DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La grâce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Turquoise



Féminin Messages : 1392
Inscription : 17/06/2008

MessageSujet: La grâce   Sam 07 Fév 2009, 20:56

Bonjour à tous!

J'espère que vous aurez des réponses à ma question que voici:

comment peut-on savoir que nous sommes en état de grâce devant Dieu, puisque selon la Bible, le juste pèche 7 fois le jour!

Parfois, j'ai la pénible impression que mes péchés rendent impossible toute relation avec Dieu (même si je vais à la confesse, puisque je finit invariablement par y retomber).

Faut-il être saint pour être en état de grâce? confused

J'aimerais beaucoup savoir s'il vous plait!
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: La grâce   Sam 07 Fév 2009, 21:20

Bonjour Turquoise, Very Happy

J'aime bien la réponse de Jeanne d'Arc à son juge, l'évêque Cauchon, qui lui demandait si elle était en état de grâce.
Elle lui a répondu :
"Si je n'y suis que Dieu m'y mette, si j'y suis que Dieu m'y garde !"

J'ai posé la même question que vous aussi à un moine qui fait de l'accompagnement spirituel. Il m'a répondu :
"L'important ce n'est pas de savoir sur quel barreau de l'échelle on est, mais de lever le pied pour monter au barreau suivant."

Depuis j'ai arrêté de me poser la question.
Pécheur je suis né, pécheur je resterai... Confused

La sainteté n'est pas dans la perfection, mais dans le combat pour se relever après chaque chute, 10, 20, 100 fois, 1000 fois.

Bon... c'est comme ça que je le vois, mais c'est pas forcément juste.
Pour moi ça me convient : je retrouve plus vite la Paix intérieure. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Turquoise



Féminin Messages : 1392
Inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: La grâce   Sam 07 Fév 2009, 21:32

Merci beaucoup Jeb pour ta réponse!

Tu as raison, relevons-nous et poursuivons notre route même si parfois nous sommes d'une lenteur exaspérante (moi en tout cas)!
Si je pose la question, c'est parce que la peur de la mort (et de l'enfer) me hante. J'espère que lorsque le moment viendra, je serai en état de grâce! J'aime Dieu et me voir privée de Sa Présence pour l'éternité m'est insupportable. Enfin bref, j'espère que Dieu dans Sa grande Bonté et Sa Miséricorde me jugera moins sévèrement que je ne le fait moi-même!

Prie pour moi s'il te plait!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La grâce   Sam 07 Fév 2009, 21:55

Bonsoir Turquoise ! Ta date d'inscription sur le forum est celle aussi du décès de ma meilleure amie 'Doris' ! La vie est plus forte que la mort ! Là est la victoire ! Elle n'est certes pas une grâce, mais l'est devenue par la seule résurrection de Jésus. Déjà, en ce qu'elle ne constitue pas une 'perte' pour ceux qui restent, et qu'elle nous met en 'condition' dès à présent, pour notre propre passage ! La naissance, comme la mort, est une intimité avec Dieu ! Nous n'en avons pas conscience, parce qu'il n'y a pas de mémoire durant toute la gestion, et que la mort, en définitive, ne prend pas en traitre (je parle de la mort naturelle) : la maladie dont on sait qu'elle nous emportera est ce deuxième rendez-vous intime avec Dieu, et cette fois, ce rendez-vous est conscient !


Dernière édition par doris le Sam 07 Fév 2009, 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La grâce   Sam 07 Fév 2009, 21:57

Nous prierons pour toi, mais fais pareil pour nous ! Face au péché, nous sommes tous dans le même bateau qui prend l'eau !

Je suis assez d'accord avec Jeb : ce n'est pas la victoire qui fait le saint, c'est la lutte. Le saint n'hésite pas à jeter, sans arrêt, toutes ses forces dans la bataille contre ses mauvais penchants. La paresse face à la lutte est la première chose contre laquelle nous devons lutter.
Mais garde aussi à l'esprit que le meilleur moyen de se préparer à choisir Dieu est de se garder un coeur humble. Si chaque péché que tu commets, ou une certaine catégorie, t'incite constamment à te tourner vers la miséricorde de Dieu et à prendre conscience de ta petitesse de pécheur, c'est que déjà Dieu agit en toi. Si tu gardes ton coeur tourné vers Dieu et que tu refuses de laisser ton coeur s'endurcir, c'est-à-dire de t'habituer à pécher au point de ne plus sentir que c'est mal, alors ton coeur sera toujours prêt à être humble devant Dieu.
N'oublie pas que Jésus a dit à Sainte Faustine qu'il appliquerait sa miséricorde au pécheur avant d'appliquer sa justice. Tu dois donc, certes, pécher le moins possible, mais surtout garder confiance en la miséricorde de Dieu : elle est infinie. Pas grande, infinie !

En ce qui me concerne, je ne pense pas que quelqu'un qui se reproche toute sa vie d'être pécheur fera autre chose que de tomber dans les bras du Seigneur lorsqu'Il viendra l'accueillir. Quant à avoir une relation avec Dieu, si tu te repens de tes péchés et que tu Lui demande pardon en priant, tu l'as déjà !

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La grâce   Dim 08 Fév 2009, 07:04

Turquoise a écrit:
Bonjour à tous!

J'espère que vous aurez des réponses à ma question que voici:

comment peut-on savoir que nous sommes en état de grâce devant Dieu, puisque selon la Bible, le juste pèche 7 fois le jour!

Parfois, j'ai la pénible impression que mes péchés rendent impossible toute relation avec Dieu (même si je vais à la confesse, puisque je finit invariablement par y retomber).

Faut-il être saint pour être en état de grâce? confused

J'aimerais beaucoup savoir s'il vous plait!

Chère Tuquoise, être en état de grâce, c'est être dans sa relation d'amour d'amitié avec Dieu, en correspondance d'amour avec Lui.
On peut analyser notre correspondance à Dieu sous trois aspects :

1° Par nos vertus morales et perfections. Sous ce rapport, il suffit de regarder le Christ pour comprendre à quel point nous sommes inadéquat à lui. Pour ma part, je m'imagine à la rigueur pouvoir donner ma vie pour mes amis. Mais lui l'a fait pour ses ennemis. Cela dépasse l'entendement. Nous n'imaginons même pas la grandeur de son amour. Nous ne pouvons lui correspondre sur ce point.

2° Par notre désir de l'aimer : Sous ce rapport, il est aussi très difficile d'être en adéquation avec le Christ. Nous savons fort bien que beaucoup d'égoïsme motive notre attachement à lui, mélangé à beaucoup de générosité. Le foin de notre égoïsme nous fait souvent préférer le côté rassurant de se savoir sauvé, le plaisir de sa présence etc.)

3° Par notre vérité, notre humilité devant lui, notre repentir :
Sous ce rapport là, si nous reconnaissons toujours nos imperfections sur 1° et 2°, je pense que nous attirons sur nous sa grâce. Cela lui plait. Car Dieu vient dans les coeurs vrais et repentants.

Donc, si je résume, nous ne pouvons savoir si nous sommes en état de grâce. Mais si nous essayons d'aimer du mieux possible, tout en étant sans illusion sur nous (avec un coeur prêt au repentir), nous avons de bonnes chance de plaire à Dieu.

Dieu n'aime pas l'attitude de l'orguilleux, même quand il essaye de l'aimer. Mais Dieu aime celui qui, étant humble et reconnaissant son incapacité, essaye de l'aimer.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
cyrille999



Masculin Messages : 55
Inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: La grâce   Dim 08 Fév 2009, 10:06

Turquoise a écrit:
Bonjour à tous!

J'espère que vous aurez des réponses à ma question que voici:

comment peut-on savoir que nous sommes en état de grâce devant Dieu, puisque selon la Bible, le juste pèche 7 fois le jour!

Parfois, j'ai la pénible impression que mes péchés rendent impossible toute relation avec Dieu (même si je vais à la confesse, puisque je finit invariablement par y retomber).

Faut-il être saint pour être en état de grâce? confused

J'aimerais beaucoup savoir s'il vous plait!
Bonjour à toi,

Tu le sais, c'est tout. C'est une expérience mystique puissante.


Si tu penses que ca rend impossible, c'est impossible. Laisse DIEU choisir pour toi...Plutôt que de penser pour Lui/Elle.

Tu dois atteindre "ton propre niveau de Sainteté".....chacun a une barre, plus ou moins haute, qui dépend déjà de tes acquis ultérieurs....et ce que tu vises dans ta "perfection du Bien"....

Que DIEU t'intuitionne et que ton coeur soit la Boussole qui te guide,

Bien à toi,
Cyrille
Revenir en haut Aller en bas
http://cyrille.chagnon.free.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La grâce   Dim 08 Fév 2009, 10:13

La Grâce n'est pas un 'état', c'es une Personne : le Christ !
Et la chercher cette Grâce, c'est déjà obtenir la Grâce d'être trouvé par la Personne du Christ l

'Je suis cherchée' dit sainte Catherine de Sienne,

et :

'Je ne cherche pas, je trouve' dit Picasso !
Revenir en haut Aller en bas
Turquoise



Féminin Messages : 1392
Inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: La grâce   Dim 08 Fév 2009, 14:25

Bonjour Doris, toute mes sympathie pour le décès de ta meilleure amie et un grand merci pour tes réponses. J'aime bien l'idée que la mort soit un rendez-vous conscient avec Dieu! (Stupidement, je l'avais pas vu comme ça!)

Phillip, bien sûr que moi aussi je prie pour vous tous! Tu cite Sainte Faustine dont j'aime beaucoup les écrits sur la Divine Miséricorde, et c'est justement une petite phrase de ses écrits qui me turlupine depuis un certain temps : Que personne n'abuse de Ma Miséricorde ! ^^ N'est-ce pas en abuser de toujours retomber sur le même péché (je suis alcoolique) et ensuite de pleurer toute les larmes de son corps en se détestant parce je n'ai pas tenu ma parole (ne plus boire) par amour pour Lui. Dans ses moments là, je me dit que malgré mes bons désirs de ne pas l'offenser et de Le mettre à la première place dans ma vie, dans les faits, je l'aime d'un amour lamentable! Je sais qu'Il peut me libérer de cette dépendance et j'ai confiance qu'Il le fera à son heure. En attendant, je fais mon gros possible pour ne pas retomber (et c'est invariablement voué à l'échec)! Peut-être y a-t-il quelque chose que je n'ai pas compris! Peut-être est-ce pour me maintenir dans l'humilité? (Absolument impossible d'avoir la grosse tête en étant alcoolique)! En tout cas, ta réponse ma fait du bien, merci!

Merci Arnaud pour ta réponse détaillée. Je vais donc continuer de l'Aimer du mieux possible avec un coeur humillié et REPENTANT!

Cyrille999, je laisserai mon coeur me guider! Merci beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La grâce   Dim 08 Fév 2009, 14:44

Turquoise a écrit:
Bonjour Doris, toute mes sympathie pour le décès de ta meilleure amie

Que personne n'abuse de Ma Miséricorde ! ^^ N'est-ce pas en abuser de toujours retomber sur le même péché !


Avant de savoir marcher, un enfant, tombe, se relève, retombe, etc !
Il en est de même avec le péché ! La miséricorde aide à entrer dans la connaissance de nos péchés ! Il n'y a donc pas d'abus de miséricorde à tomber, se relever et tomber à nouveau ! C'est par la connaissance de l'écriture que nous savons écrire, et c'est par la connaissance de nos péchés, que nous cesserons le péché !!!Tu vois, tout est simple ! Et comme le dit notre ami Paul : là où est le péché, là est la surabondance de la grâce ! Car c'est le péché qui enseigne, simultanément et la connaissance du péché et la surabondance de la grâce sur le péché !
La grâce ne couvre pas le péché, elle nous l'enseigne !

Merci pour mon amie Doris !!!!
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La grâce   Dim 08 Fév 2009, 14:44

doris a écrit:
La Grâce n'est pas un 'état', c'est une Personne : le Christ !

Chère Doris,

Qui a dit que la Grâce était "un état" ? L'état de grâce, c'est "l'état dans lequel la grâce nous met" ; c'est ce qui résulte de la présence de la grâce en notre vie. C'est ce que nous devenons par la grâce sanctifiante et moi je dirai que c'est l'état de notre amour qui par la grâce, change ; c'est notre manière d'aimer et plus encore, notre manière de vivre qui change.

Celui qui est en état de grâce, pour moi, c'est celui qui a été transformé par la grâce, c'est celui dont la vie a été totalement transformée par la grâce ou l'Amour qui jaillit du coeur du Christ et se répande en chacun de nous par le Coeur de l'Eglise dont nous sommes membres.

Pour moi, l'état de grâce c'est un "état de vie", c'est l'état dans lequel se trouve celui qui vie de l'Amour du Christ, celui qui vie de la Vie du Christ, de la Vie de Dieu qui est Amour.

La grâce qui est Dieu se donnant à nous, elle est là, se proposant à nous, dans le Royaume que Jésus est venu établir. Chercher le Royaume, c'est chercher la Grâce. Vivre en état de grâce, pour moi, c'est vivre en enfants de Dieu.

Vivre en enfant de Dieu c'est vivre comme le Christ notre frère a vécu, c'est vivre de la grâce, c'est Vivre de cet Amour répandu par le St Esprit, dans le Coeur du Christ qui est devenu Coeur de l'Eglise, notre coeur, à nous nous qui sommes membre de l'Eglise.

Pas besoin d'attendre d'être saints pour vivre d'Amour, pour entrer dans la Vie de l'Amour, dans la Vie de la grâce. Tout baptisé est appelé à entrer dans la Vie de la Grâce, dans laquelle il est plongé par le baptême ; dans laquelle il est régénéré par le sacrement de l'Eucharistie.

C'est justement la Vie dans l'Amour qui va doucement consumer tous les péchés qui sont en nous. Seul l'Amour de Jésus peut descendre jusqu'à la racine de notre péché pour le détruire. D'où la nécessité de s'ouvrir toujours plus à l'Amour, à la Grâce pour que cet Amour déracine notre péché.

Jésus est le premier à nous inviter à "Chercher le Royaume de Dieu", à le chercher par dessus tout, comme on cherche un trésors, jusqu'à se déposséder de tout pour trouver ce trésor.

Notre péché ne nous empêchera pas de devenir saint si nous ne lui donnons pas plus d'importance qu'il n'en a, car Jésus a vaincu le péché. Faisons confiance à Jésus à qui nous devons remettre notre péché ; Jésus qui a voulu se charger de tous nos péchés, qui se les ai approprié. Notre péché qui peut être plus fort que nous, ne sera jamais plus fort que Jésus. Faisons tout ce que nous pouvons pour éviter de pécher, mais quand nous pèchons, confions de suite notre péché à Jésus, pour (comme le disait Thérèse) que son divin regard purifie notre âme, consumant en nous toutes nos imperfections comme le feu transforme toute chose en lui-même.

Ayons une grande confiance en Jésus qui nous conduira, Lui, à la perfection de l'Amour et la perfection de la vie, qui nous conduira jusqu'au degré de gloire que Jésus nous a préparé dans le Royaume. Ne mesurons pas notre degré de sainteté, cessons de nous regarder ou de nous juger.

Tout ce que Jésus nous demande, c'est que sur ce chemin de sanctification sur lequel l'Esprit nous conduit, nous collaborions avec la meilleure bonne volonté et du mieux que nous pouvons, malgré nos faiblesses, nos blessures, etc.... Jésus fait avec nous, il nous prend comme nous sommes et doucement nous transforme.

L'important c'est de lui montrer sans cesse combien nous désirons atteindre la sommet de la perfection ; combien nous avons confiance en son action, d'autant mieux que nous sommes conscient de notre péché et de nos faiblesses, restant dans l'espérance que Jésus, lui, finira par arriver à bout de nos propres resistances.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La grâce   Dim 08 Fév 2009, 15:01

Turquoise a écrit:
N'est-ce pas en abuser de toujours retomber sur le même péché (je suis alcoolique) et ensuite de pleurer toute les larmes de son corps en se détestant parce je n'ai pas tenu ma parole (ne plus boire) par amour pour Lui. Dans ses moments là, je me dit que malgré mes bons désirs de ne pas l'offenser et de Le mettre à la première place dans ma vie, dans les faits, je l'aime d'un amour lamentable! Je sais qu'Il peut me libérer de cette dépendance et j'ai confiance qu'Il le fera à son heure. En attendant, je fais mon gros possible pour ne pas retomber (et c'est invariablement voué à l'échec)! Peut-être y a-t-il quelque chose que je n'ai pas compris! Peut-être est-ce pour me maintenir dans l'humilité ?

Cher Turquoise,

Quelqu'un qui est "alcoolique" c'est d'abord quelqu'un qui est devenu "dépendant" de l'alcool", comme celui qui est devenu totalement dépendant de la drogue ou d'autre chose comme la masturbation par exemple. Il arrive un moment où l'on a tellement donné l'habitude à son corps de prendre telle ou telle substance où de lui faire telle ou telle chose, que celui-ci est en manque dès qu'on l'en prive. Il arrive que cela devienne "compulsif". Ce qui est compulsif, c'est ce qui contraint, qui oblige.

On a beau prendre plein de bonnes résolution, être rempli du désir de changer, de ne pas retomber dans notre péché, quand la tentation se présente, c'est plus fort que nous. Comme dit St Paul, ma main droit fait ce que ma main gauche ne voudrait pas faire.

Faut pas te dire que tu l'aimes d'un amour lamentable. Il faut, malgrès cette faiblesse, que tu l'aimes de tout ton être. D'être alcoolique ne t'empêche pas de l'aimer de tout ton être, de lui dire tout ton amour. Il sait combien ton désir de ne plus boire est vrai et sincère, et il sait en même temps que c'est plus fort que toi, à cause des habitudes que tu as donné à ton corps. N'oublie pas que la médecine peut aussi t'aider ; que des chrétiens qui ont abandonné l'alcool peuvent aussi t'aider.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Fabry
Administrateur


Masculin Messages : 13954
Inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: La grâce   Dim 08 Fév 2009, 15:24

Turquoise a écrit:

Phillip, bien sûr que moi aussi je prie pour vous tous! Tu cite Sainte Faustine dont j'aime beaucoup les écrits sur la Divine Miséricorde, et c'est justement une petite phrase de ses écrits qui me turlupine depuis un certain temps : Que personne n'abuse de Ma Miséricorde !

Alors là c'est le juriste qui va te répondre, puisque tu poses une question d'interprétation : qu'est-ce qu'un abus ? L'abus se définit par rapport à l'us, c'est-à-dire à l'usage, l'usage normal.
L'usage normal de la miséricorde de Dieu c'est, après avoir commis un acte répréhensible, en concevoir du repentir et le présenter à Dieu, qui nous pardonne.

L'abus, quant à lui, implique un détournement. L'abus de droit, par exemple, est juridiquement le fait d'utiliser un droit : propriété, etc... non pour en faire un usage normal, mais pour nuire à autrui. Par exemple, entasser des ordures dans son champ pour empester le voisin alors qu'il y a une décharge en face où les déchets seront traités gratuitement, c'est de l'abus de droit.

L'abus de la miséricorde de Dieu est le comportement hypocrite suivant : je sais que la miséricorde de Dieu est infinie, je sais que j'ai envie de boire, de coucher à tout va, de voler, de mentir, de tricher, alors, puisque de tout façon Dieu me pardonnera après, pourquoi me priver ? C'est donc une attitude qui n'engendre pas de repentir sincère. le péché n'est pas une chute, c'est un plongeon volontaire, et j'irai même plus loin : se conduire ainsi c'est tenter Dieu, c'est dire "il a la miséricorde nécessaire à me pardonner, qu'il l'exerce ! Moi, en attendant, je m'amuse bien". L'abus de miséricorde est donc un blasphème contre l'Esprit Saint, un de ces péchés horribles qui prédisposent gravement à rejeter Dieu. C'est utiliser la bonté de Dieu contre lui. C'est très, très, très mal.

Voilà ce qu'est l'abus de miséricorde. Sans doute usons-nous tous trop de la miséricorde de Dieu en péchant contre lui : "le juste pèche 7 fois par jour". Le moins juste pèche plus, et je suis certain que nos sommes plutôt dans ce cas. Mais si notre repentir est toujours sincère, et que lorsque nous péchons c'est parce que nous chutons, alors nous n'abusons pas de sa miséricorde.
Mais l'abus implique un détournement d'une bonne chose pour en faire mauvais usage.

_________________
"Les désastres nous enseignent l'humilité" Saint Anselme de Canterbury
« N’attendre de l’État que deux choses : liberté, sécurité. Et bien voir que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes deux, en demander une troisième. » Frédéric Bastiat
Pensez à visiter mon blog : http://www.historionomie.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mafuturologie.free.fr
Turquoise



Féminin Messages : 1392
Inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: La grâce   Dim 08 Fév 2009, 15:32

Merci beaucoup Petero, ton message m'a fait le plus grand bien car il est porteur d'espoir! J'ai l'impression d'avoir 400 livres de moins sur les épaules et de pouvoir m'envoler... vers Dieu! Merci, merci, merci!

Philippe, merci de m'avoir expliqué ce que je ne comprenais pas. Tout est limpide et lumineux maintenant!
Revenir en haut Aller en bas
 
La grâce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: