DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 9:36

Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques

De notre envoyé spécial à Lourdes, Jean-Marie Guénois 15/09/2008 | Mise à jour : 08:25 |



AFP PHOTO / ERIC CABANIS


Appelant à une «libération spirituelle», le Pape a présenté un programme dense et ambitieux aux responsables de l'Église de France.


Un discours-programme. Dimanche, dans l'hémicycle de la conférence
épiscopale à Lourdes, Benoît XVI a confié aux évêques une véritable
feuille de route pour les aider à tracer des pistes d'avenir pour
l'Église de France. Ce rendez-vous, il y tenait absolument. C'est
d'ailleurs le seul qu'il ait imposé aux organisateurs. D'où
l'importance, à ses yeux, de ce qu'il a souhaité leur dire. Son
discours restera d'ailleurs comme la synthèse de son message à la
France puisque tous les aspects de sa visite y passent, de la pastorale
à la politique. À la fin de l'intervention, les évêques se sont mis
debout pour applaudir. Dans ce texte le premier de son
pontificat explicitement destiné à l'Église de France , le Pape dessine
ce que l'on pourrait appeler une «Église-attitude» pour une société
occidentale dont la culture est marquée par la laïcité. Bien sûr, son
paragraphe sur les divorcés remariés choquera ceux qui souffrent de
cette situation. Et apparaîtra comme la principale aspérité d'un voyage
plutôt consensuel. C'est d'abord à «l'évêque» qu'il s'adresse.
S'il ne dit pas aux membres de l'épiscopat «N'ayez pas peur !» comme il
peut le lancer aux jeunes, il leur demande de relever la tête.
Humilité, service, mais aussi «honneur» ! Ce mot était sorti du
vocabulaire usuel de l'Église. Le Pape n'hésite pas à le mettre en
avant. «Vous représentez le Christ, leur lance-t-il, le peuple chrétien
doit vous considérer avec affection et respect.» Des évêques, à
l'aise donc, voire fiers, au bon sens du terme, dont le souci numéro un
doit être la catéchèse. «La catéchèse n'est pas d'abord affaire de
méthode, mais de contenu.» Une façon, pour le Pape, de répondre à plus
de vingt années de débats entre les évêques français, toujours très
divisés sur la méthode, mais aussi sur les contenus. Sans oublier les
catéchistes qui doivent recevoir une «soigneuse préparation». Deuxième
dossier, les vocations. Troisième intervention en trois jours sur ce
dossier. Comme si le Pape voulait ériger une politique de l'appel
vocationnel : «Les vocations sacerdotales et religieuses méritent, plus
que jamais, d'être encouragées.» Il insiste : «Oui, très chers frères
dans l'épiscopat, continuez à appeler au sacerdoce et à la vie
religieuse.» «Méfiance et hostilité s'évanouissent»

Troisième
objectif, les prêtres. «Le sacerdoce est indispensable à l'Église dans
l'intérêt même du laïcat.» Formule lapidaire qui évacue le problème du
célibat car, pour le Pape, l'urgence est ailleurs. Il pousse en effet
les évêques vers le… soin mental et physique des prêtres ! Un souci
nouveau dans l'Église : «Aidez vos prêtres à vivre dans une union
intime avec le Christ (…), tout prêtre doit se sentir heureux de servir
l'Église (…), cherchez à être attentifs (…) à leurs moyens d'existence
(…), rencontrez-les régulièrement (…) comme des frères et des amis ;
soyez proches d'eux». Une formule résume tout pour ces hommes souvent
isolés : «Les prêtres ont besoin de votre affection.» Vint alors
et seulement en quatrième lieu la question de la liturgie. Un an jour
pour jour après la mise en application du motu proprio, qui facilita la
messe en latin selon l'ultime version du missel de Jean XXIII. Le Pape
en perçoit déjà «des fruits». Il «espère que l'indispensable
pacification des esprits est, grâce à Dieu, en train de se faire». Il
«mesure les difficultés», mais attend, en un «temps raisonnable», des
«solutions satisfaisantes pour tous, afin que la tunique sans couture
du Christ ne se déchire pas davantage. Nul n'est de trop dans l'Église.
Chacun, sans exception, doit pouvoir s'y sentir chez lui, et jamais
rejeté.» Cinquième chapitre, la famille, avec un passage appuyé
sur la question des divorcés remariés. Qui introduit un sixième point,
les jeunes, à qui il faut donner «le goût d'une vie menée selon les
critères d'un bonheur véritable». Deux chantiers marquent la finale de
ce texte : la laïcité
et les relations avec les autres religions. Sur ce terrain, le dialogue
est placé au niveau d'une «tâche noble et obligatoire pour tout homme
de foi». Le favoriser, donc, mais avec «discernement», insiste ce pape,
assez différent de son prédécesseur : il importe que le dialogue ne
conduise «à des impasses» car «la bonne volonté ne suffit pas» et que
le but du dialogue est «le témoignage et l'annonce de la foi elle-même». Juste
avant, le Pape revient sur la laïcité et s'engouffre dans la porte
ouverte par le président de la République. Puisque «méfiance et
hostilité s'évanouissent», les évêques doivent «trouver une voie
nouvelle», dans le cadre de la laïcité, mais inspirée des «racines
chrétiennes» de la France. «On peut être bon citoyen parce que bon
croyant» a souligné Mgr André Vingt-Trois, président de la conférence
des évêques de France, qui a qualifié cette rencontre
d'«exceptionnelle». Interrogé à la sortie de l'hémicycle, Mgr Claude
Dagens, évêque d'Angoulême et académicien, a quant à lui commenté,
satisfait : «Ce voyage aura précisément favorisé les progrès de cette
confiance mutuelle, une condition primordiale pour bien “recevoir” ce
que le Pape nous demande. Il respecte et s'appuie sur notre
responsabilité d'évêque pour affermir la foi. Quant à nous, nous avons
mieux compris, en le voyant, sa mission. Merci, Saint-Père ! Oui, nous
sommes motivés pour aller, dans cette société, au cœur de l'Église et
au cœur de la foi.» Ce que Benoît XVI a surnommé «la libération
spirituelle» de la France.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 11:18

Bizarre, bizarre... cette photo...

Ils ont une drôle de tenue les évêques ! What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 11:31

Acri a écrit:
Bizarre, bizarre... cette photo...

Ils ont une drôle de tenue les évêques ! What a Face


Ah! ces journalistes... ils n'en font jamais d'autres! drunken
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 11:33

La petite phrase sur les divorcés remariés: "L'Eglise ne peut pas changer les commandements du Seigneur." est tout à fait à remarquer.

Le monde la reproche au pape.

Mais le pape n'a pas comme mission de faire passer les valeurs du monde à la place des valeurs de Jésus.

Reste aux théologiens et aux évêques à expliquer pourquoi et comment le drame du divorce peut devenir une voie de sainteté.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 11:41

Citation :
[quote="Arnaud Dumouch"]La petite phrase sur les divorcés remariés: "L'Eglise ne peut pas changer les commandements du Seigneur." est tout à fait à remarquer.

Le monde la reproche au pape.


Et ma femme, et mes enfants (qui défendent leur mère) donc!

Et moi, qd je dis un mot pour défendre le pape, je me fais incendier...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 11:44

Cher Karl, il vous suffit de montrer à votre femme le texte de Jésus sur le remariage.

Qu'ils s'en prennent à Jésus ! Pas au pape qui est son fidèle serviteur.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 12:12

Citation :
Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Karl, il vous suffit de montrer à votre femme le texte de Jésus sur le remariage.

Qu'ils s'en prennent à Jésus ! Pas au pape qui est son fidèle serviteur.


Exact! Mais ils ont des oreilles et n'entendent pas...

Et ma femme se refuse -apparemment, ms comprend-on jamais les femmes?- à croire à un dieu incarné, défini, palpable, concret...
Elle ne peut concevoir que le pape soit autre chose que le représentant de commerce des valeurs conservatrices transmises par ses parents, et ne peut non plus admettre qu'il ait des comptes à rendre à un vieux bouquin où son cas propre (que la commission d'annulation barguigne à reconnaitre) n'est pas mentionné.

Cela dit, je me demande si Jésus n'a pas donné à son Eglise des outils dt on dirait qu'elle ne se sert point: "ce que vs délierez sur la terre sera délié ds le ciel"...
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 12:12

je fais dévier le sujet, hein?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 13:21

Acri a écrit:
Bizarre, bizarre... cette photo...

Ils ont une drôle de tenue les évêques ! What a Face

Et oui Acri bizarre lol!

Mais c'est leur tenue normale en principe ! le pape lui ne se balade pas en costard et n'a pas peur de montrer sa croix comme certains prêtres (je parle en général) ont une croix si minuscule qu'il faut deviner qu'ils sont prêtres ! Confused

Ce serait un peu fort que les évêques lors de la venue de notre St Père n'aient pas revêtu l'habit sacerdotal qui montre clairement qu'ils sont Catholiques, fils de l'Eglise !

Certains lors de l'arrivée du Pape à l'Elysée n'ont pas baisé l'anneau de Pierre, même pas une révérence.... étonnement de ma part lors de ce reportage Rolling Eyes

ps : mon opinion s'appuie aussi sur le fait qu'un jour avec mon époux nous étions à Banneux. Des religieuses sont venues, montées en voiture, mis la musique et elles étaient habillées comme les femmes de ce monde, je veux dire : jupe, certaines chemisier fleuri, permanente, pas vu de croix ? mon époux fut extrêmemt choqué... et elles sont d'un ordre religieux assez sévère dans le temps... je ne puis en dire plus....
Par contre à Banneux, souvent se trouve une petite carmélité âgée toujours dans son costume et cela fait plaisir à voir, même un certain curé roule a vélo soutane et chapeau à pompons !!!

Je ne critique pas le concile... simplement certains ont pensé que la porte était ouverte à tout... et je pense que Benoît XVI cherche à rattraper toutes ces dérives.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 13:44

Karl a écrit:


Cela dit, je me demande si Jésus n'a pas donné à son Eglise des outils dt on dirait qu'elle ne se sert point: "ce que vs délierez sur la terre sera délié ds le ciel"...

Cher Karl, il peut arriver que l'Eglise, dans tel cas particulier, reconnaisse qu'un mariage n'avait pas assez de qualités essentielles pour exister vraiment (manque de liberté d'un des deux, excès de passions etc.)

Mais l'Eglise ne peut pas appeler "bien" ce que Jésus (Dieu) appelle "mal".

Votre femme comprendra face à Jésus, voilà tout. Very Happy

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 14:10

Citation :
Arnaud Dumouch a écrit:


Cher Karl, il peut arriver que l'Eglise, dans tel cas particulier, reconnaisse qu'un mariage n'avait pas assez de qualités essentielles pour exister vraiment (manque de liberté d'un des deux, excès de passions etc.)

Mais l'Eglise ne peut pas appeler "bien" ce que Jésus (Dieu) appelle "mal".

Votre femme comprendra face à Jésus, voilà tout. Very Happy


Sans doute, mais cela, c'est quasiment acquis; ce qui ne l'est pas, c'est précisément la reconnaissance par l'Eglise d'un échec où un premier mari semble avoir un maximum de responsabilités. cela après des années maintenant d'un processus interminable et coûteux.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 14:20

Cher Karl, L'Eglise fait son enquête et applique des critère: si on peut prouver que, au moment du mariage, cet ex-mari ne s'est pas vraiment engager par amour, alors ce sera déclaré nul.

Mais l'Eglise est faillible dans ces domaines. Elle ne se prononce que sur ce qu'on lui dit.

Maintenant, imaginez que le premier mariage de votre femme soit déclaré valide.

Vous ne pouvez ni ne devez la quitter. Et si vous vivez avec elle comme mari et femme, alors, en toute vérité et face à Dieu, vous prendrez à la messe l'attitude du publicain dans cette parabole:



Citation :

Luc 18, 10 "Deux hommes montèrent au Temple pour
prier ; l'un était Pharisien et l'autre publicain.


Luc 18, 11 Le Pharisien, debout, priait ainsi en
lui-même : Mon Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste
des hommes, qui sont rapaces, injustes, adultères, ou bien encore comme ce
publicain ;


Luc 18, 12 je jeûne deux fois la semaine, je donne la
dîme de tout ce que j'acquiers.


Luc 18, 13 Le publicain, se tenant à distance, n'osait
même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine, en disant :
Mon Dieu, aie pitié du pécheur que je suis!


Luc 18, 14 Je vous le dis : ce dernier descendit chez
lui justifié,
l'autre non. Car tout homme qui s'élève sera abaissé, mais celui
qui s'abaisse sera élevé."




ET VOUS ET VOTRE FEMME PARTIREZ BENIS. Car Dieu aime les coeur humbles et il comprend ces situations.

Vous trouverez cette spiritualité expliquée dans ce site:

http://publicains1.free.fr

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 14:45

Citation :
[quote="Arnaud Dumouch"]
ET VOUS ET VOTRE FEMME PARTIREZ BENIS. Car Dieu aime les coeur humbles et il comprend ces situations.


Situation due à une rigidité que seul le croyant fidèle peut admettre; le non-croyant la perçoit comme un rejet et rien ne peut le convaincre du contraire, hélas!

Arnaud, cela me désole parce que cela crée ds notre couple des différends, voire suscite des disputes (ns n'avons pas spécialement besoin de ça), et même tend à éloigner mes enfants de l'Eglise.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 15:10

Citation :
[quote="Karl"]


Situation due à une rigidité que seul le croyant fidèle peut admettre; le non-croyant la perçoit comme un rejet et rien ne peut le convaincre du contraire, hélas!

C'est vrai.

Mais le non croyant peut comprendre la cohérence théologique de ceci:

Dieu aime de façon fidèle, pour le meilleur et pour le pire. La preuve, il nous est fidèle alors que nous le renions.

Nous sommes invités à l'imiter dans nos mariages.

Mais Dieu comprend notre incapacité à rester fidèle ainsi. Dans ce cas, il nous demande pour le moins de prendre en vérité le chemin du publicain. Car Dieu aime les hommes droits qui reconnaissent en vérité qu'ils font ce qu'ils peuvent.


La difficulté est dans l'orgueil des gens qui, lorsqu'ils divorcent et se remarient, veulent se justifier et avoir à tout prix raison !


Citation :
Arnaud, cela me désole parce que cela crée ds notre couple des différends, voire suscite des disputes (ns n'avons pas spécialement besoin de ça), et même tend à éloigner mes enfants de l'Eglise.

Mieux vaut en discuter en privé. Mais si vous respectez ses convictions terre à terre et de bon sens, elle doit respecter vos convictions mystiques et liées au Mystère du projet de Dieu.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 17:09

Karl a écrit:
je fais dévier le sujet, hein?

Pas du tout, c'est un vrai drame les divorcés remariés.
Comme je l'ai déjà dit, l'église n'intervient pas dans les affaires privées d'un couple. Le mariage à l'église n'est pas une obligation, comme pour la mairie. C'est une liberté, c'est un choix. C'est un engagement, non pas devant les hommes, mais devant Dieu. L'église voit les choses du côté purement sacramentel ! Tous les sacrements couvrent toute une vie d'un être : de la naissance à la mort, en passant par le mariage. L'église prévient : les futurs mariés savent que, ce n'est pas le divorce en lui-même qui est en cause, mais que le remariage est considéré comme un adultère par l'église ! C'est terrible, j'en conviens ! D'autant qu'il existe une méthode, en ce que, pour aussi, n'être pas privé de sacrements, les adultères se commettent, durant la vie commune : le mari, trompe sa femme, ou la femme trompe son mari. L'église n'intervient pas non plus dans cette histoire d'adultère : le sacrement de réconciliation, le pardon de Dieu agit ! Donc, le sacrement du mariage est tout 'neuf'. On peut divorcer et recevoir la communion, uniquement si il n'y a pas remariage. Comme l'on peut aussi, demander une annulation de mariage. Cette demande s'adresse au Vatican.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 17:37

Citation :
Comme l'on peut aussi, demander une annulation de mariage. Cette demande s'adresse au Vatican.

En fait, il n'y a jamais annulation d'un seul mariage.

Il y a reconnaissance que, au moment de la célébration du mariage, les conditions n'étaient pas réunies pour qu'il y ait mariage.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 17:39

Ah ! Alors c'est autre chose ! Merci, Arnaud.
Revenir en haut Aller en bas
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 17:40

En effet, il y a nullité, pas annulation. Il me semble que ce sont des offices archidiocésains qui désormais statuent sur ces cas et non plus Rome.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 17:41

Merci Acri. Faudrait que je révise avant de poster !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 17:41

Je suis d'accord avec Doris. Dans l'Eglise le cas des divorcés remariés est un vrai drame.
Longtemps je me suis questionnée à ce sujet n'étant pas dans le cas mais j'ai vu des personnes souffrir vraiment dans leur âme, leur chair de ne pas avoir accès au Sacrement de l'Eucharistie.

Malgré mes réflexions, malgré que je me casse la tête scratch je ne puis nier les paroles de Jésus :

Matthieu 10, 1-12 :

Voici un extrait :

" Est-il permis de renvoyer sa femme pour n'importe quel motif ?" Il répondit : "N'avez-vous pas lu l'Ecriture ? Au commencement, le Créateur les fit homme et femme et il leur dit :
"Voilà pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, il s'attachera à sa femme et tous deux ne feront plus qu'un. A cause de cela, ils ne sont plus deux mais un seul. Donc ce que Dieu a uni que l'homme ne le sépare pas !" ....

En Marc 10/11 :

Celui qui renvoie sa femme pour en épouser une autre est coupable d'adultère envers elle. Si une femme a renvoyé son mari et en épouse un autre, elle est coupable d'adultère.

De même en Luc 16/18 les paroles de Jésus sont très exigeantes comme tout le message de Jésus d'ailleurs est exigeant.

Quand Jésus nous demande de prendre notre croix et de Le suivre Il est également très exigeant.

J'ai une connaissance qui a attendu 7 ans avant d'obtenir enfin l'annulation de son mariage. Sa patience fut récompensée.

Il y a des critères mais je ne les connais pas vraiment, la question à vrai dire ne m'étant jamais approchée de près. Vu que je sais que si jamais au grand jamais j'aurais du divorcer il n'était pas question de me séparer de Jésus donc pas de remariage.

Depuis toute jeune, j'ai demandé au Seigneur la Grâce de ne pas devoir affronter un divorce.

C'est triste à dire et pourtant c'est une constatation lorsque j'étais jeune des couples adultères allaient se confesser chaque semaine et tout le village savait qui était la relation extra conjugale de l'un ou de l'autre...
même pire ils assistaient à la messe ..... et communiaient... puis le samedi suivant de nouveau confesse...

Quelle hypocrisie ! c'est pour cela que je me suis penchée sur le cas des divorcés remariés. Cela me peine car une personne n'est pas toujours responsable de son divorce. Que dire du cas d'une femme battue ? par exemple : elle se sépare ok ! mais elle rencontre un homme et a le loisir de refaire sa vie avec bonheur, si elle a des enfants et que l'autre accepte voilà une famille recomposée et heureuse.

Le message du Christ est plus exigeant que cela puisque donc remariée et divorcée elle ne peut s'approcher des sacrements.

Ma réflexion m'amène à me dire que le Christ ne considère pas notre vie ici-bas comme définitive et que le bonheur complet n'existe pas en ce monde mais bien plutôt dans l'autre comme le disait la Ste Vierge à Lourdes à Bernadette :

Je ne vous promet pas d'être heureuse en ce monde mais dans l'autre !

Néanmoins en ce monde celui qui vit une situation pareille souffre ... c'est un drame en effet, l'Eglise le résoudra t'elle ??? l'Eglise ne peut passer au travers des paroles de Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 17:42

Moi aussi je dois réviser !
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 21:34

Karl a écrit:
Cela dit, je me demande si Jésus n'a pas donné à son Eglise des outils dt on dirait qu'elle ne se sert point: "ce que vs délierez sur la terre sera délié ds le ciel"...

Cher Karl,

Jésus a aussi dit "Nul ne séparera ce que Dieu a uni". C'est a cause de cette parole du Christ que l'Eglise ne s'autorise pas à "délier" les liens du mariage que Dieu a voulu et qu'il bénit : "Ainsi donc l'homme quittera son père et sa mère pour s'attacher à sa femme, et les deux ne feront qu'une seule chair? Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Eh bien! ce que Dieu a uni, l'homme ne doit point le séparer ..." (Matthieu 19, 5)

Les évêques agissent "au Nom du Christ" ; ce qui veut dire qu'il ne font pas ce qu'ils veulent ; ils font ce que veux le Christ et comme le Christ ne veut pas qu'on délie les liens du mariage, ils ne peuvent pas le faire.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Lun 15 Sep 2008 - 22:50

Benoît XVI a écrit:
Nul n'est de trop dans l'Église. Chacun, sans exception, doit pouvoir s'y sentir chez lui, et jamais rejeté.»

C'est le grand problème des divorcés remariés qui ont la foi. Ils se sentent rejeté parce qu'ils ne peuvent pas communier.

Voilà donc le grand dilemne de l'Eglise. Comment faire en sorte que ces fidèles ne se sentent pas rejetés ?

Benoît XVI a donner un conseil : "leur donner beaucoup d'affection" ; ce qui veut dire qu'ils ont certainement besoin d'être plus aimés que d'autre, car doublement blessés dans leur coeur ; blessé que cette union dans laquelle ils s'étaient engagés avec beaucoup d'amour se soient brisée et blessé parce que leur désir d'union au Christ leur semble aussi "brisé" puisqu'il ne peuvent pas s'unir à Lui, par le Sacrement de l'Eucharistie.

Je ne doute bien que ce conseil donné par Benoît XVI, ne les aidera à comprendre pourquoi l'Eglise leur impose cette douloureuse épreuve ; pourquoi l'Eglise les charge d'une croix supplémentaire, alors que celle qu'ils ont porté a été déjà tellement lourde à porter. Il n'empêche qu'il est de notre devoir, en tant que Chrétiens, de ne pas alourdire le fardeau qu'il porte, en les jugeant, en les regardant de travers, en se conduisant avec eux comme s'ils étaient des pestiférés. Ils faut qu'ils se sentent à leur place au milieu de la communauté Chrétienne ; il faut qu'ils se sentent aimé gratuitement. Cela aura le mérite de ne pas amplifier leur souffrance ; de ne pas alourdir leur croix.

Ensuite, il faut prendre le temps d'écouter leur souffrance ; il faut leur donner l'occasion de dire leur souffrance, de dire leur révolte ; dans des groupes d'accompagnement (ce qui existe déjà). Il ne faut surtout pas les laisser seul ; et à cette occasion, essayer, avec beaucoup de diplomatie, de patience et d'amour, de leur expliquer pourquoi ils ne peuvent pas recevoir le corps du Christ.

Il faut leur expliquer que ce n'est pas "une punition" ou "une pénitence" qui leur est infligée. Il faut leur faire comprendre que c'est pour les "protéger". En choisissant de se remarier et surtout d'avoir des relations sexuelles avec leur nouveau conjoint, ils se sont mis en situation d'adultère. Il faut bien leur dire que ce n'est pas l'Eglise qui dit cela, mais le Christ Lui-même. C'est le Christ qui dit que celui qui se sépare de sa femme (ou de son mari) et qui se remarie, commet un adultère.

Il faut ensuite expliqué ce qu'est l'adultère. Il faut lui dire que l'adultère c'est d'abord un manquement à la parole donnée ; c'est rompre un engagement que l'on a pris et c'est en même temps, lorsqu'on s'est marié à l'Eglise, lorsqu'on a pris cet engagement devant Dieu, en prenant Dieu à témoin, en demandant à Dieu de donner un sens sacré à l'engagement que l'on a pris en le bénissant ; c'est rejeter l'engagement que Dieu a pris ce jour là, lui aussi.

Lorsqu'on se donne "le sacrement de mariage" ; on fait intervenir le Christ, puisque dans tout sacrement, le Christ agit. En se donnant le sacrement de mariage, on confie l'engagement que l'on a pris au Christ, en lui demandant de nous aider à rester fidèle à cet engagement ; de nous donner les moyens de rester, ensemble, fidèle à cet engagement ; de nous aider à nous aimer comme il nous a aimé, jusqu'au bout ; et donc jusque dans les épreuves qui nous crucifieront. Jésus-Christ s'engageant dans le mariage par le sacrement que l'on se donne (celui du mariage) ; par les sacrements qu'ils nous donnent (celui de la réconciliation ; celui de l'eucharistie) pour parfaire notre union, notre amour ; nous devons utiliser tous ces moyens.

Le gros problème de nos jeunes qui se marient encore à l'Eglise, c'est que malheureusement ils n'ont pas assez la foi ; ils demandent à Jésus de s'engager avec eux ; de leur apporter de l'aide et en même temps ils vont se priver de cette aide, en se privant des sacrements et de la prière, car la prière est importante. Ils ne s'aiment pas sous le regard de Dieu. Ce qui fait que leur couple demeure fragile ; qu'à la première tempête, oubliant le Christ ; essayant de se dépatouiller tout seul, ils coulent et ils coulent de plus en plus, au fur des nouvelles tempêtes qui se lèvent dans les premières années de vie de couple. Ils ne font rien pour que leur amour soit sanctifié par le Christ et donc pour que cet amour prenne de la vigueur et de la force ; pour que cet amour supporte tout.

J'essaie, lorsque je célèbre des mariage, de rappeler aux jeunes mariés que le Christ est là au jour de leur mariage, et qu'il sera toujours là à leur côté, prêt à les aider ; et que dans les sacrements ils trouveront de quoi nourrir leur sacrement de mariage ; de quoi nourrir leur union. J'ai comme l'impression qu'il écoute sans entendre. A vrai dire, la Parole de Dieu, les conseils que Dieu leur donne par moi, ils s'en moque et même s'ils ont été attentifs, ils les oublient vite, pris par la fête. Ils sont de toute façon très rare, ceux qui demandent à ce que leur mariage soit célébré au cours d'une messe ; et qui communient ; et encore moins ceux qui se confessent avant de célébrer leur mariage.

A chaque fois que je célèbre un mariage, même si je sais qu'un jour peut-être, ce que j'ai semé germera, à condition que leur coeur ce jour là était assez ouvert pour que la semence y pénètre ; je suis comme "crucifié" par l'absence totale de réaction et de participation de l'assemblée. Je propose souvent aux mariés de prendre le chant "que tes oeuvres sont belles" comme chant d'action de grâce. Si vous saviez comme ils sont peu enthousiastes lorsqu'ils le chantent. Ah, il le trouve beau ce chant ; mais on ne sent pas, lorsqu'il le chante, que pour eux le mariage est vraiment "une oeuvre merveilleuse" ; on ne les sent vraiment pas heureux de leur mariage. Il faut dire que tous vivent déjà ensemble depuis plusieurs années. Leur mariage, c'est juste une formalité, même s'ils vous disent que c'est important pour eux.

Tout ceci pour vous dire que je ne suis pas surpris par le nombre de divorce.

Revenons aux divorcés remariés. Il faut leur dire que Jésus ne les condamne pas. Il n'a pas condamné la femme prise en flagrant déli d'adultère ; bien que son adultère la condamnait à la peine capitale, la lapidation. Jésus a donner à cette femme, l'occasion de se repentir, de se convertir, en lui pardonnant sans qu'elle ai besoin de confesser sa faute. Il lui a simplement dit : "va, et ne pèche plus". Jésus invitera à ce que l'on pardonne 77 fois 7 fois ; à ce que l'on pardonne toujours ; car Jésus ne retire jamais à l'homme, la possibilité de faire pénitence, de se convertir. Jésus ne retire pas son amour à ceux qui pèche, même 77 fois ; il ne retire son amour qu'à ceux qui rejette définitivement cet amour miséricordieux.

Il est évident que les divorcés remariés qui continuent à venir à l'Eglise malgré qu'ils ne peuvent s'unir à Jésus par le sacrement de l'Eucharistie, continue à aimer Jésus et se savent toujours aimés de Jésus ; la preuve en est, c'est que ce n'est pas en lui qu'ils en veulent de ne pas pouvoir communier ; mais aux évêques et au pape.

Eh bien, voilà ce qui est très important et qu'il faut, il me semble, souligner. Jésus, avant de regarder le péché qu'ils ont commis en ne tenant pas leur engagement, en n'ayant pas assez compté sur lui, regarde l'amour qu'ils continuent à avoir pour lui et leur coeur brisé et humilié de ne pouvoir communier intimement à sa vie. Je suis certain aussi qu'il voit l'amour qu'ils ont pour leur nouveau conjoint et les enfants qu'ils ont eus ensemble. Lorsque Jésus les rencontrera, au jour de leur mort, il se souviendra de cet amour. Il leur expliquera alors pourquoi il n'a pas voulu se donner à eux, dans le sacrement de l'Eucharistie. Sans doute leur dira-t-il qu'il leur aurait fait plus de mal que de bien, en acceptant de se donner à eux. Que s'il les a tenu éloigné de cette communion, c'était pour leur éviter un plus grand mal. Peut-être que je me trompe, mais c'est ce que je ressens.

Il faut absolument leur faire découvrir qu'ils continuent à être aimé de Jésus et que Jésus les rejoint d'une autre manière que par le sacrement de l'Eucharistie ; qu'il reste à leur côté. Et la meilleur manière de leur faire découvrir cela, c'est de rester nous-mêmes à leurs côtés, et les aimer comme Jésus les aime.

Cordialement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mar 16 Sep 2008 - 7:26

Citation :
[quote="petero"]
Benoît XVI a écrit:
Nul n'est de trop dans l'Église. Chacun, sans exception, doit pouvoir s'y sentir chez lui, et jamais rejeté.»

C'est le grand problème des divorcés remariés qui ont la foi. Ils se sentent rejeté parce qu'ils ne peuvent pas communier.

La faute en est à l'excès de centralisation de la spiritualité sur les seuls sacrements.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mar 16 Sep 2008 - 9:43

Ou simplement parce que changer la doctrine c'est se désavouer. Désavouer des siècles d'intransigeance.
Revenir en haut Aller en bas
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mar 16 Sep 2008 - 12:25

Ah ? Parce qu'être intransigeant, c'est mal ?

La Vérité ne peut se couper en deux. Je pense au jugement de Salomon qui a proposé de transiger...
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mar 16 Sep 2008 - 12:35

Doris a dit :
.
Citation :
Le mariage à l'église n'est pas une obligation, comme pour la mairie. C'est une liberté, c'est un choix.
Je ne pense pas que ce soit exact , en témognent les canons suivants :

Citation :


Can. 226 - § 1. Ceux qui vivent dans l'état conjugal ont, selon leur vocation propre, le devoir particulier de travailler à l'édification du peuple de Dieu par le mariage et la famille.

§ 2. Ayant donné la vie à des enfants, les parents sont tenus par la très grave obligation de les éduquer et jouissent du droit de le faire; c'est pourquoi il appartient aux parents chrétiens en premier d'assurer l'éducation chrétienne de leurs enfants selon la doctrine transmise par l'Église.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mar 16 Sep 2008 - 14:41

Acri a écrit:
Ah ? Parce qu'être intransigeant, c'est mal ?

La Vérité ne peut se couper en deux. Je pense au jugement de Salomon qui a proposé de transiger...

Certainement quand ça conduit à l'exclusion.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mar 16 Sep 2008 - 17:13

L'intransigeance peut aussi préserver, défendre...
Revenir en haut Aller en bas
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mar 16 Sep 2008 - 17:35

Et oui, Salomon dans son fameux jugement a exclu une des deux femmes...
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mar 16 Sep 2008 - 18:18

Acri a écrit:
Et oui, Salomon dans son fameux jugement a exclu une des deux femmes...

Non! Il a établi la Vérité contre le mensonge.

En quoi l'exclusion des divorcés établit-elle la vérité contre le mensonge?
Revenir en haut Aller en bas
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mar 16 Sep 2008 - 18:44

Le fait de divorcer et de se remarier est bien la matérialisation d'une coupure. Il y a quelque part négation d'un engagement passé.
Justement Salomon n'a pas coupé l'enfant en deux. Il a rétabli le lien entre l'enfant et sa mère.
Transiger c'est couper la poire en deux.

L'exclusion des divorcés est la conséquence de cette coupure en deux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mar 16 Sep 2008 - 19:30

Oculus a écrit:
Doris a dit :
.
Citation :
Le mariage à l'église n'est pas une obligation, comme pour la mairie. C'est une liberté, c'est un choix.
Je ne pense pas que ce soit exact , en témognent les canons suivants :

Citation :


Can. 226 - § 1. Ceux qui vivent dans l'état conjugal ont, selon leur vocation propre, le devoir particulier de travailler à l'édification du peuple de Dieu par le mariage et la famille.

§ 2. Ayant donné la vie à des enfants, les parents sont tenus par la très grave obligation de les éduquer et jouissent du droit de le faire; c'est pourquoi il appartient aux parents chrétiens en premier d'assurer l'éducation chrétienne de leurs enfants selon la doctrine transmise par l'Église.

Certes, certes, mais il n'est pas fait mention pour le mariage, de l'obligation de passer par le sacrement. Ce qui prime, c'est le mariage à la mairie. Quand les époux arrivent à l'église, ils sont déjà mariés.

Et les époux qui ne passent pas par l'église, par choix, par liberté, entre dans ce que dit l'Eglise. Y'a pas besoin de l'église pour élever correctement des enfants. Et heureusement.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mar 16 Sep 2008 - 23:34

Acri a écrit:
Le fait de divorcer et de se remarier est bien la matérialisation d'une coupure. Il y a quelque part négation d'un engagement passé.
Justement Salomon n'a pas coupé l'enfant en deux. Il a rétabli le lien entre l'enfant et sa mère.
Transiger c'est couper la poire en deux.

L'exclusion des divorcés est la conséquence de cette coupure en deux.

Vous ne vous êtes jamais renié vous-même????
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mar 16 Sep 2008 - 23:44

Les débats sont sur tous les forums, en voici un que je vous transmets recueilli sur un forum catholique comme celui-ci :


Philou :
Pour avoir été l'un de ces milliers de croyants rassemblés autour du Pape lors de son séjour à Paris, je garde à la fois un souvenir inoubliable de ce grand moment mais aussi un lourd regret. Pourquoi s'est il contenté d'évoquer la question du remariage des divorcés uniquement devant les évêques à Lourdes? Ce sujet ne méritait t'il pas d'être débattu devant les milliers de fidèles dont une grande partie était concernée par la question du remariage ?

En réaffirmant l'indissolubilité du mariage, il ferme les portes de la maison de DIEU à des millions de femmes et d'hommes, qui sont fidèles à l'Eglise mais accidentés de la vie. Il demande à l'Eglise de nous accueillir à l'extérieur et "de nous entourer de la plus grande affection" parce que nous n'avons pu ou su respecter le principe de l'indissolubilité.

Il faudra donc encore attendre pour que l'Eglise nouvelle, bien dans son temps, soit ouverte à toutes et à tous.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mer 17 Sep 2008 - 0:11

adamev a écrit:
Ou simplement parce que changer la doctrine c'est se désavouer. Désavouer des siècles d'intransigeance.

Cher Adamev,

Si l'Eglise changeait la doctrine à propos des divorcés remariés, elle ne se désavouerait pas, elle désavouerai Dieu qui a voulu que l'homme et la femme, lorsqu'ils se donnent l'un à l'autre comme époux et épouse, se donnent pour toujours, jusqu'à ce que la mort les sépare.

Non seulement elle désavouerait Dieu, mais aussi le Christ qui n'a pas d'autre volonté que celle de Dieu ; volonté commune au Père, au Fils et au St Esprit. Jésus, s'il avait autorisé le remariage à ceux qui répudiaient leur femme, aurait désavouer son Père.

Idem pour l'Eglise qui fait la volonté du Christ. Le Christ ayant dit que l'homme ne pouvait pas séparer ce que Dieu avait uni, pour ne pas désavouer son Seigneur ; celui au Nom duquel elle parle, ne peut autoriser le remariage des divorcés.

Ce n'est pas l'Eglise qui est "intransigeante", c'est le Christ. Le lien du mariage est un lien que Dieu, en le bénissant, rend "sacré". Dieu seul peut légiferrer sur cette indissolubilité du lien du mariage.

Jésus n'admet pas que le divorce puisse dissoudre le liens du mariage ; même la répudiation ne dissout pas les liens du mariage. Ce n'est pas parce que Dieu a permis, pendant un temps, le temps de l'ancienne alliance, que l'on répudie sa femme, que l'on divorce, que Dieu permet que l'on se remarie.

Jésus est claire. Celui qui se remarie alors qu'il s'est séparé de son conjoint, commet l'adultère.

Le signe que c'est cette Parole du Christ est véridique, c'est que ses Apôtres, eux-mêmes, ont du mal à accepter l'intransigeance du mariage, car en fin de compte c'est l'engagement que l'on prend en se mariant, qui est "intransigeant". Pourquoi ? Parce qu'il est impossible, lorsqu'on s'engage dans le mariage, de mettre des limites à l'engagement que l'on prend. Quand on se donne l'un à l'autre, dans le mariage, on ne met pas de limite au don que l'on fait de soi-même à l'autre. On ne se réserve pas une porte de sortie ; car aimer c'est "tout donner et se donner soi-même". Quand on se donne, on ne s'appartient plus.

Cordialement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mer 17 Sep 2008 - 0:26

-Julienne a écrit:
Pourquoi s'est il contenté d'évoquer la question du remariage des divorcés uniquement devant les évêques à Lourdes? Ce sujet ne méritait t'il pas d'être débattu devant les milliers de fidèles dont une grande partie était concernée par la question du remariage ?


Jésus n'a pas débattu avec ses apôtres de la question du remariage des divorcés, il leur a rappelé "la volonté de Dieu". Le mission du Pape n'est pas non plus de débattre, mais de rappeler cette volonté de Dieu rappelée par le Christ.

Citation :
En réaffirmant l'indissolubilité du mariage, il ferme les portes de la maison de DIEU à des millions de femmes et d'hommes, qui sont fidèles à l'Eglise mais accidentés de la vie. Il demande à l'Eglise de nous accueillir à l'extérieur et "de nous entourer de la plus grande affection" parce que nous n'avons pu ou su respecter le principe de l'indissolubilité.


C'est faux. Les divorcés remariés ne sont pas "excommuniés" ; il font toujours partie des membres de l'Eglise ; l'Eglise les portent toujours dans son coeur et elle partage leur douleur.

Dire que c'est parce que les divorcés remariés n'ont pas su ou pu respecter le principes de l'indissolubilité, qu'ils sont accueillis à l'extérieur, c'est ne pas dire la vérité. D'abord, il n'est pas "impossible" de ne pas se remarier lorsqu'on est divorcé. Comme il n'est pas impossible, avec la grâce de Dieu, de rester chaste, pour ne pas violer l'indissobilité du mariage.

Le Chrétien qui est divorcé et qui se remarie, sait qu'il le fait "contre la volonté du Christ" ; il sort de la communion avec le Christ, même s'il reste dans la communion de l'Eglise, comme membre pécheur du Corps du Christ. C'est parce qu'il sort de la communion avec le Christ, qu'il ne peut pas "communier au Christ".

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mer 17 Sep 2008 - 5:32

Petero a tout dit !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mer 17 Sep 2008 - 8:31

Mais chacun parle ici de divorcé, pas du cas des conjoints de divorcés (ex.: moi-même) et la manière dt il est débattu de ces cas est très généralisante: on parle des divorcés comme si ds chaque cas de divorce, les torts étaient tjrs partagés: songez au cas d'une femme dt le mari est porté sur la boisson et qui la trompe avant un an de mariage...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mer 17 Sep 2008 - 8:38

Karl a écrit:
Mais chacun parle ici de divorcé, pas du cas des conjoints de divorcés (ex.: moi-même) et la manière dt il est débattu de ces cas est très généralisante: on parle des divorcés comme si ds chaque cas de divorce, les torts étaient tjrs partagés: songez au cas d'une femme dt le mari est porté sur la boisson et qui la trompe avant un an de mariage...

Le conjoint victime d'un divorce est appelé, comme le fait le Christ, à rester fidèle au conjoint parti jusqu'à la fin de sa vie.

Celui qui agit ainsi par amour est certes dans la volonté du Christ.

Mais s'il ne le peut pas, il n'est pas rejeté ou perdu. La voie du publicain à laquelle l'invite l'Eglise le prouve. Il communie sans doute plus encore à Dieu par son attitude d'humilité de celui qui à la messe ne communie pas :
Citation :
"J'ai fait comme j'ai pu. Et je n'ai pas pu. Je connais ta volonté. Je n'ai pas pu. Mais je sais que tu vois mon coeur."
Je ne vois pas pourquoi cette attitude de sainteté dans l'humilité vous pose problème. Elle est le fondement même de l'Evangile (avec la charité).

A côté de cela, le désir de communier comme les autres au plan matériel est si "humain" !!

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mer 17 Sep 2008 - 8:44

Bonjour Karl ! Oui, nous parlons de généralités, de droit canon, etc. Le divorce destructure davantage l'enfant que les parents.
L'enfant le subit de plein fouet. Le divorce laisse des séquelles.
Je suis une fille de divorcés et le divorce était justifié. Je dis ça 40 après, mais j'ai passé toute ma vie avec ces séquelles sourdes. Seule la foi m'en a délivrée.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mer 17 Sep 2008 - 8:53

Citation :
Arnaud Dumouch a écrit:

Je ne vois pas pourquoi cette attitude de sainteté dans l'humilité vous pose problème. Elle est le fondement même de l'Evangile (avec la charité).

A côté de cela, le désir de communier comme les autres au plan matériel est si "humain" !!


Justement, c'est pê le fait que cela ne me cause pas de problème particulier, qui me causerait problème: je ne ressens pas de frustration particulière et je ne sais si je dois prendre cela pour une grâce où si je suis nul, n'ayant rien compris n'étant sensible à rien...? :x

D'autre part, si le désir de communier est si "humain", pquoi l'Eglise me demande-t-elle de m'en abstenir? Là, je vs ennuie gratuitement, car je me soumets bien volontiers à cette demande; ce n'est que pour recueillir des arguments à reservir à ma femme que je vs en parle en insistant si lourdement.
Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mer 17 Sep 2008 - 8:58

Citation :
doris a écrit:
Le divorce destructure davantage l'enfant que les parents.
Le divorce laisse des séquelles
j'ai passé toute ma vie avec ces séquelles sourdes. Seule la foi m'en a délivrée.

Bonjour Doris; pardon de tronquer votre texte; ma femme est divorcée, pas moi-même; à coup sûr elle en a gardé des séquelles; et elle en a perdu la foi (ou du moins la pratique catholique) et conservé une dent contre l'Eglise, qui la sanctionne (on ne peut dire les choses autrement) selon elle injustement car, pas moins que son ex-mari, qui selon elle avait quasiment tous les torts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mer 17 Sep 2008 - 9:25

Karl a écrit:
Citation :
doris a écrit:
Le divorce destructure davantage l'enfant que les parents.
Le divorce laisse des séquelles
j'ai passé toute ma vie avec ces séquelles sourdes. Seule la foi m'en a délivrée.

Bonjour Doris; pardon de tronquer votre texte; ma femme est divorcée, pas moi-même; à coup sûr elle en a gardé des séquelles; et elle en a perdu la foi (ou du moins la pratique catholique) et conservé une dent contre l'Eglise, qui la sanctionne (on ne peut dire les choses autrement) selon elle injustement car, pas moins que son ex-mari, qui selon elle avait quasiment tous les torts.

Oui, Karl, l'église sanctionne. Et il n'y a pas d'autre terme. Dans un divorce il y a forcément un qui a tous les torts, et l'autre pas. Si votre femme dit que son ex mari a tous les torts, elle seule peut le dire. Mais elle seule aussi, peut accepter que les torts justifiés peuvent aussi la soulager, en dehors de cette sanction de l'église. Car le divorce prononcé, en déféfinitive se résume a une loi ayant été exercée. Et cela aussi peut la soulager.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mer 17 Sep 2008 - 10:08

petero a écrit:
-Julienne a écrit:
Pourquoi s'est il contenté d'évoquer la question du remariage des divorcés uniquement devant les évêques à Lourdes? Ce sujet ne méritait t'il pas d'être débattu devant les milliers de fidèles dont une grande partie était concernée par la question du remariage ?


Jésus n'a pas débattu avec ses apôtres de la question du remariage des divorcés, il leur a rappelé "la volonté de Dieu". Le mission du Pape n'est pas non plus de débattre, mais de rappeler cette volonté de Dieu rappelée par le Christ.

Citation :
En réaffirmant l'indissolubilité du mariage, il ferme les portes de la maison de DIEU à des millions de femmes et d'hommes, qui sont fidèles à l'Eglise mais accidentés de la vie. Il demande à l'Eglise de nous accueillir à l'extérieur et "de nous entourer de la plus grande affection" parce que nous n'avons pu ou su respecter le principe de l'indissolubilité.


C'est faux. Les divorcés remariés ne sont pas "excommuniés" ; il font toujours partie des membres de l'Eglise ; l'Eglise les portent toujours dans son coeur et elle partage leur douleur.

Dire que c'est parce que les divorcés remariés n'ont pas su ou pu respecter le principes de l'indissolubilité, qu'ils sont accueillis à l'extérieur, c'est ne pas dire la vérité. D'abord, il n'est pas "impossible" de ne pas se remarier lorsqu'on est divorcé. Comme il n'est pas impossible, avec la grâce de Dieu, de rester chaste, pour ne pas violer l'indissobilité du mariage.

Le Chrétien qui est divorcé et qui se remarie, sait qu'il le fait "contre la volonté du Christ" ; il sort de la communion avec le Christ, même s'il reste dans la communion de l'Eglise, comme membre pécheur du Corps du Christ. C'est parce qu'il sort de la communion avec le Christ, qu'il ne peut pas "communier au Christ".

Fraternellement

Petero

Cher Petero, Very Happy

Ce n'est pas moi qui ait écrit cela c'est un débat qui a lieu sur un forum catholique et dont je voulais montrer un peu la tournure que cela prenait.
Il s'agit de Philou sur croire.com !

Mais vous avez donné la bonne réponse !

Merci et bien fraternellement
Julienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mer 17 Sep 2008 - 10:20

Discours de Benoît XVI aux évêques réunis à Lourdes, dimanche 14 septembre


ROME, Mardi 16 septembre 2008 (ZENIT.org) - Dans son discours aux évêques de France réunis à Lourdes, dimanche dernier, le pa pe a rappelé l'importance de défendre « même à contre-courant » le principe de l'indissolubilité du mariage, qui fait la force et la grandeur du sacrement. « L'Église ne s'est pas donné cette mission : elle l'a reçue » de son Fondateur, Jésus Christ, a-t-il affirmé.

Dans son discours aux évêques, dans lequel il a analysé les points chauds de l'actualité de l'Eglise en France, le pape a accordé une attention particulière aux « vraies bourrasques » auxquelles la famille, cellule fondamentale de la société, doit faire face.

« Nous savons que le couple et la famille affrontent aujourd'hui de vraies bourrasques », a-t-il dit.

« Les paroles de l'évangéliste à propos de la barque dans la tempête au milieu du lac peuven t s'appliquer à la famille : « Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait » (Mc 4, 37) », a-t-il déclaré.

« Depuis plusieurs décennies, des lois ont relativisé en différents pays sa nature de cellule primordiale de la société. Souvent, elles cherchent plus à s'adapter aux moeurs et aux revendications de personnes ou de groupes particuliers, qu'à promouvoir le bien commun de la société », a expliqué le pape.

« L'union stable d'un homme et d'une femme, ordonnée à la construction d'un bonheur terrestre grâce à la naissance d'enfants donnés par Dieu, n'est plus, dans l'esprit de certains, le modèle auquel l'engagement conjugal se réfère », a-t-il ajouté.

« Cependant l'expérience enseigne que la famille est le socle sur lequel repose toute la société. De plus, le chrétien sait que la famille est aussi la cellule vivante de l'Église. Plus la famille sera imprégnée de l'esprit et des valeurs de l'Évangile, plus l'Église elle-même en sera enrichie et répondra mieux à sa vocation », a-t-il poursuivi.

Puis le pape a expliqué pourquoi l'Eglise défend aussi fermement le principe de l'indissolubilité du mariage.

« Vous avez raison de maintenir, même à contre-courant, les principes qui font la force et la grandeur du Sacrement de mariage, a-t-il dit aux évêques. L'Église veut rester indéfectiblement fidèle au mandat que lui a confié son Fondateur, notre Maître et Seigneur Jésus-Christ. Elle ne cesse de répéter avec Lui : « Ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas ! » (Mt 19, 6) ».

« L'Église ne s'est pas donné cette mission : elle l'a reçue », a expliqué Benoît XVI.

Puis, c'est avec une compassion particulière dans la voix que le pape a souligné la complexité et la délicatesse de tant de situations familiales.

« Certes, personne ne peut nier l'existence d'épreuves, parfois très douloureuses, que traversent certains foyers. Il faudra accompagner ces foyers en difficulté, les aider à comprendre la grandeur du mariage, et les encourager à ne pas relativiser la volonté de Dieu et les lois de vie qu'Il nous a données », a-t-il dit.

« Une question particulièrement douloureuse, nous le savons, est celle des divorcés remariés », a-t-il poursuivi.

« L'Église, qui ne peut s'opposer à la volonté du Christ, maintient fermement le principe de l'indissolubilité du mariage, tout en entourant de la plus grande affection ceux et celles qui, pour de multiples raisons, ne parviennent pas à le respecter », a expliqué Benoît XVI.

« On ne peut donc admettre les initiatives qui visent à bénir des unions illégitimes. L'Exhortation apostolique Familiaris consortio a indiqué le chemin ouvert par une pensée respectueuse de la vérité et de la charité », a conclu Benoît XVI.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mer 17 Sep 2008 - 10:32

Citation :
[quote="-Julienne"][i]Discours de Benoît XVI aux évêques réunis à Lourdes, dimanche 14 septembre
« L'Église, qui ne peut s'opposer à la volonté du Christ, maintient fermement le principe de l'indissolubilité du mariage, tout en entourant de la plus grande affection ceux et celles qui, pour de multiples raisons, ne parviennent pas à le respecter », a expliqué Benoît XVI.

Je me demande comment, concrètement cela peut se traduire: sauf à révéler à tous les paroissiens son état particulier ("aimez-moi davantage, je suis conjoint de divorcé ou divorcé remarié...")?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mer 17 Sep 2008 - 12:08

[quote="Karl"]
Citation :
-Julienne a écrit:
[i]Discours de Benoît XVI aux évêques réunis à Lourdes, dimanche 14 septembre« L'Église, qui ne peut s'opposer à la volonté du Christ, maintient fermement le principe de l'indissolubilité du mariage, tout en entourant de la plus grande affection ceux et celles qui, pour de multiples raisons, ne parviennent pas à le respecter », a expliqué Benoît XVI.
Je me demande comment, concrètement cela peut se traduire: sauf à révéler à tous les paroissiens son état particulier ("aimez-moi davantage, je suis conjoint de divorcé ou divorcé remarié...")?
Je pense qu'à un moment donné, il nous faut abandonner tous les textes de l'église sur non pas sur le divorce, mais tout bonnement, sur le caractère disons un grand mot : 'universel' de l'avis de l'église s'appuyant sur la parole et de l'AT et du NT, que l'évangile, par la bouche de Jésus, confirme et que reprend l'église. Comme je l'ai déjà dit , dans l'AT, Moïse fait établir un acte de divorce. C'est donc une loi, qui, théologiquement (Arnaud confirmera ou infirmera mes dires là-dessus), c'est une loi qui passe de ce que, dès la Genèse, Dieu dit : 'Ils ne feront qu'un corps' à une loi purement juridique pour le juridique qui permet la séparation. Et c'est bien là-dessus qu'aujourd'hui table l'acte juridique du divorce. Jamais l'église n'a contrarié l'AT, n'a contrarié Moïse en ce qu'il a délivré un acte juridique. L'église se soumet donc à la loi tout en étant confrontée elle-même, à qui contrarie la loi du divorce établit par Moïse, j'ai nommé, Monsieur Jésus-Christ, Fils de Dieu soi-même, qui dit dans le NT : 'Ce que Dieu a uni, que l'homme (ou la femme), ne le sépare pas. L'église n'intervient pas dans le remariage, passant également par la mairie délivrant un acte juridique de ce remariage. Autrement dit, là ou Monsieur Jésus-Christ intervient, l'église intervient. Il faut nous rappeler aussi que Jean-Baptiste a payé de sa propre vie, le fait qu'il soit intervenu : 'Il n'est pas permis de prendre la femme de ton frère'. Si 'prendre' veut dire divorce et remariage, qu'assène JB au roi. Maintenant, 'l'universel' de l'église n'est pas 'universel' ! Il y a ceux qui divorcent et ne se remarient pas. Il y a ceux qui divorcent et se ramarient et n'appartiennent pas à l'église catholique, du fait de leur propre liberté. Ce qui peut profondément blesser ta femme, Karl, et l'éloigner momentanément de l'église, c'est le fait que dans sa liberté de divorcer, l'église n'est pas intervenue, et qu'elle a sanctionné son autre liberté : celle de se remarier.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mer 17 Sep 2008 - 13:28

doris a écrit:
Oui, Karl, l'église sanctionne. Et il n'y a pas d'autre terme.

Cher Karle et Doris,

Non et non, vous ne pouvez pas dire que l'Eglise "sanctionne les divorcés remariés".

L'Eglise ne prive pas les divorcés de communion, pour les punir ; l'Eglise prend acte de leur décision de se remarier et donc de sortir de la "communion de volonté avec le Christ". Ce sont les divorcés qui se remarie qui se sanctionne eux-mêmes ; qui, tout en sachant que cela les empêchera de communier, pose quand même cet acte, contre la volonté de Dieu.

Accepter de ne pas recevoir la communion, c'est aussi "assumer" son remariage contraire à la volonté de Dieu. Les divorcés remariés ne peuvent pas d'un côté "rejetez" cette volonté de Dieu pour ensuite se plaindre de ne plus pouvoir communier. En se remariant, ils font leur volonté et en demandant à communier, ils ne veulent, une fois de plus, n'en faire qu'à leur tête. Ils font passer une fois de plus leur volonté avant celle de Dieu.
Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques   Mer 17 Sep 2008 - 13:38

Citation :
doris a écrit:
Ce qui peut profondément blesser ta femme, Karl, et l'éloigner momentanément de l'église, c'est le fait que dans sa liberté de divorcer, l'église n'est pas intervenue, et qu'elle a sanctionné son autre liberté : celle de se remarier.

Je me demande si tu ne mets pas là le doigt sur un aspect essentiel!!!
Un aspect du problème auquel je ne pensais pas du tout.
Il est probable, comme la pratique religieuse de ma femme à l'époque de son mariage était plus de convenance sociale (même si elle était très complète), qu'elle ne s'est pas confessée, ni n'a discuté de ses problèmes avec un prêtre...

L'eût-elle fait qu'on ne pourrait pas dire que l'Eglise est intervenue: elle n'intervient que ds la mesure où la personne lui est fidèle et la fréquente.
D'où: le reproche de non-intervention serait injuste pour l'Eglise, mais cela, ma femme n'y songe même pas, mais il est certain qu'elle ressent comme une profonde injustice qu'il ne soit pas tenu compte, ds ses rapports avec l'Eglise, par exple de sa jeunesse au temps de son mariage, et surtout, de la superficialité ou même de l'inexistence de l'engagement de son premier mari.


Dernière édition par Karl le Mer 17 Sep 2008 - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Benoît XVI donne une feuille de route aux évêques
» sommaire de la Feuille de Route n°72
» Feuille de Route de mars 2012
» la Feuille de Route en ligne
» comment recevoir gratuitement la Feuille de Route

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: