DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 La masturbation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Xavier92



Messages : 130
Inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: La masturbation   Mar 10 Juin 2008, 17:13

Petrum a écrit:
"La masturbation étant un acte solitaire et n'ayant pour but que son seul plaisir, il devient égoïste." La masturbation (en particulier de l'adolescent) n'a-t-elle pas vocation à un rôle physiologique important, et en particulier du plaisir de la partenaire?
Oups, j'ai oublié une partie de la réponse dans mon premier post.

L'Eglise reconnaît que la masturbation chez l'adolescent n'est pas du même ordre que chez l'adulte. En effet, chez l'adolescent, elle est une étape dans le développement de la sexualité. C'est chez l'adulte qu'elle devient un trouble.

Ensuite, pour ce qui est de donner du plaisir à sa/son partenaire par la masturbation, je ne sais pas trop si l'Eglise est entrée dans un tel niveau de détail. Elle s'exprime surtout sur le plaisir solitaire.
De mon point de vue, je dirais que la masturbation de sa/son partenaire au cours de l'acte (au cours des préliminaires par exemple) n'est pas forcément égoïste. Par contre, si l'acte se limite à ça, alors je dis qu'il y a un problème. Pourquoi ? Parce que dans ce cas, la sexualité est détournée de sa finalité première : l'union d'un homme et d'une femme.

Petrum a écrit:
De plus, ce n'est pas parce que l'acte est égoiste qu'il contredit la finalité que Dieu a voulu. Pour reprendre votre comparaison, manger un repas de luxe est un acte égoiste, mais ce n'est pas cela qui contredit la nature voulue par Dieu.
Ce n'est pas tout à fait pareil car manger est un acte solitaire. L'égoïsme que prend alors le fait de manger un repas de luxe ne vient de la façon de se nourrir, mais du fait que d'autres n'ont pas cette chance.

Petrum a écrit:
Pour moi, on ne va pas à l'encontre des lois de Dieu.
Pour l'Eglise, si. Mais j'avoue que ce n'est pas facile comprendre.

Une seule question : pourquoi pratiquer la mastrubation ? Si vous répondez par pur plaisir, l'Eglise vous répond que vous tombez dans l'égoïsme et dans l'idolâtrie. Si vous répondez par jeu sexuel avec votre partenaire, l'Eglise vous répond que l'acte sexuel est sacré et que, biologiquement parlant, il est prévu pour être fait d'une certaine manière (raison pour laquelle la sodomie est également condamnée).

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Xavier92



Messages : 130
Inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: La masturbation   Mar 10 Juin 2008, 17:14

florence_yvonne a écrit:
C'est le seul palliatif à la chasté
Heu, je n'ai pas compris. Pourriez-vous développer ? Question
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: La masturbation   Mar 10 Juin 2008, 18:09

Il y a déjà un fil sur le sujet. La position de l'Eglise est cohérente. Le plaisir est l'apothéose de l'acte amoureux pas de ses fantasmes.

Cela dit, et sans vouloir passer pour le défenseur attitré des branlotins, la plupart du temps il n'y a pas d'addiction et ça fini par passer
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: La masturbation   Mar 10 Juin 2008, 21:12

Où est la limite entre l'étape normale de l'adolescence et la recherche du plaisir égoïste lors de cette période ?
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: La masturbation   Mer 11 Juin 2008, 12:42

Xavier92 a écrit:
florence_yvonne a écrit:
C'est le seul palliatif à la chasté
Heu, je n'ai pas compris. Pourriez-vous développer ? Question

L'homme fabrique en permanence du liquide séminal, il faut bien l'évacuer de temps en temps, enfin, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: La masturbation   Mer 11 Juin 2008, 12:50

J'adore votre réalisme , florence_yvonne . Rabelais ( un clerc ) n'est pas vraiment mort .
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La masturbation   Mer 11 Juin 2008, 14:36

J'ai fusionné avec un sujet plus ancien.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: La masturbation   Mer 11 Juin 2008, 15:19

Cher Arnaud, tu as dis plus haut (j'ai la flemme de chercher) que l'accoutumance à la masturbation de l'adolescence fait courir le risque de nuire à la vie de couple; ceci me parait vrai; la masturbation -plaisir solitaire, égoiste- peut agir comme une drogue, et écarter non seulement de la finalité procréative mais aussi de la sexualité ordonnée au plaisir mutuel.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La masturbation   Mer 11 Juin 2008, 15:22

Oui. Il faut inviter les jeunes à lutter. Et ils récoltent, plus tard, les fruits de cette lutte.

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Mer 11 Juin 2008, 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: La masturbation   Mer 11 Juin 2008, 15:33

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
Oui. Il faut inviter les jeunes à lutter. Et ils récoltent, plus tard, les fruits de cette lute.


Ils ont malheureusement plus de chances de récolter les mauvais fruits du laisser-aller;
on confond ce qui donne du plaisir et ce qui est bon: on se dit "ça fait plaisir donc c'est bon"; c'est ce qu'enseignent les pseudo-psys de "doctissimo" par exple (j'ai parcouru ce site).
Revenir en haut Aller en bas
Petrum



Messages : 438
Inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Re: La masturbation   Mer 11 Juin 2008, 20:18

J'ouvre une petite parenthèse pour exprimer un point de vue.

L'Homme est intraséquement égoïste. C'est dans la normalité. Le désinteressement n'existe pas.
D'un point de vue biologique, l'Homme est fait pour vivre, et survivre, donc va privilégier sa pomme.
D'un point de vue relationnel, on choisit ses amis par interet, sa femme par interet. Et cela même si on est capable de donner énormément d'Amour autour de soi, ce n'est pas la question.
(Et même d'un point de vue spirituel : l'Homme n'agit-il pas par interêt, jusque dans la prière? Que vise-on en réalité... La vie éternelle...)
Que ca soit consciemment ou inconsciemment, l'Homme est un être interessé.

Donc l'Homme est egoiste. C'est un fait. Et c'est normal.

MAIS CE N'EST PAS POUR AUTANT QUE C'EST MAL! L'Homme bien qu'egoiste est capable de faire le bien, et le mal. Ca n'a rien à voir. C'est l'excès d'égoisme qui peut entrainer le mal.

Et donc quand on dit que l'Homme recherche son propre plaisir, c'est normal. Et ce n'est pas pour autant que c'est mal.

Dans le problème de la masturbation, quel est le mal? Certes c'est un acte "egoiste". Moi je trouve uniquement le mal dans l'excès, comme dit précedemment.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La masturbation   Mer 11 Juin 2008, 20:38

Petrum a écrit:


Dans le problème de la masturbation, quel est le mal? Certes c'est un acte "egoiste". Moi je trouve uniquement le mal dans l'excès, comme dit précedemment.

Le mal est dans le piège INVISIBLE (s'il n'y a pas lutte).

Lorsqu'un jeune a centré sa sexualité sans résistance pendant les 10 ans des moments importants où se forme sa psychologie (sa jeunesse), sur l'AUTOEROTISME, il n'y a aucun problème VISIBLE.


Puis il rencontrera celle qu'il aimera. Ce n'est qu'après quelques années de vie commune que viendra le problème, au moment où son couple connaîtra les moments plus lourds, plus quotidiens (la nuit des sens).

On voit alors des dizaines de couples tomber dans la misère sexuelle.

Soit le mari, ayant une sexualité importante, s'énerve après sa femme et lui impose son rythme.

Soit, se détournant du corps de son épouse trop connu, il reprend ses pratiques masturbatoires car elles lui apportent plus de plaisir, par la nouveauté des site pornographiques.

Ces travers viennent du piège d'une mauvaise habitude: l'absence de CHASTETE, cette vertu qui centre la sexualité SUR L'AMOUR DE L'AUTRE.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: La masturbation   Mer 11 Juin 2008, 20:40

@Petrus:
Je suis désolé. Mais ce que tu dis est faux. Que parfois je recherche mon propre plaisir est peut-être vrai ponctuellement.
Mais dans l'absolu, je recherche MON BONHEUR ! Et là, ça change TOUT. Que ce soit égoïste ou non !

Car rechercher le plaisir, alors oui certes, je suis un égoïste et je me masturbe.
Si je recherche le bonheur, je CONSTRUIS quelque chose auquel la masturbation s'oppose.

Le "mal" est donc : je l'oppose à ce que mon esprit (dans la recherche de la Vérité) me désigne comme voulu par Dieu (une sexualité chaste, un don de soi, etc.)
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Clotilde



Féminin Messages : 2608
Inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: La masturbation   Mer 11 Juin 2008, 20:43

Petrum a écrit:
Dans le problème de la masturbation, quel est le mal? Certes c'est un acte "egoiste". Moi je trouve uniquement le mal dans l'excès, comme dit précedemment.

Quels critères déterminent la normalité et l'excès quant à la masturbation?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La masturbation   Mer 11 Juin 2008, 20:53

Clotilde a écrit:
Quels critères déterminent la normalité et l'excès quant à la masturbation?

Selon moi, toutes les fois où une personne tombe dedans, c'est un échec.

Mais cet échec peut être retourné en positif de deux manières.

1° Au plan chrétien: A travers un repentir profond. Comme dit saint Thomas, ces péchés sont les plus humiliants, donc les plus source de la conscience de notre misère.

2° Au plan humain, par la reprise de son désir de ne plus recommencer, en vue de l'amour futur de son conjoint.


Si ces deux attitudes sont là, un garçon n'a pas lieu de dramatiser, surtout à notre époque où toutes sortes de sollicitations provoquent la chutes des adolescents dans ces travers.

Si ces deux attitudes ne sont pas là, je suis PESSIMISTE pour l'avenir et l'équilibre sexuel de son couple...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: La masturbation   Sam 14 Juin 2008, 05:18

Bonjour,

pour répondre un peu à celui qui a posé la question de base = Julien. le problème paraît plus une maîtrise physique qu'autre chose. un problème physique comme cela est plus dû a une difficulté psychologique a comprendre et dépasser. mais il est vrai qu'il faut grandir dans sa vie intérieure pour maîtriser son corps, cela prend du temps comme de grandir, et la masturbation n'est pas l'idéale pour que l'Âme dirige le corps (tu risque l'inverse !) .

si cela vous paraît un vrai problème cherchez a le résoudre, mais ne te laisse pas bourrer la tête avec des trucs genre , "c'est une gros problème qui peut mettre le couple en difficulté" !

ne te trouble pas pour cela, notre société ce fait un devoir de mettre la sexualité au dessus de tout, si tu aime ton épouse et quelle t'aime aussi, la sexualité a beau ne pas être au top elle n'est qu'une part de la vie de couple. a vous de grandir et sexe ou pas cela ne vous empêche pas de vous aimer véritablement.

_____
Jésus a différencié la chair de l'Esprit; on pourrais en déduire que le plaisir appartient a la chair et qu'il faut bien lui donner sa part pour quelle nous fiche la paix.
mais croire que la masturbation ne mène pas l'âme a dévier , c'est oublier ce que dit Paul " la chair a ses désirs qui sont inverse de ceux de l'esprit , ils font la guerre a l'âme" .
et si l'Amour égoïste correspond encore a une remarque de Paul c'est " ne savez vous pas que l'amour de soi est inimité contre Dieu".

pour être plus clair et un peu brute, combien pense qu'ils pourraient se masturber avec l'indifférence d'une envie d'uriner ?

donc il y a une emprise direct sur la conscience dans cet acte on ne peux le réduire a un besoin typiquement charnel, car c'est l'acte qui se réalise en principe dans l'amour dans ledon de soi a l'autre, pas dans le néant.

Julien a bien raison de se poser la question est ce bien est ce mal! dans son cas même si quelqu'un le convainc de faire ainsi,il ne pécherait pas réellement car si on se fit a ce qu'il dit , il fait la démarche par amour pour son épouse et son couple, pas pour augmenter son plaisir pour lui même !

il ne s'agit pas de dire c'est mal, mais de se dire j'en suis là et il faut que j'en sorte , et pour un chrétien chaque embûche doit être mise a profit pour aller vers plus de perfection spirituelle ;
le problème si l'on s'appuie sur les Drs et autres aujourd'hui, c'est qu'ils ne voient trop souvent que le problème technique et la partie animal de l'homme et alors ; oui mon chien fait toujours la même chose pour résoudre sont problème hormonal , il va renifler et trouver la femelle qui va résoudre sont problème , mais j'envie pas un instant mon chien .

nous naissons dans un corps et nous grandissons intérieurement, soit nous demeurons âme vivante qui se satisfait d'un accomplissement du moi et attendons la fin du corps qu'il faut faire durer au maximum vu que y pas d'empressement a savoir ce qu'il y a de l'autre coté (passivement bloquée a la dépendance physique) soit nous recevons Le Christ et alors l'âme peut se laisser attirer et transformer par les réalités d'en haut Là où Le Christ EST a la droite de Dieu !
Revenir en haut Aller en bas
Petrum



Messages : 438
Inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Re: La masturbation   Sam 14 Juin 2008, 13:00

Arnaud Dumouch a écrit:
Petrum a écrit:


Dans le problème de la masturbation, quel est le mal? Certes c'est un acte "egoiste". Moi je trouve uniquement le mal dans l'excès, comme dit précedemment.

Le mal est dans le piège INVISIBLE (s'il n'y a pas lutte).

Lorsqu'un jeune a centré sa sexualité sans résistance pendant les 10 ans des moments importants où se forme sa psychologie (sa jeunesse), sur l'AUTOEROTISME, il n'y a aucun problème VISIBLE.


Puis il rencontrera celle qu'il aimera. Ce n'est qu'après quelques années de vie commune que viendra le problème, au moment où son couple connaîtra les moments plus lourds, plus quotidiens (la nuit des sens).

On voit alors des dizaines de couples tomber dans la misère sexuelle.

Soit le mari, ayant une sexualité importante, s'énerve après sa femme et lui impose son rythme.

Soit, se détournant du corps de son épouse trop connu, il reprend ses pratiques masturbatoires car elles lui apportent plus de plaisir, par la nouveauté des site pornographiques.

Ces travers viennent du piège d'une mauvaise habitude: l'absence de CHASTETE, cette vertu qui centre la sexualité SUR L'AMOUR DE L'AUTRE.

Cher Arnaud,

Je suis d'accord avec vous, et je comprend bien les effets néfastes d'une masturbation excessive.
Cela dit, j'ai l'impression que vous généralisez beaucoup... (par soucis pédagogique sans doute).
Revenir en haut Aller en bas
Petrum



Messages : 438
Inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Re: La masturbation   Sam 14 Juin 2008, 13:11

spidle33 a écrit:
@Petrus:
Je suis désolé. Mais ce que tu dis est faux. Que parfois je recherche mon propre plaisir est peut-être vrai ponctuellement.
Mais dans l'absolu, je recherche MON BONHEUR ! Et là, ça change TOUT. Que ce soit égoïste ou non !

Car rechercher le plaisir, alors oui certes, je suis un égoïste et je me masturbe.
Si je recherche le bonheur, je CONSTRUIS quelque chose auquel la masturbation s'oppose.

Le "mal" est donc : je l'oppose à ce que mon esprit (dans la recherche de la Vérité) me désigne comme voulu par Dieu (une sexualité chaste, un don de soi, etc.)

Cher Spidle,

Donc pour vous, le plaisir s'oppose au bonheur?

Ce que je veux dire quand j'affirme que l'Homme est intraséquement égoiste (j'aurais du mettre intraséquement interessé), c'est qu'il recherche TOUJOURS :
-au plan physiologique : son propre plaisir
-au plan psychologique : son propre bohneur
-au plan spirituel : faire le bien pour le rachats de SES péchés

J'appelle ca de l'égoisme. Le terme est rop fort, je m'en rends compte.
Mais l'idée est que tout cela est centré sur soi-même.

Et il n'y a aucun mal là dedans. C'est un fait.

La masturbation est mauvaise quand elle détruit le couple par exemple, ou quand elle renferme l'ado de 15 ans sur lui-même. Mais sinon Question

Je reconnais néanmoins que la maîtrise de son corps et de ses pulsions conduit à un bonheur, ce qui e signifie pas que ces pulsions soit mauvaises pour autant
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: La masturbation   Sam 14 Juin 2008, 13:33

Ce que je crois, pour ma part, c'est que quoi que ce soit que l'on fasse, quand c'est déterminé uniquement par rapport à soi meme, c'est à dire quand l'autre n'est qu'un moyen pour s'atteindre soi et pas autre chose, on en arrive toujours à une impasse, car l'énergie que l'on déploie se retourne contre soi et nous enferme.
Par contre quand l'autre devient une finalité, on ne souffre plus et on ne culpabilise plus de la satisfaction que l'on peut éprouver, car on la considère alors comme un simple effet de notre humanité et de notre imperfection, sans plus, et l'énergie s'épanouit alors dans l'amour et la relation.
En humanité, nous ne sommes pas plus, ni moins important que l'autre: l'important c'est ce qui passe entre nous et qui s'exprime dans la relation: l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde



Féminin Messages : 2608
Inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: La masturbation   Sam 14 Juin 2008, 15:06

Petrum a écrit:
Ce que je veux dire quand j'affirme que l'Homme est intraséquement égoiste (j'aurais du mettre intraséquement interessé), c'est qu'il recherche TOUJOURS :
-au plan physiologique : son propre plaisir
-au plan psychologique : son propre bohneur
-au plan spirituel : faire le bien pour le rachats de SES péchés

J'appelle ca de l'égoisme. Le terme est rop fort, je m'en rends compte.
Mais l'idée est que tout cela est centré sur soi-même.


l'être humain est-il intrinsèquement égoïste? Je ne le crois pas pour ma part. Car s'il recherchait uniquement son propre plaisir et son seul intérêt en premier, je crois qu'il y a plein de choses qu'il ne ferait pas.

Ce serait un sujet intéressant pour un nouveau fil de discussion ;)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La masturbation   Sam 14 Juin 2008, 15:47

Petrum a écrit:

Cher Arnaud,

Je suis d'accord avec vous, et je comprend bien les effets néfastes d'une masturbation excessive.
Cela dit, j'ai l'impression que vous généralisez beaucoup... (par soucis pédagogique sans doute).

S'il y a lutte et efforts durant la jeunesse, il n'y a pas de conséquences à l'âge adulte.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Petrum



Messages : 438
Inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Re: La masturbation   Sam 14 Juin 2008, 23:27

Clotilde a écrit:
Petrum a écrit:
Ce que je veux dire quand j'affirme que l'Homme est intraséquement égoiste (j'aurais du mettre intraséquement interessé), c'est qu'il recherche TOUJOURS :
-au plan physiologique : son propre plaisir
-au plan psychologique : son propre bohneur
-au plan spirituel : faire le bien pour le rachats de SES péchés

J'appelle ca de l'égoisme. Le terme est rop fort, je m'en rends compte.
Mais l'idée est que tout cela est centré sur soi-même.


l'être humain est-il intrinsèquement égoïste? Je ne le crois pas pour ma part. Car s'il recherchait uniquement son propre plaisir et son seul intérêt en premier, je crois qu'il y a plein de choses qu'il ne ferait pas.

Ce serait un sujet intéressant pour un nouveau fil de discussion ;)

J'avsi déjà dans ma jeunesse posté cette question :


http://docteurangelique.forumactif.com/archives-societe-politique-f6/le-desinteressement-existe-t-il-t2016.htm?sid=8a8c3c68e7263652833d218ffdab3536



;)
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: La masturbation   Sam 14 Juin 2008, 23:29

Petrum a écrit:
spidle33 a écrit:
@Petrus:
Je suis désolé. Mais ce que tu dis est faux. Que parfois je recherche mon propre plaisir est peut-être vrai ponctuellement.
Mais dans l'absolu, je recherche MON BONHEUR ! Et là, ça change TOUT. Que ce soit égoïste ou non !

Car rechercher le plaisir, alors oui certes, je suis un égoïste et je me masturbe.
Si je recherche le bonheur, je CONSTRUIS quelque chose auquel la masturbation s'oppose.

Le "mal" est donc : je l'oppose à ce que mon esprit (dans la recherche de la Vérité) me désigne comme voulu par Dieu (une sexualité chaste, un don de soi, etc.)

Cher Spidle,

Donc pour vous, le plaisir s'oppose au bonheur?

Ce que je veux dire quand j'affirme que l'Homme est intraséquement égoiste (j'aurais du mettre intraséquement interessé), c'est qu'il recherche TOUJOURS :
-au plan physiologique : son propre plaisir
-au plan psychologique : son propre bohneur
-au plan spirituel : faire le bien pour le rachats de SES péchés

J'appelle ca de l'égoisme. Le terme est rop fort, je m'en rends compte.
Mais l'idée est que tout cela est centré sur soi-même.

Et il n'y a aucun mal là dedans. C'est un fait.

La masturbation est mauvaise quand elle détruit le couple par exemple, ou quand elle renferme l'ado de 15 ans sur lui-même. Mais sinon Question

Je reconnais néanmoins que la maîtrise de son corps et de ses pulsions conduit à un bonheur, ce qui e signifie pas que ces pulsions soit mauvaises pour autant
Cher Petrus,

En premier lieu, je ne dis nulle part que le plaisir s'oppose au bonheur.

Quant à ton point d'attache à dire que l'homme est égoïste, je dirais la chose suivante :
1. Sur le plan naturel, cela est parfaitement vrai
2. De manière constructive, s'aimer soi-même est une condition pour aimer en retour
3. Du point de vue de Dieu, dans Sa grandeur, il a fait de telle sorte que rechercher et construire MON bonheur ait pour fruit de rechercher et vouloir construire le bonheur D'AUTRUI.

Bref, soyons égoïste, à condition de viser LE MEILLEUR, et non pas le plaisir. Lui viendra naturellement, vraiment, car il est un fruit quand le bonheur est visé. Il est une chaîne quand il est visé seul.

Voilà pourquoi la question de la masturbation n'est pas si nuançable. Car nous savons très bien que dire "et si ce n'est qu'un petit peu !" reviens à dire : tu peux, si c'est peu, rechercher le plaisir pour lui-même.
C'est un mensonge, et la c'est foncièrement EGOISTE (pas le meme que celui dont je parle ci dessus : le mieux serait peut-être de trouver - et d'accepter - 2 termes différents !).

La masturbation est peut-être nécessaire, mais cela ne me semble pas acceptable. Ce serait comme dire à un enfant qui voudrait un gâteau pour lui tout seul au lieu de partager : "oui vas-y, il n'y a aucun mal à se faire du bien !"

D'abord le meilleur : "Apprends à partager".
Ensuite le plaisir : "Prends une part ! Car c'est clair que le gâteau, c'est hyper ultra méga trop bon !" Smile

Amicalement ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Bénédicte



Féminin Messages : 615
Inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: La masturbation   Dim 15 Juin 2008, 16:52

comparaison n'est pas raison!
si je garde l'image du gâteau: je devrais me laisser mourir de faim devant un bon gâteau, sur une ile déserte, parce que je n'ai personne à qui le partager?
un gâteau se coupe un morceau, si je le mange en entier y a plus rien pour les autres, je prive les autres, c'est égoîste, mais si je me masturbe , je prive les autres de quoi?
je trouve décidément que la comparaison avec le gâteau ne tient pas!

on a besoin de plaisir pour vivre, c'est un besoin physiologique, et je ne parle pas du plaisir sexuel mais du plaisir en général
quand il n'y a que du déplaisir, c'est la dépression
la question est plu^tot y a t il des plaisirs malsains?

y a til des plaisirs sains?

le plaisir de boire de l'eau fraiche quand on a très soif, quel plaisir extraordinaire!
le plaisir de se saoûler à l'alcool, c'est d'un autre ordre on le devine

c'est une question de mesure, le plaisir est malsain quand il crée une dépendance et quand il est néfaste pour notre santé physique ou psychologique
la plaisir n'est pas bon ou mauvais en soi, il peut servir le bien ou le mal
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La masturbation   Dim 15 Juin 2008, 18:16

Ce plaisir là est particulièrement spécial, et même, en un sens "sacré".

Il peut donner la vie, ou la tuer.

Il peut signifier l'amour, ou le tuer.


Ainsi, encourager les adolescents à se donner à ce plaisir de manière égoïste et sans lutte, alors que ce plaisir là détient la puissance de les rendre esclaves d'eux-mêmes, est une folie.

Vous êtes adultes et maîtresse de vous même ? vous prennez de l'héroïne sans risque, tant mieux pour vous. Confused

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: La masturbation   Ven 27 Juin 2008, 03:55

Bénédicte a écrit:
comparaison n'est pas raison!
si je garde l'image du gâteau: je devrais me laisser mourir de faim devant un bon gâteau, sur une ile déserte, parce que je n'ai personne à qui le partager?
un gâteau se coupe un morceau, si je le mange en entier y a plus rien pour les autres, je prive les autres, c'est égoîste, mais si je me masturbe , je prive les autres de quoi?
je trouve décidément que la comparaison avec le gâteau ne tient pas!

on a besoin de plaisir pour vivre, c'est un besoin physiologique, et je ne parle pas du plaisir sexuel mais du plaisir en général
quand il n'y a que du déplaisir, c'est la dépression
la question est plu^tot y a t il des plaisirs malsains?

y a til des plaisirs sains?

le plaisir de boire de l'eau fraiche quand on a très soif, quel plaisir extraordinaire!
le plaisir de se saoûler à l'alcool, c'est d'un autre ordre on le devine

c'est une question de mesure, le plaisir est malsain quand il crée une dépendance et quand il est néfaste pour notre santé physique ou psychologique
la plaisir n'est pas bon ou mauvais en soi, il peut servir le bien ou le mal

Bonjour Bénédicte,

je crois que rien n'a de sens en dehors de ce que l'Esprit saint nous apprend par Le modéle du Christ;

Jésus n'a eu aucun plaisir sur La Croix mais beaucoup d'Amour, certes Il a dû déprimé , mais pourquoi déprimer d'aimer a en mourir devrait être perçu par notre conscience comme un non sens ??
Aimer c'est Vivre pour l'autre et avec l'Autre comme un Soi-Même .

aussi je crois que mon coprs n'est pas fait pour moi il ne m'appartient pas ; dans le couple mon corps est fait pour l'autre personne, je suis présent a mon corps, mais je me donne a l'autre .
certe un jeune non marié aura le problème de sa virilité, mais si on formait réellement les enfant a une réelle vie spirituelle (au lieu de les bercer d'historiettes) Notre Père a aussi prévue que l'âme Spirituelle domine la chair et pas l'inverse !

Paul dit " ne savez vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit et que vous ne vous appartenez plus" il cite aussi les conséquences qu'engendre une vie dans l'Esprit Saint " Mairise de Soi" en fait partie donc il serait bien que les parents en vivent pour que les enfants en reàoive une part dans la vie et la simplicité de chaque jour, car c'est ainsi que l'âme des enfants deviendra ferme et résistera aux pressions de la chair; il est sûr que si tu fais que de la morale, ça fondra comme neige au soleil !

le corps n'est maîtrisable que par la puissance de l'Esprit Saint, pas par le psychisme qui est en liens direct avec les impulsions énergétique physique; donc le c'est pas bien , c'est pas beau, ne résoud rien.
il faut la connaissance spirituelle (l'Esprit Saint) mais aussi un témoignage de vie spirituelle, la famille cohérente et surtout du temps avec Le Christ.

Si je vis qu'en Dieu par l'Amour j'existe pour me donner a une autre personne, et que je vis cela réellement spirituellement mon corps ne me posera guére de problème.
par contre si je n'ai que la culpabilité du " c'est pas beau , tu dois pas " hé bien la réponse est " ha qu'est ce qu'est pas beau ? " " ça !! pas beau ?! peut être , mais drôlement agréable" ça me rappelle drôlement un peu le départ 'une difficile histoire de la genèse !!

en fait tout est histoire d'Amour et de connaissance du Christ en moi , soi je me préfère avec mon petit plaisir qui ne fera que me trahir et instisfaire; soi je préfère un autre et alors j'Aime l'autre d'abord, apprendre cela aujourd'hui,ça fait grandement attarder et tu peux compter sur l'éducation tordue généraliser pour pour se rire de l'Amour qui se réserve a une ou une autre !!
Revenir en haut Aller en bas
Théo d'Or



Féminin Messages : 9
Inscription : 21/02/2014

MessageSujet: Excès?   Ven 27 Fév 2015, 09:28

Bonjour à tous,

Bonjour Arnaud Dumouch,

Je viens de voir une vidéo que vous avez faite il y a quelques années sur la luxure (philosophie du mariage 4). J'ai plusieurs réactions/réflexions personnelles, après l'avoir visionnée, que j'aimerais partager avec vous.

1) Il me semble évident que pour devenir un adulte responsable susceptible d'aimer vraiment, il faille apprendre à maitriser sa sexualité.

MAIS

2) Il me parait également excessif de présenter la masturbation comme étant TOUJOURS un péché à éradiquer autant que possible. Sans tomber dans le travers inverse qui dirait au contraire que c'est toujours bon, puisque c'est à l'adolescence que la maîtrise s'apprend.

3) Il faut tenir compte d'un élément propre à la jeunesse: c'est l'âge des grands idéaux qui émergent sans que l’adolescent et le jeune adulte n'aient beaucoup d'expérience des limites et des faiblesses auquel chacun fait face dans son existence. Ce qui implique un certain absolutisme : il veut être le meilleur possible jusqu'à l'utopie et se désespère infiniment plus vite et plus fort que l'adulte quand il se retrouve dans une situation de défaillance qui se répète. Sa construction débute et l'édifice est encore fragile. S'il en arrive à un constat d'échec face à cette répétition de la faille, c'est toute la structure de sens dans laquelle cet échec s'inscrit qui peut s'écrouler! N'oublions pas que les statistiques corroborent cette constatation: l'adolescence et le tout début de l'âge adulte sont répertoriés comme période particulièrement vulnérable en termes de risque de suicide ou de tentative de suicide.

4) De là, il faut comprendre que présenter d'emblée la masturbation comme étant toujours un péché risque de provoquer des effets pervers voire mortels. D'abord par la désespérance du jeune qui n'arrive pas à supprimer totalement cette pratique, ensuite, éventuellement plus tard, par le rejet radical d'un système de sens (ici, le catholicisme) qui est ressenti comme soutenant de façon trop absolue cette introduction "couleur péché foncé" dans leur intimité (ce rejet étant souvent entraînée par un désir d’authenticité avec soi-même et avec les autres: "voilà ce que je suis vraiment"). Dieu sait si l'intimité est complexe et délicate! Et je ne parle pas du risque de névrose, du dérèglement de la sexualité potentiellement induit dans la désespérance et le rejet.

5) Mais comment, alors, donner des outils suffisamment délicats et subtils pour permettre au jeune d'apprendre à maîtriser sa sexualité? Personnellement, je pense qu'il faut respecter autant que possible son intimité... Tâche relativement difficile s'il a lu dans le catéchisme que la masturbation était un péché capital: il cherchera quelque chose ou quelqu'un pour le rassurer sur l'angoisse apparue suite à cette lecture et ouvrira certaines portes de son intimité à un autre, des autres voire beaucoup trop d'autres si on tient compte du web. C'est un danger pour moi! Ça induit même potentiellement un viol symbolique. Bref, ce point du catéchisme est encombrant pour amener le jeune à maîtriser sa sexualité. On va dire que c'est une info classée 18+.

6) Comment faire alors, surtout avec la pollution du web? C'est assez simple en fait: l'apprentissage de la maîtrise ne se fait pas qu'en matière de sexualité, bien d'autres domaines sont concernés. Le principe est toujours le même: apprendre à être capable de retarder l'assouvissement du désir (ce qui n'est pas forcément simple dans une société consumériste à l'extrême). Il y a pleins de manière de le faire dans une éducation, sans forcément faire intrusion dans ce qu'il y a de plus délicat chez l'être humain: son intimité. S'il commence à vous dire combien de fois il s'est masturbé dans la journée ou la semaine, c'est un problème. Il faut lui renvoyer qu'il faut aussi une maîtrise dans l'expression verbale de son intimité, tout en s'assurant subtilement et délicatement (il y a là un savoir-faire à élaborer) qu'il n'est pas dans une situation qui porte préjudice à sa santé physique et mentale (dans le cas d'une masturbation obsessionnelle compulsive, par exemple). S'il a lu le catéchisme, je pense qu'il faut surtout apaiser l’angoisse qu'il pourrait exprimer par rapport à cela: c'est normal d'explorer une nouveauté, de découvrir son corps. Mais celui-ci a surtout vocation de rencontrer l'autre et que pour aimer quelqu'un, il faut apprendre la patience et la mesure. Il n'est peut-être pas inutile de préciser que les conjoints n'ont pas forcément le même rythme concernant le désir sexuel, qu'il y aura des moments où l'autre ne sera pas en état pour l'échange entre les corps (maladie, grossesse, etc...) et que si on a pas appris à canaliser son désir, ça peut-être une source de tension voire de rupture du lien.

7) Il faut surtout apprendre au jeune l'importance de la mesure dans tous les domaines de la vie, lui expliquer que notre culture actuelle fait bien des désespérés, parce qu'ils ne savent pas attendre quand ils ont envie de quelque chose, qu'ils ne savent pas être dans la mesure quand ils l'ont obtenue, ni lorsqu'ils se mettent en quête très rapidement d'un nouvel objet de désir, alors jamais comblé parce qu'ils sont toujours en manque. Il faut leur apprendre à être capable d'être satisfait, même avec peu de choses, à ne pas céder rapidement à l'assouvissement du désir et leur dire que ce temps pourra être mis à disposition pour méditer sur la nécessité de posséder cet objet. Parallèlement, on peut l'inviter à réfléchir à tout que la sobriété peut lui apporter. Quand tout ceci est apporté dans l'éducation, alors on peut renvoyer le jeune à penser lui-même la mesure dans son intimité et limiter l'effraction dans ce domaine si délicat.

Voilà, ceci était quelques petites réflexions pour alimenter le débat.

Et pour compléter ce que j'amène, je vais vous livrer succinctement quelques étapes de ma vie:

- Je suis une femme de 36 ans
- J'ai été élevée dans une famille très chrétienne (protestante, devenue catholique lorsque j'avais 5 ans)
- J'étais très fervente durant l'enfance, l'adolescence et en début de vie adulte
- J'ai quitté mes parents et les obligations religieuses imposées de façon absolutiste, à l'âge de 25 ans
- J'ai ressenti un immense bonheur d'être enfin débarrassée de toute cette lourdeur, tout en restant très mystique (un quotidien émaillée de visions, de signes, d'images : ça été constant durant ma vie)
- Je me suis mise en colère contre cette lourdeur, j'ai eu ma première expérience sexuelle en étant droguée et qui fut très violente, à 28 ans. Parallèlement, j'explorais l'occultisme sans l'expérience avant de comprendre, plus tard, la dangerosité d'une exploration de ce style sans limites
- Je suis rentrée dans l'inflation sexuelle, toujours plus d'expériences, pleins de partenaires, des prises de risque sérieuses aussi
- Je suis rentrée dans la prostitution à l'âge de 30 ans pour deux raisons: d'une part, la misère économique et donc le risque d'être à la rue ou pire, de devoir retourner chez mes parents, et d'autre part, le fait de joindre l'utile à l'agréable: continuer mon exploration, non sans quelques rencontres un peu trop violentes, heureusement pas très fréquentes
- J'ai découvert un monde d'humanité avec mes clients, toutes leurs défaillances et misères intimes me donnaient envie de leur donner un maximum d'amour dans le temps qui nous était imparti. Ils m'ont aussi révélé cette même part fragile de moi-même.
- Très rapidement, j'ai rencontré celui qui deviendrait mon mari, mais il m'a fallu plusieurs années et beaucoup de travail intérieur pour opérer un gigantesque basculement: oser donner ma vie pour un seul homme. Il m'a d'abord fallu d'abord digérer le fait que j'avais bien trop peur de la véritable intimité qui m'apparaissait comme bien trop dangereuse et potentiellement bien trop intrusive pour que ce soit vivable
- Nous en sommes venus à vivre ensemble, loin de là où j'habitais avant, il y a presque 9 mois
- J'ai eu la surprise de découvrir toutes les richesses qui apparaissaient en m'étant engagé à vivre la conjugalité avec un seul homme, c'est à dire arriver à nous livrer mutuellement notre intimité profonde, alors que jusque là nous avions tous deux l'habitude d'éviter de se dévoiler, pour se protéger. A partir de là, quelque chose de grandiose s'est mis à se construire.
- A 36 ans et 5 mois de mariage, je ne suis pas prête de cesser de m'émerveiller face à tout ce qui se révèle et se construit chaque jour. Et nous avons appris à être dans la mesure (notamment de mon côté avec des souvenirs de mes parents m'avaient laissé de nombreux exemples pertinents, par exemple, une vielle voiture pas trop chère, maison très sobre, pas d'achat inutile, ...)

L'amour, en l'a tous en nous... Mais la patience, la sobriété et la mesure, ainsi que la bienveillance régulièrement nourrie alimente le plus beau de couples, capable alors d'éviter de se laisser aller à la peur ou au ressentiment et de se reposer plutôt dans la confiance et dans la joie et l'amour. On se construit et s'adapte tous les jours avec un maximum de douceur et d'amour, prêts à accueillir tout ce qui va se passer dans cette nouvelle journée.


Je vous souhaite le meilleur à chacun,

Théo d'Or


Dernière édition par Théo d'Or le Ven 27 Fév 2015, 09:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La masturbation   Ven 27 Fév 2015, 09:46

Théo d'Or a écrit:


2) Il me parait également excessif de présenter la masturbation comme étant TOUJOURS un péché à éradiquer autant que possible. Sans tomber dans le travers inverse qui dirait au contraire que c'est toujours bon, puisque c'est à l'adolescence que la maîtrise s'apprend.

Chere Theo d'or :

Je dirais pour plus de précision : C'est toujours un péché puisqu'on centre sur soi-même (luxure) l'acte créé par Dieu pour manifester le don à l'autre (conjoint et futur enfant) MAIS c'est un péché de faiblesse qu'on peut transformer en HUMILITE si on s'appuie sur sa confession à Dieu (ou dans le sacrement) lui pour créer en soi une âme repentante.

Qu'en pensez vous ?

Théo d'Or a écrit:

3) Il faut tenir compte d'un élément propre à la jeunesse: c'est l'âge des grands idéaux qui émergent sans que l’adolescent et le jeune adulte n'aient beaucoup d'expérience des limites et des faiblesses auquel chacun fait face dans son existence.

Absolument. D'où la miséricorde de Dieu face à ces péchés là. Par contre, le jeune doit lutter (même s'il tombe) sinon la masturbation entrera dans le mécanisme du péché capital (mécanisme psychologique destructeur de sa future sexualité liée à l'amour de son conjoint).

Théo d'Or a écrit:
]4) De là, il faut comprendre que présenter d'emblée la masturbation comme étant toujours un péché risque de provoquer des effets pervers voire mortels.

Il y a deux façons de présenter cela comme un péché :

Comme ceci :  rambo  What a Face  pale enfer et damnation, diable !

ou comme Jésus : "Moi non plus je ne te condamne pas. Va, ne péche plus". Et c'est cette seconde manière qui me plait.
Théo d'Or a écrit:


5) Mais comment, alors, donner des outils suffisamment délicats et subtils pour permettre au jeune d'apprendre à maîtriser sa sexualité?

Simplement lui expliquer les fruits qu'il tirera à lutter contre cette tentation. Et s'il n'y arrive pas toujours, lui indiquer les fruits immense d'humilité qu'il tirera de son coeur vrai et humble devant le Dieu qui nous comprend.

Théo d'Or a écrit:

6) Comment faire alors, surtout avec la pollution du web? C'est assez simple en fait: l'apprentissage de la maîtrise ne se fait pas qu'en matière de sexualité, bien d'autres domaines sont concernés.

Thumright
Théo d'Or a écrit:
7) Il faut surtout apprendre au jeune l'importance de la mesure dans tous les domaines de la vie, lui expliquer que notre culture actuelle fait bien des désespérés,

Ca c'est plutôt une sagesse adaptée aux adultes qui, bien que mariés, tombent dans les habitudes de leur adolescence. Car ce n'est pas pareil. L'adulte est STABILISE, le jeune est en risque de dérive.


Voilà chère Théo d'Or. Et en ce qui vous concerne, ce travail d'humilité et de modération s'est magnifiquement fait, grâce à vos chutes et à votre maturité.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Théo d'Or



Féminin Messages : 9
Inscription : 21/02/2014

MessageSujet: Re: La masturbation   Ven 27 Fév 2015, 11:37

Arnaud Dumouch a écrit:

Chere Théo d'Or :

Je dirais pour plus de précision : C'est toujours un péché puisqu'on centre sur soi-même (luxure) l'acte créé par Dieu pour manifester le don à l'autre (conjoint et futur enfant) MAIS c'est un péché de faiblesse qu'on peut transformer en HUMILITE si on s'appuie sur sa confession à Dieu (ou dans le sacrement) lui pour créer en soi une âme repentante.

Qu'en pensez vous ?

La première chose, c'est que le mot péché a pu être très violemment utilisé dans le passé et qu'il en reste une trace dans la conscience collective. J'en veux pour preuve ce que vous avez écrit ici:

Arnaud Dumouch a écrit:

Il y a deux façons de présenter cela comme un péché :

Comme ceci :  rambo  What a Face  pale enfer et damnation, diable !

ou comme Jésus : "Moi non plus je ne te condamne pas. Va, ne péche plus". Et c'est cette seconde manière qui me plait.

La seconde chose, c'est qu'il faut faire une distinction entre le fait de se masturber et le fait d'être centré sur soi-même. Pour l’Église, toute masturbation = centré sur soi-même (alors que la sexualité a pour vocation d'être dirigée vers la rencontre avec l'Autre de l'autre sexe). Je peux comprendre et même plus ou moins adhérer... Pour moi-même, et avec toutes les nuances nécessaires. Mais les jeunes n'ont pas encore toutes leurs compétences de nuanciation et de pensée critique et la conscience collective leur a bien fait comprendre que le péché est mot avec beaucoup de lourdeur. C'est à la limite effrayant: à quel sauce va-t-on se faire juger? Par ailleurs, vous dites ceci:

Arnaud Dumouch a écrit:

... le jeune doit lutter (même s'il tombe) sinon la masturbation entrera dans le mécanisme du péché capital (mécanisme psychologique destructeur de sa future sexualité liée à l'amour de son conjoint). (...) ... lui expliquer les fruits qu'il tirera à lutter contre cette tentation. Et s'il n'y arrive pas toujours, lui indiquer les fruits immense d'humilité qu'il tirera de son cœur vrai et humble devant le Dieu qui nous comprend.  

Je passe sur le fait que dans la tête de beaucoup de gens, péché capital fait carrément penser à peine capitale  Cool ... Cela dit, je pense que vous amenez là des formes de nuance qui peuvent être reprises dans les paroles qui vont être adressées aux jeunes, en respectant un maximum leur intimité. Je ne sais pas comment vos parents vous ont élevé, mais les miens ne m'ont jamais parlé de masturbation. Mais je n'ai pas perdu une miette de tout ce qu'ils m'ont transmis sur la nécessité de la mesure puisque je suis où je suis arrivée actuellement. Il suffisait juste de le réactiver! Et d'ailleurs j'étais bien plus dans la colère (autre péché capital qui a été très capital pendant quelques années) que dans la luxure (j'y étais aussi, mais ce n'était pas ma nature profonde). J'ai lâché la colère au fur et à mesure que je faisais connaissance avec mon mari désormais. La colère dégonflée, la luxure a suivi le même chemin, et c'est assez naturellement que j'ai renoué avec ma nature de base. Et je continue à m'entraîner à garder un maximum de mesure dans mes colères. Je n'élève la voix que pour chanter  Smile

Arnaud Dumouch a écrit:

Théo d'Or a écrit:
7) Il faut surtout apprendre au jeune l'importance de la mesure dans tous les domaines de la vie, lui expliquer que notre culture actuelle fait bien des désespérés,

Ca c'est plutôt une sagesse adaptée aux adultes qui, bien que mariés, tombent dans les habitudes de leur adolescence. Car ce n'est pas pareil. L'adulte est STABILISE, le jeune est en risque de dérive.

A propos de sagesse adaptée aux adultes, n'auriez-vous pas fait une vidéo sur les écueils, maladresses, difficultés et chûtes rencontrés dans la vie sexuelle du couple et la façon d'y faire face en temps que chrétien?

Merci à vous, en tous les cas

Théo d'Or
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1290
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: La masturbation   Ven 27 Fév 2015, 11:51

https://www.youtube.com/watch?v=jciDXzYw0-g

Plaisir d'amour chanté par Nana Mouskouri et Joan Baez.
La pureté de leurs voix n'a d'égale que la pureté de leur âme;
Ceux qui maitrisent la chair atteignent les sommets de l'amour.
ptrem
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La masturbation   Ven 27 Fév 2015, 12:32

Théo d'Or a écrit:


A propos de sagesse adaptée aux adultes, n'auriez-vous pas fait une vidéo sur les écueils, maladresses, difficultés et chûtes rencontrés dans la vie sexuelle du couple et la façon d'y faire face en temps que chrétien?

Merci à vous, en tous les cas

Théo d'Or

Philosophie du mariage 10 ─ Les épreuves de la vie du couple (Approche philosophique, 45 mn).

Au cours de leur durée, les mariages sont souvent confrontés à une nuit des sens puis à une nuit de l’esprit.
Les épreuves masculines et les épreuves féminines.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
ysov



Masculin Messages : 14435
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: La masturbation   Dim 01 Mar 2015, 00:50

Je lis des choses ici et franchement c'est risible pour finalement être désolant. Bien du chemin à parcourir pour plusieurs afin d'extirper des tendances de penser totalement nulles, à l'origine d'ailleur
de beaucoup de dérapements actuels.
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie2



Féminin Messages : 698
Inscription : 13/01/2015

MessageSujet: Re: La masturbation   Dim 01 Mar 2015, 03:11

Les jeunes garçons en se masturbant peuvent apprendre à contrôler leur éjaculation ou non.
Tout dépend de ce qu'on en fait, c'est comme tout encore... S'ils recherchent le plaisir rapidement et hop on passe à autre chose, il est sûr qu'après ils auront un sacré chemin à faire après leur mariage. S'ils le font pour aussi apprendre le contrôle, oui ça peut servir.

En ce qui concerne les filles, leur désir est cyclique, et ne durent que quelques jours dans le mois, où le reste elles ont la migraine, c'est bien connu. A part au moment où elles sont jeunes autrement ça s'éteint avec le temps. Ce désir est remplacé par de la tendresse, je dirais.

Quoiqu'il en soit, personne ne rôtira en enfer, pour çà.

Plaisir égoïste, est-ce mal, est-ce bien ? On mange et on boit bien par plaisir et par nécessité. Pendant la période d'adolescence, faut que les pulsions soient évacuées, sinon les ado sont intenables et peuvent faire des bêtises.
Je trouve la masturbation est un moyen exécutoire pour assouvir la chair qui demande, et éviter par la suite, une perte de contrôle et des actes non voulus réellement.
Et encore dans ces actes, il ne faut pas oublier la possibilité d'avoir un chouineur qui pue des pampers 9 mois plus tard.

Bref, calmer la chair de manière à garder le contrôle sur sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Théo d'Or



Féminin Messages : 9
Inscription : 21/02/2014

MessageSujet: Re: La masturbation   Dim 01 Mar 2015, 14:41

Nathalie2 a écrit:
Je trouve la masturbation est un moyen exécutoire pour assouvir la chair qui demande, et éviter par la suite, une perte de contrôle et des actes non voulus réellement.

Le plus important est l'apprentissage de la mesure, être capable de différer l'assouvissement du désir... Le chemin normal d'un être humain en somme, mais assez difficile dans nos sociétés actuelles qui présentent une grosse faiblesse à ce niveau.

ysov a écrit:
Je lis des choses ici et franchement c'est risible pour finalement être désolant. Bien du chemin à parcourir pour plusieurs afin d'extirper des tendances de penser totalement nulles, à l'origine d'ailleur
de beaucoup de dérapements actuels.

A quoi faites-vous allusion?

Arnaud Dumouch a écrit:

Philosophie du mariage 10 ─ Les épreuves de la vie du couple (Approche philosophique, 45 mn).

Au cours de leur durée, les mariages sont souvent confrontés à une nuit des sens puis à une nuit de l’esprit.
Les épreuves masculines et les épreuves féminines.

Très intéressant Arnaud, merci beaucoup ;)

Théo d'Or
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La masturbation   Dim 01 Mar 2015, 15:22

Théo d'Or a écrit:


Très intéressant Arnaud, merci beaucoup ;)

Théo d'Or
Thumright

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 4996
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: La masturbation   Dim 01 Mar 2015, 15:29

Nathalie2 a écrit:
Les jeunes garçons en se masturbant peuvent apprendre à contrôler leur éjaculation ou non.
Tout dépend de ce qu'on en fait, c'est comme tout encore... S'ils recherchent le plaisir rapidement et hop on passe à autre chose, il est sûr qu'après ils auront un sacré chemin à faire après leur mariage. S'ils le font pour aussi apprendre le contrôle, oui ça peut servir.

En ce qui concerne les filles, leur désir est cyclique, et ne durent que quelques jours dans le mois, où le reste elles ont la migraine, c'est bien connu. A part au moment où elles sont jeunes autrement ça s'éteint avec le temps. Ce désir est remplacé par de la tendresse, je dirais.

Quoiqu'il en soit, personne ne rôtira en enfer, pour çà.

Plaisir égoïste, est-ce mal, est-ce bien ? On mange et on boit bien par plaisir et par nécessité. Pendant la période d'adolescence, faut que les pulsions soient évacuées, sinon les ado sont intenables et peuvent faire des bêtises.
Je trouve la masturbation est un moyen exécutoire pour assouvir la chair qui demande, et éviter par la suite, une perte de contrôle et des actes non voulus réellement.
Et encore dans ces actes, il ne faut pas oublier la possibilité d'avoir un chouineur qui pue des pampers 9 mois plus tard.

Bref, calmer la chair de manière à garder le contrôle sur sa vie.

On peut lutter contre l'appel de la chair par l'esprit (si vous lisez les écritures il est dit que la chair lutte contre l'esprit et inversement). La masturbation c'est, à ce niveau, céder à l'appel de la chair en cessant de lutter par l'esprit, avec l'aide et la grâce de Dieu. Je suis sûr qu'un adolescent qui a compris cela et a une relation de prière avec Jésus saura demander à Dieu de l'aider à résister à cette tentation de la chair. Si la grâce de Dieu nous aide, cela se fait dans la paix, et sans frustration.
Revenir en haut Aller en bas
Théo d'Or



Féminin Messages : 9
Inscription : 21/02/2014

MessageSujet: Re: La masturbation   Dim 01 Mar 2015, 15:35

Philippe B. a écrit:

On peut lutter contre l'appel de la chair par l'esprit (si vous lisez les écritures il est dit que la chair lutte contre l'esprit et inversement). La masturbation c'est, à ce niveau, céder à l'appel de la chair en cessant de lutter par l'esprit, avec l'aide et la grâce de Dieu. Je suis sûr qu'un adolescent qui a compris cela et a une relation de prière avec Jésus saura demander à Dieu de l'aider à résister à cette tentation de la chair. Si la grâce de Dieu nous aide, cela se fait dans la paix, et sans frustration.

Tant que ça se fait sans obsession qui, comme chacun sait, est une forme de possession et est bien pire que le mal qu'on prétend combattre...
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie2



Féminin Messages : 698
Inscription : 13/01/2015

MessageSujet: Re: La masturbation   Dim 01 Mar 2015, 21:06

On peut lutter contre l'appel de la chair par l'esprit (si vous lisez les écritures il est dit que la chair lutte contre l'esprit et inversement). La masturbation c'est, à ce niveau, céder à l'appel de la chair en cessant de lutter par l'esprit, avec l'aide et la grâce de Dieu. Je suis sûr qu'un adolescent qui a compris cela et a une relation de prière avec Jésus saura demander à Dieu de l'aider à résister à cette tentation de la chair. Si la grâce de Dieu nous aide, cela se fait dans la paix, et sans frustration.

On peut lutter contre l'envie de manger, de dormir, de tout aussi ? Personnellement, j'estime que cet état d'esprit est dangereux et à la limite de la frilosité.
On lutte contre les pensées de la chair, pas contre la chair elle-même, c'est de la surinterprétation.

Le Christ nous appelle à lutter contre les pensées venant de notre coeur (je ne vais pas recopier le célèbre verset), pas contre le fait d'éternuer, de vomir, d'être malade, ou je ne sais quoi d'autre.
Les désirs sexuels passent avec le temps parce qu'avec le temps, le corps se régularise, et ainsi les pulsions d'ado qui ne sont rien d'autre que la croissance des organes génitaux disparaît. Rien à voir avec la volonté.

Le corps fonctionne d'une certaine façon, et il faut faire avec, point. Des hormones sexuelles travaillent et remontent, le corps a besoin de s'exprimer, c'est naturel.
Ainsi l'église l'a très bien compris. En condamnant les pensées sexuels ainsi que les désirs sexuels qui viennent naturellement à cause du fonctionnement du corps, elle était sûre de son affaire : les hommes sont pécheurs et devaient venir régulièrement faire pénitence.

Pourquoi en aucun cas, la bible a mentionné la masturbation ? elle n'en parle pas ! parce qu'il y en a rien à dire tout simplement ! Comme la bible ne nous prescrire pas d'éternuer dans le sens du vent pour ne pas être doucher.
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie2



Féminin Messages : 698
Inscription : 13/01/2015

MessageSujet: Re: La masturbation   Dim 01 Mar 2015, 21:17

Le plus important est l'apprentissage de la mesure, être capable de différer l'assouvissement du désir... Le chemin normal d'un être humain en somme, mais assez difficile dans nos sociétés actuelles qui présentent une grosse faiblesse à ce niveau.

Oui et non !
Un ado qui vient de découvrir un super jeu et l'installe sur sa console, finira par se lasser.
Bon, la découverte du corps fait un peu pareil : "whaaa super cool tout ce que je peux faire avec, merci mon dieu". Et puis, après : "bon, ok, maintenant je sais, bofff".

Le soucis n'est pas les désirs, mais les désirs qu'on nous impose contre notre nature !
J'insiste, car la plupart des désirs, il faut être vrai et honnête avec soi-même, nous n'aurions pas pu les voir, si on ne nous les avait pas suggérer.
A l'âge de 12 ans, tu sais que la sodo, la pipe existent ! Et certains vont s'imaginer que ça va dans l'obligation de l'acte sexuel, pour être un "bon coup". Désolée du trash, mais la vérité est la vérité.

Bienvenue à Babylone !
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: La masturbation   Dim 01 Mar 2015, 22:04

Citation :
On peut lutter contre l'envie de manger, de dormir, de tout aussi ? Personnellement, j'estime que cet état d'esprit est dangereux et à la limite de la frilosité.

Chère Nathalie, personnellement, j'estime que ce que vous estimez est faux.

Oui, on peut lutter contre l'envie de manger: cela s'appelle le jeûne.

Oui, on peut lutter contre l'envie de dormir, cela s'appelle la veille. Du reste, Notre-Seigneur a reproché à ses trois disciples de Getsémani de ne pas avoir été capables de veiller ne serais-ce qu'une heure avec lui.

Toute la morale catholique est basée sur le fait que l'âme doit dominer le corps. Et donc, les pulsions sexuelles doivent être dominées par la vertu de chasteté et de tempérence.

Et donc vos histoires de branlettes, de pipes et de sodomies sont particulièrement offensantes sur un forum qui se veut catholique, et sont, de soi, des péchés très graves, étant entendu que l'oeuvre de chair ne doit se faire que dans le mariage et sans mettre aucun obstacle à son but final qui est la procréation.
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie2



Féminin Messages : 698
Inscription : 13/01/2015

MessageSujet: Re: La masturbation   Dim 01 Mar 2015, 22:30

Encore un pharisien ! vous n'avez pas lu le 10e de ce que j'explique, et vous arrivez prêcher la bonne parole...
et au final, pour absolument RIEN dire !

Il y a une différence entre jeûner quelques jours et ne jamais manger
ou veiller et ne jamais dormir !

Je ne prends jamais les gens à part pour leur imposer mes idées ou ma croyance. Je ne fais qu'élaborer ma réflexion.
Vous n'êtes pas obligé de lire mes posts, grand vertueux.
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: La masturbation   Dim 01 Mar 2015, 22:47

Keep cool baby ! Chill out! Take it easy ! Slow down !

Citation :
vous n'avez pas lu le 10e de ce que j'explique

Si si, j'ai bien lu tous vos posts, et vous m'êtes même assez sympathique, malgré le fait que parfois vous délirez grave.

Citation :
Il y a une différence entre jeûner quelques jours et ne jamais manger

Tout comme il y a une différence entre ne pas commettre de péché mortel (la masturbation en est un) et se vautrer dans la fange sous prétexte de connaître son corps, ou à "apprendre à contrôler leur éjaculation ou non."

Citation :
je ne prends jamais les gens à part pour leur imposer mes idées ou ma croyance. Je ne fais qu'élaborer ma réflexion.


Je sais pas si vous êtes au courant, mais vous déballez des trucs (votre réflexion) sur un forum public. Faut donc pas vous étonner qu'on vous contredise si jamais vous racontez des bêtises.

Citation :
grand vertueux

Oh non ! Malheureusement, je ne suis qu'un pauvre pécheur et j'implore la miséricorde du bon Dieu car sinon je serais déjà en enfer. Sauf que rappeller les bases de la morale catholique est une nécessité de par les temps qui courent.
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie2



Féminin Messages : 698
Inscription : 13/01/2015

MessageSujet: Re: La masturbation   Dim 01 Mar 2015, 23:40

Je ne raconte pas de bêtises. Je ne suis pas un mouton et je vais au-delà de mes cours de catéchisme.

Aujourd'hui, j'ai compris que je vais définitivement abandonner le catholicisme. Les croyants sont devenus tellement repliés sur eux-mêmes avec une incapacité à voir le monde qui les entoure.
Attention, ce ne sont des chrétiens, mais des catholiques ! J'ai envie de vomir.
Les protestants (baptistes, évangéliques) vont mouiller leurs chemises et récupèrent vraiment les gens au fond des fosses et comprennent la fosse.

Bref, je ne suis plus étonnée quand je lis ce genre de M... qui renforce mes convictions.
Bon, il est évident que le Christ n'est pas allé voir les prostituées et que Zachée est resté comme un canari perdu sur son arbre...
Les catho, eux, ils sont là, à se demander s'ils doivent se branler, mais n'en branlent pas une rame (sans faire de jeux de mots pourris).
Ce matin, j'ai été étonnée par le nombre d'événements et d'actions entrepris par un si petit temple.

Allez le verset par excellence, qui prouve que la masturbation précipite en enfer !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La masturbation   Lun 02 Mar 2015, 00:16

Abenader a écrit:
Tout comme il y a une différence entre ne pas commettre de péché mortel (la masturbation en est un)

Vous n'avez jamais exploré votre corps, Abenader ?
Ceci est un "péché mortel" de jeunesse… du moins pour les personnes physiquement intègres et psychologiquement équilibrées.
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie2



Féminin Messages : 698
Inscription : 13/01/2015

MessageSujet: Re: La masturbation   Lun 02 Mar 2015, 00:38

Surtout l'hypocrisie teigneux là-dedans. A moins d'être moine ou impuissant, l'homme est obligé de jouir pour avoir une érection et féconder madame !
Le plaisir n'est pas condamnable, ou alors Dieu ne serait pas logique et clair avec lui-même.

Après le fait d'être "égoïste" et prendre son pieds en dehors du mariage peut éventuellement être discuté.
Je crois que c'est de la prise de tête pour 3 francs 6 sous.

Si vraiment ça avait de l'importance, il y aurait des écrits dans la bible, j'en suis sûre.

Ce qui se propage est bien plus sombre que la branlette. Enseignement de la sexualité dans les écoles de plus en plus jeunes. Incitation aux jeunes à ne plus respecter leurs corps pour être "normal". Le couple devenu obligatoire... dès le collège. L'impudicité à la téloche, personne ne voit réellement ce qui se passe ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La masturbation   Lun 02 Mar 2015, 00:46

Tout cela est de la branlette intellectuelle, parlons de choses sérieuses ... mondialisme, remplacement de population, Islam, sionisme, oligarchie apatride, finance débridée, symbolisme,Gnose, Tradition etc
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16650
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La masturbation   Lun 02 Mar 2015, 19:26

Nathalie2 a écrit:


Aujourd'hui, j'ai compris que je vais définitivement abandonner le catholicisme. Les croyants sont devenus tellement repliés sur eux-mêmes avec une incapacité à voir le monde qui les entoure.
Attention, ce ne sont des chrétiens, mais des catholiques ! J'ai envie de vomir.
Les protestants (baptistes, évangéliques) vont mouiller leurs chemises et récupèrent vraiment les gens au fond des fosses et comprennent la fosse.

Bonsoir Nathalie

Vous savez, Abenader n'est pas LA référence au catholicisme Shocked il est sédévacantiste.
alors n'allez pas mettre tous les catholiques dans le même panier.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie2



Féminin Messages : 698
Inscription : 13/01/2015

MessageSujet: Re: La masturbation   Lun 02 Mar 2015, 20:41

oupss j'ai pas fait attention !!
et hier j'étais un peu chaude aussi, désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La masturbation   Sam 07 Mar 2015, 19:12

Nathalie2 a écrit:
Je ne raconte pas de bêtises. Je ne suis pas un mouton et je vais au-delà de mes cours de catéchisme.

Aujourd'hui, j'ai compris que je vais définitivement abandonner le catholicisme. Les croyants sont devenus tellement repliés sur eux-mêmes avec une incapacité à voir le monde qui les entoure.
Attention, ce ne sont des chrétiens, mais des catholiques ! J'ai envie de vomir.
Les protestants (baptistes, évangéliques) vont mouiller leurs chemises et récupèrent vraiment les gens au fond des fosses et comprennent la fosse.

Bref, je ne suis plus étonnée quand je lis ce genre de M... qui renforce mes convictions.
Bon, il est évident que le Christ n'est pas allé voir les prostituées et que Zachée est resté comme un canari perdu sur son arbre...
Les catho, eux, ils sont là, à se demander s'ils doivent se branler, mais n'en branlent pas une rame (sans faire de jeux de mots pourris).
Ce matin, j'ai été étonnée par le nombre d'événements et d'actions entrepris par un si petit temple.

Allez le verset par excellence, qui prouve que la masturbation précipite en enfer !
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie2



Féminin Messages : 698
Inscription : 13/01/2015

MessageSujet: Re: La masturbation   Sam 07 Mar 2015, 19:20

La nécessité de ce post ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La masturbation   Sam 07 Mar 2015, 19:39

Quel constat bien sévère Nathalie.

Je vais vous dire moi quel catholique j'ai croisé qui m'ont fait changé d'avis sur les catholiques ( mon père etait un anticlérical athee acharné et m'avait laissé son opinion jusqu. A mes trente-six ans je disais : tout sauf cathos.
Tout d'abord dans un autre pays, des personnes avant que je me rende compte de leur foi, qui vous accueille chez elles comme si vous étiez Jésus en personne, prêt à partager.
Puis en France, au moment de marier très surpris de voir que le prêtre accepte de nous marier sans faire baptiser ma femme.
Ensuite je passe les détails apres mettre informé sur cette religion je décide de recevoir le sacrement de confirmation. Et la je rencontre des personnes très chaleureuses ( mes accompagnateurs) qui aident sous divers forme tout ceux qu'ils peuvent ( de plus bénévole en prison)
L'an dernier lors de l'enterrement d,une femme que je croisait à l'accueil de l'Eglise, je suis surpris de voir l'église ( qui n'est pas petite) blindée comme àPaques ou a noel. Apres cette cérémonie, j.apprends toute les coups de mains à divers association auquel elle a donné un coup de main, et je croise un collègue de boulot athee, qui me fais des éloges de cette femme.
Certes les personnes que je cite agit aussi leur défauts et on est pas reçu aussi bien que je l'ai été dans certaines paroisses ( je connais une femme qui a préféré préparer son baptême dans notre ville car mal reçue dans l'église de sa ville)
Les cathos ne sont ni pire ni meilleur que les protestants ( voir même que les autres croyants ou non) ce ne peut être que votre croyance qui doit vous diriger vers tel religion non les personnes que vous entendez surtout dans un forum.
Rappelez vous que nous sommes tous pécheurs mais aussi tous pouvons faire le bien autour de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La masturbation   Sam 07 Mar 2015, 19:40

Excusez moi j'ai fait une erreur de manipulation coupé en 2 le message07.03.2015 neutral neutral
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie2



Féminin Messages : 698
Inscription : 13/01/2015

MessageSujet: Re: La masturbation   Sam 07 Mar 2015, 19:45

Louis74
Merci du message qui m'est adressé, mais je m'en tape, quoi !
ça ne me regarde même pas !
Décidément, je supporte de moins en moins les cathos...

Le genre de discussion de bout de gras qui saoule. On passe à autre chose ?

Qui fait régulièrement du 5 contre 1, lève le doigt ?
Revenir en haut Aller en bas
 
La masturbation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: