DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 A C EMMERICK

Aller en bas 
AuteurMessage
jean-charles cayouette



Messages : 557
Inscription : 02/09/2006

MessageSujet: A C EMMERICK   16/6/2008, 15:00

"
Le Paradis existe toujours, mais il est absolument impossible aux hommes
d'y accéder je l'ai vu, qui subsiste toujours dans toute sa splendeur,
très haut, séparé en biais de la terre, comme le disque
de ténèbres des anges déchus fut détaché
du ciel.

3 -Adam et Eve
J'ai vu qu'Adam fut crée non pas au Paradis, mais à l'emplacement
où devait par la suite s'élever Jérusalem. Je l'ai
vu sortir, éclatant et blanc, d'une colline de terre jaune, comme
d'un moule. Le soleil brillait, et je pensais, car j'étais alors
une enfant, que le jour avait fait sortir Adam de la colline. Il était
comme né de la terre, qui était vierge : Dieu la bénit
et elle devint sa mère Il ne sortit pas soudain de la terre, il
y eut un instant jusqu'au moment où il parut. Il était dans
la colline, allongé sur le côté gauche, le bras replié
sur la tête, et une légère nuée le recouvrait
comme d'une gaze je vis une forme dans son côté droit et compris
que c'était Eve, qui fut tirée de lui par Dieu, au Paradis.
Dieu l'appela, et ce fut comme si la colline s'ouvrait, et Adam en sortit
peu à peu. LÃ , il n'y avait pas d'arbre, simplement des
petites fleurs. J'avais vu également les animaux sortir chacun de
la terre, un par espèce, et les femelles s'en détacher.
J'ai vu Adam emporté au loin, dans un jardin situé très
haut, le Paradis. Dieu conduisit les animaux devant Adam, au Paradis, et
Adam leur donna un nom et ils le suivirent et ils jouaient autour de lui.
Tout lui était soumis avant le péché Eve n'avait pas
encore été tirée de lui. Tous les animaux auxquels
il avait donné un nom le suivirent plus tard sur la terre.
Je vis Adam dans le Paradis, non loin de la source au milieu du jardin
il semblait sortir du sommeil, parmi les fleurs et les plantes Il était
auréolé d'une lueur blanche, mais son corps était
plus proche de la chair que de l'esprit. Il ne s'étonnait de rien,
ni de soi-mème, et se promenait parmi les arbres et les animaux,
comme s'il était habitué à tout, comme quelqu'un qui
inspecte ses champs.
Je vis Adam près d'une colline, allongé près de
l'eau sous un arbre, le bras gauche replié sous la joue Dieu fit
tomber le sommeil sur lui et, souriant très doucement, Adam fut
ravi en extase.
Alors Dieu tira Eve du côté droit d'Adam, à l'en
droit où Jésus fut plus tard percé par la lance Je
vis Eve fine et petite elle devint rapidement plus grande, jusqu'à
atteindre sa taille définitive et être parfaitement belle.
Sans le péché originel, tous les hommes seraient ainsi nés
au cours d'un doux sommeil La colline se fendit en deux et je vis apparaître,
du côté d'Adam, un roc comme composé de cristaux de
pierres précieuses, et du côté d'Eve une vallée
toute blanche, comme recouverte de petits fruits blancs et fins comme du
froment.
Lorsqu'Eve eut été formée, je vis que Dieu donnaitë
ou plutôt répandait, quelque chose sur Adam. C'était
comme si, du front, de la bouche, de la poitrine et des mains de Dieu,
qui apparaissait sous figure humaine, s'écoulaient des flots de
lumière qui se réunissaient en un globe éclatant :
ce globe entra dans le côté droit d'Adam, d'où Eve
avait été tirée. Adam seul reçut ceci : c'était
le germe de la bénédiction de Dieu. Dans cette bénédiction
était une trinité. La bénédiction qu'Abraham
reçut de l'ange était identique, apparaissant sous la même
forme, mais pas aussi lumineuse.
Eve se tenait radieuse devant Adam, et Adam lui tendit la main. Ils
étaient comme deux enfants, indiciblement beaux et nobles. Ils étaient
tout brillants, revêtus de rayons comme d'une gaze. Je voyais un
large flot de lumière sortir de la bouche d'Adam, et sur son front
comme une auréole de majesté. Autour de sa bouche hait un
soleil de rayons, qu'il n'y avait pas chez Eve. Je vis leur coeur, exactement
comme celui des hommes maintenant, mais des rayons enveloppaient leurs
poitrines, et au milieu du coeur de chacun je voyais une auréole
brillante, dans laquelle se tenait une petite figure qui semblait serrer
quelque chose dans la main je pense que cela représentait la troisième
Personne de la Divinité. De leurs mains et de leurs pieds aussi
je vis jaillir des rayons lumineux. Leurs cheveux retombaient de la tête
en cinq mèches lumineuses, deux à partir des tempes, deux
derrière les oreilles et une de l'arrière de la tête.
J'ai toujours eu le sentiment que les portes du corps humain avaient
été ouvertes par les Plaies de Jésus, qu'elles avaient
été refermées par le péché originel
et que Longin avait ouvert au côté de Jésus la Porte
de la nouvelle naissance à la vie éternelle.
J'ai vu les mèches lumineuses, rayons sur la tête d'Adam,
comme sa plénitude, son auréole, l'achèvement des
autres rayonnements et cette auréole retrouve sa place sur les âmes
et les corps glorieux. Nos cheveux sont cette gloire déchue, éteinte,
obscurcie, et la comparaison entre notre chair actuelle et celle d'Adam
avant la chute est du même ordre que celle de nos cheveux avec les
rayons qui couronnaient Adam.
Adam tendit la main à Eve ils quitèent le lieu de la création
d'Eve pour se promener dans le Paradis, contemplant tout avec bonheur.
Ce lieu de la création d'Eve était le plus élevé
du Paradis, tout y était splendeur et lumière, plus que partout
ailleurs."

JEAN-CHARLES
Revenir en haut Aller en bas
 
A C EMMERICK
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» catherine emmerick (mystique) sur arte
» Le Livre D'Enoch
» Vie de la Très Sainte Vierge Marie
» Prophéties d'Anne-Catherine Emmerich pour notre temps
» Anna Katerina Emmerick comparée a Marie Agreda

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: