DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Somebody



Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Sam 19 Juil 2008, 20:39

adamev a écrit:
Somebody a écrit:
L'écriture est apparue bien plus tard, pourtant

Réveillez-vous! Il s'agit d'écriture divine et donc de lettres-nombres principes.

Réveillez moi, alors... je ne vois pas de quoi vous parlez shaking .
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Sam 19 Juil 2008, 21:32

Loup Ecossais a écrit:

Le Dénaire est l'Oeuf primordial, qui va recevoir le manifesté, la Création qui est masculin et féminin, donnant comme valeur "1" car il y a union (unité) des deux Principes, et Dénaire parce que les deux Principes sont néanmoins distincts. Une précision. Je travaille sue le sujet depuis longtemps. Pour autant, je n'ai pas la prétention d'être un expert. Rien n'est jamais acquis.
Je pense qu'il y a là quelques inversions dans la compréhension des choses.
Si l'on veut considérer qu'il y ait "Création" et donc manifestation, il faut qu'il y ait nécessairement "distinction".
Cette première distinction est le deux comme cela a déjà été dit plus haut.

Admettre cette première distinction comme deux principes distincts opposés l'un à l'autre, est une hypothèse qui doit être écartée. En effet, deux principes ne peuvent pas être infinis tous deux car alors ils s’excluraient ou se confondraient.

Si un seul était infini, il serait le principe de l’autre. Enfin, si tous deux étaient finis, ils ne seraient pas de véritables principes, car dire que ce qui est fini peut exister par soi-même, c’est dire que quelque chose peut venir de rien, puisque tout ce qui est fini a un commencement, logiquement, sinon chronologiquement.

Dans ce dernier cas, par conséquent, l’un et l’autre, étant finis, doivent procéder d’un principe commun, qui est infini, et nous sommes ainsi ramené à la considération d’un Principe unique de toutes choses.

Comme je l’ai conseillé à Somebody, nous vous laissez pas "aveugler" par l’usage illusoire d’une vision analytique et ayez une conception plus... synthétique de ces choses…
.
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Sam 19 Juil 2008, 22:13

La distinction qui donne naissance à l'existence individuelle est le point de départ de la Création.

En effet, celle-ci existe dans la mesure où l'ensemble des êtres individuels, caractérisés par le nombre cinq, se considère comme distinct de l'Unité, ce qui donne naissance au nombre six.

Ce nombre peut être regardé comme formé de deux ternaires dont l'un est le reflet inversé de l'autre. C'est ce que représentent les deux triangles du Sceau de Salomon, symbole du Macrocosme ou du Monde créé.

Les choses sont distinctes de nous dans la mesure où nous les distinguons. C’est dans cette même mesure qu’elles nous deviennent extérieures, et qu’en même temps elles deviennent aussi distinctes entre elles.
Elles apparaissent alors comme revêtues de formes, et cette Formation, qui est la conséquence immédiate de la Création, est caractérisée par le nombre qui suit le Sénaire, c’est-à-dire par le Septénaire.

N’y a t’il pas, avec ce qui précède, concordance avec le premier chapitre de la Genèse ?
Les six lettres du mot בראשית , les six phases de la Création, et le rôle formateur des sept Elohim, représentant l’ensemble des forces naturelles, et symbolisés par les sept sphères planétaires, que l’on pourrait aussi faire correspondre aux sept premiers nombres, la sphère la plus inférieure, qui est celle de la Lune, étant désignée comme la Monde de la Formation.

Ainsi considéré, le Septénaire peut être figuré, soit par le double triangle avec son centre, soit par une étoile à sept pointes, autour de laquelle sont inscrit les signes des sept planètes ; c’est le symbole des forces naturelles, c’est-à-dire du Septénaire à l’état dynamique.

Si on l’envisageait à l’état statique, on pourrait le regarder comme formé par la réunion d’un Ternaire et d’un Quaternaire, et il serait alors représenté par un carré surmonté d’un triangle.

(il y aurait beaucoup à dire sur la signification de toutes ces formes géométriques, on reviendra sur ce sujet, peut-être, un jour…)

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Sam 19 Juil 2008, 22:21

Somebody a écrit:

Mince, je viens de me rendre compte que nous ne pouvons pas regarder ces nombres sans l'aspect métaphysique...

A présent que vous avez découvert le trou de l'aiguille, laissez tomber vos raisonnements analytiques (forcément incomplets et donc illusoires et vains) et développez vos recherches au moyen de votre intelligence synthétique...

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Sam 19 Juil 2008, 22:31

Somebody a écrit:


Dans la philosophie chinoise, le yin (陰 ou 阴 ; pinyin : yīn) et le yang (陽 ou 阳 ; yáng) sont deux catégories symbiotiques et complémentaires, que l'on peut retrouver dans tous les aspects de la vie et de l'univers. Cette notion de complémentarité est propre à la pensée orientale qui pense plus volontiers le dualisme sous forme de complémentarité
.
Toutes les traditions et la nôtre en particulier enseigne très exactement la même chose. C'est le scientisme ambiant des modernes et le "libre examen" qui ont altéré cette notion traditionnelle. (demandez à "la belle plante" ... il vous expliquera !)

Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12299
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Sam 19 Juil 2008, 22:44

Somebody a écrit:
adamev a écrit:
Somebody a écrit:
L'écriture est apparue bien plus tard, pourtant

Réveillez-vous! Il s'agit d'écriture divine et donc de lettres-nombres principes.

Réveillez moi, alors... je ne vois pas de quoi vous parlez shaking .

Rappelez vous l'Ecriture : le monde a été créé par "nombres, poids et mesures" (or les lettres sont aussi de nombres).

Faites une effort les indications données pour la géométrie du compas sont de niveau certif.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12299
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Sam 19 Juil 2008, 23:01

Lephenix a écrit:
La distinction qui donne naissance à l'existence individuelle est le point de départ de la Création.

Je partage cet avis que qq chose ou qq'un doit se distinguer au sein de l'ensemble originel (selon Somebody), pour moi le PRINCIPE, avant qu'il y ait création. En fait distinction et manifestation sont simultanées.

Il s'en suit, bien que je ne sache pas d'où (ou de qui) vous tirez cette citation, qu'elle devrait plutôt s'écrire : "La distinction est le point de départ de la Création qui donne naissance à l'existence individuelle"


Dernière édition par adamev le Dim 20 Juil 2008, 07:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Sam 19 Juil 2008, 23:11

adamev a écrit:
Lephenix a écrit:
La distinction qui donne naissance à l'existence individuelle est le point de départ de la Création.
Je partage cet avis que qq chose ou qq'un doit se distinguer au sein de l'ensemble originel (selon Somebody), pour moi le PRINCIPE, avant qu'il y ait création. En fait distinction et manifestation sont simultanées.

Il s'en suit, bien que je ne sache pas d'où (ou de qui) vous tirez cette citation, mais il me semble qu'elle devrait plutôt s'écrire : "La distinction est le point de départ de la Création qui donne naissance à l'existence individuelle"
Il ne s'agit pas d'une citation. Bien que ce que j'ai dit n'est pas faux, je vous rejoins et vous avez raison de penser que votre formulation est préférable - preuve d'une certaine chronologie dans la simultanéité .... Laughing

Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12299
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Sam 19 Juil 2008, 23:22

Lephenix a écrit:
Il ne s'agit pas d'une citation. Bien que ce que j'ai dit n'est pas faux, je vous rejoins et vous avez raison de penser que votre formulation est préférable - preuve d'une certaine chronologie dans la simultanéité ....

Vous préférez p.e " la distinction-manifestation est le point de départ...".
Sûr que j'ai raison de penser que ma formulation est préférable. Mais le savoir ne fait pas avancer le schmilbilic. Basketball Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Sam 19 Juil 2008, 23:47

Poursuivons, poursuivons !

Cette Formation donc, qui, comme cela a déjà été dit précédemment, est la conséquence immédiate de la Création, aboutit à ce qu’on peut appeler la réalisation matérielle, qui marque pour nous la limite de la manifestation de l’Être, … et qui sera alors caractérisée par le nombre huit.

Celui-ci correspond au Monde terrestre, compris à l’intérieur des sept sphères planétaires, et qui doit être considéré ici comme symbolisant l’ensemble du Monde matériel tout entier.

Il est bien entendu que chaque Monde n’est pas un lieu, mais un état ou une des modalités de l’être.

Le nombre huit correspond aussi à une idée d’équilibre, parce que la réalisation matérielle est, comme je viens de le dire, une limitation, un point d’arrêt en quelque sorte dans la distinction que nous créons dans les choses - distinction dont le degré mesure ce qui est désigné symboliquement comme la profondeur de la chute…

Cette chute n’est pas autre chose qu’une façon d’exprimer cette distinction elle-même, qui crée l’existence individuelle en nous séparant de l’Unité principielle.

Le nombre huit est représenté, à l’état statique, par deux carrés dont l’un est inscrit dans l’autre, de façon que ses sommets soient les milieux des côtés de celui-ci.

A l’état dynamique, le nombre huit est figuré par deux croix ayant un même centre, de telle sorte que les branches de l’une soient les bissectrices des angles droits formés par les branches de l’autre.


Revenir en haut Aller en bas
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Dim 20 Juil 2008, 10:13

Lephenix a écrit:
Loup Ecossais a écrit:

Le Dénaire est l'Oeuf primordial, qui va recevoir le manifesté, la Création qui est masculin et féminin, donnant comme valeur "1" car il y a union (unité) des deux Principes, et Dénaire parce que les deux Principes sont néanmoins distincts. Une précision. Je travaille sue le sujet depuis longtemps. Pour autant, je n'ai pas la prétention d'être un expert. Rien n'est jamais acquis.
Je pense qu'il y a là quelques inversions dans la compréhension des choses.
Si l'on veut considérer qu'il y ait "Création" et donc manifestation, il faut qu'il y ait nécessairement "distinction".
Cette première distinction est le deux comme cela a déjà été dit plus haut.

Admettre cette première distinction comme deux principes distincts opposés l'un à l'autre, est une hypothèse qui doit être écartée. En effet, deux principes ne peuvent pas être infinis tous deux car alors ils s’excluraient ou se confondraient.

Si un seul était infini, il serait le principe de l’autre. Enfin, si tous deux étaient finis, ils ne seraient pas de véritables principes, car dire que ce qui est fini peut exister par soi-même, c’est dire que quelque chose peut venir de rien, puisque tout ce qui est fini a un commencement, logiquement, sinon chronologiquement.

Dans ce dernier cas, par conséquent, l’un et l’autre, étant finis, doivent procéder d’un principe commun, qui est infini, et nous sommes ainsi ramené à la considération d’un Principe unique de toutes choses.

Comme je l’ai conseillé à Somebody, nous vous laissez pas "aveugler" par l’usage illusoire d’une vision analytique et ayez une conception plus... synthétique de ces choses…
.

Bonjour Lephenix,
Si vous n'êtes pas d'accord avec l'explication de Loup (de mon côté elle me semble claire), alors, comment expliquez vous le dénaire issu directement du 1?
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Dim 20 Juil 2008, 10:14

Pour Lephenix,

Pouvez vous répondre aussi à la question sur les fractions (voir page 1)?
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
adamev



Masculin Messages : 12299
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Dim 20 Juil 2008, 10:56

Je ne sais pas encore si j'irais beaucoup plus avant dans ce fil ou dans celui intitulé "l'hypocrisie des FM" mais je souhaite ici apporter une précision.

Ce que j'écris à propos du Principe, de la distinction-manifestation-création n'est en aucune manière un "enseignement" maçonnique de l'obédience dont je suis membre. Il s'agit au contraire de conceptions personnelles (qui donc n'engagent que moi) issues certes d'interrogations sur le symbole du GADL'U mais plus encore d'une réflexion sur le double sens du premier mot de la Bible "Principe" et/ou "Commencement" à partir des enseignements de la géométrie du compas (que certains nomment "le TRAIT") qui furent à la base de ma formation professionnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Dim 20 Juil 2008, 17:18

adamev a écrit:
Je ne sais pas encore si j'irais beaucoup plus avant dans ce fil ou dans celui intitulé "l'hypocrisie des FM" mais je souhaite ici apporter une précision.

Ce que j'écris à propos du Principe, de la distinction-manifestation-création n'est en aucune manière un "enseignement" maçonnique de l'obédience dont je suis membre. Il s'agit au contraire de conceptions personnelles (qui donc n'engagent que moi) issues certes d'interrogations sur le symbole du GADL'U mais plus encore d'une réflexion sur le double sens du premier mot de la Bible "Principe" et/ou "Commencement" à partir des enseignements de la géométrie du compas (que certains nomment "le TRAIT") qui furent à la base de ma formation professionnelle
.
En fait, la Production des nombres est un enseignement traditionnel, d'ordre universel, que l'on retrouve dans toutes les traditions.
Vous le retrouvez dans tous les livres sacrés pour peu qu'ils soient rédigés dans leur langue fixe d'origine, ce qui signifie que tous les ouvrages en langues modernes ont perdu cet aspect de l'enseignement - par exemple : l'étude de la Kabbale avec comme support des textes rédigés en langues moderne est une aberration et amène à des résultats totalement fantaisistes.

En Franc-Maçonnerie, et je précise que les Obédiences n'ont aucune influence là-dessus, si ce n'est à en atténuer l'importance, il est évident que les nombres, par ailleurs liés à la géométrie, sont incontournables et résulte de leur importance capitale dans l'art de "construire".

Votre lassitude, bien compréhensible, vous fait oublier, par exemple, l'importance des "âges", même dans votre obédience, 3 - 5 - 7, etc.
Et que dire de cette figure géométrie : 3 - 4 - 5, pour la plus connue... Au fait, quel âge avez-vous ? sunny

Même, si pour beaucoup de nos amis cet usage semble "secondaire", voire pour certains une simple coutume, ces nombres sont bien présents, ils font partie des rites, même si la plupart d'entre-eux ont subi des altérations plus ou moins profondes.

Or, "utiliser" les nombres symboliques, pour peu qu'ils soient conformes et à leur juste place, fait qu'ils conservent leur efficacité, même dans une Franc-Maçonnerie ou les membres auraient perdu le sens de la tradition.

Les rituels sont des symboles mis en action, c'est-à-dire qu'il y a forcément des effets...


Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Dim 20 Juil 2008, 18:16

Citation :
De Somebody : Bonjour Lephenix,
Si vous n'êtes pas d'accord avec l'explication de Loup (de mon côté elle me semble claire), alors, comment expliquez vous le dénaire issu directement du 1 ?
Chère Somebody, pour l’instant, dans mon exposition sur la Production des nombres, je n’en suis qu’au nombre huit. Laissez-moi poursuivre, et nous arriverons bientôt au Dénaire.
Il vous suffira de reprendre le fils de mon cheminement du Un – Unité primordiale – au … Dénaire …


Citation :
De Somebody : Pour Lephenix,
Pouvez vous répondre aussi à la question sur les fractions (voir page 1) ?
Comme je vous l’ai déjà dit, pour la bonne compréhension du symbolisme quel qu’il soit, il est nécessaire de faire taire son "intelligence analytique"…
Commençons par concevoir les nombres autrement que d’un point de vue quantitatif.
Si ce point de vue n’est pas absent dans l’usage des nombres symboliques, il n’en est que secondaire en quelque sorte.
Il nous faut comprendre que les nombres symboliques ont surtout une valeur qualitative.

Quant à votre question : je vais essayer de me bien faire comprendre.

Pour cela, nous allons faire usage d’un « camembert » ou de tout autre fromage si vous préférez, pourvu qu’il soit de forme ronde … Very Happy

Ce fromage symbolise l’Unité primordiale indifférenciée :

Si vous le coupez en deux parties égales, il sera composé de 2 x 1/2 par rapport à l’Unité.
Si vous le coupez en trois parties égales, il sera composé de 3 x 1/3 par rapport à l’Unité.
Si vous le coupez en quatre parties égales, il sera composé de 4 x 1/4 par rapport à l’Unité. Etc…

Prenons le premier exemple :

La plupart des occidentaux modernes, n'ont pas conscience de l'Unité principielle et considèrent qu’il y a à présent … deux fromages (dualité).

Si je vous disais que ces deux (morceaux) de fromages doivent être considérés comme s’opposant et qu'ils sont contradictoires entre eux, je pense que vous me ririez au nez et vous auriez raison.

Et pourtant, c’est ainsi que la plupart de nos contemporains voient le Monde, il suffit de visiter ce blog pour en être convaincu.

Cet exemple me semble simple à comprendre. A présent, il vous suffit de mettre en application analogiquement cette vision de l'Unité dans toutes vos conceptions du Monde ... même dans vos plus petits actes quotidiens … en n’oubliant pas que … personnellement, vous êtes, vous également, un délicieux morceau de ce fromage … Mr. Green ... :bisou:

Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Dim 20 Juil 2008, 18:26

Lephenix a écrit:
personnellement, vous êtes, vous également, un délicieux morceau de ce fromage … Mr. Green ... :bisou:

Shocked Shocked Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Dim 20 Juil 2008, 18:40

Loup Ecossais a écrit:
Lephenix a écrit:
personnellement, vous êtes, vous également, un délicieux morceau de ce fromage … Mr. Green ... :bisou:

Shocked Shocked Shocked
Loup, vous n'allez pas revisiter La Fontaine et nous faire le coup de la fable du Corbeau et du ... Loup ??? :gna:

Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Dim 20 Juil 2008, 18:47

Lephenix a écrit:


Loup, vous n'allez pas revisiter La Fontaine et nous faire le coup de la fable du Corbeau et du ... Loup ??? :gna:

:beret: :mdr: :bisou:
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Dim 20 Juil 2008, 19:22

Si le nombre huit s’ajoute à l’Unité, il forme le nombre neuf, qui, limitant ainsi pour nous la manifestation de l’Être, puisqu’il correspond à la réalisation matérielle distinguées de l’Unité, sera représenté par la circonférence, et désignera la Multiplicité.

Cette circonférence, qui contient en nombre indéfini toutes les manifestations formelles de l’Être, peut être regardée comme le Zéro réalisé.

En effet, le nombre neuf, en s’ajoutant à l’Unité, forme le nombre dix, qui résulte aussi de l’union du Zéro avec l’Unité et qui est figuré par la circonférence avec son centre.

D’autre part, le Novénaire peut encore être envisagé comme un triple Ternaire. A ce point de vue, qui est le point de vue statique, il est représenté par trois triangle superposés, de telle sorte que chacun soit le reflet de celui qui lui est immédiatement supérieur, d’où il résulte que le triangle intermédiaire est inversé.

Cette figure est le symbole des trois Mondes et de leurs rapports.
C’est pourquoi, le Novénaire est souvent considéré comme le nombre de la hiérarchie.

Enfin, le Dénaire, correspondant à la circonférence avec son centre, est la manifestation totale de l’Être, le développement complet de l’Unité.
On peut donc le regarder comme n’étant pas autre chose que cette Unité réalisée dans la Multiplicité

A partir de là, la série des nombres recommence pour former un nouveau cycle… , puis vient un troisième cycle, et ainsi de suite indéfiniment.

Chacun de ces cycles peut être envisagé comme reproduisant le premier, mais à un autre stade, ou, si l’on veut, dans une autre modalité.
On les symbolisera donc par autant de cercles placés parallèlement les uns aux autres, dans des plans différents.

Mais, comme en réalité il n’y a pas de discontinuité entre eux, il faut que ces cercles ne soient point fermés, de façon que … la fin de chacun d’eux soit en même temps le commencement du suivant.

Ce ne sont plus alors des cercles, mais les spires successives d’une hélice tracée sur un cylindre, et ces spires sont en nombre indéfini, (le cylindre étant lui-même indéfini).

Chacune de ces spires se projette sur un plan perpendiculaire à l’axe du cylindre suivant un cercle, mais en réalité, son point de départ et son point d’arrivée ne sont pas dans le même plan.

Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Dim 20 Juil 2008, 19:28

Ainsi, nous obtenons l'hélice de l'ADN. Limpide, c"h"ristallin.
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Dim 20 Juil 2008, 19:54

Loup Ecossais a écrit:
Ainsi, nous obtenons l'hélice de l'ADN. Limpide, c"h"ristallin.
J'adore ces raccourcis ... explosifs !!! Thumright

Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Dim 20 Juil 2008, 20:09

Lephenix a écrit:
Loup Ecossais a écrit:
Ainsi, nous obtenons l'hélice de l'ADN. Limpide, c"h"ristallin.
J'adore ces raccourcis ... explosifs !!! Thumright

;) ;) ;)

Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12299
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Dim 20 Juil 2008, 20:31

Je ne vois pas très bien, maître LePhénix, ce qui, dans ce que j'ai écrit, vous permet de parler de "lassitude"?

Il se pourrait simplement que je ne partage pas cette approche intellectuelle des nombres qui est la vôtre. Par exemple que le 9 soit l'addition du 8 (formé par deux croix croisées (selon vous)) et du 1... Vous me pardonnerez de dire que pour moi celà relève du calcul et non de la géométrie du compas que vous ne trouverez pas exposée dans les livres, qui se passe très bien des nombres et qui dépasse de très loin l'art de construire (y compris soi-même en tant que but égoiste). Qui, de plus, démontre que, dans la création, la suite des nombres n'est pas (totalement) linéaire.

Entendons nous bien je ne juge pas ce que vous écrivez mais initiation n'est pas pour moi divulgation. Il appartient à ceux qui nous lisent et qui s'intéressent à nos élucubrations de faire eux-mêmes l'effort de réflexion, voire acte opératif, afin de suivre ou non ce que j'ai déjà développé. Eventuellement de poser des questions auxquelles il y aura éventuellement réponse. Vous devez savoir comme moi que ce n'est pas en répondant toujours aux questions de l'apprenti qu'il avance.

Vous écrivez : Votre lassitude, bien compréhensible, vous fait oublier, par exemple, l'importance des "âges", même dans votre obédience, 3 - 5 - 7, etc. Et que dire de cette figure géométrie : 3 - 4 - 5, pour la plus connue... Au fait, quel âge avez-vous ?

Qu'est-ce qui vous autorise à porter ce jugement? Qu'en savez-vous en dehors d'avoir éventuellement lu qq rituels?
Pour ma part je lirais avec intérêt vos développements sur le triangle 345.
Selon certains qui nous veulent du bien mon âge fait de moi un grand supérieur inconnu (avec une retraite de cadre sup de l'industrie Smile ).

A votre place je craindrais "d'utiliser" (selon votre terme) les nombres quand bien même ils seraient à leur juste place.

Dans la tradition que j'évoque on ne les utilise jamais directement mais toujours à travers le jeu de figures dont Platon (déjà cité par moi) disait "qu"elles sont belles en elles-mêmes". Et on ne passe pas impunément des lignes droites et du plan aux grandes courbes et à l'espace. Quant à leur mise en oeuvre rituelle... Demandez au pape... il est sur ce sujet (en principe) très au courant.
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Lun 21 Juil 2008, 03:18

Pour conclure, il faudrait maintenant considérer un autre mode de production des nombres.

La production par multiplication, et plus particulièrement d'un nombre par lui-même, donnant naissance successivement aux diverses puissances de ce nombre.

Mais ici, la représentation géométrique nous entraînerait à des considérations sur les dimensions de l'espace et à considérer en particulier les puissances successives du Dénaire.
Cela conduira à envisager sous un nouvel aspect la question des limites de l'indéfini, et du passage de l'indéfini à l'Infini.

Dans les remarques précédentes de mon petit exposé, j'ai simplement voulu indiquer comment la production des nombres à partir de l'Unité symbolise les différentes phases de la manifestation de l'Être dans la succession logique à partir du principe, c'est-à-dire de l'Être lui-même, qui est identique à l'Unité.

Et même, si l'on fait intervenir le Zéro comme précédant l'Unité primordiale, on peut remonter ainsi au-delà de l'Être, jusqu'au Non-Être, c'est-à-dire jusqu'à l'Absolu.

N+N+D+N+N+S+N+T+D+G+Amn

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Lun 21 Juil 2008, 04:45

adamev a écrit:
Je ne vois pas très bien, maître LePhénix, ce qui, dans ce que j'ai écrit, vous permet de parler de "lassitude"?
Simplement parce que vous aviez dit précédemment : "... je ne sais pas encore si j’irai beaucoup plus avant dans ce fil ..."
Vous connaissant si … combatif, j'en avais conclu que la raison ne pouvait être que la lassitude, je ne voulais pas vous offenser …
Sad

Citation :
Il se pourrait simplement que je ne partage pas cette approche intellectuelle des nombres qui est la vôtre. Par exemple que le 9 soit l'addition du 8 (formé par deux croix croisées (selon vous)) et du 1...
Excusez-moi, cher Adamev, mais j’ai mémoire que dans une discussion, dans un autre temps, dans un autre fil, sous un autre nom..., vous nous avez présenté le triangle, avec son centre comme symbolisant géométriquement le nombre … quatre…
Ne seriez-vous plus d’accord avec cela ?
Mr. Green

Citation :
Vous me pardonnerez de dire que pour moi celà relève du calcul et non de la géométrie du compas que vous ne trouverez pas exposée dans les livres, qui se passe très bien des nombres
Je vous pardonne. - Ainsi donc, deux croix croisées relève du calcul dites-vous ? … si vous le dites … ! scratch

Où trouvez-vous du calcul alors que je n’utilise que le terme de nombre et non pas de chiffre ?
Il est vrai que les mathématiciens modernes semblent en être arrivés à ignorer ce qu’est véritablement le nombre.
Ils réduisent toute leur science au calcul, qui est pour eux un simple ensemble de procédés plus ou moins artificiels, ce qui, en somme, revient à dire qu’ils remplacent le nombre par le chiffre.
Du reste cette confusion du nombre avec le chiffre est tellement répandue de nos jours qu’on pourrait la retrouver à chaque instant jusque dans les expressions du langage courant.

Or, le chiffre n’est proprement rien de plus que le vêtement du nombre ; je ne dis pas même son corps, car c’est plutôt la forme géométrique qui, à certains égards, peut être légitimement considérée comme le véritable corps du nombre, ainsi que le montre les théorie des anciens sur les polygones et les polyèdres, mis en rapport direct avec le symbolisme des nombres.

Il doit en être des caractères numériques comme des caractères alphabétiques, dont ils ne distinguent d’ailleurs pas dans certaines langues, et on peut appliquer aux uns aussi bien qu’aux autres la notion hiéroglyphique, c’est-à-dire idéographique ou symbolique qui vaut pour toutes les écritures sans exception.


Citation :
... et qui dépasse de très loin l'art de construire (y compris soi-même en tant que but égoiste).
Il est vrai que le comble de l’égoïsme … c’est de se connaître soi-même … ! Mr. Green

Citation :
Qui, de plus, démontre que, dans la création, la suite des nombres n'est pas (totalement) linéaire.
Pas compris, mais, pourquoi pas ? scratch

Citation :
Entendons nous bien je ne juge pas ce que vous écrivez mais initiation n'est pas pour moi divulgation. Il appartient à ceux qui nous lisent et qui s'intéressent à nos élucubrations de faire eux-mêmes l'effort de réflexion, voire acte opératif, afin de suivre ou non ce que j'ai déjà développé. Eventuellement de poser des questions auxquelles il y aura éventuellement réponse. Vous devez savoir comme moi que ce n'est pas en répondant toujours aux questions de l'apprenti qu'il avance.
A cela, je vous répond par cette citation que je fais mienne, et que je vous propose de méditer... :sage:

" Le seul véritable secret de la Franc-Maçonnerie
n’a jamais été publié parce qu’il est incommunicable.
Il est donné, non par une approche intellectuelle, mais par l’expérience du vécu.
Aussi, ceux qui craignent de livrer au public un matériel de réflexions
et de documents susceptible d’éclairer la perception intellectuelle
du "phénomène" initiatique n’ont pas le sens du secret,
ils n’ont simplement qu’un certain goût pour la dissimulation ... "


Citation :
Vous écrivez : Votre lassitude, bien compréhensible, vous fait oublier, par exemple, l'importance des "âges", même dans votre obédience, 3 - 5 - 7, etc. Et que dire de cette figure géométrie : 3 - 4 - 5, pour la plus connue... Au fait, quel âge avez-vous ?

Qu'est-ce qui vous autorise à porter ce jugement? Qu'en savez-vous en dehors d'avoir éventuellement lu qq rituels?
Vous vous égarez, cher ami. Sans les nombres, il n’y a plus de rituel !
Tiens, j’ai même entendu dire et même lu dans un ouvrage grand public, qu’il y avait quelque part, dans un cercle, un point dans lequel un Maçon ne saurait faillir…


Citation :
Pour ma part je lirais avec intérêt vos développements sur le triangle 345.
C’est très bien, vous voyez, je n’ai pas parlé de triangle et pourtant vous commencez à accepter le lien entre les nombres et la géométrie… c’est très bien … vous êtes sur la bonne voie … Very Happy
A ce sujet, il serait intéressant de connaître la raison pour laquelle il y a un côté manquant au triangle du VM ! (simple réflexion qui ne demande pas de réponse ici...)

Citation :
Selon certains qui nous veulent du bien mon âge fait de moi un grand supérieur inconnu (avec une retraite de cadre sup de l'industrie Smile ).
Veinard !!! farao

Citation :
A votre place je craindrais "d'utiliser" (selon votre terme) les nombres quand bien même ils seraient à leur juste place.
Merci pour l’avertissement, mais voyez la citation plus haut !

Citation :
Dans la tradition que j'évoque on ne les utilise jamais directement mais toujours à travers le jeu de figures dont Platon (déjà cité par moi) disait "qu"elles sont belles en elles-mêmes". Et on ne passe pas impunément des lignes droites et du plan aux grandes courbes et à l'espace. Quant à leur mise en oeuvre rituelle... Demandez au pape... il est sur ce sujet (en principe) très au courant.
Mais, au cas où vous ne l’auriez pas compris, c’est très exactement la raison pour laquelle j’ai décidé de commettre ce petit exposé sur la Production des nombres.
Il me semble que quelques personnes sur ce site sont très demandeurs.
Je pense que cela leur sera plus utile et incommensurablement moins dangereux que tous ces blablatages ... pseudo-kabbalo-mystico-sentimentalo-religieux... ! pukel

De plus, ce thème est facilement accessible dans n’importe quelle librairie spécialisée. Il n’y a là que des secrets de Polichinelle . Ne soyez donc pas effrayé … n’ayez pas peur avait dit le Pape… !

Je vois que vous aussi, citez S.S. le Pape : c’est très bien ! Comme quoi, il ne faut jamais désespérer.
C’est notre ami Loup Ecossais qui va être content !!! :mdr:

Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Lun 21 Juil 2008, 10:07

Pour expliquer le passage du 10re au 8re, le + simple c'est encore de citer LCDM :

Quant au nombre 8, nous en avions tellement perdu la connaissance que le temporel seul pouvait nous le rendre, c'est-à-dire que nous ne le possédons plus que sous des formes ou des assemblages, ce qui sera exposé plus clairement dans le paragraphe sur les propriétés du 8 (huitenaire).
En effet, le 8re pur et divin ne peut se montrer dans sa nature simple, vu l'état inférieur où nous sommes.
HUIT n'est point un nombre de matière il est même supérieur à 7 et à 4 ; il est l'abrégé divin, mais un abrégé complet et où tout est également fort que dans Dieu même et que dans 10. [66]
Toute la différence c'est que dans 10 tout le divin agit avec extension et expansion et que dans 8 il agit par concentration ; mais l'harmonie de ces deux nombres est entière.
Voilà pourquoi Jésus-Christ a dit : Mon père est en moi, je ne suis pas seul. Tout ce qui est à mon père est à moi (Jean, XVI 32, 15).
Voilà pourquoi il est dit encore : Minuiti eum paulo minus ab angelis.
On pourrait voir aussi la raison de "hodie genui te" (Ps. II, 7).
Mais il faudrait être bien en garde contre le danger de confondre le rang de 8 et de 4 en les faisant remonter à 10. 4 y remonte par 1.2.3.4. HUIT y remonte par 3. 4. comme le prouve la gamme musicale. 4 semble donc n'être que l'extrait de 10 tandis que 8 en est l'opérant, puisqu'il se calcule avec ses propres actes tracés dans la gamme.
Ainsi, il est bien plus impossible encore à nous de trouver la liaison radicale de 10 à 8 que de 10 à 4, puisque 10 n'est point la racine de 8, mais un nombre essentiel et coéternel avec lui et seulement distingué par un autre caractère d'opération.
Il faut bien se garder aussi d'additionner 8 ; se serait le dénaturer.
Il mène à 36, qui est bien loin d'être son nombre relatif. [67]
Il n'y a que 4 et la puissance 7 que l'on puisse ramener à 10 par cette voie parce qu'ils en sont descendus, au lieu que 8 n'est pas produit par 10, mais il en est la ligne droite et l'Esprit-Saint en est la gauche. EGO ROGABO PATREM, ET ALIUM PARACLETUM DABIT VOBIS UT MANEAT VOBISCUM IN AETERNUM (Jean XIV-16).
Cet Esprit-Saint est aussi septenaire puisqu'il est l'agent direct du 8re. "ILLE ME CLARIFICABIT, QUIA DE MEO ACCIPIET ET ANNUN – TIABIT VOBIS " (Jean XVI-14)
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12299
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Lun 21 Juil 2008, 11:04

A LePhénix

Citation :
je ne voulais pas vous offenser
Dont acte mais je ne l'avais pas pris en offense.

Citation :
j’ai mémoire que vous nous avez présenté le triangle, avec son centre comme symbolisant géométriquement le nombre … quatre…
Ne seriez-vous plus d’accord avec cela?
Ce qui a été écrit - au sujet de la Trinité - c'est qu'on ne peut pas considérer le triangle équilatéral (ou un autre triangle d'ailleurs) sans considérer son centre, son aire, sa périphérie, ses relations internes et son environnement pour en comprendre le sens symbolique.

Je passe sur la suite de votre réponse dont on pourra en effet trouver "l'intégrale" dans toutes bonnes librairies spécialisées

adamev a écrit:
Qui, de plus, démontre que, dans la création, la suite des nombres n'est pas (totalement) linéaire.
Citation :
Pas compris, mais, pourquoi pas ?

C'est bien là votre problème!!!

Citation :
" Le seul véritable secret de la Franc-Maçonnerie
n’a jamais été publié parce qu’il est incommunicable.... Il est donné, non par une approche intellectuelle, mais par l’expérience du vécu. Aussi, ceux qui craignent de livrer au public un matériel de réflexions
et de documents susceptible d’éclairer la perception intellectuelle du "phénomène" initiatique n’ont pas le sens du secret, ils n’ont simplement qu’un certain goût pour la dissimulation ... "

C'est bien pour ça "expérience du vécu" et non "perception intellectuelle" que j'ai écrit "Il appartient à ceux qui nous lisent et qui s'intéressent à nos élucubrations de faire eux-mêmes l'effort de réflexion, voire acte opératif, afin de suivre ou non ce que j'ai déjà développé. Eventuellement de poser des questions auxquelles il y aura éventuellement réponse.

Citation :
Vous vous égarez, cher ami. Sans les nombres, il n’y a plus de rituel ! Tiens, j’ai même entendu dire et même lu dans un ouvrage grand public, qu’il y avait quelque part, dans un cercle, un point dans lequel un Maçon ne saurait faillir…

Il vous reste donc des rituels à découvrir qui se passent fort bien des nombres et des chiffres comme des lettres d'ailleurs. Ils ont structuré les temples de la Cité Interdite, celui du Tajmahal, les pyramides... les cathédrales et grandes églises traditionnelles qui tiennent en l'air (comme la coupole du Vatican ou celle de Ste Sophie) depuis des siècles sans le secours de vos grandes explications. Ni celles des occultos-magicos-symbolistes qui ont inventé l'absurdité des "trois tables". Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y ait pas, comme chez vous d'ailleurs, quelque substantifique moelle à en tirer.

Citation :
C’est très bien, vous voyez, je n’ai pas parlé de triangle et pourtant vous commencez à accepter le lien entre les nombres et la géométrie… c’est très bien … vous êtes sur la bonne voie

Pas la peine de vous donner pour plus intelligent que vous l'êtes. Tout le monde sait que 345 est un triangle rectangle connu depuis la plus haute antiquité.

Citation :
A ce sujet, il serait intéressant de connaître la raison pour laquelle il y a un côté manquant au triangle du VM ! (simple réflexion qui ne demande pas de réponse ici...)

Dommage que vous ne nous fassiez pas profiter de vos lumières. Au delà de la simple duplication du carré il y a là un bel exercice de géométrie sacrée que ne renierait certainement pas le "Pontifex Maximus".

Citation :
Il me semble que quelques personnes sur ce site sont très demandeurs. Je pense que cela leur sera plus utile et incommensurablement moins dangereux que tous ces blablatages ... pseudo-kabbalo-mystico-sentimentalo-religieux...

Alors contentez-vous de leur donner une liste d'ouvrages sérieux (s'il en existe). Pour ma part je leur suggère ceux de Vitruve, Phillibert Delorme, Francisco Colonna, Les Carnets de Villard de Honnecourt, Mathyla Gyhka, Schwaler de Lubikz et même C. Jacq... qu'il faut lire entre les lignes.

Citation :
De plus, ce thème est facilement accessible dans n’importe quelle librairie spécialisée. Il n’y a là que des secrets de Polichinelle . Ne soyez donc pas effrayé … n’ayez pas peur avait dit le Pape… !

Je ne vous le fais pas dire cher Archéomaître. Gare cependant au plantage sur l'Archéodrome des illusions.

Citation :
Je vois que vous aussi, citez S.S. le Pape : c’est très bien ! Comme quoi, il ne faut jamais désespérer. C’est notre ami Loup Ecossais qui va être content.

Ne se qualifie-t-il par lui-même (et par tradition) de "Pontifex Maximus"? Il serait sans doute préférable qu'il eut été auparavant simple latomos, litourgos et architectonikos avant d'endosser la taille de Pierre.


Dernière édition par adamev le Lun 21 Juil 2008, 11:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12299
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Lun 21 Juil 2008, 11:51

A la liste des ouvrages cités précédemment je peux ajouter (je serais fautif de les oublier) les très excellents "Cahiers de Boscodon" (abbaye), les non moins très bons ouvrages du Chanoine Ledit sur les "(merveilleuses) cathédrales" et le parfait ouvrage de la collection Zénit sur l'architecture.

Comme quoi on peut être maçon ("irrégulier") et lire les clercs (surtout quand ils sortent des figures imposées).

La lecture de ces ouvrages (plus le jeu de la règle et du compas) devrait vous amener mon cher LePhénix à comprendre pourquoi la suite des (10 premiers) nombres n'est pas linéaire.
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Lun 21 Juil 2008, 12:35

adamev a écrit,

Il vous reste donc des rituels à découvrir qui se passent fort bien des nombres et des chiffres comme des lettres d'ailleurs.

Tout est conçu avec «poids, nombre et mesure» (Sagesse XI, 20).
Hors de cette VERITE, tout est vain.
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Lun 21 Juil 2008, 12:46

adamev a écrit:
La lecture de ces ouvrages (plus le jeu de la règle et du compas) devrait vous amener mon cher LePhénix à comprendre pourquoi la suite des (10 premiers) nombres n'est pas linéaire.
Désolé, mais nous ne nous sommes pas compris dans la compréhension de ma réponse à comprendre... : ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi cette réponse de votre part..., alors que je n'ai jamais dit cela.
Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi vous affirmez d'abord que ce n'était que du calcul auquel cas l'interprétation de "linéaire peut se comprendre", pour ensuite employer le mot "nombre".
Rien dans ma démonstration ne permet d'affirmer que le développement de la Manifestation de l'Être expliqué par les nombres doit être compris comme ... linéaire...
Je répète, ce que ne comprends pas c'est ... pourquoi vous posez cette question et pourquoi vos contradictions dans le texte ?

Mais, comme vous l'avez dit à une autre occasion, ce genre de discussion ne fera pas avancer le schmilblic !

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Lun 21 Juil 2008, 13:26

bajulum a écrit:
Pour expliquer le passage du 10re au 8re, le + simple c'est encore de citer LCDM : ;...
.../...
Il n'y a que 4 et la puissance 7 que l'on puisse ramener à 10 par cette voie parce qu'ils en sont descendus, au lieu que 8 n'est pas produit par 10, mais il en est la ligne droite et l'Esprit-Saint en est la gauche. EGO ROGABO PATREM, ET ALIUM PARACLETUM DABIT VOBIS UT MANEAT VOBISCUM IN AETERNUM (Jean XIV-16).
Attention cher Bajulum, pris AD LITTERAM, c’est encore du linéaire ... Very Happy
FELIX QUI POTUIT RERUM COGNOSCERE CAUSAS.
Je reconnais en vous VIR BONUS, DICENDI PERITUS. prière

Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12299
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Lun 21 Juil 2008, 15:10

A LePhénix ... précision...

.../... Si le nombre huit s’ajoute à l’Unité, il forme le nombre neuf.../... le nombre neuf, en s’ajoutant à l’Unité, forme le nombre dix.../...

Ca c'est du calcul sur les nombres. N'est ce pas là composantes d'une "progression arithmétique" de raison 1... donc linéaire :
1+1=2+1=3+1=4+1=5.... +1=8+1=9+1=10?
Sans parler de vos divisions du fromage...

Dans la géométrie du compas on a : 0 (Principe (non vide)) 0.1 (manifestation - commencement - Esprit créateur - Archétype...) 1.1 (création) 6 3.3 4 6 3.3 4.4 12 donne 9 7 5 5.5

Et cette suite est toute entière dans le Chrisme dont elle est l'Alpha et l'Oméga et si je puis dire "la planche de salut". Car par elle se réalise la conjonction du ciel et de la terre et la descente de l'Esprit dans la cité aux douze portes. C'est bien pour cela qu'il (le chrisme) figure sur toutes les églises construites selon les normes traditionnelles.

Il ya 12 apôtres, 12étoiles, 12 mois, 12 signes....
5.5 (égal à 10 si vous voulez) est dans le domaine matériel l'homme spiritualisé, ou l'esprit créateur dans l'homme...
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Lun 21 Juil 2008, 15:21

Lephenix a écrit:
Attention cher Bajulum, pris AD LITTERAM, c’est encore du linéaire ... Very Happy
FELIX QUI POTUIT RERUM COGNOSCERE CAUSAS.
Je reconnais en vous VIR BONUS, DICENDI PERITUS. prière

N'en jetez plus ! Embarassed

Pour le reste, je pense qu'Adamev suggère qu'il n'est de mouvements et donc de puissances que circulaires et donc ternaires puisqu'il n'y a de cercle complet que ternaire comme a dû le-lui révéler son compas.

Mais il s'exprime assez-bien lui-même...
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Lun 21 Juil 2008, 15:32

Loup Ecossais a écrit:
[/i]Tout est conçu avec «poids, nombre et mesure» (Sagesse XI, 20).
Hors de cette VERITE, tout est vain.

Vous avez-dit "mene mene tekel eupharcim" ? et ne serait-ce pas ce bon Belchatsar qui pour l'avoir oublié à été trouvé léger ? ;)
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12299
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Lun 21 Juil 2008, 16:54

bajulum a écrit:
il n'y a de cercle complet que ternaire comme a dû le-lui révéler son compas....

Précisez quels sont selon vous les trois termes?
Pour moi le cercle est ou binaire (le centre et la circonférence) ou multiple (le cercle, les points qui forment la circonférence). Le rayon (ou les rayons) est (sont) "caractère(s)" du cercle. En sorte qu'on peut dire le cercle est ou binaire (le centre et son rayon) ou multiple (le cercle, les points qui forment la circonférence qui ne sont chacun que l'extrémité d'un rayon).

Et contrairement à ce qu'écrivait LePhénix le développé du cercle n'est pas une spirale cylindrique mais une sphère car il vient du 1 et retourne au 1 (comme l'indique la série de nombre s'amplifie dans le 1.1 ou onze en venant du 1.0). Cela se représente par notre cheminement dans la spiritualité qui tout à la foi élève notre esprit et élargit nos points de vue (plus on monte plus on voit loin) et se démontre avec la spirale quadrante qui unit le carré terre et le cercle ciel. Partant du centre elle tangente le carré (et son cube) et se fond dans le cercle (et sa sphère). Regardez les clochers "tors" et vous comprendrez (il n'y a que les ignorants pour les attribuer au diable ou à l'effet du vent).

Loup Ecossais a écrit:
Tout est conçu avec «poids, nombre et mesure» (Sagesse XI, 20). Hors de cette VERITE, tout est vain.

Ca ne veut pas dire pour autant que l'Ordre des "poids, des nombres et des mesures" - si tant est que le singulier de ces mots équivaut à un pluriel - réponde à des conceptions (opérations) humaines.

Dans le plan divin (singulier des mots) nous serions devant un équivalent SFB.
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Lun 21 Juil 2008, 19:26

adamev a écrit:
Précisez quels sont selon vous les trois termes?
Parce qu’il faut « trois degrés d'action pour compléter le cercle ». « Principe, progrès, terme » ou point, diamètre et circonférence (chacun étant le développement du précédent) ou comment 1 donne obligatoirement 3 dans l’ordre des formes manifestées (sans passer par le 2).
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Lun 21 Juil 2008, 21:16

adamev a écrit:
.../...
... Et contrairement à ce qu'écrivait LePhénix le développé du cercle n'est pas une spirale cylindrique mais une sphère car il vient du 1 et retourne au 1 (comme l'indique la série de nombre s'amplifie dans le 1.1 ou onze en venant du 1.0). Cela se représente par notre cheminement dans la spiritualité qui tout à la foi élève notre esprit et élargit nos points de vue (plus on monte plus on voit loin) et se démontre avec la spirale quadrante qui unit le carré terre et le cercle ciel. Partant du centre elle tangente le carré (et son cube) et se fond dans le cercle (et sa sphère). Regardez les clochers "tors" et vous comprendrez (il n'y a que les ignorants pour les attribuer au diable ou à l'effet du vent).
Je n'ai jamais parlé d'un développement du cercle en tant que tel :... manifestement, nous ne parlons pas de la même chose.
Il s'agit de l'usage d'un symbole géométrique, pour expliquer le cycle de la réalisation de l'être dans un même état... puis, comment à la fin de cet état d'être réalisé (la totalité de vos petits points - mais pas seulement le bout des rayons, mais les rayons eux-mêmes constitués en une succession indéfinie de petits points...), l'être passe à un autre état à la fin de ce cycle.
Ce qui contredit totalement votre affirmation, relisez-vous. Vous nous faites une théorie de la réincarnation. :mdr:
Car, dans votre représentation, vous nous dites que le 1 retourne au 1 ... mais dans le même état d'être, ce qu'aucune tradition ne nous a jamais enseigné.
Sauf quelques interprétations farfelues d'un pseudo Bouddhisme occidental, imprégné d'égalitarisme et d'évolutionisme, mais, peut-on encore parler là de tradition ?

Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12299
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Lun 21 Juil 2008, 23:08

Hier à 19:22 -
LePhénix a écrit:
Enfin, le Dénaire, correspondant à la circonférence avec son centre, est la manifestation totale de l’Être, le développement complet de l’Unité. On peut donc le regarder comme n’étant pas autre chose que cette Unité réalisée dans la Multiplicité… A partir de là, la série des nombres recommence pour former un nouveau cycle… , puis vient un troisième cycle, et ainsi de suite indéfiniment. Chacun de ces cycles peut être envisagé comme reproduisant le premier, mais à un autre stade, ou, si l’on veut, dans une autre modalité.
On les symbolisera donc par autant de cercles placés parallèlement les uns aux autres, dans des plans différents. Mais, comme en réalité il n’y a pas de discontinuité entre eux, il faut que ces cercles ne soient point fermés, de façon que … la fin de chacun d’eux soit en même temps le commencement du suivant.
Ce ne sont plus alors des cercles, mais les spires successives d’une hélice tracée sur un cylindre, et ces spires sont en nombre indéfini, (le cylindre étant lui-même indéfini). Chacune de ces spires se projette sur un plan perpendiculaire à l’axe du cylindre suivant un cercle, mais en réalité, son point de départ et son point d’arrivée ne sont pas dans le même plan
.

Et de mauvaise foi en plus scratch :thumbdown:
Pour le reste relisez moi attentivement.

Quand j'écris il vient du 1 je désigne le plus petit point-cercle (point bas) de la sphère (en qq sorte le point actuel de l'état d'être en progression spirituelle). Quand j'écris qu'il retourne au 1.1 je désigne le point le plus haut de la sphère qui est reflet du 1 base spiritualisé. Et chaque point haut est un nouveau point centre pour une sphère qui englobera la précédente.... De sorte qu'en effet il existe un lieu où tout en progressant on ne risque pas de se perdre. De sorte encore qu'il y à chaque nouveau point haut atteint changement de l'état d'être. Mais p.e faut-il atteindre le chas de l'aiguille ou Qôf valeur 100 dont il est dit qu'il plus ouvert au chameau qu'au juste?

De sorte aussi que je suis en ("parfaite" toute modestie gardée) adéquation à ce que disent les Pères Juifs "chaque chose est enveloppe d'une autre chose".

Dessinez-le et vous comprendrez.
Pour mémoire les bâtisseurs (les vrais) n'ont pas attendu les théosophes pour élever les pierres en prières dans la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12299
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Lun 21 Juil 2008, 23:40

bajulum a écrit:
adamev a écrit:
Précisez quels sont selon vous les trois termes?
Parce qu’il faut « trois degrés d'action pour compléter le cercle ». « Principe, progrès, terme » ou point, diamètre et circonférence (chacun étant le développement du précédent) ou comment 1 donne obligatoirement 3 dans l’ordre des formes manifestées (sans passer par le 2).

Sauf à être comme LePhénix le centre du monde le rayon (et non le diamètre qui n'est qu'une extension particulière du rayon) n'est qu'une projection du centre qui n'implique qq chose qu'en vertu d'une loi immuable et infinie caractérisée par PI qui fait de notre représentation du cercle une image imparfaite de ce qu'il montre.

Pour mémoire : pour tracer un cercle (même virtuel) vous n'avez besoin que d'un point d'appui et d'un rayon caractérisé par l'ouverture du compas ou la longueur du cordeau. "Donnez-moi un point d'appui et je soulèverai le monde".
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Mar 22 Juil 2008, 00:39

adamev a écrit:
Sauf à être comme LePhénix le centre du monde le rayon (et non le diamètre qui n'est qu'une extension particulière du rayon) n'est qu'une projection du centre qui n'implique qq chose qu'en vertu d'une loi immuable et infinie caractérisée par PI qui fait de notre représentation du cercle une image imparfaite de ce qu'il montre.

Pour mémoire : pour tracer un cercle (même virtuel) vous n'avez besoin que d'un point d'appui et d'un rayon caractérisé par l'ouverture du compas ou la longueur du cordeau. "Donnez-moi un point d'appui et je soulèverai le monde".

Diamètre ou rayon, c'est selon que l'on travaille horizontalement ou verticalement ; sur les racines, les puissances ou la combinaison des 2.

Je vous aurais volontiers fait un joli copié/collé, mais je ne sais pas comment faire.

Quand à parler d'image imparfaite, il vaut peut-être mieux dire limitée.
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Mar 22 Juil 2008, 06:24

[quote="adamev"]Hier à 19:22 -
LePhénix a écrit:
Enfin, le Dénaire, correspondant à la circonférence avec son centre, est la manifestation totale de l’Être, le développement complet de l’Unité. On peut donc le regarder comme n’étant pas autre chose que cette Unité réalisée dans la Multiplicité… A partir de là, la série des nombres recommence pour former un nouveau cycle… , puis vient un troisième cycle, et ainsi de suite indéfiniment. Chacun de ces cycles peut être envisagé comme reproduisant le premier, mais à un autre stade, ou, si l’on veut, dans une autre modalité.
On les symbolisera donc par autant de cercles placés parallèlement les uns aux autres, dans des plans différents. Mais, comme en réalité il n’y a pas de discontinuité entre eux, il faut que ces cercles ne soient point fermés, de façon que … la fin de chacun d’eux soit en même temps le commencement du suivant.
Ce ne sont plus alors des cercles, mais les spires successives d’une hélice tracée sur un cylindre, et ces spires sont en nombre indéfini, (le cylindre étant lui-même indéfini). Chacune de ces spires se projette sur un plan perpendiculaire à l’axe du cylindre suivant un cercle, mais en réalité, son point de départ et son point d’arrivée ne sont pas dans le même plan
.

Citation :
Et de mauvaise foi en plus scratch :thumbdown:
N'importe quoi ! Je le répète : à aucun moment je ne parle d'un développement du cercle en temps que tel... !

Citation :
Pour le reste relisez moi attentivement.

Quand j'écris il vient du 1 je désigne le plus petit point-cercle (point bas)...
C'est quoi ce ... "plus petit point-cercle" (?) - un point, c'est un point, un point c'est tout ...

Citation :
... de la sphère (en qq sorte le point actuel de l'état d'être en progression spirituelle). Quand j'écris qu'il retourne au 1.1 je désigne le point le plus haut de la sphère qui est reflet du 1 base spiritualisé. Et chaque point haut est un nouveau point centre pour une sphère qui englobera la précédente.... De sorte qu'en effet il existe un lieu où tout en progressant on ne risque pas de se perdre.
Et dans votre sphère à points hauts (?), où commence vraiment votre point bas ? ... et que faites vous des points de côtés ? et des points intermédiaires ?
Et, comme il s'agit d'une sphère, que deviennent les points en avant et les points en arrière... vous n'en parlez point ?
:beret:

Citation :
De sorte encore qu'il y à chaque nouveau point haut atteint changement de l'état d'être.
Ce que vous essayer confusément d'expliquer ici, correspond peut-être à ceci : dans mon raisonnement, j'ai dit que les rayons étaient en fait formés par une succession de points en nombre indéfinis, qui partaient du centre pour atteindre ou plutôt pour produire la circonférence, elle même indéfinie.
Le développement complet de ce qui est symbolisé par un cercle à la circonférence indéfinie, représente la totalité d'un cycle d'un état de l'être.

Contrairement à vos affirmations, le dernier point qui "clos" en quelque sorte le cycle de cet état de l'être, ne revient pas au départ de ce même cycle, ce qui est absurde.
En réalité, géométriquement symbolisé (ouf), le point qui succède est le point de départ d'un nouveau cycle (et non pas la reprise du même), mais sur un autre plan... ce que symbolise parfaitement la spirale. Et, la superposition des spirales nous donne... géométriquement symbolisé,... un cylindre. ... Et le fait que vous ne soyez pas d'accord avec cela ne change rien... et ce n'est pas parce que vous le pensez vraiment que c'est la vérité.

Ce que je n'ai pas dit, et je ne le souhaitais pas car cela me semblait suffisant comme base de réflexion, c'est que chaque point de chaque rayon, devient lui-même le centre d'un nouvel axe perpendiculaire à ce rayon...
On pourrait, à partir de là continuer à développer, et j'invite celles et ceux qui s'intéressent à ce genre de développement, à lire un petit ouvrage de vulgarisation fort intéressant, qu'on peut trouver ou commander dans toutes les librairies, et qui s'intitule : "Le Symbolisme de la Croix" de René Guénon... Basketball

Citation :

Mais p.e faut-il atteindre le chas de l'aiguille ou Qôf valeur 100 dont il est dit qu'il plus ouvert au chameau qu'au juste?

De sorte aussi que je suis en ("parfaite" toute modestie gardée) adéquation à ce que disent les Pères Juifs "chaque chose est enveloppe d'une autre chose".
... Les Indiens d'Amérique du Nord disaient la même chose, et c'est ce qu'on peut traduire par : "Tout est symbole" ... mais... n'est ce pas ce que je disais dans un des exposés sur la production des nombres, à propos de la nécessaire compréhension symbolique des nombres et des lettres ... Mr. Green
Citation :

Dessinez-le et vous comprendrez.
Pour mémoire les bâtisseurs (les vrais) n'ont pas attendu les théosophes pour élever les pierres en prières dans la lumière.

NOLI ME TANGERE ... pukel



Dernière édition par Lephenix le Mar 22 Juil 2008, 06:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Mar 22 Juil 2008, 06:28

adamev a écrit:
Sauf à être comme LePhénix le centre du monde ...(???) :thumbdown: ... le rayon (et non le diamètre qui n'est qu'une extension particulière du rayon) n'est qu'une projection du centre qui n'implique qq chose qu'en vertu d'une loi immuable et infinie caractérisée par PI qui fait de notre représentation du cercle une image imparfaite de ce qu'il montre.

Pour mémoire : pour tracer un cercle (même virtuel) vous n'avez besoin que d'un point d'appui et d'un rayon caractérisé par l'ouverture du compas ou la longueur du cordeau. "Donnez-moi un point d'appui et je soulèverai le monde".
Manque peut-être le levier ... ! Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Mar 22 Juil 2008, 09:10

La bonne compréhension de la manifestation de l'Être-Unité par la production des nombres devrait, à présent, nous permettre d'apporter quelques éclaircissements et quelques précisions à des questions auxquelles la philosophie ou la théologie même ne répondent que rarement de manière satisfaisante et sur lesquelles il est difficile de tomber d'accord sans y introduire un sentiment de ... "mystère".

Il est un certain nombre de problèmes qui ont constamment préoccupé les hommes, mais il n’en est peut-être pas qui ait semblé généralement plus difficile à résoudre que celui de l’origine du Mal, auquel se sont heurté comme à un obstacle infranchissable la plupart des philosophes et surtout des théologiens : "Si Deus est, unde Malum ? Si non est, unde Bonum ?"

Ce dilemme est en effet insoluble pour ceux qui considèrent la Création comme l’œuvre directe de Dieu, et qui, par suite, sont obligés de le rendre également responsable du Bien et du Mal.

On dira sans doute que cette responsabilité est atténuée dans une certaine mesure par la liberté des créatures ; mais, si les créatures peuvent choisir entre le Bien et le Mal, c’est que l’un et l’autre existent déjà, au moins en principe, et, si elles sont susceptibles de se décider parfois en faveur du Mal au lieu d’être toujours inclinées au Bien, c’est qu’elles sont imparfaites ; comment donc Dieu, s’il est parfait, a-t-il pu créer des êtres imparfaits ?

Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12299
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Mar 22 Juil 2008, 11:17

"Donnez-moi un point d'appui et je soulèverai le monde".

Lephenix a écrit:
Manque peut-être le levier ... !

Une simple roseau suffit!!!
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12299
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Mar 22 Juil 2008, 11:24

LePhénix Mar 22 Juil 2008 - 6:24 .../...
===============================================

Si c'est Guénon qui le dit...
Tous les singes n'ont plus qu'à :amen:

Reste les autres qui prennent un compas pour faire descendre la ciel jusque sur la terre. Vous avez raison n'y touchez pas vous pourriez vous blesser.

Ceci étant je vois que "confusément" vous dites la même chose que moi... que vous essayez maladroitement de récupérer en ironisant sur mon propos.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12299
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Mar 22 Juil 2008, 12:09

Lephenix a écrit:
C'est quoi ce ... "plus petit point-cercle" (?) - un point, c'est un point, un point c'est tout ...
Un point n'a pas d'existence physique c'est un lieu (géométrique). Un point physique (comme celui de la pointe d'un compas) c'est un petit cercle situé (dans mon exemple) à l'intersection de l'axe et l'enveloppe de la sphère.

Citation :
Et dans votre sphère à points hauts (?), où commence vraiment votre point bas ? ... et que faites vous des points de côtés ? et des points intermédiaires ? Et, comme il s'agit d'une sphère, que deviennent les points en avant et les points en arrière... vous n'en parlez point ?
Au point haut de la sphère précédente qui représente le chas de l'aiguille qui permet de passer d'une état à l'autre puis par toute une série de points placés sur la spirale de développement de la sphère d'atteindre le point haut suivant.... En parlant de points de côté vous devriez soigner les vôtre... vous vous essouflez.

La différence entre nos approches réside dans ce que vous restez dans le plan (spire cylindrique) alors que je suis dans le volume (spire sphérique) car en effet, et je me répète, chaque point de progression réalisé marque un nouvel état d'être en même temps qu'il élargi et amplifie le point de vue (plus on monte plus on voit loin (à l'extérieur et à l'intérieur)) sans jamais perdre de vue le centre.

Le problème de la spirale cylindrique n'est pas dans l'absence d'élévation mais dans la limitation de l'expansion de la spirale qui reste cylindrique quelle que soit l'élévation réalisée. En sorte que l'être reste attaché indéfiniment à la limite imposée par le rayon du cylindre. Alors que dans la spère, mais je me répète, l'être agrandi son rayon (champ de vision interne et externe) au fur et à mesure de son élévation et de ses changements d'état.

C'est (par transposition) le propre par exellence de l'Initiation que de permettre étape par étape (degré par degré) l'approfondissement de chaque étape, l'élargissement des acquis précédents et l'ouverture sur les étapes suivantes... dans la continuité tout en conservant le centre et ses points d'expansion (points rayons). Pour simplifier "d'aller du centre vers la périphérie et de cette dernière vers le centre" sans jamais repasser par le même point (nécessairement tjs plus élevé et plus éloigné du centre que le précédent).

Citation :
Et le fait que vous ne soyez pas d'accord avec cela ne change rien... et ce n'est pas parce que vous le pensez vraiment que c'est la vérité....

Je ne vous le fais pas dire.

Citation :
Ce que je n'ai pas dit, et je ne le souhaitais pas car cela me semblait suffisant comme base de réflexion, c'est que chaque point de chaque rayon, devient lui-même le centre d'un nouvel axe perpendiculaire à ce rayon...... On pourrait, à partir de là continuer à développer...

Il faut pour cela que vous sortiez du plan.
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Mar 22 Juil 2008, 17:05

adamev a écrit:
"Donnez-moi un point d'appui et je soulèverai le monde".
Lephenix a écrit:
Manque peut-être le levier ... !
Une simple roseau suffit!!!
C'est bien ce que je dis ... un levier ! Mr. Green

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Mar 22 Juil 2008, 17:15

adamev a écrit:
LePhénix Mar 22 Juil 2008 - 6:24 .../...
===============================================

Si c'est Guénon qui le dit...
Tous les singes n'ont plus qu'à :amen:
Excusez-moi, mais Guénon a quand même écrit un autre ouvrage intitulé : "Les Principes du calcul infinitésimal".
Et je peux vous affirmer que l'on a rien écrit de mieux sur ce sujet depuis plus de 2000 ans !
Il serait peut-être intéressant de découvrir le rôle providentiel de René Guénon en cette période d'altération spirituelle et de prévarication du monde occidental moderne... :sage:


Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Mar 22 Juil 2008, 17:28

Il est évident que le Parfait ne peut engendrer l’imparfait, car, si cela était possible, le Parfait devrait contenir en lui-même l’imparfait à l’état principiel, et alors il ne serait plus le Parfait (cqfd).

L’imparfait ne peut donc pas procéder du Parfait par voie d’émanation ; il ne pourrait alors que résulter de la création "ex nihilo".

Mais comment admettre que quelque chose puisse venir de rien, ou, en d’autres termes, qu’il puisse exister quelque chose qui n’ait point de principe ?

D’ailleurs, admettre la création "ex nihilo", ce serait admettre par là même l’anéantissement final des êtres créés, car ce qui a eu un commencement doit aussi avoir une fin, et rien n’est plus illogique que de parler d’immortalité dans une telle hypothèse.

Mais la création ainsi entendue n’est qu’une absurdité, puisqu’elle est contraire au principe de causalité, qu’il est impossible à tout homme raisonnable de nier sincèrement, et nous pouvons dire avec Lucrèce : "Ex nihilo nihil, ad nihilum nil posse reverti."

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Mar 22 Juil 2008, 23:07

Pour poursuivre le développement sur "L'Être-Unité manifesté par la production des nombres" et pour étayer certaines observations faites concernant la définition de l'Infini et certaines confusions du langage sur le fil : "La simplicité du langage dans toutes les sciences" et "L’Infini existe-t-il ?" , on pourra commencer par affirmer que : Il ne peut rien y avoir qui n’ait un principe !

Mais quel est ce principe ? et n’y a-t-il en réalité qu’un Principe unique de toutes choses ?

Si l’on envisage l’Univers total, il est bien évident qu’il contient toutes choses, car toutes les parties sont contenues dans le Tout.

D’autre part, le Tout est nécessairement illimité, car, s’il avait une limite, ce qui serait au-delà de cette limite ne serait pas compris dans le Tout, et cette supposition est absurde.

Ce qui n’a pas de limite peut être appelé l’Infini, et, comme il contient tout, cet Infini est le principe de toutes choses.

D’ailleurs, l’Infini est nécessairement un, car deux Infinis qui ne seraient pas identiques s’excluraient l’un l’autre.

Il résulte donc de là qu’il n’y a qu’un Principe unique de toutes choses, et ce Principe est le Parfait, car l’Infini ne peut être tel que s’il est le Parfait.

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Mer 23 Juil 2008, 11:42

Après ce qui a été dit précédemment, on peut affirmer ceci : le Parfait est le Principe suprême, la Cause première.

Il contient toutes choses en puissance, et il a produit toutes choses.

Mais alors, puisqu’il n’y a qu’un Principe unique, que deviennent toutes les oppositions que l’on envisage habituellement dans l’Univers : l’Être et Non-Être, l’Esprit et la Matière, le Bien et le Mal ?

Nous nous trouvons donc ici en présence de la question posée dès le début, et nous pouvons maintenant la formuler ainsi d’une façon plus générale : comment l’Unité a-t-elle pu produire la Dualité ?

Ou, autrement dit, en faisant usage ici des mathématiques traditionnelles sur la production des nombres, comment le Un a-t-il pu produire le deux ?
Ou encore, comment un fromage a pu en produire deux ? scratch

Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12299
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Mer 23 Juil 2008, 14:19

Ca vous arrive depuis longtemps de parler (écrire, causer...) tout seul?
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.   Mer 23 Juil 2008, 23:42

Comme on le voit sur différents fils, certains croient devoir admettre deux principes distincts, opposés l’un à l’autre ; mais cette hypothèse est à écarter par ce qui a été dit précédemment.

En effet, et je le répète, ces deux principes ne peuvent pas être infinis tous deux, car alors ils s’excluraient ou se confondraient.

Cela a déjà été dit, mais il n'est pas inutile de le réaffirmer : Si un seul était infini, il serait le principe de l’autre ; enfin si tous deux étaient finis, ils ne seraient pas de véritables principes, car dire que ce qui est fini peut exister par soi-même, c’est dire que quelque chose peut venir de rien, puisque tout ce qui est fini a un commencement, logiquement, sinon chronologiquement ( A novo bis repetita).

Dans ce dernier cas, par conséquent, l’un et l’autre, étant finis, doivent procéder d’un principe commun, qui est infini, et nous sommes ainsi ramené à la considération d’un Principe unique.

D’ailleurs, beaucoup de doctrines que l’on regarde habituellement comme dualistes ne sont telles qu’en apparence...

Dans le Manichéisme, par exemple, comme dans la religion de Zoroastre, le dualisme n’était qu’une doctrine purement exotérique, recouvrant la véritable doctrine ésotérique de l’Unité : Ormuzd et Ahriman sont engendrés tous deux par Zervané-Akérêné, et ils doivent se confondre en lui à la fin des temps...

La Dualité est donc nécessairement produite par l’Unité, puisqu’elle ne peut pas exister par elle-même ; mais comment peut-elle être produite ?

Pour le comprendre, nous devons en premier lieu envisager la Dualité sous son aspect le moins particularisé, qui est l’opposition de l’Être et du Non-Être.

D’ailleurs, puisque l’un et l’autre sont forcément contenus dans la Perfection totale, il est évident tout d’abord que cette opposition ne peut être qu’apparente.

Il vaudrait donc mieux parler seulement de distinction. Mais en quoi consiste cette distinction ?

Existe-t-elle en réalité indépendamment de nous, ou n’est-elle simplement que le résultat de notre façon de considérer les choses ? ... scratch

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Être-Unité manifesté par la production des nombres.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les unités militaires lituaniennes
» Saint Simon et Saint Jude Apôtres et commentaire du jour "L'unité des Douze, l'unité de l'Eglise"
» DE L'UNITÉ DE L'ÉGLISE (SAINT CYPRIEN) TABLE DES MATIÈRES.
» exercice du production ecrite
» Calculer l'évolution moyenne annuelle d'une production

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: