DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La mort du coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La mort du coeur   Sam 08 Mar 2008, 00:01

Jésus a commandé à ses disciples de « ressusciter les morts »

Le P. Cantalamessa explique ce qu’est la « mort du cœur »


ROME, Vendredi 7 mars 2008 (ZENIT.org) - Nous publions ci-dessous le commentaire de l'Evangile du dimanche 9 mars, cinquième dimanche de carême, proposé par le père Raniero Cantalamessa OFM Cap, prédicateur de la Maison pontificale.

Evangile de Jésus Christ selon saint Jean 11, 1-45

Un homme était tombé malade. C'était Lazare, de Béthanie, le village de Marie et de sa soeur Marthe. (Marie est celle qui versa du parfum sur le Seigneur et lui essuya les pieds avec ses cheveux. Lazare, le malade, était son frère.) Donc, les deux soeurs envoyèrent dire à Jésus : « Seigneur, celui que tu aimes est malade. » En apprenant cela, Jésus dit : « Cette maladie ne conduit pas à la mort, elle est pour la gloire de Dieu, afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié. »


Jésus aimait Marthe et sa soeur, ainsi que Lazare. Quand il apprit que celui-ci était malade, il demeura pourtant deux jours à l'endroit où il se trouvait ; alors seulement il dit aux disciples : « Revenons en Judée. » Les disciples lui dirent : « Rabbi, tout récemment, les Juifs cherchaient à te lapider, et tu retournes là-bas ? » Jésus répondit : « Ne fait-il pas jour pendant douze heures ? Celui qui marche pendant le jour ne trébuche pas, parce qu'il voit la lumière de ce monde ; mais celui qui marche pendant la nuit trébuche, parce que la lumière n'est pas en lui. »
Aprè ;s ces paroles, il ajouta : « Lazare, notre ami, s'est endormi ; mais je m'en vais le tirer de ce sommeil. » Les disciples lui dirent alors : « Seigneur, s'il s'est endormi, il sera sauvé. » Car ils pensaient que Jésus voulait parler du sommeil, tandis qu'il parlait de la mort. Alors il leur dit clairement : « Lazare est mort, et je me réjouis de n'avoir pas été là, à cause de vous, pour que vous croyiez. Mais allons auprès de lui ! » Thomas (dont le nom signifie : Jumeau) dit aux autres disciples : « Allons-y nous aussi, pour mourir avec lui ! » Quand Jésus arriva, il trouva Lazare au tombeau depuis quatre jours déjà. Comme Béthanie était tout près de Jérusalem - à une demi-heure de marche environ - beaucoup de Juifs étaient venus manifester leur sympathie à Marthe et à Marie, dans leur deuil. Lorsque Marthe apprit l'arrivée de Jésus, elle partit à sa rencontre, tandis que Marie restait à la maison. Marthe dit à Jésus : « Seigneur, si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort. Mais je sais que, maintenant encore, Dieu t'accordera tout ce que tu lui demanderas. »
Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera. » Marthe reprit : « Je sais qu'il ressuscitera au dernier jour, à la résurrection. » Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s'il meurt, vivra ; et tout homme qui vit et qui croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » Elle répondit : « Oui, Seigneur, tu es le Messie, je le crois ; tu es le Fils de Dieu, celui qui vient dans le monde. » Ayant dit cela, elle s'en alla appeler sa soeur Marie, et lui dit tout bas : « Le Maître est là, il t'appelle. » Marie, dès qu'elle l'entendit, se leva aussitôt et partit rejoindre Jésus. Il n'était pas encore entré dans le village ; il se trouvait toujours à l'endroit où Marthe l'avait rencontré. Les Juifs qui étaient à la maison avec Marie, et lui manifestaient leur sympathie, quand ils la virent se lever et sortir si vite, la suivirent, pensant qu'elle allait au tombeau pour y pleurer. Elle arriva à l'endroit où se trouvait Jésus ; dès qu'elle le vit, elle se jeta à ses pieds et lui dit : « Seigneur, si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort. » Quand il vit qu'elle pleurait, et que les Juifs venus avec elle pleuraient aussi, Jésus fut bouleversé d'une émotion profonde. Il demanda : « Où l'avez-vous déposé ? » Ils lui répondirent : « Viens voir, Seigneur. » Alors Jésus pleura. Les Juifs se dirent : « Voyez comme il l'aimait ! » Mais certains d'entre eux disaient : « Lui qui a ouvert les yeux de l'aveugle, ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ? » Jésus, repris par l'émotion, arriva au tombeau. C'était une grotte fermée par une pierre. Jésus dit : « Enlevez la pierre. » Marthe, la soeur du mort, lui dit : « Mais, Seigneur, il sent déjà ; voilà quatre jours qu'il est là. » Alors Jésus dit à Marthe : « Ne te l'ai-je pas dit ? Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. » On enleva donc la pierre. Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, je te rends grâce parce que tu m'as exaucé. Je savais bien, moi, que tu m'exauces toujours ; mais si j'ai parlé, c'est pour cette fo ule qui est autour de moi, afin qu'ils croient que tu m'as envoyé. » Après cela, il cria d'une voix forte : « Lazare, viens dehors ! » Et le mort sortit, les pieds et les mains attachés, le visage enveloppé d'un suaire. Jésus leur dit : « Déliez-le, et laissez-le aller. » Les nombreux Juifs, qui étaient venus entourer Marie et avaient donc vu ce que faisait Jésus, crurent en lui.
© Copyright AELF - Paris - 1980 - 2006 tous droits réservés

La résurrection du cœur

Les histoires de l'Evangile ne sont pas écrites uniquement pour être lues mais aussi pour être re-vécues. L'histoire de Lazare a été écrite pour nous dire ceci : il y a une résurrection du corps et une résurrection du cœur ; la résurrection du corps aura lieu « au dernier jour », mai s celle du cœur se produit, ou peut se produire, chaque jour.

C'est la signification de la résurrection de Lazare que la liturgie a voulu mettre en évidence à travers le choix de la première lecture d'Ezéchiel sur les ossements desséchés. Le prophète a une vision : il voit une immense étendue d'ossements desséchés et comprend qu'ils représentent le moral du peuple qui est au plus bas. Les gens disent : « Notre espérance est détruite, c'en est fait de nous ». La promesse de Dieu leur est adressée : « Je vais ouvrir vos tombeaux et je vous en ferai sortir... Je mettrai en vous mon esprit, et vous vivrez ». Même dans ce cas, il ne s'agit pas de la résurrection finale des corps mais de la résurrection actuelle des cœurs à l'espérance. Ces cadavres, est-il expliqué, reprirent vie, se mirent debout sur leurs pieds et étaient une « grande, immense armée ». C'était le peuple d'Israël qui recommençait à espérer, après l'exil.

De tout cela nous déduisons quelque chose que nous savons aussi par expérience : que l'on peut être mort, même avant de...mourir, en étant encore dans cette vie. Et je ne parle pas seulement de la mort de l'âme à cause du péché ; je parle également de cet état d'absence totale d'énergie, d'espérance, d'envie de lutter et de vivre que l'on ne peut appeler par une expression plus appropriée que celle de « mort du cœur ».

Pour tous ceux qui, pour les raisons les plus diverses (échec d'un mariage, trahison du conjoint, fourvoiement ou maladie d'un enfant, revers de fortune, dépression, incapacité de sortir de l'alcoolisme, de la drogue) se trouvent da ns cette situation, l'histoire de Lazare devrait arriver comme le son des cloches le matin de Pâques.

Qui peut nous apporter cette résurrection du cœur ? Nous savons qu'aucun remède humain ne peut venir à bout de certains maux. Les paroles d'encouragement laissent derrière elles le terrain même qu'elles ont trouvé. Chez Marthe et Marie il y avait aussi « beaucoup de Juifs... venus manifester leur sympathie à Marthe et à Marie, dans leur deuil » mais leur présence n'avait rien changé. Il faut faire appeler Jésus, comme le firent les sœurs de Lazare. L'invoquer, comme les personnes ensevelies sous une avalanche ou sous les décombres d'un tremblement de terre attirent l'attention des secouristes par leurs gémissements.

Souvent, les personnes qui se trouvent dans cette situation ne sont en mesure de rien faire, ni même de prier. Elles sont c omme Lazare dans la tombe. Il faut que d'autres fassent quelque chose pour elles. Jésus adressa un jour ce commandement à ses disciples : « Guérissez les malades, ressuscitez les morts » (Mt 10, 8). Que voulait-il dire ? Que nous devons ressusciter les morts physiquement ? Si c'est le cas, les saints qui ont mis en pratique ce commandement de Jésus tout au long de l'histoire, se comptent sur les doigts de la main. Non, Jésus signifiait également et surtout les personnes dont le cœur est mort, celles qui sont mortes spirituellement. En parlant de son fils prodigue, le père disait : il « était mort et il est revenu à la vie » (Lc 15, 32). Et il ne s'agissait certes pas d'une mort physique puisqu'il était revenu à la maison.

Le commandement : « Ressuscitez les morts » s'adresse donc à tous les disciples du Christ, et également à nous ! Parmi les œuvres de miséricorde que nous avons apprises lorsque nous étions enfants, il y en avait une qui disait : « enterrer les morts » ; maintenant nous savons qu'il y aussi celle de « ressusciter les morts ».

----------------------------------------------------------

Il s'agit ici du commentaire du Père Cantalamessa, Prédicateur de la Maison Pontificale.
Très belle prédication et pleine de sens. Toutefois j'ai toujours cru que Jésus avait vraiment ressuscité Lazare et que Lazare donc est ensuite mort comme tout le monde une deuxième fois. Jésus a ressuscité Lazare pour la Gloire de Son Père.

Qu'en pensez vous ? cette homélie semble réduire le miracle à une autre dimension moins spectaculaire c'est sûr !

Il est pourtant écrit "il sent déjà" c'est cela qui m'interpelle donc Lazare était bien réellement mort.

Je voudrais avoir quelques avis pour m'éclairer
Idea
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: La mort du coeur   Sam 08 Mar 2008, 19:34

Oh non ! je ne vois pas Raneiro Cantalamessa mettre en doute le miracle de Lazare ; mais en effet, son homélie est centrée sur les chrétiens d'aujourd'hui, et sur leur responsabilité vis-àvis de ceux qui sont "morts dans leur espérance". Raneiro les invite, à la suite du Christ, à être ceux qui vont les "faire renaître" (les re-susciter) à l'espérance, et par tous les moyens en leur possession.
Mais je suis sûr que Raneiro croit fermement au miracle de Lazare, par Jésus, fils du Dieu vivant. Simplement, il incite à commencer concrétement, avec le degré de foi qui est le nôtre, à être ceux qui, même petitement, sont ré-générateurs de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La mort du coeur   Sam 08 Mar 2008, 20:28

Mouche-Du-Coche a écrit:
Oh non ! je ne vois pas Raneiro Cantalamessa mettre en doute le miracle de Lazare ; mais en effet, son homélie est centrée sur les chrétiens d'aujourd'hui, et sur leur responsabilité vis-àvis de ceux qui sont "morts dans leur espérance". Raneiro les invite, à la suite du Christ, à être ceux qui vont les "faire renaître" (les re-susciter) à l'espérance, et par tous les moyens en leur possession.
Mais je suis sûr que Raneiro croit fermement au miracle de Lazare, par Jésus, fils du Dieu vivant. Simplement, il incite à commencer concrétement, avec le degré de foi qui est le nôtre, à être ceux qui, même petitement, sont ré-générateurs de vie.

Merci Mouche-Du-Couche pour ton avis ! j'étais à la messe ce soir et notre curé non plus n'a pas mis en doute le miracle de Lazare mais il a aussi ajouté que nous pouvions nous aussi déposer nos tombeaux qui sont : l'égoisme, le manque d'Amour et de compassion envers nos frères, l'insensibilité devant la souffrance... enfin toutes nos imperfections ! nous sommes invités à abandonner nos tombeaux et les déposer au pied de la croix afin d'être libéré et guéri par le Christ. Donc en fait il a abordé le vrai miracle qu'il n'a pas du tout mis en doute et fait cet ajout qui est dans le sens du Père Raniero. thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La mort du coeur   Dim 09 Mar 2008, 16:09

Eloïse a écrit:
Jésus a commandé à ses disciples de « ressusciter les morts »

Le P. Cantalamessa explique ce qu’est la « mort du cœur »


Il s'agit ici du commentaire du Père Cantalamessa, Prédicateur de la Maison Pontificale.
Très belle prédication et pleine de sens. Toutefois j'ai toujours cru que Jésus avait vraiment ressuscité Lazare et que Lazare donc est ensuite mort comme tout le monde une deuxième fois. Jésus a ressuscité Lazare pour la Gloire de Son Père.

Qu'en pensez vous ? cette homélie semble réduire le miracle à une autre dimension moins spectaculaire c'est sûr !

Il est pourtant écrit "il sent déjà" c'est cela qui m'interpelle donc Lazare était bien réellement mort.

Je voudrais avoir quelques avis pour m'éclairer
Idea


Bonjour, Eloïse.

Il faut avouer que c'est aussi "dans l'air du temps" d'occulter le miracle physique pour privilégier le spirituel; d'occulter l'au-delà pour ne s'intéresser qu'à l'aujourd'hui !!!

Et, à mon avis, c'est regrettable !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La mort du coeur   Dim 09 Mar 2008, 16:26

franc_lazur a écrit:
Eloïse a écrit:
Jésus a commandé à ses disciples de « ressusciter les morts »

Le P. Cantalamessa explique ce qu’est la « mort du cœur »


Il s'agit ici du commentaire du Père Cantalamessa, Prédicateur de la Maison Pontificale.
Très belle prédication et pleine de sens. Toutefois j'ai toujours cru que Jésus avait vraiment ressuscité Lazare et que Lazare donc est ensuite mort comme tout le monde une deuxième fois. Jésus a ressuscité Lazare pour la Gloire de Son Père.

Qu'en pensez vous ? cette homélie semble réduire le miracle à une autre dimension moins spectaculaire c'est sûr !

Il est pourtant écrit "il sent déjà" c'est cela qui m'interpelle donc Lazare était bien réellement mort.

Je voudrais avoir quelques avis pour m'éclairer
Idea


Bonjour, Eloïse.

Il faut avouer que c'est aussi "dans l'air du temps" d'occulter le miracle physique pour privilégier le spirituel; d'occulter l'au-delà pour ne s'intéresser qu'à l'aujourd'hui !!!

Et, à mon avis, c'est regrettable !

Bonjour Franc !

Je suis tout-à-fait de cet avis. Je crains qu'on ne réduise les miracles de Jésus à des symboles. Ce que certains voudraient bien insinuer et je n'implique pas bien sûr le Père Cantalamessa.

Un jour en réunion liturgique d'ailleurs j'en ai fait la remarque, il semble que certains ne croient plus que Jésus ait put opérer des guérisons physiques. Ne Peut-Il tout ? Rien n'est impossible à Dieu absolument rien !

Par Amour pour nous et selon qu'Il voit ce qui est bon pour nous aussi : Le Seigneur réalise des guérions physiques et des guérisons du coeur !

Je le crois et c'est un crédo pour moi : Rien n'est impossible à Dieu.

N'est ce pas les paroles de l'ange à la Vierge Marie lors de l'Annonciation ?

Hélas , nous doutons trop comme quand Pierre vit Jésus marcher sur l'eau et que le Seigneur lui demande de venir tant qu'il croit il rejoint le Christ, le doute survient et heureusement que Jésus est là.

J'ai entendu des commentaires : la mer symbolise le mal et Jésus triomphe du mal donc cela veut dire "Il marche sur les eaux" toutefois je crois que Jésus s'Il l'a voulu a réellement pu marcher sur l'eau tout comme il chassait les démons et était vainqueur du mal. Jésus a toujours cru d'avance que son Père l'exaucerait. Ce que vous demanderez en mon nom croyez que vous l'avez reçu.... cela veut bien dire qu'avant déjà de recevoir nous pouvons remercier, c'est cela le saut dans la CONFIANCE ! sunny heureux
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La mort du coeur   Dim 09 Mar 2008, 16:42

Eloïse a écrit:
[J'ai entendu des commentaires : la mer symbolise le mal et Jésus triomphe du mal donc cela veut dire "Il marche sur les eaux" toutefois je crois que Jésus s'Il l'a voulu a réellement pu marcher sur l'eau tout comme il chassait les démons et était vainqueur du mal. Jésus a toujours cru d'avance que son Père l'exaucerait. Ce que vous demanderez en mon nom croyez que vous l'avez reçu.... cela veut bien dire qu'avant déjà de recevoir nous pouvons remercier, c'est cela le saut dans la CONFIANCE ! sunny heureux


C'est tout à fait ça, chère Eloïse !

Ne nous étonnons pas que tant d' "âmes généreuses" aient quitté l'Eglise et même la foi, puisque le dogme semble se réduire à un catalogue syndicalo-humanitaire !

Le "merveilleux" dans notre religion, des croyants ont voulu le gommer. Quelle erreur !!!

QUE DIEU NOUS ECLAIRE !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La mort du coeur   Dim 09 Mar 2008, 17:01

franc_lazur a écrit:
Eloïse a écrit:
[J'ai entendu des commentaires : la mer symbolise le mal et Jésus triomphe du mal donc cela veut dire "Il marche sur les eaux" toutefois je crois que Jésus s'Il l'a voulu a réellement pu marcher sur l'eau tout comme il chassait les démons et était vainqueur du mal. Jésus a toujours cru d'avance que son Père l'exaucerait. Ce que vous demanderez en mon nom croyez que vous l'avez reçu.... cela veut bien dire qu'avant déjà de recevoir nous pouvons remercier, c'est cela le saut dans la CONFIANCE ! sunny heureux


C'est tout à fait ça, chère Eloïse !

Ne nous étonnons pas que tant d' "âmes généreuses" aient quitté l'Eglise et même la foi, puisque le dogme semble se réduire à un catalogue syndicalo-humanitaire !

Le "merveilleux" dans notre religion, des croyants ont voulu le gommer. Quelle erreur !!!

QUE DIEU NOUS ECLAIRE !


Tout-à-fait d'accord cher Franc !

le "merveilleux" pourtant existe car le Seigneur sait bien qu'à notre époque surtout où l'on souhaite tout rationaliser, ne croire qu'en la science Il doit venir à notre secours. Il est venu pour nous tous , Il est venu pour les malades , les pécheurs, ceux qui doutent...

Ce n'est pas pour rien que Notre Père envoie la Très Sainte Vierge Marie en pélerinage sur notre terre... je crois que le Seigneur a donné à la Vierge Marie un très grand rôle à jouer dans la Rédemption du monde !

Malgré tous ces efforts, toutes ces merveilles que le Seigneur accorde dans des réunions de prières, au cours de certaines célébrations... certains hélàs sont encore aveugles...

En union de prières pour que des coeurs et des yeux s'ouvrent...

Il me semble qu'il faut entrer dans l'humilité de plus en plus quand nous recevons la grâce de la Foi ou des signes du Seigneur car la Foi est un don de Dieu, gratuit et n'a rien à comparer avec nos mérites.

Souvent , je me dis j'ai reçu tant de grâces et hélas Embarassed j'en ai gaspillé par orgueuil, par bêtise aussi.... mais le Seigneur est si bon Il devait savoir d'avance que son petit oiseau est si faible ! oui je me compare toujours à un tout petit moineau dans la main du Bon Dieu !

Par Amour du Seigneur, je voudrais que tout le monde l'aime mon coeur brûle en écrivant.

C'est pourquoi j'aime me tenir souvent devant le Tabernacle :sts: là nous sommes intercesseurs et Dieu fait de nous ce qu'Il veut heureux
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8227
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La mort du coeur   Dim 09 Mar 2008, 17:50

Eloïse a écrit:
Très belle prédication et pleine de sens. Toutefois j'ai toujours cru que Jésus avait vraiment ressuscité Lazare et que Lazare donc est ensuite mort comme tout le monde une deuxième fois. Jésus a ressuscité Lazare pour la Gloire de Son Père.

Eloïse,

Le père Cantalamessa ne remet pas en doute la résurrection de Lazare. Il nous ramène à l'essentiel, le but poursuivi par Jésus. Ce but, c'est Jésus lui-même qui le fait connaître à ses Apôtres : « Lazare est mort, et je me réjouis de n'avoir pas été là, à cause de vous, pour que vous croyiez."

Ce que Jésus nous dit, c'est que la mort de Lazare a été provoqué par Dieu pour "provoquer la foi des Apôtres", de ses disciples. Jésus se réjouit de n'avoir pas été là pour empêcher que Lazare meurt. Jésus sait que ses disciples vont être bientôt fortement ébranlés dans leur foi par son arrestation, sa mort et sa mise au tombeau. Il sait qu'ils ont besoin d'être fortifiés dans leur foi en Lui, comme Marthe elle-même, ébranlée fortement par la mort de son frère, qui reprochera à Jésus de n'avoir pas été là pour empêcher son frère de mourir.

Les Apôtres ne comprendront pas non plus, eux aussi, pourquoi Dieu le Père n'aura rien fait pour empêcher Jésus de mourir, d'être mis au tombeau. C'est tout ce qu'il avait projeté, ce à quoi ils avaient rêvés, ce qu'ils avaient imaginés qui va s'écrouler. C'est j'oserai dire, leur foi qui va être mise à mort et être placé au tombeau. C'est leur foi qui aura besoin de ressusciter.

Ce que le père Cantalamessa a voulu faire passer dans son homélie, c'est que c'est la foi d'aujourd'hui qui a besoin de ressusciter. La foi est entrain de mourir, parce que mise à mort par les ennemis de la foi, par l'ennemi de l'Eglise, le diable. "Le Fils de l'homme, quand il viendra sur la terre, trouvera-t-il la foi !!".

La foi est entrain de mourir parce que les ténèbres sont entrées dans le coeur d'un grand nombre d'homme ; parce que nombre de coeurs enténébrés sont entrés dans la désespérance. La foi se meurt parce que nombre de croyants ne témoignent plus de la résurrection que le Christ apporte à tout homme.

Seul le Christ peut nous faire sortir de tous ces tombeaux que les hommes se sont creusés en suivant les idéologies du mondes, même si tout semble perdu ; même si l'odeur de mort se répand dans notre monde. Le Christ tarde à venir, c'est vrai et nous qui à l'image de Marie et de Marthe avons mis toute notre foi en Christ, nous nous demandons pourquoi.

Eh bien, c'est sans doute "pour la gloire de Dieu", pour la gloire du Christ, que Dieu permet que le monde s'enfonce ainsi dans les ténèbres ; pour que le miracle que le Christ accomplira lorsqu'il reviendra pour nous sortir de nos tombeaux, soit encore plus éclatant.

Ne perdons donc pas confiance. Jésus même s'il semble absent, veille et continu à aimer l'humanité, à prier pour l'humanité. Il a donné sa Vie pour elle. Ne désespérons pas de ne pas le voir revenir. Il reviendra, il l'a promis. Continuons à lui dire "Maranatha", Viens Seigneur Jésus ; ou "nous t'attendons dans la gloire".

En attendant, n'oublions pas que Jésus est la résurrection et la vie et qu'à tout moment il peut nous sortir des tombeaux dans lesquels nous nous sommes peut-être enfermés ; dans lesquels le diable qui voulait notre mort spirituelle nous a enfermé. Et s'il nous semble que Jésus ne nous entends pas, demandons à la communauté de ses disciples, des saints, d'intercéder en notre faveur.

Fraternellement

Petero
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La mort du coeur   Dim 09 Mar 2008, 17:58

Merci Petero pour ta réponse !

Je suis stupéfaite ! Shocked sais tu pourquoi on croirait que tu as assisté à l'homélie de notre curé c'est le Seigneur qui t'a inspiré !

MERCI ! fleur 6

Je dis avec toi :

MARANATHA ! MARANATHA !

VIENS SEIGNEUR JESUS ! VIENS !

Seigneur, j'ai besoin de Toi,
Seul je ne suis rien !
Seigneur prends soin de moi,
Viens Seigneur Jésus, Viens ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
 
La mort du coeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mort du coeur
» Méditation de Powa pour le moment de la mort
» Objection à la thèse de l'apparition du Christ à l'heure de la mort
» Le Coeur
» Chemin de la Croix en union avec le Sacré-Coeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: