DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le secret de la popularité de Benoît XVI, malgré tout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chrysostome



Masculin Messages : 28499
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Le secret de la popularité de Benoît XVI, malgré tout   Ven 27 Mar 2009, 16:42

Le secret de la popularité de Benoît XVI, malgré tout
Le 27 mars 2009 - Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - Bien qu'assailli par les critiques, ce pape continue à obtenir la confiance des grandes masses. Son voyage en Afrique et une enquête en Italie le prouvent. La raison, c'est qu'il parle de Dieu à une humanité en quête d'orientation

Rentrant de son voyage au Cameroun et en Angola, Benoît XVI a dit aux journalistes, dans l’avion, que deux choses s’étaient particulièrement gravées dans sa mémoire:

"D’une part la cordialité quasi exubérante, la joie, d’une Afrique en fête. Ils ont vu dans le pape la personnification du fait que tous, nous sommes les enfants et la famille de Dieu. Cette famille existe et nous, avec toutes nos limites, nous sommes dans cette famille et Dieu est avec nous".

"D’autre part l’esprit de recueillement dans les liturgies, le sens aigu du sacré: dans les liturgies, il n’y avait pas d’auto-présentation des groupes, pas d’auto-animation, mais la présence du sacré, de Dieu lui-même. Les mouvements, les danses, étaient également toujours empreints de respect et de conscience de la présence divine".

Popularité et présence de Dieu. La combinaison de ces deux éléments est le secret du pontificat de Joseph Ratzinger.


***
Benoît XVI pape populaire ? L’idée semble contredite par la tempête de critiques hostiles qui s’abat chaque jour sur lui, venant des médias du monde entier. Ces critiques ont enregistré un crescendo sans précédent au mois dernier. Désormais, même des représentants officiels de gouvernements n’hésitent pas à mettre le pape en accusation.

Mais si l’on se réfère aux grands nombres, l’impression est différente. A tous ses voyages, la cote de popularité de Benoît XVI a été plus élevée que prévu. Pas seulement en Afrique mais aussi dans des pays difficiles comme les Etats-Unis ou la France. A Rome, il y a à chaque fois plus de monde sur la place Saint-Pierre pour l'Angélus du dimanche à midi qu’au temps de Jean-Paul II.

Cela ne signifie pas que ces mêmes foules acceptent et pratiquent en totalité les enseignements du pape et de l’Eglise. D’innombrables enquêtes montrent qu’en matière de mariage, de sexualité, d'avortement, d'euthanasie, de contraception, les idées de bien des gens sont plus ou moins éloignées du magistère catholique.

Mais, parallèlement, beaucoup de ces mêmes personnes manifestent un profond respect pour la figure du pape et pour l'autorité de l’Eglise.

Le cas de l'Italie est exemplaire. Le 25 mars dans "la Repubblica" – le plus important quotidien progressiste, très caustique dans ses critiques de Benoît XVI – le sociologue Ilvo Diamanti a confirmé pour la énième fois la très grande confiance que les Italiens continuent à avoir en l’Eglise et en le pape, malgré le désaccord fréquent sur divers points de son enseignement.

Par exemple, quand on leur demande s’ils sont ou non d’accord avec ce qu’a dit le pape à propos du préservatif "qui ne résout pas le problème du sida mais l’aggrave", trois sur quatre disent ne pas être d’accord.

Mais les mêmes personnes, quand on leur demande quelle confiance elles ont en l’Eglise, répondent "grande" ou "très grande" à 58,1 %. Même grande confiance en Benoît XVI, avec 54,9 %.

Ce n’est pas tout. La même enquête montre que, depuis un an, la confiance en l’Eglise et en Benoît XVI n’a pas baissé mais augmenté.

Voici comment le professeur Diamanti explique ce contraste apparent:

"L’Eglise et le pape interviennent de façon ouverte et directe sur des sujets sensibles d'éthique publique et privée. Les réponses qu’ils proposent peuvent être discutées et le sont souvent, elles sont contestées à gauche ou à droite. Mais ils offrent des certitudes à une société qui en manque et recherche des références et des valeurs. Voilà pourquoi 8 italiens non pratiquants sur 10 jugent important de donner à leurs enfants une éducation catholique et les inscrivent à l’heure de religion, pourquoi une très large majorité des familles – près de 90 % – destine 0,8 % de son impôt sur le revenu à l’Eglise catholique".

On peut ajouter que c’est pour le même motif que le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, ne s’est pas joint ces jours-ci au chœur des critiques adressées au pape par des représentants de la France, de l’Allemagne, de la Belgique, de l’Espagne, etc. Il s’est même exprimé de manière opposée.

Le 21 mars, il a dit qu’il fallait respecter l’Eglise et défendre sa liberté de parole et d’action "même quand elle proclame des principes et des concepts difficiles et impopulaires, éloignés des opinions à la mode". Berlusconi a ainsi exprimé simplement ce qui est un sentiment commun à de très nombreux Italiens.


***
Les faits que l’on vient de rappeler font déjà entrevoir le fond de la question: la popularité de Benoît XVI est précisément due à la manière dont il remplit sa mission de successeur de Pierre.

Ce pape est respecté et admiré pour une raison fondamentale: il a mis au-dessus de tout une priorité qu’il a formulée de la façon suivante dans sa Lettre du 10 mars aux évêques, document capital de son pontificat:

"À notre époque où dans de vastes régions de la terre la foi risque de s’éteindre comme une flamme qui ne trouve plus à s’alimenter, la priorité qui prédomine est de rendre Dieu présent dans ce monde et d’ouvrir aux hommes l’accès à Dieu. Non pas à un dieu quelconque, mais à ce Dieu qui a parlé sur le Sinaï; à ce Dieu dont nous reconnaissons le visage dans l’amour poussé jusqu’au bout (cf. Jn 13, 1), en Jésus-Christ crucifié et ressuscité. En ce moment de notre histoire, le vrai problème est que Dieu disparaît de l’horizon des hommes et que, tandis que s’éteint la lumière provenant de Dieu, l’humanité manque d’orientation, et les effets destructeurs s’en manifestent toujours plus en son sein".

Le dimanche 15 mars, deux jours avant son départ pour l'Afrique, Benoît XVI n’a pas dit autre chose pour expliquer le but de son voyage à la foule rassemblée pour l'Angelus sur la place Saint Pierre:

"Je pars pour l’Afrique conscient de n’avoir à proposer et donner à ceux que je vais rencontrer rien d’autre que le Christ et la bonne nouvelle de sa Croix, mystère d’amour suprême, d’amour divin qui vient à bout de toute résistance humaine et rend possibles même le pardon et l’amour pour les ennemis. C’est la grâce de l’Evangile, capable de transformer le monde, la grâce qui peut aussi renouveler l’Afrique parce qu’elle génère une irrésistible force de paix et de réconciliation profonde et radicale. L’Eglise n’a pas d’objectifs économiques, sociaux et politiques, elle annonce le Christ, sûre que l’Evangile peut toucher le cœur de tous et le transformer, renouvelant ainsi de l’intérieur les hommes et les sociétés".

Au Cameroun et en Angola, le cœur du message du pape a effectivement été celui-là. Pas les condamnations – même s’il les a exprimées en termes forts – des maux du continent et des responsabilités de ceux qui les génèrent, mais, avant tout, ce que Pierre annonce à l’impotent, au chapitre 3 des Actes des Apôtres: "Je n’ai ni argent ni or, mais ce que j’ai, je te le donne: au nom de Jésus-Christ le Nazaréen, lève-toi et marche!"

Il serait intéressant de faire une anthologie des passages les plus significatifs des 19 discours, messages, interviews, homélies prononcés par Benoît XVI pendant les sept jours de son voyage au Cameroun et en Angola.

Mais pour comprendre le sens profond de sa mission, il suffit de reproduire ici un seul texte emblématique: l'homélie prononcée par Benoît XVI à la messe de samedi 21 mars à l’église Saint-Paul de Luanda.

L’esprit de recueillement, le sens aigu de la présence de Dieu des foules qui suivaient la liturgie sont restés gravés dans la mémoire du pape, de même que la gaieté exubérante avec laquelle elles l'ont accueilli et entouré, s’expliquent aussi par cette Homélie prononcée par le pape Ratzinger dans une lointaine église d'Afrique:"Efforçons-nous de connaître le Seigneur".

Tous les discours et homélies du voyage de Benoît XVI en Afrique Voyage du Saint-Père au Cameroun et en Angola

Le précédent article à propos de ce qu’a dit le pape sur la manière de combattre le sida Benoît XVI malmené, en Afrique le préservatif, au Brésil l'avortement

Traduction française par Charles de Pechpeyrou, Paris, France.
http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=2703091_magister
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le secret de la popularité de Benoît XVI, malgré tout   Lun 13 Avr 2009, 09:25

Y'a pas de 'secret de la popularité de Benoît 16'

Il est le vicaire du Christ !

Sa 'popularitée' vient directement de celle de Jésus par le bon peuple qui l'a reconnu lors de son ministère terrestre.

'Popularité' qui lui a valu la Croix !
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12271
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Le secret de la popularité de Benoît XVI, malgré tout   Lun 13 Avr 2009, 09:48

De l'invention de l'eau chaude par les journalistes.

Une chose est le respect qu'on porte à une personne et/ou à l'institution. Une autre est l'accord +- grand qu'on a avec cette personne et/ou cette institution.

Je respecte l'église et le pape, en tant qu'autorités spirituelles et morales, je n'en suis pas moins en désaccord avec certaines des positions prises ou affirmées.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le secret de la popularité de Benoît XVI, malgré tout
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rythmes scolaires : Benoît Hamon refuse tout moratoire, et précise les aménagements à venir.
» Benoît XVI à Fatima: Le Troisième Secret...
» Benoît XVI : le troisième secret de Fatima entièrement révélé : Enfin !
» Ovni militaire, base, secret défense, sécurité nationale
» En 1954, le 11/01 Top secret militaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: