n'envisage pas encore de délai précis.

Anita S. Bourdin

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Lun 28 Jan 2008, 10:05

Olivier a écrit:
Louis a écrit:
Ce matin à la radio j'entendais des médecins parler de ce miracle. Ils disent qu'aucun médecin ne pourrait confirmer ce miracle car:

1) Il y aurait des cas où cette maladie disparait sans raison connue, mais peut revenir plus tard.
2) Il est impossible d'avoir une preuve scientifique du lien de causalité entre la prière à JP II et cette guérison.
Pour les radios mécréantes, la priorité est de maintenir le peuple dans l'incroyance en DIEU.

Si le diagnostique de maladie de Parkinson a été bien posé, alors ces médecins ont tort. C'est une maladie dégénérative qui ne peut qu'être stabilisée, jamais guérie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Lun 28 Jan 2008, 14:33

Louis a écrit:
2) Il est impossible d'avoir une preuve scientifique du lien de causalité entre la prière à JP II et cette guérison.

De toute manière, on ne prouve pas scientifiquement une causalité entre une prière et une guérison. Ceci ets vrai pour toutes les personnes canonisée qui ont précédé. On sait que ce n'est pas démontrable scientifiquement. Il en va simplement de la parole de la personne guérie, et de l'avis de l'Eglise, qui concerte les médecins pour assurer que ce qui est naturel n'est pas pris pour du miraculeux.

Demandons au médecins ce qui relève de leur compétence. Ce ne sont pas eux qui canonisent. Ils sont simplement la pour dire qu'il n'existe pas d'explications scientifiques à telle ou telle guérison, voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Mar 01 Avr 2008, 07:34

La cause de béatification de Jean-Paul II avance
Déclaration du postulateur


ROME, Lundi 31 mars 2008 (ZENIT.org) - Le postulateur de la cause de béatification de Jean-Paul II, Mgr Slawomir Oder, a confié aujourd'hui à Radio Vatican que la cause « avance » et devrait bientôt aboutir.

Citation :
« Ces derniers jours, a-t-il déclaré à la rédaction polonaise, j'ai remis une version quasi-définitive de la relation qui rassemble tous les documents organisés de façon systémtique et organique, concernant le pontife. Il s'agit d'environ deux mille pages, qui ont besoin d'être encore légèrement limées au niveau technique et rédactionnel, mais globalement on peut dire que cette version est complète. Il reviendra donc au ‘relateur', le Père Daniel Ols, dominicain (français), de la congrégation pour les Causes des saints d'examiner l'ensemble du matériel et de donner son avis définitif en vue de sa présentation officielle. Il est pour le moment prématuré de fournir une date précise pour la remise définitive ».

Rappelons que l'on célèbrera mercredi prochain, 2 avril, le troisième anniversaire de la mort de Jean-Paul II (1978-2005), avec une messe solennelle présidée par Benoît XVI place Saint-Pierre.

Pour sa part, le préfet de la congrégation romaine a confié le 25 mars également au micro de Radio Vatican, son souhait que Jean-Paul II soit élevé dès que possible à la gloire des autels. Le dossier est passé, en avril 2007, du diocèse de Rome à la congrégation.

Pour le cardinal Saraiva Martins, il faudra encore « plusieurs mois ou un an ».

Il avait annoncé qu'une fois que la « positio » serait arrivée à la congrégation, elle serait examinée « immédiatement, sans perdre de temps », car ce dicastère « souhaite évidemment que Jean-Paul II soit élevé dès que possible à l'honneur des autels et puisse être appelé bienheureux ».

La cause diocésaine a été ouverte à Rome en la basilique du Latran le 28 juin 2005, soit moins de trois mois après sa mort : le pape avait annoncé, le 13 mai précédent, qu'il accordait une dérogation à la loi canonique indiquant qu'un procès de béatification ne peut être ouvert avant un délai de cinq ans après la mort du baptisé. Tout le matériel recueilli a été scellé solennellement au Latran, le 2 avril 2007, avant d'être confié à la Congrégation pour les causes des saints.

Pour rassembler la documentation du diocèse de Cracovie et entendre les témoins, un procès rogatoire a également eu lieu dans la ville où Karol Wojtyla a exercé son ministère avant d'être pape. Il a été bouclé il y a deux ans, le 1er avril 2006.

On se souvient aussi que le « miracle » nécessaire à la béatification a été reconnu comme dû à l'intercession de Jean-Paul II après sa mort. Il s'agit de la guérison inexplicable, en juin 2005, d'une religieuse française de la Congrégation des petites sœurs des maternités catholiques, sœur Marie Simon-Pierre, auparavant malade de la même maladie que Jean-Paul II, la maladie de Parkinson.

A cette occasion Mgr Oder, avait souligné que différentes guérisons inexplicables étaient attribuées à la prière de Jean-Paul II, mais que la guérison de Sr Marie Simon-Pierre avait été retenue en particulier pour trois raisons : il s'agit de la même maladie que celle dont souffrait le pape Wojtyla, la vocation des petites sœurs de maternités catholiques est en harmonie avec l'enseignement de Jean-Paul II sur l'Evangile de la Vie, et enfin, le « sens critique » français. Il avait salué le sérieux de l'enquête diocésaine menée par Mgr Claude Feidt, archevêque d'Aix-en-Provence (cf. Zenit des 27, 29 et 30 mars 2007).

« Le 2 juin 2005 au soir, précisait un communiqué de l'évêque, une religieuse de l'institut des petites sœurs des maternités catholiques, de la Maternité de l'Etoile, à Puyricard près d'Aix-en-Provence, a été guérie d'une maladie diagnostiquée comme maladie de Parkinson et qui avait atteint un stade avancé ».

« Cette guérison, en lien avec la prière que les sœurs de tout l'institut faisaient monter vers Dieu par l'intercession de Jean-Paul II depuis le décès de celui-ci, survenu exactement deux mois auparavant, s'est produite de manière telle que l'archevêque d'Aix et d'Arles, à la demande du postulateur de la cause de canonisation de Jean-Paul II, a décidé d'ouvrir une enquête approfondie », ajoutait l'archevêque.

« Ce ‘procès informatif', qui a duré un an, a requis la coopération de plusieurs experts. Il vient d'être conclu, à Aix-en-Provence, ce vendredi 23 mars 2007. Les actes de ce procès seront transmis prochainement à la Congrégation romaine pour les Causes des Saints qui jugera si le cas doit être proposé au Pape Benoît XVI, en vue de la reconnaissance d'un miracle dû à l'intercession de son prédécesseur », soulignait également le communiqué.

Pour ce qui est de la réserve observée par le diocèse, Mgr Feidt avait tenu à préciser : « Le sérieux d'une enquête à conduire dans la plus grande sérénité et le respect de la vie privée de la religieuse concernée, qui a pleinement repris ses activités depuis sa guérison, expliquent qu'aucune information à ce sujet n'ait été donnée par l'archevêché d'Aix-en-Provence jusqu'à présent ».

Anita S. Bourdin

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28463
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: La cause de béatification de Jean-Paul II   Ven 22 Mai 2009, 22:58

La cause de béatification de Jean-Paul II : Mgr Amato fait le point



Le pape Jean-Paul II aurait eu 89 ans lundi dernier, 18 mai 2009. Cet anniversaire est l’occasion de revenir sur le stade actuel de sa cause de béatification et canonisation : l’examen de la « Positio » par les théologiens.

A ce propos, le préfet de la Congrégation pour les causes des Saints, Mgr Angelo Amato, a lui même rappelé, au micro de Radio Vatican, la fécondité de ce temps d’attente et la nécessaire rigueur, à la veille du 4e anniversaire de la disparition du pape Wojtyla, le 2 avril. Un anniversaire marqué par l’homélie de Benoît XVI qui a célébré la messe, place Saint-Pierre, en présence notamment des jeunes du diocèse de Rome.

Une grande accélération

Mgr Amato rappelle tout d’abord que la cause a reçu une « grande accélération » lorsque, le 9 mai 2005, Benoît XVI a dispensé des 5 années prévues après la mort d’un serviteur de Dieu, avant l’introduction d’une cause de béatification et de canonisation. De ce fait, la cause de Jean-Paul II a été placée sur « une voie prioritaire » qui la fera « avancer rapidement ». En d’autres termes, la cause de Jean-Paul II n’a pas été « insérée dans la liste des causes en attente de jugement », qui sont plus d’un millier.

Pour ce qui est du délai pour l’aboutissement de cette cause, Mgr Amato précise qu’étant donné qu’il s’agit d’un pape « si connu et tant aimé », la rapidité implique aussi « une grande précision méthodologique et quant au contenu », et ceci « dans le respect des procédures prévues ». « Rapidité », ne signifie donc en aucun cas « hâte ou superficialité », mais au contraire, « sollicitude et professionalisme ».

Mgr Amato rappelle aussi que le procès diocésain - dans le diocèse de Rome, puisque c’est à Rome que Jean-Paul II est retourné vers le Père - a été clos en mai 2007 : toute la documentation, mise sous scellés, a été transférée du Latran au Vatican. Et en novembre 2008, la « Positio » a été remise à la congrégation pour les Causes des saints, en vue du « premier examen des théologiens consulteurs ».

L’examen de la « positio »

La « Positio » (sur les « vertus », Positio super virtutibus) rassemble tous les volumes dans lesquels sont inscrits les preuves (documents et témoignages), les actes juridiques, les études faites et les sommaires. Elle a été rédigée et imprimée par le « postulateur », Mgr Slawomir Oder, et ses collaborateurs, sous la direction d’un rapporteur, le P. Daniel Ols, dominicain français de la congrégation romaine.

La « Positio » est donc actuellement examinée par une commission de 8 théologiens chargés, avec le « promoteur général de la foi », ici, Mgr Sandro Corradini, de donner un avis.

Lorsque cet examen sera achevé - et Mgr Amato fait observer qu’il est impossible de prévoir précisément quand - la cause passera au jugement de la session ordinaire des cardinaux et des évêques pour arriver enfin à la décision de Benoît XVI, pour le décret déclarant Jean-Paul II « vénérable ». Ce n’est qu’une première étape : il faut également l’examen de l’héroïcité des vertus, et du miracle présumé (uniquement post mortem).

Miracle présumé

Pour ce qui est de l’approbation éventuelle d’un miracle, on se souvient que Mgr Oder a soumis le cas de sœur Marie-Simon-Pierre, de la Congrégation des Petites sœurs des Maternités catholiques qui a été guérie de la maladie de Parkinson de façon soudaine, dans la nuit du 2 au 3 juin 2005, à Aix-en-Provence, après avoir, avec ses soeurs, invoqué l’intercession de Jean-Paul II.

En effet ce miracle présumé doit aussi être soumis à une « procédure soignée » qui prévoit les étapes suivantes, a indiqué Mgr Amato : « avis des deux médecins experts, examen collégial de la consultation médicale, examen des théologiens, et session ordinaire des cardinaux et des évêques ». Le résultat de cette procédure doit ensuite être remis à Benoît XVI auquel la décision finale appartient. Ce n’est qu’à la conclusion de ce processus, qu’« une date de béatification éventuelle » pourra être examinée.

Pour ce qui est de l’intérêt porté à la cause de Jean-Paul II, Mgr Amato fait remarquer qu’elle ne concerne pas uniquement la « noble nation polonaise », mais vraiment « l’Eglise tout entière », et au premier chef Benoît XVI lui même et la Congrégation pour les causes des saints.

Un temps de ferveur spirituelle

« Par son existence et par son ministère de souverain pontife, souligne Mgr Amato, Jean-Paul II continue d’éclairer l’Eglise par sa grandeur. Mais surtout, il continue d’inspirer chez tous les fidèles, surtout chez les jeunes, des propos de sainteté et d’apostolat. L’attente de sa béatification est donc un moment propice pour promouvoir la conversion de tous les fidèles à la Bonne Nouvelle de l’Evangile de Jésus. Que sa fameuse devise mariale « Totus tuus » continue de susciter dans nos cœurs une sequela Christi, guidés par la main maternelle de Marie, la Mère de l’Eglise et mère des saints. Que ce temps d’attente soit par conséquent un temps de ferveur spirituelle, de prière, et aussi d’apostolat missionnaire ».

Témoins du IIIe millénaire

Lors du premier anniversaire de la mort de Jean-Paul II, le dimanche 2 avril 2006, Benoît XVI avait proposé aux fidèles, à l’angélus, une méditation sur l’héritage de Jean-Paul II qu’il achevait ainsi : « Demandons à présent à la Mère céleste de Dieu de nous aider à conserver précieusement ce que ce grand pontife nous a donné et enseigné ».

Le soir même, une veillée a eu lieu avec les jeunes, place Saint-Pierre. Le lendemain, le pape avait présidé une messe en mémoire de Jean-Paul II, invitant, dans son homélie, à suivre « ses invitations répétées à avancer sans peur sur le chemin de la fidélité à l’Evangile pour être les messagers et les témoins du Christ dans le troisième millénaire ».

Le deuxième anniversaire a été marqué par la clôture du procès diocésain de béatification et de canonisation de Jean-Paul II, présidée par le cardinal Camillo Ruini, vicaire du pape pour Rome, le 2 avril 2007 à midi, en la basilique de Saint-Jean-du-Latran.

Dans l’assistance, de nombreux cardinaux dont les cardinaux polonais Stanislas Dziwisz et Francizek Macharski, le cardinal français Etchegaray, mais aussi le président polonais Lech Kaczynski, et des personnalités politiques italiennes, et Sr Marie-Simon-Pierre.

L’héritage de la miséricorde

Le cardinal Ruini avait souligné combien Jean-Paul II a été le pape de la Miséricorde divine, qui a contribué à faire connaître au monde le message reçu par sainte Faustine Kowalska à Cracovie, et que Jean-Paul II a béatifiée et canonisée. Elle fut même la première sainte de l’an 2000. Une miséricorde annoncée au monde entier, soulignait le cardinal Ruini, comme « la » limite définitive et « insurmontable » mise par Dieu au développement du mal dans le monde.

Lors de la messe de suffrage, Benoît XVI avait, dans son homélie, invité à imiter le « Totus Tuus » de Jean-Paul II.

Le premier congrès mondial sur la miséricorde, justement, a eu lieu au Latran du 2 au 6 avril 2008 : il a marqué le troisième anniversaire de la mort de Jean-Paul II. Benoît XVI avait également présidé la messe et donné l’homélie. En saluant les francophones, Benoît XVI avait dit : « Mes salutations vont tout particulièrement à ceux qui sont aussi rassemblés pour le Congrès de la Miséricorde. Puissiez-vous tous, à la suite du serviteur de Dieu Jean-Paul II, vous attacher à aimer intimement le Christ, pour le suivre et devenir d’authentiques témoins de la Bonne Nouvelle et de la tendresse de Dieu ».

Anita S. Bourdin



http://news.catholique.org/laune/25000-la-cause-de-beatification-de-jean-paul-ii
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Ven 22 Mai 2009, 23:16

Melchisédech a écrit:

Le cardinal Ruini avait souligné combien Jean-Paul II a été le pape de la Miséricorde divine, qui a contribué à faire connaître au monde le message reçu par sainte Faustine Kowalska à Cracovie, et que Jean-Paul II a béatifiée et canonisée. Elle fut même la première sainte de l’an 2000. Une miséricorde annoncée au monde entier, soulignait le cardinal Ruini, comme « la » limite définitive et « insurmontable » mise par Dieu au développement du mal dans le monde.

Et je trouve même que l'on insiste pas assez sur cette Miséricorde, qui toucherait à mon avis beaucoup, beaucoup les gens.

Le Christ a demandé à l'Eglise, par Faustine, que le dimanche suivant Pâques soit consacré fête de la Miséricorde, qu'en est-il ?

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Kerux



Masculin Messages : 365
Inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: La cause de béatification de Jean-Paul II   Sam 23 Mai 2009, 14:33

Philippe Fabry a écrit:
Melchisédech a écrit:

Le cardinal Ruini avait souligné combien Jean-Paul II a été le pape de la Miséricorde divine, qui a contribué à faire connaître au monde le message reçu par sainte Faustine Kowalska à Cracovie, et que Jean-Paul II a béatifiée et canonisée. Elle fut même la première sainte de l’an 2000. Une miséricorde annoncée au monde entier, soulignait le cardinal Ruini, comme « la » limite définitive et « insurmontable » mise par Dieu au développement du mal dans le monde.

Et je trouve même que l'on insiste pas assez sur cette Miséricorde, qui toucherait à mon avis beaucoup, beaucoup les gens.

Le Christ a demandé à l'Eglise, par Faustine, que le dimanche suivant Pâques soit consacré fête de la Miséricorde, qu'en est-il ?

Cher Philippe! Et bien le Christ a été entendu par Jean Paul II lui-même, qui en 2000 a fait du Dimanche in Albis (le 1er dimanche après Paques) celui de la Divine Miséricorde.

Et Divine coincidence, c'est précisément le Samedi 2 avril 2005 à 21h37 que Notre défunt St Père fut rappelé au Ciel. Or à ce moment là selon la Liturgie des heures l'Eglise était déjà entrée dans la célébration du Dimanche qui n'était autre... que le premier Dimanche après Paques, le Dimanche in Albis, la Fete de la Miséricorde Divine! Quel Signe puissant du Ciel pour inviter toutes les âmes à se tourner vers Sa Miséricorde!!! Le Monde ne sera sauvé qu'en implorant la Miséricorde, l'Amour du Seigneur qui pardonne!






Citation :
Le Pontificat de Jean-Paul II a été marqué par la Miséricorde :



Prophétie du Seigneur Jésus à Soeur Faustine :
"Quand je priais pour la Pologne, j'ai entendu ces paroles" :
“J'aime particulièrement la Pologne, et si elle obéit à ma volonté, je l'élèverai en puissance et en Sainteté. D'elle
sortira l'étincelle qui préparera le monde à mon ultime venue” (1732).


Le Souverain Pontife était très dévoué au message de la religieuse Soeur Faustine.
- Jean-Paul II, le jour de son élection au siège de Rome (en Italie, le 16 octobre 1978) a prononcé les paroles suivantes marquées du
sceau de la Miséricorde : "N'ayez pas peur, ouvrez toutes grandes les portes (de votre coeur) au Christ".
- Il nous a donné l'Encyclique "Dives in misericordia", "Dieu riche en Miséricorde", le 30 novembre 1980, ainsi que de
nombreux enseignements et instructions sur le sujet : Jean-Paul II propos sur la Miséricorde.
- Il a béatifié (le 18 avril 1993) et canonisé (le 30 avril 2000) Soeur Faustine. Sa fête est fixée le 05 octobre.
- Il a institué la Fête de la Miséricorde Divine, le premier dimanche après Pâques, pour l'Eglise Universelle (le 30 avril 2000).
- Il a consacré le monde entier à la Miséricorde Divine le 17 août 2002 à Cracovie-Lagiewniki :


Homélie intégrale, et Acte de Consécration du Monde entier à la Miséricorde Divine, par le Pape Jean-Paul II, pour la cérémonie de dédicace du nouveau sanctuaire de la Divine Miséricorde, au cours de son dernier voyage Apostolique en Pologne :

Dieu, Père Miséricordieux,
qui as révélé Ton Amour
dans Ton Fils Jésus Christ,
et l'as répandu sur nous
dans l'Esprit Saint Consolateur,
nous Te confions aujourd'hui
le destin du monde
et de chaque homme.

Penche-Toi sur nos péchés,
guéris notre faiblesse,
vaincs tout mal, fais
que tous les habitants de la terre
fassent l'expérience
de Ta Miséricorde ;
afin qu'en Toi, Dieu Un et Trine,
ils trouvent toujours
la source de l'espérance.

Père Eternel,
par la douloureuse Passion
et la Résurrection de Ton Fils,
accorde-nous Ta Miséricorde,
ainsi qu'au monde entier ! Amen.



In memoriam...

- Jean-Paul II est parti rejoindre le Père Eternel, en la Fête de la Miséricorde Divine, le samedi 02 avril 2005 à 21h37 (déjà en la Fête de la Miséricorde parce-que, "Dans la liturgie de l'Eglise Catholique, la célébration du dimanche commence samedi après les Premières Vêpres solennelles de dimanche"), ici il s'agissait du "Dimanche de la Miséricorde Divine" dont il avait lui-même instauré la Fête en 2000 lorsqu'il canonisa Soeur Faustine...


Prière pour la béatification de Jean-Paul II

Sainte Trinité,
nous Te rendons grâce pour avoir fait don
à Ton Eglise du Pape Jean-Paul II
et magnifié en lui la tendresse
de Ta paternité, la gloire de la Croix
du Christ et la splendeur
de l'Esprit d'Amour.
Par son abandon sans condition
à Ta Miséricorde infinie et à l'intercession
maternelle de Marie, il nous a donné
une image vivante de Jésus Bon Pasteur
et nous a indiqué la Sainteté, dimension
sublime de la vie chrétienne ordinaire,
voie unique pour rejoindre
la Communion Eternelle avec Toi.
Par son intercession, accorde-nous,
selon Ta volonté, la grâce que nous implorons
animés du vif espoir qu'il soit élevé
au plus tôt aux honneurs des autels.
Amen.



En juin 1935, à Wilno, le Seigneur Jésus exigea de Soeur Faustine qu'il y ait une Congrégation qui annoncera Sa Miséricorde au monde et qui par ses prières l'obtiendra pour le monde (436-437).

La Congrégation des Soeurs de Jésus Miséricordieux , fut fondée en 1941, à Wilno (Vilnius) ancienne ville polonaise aujourd'hui en Lituanie, par le Serviteur de Dieu l'abbé Michel Sopocko (directeur spirituel de Soeur Faustine de son vivant), en tant que réponse aux révélations de Jésus Christ qui ordonna entre autres à Soeur Faustine de fonder une nouvelle communauté religieuse.

Les membres de cette Congrégation commencent chaque action en prononçant ces paroles : "Jésus, j'ai confiance en Toi". La spiritualité de la Congrégation consiste à se soumettre à la volonté de Dieu et à accepter avec confiance toutes les conséquences dérivant d'une telle soumission.

La Congrégation mène l'activité Apostolique, en cherchant de répondre aux besoins actuels de l'Eglise. Les Soeurs travaillent dans 16 maisons religieuses en Pologne et dans 15 maisons à l'étranger. Elles conduisent un hospice, une maison de defense de la vie des enfants conçus, elles organisent des retraites et font catéchèse.

Le culte de la Miséricorde Divine tend à renouveler la vie religieuse dans l'Eglise, dans un esprit de confiance
chrétienne et de Miséricorde.

C'est aussi dans ce contexte qu'il convient de comprendre l'idée d'une "nouvelle Congrégation", que nous rencontrons dans les pages du "Petit Journal" (536-559, 664, 1154).

Dans la pensée de Soeur Faustine elle-même ce désir du Christ mûrit peu à peu et subit une certaine évolution : Depuis un ordre strictement contemplatif jusqu'à un mouvement composé de Congrégations actives et de laïcs. Cette grande communauté humaine est une seule famille, unie par Dieu dans le Mystère de Sa Miséricorde, unie par le désir d'imprimer cet attribut de Dieu dans leur coeur et dans l'action, ainsi que Sa gloire dans toutes les âmes. Cette communauté vit l'idéal Evangélique de confiance et de Miséricorde, proclame par sa vie et sa parole le Mystère inconcevable de la Miséricorde Divine et demande par ses prières la Miséricorde Divine pour le monde.
La Congrégation des Soeurs de Jésus Miséricordieux


http://michel.loctin.club.fr/cariboost1/crbst_1.html
Revenir en haut Aller en bas
 
La cause de béatification de Jean-Paul II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un site internet pour la béatification de Jean-Paul II
» Béatification de Jean-Paul II présidée par Benoît XVI, communiqué de la Salle de presse
» Neuvaine pour la béatification de Jean-Paul II
» En attendant la Béatification de Jean- Paul II
» Béatification de Jean- Paul II, 1 mai 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: