DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 le chemin vers la sainteté, un chemin de croix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: le chemin vers la sainteté, un chemin de croix   Dim 20 Avr 2008, 10:04

Pour notre méditation, j'aimerai rebondir sur ce que j'ai écris à Nicolianor sur le fil ou il dit qu'il nous faut crucifier notre chair pour que sa nature change, pour qu'elle devienne divine. Je me cite :

Petero a écrit:
Ce qui veut dire que la Loi ne me condamne plus, puisque que j'ai été une fois pour toute condamné en Jésus-Christ qui a pris sur moi tous mes péchés. La Loi a donc été "accompli" définitivement. Le Christ a pris tout le chatiment qui était réservé par la Loi, à l'homme pécheur.

Ce qui ne veut dire que nous ne sommes plus condamnés à mort par le Loi ; la femme pris en flagrant déli d'adultère n'est plus condamné à mort ; le pécheur n'est plus condamné à mort ; le pécheur a été "gracié" par Dieu grâce au sacrifice du Christ. Le pécheur, à la place de la mort, reçoit "la grâce" de Dieu ; la grâce sanctifiante qui va crucifier en lui ses péchés, ses passions et ses convoîtises.

Je comprends mieux comment, à partir de ce que j'ai écris, pourquoi le chemin vers la Sainteté est un chemin de Croix et pourquoi je ne dois pas avoir peur de m'engager sur ce chemin de la sainteté, de ma sanctification par l'Esprit qui sanctifie toute chose.

Je comprends mieux pourquoi il nous faut nous livrer totalement, avec notre péché, au Christ, nous livrer à la grâce sanctifiante, à son Esprit qui sanctifie toute chose.

Souvent on pense qu'il faut être pûrs de tout péché pour recevoir la grâce sanctifiante se donnant à nous dans le sacrement de baptême et renouvellant son don dans le sacrement de l'Eucharistie et le sacrement de réconciliation. Comment peut-on être purs de tout péché si on ne peut pas recevoir la grâce sanctifiante qui vient crucifier en notre chair, notre être, corps et âmes, nos péchés.

N'ayons donc pas peur de confier au Christ tous nos péchés puisqu'ils sont devenus siens et recevoir en échange "sa grâce" qui va s'attaquer à ces péchés pour nous en libérer en les crucifiant par le Feu, en les attaquant jusqu'à ce qu'ils meurent totalement en nous.

Voilà comment le Christ nous unit à sa Passion, en nous demandant d'accepter en échange de ce qu'il a fait pour nous ; être condamné et crucifié par la Loi de l'Ancienne Alliance pour tous nos péchés ; de supporter les souffrances engendrées par notre sanctification ; par notre purification.

Ce qui veut aussi dire qu'il nous faut, comme lui qui a supporté pendant plusieurs heures la crucifixion qui a commencé lorsqu'on a commencé à le faire souffrir dans sa chair, que nous devons aussi supporté l'agonie de nos chair en laquelle l'Esprit Saint crucifie nos péchés ; que nous devons savoir attendre ce moment où enfin tous nos péchés auront été tués en nous ; ce moment où enfin il pourra être Tout en nous ; ce moment où rien en notre être ne pourra fait obstacle au don total de Lui-même.

Voilà pourquoi il ne faut pas désespérer de ne pas être plus saint qu'on aimerait l'être ; et de ne pas nous décourager. Tout ce que Jésus nous demande, c'est de tenir sur ce chemin de croix qu'est le chemin vers notre sanctification en nous rappelant son propre chemin de croix.

Il arrive quand nous tombions sur ce chemin de sanctification, à cause de notre faiblesse. Rappelez-vous Jésus lorsqu'il est tombé, quelqu'un a porté sa croix pour qu'elle soit moins lourde. Eh bien, lorsque nous tombons, à cause de notre péché, Jésus, se soutien notre souffrance en portant avec nous notre agonie et plus que cela, si notre chute nous blesse nous laissant incapable de nous relever, tel le bon samaritain, il s'abaisse pour nous soigner, nous panser, nous relever et nous ramener vers l'Eglise à qui il nous confiera, pour qu'elle nous redonne la grâce sanctifiante par les sacrements de réconciliation et de l'eucharistie.

Dans ces moments où nous sommes à terre, tournons-nous vers l'Esprit de Jésus qui habite en nous et appelons-le à l'aide. C'est Lui qui nous ramène vers l'Eglise, la maison de Dieu, où les sacrements qui nous redonne force pour continuer à avancer sur notre chemin de croix qui mène à notre sanctification, à notre totale résurrection en Christ nous sont redonnés autant que nous le voulons.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: gne   Dim 20 Avr 2008, 12:27

Continuons si vous le voulez bien notre méditation en répondant à cette autre question ?

Quand est-ce que Jésus qui se présent comme étant le Chemin qui nous fait vivre en Vérité devant Dieu, dans la Sainteté devant Dieu, a-t-il ouvert ce Chemin.

Lorsque son coeur a été transpercé par la lance et que son sang, mêlé à l'eau s'est déversé sur la terre. Ce n'est évidemment pas ce sang et cette eau qui ont été répandus pour notre salut. Ce coeur transpercé fait de chair, comme le sang et l'eau ne sont que des signes, des sacrements qui nous sont donnés pour nous renvoyer à une autre réalité, celle qui se passait au même moment dans l'âme de Jésus.

L'âme de Jésus, à cet instant, nous rejoignant dans toutes nos souffrances, toutes nos mort, se mourrait d'Amour pour nous ; consumer par le désir de répandre sur nous l'Esprit d'Amour qui nous ferait don du pardon de Dieu dans la grâce qu'il répandrait en nos coeurs pour venir crucifier nos péchés ; afin de nous en libérer à jamais.

C'est alors que cet Amour arrivé à son comble allait déchirer son âme, comme le voile du Temple se déchira quand il expira ; laissant s'échapper son Esprit qu'il venait de remettre à son Père, pour qu'Il nous soit redonné. C'est alors que son Esprit qui le portait, puisque Jésus ne peut se donner à son Père sans lui redonner l'Esprit qui le fait vivre de sa Vie, l'emporta avec Lui jusque dans les enfers où il apparût à tous les justes qui l'attendaient et à tous les pécheurs qui attendaient la rédemption de leurs péchés.

C'est ainsi que le Chemin de notre rédemption, de notre sanctification a été ouvert par Jésus ; lorsqu'il remit l'Esprit et que son âme humaine se déchira pour laisser échapper cet Esprit. Voilà pourquoi le sang et l'eau mêlé, répandu, annonçait le don de l'Esprit qui allait faire sortir les âmes prêts à le recevoir en plénitude, pour qu'elles accompagnent Jésus dans son Ascension vers le Ciel ; et pour que les âmes par encore prêtes qui accueillir le salut que leur proposait le Christ, reçurent l'Esprit qui commença en eux leur purification. C'est en cet instant que l'Hadès est devenu le Purgatoire ; le lieu où séjournent les morts qui n'ont pas été complètement libérés de leur péché.

C'est alors qu'après avoir fait don de son Esprit aux âmes qui attendaient la rédemption, Jésus est remonté des enfers pour apparaître resssuscité à ses Apôtres et les préparer à recevoir le don de l'Esprit Saint qui les prépareraient sur la terre, à l'élèvation vers le Paradis. C'est ainsi que la vie sur terre est devenu pour tous ceux qui s'y trouvaient encore et s'y trouveraient sur la terre, aussi un purgatoire.

Voilà pourquoi le chemin vers la sainteté est un chemin de croix ; mais aussi un chemin de purification.

Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie nous dit aujourd'hui Jésus, par sa Parole qui nous est donnée à méditer par l'Eglise.

Ouvrons tout grand notre coeur au don de l'Esprit porteur de Jésus et de la grâce, pour que Jésus doucement par cette même grâce sanctifiante, agissante par la puissance de l'Esprit, de l'Amour de Dieu, nous purifie de tout péché en les crucifiant, en les faisant disparaître ; pour que nous puissions paraître devant Dieu : "Saints et immaculés" ; pour qu'en l'amour que nous lui donnerons, il puisse retrouver l'Amour que son Fils unique lui avaient remis par l'Esprit, afin qu'il soit répandu en nous.

Voilà pourquoi Jésus dira à ses Apôtres, bouleversés par son arrestation et sa crucifixion qui semble inévitable et à laquelle Jésus ne fait rien pour échappper : "Ne soyez pas bouleversé", vous croyez en Dieu, croyez en moi" ; ayez confiance en moi, je sais ce que je fais en me laissant arrêté et crucifié. Je fais quelque chose qui vous dépasse totalement, qui dépasse votre entendement et que vous comprendrez plus tard, lorsque vous aurez reçu mon Esprit qui vous fera entrer dans la compréhension de ce grand mystère.

Il ne pouvait en effet pas leur expliquer ce qui allait se passer, car ils n'auraient pas compris. Il leur fallait le don de l'Esprit pour comprendre ce qui ce vivait derrière ce qui était en apparence pour eux "un drame", une catastrophe, comme la fin du monde qu'ils avaient rêvés, avec Jésus assis sur le trône de David.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: le chemin vers la sainteté, un chemin de croix   Dim 20 Avr 2008, 15:12

Cher Petero, merci pour ce nouveau sujet.

J'ouvre une parenthèse.
(Je me demandais s'il ne serait pas intéressant de préciser "péché" et "faiblesse" dans ce sujet de discussion ?
Mais peut-être cela a-t'il été déjà fait sur ce forum ?
Je prends le train en marche, en retard aussi... Embarassed )
je ferme la parenthèse.

Me référant à la Parole : "Le disciple n'est pas au dessus de son Maître." pour moi le chemin de sainteté est un peu comme une succession de "Petites Semaines Saintes" : la Passion, la mise au Tombeau et la Résurrection, qui nous dépouillent à chaque fois un peu plus de nous-même dans ce qu'il y a d'orgueil avant tout, et ce jusqu'à notre "dernier jour".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le chemin vers la sainteté, un chemin de croix   Dim 20 Avr 2008, 15:26

Oui, Jeb. Bien résumé le chemin de la sainteté. Une succession de petites semaines saintes.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: le chemin vers la sainteté, un chemin de croix   Dim 20 Avr 2008, 15:43

Jeb a écrit:
Je me demandais s'il ne serait pas intéressant de préciser "péché" et "faiblesse" dans ce sujet de discussion ?

Cher Jeb,

C'est parce que nous sommes "faibles", "imparfait" que nous péchons. Et malheureusement le péché accentue notre faiblesse ; plus nous nous enfonçons dans un même péché, plus ce péché nous fragilise psychologiquement et plus il est difficile de résister à la tentation.

La faiblesse n'est donc pas, à mon sens, un tout petit péché dont on ne serait pas responsable. La faiblesse c'est ce qui nous fragilise face au péché. Un tout petit péché reste un péché, c'est à dire "un frein" à notre sanctification ; un peu comme un frein à main. Plus nous tirons fort sur le frein, plus notre péché est grand, et plus nous sommes freiné sur le chemin de notre sanctification.

Le péché mortel, c'est quand on donne un gros coup de frein à main, et que nous bloquons totalement notre avançée vers la sanctification ; on donne un coup d'arrêt à cette sanctification. On aura alors besoin de recevoir un bon coup de main de la grâce, pour désserer le frein que nous avons bloqué et repartir sur ce chemin.

Ce qui veut dire que pour les plus petits péchés, les péchés véniels qui nous freinent sur le chemin de notre sanctification, le frein à main sera un peu levé et nous arriverons certainement, en faisant des efforts, aidés par la grâce sanctifiante reçu dans l'eucharistie et les actes de charité que nous ferons, nous pourrons déssérer facilement ce frein, nous libérer de ce péché véniel.

Citation :
Me référant à la Parole : "Le disciple n'est pas au dessus de son Maître." pour moi le chemin de sainteté est un peu comme une succession de "Petites Semaines Saintes" : la Passion, la mise au Tombeau et la Résurrection, qui nous dépouillent à chaque fois un peu plus de nous-même dans ce qu'il y a d'orgueil avant tout, et ce jusqu'à notre "dernier jour".

Oui, c'est une belle image, mais à condition de ne pas réduire la passion de Jésus, à ses souffrances. En vérité, Jésus a vécu en même temps, une autre "passion", celle de l'âme. Jésus a été crucifié en son âme par tout cet Amour qui le consumait et qu'il avait hâte de déverser en nos âmes pour nous sanctifier, nous laver de tous nos péchés. Il avait hâte que sa Vie se déverse dans les membres de son Corps Mystique.

Nous aussi nous devons gravir le chemin de la sainteté, de notre purification, notre chemin de croix, le coeur rempli du désir de recevoir toujours plus cet Amour qui jaillit du Coeur de Jésus, du Coeur de l'Eglise son Corps Mystique. C'est ce désir toujours plus brûlant qui nous donnera la force de supporter la crucifixion de nos péchés par la grâce sanctifiante.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
florence_yvonne



Féminin Messages : 5436
Inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: le chemin vers la sainteté, un chemin de croix   Dim 20 Avr 2008, 15:49

Est-ce que l'on choisit d'être saint ?
Revenir en haut Aller en bas
http://dieu-l-horlogef.lightbb.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le chemin vers la sainteté, un chemin de croix   Dim 20 Avr 2008, 15:52

Ah !!! En voilà une question qu'elle est bonne !
Eh bien, moi qui suis sainte..... je dirais non !
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: le chemin vers la sainteté, un chemin de croix   Dim 20 Avr 2008, 16:19

florence_yvonne a écrit:
Est-ce que l'on choisit d'être saint ?

Florence Yvonne,

On ne choisit pas d'être saint, on choisit de se laisser sanctifier, car on ne se sanctifie pas soi-même ; la sainteté c'est l'oeuvre de l'Esprit Saint en nous, avec notre collaboration.

Si je désire cette sanctification que le Christ désire réaliser en moi, si je collabore à l'oeuvre de santification accompli par l'Esprit Saint, alors, avec la grâce de Dieu, je deviens saint.

On peut le désirer de tout son coeur, tout simplement parce que c'est le plus beau cadeau que Dieu puisse nous faire, puisque la Sainteté nous unie à Lui, fait de nous ses enfants Bien Aimés en qui il met tout l'Amour qu'il met en son Fils unique.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: le chemin vers la sainteté, un chemin de croix   Dim 20 Avr 2008, 16:24

Cher Petero,

Je voulais dire par "faiblesse" ce qu'entendait St Paul par son "écharde" dans ce passage :
Citation :
2 Corinthiens 12:7 Et pour que je ne sois pas enflé d’orgueil, à cause de l’excellence de ces révélations, il m’a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir.
8 Trois fois j’ai prié le Seigneur de l’éloigner de moi,
9 et il m’a dit: Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance du Christ repose sur moi.
10 C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour le Christ; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort.
Quelque chose qui devait être une occasion de "chute" pour lui et qu'il n'arrivait pas à vaincre, je suppose ? scratch

Petero a écrit:
Oui, c'est une belle image, mais à condition de ne pas réduire la passion de Jésus, à ses souffrances. En vérité, Jésus a vécu en même temps, une autre "passion", celle de l'âme.
C'est aussi dans ce sens (en gras) que je l'entendais.


Dernière édition par Jeb le Dim 20 Avr 2008, 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le chemin vers la sainteté, un chemin de croix   Dim 20 Avr 2008, 16:30

Petero. Oui, pour tout ce que tu dis. Quand je parle de ma sainteté je plaisantais. Comment puis-je dire que je suis sainte, si je ne le sais pas !!! C'est quasi élémentaire, non ?
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: le chemin vers la sainteté, un chemin de croix   Dim 20 Avr 2008, 16:44

[quote="Jeb"]Cher Petero,

Je voulais dire par "faiblesse" ce qu'entendait St Paul par son "écharde" dans ce passage :
Citation :
2 Corinthiens 12:7 Et pour que je ne sois pas enflé d’orgueil, à cause de l’excellence de ces révélations, il m’a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir.
8 Trois fois j’ai prié le Seigneur de l’éloigner de moi,
9 et il m’a dit: Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi.
10 C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour le Christ; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort.
Quelque chose qui devait être une occasion de "chute" pour lui et qu'il n'arrivait pas à vaincre, je suppose ? scratch

Cher Jeb,

Apparemment c'est une écharde que Dieu ne voulait pas enlever, sans doute pour ne pas que Paul s'enorgueillisse des dons qu'il recevait de Dieu. C'est du moins ce que croit St Paul.

Maintenant, qu'est-ce que c'était que cette écharde ? St Paul ne le dit pas !

Un péché qu'il commettait sans pouvoir s'y opposer ? Dieu à ce moment là ne lui donnant pas son insistance. Il arrive en effet que Dieu laisse pour un temps, à un saint, une faiblesse qui le conduit à commettre un péché, dont il n'arrive pas à se libérer. Le saint doit alors patienter le temps que Dieu voudra, en continuant à faire ce qu'il peut pour résister.

Cela pouvait être aussi une infirmité, un blessure physique qui le faisait souffrir. "Vous savez que ce fut à cause d’une infirmité de la chair que je vous ai pour la première fois annoncé l’Evangile." Galates 4:13

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Jeb



Masculin Messages : 4320
Inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: le chemin vers la sainteté, un chemin de croix   Dim 20 Avr 2008, 23:45

Je vous livre un petit texte qui m'a interpelé :
"La sauvegarde et le progrès de toutes les vertus se trouvent ainsi dans la dépendance étroite de l'humilité, ce qui faisait dire à saint François Xavier :
« Sur les pas de Jésus-Christ, on ne monte qu'en descendant. »

Texte extrait de :
"Le fondement spirituel : l'humilité"
Par le P.Sertillanges, O.P.
In La Vie Spirituelle n°204
Revenir en haut Aller en bas
 
le chemin vers la sainteté, un chemin de croix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le chemin vers la sainteté, un chemin de croix
» L'art est-il un chemin vers Dieu?
» Un chemin vers le ciel avec Sainte Thérèse
» Discipline dans le Chemin vers la Prière (Ibn Abdel Wahhab)
» Un chemin vers la Lumière (ou le Pardon selon les Chrétiens 2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: