DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Sarkozy et les Municipales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Sarkozy et les Municipales   Ven 22 Fév 2008, 00:17

La Croix 21/02/2008 20:06
Les municipales, une épreuve pour l'UMP
Pour Dominique Perben, candidat à la mairie de Lyon, "une élection municipale, c’est à la fois un enjeu local et un enjeu national" (photo Dufour/AFP).

Il reconnaît que ce n’est «pas simple». Pas simple du tout. Candidat de l’UMP à la mairie de Trévoux (Ain), commune de 7 000 habitants située à mi-chemin entre Lyon et Villefranche-sur-Saône, Gilbert Grossat ne voit pas d’un très bon œil la chute vertigineuse de Nicolas Sarkozy dans les sondages.

Encore moins le climat de confusion entretenu au sommet de l’État par les récentes polémiques. S’il y a quelques mois, ce courtier en assurances avait pensé politiser sa campagne pour profiter de l’état de grâce du président Sarkozy, il a dû faire machine arrière et revoir sa stratégie. «Vu la tournure des événements, j’évite de parler de politique nationale, reconnaît-il. Je me concentre sur ma ville, mon programme.»
Les candidats UMP aux municipales font le gros dos
Pour le candidat à la mairie de Trévoux, «toujours d’accord avec les idées du président» mais «déçu par sa communication», «les mauvais sondages tombent au plus mauvais moment».

Comme lui, les candidats UMP aux municipales font le gros dos. Beaucoup craignent que les électeurs de droite, déçus par l’absence de résultats sur le pouvoir d’achat ou agacés par la surexposition médiatique du président, refusent de se déplacer pour aller voter, les 9 et 16 mars. Quand, à l’inverse, les électeurs de gauche pourraient être très mobilisés.
Refus de nationaliser le débat
Alors que le Parti socialiste a clairement «nationalisé» la campagne– le PS enjoint à ses électeurs de voter «pour une politique locale utile et protectrice et contre le plan de rigueur du gouvernement»– les candidats de la majorité se replient tous sur des stratégies 100 % locales.

Même les ministres, quand ils sont candidats (lire ci-contre), refusent de nationaliser le débat. Pour Luc Chatel (Chaumont, Haute-Marne) ou Laurent Wauquiez (Le Puy, Haute-Loire), par exemple, il est hors de question de demander à Nicolas Sarkozy de venir les soutenir en grande pompe.
Luc Chatel : "Il s'agit d'un scrutin local"
«Il s’agit d’un scrutin local», se défend Luc Chatel, qui ne veut pas faire fuir les électeurs de gauche. À Reims, Renaud Dutreil qui s’enorgueillissait du soutien du chef de l’État et de l’UMP– c’est lui qui a obtenu l’investiture du parti au détriment de Catherine Vautrin– fait aujourd’hui profil bas.

Pas un seul chêne gaulliste mi-bleu, mi-rouge (logo du parti majoritaire) n’orne ses affiches ou ses tracts. «J’ai participé à plusieurs campagnes locales, je n’ai jamais mis le logo de l’UMP sur mes affiches», se justifie l’ancien ministre des PME, jurant qu’il ne se cache pas derrière son petit doigt.

Il poursuit: «Sur ma liste, il y a un PRG, un membre du Parti radical valoisien, etc. Il serait absurde de dire qu’il s’agit d’une liste UMP. Mon projet n’est pas un projet de repli d’un camp sur un autre. Dans une élection locale, il faut rassembler!»
"L’ambiance n’est pas terrible"
À Lingolsheim (16 705 habitants), le maire sortant Yves Bur (UMP) mise, de son côté, sur sa «bonne image» pour faire contrepoids à la mauvaise cote du chef de l’État.

En 2001, le député du Bas-Rhin a été élu maire avec près de 70 % des voix. Il compte aussi sur les «liens de confiance» qu’il a tissés avec ses électeurs, en espérant que ces derniers ne feront «pas d’amalgames».

«L’ambiance n’est pas terrible, reconnaît-il. Tout le monde subit le climat national. Les mauvais sondages de Sarkozy arrivent au plus mauvais moment. Même s’il finira forcément par remonter… !» Le candidat UMP ajoute que la polémique autour de l’annonce présidentielle de confier la mémoire d’un enfant tué pendant la Shoah à chaque élève de CM2 n’a «rien arrangé». «Les gens ne comprennent plus, poursuit-il. Tout le monde dit : “encore une annonce ! ça suffit ! “»
"Personne ne met en avant son étiquette politique"
Si la réélection d’Yves Bur paraît acquise à Lingolsheim, ce n’est pas le cas pour nombre de ses collègues de l’UMP. «Là où c’est ric-rac, il y a un vrai risque, relève le candidat. On s’accroche tous au seul noyau dur : le local.»

Son imprimeur, qui s’est vu confier la plupart des affiches et tracts électoraux des candidats de la communauté urbaine de Lingolsheim, a constaté que ces derniers évitaient tous d’utiliser le sceau de l’UMP. «Personne ne met en avant son étiquette politique», confirme Yves Bur.
"Tout le monde veut oublier que Sarkozy est président"
Sur la liste du maire sortant à Châlons-en-Champagne (Marne), Benoît Apparu, qui est également député UMP, admet que «si beaucoup ont été élus député grâce à Nicolas Sarkozy en juin, beaucoup seront sans doute battus à cause de lui en mars».

Le jeune député ajoute toutefois : «En ce moment, tout le monde veut oublier que Sarkozy est président. Je comprends mal que l’on brûle aussi vite ce que l’on a adoré.»

Pour Benoît Apparu, «se planquer» n’est d’ailleurs «pas forcément la bonne stratégie». «Un coup de collier très politique peut être salutaire pour remobiliser l’électorat de droite, croit-il. Il faut leur dire : c’est maintenant qu’on a besoin de vous !»
Sarkozy voulait "nationaliser" les enjeux du scrutin
Superstar il y a encore quelques mois, Nicolas Sarkozy serait donc devenu une machine «à perdre des points», regrettent de très nombreux candidats aux municipales. Il y a quelques semaines, le chef de l’État avait indiqué qu’il souhaitait «nationaliser» les enjeux du scrutin.

Il avait ajouté qu’il se lancerait personnellement dans la bataille. Il s’était même rendu à Pau, en janvier, pour soutenir le candidat socialiste Yves Urieta, investi par l’UMP pour contrer François Bayrou.

Ces déplacements ne sont plus d’actualité. «Le président ne fait pas de déplacements de campagne», s’empresse-t-on de répondre à l’UMP.
Fillon et Bertrand très populaires
Rien de tel pour François Fillon. Le premier ministre, dont la cote de popularité ne cesse de grimper, est en revanche très sollicité. Fort de son statut de « chef de la majorité », le locataire de Matignon s’est affiché mardi à Strasbourg auprès de la maire UMP Fabienne Keller.

Il a soutenu dans la foulée le candidat « gauche moderne » Jean-Marie Kuttner, investi par l’UMP, à Schiltigheim. le 21 février, il s’est rendu au QG de campagne de Françoise de Panafieu, tête de liste UMP à Paris.

Le ministre du travail, Xavier Bertrand, est lui aussi très recherché. Apprécié pour son «dynamisme» et son «habileté», on lui sait gré d’avoir mené à bien la réforme des régimes spéciaux de retraite.

Son cabinet fait état d’une «trentaine de déplacements de campagne» prévus d’ici au 16 mars. Mais les candidats ne se bousculent pas pour demander le soutien des autres membres du gouvernement, ni même des responsables du parti majoritaire.
"On sent une grande déception sur le terrain"
«C’est bien que les responsables nationaux nous laissent tranquilles!», tranche le député UMP Jean Ueberschlag, candidat à la mairie de Saint-Louis (Haut-Rhin), 20 000 habitants.

Le «dévissage» du chef de l’État dans les sondages fait, à l’inverse, les affaires des candidats qui se sont vu refuser l’investiture de l’UMP et qui sont entrés en dissidence. C’est le cas, à Reims, de l’ancienne ministre déléguée à la cohésion sociale, Catherine Vautrin, qui affronte notamment Renaud Dutreil, ex-membre, comme elle, du gouvernement Villepin.

«Le fait de ne pas avoir reçu l’investiture du parti est moins difficile qu’il y a six mois», reconnaît la candidate, qui observe que le «climat a changé». «On sent une grande déception sur le terrain, poursuit-elle. Les électeurs de gauche qui avaient voté Sarkozy sont partis, et ceux de droite ne se retrouvent pas toujours dans l’action du président. Certains me disent qu’ils n’iront même pas voter.»
"À force de trop en faire, vous allez vous brûler les ailes"
Si tous font campagne par mauvais vent, certains veulent relativiser les difficultés du président, de même que l’impact de ces dernières sur les résultats des élections. Pour le député du Val-d’Oise Jérôme Chartier, maire sortant de Domont, «les municipales sont des élections locales, avec des enjeux locaux».

«Le climat national n’aura pas d’impact sur les résultats», assure le candidat à sa succession, qui n’a en rien changé sa stratégie de campagne. Même son de cloche du côté de Jean-Luc Warsmann, candidat à Douzy (Ardennes), 1 500 habitants : «Si la droite perd des villes, ce sera celles où Ségolène Royal a fait un très bon score à la présidentielle, dit-il. Je pense notamment au sud-ouest de la France, où la majorité est affaiblie. Mais ce ne sera pas à cause des sondages du président!»

Reste qu’en privé, les candidats de l’UMP sont nombreux à souhaiter que le chef de l’État se fasse plus discret, au moins jusqu’aux municipales.

«Je ne suis qu’un homme de la base, indique ainsi le candidat à Trévoux, Gilbert Grossat. Mais si je peux me permettre de donner un conseil au président, ce serait celui-ci: changez votre communication, ne vous exposez pas autant, appuyez-vous sur votre premier ministre, qui est très crédible, mettez-vous en retrait, au-dessus de la mêlée. À force de trop en faire, vous allez vous brûler les ailes»… Et celles des autres, avec.


Solenn DE ROYER
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Sarkozy et les Municipales   Ven 22 Fév 2008, 15:09

N'y aurait-il pas lieu de s'inquiéter du trouble qui se manifeste dans les rangs de la "Majorité Présidentielle" ?
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Sarkozy et les Municipales   Ven 22 Fév 2008, 15:12

Pour quelle raison suggérez-vous qu'il faille s'inquiéter de ces troubles ? Si l'UMP se ramasse aux municipales, ce ne sera pas la fin du monde, et peut-être que l'on pourra ouvrir son journal en espérant y lire des choses sérieuses sur l'actualité politique.

D'après Arnaud, en effet, les claques rendent humbles...
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Sarkozy et les Municipales   Ven 22 Fév 2008, 23:52

Olivier JC a écrit:
Pour quelle raison suggérez-vous qu'il faille s'inquiéter de ces troubles ? et peut-être que l'on pourra ouvrir son journal en espérant y lire des choses sérieuses sur l'actualité politique.

D'après Arnaud, en effet, les claques rendent humbles...

Quand je parle de l'éventualité de s'inquiéter, c'est en me mettant à la place des militants de l'UMP.

"Si l'UMP se ramasse aux municipales, ce ne sera pas la fin du monde,"

Bien sûr. Mais je pense que, dans ce cas, des choses vont bouger à l'intérieur de ce parti, et, par conséquent, dans la conduite de la politique du pouvoir actuel ; et j'attends avec curiosité de voir ce que ça va donner.

Quant aux "choses sérieuses", on peut voir qu'il s'en passe, et qu'il s'en est passé, au delà du battage médiatique qui brouille le paysage, au bénéfice de quoi et de qui, on peut se le demander.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Sarkozy et les Municipales   Sam 23 Fév 2008, 10:28

Ce qui m'a frappé, dans l'article de "La Croix" que j'ai reproduit ci-dessus, ce sont les signes qui semblent montrer que la façon très "personnelle" dont Nicolas Sarkozy mène la politique qu'il a été chargé de mettre en oeuvre commence à provoquer des inquiétudes au sein du parti, et de la corporation, qui l'ont soutenu dans son ascension au pouvoir. Si bien qu'on peut se demander si ce parti, et cette corporation, ne vont pas, maintenant, se mettre à rechercher le moyen de s'en débarrasser, comme ce fut le cas avec de Gaulle en 69. Si bien qu'on peut se demander ce qui va se passer après les élections municipales et dans les mois et années qui vont suivre.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80860
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Sarkozy et les Municipales   Jeu 28 Fév 2008, 08:05

Cher Lagaillette,

Il y a certes un doute entretenu par une campagne médiatique sur la manière d'être trop franche et sans "sur-moi" de Nicolas Sarkozy. Il est vrai que, après 19 ans de présidence de vieillards cacochymes, cela change du tout au tout.

Mais, pour ce qui est de la politique menée, la popularité du premier ministre semble indiquer qu'elle garde 58 % de soutien.

Quant à savoir si cela aidera la Gauche et le Modem, attendons. Pour le moment, ce n'est pas l'opposition qui semble progresser de ces troubles. C'est plutôt le sentiment général de mépris / fascination pour le personnel politique en général.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Sarkozy et les Municipales   Ven 07 Mar 2008, 00:57

Citation :
Petites agitations électorales

Par le conservateur, jeudi 6 mars 2008 à 15:42 :: General

- les petits camions de la propreté parisienne, à l'image des colonies de pucerons, envahissent la ville par groupes de 2 ou 3
les prix des produits laitiers sont tous en baisse au Monoprix ... il y a tellement de petits fanions "prix en baisse" que cela rappelle les rayons de Carrefour dans les pays musulmans qui annoncaient fièrement "we don't carry danish products"

- le chômage atteint un niveau historiquement bas depuis 1983, et cela 3 jours avant les élections. c'est bien foutu le monde quand même !

- les contractuelles font profil bas, toujours à Paris ... sur ce dernier point je suis un peu perplexe : la préfecture de police de Paris, dirigée par un homme nommé par Sarkozy, ne devrait-elle pas au contraire se lâcher ? Voila qui ferait plaisir aux deux camps. Après tout, les automobilistes ne sont-ils pas l'ennemi du genre humain ?



http://leconservateur.bafweb.com/index.php?2008/03/06/1251-petites-agitations-electorales

Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Vince



Masculin Messages : 1287
Inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Sarkozy et les Municipales   Ven 07 Mar 2008, 10:21

Je déteste cette analyse générale et consensuelle qui place le débat local au niveau national. C'est une erreur grave des médias. Un maire socialiste peut être bien meilleur qu'un maire UMP dans une logique locale. Et inversement. Le débat sur les élections municipales est totalement faussé à cause de ça.
Le plus simple serait que les maires ne portent pas d'étiquette, peut-être pourrions-nous alors réfléchir sainement et arrêter de nous abreuver de ces stupidités du "punissons le gouvernement" ou "soutenons-le".

La politique va mal.

Amicalement

Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80860
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Sarkozy et les Municipales   Ven 07 Mar 2008, 14:46

Cher Vincent, les MEDIAS vont mal.

Les gens quant à eux, vont voter local (sauf dans certaines grandes viles).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Vince



Masculin Messages : 1287
Inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Sarkozy et les Municipales   Ven 07 Mar 2008, 14:56

Arnaud, les politiques, tout autant que les médias, font de ces élections un combat national.
Toutes les déclarations de ces derniers jours (de quelque camp que ce soit) ne le montrent que trop bien.

Les médias participent à cette logique, certes, mais ils ne sont pas les seuls en cause, bien au contraire...

Amicalement,

Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Sarkozy et les Municipales   Sam 08 Mar 2008, 14:21

(je poste l'article ici, afin de ne pas multiplier les fils ;))

Citation :
Municipales à Strasbourg…

Posté le 8 mars 2008 | Auteur : BDS

Parti des musulmans de France…




La suite ici (merci ajm)

http://www.fdesouche.com/?p=2220
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
 
Sarkozy et les Municipales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sarkozy et les Municipales
» Le nouvel avion de Sarkozy
» Pour les Italiens, Sarkozy c'est Pinocchio
» L'ORIGINE POLITIQUE DE SARKOZY ET DEVEDJIAN
» Allocution de Nicolas Sarkozy à Riyad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: