DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Théorie du complot et extrême gauche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Théorie du complot et extrême gauche   Jeu 18 Sep 2008, 16:16

http://www.dailymotion.com/playlist/xkhnc_Solidarite_et_Progres_site-setp/video/x5njza_le-choix-de-la-defaite-annie-lacroi_news?from=rss

Qu'en pensez vous ? ;)
Revenir en haut Aller en bas
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Ven 19 Sep 2008, 17:53

Suite : http://desmotscratie.net/post/2007/12/27/Le-choix-de-la-defaite-en-1940-et-avant-par-Annie-Lacroix-Riz

Vous ne réagissez pas parce que la vidéo est trop longue, ou parce que la ligne éditoriale du forum est neutre sur ce genre de trucs ? Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Ven 19 Sep 2008, 22:26

Ce que j'en pense ? j'en sais trop rien.

C'est vrai qu'elle tchache : c'est à la 23eme minutes que j'ai commençé à comprendre de quoi elle allait parler ; et à la 28eme que j'ai saisi le sujet (compteur horaire sous la vidéo).

Bon, c'est une historienne marxiste-léniniste, et Staline ne lui pose pas de problèmes particulier. Personne n'est parfait. Elle a fait un travail de recherche exhaustif sur les archives policières et historiques, pour élaborer son sujet.

Elle avance que les décisions politiques prises en 1920-1930, et pendant la seconde guerre mondiale, étaient prises par la petite minorité d'industriels et de financiers, qui avaient à leur botte les politiques ; et que la venue d'Hitler au pouvoir a été pour eux non seulement du pain béni, mais qu'il pouvaient être grands copains avec lui (et Mussolini ; le premier ayant réussi à mater les mouvements sociaux en Allemagne, rêve que voulaient mettre en place en France les possédants).
Elle attribue la défaite de la France en 1939-40 au fait qu'elle servait les intérêts de cette classe possédante, qui a même mis en place les conditions de cette défaite (en ne ré-armant pas la France, mais en laissant l'Allemagne le faire à grande échelle, alors que cela lui était interdit après 14-18 ).

Par extension, on comprend bien qu'elle estime que les choses n'ont pas changé aujourd'hui, et que les mêmes mécanismes sont en place (en France, aux US..) : ceux qui prennent les décisions politiques (intérieures et étrangères) sont les industriels et financiers qui le font dans le seul but de l'accroissement de leur fortune.

Ben oui, c'est pas impossible : les concentrations de moyens financiers peuvent avoir leur dynamique propre, qui finit par diverger avec les intérêts d'une nation.
C'est avéré pour Donald (Rumsfeld, pas le canard) qui était présent dans les conseils d'administration de sociétés qui fournissaient l'armée, la société et l'industrie US (ABB, Gulf Aerospace, Bechtel, la pharmacie avec le Tamiflu, les pipe-lines pour le pétrole...) : il a du faire plein de blé avec l'aventure Irakienne, et c'était son intérêt de voir la guerre arriver.

Maintenant, pour un complot, je sais pas.
Et toi, tu en penses quoi ? pourquoi le choix de ce sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Sam 20 Sep 2008, 08:07

Pour en revenir au sujet, la première cause de la défaite est l'extrême combativité allemande, boostée par le feu de la défaite de 1918 et l'"enthousiasmante" parole nazie.

A côté de cela, l'armée française a derrière la tête l'idée que la guerre 14 devait être la dernière. On va au combat à reculons...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12275
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Sam 20 Sep 2008, 09:35

Pour info :

- Dans l'économie mondiale les échanges monétaires "industriels" (biens et services marchands "utiles") représentent moins de 10% des échanges monétaires totaux. Le reste 90% est donc uniquement spéculatif. La proportion devait être à peu près inverse au dévut du 20ème siècle.

- Le gouv US vient de décider d'injecter entre 500 et 1000 milliards de dollars dans l'économie pour sauver le secteur financier (banques et assurances).
Dans le même temps on estime à 1000 milliards d'euros le CA mondial des maffias (environ 1500 milliards de dollars).

Alors nous expliquer que les mêmes mécanismes qu'au début du 20ème siècle (société industrielle de production) sont en place aujourd'hui (société post-industrielle) ça date un peu . Non?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Sam 20 Sep 2008, 09:46

Je ne crois pas, effectivement, à un vrai complot même si, de fait, il y eu des forces (une cinquième colonne) d'extrême droite pro-nazie et de communisme Stalinien pour ralentir l'effort d'armement et de guerre.

Je pense que la France n'était pas prête sur deux points essentiels:

1° Sa combativité (Les français ne voulaient plus de guerre).
2° Ses généraux arque-boutés sur une stratégie datant de 14-18 (alors que les Allemands avaient lu le colonel de Gaule et sa conception des chars, tout en y ajoutant leur idée de l'apport de l'aviation combinée).

Bref, les Allemands étaient imbattables et ne se sont usés que face aux immenses espaces Russes.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Sam 20 Sep 2008, 09:49

Wàng a écrit:
Suite : http://desmotscratie.net/post/2007/12/27/Le-choix-de-la-defaite-en-1940-et-avant-par-Annie-Lacroix-Riz

Vous ne réagissez pas parce que la vidéo est trop longue, ou parce que la ligne éditoriale du forum est neutre sur ce genre de trucs ? Mr. Green

Parce que la video est trop longue ( je n'ai encore visionné que les 80 premières minutes ) .
Première impression : le défaut d'art oratoire dans le chef de la conférencière plaide en faveur de sa sincérité .
Je me souviens que Guy Bedos avait également traité le sujet dans un sketch mais de façon plus plaisante .
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12275
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Sam 20 Sep 2008, 09:53

Pour compléter mon message précédent :

"A mi 2007 les opérations de change au comptant, à terme et de swap en avril 2007 se sont établies à quelque 3,2 billions d’USD par jour, en hausse de 71 % par rapport à l’enquête précédente, réalisée en avril 2004. À titre de comparaison, l’économie mondiale a augmenté d’environ 15 % pendant cette période, soit bien moins que la hausse de 71 % des opérations de change. À titre de comparaison également, 3,2 billions de dollars par jour représentent plus de 800 billions de dollars par année, soit environ 18 fois le PIB mondial."
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Sam 20 Sep 2008, 10:10

Cher Adamev, vous devriez recopier vos deux messages et les mettre dans le sujet que je viens d'ouvrir sur les "Leçons de la crise financière actuelle".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Sam 20 Sep 2008, 12:21

Ce qui me gêne là-dedans c'est qu'elle passe complètement sous silence le rôle important joué par le front populaire et les forces de gauche, qui ont contribué à la passivité devant la montée de l'agressivité allemande, et au vote des pleins pouvoirs à Pétain.

Sans parler du rôle néfaste joué par les communistes :

Citation :

L'Humanité en quête d'arrangement avec les nazis

Le parti communiste avait été interdit dès avant la guerre en raison du pacte de non-agression entre Staline et Hitler. Son quotidien L'Humanité avait dû, dans la foulée, suspendre sa parution.

Dans la clandestinité, le parti, invoquant un pacifisme nauséeux, avait donné des consignes de sabotage à ses militants travaillant dans les usines d'armement, ce qui avait valu à certains d'entre eux d'être fusillés sur ordre du ministre de l'Intérieur Georges Mandel.

Après la défaite, tout en se tenant à l'écart du gouvernement de Pétain, les communistes s'accommodent du nouveau régime. Jacques Duclos dirige le Parti en l'absence de son chef Maurice Thorez, déserteur, réfugié à Moscou.

Dès le 17 juin, au nom de Jacques Duclos, Maurice Tréand, responsable des cadres au sein du Parti, approche Otto Abetz, qui représente le gouvernement nazi à Paris.

Faisant valoir leur combat commun contre le «juif Mandel» (*), Tréand sollicite des nazis le droit de publier à nouveau le quotidien L'Humanité. Les négociations vont finalement être suspendues à la fin août sur un ordre de Moscou.

Par ailleurs, voici un compément sur la biographie de cette historienne :

Citation :
Dans une tribune du Monde du 26 février 2002 intitulée « Le pape de Hitler », Annie Lacroix-Riz écrit qu'avec l'appui de Pie XII, « l'Église s'engagea activement à l'est de l'Europe dans l'extermination ».
drunken
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Sam 20 Sep 2008, 12:48

Citation :
Ce qui me gêne là-dedans c'est qu'elle passe complètement sous silence le rôle important joué par le front populaire et les forces de gauche, qui ont contribué à la passivité devant la montée de l'agressivité allemande, et au vote des pleins pouvoirs à Pétain.

C'est vrai. Il y a eu une sorte de résistance passive de nombreux communistes en 1940, compte tenu du pacte Germano-soviétique.

Mais beaucoup de communistes, révulsés par ce pacte, furent parfaitement patriotes.

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Sam 20 Sep 2008, 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Wàng



Masculin Messages : 2183
Inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Sam 20 Sep 2008, 12:54

Et ça,

Citation :
« l'Église s'engagea activement à l'est de l'Europe dans l'extermination ».

c'est vrai aussi ? Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Sam 20 Sep 2008, 13:52

Wàng a écrit:
Et ça,

Citation :
« l'Église s'engagea activement à l'est de l'Europe dans l'extermination ».

c'est vrai aussi ?

Ce qui est terrible, c'est que ce genre de prof enseigne en université !

L'Eglise, à l'Estj, aussi bien catholique qu'orthodoxe, a été massacrée par les Nazis et les Soviétiques.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Dim 21 Sep 2008, 03:02

Mécréant-LV a écrit:
Citation :
Un bon historien est un historien marxiste !

Xavier Collet

Voici un texte fort polémique, mais qui touche juste sur bien des points. Il y a longtemps que je lis avec atterrement les contrevérités historiques, qui n’ont d’égale que l’ignorance des problématiques les plus diverses, que l’historienne aborde avec une assurance, voire une arrogance, qui lui tiennent lieu de magistère intellectuel. Madame Lacroix-Riz m’est surtout connue pour ses épanchements venimeux concernant tout ce qui touche plus ou moins à Dieu, à la foi, et au sentiment religieux en général, sa haine du Vatican est littéralement pathologique. L’athéisme militant n’est pas mort, les vieux réflexes marxistes léninistes, voire staliniens sont, hélas, toujours vivants. Madame Lacroix-Riz en est un vestige particulièrement éminent. (Menahem Macina)

16/08/07

Texte reçu directement de l'auteur.

Dans les Actes de Lecture n° 89 de mars 2005, Annie Lacroix-Riz définit l'histoire comme

« une discipline essentielle pour savoir ce qui est, pour former des enfants à évaluer leur propre position sociale, pour réfléchir et être en situation soit de maintenir la société telle qu'elle est, soit éventuellement de la changer parce qu'elle pourrait ne pas paraître satisfaisante ».

Elle ajoute que

« l'histoire constitue une discipline-clé dans la tentative des classes dirigeantes pour empêcher les enfants et la population de connaître la situation telle qu'elle est »,

et, face à ce qu'elle présente comme une volonté de falsification de l'histoire menée par la bourgeoisie, elle se situe dans la catégorie de ces historiens qui pensent que

« l'histoire est l'histoire de la lutte des classes »,

reprenant ainsi la fameuse citation de Friedrich Engels. Elle déplore que les historiens partageant une telle conception soient « officiellement devenus rares ». En clair les historiens marxistes seraient devenus minoritaires, les historiens tout court, selon la définition de Lacroix-Riz, puisque l'on ne pourrait devenir historien sans croire à la vision marxiste de la lutte des classes.

Seulement, celui qui place l'idéologie avant la vérité ne peut se présenter autrement que comme un idéologue ; Lacroix-Riz n'est donc pas ici dans une posture d'historienne, mais de propagandiste marxiste, dont le souci est justement d'orienter ses élèves vers une présentation de l'histoire apte à en faire des révolutionnaires au service de la dictature du prolétariat. Et comme le disait Lénine : « Si le mensonge sert la cause révolutionnaire, alors le mensonge est vérité ».

La réflexion sur l'histoire, que produit Lacroix-Riz, est empreinte de cette volonté de défense idéologique du communisme, puisqu'elle déplore l'ouverture de sa discipline à des historiens non-marxistes, particulièrement dans le champ de l'histoire de la Révolution, ce qui, selon elle, conduirait à déconsidérer le phénomène révolutionnaire. En effet, pour la marxiste qu'elle est, seul un autre marxiste peut défendre une révolution, car, pour les autres :

« la violence révolutionnaire est une violence fantasmagorique puisque le révolutionnaire s'invente un ennemi auquel il prête des intentions malignes, d'où ces répressions abominables qui font que la révolution est la pire des solutions et qu'il convient de l'éviter. »

Violence révolutionnaire, qui, notons-le au passage, a utilisé la Terreur et conçu la première tentative d'éradication d'une population entière : celle de la Vendée. Mais il semble que, pour les historiens marxistes dont elle se revendique, la violence révolutionnaire - y compris par voie d'exécutions sommaires et de génocide - soit un détail, voire une nécessité, quand il s'agit d'aller dans le sens de l'histoire. Ce n'est pas pour rien que le sanglant Robespierre figure au panthéon du Pôle de Renaissance Communiste en France, le parti d'extrême gauche pour lequel elle milite.

Un complot contre l'histoire !

De Robespierre à Staline, le sang n'est pas le seul dénominateur commun, si l'un et l'autre sont injustement critiqués, selon Annie Lacroix-Riz, c'est là l'oeuvre des contempteurs de la révolution, que sont les classes dirigeantes, la synarchie, les grands trusts, ou la CIA - et que sais-je encore ?

En tout cas il y aurait un complot contre l'histoire en tant que discipline apte à permettre le renversement de la société capitaliste, puisque :

« s'il y a un poids important des donneurs d'ordre de la haute fonction publique administrative, les collègues universitaires ont aussi une responsabilité importante dans le fait que l'histoire de la classe ouvrière a disparu, que des chapitres sur le totalitarisme mêlent harmonieusement Staline et Hitler, que, depuis 20 à 25 ans, l'historiographie française a complètement changé de sens. »

Eh oui, il s'agit effectivement d'un complot pro-capitaliste dans sa discipline, mené par une fondation aux ordres du patronat et débauchant, pour sa crédibilité, des communistes renégats :

« Dans une conjoncture caractérisée par l'affaiblissement des salariés dans le cadre d'une crise du capital devenue gravissime, pour maintenir des profits il faut écraser les salaires. Le patronat a besoin pour cela d'auxiliaires de catégories différentes, notamment d'idéologues (…) enfin d'intellectuels au service du patronat, quelque chose de partiellement nouveau dans notre métier, surtout dans ma discipline bien que l'idéologie conservatrice et réactionnaire a toujours été présente à l'université (…) Il était très bon, pour devenir cet intellectuel qui allait corriger toutes les erreurs du passé, d'avoir eu un début de carrière radical (un stage au sein du parti communiste était une excellente chose). Furet, par exemple, a acquis sa gloire en se faisant les ongles sur Soboul dans les années 1960. C'est sur cette base qu'il a été sélectionné pour devenir le second d'une organisation strictement patronale, la fameuse Fondation Saint Simon (…).

Cette fondation a été le creuset de la conversion violemment réactionnaire et contre-révolutionnaire qui s'est produite entre les années 1970 et 1980. ».

Ne croirait-on pas à lire cette prose particulièrement indigeste avoir affaire à un de ces commissaires politiques soviétiques des années 30, expliquant les échecs du socialisme réel par quelques complots ?

Et c'est toujours selon ces oeillères conspirationnistes que Lacroix-Riz prête à cette classe dirigeante, qui la paie avec l'argent des contribuables, des intentions de faire jouer à la discipline « histoire » le rôle qu'elle lui accorde elle-même :

« L'histoire est devenue un instrument idéologique majeur de conversion réactionnaire de ce qu'on appelait autrefois les masses, avec des conséquences considérables dans la vie de tous les jours. »

Réécrire l'histoire est une nécessité révolutionnaire !

Son rôle est donc de réviser le révisionnisme historique imposé par les officines patronales :

« Il faut lever un des butoirs les plus importants, non seulement à la connaissance scientifique mais à la réflexion et à la capacité critique : c'est-à-dire pouvoir opérer des révisions sur une série de champs qui ont été l'objet de l'incursion et de l'offensive de Furet et consorts ».

Réviser donc l'histoire de l'Union Soviétique…

« telle que vous la connaissez si vous avez lu le merveilleux concentré idéologique paru dans Le Monde, à l'occasion du cinquantenaire de la mort de Staline, en mars 2003. »

…et la réviser pour permettre de nouvelles révolutions soviétiques :

« Quand on parle d'éducation populaire, on parle d'éducation du peuple ou d'une fraction du peuple ainsi hissé à la compréhension de ce qu'il est, des forces dont il est l'objet, des rapports qu'il entretient avec telle classe ou tel groupe de classes. L'histoire de l'Union Soviétique n'est pas une question extérieure, car il importe de savoir dans quelle mesure les classes dirigeantes ont considéré, en 1917, comme effroyable et mortifère l'existence d'un pays supprimant l'exploitation de l'homme par l'homme, comme on appelait cela, la propriété privée des grands moyens de production et d'échanges…»

-------------->
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Dim 21 Sep 2008, 03:04

Mécréant-LV a écrit:
Citation :
La grande mission de "l'historienne" Annie Lacroix-Riz est donc, vous l'aurez compris, de convaincre de la nécessité de renverser un capitalisme mondialisé « de plus en plus exploiteur », qui serait en crise, afin d'instaurer une société communiste. Faire partager cette conviction se heurte, selon elle, à la disparition de l'URSS, ancien facteur de mobilisation du mouvement révolutionnaire, mais aussi à l'image ternie du camp socialiste. C'est donc à des historiens qu'il revient de réécrire l'histoire soviétique pour réhabiliter une idéologie, dont la mise en pratique a révélé les échecs et fait supporter un coût humain de plus de 100 millions de morts.

Membre de l'ex-comité Honecker, du nom du dictateur de l'ex-RDA, Lacroix-Riz est donc une fidèle du totalitarisme conquérant de cette ère révolue, on comprendra qu'elle n'ait pu se réjouir de la chute du mur de Berlin. D'ailleurs, c'est en tant que professeur d'histoire contemporaine à Paris VII et membre du Pôle de Renaissance Communiste en France, qu'elle a produit un discours remarqué lors de la rencontre des partis communistes et ouvriers du 21 janvier 2006, rencontre consacrée à lutter contre le projet de résolution de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe condamnant le communisme à l'Est. Elle y mit en accusation la trahison des dirigeants du mouvement ouvrier : le PCF se rangeant à « l'aile « gauche » de la social-démocratie », la CGT rangée dans la Confédération européenne des syndicats, soumise « aux disciplines européennes », et, plus généralement, elle y déplora, depuis 20 ans, la fin du combat contre l'anticommunisme, dont elle les estime responsables (il est vrai qu'à une certaine époque Les Lettres Françaises n'hésitaient pas à faire taire un Kravtchenko qui racontait son goulag !).

Cette attaque contre le communisme est présentée comme une entreprise du « grand capital » et de ses relais qui veut « instrumentaliser les intellectuels » en les entretenant et en les flattant, pour donner un écho à leurs travaux, elle dénonce ainsi François Furet, Annie Kriegel, puis s'en prend à Stéphane Courtois et à son équipe, pour le Livre noir du communisme. Elle récuse le caractère historique de leurs recherches pour qualifier leurs travaux d'oeuvres de propagande. Elle conclut :

« Une des tâches idéologiques d'aujourd'hui consiste à accompagner les luttes par une solide formation marxiste des militants, dimension historique comprise : cette formation suppose une connaissance réelle de l'URSS, faisant justice des tombereaux de sottises, déversés avec efficacité depuis quelques décennies. Les intellectuels communistes, historiens notamment, devront s'y impliquer. »

Le génocide par la faim ? « Un bobard vaticano-polono-allemand » !


Mais, au fait, quelles sont ces sottises déversées sur l'URSS. La première, selon Lacroix-Riz, concerne la famine organisée en Ukraine, la « grande famine » d'Ukraine (c'est elle qui met les guillemets) est une campagne de propagande, un bobard vaticano-polono-allemand lancé en 1933. Réhabiliter l'URSS de Staline méritait bien qu'elle développe cette thèse auprès de ses étudiants, de la communauté universitaire et du grand public par site interposé notamment.

Une thèse contraire au témoignage livré par Arthur Koestler, dans « Mythe et réalité soviétiques », au sujet d'un voyage en Ukraine, lors de l'hiver 1932-1933, mais pour Lacroix-Riz, Arthur Koestler, démocrate de gauche était en réalité un agent des services secrets britanniques, quant à Boris Souvarine, Raymond Aron, Jean-François Revel, ce furent des agents au service des Américains - mais bien sûr ! Les historiens non-marxistes qui se sont penchés sur la question ne sont pas non plus de bonne foi :

« Il est également permis de douter du sérieux des études conduites à Harvard, université essentielle dans la gestion idéologique de l'"empire" américain, notamment via ses centres d'activités "russes" gravitant autour du "Russian Research Center", et modèle de coopération avec la CIA et le FBI ».

Enfin les marxistes ayant renoncé à leur idéologie par confrontation avec le socialisme réel, cela n'existe pas, selon Lacroix-Riz, les renégats communistes parlent aussi d'un génocide qui n'a jamais existé, tout simplement parce que ce sont des renégats. Effarant !

Et pourtant, marxiste ou pas, un historien devrait savoir exploiter les sources soviétiques et notamment les rapports de la police politique. Un historien devrait aussi tenir compte d'autres travaux déjà réalisés sur ce drame à grande échelle, comme ceux, particulièrement fouillés, de Robert Conquest, ou encore de Nicolas Werth.

Liberté d'expression et de recherche pour Lacroix-Riz, et pour Lacroix-Riz seulement !

Face au négationnisme d'un génocide, ainsi qu'à la conception particulière et revendiquée de sa profession, des voix se sont légitimement fait entendre contre les menées de l'"historienne". Les réseaux de Lacroix-Riz vont alors se mobiliser pour hurler contre l'atteinte à l'indépendance de l'Université et de la recherche, pour faire bonne mesure, ils se réclameront aussi de la liberté de pensée pour exiger, par voie de pétition, des mesures ministérielles contre les « attaques politiques ».

On peut se demander comment Lacroix-Riz aurait répondu à une critique intérieure dans le système socialiste qu'elle appelle de ses voeux. Inutile de se poser bien longtemps la question, elle y répond elle-même par la pétition qu'elle a initiée contre le pluralisme des médias au Venezuela :

« nous croyons en la légitimité de la décision du gouvernement vénézuélien de ne pas renouveler la licence d'émission de la RCTV, qui expirait le 27 mai, étant donné que la RCTV a usurpé son accès aux ondes publiques pour appeler à maintes reprises au renversement du Président Hugo Chavez ».

Notre éminente "historienne" [Lacroix-]Riz n'a-t-elle pas « usurpé son accès » à une fonction publique pour donner de l'écho à son négationnisme et faire la propagande de son parti ? Comment peut-elle pétitionner pour condamner chez d'autres ce que ses amis considèrent légitime pour elle ? Et comment ces amis-là peuvent-ils signer en même temps une pétition pour la liberté d'expression, ici tout en la condamnant là bas? On retrouve, en effet, parmi les signataires de ces deux pétitions, Georges Gastaud, professeur de philosophie, Maurice Cukierman, professeur d'histoire et de géographie, Michel Collon, écrivain.

De toute façon les libertés universitaires ont des limites que la loi française a fixées, et Lacroix-Riz elle-même n'a rien à y redire, au contraire, puisque dans le cadre du bulletin « Informations Syndicales Antifascistes », d'avril 2000, elle tient chronique de l'affaire d'un mémoire révisionniste à Lyon II. À ce sujet, elle déplore le fait que

« dans l'enseignement supérieur, l'autorité mandarinale, l'autonomie et les franchises universitaires freinent la lutte contre les théories d'extrême droite ».

On comprendra donc le ridicule de la pétition envoyée par ses réseaux au ministre de Robien.

Au-delà du négationnisme de Lacroix-Riz, un axe coco-facho ?

Ces réseaux de soutien, puissants et structurés, font la démonstration de l'infiltration d'extrémistes au sein des plus hautes instances "intellectuelles". La thèse négationniste de Lacroix-Riz s'alimente d'une vision paranoïaque de l'histoire à travers laquelle les Américains tirent les ficelles contre des régimes de paix tels que l'URSS, la RDA, Cuba, la Corée du Nord. Cette thèse est donc, en réalité, une des parties émergées de l'iceberg conspirationniste.

Il apparaît que derrière la volonté de réhabiliter l'histoire de l'URSS (donc Staline et le totalitarisme communiste), il y a cette diabolisation d'un « axe américano-sioniste » auquel il faudra imputer tous les malheurs contemporains. On ne s'étonnera donc pas qu'Annie Lacroix-Riz intègre le comité d'organisation d'Axis for Peace, une émanation du Réseau Voltaire, et fasse participer ses étudiants à des débats surréalistes dans le cadre de son DEA (projection du film État de guerre, sous le patronage d'Attac et des théoriciens du complot du 11 septembre 2001). Notons d'ailleurs qu'outre Annie Lacroix-Riz, Axis for Peace compte des personnalités telles que Thierry Meyssan, Dieudonné, Michel Collon, tous admirateurs d'Hugo Chavez, ce nouvel espoir de la révolution socialiste à la sauce rouge-brun.

Ces mêmes cadres d'Axis for Peace se retrouvent lors du spectacle de Dieudonné au Zénith, le 18 décembre 2006, avec la direction du FN, Dieudonné s'y distinguera en évoquant la liberté de la recherche de Robert Faurisson. Jean-Marie Le Pen aura lui-même suffisamment convergé avec cet axe-là pour produire, à la veille des présidentielles, une déclaration surprenante à l'égard d'un soi-disant complot du 11 septembre. Annie Lacroix-Riz fera d'ailleurs une autre déclaration non moins surprenante pour la même élection, en comparant Nicolas Sarkozy, « candidat favori du grand capital » à un sinistre personnage ayant pris le pouvoir dans les années 30.

Ceci se commet-il en votre nom ?

Voila donc pour les grandes lignes. Si vous croyez, vous aussi, à cette grande conspiration, alors vous ne verrez pas d'inconvénient à ce qu'Annie Lacroix-Riz donne de l'écho à ses thèses et forme les esprits en se finançant dans vos poches de contribuables. Par contre, si vous n'avez pas le désir de payer pour cela, que vous êtes indignés, choqués, ne restez pas passifs, mais faites suivre ce mail à vos amis, à votre député en rajoutant ce que vous en pensez.

© Xavier Collet


Mis en ligne le 17 août 2007, par M. Macina, sur le site upjf.org

http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-13018-145-7-bon-historien-est-historien-marxiste-xavier-collet.html

http://docteurangelique.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Mar 23 Sep 2008, 10:02

Ouf ! J'ai enfin pu visionner ( au prix d'une engueulade de mon épouse ) l'entièreté de la vidéo de la présentation de son livre par Mme Annie Lacroix-Riz . Elle récuse par avance les objections de M. Xavier Collet en soutenant à peu près , que tout le monde est idéologue et engagé , de gré ou de force ou par ruse . Ce qu'il faut juger , c'est la volonté de recherche . Présente à mon humble avis , jusqu'à preuve du contraire ( c'est-à-dire lecture du livre ) .
Maintenant , chacun doit lire le résultat du travail de recherche , avec sa propre idéologie , bien sûr .

Un élément personnel ( quoique indirect ) en faveur de la thèse
d'une défaite acceptée : mon père , chef d'atelier à la SNCB , avait conçu avant la guerre un obus anti-char , qui fut refusé par la commission d'agréation ( certains ateliers de la SNCB devaient être convertis secrètement en usines d'armement dès le commencement des hostilités ) . Après la guerre , il rencontra fortuitement le président de la commission et lui tint à peu près ce langage : "Pourquoi votre refus ? Vous saviez que mon obus était bon ..." Réponse : " J'avais des ordres formels " .
L'obus prototype a trôné sur un meuble pendant des années .
Je précise que l'information n'est disponible que grâce à l'indiscrétion de mon oreille d'enfant ( je n'ai compris que bien plus tard ) et que mon père était farouchement anti-communiste .
Je n'ai reçu comme information directe qu'une explication technique sur le fonctionnement de l'obus .

Autre témoignage : un collègue de la SNCB , prisonnier en Allemagne , m'a raconté que sa compagnie , à la veille de l'attaque allemande , a failli être envoyée à la frontière française
pour prévenir une éventuelle attaque française qui aurait été contraire au principe de neutralité de la Belgique ...
Les soldats refusèrent de partir .
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Mar 23 Sep 2008, 10:08

Cher Boudo, il ne faut pas forcement voir dans ces indices un complot.

Il peut y avoir des tas de raisons qui se résument à une seule: l'impréparation !

Il existe en effet des généraux et des hommes politiques faits pour la guerre et des généraux et des hommes politiques faits pour le temps de paix.

Les seconds sont mous et indécis. Ils passent par les voies administratives.

Les premiers sont énergiques et leur décision sont appliquées aussitôt et avec cohérence.

L'Allemagne n'avait en tête que la guerre. Voilà pourquoi elle était prête.

Une objection à cette conférencière: Staline fit exécuter vers 1938 la majorité des officiers supérieurs de l'Armée rouge.

Complotait-il? Contre qui ? Contre le communisme ? Mr.Red

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Mar 23 Sep 2008, 10:48

D'après ce que j'ai entendu , Staline s'est effectivement fait piéger
par des espions allemands , qui lui ont soufflé une probable trahison de ses généraux . Il semble avoir cru vraiment au pacte germano-soviétique . Des documents filmés , présentés par la RTBF , ont même montré qu'il a soutenu logistiquement et massivement l'attaque à l'Ouest d'Hitler . Lorsque l'attaque allemande à l'Est a commencé , des témoins disent qu'il est resté prostré pendant 6 heures . Il n'arrivait pas à le croire .
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80841
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Mar 23 Sep 2008, 13:28

boudo a écrit:
D'après ce que j'ai entendu , Staline s'est effectivement fait piéger
par des espions allemands , qui lui ont soufflé une probable trahison de ses généraux .

Il était surtout complètement paranoïaque. Il tuait tous ceux qui approchaient trop son pouvoir... Les morts disparaissaient même des photos...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Mer 24 Sep 2008, 23:03

Votre remarque est parfaitement convergente avec la mienne , cher Arnaud .
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Dim 28 Sep 2008, 01:48

Il est bon aussi de signaler, au sujet de l'agression allemande contre l'URSS, en 1941, que l'un n'a fait que prendre l'autre de vitesse... ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Dim 28 Sep 2008, 14:42

Je suis demandeur d'éléments probants , cher Mécréant-LV .
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Théorie du complot et extrême gauche   Dim 28 Sep 2008, 16:20

Lisez le Livre Noir, Boudo ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
 
Théorie du complot et extrême gauche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Théorie du complot et extrême gauche
» extrême gauche = dictature?
» La théorie du complot expliquée aux nuls
» Ovnis et théorie du complot
» terrorisme d'extrême gauche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: