DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La souffrance éloigne-t-elle de Dieu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La souffrance éloigne-t-elle de Dieu ?   Jeu 27 Nov 2008, 14:57

La souffrance éloigne-t-elle de Dieu...?
Deuil, séparation, maladie, chômage... cette souffrance qui traverse toute notre vie humaine nous fragilise, nous bouleverse jusqu'à parfois bousculer nos convictions et notre foi.

Solitude dans la souffrance

Difficile de parler de la souffrance. Difficile de plaquer un discours sur les plaies qui blessent nos existences. La souffrance semble si souvent exiger lesilence, la pudeur, la discrétion. Chaque souffrance est unique, et chacun la vit différemment. Mais souvent la souffrance peut en effet éloigner de Dieu, du moins dans un premier temps.

D'abord parce que l'homme souffrant est seul face à ce qu'il vit, même s'il est entouré : « Qui peut me rejoindre là où mes souffrances me mènent ? médite le théologien Xavier Thévenot, décédé il y a trois ans des suites d'une longue maladie. Toutes les paroles qui me sont adressées sonnent fauxmalgré leur volonté d'être chaleureuses ou bienveillantes. »

Ce Dieu en qui l'on mettait sa confiance semble avoir disparu, ne pas répondre à nos cris.
Face à la douleur, la révolte


La souffrance se heurte aussi à l'absence de sens, surtout quand elle intervient de façon brutale, dans un accident par exemple, ou lorsqu'elle paraît tellement injuste à celui qui s'est comporté de façon droite. Jeune fille de 26 ans, Véronique a perdu son père l'an dernier, d'une mort brutale, laissant derrière lui sa femme et une famille nombreuse.

Chrétienne engagée, d'un naturel optimiste, elle n'a pu s'empêcher d'éprouver le sentiment que Dieu était loin. Elle traverse un doute profond, y compris sur son existence... « A ce moment-là, tous les discours à propos de la résignation, de l'acceptation de la volonté de Dieu ou de la valeur rédemptrice de la souffrance sont insupportables », précise Bernard Ugeux - théologien travaillant en particulier auprès du milieu médical -, dans un livre récent intitulé Traverser nos fragilités (1).

L'expérience de l'absurde peut donner envie de se révolter contre Dieu, censé nous mener vers de « verts pâturages », comme dit le psaume.
Dieu n'aime pas la souffrance


Mais qui est ce Dieu qui paraît s'effacer, et dont nous regrettons qu'il ne soit pas tout-puissant contre notre mal ? Le Dieu des chrétiens est bien celui qui s'est fait proche des hommes : la personne de Jésus nous dit quelque chose de la souffrance. Et d'abord qu'il ne l'aime pas, à l'encontre d'un certain dolorisme qui a pu avoir prise dans l'Eglise à certaines périodes.

Nombreux dans l'Evangile sont les épisodes où Jésus soulage les douleurs : celle de l'aveugle-né, celle des lépreux, des affamés... Le Christ, selon Xavier Thévenot, c'est « le visage d'un homme, fils de Dieu, profondément solidaire de ceux qui sont éprouvés, et qui combat lucidement avec eux contre les forces du mal ».

Dans notre réalité difficile, le Christ peut venir à nous sous les traits de celui qui nous soigne, du proche qui nous écoute, nous soulage ou nous encourage. Cela peut prendre du temps de le reconnaître. Plus profondément, Jésus a partagé les souffrances des hommes, jusqu'à mourir sur la croix.

Angoisse, rejet, sentiment d'abandon, souffrance physique extrême : par sa passion, le Christ s'est identifié aux pires douleurs de l'humanité, sans devenir non plus un « recordman de la souffrance », comme dit Xavier Thévenot.

Il n'a pas recherché cette souffrance, mais y a consenti. Et ira jusqu'à dire à son Père : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? » (Mt 27, 46), rejoignant l'infinie solitude de l'homme souffrant.

Ainsi, comme dit Paul Claudel : « Jésus n'est pas venu expliquer la souffrance, il n'est pas venu supprimer la souffrance ; il est venu l'habiter de sa présence, de telle sorte que l'on ne puisse plus dire à Dieu : tu ne sais pas ce que c'est... »

Mystérieusement, Dieu souffre avec celui qui souffre, comme l'a suggéré le jésuite François Varillon dans son ouvrage La souffrance de Dieu (2).
Quand la souffrance rapproche du Christ

Il peut ainsi arriver que la traversée de la souffrance rapproche de Dieu. Nicolle Carré, une psychanalyste qui, atteinte d'une leucémie, a frôlé la mort, en témoigne dans Préparer sa mort (3), un livreprofondément humain : « On peut dire qu'en me heurtant à mes limites, en renonçant à une imaginaire toute-puissance, le salut pouvait entrer chez moi, une place commençait à se faire pour l'Autre ; l'autre dont on ne peut se saisir, dont on ne sait ni d'où il est ni où il va, l'autre en lequel s'inscrit la profondeur sans mesure de la vie humaine, et l'autre, le frère, qui est à l'image du tout Autre. »

Long chemin qui n'appartient qu'à elle, mais qui entre en résonance avec l'attitude de Jésus dans la détresse. « Père, entre tes mains, je remets mon esprit. » (Lc, 23, 46).

Cyril Douillet
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La souffrance éloigne-t-elle de Dieu ?   Jeu 27 Nov 2008, 18:05

Thumright

Si Dieu S'est intimement Incarné dans notre souffrance (parce qu'Il veut nous en libérer), alors nous pouvons tout aussi intimement nous réfugier en un tel Amour démesuré... :sts: I love you Accompagner le Christ sur la Croix n'est pas un vain mot. sunny

Une soeur disait que la pâte humaine a été mêlée au levain de l'Esprit, pour que Se lève une Humanité nouvelle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La souffrance éloigne-t-elle de Dieu ?   Jeu 27 Nov 2008, 18:25

Chère Fanny ! I love you

Qu'il est doux, libérateur de savoir que nous pouvons nous réfugier dans Cet Amour démesuré !
Comme tu as raison nous pouvons accompagner le Christ sur la croix !

Ton message c'st bizarre me fait penser à ce vieil ami aveugle dont je m'occupais : notre affection mutuelle était hors mesure selon ses enfants.

Et nous on disait mais l'Amour n'a pas de mesure !!!

Parce que pour eux, je passais trop de temps avec lui ils ne voyaient que mon bien mais j'étais si heureuse et j'avais du temps pour lui. Alors évidemment des fois on se voyait en cachette.
Des heures à rester écouter de la musique, à méditer, ou ne rien dire... 94 ans il jouait encore du piano électrique et rougissait quand dans la résidence on venait l'applaudir.

C'est drôle, ton message a fait soudain surgir des images de Charles !

Quoique j'y pense chaque jour.

Je sors là vraiment du sujet : lorsque je l'appelais la première fois pour visiter au téléphone je dis : vous pouvez dire Julienne, j'étais dans mes tous petits souliers 'un général' alors il me dit : je t'appelles Julienne à condition que.... et j'attendais.... tu m'appelles Charles !

Je ne sais pourquoi mais cela m'a fait un bien fou. Je lui parle souvent d'ailleurs car il vit en Christ, je lui demande qu'est ce tu ferais en ce cas ? par exemple ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La souffrance éloigne-t-elle de Dieu ?   Ven 28 Nov 2008, 12:50

sunny Chère Julienne... Non, tu n'es pas hors-sujet ; nous répondons, sur ce forum, en fonction de notre vécu, de tout ce que nous sommes. ;) Et nos expériences de vie sont toutes diférentes, même si l'apprentissage de l'Amour est le même!! :sts: I love you Et comme l'amour ne va pas sans souffrir...

Mais Dieu, dans Son infinie Sagesse, "adapte" certainement les circonstances de notre vie à nos besoins (de cheminement spirituel) individuels, à nos désirs profonds aussi. Very Happy I love you
Ces circonstances sont souvent des rencontres. Puisque Dieu est Relation par excellence. Et ces rencontres nous révèlent à nous-mêmes : un miroir... A travers elles, Dieu nous dit : "Tu comptes beaucoup à mes yeux, tu as du prix et je t'aime." Is 43, 4

Il nous Aime au point d'en mourir, et supplicié sur une Croix... affraid Sad I love you silent

Sans doute ne mesurerons-nous jamais assez la profondeur d'un Amour aussi extraordinaire : Le plus grand Miracle de l'Amour que Dieu ait réalisé en ce monde, c'est Celui de Son Incarnation!! sunny cheers
Et Marie L'a accompagné dans l'accomplissement d'un tel Miracle... Like a Star @ heaven Sad I love you sunny

Ce qui nous fait "un bien fou", chère Julienne, c'est l'expression de cet Amour à travers les personnes qui nous Le disent... Sad :sts: sunny
Ce sont les témoignages de tendresse vraie, d'attention délicate, d'Amour désintéressé : d'humanité!! I love you

Tu me fais penser à ce témoignage de pardon magnifique que donne Maïti Girtanner. On le trouve sur le site de coeurtendre, doucecolombe et moi-même ; il nous dit ce qu'est la souffrance vécue pour Maïti :

« Quand j’ai découvert cette relation de personne à personne avec Jésus, j’ai découvert que Dieu n’avait pas voulu que je fasse ce chemin de souffrance et d’horreur. J’ai compris qu’au cœur de cette souffrance il me rejoignait presque physiquement par sa présence, sa proximité. Sad :sts: I love you Il me rejoignait dans un mal que les hommes étaient tout à fait capables de créer eux-mêmes. :twisted: Dieu n’a pas voulu ce mal pour qu’au bout du compte je me raccroche à lui. Dieu m’a rejointe I love you dans un mal affreux, perpétré par les hommes, pour m’aider à m’en sortir et à construire ma personne d’abord, puis apporter avec mon consentement, quelque chose aux autres. »

http://ecoutepartageparole.niceboard.com/ecole-spirituelle-en-virtuel-f4/a-l-ecole-virtuelle-du-pardon-t144.htm#966

Si ce n'est pas constructif et débordant d'Espérance!! cheers

Maïti ne dit pas que la souffrance serait un "bien" nécessaire, ni enviable! What a Face Dieu ne le désire jamais. I love you Au point qu'Il S'Incarne en chacun de nous pour nous aider à porter notre souffrance. sunny I love you

L'homme a sa part de responsabilité morale. De liberté. Il agit souvent en toute conscience...
Comme le dit merveilleusement Maïti, Dieu est avec nous, de notre côté, et Il nous aide à nous reconstruire! Il ne peut en aucun cas être contre nous. :evil: Ce serait une pensée diabolique.

C'est Son Amour qui nous redonne Vie cheers et qui nous permet ensuite d'en témoigner : "Le Puissant fit pour moi des merveilles! Saint est Son Nom." Like a Star @ heaven I love you Ce sont les Paroles de Marie, même au pied de la Croix!!


"Dieu m’a rejointe I love you dans un mal affreux, perpétré par les hommes, pour m’aider à m’en sortir et à construire ma personne d’abord, puis apporter avec mon consentement, quelque chose aux autres." sunny

L'amour de Dieu est Résurrection pour nous, et pour nos frères... Sad I love you :sts: sunny
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6689
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: La souffrance éloigne-t-elle de Dieu ?   Dim 30 Nov 2008, 05:07

Bonjour Julienne ,

ce qui m'éloigne de Dieu c'est moi, la souffrance m'a plutôt unie au Christ et même plutôt Unie Le Christ a et en moi, parce que avant d'aller vers Lui , c'est Lui qui est venu a moi !

mais il y a des personnes qui se fâchent en elles même et elles se (séparent) plutôt de Dieu , c'est vrai, enfin elles se séparent souvent plus tôt de l'idée de Dieu que de Dieu, car en fait elles font souvent un travail intérieur de déblaiement , mais leurs vie peu ressembler a un deuil qui n'en fini pas si elles ne réussissent pas a laisser Le Christ venir a eux !

souvent les gens alors vivent comme seul avec leur souffrance, malheureusement on confond souvent être seul avec sa solitude pesante et vide et être solitaire avec La présence de Dieu qui est une solitude pleine avec surabondance et non un vide !

la souffrance nous détruit si nous nous appuyons sur nous même homme seul pour ce que nous somme, car l'homme n'est pas l'aboutissement de l'être, Theillard de Chardin dit " l'homme n'est pas encore !" .
les souffrances prennent (fin) si l'espérance est Vivante spirituellement si Ma Vie je la vis dans La présence du Christ alors ce que je suis est assuré du Bonheur Bonheur d'un demain qui Est déja là aujourd'hui, aujourd'hui de Celui qui Est !

Yvonne Aimée de Malestrois souffrait beaucoup mais elle souffrait dans Le Christ et alors elle ne desespérait pas parceque Celui qui la Vivifiait dépasser ce qui est en ce monde et même son âme.

par contre une personne qui est sans le christ et qui souffre peut en arriver a des actes désespérés car elle ne s'appuie que sur un être et un monde mortel, ce n'est pas pour rien que la science de ce monde commence a accepter l'euthanasie comme solution aux souffrances (mais qu'est ce qui n'est pas souffrance en ce monde quand il est l'aboutissement de la vie ?) , donc la mort ici c'est l'espérance ultime ! et l'euthanasie en est l'expression parfaite mise en pratique !

la souffrance approche de Dieu ceux qui trouvent leurs vie en LUI, mais pur ceux qui ne cherchent pas la souffrance n'est pas nécéssairement ce qui va les ouvrir a Dieu.
sinon que quand on prend conscience du néant de cette vie, il semble logique de se dire " est ce que vivre et exister ce n'était que cela ? " alors on peut se mettre a rechercher , mais pas obligatoirement.

pour un Chrétien souffrir c'est l'occasion de mourir a soi, d'être plus disponible a l'Esprit et a Son Enseignement intérieur car tout le reste devient si futile .

souffrir permet de beaucoup avancer vers ce qyui dure et fuir ce qui passe, mais cela n'est pas dans la liste des dons du Saint Esprit ;
Revenir en haut Aller en bas
cruchoix



Messages : 863
Inscription : 25/12/2007

MessageSujet: Re: La souffrance éloigne-t-elle de Dieu ?   Dim 30 Nov 2008, 16:10

Bonjour Julienne, Fanny et Théodéric,

L'expérience de Job (qui est laissé aux mains de Satan qui vient le faire souffrir) nous rappelle que si pour un homme la souffrance est insupportable, Dieu le comprend et le justifie auprès des méchants qui viennent lui faire la morale quand à son comportement.

Reste qu'au final, en homme droit et intègre, Job se retracte de tout ses dires avant que Dieu ne restaure sa fortune.

Pourtant, si Dieu justifie Job auprès des méchants, il va de soi que Dieu n'incite pas ni ne veux le péché de l'homme.

Il le comprend car il est avec les hommes.

L'homme pèche bien souvent par ignorance.

Mais pour être guérit, il doit réaliser, reconnaitre son péché.

On ne peut remettre en doute la bonne foi de Dieu.
Dans la mesure où la guérison doit être précédée de la reconnaissance du péché, on peut se poser une question en particulier:

-Attendu que Dieu qui est de bonne foi souhaite avec force la guérison de l'homme et que cette guérison est précédée de la reconnaissance du péché; Dieu veut il que l'homme pèche dans le but d'être guérit par la suite?

La réponse à cette question est non.
Pourquoi?

La volonté de Dieu est que l'homme soit en paradis sans péché, car Dieu est BON et ne veux que du bon pour l'homme.
Par conséquent en l'endroit de la reconnaissance du péché, la volonté de Dieu est qu'il reconnaisse son péché, non qu'il pèche.

Car de manière concomitante se réalise la volonté de Satan (que l'homme pèche) et la volonté de Dieu (que l'homme reconnaisse son péché).

C'est pourquoi la volonté du péché ne tient pas de Dieu mais de Satan.
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: La souffrance éloigne-t-elle de Dieu ?   Dim 30 Nov 2008, 16:20

[quote="cruchoix"]

-Attendu que Dieu qui est de bonne foi souhaite avec force la guérison de l'homme et que cette guérison est précédée de la reconnaissance du péché; Dieu veut il que l'homme pèche dans le but d'être guérit par la suite?

La réponse à cette question est non.
Pourquoi?

La volonté de Dieu est que l'homme soit en paradis sans péché, car Dieu est BON et ne veux que du bon pour l'homme.
Par conséquent en l'endroit de la reconnaissance du péché, la volonté de Dieu est qu'il reconnaisse son péché, non qu'il pèche.

quote]


Très juste,inutile de péchés nouveaux pour se repentir car nul n'est juste,pas un n'est bon est-il écrit,:ils sont déjà là à foison dans l'âme!!!

Dieu ne veut pas que l'homme péche,mais il est déjà pécheur .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La souffrance éloigne-t-elle de Dieu ?   Lun 01 Déc 2008, 13:20

Bonjour à tous. :colors:

Ainsi, dit Jésus, se réjouit-on davantage au Ciel, pour un seul pécheur repenti que pour de nombreux justes... Dieu vient pour guérir et pardonner, pas pour condamner ni abandonner l'homme à son sort de mortel I love you :

Marc 2, 16 Les scribes des Pharisiens, le voyant manger avec les pécheurs et les publicains, disaient à ses disciples: "Quoi? Il mange avec les publicains et les pécheurs?"
Marc 2, 17 Jésus, qui avait entendu, leur dit: "Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs."

Matthieu 9, 13 Allez donc apprendre ce que signifie: C'est la miséricorde que je veux, et non le sacrifice. En effet, je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs."


Luc 15, 4 "Lequel d'entre vous, s'il a cent brebis et vient à en perdre une, n'abandonne les 99 autres dans le désert pour s'en aller après celle qui est perdue, jusqu'à ce qu'il l'ait retrouvée?
Luc 15, 5 Et, quand il l'a retrouvée, il la met, tout joyeux, sur ses épaules
Luc 15, 6 et, de retour chez lui, il assemble amis et voisins et leur dit: Réjouissez-vous avec moi, car je l'ai retrouvée, ma brebis qui était perdue!
Luc 15, 7 C'est ainsi, je vous le dis, qu'il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour 99 justes, qui n'ont pas besoin de repentir.
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6689
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: La souffrance éloigne-t-elle de Dieu ?   Mar 02 Déc 2008, 03:40

cruchoix a écrit:
Bonjour Julienne, Fanny et Théodéric,

L'expérience de Job (qui est laissé aux mains de Satan qui vient le faire souffrir) nous rappelle que si pour un homme la souffrance est insupportable, Dieu le comprend et le justifie auprès des méchants qui viennent lui faire la morale quand à son comportement.

Reste qu'au final, en homme droit et intègre, Job se retracte de tout ses dires avant que Dieu ne restaure sa fortune.

Pourtant, si Dieu justifie Job auprès des méchants, il va de soi que Dieu n'incite pas ni ne veux le péché de l'homme.

Il le comprend car il est avec les hommes.

L'homme pèche bien souvent par ignorance.

Mais pour être guérit, il doit réaliser, reconnaitre son péché.

On ne peut remettre en doute la bonne foi de Dieu.
Dans la mesure où la guérison doit être précédée de la reconnaissance du péché, on peut se poser une question en particulier:

-Attendu que Dieu qui est de bonne foi souhaite avec force la guérison de l'homme et que cette guérison est précédée de la reconnaissance du péché; Dieu veut il que l'homme pèche dans le but d'être guérit par la suite?

La réponse à cette question est non.
Pourquoi?

La volonté de Dieu est que l'homme soit en paradis sans péché, car Dieu est BON et ne veux que du bon pour l'homme.
Par conséquent en l'endroit de la reconnaissance du péché, la volonté de Dieu est qu'il reconnaisse son péché, non qu'il pèche.

Car de manière concomitante se réalise la volonté de Satan (que l'homme pèche) et la volonté de Dieu (que l'homme reconnaisse son péché).

C'est pourquoi la volonté du péché ne tient pas de Dieu mais de Satan.

Bonjour Cruchoix,

pour l'expérience que j'en ai, Notre Père n'attend pas que nous ayons reconnu notre péché pour nous guérir, IL EST L'AMOUR et c'est l'AMOUR qui Guérit donc Il Est Amener a nous aimer d'abord même dans notre mal pour qu'ensuite ce mal se convertisse et puisse reconnaître son péché, c'est Dieu qui fait Le 1er pas ; Jean dit " IL nous a Aimé alors que nous étions encore ses enemis !".
Dieu ne guérit pas a condition que !

Dieu Est Vit c'est nos fermeture intérieure qui mettent des conditions a La vérité de l'Amour,
Une Mère qui aime son enfant ne veut que le prendre dans ces bras, l'enfant peut s'imaginer qu'il doit faire des choses pour remériter l'Amour de Sa Mère, mais L'Amour n'a pas varié Elle a toujours le Cœur et les mains tendues vers lui et s'il revenait Elle l'Aimerait pleinement, certainement c'est aussi dû a l'Amour de l'enfant envers Sa Mère qu'il ne veuille re venir vers elle que lorsqu'il aura fini de ce battre avec son coeur, mais l'Amour pur de La Mère Lui échappe , elle , elle ne veut que le voir revenir pour elle c'est suffisant. et s'il ne revient pas, elle ira le voir c'est ce que Jésus a fait en venant en ce monde.

nous sommes nus et devons reconnaître que nous n'avons rien a offrir a Dieu, seulement espérer en Son Amour et nous laisser aimer comme l'enfant dans les bras de Sa Mère !
et aprés avoir reçu cet Amour (l'Esprit) nous saurons aimer !

si Dieu nous guérissez en échange de quelque chose cela ne serait plus de l'Amour gratuit mais un troc; en écrivant cela je pense a l'histoire de la femme courbée a la synagogue et Jésus qui la guérit sans qu'elle ne Lui demande, de même lorsque Jésus Guérit l'homme a la main desséchée, et aussi la belle mère de Pierre qui est allité et a de la fiévre ou aussi lorsqu'IL Ressucite le fils unique d'une femme veuve (personne ne le Lui demande)
Dieu Est GRÂCE !
il nous est difficile de comprendre cela il nous fau toujours une raison ,
LA RAISON DE DIEU ; C'EST DIEU ! et Sa Croix nous le dit BIEN !
,
,
Revenir en haut Aller en bas
 
La souffrance éloigne-t-elle de Dieu ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La religion éloigne t'elle de Dieu ?
» à 8 ans elle peint Dieu
» L'Adoration c'est regarder quelqu'un qui me regarde
» Les provocations de Madona : qui peut me repondre!!
» Que l'on m'explique ..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: