DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 À qui la bande de Gaza ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: À qui la bande de Gaza ?   Jeu 08 Jan 2009, 18:00

Bonjour,

La bande de Gaza appartient-elle au territoire donné par Dieu au peuple Hébreu ? On sait que les Philistins y habitaient, même au temps de David, mais on ne mentionne nulle part la conquête de cette portion de territoire par les Hébreux. Même depuis leur retour en Israël, les Juifs actuels ne semblent pas chercher à anexer la bande de Gaza. La bande de Gaza appartient-elle au territoire donné par Dieu au peuple Hébreu ?

Depuis quelque temps je n'interviens pas souvent sur ce forum, mais il ne se passe pas une journée sans que je vienne y lire une et même plusieurs fois. Merci d'être là !

Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: À qui la bande de Gaza ?   Jeu 08 Jan 2009, 18:03

Je replace le lien ici :
http://www.un-echo-israel.net/article.php3?id_article=1184
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80873
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: À qui la bande de Gaza ?   Jeu 08 Jan 2009, 18:21

Cher Godefroy,

La Bande de Gaza n'a jamais été juive, pas même dans l'AT.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: À qui la bande de Gaza ?   Jeu 08 Jan 2009, 18:31

Mais les juifs les plus orthodoxes la revendiquent en vertu de Nombres 34 .
Revenir en haut Aller en bas
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: À qui la bande de Gaza ?   Jeu 08 Jan 2009, 20:37

En tant que franc, je la revendique puisqu'elle a fait partie du royaume de Jérusalem.

Alors les juifs et les musulmans, dehors. Je pars occuper mon héritage.
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: À qui la bande de Gaza ?   Jeu 08 Jan 2009, 22:08

Laughing Laughing Laughing

thumleft

Excellent !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
fredsinam



Messages : 3924
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: À qui la bande de Gaza ?   Jeu 08 Jan 2009, 22:31

Peu importe à qui ça appartient il faut prier et oeuvre pour arrête le massacre qui s'y déroule actuellement
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: À qui la bande de Gaza ?   Ven 09 Jan 2009, 01:26

Tsahal est en train de régler le problème, et leur compte aux massacreurs Idea


Maintenant, ils boivent le sang de leurs enfants

(info # 010701/9)
Par Jean Tsadik


© Metula News Agency

Ils n’utilisent plus les civils palestiniens afin de dissuader les Israéliens de frapper, mais, au contraire, afin d’attirer sur eux le feu de Tsahal

Le renseignement israélien est formel : les dirigeants du Hamas se terrent dans un bunker situé sous l’Hôpital Shifa à Gaza city. Plus précisément encore, sous le département de médecine pour enfants.


Ismaël Hanya, le chef de la branche politique, Ahmed Jabaari, la brute béotienne, chef des brigades Ezzedine al-Qassam, et Mahmoud al-Zahar (chirurgien !), le no.2 de l’organisation islamiste à Gaza, jugent probablement que l’aile des enfants de l’hôpital est la plus sûre protection pour leurs misérables existences.

Paradoxalement, ces adeptes du terrorisme à outrance font confiance en l’humanité de l’armée israélienne, sachant pertinemment que les Hébreux ne bombarderont jamais un hôpital.

Second calcul, intégré désormais totalement dans la doctrine de combat des fondamentalistes à Gaza : si les Israéliens, malgré tout, frappent Shifa, les images des corps d’enfants palestiniens disloqués, qui s’étaleraient sur toutes les TV de la planète, constitueraient la meilleure propagande pour les Hamas.

Car ces images sont devenues, particulièrement depuis l’enclenchement de l’offensive terrestre, l’arme de prédilection du califat islamique des Frères Musulmans à Gaza. Le Califat de Gaza étant le seul territoire géré par la puissante confrérie sunnite, ayant son centre spirituel et tactique à l’Université Al-Azhar au Caire.

L’"arme humanitaire" s’appuie sur une cohorte de proto-journalistes à Gaza, tous sympathisants du mouvement intégriste, tous musulmans, qu’ils collaborent à Al-Jazeera, à la BBC ou à FR24. Tout ce que ces "confrères", le plus souvent formés à l’Ecole Va-vite (à quelques notables exceptions près), rapportent, filment, montrent et commentent, ce sont les souffrances des civils blessés ou morts, du fait, exclusivement, de l’agression barbare des Israéliens.

Ils répondent ainsi à un ordre, une injonction, une directive. Par idéologie religieuse, nationaliste ou politique, parce que c’est auxiliairement le vœu de la chaîne qui les emploie, ou, plus bêtement encore, parce que cela ne la dérange pas, ils acceptent de dévoyer notre profession pour la transformer en arme de guerre.

Et toutes les images de souffrance sont bonnes pour émouvoir le chaland occidental et déplacer les croyants dans les rues. Même qu’il y a trois jours, un médecin palestinien, ami fidèle de la Ména, écœuré, nous a signalé que le petit garçon que les télévisions montraient en boucle, alors qu’il était transporté, dans les bras de son père, dans un lit ensanglanté de Shifa, souffrait d’un furoncle au cou, qui n’avait, évidemment, rien à voir avec le conflit.

Le médecin en question, l’un des seuls qui ne soit pas sympathisant islamique à n’avoir pas été licencié lors du coup d’Etat vert de juin 2007, a terminé sa conversation téléphonique avec Sami El Soudi par la phrase suivante : "Maintenant, on a un Mohammed Al-Dura chaque heure".

Ce qui ne signifie certainement pas qu’il n’y a pas de victimes collatérales durant ce conflit, ce n’est sûrement pas ce que nous entendons dire.

Ce sur quoi nous voulons éveillez le sens de l’observation de nos lecteurs, c’est qu’il n’y a assurément pas QUE des victimes civiles lors de la Guerre de Gaza. Partant de cette constatation simple, deux autres s’imposent inévitablement : il n’y a pas de journalistes dans la Bande, mais uniquement des auxiliaires de communication du Hamas ; cela n’empêche nullement les TV occidentales de diffuser leur message, sans avertissement, en le faisant passer pour de l’information.

Le sens de l’observation dont a fait preuve notre camarade Etienne Duranier dans son article Les media ont choisi leur camp, diffusé il y a trois jours, est édifiant. Il est parvenu à étonner tous les rédacteurs de l’agence : depuis le troisième jour de Plomb fondu, aucune image en provenance de Gaza n’a montré de milicien islamiste. Ni soigné dans un hôpital, ni blessé ou mort sur le pavé, ni en faction, en défense d’une position tactique.

Selon les chiffres très conservateurs proposés par l’armée israélienne, les soldats hébreux auraient neutralisé plus de 150 miliciens durant ces dernières 24 heures. En application d’une règle proportionnelle, habituellement pertinente dans des conflits de ce genre, on dénombre entre deux et trois blessés pour chaque mort. Où sont donc passés ces morts et ces blessés ? Pas sur les écrans des publics-cibles, cela est une certitude.

Le fait que les médecins de Gaza ne présentent ni ne discutent jamais les cas des miliciens qu’ils traitent constitue également la preuve établissant qu’autant qu’exercer la médecine, ils participent en plein à la guerre contre Israël.

Il n’y a qu’un seul succès qu’Hanya et Jabaari ont remporté lors de cette confrontation militaire. Il ne se situe pas sur le champ de bataille, où leurs hommes font plutôt mauvaise figure, mais au niveau de la transformation des media audiovisuels en armes de guerre. Avec, il faut le mettre en évidence, la collaboration avenante des diffuseurs d’images.

Ceux auxquels nous avons demandé, DVD en main, de nous montrer l’image d’un seul milicien dans le matériel qu’ils ont infligé aux téléspectateurs en Europe et en Amérique n’ont pas renié les faits. Ils se sont juste montrés aussi surpris que nous l’avions été de la découverte de Duranier.

Puis, se ressaisissant, ils nous ont tous fait remarquer que, parce qu’Israël interdisait l’accès de la Bande aux journalistes en poste chez lui, ils n’avaient que les images fournies par ceux de Gaza à présenter à leur public.

Nous, bien entendu, de poser la question : est-ce que l’impossibilité de filmer un conflit dans des conditions d’objectivité implique l’obligation de montrer des images non représentatives d’icelui, tout en sachant qu’elles participent de l’effort de guerre de l’un des belligérants ?

Cette conduite aboutissant à un postulat ridicule et inconcevable pour une chaîne de télévision occidentale : parler plusieurs heures par jour, en prime time, d’une guerre entre l’armée A et l’armée B, tandis que, pour les téléspectateurs, les combattants de B, vivants, morts ou blessés, n’existent pas visuellement.

On prend A et B, on retranche B, restent les images d’hommes en armes de A, pendant Noël et Nouvel An, sur fond d’images de souffrances civiles, et sur les commentaires qui ne parlent que de cela. Comment voulez-vous, dans ces conditions, que le monde audiovisualisé ne déteste pas A ?

Il y a, à nouveau, stigmatisation coordonnée et contraire à toute déontologie d’Israël dans les media occidentaux. Il faudra se pencher sérieusement sur ce problème lorsque les armes se seront tues.

Cette situation de l’image encouragera les membres du Conseil de Sécurité à accepter, durant la réunion de cet après-midi à Manhattan, une résolution contraignante, contraire aux intérêts d’Israël et du monde libre, qui, si l’allié américain ne met pas son veto, aura sauvé la peau et le régime d’Hanya, Jabaari et Al-Zahar.

Ce serait le premier conflit perdu sur le terrain et gagné, tout de même, uniquement grâce à l’arme de la télévision.

Evidemment, c’est gravissime. Mais ce n’est toutefois pas ce qu’il y a de plus grave. Voyant l’usage qu’ils pouvaient faire du sang de leur propre peuple, les dirigeants de l’Organisation de la Résistance Islamique on franchi un pas de plus en direction de l’horreur absolue.

On avait vu le dictateur Saddam Hussein disposer des civils aux alentours de ses installations militaires afin de dissuader les Américains et leurs amis de les prendre pour cibles.

Hanya et Jabaari vont beaucoup plus loin dans l’usage cynique qu’ils font des civils : ayant constaté l’effet des images d’enfants et de femmes ensanglantées sur l’opinion publique, la rue arabe et les diplomates, ils n’utilisent plus les civils palestiniens – dont ils ont la charge de la sécurité en leur qualité de gouvernants de Gaza – afin de dissuader les Israéliens de frapper, mais, au contraire, afin d’attirer sur eux le feu de Tsahal.

Le cas s’est vérifié hier lors du drame de l’école de filles de Fakhura, gérée par l’UNRWA, dans le camp de réfugiés de Djabalya. Nous disposons des évidences indiscutables montrant que le Hamas avait placé deux miliciens lanceurs de mortiers, les frères Imad et Hassan Abou Askar (membres du clan Abou Askar, l’un des plus importants de Gaza ville), sur le toit de la salle où s’étaient réfugiées environ 400 personnes, qui ne se sentaient plus en sécurité chez elles.

De cette position, les Abou Askar canardèrent une position des forces israéliennes, l’obligeant à répliquer ou à perdre des soldats.


http://www.menapress.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
fredsinam



Messages : 3924
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: À qui la bande de Gaza ?   Ven 09 Jan 2009, 02:02

Pas de combattants dans l'école de l'ONU attaquée


NOUVELOBS.COM | 07.01.2009 | 10:28

L'ONU
est "sûre à 99,9% qu'il n'y avait ni activistes ni d'activités
militaires dans l'école" visée par l'armée israélienne. Plus de 40
personnes ont été tuées.




A Jabaliya, près de l'école de l'ONU frappée par l'armée israélienne (Sipa)
L'ONU
a démenti mercredi 7 janvier la présence de combattants palestiniens
dans une école qu'elle gère dans la bande de Gaza, où plus de 40
personnes ont été tuées la veille dans une attaque israélienne.
Israël a affirmé avoir tiré à l'artillerie en direction de l'école où,
selon lui, des combattants palestiniens s'étaient positionnés pour
tirer des obus de mortier contre ses forces qui mènent une offensive
sans précédent contre le mouvement islamiste Hamas.
"Suite à une enquête préliminaire, nous sommes sûrs à 99,9% qu'il n'y
avait ni activistes ni d'activités militaires dans l'école", a affirmé
à l'AFP Chris Gunness, le porte-parole de l'agence de l'ONU pour l'aide
aux réfugiés palestiniens (Unrwa).
"Nous appelons à une enquête indépendante. Si les lois de la guerre ont
été violées, les coupables devront être présentés à la justice", a-t-il
ajouté.



Un responsable de l'ONU espère une enquête

Le ministre des affaires étrangères turc Ali Babacan a estimé que le
Conseil de sécurité ne pouvait pas rester silencieux tandis que "des
civils innocents" sont tués. Le président palestinien Mahmoud Abbas a
déclaré au Conseil de sécurité que la dernière attaque en date
"prouvait de nouveau que des crimes haineux sont commis contre notre
peuple". En dépit de cette violence, "nous restons engagés à la
poursuite du processus politique" a souligné Mahmoud Abbas.

"Inacceptable" pour Ban Ki-moon

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a jugé "totalement
inacceptable" que des activistes du Hamas agissent en mettant en danger
la vie de civils palestiniens. Quelque 15.000 Palestiniens étaient
réfugiés dans ces écoles pour fuir la violence à Gaza.

Il a souligné que les emplacements de ces écoles "avaient été
communiqués aux autorités israéliennes et étaient connus de l'armée
israélienne".
L'ambassadeur israélien à l'ONU, Gabriella Shalev, a défendu
l'intervention militaire de son pays à Gaza, soutenant que "le Hamas
n'a aucun intérêt à faire la paix" et qu'il cherche seulement à imposer
la terreur en Israël et la tyrannie à Gaza, où ses forces se cachent
parmi des civils innocents. "Nous devons nous défendre" a poursuivi
l'ambassadeur, "il s'agit d'assurer la fin du terrorisme à Gaza, et la
fin de la contrebande d'armes". (avec AP et AFP)
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: À qui la bande de Gaza ?   Ven 09 Jan 2009, 18:22

Laughing Laughing Laughing

Le nouvelobs, gage s'il en est d'objectivité Mr. Green

Allez, je vais t'aider, la suite :

Le Monde-Le Monde diplomatique, Libé, Marianne, l'Huma, le Réseau Voltaire, et toute la fange france-palestine, euro-palestine, sans oublier les machin-trucs pour la paix!!!

On vous connaît par coeur, tant vous êtes prévisibles 8)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: À qui la bande de Gaza ?   Ven 09 Jan 2009, 18:33

Tiens, parlons-en, des Kollabos du Nouvelobs, et de leur fameuse pétition de soutien au faussaire Charles Enderlin :

Les souteneurs

Des journalistes au-dessus de la vérité et contre la vérité ? André Dufour s’élève contre les propagandistes de toutes ces Pravda.

http://www.libertyvox.com/article.php?id=326
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
fredsinam



Messages : 3924
Inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: À qui la bande de Gaza ?   Ven 09 Jan 2009, 21:21

Mécréant-LV a écrit:
Laughing Laughing Laughing

Le nouvelobs, gage s'il en est d'objectivité Mr. Green

Allez, je vais t'aider, la suite :

Le Monde-Le Monde diplomatique, Libé, Marianne, l'Huma, le Réseau Voltaire, et toute la fange france-palestine, euro-palestine, sans oublier les machin-trucs pour la paix!!!

On vous connaît par coeur, tant vous êtes prévisibles 8)

Excuse moi de te dire que tu es vraiment ridicule.Les fait cités ici
sont des propos du porte parole de l'ONU Chris Gunness ainsi que les témoignages des travailleurs sur place de l'ONu et du croix rouge que je rappelle sont occidentaux. Ce n'est donc pas les propos du nouvel obs comme tu veux nous le faire croire
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: À qui la bande de Gaza ?   Sam 10 Jan 2009, 10:37

Rolling Eyes

Aveugle tu es, aveugle tu resteras Idea

parce que tu crois que ces organismes, installés à Gaza, sous contrôle du Hamas, sont libres de dire ce qu'ils veulent ???

Hého, redescends sur terre, on parle du réel, ici !!!

Quant à l'ONU, plus que phagocytée par l'OCI, je passe rapidement, vu que ce n'est pas le sujet du fil :|

Une simple remarque : la FINUL était censée, sous mandat de l'ONU, désarmer le Hezbollah...Résultat ??? Le Parti de Dieu a TRIPLE son arsenal, et a pris le contrôle entier de la région transfrontalière :twisted:

L'ONU, c'est la SDN des années trente, en pire Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80873
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: À qui la bande de Gaza ?   Sam 10 Jan 2009, 10:39

Je ferme ce sujet. Trop de passions ... Confused

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
À qui la bande de Gaza ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» À qui la bande de Gaza ?
» Bande de Gaza!
» Je me souviens des Juifs de la bande de Gaza
» le Proche Orient pour les Nuls
» Émouvantes photos des funérailles d'une partie des 13 soldats israéliens tués dans la Bande de Gaza

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: