DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 16 Nov 2006, 18:49



Michel L a écrit:
Ma chère Clotilde la seule chose que je te concèderai entre Dumouch et les demandes de hisser la vierge au même niveau que le Christ et cela par la promulgation d'un dogme de la corédemption - dans le sens où il est demandé - c'est que dans les deux cas, ils ont une même source. Dumouch et les tenants du merveilleux amateurs de ces pseudos apparitions qui affirment que c'est la Vierge qui demande la promulgation de ce dogme :colere: pataugent dans l'occultisme. Arnaud est fasciné par l'ésotérisme, le paranormal, l'ange de la mort, personnage central de sa théologie avant le Christ, tout comme les gens qui passent plus de temps à étudier les messages des pseudos révélétions, qu'ils n'en passent à l'étude de leur foi.

Dans ces deux cas, ces amateurs de merveilleux à senteur de souffre, ne semblent pas se demander s'il se pourrait qu'il se fasse abuser par du démoniaque derrière cela.

Le délire t'égare Michel.....Cela voudrait dire que tu considères Jean-Paul II comme "pataugeant dans l'occultisme et fasciné par l'ésotérisme, le paranormal" car comme le rappelle Clotilde, il travaillait activement sur ce dossier.

C'est vrai qu'en tant qu'ancien TJ, tu te serais alors probablement uni aux protestations et à l'incompréhension des protestants.....Comme quoi, il est plus long qu'on ne croit de s'en sortir...

J'ajoute en passant que l'humour n'est vraiment pas ton truc. Tu ferais mieux d'arrêter parceque tu es particulèrement lourd ! Comme dirait mon fils "tu fais pitié !" :titanic:


Dernière édition par le Sam 25 Nov 2006, 20:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Michel L



Messages : 86
Inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 16 Nov 2006, 21:08

Clotilde a écrit:
....
[/quote]

Je te remercie de démontrer par un document supplémentaire ce que je disait plus haut ! Par contre il me semble que si tu le fais c'est que tu n'as pas compris le moins de monde mon intervention. Relit moi s.v.p :

Citation :
"Jusqu’en 1950, le mouvement mariologique se développe beaucoup. Un grand nombre de sociétés mariales se battent pour obtenir de nouvelles définitions sur sa médiation, son Assomption et sa corédemption. Pie XII définit ainsi l’Assomption en 1950, après la même procédure que pour le dogme de l’Immaculée Conception, ce qui a fait moins de difficultés et aurait pu être défini plus tôt, car c’était une vraie tradition dans l’Eglise.

Le Concile Vatican II connaît un débat douloureuse entre deux partis convaincus : l’un très marial, l’autre plus œcuménique et peu désireux d’en rajouter sur le culte marial. Fallait-il faire une insertion sur Marie dans le shéma sur l’Eglise ? La question fut longtemps débattue. En fin de compte, les pères du concile se refusèrent à donner à Marie le titre de coredemptrice . Nous ne sommes sauvés que par Jésus. En revanche, nous pouvons dire que Marie a coopéré au salut en temps que créature rachetée. Marie n’est pas sainte comme tous les saints : elle est née dans la sainteté, elle a trouvé grâce devant Dieu. Mais elle reste une créature.
"
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 16 Nov 2006, 21:29

Excuse-moi Michel, mais tout ce rouge, en gras, en italique et souligné....c'est illisible... drunken

Quoiqu'il en soit je ne répondais pas à ce message, mais au précédent où tu qualifies toute personne qui s'intéresse à la notion de co-rédemption concernant la mère du Seigneur, comme hérétique, esotérique...et tutti quanti... Arrow

Pour te faire réponse j'ai cité le Pape qui explique en quoi cette notion entre dans le prolongement de la doctrine mariale de Vatican II

Citation :
En outre,Vatican II présente Marie non seulement comme la "mère du Rédempteur", mais également comme "généreusement associée [...] à un titre absolument unique", qui apporte à "l'oeuvre du Sauveur une coopération absolument sans pareille par son obéissance, sa foi, son espérance, son ardente charité". Il rappelle également que le fruit sublime de cette coopération est la maternité universelle: "C'est pourquoi elle est devenue pour nous, dans l'ordre de la grâce, notre Mère" (LG, n. 61). Nous pouvons donc nous tourner avec confiance vers la Vierge Marie en implorant son aide, conscients du rôle particulier qui Lui a été confié par Dieu, le rôle de coopératrice de la Rédemption, qu'elle a exercé toute sa vie et, en particulier, au pied de Croix.

Dixit JPII salut
Revenir en haut Aller en bas
Hélène



Féminin Messages : 434
Inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 16 Nov 2006, 21:49

Clotilde a écrit:
Excuse-moi Michel, mais tout ce rouge, en gras, en italique et souligné....c'est illisible... drunken

Quoiqu'il en soit je ne répondais pas à ce message, mais au précédent où tu qualifies toute personne qui s'intéresse à la notion de co-rédemption concernant la mère du Seigneur, comme hérétique, esotérique...et tutti quanti... Arrow

Pour te faire réponse j'ai cité le Pape qui explique en quoi cette notion entre dans le prolongement de la doctrine mariale de Vatican II

Citation :
En outre,Vatican II présente Marie non seulement comme la "mère du Rédempteur", mais également comme "généreusement associée [...] à un titre absolument unique", qui apporte à "l'oeuvre du Sauveur une coopération absolument sans pareille par son obéissance, sa foi, son espérance, son ardente charité". Il rappelle également que le fruit sublime de cette coopération est la maternité universelle: "C'est pourquoi elle est devenue pour nous, dans l'ordre de la grâce, notre Mère" (LG, n. 61). Nous pouvons donc nous tourner avec confiance vers la Vierge Marie en implorant son aide, conscients du rôle particulier qui Lui a été confié par Dieu, le rôle de coopératrice de la Rédemption, qu'elle a exercé toute sa vie et, en particulier, au pied de Croix.

Dixit JPII salut
Bonjour Clotilde,

Jean Paul II parle de la Coopération toute spéciale de Marie dans l'oeuvre de Rédemption. Et non d'un titre de Co-Rédemptrice. Ce titre lui vaudrait que Jésus partage avec Elle la Rédemption...ce qui n'est pas le cas et ce n'est pas ce que Jean Paul II affirme. Il dit qu'à un niveau particulier et unique, elle coopère à la rédemption...cela ne fait pas d'Elle la Co-rédemptrice. Tu vois la nuance subtile dans les termes ? Prends le temps de bien relire le texte de Jean-Paul II cité plus haut. Mais je peux comprendre la confusion si on lit trop rapidement...

Fraternellement,
Hélène
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 16 Nov 2006, 22:47

Hélène a écrit:
Bonjour Clotilde,

Jean Paul II parle de la Coopération toute spéciale de Marie dans l'oeuvre de Rédemption. Et non d'un titre de Co-Rédemptrice.


Absolument Hélène. Et tu remarqueras, si tu ne lis pas trop vite ce que j'ai écrit ;) que je n'ai pas dit que JPII parlait d'un titre de Co-rédemptrice", mais simplement qu'il s'est penché sur cette notion. Mais selon Michel, réfléchir, discuter, étudier cette notion...cela relève de l'ésotérisme... drunken

Le Pape JP II a donc réfléchi et s'est prononcé ouvertement sur cette notion et il a souligné un fait intéressant que Michel évoque aussi dans le message auquel j'ai répondu:

D'aucuns craignaient que l'on ne veuille élever Marie au même niveau que le Christ

Et c'est aussi je crois ce que tu crains, non?
Probablement cela vient-il, justement, du titre "co-rédemptrice". Le titre de "coopératrice de la Rédemption" (Sancta Virginitate, 6; PL 40, 399) fait peut-être moins peur, mais signifie exactement la même chose:


l'action conjointe et subordonnée de Marie au Christ Rédempteur.

la possibilité concrète pour l'homme de coopérer avec Dieu. ...

capable d'offrir une contribution au développement de l'œuvre salvifique.

la contribution de la Très Sainte Vierge non seulement à la naissance du Rédempteur, mais également à la vie de son Corps Mystique au cours des siècles


le rôle de coopératrice de la Rédemption, qu'elle a exercé toute sa vie et, en particulier, au pied de Croix.


etc.

Extrait de "Marie dans le mystère du Christ et de l'Eglise" - JPII - aux éditions Parole et Silence.
Revenir en haut Aller en bas
Michel L



Messages : 86
Inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 16 Nov 2006, 23:04

Clotilde a écrit:
Hélène a écrit:
Bonjour Clotilde,

Jean Paul II parle de la Coopération toute spéciale de Marie dans l'oeuvre de Rédemption. Et non d'un titre de Co-Rédemptrice.
Absolument Hélène. Et tu remarqueras, si tu ne lis pas trop vite ce que j'ai écrit ;) que je n'ai pas dit que JPII parlait d'un titre de Co-rédemptrice", mais simplement qu'il s'est penché sur cette notion. Mais selon Michel, réfléchir, discuter, étudier cette notion...cela relève de l'ésotérisme... drunken

Tu fausse la vérité Clotilde encore une fois car c'est justement ce que j'ai expliqué dès le début mais tu ne lis pas mes courriels.. oui plutôt tu lis trop vite comme le menstionne avec justesse Hélène...

Voici ce que j'ai écrit qui dit exactement la même chose dès le début :

Citation :
Clotilde, : Effectivement un dogme de la co-rédemption pourrait être promulgué que si c'est la foi de l'église cru partout, toujours et par tous dans l'Église. Il y a deux sens à la co rédemption de Marie qui ne pourrait être co-rédemptrice que comme elle est co-héritière avec le Christ et cela comme nous le sommes tous... destiné à être co-héritiers avec le Christ. Nous sommes par le fait même co-rédempteur-salvateur-médiateur avec lui comme Marie l'est. Dans ce sens là il n'y aurait pas de problème.
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 16 Nov 2006, 23:39

Michel L a écrit:


Citation :
Clotilde, : Effectivement un dogme de la co-rédemption pourrait être promulgué que si c'est la foi de l'église cru partout, toujours et par tous dans l'Église. Il y a deux sens à la co rédemption de Marie qui ne pourrait être co-rédemptrice que comme elle est co-héritière avec le Christ et cela comme nous le sommes tous... destiné à être co-héritiers avec le Christ. Nous sommes par le fait même co-rédempteur-salvateur-médiateur avec lui comme Marie l'est. Dans ce sens là il n'y aurait pas de problème.

Sauf que nous n'avons pas eu les yeux et un coeur sans tache ouverts sur le christ en croix. Ce qui fait de la pure Marie l'icone de la souffrance du christ.
Revenir en haut Aller en bas
Hélène



Féminin Messages : 434
Inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Ven 17 Nov 2006, 00:06

Clotilde a écrit:
Et c'est aussi je crois ce que tu crains, non?
Probablement cela vient-il, justement, du titre "co-rédemptrice". Le titre de "coopératrice de la Rédemption" (Sancta Virginitate, 6; PL 40, 399) fait peut-être moins peur, mais signifie exactement la même chose:
Non Clotilde ça ne signifie pas la même chose et la nuance est très subtile. Si Marie était élevée au titre de Co-Rédemptrice, cela voudrait dire qu'elle a la puissance en elle-même pour sauver les hommes. Or ce n'est pas cela. Marie, sans le Christ, ne peut pas sauver personne à moins qu'elle serait Dieu... et la théologie catholique n'a pas encore affirmé une chose pareille. Co-Rédemptrice lui donnerait la moitié du (ou alors le même) pouvoir du (que le) Christ. Marie en elle-même ne peut pas sauver le genre humain puisqu'elle est humaine et non divine. C'est par une grâce découlant de la Croix de son Fils qu'Elle est la pleine de grâce, préservée du péché mais pas à cause d'un quelconque mérite de sa part. Elle est toujours créature. Co-héritière comme nous mais de façon particulière et suréminente. Ce n'est pas elle qui rachète le monde mais le Christ. Elle est médiatrice, elle coopère pleinement avec la grâce pour la Rédemption mais elle n'accomplit pas la Rédemption. Être "co-quelquechose" signifie que l'on a les mêmes pouvoirs que le partenaire avec qui nous "faisons affaire".

Coopératrice de la Rédemption: Oui. Comme chacun de nous si nous le désirons...mais de manière toute particulière pour Marie qui a été toute "Oui". Co-Rédemptrice...non...

Bien sûr que l'Église peut se pencher et en délibérer mais, elle n'a pas retenue la proposition. Donc, nous devons nous en tenir à cela et ne pas anticiper ce que l'Église dans son charisme propre discernera. Mais je ne crois pas qu'elle lui donnera jamais ce titre...c'est théologiquement impossible et non-fondé.

En Jésus par Marie, I love you
Hélène
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Ven 17 Nov 2006, 00:28

Michel L a écrit:
Voici ce que j'ai écrit qui dit exactement la même chose dès le début :

Citation :
Clotilde, : Effectivement un dogme de la co-rédemption pourrait être promulgué que si c'est la foi de l'église cru partout, toujours et par tous dans l'Église. Il y a deux sens à la co rédemption de Marie qui ne pourrait être co-rédemptrice que comme elle est co-héritière avec le Christ et cela comme nous le sommes tous... destiné à être co-héritiers avec le Christ. Nous sommes par le fait même co-rédempteur-salvateur-médiateur avec lui comme Marie l'est. Dans ce sens là il n'y aurait pas de problème.

oui, oui, j'ai bien lu Michel. Mais lorsque je prends pour exemple la notion de co-rédemption associée à Marie comme THESE sur laquelle nombre de théologiens catholiques se sont penchés ainsi que le Pape JPII, entre autre, THESE dont on ne peut pas réclamer qu'elle soit cru par tous, toujours et partout dans l'Eglise puisque justement ce n'est qu'une THESE, tout comme celle d'Arnauld, tu me réponds:

Citation :
Ma chère Clotilde la seule chose que je te concèderai entre Dumouch et les demandes de hisser la vierge au même niveau que le Christ et cela par la promulgation d'un dogme de la corédemption - dans le sens où il est demandé - c'est que dans les deux cas, ils ont une même source. Dumouch et les tenants du merveilleux amateurs de ces pseudos apparitions qui affirment que c'est la Vierge qui demande la promulgation de ce dogme pataugent dans l'occultisme. Arnaud est fasciné par l'ésotérisme, le paranormal, l'ange de la mort, personnage central de sa théologie avant le Christ, tout comme les gens qui passent plus de temps à étudier les messages des pseudos révélétions, qu'ils n'en passent à l'étude de leur foi.

Dans ces deux cas, ces amateurs de merveilleux à senteur de souffre, ne semblent pas se demander s'il se pourrait qu'il se fasse abuser par du démoniaque derrière cela. Quand on sait que Moody que vénère A Dumouch avec ses NDE, pratiquait également la régression dans le temps par l'hypnose afin de connaître "les vies antérieures" des gens pour démontrer la réincarnation... il me semble que cela ne demande pas beaucoup de discernement pour comprendre qu'on est en train d'intégrer à la foi catholique des éléments douteux et ainsi d'abdiquer à la religion à la carte à base d'ésotérisme À quand fera-t-on des planches Ouija avec des versets bibliques ou à quand Dumouch fera-t-il tourner les tables pour prendre contact avec les âme désincarnées en état de NDE ?

C'est déplorable de voir des catholiques ou autres chrétiens se faire prendre par ces foutaises vieilles comme le monde.

Donc, tu associes le Pape à tes propos puisque forcément, pour toi, cette notion de co-rédemption est, je cite:une demande de hisser la vierge au même niveau que le Christ et cela par la promulgation d'un dogme de la corédemption - dans le sens où il est demandé

Idea


Dernière édition par le Ven 17 Nov 2006, 00:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Ven 17 Nov 2006, 00:44

Hélène a écrit:
Clotilde a écrit:
Et c'est aussi je crois ce que tu crains, non?
Probablement cela vient-il, justement, du titre "co-rédemptrice". Le titre de "coopératrice de la Rédemption" (Sancta Virginitate, 6; PL 40, 399) fait peut-être moins peur, mais signifie exactement la même chose:
Non Clotilde ça ne signifie pas la même chose et la nuance est très subtile. Si Marie était élevée au titre de Co-Rédemptrice, cela voudrait dire qu'elle a la puissance en elle-même pour sauver les hommes. Or ce n'est pas cela. Marie, sans le Christ, ne peut pas sauver personne à moins qu'elle serait Dieu... et la théologie catholique n'a pas encore affirmé une chose pareille. Co-Rédemptrice lui donnerait la moitié du (ou alors le même) pouvoir du (que le) Christ.

je ne sais pas comment tu fais pour tirer de cette expression toute cette interprétation...? scratch Mais je comprends du coup que ce titre te fasse peur.


Citation :
Être "co-quelquechose" signifie que l'on a les mêmes pouvoirs que le partenaire avec qui nous "faisons affaire".

ah bon? Et c'est écrit où ça dans la Bible..? ;)


Citation :
Coopératrice de la Rédemption: Oui.


Mais Coopératrice de la Rédemption: non... :jevole:


Citation :
Mais je ne crois pas qu'elle lui donnera jamais ce titre...c'est théologiquement impossible et non-fondé.

ah... salut
...et moi qui croyais que tu n'étais pas théologienne...?Mr. Green

Blague à part, as-tu vu finalement que je n'ai pas dit que le Pape parlait d'un titre de co-rédemptrice? Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Hélène



Féminin Messages : 434
Inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Ven 17 Nov 2006, 01:34

Clotilde a écrit:
je ne sais pas comment tu fais pour tirer de cette expression toute cette interprétation...? scratch Mais je comprends du coup que ce titre te fasse peur.
C'est seulement la logique des choses dans la cohérence de la foi catholique... je suis sûre que l'Esprit Saint te le confirmera...sois à l'écoute dans le proche avenir...nous tomberons certainement sur un texte qui affirmera ce que je dis. ;) Le titre ne me fait pas peur : la peur est mauvaise conseillère... j'ai une profonde dévotion pour Marie et un amour filiale particulièrement chaud...mais je ne me laisse pas emporter par mes sentiments (et peut-être la peur d'un Dieu Père ? C'est plus rassurant d'avoir un Dieu Mère non ?...)...je laisse à l'Église le soin de discerner et, jusqu'à maintenant, elle n'a pas retenue la proposition. On ne va pas aller contre la décision de l'Église... je crois que même Marie ne serait pas d'accord pour porter ce titre...

Citation :
Citation :
Être "co-quelquechose" signifie que l'on a les mêmes pouvoirs que le partenaire avec qui nous "faisons affaire".

ah bon? Et c'est écrit où ça dans la Bible..? ;)
Je ne suis pas partisane de la sola scriptura... je te donne un exemple concrèt de la vie courante : si je suis co-propriétaire de ma maison que j'ai acheté en signant avec une autre personne, cela me donne la latitude de toute les décisions, le pouvoir de juridiction, la possession de l'entièreté de cette propriété au même titre que mon partenaire non ? Je suis donc, à juste titre, propriétaire de façon équivalente à mon partenaire. C'est un deal 50/50 right ? C'est donc que je possède une maison autant que l'autre possède un maison (mais qui est la même). L'autre ne pourrait pas prétendre à la totalité des biens puisqu'ils lui appartiennent en partenariat égal avec moi. Tu me suis toujours ? Ce n'est pas le meilleur exemple mais c'est tout ce que j'ai trouvé.

Transpose le tout sur Marie et Jésus : Marie ne peux pas prétendre à la moitié des biens de la Rédemption... elle est elle-même sauvée par le Christ anticipativement. Tu comprends ?


Citation :
Citation :
Coopératrice de la Rédemption: Oui.


Mais Coopératrice de la Rédemption: non... :jevole:
Qu'est-ce qu'il essaye de me dire ton petit bonhomme ? Il a l'air bien énervé...

Citation :
Citation :
Mais je ne crois pas qu'elle lui donnera jamais ce titre...c'est théologiquement impossible et non-fondé.

ah... salut
...et moi qui croyais que tu n'étais pas théologienne...?Mr. Green
Pas besoin d'être théologienne pour s'intéresser à la théologie...juste à être croyant et fidèle à l'ensemble de l'enseignement du Magistère de l'Église, de la Parole de Dieu et de la Tradition... si les baptisés se donnaient la peine de se laisser enseigner par l'Église, ça éviterait bien des divisions inutiles à l'intérieur (et à l'extérieur) de son sein...

Citation :
Blague à part, as-tu vu finalement que je n'ai pas dit que le Pape parlait d'un titre de co-rédemptrice? Embarassed
Tu sais, je te réponds entre le service du souper, le travail, la vaisselle, les enfants, etc... j'ai peut-être loupé ce détail. Tu veux bien me le repointer ? Apparemment ça m'a échappé... :wo
Hélène,
Théologienne de cuisine... :crepe:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fsjinfo.net
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Ven 17 Nov 2006, 02:32

Hélène a écrit:
je suis sûre que l'Esprit Saint te le confirmera...sois à l'écoute dans le proche avenir...nous tomberons certainement sur un texte qui affirmera ce que je dis. ;)

Ah? Qui sait Hélène si ce ne sera pas le contraire.... Question ;)

Citation :
je laisse à l'Église le soin de discerner et, jusqu'à maintenant, elle n'a pas retenue la proposition. On ne va pas aller contre la décision de l'Église...

as-tu l'impression qu'en réfléchissant sur cette notion, les théologiens, le Pape, les catholiques de base comme moi-même, vont contre la décision de l'Eglise?


Citation :
je crois que même Marie ne serait pas d'accord pour porter ce titre...

tu sais, c'est aussi ce que disent certains chrétiens des autres titres que l'Eglise a donné à Marie... elle est trop humble et si elle le pouvait elle dirait: non, ne m'appelez pas "reine du ciel"...etc


Citation :
Transpose le tout sur Marie et Jésus : Marie ne peux pas prétendre à la moitié des biens de la Rédemption... elle est elle-même sauvée par le Christ anticipativement. Tu comprends ?

et oui, je comprends, mais du coup je ne comprends pas pourquoi toi tu ne comprends pas que justement cette association à la propriété/rédemption n'est possible que parce que le Propriétaire/Rédempteur dés l'origine c'est le Christ et que sans Lui, Marie ne pourrait pas être co-propriétaire ou associée/coopératrice à la propriété/Rédemption. scratch


Citation :
Citation :
Citation :
Coopératrice de la Rédemption: Oui.


Mais Coopératrice de la Rédemption: non... :jevole:
Qu'est-ce qu'il essaye de me dire ton petit bonhomme ? Il a l'air bien énervé...

il n'est pas énervé, il essaye simplement de voler, mais sans y parvenir...de s'expliquer du mieux qu'il peut, mais sans parvenir à faire comprendre ce qu'il comprend... Smile


Citation :
Citation :
Citation :
Mais je ne crois pas qu'elle lui donnera jamais ce titre...c'est théologiquement impossible et non-fondé.

ah... salut
...et moi qui croyais que tu n'étais pas théologienne...?Mr. Green
Pas besoin d'être théologienne pour s'intéresser à la théologie...
[/quote]


oui, c'est sûr Thumright C'était une petite blague parce que tu affirmais de façon péremptoire que lui donner ce titre est théologiquement impossible et non-fondé. Moi aussi je m'intéresse à la théologie (et la théo-logique) mais je ne pourrais pas pour autant affirmer cela... silent


Citation :
... si les baptisés se donnaient la peine de se laisser enseigner par l'Église, ça éviterait bien des divisions inutiles à l'intérieur (et à l'extérieur) de son sein...

mais s'intéresser à cette notion, l'étudier, proposer une analyse comme l'a fait JPII, entre autre, est que cela vient en opposition avec le fait de se laisser enseigner par l'Eglise...?

Citation :
Citation :
Blague à part, as-tu vu finalement que je n'ai pas dit que le Pape parlait d'un titre de co-rédemptrice? Embarassed
Tu sais, je te réponds entre le service du souper, le travail, la vaisselle, les enfants, etc... j'ai peut-être loupé ce détail. Tu veux bien me le repointer ? Apparemment ça m'a échappé... :wo

et bien, tu me corrigeais dans un de tes messages plus haut parce que le Pape JPII n'avait pas parlé du titre de Marie co-rédemptrice mais de sa participation à la Rédemption. Or je n'ai pas écrit que le Pape parlait du titre, mais simplement qu'il s'était penché sur la notion de co-rédemption concernant Marie. Et comme on m'accuse depuis quelques temps de déformer les propos et que je ne l'ai pas fait, je voulais m'assurer que tu en avais bien pris conscience....mais ça t'a échappé.... Crying or Very sad

Tant pis...j'ai ma conscience pour moi cheers
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Ven 17 Nov 2006, 03:01

Michel L a écrit:
Citation :
Clotilde, : Effectivement un dogme de la co-rédemption pourrait être promulgué que si c'est la foi de l'église cru partout, toujours et par tous dans l'Église. Il y a deux sens à la co rédemption de Marie qui ne pourrait être co-rédemptrice que comme elle est co-héritière avec le Christ et cela comme nous le sommes tous... destiné à être co-héritiers avec le Christ. Nous sommes par le fait même co-rédempteur-salvateur-médiateur avec lui comme Marie l'est. Dans ce sens là il n'y aurait pas de problème.


"J'ai mieux compris les peines indiscibles du cooeur très pur de Marie, l'unique créature qui lisait et comprenait les douleurs intérieures, les souffrances de son divin fils, comment elle fut la seule à pouvoir mesurer ses peines, à saisir sa pureté et son innocence, à subir aussi le poids infini de l'ingratitude humaine qui l'accablait ; sans être coupable, elle vécut une existance de souffrance en union avec son Jésus très saint et obtint les graces pour les pêcheurs coupables. Dès que Marie eu consenti à l'incarnation du Verbe, plus jamais le plan divin ne s'effaça de son esprit. Son coeur de mère, broyé, contempla le martyr innocent et Divin.

La vie de cette vierge-mère fut la plus crucifiée après celle de Jésus. Sa constante méditation de l'avenir gardait toujos son âme déchirée en sa petite maison d Nasareth. Qui aurait pu soupçonne , à la vue de ces deux êtres si purs, mais vivant la même existance commune, qu'en réalité, ils supportaient au-dedans d'eux-mêmes le martyre le plus cruel en vue du salut du genre humain ! Oui, Marie a occupé une place immense dans la rédemption de l'homme. Que Marie est grande et combien nous lui sommes redevables !
............
La passion de Jésus fut aussi la passion de Marie. Elle a été seule à comprendre ce cri de Jésus dans son abandon. La mesure de la douleur est celle de l'amour. La mesure de l'amour est celle de la grace, et Marie fut pleine de grace, d'amour et de douleur.
...........
La mission personnelle de Marie dans le mystère du salut est inséparable de celui de sa divine maternité comme l'est aussi le rôle rédempteur du Christ de son incarnation"

- "Marie fut choisie pami toutes les femmes pour que dans son sein virginal fut réalisée l'incarnation du Verbe divin et dès cet instant, elle, la toute pure, la Vierge-mère, celle qui a tout accepté avec amour et dans la plus haute soumission à mon Père, elle n'a pas cessé de m'offrir à lui en victime qui venait du ciel pour sauver le monde, mais en sacrifiant son coeur de mère à la divine volonté de ce Père bien aimé
Elle m'a nourri pour être victieme, atteignant la suprème immolation de son âme quand elle m'a livré pour être crucifié. C'était un même sacrifce, le mien sur la croix et celui qui avait lieu dans son coeur.
Marie m'a toujours offert au Père, elle a toujours rempli le rôle du prêtre ; elle immola toujours son coeur innocent et pur en union avec moi pour attirer des graces pour l'Eglise" (6 avril 1928)

- "Pour ces derniers temps, destinés au règne de l'Esprit-Saint et au triomphe fnal de 'Eglise, était réservé le culte du martyre de la solitude de Marie, son épouse très aimée. Durant ce martyre, seule la puissance et la force de cet Espritde Dieu ont pu la maintenir en vie. Marie, en effet, a vécu pour ainsi dire, mirculeusement et uniquement pour mériter les graces requises pour sa maternité en faveur de l'humanité. Elle a vécu pour donner son témoignage sur moi en mon humanité, comme le Saint-Esprit témoignait de ma Divinité. Elle a vécu pour être en quelque sorte l'instrument visible de l'Esprit-Saint dans l'Eglise naissante, tandis que l'Esprit-Saint agissait sur le plan Divin et tout spirituel. Elle a vécu pour fournir sa première nourriture à cette unique et véritable Eglise, et pour mériter dans le ciel les titres de Consolatrice, Soutien, Refuge de ses enfants
Cette étape de la vie de Marie, constituant pour son coeur une source d'amertume, quintessence du martyre, purification de son amour en même temps que source inéuisabe de grâces et de miséricorde pour le monde est restée ignorée
Au pied de la croix, naquirent tous ses enfants. Ma mort leur a communiqué la vie dans le coeur de ma mère ; mais avant de mourir Elle devait manifester cette maternité sur la terre, en achetant, par les souffrances de mon absence, une infinité de graces présentes et futures pour ses enfants. Son titre de Mère de l'humanité, Marie l'a conquis par le martyre de sa solitude après ma mort. Le monde en a-t-il conscience?...Marie a acheté des graces pour tous et pour chacun des hommes"

Conception Cabrera de Armida
"CONCHITA" Journal spirituel d'une mère de famille
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80834
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Ven 17 Nov 2006, 04:48

Chère Hélène,

Un titre, quel qu'il soit, est toujours expliqué. Il n'est jamais proposé comme tel.

Exemple: Marie, mère de Dieu, est un titre qui ne veut pas dire, comme le pense les musulmans, que Marie serait co-éternelle à Dieu et se serait mariée avec le Père pour avoir un Fils, ou que Dieu aurait eu un Fils avec une femme, comme Jupiter chez les Romains.



De même, Marie, corédemptrice, ne veut pas dire que la grâce trouve son origine en Marie, mais que la rédemption est comme une Alliance (mystère de charité = amitié réciproque) et qu'il a fallu un échange de consentement entre DEUX Pôles:

1° Dieu qui dit oui le premier à un mariage d'amour.

2° Marie qui répond oui, comme nouvelle Eve, au nom de l'humanité.

Cela dit plus que "coopératrice de la rédemption" car, dans un Mariage, la femme n'est pas coopératrice des noces, mais elle est la mariée...

Et il est clair que cette notion s'appliquerait aussi à nous tous par la charité: chaque foi qu'un homme dit oui à Dieu par la charité, il devient corédempteur...

Evidement, Alain, comme protestant, ne pourrait supporter ce titre car la rédemption ne se fait pas chez eux par une alliance de DEUX dans la charité, mais par l'action unique d'UN (Dieu).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Ven 17 Nov 2006, 11:18

Nous avons déjà eu une discussion à ce sujet. Vous pouvez la consulter ici : http://docteurangelique.forumactif.com/viewtopic.forum?t=1084
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Ven 17 Nov 2006, 17:10

Conception Cabrera de Armida
"CONCHITA" Journal d'une mère de famille


(suite)


Les vertus et les souffrances de Marie sont restées cachées


- "De même que les vertus de Marie sont restées cachées à cause de son humilité, par exemple à l'occasion de la Purification, puisqu'elle-même ne les extériorise pas, ainsi ses souffrances demeurèrent voilées. Ni plainte ni récrimination : elle les acceptait toutes, les accueillant toutes sans en perdre une seule , les aimant, adorant en elles la volonté de Dieu qui était sa vie. Cette adhésion à ma volonté adorable qu'elle pratiqua après mon Ascension, fut particulièrement intime, au cours de sa vie de souffrances sans nom, durant le martyre de mon absence et parmi les crucifiements de sa solitude. Adhésion, simplification, unification très élevée et très étroite de nos volontés, de mes vouloirs dans ses martyrs, soumission et parfaite conformité à mes désirs et à mes desseins de l'immoler, telle fut alors la forme de la vie de Marie. Telle fut son adhésion sublime, très sainte et divine qui la maintenait absorbée dans ma volonté qui la conduisait par les voies d'humiliation, de souffrance, de déchirement du coeur dan l'amour même. On ne peut pas apprécier en Marie son titre de Reine des Martyrs, parceque l'homme demeure très loin de comprendre son amour."


Marie est co-rédemptrice, Mère de la Rédemption parce qu'elle est la Mère de Jésus, Mère de "Yahveh qui sauve"


La solitude de Marie est l'association la plus parfaite à l'acte rédempteur du Christ. Le drame de notre salut se décida au moment même où Jésus fut abandonné mystérieusement par son Père, et que lui-même s'abandonna, en réponse, avec confiance et amour, entre ses mains. C'est le "oui" de l'homme dans la suprème angoisse.

- "Tu avais longuement considéré la première solitude de Marie, c'est-à-dire l'extérieure, mais tu n'avais pas pensé à l'intérieure, la plus cruelle et amèr, celle qui déchire et dans laquelle l'Esprit éprouve une agonie à cause de l'abandon

Le martyre de Marie après mon Ascension ne fut pas causé seulement par mon absence matérielle : elle a souffert aux terribles creusets d'un abandon semblable à celui que j'ai éprouvé Moi-même sur la croix ; et mon Père l'a uni au mien qui acheta dant de graces.

En tant que co-rédemptrice, Marie éprouva dans son âme toute pure, l'écho de toutes mes agonies, humiliations, outrages et supplices, le poids des péchés du monde qui ont fait saigner mon coeur, et la vibrante douleur de l'abandon du ciel qui obtient des graces.

Il est évident que Marie n'a rien eu à purifier en elle-même mais dans l'humanité, c'est-à-dire dans ses enfants, conquérant avec cette douleur une nouvelle couronne de Mère-Martyre.
C'est ainsi qu'elle souffrit pour ses enfants, c'est ainsi qu'elle leur donnait la vie surnaturelle de la grace, c'est ainsi qu'elle leur achetait le ciel."
(22 juin 1918)


Marie est vraiment la Mère des hommes, sa maternité spirituelle est une maternité engagée. Elle, l'Immaculée, souffre pour le péché de ses enfants.

- "Le Coeur de Marie acheta ces graces dans le martyre d'une solitude désemparée, non pas du fait des hommes (elle avait saint Jean et les Apôtres et beaucoup d'âmes qui l'aimaient avec ferveur), non pas du fait de mon absence matérielle (elle se consolait avec l'eucharistie à cause de sa foi si vivante et parfaite), mais par l'abandon spirituel, l'abandon divin de la Trinité qui se cachait à elle.....
Marie a souffert plus que toutes les âmes désemparées, parce qu'elle a souffert un reflet de mon propre abandon sur la Croix, celui qu'on ne peut évaluer et ui n'a pas de termes pour être exprimé.

Cet abandon de Marie, ce vif et palpitant martyre de sa solitude, le martyre désolateur du divin abandon, qu'elle a souffert avec une force héroïque, avec amoureuse résignation et sublime abandon à ma volonté, n'est pas honoré.

C'est un grand honneur pour les âmes quand le Père les appelle pour les associer : à la rédemption ; à la co-rédemption en s'unissant à moi et à Marie ; à l'apostolat de la Croix, c'est--dire à celui de la souffrance innocente, douleur pleine d'amour et pure, douleur expiatrice et salvatrice en faveur du monde coupable (23 juin 1918)
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Ven 17 Nov 2006, 23:16

Pourquoi le dogme de Marie
« Corédemptrice » serait-il d’actualité ?


Point de vue de Mgr Arthur B. Calkins, membre de l’Académie Mariale Pontificale Internationale.


Interview réalisée par l’agence catholique de presse « KATH.NET ». Mgr Calkins est un prêtre de l’archidiocèse de la Nouvelle-Orléans, aux Etats-Unis, où il a servi dans de nombreuses paroisses. Il a une licence en théologie avec spécialisation en mariologie de l’International Marian Research Institute de Dayton et un doctorat dans le même domaine de la Faculté Pontificale de Théologie « Saint Bonaventure » de Rome (le « Seraphicum »). Auteur de diverses publications en mariologie et spiritualité, il a été nommé membre correspondant de l’Académie Mariale Pontificale Internationale en 1985 et membre correspondant de l’Académie Théologique Pontificale Romaine en 1995. Il est représentant de la Commission Pontificale « Eccelsia Dei » depuis 1991. En 1997, il a été nommé Chapelain de Sa Sainteté avec le titre de Monseigneur.

KATH.NET : Dans une récente interview, le Père Stefano de Fiores s’est prononcé contre l’opportunité d’une définition dogmatique de Marie comme Corédemptrice, en affirmant que nos frères séparés devraient être consulté au sujet d’une telle définition et en déclarant qu’un certain type de consensus devrait être atteint avec eux avant qu’une définition ne devienne possible. Qu’en pensez-vous ?

Mgr Calkins : Mon premier commentaire est qu’un œcuménisme catholique authentique ne devrait jamais être considéré comme une simple affaire de consensus ou compromis même si c’est parfois l’impression que cela donne aujourd’hui. Si nous, catholiques, devons avoir un authentique amour chrétien envers nos frères séparés et respecter leurs points de vue, nous ne devons pas moins avoir amour et respect pour La « foi catholique qui nous vient des apôtres ». C’est pourquoi je ne crois pas que nous devons permettre à nos frères séparés ou au « politiquement correct » de dicter la doctrine catholique ou de décider quand il est opportun de la proclamer.

KATH.NET : Mais est-ce qu’il ne paraît pas inutile, voire contre productif de promouvoir une définition de Marie comme Corédemptrice alors que la question soulève des objections à l’intérieur et à l’extérieur de l’Église et que tant d’autres sujets semblent beaucoup plus importants ?

Mgr Calkins : Si le rôle corédempteur de Marie soulève des objections à l’intérieur de l’Église, je crois que c’est parce qu’il y a souvent eu une tendance inconsciente de la part des catholiques ces derniers temps à accepter le dogme luthérien fondamental du « Christ seul » sans reconnaître que la doctrine catholique a toujours maintenu la centralité et primauté absolues du Christ tout en ne niant pas la nécessité de la collaboration de l’homme dans l’œuvre du salut. De plus, l’enseignement catholique à partir des Pères apostoliques a clairement soutenu que personne n’a autant pleinement collaboré à l’œuvre de salut que Marie, la « Nouvelle Ève ». C’est là une « vérité salvatrice » qui dit beaucoup au sujet du rôle de Marie dans l’économie du salut et dans nos vies, ainsi qu’à notre sujet, au sujet du salut et la valeur de la souffrance salvifique. Si d’autres sujets paraissent plus importants que ceux-ci, je crains que ce soit parce que nous avons perdu nos fondements philosophiques et théologiques et que nous sommes devenus des pragmatistes « politiques ».

KATH.NET : Le Père de Fiores a dit que « le titre de Corédemptrice n’a plus été employé depuis Pie XII, et les papes ne le mentionnent plus afin précisément de ne pas créer des malentendus avec les protestants ». Comment répondez-vous à cela ?

Mgr Calkins : La première mouture du document qui allait finalement devenir le chapitre 8 de Lumen Gentium reconnaissait explicitement la légitimité du terme de Corédemptrice appliqué à Notre Dame, mais se retint de l’utiliser pour ne pas causer des problèmes excessifs avec nos frères et sœurs protestants. Je crois que nous sommes libres de discuter la sagesse d’une telle approche. Le fait est que le chapitre 8 de Lumen Gentium (spécialement les paragraphes 57-58 et 60-62) accorde plus d’attention à la collaboration tout à fait unique de Marie dans l’œuvre de notre salut que tous les autres conciles œcuméniques réunis, même si le mot « Corédemptrice » n’a pas été employé !
Mais une clarification ultérieure s’impose aussi : le pape Jean-Paul II a parlé de Notre Dame en tant que Corédemptrice ou de son rôle corédempteur au moins six fois. Je les ai récemment énumérés dans mon article « The Mystery of Mary Coredemptrix in the Papal Magisterium » dans Mark MIRAVALLE (éd.), Mary Co-redemptrix: Doctrinal Issues Today (Goleta, Californie: Queenship Publishing, 2002) et j’ai analysé le plus importants de ces textes, l’homélie du pape à Guayaquil, en Équateur, le 31 janvier 1985, dans mon article « Pope John Paul II’s Ordinary Magisterium on Marian Coredemption: Consistent Teaching and More Recent Perspectives » dans Mary at the Foot of the Cross – II (New Bedford, Massachusetts: Academy of the Immaculate, 2002). Quoiqu ‘il y ait certains mariologues qui veulent qualifier tous ces emplois de « marginaux [et] donc dépourvus de poids doctrinal », je me permets de ne pas partager leur point de vue et je trouve leur jugement étrangement en désaccord avec la déclaration de Lumen Gentium 25 sur le magistère ordinaire du pape.

KATH.NET : Pourquoi appuyez-vous une définition de Marie en tant que Corédemptrice ?

Mgr Calkins : J’appuie une telle définition parce que je crois qu’il s’agit d’une « vérité salvifique » que l’Église de notre temps a particulièrement besoin d’entendre et d’assimiler. Ce n’est pas une vérité « nouvelle », mais c’en est une que l’Esprit Saint a mise en lumière avec toujours plus de précision au cours du dernier millénaire (cf. les allocutions du pape lors des audiences générales du 25 octobre 1995 et du 9 avril 1997). De toute évidence, ce fut un objet d’attention pour le Concile Vatican II et, comme c’est le cas pour tant d’autres thèmes conciliaires, nous commençons à peine à saisir la richesse de ce qui y a été dit, en particulier grâce à l’enseignement du pape Jean-Paul II. Bien sûr, le terrain doit être préparé pour une telle définition et, au cours des dernières années, d’excellentes études ont été consacrées à ce sujet, notamment en anglais et en italien. Le professeur Mark Miravalle a déjà publié quatre volumes d’études (cf. www.queenship.org), les Frères Franciscains de l’Immaculée à Frigento, de nombreuses monographies et les Frères Américains de l’Immaculée, deux volumes d’études spécialisées (un troisième est en route, cf. www.marymediatrix.com). Des études sur la collaboration de Marie à l’œuvre de la rédemption ont aussi commencé à paraître en d’autres lieux comme la faculté de théologie de Lugano en Suisse.

KATH.NET : Quels seraient, selon vous, les avantages d’une telle définition ?

Mgr Calkins : S’il est vrai que Dieu a attribué à Marie un rôle unique dans l’œuvre de notre rédemption, il nous faut le reconnaître, le célébrer et en recueillir les bienfaits. Les quatre premiers dogmes marials (maternité divine, virginité perpétuelle, Immaculée Conception, Assomption) ont à faire avec la personne de Marie et se sont déployés d’une manière providentielle. Maintenant, je crois qu’il est temps de mettre en lumière son rôle de principal collaborateur humain à l’œuvre de notre rédemption, son rôle de Médiatrice dont la médiation unique découle totalement de celle du Christ (cf. Lumen Gentium 60), son rôle d’Avocate (après le Christ et l’Esprit Saint) qui ne cesse jamais d’intercéder pour ses enfants jusqu’à ce que le dernier d’entre eux soit conduit dans la patrie céleste (cf. Lumen Gentium 62). Plus nous prenons conscience de son rôle, plus nous pouvons en être enrichis. Je crois que les avantages, ne serait-ce que par rapport à la clarification de la doctrine catholique, seraient incalculables.

http://campus.udayton.edu/mary//Q12.htm


Dernière édition par le Dim 26 Nov 2006, 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Ven 17 Nov 2006, 23:40

Oh la la...Hélène va être K.O.... :sos: Smile
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80834
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Sam 18 Nov 2006, 07:27

Ou plutôt O K ... Laughing

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Sam 25 Nov 2006, 08:51

Citation :
SAINT-SIÈGE

LE SECRET DES NOUVEAUX SAINTS
Congrès à Rome les 6 et 7 décembre

CITÉ DU VATICAN, 6 déc. (ZENIT) - "Eucharistie, sainteté et sanctification" : c'est le titre du Congrès organisé par la Congrégation vaticane pour la Cause des Saints, qui commence aujourd'hui au Vatican et se terminera demain. L'objectif de ce congrès est de faire une sorte de radiographie de l'esprit qui anime tous ceux que Jean-Paul II a béatifiés ou canonisés ou ceux dont le procès de béatification ou de canonisation est en cours.

Cette rencontre servira à préparer le Congrès Eucharistique International qui aura lieu à Rome en l'an 2000. Après la présentation du Symposium par le préfet de la Congrégation, Mgr José Saraiva Martins, ce matin, l'intervention de différents professeurs des athénées pontificaux de Rome, spécialisés en théologie biblique, sacramentelle, en patristique, en spiritualité, était prévue.

Des postulateurs de causes de béatification devraient par ailleurs illustrer la relation avec l'Eucharistie des personnes béatifiées ces dernières années par Jean-Paul II et de celles qui le seront bientôt. Parmi ces personnes figurent : la vénérable Concepción Cabrera De Armida, mère de famille (Mexique 1862-1937)


le livre :

GRANDE CONCHITA ECRITS SPIRITUELS DE CONCEPTION CABRERA DE ARMIDA T.1 DE LA NAISSANCE AUX FIANCA écrit par REYRE D
Edité par FRANCOIS-XAVIER DE GUIBERT
Paru le 13/07/1999
Citation :

1906 : Le 11 février, publication de l'Encyclique Vehementer nos de Pie X, qui condamne la loi de séparation. La France compte à cette époque 36 millions de catholiques sur 39 millions d'habitants.
Le 25 mars, Concepción Cabrera de Armida (dite Conchita, 1862-1937), laïque mexicaine mère de neuf enfants, reçoit du Seigneur la grâce exceptionnelle de "l'incarnation mystique". Elle vit dès lors la présence réelle, les grâces et la mission extraordinaire qui lui sont confiées restant jusqu'à sa mort cachées sous le voile d'une extrême simplicité. Elle fonde deux instituts religieux, dont un sacerdotal : L'Alliance de l'Amour et la Ligue Apostolique et les Missionnaires de l'Esprit-Saint, reposant sur l'Apostolat de la Croix, et sera la promotrice de la consécration de la nation mexicaine à l'Esprit-Saint en 1924. Elle a rédigé plus de 65.000 pages manuscrites (66 tomes), relatant les grâces et les douleurs de sa vie mystique, toute entière vouée à "sauver des âmes". Son dernier directeur spirituel fut le cardinal Luis Maria Martinez, futur archevêque de Mexico. La cause de la béatification de Conchita a été introduite à Rome le 19 septembre 1959.

« L'Apostolat de la Croix est le travail qui continue et complète celui de mon Cœur révélé à sainte Marguerite-Marie. Je te précise qu'il ne faut pas voir en ma Croix extérieure le seul instrument divin de Rédemption. Cette Croix est présentée au monde pour amener les âmes vers mon Cœur, transpercé sur cette Croix. L'essentiel de cette œuvre consiste à faire connaître les douleurs intérieures de mon Cœur, auxquelles on n'est pas attentif et qui constituèrent pour moi une Passion plus douloureuse que celle que mon corps a soufferte sur le Calvaire, à cause de son intensité et de sa durée, perpétuée mystiquement dans l'Eucharistie. Dis-le : jusqu'à ce jour, le monde a connu l'amour de mon Cœur manifesté à Marguerite-Marie, mais il était réservé aux temps actuels de faire connaître sa souffrance dont j'avais seulement montré les symboles et d'une manière extérieure. Répète-le : on doit pénétrer à l'intérieur de cet océan sans limite d'amertume et le faire connaître au monde entier, afin d'obtenir que la souffrance des fidèles s'unisse à l'immensité des douleurs de mon Cœur, car cette souffrance se perd en sa plus grande partie. »
Jésus à Conchita, Lettre adressée à José Alzola, provincial des Jésuites, 4 novembre 1899, in M.-M. Philipon, Conchita - Journal spirituel d'une mère de famille, Paris, Desclée de Brouwer, 1974.
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Dim 26 Nov 2006, 19:55



"La maternité divine a revêtu la Sainte-Vierge d'une grandeur qui ne peut avoir d'égal ni sur la terre, ni dans le ciel. Elle la place au-dessus de tout qui n'est pas Dieu. Elle lui donne par participation la puissance que Dieu a par nature, et on peut dire qu'il ne se passe rien au Ciel et sur la terre sans qu'elle n'intervienne.

La maternité divine a donné à la Sainte-Vierge dans ses rapports avec nous, la tendresse bienfaisante d'une mère

Si la divine maternité lui donne aussi "l'autorité incomparable d'une reine", elle est une "reine d'amour" puisqu'elle participe à la Médiation du Christ et à toutes les graces que le Christ nous a acquises"

Il convient d'insister sur ce point pour éviter toute équivoque. Pour Marthe et pour tout chrétien "Il n'y a qu'un seul Dieu, qu'un seul médiateur
aussi entre Dieu et les hommes, un homme, le Christ Jésus" (Tim 2, 5). Mais s'il est le seul médiateur, il n'est pas un médiateur isolé. Le Christ, par son Esprit fait participer à sa rédemption et à sa médiation
universelle ceux qu'il vient sauver et qui répondent à son appel. Or en cette participation, la première et la plus parfaite est sa propre Mère, l'Immaculée, si intimement unie à lui dans le mystère pascal.

Bref, si l'on va "à Jésus par Marie", c'est parce que l'Esprit de Jésus est déjà en notre coeur, lui qui est Dieu, donc plus intime en nous-memes
que nous-mêmes. Marie, simple créature sortie du néant, est par la grace de sa divine maternité, indissolublement unie à son Fils et la plus proche
de nous depuis le Calvaire où elle nous fut donnée comme mère par ce même Fils.

"Marthe Robin sous la conduite de Marie 1925-1932"
Extraits de son journal
Henri-Marie Manteau-Bonamy
Editions Saint Paul
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Dim 26 Nov 2006, 23:32

L'apport du pape Jean-Paul II à l'approfondissement de la théologie mariale

Après avoir situé la coopération de Marie dans le cadre général de la coopération que tous les hommes rachetés peuvent apporter à leur Rédempteur, Jean Paul II exprime ensuite, dans cette même catéchèse « le mode absolument singulier » (Lumen Gentium n° 61), que cette coopération acquiert dans la personne de Marie.



« Appliqué à Marie, [dit le pape], le terme de « coopératrice » prend cependant une signification spécifique. La collaboration des chrétiens au salut se réalise après l'événement du Calvaire, dont ils s'efforcent de répandre les fruits par la prière et le sacrifice. Au contraire le concours de Marie s'est réalisé au cours de l'événement même et à titre de Mère ; il s'étend donc à la totalité de l'œuvre salvifique du Christ. C'est elle seule qui fut associée de cette manière à l'offrande rédemptrice qui a mérité le salut de tous les hommes. En union avec le Christ et soumise à lui, elle a collaboré pour obtenir la grâce du salut à toute l'humanité » (nous soulignons).



Dans ces phrases d'une portée décisive, le magistère ordinaire du pape ne peut pas ne pas être engagé dans un enseignement proprement doctrinal sur un mystère aussi central que celui de la Rédemption. En s'appuyant sur des emprunts à d'autres passages de la catéchèse pontificale, qui rattachent selon la « connexion des mystères » cette vérité aux dogmes déjà définis de l'Immaculée Conception et de l'Assomption de Marie, le théologien voit se dégager une conclusion théologique très riche que l'on peut tenter d'articuler autour des trois points suivants :

* Ayant été elle-même parfaitement sauvée, dès sa conception immaculée, par la « plénitude de grâce» (Lc 1, 28) qui lui venait déjà de la mort de son Fils, pour donner au Père son « fiat » (Lc 1, 38), devenir par l'Esprit Saint la Mère du Fils de Dieu et être conduite jusqu'au pied de la Croix,
* la Vierge Marie, comme « Femme » (Jn 2, 4-1 19, 26) choisie par Dieu pour être la Nouvelle Eve, est la seule personne humaine à avoir été associée par Lui à l'acte même du sacrifice du Calvaire, en donnant au Père, dans sa compassion avec son Fils, la parfaite réponse de foi et d'amour de l'humanité rachetée unie à l'unique offrande du Rédempteur qui obtenait la grâce du salut pour tous.
* Devenue ainsi « Mère » (Jn 19, 27) selon l'Esprit pour tous les rachetés et élevée par Dieu dans son âme et dans son corps à la gloire de son Fils ressuscité, elle est la seule dans le Corps Mystique du Christ à être associée, en intercédant pour tous les hommes, à la dispensation universelle de la « plénitude de grâce » (Jn 1, 14.16), qui vient du « seul Médiateur entre Dieu et les hommes » (1 Tm 2, 5), car elle en a été « comblée » (Lc 1, 28) en premier pour tous ses enfants.

Le développement dogmatique en cours

Ce développement articule ensemble les trois dimensions essentielles du rôle de Marie dans le dessein du salut :

* son Immaculée Conception,
* sa Coopération unique à l'acte même du sacrifice rédempteur,
* enfin son Assomption dans la gloire du ciel et son association à la dispensation de toutes les grâces dans sa Maternité Spirituelle s'exprimant en intercession pour chacun des rachetés.

Dans cette admirable catéchèse de Jean Paul II, chacune des facettes de la mission surnaturelle de Marie s'éclaire et s'explicite par sa connexion avec les deux autres.
(Père Jean Michel Garrigues)
http://www.mariedenazareth.com/964.0.html?&L=0%2F%255
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80834
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Lun 27 Nov 2006, 08:29

Chère Jo, c'est vrai, Marie n'est pas co rédemptrice comme nous.

Comme l'ancienne Eve (matriarche de l'humanité) s'ent engagée POUR NOUS par son non,

la nouvelle Eve, Marie, s'engage POUR NOUS par son oui.

C'est tout à fait unique. C'est un rôle matriarchal.

Merci pour ce texte du magistère ordinaire. Il y a un degré d'autorité nouveau.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Lun 27 Nov 2006, 09:39

Est-ce que quelqu'un ou quelqu'une pourrait traduire ceci ???



Pope John Paul II's Teaching on Marian Coredemption

by Mgr. Arthur Burton Calkins


Fr. Calkins is an official of the Pontifical Commission "Ecclesia Dei" in Rome, a contributing member of the Pontifical International Marian Academy, and a corresponding member of the Pontifical Roman Theological Academy. This is the first of the two part article




I. Introduction

At greater length and more often than any of his predecessors, Pope John Paul II has dealt with the theme of collaboration in the work of redemption. In fact, in the course of the present series of Marian catecheses which he is giving, he has been highlighting creaturely cooperation in the history of our salvation. Further, he has devoted an extensive Apostolic Letter, Salvifici Doloris, precisely to the Christian and redemptive meaning of human suffering. In that notable document, as in so many other places, he has underscored both the unique and never to be equaled suffering of the God-man by which we are redeemed and also the value of the sufferings of the members of his Mystical Body. These latter were given classic expression by Saint Paul in his Letter to the Colossians: "Now I rejoice in my sufferings for your sake, and in my flesh I complete what is lacking in Christ's afflictions for the sake of his body, that is, the Church" (Col. 1:24). A cursory glance at the index of biblical citations in the Insegnamenti di Giovanni Paolo II will indicate the capital importance which the Pope attaches to this Pauline text and how its exposition has become a hallmark of his pontificate.

A. Coredemption

What the Pope has been doing and continues to do in emphasizing (1) man's collaboration in the redemption and (2) the redemptive value of human suffering is, in effect, to trace out a theology of coredemption. Commenting on Colossians 1:24 in Salvifici Doloris #24, the Pope says:


"The sufferings of Christ created the good of the world's Redemption. This good in itself is inexhaustible and infinite. No man can add anything to it. But at the same time, in the mystery of the Church as His Body, Christ has in a sense opened His own redemptive suffering to all human suffering. Insofar as man becomes a sharer in Christ's sufferings-in any part of the world and at any time in history-to that extent he in his own way completes the suffering through which Christ accomplished the Redemption of the world."


Does this mean that the Redemption achieved by Christ is not complete? No. It only means that the Redemption, accomplished through satisfactory love, remains always open to all love expressed in human suffering. In this dimension-the dimension of love-the Redemption which has already been completely accomplished is, in a certain sense, constantly being accomplished. Christ achieved the Redemption completely and to the very limit; but at the same time He did not bring it to a close. In this redemptive suffering, through which the Redemption of the world was accomplished, Christ opened himself from the beginning to every human suffering and constantly does so. Yes, it seems to be part of the very essence of Christ's redemptive suffering that this suffering requires to be unceasingly completed.


B. Marian Coredemption

While the Pope does not use the word "coredemption" here, he nonetheless delineates one of its fundamental features as a sharing in the sufferings of Christ for the sake of the world's redemption. I have used the term "Marian coredemption" in the title of this presentation precisely to indicate that collaborating in the work of salvation and sharing in the sufferings of Christ for the sake of his body the Church is meant to pertain to all of us, even if it pertains to Mary in a pre-eminent degree. This is brought out clearly by Father Jean Galot, S.J.:


The coredemption assumes a unique form in Mary, by virtue of her role as mother. Nevertheless, we must speak of coredemption in a much broader context in order to include all who are called to unite themselves to the work of redemption. In this sense all are destined to live as "coredeemers," and the Church herself is a coredemptrix. In this regard we cannot forget the affirmations of Paul on our participation in the redemptive path of Christ: in baptism we are "buried with Christ" (Rom. 6:4); in faith we are already "raised up with" him (Col. 2:13; 3:1); "God made us alive together with Christ ... and raised us up with him, and made us sit with him in the heavenly places in Christ Jesus" (Eph. 2:5-6). This participation results from the sovereign action of the Father, but it implies equally on our part a personal involvement. Having been made participants in the new life of Christ, we are capable of cooperating in the work of salvation. Saint Paul had a consciousness of his mission declaring: "We are God's co-workers" (I Cor. 3,9).

The point about coredemption as a general category and Marian coredemption as the pre-eminent instance of it is brought out beautifully by the Pope himself in Salvifici Doloris #25:

"It is especially consoling to note-and also accurate in accordance with the Gospel and history-that at the side of Christ, in the first and most exalted place, there is always His Mother through the exemplary testimony that she bears by her whole life to this particular Gospel of suffering. In her, the many and intense sufferings were amassed in such an interconnected way that they were not only a proof of her unshakable faith but also a contribution to the Redemption of all. ... It was on Calvary that Mary's suffering, beside the suffering of Jesus, reached an intensity which can hardly be imagined from a human point of view but which was mysteriously and supernaturally fruitful for the Redemption of the world. Her ascent of Calvary and her standing at the foot of the cross together with the beloved disciple were a special sort of sharing in the redeeming death of her Son."The two citations from Salvifici Doloris already help us to hold in tension the dynamic truths which underlie Marian coredemption. On the one hand "The sufferings of Christ created the good of the world's Redemption. This good in itself is inexhaustible and infinite. No man can add anything to it." On the other hand "Mary's suffering (on Calvary), beside the suffering of Jesus, reached an intensity which can hardly be imagined from a human point of view but which was mysteriously and supernaturally fruitful for the Redemption of the world." Thus the Pope strikes that careful balance which is always a hallmark of Catholic truth: he upholds the principle that the sufferings of Christ were all sufficient for the salvation of the world, while maintaining that Mary's suffering "was mysteriously and supernaturally fruitful for the Redemption of the world." This is an axiom which may be discovered in the lives of the saints of every era of the Church's history from the days of the apostles to our own.

Unfortunately, from the time of the Reformation Luther and his followers have put so much emphasis on "God alone," "Christ alone," "Scripture alone," "faith alone" and "grace alone" as to undercut effectively any discourse about cooperation in the work of the redemption. Hence the very mention of coredemption or Marian coredemption is enough to send up mile-high warning signals among our Protestant brothers and sisters as well as among many in our own household of faith. Hence it is very instructive to find that the same Pope John Paul II, who has so consistently spoken of the need for ecumenical collaboration, dialogue and sensitivity, has also forged ahead in delineating the role of Mary as Coredemptrix.


II. A Matter of Terminology

The term Coredemptrix usually requires some initial explanation in English and in other modern languages because often the prefix "co-" immediately conjures up visions of complete equality. For instance a co-signer of a check or a co-owner of a house is considered a co-equal with the other signer or owner. Thus the first fear of many is that describing Our Lady as Coredemptrix puts her on the same level of her Divine Son and implies that she is our Redeemer in the same way that He is, thus reducing Jesus "to being half of a team of redeemers." In the Latin language from which the term Coredemptrix comes, however, the meaning is always that Mary's cooperation or collaboration in the redemption is secondary, subordinate, dependent on that of Christ-and yet for all that-something that God "freely wished to accept ... as constituting an unneeded, but yet wonderfully pleasing part of that one great price" paid by His Son for the world's redemption. As Mark Miravalle points out:

The prefix "co" does not mean equal, but comes from the Latin word, "cum" which means "with." The title of Coredemptrix applied to the Mother of Jesus never places Mary on a level of equality with Jesus Christ, the divine Lord of all, in the saving process of humanity's redemption. Rather, it denotes Mary's singular and unique sharing with her Son in the saving work of redemption for the human family. The Mother of Jesus participates in the redemptive work of her Saviour Son, who alone could reconcile humanity with the Father in his glorious divinity and humanity.


A. Historical Precedents

The use of the term Coredemptrix may be traced back to at least the fourteenth century. It appeared in official documents issued by the Sacred Congregation of Rites and that of the Holy Office at the beginning of the twentieth century and was employed on a number of occasions by Pope Pius XI. On the one hand one might argue against the use of the term Coredemptrix because of the possible confusion which might result from it and propose Pius XII's term of predilection, alma socia Christi (beloved associate of Christ) in its stead. On the other hand it is equally arguable that there is no other word which places the participation of the Mother of God in our redemption in such sharp and bold relief.


B. Second Vatican Council

A rather forceful argument brought up against the use of this term is that it was specifically avoided by the Second Vatican Council. It is, indeed, true that the term was not used in any of the official documents promulgated by the Council and, undeniably, "ecumenical sensitivity" was a prime factor in its avoidance. The concept, however, was nonetheless conveyed. Thus the Dogmatic Constitution on the Church Lumen Gentium speaks of Mary as "under and with him (Christ), serving the mystery of redemption, by the grace of Almighty God" (sub Ipso et cum Ipso, omnipotentis Dei gratia, mysterio redemptionis inserviens) and as "freely cooperating in the work of man's salvation" (human栳aluti cooperantem) (#56). The document further speaks of the "union of the mother with the Son in the work of salvation" (#57) and of how she...

faithfully persevered in her union with her Son unto the cross, where she stood, in keeping with the divine plan, enduring with her only begotten Son the intensity of his suffering, associated herself with his sacrifice in her mother's heart, and lovingly consenting to the immolation of this victim which was born of her (vehementer cum Unigenito suo condoluit et sacrificio Eius se materno animo sociavit, victim栤e se genit栩mmolationi amanter consentiens (#58).Likewise the Council Fathers state that Mary...

shared her Son's sufferings as he died on the cross. Thus, in a wholly singular way she cooperated by her obedience, faith, hope and burning charity in the work of the Savior in restoring supernatural life to souls (Filioque suo in cruce morienti compatiens, operi Salvatoris singulari prorsus modo cooperata est, oboedientia, fide, spe et flagrante caritate, ad vitam animarum supernaturalem restaurandam) (#61).
In his general audience address of 13 December 1995 Pope John Paul II, who himself was one of the Fathers of the Second Vatican Council, offers us a very interesting commentary on the desire of some of the Fathers for extensive conciliar treatment and the possible definition of Mary as Coredemptrix and Mediatrix:



Dernière édition par le Jeu 30 Nov 2006, 12:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Lun 27 Nov 2006, 09:40

SUITE

During the Council sessions, many Fathers wished further to enrich Marian doctrine with other statements on Mary's role in the work of salvation. The particular context in which Vatican II's Mariological debate took place did not allow these wishes, although substantial and widespread, to be accepted, but the Council's entire discussion of Mary remains vigorous and balanced, and the topics themselves, though not fully defined, received significant attention in the overall treatment.

Thus, the hesitation of some Fathers regarding the title of Mediatrix did not prevent the Council from using this title once, and from stating in other terms Mary's mediating role from her consent to the Angel's message to her motherhood in the order of grace (cf. Lumen gentium, n. 62). Furthermore, the Council asserts her co-operation "in a wholly singular way" in the work of restoring supernatural life to souls (ibid., n. 61).

In effect, while the Council avoided the use of the term Coredemptrix, it did nonetheless deal forthrightly with the topic of Mary's collaboration in the work of the redemption, as we have already seen and will see again. In this way it provided a firm basis for the Pope's own teaching on Mary's coredemptive role.

Monsignor Brunero Gherardini very perceptively points out that, with or without the use of the term Coredemptrix, the Protestant observers at the Council recognized just as readily the Catholic position on Mary's participation in the redemption. The great majority of those who adhere to the Reformed tradition see any human collaboration in the work of man's salvation, however secondary and subordinate, as contrary to Luther's principle of solus Christus and thus "a robbery from God and from Christ." Hence it should be clear that we are dealing here with more than just the possible justification of the term Coredemptrix, but, in fact, with a fundamental datum of Catholic doctrine regarding man's cooperation in the work of salvation, a matter which will not be facilely dealt with in ecumenical dialogue by simply substituting one word or phrase with another which seems more neutral.


C. Usage of the Term by John Paul II

Given this recent history, it is of no little significance that without fanfare, but quite publicly, John Paul II has rehabilitated the word Coredemptrix and has used it or a cognate form at least five times in published statements, not to mention his numerous references to the concept which this term represents. Let us quickly review his usage of Coredemptrix.

1. In his greetings to the sick after the general audience of 8 September 1982 the Pope said:

Mary, though conceived and born without the taint of sin, participated in a marvelous way in the sufferings of her divine Son, in order to be Coredemptrix of humanity.

2. On the Feast of his patron saint, Charles Borromeo, in 1984 the Pope offered these thoughts in his Angelus address in Arona:

To Our Lady-the Coredemptrix-St. Charles turned with singularly revealing accents. Commenting on the loss of the twelve-year-old Jesus in the Temple, he reconstructed the interior dialogue that could have run between the Mother and the Son, and he added, "You will endure much greater sorrows, O blessed Mother, and you will continue to live; but life will be for you a thousand times more bitter than death. You will see your innocent Son handed over into the hands of sinners ... You will see him brutally crucified between thieves; you will see his holy side pierced by the cruel thrust of a lance; finally, you will see the blood that you gave him spilling. And nevertheless you will not be able to die!" (From the homily delivered in the Cathedral of Milan the Sunday after the Epiphany, 1584).

3. On 31 January 1985, in an address at the Marian shrine in Guayaquil, Ecuador, he spoke thus:

Mary goes before us and accompanies us. The silent journey that begins with her Immaculate Conception and passes through the "yes" of Nazareth, which makes her the Mother of God, finds on Calvary a particularly important moment. There also, accepting and assisting at the sacrifice of her son, Mary is the dawn of Redemption; ... Crucified spiritually with her crucified son (cf. Gal. 2:20), she contemplated with heroic love the death of her God, she "lovingly consented to the immolation of this Victim which she herself had brought forth" (Lumen Gentium, 58). ...

In fact, at Calvary she united herself with the sacrifice of her Son that led to the foundation of the Church; her maternal heart shared to the very depths the will of Christ "to gather into one all the dispersed children of God" (Jn. 11:52). Having suffered for the Church, Mary deserved to become the Mother of all the disciples of her Son, the Mother of their unity. ...

The Gospels do not tell us of an appearance of the risen Christ to Mary. Nevertheless, as she was in a special way close to the Cross of her Son, she also had to have a privileged experience of his Resurrection. In fact, Mary's role as Coredemptrix did not cease with the glorification of her Son.

In the above text we have a fine illustration of the various ways in which Mary's collaboration in the redemption is described by the Pope, culminating in his reference to her "role as Coredemptrix." It should be noted that he presents Mary's coredemptive role here with reference to Paul's statement, "I have been crucified with Christ" (Gal. 2:20) and also with reference to the mystery of her Heart.

4. On 31 March 1985, Palm Sunday and World Youth Day, the Pope spoke in this vein about Mary's immersion in the mystery of Christ's Passion:

At the Angelus hour on this Palm Sunday, which the Liturgy calls also the Sunday of the Lord's Passion, our thoughts run to Mary, immersed in the mystery of an immeasurable sorrow.

Mary accompanied her divine Son in the most discreet concealment pondering everything in the depths of her heart. On Calvary, at the foot of the Cross, in the vastness and in the depth of her maternal sacrifice, she had John, the youngest Apostle, beside her. ...

May, Mary our Protectress, the Coredemptrix, to whom we offer our prayer with great outpouring, make our desire generously correspond to the desire of the Redeemer.

5. Likewise in commemorating the sixth centenary of the canonization of St. Bridget of Sweden on 6 October 1991 he said:

Birgitta looked to Mary as her model and support in the various moments of her life. She spoke energetically about the divine privilege of Mary's Immaculate Conception. She contemplated her astonishing mission as Mother of the Saviour. She invoked her as the Immaculate Conception, Our Lady of Sorrows, and Coredemptrix, exalting Mary's singular role in the history of salvation and the life of the Christian people.

In a completely natural way and without calling undue attention to his use of the word Coredemptrix, the Pontiff has simply resumed the use of terminology which has been employed in the liturgy and by theologians since the late Middle Ages and which was also utilized by the magisterium, and specifically by Pope Pius XI earlier in this century.

Pope John Paul II has done much more, however, than to simply rehabilitate the use of a word; he has consistently drawn out the manifold aspects of Mary's coredemptive role, as we have already begun to see. I would now like to illustrate how he has done this (1) in terms of Mary's unique collaboration in the work of redemption and (2) in terms of her active participation in the sacrifice of Calvary by which we are redeemed.


III. Mary's collaboration in the work of redemption

First, a word about the concept of Mary's collaboration in the work of redemption. We have already seen how the Second Vatican Council developed this idea. The Pope himself devoted the greater part of a general audience to a broad overview of this topic and its historical development on 25 October 1995. That significant catechesis will provide a kind of framework for our presentation of the thought of Pope John Paul II on this topic. Here is how he introduces it:

After becoming aware of the maternal role of Mary, who was venerated in the teaching and worship of the first centuries as the virginal Mother of Jesus Christ and therefore as the Mother of God, in the Middle Ages the Church's piety and theological reflection brought to light her co-operation in the Saviour's work.

This delay is explained by the fact that the efforts of the Church Fathers and of the early Ecumenical Councils, focused as they were on Christ's identity, necessarily left other aspects of dogma aside. Only gradually could the revealed truth be unfolded in all its richness. Down the centuries, Mariology would always take its direction from Christology. The divine motherhood of Mary was itself proclaimed at the Council Ephesus primarily to affirm the oneness of Christ's person. Similarly, there was a deeper understanding of Mary's presence in salvation history.

In the course of this very instructive catechesis the Pope sketches in some of the major historical insights into Mary's cooperation in the redemption which have unfolded in the course of the centuries, concluding with the assertions of the Second Vatican Council in this regard.

We have already cited passages from Lumen Gentium #56. Let us return a moment to that paragraph which gives us the precise language of the Second Vatican Council on Mary's collaboration in the work of redemption:

Committing herself whole-heartedly to God's saving will and impeded by no sin, she devoted herself totally, as a handmaid of the Lord, to the person and work of her Son, under and with him, serving the mystery of redemption, by the grace of Almighty God. (salvificam voluntatem Dei, pleno corde et nullo retardata peccato, complectens, semetipsam ut Domini ancillam person
栥t operi Filii sui totaliter devovit, sub Ipso et cum Ipso, omnipotentis Dei gratia, mysterio redemptionis inserviens.)

This conciliar teaching about how Mary d
evoted herself totally to the person and work of her Son has been a consistent motif in the Marian magisterium of Pope John Paul II and has provided a firm foundation for his teaching on Marian coredemption.


A. Associate of the Redeemer

In a notable general audience address given on 4 May 1983 the Holy Father said this:

Dearest brothers and sisters, in the month of May we raise our eyes to Mary, the woman who was associated in a unique way in the work of mankind's reconciliation with God. According to the Father's plan, Christ was to accomplish this work through his sacrifice. However, a woman would be associated with him, the Immaculate Virgin who is thus placed before our eyes as the highest model of cooperation in the work of salvation. ...

The "Yes" of the Annunciation constituted not only the acceptance of the offered motherhood, but signified above all Mary's commitment to service of the mystery of the Redemption. Redemption was the work of her Son; Mary was associated with it on a subordinate level. Nevertheless, her participation was real and demanding. Giving her consent to the angel's message, Mary agreed to collaborate in the whole work of mankind's reconciliation with God, just as her Son would accomplish it.

We ought to note carefully some of the points that the Pope makes in this discourse: (1) Mary is the woman who was "associated in a unique way in the work of mankind's reconciliation with God" and hence she is (2) "the highest model of cooperation in the work of salvation." (3) Her "Yes" at the moment of the Annunciation "signified ... commitment to service of the mystery of the Redemption." (4) While "Redemption was the work of her Son," nonetheless "Mary was associated with it on a subordinate level." We notice that the third and fourth of these assertions obviously echo the passage of Lumen Gentium #56 cited above. But it may be further noted that the first assertion about Mary's unique association in the work of mankind's reconciliation with God is also a faithful reflection of Lumen Gentium #61's statement that she "was the gracious mother of the divine Redeemer here on earth, and above all others and in a singular way the generous associate and humble handmaid of the Lord." Finally, it might also be argued that the second assertion about Mary as the highest model of cooperation in the work of salvation follows readily from Lumen Gentium #53 which declares that Mary "is hailed as pre-eminent and as a wholly unique member of the Church, and as its type and outstanding model in faith and charity."



(Taken from "Mary: Coredemptrix, Mediatrix, Advocate" Theological Foundations II)


http://www.marymediatrix.com/kb/kb3/9.shtml

Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Lun 27 Nov 2006, 10:07

Pas moi, malheureusement ! Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Lun 27 Nov 2006, 13:02

jo zecat a écrit:
Pas moi, malheureusement ! Crying or Very sad

Ni moi non plus malheureusement ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80834
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Lun 27 Nov 2006, 14:02

Jean-Yves TARRADE a écrit:
Est-ce que quelqu'un ou quelqu'une pourrait traduire ceci ???


Pope John Paul II's Teaching on Marian Coredemption

by Mgr. Arthur Burton Calkins

Je commence:

Le pape Jean-Paul II enseigne sur la corédemption de Marie

par Mgr. Arthur Burton ....

Argh... je bloque sur Calkins.

J'arrête là... Mr.Red

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Lun 27 Nov 2006, 14:32

Je regarde sur le site mais on ne sait pas même demander de traduire !

mais ce site : www.laudate.org


d'ailleurs je l'ai déjà donné, parle bien de Marie Corédemptrice thumleft

Les apparitions d'Amsterdam sont reconnues depuis le 31 mai 2002 flower
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Lun 27 Nov 2006, 20:21

Il est de loin préférable qu'il n'y ait pas de traduction "automatique"...

Quoique...quelquefois c'est très drôle, mais le plus souvent c'est encore plus difficile à comprendre que l'original ! clown :jevole:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Lun 27 Nov 2006, 20:26

Cécile a écrit:
Il est de loin préférable qu'il n'y ait pas de traduction "automatique"...

Quoique...quelquefois c'est très drôle, mais le plus souvent c'est encore plus difficile à comprendre que l'original ! clown :jevole:

Tu as raison Cécile, les traductions automatiques laissent souvent passer des erreurs..... clown

Et le sujet a déjà été tellement discuté ..... :hello:
Revenir en haut Aller en bas
Théophane



Masculin Messages : 592
Inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Lun 27 Nov 2006, 20:38

Le problème avec les traducteurs automatiques c'est qu'ils ne rendent pas toujours une syntaxe correcte, et même dans la plupart des cas ça déforme le sens de la phrase. Par contre c'est utile comme dictionnaire quand on a oublié un mot.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ratzinger2005.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Mar 28 Nov 2006, 20:10

Théophane a écrit:
Le problème avec les traducteurs automatiques c'est qu'ils ne rendent pas toujours une syntaxe correcte, et même dans la plupart des cas ça déforme le sens de la phrase. Par contre c'est utile comme dictionnaire quand on a oublié un mot.

Vous avez raison Cher Théophane, j'ai essayé une ou deux fois et résultat nul.

J'aime beaucoup votre avatar, je viens de voir notre pape en Turquie, ému, le pape au doux visage , si sensible et comme il est courageux et fortifié par le Seigneur.
Vraiment je n'ai jamais cru après Jean-Paul II admirer un Pape de cette façon. Vraiment il m'épate salut
Thumright
Revenir en haut Aller en bas
Zoé



Féminin Messages : 16
Inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Mer 29 Nov 2006, 20:20

Jean-Yves TARRADE a écrit:
Est-ce que quelqu'un ou quelqu'une pourrait traduire ceci ???

Ce que dit Mgr Calkins c'est à peu près ce qui suit:
- Le concept de corédemption: la Rédemption telle qu'opérée par le Christ est complète en soi et aucun Homme ne peut y ajouter quoi que ce soit. Cependant, le Christ a aussi "ouvert" ses propres souffrances rédemptrices à toutes les souffrances humaines. En cela, l'être humain devient un partenaire du Christ dans ses souffrances rédemptrices. D'où le concept de corédemption.
- Marie, de plusieurs façons, participe elle aussi mais à un degré beaucoup plus élevé à cette oeuvre de corédemption.
- Le préfixe "co" semble poser problème dans l'expression Marie CoRédemptrice parce que la plupart des gens l'interprète comme signifiant "égal". Or, le préfixe "co" ne signifie pas "égal", mais vient plutôt du mot latin "cum" qui signifie "avec". On parle donc de collaboration, coopération, partage, participation, être associé à...

- D'ailleurs le titre de Corédemptrice ne date pas d'aujourd'hui. On peut le retracer dès le 14e siècle. Et si le Concile Vatican II ne l'a pas utilisé explicitement, il en a cependant ébauché le concept. Et c'est Jean Paul II qui a réhabilité l'usage du mot lui-même au cours des dernières années.

Si vous désirez une véritable traduction de l'article au complet, je peux essayer de trouver quelqu'un pour le faire... moi, j'ai un problème... c'est que lorsque je lis en anglais, et bien ... je me mets à "penser" en anglais et si j'essaie de traduire en français... disons que ça donne des phrases plutôt...mmmm... disons pas très "françaises"!!!
Confused
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Mer 29 Nov 2006, 20:36

Zoé a écrit:
Jean-Yves TARRADE a écrit:
Est-ce que quelqu'un ou quelqu'une pourrait traduire ceci ???

Ce que dit Mgr Calkins c'est à peu près ce qui suit:
- Le concept de corédemption: la Rédemption telle qu'opérée par le Christ est complète en soi et aucun Homme ne peut y ajouter quoi que ce soit. Cependant, le Christ a aussi "ouvert" ses propres souffrances rédemptrices à toutes les souffrances humaines. En cela, l'être humain devient un partenaire du Christ dans ses souffrances rédemptrices. D'où le concept de corédemption.
- Marie, de plusieurs façons, participe elle aussi mais à un degré beaucoup plus élevé à cette oeuvre de corédemption.
- Le préfixe "co" semble poser problème dans l'expression Marie CoRédemptrice parce que la plupart des gens l'interprète comme signifiant "égal". Or, le préfixe "co" ne signifie pas "égal", mais vient plutôt du mot latin "cum" qui signifie "avec". On parle donc de collaboration, coopération, partage, participation, être associé à...

- D'ailleurs le titre de Corédemptrice ne date pas d'aujourd'hui. On peut le retracer dès le 14e siècle. Et si le Concile Vatican II ne l'a pas utilisé explicitement, il en a cependant ébauché le concept. Et c'est Jean Paul II qui a réhabilité l'usage du mot lui-même au cours des dernières années.

Si vous désirez une véritable traduction de l'article au complet, je peux essayer de trouver quelqu'un pour le faire... moi, j'ai un problème... c'est que lorsque je lis en anglais, et bien ... je me mets à "penser" en anglais et si j'essaie de traduire en français... disons que ça donne des phrases plutôt...mmmm... disons pas très "françaises"!!!
Confused

Bonsoir Zoé,

Quelle joie aussi de t'accueillir en ce moment nous avons quelques nouveaux membres et c'est merveilleux :hello:

Comme premier post :chapeau: :chapeau: :chapeau:

Tu exprimes vraiment très bien le rôle de Marie Co-Rédemptrice et ce que cela signifie.
La position de l'Eglise et que nous aussi nous sommes partenaires du Christ.

A bientôt flower
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Mer 29 Nov 2006, 20:55

Oui, bonjour ZOE et merci pour cette traduction !


Pour la Vierge Marie, je pensais hier soir à quelque chose qui va dans le sens de ce que dit Conchita.

Chaqun sait que saint François a été le premier stigmatisé de l'Eglise.

Saint-Paul, de son côté a dit :

"Ce n'est plus moi qui vit, c'est le Christ qui vit en moi"

Compte-tenu de la pureté sans tâche de Marie et de sa prédestination
qu'on voit déjà dans la Genèse, qu'elle ait participé, au moins aux souffrances de Jésus ne m'étonne pas du tout

Pourquoi l'accepterions-nous de saint François et pas de la Vierge Marie

Je pense, comme CONCHITA, que cette participation aux souffrances de
Jésus l'ont fait participer, par grace, à la Rédemption
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Mer 29 Nov 2006, 21:39

Compte-tenu de la pureté sans tâche de Marie et de sa prédestination
qu'on voit déjà dans la Genèse, qu'elle ait participé, au moins aux souffrances de Jésus ne m'étonne pas du tout

Pourquoi l'accepterions-nous de saint François et pas de la Vierge Marie

-------------------------------------------------------------------

Ce que tu dis Jo est très pertinent, cela je l'ai entendu aux journées de prière à Amsterdam et c'est le Père Sigl un autrichien qui a parlé dans ce sens, j'étais tellement éberluée que j'ai téléphoné à Sr Jacinta la secrétaire à Amsterdam pour les francophones et s'occupant de propager la cause de Marie Dame de Tous les Peuples qui demande que soit promulgué le dogme de Co-Rédemptrice, (c'est aussi une amie pour moi)j'ai eu un long entretien téléphonique avec ce Père qui vit en Autriche où il était déjà rentré.
J'avais pris des notes , faudrait que je les retrouve....

A ma paroisse, le curé permet d'ailleurs de déposer les images de la Dame de Tous les Peuples car je ne dépose rien sans demander la permission. flower

Mais vraiment il abonde dans ton sens....
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 30 Nov 2006, 10:09

Elise a écrit:
Chaque fois on signait des pétitions pour envoyer au Pape pour demander la promulgation du dogme mais cela ne vient pas....

Patience, Elise, patience...

Citation :
Nouvelle demande en faveur du cinquième dogme marial

STELLA MARIS 430




Du 3 au 7 mai 2005, nombre de cardinaux, archevêques et évêques du monde entier se sont rassemblés à Fatima, au Portugal, pour un symposium, sur Marie Co-rédemptrice.
Ce symposium était organisé et sponsorisé par six cardinaux: leurs éminences Télesphore cardinal Toppo de Ranchi, Inde; Edouard cardinal Dagnon de Montréal, Canada; Luis, cardinal Aponte Martinez de Saint-Jean, Porto Rico; Ricardo cardinale Vidal de Cebu, Philippines; Ernesto cardinal Corripio Ahumada de Mexico, Mexique; et Varkey cardinal Vithayathil de Ernakulam-Angamaly, Inde.
Des théologiens de renommée internationale présentaient leurs exposés sur divers aspects du rôle de Notre-Dame comme Co-rédemptrice, en italien, espagnol et anglais. Plusieurs cardinaux et évêques ont aussi apporté leur contribution par leur propre réflexion théologique.
A la fin de ce symposium, les cardinaux et évêques présents conclurent unanimement pour la soumission et la signature d’une nouvelle pétition (ou Votum) à Sa Sainteté, le pape Benoît XVI, en vue d’une définition dogmatique solennelle de Notre-Dame, comme la Mère spirituelle de tous les peuples, sous ses trois aspects de Co-rédemptrice, Médiatrice de toutes grâces et Avocate.

Témoignage du Cardinal Toppo, co-président du symposium de Fatima

«Le samedi 3 juin 2006, j’ai eu de privilège d’avoir une audience privée avec Sa Sainteté le pape Benoît XVI. En demandant cette audience, mon intention première était de présenter au Saint-Père les Acta des exposés théologiques du symposium de Fatima 2005 sur la co-rédemption de Marie, ainsi que le votum écrit en latin et signé par un nombre significatif de cardinaux et d’évêques qui requièrent la solennelle définition papale de Notre-Dame comme Mère spirituelle de tous les peuples, co-rédemptrice, Médiatrice de toutes grâces, et Avocate.
Durant nos 15 minutes d’audience, le Saint-Père a reçu le Votum et les Acta avec un vif intérêt. Il fut surpris que tant de cardinaux et d’évêques aient signé le Votum. Il examina alors brièvement le texte des Acta et dit qu’il voulait lire l’Acta avant de le transmettre à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi pour examen, comme le prévoit le protocole.
Maintenant, engageons-nous tous dans une prière fervente pour cette pétition en faveur du dogme marial, dans la confiance que notre Seigneur et Notre-Dame feront tout ce qui est nécessaire pour porter cette cause à son accomplissement, unis par nos engagements dans la prière et l’effort.»


http://www.parvis.ch/stella_maris/sm_430/sm_430_cinquieme_dogma.html


Dernière édition par le Jeu 30 Nov 2006, 11:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 30 Nov 2006, 10:16

Cher Jean-Yves,

MERCI ! cette nouvelle laisse beaucoup d'espoir et donne du courage pour prendre patience Very Happy

Fraternellement,

Elise
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves Tarrade



Masculin Messages : 3598
Inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 30 Nov 2006, 10:31

Zoé a écrit:
Jean-Yves TARRADE a écrit:
Est-ce que quelqu'un ou quelqu'une pourrait traduire ceci ???

Ce que dit Mgr Calkins c'est à peu près ce qui suit:
- Le concept de corédemption: la Rédemption telle qu'opérée par le Christ est complète en soi et aucun Homme ne peut y ajouter quoi que ce soit. Cependant, le Christ a aussi "ouvert" ses propres souffrances rédemptrices à toutes les souffrances humaines. En cela, l'être humain devient un partenaire du Christ dans ses souffrances rédemptrices. D'où le concept de corédemption.
- Marie, de plusieurs façons, participe elle aussi mais à un degré beaucoup plus élevé à cette oeuvre de corédemption.
- Le préfixe "co" semble poser problème dans l'expression Marie CoRédemptrice parce que la plupart des gens l'interprète comme signifiant "égal". Or, le préfixe "co" ne signifie pas "égal", mais vient plutôt du mot latin "cum" qui signifie "avec". On parle donc de collaboration, coopération, partage, participation, être associé à...

- D'ailleurs le titre de Corédemptrice ne date pas d'aujourd'hui. On peut le retracer dès le 14e siècle. Et si le Concile Vatican II ne l'a pas utilisé explicitement, il en a cependant ébauché le concept. Et c'est Jean Paul II qui a réhabilité l'usage du mot lui-même au cours des dernières années.

Si vous désirez une véritable traduction de l'article au complet, je peux essayer de trouver quelqu'un pour le faire... moi, j'ai un problème... c'est que lorsque je lis en anglais, et bien ... je me mets à "penser" en anglais et si j'essaie de traduire en français... disons que ça donne des phrases plutôt...mmmm... disons pas très "françaises"!!!
Confused


Merci beaucoup, chère Zoé, et bienvenue parmi nous !

Ca serait bien effectivement d'avoir une traduction fidèle du texte car le sujet est très disctuté dans l'Eglise.
Je suis à peu près capable de comprendre ce qui est dit mais je ne me risquerai pas à proposer une traduction sur un sujet aussi délicat.

(Toutes les citations des encycliques et autres... peuvent être retrouvées directement en français sur le site du Vatican.)
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 30 Nov 2006, 13:01

Je suis bien contente d'être à l'abri derrière mon ordi, car je vais sûrement en faire hurler plus d'un (ou une).

Quel intérêt trouvez-vous à ce que Marie se voit attribuer un nouveau titre ?
Vous demandez-vous ce qu'Elle en pense ?
A qui cela apportera-t-il quelque chose que Marie soit déclarée co-rédemptrice ? En tous cas, pas à Elle...

Pour moi, il n'y a qu'un Rédempteur, c'est Jésus-Christ, le seul qui pouvait en tant qu'homme et en tant que Dieu, racheter nos fautes. Marie a souffert avec Lui, mais pas comme Lui. Elle a souffert comme toute mère dans cette situation.

Co-rédemptrice, ou coopératrice de la rédemption, c'est la même chose !
Et le préfixe CUM implique bien une notion d'égalité :
corréligionnaire
confrère
compatriote
compagnon etc........

Marie est si belle dans sa simplicité et son humilité...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 30 Nov 2006, 13:17

Cécile a écrit:
Je suis bien contente d'être à l'abri derrière mon ordi, car je vais sûrement en faire hurler plus d'un (ou une).

Quel intérêt trouvez-vous à ce que Marie se voit attribuer un nouveau titre ?
Vous demandez-vous ce qu'Elle en pense ?
A qui cela apportera-t-il quelque chose que Marie soit déclarée co-rédemptrice ? En tous cas, pas à Elle...

Pour moi, il n'y a qu'un Rédempteur, c'est Jésus-Christ, le seul qui pouvait en tant qu'homme et en tant que Dieu, racheter nos fautes. Marie a souffert avec Lui, mais pas comme Lui. Elle a souffert comme toute mère dans cette situation.

Co-rédemptrice, ou coopératrice de la rédemption, c'est la même chose !
Et le préfixe CUM implique bien une notion d'égalité :
corréligionnaire
confrère
compatriote
compagnon etc........

Marie est si belle dans sa simplicité et son humilité...

Chère Cécile,

Ne t'inquiète pas, je ne suis pas une ou un de ceux qui vont hurler suite à ta question ! je la trouve très pertinente d'ailleurs thumleft

Pour ma part, je suis intéressée par la promulgation du dogme de Marie Co-Rédemptrice car d'abord cela coule de source , je me demande pourquoi on se pose tant de questions si on prend ce titre comme par exemple 'associée' mais quand même un peu plus car Elle est la Vierge Marie, la Toute pure, la Choisie Epouse de l'Esprit-Saint.... et je pourrais continuer les litanies tellement elles me sortent du coeur..... I love you

Marie est restée jusqu'au bout au pied de la Croix, et dans le livre de l'Apocalypse qui signifie Révélation : il est question d'une Femme revêtue d'un manteau de soleil..... Marie partagera la Gloire de son Fils. La Genèse fait déjà allusion à Marie quand elle dit une 'Femme t'écrasera du talon' , Marie c'est une Femme spéciale, la Femme d'entre les Femmmes la Toute Belle...

Mais non seulement tout cela j'arrête ce débordement lyrique Very Happy

A Amsterdam , Marie : Mère de Tous les Peuples lors de ses apparitions à Ida Peerdeman en 1945 jusque 1950 demande et insiste sur la proclamation de ce dogme ! alors comme tout enfant qui aime sa Mère et quelle Mère !! j'aimerais que ma maman soit comblée. flower

Bien sûr les apparitions privées et je me répète ne sont pas articles de Foi, bien que reconnues par l'Eglise. Il est téméraire il me semble cependant de nier les signes de Dieu surtout il faut demander à l'Esprit-Saint la grâce du 'discernement'

UDP

Cependant si ces apparitions devaient un jour ne plus être admises par l'Eglise :pape: , avec un poignard dans le coeur, j'enlèverais de mon mur l'icône de la Dame de Tous les Peuples !
:sts:
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 30 Nov 2006, 13:32

Que la Vierge Marie insiste pour avoir un titre de plus achève de me convaincre si c'était nécessaire. Shocked

Je ne peux pas croire que Marie soit devenue ambitieuse, ou orgueilleuse...! Like a Star @ heaven flower Like a Star @ heaven



Je crois qu'il faut surtout lui obéir quand elle dit : "Faites tout ce qu'Il vous dira..." :sts:


J'accepte volontiers son rôle de médiatrice, et elle n'est pas la seule créature à l'être.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80834
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 30 Nov 2006, 14:36

Citation :
Quel intérêt trouvez-vous à ce que Marie se voit attribuer un nouveau titre ?
Vous demandez-vous ce qu'Elle en pense ?
A qui cela apportera-t-il quelque chose que Marie soit déclarée co-rédemptrice ? En tous cas, pas à Elle...

C'est pour nous que c'est essentiel, pour nous conduire à la vérité tout entière.

Citation :
Pour moi, il n'y a qu'un Rédempteur, c'est Jésus-Christ, le seul qui pouvait en tant qu'homme et en tant que Dieu, racheter nos fautes. Marie a souffert avec Lui, mais pas comme Lui. Elle a souffert comme toute mère dans cette situation.

Justement, ce nouveau dogme, s'il est un jour voulu par l'Esprit, vous fera comprendre ce qu'est, en fait, toute la révélation.

Pour les Protestant, il n'y a qu'un rédempteur et l'homme n'a pas à coopérer car la relation que recrée Dieu est avec des personnes détruites, non raisonnables, incapables de consentement, des non-poersonnes donc.

MAIS POUR LES CATHOLIQUES:

Si Dieu crée une ALLIANCE PAR LA CHARITE, alors il faut être DEUX. Et Jésus à la croix, n'aurait rien pu faire sans la réponse, le CONSENTEMENT CONJUGAL de MARIE.

Autrement dit, le mariage est bien l'image du salut et, dans le mariage, il y a toujours deux choses:

1° Le "oui" de l'homme.
2° Le "oui" de la femme.

Et s'il manque un "oui", l'homme n'est pas marié (la rédemption par la charité n'a pas eu lieu)...

Et oui, Madame Cécile, vous êtes FEMME et vous êtes INDISPENSABLE. Very Happy

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Zoé



Féminin Messages : 16
Inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 30 Nov 2006, 17:03

Ma copine a accepté de traduire le texte de Mgr Calkins. Je ne sais pas quand il sera prêt, mais je (ou elle) le posterai dès qu'il sera disponible.
J'ai bien hâte car l'article de Mgr Calkins répond à toutes les questions soulevées dans vos messages. C'est un texte très complet et très clair aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 30 Nov 2006, 17:08

Zoé a écrit:
Ma copine a accepté de traduire le texte de Mgr Calkins. Je ne sais pas quand il sera prêt, mais je (ou elle) le posterai dès qu'il sera disponible.
J'ai bien hâte car l'article de Mgr Calkins répond à toutes les questions soulevées dans vos messages. C'est un texte très complet et très clair aussi.

Merci Zoé, nous prendrons patience cet article doit être très intéressant.

Merci Arnaud pour : FEMME ET INDISPENSABLE ! Very Happy

ça c'est génial ! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 30 Nov 2006, 18:07

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
Quel intérêt trouvez-vous à ce que Marie se voit attribuer un nouveau titre ?
Vous demandez-vous ce qu'Elle en pense ?
A qui cela apportera-t-il quelque chose que Marie soit déclarée co-rédemptrice ? En tous cas, pas à Elle...

C'est pour nous que c'est essentiel, pour nous conduire à la vérité tout entière.

Citation :
Pour moi, il n'y a qu'un Rédempteur, c'est Jésus-Christ, le seul qui pouvait en tant qu'homme et en tant que Dieu, racheter nos fautes. Marie a souffert avec Lui, mais pas comme Lui. Elle a souffert comme toute mère dans cette situation.

Justement, ce nouveau dogme, s'il est un jour voulu par l'Esprit, vous fera comprendre ce qu'est, en fait, toute la révélation.

Pour les Protestant, il n'y a qu'un rédempteur et l'homme n'a pas à coopérer car la relation que recrée Dieu est avec des personnes détruites, non raisonnables, incapables de consentement, des non-poersonnes donc.

MAIS POUR LES CATHOLIQUES:

Si Dieu crée une ALLIANCE PAR LA CHARITE, alors il faut être DEUX. Et Jésus à la croix, n'aurait rien pu faire sans la réponse, le CONSENTEMENT CONJUGAL de MARIE.

Autrement dit, le mariage est bien l'image du salut et, dans le mariage, il y a toujours deux choses:

1° Le "oui" de l'homme.
2° Le "oui" de la femme.

Et s'il manque un "oui", l'homme n'est pas marié (la rédemption par la charité n'a pas eu lieu)...

Et oui, Madame Cécile, vous êtes FEMME et vous êtes INDISPENSABLE. Very Happy

;) Monsieur Arnaud, vous seriez bienaimable de ne plus m'appeler ainsi; ça a un petit côté, comment dire ? je n'ose même pas l'écrire en tout petit : il y a eu récemment sur le forum une personne très pudibonde ...! Embarassed

Je suis tout à fait d'accord pour reconnaître que les souffrances des hommes, quand elles sont offertes, viennent "compléter" les souffrances du Christ. Et par conséquent, et même en 1er lieu, les souffrances de Marie, en tant que créature. Je précise, parce que, contrairement à ce qu'on pourrait croire, ce n'est pas magnifier Marie que de vouloir la diviniser. Sa grandeur tient justement dans son humilité de créature qui a dit OUI en toute simplicité, avec une foi incroyable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Jeu 30 Nov 2006, 18:08

Merci pour la traduction cela en valait vraiment la peine !

Je suis choquée de lire que certains puissent penser que la Ste Vierge Marie puisse 'se réincarner', n'importe quoi :thumbdown:

Heureusement l'Eglise veille :sts:
Revenir en haut Aller en bas
Zoé



Féminin Messages : 16
Inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Sam 02 Déc 2006, 22:27

Jean-Yves TARRADE a écrit:
Est-ce que quelqu'un ou quelqu'une pourrait traduire ceci ???

Zoé a écrit:
Ma copine a accepté de traduire le texte de Mgr Calkins. Je ne sais pas quand il sera prêt, mais je (ou elle) le posterai dès qu'il sera disponible.

Désolée... ma copine n'a finalement pas pu traduire. Je m'y suis donc mise. N'étant pas une traductrice de profession... j'espère donc que vous serez indulgents... Je puis vous assurer que la signification du texte est conservée... disons que c'est plutôt la "forme" qui risque d'en avoir souffert!

CE QUI SUIT N'EST QUE LA PREMIÈRE MOITIÉ DU TEXTE. Le reste devrait suivre d'ici lundi midi.

=========================================
Les enseignements du Pape Jean-Paul II au sujet de la Corédemption mariale

par Mgr. Arthur Burton Calkins


Fr. Calkins est un officiel de la Commission pontificale "Ecclesia Dei" à Rome, un membre contribuant de l'Académie mariale pontificale internationale, et un membre correspondant de l'Académie théologique romaine pontificale. Ce qui suit est la première de deux parties de l'article.



I. Introduction


Plus longuement et plus souvent qu'aucun de ses prédécesseurs, le Pape Jean-Paul II a traité du thème de la collaboration à l'oeuvre de la rédemption. En fait, dans l'actuelle série de catéchèses mariales qu'il nous donne, il a souligné la coopération creaturely dans l'histoire de notre salut. De plus, il a consacré une importante Lettre apostolique, Salvifici Doloris, précisément à la signification chrétienne et rédemptive de la souffrance humaine. Dans ce document remarquable, tout comme à bien d'autres occasions, il a souligné à la fois l'unique et jamais égalée souffrance du Dieu-fait-homme par laquelle nous sommes sauvés, ainsi que la valeur des souffrances des membres de Son Corps mystique. Ces dernières furent exprimées These latter were given classic expression par Saint Paul dans son Épître aux Colossiens: "Maintenant, je me réjouis des souffrances que j'endure pour vous. Je complète en ma chair ce qui manque aux épreuves du Christ, pour son corps qui est l'Église" (Col. 1:24). Un coup d'oeil rapide à l'index des citations bibliques du Insegnamenti di Giovanni Paolo II démontrera l'importance capitale que le Pape attache à ce texte paulinien et comment its exposition est devenue la marque de son pontificat.





A. Coredemption


Ce que la Pape a fait et continue de faire en insistant sur (1) la collaboration de l'Homme dans la rédemption et (2) la valeur rédemptive de la souffrance humaine, c'est en effet de délimiter une théologie de la rédemption. Commentant Col.1:24 dans Salvifici Doloris #24, le Pape dit:

"La souffrance du Christ a créé le bien de la Rédemption du monde. Ce bien en lui-même est inépuisable et infini. Aucun homme ne peut lui ajouter quoi que ce soit. Mais en même temps, dans le mystère de l'Eglise qui est son corps, le Christ, en un sens, a ouvert sa souffrance rédemptrice à toute souffrance de l'homme. Dans la mesure où l'homme devient participant des souffrances du Christ — en quelque lieu du monde et à quelque moment de l'histoire que ce soit —, il complète à sa façon la souffrance par laquelle le Christ a opéré la Rédemption du monde.

Cela veut-il dire que la Rédemption accomplie par le Christ n'est pas complète? Non. Cela signifie seulement que la Rédemption, opérée par la force de l'amour réparateur, reste constamment ouverte à tout amour qui s'exprime dans la souffrance humaine. Dans cette dimension — dans la dimension de l'amour —, la Rédemption déjà accomplie totalement s'accomplit, en un sens, constamment. Le Christ a opéré la Rédemption entièrement et jusqu'à la fin; mais en même temps il n'y a pas mis un terme: dans la souffrance rédemptrice par laquelle s'est opérée la Rédemption du monde, le Christ s'est ouvert des le début, et il s'ouvre constamment, à toute souffrance humaine. Oui, cela semble faire partie de l'essence même de la souffrance rédemptrice du Christ que de tendre à être sans cesse complétée."



B. Corédemption mariale


Alors que la Pape n'utilise pas ici le mot "corédemption", il définit néanmoins une de ses caractéristiques fondamentales: le partage des souffrances du Christ au profit de la rédemption du monde. J'ai utilisé l'expression "Corédemption mariale" dans le titre de cette présentation précisément pour indiquer que la collaboration dans l'oeuvre du salut et le partage des souffrances du Christ au profit de son Corps mystique (l'Église) nous sont destinés à chacun d'entre nous, même s'ils sont destinés à Marie à un degré prééminent. Ceci ressort clairement dans ce qu'en dit le Père Jean Galot, S.J.:


(NOTE: traduction libre. Je n'ai pas trouvé le texte original du Père Galot)
"La corédemption assume une forme unique en Marie, par la vertu de son rôle de mère. Néanmoins, nous devons parler de corédemption dans un contexte plus large de façon à inclure tous ceux qui sont appelés à s'unir eux-mêmes à l'oeuvre de la rédemption. En ce sens, tous sont destinés à vivre en tant que "co-rédempteurs", et l'Église elle-même est une "co-rédemptrice". De ce point de vue, nous ne pouvons oublier les affirmations de Paul au sujet de notre participation au chemin rédempteur du Christ: dans le baptême nous sommes "mis au tombeau avec le Christ"(Rom. 6:4); dans la foi nous sommes déjà "ressucités avec le Christ" (Col. 2:13; 3:1); "Dieu (...) nous a fait revivre avec le Christ (...) il nous a ressucités avec lui, et nous a fait asseoir aux cieux dans le Christ Jésus " (Eph. 2:5-6). Cette participation résulte de l'action souveraine du Père, mais elle implique également un engagement de notre part. Ayant été faits participants à la nouvelle vie du Christ, nous sommes capables de coopérer à l'oeuvre du salut. Saint Paul avait conscience de sa mission lorsqu'il déclarait: "Nous sommes les coopérateurs de Dieu" (I Cor. 3,9"


Le Pape lui-même, dans Salvifici Doloris #25, met magnifiquement en évidence l'intérêt de la corédemption en tant que catégorie générale ainsi que la Corédemption mariale en tant qu'exemple prééminent de cette corédemption:


"Il est réconfortant tout d'abord — et cela correspond à la vérité évangélique et historique — de noter qu'auprès du Christ, à la toute première place à côté de lui et bien en évidence, se trouve toujours sa très sainte Mère, car par toute sa vie elle rend un témoignage exemplaire à cet Evangile particulier de la souffrance. En elle, les souffrances innombrables et intenses s'accumulèrent avec une telle cohésion et un tel enchaînement que, tout en montrant sa foi inébranlable, elles contribuèrent à la rédemption de tous.
(...) ce fut encore sur le Calvaire que la souffrance de Marie, auprès de celle de Jésus, atteignit un sommet difficilement imaginable du point de vue humain mais, certes, mystérieux et surnaturellement fécond au plan du salut universel. Sa montée au Calvaire, sa « présence » au pied de la Croix avec le disciple bien-aimé ont été une participation tout à fait spéciale à la mort rédemptrice de son Fils."


Les deux citations de Salvifici Doloris nous aident déjà à saisir les vérités qui sous-tendent la Corédemption mariale. D'un côté, "La souffrance du Christ a créé le bien de la Rédemption du monde. Ce bien en lui-même est inépuisable et infini. Aucun homme ne peut lui ajouter quoi que ce soit." D'autre part, "la souffrance de Marie, auprès de celle de Jésus, atteignit un sommet difficilement imaginable du point de vue humain mais, certes, mystérieux et surnaturellement fécond au plan du salut universel." Ainsi, le Pape trouve le point d'équilibre prudent qui est toujours la marque de la vérité catholique : il maintient le principe que les souffrances du Christ étaient suffisantes pour le salut du monde, tout en maintenant que la souffrance de Marie "mystérieux et surnaturellement fécond au plan du salut universel." Ceci est un axiome qui peut être découvert dans la vie des saints de chaque ère de l'histoire de l'Église, du temps des apôtres jusqu'à aujourd'hui.

Malheureusement, depuis la Réforme (??? "Reformation" en anglais, y a-t-il un terme précis en français???), Luther et ses disciples ont mis tellement d'emphase sur "Dieu seulement", "le Christ seulement", "l'Écriture seulement", "la foi seulement", "la grâce seulement", que cela a eu pour effet de dévaluer tout discours au sujet de la coopération à l'oeuvre de la rédemption. D'où la seule mention de corédemption ou de Corédemption mariale est suffisant pour déclencher des signaux d'alarme chez nos frères et soeurs Protestants tout comme chez bon nombre de nos coreligionnaires. Il est aussi très instructif d'observer que ce même Pape Jean-Paul II, celui qui a si constamment parlé du besoin de collaboration, de dialogue et de sensitivité oecuméniques, est également allé de l'avant dans l'esquisse, la définition du rôle de Marie en tant que corédemptrice.
Revenir en haut Aller en bas
Zoé



Féminin Messages : 16
Inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption   Sam 02 Déc 2006, 22:28

II. Une question de terminologie


Le terme Corédemptrice requiert généralement certaines explications dans la langue anglaise tout comme dans bon nombre de langues modernes. Effectivement, le préfixe "co-" évoque immédiatement la notion d'égalité. Par exemple, le co-signataire d'un chèque ou le co-propriétaire d'une maison sont considérés comme co-égal avec l'autre signataire ou l'autre propriétaire. Ainsi, plusieurs craignent qu'en décrivant Notre Dame comme étant Corédemptrice, on ne la mette sur un pied d'égalité avec son Divin Fils ce qui impliquerait qu'elle est aussi notre Sauveur(e) de la même façon qu'Il l'est, réduisant ainsi Jésus à "n'être que la moitié d'une paire de rédempteurs".


Cependant, dans la langue latine, d'où nous vient le terme Corédemptrice, sa signification est toujours que la coopération ou collaboration de Marie à la rédemption est secondaire, subordonnée, dépendante de celle du Christ -et pour ces raisons- quelque chose que Dieu "souhaitait accepter volontairement... comme constitutant une part non-nécessaire mais merveilleusement plaisante de ce prix" payé par Son Fils pour la rédemption du monde.

Comme Mark Miravalle le fait remarquer:
"Le préfixe "co" ne signifie pas "égal", mais nous vient du mot latin "cum" qui signifie "avec". Le titre de "Corédemptrice" appliqué à la Mère de Jésus ne place jamais Marie sur un pied d'égalité avec Jésus Christ, le Seigneur divin de tous, dans le processus salvifique de la rédemption de l'humanité. Il dénote plutôt la façon singulière et unique de Marie de participer avec son Fils à l'oeuvre salvifique de la rédemption de la famille humaine. La Mère de Jésus participe à l'oeuvre rédemptrice de son Fils le Sauveur, qui lui seul peut réconcilier l'humanité avec le Père dans sa divinité et son humanité glorieuses."



A. Précédents historiques


On peut retracer l'utilisation du terme Corédemptrice au moins jusqu'au XIVe siècle. Il apparaît dans des documents publiés par la Sacrée Congrégation des Rites et par le Saint Office au début du vingtième siècle et fut employé à de nombreuses occasions apr le Pape Pie XI. Certains pourraient sans doute s'opposer à l'utilisation du terme Corédemptrice à cause de la confusion possible qui peut en résulter et proposer d'utiliser plutôt le terme de prédilection de Pie XII: alma socia Christi (associé bienaimé du Christ) . Mais ce choix serait tout autant discutable car il n'existe aucun autre mot qui permette de mettre en relief la participation de la Mère de Dieu dans notre rédemption de façon aussi marquée.



B. Concile Vatican II

Un argument important souvent invoqué contre l'utilisation de ce terme est qu'il fût évité spécifiquement par le Concile Vatican II. Il est vrai que le terme en question n'apparaît dans aucun des documents officiels promulgués par le Concile et, indéniablement, la "sensitivité oecuménique" fut un facteur de première importance dans cette omission. Cependant, le concept fut néanmoins présent. Ainsi, la Constitution dogmatique LUMEN GENTIUM sur l'Eglise parle de Marie comme étant "toute au service du mystère de la Rédemption en dépendance de son Fils et en union avec lui, par la grâce de Dieu Tout Puissant" et ajoute "qu'elle coopéra au salut de l'homme dans la liberté de sa foi et de son obéissance" (#56). Un peu plus loin, le document parle de "Cette union de la Mère et de son Fils dans l'oeuvre de la Rédemption" (#57) et comment "elle resta fidèlement unie à son Fils jusqu'à la croix. Là, ce n'est pas sans réaliser un dessein divin qu'elle se tint debout (cf. Jn 19, 25); elle souffrit Profondément avec son Fils unique et s'associa de toute son âme maternelle à son sacrifice, acquiesçant avec amour à l'immolation de la victime qu'elle avait engendrée.(#58 ). De même, les Pères du Concile déclarent que Marie "a souffert avec son Fils mourant sur la croix, elle a coopéré, d'une manière toute spéciale, à l'oeuvre du Sauveur par obéissance, sa foi, son espérance et son ardente charité. Elle a vraiment collaboré à la restauration de la vie surnaturelle dans les âmes"(#61).

Lors de son audience générale du 13 décembre 1995, le Pape Jean-Paul II, qui fût un des Pères du Concile Vatican II, nous offre un commentaire tout à fait intéressant sur le désir de certains des Pères pour une traitement conciliaire plus poussé et la définition possible de Marie en tant que Corédemptrice et Médiatrice.

Pendant les sessions du Concile, plusieurs Pères souhaitaient qu'on enrichisse la doctrine mariale par d'autres déclarations sur le rôle de Marie dans l'oeuvre du salut. Le contexte particulier dans lequel le débat mariologique du Vatican II prenait place ne permettait pas d'accéder à ces voeux, aussi répandus et substantiels soient-ils, mais la discussion du Concile sur le sujet de Marie reste vigoureuse et équilibrée, et les sujets abordés, même s'ils ne furent pas pelinement définis, reçurent une attention particulière dans leur traitement global.

Ainsi, l'hésitation de certains Pères concernant le titre de Médiatrice n'empêcha pas le Concile d'utiliser une fois ce titre, ni de déclarer en d'autres termes le rôle médiateur de Marie dont la maternité "dure sans cesse, dans l'économie de la grâce, depuis le consentement que sa foi lui fit donner à l'Annonciation"(cf. Lumen gentium, n. 62). En outre, le Concile affirme la co-opération de Marie "d'une manière toute spéciale" dans l'oeuvre de "restauration de la vie surnaturelle dans les âmes". (ibid., n. 61)

En effet, pendant que le Concile évitait l'utilisation du terme Corédemptrice, il traitait néanmoins en détail du sujet de la collaboration de Marie dans l'oeuvre de rédemption, comme nous l'avons vu précédemment et que nous verrons encore. De cette façon, il a fourni au Pape une base solide à ses enseignements sur le rôle corédempteur de Marie.

Monsigneur Brunero Gherardini remarque, de façon fort perspicace, que avec ou sans l'utilisation du terme Corédemptrice, les Observateurs protestants du Concile reconnurent rapidement la position la position catholique sur la participation de Marie dans la rédemption. La grande majorité de ceux qui adhèrent à la tradition Réformée perçoit toute collaboration humaine dans l'oeuvre du salut de l'homme, même si secondaire et subordonnée, comme contraire au principe de Luther du "solus Christus" et donc "un vol à Dieu et au Christ". Aussi, faut-il qu'il soit clair que nous traitons ici avec plus qu'une possible justification du terme Corédemptrice, mais en fait avec un datum fondamental de la Doctrine catholique en ce qui concerne la coopération de l'homme dans l'oeuvre du salut, un sujet qui, dans un dialogue oecuménique, ne pourra pas être traité simplement en remplaçant un mot ou une phrase pour un autre qui semble plus neutre.
Revenir en haut Aller en bas
 
MARIE COREDEMPTRICE ou coopératrice de la rédemption
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Groupe de travail: Marie Coredemptrice contestée
» 30 juin - Marie coopératrice de la Rédemption
» Marie coopératrice de la Rédemption
» Marie coopératrice de la Rédemption
» Marie coopératrice de la Rédemption

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: