DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 si le grain tombé en terre ne meurt, il demeure seul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: si le grain tombé en terre ne meurt, il demeure seul   Jeu 22 Mai 2008, 16:03

Voici ce que Jésus répond à André et Philippe qui viennent l'avertir que des Grecs montés à Jérusalem pour adorer, voulaient "LE VOIR".

"Voici venue l'heure où doit être glorifié le Fils de l'homme. En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il demeure seul; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. Qui aime sa vie la perd; et qui hait sa vie en ce monde la conservera en vie éternelle. Si quelqu'un me sert, qu'il me suive, et où je suis, là aussi sera mon serviteur. Maintenant mon âme est troublée. Et que dire? Père, sauve-moi de cette heure! Mais c'est pour cela que je suis venu à cette heure. Père, glorifie ton nom!" Du ciel vint alors une voix "Je l'ai glorifié et de nouveau je le glorifierai." (Jean 12, 23-28]
Permettez-moi ces quelques réflexion sur ce passage d'Evangile.

Pour Jésus, l'heure est arrivée : "Voici l'heure". Pourtant Jésus n'a pas encore été arrêté. Ce qui veut dire que Jésus sait que l'heure de mourir comme le grain tombé en terre, est pour lui arrivée. Il a tellement désiré cette heure ! Et pourtant il demande à son Père de la sauver de cette heure ; tout en lui disant, c'est pour cela que je suis venu.

Plus tard, dans sa prière sacerdotale, Jésus à son Père : "je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m'as donnés, car ils sont à toi, et tout ce qui est à moi est à toi, et tout ce qui est à toi est à moi, et je suis glorifié en eux. (Jean 17, 9-10)

Jésus, lorsqu'il parle du grain semé en terre, parle bien évidemment de Lui. Il est ce grain de sénevé que l'homme de la parabole a semé dans son champ. "Le Royaume des Cieux est semblable à un grain de sénevé qu'un homme a pris et semé dans son champ. C'est bien la plus petite de toutes les graines, mais, quand il a poussé, c'est la plus grande des plantes potagères, qui devient même un arbre, au point que les oiseaux du ciel viennent s'abriter dans ses branches." (Matthieu 13, 31-32)

Le champ de Dieu, dira Jésus, c'est le monde, et le semeur c'est Lui, le Fils de l'homme. (Matthieu 13, 37)

Le monde, pour Jésus, c'est certainement l'humanité, et en même temps la création tout entière, car c'est toute la création qui aspire à la gloire des enfants de Dieu. "J'estime en effet que les souffrances du temps présent ne sont pas à comparer à la gloire qui doit se révéler en nous. Car la création en attente aspire à la révélation des fils de Dieu si elle fut assujettie à la vanité, --non qu'elle l'eût voulu, mais à cause de celui qui l'y a soumise, --c'est avec l'espérance d'être elle aussi libérée de la servitude de la corruption pour entrer dans la liberté de la gloire des enfants de Dieu. (Romains 8, 18-21)

C'est parce que c'est par l'homme (un seul, Adam) que le péché est entré dans le monde (Romains 5, 12) que c'est en entrant dans l'homme que le Fils de Dieu va libérer non seulement l'homme de la servitude du péché, va le glorifier, mais va aussi faire entrer le monde dans cette liberté de la gloire que les enfants de Dieu auront retrouvé.

Le grain qui tombe en terre, c'est donc Jésus s'incarnant en l'humanité, par Marie que St Irénée appelle "la Nouvelle Terre". Marie, par St Irénée est comparée à la terre vierge à partir de laquelle Adam avait été modelé par les mains de Dieu.

C'est donc pour glorifier la chair et en même temps l'âme, l'esprit de l'homme, que Dieu s'est semé en la chair humaine, en s'incarnant par son Fils qui a accepté de mourir en cette chair pour que sa chair soit glorifié, et que sa gloire soit transmise par le don de l'Esprit Saint à toute l'humanité, à toute la création.

En fin de compte, c'est une invitation à le suivre dans sa mort que le Christ adresse à ces Grecs qui voulaient le voir. Puisque son heure est venu de mourir pour que sa chair soit glorifié et transmise à tous les hommes pour qu'ils soient à leur tour glorifiés dans leur chair, ceux qui veulent avoir part à a réssurection, devront le suivre jusque dans cette mort ; devront accepter aussi, pour avoir part à cette glorification, de perdre leur vie en la haïssant, c'est à dire en ne faisant plus de leur vie, une finalité ; car la finalité de l'homme, la fin de l'homme c'est Dieu ; c'est le Fils venu en l'humanité pour glorifier tous les hommes, les faire entrer dans la gloire dont il était revêtu avant la création du monde.

Si quelqu'un me sert, dira Jésus, qu'il me suive, car là où je serais après ma mort et ma glorification, là aussi sera mon serviteur. Celui qui acceptera de renoncer à sa Vie, LA CONSERVERA en Vie éternelle.

Remarquez que Jésus dit que c'est la vie à laquelle on renonce qui est conservée en Vie éternelle. Si on accepte de la lui remettre, de lui livrer notre vie pour le servir, alors nous ne perdrons pas totalement notre vie, nous la retrouverons totalement transformée, glorifiée ; elle nous sera redonné par le Christ.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: si le grain tombé en terre ne meurt, il demeure seul   Sam 24 Mai 2008, 09:22

Juste une petite parenthèse, l'ordre cistercien prend ce beau passage de la Bible "Si le grain en terre ne meurt pas", lors des obsèques de l'un deux, il sont mis terre sans cercueil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: si le grain tombé en terre ne meurt, il demeure seul   Sam 24 Mai 2008, 10:30

Bonjour à tous. sunny

Cher petero, j'ai bien du mal à comprendre le titre de votre sujet ; il signifie le contraire de tout votre très bon développement... scratch

A moins qu'il ne soit intentionnel, pour dire que nous devons "mourir à nous-mêmes"?? A rebours du texte de l'Evangile? Question

Pourriez-vous m'éclairer? Merci. I love you
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: si le grain tombé en terre ne meurt, il demeure seul   Sam 24 Mai 2008, 13:53

Fanny a écrit:
Bonjour à tous. sunny

Cher petero, j'ai bien du mal à comprendre le titre de votre sujet ; il signifie le contraire de tout votre très bon développement... scratch

A moins qu'il ne soit intentionnel, pour dire que nous devons "mourir à nous-mêmes"?? A rebours du texte de l'Evangile? Question

Pourriez-vous m'éclairer? Merci. I love you

Chère Fanny,

J'ai du mal m'exprimer et je m'en excuse.

Pourquoi le titre de ce sujet ? C'était pour dire combien il était important que Jésus meurt pour pour pouvoir transmettre à toute l'humanité (le champ de Dieu dans lequel Jésus s'est semé) la gloire dont sa divinité était porteuse ; gloire que Pierre, Jacques et Jean appercevront sur le Mt Thabor, gloire dont sera saisi son humanité au jour de la résurrection.

Jésus, s'il n'était pas mort, serait remonté au ciel avec sa gloire, sans que celle-ci soit transmise à tous les hommes. Jésus est mort, pour communiquer sa gloire à tous les hommes en leur faisant don la grâce dont il était rempli.

Ce que Jésus semble dire, c'est que pour avoir part à sa Vie qui glorifie, à sa gloire, il nous faut nous aussi accepter de "perdre notre vie" ; il nous faut accepter de mourir comme lui ; d'être rendu participant de sa mort, de son enfouissement en l'humanité. C'est peut-être pour devenir avec Lui, source jaillissante en Vie éternelle : "mais qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif; l'eau que je lui donnerai deviendra en lui source d'eau jaillissant en vie éternelle." (Jean 4, 14) ; "Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive, celui qui croit en moi!" selon le mot de l'Ecriture De son sein couleront des fleuves d'eau vive. Il parlait de l'Esprit que devaient recevoir ceux qui avaient cru en lui; car il n'y avait pas encore d'Esprit, parce que Jésus n'avait pas encore été glorifié. (7, 38-39)

Il nous faut accepter de perdre notre vie, de mourir à nous-même pour devenir avec Jésus une "source d'eau Vive". Il nous faut accepter nous aussi de mourir comme ce grain de blé pour porter beaucoup de fruits en participant à l'irrigation en Eau Vive de toute l'humanité, de tout le Corps Mystique. Ce qui veut dire que la Vie que nous recevons du Christ, elle n'est pas donné pour que nous la gardions pour nous-mêmes, pour que nous la conservions, comme la manne ne pouvait pas être conservée.

L'Eau Vive, l'Amour, la Charité qui nous fait vivre de la Vie du Christ est faites pour circuler dans le Corps Mystique, pour donner Vie à toute l'Eglise, à toute l'Humanité. Notre coeur qui est uni au Sacré Coeur de Jésus d'où jaillit cette Eau Vive est appelé comme le grain de blé, à se fendre pour laisser échapper la Vie dont il est rempli. Voilà pourquoi nous devons mourir à nous même pour vivre avec le Christ pour toute l'Eglise. Lorsque Jésus dit en parlant du croyant : "de son sein couleront des fleuves d'eau vive", Jésus parlait certainement de notre coeur.

Voilà pourquoi la petite Thérèse dans son acte d'offrande demandait à Trinité de faire déborder de son coeur les flots de tendressse qui sont renfermés dans son Coeur et qui pour moi pas autre chose que l'Esprit Saint. C'est de l'Esprit Saint qui fait battre le Coeur de l'Eglise que jaillissent les flots de la Charité qui sont appelés à passer par tous les coeurs des membres du Corps Mystique, les transformant au passage en Vive Flamme d'Amour.

Voilà, chère Fanny, en espérant avoir réussi à dissiper le petit malentendu de mon premier message.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: si le grain tombé en terre ne meurt, il demeure seul   Sam 24 Mai 2008, 15:11

Merci de tout coeur, cher petero. Very Happy Votre nouveau développement est à la fois remarquable de théologie, et parfaitement clair! cheers Soyez-en remercié.

Je me permets donc de rectifier votre titre en lui adjoignant un petit "ne"... ;)

Car il s'agit bien d'une nécessité impérieuse en vue du Salut : le fait de "mourir à nous-mêmes", à tous les biens auxquels nous nous agrippons ici-bas, y compris à notre propre vie!! Very Happy

Imiter le Christ-Jésus en tout, cela revient, bien évidemment, à Aimer l'autre plus que soi-même... :sts: cheers jusqu'à la Croix! I love you

Encore merci. sunny En toute amitié.

Fanny
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: si le grain tombé en terre ne meurt, il demeure seul   Sam 24 Mai 2008, 15:34

Fanny a écrit:
Merci de tout coeur, cher petero. Very Happy Votre nouveau développement est à la fois remarquable de théologie, et parfaitement clair! cheers Soyez-en remercié.

Je me permets donc de rectifier votre titre en lui adjoignant un petit "ne"... ;)

Car il s'agit bien d'une nécessité impérieuse en vue du Salut : le fait de "mourir à nous-mêmes", à tous les biens auxquels nous nous agrippons ici-bas, y compris à notre propre vie!! Very Happy

Imiter le Christ-Jésus en tout, cela revient, bien évidemment, à Aimer l'autre plus que soi-même... :sts: cheers jusqu'à la Croix! I love you

Encore merci. sunny En toute amitié.

Fanny

Chère Fanny,

Embarassed Je n'avais même pas remarquer que j'avais, en voulant recopier la parole de Jésus, oublier le "ne". Merci d'avoir rectifier. Laughing

Fraternellement en Christ

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Philos



Messages : 212
Inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: si le grain tombé en terre ne meurt, il demeure seul   Lun 26 Mai 2008, 19:29

Beau et vrai... Merci pour la citation de St Irénée...

petit commentaire...
"Si quelqu'un me sert, dira Jésus, qu'il me suive,
car là où je serais après ma mort et ma glorification
à aussi sera mon serviteur.

voila une citation un peu différente

"Si quelqu'un me sert, qu'il me suive, et où je suis, là aussi sera mon serviteur."

Le Christ ne dit pas explicitement APRES ma mort... +++

Relisons:
si quelqu'un me sert (=PAR LUI Jésus, sous ses ordres)
si quelqu'un me suit (=AVEC LUI, sur le même chemin, à son pas, à ses côtés)
si quelqu'un est ou JE SUIS(=EN LUI, dans son Cœur, uni à son Ame Divine)

Alors, en conséquence, "là aussi sera mon serviteur"...

1/ ... Au Ciel après sa mort, certes (futur)
2/ ... Mais SUR LA CROIX, durant cette vie (présent), "pour le salut des âmes"

Ce qui est affirmé comme tu le cites si bien par : "si le grain de blé ne meurt..." et ou mourir sinon sur la Croix Unique en union avec notre Sauveur ?

voir la Co-Rédemption...

L'Imitation de Jésus s'arrête pour beaucoup (moi y compris) au Cénacle...
Revenir en haut Aller en bas
 
si le grain tombé en terre ne meurt, il demeure seul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Si le grain tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s'il meurt, il donne beaucoup de fruit »
» si le grain tombé en terre ne meurt, il demeure seul
» « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit »
» Sainte Gladys et commentaire du jour "Si le grain de blé meurt, il donne beaucoup de fruit"
» Le grain semé en terre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: