DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Un exemple de la nécessité de revenir aux sources des textes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Un exemple de la nécessité de revenir aux sources des textes   Ven 06 Fév 2009, 06:32

Un glissement des discours par les médias, en trois étapes


Objet du litige : Le pape aurait dit : « l’homosexualité est un danger pire que le réchauffement climatique ».

1° Le texte du discours du pape Benoît XVI (Source, le site du vatican.va)
http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/speeches/2008/december/documents/hf_ben-xvi_spe_20081222_curia-romana_fr.html

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI À LA CURIE ROMAINE À L'OCCASION DE LA RENCONTRE TRADITIONNELLE POUR LES VŒUX DE NOËL
Lundi 22 décembre 2008


Citation :

(…) Etant donné que la foi dans le Créateur est une partie essentielle du Credo chrétien, l'Eglise ne peut pas et ne doit pas se limiter à transmettre à ses fidèles uniquement le message du salut. Celle-ci a une responsabilité à l'égard de la création et doit faire valoir cette responsabilité également en public. Et en le faisant, elle ne doit pas seulement défendre la terre, l'eau et l'air comme des dons de la création appartenant à tous. Elle doit également protéger l'homme contre la destruction de lui-même. Il est nécessaire qu'il existe quelque chose comme une écologie de l'homme, entendue d'une juste manière. Il ne s'agit pas d'une métaphysique dépassée, si l'Eglise parle de la nature de l'être humain comme homme et femme et demande que cet ordre de la création soit respecté. Ici, il s'agit de
fait de la foi dans le Créateur et de l'écoute du langage de la création, dont le mépris serait une autodestruction de l'homme et donc une destruction de l'œuvre de Dieu lui-même. Ce qui est souvent exprimé et entendu par le terme "gender", se résout en définitive dans l'auto-émancipation de l'homme par rapport à la création et au Créateur. L'homme veut se construire tout seul et décider toujours et exclusivement tout seul de ce qui le concerne. Mais de cette
manière, il vit contre la vérité, il vit contre l'Esprit créateur. Les forêts
tropicales méritent, en effet, notre protection, mais l'homme ne la mérite pas moins en tant que créature, dans laquelle est inscrit un message qui ne signifie pas la contradiction de notre liberté, mais sa condition. De grands théologiens de la Scolastique ont qualifié le mariage, c'est-à-dire le lien pour toute la vie entre un homme et une femme, de sacrement de la création, que le Créateur lui-même a institué et que le Christ - sans modifier le message de la création - a ensuite accueilli dans l'histoire du salut comme sacrement de la nouvelle alliance. Le témoignage en faveur de l'Esprit créateur présent dans la nature dans son ensemble et de manière particulière dans la nature de l'homme, créé à l'image de Dieu, fait partie de l'annonce que l'Eglise doit apporter. Il faudrait relire l'Encyclique Humanae vitae à partir de cette perspective: l’intention du Pape Paul VI était de défendre l'amour contre la sexualité en tant que consommation, l'avenir contre la prétention exclusive du présent et la nature de l'homme contre sa manipulation.



Remarquer :
1° Le pape ne parle pas de l’homosexualité mais de la théorie du « Gender » (USA) qui nie la différence entre l’homme et la femme et la remplace par le « genre humain ».


2° Le pape ne dit pas que l’homosexualité est un danger pire que le réchauffement climatique. Il dit : « de même que l’Eglise doit parler de l’écologie de la nature, elle doit parler de l’écologie de l’homme, du respect de sa nature humaine. »

2° Ce que devient ce discours dans l’AFP (Agence France Presse)

Pour la première fois, Benoît XVI s'en prend à la théorie du « genre »

Cité du Vatican -- Le pape Benoît XVI a heurté de front les homosexuels avec un discours de fin d'année présentant la confusion des sexes comme une menace aussi grave pour la survie de l'humanité que les changements climatiques.

La nouvelle charge du pape contre ce qu'il présente comme une négation de la sacro-sainte «loi naturelle» a suscité de vives critiques parmi les associations et personnalités homosexuelles, en Italie comme à l'étranger.
Elle a été d'autant plus mal perçue qu'elle intervenait juste après le refus par le Vatican de s'associer à l'appel à la dépénalisation universelle de l'homosexualité lancé le 18 décembre de l'ONU par 66 pays.
C'est par une critique de la théorie du «genre» (gender en anglais) que Benoît XVI a abordé le sujet lundi devant un parterre de cardinaux et de prélats réunis au Vatican pour son traditionnel discours de fin d'année.


Cette théorie, née aux États-Unis dans les années 1970, aujourd'hui défendue en Europe par les associations homosexuelles et certains courants féministes, établit une distinction entre l'appartenance biologique à tel ou tel sexe et l'identité réelle de la personne.

Une Première
Elle est dénoncée de longue date par les évêques américains et les commissions spécialisées du Vatican, mais c'est la première fois que Benoît XVI en parle explicitement.
Citation :
«L'ordre de la création» est remis en cause par «ce que l'on désigne communément par le terme "gender"»,
a-t-il déploré.

Il a ajouté que l'Église catholique avait pour tâche de rappeler la «loi naturelle» établie par Dieu pour «protéger l'homme contre sa propre destruction», comme elle défend «la terre, l'eau et l'air» des menaces écologiques.
«Si les forêts tropicales méritent notre protection, l'homme [...] ne la mérite pas moins», a-t-il résumé avant de plaider une fois de
plus pour le mariage, «lien de toute la vie entre un homme et une femme».



3° Ce qu’il devient dans « Le soir », cité par le site Gay Kosmopol http://luclebelge.skynetblogs.be/


A plusieurs reprises, Le Soir évoque les rapports du pape avec l'homosexualité:
1. Dans l'éditorial, Jurek Kuczkiewicz écrit:

On a beau savoir, si on en fait l’effort, que Benoît XVI ne méprise pas la religion musulmane, qu’il n’est pas antisémite, on attend avec curiosité de prochains propos sur quelque autre communauté ethnique ou religieuse. (Sa récente condamnation de l’homosexualité,
Citation :
« dangereuse pour l’humanité comme l’est le réchauffement climatique pour la planète »,
n’a pas fait l’objet de correction : cela n’a rien d’étonnant vu le dogme de l’Eglise sur le sujet, mais n’en laisse pas moins songeur, vu le nombre nettement plus élevé d’homosexuels dans l’Eglise catholique que de juifs ou de musulmans, et ce n’est faire injure ici à personne.)

2. Extraits de Temps fort (page 2)

Benoît XVI face à la crise de confiance

Fin 2008, c'est la communauté homosexuelle qui encaisse: alors que
le Vatican vient de refuser de s'associer à l'appel à la dépénalisation de
l'homosexualité, Benoît XVI compare les relations homosexuelles à une menace aussi grave pour l'humanité que les changements climatiques.

Le pape et les dossiers qui fâchent: Les homosexuels stigmatisés


Fin 2008, le pape heurte de front les homosexuels avec un discours présentant la confusion des sexes comme une menace aussi grave pour la survie de l'humanité que les changements climatiques. La nouvelle charge du pape contre ce qu'il présente comme une négation de la sacro-sainte "loi naturelle" suscite de vives critiques parmi les associations homosexuelles. Cette sortie intervient juste après le refus du Vatican de s'associer à l'appel à la dépénalisation universelle de l'homosexualité lancé le 18 décembre à l'ONU par 66 pays.


Robert Mickens, un correspondant anglais à Rome pour le journal catholique The Tablet cité par Le Soir avance:
Citation :
"J'ai toujours pensé que Ratzinger est un homme qui divise. Mais ses partisans vous rétorqueront que Jésus l'était aussi. Quoi qu'il en soit, je crains que les choses empirent."

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jean-Louis B



Masculin Messages : 1319
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Un exemple de la nécessité de revenir aux sources des textes   Ven 06 Fév 2009, 08:51

Les journalistes qui sont détachés aux affaires religieuses n'ont en général aucune formation religieuse. Ils n'ont que leur opinion, voire pire, ils savent ce qu'il faut dire pour alimenter une polémique anti-chrétienne dont de très nombreux lecteurs se délectent.

Pathétique constat...

Ca fait un baille que, quand je veux savoir ce que dit l'Eglise, je lis de la littérature de sources chrétiennes (voire officielle) et quand je veux savoir ce que l'on dit de l'Eglise, je vais voir ailleurs (et il n'y a pas besoin d'aller bien loin...)
Revenir en haut Aller en bas
MichelGG



Messages : 151
Inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Re: Un exemple de la nécessité de revenir aux sources des textes   Ven 06 Fév 2009, 16:44

La centaine de déviances sexuelles sont des pollutions contre nature et contre la procréation dans le mariage . Ces déviances empèchent la perfection humaine et l'unité avec Dieu .
Pour ce qui est de la complémentarité entre les hommes et les femmes l'erreur égalitariste basé sur le mensonge désavantage les femmes et de ce fait les enfants et mêmes les hommes .
Tout ce qu'enseigne l'Église catholique est déformé par tous les médias et dans tous les forums.
Mais heureument grâce aux dogmes de Vérité l'Église, comme promis par le Seigneur victorieux , est indestructible
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Louis B



Masculin Messages : 1319
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Un exemple de la nécessité de revenir aux sources des textes   Lun 09 Fév 2009, 09:16

MichelGG a écrit:
La centaine de déviances sexuelles sont des pollutions contre nature et contre la procréation dans le mariage . Ces déviances empèchent la perfection humaine et l'unité avec Dieu .
Je dirais plutôt que l'homosexualité entâche la création telle qu'elle fut voulu par Dieu. La création, depuis que Satan s'est retourné contre Dieu, et depuis notre péché originel est devenu définitivement imparfaite, et la perfection humaine, qui existait avant le péché originel, ne sera plus jamais accessible à l'homme (du moins, tant que perdurera sur terre le péché originel). L'unité avec Dieu ne sera, elle, de toute façon jamais autant pleinement possible qu'au travers de la vision béatifique, l'unité avec Dieu sur terre, ne peut s'entendre que par le choix de l'homme de n'appartenir qu'à Dieu.

Enfin, ne jamais oublier, non plus la différence entre l'homosexuel et l'homosexualité qui reste la même que le pécheur et le péche : si le Christ et l'Eglise ont toujours catégoriquement condamné le péché, ils n'ont en revanche jamais condamné le pécheur, mais ont seulement demandé qu'il fasse un acte de conversion (ethymologiquement se tourner vers) à Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
 
Un exemple de la nécessité de revenir aux sources des textes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un exemple de la nécessité de revenir aux sources des textes
» Fonte des glaciers, un exemple :Le Steingletscher
» Fonte des glacier: Exemple, Le Steingletscher
» Un exemple de dynamique chaotique : triptique espace-vitesse-densité
» Philosophie – exemple : Contacteurs à mercure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: