DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Rétention administrative pour les criminels dangereux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

Etes vous pour ou contre la rétention administrative pour les criminels dangereux ?
Pour. J'estime qu'un certain nombre de criminel potentiellement récidivistes ne doivent jamais sortir
54%
 54% [ 7 ]
Contre. J'estime que tout criminel doit être libéré un jour. On ne peut maintenir un homme en prison parce qu'il pourrait recommencer à tuer.
8%
 8% [ 1 ]
Pour une autre solution comme une obligation de soin, un bracelet électronique, une assignation à résidence
38%
 38% [ 5 ]
Total des votes : 13
 

AuteurMessage
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Rétention administrative pour les criminels dangereux   Mer 27 Fév 2008, 10:57

lagaillette a écrit:
Dans la logique où vous êtes, je ne vois vraiment pas ce qui vous retient d'opter pour le rétablissement de la peine de mort.

Je n'aime pas l'Etat. Je le crois fauteur de toutes les dérives. Je considère que la justice pénale doit redevenir une affaire privée et l'Etat cantonné au rôle de champion (Cf ancien droit).

Sur la question de la rétroactivité du texte débattu ici, tout est affaire de sémantique. Il n'y a rétroactivité que pour autant qu'on considère qu'il s'agit d'une peine et non pas d'une mesure de sûreté. Exemple, lorsqu'à la suite d'une infraction la préfecture retient votre permis de conduire, ce n'est pas une peine mais une mesure de sûreté. ça vous fait une belle jambe, mais c'est ainsi. La jurisprudence européenne notamment abonde sur la question de savoir où mettre le curseur.

Enfin certains pays offrent aux condamnés une alternative chimique voire chirurgicale à la prison qu'il serait peut-être judicieux de creuser.

il faut toutefois avoir conscience que quelles que soient les pistes, les libertés publiques telles qu'héritées de la révolution sont mises à mal.
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Rétention administrative pour les criminels dangereux   Mer 27 Fév 2008, 19:22

Je considère que la justice pénale doit redevenir une affaire privée

ça c'est une parole de champion
je le note

de là a considérer le crime comme une affaire privée ....
on n'en finit pas de privatiser .
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Rétention administrative pour les criminels dangereux   Mer 27 Fév 2008, 20:12

Code:
[b]Le président de la Cour de cassation devrait axer ses travaux sur la
récidive et sur la prise en charge médicale et pénitentiaire des
criminels concernés.[/b]

Ça, ce serait évidemment une bonne idée. Comment n’y a-t-on pas pensé plus tôt. C’est vrai qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. Quand on sait que la prison est plutôt « criminogène ». Nous attendons donc avec beaucoup d’intérêt les dispositions qui seront suggérées par ce président de la Cour de Cassation, et surtout, les moyens qui seront mis en œuvre pour qu’on reste pas, comme en bien d’autres cas (exemple le « Grenelle de l’environnement ») à des effets d’annonce.

Je reviens sur ce que j’ai dit à propos de la peine de mort. Ce que j’ai voulu souligner, c’est la dérive inquiétante que prend la « réforme » de la justice avec la « loi Dati ». C’est vrai que l’émotion suscitée par certains crimes odieux a un grand retentissement, entretenue et amplifiée par la médiatisation de ces crimes. C’est vrai qu’il y a, dans « l’opinion », une demande de mettre définitivement hors de capacité de nuire ces criminels. Et il ne faudrait pas pousser beaucoup pour que cette demande n’aille jusqu’à demander le rétablissement de la peine de mort. Je serais curieux de voir les résultats d’un éventuel sondage sur cette question (mais je pense que personne ne s’aventurera à commander un tel sondage).
Et la prison à vie, sans aucun espoir d’en sortir, n’est-elle pas pire que la peine de mort ? Je repense à ces détenus de Clairvaux qui avaient demandé ce rétablissement de la peine de mort.
Mais Arnaud va encore me reprocher de m’intéresser davantage au sort des criminels qu’à celui de leurs victimes.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Rétention administrative pour les criminels dangereux   Mer 27 Fév 2008, 20:16

Cher Bajulum,

Citation :
Je considère que la justice pénale doit redevenir une affaire privée
Il faut aimer l'Etat. Pour se rendre compte de l'importance d'un Etat structuré, il faut se rendre dans les pays où règne la loi individuelle. C'est alors la loi du plus fort ou du plus rusé qui s'établit. Le meurtre et la corruption s'installent.

vous parlez comme cela car vous n'avez pas l'expérience de l'horreur inverse;

Certes, l'excès d'Etat est le totalitarisme.

La vertu est toujours dans un juste milieu, dit Aristote.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Rétention administrative pour les criminels dangereux   Mer 27 Fév 2008, 20:17

Cher Lagaillette?
Je me moque de la solution concrète. Du moment que ces criminel ne menacent plus jamais aucune vie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Rétention administrative pour les criminels dangereux   Jeu 28 Fév 2008, 09:43

Citation :
Et il ne faudrait pas pousser beaucoup pour que cette demande n’aille jusqu’à demander le rétablissement de la peine de mort. Je serais curieux de voir les résultats d’un éventuel sondage sur cette question (mais je pense que personne ne s’aventurera à commander un tel sondage).

Je ne devrais pas dire mais la peine de mort existe déjà par l’avortement, enfin c’est une autre histoire encore.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Rétention administrative pour les criminels dangereux   Jeu 28 Fév 2008, 09:55

En Christ a écrit:
Citation :
Et il ne faudrait pas pousser beaucoup pour que cette demande n’aille jusqu’à demander le rétablissement de la peine de mort. Je serais curieux de voir les résultats d’un éventuel sondage sur cette question (mais je pense que personne ne s’aventurera à commander un tel sondage).

Je ne devrais pas dire mais la peine de mort existe déjà par l’avortement, enfin c’est une autre histoire encore.

Dans le sujet qui nous occupe, la peine de mort existe surtout pour une quinzaine de personnes par an, tuées par des récidivistes libérés.

Parfois, c'est imprévisible.

Mais il n'y a aucune excuse lorsque ce sont des tueurs ou violeurs pervers et en série.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80800
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Rétention administrative pour les criminels dangereux   Jeu 05 Juin 2008, 12:22

Une nouvelle loi contre la récidive des criminels sexuels





Laurence de Charette
04/06/2008 | Mise à jour : 21:16 |

Commentaires 15


.






Mercredi
après-midi à l'Élysée, le premier président de la Cour de cassation,
Vincent Lamanda, a remis au chef de l'État le rapport qu'il lui avait
demandé, fin février, sur les risques de récidive
Crédits photo : AFP




Le premier président de la Cour de cassation a remis mercredi son rapport à Nicolas Sarkozy.




De
nouvelles mesures seront votées «très prochainement» visant à empêcher
les grands prédateurs sexuels de récidiver, lorsqu'ils sortent de
prison, une fois leur peine purgée. L'annonce a été faite par l'Élysée
après que Nicolas Sarkozy a reçu, mercredi, pendant une heure, le
premier président de la Cour de Cassation Vincent Lamanda. Le premier
magistrat lui a remis un travail de 73 pages intitulé «amoindrir les
risques de récidives», dans lequel il formule 23 propositions. Au
lendemain de la censure partielle par le Conseil constitutionnel du
texte «rétention de sûreté» prévoyant un enfermement à vie possible
pour les criminels dangereux, le président de République avait en effet
chargé Vincent Lamanda de trouver des solutions et de faire «toutes
propositions utiles d'adaptation de notre droit pour que les condamnés
exécutant actuellement leur peine et présentant les risques les plus
grands de récidive puissent se voir appliquer un dispositif tendant à
l'amoindrissement de ces risques», eselon la lettre officielle de
mission. Pour justifier la nécessité d'agir vite, le
gouvernement s'appuie sur plusieurs faits-divers qui ont profondément
secoué l'opinion publique, comme l'affaire de Francis Évrard, pédophile
présumé accusé d'avoir violé le petit Enis à peine sorti de prison, ou
le drame du RER D où Anne-Lorraine Schmitt a été poignardée par un
homme déjà condamné pour viol. Mais le débat a fait rage au sein
des parlementaires et des milieux judiciaires, en majorité hostile à
l'idée même de l'enfermement à vie. Les juristes se sont montré
réticents sur la portée «rétroactive» de cette loi qui envisageait de
placer, après la peine, dans des centres de rétention, des condamnés
déjà incarcérés, et alors même que cette possibilité n'avait pas été
prévue au moment de leur jugement. Failles du dispositif

Dans
une argumentation complexe, le Conseil constitutionnel a en quelque
sorte coupé la poire en deux, validant le principe des centres de
rétention de sûreté, mais ne permettant pas d'y placer immédiatement
les personnes actuellement emprisonnées. C'est pour ces
prisonniers «en stock» qui vont sortir dans les semaines et les années
à venir que l'Élysée veut à nouveau légiférer. Comme il l'avait
laissé entendre aux syndicats de magistrats, qui étaient immédiatement
venu le voir, Vincent Lamanda n'a pas cherché à «passer outre» la
décision du Conseil constitutionnel. Il a plutôt épluché l'état actuel
du droit et repéré les failles du dispositif. Il n'offre donc pas de solution pour placer directement dans les centres de rétention des détenus actuellement en prison. Mais il durcit la surveillance dont pourront faire l'objet ceux qui seront jugés encore dangereux une fois libérés. Le
haut magistrat propose notamment de renforcer l'encadrement de la
libération conditionnelle : en cas de manquement à ses obligations de
surveillance judiciaire (obligation de soin, port d'un bracelet
électronique par exemple) le criminel retourne en prison et peut se
voir appliquer, lorsqu'il sortira à nouveau, la «surveillance de
sûreté». Ce dispositif, implique que cette fois, s'il contrevient à ses
obligations, il peut être placé directement en rétention de sûreté. Développer les soins

Vincent
Lamanda propose également de développer un nouveau type de bracelet
électronique mobile. Le modèle actuel suppose en effet l'accord de
l'intéressé, parce qu'il y a une contrainte physique - le bracelet est
scellé à sa cheville. Vincent Lamanda imagine un appareil de
type téléphone portable, avec GPS, que le condamné serait contraint
d'emporter partout avec lui pour qu'il soit localisable en temps réel.
Des contrôles aléatoires par ordinateur permettraient de vérifier qu'il
respecte son contrat - à défaut, il risquerait à nouveau
l'emprisonnement. Le premier président de la cour de Cassation a
également insisté sur la nécessité de développer en France les
recherches en criminologie - afin de ne pas seulement s'appuyer sur la
psychiatrie comme aujourd'hui. Le Canada par exemple a beaucoup
d'avance dans cette matière. Par ailleurs, le premier magistrat
a insisté sur la nécessité de développer les soins en prison, notamment
en pratiquant une évaluation de la personnalité d'un prisonnier dès sa
condamnation. » Des pervers surveillés 24 heures sur 24 grâce au bracelet GPS

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Rétention administrative pour les criminels dangereux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Medicament pour le diabete dangereux :
» la vie après la mort pour les criminels ?
» Note péda/administrative pour les nouveaux profs
» note administrative pour échelon 5
» Sans papiers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: