DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 "Confiance, c'est moi!"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: "Confiance, c'est moi!"   Sam 17 Jan 2009, 14:02

Evangile de Jésus-Christ + selon saint Marc
6, 45-52


Aussitôt après avoir nourri la foule, Jésus obligea ses disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l'autre rive, vers Bethsaïde, pendant que lui-même renvoyait la foule.
Quand il les eut congédiés, il s'en alla sur la montagne pour prier.
Le soir venu, la barque était au milieu de la mer et lui, tout seul, à terre.
Voyant qu'ils se débattaient avec les rames, car le vent leur était contraire, il vient à eux vers la fin de la nuit en marchant sur la mer, et il allait les dépasser.
En le voyant marcher sur la mer, les disciples crurent que c'était un fantôme et ils se mirent à pousser des cris,
car tous l'avaient vu et ils étaient bouleversés. Mais aussitôt Jésus leur parla : « Confiance ! c'est moi ; n'ayez pas peur ! »
Il monta ensuite avec eux dans la barque et le vent tomba ; et en eux-mêmes ils étaient complètement bouleversés de stupeur,
car ils n'avaient pas compris la signification du miracle des pains : leur coeur était aveuglé.



Jésus vient d’accomplir le premier miracle de la multiplication des pains et des poissons, et Ses apôtres ne veulent pas Le laisser seul avec les foules (plus de 5000 personnes !). Mais le Seigneur leur commande de gagner l’autre rive du lac sans Lui (à nous aussi, Il le commande).
Après avoir invité chacun à s’en retourner vers son habitat, Jésus va prier dans la montagne : « Il gravit la montagne, à l’écart », précise l’Evangile selon saint Matthieu : La montagne s’est toujours révélée, dans la Bible, le lieu sacré du rendez-vous, de la rencontre avec Dieu le Père. Ainsi de Moïse.
C’est un lieu élevé – symboliquement plus proche du Ciel -, un lieu de silence et de solitude, où l’air lui-même est plus pur…

« Pour toi, quand tu pries, retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte, et prie ton Père qui est là, dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. » Mt 6, 6

Le Seigneur, Fils de Dieu, ne cesse d’entretenir une Relation d’Amour avec Son Père, dans l’Esprit Vivifiant – Flamme qui brûle en Lui et propage l’Infinie Compassion du Père à travers le monde…
Jésus n’a jamais rompu ce lien d’Union intime entre Lui et Son Père, même au moment de Sa Passion et de Sa mort :

« Père, entre tes mains je recommande mon esprit. »

Puissions-nous, nous aussi, Lui demeurer fidèles par la prière !

Eprouvante traversée que celle de ce lac démesuré, apparenté à une mer… Comme la traversée de notre vie, dans l’obscurité de notre péché. L’eau évoque ici les risques de sombrer dans la tentation, de « perdre pied », de « couler » ; l’eau symbolisant la mort – essentiellement celle de l’âme.

Jésus voit ces hommes « s’épuiser à ramer » au milieu du lac, et Il prend pitié de leur souffrance ; aussi va-t-Il à leur rencontre, marchant sur les eaux – Lui qui domine le péché et la mort -, manifestant Sa Puissance et préfigurant la Victoire de Sa Résurrection.
Subtilement l’Evangile nous dit qu’Il était sur le point de dépasser Ses disciples : Le Seigneur veut attirer tous les hommes à Lui en suscitant chez eux le désir de Le suivre sur ce chemin de liberté qui affranchit de la mort et de toute peur… !!

« Ayez confiance, c’est moi… »

« C’est moi », et nul autre : le Christ, Celui qui a vaincu le mal, Celui en qui nous pouvons nous fier aveuglément, au milieu des tempêtes.
C’est pourquoi, « embarqués » avec le Christ, nous ne craignons plus rien : les troubles et les agitations de notre cœur se calment ; une Paix souveraine nous arrive et transfigure notre vie. Alleluia !

Le Christ est le Bon Berger qui sait rassurer Ses brebis, les appeler chacune par son nom, les conduire vers l’autre rive – celle de notre Salut -, à bon port !

Dans saint Matthieu, Pierre engage bravement sa foi en tentant de suivre le Seigneur sur les flots, mais le doute et la peur le dessaisissent de son intrépidité (et de sa volonté propre) :

« Seigneur, sauve-moi ! »

« Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? »

Au cœur de nos plus rudes épreuves, le Seigneur est là, nous tendant Sa main secourable sur le chemin de la souffrance et de la mort, nous exhortant à plus de confiance et de constance dans notre foi en Sa Volonté d’Amour – qui est Vie.
Comment ne pas Le suivre ? Laissons-nous saisir par un tel Amour ! Ne freinons surtout pas l’élan de notre cœur, laissons-nous conduire par Celui qui nous a d’ores et déjà ressuscités :
Il est « la seule vraie Voie, la Vérité et la Vie ». sunny Amen.
Revenir en haut Aller en bas
 
"Confiance, c'est moi!"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"
» Un nouveau blog "L'express" consacré à l'éducation
» Sainte Prisca ou Priscille IIIème s. (Rome) et commentaire du jour " L'Epoux est avec eux"
» Etes-vous aussi "laxophobes" (diarrhée)?
» "Aucune Eglise ne peut s'identifier au Christ"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: