DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Divine Miséricorde - méditation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Divine Miséricorde - méditation   Mer 11 Juin 2008, 13:27

Alors, se redressant, Jésus lui dit : "Femme, où sont-ils? Personne ne t'a condamnée?"
Elle dit : "Personne, Seigneur." Alors Jésus dit : "Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, désormais ne pèche plus."

Jean 8, 10-11


Dans ce passage bien connu de l’Évangile selon saint Jean – celui de la femme adultère que des scribes et des Pharisiens veulent lapider, comme le prescrit Moïse dans la Loi -, on ne peut qu’être fortement frappé par les paroles de Jésus : "Moi non plus, je ne te condamne pas".

Cette femme a péché, mais comme le souligne Jésus avec une grande intelligence du cœur : "Que celui d'entre vous qui est sans péché lui jette le premier une pierre!" Shocked
Car "ils persistaient à l’interroger", dit l’Écriture ! autrement dit, ils cherchaient à avoir raison, tout en espérant prendre Jésus en défaut… diabolique !
C’est le contraire qui arrive : ;) Jésus les prend en défaut d’avoir péché, eux aussi, comme la femme qu’ils prétendent juger… Ils ne valent pas mieux, c’est pourquoi : "Quiconque s'élèvera sera abaissé, et quiconque s'abaissera sera élevé. " Mt 23, 12 sunny

Rien d’autre que l’orgueil nous fait prétendre être meilleurs ou plus vertueux que notre voisin… La Loi transmise par Moïse manque de Charité. C’est pourquoi la scène se passe dans le Temple, là où Jésus, qui est Dieu, enseigne. La femme demeure tout le temps "au milieu" de cette scène, parce qu’elle en est l’enjeu, certes, mais aussi parce que certains y ont vu, à juste titre, l’allégorie – ou le symbole – de Jérusalem, la ville sacrée…

La portée de ce passage est donc plus large qu’il n’y paraît : Jésus vient instaurer une Nouvelle Alliance avec les hommes, par Sa Miséricorde : :jesus: I love you

"Moi non plus, je ne te condamne pas" : Ceux qui te condamnaient, demande Jésus à la femme, "où sont-ils?" cheers Question amusée et même joyeuse, de Jésus, qui souligne le fait que les pécheurs ont renoncé à leur projet de condamner le péché : pensez donc ! Ils se seraient condamnés eux-mêmes… !! affraid
Nous ressentons parfaitement, ici, combien il est important de ne pas juger ni condamner la personne, mais de dénoncer le mal, le péché ! Jésus nous met en garde, Lui qui subira pourtant toute la virulence de notre péché durant Sa Passion et Sa Crucifixion… Mais Il nous pardonnera infiniment, extraordinairement, au-delà de toute espérance, parce qu’Il sait que nous sommes plus grands que notre péché, qu’un avenir est toujours possible pour l’homme déchu : Sad :sts: sunny

"Père, pardonne-leur : ils ne savent ce qu'ils font."

Lc 23, 34

D’ailleurs, aussitôt après ces paroles si riches de Miséricorde inconditionnelle et d’Espérance, Jésus en Croix accueille le bon larron – un assassin repenti - dans Son Royaume… De même qu’Il ouvre Son Cœur à la femme pécheresse en lui faisant savoir qu’elle est pardonnée, Aimée - non pour son péché : " Va, désormais ne pèche plus. " -, mais par la libéralité de Sa Miséricorde, Celle que Dieu lui témoigne…, comme à tout homme. drunken heureux

Lui qui est le Juste par excellence, le seul qui serait en droit de condamner cette femme et de faire justice - parce qu’Il est Dieu -, veut croire en notre capacité à renoncer au péché, à nous tourner vers le Dieu qui remet toute faute, toute offense ; c’est pourquoi Il nous entraîne avec Lui sur Sa croix, afin que nous soyons libérés de ce péché qui nous entrave jusque dans nos jugements envers nos frères !!


"Moi non plus, je ne te condamne pas" : Moi, qui suis pourtant ton Dieu-Créateur, je ne te juge pas, je veux te sauver. Je suis Amour et Vérité de l’Amour : "…qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif ; l'eau que je lui donnerai deviendra en lui source d'eau jaillissant en vie éternelle." Jn 4, 14
Dieu croit en nous ; croyons-nous en Son ardent désir de nous sauver ? Avons-nous foi en l’autre ? En notre frère capable de dépasser son péché par la Croix de Miséricorde du Christ-Jésus ??
Si Dieu Lui-même ne nous veut pas en enfer, pourquoi y jetterions-nous nos frères ? Sous quel prétexte fallacieux ? Comme l’exprime Yahvé dans le Livre de Job 40, 8 :

"Veux-tu vraiment casser mon jugement, me condamner pour assurer ton droit? "

Qui peut seul juger voire condamner, sinon le Seigneur ? Comme l’a écrit si magnifiquement le Pape Jean-Paul II :

"…homme, toi qui juges Dieu, toi qui Le sommes de se justifier devant ton tribunal, regarde-toi : ne serais-tu pas responsable de la mort de ce Condamné ? Quand tu juges Dieu, n’est-ce pas en réalité toi-même que tu juges ? Réfléchis bien : ce verdict et son dénouement – la croix suivie de la Résurrection -, ne demeurent-ils pas désormais la seule voie qui puisse te mener au salut ? " silent


À plus forte raison, si Dieu pardonne (et quelles offenses !), d’autant plus pardonnerons-nous à tous nos frères leurs manquements à l’Amour à notre égard… : "Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés", supplie la prière du Notre Père. Nous comprenons mieux, ici, pourquoi il est urgent que nous pardonnions, avec l’aide de l’Esprit Saint, à nos frères : Par Son Fils Jésus, Dieu nous a pardonné le premier, et sans condition, et surabondamment !! prenons vite les devants et empressons-nous de faire Miséricorde, à l’exemple de notre Père !! sunny
C’est pourquoi la Nouvelle Alliance est Résurrection, pleine ouverture sur l’Espérance et la Vie, libération et Joie éternelle ! cheers Amen.

"Je ne te connaissais que par ouï-dire, mais maintenant mes yeux t'ont vu", dit Job, 42, 5.




Dernière édition par Fanny le Mer 11 Juin 2008, 15:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80797
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Divine Miséricorde - méditation   Mer 11 Juin 2008, 13:36

Merci !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Divine Miséricorde - méditation   Mer 11 Juin 2008, 18:05

C'est moi, merci de m'encourager... I love you


sunny



À noter que, dans cette scène, Jésus se baisse, après avoir entendu la question des accusateurs de la femme pécheresse ; Il ne se redresse que pour leur répondre…, puis Il se baisse de nouveau et continue à écrire sur le sol. Jésus ne se redresse une seconde fois que lorsque tous sont partis, les uns après les autres, parce qu’ils sont placés devant leur conscience – qui les accuse.

:sts: Le Dieu humble et doux s’est abaissé en venant vivre sur cette terre dans un corps de chair…, et en souffrant la Passion, jusqu’à la mort sur la Croix. L’Amour Parfait est humilité parfaite.
Ici, Jésus nous rappelle que nous avons été tirés de la glaise, de la terre, et que nous y retournerons. Il se fait petit comme les créatures que nous sommes pour Lui – Lui qui est Dieu et Personne de la Sainte-Trinité !
Son comportement, ses gestes, s’harmonisent avec ses paroles : Il ne se met pas au-dessus de ses frères les hommes, non, Il veut être le dernier, le plus pauvre ! Il prend toujours la place la plus méprisée, celle des laissés-pour-compte. Sad I love you Lui-même échappera plusieurs fois à la lapidation, dont peu de temps après la femme (Jn 10, 31).

Quand Il se redresse, c’est pour dire une Parole pleine de Vérité ; la Parole que le Père Lui a enseignée et qu’Il a seul autorité à nous enseigner à son tour. Quel contraste avec l’abaissement au sol – comme au Jardin de Gethsémani, où Jésus tombe face contre terre !!
C’est là tout le sens de ce passage qui nous montre un Dieu Puissant dans la faiblesse, dans l’humilité, et dans la générosité de l’Amour…

"Mais il s'anéantit lui-même, prenant condition d'esclave, et devenant semblable aux hommes. S'étant comporté comme un homme,
il s'humilia plus encore, obéissant jusqu'à la mort, et à la mort sur une croix!
Aussi Dieu l'a-t-il exalté et lui a-t-il donné le Nom qui est au-dessus de tout nom…" sunny

Ph 2, 7-9


Il me semble que si Jésus se baisse jusqu’au sol et semble occupé à autre chose que ce qui amène ici les scribes et les Pharisiens, ce n’est pas parce qu’il serait indifférent, non ; je crois qu’Il laisse les hommes présents face à leur propre conscience, à leur droit ou non de condamner leur prochain ; Dieu laisse l’homme réfléchir et choisir par lui-même.

Ce verbe « condamner » est intéressant à plus d’un titre ; il contient le verbe « damner », qui nous occupe aussi, dans ce passage.
À la racine, un dam est un détriment, un dommage, une punition, terme issu du latin et apparenté à un terme proche qui signifie "sacrifice offert aux dieux, banquet sacré" ; ce mot désigne donc, à l’origine, une punition ou une compensation rituelle. Nous pensons aux sacrifices de propitiation (qui rendent Dieu propice, favorable) que les Juifs offraient à Dieu, sur leurs autels… Une sorte de « dédommagement » pour les péchés du peuple.
Le sens appliqué, en latin ecclésiastique, aux peines de l’enfer, apparaît au Xème siècle. Les damnés sont les réprouvés, ceux qui ne se sont pas montrés justes durant leur vie.

Mais la notion de dam, de punition, est à prendre "avec des pincettes" : si Dieu ne damne ni ne condamne, alors c’est que l’homme se condamne lui-même, c’est qu’il porte lui-même un témoignage accablant contre ses propres actes, ce que tend à démontrer cette scène des lapidateurs en puissance face à Jésus aux mains vides mais au Cœur plein de Charité. L’homme se juge lui-même, au tribunal de la Vérité :

"Je suis la lumière du monde. Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie." sunny
Jn 8, 12

Ces paroles suivent immédiatement la scène de la femme adultère.

Au fond, tout acte qui génère un dommage – un dam -, au détriment d’autrui, qui cause du tort, va à l’encontre du droit et de la vérité. Le tort, c’est ce qui est tordu, qui cause un préjudice ; le "père du mensonge", le "tortueux", n’est pas loin… le serpent ne suit pas une ligne droite, il sinue, prend des chemins détournés, donne les couleurs de la vérité à ce qui est faux. :colors: :twisted: Ainsi cette caricature de procès, de justice, que ces mêmes scribes et Pharisiens feront du jugement de Jésus… Shocked
Dieu le Père en Personne aurait pu dire : "Que celui d'entre vous qui est sans péché lui jette le premier une pierre!"

Et pourtant les rôles sont inversés : l’Innocent est condamné et les pécheurs sont sauvés ! Jésus se fait Sacrifice Vivant de propitiation, Il se fait "damnation" What a Face – sur le bois de la malédiction – pour que nous échappions à l’enfer… silent Folie de la Croix !! shaking

"…et moi, une fois élevé de terre, j'attirerai tous les hommes à moi." Jn 12, 32
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Divine Miséricorde - méditation   Lun 16 Juin 2008, 18:34

Il m’a paru important, chers amis, de revenir sur ces paroles étranges de Jésus : « Moi non plus, je ne te condamne pas ».
Autrement dit : De même que ces hommes pécheurs ne t’ont pas condamnée, moi aussi je ne te juge ni te condamne – je te pardonne, je t’absous !!

Il est surprenant de constater combien Jésus demeure tout du long dans l’humilité : Dieu met l’homme à la première place, à la place d’honneur ! Il lui fait une confiance absolue, puisqu’il croit en sa possibilité à faire le premier pas en pardonnant… Il veut lui laisser cette liberté nécessaire et fondamentale à une démarche d’Amour. cheers
Jésus, Fils de Dieu, ne dit pas : Parce que je remets les fautes, vous devez faire de même (ce qui serait contraignant, voire « écrasant » What a Face ) ; non ; Il dit : puisque vous voulez (vous en avez le désir) remettre les offenses en vous tournant vers l’Amour, alors moi, votre Dieu, je vous aiderai à pardonner, :sts: sunny je rendrai claire toute situation de conflit… Je pardonnerai en vous, par mon Esprit !! I love you

La prière du Notre Père recèle ce même mouvement : Notre Père, « pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés… ».
Cela revient à dire : Nous pardonnons à ceux qui nous font du tort, alors Père, pardonne-nous de la même manière ! Ce comparatif est extraordinaire de Bonté et d’humilité ! Sad I love you sunny L’homme y est présenté comme ayant une grande valeur aux yeux de Dieu, et c’est le Christ qui nous a appris à prier ainsi… !! drunken

On peut donc dire, sans risque de se tromper, que la Miséricorde Divine ne peut que dépendre de notre inaliénable liberté – Elle ne peut qu’y être étroitement associée - ; celle du choix d’Aimer en dépassant les fautes de l’autre, le péché de la femme adultère… Very Happy

Ne suivez pas aveuglément les commandements de mon Père qui est votre Père, dit Jésus, de même n’ânonnez pas en priant…(Mt 6, 7), mais que votre pardon parte de la source profonde de votre cœur, qui est ancré dans la vie du Christ sur la Croix. Que votre pardon soit libre, conscient, entièrement donné !
C’est à cette condition que le Royaume vous sera, lui aussi, pleinement ouvert.

Certaines personnes avouent ne pas parvenir à prier les paroles de pardon ci-dessus : elles ne les prononcent pas… Shocked Si elles mesuraient la dose de Miséricorde qu’elles contiennent, elles les diraient plutôt deux fois qu’une ! sunny Car Dieu n’attend, n’espère que notre bon gré, notre désir de L’Aimer dans notre prochain, pour nous absoudre de tout mal. C’est l’intention de notre cœur qui compte le plus, car nous sommes incapables de pardonner parfaitement ; mais l’Esprit d’Amour veille, et Il pardonne en nous « en des gémissements ineffables » (Rom 8, 26) ; I love you et Il agit aussi dans le cœur de celui qui nous a offensé…

Le sentiment de culpabilité est une prison ; mais faire Alliance avec la Charité du Christ, c’est choisir le chemin de la libération ! Amen.





"Vous donc, priez ainsi : Notre Père qui es dans les cieux, que ton Nom soit sanctifié,
que ton Règne vienne, que ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien.
Remets-nous nos dettes comme nous-mêmes avons remis à nos débiteurs.Et ne nous soumets pas à la tentation ; mais délivre-nous du Mauvais.
"Oui, si vous remettez aux hommes leurs manquements, votre Père céleste vous remettra aussi ;
mais si vous ne remettez pas aux hommes, votre Père non plus ne vous remettra pas vos manquements.

Matthieu 6, 9-15


Dernière édition par Fanny le Mer 09 Juil 2008, 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80797
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Divine Miséricorde - méditation   Lun 16 Juin 2008, 19:19

Merci !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Philos



Messages : 212
Inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: Divine Miséricorde - méditation   Lun 16 Juin 2008, 22:36

Merci aussi de laisser parler l'Esprit par ta bouche...

Note aussi ces mots de MarieMadeleine: "Personne, Seigneur..."

Cela nous remet en mémoire les mots de Thomas: Mon Seigneur et/est mon Dieu (j'aime les 2 écritures)...

Elle fait une très courte, mais très belle profession de Foi... elle prend la mesure de qui IL EST et qui elle est... elle touche par sa souffrance / sa peur d'être lapidée... le néant de l'humilité...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Divine Miséricorde - méditation   Sam 21 Juin 2008, 11:20

Cher Philos, merci pour tes paroles, qui me touchent. Je n’attendais pas de réaction à cette méditation, ce qui fait que je te réponds avec retard, excuse-m’en ; il semble que la Parole n’intéresse pas beaucoup, aujourd’hui. Moi, je La trouve si belle, si vivante, et d’une profondeur incomparable !!

Il est vrai, je me sens comme "poussée" à écrire, chacun sa manière de témoigner…

La femme adultère (que rien ne me semble permettre d’associer à Marie-Madeleine) a en effet, comme tu l’écris très justement et joliment, pris la "bonne mesure" de l’Amour :

"Elle fait une très courte, mais très belle profession de Foi... elle prend la mesure de qui IL EST et qui elle est... elle touche par sa souffrance / sa peur d'être lapidée... le néant de l'humilité... "

Et elle touche d’autant plus ce "fond", que Jésus Se montre extrêmement humble Lui-même ; la femme reconnaît en Lui le Seigneur, le Messie. Un Dieu qui Se veut proche et petit – à portée de cœur! :sts: I love you

En cela, Jésus l’a convertie, Il l’a aidée à naître à la vraie Vie.


De même, ta référence à Thomas est très bonne (Jn 20, 24-29) :


"Puis il dit à Thomas : "Porte ton doigt ici : voici mes mains ; avance ta main et mets-la dans mon côté, et ne deviens pas incrédule, mais croyant."
Thomas lui répondit : "Mon Seigneur et mon Dieu!" sunny
Jésus lui dit : "Parce que tu me vois, tu crois. Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru.""

Jean 20, 27-29


Ici aussi, on assiste à un "retournement" (conversion) complet – à 180° ! -dans le cœur de la personne. On pourrait encore citer Pierre, qui renie son Seigneur.


Dernière édition par Fanny le Lun 14 Juil 2008, 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Divine Miséricorde - méditation   Sam 21 Juin 2008, 20:20

Fanny. Très belle homélie. La lisant, je pensais aussi, qu'il y a deux personnes en danger : la femme adultère, certes, mais aussi Jésus. Car la Loi est la Loi. Et si nos braves hommes, avaient décidé de la lapidation, Jésus était mis en danger par rapport à tout ce qu'il prêchait : miséricorde, pardon, et amour.

Il est un autre évangile que j'aime beaucoup et qui, comme la femme adultère est 'plantée' devant la communauté : c'est l'homme à la main desséchée. Car la Loi qui est la Loi, en fait, est rendue sans regarder l'homme ou la femme.

Un tout petit bémol, cependant. Les 10 commandements (qui n'ont sûrement rien à voir à l'extension de ceux-ci, c'est-à-dire l'élaboration des Lois, est la charte de la charité. Enfin pour moi. Il est prévu aussi, dans l'AT que l'homme adultère est aussi passible de la lapidation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Divine Miséricorde - méditation   Lun 23 Juin 2008, 10:51

Oui, chère Doris, Jésus a été tiraillé, toute sa vie durant, par l'urgence d'annoncer le Royaume et le danger de le faire... tu dis bien les choses! Very Happy

Si quelqu'un a risqué sa vie, c'est bien Jésus. Sad I love you :sts: (Marie Like a Star @ heaven I love you aussi, l'a risquée : on lapidait les jeunes filles vierges qui se trouvaient enceintes avant le mariage... What a Face )

Il Lui fallait délivrer la Parole de son Père, et par conséquent se dire - ou entendre qu'Il était - Fils de Dieu... drunken

Mais ses contemporains, pourtant connaisseurs des Ecritures et de leurs prophéties, ne L'ont pas connu ni accueilli, comme le souligne saint Jean! :

"Le Verbe était la lumière véritable, qui éclaire tout homme ; il venait dans le monde.
Il était dans le monde, et le monde fut par lui, et le monde ne l'a pas reconnu.
Il est venu chez lui, et les siens ne l'ont pas accueilli."

Jean 1, 9-11

Et s'ils n'ont pas accueilli sa Parole, c'est sans doute parce qu'ils n'étaient pas prêts à se détacher des valeurs de ce monde : du pouvoir, de la puissance, de la prétention à l'auto-suffisance... On se souvient de toute l'épopée que retracent les Livres des Rois... Quel Roi pour ce monde?? Rolling Eyes Question

Absolument, dans l'épisode de l'homme à la main malade, comme morte, que Jésus guérit un jour de sabbat, le Seigneur encourt la mort : Il enfreint la Loi.
Ce jour-là, on n'enterrait pas les morts (on se souvient de la hâte avec laquelle Jésus fut enseveli au tombeau), on n'assistait pas les malades, on ne devait strictement rien faire! scratch shaking
Comme tu le dis avec vérité, la Loi était rendue "sans regarder l'homme ni la femme"... Shocked Sad I love you L'être humain subissait la Loi instaurée au lieu de se rendre libre grâce à elle. Shocked

Merci pour ta remarque sur le Décalogue ; en effet, les dix Commandements (au sens de "recommandations", conseils de sagesse) contiennent déjà en puissance le Message de l'Evangile ; on sait que Jésus - venu accomplir la Loi (la porter à sa perfection) - y référera durant sa vie :

"Il lui dit : "Qu'as-tu à m'interroger sur ce qui est bon? Un seul est le Bon. Que si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements" --
"Lesquels?" Lui dit-il. Jésus reprit : "Tu ne tueras pas, tu ne commettras pas d'adultère, tu ne voleras pas, tu ne porteras pas de faux témoignage,
honore ton père et ta mère, et tu aimeras ton prochain comme toi-même"" --

Matthieu 19, 17-19


"Maître, quel est le plus grand commandement de la Loi?"
Jésus lui dit : "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de tout ton esprit :
voilà le plus grand et le premier commandement.
Le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
A ces deux commandements se rattache toute la Loi, ainsi que les Prophètes."

Matthieu 22, 36-40


C'est ainsi qu'Aimer Dieu ou son prochain revient au même, puisque Dieu Aime toute créature pour elle-même, et qu'Il l'aime comme Lui-même!! autrement dit, d'un Amour sans borne! I love you cheers


Pourrais-tu m'éclairer, chère Doris, sur les passages de l'AT où l'on mentionne que l'homme est passible de lapidation? Merci... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Divine Miséricorde - méditation   Lun 23 Juin 2008, 11:42

Fanny, bonjour. Oui, Aimer Dieu comme son prochain, c'est la même chose. C'est de la puissance que tu nous dit là ! (je suis jalouse..... un peu.....). Je suis surtout en admiration de ce que tu dis. Car comment la joie du Christ passerait-elle, si nous n'aimions pas le prochain. Aimer Dieu peut être aussi une facilité, si l'on n'aime pas l'autre. Et la quintessence de la Miséricorde, c'est que sa joie d'aimer Dieu avec facilité, ne lui est pas retirée.

Les Juifs, (les contemporains de Jésus) ne pouvaient pas reconnaître le Fils de Dieu. C'était leur mission. Et si ils ont condamné Jésus, c'est par amour de leur Dieu. Ils sentaient qu'ils se passait quelque chose qu'ils ne pouvaient pas, d'une part, maîtriser, et le surtout du surtout, qu'ils ne pouvaient pas rattacher aux Ecritures.
Revenir en haut Aller en bas
Philos



Messages : 212
Inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: Divine Miséricorde - méditation   Lun 23 Juin 2008, 17:55

"Jésus a été tiraillé, toute sa vie durant, par l'urgence d'annoncer le Royaume et le danger de le faire..."

ouf... et nous aussi... que l'Esprit Saint nous donne la Force, la Confiance... et finalement le vrai Amour qui est de vouloir le Bien de la vie éternelle pour nos frères, même si ceux-ci nous "persécutent" ; ne comprennent pas, critiquent, se révoltent, n'admettent pas, ne suivent pas, s'opposent... à notre si faible témoignage... Mais si nous sommes assez transparent pour laisser voir le Maitre ou si nous sommes assez remplis de Lui... Alors IL TRAVAILLE ALORS QUE NOUS NOUS REPOSONS SUR SON CŒUR

Transparence / Plénitude = Apostolat efficace de Jésus Lui-même
Revenir en haut Aller en bas
Tourterelle



Féminin Messages : 4217
Inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Divine Miséricorde - méditation   Jeu 26 Juin 2008, 07:38

Citation :
Nous ressentons parfaitement, ici, combien il est important de ne pas juger ni condamner la personne, mais de dénoncer le mal, le péché !

Ça prend beaucoup de sagesse pour dénoncer le mal et le péché... Il est toujours risqué de se retrouver dans la peau de celui qui lance des pierres en voulant dénoncer... Comme se fut le cas pour ces hommes envers cette femme adultère... Jésus est sans péché et non nous... On peut s'accuser soi-même étant pécheur et accuser l'autre d'être pécheur, donc dénoncer. Mais ou serait la compassion?

La compassion n'est pas dans le fait de dénoncer (se qui serait une accusation) le péché de l'autre mais dans cette capacité à pardonner en se reconnaissant soit-même pécheur. C'est une nuance.... L'accent est mit non pas sur le fait de dénoncer le péché de l'autre mais dans le fait de pardonné se reconnaissant soi-même pécheur. Seule Dieu connais le fond des coeur. Dénoncer peut nous entraîner dans le jugement malgré nous (nous somme humain)... Je dirais qu'il y a une faille dans cette façon de faire (de dénoncer)... En dénonçant on peut facilement se placer en juge au nom de la vérité... Et finalement ses messieurs qui voulaint lapider cette femme, dénonçaient son péché d'adultère (péché, mal) publiquement... Et la compassion dans cette dénonciation n'avait plus de place... Jésus n'a pas demandé à ces hommes de dénoncer le péché de cette femme (ils le faisaient déjà).... Par contre, il leur a demandé de regarder leurs propres péchés, se qui les a rendu un plus tolérants et réaliste et même très silencieux (il n'y avait plus de dénonciation)...

À réfléchir...
Revenir en haut Aller en bas
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Divine Miséricorde - méditation   Mar 09 Sep 2008, 19:05

Le congrès de Lyon sur la Miséricorde divine, une dimension universelle
Une « première » nationale en France

ROME, Lundi 8 septembre 2008 (ZENIT.org) - La miséricorde divine, mise en lumière par le magistère de Jean-Paul II, sera au cœur du congrès de Lyon (4-5 octobre 2008, cf. Zenit du 30 juillet 2008) : la misérico rde est « universelle », souligne l'évêque coordinateur pour la France du congrès de la miséricorde, Mgr Albert-Marie de Monléon, évêque de Meaux. Et c'est bien plus, explique-t-il à Zenit, qu'une simple « dévotion ».

Ce congrès s'inscrit dans le sillage du congrès de Rome et constitue « une première » nationale qui « permettra d'ouvrir des pistes de réflexion » et des « propositions concrètes d'action ».

Mgr de Monléon a participé au premier congrès mondial de la Miséricorde divine organisée à Rome, au Latran, en avril dernier, sous la houlette du cardinal Christophe Schönborn, archevêque de Vienne, et en présence de délégations des cinq continents (cf. Zenit des 11 novembre 2007, 31 janvier 2008, 20 mars 2008, 2, 4 , 7 et 8 avril 2008). Le P. Patrice Chocholski, prêtre du diocèse d'Ars, en a été la cheville ouvrière.

Pour la France, le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, avait donné une conférence remarquée sur la miséricorde et le dialogue interreligieux.

C'est d'ailleurs un des aspects du congrès de Lyon, autour de deux axes, a rappelé Mgr de Monléon : un axe pastoral et un axe interreligieux.

Il s'agit, explique-t-il de chercher à « éveiller, en particulier, des familles, des jeunes, à la Miséricorde ».

« L'un des intérêts de la Miséricorde, c'est qu'elle permet de rejoindre, de manière très diversifiée bien entendu et pas sur le même plan, les autres croyants, explique Mgr de Monléon : les Églises d'Orient orthodoxes et catholiques - la Miséricorde étant un grand thème de la spiritualité orientale , mais aussi le judaïsme : le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob est un Dieu lent à la colère et plein de miséricorde, c'est tout l'enseignement biblique. D'une autre manière, le Miséricordieux est un des grands noms de Dieu dans l'islam. La Miséricorde est une thématique très ouverte, très large ».

Surtout, Mgr de Monléon fait observer qu'il ne s'agit pas de diffuser une simple « dévotion », si belle soit-elle. Il s'agit d'un message « universel » et qui concerne l'humanité tout entière, comme Jean-Paul II l'a enseigné dès le début de son pontificat avec son encyclique sur Dieu riche en miséricorde, « Dives in misericordia », du 30 novembre 1980.

« Aujourd'hui, dans ce sanctuaire, je veux confier solennellement le monde à la Divine Miséricorde », avait déclaré Jean-Paul II en consacrant ce sanctuaire le 17 août 2002, lors de son voyage en Pologne (16-18 août 2002).

Le cardinal Barbarin parlera de « la Miséricorde, pont entre les différentes religions ». Un premier carrefour aura pour thème : « Découvrir la Miséricorde dans la Bible ». il sera animé par Mgr Jean Legrez, évêque de Saint-Claude.

Le deuxième, sur « Miséricorde et solidarité » sera guidé par Mgr Olivier de Berranger, évêque de Saint-Denis.

Le troisième carrefour traitera de la Miséricorde dans le sacrement de la réconciliation : il sera animé par Mgr Eric Aumonier, évêque de Versailles.

Le quatrième carrefour a pour titre : « Pastorale de la Miséricorde », et il sera animé par Mgr de Monléon.

Notons que le 5 octobre sera le 70e anniversaire de la mort de l'apôtre de la Miséricorde divine, sainte Marie-Faustine Kowalska, à Cracovie, en 1938, à l'âge de 33 ans, des suites de la tuberculose.

Son procès de béatification s'était ouvert en 1968 et s'est clos en 1992. Le pape Jean-Paul II l'a proclamée sainte le 30 avril 2000 à Rome : c'était, a rappelé Mgr de Monléon, la première sainte de l'An 2000. Ses reliques reposent au sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki.

Le prochain congrès mondial de la miséricorde divine aura lieu à Cracovie, au sanctuaire de la Miséricorde de Lagiewnicki.

Anita S. Bourdin
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
 
Divine Miséricorde - méditation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi Maria de la Divine Miséricorde est un faux prophète
» Tout ce que J'ai dit se réalisera! Ma Prophète Maria de la Divine Miséricorde, Mon dernier Prophète
» Chapelet Perpétuel de la Divine Miséricorde pour la Fin des Temps !
» Chapelet de la Divine Miséricorde à réciter à 15 heures.
» Vidéo-Révélation : "Mon Second Avènement est proche - Message à Maria de la Divine Miséricorde"!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: