DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 neuvaine de la misericorde divine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: neuvaine de la misericorde divine   Ven 21 Mar 2008, 00:15

Neuvaine à la Miséricorde Divine


(Extraits des § 1209 à 1229 du Petit Journal)


Neuvaine à la Miséricorde Divine, que Jésus m’ordonna d’écrire et de réciter avant la fête de la Miséricorde. Elle commence le Vendredi Saint.

"Je désire que durant ces neuf jours, tu amènes les âmes à la source de ma miséricorde, afin qu’elles puisent force et fraîcheur, ainsi que toutes les grâces dont elles ont besoin dans les difficultés de la vie et particulièrement à l’heure de la mort. Chaque jour tu amèneras jusqu’à mon coeur un groupe d’âmes différent et tu les plongeras dans l’océan de ma miséricorde. Et moi je ferai entrer toutes ces âmes dans la demeure de mon Père. Tu feras cela dans cette vie et dans l’autre. Je na refuserai rien aux âmes que tu amèneras à la source de ma miséricorde. Et chaque jour, par ma douloureuse passion, tu solliciteras de mon Père des grâces pour ces âmes. "

Premier jour
"Aujourd’hui, amène -moi l’humanité entière, et particulièrement tous les pécheurs et immerge - la dans l’océan de ma miséricorde. (...) "

"Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur toute l’humanité enfermée dans le Coeur très compatissant de Jésus - et particulièrement sur les pauvres pécheurs - et par Sa douloureuse passion, témoigne - nous Ta miséricorde afin que nous glorifiions la toute-puissance de Ta miséricorde pour les siècles des siècles. Amen."

Deuxième jour

Aujourd’hui, amène-moi les âmes sacerdotales et religieuses, et immerge - les dans mon insondable miséricorde. (...)

"Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur ce groupe d’élus de Ta vigne, les âmes sacerdotales et religieuses, et comble-les de la puissance de Ta bénédiction, et par le sentiment du Coeur de Ton Fils dans lequel elles sont enfermées, accorde-leur la force de Ta lumière, afin qu’elles puissent guider les autres sur les chemins du salut, pour chanter ensemble la gloire de Ton insondable miséricorde pour l’éternité. Amen."

Troisième jour

Aujourd’hui, amène-moi toutes les âmes pieuses et fidèles et immerge-les dans l’océan de ma miséricorde. (...)

"Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes fidèles, héritage de Ton Fils, et par Sa douloureuse passion, accorde-leur Ta bénédiction et entoure-les de Ton incessante protection afin qu’elles ne perdent l’amour ni le trésor de la sainte foi, mais qu’avec le choeur des anges et des saints elles glorifient Ton infinie miséricorde pour les siècles des siècles. Amen."

Quatrième jour

Aujourd’hui, amène -moi les païens et ceux qui ne me connaissent pas encore, j’ai également pensé à eux durant mon amère passion, et leur zèle futur consolait mon coeur. Immerge - les dans l’océan de ma miséricorde. (...)

"Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes des païens et de ceux qui ne Te connaissent pas encore, mais qui sont enfermés dans le Coeur très compatissant de Jésus. Attire-les vers la lumière de l’Évangile. Ces âmes ne savent pas combien est grand le bonheur de T’aimer ; fais qu’elles glorifient la largesse de Ta miséricorde dans les siècles des siècles. Amen."

Cinquième jour

Aujourd’hui, amène-moi les âmes des hérétiques et des apostats et immerge - les dans l’océan de ma miséricorde. (...)

"Père Éternel, jette un regard de miséricordieux sur les âmes des hérétiques et des apostats qui, persistant obstinément dans leurs erreurs, gaspillèrent Tes bontés et abusèrent de Tes grâces. Ne regarde pas leurs fautes, mais l’amour de Ton Fils et Son amère passion qu’Il souffrit également pour elles, puisqu’elles aussi sont enfermées dans le Coeur très compatissant de Jésus. Fais qu’elles aussi glorifient Ton immense miséricorde dans les siècles des siècles. Amen."

Sixième jour

Aujourd’hui, amène-moi les âmes douces et humbles, ainsi que celles des petits enfants et immerge - les dans ma miséricorde. (...)

"Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes douces et humbles, et sur les âmes des petits enfants, enfermées dans la demeure du Coeur très compatissant de Jésus. Ce sont ces âmes qui ressemblent le plus à Ton Fils, le parfum de ces âmes monte de la terre et atteint Ton trône. Père de miséricorde et de toute bonté, je T’implore par l’amour et la prédilection que Tu as pour ces âmes, bénis le monde entier, afin que toutes les âmes puissent chanter ensemble la gloire de Ta miséricorde pour l’éternité. Amen."

Septième jour

Aujourd’hui, amène -moi les âmes qui honorent et glorifient particulièrement ma miséricorde et immerge - les dans ma miséricorde. (...)

"Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes qui glorifient et honorent Ton plus grand attribut, c’est-à-dire Ton infinie miséricorde - qui sont enfermées dans le Coeur très compatissant de Jésus. Ces âmes sont un vivant Évangile, leurs mains sont pleines d’actes de miséricorde et leur âme débordante de joie chante l’hymne de la miséricorde du Très-Haut. Je T’en supplie mon Dieu, manifeste-leur Ta miséricorde selon l’espérance et la confiance qu’elles ont mises en Toi, que s’accomplisse en elles la promesse de Jésus qui leur a dit : Les âmes qui vénéreront mon infinie miséricorde - je les défendrai moi-même durant leur vie et particulièrement à l’heure de la mort, comme ma propre gloire. Amen."

Huitième jour

Aujourd’hui, amène-moi les âmes qui sont dans la prison du purgatoire et immerge - les dans l’abîme de ma miséricorde, que les flots de mon sang rafraîchissent leurs brûlures. (...)

"Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes souffrant au purgatoire, mais qui sont enfermées dans le Coeur très compatissant de Jésus. Je T’implore par la douloureuse passion de Jésus, Ton Fils, et par toute l’amertume dont Son âme très sainte fut inondée, montre Ta miséricorde aux âmes qui sont sous Ton regard juste ; ne les regarde pas autrement que par les plaies de Jésus, Ton très cher Fils, car nous croyons que Ta bonté et Ta pitié sont sans mesure. Amen."

Neuvième jour

Aujourd’hui, amène-moi les âmes froides, et immerge-les dans l’abîme de ma miséricorde. (...)

"Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes froides, qui sont cependant enfermées dans le Coeur très compatissant de Jésus. Père de miséricorde, je Te supplie par l’amertume de la passion de Ton Fils et par Son agonie de trois heures sur la croix, permets qu’elles aussi célèbrent l’abîme de Ta miséricorde. Amen."



Chapelet à la Miséricorde Divine


Le vendredi 13 novembre 1936, Jésus inspire à soeur Faustine le texte du chapelet de la Miséricorde.

Nous pouvons prier le chapelet de la Miséricorde (en prenant les cinq dizaines du chapelet) en particulier pour les « agonisants ».

Promesse du Seigneur à sainte Faustine :

« Les âmes qui réciteront ce chapelet seront enveloppées par ma miséricorde pendant leur vie et surtout à l’heure de la mort. » (Petit Journal § 754)

« A l’heure de la mort je défends comme ma propre gloire chaque âme qui récite ce chapelet elle-même, ou bien si d’autres le récitent près de l’agonisant l’indulgence est la même. Quand on récite ce chapelet auprès de l’agonisant. La miséricorde insondable s’empare de son âme et les entrailles de ma miséricorde sont émues par la douloureuse Passion de mon Fils. » (Petit Journal § 811)

Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre nous du Mal. Amen.

Je vous salue Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d’où il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en l’Esprit-Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.

Sur les gros grains, une fois :

Père Éternel, je T’offre le Corps et le sang, l’Âme et la Divinité de Ton Fils Bien-Aimé, notre Seigneur Jésus-Christ, en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier.

Sur les petits grains, 10 fois :

Par sa douloureuse Passion, prends pitié de nous et du monde entier.

Pour terminer, 3 fois :

Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel, prends pitié de nous et du monde entier.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Sam 22 Mar 2008, 09:48

Deuxième jour

1211. « Aujourd’hui amène-Moi les âmes sacerdotales et religieuses, et plonges-les dans Mon insondable Miséricorde ! Elles ont bien fait durer Mon amer supplice. Par elles comme par des canaux, Ma Miséricorde s’écoule sur l’humanité. »

1212. Très Miséricordieux Jésus, de qui provient tout ce qui est bon, multipliez Vos grâces en nous, afin que nous accomplissions dignement les actes de Miséricorde, et que notre prochain en glorifie le Père de Miséricorde qui est au Cieux !

Jaillie de la mer de Miséricorde,
La fontaine de l’Amour divin
Habite les cœurs purs,
Scintillante comme l’étoile,
Limpide comme l’aurore.

Père Eternel, jetez un regard de Miséricorde sur ce groupe d’élus au cœur de Votre vigne : les âmes sacerdotales et religieuses ! Accordez-leur les bienfaits de Votre bénédiction ! Par amour pour le Cœur de Votre fils qui est leur demeure, concédez-leur le pouvoir de Votre lumière, afin qu’elles puissent guider les autres sur le chemin du salut, et qu’elles puissent toutes ensemble rendre hommage à Votre insondable Miséricorde pour l’éternité. Amen.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Sam 22 Mar 2008, 13:35

Paul, merci de parler de la neuvaine à la Miséricorde divine.

A la paroisse, nous sommes 4 à l'avoir commencée hier. Il y a des textes de neuvaines sur le présentoir à disposition de ceux qui le veulent.

Dimanche prochain à 15 h nous aurons le grand rassemblement avec Messe Solennelle, récitation du chapelet à la Miséricorde Divine.

Je te souhaite de bonnes fêtes de Pâques, que Jésus t'innonde de grâces.

Revenir en haut Aller en bas
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Dim 23 Mar 2008, 08:09

Troisième jour

1213. « Aujourd’hui, amène-moi toutes les âmes pieuses et fidèles et plonge-les dans l’océan de Ma Miséricorde. Ces âmes me consolèrent sur le chemin du Calvaire. Elles furent cette goutte de consolation dans un océan d’amertume. »

1214. Très Miséricordieux Jésus qui accordez surabondamment le trésor de Votre Miséricorde à tous, recevez-nous tous ans la demeure de Votre Cœur Très Compatissant ! Et ne nous en laissez pas sortir pour l’éternité, je Vous en supplie par cet inconcevable amour dont brûle Votre Cœur pour le Père Céleste.
Impénétrables merveilles de la Miséricorde,
Insondables au pécheur comme au juste,
Lorsque sur nous, vous jetez un regard de pitié,
Vous nous attirez tous vers Votre Amour !

Père Eternel, jetez un regard de Miséricorde sur les âmes fidèles, héritage de Votre Fils ! Par Sa douloureuse Passion, accordez leur Votre bénédiction et entourez-les de Votre incessante protection afin qu’elles ne perdent l’amour ni le trésor de la Sainte Foi, mais qu’elles glorifient Votre infinie Miséricorde avec le chœur des Anges et des Saints pour l’éternité ! Amen.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Dim 23 Mar 2008, 08:12

Bonne et saint Paques à tous.
En ma paroisse; les enfants ont mimé la création, les handicapées de foi et lumiere gestuaient un autre texte, un orchestres de 12 jeunes et une chorales de 8 adultes a plusieurs voix dynamité l"ensemble, et jésus réssuscité nous gonflé d"amour,quel belle nuit...
paul de LIMOGES

paul de limoges
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Dim 23 Mar 2008, 11:26

« La Miséricorde est au cœur du message chrétien »
Congrès de la miséricorde. Du 2 au 4 avril se tiendra à Rome le premier Congrès mondial de la Miséricorde. Trois évêques français y participeront : le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, Mgr Guy Bagnard, évêque de Belley-Ars, et Mgr Albert-Marie de Monléon, évêque de Meaux, qui a été nommé coordinateur national de la rencontre. Ce dernier revient pour Catholiques en France sur les origines et les enjeux de ce congrès.

Mgr Albert-Marie de Monléon : En juillet 2005, juste après la mort du pape Jean Paul II, à l’initiative d’un laïc, Gérald Arbola, nous avons organisé avec le cardinal Christoph Schönborn, le cardinal Philippe Barbarin, Mgr Renato Boccardo, le P. Patrice Chocholski et moi-même une retraite sur la Miséricorde, à Lagiewniki, le grand centre de la Miséricorde près de Cracovie. À l’issue de cette rencontre, nous avons décidé d’organiser un grand congrès mondial de la Miséricorde, à Rome, avec l’aide du Saint-Siège qui a pris les choses en mains et nommé le P. Chocholski coordinateur général de l’événement.

Quel est le but de ce congrès ?
Son but est triple : d’abord répondre aux vœux de Jean Paul II qui a beaucoup œuvré pour la Miséricorde. Deuxièmement, nous devons susciter une prise de conscience de l’importance de la Miséricorde pour le monde. « Il faut transmettre au monde le feu de la Miséricorde », disait Paul VI. La Miséricorde, c’est l’espérance qu’il faut annoncer. Troisièmement, ce congrès permettra à d’innombrables groupes à travers le monde qui se consacrent à la Miséricorde de se rencontrer.

Concrètement, comment va s’organiser cette rencontre ?
L’ouverture se fera en présence de Benoît XVI, place Saint-Pierre, le 2 avril. Le matin, les participants pourront suivre des conférences et des témoignages, l’après-midi participer à des ateliers ou des temps de prière (chapelet, adoration eucharistique…) et en soirée assister à des spectacles d’évangélisation. C’est une organisation qui reprend le schéma des congrès internationaux pour la nouvelle évangélisation qui se sont tenus dans les grandes villes européennes, notamment à Paris lors de la Toussaint 2004.
Nous attendons environ cinq mille personnes.

Ce congrès, qui s’ouvrira le jour anniversaire de sa mort, n’est-il pas en quelque sorte un héritage de Jean Paul II ?
Absolument, il répond au vœu profond de Jean Paul II. Nous avions d’ailleurs lancé son organisation dès 2003, bien avant sa mort. Lorsque l’on étudie les œuvres de Jean Paul II depuis l’encyclique Dieu riche en miséricorde jusqu’à son livre Mémoire et identité, en passant par les différentes homélies sur la canonisation de sœur Faustine, la consécration du monde à la Miséricorde, etc. on découvre des textes extrêmement puissants : « La Miséricorde embrasse la totalité du mystère du Christ dans son œuvre de salut jusque et y compris Pâques. Parce que l’Incarnation, c’est la Miséricorde incarnée, et la Rédemption, c’est la Miséricorde qui a imposé sa limite au mal » (Mémoire et identité). La miséricorde n’est pas du tout une sensiblerie compatissante qui effacerait le mal, elle est un accomplissement et un au-delà de la justice et la réparation du pardon. « Dans aucun passage du message évangélique, ni le pardon, ni même la Divine miséricorde qui en est la source ne signifie indulgence envers le mal, envers le scandale, envers le tort causé ou les offenses », ajoute Jean Paul II dans Mémoire et identité. La Miséricorde est une compassion extrême devant les blessures du mal moral ou physique et un désir de le surmonter ou du moins de lui mettre une limite. « À travers la cruauté des systèmes totalitaires, ce fut comme si le Christ avait voulu révéler que la limite imposée au mal dont l’homme est l’auteur et la victime est en définitive la Divine Miséricorde », écrit encore Jean Paul II dans Mémoire et identité.

Quelle est la pertinence du message de sainte Faustine aujourd’hui ?
Sainte Faustine dit que la Miséricorde est le plus haut attribut de Dieu. Et en même temps, elle rejoint la pastorale des gens les plus simples, des petits, par son message de confiance : « L’humanité ne trouvera pas la paix tant qu’elle ne se tournera pas avec confiance vers ma miséricorde », écrit sœur Faustine dans son Petit Journal. Là où les plus hauts théologiens s’y abîment, le message de Faustine s’adresse aux gens simples qui peuvent se l’approprier par ce message de confiance.
Un autre aspect du message de sainte Faustine qu’il ne faut pas oublier, c’est l’appel aux prêtres à être les dispensateurs et les ministres de la Miséricorde par leur vie, leurs prédications, les sacrements…
La Miséricorde est au cœur du message chrétien. D’un point de vue théologique, pour saint Thomas d’Aquin, elle est la plus haute des vertus et elle est la clé des œuvres de Dieu. Ce n’est donc pas nouveau en soi, mais elle a pris une acuité plus grande dans notre monde actuel avec la conjonction des totalitarismes nazis et marxistes, les manifestations du Seigneur à sœur Faustine et le génie de Jean Paul II, qui ont contribué à la raviver.

Quelles retombées pastorales attendez-vous de ce congrès ?
L’idée qui découle de ce congrès est de promouvoir la Miséricorde en France, de la faire connaître, notamment sous son aspect pastoral. En ce sens, nous organisons le samedi 4 octobre, à Lyon, avec le cardinal Barbarin, une grande rencontre sur la Miséricorde autour de deux axes : quelle pastorale de la Miséricorde ? (comment éveiller, en particulier, des familles, des jeunes, à la Miséricorde ?), et la dimension interreligieuse. L’un des intérêts de la Miséricorde, c’est qu’elle permet de rejoindre, de manière très diversifiée bien entendu et pas sur le même plan, les autres croyants : les Églises d’Orient orthodoxes et catholiques (la Miséricorde est un grand thème de la spiritualité orientale), mais aussi le judaïsme : le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob est un Dieu lent à la colère et plein de miséricorde, c’est tout l’enseignement biblique. D’une autre manière, le Miséricordieux est un des grands noms de Dieu dans l’islam. La Miséricorde est une thématique très ouverte, très large.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Lun 24 Mar 2008, 08:56

Quatrième jour

1215. « Aujourd’hui, amène-moi les païens et ceux qui ne Me connaissent pas encore. Je pensais aussi à eux durant Ma douloureuse Passion, et leur zèle futur consolait Mon Cœur. Plonge-les dans l’immensité de Ma Miséricorde ! »

1216. Très compatissant Jésus qui êtes la lumière du monde, recevez dans la demeure de Votre Cœur Très Compatissant les âmes des païens et de ceux qui ne Vous connaissent pas encore ! Que les rayons de Votre Grâce les illuminent, afin qu’elles aussi glorifient avec nous les merveilles de Votre Miséricorde ! Et ne les laissez pas sortir de la demeure de Votre Cœur Très Compatissant !

Faites que la lumière de Votre amour, mon Dieu,
Illumine enfin toutes les âmes restées dans les ténèbres,
Et que n’hésitant plus à Vous reconnaître,
Elles chantent avec nous la gloire de votre Miséricorde !

Père Eternel, jetez un regard de Miséricorde sur les âmes des païens et de tous ceux qui ne Vous connaissent pas encore, mais qui sont enfermés dans le Cœur Très Compatissant de Jésus ! Attirez-les vers la lumière de l’Evangile ! Elles ne savent pas combien est grand le bonheur de Vous aimer. Faites donc qu’elles aussi, puissent glorifier la munificence de Votre Miséricorde dans les siècles des siècles. Amen.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Mar 25 Mar 2008, 07:52

Cinquième jour.

1217. « Aujourd’hui, amène-Moi les âmes des hérétiques et des apostats ! Plonge-les dans l’immensité de Ma Miséricorde ! Dans Mon amère Passion, elles Me déchiraient le Corps et le Cœur, c’est-à-dire Mon Eglise. Lorsqu’elles reviendront à l’unité de l’Eglise alors se cicatriseront Mes Plaies. Et de cette façon elles Me soulageront dans Ma Passion. »

Même pour ceux qui mirent en pièces le manteau de l’unité,
Coule en Ton Cœur une source de pitié.
Par la Toute-Puissance de Ta Miséricorde, ô Dieu,
Tu peux aussi retirer ces âmes de l’erreur.

1218. Très Miséricordieux Jésus qui êtes la bonté même, Vous ne refusez pas la lumière à ceux qui Vous la demandent. Recevez dans la demeure de Votre Cœur Très compatissant les âmes des hérétiques et des apostats ! Par Votre lumière ramenez-les à l’unité de l’Eglise ! Ne les laissez sortir de la demeure de votre Cœur Très Compatissant, mais faites qu’elles aussi glorifient la munificence de Votre Miséricorde !

Père Eternel, jetez un regard miséricordieux sur les âmes des hérétiques et des apostats qui, persistant obstinément dans leurs erreurs, gaspillèrent Vos bontés et abusèrent de Vos grâces ! Ne regardez pas leurs fautes, mais l’amour de Votre fils et Son amère Passion qu’Il souffrit également pour elles, puisqu’elles aussi sont enfermées dans le Cœur Très Compatissant de Jésus. Faites qu’elles aussi glorifient Votre immense Miséricorde dans les siècles des siècles ! Amen.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Mer 26 Mar 2008, 07:43

Sixième jour

1219. « Aujourd’hui, amène-Moi les âmes douces et humbles, ainsi que celles des petits enfants et plonge-les dans Ma Miséricorde ! Ce sont elles qui ressemblent le plus à Mon Cœur. Elles m’ont réconforté dans Mon amère agonie. Je les voyais veiller sur Mes autels comme des Anges terrestres. Sur elles Je verse des torrents de grâces. Ma grâce ne peut être reçue que par les âmes pleines d’humilité. Ce sont ces âmes-là en qui Je mets Ma confiance.

1220. Très Miséricordieux Jésus qui avez dit Vous-même : « Apprenez de Moi que Je suis doux et humble de Cœur », recevez dans la demeure de Votre Cœur Très Compatissant les âmes douces et humbles, ainsi que celles des petits enfants ! Ces âmes-là plongent dans le ravissement le Ciel entier, et sont particulièrement aimées du Père des Cieux. Elles forment un bouquet de fleurs devant le trône divin dont Dieu seul respire le parfum. Ces âmes-là demeurent pour toujours dans le Cœur très compatissant de Jésus, chantant sans cesse l’hymne de l’amour et de la Miséricorde pour l’éternité.

1221. L’âme véritablement humble et douce,
Respire déjà le Paradis sur terre,
D’un parfum d’humilité son cœur
Grise le Créateur Lui-même.

1222. Père Eternel, jetez un regard de Miséricorde sur les âmes douces et humbles, ainsi que sur celles des petits enfants demeurant dans le Cœur Très Compatissant de Jésus. Ce sont ces âmes-là qui ressemblent le plus à Votre Fils. Le parfum de ces âmes montent de la terre et s’élève jusqu’à Votre trône. Père de Miséricorde et de toute bonté, je Vous implore par l’amour et la prédilection que Vous avez pour ces âmes, de bien vouloir bénir le monde entier, afin que toutes les âmes puissent chanter ensemble la gloire de Votre Miséricorde pour l’éternité. Amen.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Jeu 27 Mar 2008, 07:03

Septième jour

1223. « Aujourd’hui, amène-Moi les âmes qui vénèrent et glorifient particulièrement Ma Miséricorde et plonge-les en elles. Ces âmes-là ont le plus partagé les souffrances de Ma Passion. Ce sont elles qui ont pénétré le plus profondément en Mon âme. Elles sont le vivant reflet de Mon Cœur Compatissant. Ces âmes brilleront d’un éclat particulier dans la vie future. Aucune n’ira en enfer. Je défendrai chacune d’elles en particulier à l’heure de la mort. »

1224. Très Miséricordieux Jésus dont le Cœur n’est qu’amour, recevez dans la demeure de Votre Cœur Très Compatissant les âmes qui vénèrent et glorifient plus particulièrement l’immensité de Votre Miséricorde. Dotées de la puissance même de Dieu, elles avancent confiantes en Votre Miséricorde au milieu de tous les tourments et contrariétés. Ces âmes sont unies à Jésus et portent le poids de l’humanité entière sur leurs épaules. Elles ne seront pas jugées sévèrement, mais Votre Miséricorde les protègera au moment de l’agonie.

L’âme qui célèbre la bonté du Seigneur
Est, de Lui, tout particulièrement chérie.
Près de la source de vie, elle a trouvé demeure,
Et puise mille grâces en la Miséricorde de Dieu.

Père Eternel, daignez jeter un regard de Miséricorde sur les âmes qui célèbrent et vénèrent Votre plus grand attribut : Votre infinie Miséricorde ! Enfermées dans le Cœur Très Compatissant de Jésus, elles sont un vivant Evangile. Leurs mains sont pleines d’actes de miséricorde. Comblées de joie elles chantent l’hymne de la Miséricorde du Très-Haut. Je Vous en supplie, manifestez-leur Votre Miséricorde selon l’espoir et la confiance qu’elles ont mis en Vous ! Que s’accomplisse en elles la promesse de Jésus qui a dit : « Je défendrai leur vie durant, comme Ma propre Gloire, les âmes qui vénéreront Mon infinie Miséricorde. Je les défendrai tout particulièrement à l’heure de la mort. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Ven 28 Mar 2008, 06:34

Huitième jour

1225. « Aujourd’hui, amène-Moi les âmes qui sont au Purgatoire et plonge-les dans l’abîme de Ma Miséricorde ! Que les flots de Mon Sang rafraîchissent leurs brûlures ! Toutes ces âmes Me sont très chères, mais elles Me rendent Justice. Il est en ton pouvoir de leur apporter quelque soulagement.
Puise dans le trésor de Mon Eglise toutes les indulgences, et offre-les en leur nom ! Oh ! Si tu connaissais leur souffrance, tu offrirais sans cesse en leur nom l’aumône de tes prières, et tu paierais leurs dettes à Ma Justice. »

1226. Très Miséricordieux Jésus qui avez dit vouloir Vous-même la Miséricorde, voici que j’amène à la demeure de Votre Cœur Très Compatissant, les âmes du Purgatoire, qui Vous sont très chères, mais qui pourtant doivent rendre des comptes à Votre Justice. Que les flots de Sang et d’Eau jaillis de Votre Cœur éteignent les flammes du feu purificateur afin que, là aussi, soit glorifiée la puissance de Votre Miséricorde !

De la terrible ardeur du feu purificateur,
Une plainte s’élève vers Ta Miséricorde,
Demandant consolation, soulagement, fraîcheur,
Des seuls ruisseaux d’Eau à Ton Sang mêlés.

Père Eternel, daignez jeter un regard de Miséricorde sur les âmes souffrant au Purgatoire, enfermées dans le Cœur Très Compatissant de Jésus ! Je Vous implore par la douloureuse Passion de Jésus, Votre Fils, et par toute l’amertume dont son Ame Très Sainte fut inondée, de manifester Votre Miséricorde aux âmes qui sont soumises à Votre Justice sans défaut. Que Votre regard ne tienne compte que des mérites des plaies de Jésus, Votre Très Cher Fils, car nous croyons que Votre bonté et Votre pitié sont infinies !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Sam 29 Mar 2008, 07:21

Neuvième jour

1227. « Aujourd’hui, amène-Moi les âmes indifférentes et froides, et plonge-les dans l’abîme de Ma Miséricorde. Ce sont ces âmes-là qui blessent le plus douloureusement Mon Cœur. Ce sont elles, qui au Jardin des Oliviers, m’inspirèrent la plus grande aversion. C’est à cause d’elles que j’ai dit : « Mon Père, s’il est possible, que cette coupe passe loin de Moi ! »
Pour elles, l’ultime planche de salut est de recourir à Ma Miséricorde. »

1228. Très Compatissant Jésus qui n’êtes que pitié, j’amène à la demeure de Votre Cœur Très Compatissant les âmes indifférentes et froides. Que ces âmes, dont la froideur cadavérique Vous emplit de répulsion, retrouvent la flamme de la vie au feu de Votre pur amour ! Très Compatissant Jésus, usez de la Toute-Puissance de Votre Miséricorde : entraînez-les dans le brasier même de Votre amour et communiquez-leur le feu de l’amour divin, car Vous pouvez tout !

Feu et glace ensemble il ne faut mêler,
Car le feu s’éteindra ou la glace fondra.
Mais par Ton infinie Miséricorde, Mon Dieu,
Tu peux suppléer de plus grandes déficiences.

Père Eternel, jetez un regard de Miséricorde sur les âmes indifférentes, qui sont cependant enfermées dans le Cœur Très Compatissant de Jésus ! Père de Miséricorde, je Vous supplie par la Passion amère de Votre Fils et par Son agonie de trois heures sur la croix, permettez que ces âmes-là célèbrent aussi l’abîme de Votre Miséricorde !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Lun 31 Mar 2008, 21:13

Jean-Paul II fut un apôtre de la miséricorde divine, rappelle Benoît XVI
Le 2 avril : troisième anniversaire de sa mort

ROME, Dimanche 30 mars 2008 (ZENIT.org) - A quelques jours du troisième anniversaire de la mort de Jean-Paul II, Benoît XVI a rappelé que la miséricorde divine a été au cœur de son pontificat, qu'il a été un « apôtre de la miséricorde divine ».

C'est de la résidence pontificale de Castel Gandolfo que le pape a récité ce dimanche la prière du Regina caeli - qui remplace la prière de l'Angélus pendant le temps pascal - en présence de plusieurs milliers de pèlerins rassemblés dans la cour de la résidence.

Benoît XVI a rappel&e acute; que le pape Jean-Paul II est décédé dans la nuit du samedi 2 avril 2005, alors que la liturgie célébrait déjà le deuxième dimanche de Pâques que Jean-Paul II lui-même avait proclamé « Dimanche de la divine Miséricorde » en l'an 2000, au moment de la canonisation de sœur Faustine Kowalska, « une humble religieuse polonaise née en 1905 et morte en 1938, messagère zélée de Jésus miséricordieux ».

« La miséricorde est en réalité le noyau central du message évangélique, c'est le nom même de Dieu, le visage par lequel Il s'est révélé dans l'ancienne Alliance et pleinement en Jésus Christ, incarnation de l'Amour créateur et rédempteur », a souligné Benoît XVI.

« Cet amour de miséricorde éclaire également le visage de l'Eglise et se manifeste aussi bien à travers les sacrements, en particulier celui de la réconciliation, qu'à travers les œuvres de charité, communautaires et individuelles », a-t-il poursuivi.

« De la miséricorde divine, qui pacifie les cœurs, naît ensuite la paix authentique dans le monde, la paix entre peuples, cultures et religions diverses », a-t-il ajouté.

« Comme Sr. Faustine, Jean-Paul II s'est fait à son tour apôtre de la divine Miséricorde », a souligné Benoît XVI.

« Toute sa mission au service de la vérité sur Dieu et sur l'homme et de la paix dans le monde est résumée dans cette annonce, comme il le dit lui-même à Cracovie-Lagiewniki en 2002, lorsqu'il inaugura le grand sanctua ire de la divine Miséricorde : ‘Il n'y a aucune source d'espérance pour les êtres humains en dehors de la miséricorde de Dieu' », a expliqué le pape.

« Son message, comme celui de Sr Faustine, renvoie donc au visage du Christ, révélation suprême de la miséricorde de Dieu », a-t-il précisé.

« Contempler constamment ce Visage : voilà l'héritage qu'il nous a laissé, que nous accueillons avec joie et que nous faisons nôtre », a déclaré Benoît XVI.

Revenant sur l'importance de la miséricorde divine dans l'Evangile, Benoît XVI a déclaré dans sa salutation aux pèlerins et aux visiteurs de langue allemande : « Jésus, qui, après sa résurrection, donne aux apôtres les pleins pouvoirs pour pardonner les péchés, et conduit Thomas à la foi, nous révèle la divine Miséricorde ».

Puis il a encouragé les fidèles en disant : « Faisons, nous aussi, toujours confiance au pouvoir salvifique des blessures du Christ qui nous a sauvés par son précieux sang ».

Jesús Colina/Gisèle Plantec
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Lun 31 Mar 2008, 21:41

Vendredi samedi et dimanche jusqu'a 16h, j'étais avec les responsable de ATD quart monde dont bruno tardieux à limoges puis a Orcivale prés de clermond ferrand avec 40 amis de ATD centre et le soir a la chapelle de l'oratoir à Clermond-ferrand tenus par des capucins je suis aller a la messe à 19h, une grandes gravures de jésus misericordieux avec les deux rayons sortant de son coeur et tout la liturgie et le sermon super sur la misericorde et soeur faustine, Le seigneur ma couvert de grace dont cette surprise en autres....amitiés,paul mandonnaud de LIMOGES
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Mer 02 Avr 2008, 18:02

« La Miséricorde est au cœur du message chrétien »
Congrès de la miséricorde. Du 2 au 4 avril se tiendra à Rome le premier Congrès mondial de la Miséricorde. Trois évêques français y participeront : le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, Mgr Guy Bagnard, évêque de Belley-Ars, et Mgr Albert-Marie de Monléon, évêque de Meaux, qui a été nommé coordinateur national de la rencontre. Ce dernier revient pour Catholiques en France sur les origines et les enjeux de ce congrès.

Pourquoi un congrès de la Miséricorde ? Quelle est son origine ?
Mgr Albert-Marie de Monléon : En juillet 2005, juste après la mort du pape Jean Paul II, à l’initiative d’un laïc, Gérald Arbola, nous avons organisé avec le cardinal Christoph Schönborn, le cardinal Philippe Barbarin, Mgr Renato Boccardo, le P. Patrice Chocholski et moi-même une retraite sur la Miséricorde, à Lagiewniki, le grand centre de la Miséricorde près de Cracovie. À l’issue de cette rencontre, nous avons décidé d’organiser un grand congrès mondial de la Miséricorde, à Rome, avec l’aide du Saint-Siège qui a pris les choses en mains et nommé le P. Chocholski coordinateur général de l’événement.

Quel est le but de ce congrès ?
Son but est triple : d’abord répondre aux vœux de Jean Paul II qui a beaucoup œuvré pour la Miséricorde. Deuxièmement, nous devons susciter une prise de conscience de l’importance de la Miséricorde pour le monde. « Il faut transmettre au monde le feu de la Miséricorde », disait Jean Paul II. La Miséricorde, c’est l’espérance qu’il faut annoncer. Troisièmement, ce congrès permettra à d’innombrables groupes à travers le monde qui se consacrent à la Miséricorde de se rencontrer.

Concrètement, comment va s’organiser cette rencontre ?
L’ouverture se fera en présence de Benoît XVI, place Saint-Pierre, le 2 avril. Le matin, les participants pourront suivre des conférences et des témoignages, l’après-midi participer à des ateliers ou des temps de prière (chapelet, adoration eucharistique…) et en soirée assister à des spectacles d’évangélisation. C’est une organisation qui reprend le schéma des congrès internationaux pour la nouvelle évangélisation qui se sont tenus dans les grandes villes européennes, notamment à Paris lors de la Toussaint 2004.
Nous attendons environ cinq mille personnes.

Ce congrès, qui s’ouvrira le jour anniversaire de sa mort, n’est-il pas en quelque sorte un héritage de Jean Paul II ?
Absolument, il répond au vœu profond de Jean Paul II. Nous avions d’ailleurs lancé son organisation dès 2003, bien avant sa mort. Lorsque l’on étudie les œuvres de Jean Paul II depuis l’encyclique Dieu riche en miséricorde jusqu’à son livre Mémoire et identité, en passant par les différentes homélies sur la canonisation de sœur Faustine, la consécration du monde à la Miséricorde, etc. on découvre des textes extrêmement puissants : « La Miséricorde embrasse la totalité du mystère du Christ dans son œuvre de salut jusque et y compris Pâques. Parce que l’Incarnation, c’est la Miséricorde incarnée, et la Rédemption, c’est la Miséricorde qui a imposé sa limite au mal » (Mémoire et identité). La miséricorde n’est pas du tout une sensiblerie compatissante qui effacerait le mal, elle est un accomplissement et un au-delà de la justice et la réparation du pardon. « Dans aucun passage du message évangélique, ni le pardon, ni même la Divine miséricorde qui en est la source ne signifie indulgence envers le mal, envers le scandale, envers le tort causé ou les offenses », ajoute Jean Paul II dans Mémoire et identité. La Miséricorde est une compassion extrême devant les blessures du mal moral ou physique et un désir de le surmonter ou du moins de lui mettre une limite. « À travers la cruauté des systèmes totalitaires, ce fut comme si le Christ avait voulu révéler que la limite imposée au mal dont l’homme est l’auteur et la victime est en définitive la Divine Miséricorde », écrit encore Jean Paul II dans Mémoire et identité.

Quelle est la pertinence du message de sainte Faustine aujourd’hui ?
Sainte Faustine dit que la Miséricorde est le plus haut attribut de Dieu. Et en même temps, elle rejoint la pastorale des gens les plus simples, des petits, par son message de confiance : « L’humanité ne trouvera pas la paix tant qu’elle ne se tournera pas avec confiance vers ma miséricorde », écrit sœur Faustine dans son Petit Journal. Là où les plus hauts théologiens s’y abîment, le message de Faustine s’adresse aux gens simples qui peuvent se l’approprier par ce message de confiance.
Un autre aspect du message de sainte Faustine qu’il ne faut pas oublier, c’est l’appel aux prêtres à être les dispensateurs et les ministres de la Miséricorde par leur vie, leurs prédications, les sacrements…
La Miséricorde est au cœur du message chrétien. D’un point de vue théologique, pour saint Thomas d’Aquin, elle est la plus haute des vertus et elle est la clé des œuvres de Dieu. Ce n’est donc pas nouveau en soi, mais elle a pris une acuité plus grande dans notre monde actuel avec la conjonction des totalitarismes nazis et marxistes, les manifestations du Seigneur à sœur Faustine et le génie de Jean Paul II, qui ont contribué à la raviver.

Quelles retombées pastorales attendez-vous de ce congrès ?
L’idée qui découle de ce congrès est de promouvoir la Miséricorde en France, de la faire connaître, notamment sous son aspect pastoral. En ce sens, nous organisons le samedi 4 octobre, à Lyon, avec le cardinal Barbarin, une grande rencontre sur la Miséricorde autour de deux axes : quelle pastorale de la Miséricorde ? (comment éveiller, en particulier, des familles, des jeunes, à la Miséricorde ?), et la dimension interreligieuse. L’un des intérêts de la Miséricorde, c’est qu’elle permet de rejoindre, de manière très diversifiée bien entendu et pas sur le même plan, les autres croyants : les Églises d’Orient orthodoxes et catholiques (la Miséricorde est un grand thème de la spiritualité orientale), mais aussi le judaïsme : le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob est un Dieu lent à la colère et plein de miséricorde, c’est tout l’enseignement biblique. D’une autre manière, le Miséricordieux est un des grands noms de Dieu dans l’islam. La Miséricorde est une thématique très ouverte, très large.

Propos recueillis par David Moussu
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Jeu 03 Avr 2008, 14:42

Jean-Paul II a remis la miséricorde de Dieu « au centre »
Par le cardinal Poupard

ROME, Mardi 1er avril 2008 (ZENIT.org) - Jean-Paul II a remis la miséricorde de Dieu « au centre » de la théologie comme de la pastorale, souligne le cardinal Poupard.

Le cardinal Paul Poupard, président émérite du Conseil pontifical de la culture évoque aujourd'hui à Radio Vatican la béatitude des miséricordieux, à l'occasion de l'ouverture, demain matin du premier congrès mondial sur la miséricorde, héritage spirituel de Jean-Paul II. Ce sera, le 2 avril, le 3e anniversaire de la mort du pape Wojtyla.

Le cardinal Poupard rappelle en effet que Dives in misericordia, le Dieu « riche en miséricorde » a été le th&egr ave;me de la première encyclique de Jean-Paul II.

La miséricorde remise « au centre »

Pour le cardinal Poupard, « la miséricorde est le deuxième nom de l'amour : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux » - « bienheureux les miséricordieux parce qu'ils obtiendront miséricorde ».

Il souligne l'évolution apportée par Jean-Paul II : « Je me souviens qu'au premier congrès auquel j'ai participé à Collevalenza pour le premier anniversaire de cette encyclique, j'avais ouvert les encyclopédies théologiques, les dictionnaires, les manuels de théologie, cherchant en vain le mot ‘miséricorde'. Et Jean-Paul II l'a remise au centre ».

« Le deuxième nom de Dieu »

C'est, souligne le cardinal Poupard, une urgence pour le monde d'aujourd'hui : « Et ainsi, il nous a rappelé que notre monde, dans lequel il faudrait avoir le cœur liquéfié, alors qu'il est trop souvent pétrifié, nous avons besoin de revenir à la méditation, comme lui, qui a cité mille fois Gaudium et Spes en disant: « Seule la vérité sur Dieu permet de découvrir la vérité sur l'homme » et « Miséricorde » est « le deuxième nom de Dieu ». »

La miséricorde nous réchauffe le cœur

C'est un remède à l'inquiétude du monde, ajoute le cardinal Poupard : « Nous vivons dans un monde dans lequel tant de personnes sont en proie à l'inquiétude, au ressentim ent, à la violence, et à l'injustice. Il est donc de toute première importance de présenter le mystère de Dieu dans son cœur, et justement, le Cœur transpercé sur la croix. Tel est le grand message qui est à la fois théologique et pastoral, et je crois que des années après, nous en avons encore plus besoin : lorsque nous écoutons la radio, que nous regardons la télévision, que nous parcourons les journaux, nous voyons tant et tant de choses dramatiques à travers le monde, qu'il me vient à l'esprit ce que disait mon compatriote Bernanos : ‘Le monde moderne a froid et claque des dents'. La Miséricorde nous réchauffe le cœur ».

Anita S. Bourdin
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Ven 04 Avr 2008, 10:29

Si vous voulez suivre les travaux et textes du congrés de la misericorde divine à rome voila des liens.
Union dans l'amour de jésus et la priere
Jésus j'ai confience en toi.
amitiés
paul mandonnaud de LIMOGES
la page d'accueille des eveques
http://www.cef.fr/
la chaine direct radio, internet
http://www.mariatv.it/telepace.html
l'interwiev d'un eveque
http://www.worldapostoliccongressonmercy.org/rubrique.php3?id_rubrique=15
la base aux site des évéques de france
http://www.cef.fr/catho/actus/archives/2008/20080321congresmisericorde.php
le programme
http://www.worldapostoliccongressonmercy.org/article.php3?id_article=25
le site de l'évéque de seine et marne qui est aux congrés
http://eglisecatho-meaux.cef.fr/spip/article.php3?id_article=825
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Ven 04 Avr 2008, 13:04

Deuxième journée du congrès sur la Miséricorde divine

ROME, Jeudi 3 avril 2008 (ZENIT.org) - Le message de sainte Faustine (1905-1938) est fait de confiance en Dieu et d'attitude miséricordieuse envers le prochain, rappelle le cardinal Backis.

Le cardinal Audrys Juozas Backis a évoqué sa découverte de sainte Faustine Kowalska lorsqu'il est devenu archevêque de Vilnius, en Lituanie, où la sainte a vécu : c'était alors une ville polonaise. C'est également là qu'a été réalisée la première icône de Jésus miséricordieux, sur les indications du Christ à celle qu'il avait choisie comme « apôtre de la miséricorde ». On connaî ;t la prière inscrite en bas de l'icône : « Jésus, j'ai confiance en toi ».

L'archevêque lituanien est intervenu dans la basilique du Latran ce matin, dans le cadre du deuxième jour du congrès international et apostolique sur la Miséricorde divine, retransmis en direct chaque matin à partir de 9 h, en Europe, en Afrique et sur Internet par Radio Espérance.

Le cardinal Backis, né en Lituanie, a grandi tout d'abord dans la diaspora lituanienne en France, il a été formé à Rome. Il est ensuite entré au service de la diplomatie vaticane et il a travaillé aux côtés de Jean-Paul II à la secrétairerie d'Etat avant d'être nommé à Vilnius au lendemain de la chute du mur de Berlin.

« Arrivé à Viln ius, a confié le cardinal Backis, j'ai découvert la Divine miséricorde. J'ai été accueilli par la Mère de Dieu lorsque je suis arrivé. Et après la béatification de sœur Faustine [le 18 avril 1993, ndlr], j'ai découvert les traces de toute cette histoire liée au début de la diffusion de la Divine miséricorde à Vilnius justement. Je me sens le devoir, un devoir pastoral, de faire quelque chose afin que cette dévotion et surtout la compréhension du mystère de la Divine miséricorde soient toujours perçus par l'Eglise ».

Il avait confié récemment dans une interview : « Pour donner un nouvel élan à l'Europe, je crois qu'il faut revenir à une réflexion sur l'homme, former des consciences, et envoyer dans les bureaux davantage de cerveaux pensants, de gens qui vivent de nos va leurs et qui y croient. Jean-Paul II disait : « Seule la miséricorde divine est un rempart à l'extension du Mal ». Benoît XVI a repris cette phrase en ajoutant que cette miséricorde doit commencer dans le ‘petit monde' de notre cœur ».

Hier, l'archevêque de Vienne, le cardinal Christoph Schönborn, cheville ouvrière du congrès, avait en effet rappelé que Jean-Paul II a trouvé « une source inépuisable d'espérance » et une réponse, une « limite » aux proportions indescriptibles prises par le mal au 20e s. : les horreurs du nazisme, les incroyables souffrances de la population polonaise durant l'occupation nazie et ensuite pendant la domination du communisme soviétique.

La seconde partie de cette matinée a été marquée par le témoignage du cardinal Barbarin (cf. ci-dessous) et par le témoignage du père Daniel-Ange, fondateur de l'école d'Evangélisation « Jeunesse lumière », et qui, en 2005, avait été appelé à Rome pour parler aux jeunes du diocèse, au Latran, en préparation à Pâque, le pape Jean-Paul II ne pouvant pas, en raison de sa santé, parler lui-même comme chaque année aux jeunes de Rome.

Le P. Daniel-Ange a cité, avec son enthousiasme communicatif, de nombreux exemples de gestes de miséricorde de demande de pardon. Mais il y a un exemple particulièrement touchant : celui d'une petite fille musulmane de Marseille qui confiait à une religieuse rencontrée dans la rue, en désignant le crucifix qu'elle portait : « Je ne peux pas le regarder sans pleurer ». Le P. Daniel-Ange faisait remarquer qu'être apôtre de la miséricorde cela passe par cette compassion pour le Christ souffrant.

Anita S. Bourdin
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Sam 05 Avr 2008, 10:47

De la miséricorde en famille, à la compassion pour toute la création
Congrès mondial sur la miséricorde

ROME, Vendredi 4 avril 2008 (ZENIT.org) - « Lorsque tu reviens vers ton père, cours ! et serre-le dans tes bras en comptant intérieurement jusqu'à sept » : la troisième journée du premier congrès mondial et apostolique sur la miséricorde divine, héritage spirituel de Jean-Paul II, a été marquée par le témoignage d'une religieuse italienne, Sr Elvira, qui a fondé, depuis 1983, plus d'une cinquantaine de communautés du Cénacle, présentes en Italie et en Bosnie, mais aussi en France, dans le diocèse de Tarbes-Lourdes. Un évêque orthodoxe russe a ensuite témoigné de la mystique de saint Isaac de Ninive qui éprouvait de la compassion pour toute la création.

La communauté a présenté hier soir un spectacle représentant des scènes de l'Evangile, en plein air, Piazza Navona, au cœur de la Rome historique, devant l'église Sainte-Agnès dédiée à la pastorale des jeunes et à l'adoration eucharistique.

Cette association chrétienne accueille des jeunes victimes de la drogue, de l'alcool, de la dépression, qui désirent se retrouver eux-mêmes et retrouver la joie et le sens de la vie. Elle leur propose un style de vie simple, familial, par la redécouverte du travail, dans l'amitié et la prière.

Mais ce matin, avec la joie éclatante qui l'anime, sr Elvira a confié que la vie en famille, chez elle n'était pas facile, avec une maman qui était « une sainte », mais trè ;s exigeante, et un pape qui se retrouvait souvent sans travail et se comportait souvent avec violence. Il a fallu l'exercice de la miséricorde pour que les enfants cessent d'en vouloir à leur père.

Mais cette expérience de la miséricorde, sr Elvira la propose en famille. Aux jeunes qui reviennent chez eux après un séjour en communauté, elle recommande de ne pas arriver à la maison en disant un simple « salut papa ». Elle leur dit de « courir » littéralement vers leur père et de l'embrasser, « de l'étreindre fortement, en comptant intérieurement jusqu'à sept » : un remède qui inévitablement bouleverse le père et l'enfant et fait passer la réconciliation, au-delà des paroles, mieux que des mots. Il faut le faire courageusement, sans attendre, disait-elle. Sinon, apr&eg rave;s, l'occasion est manquée.

La matinée avait commencé, comme chaque jour du congrès par le chant des laudes, animées, comme la messe, présidée par Mgr Lori, évêque de Bridgeport, aux Etats-Unis, par la communauté des frères et des soeurs de l'Agneau.

La conférence principale a été donnée par le cardinal Francis Arinze, nigérian, préfet de la congrégation romaine pour le Culte divin et la Discipline des sacrements. Le cardinal Arinze, qui a ensuite rencontré les quelque 50 délégués venus de son pays, a montré comment la liturgie de l'Eglise, liturgie eucharistique ou liturgie des heures est pour le chrétien un lieu de rencontre privilégiée avec le Christ vivant et où chacun est invité à venir puiser à la source de la miséricorde divine.

Le second témoignage de la matinée a été donné par un hôte exceptionnel, l'évêque orthodoxe russe représentant du patriarcat de Moscou à Vienne et auprès de la Communauté européenne, Hilarion Alfeyev. L'évêque est un brillant théologien, professeur à Fribourg, mais aussi un musicien d'envergure, auteur notamment d'une Passion selon saint Matthieu donnée pour la première fois l'an dernier à Moscou puis à Rome, grâce au Conseil pontifical de la culture alors sous la houlette du cardinal Paul Poupard.

L'évêque Hilarion a évoqué de façon approfondie la spiritualité d'Isaac le Syrien ou « de Ninive » (VIIe s.), grand mystique, et « l'un de plus grands théologiens de la tradition orthodoxe » à partir du thème « d e l'amour et de la miséricorde ».

Né dans le Qatar actuel, saint Isaac mourut au monastère de Rabban Shabour, aujourd'hui au nord du Kurdistan. Il avait été pendant quelque temps évêque de Ninive. Ermite dans le désert de Syrie et s'était rendu à Constantinople et il y avait joué un rôle important auprès de l'empereur, à une époque où la crise arienne avait laissé la ville sans monastères. Saint Isaac en restaura un grand nombre, ce qui lui valut d'être honoré comme un père des moines.

Dans un exposé dense, de plus de 15 pages, en anglais, on trouvait même quelques accents modernes, quasi « écologiques » mais d'une écologie théologique fondée sur une théologie de la Création, quasi une mystique. En effet, expliquait l'évêque, saint Isaac s'interroge sur ce qu'est un « cœur miséricordieux ». Et Isaac répond en substance que c'est un cœur à l'image et la ressemblance de la miséricorde de Dieu qui embrasse la totalité de la création. Chez Dieu, il n'y a de haine pour personne, mais seulement un amour qui embrasse tout, car chaque être crée est précieux aux yeux de Dieu qui prend soin de chaque créature, et chacun trouve en lui un Père plein d'amour.

« C'est un cœur, explique en effet saint Isaac, qui brûle pour toute la création, les hommes, les oiseaux, les animaux, les démons et pour toute chose crée. Et pour leur restauration, les yeux d'un homme de miséricorde verse des larmes abondantes. Du fait de sa miséricorde forte et véhémente, qui saisit son cœur et de sa grande compassion, son cœur s'humilie et il ne peut pas supporter d'entendre ou de voir des blessures ou la moindre tristesse dans la création. C'est pourquoi il offre continuellement des prières accompagnées de larmes même pour des bêtes sans raison, pour les ennemis de la vérité, et pour ceux qui le blessent, afin qu'ils soient protégés et obtiennent miséricorde. Et de même, il prie aussi pour la famille des reptiles, en raison de la grande compassion qui brûle démesurément dans son cœur fait à l'image de Dieu ».

Anita S. Bourdin
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Lun 29 Sep 2008, 13:13

Béatification de Michal Sopocko, témoin de la miséricorde
Benoît XVI s’adresse aux Polonais

ROME, Dimanche 28 septembre 2008 (ZENIT.org) - Benoît XVI a évoqué la béatification de Michal Sopocko, conseiller spirituel de sainte Faus tine Kowalska et témoin de la miséricorde, dans sa salutation aux Polonais présents ce dimanche à l'angélus à Castel Gandolfo ou à l'écoute à la radio.

Le P . Michel Sopocko (1888-1975), prêtre, fondateur de la Congrégation des sœurs de Jésus miséricordieux, a été béatifié en Pologne, ce dimanche 28 septembre, à Bialystok, dans le Nord Est du pays, non loin de la frontière avec la Lituanie, sur le parvis de l'église de la miséricorde divine, à 15 h.


Benoît XVI a souligné que le P. Sopocko a été « le confesseur et le guide spirituel » de sainte Faustine, et que c'est à sa demande que la sainte « a décrit ses expériences mystiques et les apparitions de Jésus miséricordieux dans son fameux ‘Journal' ».

C'est aussi « grâce à ses efforts », ajoute le pape, que l'on a peint et transmis au monde « l'image avec l'inscription : « Jésus, j'ai confiance en toi ». »

Il s'est fait connaître, a expliqué le pape « comme un prêtre zélé, comme un éducateur et un propagateur du culte de la Miséricorde divine ».

« Je m'unis à la joie des diocèses de Bialystok et de Vilnius et de ceux qui ont à cœur dans le monde le message de Jésus miséricordieux », a souligné le pape, avant d'évoquer Jean-Paul II en disant : « Dans la maison du Père, mon bien aimé prédécesseur, le serviteur de Dieu Jean-Paul II, se réjouit de cette béatification. C'est lui qui a confié le monde à la divine miséricorde, et c'est pourquoi je répète à tous son vœu : ‘Que le Dieu riche en miséricorde vous bénisse' ».

C'est une bénédiction prononcée par Jean-Paul II à l'aéroport de Cracovie-Balice, le 19 août 2002.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Mar 30 Sep 2008, 13:22

Bonjour, et merci cher Paul, de nous faire part de cet heureux événement pour l'Eglise et pour feu notre bien-aimé Saint-Père, Jean-Paul II. sunny

Sûr qu'il doit se réjouir de ce que le Sacré-coeur de Jésus soit ainsi honoré de par le monde, en ses saints!! :sts: cheers Alléluia!! ange1

(Tiens, je la dis en ce moment, la Neuvaine à la Miséricorde! ;) )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Ven 03 Oct 2008, 19:32

Le 5 octobre c'est la fête de Sainte Faustine :

Sainte Faustine ou Faustyna Kowalska, religieuse polonaise de la Congrégation Notre-Dame de la Miséricorde (25 août 1905 - 5 octobre 1938).

Hélène Kowalska est née le 25 août 1905 en Pologne. Elle sent un appel à la vie religieuse dès l'âge de 7 ans. Elle entre dans la congrégation des sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à l'âge de 20 ans, le 1er août 1925, sous le nom de sœur Marie-Faustine du Très-Saint Sacrement :sts: . Elle meurt à 33 ans, le 5 octobre 1938.

Dans son "Petit Journal" : on peut lire les promesses qu'elle a reçues de Jésus, tout particulièrement pour ceux qui célébreraient le dimanche de la Miséricorde Divine. D'autre part, Faustine indique que, au cours de révélations successives, Jésus a demandé à plusieurs reprises que l'on honore une image miraculeuse par le biais de la récitation d'une prière spéciale : "Je promets que l'âme qui honorera cette image ne sera pas perdue. " "Par cette image, j'accorderai beaucoup de grâces aux âmes... que chaque âme ait donc accès à elle..."

Sœur Marie-Faustine a été béatifiée le 18 avril 1993 puis canonisée le 30 avril 2000 à Rome par le Pape Jean-Paul II.

:sts:


Hélène Kowalska était la troisième des dix enfants d'une famille pauvre. À l'âge de quinze ans, après seulement trois ans d'école, elle commença à travailler pour aider sa famille. A ce moment là, elle se sentit la vocation et fut persuadée que Dieu lui-même l'appelait à être religieuse. Hélène partit pour Varsovie et tenta d'être admise dans plusieurs couvents de la capitale, pour être à chaque fois refusée. Finalement elle fut admise au couvent de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde où elle prononça ses vœux le 30 avril 1926, prenant le nom de sœur Marie-Faustine du Saint-Sacrement.

Sœur Faustine raconta qu'elle avait vu le Christ dans le Purgatoire, qu'elle avait vu Jésus et Marie à plusieurs reprises et qu'elle leur avait parlé. Par la suite, Soeur Faustine écrivit dans son journal que Jésus lui avait révélé ce qu'elle devait faire : propager la dévotion envers la Miséricorde de Dieu. À Plock le 22 février 1931, Jésus lui apparu, portant un vêtement blanc, comme le « Roi de la Miséricorde divine ». Sa main droite se levait en signe de bénédiction et l'autre touchait le vêtement sur la poitrine. De sous ses vêtements sortaient deux grands rayons, l'un rouge, l'autre blanc. Se conformant aux ordres reçus du Christ, Faustine fit peindre une représentation de sa vision. Avec l'aide du Père Michał Sopoćko, elle distribua à Cracovie et à Wilno des images devant lesquelles les gens commencèrent à prier. Elle écrivit un journal intime, malgré son peu d'instruction.

En 1936, Faustine tomba gravement malade, on pense qu'il s'agit de la tuberculose, et fut transférée à l'hôpital de Pradnik. Elle passa beaucoup de temps en prière, récitant le chapelet de la Miséricorde divine, et priant pour la conversion des pécheurs. Elle passa les deux dernières années de sa vie à rédiger son journal. En juin 1938, elle ne fut plus capable d'écrire, et il devint évident qu'elle n'avait plus longtemps à vivre. Elle mourut le 5 octobre. Quand son abbesse nettoya sa chambre, elle ouvrit le tiroir et trouva des peintures de la Miséricorde divine.

Canonisation et institution du Dimanche de la Miséricorde divine

En 1958, le Saint-Siège publia un document qui condamnait les travaux de l'Institut de la Miséricorde divine. Par la suite on attribua cette condamnation à des interprétations erronées faites par des théologiens qui n'avaient pas tenu compte du manque d'éducation de sœur Faustina qui maniait mal l'orthographe et la ponctuation ; il en était résulté dans son journal beaucoup de phrases peu claires que l'on avait comprises comme des propositions hérétiques. Quoi qu'il en soit, le père Sopoćko reçut une sévère réprimande, et tout ce qu'il avait fait fut supprimé.

L'archevêque de Cracovie, toutefois, autorisa les religieuses à laisser le dessin original accroché dans leur chapelle, afin que celles qui souhaitaient continuer à prier devant lui pussent le faire

C'est grâce à l'intervention de Karol Wojtyla, alors archevêque de Cracovie et futur pape Jean-Paul II, que finalement on mena sur la vie et le journal de sœur Faustine une nouvelle enquête à la suite de laquelle la dévotion à la Miséricorde divine fut de nouveau autorisée. Faustine fut béatifiée le 18 avril 1993 et canonisée le 30 avril 2000.

Le dimanche de la Miséricorde divine est célébré le premier dimanche après Pâques.




[center]
Revenir en haut Aller en bas
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: neuvaine de la misericorde divine   Dim 05 Oct 2008, 12:18

merci soeur faustine en se jours, tu m'as conduit a la chapelle st jean baptiste pour la messe et tu m'as trouvé 3 brancardiers pour amener des malades agées a la messe a chastaing, s'était se que nous cherchions cette année, merci ausi d'avoir été baigné de l'amour misericordieux
paul de lIMOGES
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
 
neuvaine de la misericorde divine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» neuvaine de la misericorde divine
» neuvaine de la misericorde divine
» misericorde divine
» 100 paroles sur la misericorde Divine du curé d'Ars
» Chapelet Perpétuel de la Divine Miséricorde pour la Fin des Temps !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: