DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'inquisition espagnole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Louis B



Masculin Messages : 1319
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: L'inquisition espagnole   Mar 03 Juin 2008, 10:15

La Belle Plante a écrit:
je ne laisserai jamais à personne le soin de me dicter quoique ce soit - et encore moins par des personnes directement impliquées dans des apparitions ou des miracles, donc nécessairement partiales, car cela s'appellerait de l'Inquisition, et de l'oppression sur l'esprit.
L'inquisition n'a rien à voir avec ce que vous en dites. Ce que l'on appellait avant inquisition s'appelle maintenant la congrégation pour la doctrine de la foi et son but n'a jamais été autre que de préciser le magistère de la foi catholique face à la sécularisation. Il y a effectivement eu des débordements à certaines époques, mais dus à d'autres temps, d'autres moeurs et surtout dus beaucoup plus à des éléments politiques que religieux. C'était une légère parenthèse.

La Belle Plante a écrit:
Si Dieu existe, il est absolument clair qu'il nous a donné un libre-arbitre, ce n'est donc aucunement pour obeïr à qui que ce soit, et certainement pas dans ce qui a trait aux convictions personnelles.
Vous avez entièrement raison. Mais je ne pense pas que quiconque ici n'ait cherché à vous obliger à penser comme lui (ou alors il y a eu quiproquo).

La Belle Plante a écrit:
Je ne vois aucun foetus dans ce aglomérat lumineux, c'est mon droit le plus absolu, et étant moi-même un être humain, je n'ai nullement besoin qu'un médecin m'explique à quoi ça ressemble.
Voici ce qui a été dit : « Ce halo possède la forme et les mesures d’un embryon. En effet si on examine plus précisément encore cette image en la faisant tourner dans un plan sagittal, on distingue à l’intérieur du halo certaines zones d’ombre qui ont les caractéristiques d’un embryon humain dans le sein maternel ». Vous avez entièrement et pleinement le droit de ne pas le croire mais vous n'avez aussi aucun droit d'interdire aux autres de le croire et de dire librement ce qu'ils en pensent.

Voici ce que je disais plus haut et que vous n'avez peut-être pas lu :
Citation :
Chacun est libre d'interpréter ce signe suivant sa propre conscience et suivant sa propre foi.

La Belle Plante a écrit:
Si vous concevez la foi comme une obeissance aveugle à des dirigeants, faites-vous communiste, vous n'avez rien à faire dans le catholicisme.

Jésus a dit : "Frappez et l'on vous ouvrira".
Il n"a pas dit : "Une fois qu'on vous a ouvert, vous... propos modérés".

Il me semble, non ?
La foi n'est pas une obéissance aveugle, mais une obéissance amoureuse. Dieu ne demande pas qu'on lui obéisse aveuglément sans comprendre, Il demande juste que l'on réponde de manière libre et personnelle à l'amour que Lui nous donne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mar 03 Juin 2008, 12:47

Very Happy Cher Adamev, le magistère n'a jamais imposé quoi que ce soit : ni la foi, ni l'adhésion à des signes, d'ailleurs souvent ressentis comme tels par la seule personne qui les as vus. Vous voulez une exemple? Le voici, il est du Saint-Père Jean-Paul II :

La Pape évoque l'effondrement du communisme..., prophétisé par le Pape Léon XIII, dans son encyclique de 1891. Jean-Paul II écrit :

"Et que dire des trois enfants portugais de Fatima qui, tout à coup, à la veille de la révolution d'Octobre, entendirent la Vierge Marie leur dire : "La Russie se convertira" et : "À la fin, mon Coeur triomphera"? Like a Star @ heaven I love you Ces enfants n'ont pas pu inventer de telles prédictions. Ils n'avaient que peu de notions d'histoire et de géographie, encore moins des mouvements sociaux et du développement des idéologies. Et pourtant, tout ce qu'ils ont annoncé s'est réalisé.

Le rappel de ces événements ne permet-il pas de comprendre pourquoi le Pape de la fin du siècle a été appelé "d'un pays de l'Est"? Il fallait peut-être aussi que l'attentat de la place Saint-Pierre eût lieu un 13 mai 1981, pour que tout devienne plus clair et compréhensible, pour que la voix de Dieu, qui parle dans l'histoire des hommes à travers les "signes des temps", puisse être plus facilement entendue et comprise.

Ainsi, le Père est constamment à l’œuvre, et le Fils est constamment à l’œuvre lui aussi, par l’invisible Esprit Saint qui est Amour et qui, parce qu’Il est Amour, ne cesse de poursuivre l’œuvre créatrice, salutaire, sanctifiante et vivifiante du Dieu trinitaire. » sunny
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mar 03 Juin 2008, 12:51

[quote="La Belle Plante"]
Citation :
Votre "magistère" n'a nullement été demandé ni par Jésus, ni par Dieu, d'une quelconque manière que ce soit. Il a été décidé de toutes pièces par des fous qui ont passé par le bûcher des centaines de milliers de personnes dans tous les pays


Le magistère existe dès les premiers papes; l'Inquisition: début du 13ème siècle


Citation :
(Torqueimada se félicitait - et j'ai l'article publié dans le magazine "Notre Histoire"- d'avoir occis lui-même 15300 "infidèles") - tiens, le chiffre des 153 poissons de la "pêche miraculeuse" et des 153 jours des apparitions de Fatima, du 13 mai au 13 octobre, de midi à midi... quelle coïncidence ! Un clin d'oeil amical de la Vierge Marie à Torqueimada ?

Intérêt comparable aux délires de frère Claude... la crétinerie et la méchanceté en plus.

Une preuve: si on suppose à Torquemada 50 ans de carrière, soit 18250 jours, il aurait donc occis "lui-même" pas loin d'un pauvre type par jour, ce qui n'a pas de sens, même avec l'aide d'une armée de bourreaux;
l'Inquisition était un tribunal où l'on pouvait se défendre, et non un soviet expéditif;

en réalité ce nombre de 15000 est probablement celui du total des condamnés à mort ds ts les pays et depuis la création au 13ème siècle de l'Inquisition; à rapporter aux 100 millions de victmes du communisme en 70 ans!

Si belle plante veut conserver qque crédibilité, qu'elle s'abstienne des puériles correspondances de nombres ci-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mar 03 Juin 2008, 15:22

PACALOU a écrit:
.../... l'Inquisition était un tribunal où l'on pouvait se défendre, et non un soviet expéditif...

Si vous le dites!!!
Il est vrai que l'inquisition laissait aux tribunaux civils le soin des basses oeuvres. Il est donc facile de l'exonérer.

... en réalité ce nombre de 15000 est probablement celui du total des condamnés à mort ds ts les pays et depuis la création au 13ème siècle de l'Inquisition; à rapporter aux 100 millions de victmes du communisme en 70 ans!.../...

Comptabilité macabre! Combien vaut un mort "au nom de l'amour du Christ" comparé à un mort "soviétique" dont le système avait pour but l'homme nouveau????
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Louis B



Masculin Messages : 1319
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mar 03 Juin 2008, 15:41

Ceux qui veulent se donner une opinion plus "historique" que le mythe propagé actuellement peuvent aller voir sous wikipedia à la rubrique "inquisition" et "Torquemada". Je suis pas trop pour wikipedia, mais là, le sujet à l'air d'être vraiment traité de manière neutre et historique.
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mar 03 Juin 2008, 17:12

adamev a écrit:
Comptabilité macabre! Combien vaut un mort "au nom de l'amour du Christ" comparé à un mort "soviétique" dont le système avait pour but l'homme nouveau????
L'Eglise a été barbare en des temps qui l'étaient plus qu'elle.

On n'était pas malheureux de perdre un gosse si ça permettait de différer le moment de tuer le cochon, on suppliciait systématiquement les condamnés (lire surveiller et punir), les gosses étaient au champ des 7 ou 8 ans, et je ne vous parle pas des manières ... on se mouchait dans la nappe (lire Erasme sur le sujet, c'est marrant), on pissait dans les couloirs de Versailles ...

Pour juger, il faudrait pouvoir emprunter la mentalité de l'époque. C'est impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier92



Masculin Messages : 130
Inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mar 03 Juin 2008, 17:42

Bon, cadrons un peu les choses. Désolé, je n'ai pas de références précises, comme j'écris du boulot.

La justification de la lutte contre les hérésies
A l'époque de l'Inquisition, la foi est un ciment social. L'hérésie n'est donc pas un problème pour l'Eglise uniquement, elle est un cancer pour toute la société.
Une bonne comparaison pourrait être l'existence de groupes néo-nazis dans notre société : il faudrait les supprimer.

La naissance de l'Inquisition
L'inquisition est née pour combatte les cathares. Contre leur religion manichéenne et satanique (pour information, ils défendaient l'idée que le monde matériel était mauvais, que c'était donc un crime que de mettre un enfant au monde et que le suicide était un bienfait), l'Eglise a tout tenté. Elle a freiné l'envie d'en découdre du pouvoir séculier pour éviter un bain de sang (en effet, la couronne d'Angleterre s'est chargée elle-même de ses propres cathares et elle les a exterminé dans le sang) et a lancé de grandes campagnes d'évangélisation (notamment avec Saint Dominique).

Le hic c'est que ça n'a pas marché et que les cathares continuaient de persécuter et de massacrer les catholiques.

Toujours dans un souci de ne pas laisser le roi de France massacrer les cathares, et voyant que l'évangélisation ne marchait pas, l'Eglise créa donc l'Inquisition.

De la nature de l'Inquisition à ses débuts
Qu'on se le dise, l'Inquisition est l'ancêtre de nos tribunaux modernes. Elle formalisa une justice qui, à l'époque, était totalement arbitraire.
Par exemple, c'est l'Inquisition qui inventa le jury.

Lorsqu'un accusé était présenté devant un tribunal de l'inquisition, il devait présenter une liste des gens susceptibles de lui en vouloir. Si parmi les témoins à charges, certains étaient dans cette liste, ils étaient tout simplement révoqués. Par ailleurs, l'accusé pouvait produire ses témoins à décharge.

De plus, un accusé pouvait récuser les juges s'il les jugeait trop partial.

De la torture
La torture était à l'époque utilisée par tous. Comme pourrait l'être de nos jours l'interrogatoire.
L'Eglise - bien que répugnant à s'en servir - l'a autorisée en cas de nécessité.

De la corruption de l'Inquisition
Après le phénomène cathare, l'Eglise aurait du dissoudre l'Inquisition. Elle ne le fit pas mais s'en désintéressa, laissant les tribunaux à la charge des évêques.
L'inquisition devint donc une hydre sans tête, que le pouvoir séculier récupéra. Un excellent exemple est la condamnation de Jeanne D'Arc par l'évêque Cauchon.

Voilà. J'espère que je n'ai pas fait d'erreur.

Cordialement,


Dernière édition par Xavier92 le Mar 03 Juin 2008, 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mar 03 Juin 2008, 17:42

Ceci dit, cher Bajulum, il y a des document HISTORIQUES. Et on est en train de se rendre compte que les tribunaux d'inquisition, malgré leurs crimes réels, tuèrent PEU.

La légende noire de l'inquisition espagnole, fruit de la propagande politique d'Henry VIII et d'Elisabeth I, est l'hôpital qui se moque de la charité. Car l'Angleterrev de cette époque commet de véritables massacres, sans commune mesure avec la sévère mais LEGALE inquisition...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mar 03 Juin 2008, 18:23

Personellement j'ai juste posé une question :

Combien vaut un mort au nom de l'Amour du Christ comparé à un mort au nom de l'homme nouveau?

Et je crois que les morts et les atrocités au nom du Christ pèseront dans la balance beaucoup plus que ceux du communisme.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier92



Masculin Messages : 130
Inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mar 03 Juin 2008, 18:48

adamev a écrit:
Combien vaut un mort au nom de l'Amour du Christ comparé à un mort au nom de l'homme nouveau?

Et je crois que les morts et les atrocités au nom du Christ pèseront dans la balance beaucoup plus que ceux du communisme.
Même si je suis assez d'accord avec vous, je nuancerais un peu.
L'Eglise n'a pas toujours condamné par amour du Christ, elle l'a parfois fait par amour des fidèles et avec le souci de leur protection. Ainsi, dans de nombreux cas, c'était de la légitime défense (comme les Croisades).

Est-ce que ça rend le geste plus excusable ? Non, mais ça fait assez une sacrée différence. L'Eglise ne s'est jamais comportée comme ces terroristes islamistes qui tuent au nom d'Allah. L'Eglise n'a jamais tué au nom du Christ.

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mar 03 Juin 2008, 18:53

Fanny a écrit:
Very Happy Cher Adamev, le magistère n'a jamais imposé quoi que ce soit : ni la foi, ni l'adhésion à des signes, d'ailleurs souvent ressentis comme tels par la seule personne qui les as vus. Vous voulez une exemple? Le voici, il est du Saint-Père Jean-Paul II :

La Pape évoque l'effondrement du communisme..., prophétisé par le Pape Léon XIII, dans son encyclique de 1891. Jean-Paul II écrit :

"Et que dire des trois enfants portugais de Fatima qui, tout à coup, à la veille de la révolution d'Octobre, entendirent la Vierge Marie leur dire : "La Russie se convertira" et : "À la fin, mon Coeur triomphera"? Like a Star @ heaven I love you Ces enfants n'ont pas pu inventer de telles prédictions. Ils n'avaient que peu de notions d'histoire et de géographie, encore moins des mouvements sociaux et du développement des idéologies. Et pourtant, tout ce qu'ils ont annoncé s'est réalisé.

Le rappel de ces événements ne permet-il pas de comprendre pourquoi le Pape de la fin du siècle a été appelé "d'un pays de l'Est"? Il fallait peut-être aussi que l'attentat de la place Saint-Pierre eût lieu un 13 mai 1981, pour que tout devienne plus clair et compréhensible, pour que la voix de Dieu, qui parle dans l'histoire des hommes à travers les "signes des temps", puisse être plus facilement entendue et comprise.

Ainsi, le Père est constamment à l’œuvre, et le Fils est constamment à l’œuvre lui aussi, par l’invisible Esprit Saint qui est Amour et qui, parce qu’Il est Amour, ne cesse de poursuivre l’œuvre créatrice, salutaire, sanctifiante et vivifiante du Dieu trinitaire. » sunny

Je ne suis ni pape, ni Dieu et j'ai aussi dans les années 50-60 (j'avais 17ans) prophétisé la chute du communisme.
J'avais un excellent prof d'histoire, géo... à l'époque où ces matières étaient autre chose que des "activités de découverte". Ce prof était communiste (j'habitais alors en banlieue rouge). Au programme nous avions l'étude des systèmes de pensée aux XIX et XXèmes siècles.
Alors qu'il nous parlait (vantais un peu) du Communisme je lui ai rétorqué par pure provoc que ce système était voué à l'échec, que ça arriverait avant la fin du siècle et que j'étais prêt à le démontrer. Bien m'a-t-il répondu nous consacrerons le prochain cours à un débat contradictoire sur le sujet. Au cours suivant il y avait là toutes les 3èmes années (lycée technique), leurs profs, le directeur...

Je vous passe les détails. J'ai simplement expliqué qu'en raison même de ses contraintes de développement, qui imposaient l'éducation croissante des masses, le système ne pouvait que générer les ferments de sa propre destruction. Et j'ai fait le // avec l'Eglise Catholique sur le terrain de la foi en montrant que si elle était en train de perdre sur ce terrain c'est parce qu'elle avait pleinement réussi sa mission civilisatrice et enseignante... ce qui allait la perdre. Au passage j'ai montré pourquoi les deux institutions ne pourraient pas s'opposer au mouvement des idées et des techniques ni à la remise en cause des anciens schémas. Bref j'ai gagné le match.

J'ai revu ce prof (juste un peu plus âgé que moi) à plusieurs reprises. Alors me disait-il toujours catho? Et toi toujours coco? Et chaque fois nous en avons bien ri.

Votre démonstration à preuve... bof, bof...
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mar 03 Juin 2008, 19:01

Xavier92 a écrit:
"Même si je suis assez d'accord avec vous, je nuancerais un peu.../..."

Nuancez tant que vous voudrez. Je n'irais pas vous contredire dans vos illusions. Père Noël à tout âge et dans tous les rayons.

Et c'est précisément ce que disait je crois St Augustin quand il affirmait que tout était bon pour arracher les âmes à l'enfer et qu'il était licite de tuer les incroyants (pour les réf: voyez AD je pense qu'il les connait mieux que moi).

Désolé mais autant je suis croyant autant je suis lucide sur les mérites comparés des différentes religions (à commencer par la mienne).
Revenir en haut Aller en bas
Xavier92



Masculin Messages : 130
Inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mar 03 Juin 2008, 19:04

adamev a écrit:
J'ai simplement expliqué qu'en raison même de ses contraintes de développement, qui imposaient l'éducation croissante des masses, le système ne pouvait que générer les ferments de sa propre destruction.
Heu, le système communiste ne s'est pas effondré simplement en raison de ses nombreuses déficiences (dictature, pauvreté de la population, répression de l'opposition, etc...) ?
Quel rapport avec "l'éduction croissante des masses" ? Pour moi, le système s'est effondré car le peuple n'en pouvait plus, pas parce qu'il était trop éduqué et que les nouvelles idées l'ont miné de l'intérieur.


adamev a écrit:
Et j'ai fait le // avec l'Eglise Catholique sur le terrain de la foi en montrant que si elle était en train de perdre sur ce terrain c'est parce qu'elle avait pleinement réussi sa mission civilisatrice et enseignante... ce qui allait la perdre.
Vous oubliez que Notre Seigneur nous a promis que les portes de la mort ne l'emporterait pas sur son Eglise.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier92



Masculin Messages : 130
Inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mar 03 Juin 2008, 19:09

adamev a écrit:
Nuancez tant que vous voudrez. Je n'irais pas vous contredire dans vos illusions. Père Noël à tout âge et dans tous les rayons.
Puisque vous le prenez sur ce ton...
J'imagine donc que, pour être cohérent avec ce que vous ditez, vous devez nier la légitime défense qui est aussi condamnable qu'un meurtre de sang froid...

Car c'est ce que vous faites en assimilant les crimes dont s'est rendue responsable l'Eglise avec des meutres au nom du Christ.

adamev a écrit:
Désolé mais autant je suis croyant autant je suis lucide sur les mérites comparés des différentes religions (à commencer par la mienne).
Mouais. C'est ce qu'on doit appeler la lucidité relative...

Déjà, commencez par connaître les faits historiques et les motivations de l'Eglise et on en reparlera.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mar 03 Juin 2008, 20:11

Xavier92 a écrit:
Heu, le système communiste ne s'est pas effondré simplement en raison de ses nombreuses déficiences (dictature, pauvreté de la population, répression de l'opposition, etc...) ?
Quel rapport avec "l'éduction croissante des masses" ? Pour moi, le système s'est effondré car le peuple n'en pouvait plus, pas parce qu'il était trop éduqué et que les nouvelles idées l'ont miné de l'intérieur.
Vous oubliez simplement qu'un Gorbatchev... et d'autres de la même génération sont des purs produits du système. Tout comme les hommes des Lumières et jusqu'à une date récente ceux qui sont à la pointe des idées humanistes et libérales sont très souvent des produits des Ecoles Chrétiennes. Et le système s'est effondré parce que les masses éduquées (ça ne veut pas dire tous les popofs) ne suivaient plus le régime et ont refusé de s'engager dans une course internationale en continuant de se sacrifier pour l'idéal auquel ils ne croyaient plus (différence entre le statut de fondateur et celui de suiveur).

adamev a écrit:
Et j'ai fait le // avec l'Eglise Catholique sur le terrain de la foi en montrant que si elle était en train de perdre sur ce terrain c'est parce qu'elle avait pleinement réussi sa mission civilisatrice et enseignante... ce qui allait la perdre.
Xavier92 a écrit:
Vous oubliez que Notre Seigneur nous a promis que les portes de la mort ne l'emporterait pas sur son Eglise.
J'aime bien vos certitudes. Nous verrons. Le prof dont je parlais me tenait le même discours de propagande (à sa sauce évidemment).
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mar 03 Juin 2008, 20:18

adamev a écrit:
Nuancez tant que vous voudrez. Je n'irais pas vous contredire dans vos illusions. Père Noël à tout âge et dans tous les rayons.
Xavier92 a écrit:
[Puisque vous le prenez sur ce ton...
[J'imagine donc que, pour être cohérent avec ce que vous ditez, vous devez nier la légitime défense qui est aussi condamnable qu'un meurtre de sang froid...
Argument ridicule ce qui me dispense de vous répondre.

Xavier92 a écrit:
Car c'est ce que vous faites en assimilant les crimes dont s'est rendue responsable l'Eglise avec des meutres au nom du Christ.
Il s'agit toujours bien bien de lutter contre une pensée jugée contraire à quoi selon vous?

adamev a écrit:
Désolé mais autant je suis croyant autant je suis lucide sur les mérites comparés des différentes religions (à commencer par la mienne).
Xavier92 a écrit:
Mouais. C'est ce qu'on doit appeler la lucidité relative...
Déjà, commencez par connaître les faits historiques et les motivations de l'Eglise et on en reparlera.
Je suppose que vous connaissez parfaitement cette histoire et les motivations de l'institution... ???

Et encore une fois ma question est simple :
Combien vaut un mort au nom de l'Amour du Christ comparé à un mort au nom de l'homme nouveau?
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mar 03 Juin 2008, 20:27

Arnaud Dumouch a écrit:
Ceci dit, cher Bajulum, il y a des document HISTORIQUES. Et on est en train de se rendre compte que les tribunaux d'inquisition, malgré leurs crimes réels, tuèrent PEU.

La légende noire de l'inquisition espagnole, fruit de la propagande politique d'Henry VIII et d'Elisabeth I, est l'hôpital qui se moque de la charité. Car l'Angleterrev de cette époque commet de véritables massacres, sans commune mesure avec la sévère mais LEGALE inquisition...

Cher Arnaud, C'est également ce que j'ai lu. L'inquisition a semble-t-il d'abord été un moyen de limiter la fureur assassine du peuple contre les sorcières.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mer 04 Juin 2008, 00:21

Bientôt les inquisiteurs seront des petits anges avec des ailes dans le dos et une bonne bouille toute joufflue.

Révisionnisme quand tu nous tiens!!!

Combien vaut un mort au nom de l'Amour du Christ comparé à un mort au nom de l'homme nouveau?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier92



Masculin Messages : 130
Inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mer 04 Juin 2008, 09:19

adamev a écrit:
Combien vaut un mort au nom de l'Amour du Christ comparé à un mort au nom de l'homme nouveau?
Cessez un peu de nous prendre pour des enfants. Cette question, je l'ai posée aussi il fut un temps, persuadé que l'Eglise était responsable d'atrocités à l'égal du nazisme et du communisme. C'était avant d'ouvrir un livre d'histoire, ce que vous devriez faire...

Pour répondre à votre question : un meurtre est un meurtre. Pourquoi le meurtre au nom de Dieu serait-il plus préjudiciable que le meurtre au nom d'une idéologie ? Avez-vous des arguments théologiques ?

Ensuite, plutôt que de me traiter de révisionniste, faites l'effort de me lire et de lire les recherches de la critiques historique. Voici un résumé, car appremment vous avez du mal :
1- Oui l'Inquisition à ses débuts était justifiée car elle avait pour but de protéger le corps social autant que la foi. Et non, elle n'était ce monstre de haine et d'intolérance que les bien-pensants nous présentent. PREUVES HISTORIQUES A L'APPUI
2- L'Inquisition espagnole n'a pas fait des dizaines de milliers de morts comme vous voulez bien le penser, plutôt quelques centaines (je sais, ça déçoit). Et Torquemada, aussi fanatique fut-il, ne s'est pas vautré dans le sang pendant toute sa carrière.
3- Oui l'Inquisition, après avoir remplie sa tâche initiale a été corrompue par les pouvoirs séculiers, qui ont provoqué chasses aux sorcières, bûchers, etc... Et en cela, l'Eglise est responsable, elle aurait dissoudre l'Inquisition plus tôt.

adamev a écrit:
Argument ridicule ce qui me dispense de vous répondre.
Non, ce qui vous dispense de répondre, c'est votre mépris et votre orgueil.

adamev a écrit:
Je suppose que vous connaissez parfaitement cette histoire et les motivations de l'institution... ???
Pas parfaitement, mais apparemment mieux que vous.

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mer 04 Juin 2008, 09:41

adamev a écrit:
Combien vaut un mort au nom de l'Amour du Christ comparé à un mort au nom de l'homme nouveau?

La question n'est pas là du tout.

dans un siècle nous considèrerons peut-être que la médecine fut criminelle et ce sera idiot.

Le jugement moral est nécessaire, non pour juger du passé mais de l'avenir.

par ailleurs et si l'on veut quitter cette saine posture, le juge doit avoir les bragues propres. Quel est le système politique et ceux qui le revendiquent qui peut s'arroger le droit de juger.

L'homme nouveau a fait les dégâts que l'on sait, infiniment plus terribles.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mer 04 Juin 2008, 10:42

bajulum a écrit:
adamev a écrit:
Combien vaut un mort au nom de l'Amour du Christ comparé à un mort au nom de l'homme nouveau?

La question n'est pas là du tout.

dans un siècle nous considèrerons peut-être que la médecine fut criminelle et ce sera idiot.

Le jugement moral est nécessaire, non pour juger du passé mais de l'avenir.

par ailleurs et si l'on veut quitter cette saine posture, le juge doit avoir les bragues propres. Quel est le système politique et ceux qui le revendiquent qui peut s'arroger le droit de juger.

L'homme nouveau a fait les dégâts que l'on sait, infiniment plus terribles.

Ce qui n'est rien d'autre qu'une défausse pour ne pas répondre à la question!!!

Il est pourtant une différence essentielle. Dans un cas le crime est commis au nom de Dieu et/ou du Christ donc de l'Amour par des hommes chargés de répandre les enseignements évangéliques. Dans l'autre il ne s'agit que d'asseoir une doctrine politique humaine. Voire même de simples ambitions personnelles cachées derrière de grands idéaux.

Et c'est quand même une nuance de taille.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mer 04 Juin 2008, 10:54

Xavier92 a écrit:
adamev a écrit:
Combien vaut un mort au nom de l'Amour du Christ comparé à un mort au nom de l'homme nouveau?
Cessez un peu de nous prendre pour des enfants. Cette question, je l'ai posée aussi il fut un temps, persuadé que l'Eglise était responsable d'atrocités à l'égal du nazisme et du communisme. C'était avant d'ouvrir un livre d'histoire, ce que vous devriez faire...

Désolé ce n'est pas moi qui me suis livré à un exercice de comptabilité macabre.

Pour répondre à votre question : un meurtre est un meurtre. Pourquoi le meurtre au nom de Dieu serait-il plus préjudiciable que le meurtre au nom d'une idéologie ? Avez-vous des arguments théologiques ?

Voir ma réponse ci-dessus.

Ensuite, plutôt que de me traiter de révisionniste, faites l'effort de me lire et de lire les recherches de la critiques historique. Voici un résumé, car appremment vous avez du mal :
1- Oui l'Inquisition à ses débuts était justifiée car elle avait pour but de protéger le corps social autant que la foi.

Mais qui décida et au nom de quoi qu'il fallait protéger le corps social? Dites-moi plutôt qu'il fallait imposer une foi. Et là je vous suivrais.

Et non, elle n'était ce monstre de haine et d'intolérance que les bien-pensants nous présentent. PREUVES HISTORIQUES A L'APPUI

Pour mémoire Galilée qui n'avait qu'un tort : affimer contre la pensée officielle ce qu'il croyait être juste (et ne me faites pas dire que l'église en était encore à croire que la terre fut plate).

2- L'Inquisition espagnole n'a pas fait des dizaines de milliers de morts comme vous voulez bien le penser, plutôt quelques centaines (je sais, ça déçoit). Et Torquemada, aussi fanatique fut-il, ne s'est pas vautré dans le sang pendant toute sa carrière.

Où ais-je affirmé que l'Inquisition espagnole a fait des milliers de morts? Moi je ne parle que de l'inquisition en général sachant que les basses oeuvre furent laissées aux pouvoirs civils. Ce qui permit aux inquisiteurs d'avoir les mains blanches.

3- Oui l'Inquisition, après avoir remplie sa tâche initiale a été corrompue par les pouvoirs séculiers, qui ont provoqué chasses aux sorcières, bûchers, etc... Et en cela, l'Eglise est responsable, elle aurait dissoudre l'Inquisition plus tôt.

C'est déjà ça de le reconnaître. L'inquisition aurait-elle même aurait-elle du exister?

adamev a écrit:
Argument ridicule ce qui me dispense de vous répondre.
Non, ce qui vous dispense de répondre, c'est votre mépris et votre orgueil.

Calmez vous votre personne n'est pas en cause. Paille et poûtre

adamev a écrit:
Je suppose que vous connaissez parfaitement cette histoire et les motivations de l'institution... ???
Pas parfaitement, mais apparemment mieux que vous.

Si vous le dites!
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Louis B



Masculin Messages : 1319
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mer 04 Juin 2008, 11:34

adamev a écrit:
Combien vaut un mort au nom de l'Amour du Christ comparé à un mort au nom de l'homme nouveau?
A quel moment a-t-on tué au nom de l'Amour du Christ ?

Tuer au nom de l'Amour du Christ est une abération et un non sens chrétien. Celui qui revendique un meurtre au nom l'Amour du Christ ne peut agir au nom même du Christ. Ce ne peut être qu'un fanatique, un malade ou un possédé...

Si c'est du fanatique dont vous parlez, pour moi sa faute sera double : celle du meurtre et celle d'avoir agis aux yeux des hommes de manière prétenduement "au nom du Christ".

Et sinon pour répondre directement à votre question : un mort n'a pas de prix, quel que soit la personne ou le motif de sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mer 04 Juin 2008, 11:50

adamev a écrit:
Il est pourtant une différence essentielle. Dans un cas le crime est commis au nom de Dieu et/ou du Christ donc de l'Amour par des hommes chargés de répandre les enseignements évangéliques. Dans l'autre il ne s'agit que d'asseoir une doctrine politique humaine. Voire même de simples ambitions personnelles cachées derrière de grands idéaux.

Et c'est quand même une nuance de taille.

Si vous voulez dire que dans l'absolu on regrette que l'Eglise ait commis de tels actes, la réponse est évidemment affirmative.

L'Eglise n'a pas mieux fait que Pierre prêt à en découdre, qui renie le Christ et manque de foi ...

Et vous verrez que l'Eglise continuera à faire des âneries.

Et pourtant, les crétins de cathos que nous sommes continuent à l'aimer ...
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mer 04 Juin 2008, 15:22

Jean-Louis B a écrit:
adamev a écrit:
Combien vaut un mort au nom de l'Amour du Christ comparé à un mort au nom de l'homme nouveau?
A quel moment a-t-on tué au nom de l'Amour du Christ ?
Chaque fois qu'on a forcé une conversion, obligé à maintenir dans la foi... cathares, albigeois, gnostiques... hérétiques, apostats,infidèles... Et chaque fois que Pierre a coupé des oreilles (le Christ n'étant pas là pour les recoller). qu'on a dit "tuez les tous Dieu reconnaîtra les siens".

Tuer au nom de l'Amour du Christ est une abération et un non sens chrétien. Celui qui revendique un meurtre au nom l'Amour du Christ ne peut agir au nom même du Christ. Ce ne peut être qu'un fanatique, un malade ou un possédé...
Donc l'église fut servie par nombre de malades, de fanatiques, de possédés...

Si c'est du fanatique dont vous parlez, pour moi sa faute sera double : celle du meurtre et celle d'avoir agis aux yeux des hommes de manière prétenduement "au nom du Christ".
Donc, et contrairement à ce que vous écrivez ci-desous, les victimes de la foi fanatisée valent au moins deux fois les autres. Et je suis d'accord là dessus.

Et sinon pour répondre directement à votre question : un mort n'a pas de prix, quel que soit la personne ou le motif de sa mort.

Qu'on se comprenne bien. Pour ma part je ne fais pas ici le procès de l'église (autres temps autres moeurs). Ce que je conteste ce sont ces rapporchements douteux entre morts des uns et morts des autres. Comme si les morts de l'un pouvaient éxonerer les morts de l'autre.

Comme disait je ne sais plus qui "Quand un enfant meurt c'est Mozart qu'on assassine". Et pourquoi Mozart ne serait-il pas juif, arabe, cathare, chrétien...
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Louis B



Masculin Messages : 1319
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mer 04 Juin 2008, 15:37

adamev a écrit:
Qu'on se comprenne bien. Pour ma part je ne fais pas ici le procès de l'église (autres temps autres moeurs). Ce que je conteste ce sont ces rapporchements douteux entre morts des uns et morts des autres. Comme si les morts de l'un pouvaient éxonerer les morts de l'autre.
Je suis tout à fait d'accord avec vous sur ce point là.

Par contre concernant votre réponse à ma question : Quand a-t-on tué au nom du Christ ?, je ne suis plus d'accord. Pour ne reprendre que le cas de Pierre (que vous citez), il n'a certainement pas agit de la sorte au nom du Christ mais bien au nom de son orgueil propre qui ne voulait pas que le Christ fut capturé (et qui lui avait fait dire auparavant au Christ qu'il n'était pas possible qu'on Le persécute). Pour ce qui concerne les cathares, albigeois et compagnie, je ne suis pas historien, mais il me semble bien que la raison profonde de ces massacres était beaucoup plus politique que religieuse. C'est en tout cas de cette manière que l'a présenté Dominique Baudis dans son ouvrage "Raymond le Cathare".

"Tu ne tueras point"

Ce commandement que les juifs restreignent à leur frêres a été étendu par le Christ lui même à tous les hommes, quelle que soit leur condition. A chaque fois que l'on violle ce commandement, on n'agit pas au nom, ni de Dieu, ni du Christ. C'est pour cela que je vous affirme que jamais l'Eglise n'a pu tuer au nom de Dieu et que ceux qui ont affirmé le faire (ou à qui on a prété ce sens) ne l'on jamais fait en Vérité au nom de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mer 04 Juin 2008, 17:11

Je ne tiens pas à polémiquer plus que ça sur ce sujet.

Rappelez-vous quand même les armées de Constantin précédées du Labarum. Et ces prélats en nombre guerroyant contre les uns ou les autres (voire entre-eux).

S'ils ne sont pas l'Eglise (apostolique) ils sont à coup sûr l'église (romaine). De même que tous les Bernard, Dominique, Savonarole, Torquemada... +- enflammés d'amour pour le Christ et pétris de tendresse pour le genre humain... surtout pour celui qui a eu le malheur de ne pas penser comme eux.

Pour le reste nous dirons que le politique a souvent bien arrangé le religieux et réciproquement (conf : les rois très chrétiens).
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mer 04 Juin 2008, 17:24

Je ne comprends pas bien où vous voulez en venir. Car enfin, si on vilipende, c'est qu'on cherche à écorner, blesser ...

J'écoutais dimanche dernier l'émission "islam" de la 2. Eux étaient tout à fait fiers du passé colonial de l'islam et des guerres séculaires pratiquées par les mogols.

Les tenants de l'homme nouveau vous diront quant à eux pour expliquer les centaines de millions de morts qu'on ne fait pas d'omelettes sans casser des oeufs.

Bref, le catho qui voit toujours servir la même soupe finit par se demander pourquoi tous ces beaux esprits ne se font pas aussi contempteurs de cette réalité là, histoire de leur faire des vacances.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mer 04 Juin 2008, 17:32

bajulum a écrit:
Je ne comprends pas bien où vous voulez en venir. Car enfin, si on vilipende, c'est qu'on cherche à écorner, blesser ...

J'écoutais dimanche dernier l'émission "islam" de la 2. Eux étaient tout à fait fiers du passé colonial de l'islam et des guerres séculaires pratiquées par les mogols.

Les tenants de l'homme nouveau vous diront quant à eux pour expliquer les centaines de millions de morts qu'on ne fait pas d'omelettes sans casser des oeufs.

Bref, le catho qui voit toujours servir la même soupe finit par se demander pourquoi tous ces beaux esprits ne se font pas aussi contempteurs de cette réalité là, histoire de leur faire des vacances.

Comme il semble que vous ne prenez pas la peine de lire :

Qu'on se comprenne bien. Pour ma part je ne fais pas ici le procès de l'église (autres temps autres moeurs). Ce que je conteste ce sont ces rapprochements douteux entre morts des uns et morts des autres. Comme si les morts de l'un pouvaient exonerer les morts de l'autre.

Comme disait je ne sais plus qui "Quand un enfant meurt c'est Mozart qu'on assassine". Et pourquoi Mozart ne serait-il pas juif, arabe, cathare, chrétien...


Et ce sera ma dernière intervention sur ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mer 04 Juin 2008, 18:06

[quote="adamev"]Je ne tiens pas à polémiquer plus que ça sur ce sujet.

Sage décision; ça avait d'ailleurs comme un goût de déjà vu; vous n'êtes pas fatigué de ressasser à ce point? Sous votre énième identité? Avec tjrs les mêmes arguments éculés? Vous devriez vous faire psychanalyser...

Mes coreligionnaires vous ont donné la réplique parce qu'ils ne vous ont pas déjà pratiqué, et qu'ils ignorent l'inutilité absolue qu'il y a à le faire en raison de la fossilisation intellectuelle qui vous affecte.

Sage décision, donc: parce que par ailleurs, vous savez être un interlocuteur estimable.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12223
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Mer 04 Juin 2008, 23:32

Tous les totalitarismes modernes instrumentalisent la psychiatrie à des fins de rééducation. Notez qu'il y a du progrès car il y qq poignées de dizaines d'années vous m'auriez sans doute donné de grandes possibilités de rachat au moyen (minimal) du sabot de Vénus.
Revenir en haut Aller en bas
yacoub



Masculin Messages : 280
Inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Lun 11 Juil 2016, 15:01

Citation :

je me permet de vous faire une remarque, c'est une phrase cliché typique de l'histoire trop souvent utiliser à tort, cette période souvent décrite comme une sombre ne l'était aucunement.
Spoiler:
 
Shocked
L'inquisition est une invention islamique connue sous le nom de mihna introduite par le calife Al Ma'mun, fils du calife Haroun Al Rachid, qui a été séduit par les thèses des mutazilites, doctrine rationaliste qui soutenait que le Saint Coran ne pouvait être créé puisque c'est la Parole d'Allah, Puissant et Sage. Cette inquisition a contaminé l'Espagne qui était alors terre d'islam puis et allée en Italie à travers la Sicile, terre d'islam.  
Ça a donné Torquemada et Savonarole et ça a éloigné les chrétiens de l'enseignement de Jésus apôtre de la non-violence et de la chasteté.

Je te recommande la lecture du livre de Jacques Ellul La subversion du christianisme pour comprendre tout le mal que l'islam a fait à la chrétienté.
Et l'islam continuera de lui faire du mal tant qu'il y aura des lèche-babouches.
Revenir en haut Aller en bas
http://apostats-de-lislam.xooit.org/f5-Sous-forum.htm
ysov



Masculin Messages : 14435
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: L'inquisition espagnole   Lun 11 Juil 2016, 17:16

Aujourd'hui, le terme ''Lèche-babouches'' est dépassé, c'est ''Nostra aetatistes'' qu'il faut employer. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
 
L'inquisition espagnole
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les mensonges et la désinformation sur l`Inquisition espagnole.
» Les mensonges et la désinformation sur l`Inquisition espagnole.
» l'Inquisition...
» Uniformes de l'Armée Espagnole
» L'inquisition....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: