DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Doit-on mériter l'amour de Dieu?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Dim 26 Oct 2008, 10:14

Ce matin, je regardais l'émission sur l'islam à la télé, un reportage sur les confréries soufies du Maroc.

Une phrase m'a interpelé lorsque le soufi a dit:

"Nous aimons Dieu, mais pour que Dieu nous aime il faut le mériter."

Qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Dim 26 Oct 2008, 10:23

On ne doit pas mériter l’amour de Dieu pour le recevoir. Dieu nous aime sans que nous le méritions, comme un véritable père qui aime ses enfants sans que ceux-ci n’aient rien fait au préalable pour mériter cet amour. On ne « mérite » pas la grâce parce que l’on fait un don matériel. S’il suffisait de la mériter pour la recevoir, ce ne serait pas une grâce, mais un salaire des bonnes œuvres, des dons matériels, etc.

Je n'ai pas voulu mettre le lien de cette réponse intéressante ci-dessus, car il me semble que le site est farfelu.
Revenir en haut Aller en bas
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Dim 26 Oct 2008, 13:52

S'il faut vraiment mériter que Dieu nous aime, nous sommes très très mal barrés! .... aucune personne humaine ne peut arriver à ce que Dieu l'aime de par ses seuls mérites. C'est même un non sens. Puisque la seule chose qui plaît à Dieu est que nous soyons comme des enfants. Des petites enfants ....

Je crois que le terme il faut le méritera un sens plus compliqué, parce que le soufi, personne intelligente je pense, ne peux pas ne pas savoir la distance qu'il y a entre Dieu et les hommes (Par contre, peut-être ne sait-il pas que Dieu a tant aimé les hommes qu'il est lui-même venu à sa rencontre, Credo des Chrétiens). Dans son intelligence et son coeur de Soufi, peut-être veut-il dire que parce que l'homme aime Dieu, il veut faire toute sa volonté, pour le lui montrer.
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Dim 26 Oct 2008, 13:52

C'est la justice de l'Islam, qui ne voit pas que l'amour va plus loin, et qu'il demande de donner sans rien attendre en retour. Car du point de vue strict de la justice divine, c'est incompréhensible. Voilà pourquoi nous chrétiens croyons que Dieu est juste ET bon !!
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Dim 26 Oct 2008, 13:57

Louis a écrit:
Ce matin, je regardais l'émission sur l'islam à la télé, un reportage sur les confréries soufies du Maroc.

Une phrase m'a interpelé lorsque le soufi a dit:

"Nous aimons Dieu, mais pour que Dieu nous aime il faut le mériter."

Qu'en pensez-vous?

Disons, que l'on peut dire aussi, que nous pouvons faire des efforts.
Non pas pour mériter l'amour de Dieu, il nous aime avant qu'on l'aime.
Mais que ces efforts consistent à entrer dans la profondeur de l'amour de Dieu, et que là, je puisse dire : 'Seigneur, je ne le mérite pas'. Bon. C'est déjà, entrer, par cette première reconnaissance, entrer dans notre condition de rédemption.
Revenir en haut Aller en bas
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Dim 26 Oct 2008, 14:25

Louis a écrit:
Ce matin, je regardais l'émission sur l'islam à la télé, un reportage sur les confréries soufies du Maroc.

Une phrase m'a interpelé lorsque le soufi a dit:

"Nous aimons Dieu, mais pour que Dieu nous aime il faut le mériter."

Qu'en pensez-vous?

Le sens du mot mérite est équivoque dans la bouche de ces soufis, et dans la théologie thomiste. Il faut commencer par définir ce mot. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Dim 26 Oct 2008, 14:37

Wàng a écrit:

Le sens du mot mérite est équivoque dans la bouche de ces soufis, et dans la théologie thomiste. Il faut commencer par définir ce mot. ;)
La définition du dictionnaire français convient tout à fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Dim 26 Oct 2008, 14:39

Ce que je veux dire, c'est que cette phrase a peut être un sens en théologie catholique, qui n'est pas celui que lui donne ce soufi. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Dim 26 Oct 2008, 14:44

Wàng a écrit:
Ce que je veux dire, c'est que cette phrase a peut être un sens en théologie catholique, qui n'est pas celui que lui donne ce soufi. ;)
Je ne crois pas.

Un exemple?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Dim 26 Oct 2008, 14:49

Louis a écrit:
Wàng a écrit:
Ce que je veux dire, c'est que cette phrase a peut être un sens en théologie catholique, qui n'est pas celui que lui donne ce soufi. ;)
Je ne crois pas.

Un exemple?

Dans le livre d'Arnaud Dumouch, théologien catholique s'il en est, le traité des fins dernières, je crois qu'il y a un article où l'on pose la question : l'âme est elle en état de mérite ou de démérite aussitôt après la mort ? :twisted:
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Dim 26 Oct 2008, 14:50

Wàng a écrit:

Dans le livre d'Arnaud Dumouch, théologien catholique s'il en est, le traité des fins dernières, je crois qu'il y a un article où l'on pose la question : l'âme est elle en état de mérite ou de démérite aussitôt après la mort ? :twisted:
Super, il faut qu'on trouve ça avant son retour sur le forum! Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Dim 26 Oct 2008, 14:53

Article 2 : L’âme arrive-t-elle au jugement dernier en état de mérite ou de démérite?

Objection 1 : Il semble que certaines âmes n’arrivent pas en état de mérite ou de démérite par rapport à la vie éternelle. Car le mérite comme la justification impliquent le libre arbitre. Il semble donc que les enfants morts prématurément ne méritent ni de déméritent puisque leur esprit est incapable par nature de se porter vers un bien.

Objection 2 : De même ceux qui n’ont jamais entendu parlé durant leur vie terrestre de la béatitude préparée par Dieu, comme ceux qui ont vécu avant la venue du Christ ou ceux qui, après sa venue, n’ont pas reçu la prédication évangélique, ne peuvent être en état de mérite ou de démérite par rapport à ce qu’ils ne connaissent pas.

Objection 3 : Une tradition attestée par les Pères décrit un séjour des morts appelé « mort, shéol ». Ces âmes errent entre deux mondes, sans but. Elles ne sont donc ni en état de mérite, sinon elles seraient dirigées versle paradis, ni de démérite sinon elles se détermineraient vers l’enfer. Donc…

Cependant : Après sa mort, l’âme reçoit la sentence du juge qui la fixe dans son avenir éternel. Or le jugement divin ne peut qu’être juste et attribuer à chacun la récompense de ses oeuvres. L’âme est donc nécessairement en état de mérite ou de démérite par rapport à cette rémunération.

Conclusion : Nous avons montré précédemment que tout homme recevait de la part de Dieu durant sa vie terrestre la possibilité de vivre de la grâce et d’être justifié. Si cette révélation n’est pas donnée durant la vie, elle est alors reçue au moment de la mort. Elle se fait d’une façon suffisamment claire pour chaque homme de manière à ce que le libre arbitre s’ouvre à la gloire ou au contraire la rejette d’une manière pleinement responsable[8]. L’âme est donc introduite dans la mort de telle manière qu’elle est pleinement en état de mérite ou au contraire de démérite par rapport à la vie éternelle. Or le mérite vient du fait qu’on a établi son intention dans la recherche exclusive de Dieu et de sa volonté comme fin dernière de sa vie, ce qui se réalise par la charité. Le démérite au contraire est la conséquence d’une intention qui s’établit dans la recherche de soi-même comme fin dernière de toutes ses activités. La première de ces intentions étant fondée sur la grâce mérite de la part de Dieu qui en est la cause première, l’introduction dans la gloire. La seconde mérite au contraire la séparation définitive avec Dieu que l’homme rejette.

Solution 1 : Le cas des enfants morts prématurément est à considérer à part à cause de l’absence chez eux d’un libre-arbitre personnel. Comme tout être spirituel, ils sont appelés par Dieu à la Vision béatifique mais ils ne peuvent y être introduits que de la manière qui convient aux êtres spirituels: Dans sa liberté souveraine, Dieu ne veut s’unir à sa créature que si elle-même le désire dans un acte de charité. Pour ce faire, deux conditions sont requises:

1) Il faut que l’enfant puisse poser un acte libre. Dieu doit donc remédier à son incapacité naturelle. Nous verrons qu’il le fait par une éducation qui vient réaliser dans leur esprit ce qu’aurait du accomplir l’apprentissage de la terre. Il le fait aussi par la puissance sensible de l’apparition des saints et des anges dont l’image est capable, de manière adaptée à la faiblesse de l’esprit enfantin, de faire naître une vraie vie de connaissance et de volonté active.

2) Il faut en outre que l’enfant puisse se tourner vers Dieu et le désirer. Cet acte de charité n’est possible que par l’infusion de la grâce surnaturelle ce qui présuppose le pardon du péché originel et la proposition explicite de la grâce. Parmi les enfants, certains ont été baptisés soit par le baptême d’eau reçu de l’Église, soit par le baptême que leurs parents ou leur proches ont désiré pour eux sans pouvoir leur administrer. D’autres, ayant été abandonnés ou oubliés par leurs parents avant leur naissance, ils sont adoptés et baptisés à la demande des habitants du paradis par le nouvel Adam et la nouvelle Ève, à savoir Jésus et Marie. Grâce à ces diverses formes de baptême, tous les enfants ont en eux la grâce sanctifiante. De ceci ressort que les enfants, après s’être tournés vers Dieu dans l’innocence de leur âme, arrivent au jugement en état de mérite par rapport à la vie éternelle.

Solution 2 : Même avant la venue du Christ, les âmes recevaient la prédication du salut qui allait être bientôt réalisé par la naissance, la mort et la résurrection du Christ. Le contenu de cette révélation n’était pas alors aussi riche et précis que celui reçu de nos jours par les hommes à l’heure de leur mort mais il suffisait pour établir leur âme dans l’espérance future du salut. Depuis toujours, pour pouvoir effectuer son choix de manière lucide, l’homme devait simplement croire que Dieu est lumière et amour et qu’il propose la vision béatifique à celui qui l’aime. Il devait aussi espérer la venue prochaine d’un Messie de cet Evangile.

Et cette espérance ou ce refus d’espérer leur valait déjà de mériter ou de démériter par rapport à la vie éternelle que Jésus vint leur révéler en plénitude après sa passion[9]: «Il s’en alla même prêcher aux esprits en prison.» En attendant cette révélation, les âmes séjournèrent dans les limbes des patriarches, autrement dit l'un des "enfers" selon cette parole de Jacob[10]: «S’il arrivait malheur à Benjamin, vous feriez descendre mes cheveux blancs avec douleur dans les enfers». Si avant la venue du Christ, les âmes des justes ne furent pas immédiatement introduites dans le repos éternel et parfait de la vision de l’essence divine, c’est parce que l’obstacle du péché qui mérite en stricte justice la séparation d’avec Dieu n’avait pas encore été enlevé par le Christ, selon cette parole «il a pris sur lui notre péché, le châtiment qui nous rend la paix est sur lui et dans ses blessures nous trouvons la guérison» [11].

Quant aux enfers, il ne faut pas les confondre avec l’enfer tel que nous en parlons aujourd’hui. Il ne s’agit pas seulement de l’état des réprouvés, mais du séjour des morts, qu’ils soient justes, en voie de purification ou déjà saints. Toutes ces âmes avaient en commun d’être séparées de la vision de Dieu et en ce sens, il s’agit bien d’enfers, c’est-à-dire de lieux inférieurs. 1) Mais les unes étaient séparées de Dieu à cause d’un obstacle provisoire que le Christ devait enlever. Leur séjour était l’enfer des justes, (appelé par l’Ecriture le sein d’Abraham car Abraham est le signe de ceux qui croient, le grand exemple de la foi présenté par la Bible, puisqu’il se sépara de la multitude incroyante et reçut le signe de l’Alliance avec Dieu.) Il s’agissait d’un état d’où la souffrance était exclue puisqu’il n’y avait pas de faute à expier. Mais le repos dont jouissait l’âme des justes était imparfait car le désir subsistait, la fin dernière restant encore à atteindre. 2) En outre, certaines âmes étaient déjà, avant la venue du Christ, séparées de Dieu à cause de leur volonté obstinée dans le mal. Ce sont les âmes de l’enfer des damnés qui se distingue de l’enfer des justes car il est l’état définitif de ces âmes obstinément fixées dans le blasphème contre le Saint Esprit de Dieu. 3) En troisième lieu, l’Ecriture Sainte oblige à supposer l’existence, dès avant la rédemption opérée par le Christ, d’un «enfer » correspondant au purgatoire dont parle actuellement l’Église et où les âmes saintes, ayant cependant quelque reste du péché séjournaient dans une attente douloureuse. C’est ce qu’enseigne avec netteté le livre des Maccabées[12]: «Judas fit faire ce sacrifice expiatoire pour les morts, afin qu’ils fussent délivrés de leurs péchés.» Il semble qu’il s’agit de la demeure où fut conduit l’homme riche dont parle Jésus dans l’Evangile de saint Luc[13]: «Dans l’Hadès, en proie à des tortures, le riche lève les yeux et voit de loin Lazare en son sein. Alors il s’écrit: père Abraham, aie pitié de moi et envoie Lazare tremper dans l’eau le bout de son doigt pour me rafraîchir la langue, car je suis tourmenté par cette flamme.» En tout état de cause, de ces trois enfers, seuls subsistent aujourd’hui les deux derniers car les âmes des justes qui séjournaient dans le sein d’Abraham furent toutes introduites dans la gloire du Ciel au soir du vendredi saint, au moment où, symbolisant cet évènement, le rideau du temple se déchirait.

Quant au jugement individuel qui aboutissait dès avant l’incarnation du Verbe à la distinction des âmes, on peut supposer qu’il était réalisé par l’apparition au moment de la mort d’un envoyé glorieux mandaté par Dieu, capable de manifester avec puissance et clarté la certitude du Salut à venir: Sans doute s’agissait-il d’un archange (l'ange de la mort) se montrant sous une forme adaptée pour le mourant.

Solution 3 : Le shéol est un état provisoire réservé à des personnes très rustres. Dieu permet que ces âmes restent entre deux mondes parce qu’il espère, en retardant l’apparition du Christ et le jugement dernier, affiner leur perception du bien et du mal. Il n’y a ni mérite ni démérite définitif car, laissées dans l’ignorance des révélations de la gloire qui accompagnent la Parousie du Christ, elles sont maintenues dans l’incapacité de choisir leur destin éternel. Comme les autres âmes, après ce temps de prolongement de la vie terrestre, ces âmes seront visitées et arriveront au jugement en état de mérite ou de démérite.


Dernière édition par Wàng le Dim 26 Oct 2008, 14:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Sam 01 Nov 2008, 00:01

Matthieu 6:1 ¶ Gardez-vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour vous faire remarquer d’eux; sinon, vous n’aurez pas de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux.

Matthieu 10:41 Qui accueille un prophète en tant que prophète recevra une récompense de prophète, et qui accueille un juste en tant que juste recevra une récompense de juste.

He 11:24 Par la foi, Moïse, devenu grand, refusa d’être appelé fils d’une fille d’un Pharaon,
25 aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que de connaître la jouissance éphémère du péché,
26 estimant comme une richesse supérieure aux trésors de l’Égypte l’opprobre du Christ. Il avait, en effet, les yeux fixés sur la récompense.

Apocalypse 3:18 Aussi, suis donc mon conseil: achète chez moi de l’or purifié au feu pour t’enrichir; des habits blancs pour t’en revêtir et cacher la honte de ta nudité; un collyre enfin pour t’en oindre les yeux et recouvrer la vue.
Revenir en haut Aller en bas
Novalis
Modérateur


Masculin Messages : 686
Inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Sam 01 Nov 2008, 00:23

Qui mérite l'amour de Dieu??? Et même, l'amour se mérite-t-il??? N'est-ce pas contraire à l'essence de l'amour que de le conditionner au mérite???

L'islam a encore des progrès à faire...
Revenir en haut Aller en bas
http://reflexion-contemporaine.over-blog.net/
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Lun 03 Nov 2008, 00:03

On ne mérite pas son amour.
il nous aime déjà,d'avance,par grâce.

Cependant

Ap 22: 12 Voici que mon retour est proche, et j’apporte avec moi le salaire que je vais payer à chacun, en proportion de son travail.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Lun 03 Nov 2008, 07:04

Conclusion théologique :

1° Dieu nous aime le premier, gratuitement et définitivement. Nul mérite à cela. Dieu est amour.

2° Mais, une fois la grâce donnée, Dieu attend de nous une vraie réponse d'amour libre. Il la tient pour "méritoire" dit saint Thomas car, si nous l'aimons, il s'engage à nous donner un jour la gloire de le voir face à face.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Mar 04 Nov 2008, 02:51

Dieu tient méritoire après être entré dans son oeuvre (folie pour les païens,scandale pour les juifs) par la foi en Jesus sauveur,et d'y participer.

Jean 6:29 Jésus leur répondit: L’oeuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé.

1 Jean 3:23 Or voici son commandement: croire au nom de son Fils Jésus Christ et nous aimer les uns les autres comme il nous en a donné le commandement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Mar 04 Nov 2008, 15:59

Enlui a écrit:
On ne mérite pas son amour.
il nous aime déjà,d'avance,par grâce.

Cependant

Ap 22: 12 Voici que mon retour est proche, et j’apporte avec moi le salaire que je vais payer à chacun, en proportion de son travail.

C'est une phrase encourageante pour travailler à 'la vigne du Seigneur'

Chacun rend en grâce, ce qu'il reçoit en grâce, et chacun travaille en fonction !
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Sam 08 Nov 2008, 10:58

Arnaud Dumouch a écrit:
Conclusion théologique :

1° Dieu nous aime le premier, gratuitement et définitivement. Nul mérite à cela. Dieu est amour.

2° Mais, une fois la grâce donnée, Dieu attend de nous une vraie réponse d'amour libre. Il la tient pour "méritoire" dit saint Thomas car, si nous l'aimons, il s'engage à nous donner un jour la gloire de le voir face à face.

Oui, et il faut bien diférencier mérite et contrepartie.

Notre réponse est "métoire" dans la mesure où nous acceptons que Dieu se donne à nous sans aucune contrepartie.

Dieu s'engage...

Oui, mais plus encore! Il est don total et ne peux faire autre chose que se donner. S'il ne se donne pas c'est que nous l'en avons empêché.
Revenir en haut Aller en bas
Enlui



Messages : 8019
Inscription : 04/10/2008

MessageSujet: Re: Doit-on mériter l'amour de Dieu?   Dim 09 Nov 2008, 07:43

Jean-Yves TARRADE a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Conclusion théologique :

1° Dieu nous aime le premier, gratuitement et définitivement. Nul mérite à cela. Dieu est amour.

2° Mais, une fois la grâce donnée, Dieu attend de nous une vraie réponse d'amour libre. Il la tient pour "méritoire" dit saint Thomas car, si nous l'aimons, il s'engage à nous donner un jour la gloire de le voir face à face.

Oui, et il faut bien diférencier mérite et contrepartie.

Notre réponse est "métoire" dans la mesure où nous acceptons que Dieu se donne à nous sans aucune contrepartie.

Dieu s'engage...

Oui, mais plus encore! Il est don total et ne peux faire autre chose que se donner. S'il ne se donne pas c'est que nous l'en avons empêché.

S'il ne se donne pas c'est que nous l'en avons empêché ouvre un autre fil:Dieu se refuse-t-il à certains ?

la suite à http://docteurangelique.forumactif.com/theologie-spirituelle-f1/dieu-se-refuse-t-il-a-certains-t6876.htm
Revenir en haut Aller en bas
 
Doit-on mériter l'amour de Dieu?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour de Dieu et l'amour du prochain
» POEME D'AMOUR DE DIEU DE STE-GERTRUDE D'HELFTA
» Poeme d'Amour de Dieu de soeur Gertrude d'Helfa
» Gardez-vous dans l’amour de Dieu. — Jude 21.
» Restons dans l'amour de Dieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: