DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RENE 54



Messages : 63
Inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Mer 15 Avr 2009, 11:09

bonjour à tous,

Je ne participe plus depuis bien des mois aux discussions sur forum à caractère religieux. Je me suis retiré de ce forum pour des raisons que j’ai déjà données et qui n’ont pas changées. En général, je ne suis pas une girouette, lorsque je m’en vais, je m’en vais, et ne suis pas du genre à ne jamais cesser de partir. Mais, j’estime avoir des choses graves et importantes à dire, du moins très importantes à mes yeux : une mise en garde, et je ne vois pas d’autres solutions que d’y revenir pour informer globalement les personnes croyantes ou incroyantes qui fréquentent ce forum. Je sais pertinemment, connaissant le Capharnaüm idéologique, sans égal avec d’autres, qui règnent sur ce forum, que mes propos ne plairont pas à tout le monde, qu’elles ont indigneront certains et me vaudront probablement l’inimitié d’autres. Peu importe, la lecture du premier paragraphe et ma signature suffiront à les convaincre sur le comment j’appréhende leurs réactions.

Pour ceux qui auraient des réactions hostiles, voire insultantes à mon égard, il n’y aura pas de réponses de ma part sur forum (sauf par MP si on me le demande) sur lequel je ne tiens plus du tout à revenir pour m’exprimer. Ce que je dis présentement est largement suffisant. Cette intervention sera bien sans suite. Ce que j’ai écrit a été pesé et réfléchi. Les positions idéologiques et politico-religieuses ont été considérées et sont bien marquées : chacun son camp. D’ailleurs, l’avenir avec ses événements, se chargera de mettre les choses dans toute leur clarté, dissiper les faux-semblants et faire tomber les masques.

Je terminerai en disant « je considère ce forum qui se veut catholique très dangereux pour la foi par le libéralisme qu’il exhale et qui n’est que le reflet de son responsable, et Mr Dumouch comme un théologien (?) aux thèses aventureuses et d’une naïveté (?), voire d’un aveuglement affligeant face à certains événements contemporains » Vous direz sans doute « Qui est-il celui-là avec ce genre de propos sur notre théologien bien-aimé ? » Je vous répondrai seulement ceci : Un monsieur très insignifiant, c’est pourquoi il s’appuie sur le Sage pour dire « qui aime le danger, y périra »

Je vous laisse à ma longue tirade (d’autres diraient une diarrhée) et bonne lecture. Je ne suis pas certain qu’elle restera sur forum, alors, si certains veulent la conserver et la relire par la suite pour se rappeler que quelqu’un l’avait dit, et en quels termes, il faudra en faire une photocopie, c’est plus sûr

René

Ne reconnaissant pas comme Papes légitimes les occupants du trône pontifical depuis la mort du Pape Pie XII, en émettant toutefois une réserve concernant Jean-Paul Ier (jusqu’à plus ample informé) dont le décès est suspect, certains me qualifieront de sedevacantiste, Je ne peux empêcher les gens d’utiliser ce terme à mon égard mais, dit sous cette forme abrupte, je le récuse car le trône pontifical est occupé et même bien occupé, mais par des fourbes et imposteurs qui donnent habilement le change, pour le temps que Dieu leur a imparti. C’est justement parce que je suis et veux rester catholique que je ne peux m’associer à cette imposture. D’autres me qualifieront d’intégriste (comme si l’intégrité envers ce qui a été reçu - d’où dérive ce mot fabriqué pour la circonstance - était une tare) avec l’avantage ou le souhait (pour les esprits les plus tordus) de susciter, dans l’esprit des simples, du mépris, de rendre odieux, voire, dans l’environnement international actuel, d’influencer vers un certain amalgame réprobateur. Je n’en dis pas plus on m’a certainement compris. A tous ces gens – puisqu’ils sont, à n’en pas douter, catholiques ou s’affichent comme tels même si plus ou moins fortement entachés de libéralisme sur l’échelle alcoolique de l’esprit libéral – qui pérorent à loisir sur l’amour de Dieu et du prochain, et la ‘’sacro-sainte’’ tolérance qui, comme le montre suffisamment nombre de leurs écrits, est plutôt sélective et s’affiche surtout envers les ennemis plus ou moins séculaires de Notre Seigneur Jésus-Christ, à qui on trouvera mille excuses. A tous ceux qui se reconnaissent dans ce descriptif comportemental et dans ce qui va suivre, je dirais d’abord, que nos attitudes irrémédiablement opposées s’expliquent tout simplement parce que nous n’avons rien de commun (hormis le péché) dans la manière de considérer et d’apprécier l’infaillibilité de l’Eglise et ses condamnations, et ensuite « Les chiens aboient, la caravane passe », que vos hypocrites cris d’orfraies, vos indignations sélectives et vos hurlements plus ou moins virulents en compagnie des ennemis avérés de Notre Seigneur et de son Eglise, auxquels vous emboîtez le pas dès qu’ils condamnent, n’impressionnent guère, mais montrent surtout, l’esprit qui vous anime et vers qui vont toutes vos complaisances. Vous voulez, en compagnie des faussaires de Vatican II, faire table rase des condamnations du Magistère ordinaire antérieur, allant jusqu’à effacer sans vergogne et respect pour nos Pères ce que les Papes faisaient réciter dans la prière sur les Juifs (qui ont du se convertir sans que je le sache) et jusqu’à supprimer le serment antimoderniste (comme si le modernisme avait disparu de la circulation ou était devenu un agneau inoffensif), mais vous reprenez en cœur, avec les imposteurs du Vatican, les condamnations et les mises au banc de la société fourbies par vos pires ennemis (et là, comme si elles étaient revêtues de l’infaillibilité), en faisant même, véritable aberration de l’esprit, un casus belli pour bénéficier d’une réintégration (et logiquement d’une ordination) : HYPOCRITES ! Je ne mange pas et, avec l’aide de Dieu, ne mangerai jamais de ce pain-là : Que Dieu m’en garde !

Ce ne sont plus des pasteurs qui sont à la tête du troupeau mais des mercenaires qui obéissent, sur un claquement de doigts, aux injonctions et récriminations des institutions juives, ils sont devenus les supplétifs des descendants du déïcide et des persécuteurs de nos frères de l’Eglise primitive, prêts à s’associer avec eux pour blâmer, vouer à l’indignation ceux qui refusent de se plier au diktat historique (infaillible à les croire) et rendu plus que suspect par la hargne qui les anime, le battage médiatique qu’ils orchestrent et les procès qu’ils intentent pour faire taire (circuler, il n’y a plus rien à voir, un ‘’comité d’experts’’ triés sur le volet a dit que..….alors vous devez accepter TOUT le dogme shoahtique sans quoi vous subirez même l’indignation de nos supplétifs) comportements qui ne peuvent que soulever de bien légitimes interrogations, surtout dans un pays où l’on prétend être libre de ses opinions, en prétendant, sans rire « Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. ». (Article 19 de la Constitution sur les Droits de l’homme)

On m’accordera le droit, lorsqu’on est capable de violenter à ce point la Constitution qu’on a aidé soi-même à confectionner, tout en bêlant à l’envie les ‘’valeurs républicaines’’ de liberté, égalité, fraternité et tolérance, d’être prudent à l’égard des paquets ficelés par des ‘’experts’’ et réputés infaillibles, sans utiliser le mot mais tels dans les faits, car non contestables. A part ceux qui sont naïfs ou font semblant de l’être on sait parfaitement qu’elle était le but REELLE de cette Constitution. Maintenant qu’elle a atteint son but, on peut la tordre sans vergogne au nom des ‘’valeurs républicaines’’ qui font une large place aux parties de jambes en l’air, aux bigames, aux trigames, aux quadrigames et aux familles tuyaux de poêle qu’elles génèrent, etc, et à celles de Sodome et gomorrhe, avec exemples donnés par ceux qui dirigent et dont un, paraît-il catholique et perdu de mœurs, sera honoré par un ‘’grand défenseur’’ de la moralité du titre de Chanoine. La « fumée de Satan » fait son œuvre et dégage une puanteur nauséabonde. Dans un tel climat moral pestilentiel, il faut redoubler de prudence avant d’accepter ce qui provient de gens dont on ignore totalement le niveau de moralité ou qui unissent leurs voix aux stigmatisations, qui hurlent avec les loups, alors que certains sont connus pour leur grande immoralité, non du point de vue des ‘’valeurs républicaines’’ mais de la morale chrétienne, quand bien même ils sont catholiques.

Le judaïsme rabbinique, pharisaïque et talmudique devrait commencer par balayer devant sa propre porte, en se rappelant sa propre histoire : de ses persécutions et meurtres infligées aux premiers chrétiens, de ses manigances au sein des Etats chrétiens dans le cours de l’histoire, des révoltes, des séditions, des révolutions que des fils d’Israël suscitèrent par des idéologies destructrices et qui firent (sans intention de ma part de vouloir minimiser les souffrances des uns par rapport aux autres) bien plus de morts (plus de cent millions), de souffrances et de tragédies humaines que le nouveau dogme. Oui, bien balayer les montagnes de cadavres devant sa propre porte, en partant des débuts du christianisme jusqu’aux ‘’bienfaiteurs’’ plus récents (Marx, Lénine, Trotsky, etc…) avant de lancer ses imprécations hypocrites contre des catholiques qui veulent rester fidèles aux enseignements de leurs VRAIS Papes et, sans crier avec une stupidité abyssale, encore et toujours, sans nuance, à l’antisémitisme pour foudroyer ‘’l’imprudent ou l’hérétique’’ qui déroge au dogme, et ne veut pas prendre pour argent comptant, en TOTALITE (comme un filet garni), ce qu’on veut lui imposer de force, sans en débattre honnêtement, sans rien écarter, sans même accepter la contradiction et sa réfutation si elle peut être faite avec des arguments suffisamment convaincants pour tout esprit épris de vérité et la force persuasive de celle-ci.

Ô, hommes stupides ! Si vos dires sont si bien bétonnés, que craignez-vous à devoir relever les contradictions qui vous sont présentées et de démonter patiemment et publiquement leurs inanités, si tel est le cas, dans le but de bien instruire ce qui est controversé et que, seule la haine ou la mauvaise foi pourraient refuser, et ainsi emporter l’adhésion de ceux qui doutent ? Ce serait bien plus intelligent et convaincant que votre méthode affligeante, vindicative, voire haineuse, et qui ne fait que démontrer votre insondable stupidité, quand bien même vous tapisseriez votre demeure avec tous vos diplômes.

Etes-vous stupides à ce point pour ne pas comprendre que des centaines et des centaines de millions de personnes sont nées après ces événements ou étaient enfants pendant ceux-ci, et ne pouvaient en dégager une opinion. Placés, après coup, devant les propos contradictoires sur certains faits et votre méthode qui s’apparente au terrorisme intellectuel, ils ont de quoi douter, non des témoignages de ceux qu’ils ont connu ou pu côtoyer, mais de ce qu’il leur est impossible de vérifier, à moins de croire béatement ? Croyez-vous en l’existence de Jésus-Christ Dieu fait homme ? Non ! Car vous ne l’avez pas connu, ni côtoyer, et que vos rabbins et le Talmud vous en disent du mal ? Alors, adoptant vos méthodes, je vous dis : taisez-vous ! Pourtant certains des vôtres l’ont connu et côtoyé, nous en disent du bien et ont même accepté de mourir pour lui, et sans verser le sang des autres ! Ils auraient du ? Vous ne voulez pas les croire même sans avoir tué aucun des vôtres ? Pourquoi, alors, cervelles en décomposition, voulez-vous que ceux qui n’ont pas été témoin oculaire du nouveau dogme le croient selon TOUS vos dires, sans leur accorder au minimum le droit d’avoir des doutes sur la TOTALITE de ce que vous en dîtes ? Pauvres hommes, ça vous va bien de hurler à l’antisémitisme (l’arme fatale), destiné à mettre au pilori, dès que quelque chose vous dérange. Avec de telles pratiques vous vous rendez odieux au regard de ceux qui n’ont pas abdiqué l’usage de leur raison. Je vous demande, monuments de stupidité humaine, en quoi émettre des doutes sur une certaine présentation de faits historiques relève-t-il de l’antisémitisme (selon l’étymologie de ce mot) ? Seriez-vous anti-japhetique parce que vous auriez des doutes sur des faits historiques occidentaux ? Faudrait-il vous mettre au ban de la société, pour antichristianisme, parce que certaines idéologies prônées et mises en place par des fils d’Israël ont fait mourir des dizaines et des dizaines de millions de chrétiens, que certaines lois antichrétiennes sont le fait de cerveaux juifs secondés par des catholiques libéraux ? Il serait temps de devenir adulte, et voir ce que vous êtes vous-mêmes. Que cherchez-vous au juste ? Nous prendriez-vous pour des idiots pour ne pas comprendre à quoi rime cette insistance dans l’usage permanent du vocable « antisémite » et de toute la panoplie forgée pour qu’avec des mots différents (révisionnisme et négationnisme) en soit de nouveau orienté vers ce même vocable ? N’est-il pas dans l’ordre des faits historiques de pouvoir les revisiter pour les corriger ou les compléter si besoin ? N’est-il pas dans l’ordre des faits historiques de pouvoir les nier partiellement ou totalement si certains faits, textes ou documents sont découverts ?

Contentez-vous déjà, soyez heureux, pour le moment, pour l’entreprise de stigmatisation qui passe si bien dans l’opinion publique et fruit d’un formatage bien réussi, et du soutien sans faille des traîtres et supplétifs du Vatican - puisqu’en vous-même vous devez bien vous dire que c’est bien ce qu’ils sont, car vous n’êtes pas sans voir, et êtes surtout bien placés pour savoir qu’il y a un gouffre entre ces ersatz de papes depuis Vatican II et ceux qui les ont précédés - avec toute la cohorte des aveugles (de bonne foi pour certains) et des imbéciles ou idiots utiles, sans distinction de diplômes, qui les suivent dans leur stigmatisation imbécile, en certaines circonstances. A moins qu’ils soient déjà, ou aient toujours été des vôtres tout en donnant le change. N’est-ce pas ? Tout cela est bien triste et lamentable, mais c’est ainsi.

Cependant, Notre Seigneur Jésus-Christ est le Messie que vous attendez depuis toujours et je vous remémore ce que Saint Pierre disait à vos ancêtres dont vous perpétuez les œuvres et les propos « Le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob, le Dieu de nos pères a glorifié son Fils Jésus, que vous avez livré et renié devant Pilate, quand il jugeait qu’il fallait le relâcher. Mais vous, vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandé qu’on vous accordât la grâce d’un meurtrier ; et vous avez fait mourir l’auteur de la vie, que Dieu a ressuscité d’entre les morts ; ce dont nous sommes témoins (…) Et maintenant, mes frères, je sais que vous avez agi par ignorance, aussi bien que vos chefs. Mais Dieu, qui avait prédit par la bouche de tous les prophètes que son Christ devait souffrir, l’a ainsi accompli. FAITES DONC PENITENCE, ET CONVERTISSEZ-VOUS, afin que vos péchés soient effacés » (Actes III, 13-19)
Revenir en haut Aller en bas
RENE 54



Messages : 63
Inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Mise au point (suite)   Mer 15 Avr 2009, 11:09

Ô Juifs, Vous qui étiez la prunelle de l’œil de Dieu, qui avez rejeté le Juste et le Saint béni de Dieu que le Père vous avez envoyé au temps marqué, votre méprise vous fera accueillir comme Messie, en un autre temps marqué, l’Antéchrist. Ô Juifs, ces paroles de Saint Pierre, vous ne les entendrez pas, sauf miracle, de celui qui se prétend le successeur de cet Apôtre, pour cela, il faudrait qu’il soit catholique car il lui manque, à cet efféminé, les tripes et l’Esprit de Saint Pierre et de ses successeurs pour vous dire ce qui est convenable et en accord avec la foi chrétienne, l’Evangile et les Epîtres, et il est sans doute votre complice. Souffrez que ce soit un simple laïc qui vous le dise, car sans « pénitence et conversion » vous resterez dans vos iniquités. Si vous trouvez que les propos qui précèdent et ceux qui vont suivre sont durs à votre égard, je dirai plutôt fermes, sans complaisance et à la hauteur de vos propres agissements dans le cours de l’histoire, sachez toutefois qu’ils sont sans haine. Mais, les choses sont ce qu’elles sont et rien d’autres.

Quand, ces adeptes forcenés du « œil pour œil et dent pour dent » demanderont-ils pardon, battront-ils leur coulpe pour leurs propres ignominies qui jalonnent l’histoire humaine ? Il ne s’agit pas de nier certaines souffrances subies par les Juifs, mais il faut cesser de prendre les gens pour des imbéciles. Et vous, clergé hypocrite qui ne cessait de bêler la tolérance, la liberté de conscience pour les ennemis de l’Eglise, pourquoi la refusez-vous à ceux qui veulent rester catholiques sans compromission ? HOMMES au double langage, à la langue fourchue, SINISTRES INDIVIDUS ! Vous êtes, au-delà des apparences que vous vous donnez, d’une bassesse inouïe. Vous parlez de dignité humaine lors même que vous êtes des monuments d’indignité couvrant pendant des décennies des prêtres et des évêques homosexuels et pédophiles (à qui des parents ont confié leurs enfants pour les éduquer, avec les conséquences psychologiques que personne ne peut ignorer) Il aura fallu que les média s’en mêlent pour vous voir réagir….encore que, je ne parierai pas dessus : Vous êtes des monstres d’iniquité ! HONTE A VOUS !

Ces pasteurs supplétifs (en attendant la suite : la judaïsation de l’Eglise déjà en bonne voie) indignes et vils, sont comme les pharisiens (leurs fils spirituels ne sont-ils pas leurs frères préférés ?) à qui Jésus déclara « ….Vous êtes semblables à des sépulcres blanchis, qui, au dehors, paraissent beaux aux hommes, mais qui, au-dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toute sorte de pourriture. Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes ; mais, au-dedans, vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité » (St Matthieu XXIII, 27-28 ) Ces pasteurs ne sont que des charlatans et des apostats qui livrent le troupeau qui veut rester fidèle aux enseignements et condamnations de l’Eglise à leurs plus redoutables ennemis et se font leurs complices pour le fustiger, qui refusent de condamner tout ce que la terre contient d’hérétiques, car, c’est bien connue, cette église ‘’toute d’amour’’ ne condamne plus, n’anathématise plus, lève toutes les condamnations du passé sans qu’il y ait une quelconque repentance, SAUF sur qui vous savez et à qui en impose et imposera des conditions. Pensez-vous que ces faux papes déguisés en Vicaires de Notre Seigneur, avec un esprit aussi tordu, manifesteront la même indignation, urbi et orbi, envers ceux qui nient l’existence historique de Jésus-Christ, en font le résultat d’une fornication, un imposteur et autres insanités et blasphèmes innommables ? (Non, et de plus certains sont leurs frères préférés) Comment, alors, ne pas traiter ces misérables, si prompt à vitupérer contre certains catholiques, de LÂCHES sans colonne vertébrale, HYPOCRITES, SERPENTS, FILS DU DIABLE ! Et leur dire : « Vous montrez suffisamment, par vos prises de position orientée et d’une flagrante injustice, à ceux qui ont encore des yeux pour voir et un cœur pour comprendre, à qui vous obéissez vraiment. Comment pouvez-vous encore être crédibles aux yeux des catholiques ? » Aveuglement ? Fascination ? Obéissance sans discernement ? Imprégnation libérale ?.......

Je suis disposé à ce que me écrits soient examinés par l’Eglise catholique romaine revenue à la fidélité due aux enseignements et aux condamnations prononcés, sans aucune équivoque possible (œcuménisme, liberté religieuse….), par le Magistère Universel Ordinaire infaillible des Papes antérieurs au sinistre conciliabule Vatican II. Magistère Universel Ordinaire tout aussi infaillible que le Magistère extraordinaire, Jésus et le Saint-Esprit étant - en dehors des définitions dogmatiques du Magistère extraordinaire rarement utilisé au cours des siècles - tous les jours présents dans le Magistère de l’Eglise ( et pas seulement dans les rares circonstances solennelles ) pour le guider et lui enseigner la vérité en matière de foi et de mœurs et à ce qui leur est naturellement connexe par extension, ou s’y oppose directement ou en favorise l’altération dans leur essence par orientation politique, historique, théologique ou philosophique. C’est donc en permanence que l’Eglise doit être guidée pour pouvoir intervenir en usant du Magistère ordinaire infaillible par Encyclique ou autres moyens à disposition du Pape, pour faire face, afin de guider les catholiques dans la voie de la vérité et les prévenir des dangers inhérents à telle ou telle décision ou orientation portant atteinte à la foi, aux mœurs et au salut.

Les condamnations qui sont portées, - la plupart du temps dans une Encyclique - sont la vérité, et elles demeureront en vigueur tant que persisteront les conditions ou les fondements théologiques qui auront motivées cette condamnation. Elles ne pourront être QUE la vérité, puisque fruit de la permanence de Jésus et du Saint-Esprit dans le Magistère, jusqu’à la fin du monde. Ces condamnations n’en déplaisent aux ‘’charitains’’ (dont on aperçoit vite les limites), sont celles portées par Jésus Lui-même dans Sa Gloire, puisque disant par avance, avant de retourner siéger à la droite du Père « Qui vous écoute, m’écoute » (St Matthieu X, 16) Le Christ étant déjà venu (son Retour, mais pour le jugement, étant à venir) Il agit et instruit désormais par les Papes dûment établis et fidèles au dépôt de la foi, qu’Il éclaire par l’Esprit de Vérité (et non de girouette ou de contradiction). Le Christ étant venu, nous n’attendons plus personne d’autre pour rectifier ou modifier certains jugements ou condamnations portés par les Pontifes, dans l’exercice de leur charge, sur des fondements théologiques bien définis et irréfragables, mais estimés excessifs ou dépassés par l’esprit libéral, voire libertaire du siècle, et que la venue de Jésus pourrait clarifier ou infléchir comme ce fut le cas pour l’ Ancien Testament éclairé sur certaines incompréhensions dans le Nouveau Testament par Notre Seigneur et ensuite par les Apôtres s’étant mis à l’école de Jésus et la direction de l’Esprit de Vérité. Non ! Nul besoin d’attendre Celui qui est déjà venu et a posé le fondement de son Eglise avec ses prérogatives de « lier et de délier ». Lorsque les Papes condamnent ou anathématisent une proposition philosophique, théologique ou un système politique, ce n’est pas un excès de langage de leur part, c’est Jésus Lui-même qui condamne ou anathématise parce que cette proposition ou ce système politique entre en contradiction ou en opposition directe avec le dépôt révélé sur la foi et les mœurs et, par le fait même, constitue un grave danger pour le salut des âmes. Ceci permet en outre de démasquer les imposteurs conscients ou inconscients revêtus des vêtements sacerdotaux catholiques ou appartenant au laïcat, à quelque niveau de la hiérarchie ou de l’enseignement où il se situe.

Ceci dit, je suis prêt aussi à me soumettre au jugement de cette Eglise demeurant dans la fidélité aux enseignements et aux condamnations portés par les Pères ante - concile, et à me rétracter de mon vivant ou par anticipation si je devais mourir avant ce jour béni.

L’église actuelle - qui n’est plus que la caricature grotesque et faussement humble de l’Eglise contre laquelle les portes de l’Enfer ne peuvent prévaloir car, avec l’aide et la grâce de Dieu, elle demeure et demeurera fidèle (jusque dans les catacombes, s’il le faut, et pour le temps qu’il plaira à Dieu) à ce qui fut reçu comme étant la Vérité enseignée par l’Esprit Saint concernant toutes les condamnations portées par les Papes - est passée aux mains de l’ennemi, elle excommunie ceux qui veulent conserver le dépôt de la foi hérité des Papes antérieurs à Vatican II et appelle « frères préférés » ceux qui continuent de mépriser Notre Seigneur Jésus-Christ, à savoir, les fils spirituels de ceux qui réclamèrent la mort de Jésus au 1er siècle et, tout comme eux, comme le dit Saint Etienne avant de mourir lapidé par les Juifs « Hommes au cou raide, incirconcis de cœur et d’oreilles, toujours vous résistez à l’Esprit -Saint ; tels ont été vos pères, tels vous êtes » (Actes VII, 51). Véritable déni de justice qui montre à l’évidence que pour ces mauvais bergers il est préférable, il y a davantage d’affection et de sollicitude à recevoir en s’inscrivant dans la lignée des contempteurs du Christ que dans celle des Papes ante Vatican II. Ces destructeurs de la foi catholique qui, comme Judas, fraternisent avec les descendants fidèles et obtus des juges iniques de Jésus-Christ ne méritent pas d’autre paternité que celle octroyée par Notre Seigneur (et même saint Jean-Baptiste, rempli du Saint Esprit) aux Pharisiens hypocrites de son époque « serpents, races de vipères » (saint Matthieu, XXIII, 33) : paroles pas très œcuméniques à l’encontre du judaïsme rabbinique et pharisaïque que continuent de pratiquer les rabbins contemporains et avec lesquels fricotent allègrement les antipapes post-conciliaires. Vraiment pas très oecuméniques, mais c’est le modèle verbale proposé par Jésus-Christ envers ses opposants et ennemis religieux.

Vatican II, passablement infiltré jusqu’au(x) plus haut(s) sommet(s) par des marranes, des prélats et un clergé franc-maçon ou imbu d’idéaux libéraux maçonniques - applaudi par la Franc-maçonnerie (ce qui devrait déjà mettre en alerte) qui n’est autre que l’idiot utile, le paravent politico-religieux du judaïsme politiquement organisé, et par presque tout ce que l’Eglise catholique compte d’ennemis avoués ou dissimulés - a abandonné la voie sécurisée et traditionnelle de l’Eglise et ouvert la boîte de Pandore, déversant toutes les dérives qui vont avec, pour s’ouvrir au monde pour lequel Notre Seigneur a offert sa vie (pour qu’il puisse se saisir de la Rédemption offerte à tout homme) mais pour lequel Il n’a pas prié «…ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que vous m’avez donné… » (St Jean XVII, 9) car l’amour pour le monde est inimitié envers Dieu "Adultères, ne savez-vous pas que l’amour de ce monde est inimitié contre Dieu ? Par conséquent quiconque veut être ami de ce siècle se constitue ennemi de Dieu. » (St Jacques IV, 4). Cette propension de l’église conciliaire pour le monde l’amène, en corrélation avec les avertissements scripturaires et par une inversion satanique, a chasser les brebis et à fricoter jusque dans leurs lieux de culte impie avec les loups, et même embrasser leurs livres dits ‘’sacrés’’, préparant ainsi, de loin, la voie royale de l’Antéchrist et la persécution de ceux qui voudront rester chrétiens et catholiques, et rien que chrétiens et catholiques.

Il appartient au lecteur catholique de ce texte de l’examiner selon sa conscience et son degré d’amour pour la vérité. Prenez garde, que les faussaires qui occupent le trône Pontifical ne vous amènent pas à persécuter, en compagnie des ennemis séculaires de Jésus-Christ et de son Eglise, ceux qui voudront rester catholiques, continuez d’évangéliser Juifs et non Juifs, d’appeler chat, un chat, l’hérésie, hérésie, sans haine, mais avec la même fermeté et la même détermination que Notre Seigneur, ses apôtres et disciples et tous ceux qui les ont suivi dans la suite des siècles. Mise en garde rendu nécessaire, si on y ajoute encore les propos tenus par l’antipape Benoît XVI lors de sa dernière visite à l’O.N.U. le 18/04/2008, en gardant bien présent à l’esprit ce qu’est le leitmotiv permanent depuis Vatian II. Vous en discuterez entre vous, avec tous les étirements, grands écarts qu’il vous plaira. Sur ce,

A Dieu !
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Mer 15 Avr 2009, 11:23

Cher René, j'ai fusionné vos deux sujets en un seul, en espérant que vous n'y verrez pas d'inconvénients.

- spidle33 -
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Mer 15 Avr 2009, 11:33

Cher René,

Parlons d'abord du forum théologique :
Il est impossible d'être en communion avec ce forum si on n'est pas en communion avec l'Eglise catholique toute entière, y compris avec Vatican II, mais aussi avec Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI.

Je maintiens fortement et résolument cette ligne éditoriale.

Vous dites que tout, dans ce forum, est confus et mélangé. Je vous invite à vous reporter à cette page de vidéo, à les regarder dans l'ordre, afin de vous donner une idée de la COHERENCE ABSOLUE DE LA THEOLOGIE, autour du mystère de la trinité (leçon 4) qui explique TOUT, sans exception (le reste des vidéos sur l'heure de la mort et la fin du monde).

http://eschatologie.free.fr/fichiers/video.htm

Parlons du forum philosophique, dans sa partie politique. suis-je libéral (capitaliste) ? (vous me le reprochez)
Réponse : JE LE SUIS AVEC MODÉRATION. Je reconnais l'immense enrichissement qu'à permis ce système économique, mais je partage à 100% l'avis de l'Europe et du G20 qui s'est décidé à modérer ses excès. Pour moi, le capitalisme pur est une horreur, mais ce cheval fou, lorsqu'il est modéré par des lois sociales, fait ses preuves. Ils produit de la richesse matérielle pour le plus grand nombre. Mais il ne produit que cela (de la richesse MATERIELLE). La doctrine sociale de l'Eglise rappelle sans cesse que, sans sagesse (celle du Christ) l'argent ruine l'âme.

Parlons de l'islam : Ai-je de la considération pour cette religion ?
Il est certain que, comme Vatican II, je sais regarder ce qui est bon en elle. Ce qui ne m'empêche pas de reconnaître que, refusant tous les Mystères surnaturels du Christ (incarnation, rédemption, charité, vision béatifique), cette religion ne peut que PRÉPARER le salut, et non le donner. Mais je fais confiance à Dieu qui, le jour voulu (à la 11° heure de cette vie) appellera les musulmans à sa vigne.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
RENE 54



Messages : 63
Inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Mer 15 Avr 2009, 12:07

Forum théologique

Je pense avoir été assez claire en ce qui concerne vos guides spirituels

"je parle de Capharnaüm idéologique sur le forum''

Forum philo:

Vous avez une vue singulière et restrictive du libéralisme si, philosophiquement, vous ne le considérez que sous l'aspect "capital''

Eurpoe et G20 : vous êtes un naïf invétéré. (vous pensiez qu'ils allaient vous dire qu'ils allaient tout saccager) l'Ecriture ne vous a-t-elle pas enseigné que les gens finiront pas aimer le mensonge. Quant à ceux qui ont font partie, il est notoire qu'ils vivent dans le mensonge. Vous êtes aveugle, mon pauvre monsieur.

Islam

Ce n'est pas une question de considération. Une religion et vraie ou fausse (les vérités qui peuvent s'y trouver ne changent en rien sa nature)
Les Papes et les saints théologiens, n'ont donc jamais compris ce que vous voulez me vendre. Vous êtes coincé par Nostra aetate

Je pense que nous nous sommes tout dit. Vous êtes théologien, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
RENE 54



Messages : 63
Inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Mer 15 Avr 2009, 12:12

Erreur de ma part ?

Je pensais (ou peut-être ai-je cru) avoir mis ma réponse en MP, puisque j'avais dit ne plus y revenir. Ce que je confirme.
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Mer 15 Avr 2009, 12:16

RENE 54 a écrit:
Une religion et vraie ou fausse (les vérités qui peuvent s'y trouver ne changent en rien sa nature)

Cher René,

C'est exactement ce point qui est faux. Une religion n'est pas vraie ou fausse.
Dans chaque religion, certaines affirmations sont vraies, d'autres sont fausses.

La spécificité de la religion chrétienne est la Révélation, qui fait qu'elle peut avancer vers la Vérité de façon surnaturelle.

Ainsi quand un musulman dit : "Dieu existe", tout chrétien s'oppopse à la Vérité s'il dit : "C'est faux !".


Le fait de dire qu'une religion est vraie ou fausse n'a jamais été dogmatique, bien que des croyances liées à ces religions soient clairement condamnées.

- spidle33 -

(PS : votre réponse est bien en public, mais vous pouvez la supprimer)
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Mer 15 Avr 2009, 12:21

bonjour rené54

re bienvenue !

Le charme de ce forum, c'est que l'on y vient comme on est, qu'on le quitte comme l'on est (je parle pour moi), et qu'on y revient, (je parle toujours de mon expérience) parce quel que soit l'opinion que l'on porte sur les uns et les autres, sur les évènements, y'a toujours quelque chose qui a la longue modifie notre opinion !
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Mer 15 Avr 2009, 14:04

spidle33 a écrit:
RENE 54 a écrit:
Une religion et vraie ou fausse (les vérités qui peuvent s'y trouver ne changent en rien sa nature)

Cher René,

C'est exactement ce point qui est faux. Une religion n'est pas vraie ou fausse.
Dans chaque religion, certaines affirmations sont vraies, d'autres sont fausses.

La spécificité de la religion chrétienne est la Révélation, qui fait qu'elle peut avancer vers la Vérité de façon surnaturelle.

Ainsi quand un musulman dit : "Dieu existe", tout chrétien s'oppopse à la Vérité s'il dit : "C'est faux !".


Le fait de dire qu'une religion est vraie ou fausse n'a jamais été dogmatique, bien que des croyances liées à ces religions soient clairement condamnées.

- spidle33 -

(PS : votre réponse est bien en public, mais vous pouvez la supprimer)

Et c'est justement le piège de l'intégrisme. Il croit simplifier le monde en le divisant en deux (le bon - leur propre conviction- et le mauvais - le reste-). Du coup, la pensée de Vatican II qui essaye de cherche le vrai partout où il est leur paraît molle et complice du mondain.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Mer 15 Avr 2009, 14:13

Il y a-t-il une raison juridique qui pourait mettre en doute la légitimité des succeseur de Pie XII ?

Ou bien sont-ils illégitimes aux yeux de rene54 du simple fait que l'esprit saint éclaire sa lanterne différemment que celle des successeurs de Pie douze ??
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Mer 15 Avr 2009, 14:16

SJA a écrit:
Il y a-t-il une raison juridique qui pourait mettre en doute la légitimité des successeur de Pie XII ?

Ou bien sont-ils illégitimes aux yeux de rene54 du simple fait que l'esprit saint éclaire sa lanterne différemment que celle des successeurs de Pie douze ??

En général, ceux qui rejettent les papes le font à partir de Jean XXIII qui leur parait contredire le jansénisme et le rigorisme ancien. Pie XII, c'est plus rare.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Antoine L.



Masculin Messages : 1402
Inscription : 03/03/2009

MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Mer 15 Avr 2009, 14:18

Arnaud Dumouch a écrit:
spidle33 a écrit:
RENE 54 a écrit:
Une religion et vraie ou fausse (les vérités qui peuvent s'y trouver ne changent en rien sa nature)

Cher René,

C'est exactement ce point qui est faux. Une religion n'est pas vraie ou fausse.
Dans chaque religion, certaines affirmations sont vraies, d'autres sont fausses.

La spécificité de la religion chrétienne est la Révélation, qui fait qu'elle peut avancer vers la Vérité de façon surnaturelle.

Ainsi quand un musulman dit : "Dieu existe", tout chrétien s'oppopse à la Vérité s'il dit : "C'est faux !".


Le fait de dire qu'une religion est vraie ou fausse n'a jamais été dogmatique, bien que des croyances liées à ces religions soient clairement condamnées.

- spidle33 -

(PS : votre réponse est bien en public, mais vous pouvez la supprimer)

Et c'est justement le piège de l'intégrisme. Il croit simplifier le monde en le divisant en deux (le bon - leur propre conviction- et le mauvais - le reste-). Du coup, la pensée de Vatican II qui essaye de cherche le vrai partout où il est leur paraît molle et complice du mondain.

Je ne suis pas d'accord avec Rene que je considére comme un heretique mais il a dit une chose tres vrai, On a raison. La religion Chretienne est la seule religion qui méne a Dieu par le fils. Et sauf le judaisme qui est special, le reste est faux et mensonge du pere du mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Mer 15 Avr 2009, 14:19

Arnaud Dumouch a écrit:

En général, ceux qui rejettent les papes le font à partir de Jean XXIII qui leur parait contredire le jansénisme et le rigorisme ancien. Pie XII, c'est plus rare.

Merci cher Arnaud,

Mais le font-ils suite à une irrégularité qu'ils invoqueraient dans la nomination des Papes ou parce qu'ils pensent savoir mieux que les successeurs de Pierre quel doit être la voie à suivre par l'Eglise ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Mer 15 Avr 2009, 14:29

SJA a écrit:

Merci cher Arnaud,

Mais le font-ils suite à une irrégularité qu'ils invoqueraient dans la nomination des Papes ou parce qu'ils pensent savoir mieux que les successeurs de Pierre quel doit être la voie à suivre par l'Eglise ?

Il le font toujours parce qu'ils rejettent la théologie. Et pourtant, ils affirment l'infaillibilité dogmatique des papes ! Ils ne sont pas à une contradiction près.
Citation :

Je ne suis pas d'accord avec Rene que je
considére comme un heretique mais il a dit une chose tres vrai, On a
raison. La religion Chretienne est la seule religion qui méne a Dieu
par le fils. Et sauf le judaisme qui est special, le reste est faux et
mensonge du pere du mensonge.

Cher Antoine, vous devriez lire Vatican II. Je vous en mets le texte :

Citation :
Les diverses religions non chrétiennes
2. Depuis les temps les plus reculés jusqu'à aujourd'hui, on trouve dans les différents peuples une certaine sensibilité à cette force cachée qui est présente au cours des choses et aux événements de la vie humaine, parfois même une reconnaissance de la Divinité suprême, ou encore du Père. Cette sensibilité et cette connaissance pénètrent leur vie d'un profond sens religieux. Quant aux religions liées au progrès de ta culture, elles s'efforcent de répondre aux mêmes questions par des notions plus affinées et par un langage plus élaboré.
Ainsi, dans l'hindouisme, les hommes scrutent le mystère divin et l'expriment par la fécondité inépuisable des mythes et par les efforts pénétrants de la philosophie; ils cherchent la libération des angoisses de notre condition, soit par les formes de la vie ascétique, soit par la méditation profonde, soit par le refuge en Dieu avec amour et confiance.
Dans le bouddhisme, selon ses formes variées, l'insuffisance radicale de ce monde changeant est reconnue et on enseigne une voie par laquelle les hommes, avec un coeur dévot et confiant, pourront soit acquérir l'état de libération parfaite, soit atteindre l'illumination suprême par leurs propres efforts ou par un secours venu d'en haut.
De même aussi, les autres religions qu'on trouve de par le monde s'efforcent d'aller au-devant, de façons diverses, de l'inquiétude du coeur humain en proposant des voies, c'est-à-dire des doctrines, des règles de vie et des rites sacrés.
L'Eglise catholique ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans ces religions. Elle considère avec un respect sincère ces manières d'agir et de vivre, ces règles et ces doctrines qui, quoiqu'elles diffèrent en beaucoup de points de ce qu'elle-même tient et propose, cependant apportent souvent un rayon de la Vérité qui illumine tous les hommes. Toutefois, elle annonce, et elle est tenue d'annoncer sans cesse, le Christ qui est " la voie, la vérité et la vie " (Jean 14, 6), dans lequel les hommes doivent trouver la plénitude de la vie religieuse et dans lequel Dieu s'est réconcilié toutes choses (4).
Elle exhorte donc ses fils pour que, avec prudence et charité, par le dialogue et par la collaboration avec ceux qui suivent d'autres religions, et tout en témoignant de la foi et de la vie chrétiennes, ils reconnaissent, préservent et fassent progresser les valeurs spirituelles, morales et socio-culturelles qui se trouvent en eux.
La religion musulmane
3. L'Eglise regarde aussi avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu Un, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de ta terre (5), qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s'ils sont cachés, comme s'est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers. Bien qu'ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète; ils honorent sa mère virginale, Marie, et parfois même l'invoquent avec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement où Dieu rétribuera tous les hommes ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l'aumône et le jeûne.
Si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans, le Concile les exhorte tous à oublier le passé et à s'efforcer sincèrement à la compréhension mutuelle, ainsi qu'à protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté.
La religion juive
4. Scrutant le mystère de l'Eglise, le Concile rappelle te lien qui relie spirituellement le peuple du Nouveau Testament avec la lignée Abraham.
L'Eglise du Christ, en effet, reconnaît que les prémices de sa foi et de son élection se trouvent, selon le mystère divin du salut, dans les patriarches, Moïse et les prophètes. Elle confesse que tous les fidèles du Christ, fils d'Abraham selon la foi (6), sont inclus dans la vocation de ce patriarche et que le salut de l'Eglise est mystérieusement préfiguré dans la sortie du peuple élu hors de la terre de servitude. C'est pourquoi l'Eglise ne peut oublier qu'elle a reçu la révélation de l'Ancien Testament par ce peuple avec lequel Dieu, dans sa miséricorde indicible, a daigné conclure l'antique Alliance, et qu'elle se nourrit de la racine de l'olivier franc sur lequel ont été greffés les rameaux de l'olivier sauvage que sont les Gentils (7). L'Eglise croit, en effet, que le Christ, notre paix, a réconcilié les Juifs et les Gentils par sa croix et en lui-même des deux a fait un seul (8).
L'Eglise a toujours devant les yeux les paroles de l'apôtre Paul sur ceux de sa race "à qui appartiennent l'adoption filiale, la gloire, les alliances, la législation, le culte, les promesses et les patriarches, et de qui est né, selon la chair, le Christ" (Romains, 9, 4-5), le fils de la Vierge Marie. Elle rappelle aussi que les apôtres, fondements et colonnes de l'Eglise, sont nés du peuple juif, ainsi qu'un grand nombre des premiers disciples qui annoncèrent au monde l'Evangile du Christ.
Au témoignage de l'Ecriture sainte, Jérusalem n'a pas reconnu le temps où elle fut visitée (9); les Juifs, en grande partie, n'acceptèrent pas l'Evangile, et même nombreux furent ceux qui s'opposèrent à sa diffusion (10). Néanmoins, selon l'Apôtre, les Juifs restent encore, à cause de leurs pères, très chers à Dieu, dont les dons et l'appel sont sans repentance(11). Avec les prophètes et le même Apôtre, l'Eglise attend le jour, connu de Dieu seul, où tous les peuples invoqueront le Seigneur d'une seule voix et "le serviront sous un même joug" (Sophonie, 3, 9) (12).
Du fait d'un si grand patrimoine spirituel, commun aux chrétiens et aux Juifs, le Concile veut encourager et recommander entre eux la connaissance et l'estime mutuelles, qui naîtront surtout d'études bibliques et théologiques. ainsi que d'un dialogue fraternel.
Encore que des autorités juives, avec leurs partisans, aient poussé à la mort du Christ (13), ce qui a été commis durant sa passion ne peut être imputé ni indistinctement à tous les Juifs vivant alors, ni aux Juifs de notre temps. S'il est vrai que l'Eglise est le nouveau peuple de Dieu, les Juifs ne doivent pas, pour autant, être présentés comme réprouvés par Dieu ni maudits, comme si cela découlait de la Sainte Ecriture. Que tous donc aient soin, dans la catéchèse et la prédication de la parole de Dieu, de n'enseigner quoi que ce soit qui ne soit conforme à la vérité de l'Evangile et à l'esprit du Christ.
En outre, l'Eglise qui réprouve toutes les persécutions contre tous les hommes, quels qu'ils soient, ne pouvant oublier le patrimoine qu'elle a en commun avec les Juifs, et poussée, non pas par des motifs politiques, mais par la charité religieuse de l'Evangile, déplore les haines. les persécutions et toutes les manifestations d'antisémitisme, qui, quels que soient leur époque et leurs auteurs, ont été dirigées contre les Juifs.
D'ailleurs, comme l'Eglise l'a toujours tenu et comme elle le tient, le Christ, en vertu de son immense amour, s'est soumis volontairement à la passion et à la mort, à cause des péchés de tous les hommes et pour que tous les hommes obtiennent le salut. Le devoir de l'Eglise, dans sa prédication, est donc d'annoncer la croix du Christ comme signe de l'amour universel de Dieu et comme source de toute grâce.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Mer 15 Avr 2009, 14:44

Arnaud Dumouch a écrit:
SJA a écrit:

Merci cher Arnaud,

Mais le font-ils suite à une irrégularité qu'ils invoqueraient dans la nomination des Papes ou parce qu'ils pensent savoir mieux que les successeurs de Pierre quel doit être la voie à suivre par l'Eglise ?

Il le font toujours parce qu'ils rejettent la théologie. Et pourtant, ils affirment l'infaillibilité dogmatique des papes ! Ils ne sont pas à une contradiction près.

Ok,

En gros ils disent, je ne me trompe jamais, le Pape non plus, donc si le Pape dit différemment de moi c'est que ce n'est pas le Pape.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Mer 15 Avr 2009, 14:48

[quote="Antoine L."][quote="Arnaud Dumouch"]
spidle33 a écrit:
RENE 54 a écrit:
Une religion et vraie ou fausse (les vérités qui peuvent s'y trouver ne changent en rien sa nature)

Je ne suis pas d'accord avec Rene que je considére comme un heretique mais il a dit une chose tres vrai, On a raison. La religion Chretienne est la seule religion qui méne a Dieu par le fils. Et sauf le judaisme qui est special, le reste est faux et mensonge du pere du mensonge.[/quote]
==============================
La Révélation nous vient du judaïsme ! Dieu lui a parlé en premier !
Donc, la religion juive n'a rien de spécial.
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Mer 15 Avr 2009, 15:22

Antoine L. a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
spidle33 a écrit:
RENE 54 a écrit:
Une religion et vraie ou fausse (les vérités qui peuvent s'y trouver ne changent en rien sa nature)

Cher René,

C'est exactement ce point qui est faux. Une religion n'est pas vraie ou fausse.
Dans chaque religion, certaines affirmations sont vraies, d'autres sont fausses.

La spécificité de la religion chrétienne est la Révélation, qui fait qu'elle peut avancer vers la Vérité de façon surnaturelle.

Ainsi quand un musulman dit : "Dieu existe", tout chrétien s'oppopse à la Vérité s'il dit : "C'est faux !".


Le fait de dire qu'une religion est vraie ou fausse n'a jamais été dogmatique, bien que des croyances liées à ces religions soient clairement condamnées.

- spidle33 -

(PS : votre réponse est bien en public, mais vous pouvez la supprimer)

Et c'est justement le piège de l'intégrisme. Il croit simplifier le monde en le divisant en deux (le bon - leur propre conviction- et le mauvais - le reste-). Du coup, la pensée de Vatican II qui essaye de cherche le vrai partout où il est leur paraît molle et complice du mondain.

Je ne suis pas d'accord avec Rene que je considére comme un heretique mais il a dit une chose tres vrai, On a raison. La religion Chretienne est la seule religion qui méne a Dieu par le fils. Et sauf le judaisme qui est special, le reste est faux et mensonge du pere du mensonge.
En général, le père du mensonge ne fait pas du tout noir et du tout blanc, ce serait trop simple.
Il est dans le gris et c'est ce qui le rend "malin". Surtout depuis la Révélation, qui a changé la face du monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
julia



Messages : 3743
Inscription : 12/04/2009

MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Mer 15 Avr 2009, 23:14

J'aimerais parler de mon expérience personnelle : lorsque je me suis convertie, j'étais ultra-radicale, comme il se doit.

Manichéenne : tout blanc, tout noir/ Les bons (nous les chrétiens), les méchants (tous les autres).

Voilà, j'étais bien.

J'avais quand-même un peu mal à la tête à la fin, et puis surtout je ne parlais plus à grand-monde (tous pécheurs!!!)

Le Seigneur m'a laissée faire, patiemment , en bon pédagogue.

Seulement voilà :

- Le jour de mon mariage, je me suis retrouvée en panne de boisson (hé oui, y'a pas qu'à Cana !) : c'est Momo mon épicier arabe qui m'a OFFERT toutes les boissons à la dernière minute, gratuitement avec le transport s'il-vous-plaît, merci Seigneur, merci Momo.

- Le jour où je me suis retrouvée à l'hôpital, très gravement malade, j'avais deux larrons au pied de mon lit : un homo à ma droite et une bouddhiste à ma gauche (d'anciens amis qui avaient survécu à ma crise de fanatisme religieux), les deux formulant de charitables
prières pour ma guérison, me proposant même de l'argent pour repartir etc...

Et j'aurais encore beaucoup d'exemples précis à donner, la liste est très longue.

"Venez les bénis de mon Père, car j'avais soif, et vous m'avez à boire, j'étais malade et vous m'avez visité" ...

Alors franchement, chrétiens ou pas, nous sommes tous égaux devant le Seigneur, et si j'ai bien compris c'est sur la charité, l'humilité que nous serons jugés par Notre Seigneur, enfin, c'est ce que je crois..
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Jeu 16 Avr 2009, 06:42

Thumright

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Jeu 16 Avr 2009, 09:30

pas mieux
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch   Jeu 16 Avr 2009, 09:39

René,

Ce n'était pas la peine de rédiger 2 longs messages imbuvables et pleins de haine, avec le titre ça suffisait.

Que l'Esprit-Saint vous éclaire.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mise au point sédévacantiste : mon refus du pape de Rome et de la pensée du théologien conciliaire Arnaud Dumouch
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mise au point
» probléme de mise au point au foyer d'un télescope
» Virgin Galactic- mise au point
» TVA SUR LES MEDICAMENTS . MISE AU POINT DU MINISTRE LOUARDI ET ARCHIVES DE L'AAMM
» Mise au point d'un nouveau médicament pour lutter contre les AVC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: