DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jacques Dominique



Messages : 99
Inscription : 23/10/2005

MessageSujet: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Ven 11 Nov 2005 - 11:07

on nous parle de droite et de gauche comme de deux conceptions antagonistes de la politique française.

c'est un défaut grave d' analyse .

Tous les régimes de XX° siecle en France sont de gauche, et même bolchévophile.

En 1934, le régime de gauche tire dans la foule non-marxiste.
le lendemain un nouveau gouvernement de gauche se constitue , en mettant le Maréchal Pétain dedans, pour tromper les gogos (éspèce très répandue en France).

Le Front Populaire organise la pagaille
pendant que nos bolchéviques travaillent activement à notre défaite et collaborent militairement avec Hitler , le pote de Staline, leur Dieu.
Résultat remarquable: les nazis sont les maîtres en France et font tout ce qu'ils veulent, ce qui n'est pas joli.
Un membre du gouvernement du Front Populaire, un militaire de médiocre qualité,
prétend nier le desastre et rassembler les vrais patriotes que son gouvernement , par sa géniale gestion ,a envoyé dans les camps de prisonniers d' Allemagne (2 millions d' hommes ).
mis sur le pavoi par les américains
il déclare les bolchéviques grands résistants et bolchévise la France.
Pendant ce temps là, le gouvernement de Vichy, installé par le Front Populaire , composé d' hommes de gauche, de rad soc, de francs macs,
est déclaré " d' extrême droite".
Les héritiers de ces malfrats, au pouvoir encoe de nos jours ,
communient dans l' amour du bolchévisme et la haine des valeurs catholiques.

des objections ?
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Ven 11 Nov 2005 - 11:33

Aie aie aie, c'est parti pour 50 posts Very Happy

Force est de constater que la même politique est menée depuis des décennies...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Ven 11 Nov 2005 - 11:38

Cher Jacques-Dominique,

En fait "gauche et droite" sont des notions qui glissent avec le temps.

En effet, il est vrai que, techniquement, Clémenceau fut en France un Radical de gauche.

Pourtant, de nos jours, ils serait considéré comme étant d'extrême droite nationaliste. Outre sa haine du Boche, c'est lui qui fit tirer sur les foules ouvrières lors des grêves de Fourmi. Clémenceau adhérerait probablement de nos jours au Front National et ne se reconnaîtrait pas chez les Radicaux de gauche (PRG)...

C'est pourquoi, selon moi, au delà des étiquettes, il faut regarder la pensée politique de ces Partis...

Je ne le fais pas pour l'économie.

Mais je m'y essaye ici pour les sujets de société:

Voilà ce que je dirais. Au sens strict, il me semble que la pensée politique sur ces sujets suit une sorte d'un mouvement de balancier qui dure environ sur 50 ans.


De 1900 à 1950, il me semble que le balancier se propulse techniquement à droite: on y parle d'ordre, de patrie, de devoir. Un signe: En 1918, on pénalise l'IVG au nom du repeuplement patriotique.

A partir de 1950, et surtout à la mort de de Gaulle, le balancier vire vers la gauche. Les mots d'ordre généraux deviennent (à droite comme à gauche): Droits, liberté, plaisir, loisir. On autorise l'avortement au nom de la liberté.

Il me semble que le balancier repart vers la droite, lentement mais sûrement. Je dirais que cela a commencé précisemment le 11 septembre 2001. J'ai vu nettement les conversations se libérer ce jours là et évoquer de nouveau l'ordre, la patrie, la culture Occidentale.

Les émeutes en France ont ouvert des débats dans mes classes: le résultat est net: la nouvelle génération est révolutionnaire, comme en mai 68, mais cette fois pour un retour à l'ordre. Elle parle d'expulsion des étrangers n'aimant pas la Belgique etc.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jacques Dominique



Messages : 99
Inscription : 23/10/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Ven 11 Nov 2005 - 12:54

"Arnaud Dumouch a écrit :
Cher Jacques-Dominique,

En fait "gauche et droite" sont des notions qui glissent avec le temps.

C'est pourquoi, selon moi, au delà des étiquettes, il faut regarder la pensée politique de ces Partis...
**********************************************************
droite et gauche agissent mutuellement pour avilir et ruiner la civilisation catholique, avec un succès remarquable, car personne ne résiste sérieusement.
les rares opposants sont vite caramélisés par une presse et un pouvoir très efficaces.

qui aurait annoncé il y a 40 ans qu'on devrait se prosterner devant les homosexuels, comme devant des hommes particulièrement méritants ?
qui aurait cru que ce serait un délit que de s'opposer à l'exécution d'un homicide comme l' avortement?

Maçons et marxistes de droite et de gauche l'ont fait.

********************************************************

De 1900 à 1950, il me semble que le balancier se propulse techniquement à droite: on y parle d'ordre, de patrie, de devoir. Un signe: En 1918, on pénalise l'IVG au nom du repeuplement patriotique.
********************************************************
"ordre , patrie, devoir"
notions fondamentalement de droite , donc catholiques ?

je ne le crois pas.

les révolutionnaires , les jacobins, les bolchéviques font leurs
ces notions
pour former une mentalité révolutionnaire.
vous les verrez mille fois sur la bouche des chefs maçons et marxistes.

la vraie question , pour une vraie morale
c'est:
quel ordre servir ?
quels chefs donner à la patrie , pour faire sa grandeur et la prospérité de l'ensemble du peuple ?
que devaient faire les chouans ?
devoir ? pour exécuter le grand dessein maçonnique ou préparer le grand soir bolchévique ?

ces notions ,{ qui ne se justifient pas que par une finalité conforme à la raison et la Révélation chrétienne ,]
ont été dévaluées parceque mises au services de pirates et d' aventuriers révolutionnaires.

**********************************************************
Je dirais que cela a commencé précisemment le 11 septembre 2001. J'ai vu nettement les conversations se libérer ce jours là et évoquer de nouveau l'ordre, la patrie, la culture Occidentale.
**********************************************************
est-ce la Tradition de saint Louis, que de se mobiliser pour que les Israéliens , qui ont volé aux palestiniens leur terre, puissent la conserver tranquillement?
pour moi, c'est une morale qui conforte le recel de terres volées.

les pirates ont leurs valeurs, et leur code pénal .

mais c'est pas mon devoir,
c'est pas ma patrie,
c'est pas ma civilisation .
c'est le dessein révolutionnaire du père des révolutions, la diable lui-même.

***********************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Ven 11 Nov 2005 - 14:34

Cher Jacques-Dominiques,

Citation :
notions fondamentalement de droite , donc catholiques ?

je ne le crois pas.

Vous semblez identifier "catholique" et "de droite";

Cela n'a aucun rapport.

Le catholiscisme n'est ni de droite ni de gauche. Mais il est capable de reconnaître ce qui est bon (et mauvais), à droite ou à gauche.

Et on en a eu le témoignage dans la pensée, complexe en apparence, de Jean-Paul II sur les gouvernements de droite comme de gauche.

Il condamne aussi bien le capitalisme ultralibéral que le marxisme (donc l'extrême droite et l'extrême gauche en éconnomie). Et il rappelle la pensée de Léon XIII qui concidérait qu'on devait unir en économie LE CAPITAL et sa force égoïste (droite), les SYNDICATS OUVRIERS et leur sens de la protection des travailleurs (gauche), le tout sous un arbitrage de l'ETAT.

Il disait ne parler ici que d'ECONOMIE et que bien , évidement, coupée de l'amour de Jésus, cette richesse ne produirait que du malheur...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jacques Dominique



Messages : 99
Inscription : 23/10/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Sam 12 Nov 2005 - 9:40

Citation :
[quote="Arnaud Dumouch"]Cher Jacques-Dominiques,

Citation :
notions fondamentalement de droite , donc catholiques ?

je ne le crois pas.

Vous semblez identifier "catholique" et "de droite";

Cela n'a aucun rapport.

Le catholiscisme n'est ni de droite ni de gauche. Mais il est capable de reconnaître ce qui est bon (et mauvais), à droite ou à gauche.

Et on en a eu le témoignage dans la pensée, complexe en apparence, de Jean-Paul II sur les gouvernements de droite comme de gauche.

****************************************************
la civilisation catholique ne se résume pas à une adhésion à un système économique( libéral , ou marxiste)
La civilisation catholique ce sont des valeurs qui imprègnent toutes les activités humaines , privées ou collectives.

La Révolution c'est la volonté d' éliminer Dieu de la société:
droite et gauche communient à ce dessein.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Sam 12 Nov 2005 - 9:53

Cher Jacques Dominique,

Depuis Vatican II, la doctrine catholique n'a pas changé. Au plan moral, ses valeurs sont les plus traditionnelles qui soient puisque ce sont celles de l'Evangile. Et elles se résument, pour simplifier, à cette réponse de Jésus à la femme adultère:
Citation :
"Moi non plus je ne te condamne pas. Va ne pèche plus."


Avant Vatican II, au plan pastoral, l'Eglise insistait surtout sur le deuxième corps de cette phrase:
Citation :
"Va ne pèche plus".
C'est pourquoi les Concile portaient tous en eux des canon d'anathème contre le péché ou l'hérésie. On peut dire que, au plan moral l'Eglise était à DROITE.


Après Vatican II, la pastorale de l'Eglise s'est modifiée pour en revenir à la phrase entière.


Et, dans la brêche ainsi ouverte, le progressisme a voulu s'engouffrer pour réduire la phrse de Jésus à:
Citation :
"Je ne condamne pas. d'ailleurs, il n'y a pas de péché."
On peut dire que, au plan moral, le Progressisme est à GAUCHE.


Pour combattre cette erreur portée par Mgr Gaillot par exemple, il ne faut pas en revenir à la pensée d'avant le concile mais il faut, à mon avis, suivre de manière totale le Concile dans son interprétation authentique par Jean-Paul II.

Autrement dit, ce n'est ni de droite, ni de gauche, mais cela prend la miséricorde à gauche et la vertu à droite.

Quen pensez-vous?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Laurent
Invité



MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Sam 12 Nov 2005 - 9:55

Balle au centre !

ca va, je connais la sortie Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
sousou



Messages : 511
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Sam 12 Nov 2005 - 13:30

Arf !

Serait-il la réincarnation d'un inquisiteur du XVIe siècle qui aurait mal tourné ? Laughing

Bref, le manichéisme de jacques dominique est trop excessif à mon goût... Rolling Eyes

Pourquoi s'en prendre aux pauvres maçons ?



Pr le reste, pas envie de polémiquer inutilement.^^
Revenir en haut Aller en bas
Jacques Dominique



Messages : 99
Inscription : 23/10/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Lun 14 Nov 2005 - 8:20

[quote="sousou"]Arf !

Serait-il la réincarnation d'un inquisiteur du XVIe siècle qui aurait mal tourné ? Laughing

***************************************************

une Inquisition active aurait empêché l' accession au pouvoir de beaucoup de fous sanginaires et irresponsables, qui ont fait la ruine de l' Occident.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Lun 14 Nov 2005 - 9:07

[quote="Jacques Dominique"]
sousou a écrit:
Arf !

Serait-il la réincarnation d'un inquisiteur du XVIe siècle qui aurait mal tourné ? Laughing

***************************************************

une Inquisition active aurait empêché l' accession au pouvoir de beaucoup de fous sanginaires et irresponsables, qui ont fait la ruine de l' Occident.

Dans des peuples libres et cultivés, l'inquisition ecclésiastique moderne ne consiste plus dans une cœrcition, mais dans un discernement. C'est la congregation pour la doctrine de la foi.

L'Eglise explique le bien et le mal. Le monde ne l'écoute certes pas, il en subit le contre-coup, puis exerce lui-même une inquisition par ses lois qui modérent la liberté dans ses excès.

Mais laissons au monde et au Code civil le soin d'exercer le bras séculier. L'alliance trop étroite de jadis entre le bras ecclésiastique et le bras séculier était malsain...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jacques Dominique



Messages : 99
Inscription : 23/10/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Mar 15 Nov 2005 - 15:14

[quote="Arnaud Dumouch"]
Jacques Dominique a écrit:
[

Mais laissons au monde et au Code civil le soin d'exercer le bras séculier. L'alliance trop étroite de jadis entre le bras ecclésiastique et le bras séculier était malsain...
************************************************

l ' alliance du glaive spirituel Maçonnique et du glaive temporel Républicain nous fait un bel enfer.
Revenir en haut Aller en bas
sousou



Messages : 511
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Mar 15 Nov 2005 - 15:31

Jacques Dominique a écrit:


l ' alliance du glaive spirituel Maçonnique et du glaive temporel Républicain nous fait un bel enfer.

le monde des catholiques paranoiaques est également un enfer...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Mar 15 Nov 2005 - 18:13

Cher Jacques-Dominiques,

Au plan politique, c'est vrai: L'humanisme sans Dieu (je ne parle pas seulement des FM, qui parfois oont résisté à certaines idéologies mais des aussi catholiques qui ont parfois suivi la pensée du monde et parfois y ont résisté), a livré l'Europe à 6 idéologies (capitalisme pur, nationalisme guerrier, Nazisme, communisme, consommation, hédonisme sexuel).

Mais, au plan théoologique, l'Eglise attaquée y a certes perdu des fidèles. Mais elle y a progressé en pauvreté. Et Jésus aime cette pauvreté:
Citation :
"C'est dans la faiblesse que Dieu se glorifie".

Je sais, au pla politique, c'est catastrophique. Mais il n'y a pas que la politique. Sinon, on serait désespérés...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Mar 15 Nov 2005 - 19:59

Cher Arnaud

Bravo pour votre patience, vraiment! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Jacques Dominique



Messages : 99
Inscription : 23/10/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Mer 16 Nov 2005 - 7:46

Arnaud a écrit:

Mais, au plan théologique, l'Eglise attaquée y a certes perdu des fidèles. Mais elle y a progressé en pauvreté. Et Jésus aime cette pauvreté:
Citation :
"C'est dans la faiblesse que Dieu se glorifie".

*******************************************************

Je pense que Jésus déteste cette pauvreté qui le prive d' amis rachetés par son Sang.
la pauvreté n'est une vertu que si elle permet de se porter sur les biens spirituels.
Jésus déteste le naufrage de son Eglise: Il la veut prospère et pleine de chrétiens.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Mer 16 Nov 2005 - 9:31

Il est évident que si Jésus avait le choix, il préfèrerait que tout les êtres humaisn soient baptisés dans l'Eglise catholique et avec un coeur brûlant de charité.

Seulement, voilà : Jésus ne peut pas faire uniquement ce qu'Il veut, Il lui faut bien tenir compte de la liberté de l'être humain.

Vous citez le texte de l'Apocalypse où le Seigneur affirme qu'Il "vomit les tièdes". Je n'avais jamais fait le rapprochement, mais il me semble que ce verset trouve matière à s'appliquer à la situation de l'Eglise depuis Vatican II.

L'Eglise et le Christ, c'est la même chose. Et après Vatican II, on ne peut que constater que l'Eglise/le Christ a "vomit les tièdes" : les églises se sont vidées...

"Si le grain tombé en terre ne meurt pas...". Soyez sans crainte, c'est vers un grand renouveau que se dirige l'Eglise. L'ultime renouveau ou simplement un étape vers cet ultime renouveau, Dieu le sait...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Mer 16 Nov 2005 - 13:34

Cher Olivier,

Je souscrit à 100%. Il me semble que Jacques-Dominique et Antoine identifient PUISSANCE EXTERIEURE ETR VISIBLE de l'Eglise et PUISSANCE DEVANT DIEU.

C'est la grande distintion théologique entre espoir et espérance.

Evidemment, elle est liée à une conception du salut que je comprends: ils pensent certainement que ceux qui sont en deghors du corps visible de l'Eglise seront aussi perdu pour l'éternité.

Et c'est là qu'intervient, souverainement et comme un éclairage puissant, cette certitude:
Citation :
"ces gens ne sont pas perdus. Le Christ a des moyens cachés. La foi, elle leur sera proposée... à l'heure de leur mort, dans cette partie non visible de leur ie qui préède leur entrée dans l'autre monde.""

A cette lumière, voici ce que je répondrais à cette phrase:

Citation :
Je pense que Jésus déteste cette pauvreté qui le prive d' amis rachetés par son Sang.
la pauvreté n'est une vertu que si elle permet de se porter sur les biens spirituels.
Jésus déteste le naufrage de son Eglise: Il la veut prospère et pleine de chrétiens.

Jésus aime cette petitesse de l'Eglise, comme Dieu aimait la gloire immense du Christ crucifié, car elle produit à la fois des chrétiens mdestes et des athées désespérés, donc des gens disposés à se précipiter dans le salut quand ils leur sera proposé.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Mer 16 Nov 2005 - 14:02

Cher Antoine, il faudrait que vous lisiez un bouquin présent sur le site d'Arnaud : un pasteur protestant, je crois, avait fait l'interprétation de ce passage de l'Apocalypse en le reliant à l'histoire de l'Eglise.
Protestant, donc à prendre avec du recul. Mais instructif.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Mer 16 Nov 2005 - 14:03

Cher Antoine,

OK !

Que voulez vous dire par "introduction du judaïsme dans l'Eglise"?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Mer 16 Nov 2005 - 16:48

Cher Antoine, Peut-êttre visez vous dans ce texte ceux qui se disent chrétiens et se le sont pas?

C'est une réalité souvent observable, et à chaque époque.

Car les chrétiens ont toujours été rares en ce sens que l'enseignement de l'Evangile du Christ rest ouvent réfduit à sa partie politique, celle de la mode de chaque époque...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Mer 16 Nov 2005 - 21:38

Cher Antoine,

Ce sens est risqué...

En effet, quand vous regardez l'histoire de l'Eglise, vous vous apercevez qu'en fait, ça ne colle que mystiquement, c'est à dire en tirant un peu les choses...

Mais je vous mets un texte protestant, dont parlait Olivier et qui, peut-être....

Citation :
Le déclin de l’Église, vu par un frère Protestant

Un livre d’un théologien protestant, "L’avenir selon les prophéties de la Bible" , permet de synthétiser ce chapitre (avec quelques corrections nécessaires, l’auteur n’étant pas exempt de quelques préjugés anticatholiques. Ce théologien montre à quel point le principe premier du jugement de Dieu est celui de la Vie selon la grâce (humilité et charité).
"Les chapitres 2 et 3 de l’Apocalypse nous offrent, à travers sept lettres de Jésus à sept Églises, une vision prophétique de l’histoire de l’Église. Cette dernière y est décrite, non pas telle que l’homme la perçoit et la juge, mais telle que la voit celui qui a les yeux comme des flammes de feu. La déchéance morale du christianisme, ainsi que les causes de sa corruption, sont clairement détaillées.

1- Éphèse (les temps apostoliques)
Nous avons là le début de l’histoire de l’Église. En apparence, tout est encore en ordre. Quelle série de points positifs le Seigneur ne relève-t-il pas ! Mais ses yeux, qui sont comme une flamme de feu, décèlent déjà les premiers signes du déclin: "mais j’ai contre toi que tu as abandonné ton premier amour". C’est là l’origine de tout éloignement. Même si les habitudes sont encore intactes, le cœur n’est plus attaché à lui de la même manière. De plus, les œuvres des Nicolaïtes se manifestent déjà.

2- Smyrne (deuxième et troisième siècles)
Cette lettre nous présente les grandes persécutions menées aux deuxième et troisième siècles par les empereurs romains. "Vous aurez une tribulation de dix jours." Comme chacun le sait, il y eut dix persécutions, dont la dernière dura exactement dix ans. Dieu permit de telles souffrances pour ramener à lui le cœur de l’assemblée. À l’assemblée de Smyrne, aucun reproche n’est adressé. Le feu de la persécution maintient les cœurs étroitement unis au Seigneur.


3- Pergame (après Constantin)
À ce point, les circonstances ont déjà bien changé. L’Assemblée n’est plus une étrangère sur la terre; bien au contraire, elle a désormais un lieu de domicile fixe, non pas dans le désert, mais "là où est le trône de Satan". Elle a cherché refuge dans le monde, dans le lieu même où le prince et dieu de ce monde a dressé son trône. Constantin le Grand, en embrassant le christianisme, l’a promu au rang de religion d’État au prix de sa liberté. L’Assemblée est désormais liée au monde; celui-ci la tient en son pouvoir et contrôle même les domaines touchant sa foi. Elle n’est plus l’"ekklésia", "celle qui a été appelée en dehors", mais elle est devenue une église nationale, avec quelques croyants disséminés ici et là.
Désormais, nous ne trouvons plus seulement les œuvres des Nicolaïtes, mais ces dernières se sont érigées en doctrine, en dogmes. Le verset 14 nous en décrit les conséquences. Nicolaos signifie "vainqueur, ou dominateur, du peuple". C’est le règne du pouvoir politique dans l’espérance religieuse. La doctrine de Balaam avait consisté à donner un conseil de perdition à des fins intéressées; ce conseil devait entraîner Israël à renoncer à sa position de peuple mis à part, pour manger des mets sacrifiés aux idoles et s’adonner à la fornication, en communion avec les Moabites.

4- Thyatire (l’orgueil que donne le pouvoir)
Thyatire représente le système corrompu duquel est issue de ce pouvoir. Il transparaît particulièrement dans les déviations de la papauté du Moyen Age. La cause n’en est pas le système papal lui-même, mais le pouvoir politique absolu qu’il obtient de l’histoire à cette époque. La gloire enfle… Jésabel caractérise désormais l’assemblée. La doctrine chrétienne n’est plus prêchée à travers une vie d’amour mais la hiérarchie ecclésiastique exige la reconnaissance absolue, car elle détient le pouvoir (bras séculier) pour l’imposer par force.
À Thyatire, le goût du pouvoir remplace donc la charité. Elle utilise cette position pour poursuivre l’œuvre de Balaam. L’œuvre de Jésabel consiste en effet à soumettre la religion à une poursuite de finalités mondaines (construction de temples de pierre plutôt que de temple de chair et d’esprit).
La manière dont le Seigneur se présente dans cette lettre n’est-elle pas significative ? "Voici ce que dit le Fils de Dieu" ! Qu’y a-t-il de plus frappant dans le comportement des chrétiens de cette époque, si ce n’est le fait qu’ils réduisent Jésus Christ au rang d’un simple critère d’unité politique ? On lui enlève donc sa place de roi du Ciel pour en faire un outil royal terrestre.
À ce stade, la corruption est déjà trop étendue: le Seigneur ne peut plus attendre aucun retour de l’ensemble. Mais bien que le Seigneur retire sa lampe de son lieu parce qu’il ne peut plus la reconnaître comme témoignage, Thyatire subsistera jusqu’à sa venue.

5- Sardes (renouveau venu du schisme)
Nous avons avec Sardes un nouveau commencement. On ne trouve plus les grands péchés de Thyatire. Il n’est plus question de culte du pouvoir, d’aspiration à la suprématie mondiale. Le mal est ici d’ordre négatif: la vie est tout simplement absente.
Lors de la Réformation, Dieu divisa l’Église et par là, lui retira son illusion de toute-puissance sur terre. Par son action bénie, il établit plusieurs façons de vivre en chrétien. Mais les Églises n’en tirèrent pas toutes les conséquences, celui d’un retour total à l’esprit d’humilité.
La Réformation était à l’origine un acte de conversion, mais l’élément politique s’y mêla très vite car la séparation entre l’ivraie et le bon grain ne se fait pas entre telle ou telle Église. Elle se trouve dans le cœur des hommes.
La férule inflexible de Rome avait suscité bien du mécontentement; c’est pourquoi beaucoup utilisèrent la Réforme comme un moyen politique pour lutter contre le pape. Combien il fut difficile de refuser l’aide offerte par les princes, les politiciens et les soldats ! Il en fut de même du côté de la contre-réforme catholique qui fut aussi un acte de conversion incomplète. Ce n’était plus l’assemblée de Dieu, mais un monde christianisé, avec quelques chrétiens disséminés çà et là.
A cette période, les églises (catholiques comme protestantes) ne dominèrent plus le monde, mais s’appuyèrent sur lui; elles lui étaient donc assujetties désormais. "Tu as la réputation d’être vivante, et tu es mort." Quelle valeur peut avoir une confession de foi de la plus pure orthodoxie si la vie de Dieu est absente ?
Le Seigneur ne peut plus reconnaître Sardes comme le témoignage; néanmoins, celle-ci demeurera elle aussi jusqu’à son retour (Apoc. 3:3; 1 Thess. 5:2).

6- Philadelphie (les fruits de l’humiliation, XVIIIe et XIXe siècles)
Un double attachement caractérise Philadelphie: à la parole de Dieu d’une part, et au nom du Seigneur d’autre part. N’est-ce pas justement là ce qui a caractérisé le puissant réveil de toutes les formes du christianisme que le Saint Esprit a opéré après les guerres napoléoniennes ? Dans tous les pays, dans toutes les Églises (catholique et nationales), la vie a jailli à nouveau dans les ossements desséchés de la chrétienté. L’Esprit de Dieu a poussé les croyants ainsi réveillés à centrer leur vie non sur le côté politique de leur Église, mais sur la parole de Dieu et le nom du Seigneur Jésus.
Certes, ils n’ont pas tous complètement rompu avec l’orgueil mondain, ni tous eu connaissance des pensées de Dieu dans la même mesure. Mais n’y avait-il pas un désir général d’agir en accord avec les principes divins, selon la lumière reçue ? Notre cœur est tout réchauffé à la pensée de ces hommes qui se sont consacrés entièrement au service de Dieu, qui ont sondé sa Parole pour en recevoir sagesse et connaissance, et qui ont marché alors avec lui, animés d’une foi inébranlable, dans un chemin inconnu ? Jamais le christianisme ne fut autant missionnaire qu’à cette époque.
Nous trouvons l’appréciation du Seigneur sur ce réveil en Apocalypse 3, 7-13. Les lettres à Smyrne et à Philadelphie sont les seules à ne contenir aucun reproche de sa part. Il se présente à ces deux assemblées dans l’essence même de sa personne, et donne de précieuses promesses aux vainqueurs.
Mais là comme partout ailleurs, l’homme a tout gâté. Philadelphie subsistera certes jusqu’au retour du Seigneur, et sera enlevée à lui par sa puissance, mais elle ne constituera plus alors qu’un faible petit résidu. La grande majorité des Philadelphiens n’ont en effet pas vaincu ni tenu ferme ce qu’ils avaient. De Philadelphie est donc issue

7- Laodicée (la tiédeur des Églises d’aujourd’hui)
Quel changement ! "Je connais tes œuvres, — que tu n’es ni froid ni bouillant. Je voudrais que tu fusses ou froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède et que tu n’es ni froid ni bouillant, je vais te vomir de ma bouche." Laodicée se trouve partout où l’on s’est arrogé la grâce et attribué présomptueusement la position de chrétien, où le vocabulaire chrétien est devenu coutumier, où la position ecclésiastique est en apparence correcte, sans que tout cela exerce une influence quelconque sur l’âme.
Ne trouvons-nous pas dans cette église issue de Philadelphie une description frappante de notre état actuel ?
La connaissance abonde, ainsi que les belles paroles, et les brillantes professions de foi sont tenues en grande estime. Les cercles missionnaires, les sociétés pieuses, les écoles confessionnelles, et que sais-je encore, foisonnent.
Je suis certes loin de condamner tout cela. Mais où sont restées les affections du cœur ? Où est la foi puissante de nos pères ? Qu’est-il advenu de la soumission à Dieu jusque dans les plus infimes détails de la vie quotidienne ? Où trouve-t-on encore des cœurs disposés à porter l’opprobre pour le nom de Jésus, pour le nom de celui que le monde a crucifié ?
Ne sommes-nous pas tièdes et mondains ? Notre vie tranquille, le bien-être économique, ne nous ont-ils pas rendus craintifs face à la souffrance, et avides de plaisirs ?
Le Seigneur Jésus, le Témoin fidèle et véritable, se trouve-t-il encore réellement au centre de notre vie d’assemblée ?
Nous sommes remplis de honte quand nous considérons ce que nous avons fait du témoignage qu’il nous a confié. Que Dieu nous donne un esprit brisé, un cœur brisé et humilié (Ps. 51, 17), afin que nous nous humiliions devant lui et reconnaissions de manière sincère notre culpabilité.

Telle est l’histoire de l’Église jusqu’à aujourd’hui aux yeux du Seigneur. Nous vivons dans les derniers jours. Bientôt le Seigneur Jésus viendra pour enlever son épouse de cette terre."

Le problème, dans ce texte, c'estr que l'histoire de l'Eglise est loin d'être finie.

Il manque la fin des fins: Eglise petite et Très sainte, telle que l'a vu saint Louis Marie Groignon de Montfort...

Donc, si l'Eglise doit durer encore 1000 ans, des théologiens réécriront cela autrement et ça collera...
Donc prudence...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Jeu 17 Nov 2005 - 14:12

Cher Antoine,

Citation :
intimement liée à la papauté et il n'est plus possible dès lors de dissocier ce que Dieu a unit à savoir l'autorité temporelle et l'autorité spirituelle de Pierre symbolisée par la clef d'argent et la clef d'or figurant sur les armoiries du Vatican.

La clef d'agent a été arrachée des mains de Pierre en 1871, si l'on suit la pensée de saint Jean Bosco.

Voici ce qui s'est passé. Lorsque Garibaldi consuit les Etats du Vatican, le pape Pie IX voulu fulminer (c'est le terme canonique) une bulle d'excomunication contre tous ceux, soldat et civils, qui souscrivaient à ce vol.

Et Saint Jean Bosco dit au pape:
Citation :
'Très Saint Père. Ne le faites pas. Cela vient de Dieu!"

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Jeu 17 Nov 2005 - 14:54

Je voulais dire que Dieu a uni à moment donné, pour l'Eglise les deux pouvoirs 'spirituel et temporel).

Mais il vient de les séparer (1870).

C'est un signe de la fin du monde, un peu comme cela nous arrive à nous quand, après 60 ans, même si nous sommes général d'armée, nous somme mis en retraite...

Autant dire qu'il reste deux étape: la vieillesse et la mort...

Pour l'Eglise terrestre, la kénose et le retour du Christ.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Jeu 17 Nov 2005 - 15:02

Voir le dernier chapitre de saint Jean : "Lorsque tu seras devenu vieux..."
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Jeu 17 Nov 2005 - 16:29

Cher Antoine, C'est exavtement cela. Vous avez tout compris.

Je précise juste:

Citation :
l'Eglise par une intervention Divine aura le dernier mot.

Ai je bien compris?

Cette victoire ne sera pas de cette terre. Il ne faut pas s'y attendre. Elle n'est pas politique, à moins que vous concidériez cet évènement comme politique:

Citation :
"Tout d'un coup, une grande lumière apparaîtra dans le Ciel. Chacun des habitants de la terre la verra. Ce ne sera pas une lumière seulement physique. Ce sera une lumière spirituelle, une Personne qui descendra du Ciel, jetant à genoux l'Antéchrist en l'écrasant par sa victoire, jetant à genoux les habitants de ce monde en les plongeant dans le repentir, et jetant à genoux les chrétiens qui seront encore là, en les jetant dans la reconnaissance."

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire   Jeu 17 Nov 2005 - 16:45

Very Happy

Regardez ce livre. Je crois que, au plan théologique, il raconte bien cette "kénose", nécessaire à toute génération qui passe sur terre.

Et regardez ce qu'il prophétise pour la génération née en 1945.

http://eschatologie.free.fr/livres/findumonde.zip

Citation :
On peut prévoir que la génération de mai 68 sera, elle aussi, profondément éduquée à l’humilité. Elle se croyait intelligente. Ses élites avaient soutenu Mao, Pol Pot, Castro sans jamais faire repentance de leur aveuglement. On peut observer que la leçon est déjà commencée. Dieu laisse faire jusqu’à aujourd’hui les conséquences de son péché. Mais il a commencé à l’avertir en lui donnant des signes, visibles par tous. Trois coups de boutoir se sont déjà produits: l’échec mortel du communisme, le SIDA apparu en 1980 et qui vint atteindre de plein fouet la civilisation de la luxure et, au moment où j’écris, la haine de plus en plus inquiétante de banlieues jeunes, islamisées et fécondes. Au plan politique, ne peut-on pas craindre une véritable fin de leur monde ? L’avortement de toute une génération remplacée par des immigrés dont l’islam est souvent non intégrable, prépare-t-il un triste réveil ?
On peut prévoir que la leçon se terminera sur terre avec l’age. Ce sera une bien pauvre cohorte de personnes âgées qui récoltera les fruits d’un amour qui ne s’est construit que dans l’immédiateté. La solitude sera sa dernière plaie. Ses enfants, élevés dans le culte du bonheur immédiat, auront-ils le sens moral de l’accompagner dans les maisons de retraite ? Pire, elle devra affronter dans la nuit l’approche de la mort car elle est la première génération sans religion et sans prêtres. Elle sent confusément approcher ce moment. Agée de 50 ans au moment où j’écris, elle se concocte, partout en Occident, des lois pour s’euthanasier.
Ce portrait est humainement très pessimiste. Il ne l’est qu’au plan d’un jugement humaniste terrestre. Il doit être complété par son vrai sens spirituel. C’est par ces épreuves que cette génération, à l’image de toutes les générations précédentes, sera sauvée par Dieu. Frappée par où elle a péché, ses membres de bonne volonté apprendront peu à peu l’humilité. La plus grande épreuve sera celle de sa confrontation avec l’apparition du Christ glorieux lorsque, un par un, ses membres passeront la porte de la mort. Le jour du Seigneur est terrible car il a le pouvoir de dévoiler la vérité des cœurs. Tout se terminera pour la majorité dans le repentir et la Vie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
droite, gauche: deux branches de l' arbre révolutionnaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Help] Main gauche/droite
» problème de repère de l'ascension droite
» Problème avec le sens droite gauche
» vision du monde
» feng shui/ les symboles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Société, Politique-
Sauter vers: