DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La science du Christ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Dim 18 Mai 2008, 22:14

Je ne comprends pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde



Messages : 2608
Inscription : 15/05/2008

MessageSujet: Re: La science du Christ   Dim 18 Mai 2008, 22:14

Mouche-Du-Coche a écrit:
Eh bien il est devant lui, il l'appelle "Maître", et manifestement, il attends de lui un conseil : donc il le connaît et il croit en sa capacité à lui répondre. Surtout qu'il insiste dans ses questions : il ne le prends pas pour un simple Rabbi, puisqu'il lui demande pas moins que la Vie Eternelle.

ce n'est pas parce qu'il l'appelle "maître" qu'il le connait. Je crois tout au contraire qu'il est trés loin de connaître le Christ sinon il n'aurait pas eu besoin de lui poser cette question sur la vie éternelle ;)

Ce notable sait que l'homme en face de lui, ce Jésus, connait très bien les écritures et parle avec assurance, c'est pour cela qu'il l'appelle "maître". Ce notable est encore sous la domination de la Loi et le Christ lui répond en fonction de cela: "tu as la loi et les prophètes".
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Dim 18 Mai 2008, 22:22

Oui, ça se défend. Je pourrais dire aussi que ce Maître qui l'invite à le suivre (un peu plus loin) se révèle par là-même ("Si vous entendez ma voix, n'endurçissez pas vos coeurs"...)
Mais il semble que cathe aie des remarques à faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Dim 18 Mai 2008, 22:26

Mouche du coche. Petero m'a fait aussi le coup de l'avatar.
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Dim 18 Mai 2008, 22:28

Je ne comprends toujours pas !!! puis-je avoir une explication plus détaillée pour ma pauvre petite tête d'abeille ?

cathe, essaie un truc : quand tu écris une ligne, fait-la commencer par
[ quote ] et terminer par [ /quote ]
(ne met pas les espaces que j'ai mis à coté des caractères [ , et fais un pré-visualiser, pour voir.
Je sais, c'est pas super pratique, mais essaie.

Pour le "[" c'est la touche "Alt Gr" et en même temps "("
Pour le "]" c'est la touche "Alt Gr" et en même temps ")"

"Alt Gr" c'est juste à droite de ta barre "Espace"
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: La science du Christ   Dim 18 Mai 2008, 22:58

Chère Cathe,

Mouche t'encourage aussi pour utiliser la fonction "citer".
Essaye tu verras à force tu vas y arriver, j'en suis sûr. Thumright

Ne te laisses pas impressionner par cette bébête d'ordi. Very Happy

==========================================
Cher Mouche,

(au fait faut dire cher ou chère ?)

J'ai relu le fil et tes questions. Je ne vois pas où tu veux en venir ?
Tu es plus "fine Mouche" que tu veux bien le laisser paraître. Very Happy

Peux-tu m'expliquer STP ton point de vue ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 08:29

Alors la Mouche serait plutôt du type bourdon ; donc cher bourdon ou mouche, comme tu veux tu choises.

Eh bien on a commencé à échanger sur la science du Christ : j'avançais que Jésus a du apprendre à marcher, à parler et à lire les écritures : vrai homme, il n'a pas fait l'économie de nos limites, y compris celle de la connaissance de l'avenir.

Ensuite, je rebondissais sur le "suivre Jésus", qui est pourtant clairement indiqué dans les évangiles, mais qui me semble un peu délicat à interpréter et surtout à mettre en oeuvre concrétement. Aussi je questionnais ceux qui abordaient le sujet.
Pour moi, ce serait plutôt un "être avec" : je n'aime pas bien le verbe suivre, qui suggère "passer derrière".
Même si c'est suivre Jésus, Fils de Dieu (surtout si c'est Jésus... ?)
Voilà pourquoi je soulignais que le jeune homme riche ou Nicodème, qui commençaient leurs dialogues par "Maître", eh bien Jésus ne rentrait pas dans leur jeu : il ne voulait pas être suivi (avoir "derrière lui" des hommes suiveurs) : d'une façon ou d'une autre (le jeune homme, Nicodème), il les en empêchait. Perso, Je préfère "être avec" plutôt que "suivre derrière".
On en était là.
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 11:03

Cher Mouche,

Merci d'avoir pris le temps et la patience de me faire un résumé. Thumright

Mouche-Du-Coche a écrit:
Perso, Je préfère "être avec" plutôt que "suivre derrière".
On en était là.
Je suis d'accord avec toi pour certaines situations.
Mon point de vue est que je préfère laisser passer Jésus devant pour me montrer le chemin et le "déblayer" aussi. Par exemple quand il dit à quelqu'un "Suis moi." Jésus ne dit pas où ni comment exactement.

En résumé dans les moments difficiles je préfère passer "derrière", c'est Jésus qui amortit les coups, et quand ça va bien je préfère être à côté. Attitudes pas très courageuse je le reconnais. Confused
Mais je dévie du sujet.

Mouche a écrit:
Voilà pourquoi je soulignais que le jeune homme riche ou Nicodème, qui commençaient leurs dialogues par "Maître", eh bien Jésus ne rentrait pas dans leur jeu : il ne voulait pas être suivi (avoir "derrière lui" des hommes suiveurs) : d'une façon ou d'une autre (le jeune homme, Nicodème), il les en empêchait.
Je suis d'accord quand tu dis que Jésus ne veut pas des "suiveurs" (des moutons), mais des personnes responsables. Et pourtant repousse-t'il le plus faible ?

Dans le cas du jeune homme riche, rien ne dit que par la suite ou beaucoup plus tard, ayant "cheminé", il n'a pas fini par suivre le Christ.
Pareil pour Nicodème.
Mais ce n'est que mon point de vue basé que sur des hypothèses.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 11:19

Mouche-Du-Coche a écrit:
Voilà pourquoi je soulignais que le jeune homme riche ou Nicodème, qui commençaient leurs dialogues par "Maître", eh bien Jésus ne rentrait pas dans leur jeu : il ne voulait pas être suivi (avoir "derrière lui" des hommes suiveurs) : d'une façon ou d'une autre (le jeune homme, Nicodème), il les en empêchait. Perso, Je préfère "être avec" plutôt que "suivre derrière".
On en était là.

Cher Mouche-du-coche,

Explique donc moi pourquoi Jésus appelle le jeune homme riche à le suivre, en lui disant : "vends tout ce que tu as ..... viens et suis-moi", s'il empêchait ce même jeune homme riche de le suivre ?

Quand à ce titre de "Maître" qu'il semblerait, d'après toi que Jésus n'appréciait pas, comme s'il n'avait pas envie d'être un Maître, explique-moi alors cette autre parole de Jésus : "Vous m'appelez Maître et Seigneur, et vous dites bien, car je le suis. Si donc je vous ai lavé les pieds, moi le Seigneur et le Maître, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres." (Jean 13, 13-14)

Tu dis que tu préfères "être avec" que "suivre". l'Apôtre Pierre s'était habitué d'être avec Jésus, ce "vivre avec" était tellement fort qu'il oublie la distance qui existe entre lui et son Maître ; qu'il oublie que Jésus est le Maître : "Pierre, le tirant à lui, se mit à le morigéner en disant "Dieu t'en préserve, Seigneur! Non, cela ne t'arrivera point!" Mais lui, se retournant, dit à Pierre : "Passe derrière moi, Satan! tu me fais obstacle, car tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes!" Alors Jésus dit à ses disciples : "Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il se renie lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive. (Matthieu 16, 22-24)

"Passe derrière moi ..... si quelqu'un veut venir à ma suite ..... qu'il me suive".

Avant d'être avec Jésus, il faut commencer par le suivre, par marcher derrière lui, comme un disciple. L'Être avec c'est quand le disciple s'est laissé totalement formé et transformé par son Maître, quand le disciple se retrouve complètement unis à son Maître, en parfaite union de volonté avec son Maître, quand sa nourriture c'est de faire la volonté de son Maître, quand le disciple s'est vraiment laissé épouser mystiquement par son Maître. Ce qui n'était pas le cas de Pierre qui avait encore beaucoup de chemin à faire avec le Christ, avant de lui être totalement unis et soumis amoureusement.

On voit bien que le jeune homme riche a encore plus de chemin à faire que l'Apôtre Pierre qui a déjà tout quitté pour suivre Jésus, mais qui ne lui est pas encore totalement uni. Cela n'empêche pas Jésus de l'inviter à devenir "un disciple", un Apôtre. Le jeune homme riche ne peut pas, parce qu'il n'a pas encore mis sa foi en Jésus ; il n'est pas prêt à tout perdre pour le suivre. Son amour pour Dieu est grand, puisqu'il est fidèle aux commandements, mais il n'a pas encore reconnu en Christ, le Messie ; il l'accueille comme un savant, un Maître, un docteur, mais par comme le Seigneur, son Seigneur.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 11:46

cathe a écrit:
Mouche du coche. Petero m'a fait aussi le coup de l'avatar.

Chere Cathe,

Non, je ne fais pas le coup de l'avatar à notre frère Mouche-du-coche. Je ne lui ai pas demandé, comme je vous l'ai demandé, de changer votre avatar. Son avatar ne me blesse pas, comme le votre me blessait. Son avatar est très mignon. Cela me fait penser à Maya l'abeille. C'est parce que je trouvais Maya toute mignonne que j'ai dit à notre frère que je n'avais pas envie d'être direct avec lui. Laughing

Au fait, j'oubliais, un grand merci pour le changement d'avatar.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 12:49

Citation :
Explique donc moi pourquoi Jésus appelle le jeune homme riche à le suivre, en lui disant : "vends tout ce que tu as ..... viens et suis-moi", s'il empêchait ce même jeune homme riche de le suivre ?
Il ne l'empêche pas, dans le texte ; mais cette invitation à "tout vendre et suivre Jésus" ressemble fortement à un défi lancé à ce jeune homme, qui réponds à chaque fois à Jésus qu'il a déjà fait tout ce qu'il faut pour être "bon". Regarde la progression des réponses de Jésus : elle sont de difficulté croissante.
Ce jeune homme n'a pas une relation cordiale avec Jésus, mais il raisonne : il demande lesquels des commandements il doit observer (alors qu'en bon Juif, il les connaît tous, et il sait pertinenemt qu'il ne peut en oublier aucun). D'ailleurs, après cette question candide, il réponds : mais oui, j'ai observé tous les commandements (sous entendu : je joue au plus malin avec toi, je connais tout les commandements, je t'ai demandé "lesquels" pour te mettre à l'épreuve). Jésus, voyant que ce jeune homme à réponse à tout, et joue avec lui, finit par dire : "si tu veux être parfait (ah, tu veux jouer au plus fort avec moi ? tu te crois parfait ?), eh bien donne tout ce que tu as aux pauvres, et suis-moi". Jésus sait, en placant la barre aussi haut, que ce jeune raisonneur va caler : il n'en est pas capable.
Quand Jésus choisit ses disciples, il le fait avec plus de souveraineté : "toi, viens avec moi". Il n'a pas attendu qu'un homme indécis et srupuleux (Marc dit : il se jetta à genoux aux pieds de Jésus) vienne faire une joute oratoire avec lui. Voilà pourquoi je dis que cette invitation à le suivre est plus un défi qu'une réelle invitation.Le texte ne va pas dans ce sens, aussi ?


Citation :
Quand à ce titre de "Maître" qu'il semblerait, d'après toi que Jésus n'appréciait pas, comme s'il n'avait pas envie d'être un Maître, explique-moi alors cette autre parole de Jésus : "Vous m'appelez Maître et Seigneur, et vous dites bien, car je le suis. Si donc je vous ai lavé les pieds, moi le Seigneur et le Maître, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres." (Jean 13, 13-14)
Oui, et ausi : "ne vous faites pas appeller Maître"
Le genre de Maître qu'est Jésus, c'est celui qui se met à laver les pieds de ses amis. Jésus ne veut être que ce Maître-là, et que ses amis fassent bien la différence entre les maîtres qui se mettent en avant , et Lui. Il sait qu'il est Fils : il peut donc dire : "VOUS m'appelez Maître, et vous avez raison ; mais voilà quel genre de maître je suis : celui qui vous lave les pieds". Donc, d'après le texte (et non d'après moi), Jésus ne souhaite pas trop se faire appeller Maître. Parcequ'il sait qu'il est le Fils.


Citation :
Tu dis que tu préfères "être avec" que "suivre". l'Apôtre Pierre s'était habitué d'être avec Jésus, ce "vivre avec" était tellement fort qu'il oublie la distance qui existe entre lui et son Maître ; qu'il oublie que Jésus est le Maître : "Pierre, le tirant à lui, se mit à le morigéner en disant "Dieu t'en préserve, Seigneur! Non, cela ne t'arrivera point!" Mais lui, se retournant, dit à Pierre : "Passe derrière moi, Satan! tu me fais obstacle, car tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes!" Alors Jésus dit à ses disciples : "Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il se renie lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive. (Matthieu 16, 22-24)
"Passe derrière moi ..... si quelqu'un veut venir à ma suite ..... qu'il me suive".
Il y en a trop à dire ici, et je ne peux. Je remarque que la distance que tu évoques entre Pierre et le Maître, Jésus l'a abolie en disant : "vous êtes mes amis".
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Louis B



Masculin Messages : 1319
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 13:13

Merci à Mouche pour le résumé (qui m'a permis de sauter rapidement à cette page... Mr. Green )

Jésus l'a souvent dit dans l'évangile : Je suis le bon berger.

Quand j'étais en pélerinage en Israël, j'ai été fortement surpris lorsque j'y ai vu un berger qui menait son troupeau exactement comme cela est décrit dans l'évangile : le berger marchait devant et le troupeau le suivait derrière, avançant exactement là où il allait ! Le berger n'avait même pas la peine de s'arrêter ou de se retourner pour vérifier que le troupeau suivait bien. (et en plus c'était sur le mont des béatitudes !)

En France, j'ai toujours vu l'inverse : le berger derrière à "pousser" le troupeau, aidé de chiens, pour le diriger.

Je pense que le message du Christ est clair : Il nous demande de le suivre, exactement comme un troupeau de mouton suit le berger parce qu'il connait SON berger. Chaque mouton est entièrement libre d'aller à droite ou à gauche, voire de quitter le troupeau (il n'y a pas de chien pour obliger à garder l'unité du troupeau). Chaque mouton suit le berger parce qu'il sait que là où il l'emmène, il y aura de l'herbe verte à manger alors que seul, il n'a aucune chance d'en trouver.

Le Christ nous a demandé de prendre notre croix et de le suivre. Là où il nous emmène, c'est dans les demeures du Père Céleste. Sans Lui, nous ne pouvons y aller et nous ne pouvons y aller qu'en le suivant : lui seul est devant nous, passé par la mort et premier ressuscité. C'est vers la résurrection qu'il nous emmène et nous ne pouvons y arriver qu'en marchant avec Lui et derrière Lui, Lui seul est le PREMIER ressuscité.

Voila comment je vois l'image de suivre Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 14:28

Mouche-Du-Coche a écrit:
Citation :
Explique donc moi pourquoi Jésus appelle le jeune homme riche à le suivre, en lui disant : "vends tout ce que tu as ..... viens et suis-moi", s'il empêchait ce même jeune homme riche de le suivre ?
Il ne l'empêche pas, dans le texte ; mais cette invitation à "tout vendre et suivre Jésus" ressemble fortement à un défi lancé à ce jeune homme, qui réponds à chaque fois à Jésus qu'il a déjà fait tout ce qu'il faut pour être "bon".

Cher Mouche-du-coche,

Le jeune homme riche ne "répond pas à chaque fois", il répond "une fois". Laughing que ce que Jésus lui demande de faire, vivre les commandements de l'amour du prochain, il l'a toujours fait.

Citation :
Ce jeune homme n'a pas une relation cordiale avec Jésus, mais il raisonne : il demande lesquels des commandements il doit observer (alors qu'en bon Juif, il les connaît tous, et il sait pertinenemt qu'il ne peut en oublier aucun).

NON et NON, tu lis très mal ce texte, ou tu fais dire à ce texte ce que toi tu penses. Le jeune homme ne demande pas quel est le commandement qu'il doit observer, il demande ce qu'il faut faire pour posséder la Vie éternelle dont parle Jésus.

Citation :
D'ailleurs, après cette question candide, il réponds : mais oui, j'ai observé tous les commandements (sous entendu : je joue au plus malin avec toi, je connais tout les commandements, je t'ai demandé "lesquels" pour te mettre à l'épreuve).

NON et NON, Jésus ne met pas à l'épreuve ce jeune homme. Il va répondre à sa soif de Vie éternelle en lui indiquant d'abord le minimum qu'il faut faire pour entrer dans la Vie éternelle : "aimer son prochain". Il ne lui cite même pas les commandements concernant l'amour de Dieu. Car Dieu c'est Lui.

Puisque tu fais déjà tout cela et que tu veux plus, tu a soif de plus alors je vais t'indiquer une autre voie, la Voie que Je Suis, le Chemin que je Suis ; la Vérité et la Vie que je Suis. Tu veux être parfait, alors viens et suis-moi, moi qui suis le Chemin, la Vérité, la Vie ; détache toi de tes biens et attache-toi à moi.

Citation :
Jésus sait, en placant la barre aussi haut, que ce jeune raisonneur va caler : il n'en est pas capable.

NON et NON, Jésus ne place pas la barre plus haut, dans l'unique but d'arrêter ce jeune homme dans sa recherche de la Vérité, de la Vie éternelle. Jésus est venu pour que ce jeune homme ai la Vie et l'aie abondante. Il le dit Lui-même.

Il indique dans quel condition on peut recevoir cette Vie en abondance ; à la condition qu'on le suive, qu'on devienne son disciple ; un disciple qui fait une totale confiance à son Maître qui va non seulement l'enseigner, l'initié, mais qui va par le don de son Esprit, faire entrer son disciple, doucement, dans une union toujours plus intime, jusqu'à l'union totale de volonté.

Citation :
Quand Jésus choisit ses disciples, il le fait avec plus de souveraineté : "toi, viens avec moi". Il n'a pas attendu qu'un homme indécis et srupuleux (Marc dit : il se jetta à genoux aux pieds de Jésus) vienne faire une joute oratoire avec lui. Voilà pourquoi je dis que cette invitation à le suivre est plus un défi qu'une réelle invitation.Le texte ne va pas dans ce sens, aussi ?

NON et NON, suivre Jésus n'a rien à voir avec un "défi" ou un quelconque "challenge".

Citation :
Le genre de Maître qu'est Jésus, c'est celui qui se met à laver les pieds de ses amis. Jésus ne veut être que ce Maître-là, et que ses amis fassent bien la différence entre les maîtres qui se mettent en avant , et Lui.


Oui, mais c'est pas parce que Jésus s'abaisse jusqu'à laver les pieds de ses disciples qu'il cesse d'être le Seigneur et le Maître.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 15:05

Bien.
Pourquoi les évangélistes n'ont pas écrit comme ça , alors :

Citation :
Et voici, un homme dit : Jésus Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ?
Il lui répondit: si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. Le jeune homme lui dit: J'ai observé toutes ces choses; que me manque-t-il encore?
Jésus lui dit: vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, puis viens, et suis-moi.
Le jeune homme suivit Jésus, et fit partie de ses disciples.

Les évangélistes n'ont pas écrit au hasard; pourquoi cette version n'est pas celle de la bible ? elle est plus conforme à ce que tu dis, pourtant.

Je te signale que je te laisse lire comme tu le souhaites, et que je ne dis pas NON et NON à ta façon de comprendre le texte. Ou alors c'est un NON et NON fraternel, comme le dit ta signature, mais je trouve que tu me nie pas mal, pour un frère.


Dernière édition par Mouche-Du-Coche le Lun 19 Mai 2008, 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 15:14

Je ne vois pas ce qui prête à discussion. 19:21, "si tu veux être parfait ..." 19:22 "... il s'en alla tout peiné" 19:24 "il est plus facile à un chameau ..."

Christ donne à chacun ce qu'il peut recevoir. Zachée se cache dans un figuier mais voila notre Christ qui va l'y chercher, qui ordonne et l'autre qui obéit.

Ici Christ sait que le malheureux ne peut faire plus qu'il ne fait déjà. Christ lui fait donc la réponse qui convient à ses aptitudes.

Mais il insiste et Christ qui ne voulait pas lui faire de peine est contraint de lui dire la vérité.

Moralité : il y a beaucoup d'appelés ; peu d'élus (Mt 22-14)
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 15:18

J'allais y venir, bajulun : un jeune homme qui observe tout les commandements, mais qui s'en va tout triste, car il n'a pas obtenu de Jésus ce qu'il cherchait,


et un Zachée, qui ne devait pas être etouffé par le décalogue (et le commandement de ne pas voler, ce qu'il faisait largement), qui ne faisait pas grand'cas de ses frères,

et qui est pourtant invité par Jésus lui-même à déjeuner, et à recevoir le salut en prime.
Drôle de façon de faire, ce Jésus ; il ne respecte rien, en tout cas pas les convenances bibliques
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 15:24

Bajulum, bonjour. 'Il s'en alla tout triste, il avait de grands bien'. Je ne pense pas qu'un pauvre aurait eu l'idée de demander la vie éternelle. Il aurait plutôt demander à Jésus d'avoir une vie plus confortable : il aurait demandé des biens, justement.

Et puis, c'est un texte qui ouvre à la conversion.
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 16:04

Zachée donne la moitié de ce qu'il a au pauvre et rend au quadruple ce qu'il a piqué. C'est l'effet "Christ".

Pour notre malheureux, l'effet n'opère pas. Il faut dire que la question est balourde. Il demande tout, mais il se refuse à tout donner ... qu'il aille se faire voir.

Plus sérieusement, il manque au plus fondamental des commandements : "chercher d'abord le royaume". Lui il veut avoir et non pas être. ça ne colle pas. Il est TJ avant la lettre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 16:10

"chercher d'abord le royaume".
A mon avis, bajulum, on peut et conserver ses biens, et chercher le royaume de Dieu. C'est en cela que ce jeune homme riche m'est sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 16:19

Mouche-Du-Coche a écrit:
Bien.
Pourquoi les évangélistes n'ont pas écrit comme ça , alors :

Citation :
Et voici, un homme dit : Jésus Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ?
Il lui répondit: si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. Le jeune homme lui dit: J'ai observé toutes ces choses; que me manque-t-il encore?
Jésus lui dit: vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, puis viens, et suis-moi.
Le jeune homme suivit Jésus, et fit partie de ses disciples.

Les évangélistes n'ont pas écrit au hasard; pourquoi cette version n'est pas celle de la bible ? elle est plus conforme à ce que tu dis, pourtant.

Les Evangélistes ont voulu montrer combien il était difficile pour un riche, d'entrer pleinement dans le Royaume de Dieu. C'est ce que Jésus dit lui-même à la suite de cette rencontre : "Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le Royaume de Dieu". Ce qui veut dire, et les Apôtres l'ont bien compris, ce qui les stupéfait, que c'est impossible à un riche d'entrer dans le Royaume de Dieu ; à cause de son trop grand attachement à ses biens, à ses richesses. Quand on pense qu'il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aguille qu'a un riche d'entrer dans le Royaume de Dieu !!

Voilà pourquoi les Apôtres disent : "Alors, qui pourra être sauvé" ? (Matthieu 19, 26)

Et Jésus de répondre : "Pour les hommes c'est impossible, mais pas pour Dieu. Car tout est possible à Dieu". (Marc 10, 27)

Le jeune homme riche, en fin de compte, demande ce qu'il doit faire pour entrer dans le Royaume de Dieu. Jésus, en fin de compte lui répond : "si tu veux vraiment y entrer parfaitement, si tu veux vraiment entrer dans la Vie éternelle, vivre de la Vie éternel, alors suis-moi, car c'est moi qui ferait ce qu'il faut en toi pour que tu entres effectivement dans cette Vie éternelle. Toi tu comptais peut-être sur tes richesses ; tu comptais sur ton obéissance aux commandements ; moi je t'invite à te détacher de ces richesses, à aller plus loin que ta fidélité à vivre les commandements ; moi je te propose de t'abandonner totalement à moi, de me faire une totale confiance, de devenir mon disciple en faisant tout ce que je te dirais de faire. Seul moi, qui suis Dieu, peux faire entrer les hommes dans la Vie éternelle."

Citation :
Je te signale que je te laisse lire comme tu le souhaites, et que je ne dis pas NON et NON à ta façon de comprendre le texte. Ou alors c'est un NON et NON fraternel, comme le dit ta signature, mais je trouve que tu me nie pas mal, pour un frère.

Cher Mouche-du-coche, ne prends pas mal les NON et NON que je t'ai adressé. Je ne les ai pas écris pour te "nier". Ce n'est pas toi que je rejette, mais ce que tu as écris et qui ne se trouvait pas dans le texte, à savoir que le jeune homme riche aurait demandé à Jésus lequel des commandements il devait observer. Le jeune homme riche n'a jamais fait une telle demande à Jésus ! Voilà pourquoi j'ai écris NON et NON.

Je crois que la première des choses à faire, lorsqu'on lit l'Evangile et qu'on essaie de le comprendre, c'est de ne pas lui faire dire des choses qu'il ne dit pas et c'est ce que tu faisais.

J'espère que je ne t'ai pas blesser. Si c'est le cas, je te prie de bien vouloir m'en excuser. C'est une joie pour moi d'échanger avec toi. Je te bénis au Nom de Jésus, ainsi que tous tes proches.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 16:26

Petero. Il ne faut pas prendre l'évangile dans sa littéralité. Il est évident qu'un riche se sentira blessé d'avance, si il doit passer par le trou d'une aiguille. Et il est évident aussi, que le pauvre, se sentant visé, pensera qu'il passera 'comme une lettre à la poste' dans ce même royaume. Pour le riche comme pour le pauvre, ce qui compte c'est la foi en Jésus. Es-tu d'accord ?
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 16:27

cathe a écrit:
"chercher d'abord le royaume".
A mon avis, bajulum, on peut et conserver ses biens, et chercher le royaume de Dieu. C'est en cela que ce jeune homme riche m'est sympathique.

Ah la belle question.

Moi il me fait rire parce qu'il me ressemble. Je suis riche d'un tas de choses qui me feraient imiter ce malheureux.

Ceci étant, j'ai très peur qu'il ne soit pas possible de chercher le royaume si on lui préfère sa petite personne et ce par où nous lui servons la soupe.

Enfin, je corrige, on peut toujours, à la petite semaine, et on a la grâce que nous mérite ce défaut de "lâcher les amarres".
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 16:28

Citation :
Je crois que la première des choses à faire, lorsqu'on lit l'Evangile et qu'on essaie de le comprendre, c'est de ne pas lui faire dire des choses qu'il ne dit pas et c'est ce que tu faisais.

J'espère que je ne t'ai pas blesser. Si c'est le cas, je te prie de bien vouloir m'en excuser. C'est une joie pour moi d'échanger avec toi. Je te bénis au Nom de Jésus, ainsi que tous tes proches.


Mais je ne le prend pas mal ; et cela ne me blesse pas.

Mais je te fais remarquer que malgré les précautions que tu prends pour t'expliquer, tu me nie bien, à travers ce que j'écris : tu me refuse le droit de comprendre le texte comme je l'entends ; je ne sais pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 16:31

Mais non, mais non Bajulum. Si tu es riche, tant mieux. Le pauvre qui est pauvre, a la même tristesse, mais certainement pas la même espérance. Espérer le royaume, espérer la vie éternelle : voilà les richesses que tous peuvent obtenir.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 16:35

Mouche-Du-Coche a écrit:
J'allais y venir, bajulun : un jeune homme qui observe tout les commandements, mais qui s'en va tout triste, car il n'a pas obtenu de Jésus ce qu'il cherchait

Cher Mouche-du-Coche,

Le problème du jeune homme riche il est justement là. "Il n'a pas OBTENU" ce qu'il cherchait.

Pour obtenir la Vie éternelle, il faut d'abord commencer par TOUT PERDRE, jusqu'à sa propre vie. Le jeune homme qui n'était pas prêt à perdre tous ses biens aurait bien eu du mal à suivre Jésus jusqu'au don total de sa vie, jusqu'à perdre sa vie. "Qui perdra sa vie la sauvera" dira Jésus.

Citation :
et un Zachée, qui ne devait pas être etouffé par le décalogue (et le commandement de ne pas voler, ce qu'il faisait largement), qui ne faisait pas grand'cas de ses frères

Zachée, contrairement au jeune homme qui ne s'intéresse qu'à la Vie éternelle, s'intéresse à la personne de Jésus. Il cherche à voir Jésus, se demandant qui il était.

Jésus demande au jeune homme riche de le suivre, lui, de s'intéresser à lui, à sa personne. Visiblement, et c'est pour cela que le jeune homme riche est triste, c'est pas ce qu'il cherchait ; tout ce qui l'intéressait c'est que cet homme, peu importe qui il était, lui donna la Vie éternelle.

Jésus sait, que Zachée le cherche lui, pour lui-même et pas pour ce qu'il peut lui apporter. Voilà pourquoi Jésus demande à entrer chez lui, donc dans son intimité. Et sans que Jésus ai besoin de lui demander de donner ses biens, il se propose lui-même de donner la moitié de ses biens aux pauvres, et en même temps il est prêt à réparer s'il a fait du tord à quelqu'un. Chez Zachée, il y a une véritable conversion qui se réalise. Zachée est retournée intérieurement par Jésus à qui il s'est intéressé.

Comprends-tu toute la différence entre ce jeune homme riche et Zachée ?

Le jeune homme riche n'était prêt à faire aucun effort pour avoir plus, pour entrer totalement dans la Vie avec Jésus.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 16:42

Mouche du coche. A qui t'adresses-tu ? Merci.
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 16:48

cathe a écrit:
Mais non, mais non Bajulum. Si tu es riche, tant mieux. Le pauvre qui est pauvre, a la même tristesse, mais certainement pas la même espérance. Espérer le royaume, espérer la vie éternelle : voilà les richesses que tous peuvent obtenir.

Crois-tu que l'espérance suffise ?

NB : les richesses dont je parlais me concernant ne sont pas pécuniaires ... hélas !
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 16:55

Citation :
Crois-tu que l'espérance suffise ?
L'espérance, c'est déjà la Voie Royale. Je crois que même un désir, imparfait et discontinu, et aller, même pas un désir, mais une envie, un intérêt, cela suffit pour donner aux Ingénieurs du royaume le point d'ancrage nécessaire pour nous récupérer quand il le faudra.
C'est qu'ils sont forts, ceux-là.


cathe, je m'adressais à Petero. Bon, tu essaies de mettre des quote comme je t'ai expliqué ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 16:58

Non, Bajulum, l'espérance ne suffit pas ! On commence par l'illusion de l'espérance et la grâce fait la convertit en réalité de l'espérance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 17:01

ps ... et la grâce la convertit en réalité de l'espérance.
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 17:11

cathe a écrit:
ps ... et la grâce la convertit en réalité de l'espérance.
Oui, bien sûr, mais il y a aussi la parabole des talents et puis cette malheureuse qui cherche sa pièce comme une folle et puis "frappez sans cesse".

Enfin, je ne veux pas vous saper le moral !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 17:16

Bajulum, faut se lever tôt pour me saper mon espérance en Dieu.

Les talents sont une invitation à entrer dans la grâce baptismale.

La malheureuse qui retrouve sa drachme, exprime la joie que donne l'espérance. C'est parce que l'on espère que l'on cherche, pas quand on désespère.
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 17:26

cathe a écrit:
Bajulum, faut se lever tôt pour me saper mon espérance en Dieu.

Les talents sont une invitation à entrer dans la grâce baptismale.

La malheureuse qui retrouve sa drachme, exprime la joie que donne l'espérance. C'est parce que l'on espère que l'on cherche, pas quand on désespère.

L'espérance est le minimum miniorur que donne la foi. Pour un cœur-à-cœur avec Christ, il faut "bosser" et en plus que la grâce s'en mêle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 17:30

Bajulum. Mais je 'gratte' toute la sainte journée. Prière, messe, et formation théologique avec l'université des Dominicains. Hein, c'est pas de la belle ouvrage ça ?

Au fait, l'espérance, nous vient de qui ?
A ton tour de bosser !!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 19:11

cathe a écrit:
Bajulum. Mais je 'gratte' toute la sainte journée. Prière, messe, et formation théologique avec l'université des Dominicains. Hein, c'est pas de la belle ouvrage ça ?

Au fait, l'espérance, nous vient de qui ?
A ton tour de bosser !!!!!!!!!!!!!!!!

Alors là, je suis baba. salut

Notes bien que je n'ai jamais eu la forfanterie de te convier à bosser.

Pour la réponse à ta question, je ne vois que notre Seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 19:21

Allélouia cher bajulum !
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 21:07

Je me pose cette question:
Bosser, faire des efforts, travailler, souffrir...ça s'est le lot de l'existence.
Mais pourquoi faudrait -il passer par le meme chemin pour se rapprocher de Dieu ?
Moi, qui n'ait pas encore adhéré à une religion en particulier, mais qui suis croyant, j'ai le sentiment que quand j'aime et je reçois de l'amour, je me trouve alors tout près de Dieu.
Faut-il faire des efforts pour apprécier un paysage, ou un tableau, ou une personne...il ne me semble pas. Et encore moins pour les aimer.
Pourquoi faudrait-il faire des efforts pour aimer Dieu ?
L'amour n'est ce pas naturel ?
Il est la, ou il n'y est pas...
Et quoi de plus juste que l'amour pour " mener sa barque " dans le monde spirituel ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 21:11

Oui Toniov. Quoi de plus juste que l'amour pour être près de Dieu.
En fait, 'bosser' Dieu ou sur Dieu, c'est avoir l'avis de l'autre, sa perception disons personnelle. Et c'est une grande richesse, un grand apport. Le Mystère est si vaste, vaste comme cette belle création, qu'il est inépuisable.
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 21:25

cathe a écrit:
Oui Toniov. Quoi de plus juste que l'amour pour être près de Dieu.
En fait, 'bosser' Dieu ou sur Dieu, c'est avoir l'avis de l'autre, sa perception disons personnelle. Et c'est une grande richesse, un grand apport. Le Mystère est si vaste, vaste comme cette belle création, qu'il est inépuisable.

En ce sens la, je suis daccord.
Tu dis: " C'est avoir l'avis de l'autre ".
Mais cet autre, est-il plus important d'avoir son avis ou de le connaitre ?
Autrement dit, pourquoi faudrait-il passer par un processus intellectuel complexe ( et beaucoup d'études ) pour se rapprocher de Dieu ?
Quand on aime quelqu'un, on n'a pas eu besoin de rédiger une thèse auparavant pour savoir comment on allait s'y prendre...
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 21:41

Toniov a écrit:
Pourquoi faudrait-il faire des efforts pour aimer Dieu ?
L'amour n'est ce pas naturel ?

Cher Toniov,

Il me semble que notre frère bajulum a parler d'effort à faire pour être en coeur à coeur avec Dieu. Et là il a raison. C'est pas facile de prendre du temps pour rester avec Dieu et lui dire tout notre amour et surtout nous laisser aimer par Lui. Tous ceux qui ont essayé se sont vite apperçu que même dans ce temps que nous essayions de lui consacrer, les soucis revenaient au galop, nous sortant bien malgré nous de notre coeur à coeur avec Lui. On commence notre coeur à coeur avec Lui et tout à coup on s'apperçoit qu'on est, par la pensée, à mille lieu de Lui.

Il y a donc des efforts à faire, d'abord pour essayer de revenir à Lui dès qu'on s'apperçoit qu'on s'est laissé emporter par nos soucis et ensuite pour essayer d'être fidèle à ce coeur à coeur.

En fin de compte, on est appelé à montrer à Dieu, par nos efforts, combien on l'aime malgré nos faiblesse. On est appelé à lui montrer que notre désir d'union avec Lui est sincère et que si on n'y arrive pas c'est pas parce qu'on ne le veut pas, mais c'est parce qu'on est trop faible ; et donc qu'on compte sur Lui.

Si on commence à bosser un peu, à lui montrer notre bonne volonté alors il va nous donner un coup de main. C'est Lui qui va nous faire entrer dans un amour toujours plus grand et plus profond ; il va comme accompagner notre amour en le purifiant, en le renforçant, en l'habitant de son propre Amour, l'Esprit Saint.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 21:49

C'est bien vrai, ce que tu dis Toniov. En fait, à un moment donné, il ne s'agit pas de lire ce que l'autre écrit sur Dieu, mais de lire, mieux, de voir, Dieu déploie en lui son Mystère.

Alors, il est un autre grand et beau Mystère, que tu me donnes de dire à propos des études longues et complexes, de l'effort intellectuel à fournir. Que plus on 'étudie' Dieu, plus il élague l'esprit, et plus l'esprit redevient petit enfant, comme le demande Jésus. Merci Toniov.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 21:50

ps. de voir Dieu déployer en lui son Mystère.
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 21:53

Entre deux etres humains, il peut y avoir le " coup de foudre " ou de l'indifférence, et beaucoup de choses encore. Mais il me semble qu'on aime ou qu'on aime pas, et cela ne procède jamais d'un calcul. Au contraire, quand on calcule on s'éloigne de l'amour.
N'est ce pas un peu la meme chose quand on reçoit la grace ?
C'est à dire l'union avec Dieu.
Beaucoup d'individus ne la reçoivent-ils pas sans l'avoir demandée ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 21:56

Oui Toniov. L'amour ne calcule pas. Et certainement que s'éloigner de l'amour, c'est aussi s'éloigner de Dieu. Seulement, Il ne lâche pas la personne à qui Il donne sa Grâce.
Revenir en haut Aller en bas
Toniov



Masculin Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 21:59

cathe a écrit:
C'est bien vrai, ce que tu dis Toniov. En fait, à un moment donné, il ne s'agit pas de lire ce que l'autre écrit sur Dieu, mais de lire, mieux, de voir, Dieu déploie en lui son Mystère.

Alors, il est un autre grand et beau Mystère, que tu me donnes de dire à propos des études longues et complexes, de l'effort intellectuel à fournir. Que plus on 'étudie' Dieu, plus il élague l'esprit, et plus l'esprit redevient petit enfant, comme le demande Jésus. Merci Toniov.

Oui, je le pense vraiment: dans le monde spirituel nous étudions plus pour nous délester de notre ignorance que pour acquérir du savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Lun 19 Mai 2008, 22:01

OK Toniov. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Novalis
Modérateur


Masculin Messages : 686
Inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Mar 20 Mai 2008, 01:05

Concernant la parabole du jeune homme riche, je trouve l'interprétation de Mouche du Coche intéressante, mais celle de Petero me paraît plus conforme à l'exégèse authentique de l'Église.

Lorsque l'homme vient à Jésus, il vient vers lui parce qu'il connaît déjà par ouïe dire sa réputation de rabbi et de prophète.
Lorsque l'homme s'adresse à Jésus, il le provoque d'une certaine façon.
Mais Jésus désamorce dans un premier temps toute tentative d'hypocrisie de la part de cet homme, en le rappelant rigoureusement à l'ordre à propos de sa "bonté"...
Ensuite Jésus désamorce l'aspect (faussement?) naïf de sa question, concernant le chemin à suivre pour la vie éternelle, en lui récitant les commandements que chaque juif connaît déjà par cœur.
Enfin, Jésus désamorce toute tentative d'orgueil lorsque le jeune homme "prétend" suivre dans la perfection l'ensemble de ces commandements. Pour cela, Jésus lui jette en pleine figure la radicalité de vie qui attend un saint tel qu'il se prétend être. Si l'homme suit à la perfection tous les commandements, qu'il vit en parfaite conformité vis-à-vis de Dieu à travers la religion, et qu'il en vient au point de se demander ce qu'il lui "reste à faire" pour plaire à Dieu, alors Jésus lui révèle la radicalité absolue dont il devrait à son stade être capable.

Puis, Jésus rappelle sans détour la "difficulté" pour les "riches" d'entrer dans la vie éternelle...
Revenir en haut Aller en bas
http://reflexion-contemporaine.over-blog.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Mar 20 Mai 2008, 01:40

Novalis, bonsoir. J'aime bien ta version du 'jeune homme riche'. Cependant, la radicalité de l'évangile ne s'applique pas forcément à tous les riches, ainsi que le passage difficile pour entrer dans le royaume. Jésus, là, ne prêche pas devant un auditoire composé de riches, il parle à un riche, qui plus est, qui prend l'initiative de l'interroger. Nous ne voyons pas, quasiment jamais, et par comparaison, un pauvre venant questionner Jésus et lui demander ce qu'il faut faire pour obtenir l'éternité. Nous pourrions aussi, imaginer la même proposition de radicalité : 'Suis-moi'. Certes, il ne s'entendrait pas dire : 'Va, vends tes biens'. Mais la radicalité de suivre Jésus est la même pour les pauvres que pour les riches. D'autre part, la réponse de Jésus au jeune homme riche, est à double tranchant. Notre jeune homme vend, par exemple, tout ses biens ! Que devient-il ? Un pauvre ! Est-il alors secouru, logé, nourrit, habillé ? Non. Dans notre beau pays qui dit : 'Liberté, Egalité, Fraternité' est-ce que nous nous précipitons sur les pauvres et leur offrons une chambre dans notre appartement, un frigo à leur disposition, notre dressing et notre ordi pour discuter sur notre forum préféré ? NON ! Est-ce pour autant que nous ne suivons pas le Christ ? NON ! Est-ce que le Christ nous dit à ce sujet autre chose ? OUI : 'Tout ce que vous ferez à un petit (un pauvre), c'est à moi que vous le ferez'. Et il y a aussi : 'J'avais faim, vous ne m'avez pas nourris, j'étais nu, vous ne m'avez pas habillé'.
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Mar 20 Mai 2008, 08:12

Pardonnez-moi, mais vous avez une lecture trop étroite de la richesse. Il s'agit de tout ce dont nous devons nous déprendre parce que frein ou restriction sur le chemin qui conduit à notre Seigneur.

Parmi ces freins, la richesse matérielle est l'un des plus fort.

Cher Petero, merci du coup de main.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Louis B



Masculin Messages : 1319
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: La science du Christ   Mar 20 Mai 2008, 11:06

Pour moi aussi rajouter mon grain de sel je dirais que je suis d'accord avec Novalis.

D'une part, l'interprétation de Mouche du Coche, si elle n'est pas l'interprétation "classique" n'en est pas pour autant fausse en ce sens qu'elle nous montre aussi un aspect de Jésus et de l'Evangile qui n'est pas faux : celui de l'exigence et du dépassement de soit pour avoir la vie éternelle.

L'engagement à suivre Jésus et l'Evangile est radical et exigeant en ce sens qu'il nous demande de tout remettre entre les mains du père et à n'avoir qu'un seul but et qu'un seul objectif dans la vie : trouver le royaume de Dieu.

Sur ce chemin, il faut accepter de tout abandonner pour lui. Mais tout abandonner, ne voudra pas forcément dire tout donner.

Au riche, Jésus lui dit "un seule chose TE manque". Ce qui lui demande, vendre tout ses biens, lui est demandé d'abord à lui. On ne peut pas savoir a priori quel était le rapport à l'argent de ce jeune homme. Est-ce que l'argent était pour lui un but ? ou un moyen ?

Lorsque l'argent (ou quoi que ce soit d'autre d'ailleurs : pouvoir, situation professionnelle, célébrité...) devient pour nous un but, c'est là que le Christ nous dit : on ne peut pas servir à la fois Dieu et l'argent. On passe alors inévitablement à coté du royaume de Dieu.

Par contre, si l'argent est pour nous un moyen, à l'instar de Joseph d'Arimathie par exemple, et que l'on reconnait que cet argent est un don de Dieu et qu'il est employé pour le royaume de Dieu, alors ce n'est plus l'argent que l'on sert mais bel et bien Dieu. On pourrait également prendre comme exemple Oskar Schindler ("La liste Schindler" de Speilberg) pour qui l'argent était d'abord pour lui un but au début du nazisme et qu'il a employé comme un moyen afin de sauver le plus de vies qu'il pouvait.

Cependant, ce rapport à l'argent n'est pas forcément aisé à connaître. Sainte Thérèse d'Avila avait un riche donnateur qui disait ne pas se soucier de son argent. Lorsque cette personne fut ruinée, elle fut difficellement consolable parce que l'argent était quelque part pour lui un pilier qui lui permettait d'avoir confiance en l'avenir.

Dans ce passage de l'Evangile, je vois donc un appel insistant et radical à vraiment tout remettre entre les mains du Père et à n'avoir soucis que de Lui et confiance qu'en Lui, que l'on soit riche ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La science du Christ   Mar 20 Mai 2008, 11:24

Bonjour à vous. Je suis tout à fait d'accord avec c e que vous dites. Cependant l'évangile nous est donné pour nous-mêmes, càd, individuellement. Il entre dans chaque vie, différente d'une autre, en vue de la changer. Alors, ce qui fait les diverses interprétations -qui constituent la vraie richesse - c'est la manière personnelle dont ce changement s'est produit en nous. Il n'y a, dans ce que nous disons, sur le jeune homme riche, par exemple, aucune interprétation qui soit fausse. L'on se reconnaît dans l'une, un peu moins dans l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: La science du Christ   Mar 20 Mai 2008, 11:32

Citation :
Oculus a écrit:
[
Citation :
quote="Mouche-Du-Coche"]Bon, je vois qu'on aborde pleins de choses : la nature, humaine et divine.
Citation :
Mais pourquoi a-t-il dit : "seul mon Père connait ce jour, ni les anges, ni le Fils ne le connaît" ?


et pourquoi (s'il est Dieu Embarassed ) , a-t-il dit : "Pourquoi m'appelles-tu bon?, nul n'est bon que Dieu seul "
allez-y les gars, petit Pb de logique formelle et d'éxégèse ?? Shocked Smile

Luc 18 18-20,//Mt 19 16-22,//Mc10 17-32
[/quote]


Je prends le fil en route: et je partage ces interrogations...
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: La science du Christ   Mar 20 Mai 2008, 11:33

cathe a écrit:
[..]l'évangile nous est donné pour nous-mêmes, càd, individuellement. Il entre dans chaque vie, différente d'une autre, en vue de la changer. Alors, ce qui fait les diverses interprétations -qui constituent la vraie richesse - c'est la manière personnelle dont ce changement s'est produit en nous. Il n'y a, dans ce que nous disons, sur le jeune homme riche, par exemple, aucune interprétation qui soit fausse. L'on se reconnaît dans l'une, un peu moins dans l'autre.
Chère Cathe,

Justement depuis hier, à la lecture de ce fil, je me demandais si l'on pouvais dire que telle ou telle interprétation d'un passage de l'Evangile ou d'une parabole soit unique.

Pour ma part je pense que la Parole est vivante dans le sens où elle parle à chacun selon son "histoire", son cheminement avec Dieu.

Bien sûr il y a un "fil conducteur" qui est ce que nous enseigne l'Eglise et notre Foi pour ne pas que notre imagination s'emballe. :jevole:
Revenir en haut Aller en bas
 
La science du Christ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Christ est venu résoudre sur terre un problème de nature énergétique
» "Aucune Eglise ne peut s'identifier au Christ"
» LE SUAIRE DU CHRIST
» le CHRIST est descendu aux enfers
» Signification du mot "Christ"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: