DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Dieu veut que nous Vivions avec Lui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Dieu veut que nous Vivions avec Lui   Sam 03 Jan 2009, 17:43

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc
2, 16-21.



"Quand les bergers arrivèrent à Bethléem, ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire.
Après l'avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant.
Et tout le monde s'étonnait de ce que racontaient les bergers.
Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son coeur.
Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu'ils avaient entendu et vu selon ce qui leur avait été annoncé.
Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l'enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l'ange lui avait donné avant sa conception."




Les bergers, les premiers appelés auprès de Dieu – le premiers invités jugés dignes de venir saluer Notre-Seigneur !!… :

« L'Ange du Seigneur se tint près d'eux et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa clarté ; et ils furent saisis d'une grande crainte.
Mais l'ange leur dit : "Soyez sans crainte, car voici que je vous annonce une grande joie, qui sera celle de tout le peuple :
aujourd'hui vous est né un Sauveur, qui est le Christ Seigneur, dans la ville de David.
Et ceci vous servira de signe : vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une crèche." Lc 2, 9-12

Les bergers gardent leurs troupeaux – ainsi Dieu est-Il le Gardien par excellence de Son peuple, le Bon Pasteur, Celui qui tient fidèlement Sa Promesse d’un Salut par Son Messie !

Ces bergers sont des gens simples, proches de la nature et de la vie : Ils aiment leurs bêtes, les nourrissent, les soignent, les aident à mettre bas, et ils veillent sur elles quand elles paissent, même la nuit… Car le danger rôde – elles peuvent être attaquées par quelque prédateur ! Bien sûr, on peut établir tout un parallèle avec Dieu, et cela a souvent été fait, à juste titre ; car les « petites gens » de la campagne – les éleveurs – sont proches de Dieu par leur simplicité et leur naturel, qui les rend disponibles, ouverts à l’Amour, à l’écoute – eux qui méditent en gardant leur bétail !
J’ai été bergère, un temps (quinze ans…), en semi-montagne, dans des espaces isolés mais beaux ; j’ai gardé des chèvres, et des brebis. Je peux dire que cela requiert une vigilance constante, de l’attention au comportement des bêtes comme aux signes de la nature (le temps)… Et aussi une endurance aux aleas d’une vie assez rude.

Une telle vigilance favorise l’état méditatif : l’esprit s’adonne alors tout naturellement à des réflexions et des pensées profondes sur sa propre vie, sur le sens de ce monde – une sorte de « rumination » intérieure qui peut s’apparenter à la fameuse « manducation » des moines.
Sans doute les bergers appelés à la crèche ont-ils spontanément compris les signes qui leur ont été donnés : l’Étoile, l’Ange, les chants : Ils ont cru en la Parole qui leur annonçait un Dieu Sauveur fait nourrisson… Parce qu’ils ne se posaient pas de questions inutiles, ils ne spéculaient pas sur les paroles entendues : Ils se sont hâtés vers la crèche, ils ont suivi l’élan de leur coeur !!

Leur « faim » allait être assouvie au-delà de leur espérance : Bethléem, la « ville du Pain », recèle une Nourriture de Vie éternelle, couchée dans une pauvre mangeoire, un Dieu fait chair Qui Se donnera en Sacrifice expiatoire pour que les mendiants d’Amour que nous sommes n’aient plus jamais à souffrir de la faim !
« Ils vinrent donc en hâte », dit l’Évangile, et leur découverte dut être extraordinaire : « Une grande Joie » les attendait, sous les traits d’un nourrisson, couché dans un espace où l’on dépose habituellement la nourriture pour les animaux !! Une sorte d’auge, de trémie, ce qui paraît surprenant - le nouveau-né aurait pu être couché à part, dans un coin de l’étable. Mais non, Il Se fait Hostie dès Sa Venue en ce monde, tant Il a hâte de Se donner à nous !!

On comprend l’étonnement des personnes qui entendent les bergers témoigner de la Parole de l’Ange envoyé par Dieu : Un nouveau-né va Sauver le peuple d’Israël, Celui-là même annoncé par les Prophètes comme fils de David – Roi d’Élection ! Parce que la Grâce de Dieu est sur Lui.

Après Marie, les bergers sont les premiers Messagers de la Bonne Nouvelle, les premiers Évangélisateurs – Ils ont «entendu et vu », et ils ont cru (Jean aussi croira en voyant le tombeau vide) : Ils partagent la Joie qui déborde de leur cœur : « Le Puissant fit pour moi des merveilles. Saint est Son Nom… ! »

« Je suis le pain de vie. Qui vient à moi n'aura jamais faim ; qui croit en moi n'aura jamais soif. » Jn 36, 35

La Sainte-Eucharistie est Communion avec la Vie même – Celle que la Miséricorde de Dieu nous a redonnée par Son fils, Nourriture Vivante :

« Et il leur dit : "J'ai ardemment désiré manger cette pâque avec vous avant de souffrir ;
car je vous le dis, jamais plus je ne la mangerai jusqu'à ce qu'elle s'accomplisse dans le Royaume de Dieu." »

Le Royaume est donc une Communion d’Amour éternelle avec la Vie en plénitude… (Comm – union : Union intime) La Vie gratuitement redonnée par un Dieu qui veut qu’aucun de Ses enfants ne se perde.

Marie, Mère de Jésus, demeure attentive à tout ce qui entoure son Enfant, aux paroles comme aux événements : Elle les mémorise et les médite en son cœur, dans la prière – parce que ce sont des trésors d’Amour ! Précieux, inépuisables, source de Joie. Elle les médite et les contemple, au fil de sa vie – sous un jour toujours renouvelé…
De même, aux pieds de Jésus, Marie de Béthanie avait « la meilleure part » !

Les bergers, comblés eux aussi, quittent Bethléem en proclamant l’Infinie Sainteté du Dieu Toute-Compassion envers les hommes, en Le Bénissant pour Ses largesses sans limite… Dieu qui Sauve, qui rachète à Haut-Prix, qui veut l’homme Vivant.

Si un homme risque de se noyer, il est probable que la plupart d’entre nous plongerons au péril de notre vie pour le repêcher…, pour qu’il ne meure pas. Ainsi de « Dieu qui Sauve », « qui a Sauvé » - « Jésus » -, au Prix de Sa vie, I love you qui ne veut pas que nous mourrions mais que nous Vivions avec Lui, par Lui et pour Lui !! cheers Alleluia !
Revenir en haut Aller en bas
 
Dieu veut que nous Vivions avec Lui
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voici notre Dieu qui vient nous sauver
» Supplication à Marie ! Mère de Dieu, priez pour nous.
» DIEU peut il s'exprimer avec une voix audible ????
» Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous....
» Berger de Dieu,réveille-nous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: