DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Benoît XVI face aux media. Le Pape, l’Afrique, la France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chrysostome



Masculin Messages : 28511
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Benoît XVI face aux media. Le Pape, l’Afrique, la France   Lun 4 Mai 2009 - 15:21

Benoît XVI face aux media. Le Pape, l’Afrique, la France
http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=0405094_media
Revenir en haut Aller en bas
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: comme réponse   Mar 5 Mai 2009 - 10:06

QN 222 mai 2009
Que dirait et que ferait Jésus ? par Joseph Bouchaud, Fils de la Charité

Comme Supérieur-Général puis Délégué International de ma Congrégation des Fils de la Charité, j'ai visité plusieurs fois tous les pays d'Amérique Latine et un bon nombre de pays d'Afrique. (…) Puis, pendant huit ans, j'ai partagé la vie des habitants d'un bidonville de Mexico ; pendant trois ans, celle du ghetto de Chicago; pendant un an, celle d'un quartier très populaire de Brazzaville, en Afrique, et, pendant treize ans, celle d'un bidonville de Manille, en Asie. Dans un continent ou un autre, j'ai animé plus de cent semaines de retraites de prêtres. J'y ai reçu beaucoup de confidences...
Aujourd'hui, j'ai 86 ans. Que ce que je crois devoir dire n'apparaisse surtout pas comme un ensemble d'idées ou de théories, mais comme un devoir de conscience : la description de la réalité, telle qu'elle s'est, peu à peu, imposée à moi. Cette réalité, c'est que les directives actuelles de notre Eglise, sur le terrain de la procréation, chargent les plus pauvres de notre monde de chaînes qui aggravent leur misère et contribuent à augmenter le nombre des humains vivant de manière inhumaine. Nulle part, dans ces immenses zones pauvres que j'ai d'abord visitées et auxquelles ensuite, j'ai appartenu, je n'ai vu les méthodes Billing, préconisées par les responsables de notre Eglise, faire preuve de quelque efficacité. (…) Elles sont pensées et expérimentées dans un monde qui n'est pas celui des pauvres. En imposant, comme seules solutions permises, des solutions qui leur sont inaccessibles et en interdisant les autres, l'Eglise contribue à enfermer les pauvres dans le cycle de la surnatalité. Pendant les douze ans au cours desquels j'ai vécu dans le bidonville de Laura à Manille, j'ai vu la population de cette ville passer de 7 millions à plus de 13 millions et le nombre des habitants vivant en bidonville passer de 4 à 7 millions. J'ai vu un petit village de quelques centaines d'habitants, Bagong Silang, près de Manille, devenir une zone de 350.000 pauvres. J'ai vu plus de 7 millions d'hommes, et de femmes partir travailler à l'étranger et donc abandonner leurs familles pour les sauver de l'extrême pauvreté. J'ai vu des millions d'enfants s'entasser dans des taudis, assurés, presque tous, d'un avenir de misère. J'ai vu à Manille, comme à Mexico, comme à Brazzaville et ailleurs, des masses de jeunes, généreux et ouverts dans leur enfance, devenir, peu à peu, des membres de gangs, parce qu'ils vivent sans espace, sans travail et sans espérance. Bien souvent, dans divers pays, j'ai senti la révolte gronder en moi, quand des parents de 8 ou 10 enfants, vivant dans l'affreuse misère de leur taudis, parfois-avec un seul repas par jour (et quel repas !), me disaient en parlant du nombre de leurs enfants : Nous sommes catholiques. C’est l’Eglise qui le veut.. Quand ces enfants seront adultes, comment n'auront-ils pas le désir de rejeter cette Eglise coupable, à leurs yeux, de la misère de leur enfance ? Comment peut-on présenter l'interdiction du préservatif au nom de la dignité de la vie ?...(…) Quand on vit au milieu des pauvres, comment leur expliquer ce qui apparaît comme les choix de notre Eglise à ce sujet?... Moi, je n'ai pas pu ... Je ne peux pas ... J'aurais l'impression de trahir un message essentiel de Jésus.
J'ai découvert aussi une autre réalité dramatique : les malades du sida. Ils sont des millions dans le monde. La plupart d'entre eux sont jeunes, mariés, avec des enfants en bas âge. De toute évidence, la grande force pour ne pas être détruit par cette affreuse maladie, c'est un redoublement d'amour et de foi. Mais les risques de contagion leur interdisent les rapports conjugaux normaux. Or certains responsables dans l'Eglise affirment qu'en conséquence ils doivent vivre comme frère et sœur avec leur conjoint. Pourtant, dans ces moments de grande souffrance morale, le couple a particulièrement besoin de partage sexuel pour fortifier son amour. Le malade a besoin de ne pas se sentir rejeté comme un pestiféré... privé jusqu'à la mort de cette manifestation primordiale d'amour par celui ou celle qui l'aime... et qui aura, de surcroît, à prendre la responsabilité de se refuser à lui ou à elle. Je ne peux pas dire, au nom de Jésus, à ceux qui vivent ce drame, que l'interdiction du préservatif doit passer avant un amour à sauver pour un condamné à mort. Non ! je ne le peux pas parce que je suis sûr qu'aujourd'hui, Jésus ne dirait pas cela. Je suis navré de constater que, dans ce domaine de la morale sexuelle, nous n’avons pas avancé depuis le Concile, et que nous avons même reculé. (…) Je crois, pour ma part, cette question capitale. La préoccupation essentielle de Jésus, face aux personnes en situation difficile sur le plan sexuel, n’est pas de les obliger à prendre tel ou tel chemin. Non ! c'est de les aider à retrouver leur responsabilité personnelle, dans la situation où ils sont. Face à la Samaritaine aux cinq maris successifs, face à la femme adultère, condamnée à mort par les autorités religieuses, face à Marie-Magdeleine écrasée par son passé, Jésus ne condamne pas. Il ne brandit aucune obligation. Il leur prouve son amour : il les invite à se relever... Il ne leur donne même pas de conseils. Il leur donne de chercher et de choisir, par elles-mêmes, les chemins pour changer leurs vies... Il les fait renaître à la liberté... Il leur fait retrouver leur dignité d'êtres responsables. Il les remet dans le face à face avec Dieu, au cœur de leur vraie vie. Ne sommes-nous pas, aujourd'hui, en train d'oublier ou de travestir ce message fondamental de Jésus et de perdre, en conséquence, la confiance des jeunes ? (…) Et à vous, frères spécialistes de la planification des naissances et de la, morale conjugale dans notre Eglise, j’ose vous proposer ceci : Venez partager, pendant quelques mois, la vie des pauvres dans l’un des innombrables bidonvilles de notre monde. Oubliez votre passé, votre culture, vos idées. Venez-y seulement avec votre Evangile. Et regardez, écoutez, dialoguez, méditez, priez. Cherchez loyalement et librement à découvrir ce que Jésus dirait et ferait, s'il était à notre place en répétant sans cesse les paroles lumineuses qu'il continue de nous adresser : Tout ce que vous faites aux plus petits des miens, c'est à moi que vous le faites et en nous interrogeant tous, le chrétien de base comme le pape, sur cette question fondamentale de notre Foi : Que dirait et que ferait Jésus s'il vivait aujourd'hui ?
transmis par Philippe de Briey de.briey@scarlet.be - Le Forum de La Croix du 21 avril publie ce témoignage
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Benoît XVI face aux media. Le Pape, l’Afrique, la France   Mar 5 Mai 2009 - 11:27

A la fin de la Guerre de Cent Ans, dans une Europe décimée par la peste (1/3 de la population morte en France !) les famines et la guerre, la Papauté a interdit avec plus de vigueur que jamais l'avortement et la contraception. Explosion du nombre des naissances.
Qu'est-il arrivé ensuite ? La Chrétienté a arrêté l'envahisseur turc, l'économie a fait un bond en avant, l'occident s'est lancé à la découverte du monde, a pris possession de l'Amérique, et la montée en puissance, en richesse, en confort a débuté qui n'a pas connu de recul jusqu'à aujourd'hui.
On peut, oui, on peut dire que ce n'est pas humain de mettre au monde des enfants sans savoir ce qu'il adviendra d'eux plus tard. On peut dire que si c'est pour faire des pauvres, ce n'est pas la peine. Sans doute les gens de la fin du Moyen Âge pensaient-ils que ce n'était pas une vie.
Ce n'est pas à nous de décider, mais à Dieu. Qu'il dispose dans sa sagesse des vies qu'on lui offre. Qui sait la richesse qu'il en fera jaillir ?
Nos ancêtres du Moyen Âge ne vivaient pas mieux que les habitants des bidonvilles d'aujourd'hui. Le bidonville n'est pas une fatalité, la volonté de s'en sortir peut faire de ces vastes populations pauvres de grands moteurs d'enrichissement de l'humanité. Cessons de considérer les pauvres avec fatalisme, la pauvreté n'en est jamais un. L'homme est né pauvre. Aucun savoir, aucune technologie n'est tombée du ciel.
Que dirait et que ferait Jésus s'il vivait aujourd'hui ? Sans doute la même chose qu'au tout premier jour : "soyez féconds et multipliez, remplissez la terre et soumettez-la".

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Benoît XVI face aux media. Le Pape, l’Afrique, la France   Mar 5 Mai 2009 - 12:13

On devrait canoniser ce prêtre avant sa mort!!!

Philippe votre défaut d'intelligence sur ce coup là m'étonne!!!!
Comparer la situation démographique et économique du moyen-âge avec celle d'aujourd'hui est proprement stupide.

Ne serait-ce qu'à cause des taux de mortalité très différents. Ne serait-ce qu'à cause de la cupidité des propriétaires terriens et industriels de l'agro-alimentaire qui empêchent l'exploitation de la terre pour maintenir des prix élévés dont d'ailleurs ne profitent pas vraiment les producteurs... Ne serait-ce que la nécessité de protéger les forêts contre l'exploitation et la déforestation intensives...

Ne serait-ce que notre propre égoïsme qui fait qu'un tiers environ de la population mondiale consomme 80% des richesses produites....

Aucune commune mesure avec une terre qui ne comptait pas plus qu'un petit milliard d'humains et qui au rythme actuel en comptera (théoriquement) 15 à 17 dans moins d'un siècle.

Je crois pas que Dieu veuille des générations d'affamés et de malades pour un hypothétique avenir radieux.
Revenir en haut Aller en bas
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Benoît XVI face aux media. Le Pape, l’Afrique, la France   Mar 5 Mai 2009 - 12:22

Philippe Fabry a écrit:
A la fin de la Guerre de Cent Ans, dans une Europe décimée par la peste (1/3 de la population morte en France !) les famines et la guerre, la Papauté a interdit avec plus de vigueur que jamais l'avortement et la contraception. Explosion du nombre des naissances.
Qu'est-il arrivé ensuite ? La Chrétienté a arrêté l'envahisseur turc, l'économie a fait un bond en avant, l'occident s'est lancé à la découverte du monde, a pris possession de l'Amérique, et la montée en puissance, en richesse, en confort a débuté qui n'a pas connu de recul jusqu'à aujourd'hui.
On peut, oui, on peut dire que ce n'est pas humain de mettre au monde des enfants sans savoir ce qu'il adviendra d'eux plus tard. On peut dire que si c'est pour faire des pauvres, ce n'est pas la peine. Sans doute les gens de la fin du Moyen Âge pensaient-ils que ce n'était pas une vie.
Ce n'est pas à nous de décider, mais à Dieu. Qu'il dispose dans sa sagesse des vies qu'on lui offre. Qui sait la richesse qu'il en fera jaillir ?
Nos ancêtres du Moyen Âge ne vivaient pas mieux que les habitants des bidonvilles d'aujourd'hui. Le bidonville n'est pas une fatalité, la volonté de s'en sortir peut faire de ces vastes populations pauvres de grands moteurs d'enrichissement de l'humanité. Cessons de considérer les pauvres avec fatalisme, la pauvreté n'en est jamais un. L'homme est né pauvre. Aucun savoir, aucune technologie n'est tombée du ciel.
Que dirait et que ferait Jésus s'il vivait aujourd'hui ? Sans doute la même chose qu'au tout premier jour : "soyez féconds et multipliez, remplissez la terre et soumettez-la".
je pense qu'il faut regardé l'Afrique comme vous un continent pauvre serte mai un continent qui a encore des défi a relevé au contraire un peut de l'Europe qui par manque peut être des défit a relevé se suicide en masse .
La natalité abondante doit faire peur surement a certain ,mais un adage dit le lit du pauvre est très fertile .en plus les sages africain dise qu'au vue de la pauvreté et la miser ambiante il faut faire le maximum d'enfants .par ce qu'ont ne sais jamais combien vont survivre .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Benoît XVI face aux media. Le Pape, l’Afrique, la France   Mar 5 Mai 2009 - 12:31

adamev a écrit:
On devrait canoniser ce prêtre avant sa mort!!!

Philippe votre défaut d'intelligence sur ce coup là m'étonne!!!!
Comparer la situation démographique et économique du moyen-âge avec celle d'aujourd'hui est proprement stupide.

Ne serait-ce qu'à cause des taux de mortalité très différents. Ne serait-ce qu'à cause de la cupidité des propriétaires terriens et industriels de l'agro-alimentaire qui empêchent l'exploitation de la terre pour maintenir des prix élévés dont d'ailleurs ne profitent pas vraiment les producteurs... Ne serait-ce que la nécessité de protéger les forêts contre l'exploitation et la déforestation intensives...

Ne serait-ce que notre propre égoïsme qui fait qu'un tiers environ de la population mondiale consomme 80% des richesses produites....

Aucune commune mesure avec une terre qui ne comptait pas plus qu'un petit milliard d'humains et qui au rythme actuel en comptera (théoriquement) 15 à 17 dans moins d'un siècle.

Je crois pas que Dieu veuille des générations d'affamés et de malades pour un hypothétique avenir radieux.
ce que je peut dire en vous lisant est que l'Europe a ses attente et l'Afrique les sienne .mais comme il est très difficile pour certain d'arrêté d'aller a la lune alors que le dessert du sarara cherche en vain des moyen irrigation ,cette situation ne perdra pas que l'Afrique mais ceux là aussi .puisque chacun fonce vers sa vision ,la croissance démographique n'est pas près a prendre un coup d'arrêt .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Benoît XVI face aux media. Le Pape, l’Afrique, la France   Mar 5 Mai 2009 - 12:31

adamev a écrit:
On devrait canoniser ce prêtre avant sa mort!!!

Philippe votre défaut d'intelligence sur ce coup là m'étonne!!!!
Comparer la situation démographique et économique du moyen-âge avec celle d'aujourd'hui est proprement stupide.

Ne serait-ce qu'à cause des taux de mortalité très différents. Ne serait-ce qu'à cause de la cupidité des propriétaires terriens et industriels de l'agro-alimentaire qui empêchent l'exploitation de la terre pour maintenir des prix élévés dont d'ailleurs ne profitent pas vraiment les producteurs... Ne serait-ce que la nécessité de protéger les forêts contre l'exploitation et la déforestation intensives...

Ne serait-ce que notre propre égoïsme qui fait qu'un tiers environ de la population mondiale consomme 80% des richesses produites....

Aucune commune mesure avec une terre qui ne comptait pas plus qu'un petit milliard d'humains et qui au rythme actuel en comptera (théoriquement) 15 à 17 dans moins d'un siècle.

Je crois pas que Dieu veuille des générations d'affamés et de malades pour un hypothétique avenir radieux.

Je n'ai pas dit non plus qu'il fallait les laisser se débrouiller seul : il y va bien entendu de la responsabilité des pays riches d'aider au développement de ces régions.
Cela dit, la question de la nourriture en quantité limitée est trop souvent brandie pour justifier des politiques malthusiennes : la Terre est largement capable de nourrir toute sa population, à condition d'organiser correctement la production et la distribution.
En Afrique, par exemple, combien de denrées envoyées par les pays du Nord pour nourrir les populations sont confisquées par les potentats locaux, qui en usent comme moyen de pression pour affermir leur emprise sur les lieux ? Et pensons au formidable grenier à blé qu'était le Zaïre, aujourd'hui ruiné par les conflits internes.
Il n'y a pas de question de mesure, mais de progrès : il faut promouvoir la recherche pour augmenter toujours la production, souci constant depuis l'invention de l'agriculture, tout en préservant l'environnement. Du travail, toujours du travail, c'est la seule chose qui fait reculer la pauvreté.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Benoît XVI face aux media. Le Pape, l’Afrique, la France   Mar 5 Mai 2009 - 12:33

vieux a écrit:

je pense qu'il faut regardé l'Afrique comme vous un continent pauvre serte mai un continent qui a encore des défi a relevé au contraire un peut de l'Europe qui par manque peut être des défit a relevé se suicide en masse .
La natalité abondante doit faire peur surement a certain ,mais un adage dit le lit du pauvre est très fertile .en plus les sages africain dise qu'au vue de la pauvreté et la miser ambiante il faut faire le maximum d'enfants .par ce qu'ont ne sais jamais combien vont survivre .

Je suis tout à fait convaincu du potentiel de l'Afrique. Il ne lui manque que du temps et du travail, la même chose qu'il manquait à l'Europe il y a 500 ans.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
vieux



Messages : 678
Inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Benoît XVI face aux media. Le Pape, l’Afrique, la France   Mar 5 Mai 2009 - 12:56

Philippe Fabry a écrit:


Je suis tout à fait convaincu du potentiel de l'Afrique. Il ne lui manque que du temps et du travail, la même chose qu'il manquait à l'Europe il y a 500 ans.
je pense que l'Afrique a tous se donc vous faite allusion . elle a des gros bras et des grand intellectuelle . formé dans vos écoles .mais le problème de l'Afrique aujourd'hui est un problème politique ,une politique mondial ou tout le monde se reconnait ou le fruits du labeur de chacun est mérité .certain produise d'autre fixe des prix ,certain veule acheté de la technologie d'autre juge que ce n'est pas nécessaire ...etc une politique d'éternelle assisté c'est cà qu'il vous faut disent -ils en sourdine. tant que ce système fonctionnera ainsi l'Afrique ne sortira jamais de la pauvreté si Dieu ne lui vienne en aide .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bureaulumiere.com
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: Benoît XVI face aux media. Le Pape, l’Afrique, la France   Mar 5 Mai 2009 - 13:21

Je n'ai pas dit que les africains ne travaillaient pas, je voulais dire que c'est le travail accompli qui manque, et qui ne vient qu'en poursuivant leurs efforts actuels dans le temps.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
 
Benoît XVI face aux media. Le Pape, l’Afrique, la France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Notre pape Benoît XVI nous demande de vivre intensément le Triduum pascal
» Benoît XVI : La sagesse d'un Pape réformateur
» Benoît XVI confirme la date de la passion de Jésus
» Le Pape actuel, Benoît XVI, est-il le dernier Pape ou y aura-t-il un dernier successeur?
» Déclaration du pape en Afrique sur l'avortement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: