DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Cas de conscience.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 3:19

Vous êtes prêtre et vous avez reçu la confession d'un pédophile. Vous devez garder le secret. Vous savez que cet homme va récidiver et vous connaissez la future victime. Que faites vous ? Vous prévenez la victime et la police ? Sachant que divulger un secret entendu en confession est l'un des péchés les plus graves, passible d'excommunication... Rolling Eyes Que dit la conscience dans ce cas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 3:28

Wàng a écrit:
Vous êtes prêtre et vous avez reçu la confession d'un pédophile. Vous devez garder le secret. Vous savez que cet homme va récidiver et vous connaissez la future victime. Que faites vous ? Vous prévenez la victime et la police ? Sachant que divulger un secret entendu en confession est l'un des péchés les plus graves, passible d'excommunication...Rolling Eyes Que dit la conscience dans ce cas ?

Cher Wàng !

Je pense que l'Eglise a prévu des cas spéciaux :

donc et ce n'est que mon avis qui n'engage que moi.

Si je suis prêtre, je sais que la personne va rédiciver (cela est important) tout d'abord je demande un entretien à mes supérieurs c'est la première chose à faire il me semble.

Ensuite je ne sais pas la réponse mais au risque de choquer
... j'obéis à la voix de ma conscience en essayant d'en dévoiler le moins possible.

Mais il est impossible pour moi si je suis prêtre de laisser récidiver un homme contre un enfant !

Parce que un enfant c'est sacré. Un enfant c'est un être sacré aux yeux du Seigneur et le mal il faut le dénoncer...

Mais... si cela presse et que je n'ai pas le temps de demander un entretien à mes supérieurs (moi qui serait prêtre) tant pis alors je le dénonce !

J'avis en toute âme et conscience.

Voilà mon avis Wàng ! ;)

Parce que ces enfants seront marqués toute leur vie, ils souffriront, certains en viendront au suicide non on n'a pas le droit de laisser faire cela...

Dans chaque vie, il existe des instants où nous devons agir en notre âme et conscience.

Ceci n'est que mon humble avis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 3:34

Wàng a écrit:
Vous êtes prêtre et vous avez reçu la confession d'un pédophile. Vous devez garder le secret. Vous savez que cet homme va récidiver et vous connaissez la future victime. Que faites vous ? Vous prévenez la victime et la police ? Sachant que divulger un secret entendu en confession est l'un des péchés les plus graves, passible d'excommunication... Rolling Eyes Que dit la conscience dans ce cas ?

Ah ben on se croirait chez Barnaby, Columbo, le Renard, et autres Morses, tous inspecteurs de police !

Bon. Je suis prêtre : je reçois cette confession :
Le pardon que je donne, n'est pas le mien, mais celui du Christ !
Premier scandale !

Le deuxième :
Je propose à la brebis pardonnée, si bien sûr elle me dit qu'elle va récidiver, de ne pas le faire !

Troisième scandale :
La brebis récidive : je le sais : je ne la dénonce pas à la police.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 3:39

doris a écrit:
Wàng a écrit:
Vous êtes prêtre et vous avez reçu la confession d'un pédophile. Vous devez garder le secret. Vous savez que cet homme va récidiver et vous connaissez la future victime. Que faites vous ? Vous prévenez la victime et la police ? Sachant que divulger un secret entendu en confession est l'un des péchés les plus graves, passible d'excommunication... Rolling Eyes Que dit la conscience dans ce cas ?

Ah ben on se croirait chez Barnaby, Columbo, le Renard, et autres Morses, tous inspecteurs de police !

Bon. Je suis prêtre : je reçois cette confession :
Le pardon que je donne, n'est pas le mien, mais celui du Christ !
Premier scandale !

Le deuxième :
Je propose à la brebis pardonnée, si bien sûr elle me dit qu'elle va récidiver, de ne pas le faire !

Troisième scandale :
La brebis récidive : je le sais : je ne la dénonce pas à la police.

Doris ma belle. Tout en respectant ton opinion peux tu me dire pourquoi tu ne dénonce pas à la police un criminel en puissance ?

Le mal qui va se produire ?

Bon je suis calme rassure toi mais cette question me tient à coeur I love you

Il y a des cas exceptionnels qui ne savent pas être vite soumis même une demande aux autorités.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 3:55

-Julienne a écrit:
doris a écrit:
Wàng a écrit:
Vous êtes prêtre et vous avez reçu la confession d'un pédophile. Vous devez garder le secret. Vous savez que cet homme va récidiver et vous connaissez la future victime. Que faites vous ? Vous prévenez la victime et la police ? Sachant que divulger un secret entendu en confession est l'un des péchés les plus graves, passible d'excommunication... Rolling Eyes Que dit la conscience dans ce cas ?

Ah ben on se croirait chez Barnaby, Columbo, le Renard, et autres Morses, tous inspecteurs de police !

Bon. Je suis prêtre : je reçois cette confession :
Le pardon que je donne, n'est pas le mien, mais celui du Christ !
Premier scandale !
Le deuxième :
Je propose à la brebis pardonnée, si bien sûr elle me dit qu'elle va récidiver, de ne pas le faire !
Troisième scandale :
La brebis récidive : je le sais : je ne la dénonce pas à la police.

Doris ma belle. Tout en respectant ton opinion peux tu me dire pourquoi tu ne dénonce pas à la police un criminel en puissance ?

Le mal qui va se produire ?

Bon je suis calme rassure toi mais cette question me tient à coeur I love you

Il y a des cas exceptionnels qui ne savent pas être vite soumis même une demande aux autorités.

Je parle dans l'absolu ! Wang nous parle de la confession, du secret de la confession !

Maintenant, en bonne commère que je suis, si je suis derrière la porte
du confessionnal, et que j'entends la brebis dire à son confesseur
qu'elle va récidiver, et si par bonheur, le commissariat est juste en face de l'église, je cours dénoncer !!!

Le prêtre lui, peut, effectivement aller dénoncer, uniquement, et uniquement, si, si la brebis, hors confession, lui dit qu'elle va récidiver.

De même, que si moi, derrière la porte du confessionnal, j'écoute et la confession, et le pardon de Jésus donné, qu'est-ce que je fais ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 4:09

doris a écrit:
-Julienne a écrit:
doris a écrit:
Wàng a écrit:
Vous êtes prêtre et vous avez reçu la confession d'un pédophile. Vous devez garder le secret. Vous savez que cet homme va récidiver et vous connaissez la future victime. Que faites vous ? Vous prévenez la victime et la police ? Sachant que divulger un secret entendu en confession est l'un des péchés les plus graves, passible d'excommunication... Rolling Eyes Que dit la conscience dans ce cas ?

Ah ben on se croirait chez Barnaby, Columbo, le Renard, et autres Morses, tous inspecteurs de police !

Bon. Je suis prêtre : je reçois cette confession :
Le pardon que je donne, n'est pas le mien, mais celui du Christ !
Premier scandale !
Le deuxième :
Je propose à la brebis pardonnée, si bien sûr elle me dit qu'elle va récidiver, de ne pas le faire !
Troisième scandale :
La brebis récidive : je le sais : je ne la dénonce pas à la police.

Doris ma belle. Tout en respectant ton opinion peux tu me dire pourquoi tu ne dénonce pas à la police un criminel en puissance ?

Le mal qui va se produire ?

Bon je suis calme rassure toi mais cette question me tient à coeur I love you

Il y a des cas exceptionnels qui ne savent pas être vite soumis même une demande aux autorités.

Je parle dans l'absolu ! Wang nous parle de la confession, du secret de la confession !

Maintenant, en bonne commère que je suis, si je suis derrière la porte
du confessionnal, et que j'entends la brebis dire à son confesseur
qu'elle va récidiver, et si par bonheur, le commissariat est juste en face de l'église, je cours dénoncer !!!

Le prêtre lui, peut, effectivement aller dénoncer, uniquement, et uniquement, si, si la brebis, hors confession, lui dit qu'elle va récidiver.

De même, que si moi, derrière la porte du confessionnal, j'écoute et la confession, et le pardon de Jésus donné, qu'est-ce que je fais ?

Ma belle ! j'espère qu'Arnaud tranchera car moi je ne sais plus te répondre Very Happy Mr. Green

Oui même en tant que commère tu entends un meurtre (car la pédophilie est un meurtre se préparer) toi tu es libre tu peux aller le dire..

le prêtre dans le secret de la confession est tenu à certaines précautions mais il me semble en cas d'urgence je le dénoncerais (eh bien tu sais j'en parlais à mon époux, nous sommes originaires du même village et avons connu le même curé (catéchisme et communion solellenelle en 61) mon époux me dit lui L... n'aurait pas hésité ! ça c'était un curé il a d'ailleurs tjrs porté la soutane jusque sa retraite et était estimé dans notre commune.

Bon donc, suivant notre conscience oui nous le dénoncerions...même en confession.... cela ne peut être permis Jésus qui a dit : laissez venir à moi les petits enfants...

Celui qui a dit : celui qui scandalise un de ses petits il vaudrait mieux lui mettre un pierre au cou et le jeter dans la mer...

Notre Jésus, il n'est pas toujours si tendre, il a de l'autorité...

Mais bien sûr l'avis de l'Eglise m'intéresse mais en toute conscience je parle pour moi, oui je dénonce ce criminel en puissance.

Pense à l'affaire Dutroux : Julie et Melissa ! quelle horreur !!!

Voilà c'est mon avis.

Mais que dit le Magistère ????

Et puis écoute je ne veux pas choquer Embarassed mais Magistère ou pas il me semble que prêtre j'obéirais à la voix de ma conscience surtout surtout dans le cas d'un enfant.... scratch
Revenir en haut Aller en bas
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:06

Premiere chose en confession, je refuse l'absolution car il n'y a pas contrition et volonté de se convertir.
Des la fin de la confession, je lui saute dessus dehors et en téte à téte ,donc confidentiel je le sommes de changer d'avis ou je lui promets de convoqué son superieurs, si il refuse ,je le mene de force devant le superieurs et si il veux pas entendre, il deviens un paien je le dénonce a la police de suite sans le lacher.
amitiés paul de LIMOGES
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:11

mandonnaud a écrit:
Premiere chose en confession, je refuse l'absolution car il n'y a pas contrition et volonté de se convertir.
Des la fin de la confession, je lui saute dessus dehors et en téte à téte ,donc confidentiel je le sommes de changer d'avis ou je lui promets de convoqué son superieurs, si il refuse ,je le mene de force devant le superieurs et si il veux pas entendre, il deviens un paien je le dénonce a la police de suite sans le lacher.
amitiés paul de LIMOGES

I love you lol!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:12

De toute manière, Julienne, même si je vais à la police, dire : j'ai entendu qu'un tel a dit qu'il récidiverait dans son crime, la police ne pourra rien faire, tant que le crime n'est pas commis !
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:15

Doris,wang parlait de quelqu'un qui s'est confessé de ce qu'il a déjà fait et il vient dire qu'il va recidiver.
Dans ce cas là tu irais sans doute....si le bureau de police se trouve en face ???
Prends ton portable!

Julienne tu as écrit :" celui qui scandalise un de ses petits il vaudrait mieux lui mettre une pierre au cou et le jeter dans la mer..."
C'est vrai.

Nous parlons de ce cas là,mais il y en aurait d'autres.

Est-ce que le secret professionnel d'un avocat ou d'un psychologue est aussi strict que celui d'un prêtre ? Je ne sais pas.

Bonne stratégie de Paul en particulier de le sortir du confessionnal!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:16

-Julienne a écrit:
mandonnaud a écrit:
Premiere chose en confession, je refuse l'absolution car il n'y a pas contrition et volonté de se convertir.
Des la fin de la confession, je lui saute dessus dehors et en téte à téte ,donc confidentiel je le sommes de changer d'avis ou je lui promets de convoqué son superieurs, si il refuse ,je le mene de force devant le superieurs et si il veux pas entendre, il deviens un paien je le dénonce a la police de suite sans le lacher.
amitiés paul de LIMOGES

I love you lol!

Oui, mais là, c'est dangereux : car si le prêtre ne donne pas l'absolution pour motif de contrition et de conversion, cela veut dire qu'il ne tient plus compte du crime ! Donc, soit il ne donne pas l'absolution pour le crime, soit il la donne et laisse à la brebis le soin de sa contrition et de sa conversion.
Et en 15 ans de réclusion, il aura le temps !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:19

doris a écrit:
De toute manière, Julienne, même si je vais à la police, dire : j'ai entendu qu'un tel a dit qu'il récidiverait dans son crime, la police ne pourra rien faire, tant que le crime n'est pas commis !

Je sais cela Doris. Mais si la police doute que je suis prêtre je ferai entendre ma voix même si on me prend pour un fou ! si je suis laique aussi tant pis qu'ai je à perdre certes pas l'Amour du Seigneur ? Very Happy

Je pense que l'on doit tout faire surtout pour protéger un enfant.0

Bien sûr nous avons nos limites et nous risquons de ne pas être crédibles mais qu'importe je pense qu'il faut lutter...

Qu'ai je à perdre personnellement, ma vie terrestre ?

Cela m'importe peu, surtout je ne veux pas perdre ma vie avec Dieu donc je sais et suis consciente chacun luttera selon ses propres forces ... et c'est normal.
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:22

Wàng a écrit:
Vous êtes prêtre et vous avez reçu la confession d'un pédophile. Vous devez garder le secret. Vous savez que cet homme va récidiver et vous connaissez la future victime. Que faites vous ? Vous prévenez la victime et la police ? Sachant que divulger un secret entendu en confession est l'un des péchés les plus graves, passible d'excommunication... Rolling Eyes Que dit la conscience dans ce cas ?
Il faudrait savoir exactement ce que dit le droit canonique dans ce cas.
Et le prêtre demandera conseil à son évêque qui sera responsable en dernier lieu.

Mais c'est pas nouveau. Comment faisaient les prêtres sous le régime nazi ou franquiste?


Dernière édition par Louis le Mar 11 Nov 2008 - 5:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:23

Enlui a écrit:
Doris,wang parlait de quelqu'un qui s'est confessé de ce qu'il a déjà fait et il vient dire qu'il va recidiver.
Dans ce cas là tu irais sans doute....si le bureau de police se trouve en face ???
Prends ton portable!

Fabienne tu as écrit :" celui qui scandalise un de ses petits il vaudrait mieux lui mettre une pierre au cou et le jeter dans la mer..."
C'est vrai.

Nous parlons de ce cas là,mais il y en aurait d'autres.

Est-ce que le secret professionnel d'un avocat ou d'un psychologue est aussi strict que celui d'un prêtre ? Je ne sais pas.

Bonne stratégie de Paul en particulier de le sortir du confessionnal!!!

Enlui merci de donner ton avis.0

Quand j'arriverai devant Jésus peut-être Il me questionnera à ce sujet ???? Il me dira dis donc toi :

Tu as peur du qu'en dira t'on ? tu as été lâche!

Tu as eu peur de quoi ? et ta conscience que vaut elle ??? ta conscience c'est pourtant ma voix ????

Il y a des cas où tu devais agir en ton âme et conscience, je te soufflais la réponse mais non tu as préféré ton confort et te taire.

(dialogue tout à fait imaginé et sans ressemblance avec personne).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:26

Louis a écrit:
Wàng a écrit:
Vous êtes prêtre et vous avez reçu la confession d'un pédophile. Vous devez garder le secret. Vous savez que cet homme va récidiver et vous connaissez la future victime. Que faites vous ? Vous prévenez la victime et la police ? Sachant que divulger un secret entendu en confession est l'un des péchés les plus graves, passible d'excommunication... Rolling Eyes Que dit la conscience dans ce cas ?
Il faudrait savoir exactement ce que dit le droit canonique dans ce cas.
Et le prêtre demandera conseille à son évêque qui sera responsable en dernier lieu.

Mais c'est pas nouveau. Comment faisaient les prêtres sous le régime nazi ou franquiste?

Cher Louis,

Dans l'urgence, je ne me poserais pas la question du droit canonique.

Sauver un enfant, sa vie, son psychisme, son âme représentent beaucoup pour moi.

Si on se pose trop de questions "dans certains cas" on perd du temps.

Et le temps joue infiniment.

Je respecte la confession , le secret de la confession.

Seulement je pense : faut pas être plus catholique que le pape !

Simple expression de pensée sans vouloir avoir raison.
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:27

Doris,j'ai mieux lu ton post.

c'est vrai que la police risque de ne rien faire puisqu'il n'y a encore rien de fait.
La question de wang eut été autre, s'il avait parlé d'un pederaste ayant commis son crime sans que la police l'ait attrappé et venant se confesser.


Excuses moi Julienne...j'ai écrit Fabienne !!!
dans mon post précédent


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:29

Enlui a écrit:
Doris,j'ai mieux lu ton post.

c'est vrai que la police risque de ne rien faire puisqu'il n'y a encore rien de fait.
La question de wang eut été autre, s'il avait parlé d'un pederaste ayant commis son crime sans que la police l'ait attrappé et venant se confesser.


Excuses moi Julienne...j'ai écrit Fabienne !!!
dans mon post précédent



Ne t'inquiète pas avec cela ce n'est vraiment pas important ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:29

-Julienne a écrit:
doris a écrit:
De toute manière, Julienne, même si je vais à la police, dire : j'ai entendu qu'un tel a dit qu'il récidiverait dans son crime, la police ne pourra rien faire, tant que le crime n'est pas commis !

Je sais cela Doris. Mais si la police doute que je suis prêtre je ferai entendre ma voix même si on me prend pour un fou ! si je suis laique aussi tant pis qu'ai je à perdre certes pas l'Amour du Seigneur ? Very Happy

Si le prêtre ne donne pas l'absolution pour le crime commis, la
question est : est-ce que cela est tout de même un 'secret' de
confession ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:32

doris a écrit:
-Julienne a écrit:
doris a écrit:
De toute manière, Julienne, même si je vais à la police, dire : j'ai entendu qu'un tel a dit qu'il récidiverait dans son crime, la police ne pourra rien faire, tant que le crime n'est pas commis !

Je sais cela Doris. Mais si la police doute que je suis prêtre je ferai entendre ma voix même si on me prend pour un fou ! si je suis laique aussi tant pis qu'ai je à perdre certes pas l'Amour du Seigneur ? Very Happy

Si le prêtre ne donne pas l'absolution pour le crime commis, la
question est : est-ce que cela est tout de même un 'secret' de
confession ?

A mon avis si le prêtre ne donne pas l'absolution la question du 'secret' de confession est nulle !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:37

-Julienne a écrit:
doris a écrit:
-Julienne a écrit:
doris a écrit:
De toute manière, Julienne, même si je vais à la police, dire : j'ai entendu qu'un tel a dit qu'il récidiverait dans son crime, la police ne pourra rien faire, tant que le crime n'est pas commis !

Je sais cela Doris. Mais si la police doute que je suis prêtre je ferai entendre ma voix même si on me prend pour un fou ! si je suis laique aussi tant pis qu'ai je à perdre certes pas l'Amour du Seigneur ? Very Happy

Si le prêtre ne donne pas l'absolution pour le crime commis, la
question est : est-ce que cela est tout de même un 'secret' de
confession ?

A mon avis si le prêtre ne donne pas l'absolution la question du 'secret' de confession est nulle !

C'est ce que je pense aussi ! Toutefois, le pardon est une seconde étape !
Mais confession, il y a eu ! Donc, ça revient au même : soit le prêtre garde le 'secret', soit il ne le garde pas !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:42

Doris. Ce n'est que mon humble avis mais je continue à penser que dans un cas aussi grave le prêtre a le devoir de parler. Enfin moi si j'étais le prêtre ! j'agirais dans ce cas précis en mon âme et conscience. Donc je parlerais afin d'éviter un plus grand malheur ! une chose horrible.
Revenir en haut Aller en bas
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:42

Il y a le temps de confession secrete au confessionnal avec contrition et volonté de ne plus péché alors il y a absolution se qui n'empéche pas de devoir à avoir a faire une pénitence qui peut etre une réparation de la faute.
,
Il y a le temps en sorti du confessionnal surtout si il y a refus de l'absolution pour refus de ne plus péché ou le pretre pousse l'homme a se dire en frere devant Jésus de ses intentions dans le secret, entre deux yeux. si la il avoue ses intentions, il y a devoir a agir, en conscience par des discourt.Bien sur la police si il n'a jamais rien fait ne fera rien, mais si aprés la confetion refuser il y a dehors confidence de ses fautes et aveux de recidivé il y a devoir de l'amener aux juges.
amitiés paul
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:45

mandonnaud a écrit:
Il y a le temps de confession secrete au confessionnal avec contrition et volonté de ne plus péché alors il y a absolution se qui n'empéche pas de devoir à avoir a faire une pénitence qui peut etre une réparation de la faute.
,
Il y a le temps en sorti du confessionnal surtout si il y a refus de l'absolution pour refus de ne plus péché ou le pretre pousse l'homme a se dire en frere devant Jésus de ses intentions dans le secret, entre deux yeux. si la il avoue ses intentions, il y a devoir a agir, en conscience par des discourt.Bien sur la police si il n'a jamais rien fait ne fera rien, mais si aprés la confetion refuser il y a dehors confidence de ses fautes et aveux de recidivé il y a devoir de l'amener aux juges.
amitiés paul

oui Paul, il doit donc se constituer prisonnier !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:47

Alors question provocante :

En quoi le péché de l'autre me concerne-t-il ?

Ceci d'une manière générale !

En quoi ai-je à donner mon avis, ai-je le droit de condamner mon
prochain ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 5:54

doris a écrit:
Alors question provocante :

En quoi le péché de l'autre me concerne-t-il ?

Ceci d'une manière générale !

En quoi ai-je à donner mon avis, ai-je le droit de condamner mon
prochain ?

oui question provocante en effet Very Happy

Nous sommes tous concernés par le bien que nous faisons ou le mal que nous faisons les uns les autres cela s'appelle soit la conscience collective ou l'Amour des uns les autres car nous sommes les membres du Corps du Christ ! et un seul membre vient à manquer ?????

Nous ne devons jamais condamner notre prochain ! jamais !

Juste si nous le pouvons empêcher qu'un mal plus grave se produise et aider l'autre ce prochain qui va récidiver si c'est possible et selon nos limites.

Jamais au grand jamais condamner. Qui sommes nous ma belle ? Very Happy

Qu'en penses tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 6:08

-Julienne a écrit:
doris a écrit:
Alors question provocante :

En quoi le péché de l'autre me concerne-t-il ?

Ceci d'une manière générale !

En quoi ai-je à donner mon avis, ai-je le droit de condamner mon
prochain ?

oui question provocante en effet Very Happy

Nous sommes tous concernés par le bien que nous faisons ou le mal que nous faisons les uns les autres cela s'appelle soit la conscience collective ou l'Amour des uns les autres car nous sommes les membres du Corps du Christ ! et un seul membre vient à manquer ?????

Nous ne devons jamais condamner notre prochain ! jamais !

Juste si nous le pouvons empêcher qu'un mal plus grave se produise et aider l'autre ce prochain qui va récidiver si c'est possible et selon nos limites.

Jamais au grand jamais condamner. Qui sommes nous ma belle ? Very Happy

Qu'en penses tu ?

Je pense que si on court du confessionnal à la police en face de l'église, là, nous jugeons avant que la justice ne juge et donne son verdict !
Donc, nous condamnons !

Tu vois que c'est pas évident !

Il y a un an ou deux, la télé nous avait donné en téléfilm 'L'affaire Marie Besnard' ! 'La bonne dame de Loudun' ! C'est quand même pas rien !
Mais toute l'histoire du téléfilm a été bâtie, sur l'abstraction du fait que Marie Besnard, a été innocentée, par un second procès !!! Donc, c'est grave ! L'un de ses trois avocats encore vivant (une avocate) s'est plainte auprès de la télévision. Et elle a eu raison !
J'ai acheté le DVD original, avec la grand Alice Sapricht, et l'histoire a respecté l'histoire judiciaire !

Moi, ce que je ne voudrais pas, c'est être dans l'équipe d'un jury d'Assise !

On a une paroissienne qui l'a été, elle a mis un an avant de s'en remettre !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 6:19

doris a écrit:
-Julienne a écrit:
doris a écrit:
Alors question provocante :

En quoi le péché de l'autre me concerne-t-il ?

Ceci d'une manière générale !

En quoi ai-je à donner mon avis, ai-je le droit de condamner mon
prochain ?

oui question provocante en effet Very Happy

Nous sommes tous concernés par le bien que nous faisons ou le mal que nous faisons les uns les autres cela s'appelle soit la conscience collective ou l'Amour des uns les autres car nous sommes les membres du Corps du Christ ! et un seul membre vient à manquer ?????

Nous ne devons jamais condamner notre prochain ! jamais !

Juste si nous le pouvons empêcher qu'un mal plus grave se produise et aider l'autre ce prochain qui va récidiver si c'est possible et selon nos limites.

Jamais au grand jamais condamner. Qui sommes nous ma belle ? Very Happy

Qu'en penses tu ?

Je pense que si on court du confessionnal à la police en face de l'église, là, nous jugeons avant que la justice ne juge et donne son verdict !
Donc, nous condamnons !

Tu vois que c'est pas évident !

Il y a un an ou deux, la télé nous avait donné en téléfilm 'L'affaire Marie Besnard' ! 'La bonne dame de Loudun' ! C'est quand même pas rien !
Mais toute l'histoire du téléfilm a été bâtie, sur l'abstraction du fait que Marie Besnard, a été innocentée, par un second procès !!! Donc, c'est grave ! L'un de ses trois avocats encore vivant (une avocate) s'est plainte auprès de la télévision. Et elle a eu raison !
J'ai acheté le DVD original, avec la grand Alice Sapricht, et l'histoire a respecté l'histoire judiciaire !

Moi, ce que je ne voudrais pas, c'est être dans l'équipe d'un jury d'Assise !

On a une paroissienne qui l'a été, elle a mis un an avant de s'en remettre !

Doris.En effet j'ai vu aussi ce téléfilm l'affaire Marie Besnard.

Entre le confessionnal et la police ? oui nous jugeons pauvres êtres que nous sommes, mais nous n'avons pas à juger celui qui court du confessionnal à la police est pour ma part un être courageux et par là il prouve son amour de Dieu.

Etre dans l'équipe d'un jury d'Assise ??? moi je refuse, je me refuse à juger quiconque même quand je devrais payer une amende quoique ce soit je me refuse absolument à cela. Et on dit on doit accepter je pense que ce n'est pas vrai connaissant le "monde" on achète tout le monde c'est un dicton !

Je paierais l'amende ou n'importe quoi mais je me refuse à être le juge de mon prochain.

Je plains cette personne, cela ne m'étonne pas qu'elle a eu tant de peine à se remettre ! je la plains et la comprends.

Mais on peut refuser ! je refuse ou alors si on m'oblige et bien je vote blanc ;) mais juger mon prochain jamais.... c'est un NON catégorique !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 6:32

-Julienne a écrit:
doris a écrit:
-Julienne a écrit:
doris a écrit:

Very Happy


On a une paroissienne qui l'a été, elle a mis un an avant de s'en remettre !

Doris.En effet j'ai vu aussi ce téléfilm l'affaire Marie Besnard.

Je plains cette personne, cela ne m'étonne pas qu'elle a eu tant de peine à se remettre ! je la plains et la comprends.


Je ne sais pas si l'on peut refuser ?

Par contre, je crois qu'un juré peut être révoqué, avant que ne commence le procès : révoqué par les avocats !
Revenir en haut Aller en bas
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 6:32

Enlui a écrit:
Doris,wang parlait de quelqu'un qui s'est confessé de ce qu'il a déjà fait et il vient dire qu'il va recidiver.
Dans ce cas là tu irais sans doute....si le bureau de police se trouve en face ???
Prends ton portable!

Julienne tu as écrit :" celui qui scandalise un de ses petits il vaudrait mieux lui mettre une pierre au cou et le jeter dans la mer..."
C'est vrai.

Nous parlons de ce cas là,mais il y en aurait d'autres.

Est-ce que le secret professionnel d'un avocat ou d'un psychologue est aussi strict que celui d'un prêtre ? Je ne sais pas.

Bonne stratégie de Paul en particulier de le sortir du confessionnal!!!

Je n'ai pas dit qu'il avait dit explicitement qu'il comptait récidiver. On n'en a pas besoin. On sait qu'un pédophile va récidiver. Déjà que tout le monde recommence les mêmes péchés...
Revenir en haut Aller en bas
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 6:36

-Julienne a écrit:
doris a écrit:
-Julienne a écrit:
doris a écrit:
De toute manière, Julienne, même si je vais à la police, dire : j'ai entendu qu'un tel a dit qu'il récidiverait dans son crime, la police ne pourra rien faire, tant que le crime n'est pas commis !

Je sais cela Doris. Mais si la police doute que je suis prêtre je ferai entendre ma voix même si on me prend pour un fou ! si je suis laique aussi tant pis qu'ai je à perdre certes pas l'Amour du Seigneur ? Very Happy

Si le prêtre ne donne pas l'absolution pour le crime commis, la
question est : est-ce que cela est tout de même un 'secret' de
confession ?

A mon avis si le prêtre ne donne pas l'absolution la question du 'secret' de confession est nulle !

Si, le secret de la confession est valable...c'est trop facile. Sinon pour un prêtre qui vous veut du mal, il lui suffit de ne pas vous donner pas le pardon et d'aller cafarder.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 6:38

Wàng a écrit:
-Julienne a écrit:
doris a écrit:
-Julienne a écrit:
doris a écrit:
De toute manière, Julienne, même si je vais à la police, dire : j'ai entendu qu'un tel a dit qu'il récidiverait dans son crime, la police ne pourra rien faire, tant que le crime n'est pas commis !

Je sais cela Doris. Mais si la police doute que je suis prêtre je ferai entendre ma voix même si on me prend pour un fou ! si je suis laique aussi tant pis qu'ai je à perdre certes pas l'Amour du Seigneur ? Very Happy

Si le prêtre ne donne pas l'absolution pour le crime commis, la
question est : est-ce que cela est tout de même un 'secret' de
confession ?

A mon avis si le prêtre ne donne pas l'absolution la question du 'secret' de confession est nulle !

Si, le secret de la confession est valable...c'est trop facile. Sinon pour un prêtre qui vous veut du mal, il lui suffit de ne pas vous donner pas le pardon et d'aller cafarder.

Eh bien Wâng tu as raison. Le prêtre entend la confession et ne donne pas l'absolution dans un cas si grave... donc il est libre.... si une personne avoue récidiver elle n'a pas droit normalement à l'absolution.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 6:39

de Wang ! Vous savez que cet homme va récidiver et vous connaissez la future victime.

On n'en sait rien, si il va récidiver.

Et puis peut être que le pardon, et le conseil du prêtre d'aller se constituer prisonnier, va beaucoup l'aider.

On ne va pas au confessionnal, comme ça ! On sait ce qu'on vient y chercher : le pardon de Dieu !
Revenir en haut Aller en bas
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 6:53

doris a écrit:
de Wang ! Vous savez que cet homme va récidiver et vous connaissez la future victime.

On n'en sait rien, si il va récidiver.

Et puis peut être que le pardon, et le conseil du prêtre d'aller se constituer prisonnier, va beaucoup l'aider.

On ne va pas au confessionnal, comme ça ! On sait ce qu'on vient y chercher : le pardon de Dieu !

Pensez-vous qu'au nom du pardon de Dieu, que cela vaille le coup de prendre le risque de voir une vie détruite par un pervers ? J'essaie de m'imaginer la situation avec un enfant que je connais...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 7:00

Wàng a écrit:
doris a écrit:
de Wang ! Vous savez que cet homme va récidiver et vous connaissez la future victime.

On n'en sait rien, si il va récidiver.

Et puis peut être que le pardon, et le conseil du prêtre d'aller se constituer prisonnier, va beaucoup l'aider.

On ne va pas au confessionnal, comme ça ! On sait ce qu'on vient y chercher : le pardon de Dieu !

Pensez-vous qu'au nom du pardon de Dieu, que cela vaille le coup de prendre le risque de voir une vie détruite par un pervers ? J'essaie de m'imaginer la situation avec un enfant que je connais...

Mais Wàng je suis d'accord avec toi !
Revenir en haut Aller en bas
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 7:03

doris a écrit:
Alors question provocante :

En quoi le péché de l'autre me concerne-t-il ?

Ceci d'une manière générale !

En quoi ai-je à donner mon avis, ai-je le droit de condamner mon
prochain ?

Réponse provocante :

Il me semble qu'il s'agit là d'une fuite des responsabilités. Je n'aime pas cette attitude qui prône le renoncement moral. ;) N'oubliez pas que Dieu nous demandera des comptes sur notre prochain...tout ne se vaut pas : on a le droit de condamner des actes et de s'engager, on en a même le devoir. En l'occurence, il s'agit de la vie d'un être innocent qui est en jeu, et mettre en balance à côté, le principe général sur l'interdiction de juger le prochain, me semble déplacé. Il s'agit d'une attitude intérieure d'humilité (j'aurais pu pêcher aussi gravement) qui est demandée par ce précepte, pas de laisser n'importe quoi se produire au nom d'un principe évangélique mal compris (attitude d'illuminisme)...Idea

Cordialement

Wàng
Revenir en haut Aller en bas
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 7:06

Citation :
Eh bien Wâng tu as raison. Le prêtre entend la
confession et ne donne pas l'absolution dans un cas si grave... donc il
est libre.... si une personne avoue récidiver elle n'a pas droit
normalement à l'absolution.

Le problème, c'est que même la personne qui a la ferme intention de ne pas recommencer a toute les chances de récidiver. Alors quoi ? Mon avis personnel est qu'il faut dans tous les cas refuser l'absolution tant que la personne ne s'est pas livrée à la justice des hommes. Ce péché devrait même figurer dans la liste des cas d'excommunication latae sentenciae.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 7:07

Wàng a écrit:
doris a écrit:
Alors question provocante :

En quoi le péché de l'autre me concerne-t-il ?

Ceci d'une manière générale !

En quoi ai-je à donner mon avis, ai-je le droit de condamner mon
prochain ?

Réponse provocante :

Il me semble qu'il s'agit là d'une fuite des responsabilités. Je n'aime pas cette attitude qui prône le renoncement moral. ;) N'oubliez pas que Dieu nous demandera des comptes sur notre prochain...tout ne se vaut pas : on a le droit de condamner des actes et de s'engager, on en a même le devoir. En l'occurence, il s'agit de la vie d'un être innocent qui est en jeu, et mettre en balance à côté, le principe général sur l'interdiction de juger le prochain, me semble déplacé. Il s'agit d'une attitude intérieure d'humilité (j'aurais pu pêcher aussi gravement) qui est demandée par ce précepte, pas de laisser n'importe quoi se produire au nom d'un principe évangélique mal compris (attitude d'illuminisme)...Idea

Cordialement

Wàng

Wàng je ne prends parti pour personne ici tu le sais.

Je m'incline devant ton raisonnement prière
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 7:59

Wàng a écrit:
doris a écrit:
Alors question provocante :

En quoi le péché de l'autre me concerne-t-il ?

Ceci d'une manière générale !

En quoi ai-je à donner mon avis, ai-je le droit de condamner mon
prochain ?

Réponse provocante :

Il me semble qu'il s'agit là d'une fuite des responsabilités. Je n'aime pas cette attitude qui prône le renoncement moral. ;) N'oubliez pas que Dieu nous demandera des comptes sur notre prochain...tout ne se vaut pas : on a le droit de condamner des actes et de s'engager, on en a même le devoir. En l'occurence, il s'agit de la vie d'un être innocent qui est en jeu, et mettre en balance à côté, le principe général sur l'interdiction de juger le prochain, me semble déplacé. Il s'agit d'une attitude intérieure d'humilité (j'aurais pu pêcher aussi gravement) qui est demandée par ce précepte, pas de laisser n'importe quoi se produire au nom d'un principe évangélique mal compris (attitude d'illuminisme)...Idea

Cordialement

Wàng

Certes, certes ! Mais la discussion a glissé du prêtre pardonnant ou ne pardonnant pas, dénonçant ou ne dénonçant pas, a glissé sur la justice qui va s'occuper de notre présumé innocent ! Donc, un individu qui a commis un acte répréhensible, que la loi va juger, va condamner de prison, et qualifiera de criminel, si le verdict le déclare ainsi.

Ce n'est pas sur ce prochain là que je ne connais pas, que Dieu me demandera des comptes, c'est sur ceux que je connais !

Donc, je ne porte pas de jugement sur une personne que je ne connais pas, et dont à présent, elle entre dans un autre domaine, qui ne m'appartiens plus non plus, en tant que cette personne a été jugée, et que le verdict a été rendu !

Ce comportement là, n'est pas celui de la chrétienne que je suis, c'est un comportement de citoyenne, de justiciable !

L'individu porte plusieurs casquettes : celle de citoyen, celle de chrétien, celle de jury de Cour d'Assise, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 8:39

Citation :
Certes, certes ! Mais la discussion a glissé du prêtre pardonnant ou ne pardonnant pas, dénonçant ou ne dénonçant pas, a glissé sur la justice qui va s'occuper de notre présumé innocent ! Donc, un individu qui a commis un acte répréhensible, que la loi va juger, va condamner de prison, et qualifiera de criminel, si le verdict le déclare ainsi.

Ce n'est pas sur ce prochain là que je ne connais pas, que Dieu me demandera des comptes, c'est sur ceux que je connais !

Donc, je ne porte pas de jugement sur une personne que je ne connais pas, et dont à présent, elle entre dans un autre domaine, qui ne m'appartiens plus non plus, en tant que cette personne a été jugée, et que le verdict a été rendu !

Ce comportement là, n'est pas celui de la chrétienne que je suis, c'est un comportement de citoyenne, de justiciable !

L'individu porte plusieurs casquettes : celle de citoyen, celle de chrétien, celle de jury de Cour d'Assise, etc...

Pas de problème là-dessus. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 8:40

Wàng a écrit:
Citation :

Pas de problème là-dessus. ;)

A la bonheur !I love you
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12302
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 20:54

Vous êtes prêtre et vous avez reçu la confession d'un pédophile. Vous devez garder le secret. Vous savez que cet homme va récidiver et vous connaissez la future victime

Rendez à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui est à Dieu... Ce que vous (ne) faites (pas) au plus petit d'entre les miens...

La faute a été commise et avouée en confession. Le pardon doit être donné. Mais assorti d'un avertissement : ou le coupable se dénonce lui-même dans son propre intéret (mise à l'ombre pour empêcher le renouvellement de l'acte + sanction légale + traitement éventuel + accompagnement moral...) ou je demande à mon supérieur de me relever de l'obligation de secret afin de dénoncer l'acte commis et le risque encourru (connu puisque la victime future l'est).

C'est ainsi que je concilierais mon devoir d'état et mon devoir d'homme et de citoyen.
Revenir en haut Aller en bas
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 22:31

Je m'étonnerais si c'était si simple , Adamev ...
... pour moi, le secret de confession n'est pas un problème d'éthique professionnel et n'a donc pas à être traité comme tel. En effet si le relèvement du secret professionnel est envisageable chez les médecins, avocats ou autres professions, il me semble que le secret de la confession n'est pas négociable et potentiellement relevé par la hiérarchie.

Chaque prêtre aura sa stratégie, j'espère, dans un cas avancé par Wàng ...
.... Y compris par le prendre au collet à la sortie du confessionnal, lui faire redire les choses hors confession, pendant une conversation entre gens civilisés *---> dénonciation alors possible si la personne ne se fait pas d'elle-même prendre en charge.


* Le problème du secret de la confession exigera un énorme doigté de la part du prêtre, puisqu'il sait mais ne peut pas en faire état même indirectement à la personne, une fois sorti du confessionnal.
C'est normal! ... je n'aimerais pas voir sourire mon curé quand je le rencontre au tabac du coin parce que je lui ai avoué en confession aimer trop louer au lotto ...


Il me semble que ce problème (le fond du fond du sujet) soit directement lié aux prêtres pédophiles qui se sont confessés à leur évêque ... What the fuck ?!?
.... puis remis dans le circuit ..... pale
(utilisation des verbes au passé, puisque depuis une prise de conscience plus claire de la récidive dans cette maladie, connaissance qui n'existait pas il y a encore pas si loin que ça, le clergé est devenu plus circonspect. )
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 23:49

cébé a écrit:

Il me semble que ce problème (le fond du fond du sujet) soit directement lié aux prêtres pédophiles qui se sont confessés à leur évêque ... What the fuck ?!?
.... puis remis dans le circuit ..... pale
Ca rejoint ce que je disais plus haut. Dans des cas de conscience grave qui sont des crimes pour la société, je serais prêtre j'en réfère à l'évêque qui lui prendra la décision de dénonciation ou non.

Le secret de la confession n'est pas absolu, il a aussi ses limites.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mar 11 Nov 2008 - 23:55

Extraits du Droit Canon

N° 983 § 1 : Le secret sacramentel est inviolable ; c'est pourquoi il est absolument interdit au confesseur de trahir en quoi que ce soit un pénitent, par des paroles ou d'une autre manière, et pour quelque cause que ce soit.

N° 984 § 2 : Celui qui est constitué en autorité ne peut en aucune manière utiliser pour le gouvernement extérieur la connaissance de péchés acquise par une confession, à quelque moment qu'il l'ait entendue.

N°1388 § 1 : Le confesseur qui viole directement le secret sacramentel encourt l'excommunication latae sententiae réservée au Siège Apostolique ; celui qui le viole d'une manière seulement indirecte sera puni selon la gravité du délit.
Revenir en haut Aller en bas
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mer 12 Nov 2008 - 0:22

Louis a écrit:
cébé a écrit:

Il me semble que ce problème (le fond du fond du sujet) soit directement lié aux prêtres pédophiles qui se sont confessés à leur évêque ... What the fuck ?!?
.... puis remis dans le circuit ..... pale
Ca rejoint ce que je disais plus haut. Dans des cas de conscience grave qui sont des crimes pour la société, je serais prêtre j'en réfère à l'évêque qui lui prendra la décision de dénonciation ou non.

Le secret de la confession n'est pas absolu, il a aussi ses limites.

En parler à son évêque, c'est déjà trahir le secret de la confession. Idea
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mer 12 Nov 2008 - 0:54

Oui, c'est trahir le secret de la confession, que d'en parler à son evêque !

Car ce secret, en fait, est entre la brebis qui se confesse, et Jésus qui pardonne ! L'on se confesse à Dieu, par l'intermédiaire du prêtre, dont, également, le pardon de Jésus, passe par l'intermédiaire du prêtre !
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mer 12 Nov 2008 - 1:06

Wàng a écrit:

En parler à son évêque, c'est déjà trahir le secret de la confession. Idea
Je pense que:

1) Le prêtre a le droit aussi de se confesser auprès de son évêque, et de tout dire.

2) Le prêtre n'est pas obligé de dire le nom de la personne à son évêque.

3) il y a toujours des exceptions à la règle. Si le Droit Canon ne le prévoit pas alors il faut le modifier.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mer 12 Nov 2008 - 1:13

Louis a écrit:
Wàng a écrit:

En parler à son évêque, c'est déjà trahir le secret de la confession. Idea
Je pense que:

1) Le prêtre a le droit aussi de se confesser auprès de son évêque, et de tout dire.

2) Le prêtre n'est pas obligé de dire le nom de la personne à son évêque.

3) il y a toujours des exceptions à la règle. Si le Droit Canon ne le prévoit pas alors il faut le modifier.

Il doit y avoir des exceptions à la règle ce n'est pas possible pour un prêtre de laisser récidiver la personne dans un cas aussi grave.

Prenons un exemple en Belgique (histoire imaginaire) :

Marc Dutroux serait venu se confesser et aurait avoué le meurtre de Julie et dit au prêtre qu'il allait tuer Mélissa !

Que devait donc faire le prêtre se taire ?

C'est inimaginable pour moi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mer 12 Nov 2008 - 1:32

-Julienne a écrit:
Louis a écrit:
Wàng a écrit:

En parler à son évêque, c'est déjà trahir le secret de la confession. Idea
Je pense que:

1) Le prêtre a le droit aussi de se confesser auprès de son évêque, et de tout dire.

2) Le prêtre n'est pas obligé de dire le nom de la personne à son évêque.

3) il y a toujours des exceptions à la règle. Si le Droit Canon ne le prévoit pas alors il faut le modifier.

Il doit y avoir des exceptions à la règle ce n'est pas possible pour un prêtre de laisser récidiver la personne dans un cas aussi grave.

Prenons un exemple en Belgique (histoire imaginaire) :

Marc Dutroux serait venu se confesser et aurait avoué le meurtre de Julie et dit au prêtre qu'il allait tuer Mélissa !

Que devait donc faire le prêtre se taire ?

C'est inimaginable pour moi !

Mais la réalité est autre : il y a des personnes qui vont à la police et se déclarent auteur de son crime, sans passer par le confessionnal, et d'autres, qui maquillent leurs crimes, pour s'innocenter, afin de récidiver !

Et je ne pense pas que, même, après un premier meurtre, l'auteur sait à l'avance, qu'il va en commettre un second !!!

Le meurtre est une pulsion ! Et les pulsions maîtrisent l'être, et non l'être qui maîtrise ses pulsions !

On entre dans le grand mystère de la pulsion !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cas de conscience.   Mer 12 Nov 2008 - 1:37

Tous les meurtres ne sont pas une pulsion ! certains préméditent leur crime et savent qu'ils le feront , certains voudraient ne pas le commettre mais savent qu'ils le feront de toute façon ! et alors leur conscience leur parle et ils le disent au prêtre peut-être aussi dans un but de se protéger contre eux-mêmes ??
Revenir en haut Aller en bas
 
Cas de conscience.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: