DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 «Non» au diable ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: «Non» au diable ?   Lun 01 Sep 2008, 14:53

Texte signé par Jean-Pierre Prévost et paru dans Prions en Église, édition dominicale, 21 août 2008, pp 35-36. (Publié par Novalis sous la responsabilité de l'Université Saint-Paul, Ottawa, Ontario, Canada)

Le diable

L'histoire du diable et de ses représentations dans l'imaginaire chrétien a sans doute quelque chose de fascinant pour les observateurs des croyances populaires. Mais pour les biblistes, la figure du diable est tout à fait marginale du côté de l'Ancien Testament et, au mieux, secondaire dans le Nouveau.

S'il n'en tenait qu'à l'Ancien Testament, on aurait vite fait le tour de la question. En hébreu, le mot «satan» qui signifie «adversaire», «accusateur» - et que la version grecque a rendu par «diabolo», d'où le mot «diable» en français -, n'est employé que 27 fois (dont treize dans le seul livre de Job). C'est vraiment très peu pour un ensemble aussi considérable que l'Ancien Testament ; non seulement le mot apparaît-il uniquement dans des textes tardifs, mais il est totalement absent de sections entières comme le Pentateuque, les livres historiques de Josué jusqu'à 1-2 Rois (= huit livres au total), de quatorze des quinze prophètes écrivains, et il n'apparaît qu'une fois dans tout le livre des Psaumes. Vraiment, l'existence du diable ne faisait pas partie des préoccupations de la majorité des auteurs de l'Ancien Testament. Ses quelques apparitions demeurent furtives, et il est loin d'avoir une stature définie qui en ferait une créature pouvant rivaliser de plain-pied avec Dieu.

Assez curieusement, la figure du diable s'est développée dans le judaïsme surtout dans les écrits non bibliques et, tout aussi curieusement, en marge de l'intérêt plus marqué de ces écrits pour les anges, le diable était considéré comme un ange déchu régnant sur d'autres anges déchus. On lui donne alors différents surnoms : Mastema, Asmodée, Bélial, Béelzébuth, Mammon, dont certains se retrouvent dans le Nouveau Testament.

Au moment où paraît Jésus et, plus tard, quand sont écrits les lettres de Paul et les évangiles, les croyances populaires ont évolué et font davantage place à la figure du diable/Satan. Mais les quelques quarante emplois respectifs des mots «diable» et «satan» dans les évangiles de même que l'image du Dragon et de la Bête dans l'Apocalypse et celle de l'antéchrist dans les lettres de Jean, ne permettent pas, là non plus, de tracer des traits plus précis pouvant faire ce cette figure un être personnel et éternel, disposant d'un pouvoir sur le monde et sur l'histoire quasi à l'égal du pouvoir de Dieu.

Si donc on me pose la question : «Croyez-vous au diable ?», je répondrai tout simplement : «Non, car ce serait vraiment lui faire trop d'honneur !» Seul Dieu, le Dieu qui a ressuscité Jésus d'entre les morts et consacré ainsi sa victoire sur le mal et sur le Malin, peut être l'objet de ma foi. D'ailleurs aucun credo en usage dans nos liturgies ne contient une clause qui dirait «Je crois au diable» ! L'existence du diable ne fait pas partie, comme telle, des articles de la foi chrétienne, mais plutôt de croyances qui cherchent à expliquer la présence du Mal dans un monde que la Bible définit pourtant comme ayant été créé «bon», et au coeur d'une humanité créée «à l'image et la ressemblance de Dieu». Hélas, le mal existe : il est là en moi, en nous et autour de nous. Ne jouons pas à l'angélisme ! Mais remettons les choses en perspective : l'avenir du monde est entre les mains de Dieu et non entre les griffes du diable !

Texte signé par Jean-Pierre Prévost et paru dans Prions en Église, édition dominicale, 21 août 2008, pp 35-36. (Publié par Novalis sous la responsabilité de l'Université Saint-Paul, Ottawa, Ontario, Canada)

«Non» au diable ? ou «Oui» au diable ?

Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: «Non» au diable ?   Lun 01 Sep 2008, 15:32

Sûre que je dis "NON" au diable du moins autant que me le permet ma nature et Le Soutien de Notre Seigneur sans qui je ne puis rien !

Nous avons une image simpliste de la tentation, comme du démon.

satan est souvent représenté comme celui qui détruit la religion, il incarne le matériel et est à l'opposé du "surnaturel".

L'ange noir peut se changer en ange de lumière et abuser ainsi :

il encourage certains chrétiens et des mouvements 'spirituels' à réclamer une religion pure, dure.

Que propose satan à Jésus ?

De bonnes choses :

- faire des miracles.
- exercer le pouvoir.
- devenir pleinement 'Fils de Dieu'

il dit : change ces pierres en pains , jette-toi dans le vide, montre ton pouvoir !

Tentant ????

Jésus a eu aussi besoin de courage pour renvoyer le séducteur qui parlait si bien le langage de Dieu.

Au travers de nos tentations et de nos doutes, nous devenons plus humains et nous grandissons et nous naissons finalement.

La première chose dont je me méfie ce sont des soi-disants "ange de Lumière". Si je dis que l'Eglise est mon phare c'est avec raison !

Jean-Paul II nous avait mis en garde : satan tente de faire croire qu'il n'existe pas.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80824
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: «Non» au diable ?   Lun 01 Sep 2008, 16:09

Je ne pense pas que le diable est "secondaire".

Qu'il soit "second" par rapport au premier qui esrt Dieu et ses saints, ok.

Mais son rôle est important, précis, attentif.

C'est ce que rapportent des textes comme celui-ci:



Citation :

1 Pierre 5, 8 Soyez sobres, veillez. Votre partie
adverse, le Diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer.


1 Pierre 5, 9 Résistez-lui, fermes dans la foi,
sachant que c'est le même genre de souffrance que la communauté des frères,
répandue dans le monde, supporte.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: «Non» au diable ?   Lun 01 Sep 2008, 16:21

Certes Arnaud. satan n'est pas secondaire !
il est même très attentif à nous faire chuter.

Comme d'ailleurs le démontrent les versets ci-dessus.

Souvent, je me pose une question un peu "vieillotte" sans doute ! faut-il porter sur soi un objet béni croix ou médaille de la Vierge Marie ? ou autre ? de toute façon je porte la médaille miraculeuse.

Parce que je ne crains pas de l'avouer : il m'arrive d'avoir peur de satan.

Un petit progrès spirituel et le voilà !!!

Un prêtre m'a répondu que ce n'était pas d'une chrétienne d'avoir peur de satan, qu'y puis je ?

il agit et nous sommes souvent inconscients de son action ; nous attribuons ses agissements à d'autres circonstances ordinaires de la vie.

Du moins c'est mon cas.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80824
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: «Non» au diable ?   Lun 01 Sep 2008, 16:27

Citation :
[quote="-Julienne"]Certes Arnaud. satan n'est pas secondaire !
il est même très attentif à nous faire chuter.

Comme d'ailleurs le démontrent les versets ci-dessus.

Souvent, je me pose une question un peu "vieillotte" sans doute ! faut-il porter sur soi un objet béni croix ou médaille de la Vierge Marie ? ou autre ? de toute façon je porte la médaille miraculeuse.

Parce que je ne crains pas de l'avouer : il m'arrive d'avoir peur de satan.

Théoriquement, une simple fréquentation par la prière de Dieu et de ses saints chasse le diable.

Mais c'est parce que nous avons besoin, étant incarnés, de signes sensible, que le Ciel nous demande souvent de porter contre lui une médaille comme la médaille miraculeuse.

Je suis comme vous, chère Julienne.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: «Non» au diable ?   Lun 01 Sep 2008, 16:29

[quote="Arnaud Dumouch"]
Citation :
-Julienne a écrit:
Certes Arnaud. satan n'est pas secondaire !
il est même très attentif à nous faire chuter.

Comme d'ailleurs le démontrent les versets ci-dessus.

Souvent, je me pose une question un peu "vieillotte" sans doute ! faut-il porter sur soi un objet béni croix ou médaille de la Vierge Marie ? ou autre ? de toute façon je porte la médaille miraculeuse.

Parce que je ne crains pas de l'avouer : il m'arrive d'avoir peur de satan.

Théoriquement, une simple fréquentation par la prière de Dieu et de ses saints chasse le diable.

Mais c'est parce que nous avons besoin, étant incarnés, de signes sensible, que le Ciel nous demande souvent de porter contre lui une médaille comme la médaille miraculeuse.

Je suis comme vous, chère Julienne.

Merci Cher Arnaud, me voilà rassurée pour un bon moment Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: «Non» au diable ?   Lun 01 Sep 2008, 19:49

Arnaud Dumouch a écrit:
Je ne pense pas que le diable est "secondaire".

Qu'il soit "second" par rapport au premier qui esrt Dieu et ses saints, ok.

Mais son rôle est important, précis, attentif.

C'est ce que rapportent des textes comme celui-ci:



Citation :

1 Pierre 5, 8 Soyez sobres, veillez. Votre partie
adverse, le Diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer.


1 Pierre 5, 9 Résistez-lui, fermes dans la foi,
sachant que c'est le même genre de souffrance que la communauté des frères,
répandue dans le monde, supporte.


C'est aussi mon avis. Et que penser, cher Godefroy, de "l'antique serpent"? (excusez-moi, mais je ne mets jamais de majuscule à l'esprit du mal... excepté pour le nom propre Satan. Là aussi, ce serait lui faire trop d'honneur!)
La scène de la Genèse me paraît capitale pour comprendre la tentation et le fait de succomber. :twisted:
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: «Non» au diable ?   Lun 01 Sep 2008, 21:46

Bonjour Arnaud,

Est-ce que j'interprète mal ce qu'écrit Jean-Pierre Prévost, et est-ce que je me trompe en affirmant que l'auteur de ce texte est dans l'erreur lorsqu'il écrit :
Citation :
«Les quelques quarante emplois respectifs des mots «diable» et «satan» dans les évangiles de même que l'image du Dragon et de la Bête dans l'Apocalypse et celle de l'antéchrist dans les lettres de Jean, ne permettent pas, là non plus, de tracer des traits plus précis pouvant faire ce cette figure un être personnel et éternel, disposant d'un pouvoir sur le monde et sur l'histoire quasi à l'égal du pouvoir de Dieu.
... L'existence du diable ne fait pas partie, comme telle, des articles de la foi chrétienne, mais plutôt de croyances qui cherchent à expliquer la présence du Mal ...»
À mon sens, ce n'est pas ce qu'enseigne l'Église dans le Catéchisme de l'Église catholique.

Je suis très étonné qu'on ait publié un tel texte dans le livret de prière que l'on met dans les mains des fidèles à chaque dimanche dans toutes nos église du pays et même à l'extérieur du pays.

Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80824
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: «Non» au diable ?   Mar 02 Sep 2008, 07:23

Godefroy a écrit:
Bonjour Arnaud,

Est-ce que j'interprète mal ce qu'écrit Jean-Pierre Prévost, et est-ce que je me trompe en affirmant que l'auteur de ce texte est dans l'erreur lorsqu'il écrit :
Citation :
«Les quelques quarante emplois respectifs des mots «diable» et «satan» dans les évangiles de même que l'image du Dragon et de la Bête dans l'Apocalypse et celle de l'antéchrist dans les lettres de Jean, ne permettent pas, là non plus, de tracer des traits plus précis pouvant faire ce cette figure un être personnel et éternel, disposant d'un pouvoir sur le monde et sur l'histoire quasi à l'égal du pouvoir de Dieu.
... L'existence du diable ne fait pas partie, comme telle, des articles de la foi chrétienne, mais plutôt de croyances qui cherchent à expliquer la présence du Mal ...»
À mon sens, ce n'est pas ce qu'enseigne l'Église dans le Catéchisme de l'Église catholique.

Et vous avez parfaitement raison. Dans l'Ecriture, le diable est présenté explicitement non seulement comme une personne mais comme une quantité de personnes angéliques révoltées contre Dieu.

Le caractère personnel de ces démons ne fait aucun doute.

Il n'est qu'à regarder les exorcismes de Jésus.

Citation :

Je suis très étonné qu'on ait publié un tel texte dans le livret de prière que l'on met dans les mains des fidèles à chaque dimanche dans toutes nos église du pays et même à l'extérieur du pays.

La majorité du clergé européen, dans les années 70 et jusqu'à récemment, à rejeté et relativisé le Magistère de l'Eglise, suivant son propre Magistère personnel et la mode du temps qui était de tout rendre "symbolique".

Mais le nouveau clergé, avec difficulté tant l'ancien fait barrage aux ordination sacerdotales, n'a plus cette formation. Le nouveau clergé déborde l'ancien à travers les communautés nouvelles d'où revient la fidélité à l'Eglise.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: «Non» au diable ?   Ven 05 Sep 2008, 15:46

Eh bien moi, le Diable, je le respecte, et j'y crois. Plus on le repousse, plus on le méprise, plus on entre dans sa fonction.
D'autre part, l'ami René Girard dans son livre : 'J'ai vu Satan tomber comme un éclair', dit que le Diable est un personne. Et cette personne passe par nous, (par moi). J'indique 'moi' entre parenthèse, car le 'nous' sert aussi à s'exclure. Le 'nous' pourrait dire 'vous'. Mais bon, ce n'est pas le sujet.
Comment ignorer une personne, si l'on ne la perçoit pas ? C'est ensuite que nous renonçons à Satan, 'ses pompes, et ses oeuvres'.

Et d'ailleurs le Christ le nomme le Prince !
Revenir en haut Aller en bas
Godefroy



Masculin Messages : 536
Inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: «Non» au diable ?   Ven 05 Sep 2008, 19:16

Bonjour,

Pour aller dans le sens de la réflexion de Doris... Qui est le diable ? «Moi, nous»? certainement pas celui dont parlent les Évangiles. Mais «moi, nous» que parfois nous devenions inconsciemment, involontairement les collaborateurs du diable, je n'en doute pas.
Je reviens à ceci :
Citation :
Texte signé par Jean-Pierre Prévost et paru dans Prions en Église, édition dominicale, 21 août 2008, pp 35-36. (Publié par Novalis sous la responsabilité de l'Université Saint-Paul, Ottawa, Ontario, Canada)

Ce qui m'offusque particulièrement au sujet de ce texte que je cite au début de ce fil, c'est sa provenance et la prétention de son auteur. L'université Saint-Paul est sous la responsabilité des Pères Oblats de Marie Immaculée, et elle est vouée à la théologie ! Le Prions en Église est un feuillet de liturgie dominicale distribué par milliers, tant en français qu'en anglais, dans toutes les églises catholiques du Canada et d'ailleurs.

L'existence du diable en tant qu'être personnel est attesté avec tant de force dans les Évangiles et dans la Tradition de l'Église qu'il est étonnant qu'un auteur que l'on nous dit théologien et bibliste vienne «affirmer devant l'Église», «au su des Pasteurs», que l'existence du diable... c'est non ! Moi je trouve cela trop fort ! Aucun théologien n'est au-dessus du Magistère.

Je doute que l'auteur fasse changer d'idée les croyants. Mais enfin, il se sera contenté en disant sa pensée !

Godefroy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: «Non» au diable ?   Ven 05 Sep 2008, 19:32

Oui, Godefroy. Pour moi, dire que le Diable ceci ou cela, n'est pas l'essentiel. L'essentiel est que la rencontre en nous, du mauvais, du malin, de l'accusateur, c'est la rencontre en nous-mêmes de la condition pécheresse, donc de la condition humaine. Et comme le Bien passe par nous, le Diable passe par nous. Car rien qu'en disant, 'c'est la malin qui m'a fait faire ceci et cela', c'est peut-être exclure la possibilité, hélas, bien réelle, que le mal c'est moi qui l'accomplit et non le Diable. Qu'il m'inspire, certes, c'est le commencement d'un processus en vue du mal, mais le Diable ne fait pas le mal à ma place. Prenons l'exemple de l'accusation : 'C'est pas moi, c'est l'autre'. Il y a là, l'inspiration certes du Mauvais, mais cette inspiration, je la mets en pratique. Par contre pour le bien, ce n'est jamais l'autre, et toujours moi qui le commets.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80824
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: «Non» au diable ?   Ven 05 Sep 2008, 19:39

Ici, il est vrai que le Diable se glisse dans notre psychologie et s'y cache.

Mais à l'heure de la mort, il devra nous parler dans la plénitude de sa fausse lumière.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: «Non» au diable ?   Ven 05 Sep 2008, 19:45

Comme en tout lieu, comme en toute maison. Car le forum est une maison.

Quant à la fausse lumière du Diable, il serait préférable, à mon avis, de la percevoir avant la mort. Et le moyen d'y parvenir, c'est la foi en Jésus, fils de Dieu.

Notre grande amie Thérèse d'Avila démonte toute la mécanique du Diable, donc du mal. Comment il s'imisce. Il me semble que c'est dans son ouvrage 'Sa vie par elle-même'.
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6689
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: «Non» au diable ?   Sam 06 Sep 2008, 11:24

Arnaud Dumouch a écrit:
Ici, il est vrai que le Diable se glisse dans notre psychologie et s'y cache.

Mais à l'heure de la mort, il devra nous parler dans la plénitude de sa fausse lumière.

Bonjour Arnaud,

ceux qui sous estime le démon sont assez dangereux pour les autres, car il fut assez déterminé pour aller jusqu'à tenter Le Christ ; et là il faut une envergure et un orgueil d'une puissance redoutable !

de plus le genre de citation qui dit " on ne le lis que 40 fois dans l'écriture " c'est vraiment une niaiserie de la part d'une personne qui est soit disant formée !!! car l'écriture passe son temps a expliquer les conséquence de la chute le combat contre le mal (y a qu'a lire l'histoire d'un gamin comme David , qui choisi propre par Dieu fini par commettre des péchés terribles est ce donc la Volonté de Dieu sur David ? non ! donc c'est clair l'autre est un redoutable ennemis )quand pierre di t a Jésus "n'en déplaise a Dieu cela ne sera pas (en parlant du crucifiement du Jésus) la réponse du christ est tranchante " arrière de Moi satan !" donc Jésus LUI IL identifie bien qui fait parler Pierre a cet instant et on peut comprendre ce qui en nous par moment a la parole contre Dieu !

Jésus nous a étable en Son Royaume Maison du Père Eternel ; et que dit Il aux Apôtres lors d'un retour de Mission qui consiste a prêcher Le Royaume ? " Je voyais satan tomber comme un éclair" donc faut pas réver Batir et grandir dans Le Royaume de Dieu est un combat Spirituel contre le démon qui est délogé de sa place au ciel car il a trahit sa charge, mais s'il peut te tendre un piege et e faire péché du coup te voila incapable de la déloger et d'avancer dans la construction du Royaume (qui est au dedans de vous) .

et puis si c'était si facile , j'imagine que Jésus n'aurait pas eu besoin de mourir sur une Croix , ni de crier " Père ! Père ! pourquoi m'as tu abandonné ?!";
je ne connais aucun vrai Saint qui n'ai pas pris le combat Spirituel dés plus au sérieux !

pour se que tu écris et que je recopie en gras !

Mais à l'heure de la mort, il devra nous parler dans la plénitude de sa fausse lumière.

je trouve dommage de mettre laisser entendre que cela a lieu a un moment finale , car Paul nous dit " vous êtes mort avec Le Christ et désormais votre Vie es cachée en Dieu avec LUI !"

le démon nous apparaît sans cesse dans sa fausse Lumière si nous veillons et réalisons que nous vivons dans et PAR LA Vie de Jésus Ressuscité , notre vie n'est plus celle de notre âme celle de notre psychisme , notre Vie c'EST Jésus Esprit , nous devons cesser de nos appuer sur notre définition de nous par nous, et ne l'a trouver quand Jésus d'où la nécéssaire conversion et abandon de nous " celui qui ne se renie pas ne peut être Mon disciple" "il faut mourir (a soi) pour Vivre (de Moi) ";

La Vérité du Christ n'est pas pour demain mais Actuelle, nos mots sont souvent notre inconvertion , mieux vaut Croire en Celui qui Est qu'en moi qui ne suis pas !

notre pensé trahi beaucoup l'Esprit car nous en restons aux concept de l'âme alors que c'est Fait "Tout Est Accomplis" ; si nous somme Esprit laissons les Affirmations Spirituelle au Présent !

Jésus n'est pas Ma Vie demain plus tard mais Aujourd'hui et pour l'Eternité !
c'est une façon d'entré dans un Aevum qui surpasse celui que satan peut fournir et ainsi dépasser son emprise; ce n'est pas une méthode coué , ce que Jésus a fait EST et le temps que je laisse la pensé humaine de mon âme affirmé des choses qui ne sont pls depuis la Victoire du christ sur La croix, je contin de donner des droits au démon vu que j'accepte son dire en place de l'Acte du Christ !

Jésus au minimum, nous a passé de l'Aevum d'âme vivante a Celui D'Esprit Vivifiant et ce Statu (de Fils) Vivifiant nous Libère de la domination de l'ange qui n'avait d'autorité que sur l'âme vivante, soit nous en faisont notre Vie notre Pain quotidiens soit nous en restons a l'enfantillage spirituel e sous la dépendance de qui on sait !

Si Le Fils vous Libère vous serez Réellement Libre !" :bisou:
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80824
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: «Non» au diable ?   Sam 06 Sep 2008, 11:56

Théodéric a écrit:


de plus le genre de citation qui dit " on ne le lis que 40 fois dans l'écriture " c'est vraiment une niaiserie de la part d'une personne qui est soit disant formée !!!

C'est l'exégèse des années 70. Comment ont-ils fait pour lire l'Ecriture (mais aussi le Concile Vatican II) et pour avoir le culot d'enseigner pendant 30 ans l'inverse, tout en se prétendant experts en Ecriture et en Concile. C'est incroyable mais vrai !


Citation :
pour se que tu écris et que je recopie en gras !

Citation :
Mais à l'heure de la mort, il devra nous parler dans la plénitude de sa fausse lumière.

je trouve dommage de mettre laisser entendre que cela a lieu a un moment finale , car Paul nous dit " vous êtes mort avec Le Christ et désormais votre Vie es cachée en Dieu avec LUI !"

le démon nous apparaît sans cesse dans sa fausse Lumière si nous veillons et réalisons que nous vivons dans et PAR LA Vie de Jésus Ressuscité , notre vie n'est plus celle de notre âme celle de notre psychisme , notre Vie c'EST Jésus Esprit , nous devons cesser de nos appuer sur notre définition de nous par nous, et ne l'a trouver quand Jésus d'où la nécéssaire conversion et abandon de nous " celui qui ne se renie pas ne peut être Mon disciple" "il faut mourir (a soi) pour Vivre (de Moi) ";

Les apparitions quotidiennes du démon actuellement dans nos vies ne peuvent pas être comparée à son apparition en pleine lumière et comme personne vivante et pensante à l'heure de la mort.

Idem pour le Christ d'ailleurs, qui se cache en se moment mais que nous verrons de nos yeux, dans la lumière de son corps de gloire, à cette heure.

Citation :



La Vérité du Christ n'est pas pour demain mais Actuelle, nos mots sont souvent notre inconvertion , mieux vaut Croire en Celui qui Est qu'en moi qui ne suis pas !

Il ne faut certes pas opposer ces deux venues mais les distinguer.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Théodéric



Messages : 6689
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: «Non» au diable ?   Lun 08 Sep 2008, 05:22

bonjour Aranud,

Jésus Se Donne a Vivre par l'Esprit et ce qui Est Esprit Est Esprit, donc il y a un changement de nature un accomplissement et Celui qui Se fait Connaître Là c'est Celui qui Est.

La question ne se pose plus alors en terme de temps a la mort ect car mort tu peut l'être déja , la mort n'étant pas premièrement un problème de physique !

en fait si on s'implique , le simple désir de vouloir Vivre Le Christ est un changement d'Aevum (orthographe ?) !

Paul dit "les choses anciennes sont passés nous somme entré dans des nouvelles !"

jésus dit " désormais vous verrez le Fils de l'Homme assit a la Droite ddu Père et les Anges venir a Lui sur les Nuées du Ciel "

pour beaucoup de monde c'est une métaphore mais Jésus parle direct là, seulement il ne s'ag pas de projeter une image mentale, mais d'entrer dans la réalité en Esprit.

mais ce n'est pas par la pensé que meurt le veille homme, mais dans les actes en Esprit.

ce n'est pas en pensant que je cesserait de penser !
l'Esprit n'est pas une idée mais l'identité de UN !
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80824
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: «Non» au diable ?   Lun 08 Sep 2008, 06:10

Théodéric a écrit:


Paul dit "les choses anciennes sont passés nous somme entré dans des nouvelles !"

Nous y sommes entrés EN PROMESSE ET EN FOI. Cela veut dire que, le temps de notre vie terrestre, Dieu a voulu lmaintenir pour notre bien la maladie et la mort et cela pour nous tous, les croyants comme les mécréants.

Cela va se réaliser en acte et glorieusement à l'heure de la mort et dans l'autre monde. où, dit Jésus:

Citation :
" désormais vous verrez le Fils de l'Homme assit a la Droite ddu Père et les Anges venir a Lui sur les Nuées du Ciel "

Et c'est vrai, ce ne sera pas une métaphore.

Mais, en attendant, Jésus ne fait échapper personne à la maladie et à la mort. L'attentat contre le pape en est le signe: Jean-Paul II vit l'ange de Fatima qui détournait la balle.

Résulta: il ne fut pas tué. Il fut juste blessé cruellement (anus artificiel etc.). De ces souffrances et humiliations sortit sa lettre apostolique sur la souffrance.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
«Non» au diable ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que diable suis-je venue faire sur cette terre ? M'accomplir !
» B-L'Animal et la religion : Diable et Démon
» Et si le Diable m' était conté .
» Le Diable : défaite seulement finale ou défaite totale ?
» Islam: religion de Dieu ou religion du Diable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: