DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Méditation 176: Le tombeau vide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Méditation 176: Le tombeau vide   Ven 21 Mar 2008, 20:49

Le tombeau vide (Mt 28,1-10)


Après le jour du sabbat, comme le premier jour de la semaine commençait à poindre, Marie de Magdala et l'autre Marie vinrent visiter le sépulcre. Et voilà qu'il se fit un grand tremblement de terre: l'Ange du Seigneur descendit du ciel et vint rouler la pierre, sur laquelle il s'assit. Il avait l'aspect de l'éclair, et sa robe était blanche comme neige. A sa vue, les gardes tressaillirent d'effroi et devinrent comme morts. Mais l'ange prit la parole et dit aux femmes: "Ne craignez point, vous: je sais bien que vous cherchez Jésus, le Crucifié. Il n'est pas ici, car il est ressuscité comme il l'avait dit. Venez voir le lieu où il gisait, et vite allez dire à ses disciples: Il est ressuscité d'entre les morts, et voilà qu'il vous précède en Galilée; c'est là que vous le verrez. Voilà, je vous l'ai dit." Quittant vite le tombeau, tout émues et pleines de joie, elles coururent porter la nouvelle à ses disciples. Et voici que Jésus vint à leur rencontre: "Je vous salue", dit-il. Et elles de s'approcher et d'étreindre ses pieds en se prosternant devant lui. Alors Jésus leur dit: "Ne craignez point; allez annoncer à mes frères qu'ils doivent partir pour la Galilée, et là ils me verront."



En ce matin de Pâques, pour ces deux femmes se rendant au tombeau, il se passe beaucoup de choses. Des choses auxquelles elles n’étaient assurément pas préparées.
Elles étaient venues pour voir, et voilà qu’il n’y a rien à voir. Jésus n’est plus dans la tombe. Leur geste reste suspendu à la béance de ce tombeau vide.

Les femmes ne voient rien, si l’on excepte la mystérieuse et éblouissante apparition du messager de Dieu mais en revanche, elles entendent.
Car l’événement de Pâques n’est pas de l’ordre du voir mais de la parole, et tout tient désormais en ceci : « Soyez sans crainte… il est ressuscité des morts ».

Avec toutefois cette particularité : si au Golgotha, tout s’est passé, avec l'agonie et la mort du Christ, à ciel ouvert, sous le regard de tous, rien de tel avec la Résurrection ; elle reste cachée, obscure et sous le signe de la confusion.
Tout n’est que peur, angoisse et larmes chez les disciples. Pour eux, Jésus est mort. Ils ne croient guère, dans leur désespoir, à cette Résurrection que le Christ, par trois fois, leur avait pourtant annoncée.

Et précisément ce phénomène inouï, invraisemblable et d'une portée universelle est occulté, dissimulé en ce monde : le Christ est ressuscité mais nul ne sait au juste ce qui s'est réellement passé.

C’est un peu comme aujourd’hui ou tout ce qui relève du Mal (meurtres, guerres, horreurs de toutes sortes) est largement commenté, médiatisé, contrairement au Bien qui lui reste le plus souvent caché.

Comme d'ailleurs tout ce qui est essentiel dans notre vie. Et comme la Source elle-même invisible et fondatrice pourtant de tout. Hélas la crasse grossière de notre existence et le savoir pédant nous empêchent souvent de saisir cette Eau vive et claire.

Pourtant chaque homme peut la re-découvrir dans un élan de grâce, dans l’heureuse simplicité d’un cœur virginal. Elle arrivera alors sur la pointe des pieds, comme l’esprit du Seigneur, dans un souffle léger.

Ecrit par Jean, approuvé par le groupe.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Méditation 176: Le tombeau vide   Ven 21 Mar 2008, 21:50

Jehan a écrit:
Tout n’est que peur, angoisse et larmes chez les disciples. Pour eux, Jésus est mort. Ils ne croient guère, dans leur désespoir, à cette Résurrection que le Christ, par trois fois, leur avait pourtant annoncée.

Ne peut-on pas dire que les disciples en fin de compte, n'avaient pas envie de perdre Jésus. Ils étaient à tout faire pour le garder, comme Pierre qui tira l'épée de son fourreau. Ils s'étaient "attachés" à Jésus, à son humanité. C'est la raison pour laquelle Marie-Madeleine est affolée de ne pas trouver le corps de Jésus qu'elle vénérait et qu'elle voulut certainement baiser les pieds de Jésus lorsqu'il lui apparût.

A vrai dire, la résurrection que le Christ leur avait annoncé, c'était certainement entré par une oreille et sortit par l'autre ; car il n'était pas question que Jésus leur soit enlevé. C'est pas qu'il ne vont guère croire en la résurrection, c'est peut-être parce qu'ils avaient "oubliés" ce que Jésus leur avait dit où que l'Esprit les a fait oublier le temps que l'évènement arrive.

Pour pouvoir accueillir la résurrection du Christ, il fallait que le Christ leur soit vraiment enlevé, qu'il le perde totalement, qu'ils en soient comme déssaisis ; car ils étaient appelés à entrer avec le Christ, dans une relation plus intérieur, plus intime, au plus intime d'eux-mêmes. Ils n'ont pas perdu "foi" en Christ, il sont entrés dans la nuit de la foi par laquelle tous les baptisés doivent passer pour s'unir plus intimement à Jésus.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Méditation 176: Le tombeau vide   Dim 23 Mar 2008, 09:40

L'heure de la Résurrection (II)

La Vierge se leva et dit : « Ces témoins de l'heure où mon Fils doit ressusciter me suffisent...» puis elle regarda par la fenêtre et vit que l'aurore commençait à poindre. Sa joie fut grande : « Mon Fils va ressusciter », dit-elle. Puis, fléchissant les genoux, elle pria « Réveille-toi, sois devant moi et regarde, et toi, Seigneur Dieu Sabaoth, réveille-toi. »

Et, aussitôt, le Christ lui envoya l'ange Gabriel disant : « Toi qui as annoncé à ma Mère l'incarnation du Verbe, annonce-lui sa résurrection. » Aussitôt l'Ange vola vers la Vierge et lui dit « Reine du ciel, réjouis-toi, car celui que tu as mérité de porter dans ton sein est ressuscité comme il l'a dit. »

Et le Christ salua sa Mère en disant : « La paix soit avec toi... » Et Marie dit à son Fils : « Jusqu'ici, mon Fils, je rendais mon culte le samedi, pour honorer le saint repos après la création du monde ; désormais, ce sera le dimanche, en mémoire de ta résurrection, de ton repos et de ta gloire. » Et le Christ approuva.




Saint Vincent Ferrier
Dominicain espagnol 1357-1418
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Méditation 176: Le tombeau vide   Dim 23 Mar 2008, 14:44

Salut Petero,

Quand on y réfléchit un peu, la logique aurait voulu que tout s'arrêtât là : terminée et de la pire manière l’aventure de Jésus. Le rideau s’est levé sur un abominable four.
Et puis voilà qu’en quelques jours les disciples, désespérés, morts de frousse, écrasés, se transfigurent. Le désespoir à fait place à un bonheur fou, une joie violente et si fougueuse…

Ainsi les fuyards du samedi iront jusqu'à affronter le martyre plutôt que de renoncer à dire ce que maintenant ils ont à dire…
Je crois, disait Pascal, aux témoins qui se font tuer pour la Vérité. Oui ! on ne se fait pas tuer pour une imposture.

Cordialement,

Jean
Revenir en haut Aller en bas
 
Méditation 176: Le tombeau vide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méditation Quotidienne : Un tombeau vide un coeur en attente
» Le tombeau vide
» Un tombeau vide un cœur en attente
» Le tombeau vide et la foi des Apôtres. Saint Jean, 20, 1-9
» http://eecho.fr/le-mystere-du-tombeau-vide/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: