DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Un mal en vue d'un bien?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Un mal en vue d'un bien?   Mer 26 Nov 2008, 09:17

que je laisse son prof tirer les oreilles de mon fils et le coller en étude le mecredi, ce n'est pas pareil que si je le fais moi-même;
mais voilà: je ne suis pas le prof, et mon fils n'est pas encore rentré à la maison;

quand il y sera, ce ne sera plus le moment de le priver de ses loisirs: ce serait vraiment trop dur... alors, autant laisser faire quand il est au pensionnat, selon les moeurs du pensionnat;

après tout, c'est bien moi qui l'y ait mis, et je savais qu'il ne s'y plairait pas; mais quoiqu'il en pense, je ne suis pas l'auteur des ennuis qu'il s'attire par son indiscipline;

l'indiscipline, l'égoisme, ce n'est pas moi qui les ai mis en lui, mais il faut bien qu'il apprenne à s'en défaire, sinon comment profitera-t-il jamais de ses vacances, à moins de rester seul dans son trou, alors que je lui prépare un monde infini peuplé d'une multitude de compagnons de jeux?

je l'aurais bien gardé avec moi, mais il ne savait plus ce qui était bon pour lui: quel autre moyen avais-je de lui rendre son bien, que de l'en écarter un temps, en le laissant goûter à toutes les conséquences de sa désobéissance au risque d'apparaitre comme un père indigne?

en tous cas, jamais je n'ai donné de recommandations particulières pour le règlement de l'internat: il est ce qu'il est par lui-même; il génère ses propres règles, sans que j'aie besoin d'interférer -ou exceptionnellement;

et quand mon fils reviendra chez lui, et qu'il me verra, tel que je suis et non pas tel qu'il me croit, parce qu'il m'assimile à tort au directeur du pensionnat, ben, en bonne logique, il reconnaitra son erreur... et en sera tout heureux!
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde



Féminin Messages : 2608
Inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Un mal en vue d'un bien?   Mer 26 Nov 2008, 09:40

Karl a écrit:
après tout, c'est bien moi qui l'y ait mis, et je savais qu'il ne s'y plairait pas

Citation :
je l'aurais bien gardé avec moi, mais il ne savait plus ce qui était bon pour lui


un mal en vue d'un bien?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Un mal en vue d'un bien?   Mer 26 Nov 2008, 10:38

Clotilde a écrit:
Karl a écrit:
après tout, c'est bien moi qui l'y ait mis, et je savais qu'il ne s'y plairait pas

Citation :
je l'aurais bien gardé avec moi, mais il ne savait plus ce qui était bon pour lui


un mal en vue d'un bien?

Et puis, cher Karl, il y a une grande souffrance dont vous seul êtes responsable : Votre fils, qui est petit, n'est plus près de vous.

Idem pour Dieu lorsqu'il se cache et se tait le temps de cette terre.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Un mal en vue d'un bien?   Mer 26 Nov 2008, 10:55

Rassurez-vs, mon fils n'est pas en pension; j'essayais de me mettre à la place du Seigneur Dieu... Je parlais en parabole! Mr.Red

(pas étonnant que vs n'ayez pas compris: j'avais obscurci votre entendement)


Dernière édition par Karl le Mer 26 Nov 2008, 11:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Un mal en vue d'un bien?   Mer 26 Nov 2008, 11:00

Citation :
Clotilde a écrit:
Karl a écrit:
après tout, c'est bien moi qui l'y ait mis, et je savais qu'il ne s'y plairait pas

Citation :
je l'aurais bien gardé avec moi, mais il ne savait plus ce qui était bon pour lui


un mal en vue d'un bien?

et voilà cequi arrive qd on sort du contexte: mais le mal n'est pas gratuit! on peut voir en Dieu un vieux sadique tant qu'on ne regarde pas plus loin que son nez, et c'est ce qui arrive à tout coup pour ceux qui sont dépourvu de toute spiritualité, qui ne croient qu'à un monde matériel, pour la mort à ce monde est la fin de tout, bref, les athées!
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Un mal en vue d'un bien?   Mer 26 Nov 2008, 11:08

Citation :
Arnaud Dumouch a écrit:


Et puis, cher Karl, il y a une grande souffrance dont vous seul êtes responsable : Votre fils, qui est petit, n'est plus près de vous.


(si je continue à parler en parabole) seul responsable... non! mais celui qui en souffre le plus, assurément!

Citation :
Idem pour Dieu lorsqu'il se cache et se tait le temps de cette terre.

donc Dieu souffre de notre éloignement, et il convient de le consoler
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde



Féminin Messages : 2608
Inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Un mal en vue d'un bien?   Mer 26 Nov 2008, 12:36

Karl a écrit:
que je laisse son prof tirer les oreilles de mon fils et le coller en étude le mecredi, ce n'est pas pareil que si je le fais moi-même;
mais voilà: je ne suis pas le prof, et mon fils n'est pas encore rentré à la maison;

quand il y sera, ce ne sera plus le moment de le priver de ses loisirs: ce serait vraiment trop dur... alors, autant laisser faire quand il est au pensionnat, selon les moeurs du pensionnat;

après tout, c'est bien moi qui l'y ait mis, et je savais qu'il ne s'y plairait pas; mais quoiqu'il en pense, je ne suis pas l'auteur des ennuis qu'il s'attire par son indiscipline;

l'indiscipline, l'égoisme, ce n'est pas moi qui les ai mis en lui, mais il faut bien qu'il apprenne à s'en défaire, sinon comment profitera-t-il jamais de ses vacances, à moins de rester seul dans son trou, alors que je lui prépare un monde infini peuplé d'une multitude de compagnons de jeux?

je l'aurais bien gardé avec moi, mais il ne savait plus ce qui était bon pour lui: quel autre moyen avais-je de lui rendre son bien, que de l'en écarter un temps, en le laissant goûter à toutes les conséquences de sa désobéissance au risque d'apparaitre comme un père indigne?

en tous cas, jamais je n'ai donné de recommandations particulières pour le règlement de l'internat: il est ce qu'il est par lui-même; il génère ses propres règles, sans que j'aie besoin d'interférer -ou exceptionnellement;

et quand mon fils reviendra chez lui, et qu'il me verra, tel que je suis et non pas tel qu'il me croit, parce qu'il m'assimile à tort au directeur du pensionnat, ben, en bonne logique, il reconnaitra son erreur... et en sera tout heureux!

je reprends alors tout le contexte et je pose la même question, sachant que TU (même si ce n'est pas toi) a décidé de mettre son fils en pension alors que TU savais trés bien qu'il en souffrirait mais que TU sais que c'est pour son BIEN. N'est-ce pas là un "mal" pour le fils que d'être en pension? N'est-ce pas en vue d'un "bien" que cet acte a été posé par TU (et non par le fils et même malgrè lui)?
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Un mal en vue d'un bien?   Mer 26 Nov 2008, 13:19

Il faut faire attention à ce que l'impression qu'à l'enfant qui lui fait penser qu'être en pension est un mal,(alors que plus tard sans doute il reconnaitra que c'était un bien)...
n'est pas le mal du péché.



Revenir en haut Aller en bas
Clotilde



Féminin Messages : 2608
Inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Un mal en vue d'un bien?   Mer 26 Nov 2008, 14:01

Enlui a écrit:
Il faut faire attention à ce que l'impression qu'à l'enfant qui lui fait penser qu'être en pension est un mal,(alors que plus tard sans doute il reconnaitra que c'était un bien)...
n'est pas le mal du péché.




l'enfant n'a pas l'impression que c'est un mal, car il le vit comme tel. Dans l'exemple donné par Karl, il est écrit que "ça ne lui plait pas", donc on n'est pas dans l'impression mais dans le ressenti. Quoiqu'il en soit, ce n'est pas le sujet et mon but était de montrer avec l'exemple donné par Karl, que Dieu donne a vivre des situations difficile, douloureuse, humiliante, déprimante...etc, (donc un "mal") parce qu'Il n'a parfois que ce moyen pour que la personne retrouve son "bien", son salut. Donc un mal en vue d'un bien.

PS: Je vais cinder le sujet pour en créer un nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mal en vue d'un bien?   Mer 26 Nov 2008, 14:12

Clo ! Un enfant responsabilisé est aussi une bonne éducation.
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde



Féminin Messages : 2608
Inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Un mal en vue d'un bien?   Mer 26 Nov 2008, 14:19

Oui, et les parents ici, ou les éducateurs, savent bien qu'il leur faut parfois (en dernier recours) prendre des mesures qui seront forcément vécu comme un mal par l'enfant, et cela dans le cadre de son éducation en vue de le responsabiliser, en vue de son "bien".
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Un mal en vue d'un bien?   Mer 26 Nov 2008, 14:30

Citation :
Clotilde a écrit:

je reprends alors tout le contexte et je pose la même question, sachant que TU (même si ce n'est pas toi) a décidé de mettre son fils en pension alors que TU savais trés bien qu'il en souffrirait mais que TU sais que c'est pour son BIEN. N'est-ce pas là un "mal" pour le fils que d'être en pension? N'est-ce pas en vue d'un "bien" que cet acte a été posé par TU (et non par le fils et même malgrè lui)?

Qd j'étais petit, je ne comprenais pas l'expression "c'est pour son bien", dès lors qu'elle venait en explication d'une punition: l'idée de faire un mal immédiat (qui n'est pas "faire le mal"!) pour en tirer un bien ultérieur et hypothétique ne me paraissait simplement pas raisonnable!

Mais en grandissant en sagesse, une fois que la paternité/maternité nous a mis ds la peau de nos parents en quelque sorte, nous comprenons mieux, parce qu'il nous est donné alors, par notre passé et l'expérience vécue, d'anticiper et de considérer les choses, -et le mal qu'elles contiennent- au-delà des apparences...

répondre à ta question, je ne sais pas... ce qui est un mal pour mon fils/l'Homme, ne serait pas un mal pour moi/Dieu? Tout serait donc une question d'expérience, et d'angle de vue?
Mon fils/l'Homme considérera sa souffrance comme étant un effet du Mal, il en accusera le méchant directeur à qui je l'ai livré, et éventuellement moi-même/Dieu, jusqu'à ce qu'il ait grandi en sagesse, pour s'être suffisamment "cassé la gueule" (je caricature pour simplifier, n'est-ce pas?); devenu père à son tour, il saura se servir du mal sans pour autant faire le mal, quoique lui en diront ses enfants.

moi, n'est-ce pas, je me suis incarné en père (sic!), je sais un peu tout ça Mr. Green ; j'ai le recul nécessaire, pour avoir porté ma croix, et je sais éventuellement imposer une souffrance, pour en faire sortir un plus grand bien: par exple, attendre jusqu'à Noel pour lui offrir plus de Warhammer!

C'est clair, non? puker
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mal en vue d'un bien?   Mer 26 Nov 2008, 14:39

Clotilde a écrit:
Oui, et les parents ici, ou les éducateurs, savent bien qu'il leur faut parfois (en dernier recours) prendre des mesures qui seront forcément vécu comme un mal par l'enfant, et cela dans le cadre de son éducation en vue de le responsabiliser, en vue de son "bien".

Toujours en vue du bien, et toujours comme on dit 'quand on sera grand' !

Quant au ressenti du mal, c'est toujours immédiat !

C'est le seul avantage de l'adulte de savoir cela !
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde



Féminin Messages : 2608
Inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: Un mal en vue d'un bien?   Mer 26 Nov 2008, 14:45

Karl a écrit:
répondre à ta question, je ne sais pas... ce qui est un mal pour mon fils/l'Homme, ne serait pas un mal pour moi/Dieu?

non, le père (Père) sait que son fils le vivra mal ("ça ne lui plait pas") mais il sait aussi quel "bien" immense il en ressortira et de toute façon, au stade ou en est arrivé son fils, il sait que c'est maintenant par là que son fils doit passer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mal en vue d'un bien?   Mer 26 Nov 2008, 14:48

Karl
Qd j'étais petit, je ne comprenais pas l'expression "c'est pour son bien",

C'est justement cette expression qui devrait être abolie !

Parce que l'enfant n'a pas la notion qu'un mal du moment, peut s'avèrer par la suite un bien, et surtout le rester tel !
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Un mal en vue d'un bien?   Jeu 27 Nov 2008, 09:06

Citation :
Clotilde a écrit:
Karl a écrit:
répondre à ta question, je ne sais pas... ce qui est un mal pour mon fils/l'Homme, ne serait pas un mal pour moi/Dieu?

non, le père (Père) sait que son fils le vivra mal ("ça ne lui plait pas") mais il sait aussi quel "bien" immense il en ressortira et de toute façon, au stade ou en est arrivé son fils, il sait que c'est maintenant par là que son fils doit passer.


Ben oui, c'est donc bien ça! ce que mon fils, ds son ignorance (absence de sagesse) prend pour un mal (ressenti comme tel) n'est pas considéré comme un mal par moi son père, en raison de mon regard sur la chose, qui voit plus loin, (ses conséquences ultimes, et positives); donc, ds le cas qui ns occupe du moins, c'est l'angle de vue, le recul qui fait toute la différence entre un mal qu'on pourrait croire infligé gratuitement et un mal infligé dans un but salvateur...

J'ajoute (pour aller plus loin ds le raisonnement) que d'une certaine manière, Dieu seul peut endosser la responsabilité d'un mal sans pour autant commettre le péché ds la mesure où il s'en sert tjrs ds ce but salvateur... Ce qui n'est pas le cas pour la plupart d'entre nous, parce que nous ne sommes pas infaillibles, nous, et que nous ne maitrisons pas nos destinées: ns pouvons très bien dire: infligeons ceci à notre enfant: ça lui fera les pieds, et ns tromper...
Revenir en haut Aller en bas
 
Un mal en vue d'un bien?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hadith du bien-guidé vs conquête de la lune
» N'arrive pas à bien avaler oO
» Un chevreuil bien gardé
» Bien mastiquer.
» que faire un bac sc eco mention (trés bien)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: