DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La réssurection selon Bse Anne-Catherine Emmerich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Cupertino



Messages : 590
Inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: La réssurection selon Bse Anne-Catherine Emmerich   Mer 26 Mar 2008, 17:11

Et mon cadavre a senti la Vie revenir en lui. "

Bonjour Jean-Charles.

Dans cet extrait, le terme "cadavre" n'a pas approprié lorsque l'on parle de Notre-Seigneur.

Un cadavre étant , de soi, un corps sans vie, le saint Corps de Notre-Seigneur ne fut jamais séparé de sa divinité.
Revenir en haut Aller en bas
http://messe.forumactif.org
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: La réssuretion selon catherine Emmerich   Jeu 27 Mar 2008, 07:12

RESURRECTION de JESUS selon catherine Emmerich

Citation :
C'est la Résurrection du CHRIST, de DIEU au sein de DIEU, engendré non pas créé, conçu divinement ; c'est une résurrection unique, divine...

JESUS s'est incarné dans la chair, Fils de l'homme, mais ayant gardé sa Divinité, comme nous notre âme. Il a utilisé la résurrection de son corps de chair dans l'Univers visible pour nous apporter la preuve de la Vie éternelle. S'il s'était montré ensuite sous une autre forme que la chair, sous forme d'esprit, de " fantôme " par exemple, personne n'aurait cru les Apôtres et la Vie éternelle n'aurait jamais été prouvée. Après son Ascension, JESUS est redevenu DIEU apparaissant sous la forme qu'il lui plaît. Il n'est plus DIEU fait homme mais DIEU dans sa Plénitude. Les créatures n'ont pas les mêmes possibilités et si Lazare et d'autres ont été ressuscités dans leur chair, cela n'a été qu'un répit, conclu de toute façon par leur mort définitive et la décomposition de leur corps charnel.

....Pendant que la sainte Vierge priait intérieurement, pleine d'un ardent désir de revoir Jésus, un ange vint à elle et lui dit de se rendre à la petite porte de Nicodème, parce que le Seigneur était proche. Le coeur de Marie fut inondé de joie : elle s'enveloppa dans son manteau et quitta les saintes femmes sans dire à personne où elle allait ... Il pouvait être neuf heures du soir : la sainte Vierge approchait à pas pressés de cette porte lorsque je la vis s'arrêter tout à coup en un lieu solitaire. Elle regarda avec un air de ravissement, en haut du mur de la ville, et l'âme du Sauveur, toute lumineuse et sans aucune marque de blessures, descendit jusqu'à Marie, accompagnée d'une troupe nombreuse d'âmes des patriarches . Jésus, se tournant vers eux et montrant la sainte Vierge, prononça ces paroles : " Marie, ma mère. " Il sembla qu'il l'embrassait, puis il disparut. La sainte Vierge tomba sur ses genoux et baisa la terre à la place où il était apparu. .... le corps glorieux de JESUS - qui contient sa Divinité - pour nous l'âme -, dissocié du corps charnel, paraît n'en rappeller que la forme, celle d'un "corps humain" soit, mais ce corps spirituel, glorieux, est absolument " neutre ", totalement dégagée des détails et caractéristiques du corps de chair ; le corps spirituel et divin de JESUS, tout illuminé, n'avait pas les marques de la Passion

Bientôt je vis le tombeau du Seigneur ; tout était calme et tranquille à l'entour : il y avait six à sept gardes assis ou debout ... Le saint corps, enveloppé dans son linceul et entouré de lumière, reposait entre deux anges que j'avais vus constamment en adoration à la tête et aux pieds du Sauveur, depuis la mise au tombeau. Ces anges avaient l'air de prêtres ; leur posture et leurs bras croisés sur la poitrine me firent souvenir des Chérubins de l'arche d'alliance, mais je ne leur vis point d'ailes. Du reste, le saint sépulcre tout entier me rappela souvent l'arche d'alliance à différentes époques de son histoire. Peut-être cette lumière et la présence des anges étaient-elles visibles pour Cassius, car il était en contemplation près de la porte du tombeau, comme quelqu'un qui adore le saint Sacrement. Je vis l'âme du Seigneur, suivie des âmes délivrées des patriarches, entrer dans le tombeau à travers le rocher et leur montrer toutes les blessures du corps sacré. Tous les voiles semblaient enlevés : le corps apparut couvert de plaies ; c'était comme si la divinité qui y habitait eût fait voir à ces âmes d'une façon mystérieuse toute l'étendue de son martyre. Il me parut transparent et on pouvait voir jusqu'au fond de ses blessures. Les âmes étaient pénétrées d'un respect mêlé de terreur et d'une vive compassion. J'eus ensuite une vision mystérieuse que je puis pas bien expliquer ni raconter clairement. Il me sembla que l'âme de Jésus, sans être encore complètement unie à son corps, sortait pourtant du sépulcre en lui et avec lui : je crus vois les deux anges qui adoraient aux extrémités du tombeau enlevé ce corps sacré, nu, meurtri, couvert de blessures et monter ainsi jusqu'au ciel à travers les rochers qui s'ébranlaient : Jésus semblait présenter son corps supplicié devant le trône de son Père céleste au milieu des choeurs innombrables d'anges prosternés : ce fut peut-être de cette manière que les âmes de plusieurs prophètes reprirent momentanément leurs corps après la mort de Jésus, sans pourtant revenir à la vie réelle, car ils s'en séparèrent de nouveau sans le moindre effort .......

La sainte Vierge alla ainsi jusqu'au Calvaire, et comme elle en approchait, elle s'arrêta tout d'un coup. Je vis Jésus avec son corps sacré apparaître devant la sainte Vierge, précédé d'un ange, ayant à ses côtés les deux anges du tombeau, et suivi d'une troupe nombreuse d'âmes délivrées. Le corps de Jésus était resplendissant : je ne voyais en lui aucun mouvement, mais il en sortit une voix qui annonça à sa mère ce qu'il avait fait dans les limbes, et qui lui dit qu'il allait ressusciter et venir à elle avec son corps transfiguré ; qu'elle devait l'attendre près de la pierre où il était tombé au Calvaire ... Il pouvait bien être minuit passé, car Marie était restée assez longtemps sur le chemin de la Croix. Je vis alors le cortège du Sauveur suivre ce même chemin ; tout le supplice de Jésus fut montré aux âmes avec ses moindres circonstances : les anges recueillaient toutes les portions de sa substance sacrée qui avaient été arrachées de son corps (tout est divin et extraordinaire dans cette résurrection de notre SEIGNEUR). Il me sembla ensuite que le corps du Seigneur reposait de nouveau dans le tombeau et que les anges y rejoignaient mystérieusement tout ce que les bourreaux et leurs instruments de supplice en avaient enlevé. Je le vis de nouveau resplendissant dans son linceul, avec les deux anges en adoration à la tête et aux pieds. Je ne puis exprimer comment tout cela se fit, ces sortes de choses surpassent trop notre raison. D'ailleurs ce qui est le plus clair et le plus intelligible quand je le vois, deviens complètement obscur quand je veux le rendre avec des paroles ....

Je vis comme une gloire resplendissante entre deux anges en habit de guerre : c'était l'âme de Jésus qui, pénétrant à travers le rocher, vint se reposer sur son corps très saint et se confondit tout d'un coup avec lui. Je vis alors les membres se remuer, et le corps du Seigneur, uni à son âme et à sa divinité, se dégager du linceul. Tout était éblouissant de lumière. Il me sembla au même moment qu'une forme monstrueuse sortait de terre au-dessous du tombeau. Elle avait une queue de serpent et une tête de dragon qu'elle levait contre Jésus ; je crois qu'elle avait en outre une tête humaine. Mais je vis à la main du Sauveur ressuscité un beau bâton blanc au haut duquel était un étendard flottant : il marcha sur la tête du dragon et frappa trois fois avec le bâton sur sa queue ; après quoi le monstre disparut. J'ai souvent eu cette vision lors de la résurrection et j'ai vu un serpent pareil en embuscade lors de la conception du Christ ....

Je vis bientôt Jésus resplendissant s'élever à travers le rocher. La terre trembla : un ange, semblable à un guerrier, se précipita comme un éclair du ciel dans le tombeau, mit la pierre à droite et s'assit dessus. Les gardes étaient tombés, comme atteint de paralysie et ils étaient étendus par terre, ne donnant plus signe de vie ... Au moment où l'ange entra dans le tombeau et où la terre trembla, le Sauveur ressuscité apparut à sa mère sur le Calvaire. Il était merveilleusement beau et radieux. Son vêtement, semblable à un manteau, flottait derrière lui et semblait d'un blanc bleuâtre, comme la fumée vue au soleil. Ses blessures étaient larges et resplendissantes ; on pouvait passer le doigt dans celles des mains. Des rayons allaient du milieu des mains au bout des doigts (c'est dans cette apparence, mais pas dans Son corps spirituel transfiguré et glorieux, le seul important pour l'Eternité au Ciel, mais dans la chair, sans éclat, que le CHRIST s'est montré ensuite aux Apôtres : toutes les lacérations de Son corps avaient été "réparées" par les Anges et ne subsistaient que les plaies principales de la Crucifixion. La "Résurrection de la chair" n'a vraiment rien à voir avec le corps glorieux et merveilleux du Ciel où la chair est absente !). Les âmes de patriarches s'inclinèrent devant la mère de Jésus. Il lui montra ses blessures, et, comme elle se prosternait à terre pour baiser ses pieds, il la prit par la main, la releva et disparut. Les lanternes brillaient près du tombeau dans le lointain et l'horizon blanchissait à l'orient au-dessus de Jérusalem. La résurrection du CHRIST, DIEU au sein de DIEU, avec son corps qui n'a pas été conçu selon l'animalité de la "chair" et qui n'a pas connu la décomposition, est divine ; cela ne concerne pas nos âmes et nos corps de créatures. JESUS veut rester pour l'Eternité, DIEU Crucifié, et son âme est restée unie à son corps jusqu'à son Ascension, mais personne ne sait comment Il apparaît dans l'Univers invisible. Au vu des ces visions, on est certain que cette merveilleuse et divine résurrection n'est pas pour nous, les créatures, et notre résurrection dans " l'au-delà ", aussitôt notre mort, n'aura rien de comparable.

Lire la page Résurrection et ce qui suit maintenant tiré de la Mort de JESUS : .....Il y eut bien une centaine de morts de toutes les époques qui parurent avec leur corps à Jérusalem et dans les environs. Tous les cadavres qui se montraient lorsque les tombeaux s'ouvrirent, ne ressuscitèrent pas. Ceux dont l'âme fut envoyée des limbes par Jésus se levèrent, découvrir leur visage et errèrent dans les rues comme s'ils n'eussent pas touché la terre. Ils entrèrent dans les maisons de leurs descendants et rendirent témoignage pour Jésus avec des paroles sévères contre ceux qui avaient pris part à la mort du Sauveur. Je les voyais aller par les rues, le plus souvent deux à deux : je ne voyais pas le mouvement de leurs pieds ; il semblait qu'ils planassent à fleur de terre. Ils étaient pâles ou jaunes et avaient de longues barbes ; leurs voix avaient un son étrange et inaccoutumé. Ils étaient ensevelis suivant l'usage qui régnait au moment de leur mort. Aux endroits où la sentence de mort de Jésus fut proclamée avant qu'on se mit en marche pour le Calvaire, ils s'arrêtèrent un moment et crièrent : " Gloire à Jésus et malheur à ses meurtriers ! " Tout le monde tremblait et s'enfuyait : la terreur était grande dans la ville, et chacun se cachait dans les coins les plus obscurs de sa maison. Les morts rentrèrent dans leurs tombeaux vers quatre heures. Le sacrifice fut interrompu, la confusion se mit partout et peu de personnes mangèrent le soir l'agneau pascal.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: La réssurection selon Bse Anne-Catherine Emmerich   Jeu 27 Mar 2008, 08:10

Je ne suis pas d'accord avec les textes de commentaire entre les passages de la saint ajouté par le site copié, sur la réssurection,

Jésus a été réssucité avec une chaire qui obéi a l'esprit mais qui peut se toucher et manger,

une chaire aux plaies ouverts ou st Thomas peut mettre sa main,

jésus réssucité vient en sa chaire réssuciter partager jusqu'a la fin du monde les souffrences des hommes,

et on réssucitera avec cette nouvelles chaires qui rend gloire a Dieu de l'amour veccu dans notre chaires actuel par nos souffrences en cette chaire

"je crois a la réssurection de la chaire"


paul mandonnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
 
La réssurection selon Bse Anne-Catherine Emmerich
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La réssurection selon Bse Anne-Catherine Emmerich
» Un prophétie de la Bse Anne Catherine Emmerich
» Extrait de la Vie d'Anne Catherine Emmerich !
» La fin des temps et du monde selon Anne Katerine Emmerich.
» Le Saint Pape(selon la Bienheureuse Anne Katerine Emmerich

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: