DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Savez-vous pourquoi Jesus-Christ avait un apotre prefere ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80257
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Savez-vous pourquoi Jesus-Christ avait un apotre prefere ?   Sam 12 Juil 2008, 07:30

Citation :
[quote="Théodéric"]
j'ai lû le fil (même les messages suivant);
je dis ce qui suit sans me prendre la grosse tête ni vouloir frapper personne; Jésus a garanti que si l'on vivait de LUI (croire en LUI de manière Vivifiante= en Esprit) quoi que l'on demande si on ne doute pas en son cœur on le verra s'accomplir, donc mettre au défit d'un miracle pour suivre une personne , ce n'est pas du tout raisonnable, car Il dit qu'au jugement dernier des hommes auront fait des signes et donné des prophéties ect ect en Son Nom, mais qu'IL leurs dira " éloignez vous de moi ouvrier diniquité , Je ne vous connais pas".

Un homme peut obtenir un miracle de Dieu pour faire le bien ou soutenir la prédication de l'Evangile, même s'il est pervers, c'est vrai.

Mais ce n'est absolument pas cela qui est en cause ici.

Personne ne juge Nicolianor pervers. Sa sincérité est le mystère connu de Dieu.

On lui demande un miracle pour prouver la vérité d'une mission papale qu'il s'attribue. Et cela est parfaitement légitime. Dieu ne confirmerait jamais par un miracle une mission imaginaire.


Citation :

tout cela pour dire que si elle avait cru ce pauvre théodéric
aurait au Nom de Jésus Ressuscité un mort , hé bien je vous assure
qu'il n'y a pas de quoi devenir un adepte ou un mouton ou agneau qui
suive celui là !!
et s'il avait fallu prier sur un squelette sans chair je l'aurait fait aussi , si je sais que je le fais par Amour.

Cela n'a rien à voir. Vous ne vouliez pas, à travers ce miracle, prouver au monde que vous êtes pape. Dans ce cas là, Jésus ne vous aurait tout simplement pas écouté.


Citation :
j'ai écrit cela car j'ai connu pas mal d'évangélistes et prophètes itinérants dans les diverses églises et dénominations que j'ai fréquenté, et nombreux sont ceux qui ont ressuscités des morts, j'ai pu rencontrer des personnes ressuscités par eux ,

Leur but était d'annoncer l'évangile. Et, sur ce point là, Jésus ne refuse pas son aide. Par contre, essayez d'obtenir de lui un miracle pour cautionner un mensonge. Vous verrez...
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Théodéric



Messages : 6483
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Savez-vous pourquoi Jesus-Christ avait un apotre prefere ?   Sam 12 Juil 2008, 16:33

[quote="Arnaud Dumouch"]
Citation :
Théodéric a écrit:

j'ai lû le fil (même les messages suivant);
je dis ce qui suit sans me prendre la grosse tête ni vouloir frapper personne; Jésus a garanti que si l'on vivait de LUI (croire en LUI de manière Vivifiante= en Esprit) quoi que l'on demande si on ne doute pas en son cœur on le verra s'accomplir, donc mettre au défit d'un miracle pour suivre une personne , ce n'est pas du tout raisonnable, car Il dit qu'au jugement dernier des hommes auront fait des signes et donné des prophéties ect ect en Son Nom, mais qu'IL leurs dira " éloignez vous de moi ouvrier diniquité , Je ne vous connais pas".

Un homme peut obtenir un miracle de Dieu pour faire le bien ou soutenir la prédication de l'Evangile, même s'il est pervers, c'est vrai.

Mais ce n'est absolument pas cela qui est en cause ici.

Personne ne juge Nicolianor pervers. Sa sincérité est le mystère connu de Dieu.

On lui demande un miracle pour prouver la vérité d'une mission papale qu'il s'attribue. Et cela est parfaitement légitime. Dieu ne confirmerait jamais par un miracle une mission imaginaire.


Citation :

tout cela pour dire que si elle avait cru ce pauvre théodéric
aurait au Nom de Jésus Ressuscité un mort , hé bien je vous assure
qu'il n'y a pas de quoi devenir un adepte ou un mouton ou agneau qui
suive celui là !!
et s'il avait fallu prier sur un squelette sans chair je l'aurait fait aussi , si je sais que je le fais par Amour.

Cela n'a rien à voir. Vous ne vouliez pas, à travers ce miracle, prouver au monde que vous êtes pape. Dans ce cas là, Jésus ne vous aurait tout simplement pas écouté.


Citation :
j'ai écrit cela car j'ai connu pas mal d'évangélistes et prophètes itinérants dans les diverses églises et dénominations que j'ai fréquenté, et nombreux sont ceux qui ont ressuscités des morts, j'ai pu rencontrer des personnes ressuscités par eux ,

Leur but était d'annoncer l'évangile. Et, sur ce point là, Jésus ne refuse pas son aide. Par contre, essayez d'obtenir de lui un miracle pour cautionner un mensonge. Vous verrez...

Arnaud bonjour,

je ne veux surtout pas dire de Nicolianor que je ne connais pas, qu'il serait pervers.

cela dit

d'accord avec tes réponses comme tu les a mises là, mais je disait si on suit les gens parce qu'ils font des Miracles , c'est suivre l'épatant pas Dieu par Amour de Lui-même.

quant a mettre un homme au défit pour un miracle pour prouver, c'est pas logique ; les Pharisiens en on demandés un a Jésus qui les a envoyé sur les roses !!

je ne te dit pas pharisiens non plus .

de plus on réalise mal que la foi agissante l'ai aussi par notre volonté , une fois l'Esprit Saint reçu , si un homme vit d'esprit il peut faire des miracles car cette vie d'Esprit lui ai donnée, mais alors il faut faire extrêmement attention car si c'est autre chose que l'Amour (et là y a pas de d'imitation possible de l'Amour y a qu'une source !) on peut en arriver trés vite a se damner !
(on en vois quelque chose quand Jean dit A jésus lorsque des villages refusent de Le recevoir "veux tu que l'on fassent descendr ele feu du ciel sur eux ?" et jésus de répondre " si vous saviez l'esprit qui vous anime !?" donc avec la foi et l'esprit on peut aussi faire des signes , une fois fils "on est dedans "

toute fois faire des miracles c'est possible, mais la Vérité c'est de les faire dans la (dépendance) a la Volonté Sagesse du Christ et non a la course a la puissance de la foi !

(OK je sors c'est pas le sujet du fil :hello: )
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80257
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Savez-vous pourquoi Jesus-Christ avait un apotre prefere ?   Sam 12 Juil 2008, 16:42

Théodéric a écrit:


d'accord avec tes réponses comme tu les a mises là, mais je disait si on suit les gens parce qu'ils font des Miracles , c'est suivre l'épatant pas Dieu par Amour de Lui-même.

Il ne faut pas suivre un prophète PARCE QU'IL FAIT des miracles. Ce serait effectivement du matérialisme.

Par contre, il est absolument légitime que dieu, s'il envoie un prophète qui se dit tel et change radicalement la théologie, prouve sa mission par un miracle. c'est une question d'EPISTEMOLOGIE.

Jésus le savait parfaitement aussi commence-t-il sa mission par la prouver ainsi, comme d'ailleurs les apôtres.

Ce qui fut ensuite pervers de la part des autorités Juives, ce fut de demander et redemander SANS CESSE des miracles, pour se moquer, ou par curiosité.



Citation :
quant a mettre un homme au défit pour un miracle pour prouver, c'est pas logique ; les Pharisiens en on demandés un a Jésus qui les a envoyé sur les roses !!

je ne te dit pas pharisiens non plus .

Non. Il les a envoyé sur les roses car ils avaient parfaitement vu les oreives. Et Jésus le dit:






Citation :
Jean 14, 11 Croyez-m'en! je suis dans le Père et le
Père est en moi. Croyez du moins à cause des oeuvres mêmes.



Citation :
de plus on réalise mal que la foi agissante l'ai aussi par notre volonté , une fois l'Esprit Saint reçu , si un homme vit d'esprit il peut faire des miracles car cette vie d'Esprit lui ai donnée, mais alors il faut faire extrêmement attention car si c'est autre chose que l'Amour (et là y a pas de d'imitation possible de l'Amour y a qu'une source !) on peut en arriver trés vite a se damner !

En fait, vous n'arrivez pas à bien distinguer les âges de la vie de croyants.

- Au commencement, il faut des miracles. C'est essentiel, sous peine de croire n'importe qui.

- Une fois la foi mûre, demander des miracles peut devenir un péché, une vaine curiosité par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Savez-vous pourquoi Jesus-Christ avait un apotre prefere ?   Sam 12 Juil 2008, 16:48

Jésus Christ est mon pote a écrit:
Il n'est écrit nulle part dans les Evangiles que Jean était un apôtre préféré aux autres.

C'est vrai. D'ailleurs c'est Jean qui dit de lui : 'Le disciple que Jésus aimait'.
Donc y'a pas de préférence.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80257
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Savez-vous pourquoi Jesus-Christ avait un apotre prefere ?   Sam 12 Juil 2008, 17:44

Thumright

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Père Elia



Masculin Messages : 344
Inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Savez-vous pourquoi Jesus-Christ avait un apotre prefere ?   Dim 20 Juil 2008, 01:27

Au fait la question posée nous renvoie à l'idée que nous avons de la préférence...
Je crois que l'amour s'efface et cherche à valoriser l'autre.
Alors pourquoi ne pas comprendre cette préférence autrement?
En arrivant le premier au tombeau vide le disciple que Jésus aimait laisse Pierre arrivé en second entrer le premier. Il s'efface.
Pourquoi?
Pour permettre à Pierre d'entrer dans cette relation de préférence à son tour.

Nous sommes dans la loi de l'amour qui cherche à combler le prochain et lui permettre d'entrer dans cette intimité avec le Christ.

Dans ce sens notre vocation à chacun est d'être les "préférés" de Jésus, chacun à notre manière. Le bon >Dieu n'est pas à court de moyens et d'idées si je puis dire pour s'exprimer dans son amour unique de préférence pour chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Savez-vous pourquoi Jesus-Christ avait un apotre prefere ?   Jeu 20 Oct 2011, 16:08

Citation :
Savez-vous pourquoi Jesus-Christ avait un apotre prefere ?

Jésus, Joshua Ben Joseph, choisit ses apôtres alors qu'il avait 32 ans en l’an 26 :


JEAN ZÉBÉDÉE
frère de Jacques Zébédée avait 24 ans lorsqu’il devint apôtre et était le plus jeune des douze. Il était célibataire et vivait avec ses parents à Bethsaïde. Il était pêcheur et travaillait avec son frère Jacques en association avec André et Simon Pierre. Avant et après son ordination comme apôtre, Jean opéra comme agent personnel de Jésus pour s'occuper de la famille du Maitre, et il assuma cette responsabilité aussi longtemps que vécut Marie, mère de Jésus.

Du fait que Jean était le plus jeune des douze et en contact aussi étroit avec Jésus pour les affaires de famille de ce dernier, il était très cher au Maitre, mais on ne saurait dire en vérité qu'il était “ le disciple que Jésus aimait ”. On ne peut guère suspecter une personnalité aussi magnanime que Jésus d'être coupable d'avoir fait montre de favoritisme et d'avoir aimé un de ses apôtres plus que les autres. Le fait que Jean était l'un des trois auxiliaires personnels de Jésus donna plus de vraisemblance à cette idée fausse, sans compter que Jean, ainsi que son frère Jacques, avaient connu Jésus depuis plus longtemps que les autres apôtres.

Simon Pierre, Jacques et Jean furent affectés comme auxiliaires personnels de Jésus peu après être devenus ses apôtres. Peu après que les douze eurent été choisis, et au moment où Jésus nomma André directeur du groupe, il lui dit : “ Maintenant, je désire que tu désignes deux ou trois de tes compagnons pour être avec moi et rester à mes côtés, me réconforter et veiller à mes besoins quotidiens. ” André estima que, pour cette mission spéciale, le mieux était de choisir trois apôtres dans l'ordre où ils avaient été admis au groupe. Lui-même aurait aimé se porter volontaire pour ce service béni, mais le Maitre lui avait déjà donné sa mission. André ordonna donc immédiatement que Simon Pierre, Jacques et Jean s'attachent à la personne de Jésus.

Jean Zébédée avait de nombreux traits de caractère charmants, mais un trait beaucoup moins gracieux était sa vanité démesurée, généralement bien dissimulée. Sa longue association avec Jésus provoqua de nombreux et importants changements dans son caractère. Sa vanité diminua considérablement, mais, quand il eut vieilli et fut un peu retombé en enfance, cet amour propre réapparut dans une certaine mesure. Ainsi, tandis qu'il guidait Nathan dans la rédaction de l'Évangile qui porte maintenant son nom, le vieil apôtre n'hésita pas à se désigner lui-même, maintes fois, comme “ le disciple que Jésus aimait ”. Jean fut plus près que tout autre mortel d'être le copain de Jésus; du fait qu'il était son représentant personnel pour tant de questions, il n'est pas étonnant qu'il en soit venu à se considérer comme “ le disciple que Jésus aimait ”, car il savait parfaitement qu'il était le disciple à qui Jésus faisait si souvent confiance.

Le trait le plus notable du caractère de Jean était le fait qu'on pouvait lui faire confiance. Il était prompt et courageux, fidèle et dévoué. Son plus grand défaut était sa vanité caractéristique. Dans la famille de son père et dans le groupe apostolique, il était le plus jeune. Peut-être avait-il été un peu gâté, ou un peu trop ménagé. Mais le Jean de la maturité était un personnage fort différent du jeune homme autoritaire et satisfait de lui-même qui entra dans les rangs des apôtres de Jésus à l'âge de 24 ans.

Les traits de caractère de Jésus que Jean appréciait le plus étaient son amour et son désintéressement. Ces traits firent une telle impression sur lui que toute sa vie ultérieure fut dominée par un sentiment d'amour et de dévotion fraternelle. Il parla d'amour et écrivit sur l'amour. Ce “ fils du tonnerre ” devint “ l'apôtre de l'amour ”. À Éphèse, quand le vieil évêque qu'il était devenu ne pouvait plus se tenir debout en chaire et prêcher, il devait être porté à l'église sur une chaise et, quand, à la fin du service, on lui demandait de dire quelques mots pour les croyants, pendant des années il se borna à répéter : “ Mes petits enfants, aimez-vous les uns les autres. ”

Jean était peu loquace, sauf quand il perdait son sang-froid. Il pensait beaucoup, mais parlait peu. Avec l'âge, son humeur devint plus contrôlée et il se domina mieux, mais il ne surmonta jamais sa répugnance à parler; il ne vainquit jamais complètement cette réticence. Par contre, il était doué d'une remarquable imagination créatrice.

Jean avait un autre trait de caractère que l'on ne se serait pas attendu à trouver chez ce type d'homme tranquille et introspectif. Il était quelque peu sectaire et extrêmement intolérant. Sous ce rapport, il ressemblait beaucoup à Jacques - tous deux voulaient faire descendre le feu du ciel sur la tête des Samaritains irrévérencieux. Lorsque Jean rencontrait des étrangers enseignant au nom de Jésus, il le leur interdisait aussitôt. Mais il n'était pas le seul des douze à être imbu de cette sorte de suffisance et de cette conscience de supériorité.

La vie de Jean fut prodigieusement influencée quand il vit Jésus aller son chemin sans avoir de foyer, car il savait combien fidèlement Jésus avait pris des dispositions pour assurer le bien-être de sa mère et de sa famille. Jean sympathisait profondément aussi avec Jésus parce que le Maitre était incompris par sa famille. Jean se rendait compte que la famille de Jésus s'éloignait graduellement de lui. L'ensemble de cette situation, de même que le fait de voir Jésus soumettre ses moindres désirs à la volonté de son Père céleste et d'observer sa vie journalière de confiance implicite, produisirent sur Jean une impression si profonde qu'elle provoqua des changements marqués et permanents dans son caractère; ces changements se manifestèrent durant toute sa vie ultérieure.

Jean avait un courage froid et audacieux que peu d'autres apôtres possédaient. Il fut le seul apôtre qui suivit constamment Jésus durant la nuit de son arrestation et qui osa accompagner son Maitre jusque dans les bras de la mort. Il fut présent et à portée de la main jusqu'à la dernière heure, exécutant fidèlement sa mission concernant la mère de Jésus et prêt à recevoir les ultimes instructions qui pourraient lui être données durant les derniers moments de l'existence mortelle du Maitre. Une chose reste certaine : Jean était entièrement digne de confiance. Il était généralement assis à la droite de Jésus quand les douze étaient à table. Il fut le premier des douze à croire réellement et pleinement à la résurrection, et le premier à reconnaître le Maitre venant vers eux sur le rivage de la mer après sa résurrection.

Ce fils de Zébédée fut très étroitement associé à Simon Pierre dans les premières activités du mouvement chrétien et devint l'un des principaux soutiens de l'Église de Jérusalem. Il fut le principal auxiliaire de Simon Pierre le jour de la Pentecôte. Plusieurs années après le martyre de Jacques, Jean épousa la veuve de son frère. L'une de ses petites-filles affectueuses s'occupa de lui durant les vingt dernières années de sa vie.

Jean fut emprisonné plusieurs fois et banni pour quatre ans dans l'Ile de Patmos, jusqu'à ce qu'un nouvel empereur prit le pouvoir à Rome. Si Jean n'avait pas été plein de tact et de sagacité, il aurait indubitablement été tué comme le fut son frère Jacques, qui s'exprimait plus carrément. Les années passant, Jean ainsi que Jacques apprirent à pratiquer une sage conciliation quand ils comparaissaient devant les magistrats civils. Ils découvrirent “ qu'une réponse douce détourne la fureur ”. Ils apprirent également à présenter l'Église comme une “ fraternité spirituelle consacrée au service social de l'humanité ”, plutôt que comme “ le royaume des cieux ”. Ils enseignèrent le service par amour plutôt que le pouvoir souverain avec royaume et roi.

Durant son exil temporaire à Patmos, Jean écrivit l'Apocalypse, que nous possédons actuellement sous une forme abrégée et déformée. Ce livre de la révélation contient les vestiges d'une grande révélation dont de nombreuses parties furent perdues et d'autres supprimées après leur rédaction par Jean. Elle n'est conservée que sous forme fragmentaire et adultérée.

Jean voyagea beaucoup, travailla sans cesse et s'installa à Éphèse après être devenu évêque des Églises d'Asie. Alors qu'il était à Éphèse, âgé de 99 ans, il guida son collaborateur Nathan dans la rédaction de ce que l'on appelle “ l'Évangile selon Jean ”. Il devint finalement le plus remarquable théologien de tous les apôtres. Jean Zébédée mourut de mort naturelle à Éphèse en l'an 103, âgé de cent-un ans.


Judas Iscariot
le douzième apôtre, fut choisi par Nathanael. Il était né à Kérioth, petite ville de la Judée méridionale. Quand il était un petit garçon, ses parents s'étaient installés à Jéricho, où il vécut et fut employé dans les diverses affaires commerciales de son père jusqu'au moment où il s'intéressa aux sermons et à l'oeuvre de Jean le Baptiste. Ses parents étaient des sadducéens et, lorsque Judas se joignit aux disciples de Jean, ils le renièrent.

Quand Nathanael le rencontra à Tarichée, Judas cherchait un emploi dans une sècherie de poisson à l'extrémité aval de la mer de Galilée. Il avait 30 ans quand il se joignit aux apôtres, et il était célibataire. Nathanael l'invita à se joindre aux apôtres de Jésus principalement à cause de son expérience financière. Il était le seul Judéen dans la famille apostolique du Maitre, et probablement le plus instruit des douze. Judas n'avait aucun trait saillant de force personnelle, bien qu'il eût apparemment de nombreux traits extérieurs de culture et de bonne éducation. Il était un bon penseur, mais pas toujours un penseur vraiment honnête. Judas ne se comprenait réellement pas lui-même; il n'était pas franchement sincère envers lui-même.

André nomma Judas trésorier des douze, poste qu'il était éminemment qualifié pour occuper. Jusqu'au moment où il trahit son Maitre, il assuma honnêtement, fidèlement et très efficacement les responsabilités de sa charge. C’est lui qui établissait un projet de budget chaque semaine pour Matthieu, et faisait aussi des rapports hebdomadaires à André. Judas versait les fonds sur autorisation d'André.

Judas n'admirait aucun trait spécial chez Jésus, si ce n'était la personnalité généralement attirante et délicatement charmante du Maitre. Judas ne fut jamais capable de s'élever au-dessus de ses préjugés de Judéen contre ses compagnons galiléens. Il allait même jusqu'à critiquer, dans sa pensée, bien des manières de faire de Jésus. Ce Judéen prétentieux osait souvent critiquer, dans son coeur, le Maitre que les onze autres considéraient comme l'homme parfait, “ le seul digne d'être aimé et le plus éminent parmi dix-mille. ” Judas entretenait réellement la notion que Jésus était timide et quelque peu effrayé d'affirmer son pouvoir et son autorité.

Judas était un homme d'affaires valable. Il fallait du tact, de l'habileté et de la patience, aussi bien qu'un dévouement assidu, pour diriger les affaires financières d'un idéaliste tel que Jésus, sans parler de la lutte contre les méthodes désordonnées de certains apôtres dans la conduite des affaires. Judas était réellement un grand agent exécutif, un financier prévoyant et capable, et un rigoriste pour l'organisation. Nul apôtre ne critiqua jamais Judas. Autant qu'ils pouvaient voir, Judas Iscariot était un trésorier incomparable, un homme instruit, un apôtre loyal (bien que parfois critique) et, dans tous les sens du mot, un grand succès. Les apôtres aimaient Judas : il était réellement l'un d'eux. Il doit avoir cru en Jésus, mais il est douteux qu'il ait réellement aimé le Maitre de tout son coeur. Le cas de Judas illustre la vérité du proverbe : “ Il existe une voie qui paraît juste à un homme, mais la fin en est la mort. ” Il est tout à fait possible de tomber dans le piège insidieux de l'agréable adaptation aux voies du péché et de la mort. Il est sûr que Judas fut toujours financièrement loyal envers son Maitre et ses collègues apôtres. Jamais l'argent n'aurait pu être un motif l'incitant à trahir le Maitre.

Judas était le fils unique de parents juifs fortunés mais peu sages, qui le choyèrent et le dorlotèrent durant son enfance. Il était un enfant gâté. En grandissant, il se fit une idée exagérée de son importance personnelle. Il n'était pas beau joueur. Il avait des idées vagues et déformées sur l'équité, et il était enclin à la haine et à la suspicion. Il était habile à interpréter de travers les paroles et les actes de ses amis. Durant toute sa vie, Judas avait cultivé l'habitude de rendre la pareille à ceux qu'il imaginait l'avoir maltraité. Son sens des valeurs et du loyalisme était défectueux.

Pour Jésus, Judas était une aventure de la foi. Dès le commencement, le Maitre avait parfaitement compris la faiblesse de cet apôtre et connaissait bien les dangers de l'admettre dans la communauté. Mais il est dans la nature des Fils de Dieu de donner à tout être créé une chance entière et égale de salut et de survie. Jésus voulait que non seulement les mortels de ce monde, mais aussi les observateurs sur d'innombrables autres mondes, sachent que, s'il existe des doutes sur la sincérité et la franchise de la dévotion d'une créature au royaume, la pratique invariable des Juges des hommes consiste à recevoir pleinement le candidat douteux. La porte de la vie éternelle est grande ouverte à tous, “ quiconque le veut peut entrer ”, il n'y a ni restriction ni qualification, sauf la foi de celui qui vient.

C'est précisément la raison pour laquelle Jésus permit à Judas de continuer jusqu'au bout, en faisant toujours tout son possible pour transformer et sauver cet apôtre faible et tourmenté. Mais, si la lumière n'est pas reçue de bonne foi et si l'on ne s'y conforme pas dans la vie, elle tend à devenir ténèbres à l'intérieur de l'âme. En ce qui concerne les enseignements de Jésus sur le royaume, Judas grandit intellectuellement, mais ne progressa pas comme les autres apôtres dans l'acquisition d'un caractère spirituel. Il ne réussit pas à faire des progrès personnels satisfaisants en expérience spirituelle.

Judas s'adonna de plus en plus à de sombres méditations sur ses déceptions personnelles et devint finalement victime de sa propre rancune. Ses sentiments avaient été maintes fois blessés; il devint anormalement soupçonneux de ses meilleurs amis, et même du Maitre. Il fut bientôt obsédé par l'idée de leur rendre la pareille, de faire n'importe quoi pour se venger, oui, même de trahir ses compagnons et son Maitre.

Mais ces idées perverses et dangereuses ne prirent pas aisément corps avant le jour où une femme reconnaissante brisa un couteux vase d'encens aux pieds de Jésus. Cela parut un gaspillage à Judas et, lorsque sa protestation publique fut aussitôt désavouée par Jésus au vu et au su de tout le monde, c'en fut trop pour lui. Cet évènement déclencha la mobilisation de tout ce qu'il avait accumulé de haine, de froissements, de méchanceté, de préjugés, de jalousie et de désirs de revanche durant toute sa vie, et il résolut de rendre la pareille à il ne savait trop qui. Mais il cristallisa tout le mal de sa nature sur l'unique personne innocente dans tout le drame sordide de sa vie malheureuse, simplement parce que Jésus s'était trouvé l'acteur principal dans l'épisode qui marqua son passage du royaume progressif de lumière au domaine de ténèbres, qu'il avait lui-même choisi.

En public et en privé, le Maitre avait, maintes fois, prévenu Judas qu'il déviait, mais les avertissements divins sont généralement inutiles quand ils s'adressent à une nature humaine aigrie. Jésus fit tout ce qui était possible et compatible avec le libre arbitre moral des hommes pour empêcher Judas de choisir la mauvaise voie. La grande épreuve finit par arriver. Le fils de la rancune échoua. Il céda aux directives acariâtres et sordides d'un mental orgueilleux et vengeur résultant de l'importance exagérée qu'il attribuait à sa personne, et plongea rapidement dans le désordre, le désespoir et la dépravation.

Judas entra alors dans la ville et mit rapidement en oeuvre son projet néfaste : une honteuse intrigue destinée à trahir son Seigneur et Maitre. Durant l'exécution de ses plans de trahison conçus dans la colère, il éprouva des moments de regret et de honte. Au cours de ces intervalles de lucidité, il conçut timidement, comme justification dans son propre mental, l'idée que Jésus pourrait peut-être exercer son pouvoir et se délivrer au dernier moment.

Quand cette affaire méprisable et ignoble fut terminée, ce mortel délateur, qui avait attaché peu d'importance à vendre son ami pour trente pièces d'argent afin de satisfaire le désir de revanche qu'il nourrissait depuis longtemps, se sauva précipitamment et commit l'acte final du drame consistant à fuir les réalités de l'existence terrestre - il se suicida.

Les onze apôtres furent horrifiés et abasourdis. Jésus se borna à regarder le traitre avec pitié. Les mondes ont trouvé difficile d'absoudre Judas, et l'on s'abstient de prononcer son nom dans tout un vaste univers.

Selon le Livre d'Urantia
Revenir en haut Aller en bas
mahasaraswati



Messages : 386
Inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Savez-vous pourquoi Jesus-Christ avait un apotre prefere ?   Jeu 20 Oct 2011, 16:44

Arnaud Dumouch a écrit:
Les premiers Pères de l'Eglise expliquent que Jean était le disciple préféré de Jésus car, étant très jeune, il écoutait plus facilement et s'imprégnait plus facilement de ses enseignements.

Les autres apôtres étaient des hommes faits, assez critiques et qui écoutaient moins bien.

On voit l'effet de cette écoute depuis sa jeunesse: l'évangile de Jean est de loin le plus profond.

En effet, l'évangile de Jean est très profond.
Outre le fait qu'il était très jeune, donc pas encore formaté à d'autres enseignements, du fait de sa "retraite" à l'ile de Patmos, il a certainement eu le temps d'intérioriser et de méditer l'enseignement du Christ. c'est celui qui a vécu le plus longtemps je crois. Comme quoi, nous gagnerons, nous disciple du Christ aujourd'hui à méditer et intérioriser le message du Christ en lisant les évangiles. Nous attachons trop d'importance aux rituels et pas assez à l'approfondissement de l'enseignement du Chist.

Effectivement, Jésus l'aimait car il voyait l'intérêt de Jean vis à vis de son enseignement.
Revenir en haut Aller en bas
 
Savez-vous pourquoi Jesus-Christ avait un apotre prefere ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Savez-vous pourquoi Jesus-Christ avait un apotre prefere ?
» Savez vous pourquoi Dieu a t il crée JESUS sans Père?
» Avez-vous vu Jesus Christ, ou expérimenté qq chose ?
» l'adoption interdit en islam, savez vous pourquoi??
» Si on vous dit le Christ est ici, n'y allez pas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: