DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Kosovo, Münich du XXIème siècle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Sam 16 Fév 2008, 12:45

Citation :
Manifestation le 23 février à Strasbourg contre l'indépendance du Kosovo et l'islamisation de l'Europe


Non à l’indépendance du Kosovo ! Non à l’islamisation de l’Europe !


Rassemblement place Gutenberg à Strasbourg, samedi 23 février à 15h.
Venez NOMBREUX et faîtes venir vos amis.


Le Kosovo, province historique de la Serbie , défendu en 1389 lors de la bataille héroïque de Kosovo Spoljie contre l’envahisseur turc, a subi deux siècles d’immigration musulmane albanaise massive, en particulier avec la complicité du régime communiste à partir de 1945.

Les immigrés albanais constituent désormais la majorité de la population du Kosovo. Appuyés par leur milice terroriste UCK dont des membres siègent désormais au gouvernement du Kosovo, les Albanais s’apprêtent à proclamer leur indépendance, avec la bénédiction des bandits qui gouvernent les Etats-Unis et l’Union Européenne.

A la fin du conflit (largement déformé par la presse) entre Serbes et Albanais de 1999, où l’OTAN a bombardé la Serbie et fait de nombreuses victimes civiles innocentes, des négociations devaient être engagées pour définir un nouveau statut du Kosovo au sein de l’Etat serbe.

Les Albanais ont toujours rejeté les négociations et campé sur leur position séparatiste, contrairement aux accords pris en 1999.


Pendant ce temps, les milices terroristes albanaises ont poursuivi leur nettoyage ethnique. Chaque mois on décompte des Eglises brûlées, des populations serbes attaquées…

Les Albanais, faussement appelés « Kosovars » par les médias, s’apprêtent à proclamer leur indépendance, en dehors de toute règle du droit international.

Dans le même temps, cette communauté internationale refuse aux Serbes qui sont majoritaires au nord du Kosovo et aux Serbes de Bosnie le droit de se rattacher à la Serbie , au nom du même « droit international ».

Aujourd’hui le Kosovo… Et demain ? La Seine-Saint -Denis ? Marseille ? Ou l’Elsau à Strasbourg ?

Cela suffit ! Nous n’accepterons jamais que l’Europe devienne terre d’Islam, nous resterons maîtres chez nous.

Cette manifestation est lancée à l’appel des associations suivantes :

- Jeune Alsace

- Alsace d’abord

- Solidarité Alsacienne

- Les villes contre l’islamisation

- Synthèse Nationale

Avec le soutien de Arnaud Borella, Président de l’association Solidarité Kosovo.

http://jeune-alsace.hautetfort.com/archive/2008/02/15/manifestation-le-23-fevrier-a-strasbourg-contre-l-independan.html



(via Novopress Idea )

Citation :
Kosovo-Metochie: l'envoyé spécial de l'ONU, Ahtisaari, a été acheté par la mafia albanaise selon les services du renseignement fédéral allemand (BND)


(Note du 27/08/2007, publiée de nouveau en raison de l'actualité) :

Une nouvelle explosive dont les atlantistes partisans du Plan Ahtisaari, prévoyant l'indépendance du Kosmet (Kosovo-Metochie), se passeraient bien :

Au même moment où un ex-responsable d'Al-Qaeda , Ali Hamad, vient d'affirmer dans une interview au journal de Belgrade Glas Javnosti, qu' Al-Qaeda possède des cellules toujours actives au Kosovo-Metochie, tolérées par les responsables albanais, voilà que les services secrets allemands (BND) viennent de soulever un lièvre. C'est le Daily Fokus, un journal Serbe qui a rapporté les faits le 21 juin. Les services allemands n'ont, deux mois après l'article, pas contredit les éléments précis rapportés par le quotidien. La presse française s'en était également fait l'écho (France Soir, Figaro) :


Valentine Spyroglou, dans Balkans-info de septembre 2007, a traduit le contenu de l'article :

« Selon le Daily Focus, le secrétaire général de l'ONU Ban-Ki Moon a demandé au service de renseignement fédéral allemand de l'informer en détail sur ce qui se passait au Kosovo et a finalement reçu un rapport sur les activités d'Athisaari au Kosovo. Il a été ainsi informé du fait que les séparatistes albanais du Kosovo avaient payé pour le plan d'Athisaari qui proposait l'indépendance de la province. L'équipe du service de renseignement BND, dirigé par le général Luke Neiman, à qui le gouvernement allemand avait confié la mission de choisir les éléments des services secrets allemands qui feraient partie de la mission de l'ONU au Kosovo (UNOSEK) a découvert la connection entre la mafia albanaise et Marti Ahtisaari. Toujours selon le Daily Fokus, le général Neiman dispose d'enregistrements de discussions entre Ahtisaari et les Albanais, d'informations sur la façon dont l'argent a été transféré, sur les comptes en banque et sur leurs codes en Suisse et à Chypre.

Un des enregistrements de la BND révèlerait le transfert de 2 millions d'euros du compte n° 239700-93457-00097 appartenant à Exhet Boria (un compte protégé par le code X552-KOLER d'un compte offshore) de la banque suisse de la ville de Visalia, vers le compte d'Athisaari n° 3459346699004533 code VO-LANND de la banque de Chypre. Mention est aussi faite de la visite de deux hommes à l'UNOSEK, en présence d'Athisaari, le 12 février à 6h23 (heure locale), dans une SUV Mercedes , immatriculée PR-443-22CD, dont l'appartenance au gouvernement albanais a été confirmée. Les visiteurs portaient deux mallettes argentées qui ont été remises à Athisaari. Une source à l'intérieur de l'UNOSEK a confirmé qu'elles contenaient de l'argent liquide et qu'elles avaient été données en mains propres. 12 jours plus tard, à 1èh44 (heure locale), la même voiture, mais sans plaques d'immatriculation, est arrivée à l'UNOSEK. Cette fois, c'est Exhet Boria lui même, accompagné de deux gardes du corps, qui est entré dans l'immeuble, porteur encore de deux mallettes argentées. Exhet Boria est une personnalité albanaise impliquée dans le crime organisé et le trafic d'héroine en Europe. Il est le bras droit de Beghlet Pacolli, un chef albanais milliardaire de la mafia, qui vit en Suisse. Les agents de la BND ont constaté que les malettes portaient des étiquettes de valises diplomatiques (...)

Pour lire la suite de l'article, ainsi qu'un large dossier sur la question du Kosovo-Metochie dont la traduction d'une interview d'Alexandre Soljenitsyne, le numéro 124 de Balkans Info, référence de l'information géopolitique dans les Blakans , est disponible en commandant sur le site Internet de B.I


http://www.islamisation.fr/archive/2007/08/24/kosovo-metochie-l-envoye-special-de-l-onu-ahtisaari-serait-c.html

Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Sam 16 Fév 2008, 13:07

Citation :
Kosovo: Thaçi confirme une proclamation d'indépendance dimanche

(16/02/2008 12:13)


PRISTINA (AFP)

Le Premier ministre kosovar Hashim Thaçi a confirmé samedi que l'indépendance de la province du sud de la Serbie serait proclamée dimanche, jour où a-t-il dit "la volonté des citoyens du Kosovo" sera exécutée.

Il s'était engagé vendredi à protéger les droits de toutes les minorités avant une proclamation d'indépendance imminente, alors que la tension politique monte et que la possibilité d'une sécession des Serbes de la province augmente.

Les pays de l'Union européenne ont donné leur feu vert l'envoi d'une mission de police et de justice, Eulex, chargée d'accompagner l'indépendance du Kosovo, dont la proclamation est attendue de manière imminente, a indiqué samedi à l'AFP une source diplomatique.

Les Vingt-Sept ont formellement donné leur accord au déploiement de quelque 2.000 personnes sur place, essentiellement des policiers et juristes. Ils ont utilisé pour cela une procédure particulière dite "de silence": si vendredi à minuit (23H00 GMT), aucun d'entre eux ne s'y était opposé, l'opération était lancée.

M. Thaçi avait convoqué la presse vendredi et une source à son bureau avait annoncé qu'à cette occasion il "devrait annoncer la date de l'indépendance" de la province du sud de la Serbie à majorité albanaise. Mais interrogé sur ce point, M. Thaçi a répondu: "Continuons de parler de ce pourquoi nous sommes rassemblés", à savoir sa promesse d'assurer la "sécurité" de la minorité serbe du Kosovo.

Le chef du gouvernement a de nouveau invité les Serbes à "tourner la page du triste passé" et appelé ceux qui ont quitté le Kosovo à y revenir. "Dans le Kosovo indépendant aucun citoyen ne sera discriminé et toutes les minorités seront bien traitées. Nous garantissons des droits égaux et la sécurité. Le Kosovo est la patrie de tous ses citoyens. Comme Premier ministre, je le garantis", a-t-il déclaré.

Pristina s'attend à ce que les autorités kosovares proclament l'indépendance dimanche, à la veille d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne, qui s'apprête à envoyer sans l'aval de l'ONU une mission dans la province, administrée depuis 1999 par la Mission des Nations unies au Kosovo (Minuk). M. Thaçi a indiqué à plusieurs reprises que le processus menant à la déclaration d'indépendance était géré "en coordination" avec Washington et Bruxelles.
Belgrade, Moscou et les Serbes du Kosovo (un peu moins de 10% de la population) ont répété avec force ces dernières 24 heures qu'ils rejetteraient la proclamation d'indépendance qu'ils jugent "illégale". La Serbie a déjà "annulé" jeudi toute décision en ce sens.

Le Parlement a approuvé vendredi une procédure d'adoption rapide des lois prévues par le plan de l'envoyé spécial de l'ONU Martti Ahtisaari qui préconise une indépendance sous "supervision internationale" et une large autonomie pour les minorités. Dans les rues, des affiches disent "Merci" aux Américains ou à l'UE, dont la mission doit accompagner les premiers pas du Kosovo vers l'indépendance.

Mais pendant ce temps la possibilité augmente d'une sécession du Nord, limitrophe de la frontière administrative de la Serbie où vivent 40.000 des 120.000 Serbes présents dans la province.

A Kosovska Mitrovica, ville divisée de cette région, l'Assemblée des municipalités et localités serbes de la province a décidé "d'organiser des élections locales et régionales" et de constituer son propre "Parlement du Kosovo", en coordination avec Belgrade, aux municipales serbes prévues en mai.

Les forces de l'ordre craignent que des incidents entre communautés serbe et albanaise ne mettent le feu aux poudres. Une explosion d'origine indéterminée s'est produite, sans faire de blessés, dans la nuit de jeudi à vendredi près d'un bâtiment de l'UE à Mitrovica.

La tension internationale a également monté d'un cran. "Je n'abandonnerai jamais la lutte pour notre Kosovo", a juré vendredi en prêtant serment le président serbe Boris Tadic, réélu début février. La veille au Conseil de sécurité de l'ONU, la Serbie et la Russie ont averti qu'elles n'accepteraient jamais l'indépendance du territoire.

"Que ce soit clair: la Serbie n'acceptera jamais aucune violation de son intégrité territoriale", a déclaré le ministre serbe des Affaires étrangères, Vuk Jeremic, avertissant que la Serbie s'y opposerait par "toutes les mesures diplomatiques, politiques et économiques" possibles. Belgrade, opposé comme Moscou à l'envoi de la mission de l'UE dans la province, a prévenu que les relations avec les pays qui reconnaîtraient le Kosovo indépendant seraient reconsidérées.

Le président russe Vladimir Poutine, indéfectible allié de la Serbie, a qualifié d'"immoral et illégal" tout soutien à une indépendance "unilatérale". "Nous avons déjà des réponses toutes prêtes et nous savons ce que nous ferons", a-t-il mis en garde.


Les Etats-Unis, l'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, l'Italie ont déjà exprimé leur intention de reconnaître rapidement l'indépendance du Kosovo après sa proclamation.

http://www.dhnet.be/breaking_news.phtml?id=202135&source=afp&status=3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Sam 16 Fév 2008, 13:35

Kosovo. Pogrom. March 2004. Part 1/2



Kosovo. Pogrom. March 2004. Part 2/2

[

A unique documentary on three days of numerous terrorist attacks on Serb and non-Albanian populations in Kosovo-Metohija which lasted from March 17 to 19, 2004. During the pogrom 19 people died, 34 Orthodox monasteries and churches were destroyed and defiled, and more than 500 Serb houses torched and demolished. Over 4,000 Serbs left their homes and hundreds of Serbs and non-Albanians were seriously wounded and beaten.


SANS OUBLIER :

Albanians destroying a Church



Albanians setting fire and destroying a church, in front of KFOR(NATO) troops, who obviously don't do anything since it's not a Mosque...


Kosovo - Emerging As A Bastion For Radical Islam/ Jihad



The Taliban Yesterday, Kosovo Tomorrow?
Does America Really Want A New Rogue "State" Led By Jihad Terrorists And Criminals?
This Time In Europe?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Sam 16 Fév 2008, 14:07

Muslim Jihad Fanatics From All Over The World In The Balkans







The Sky News has obtained evidence of hundreds of radical Islamic Holy warriors hiding in Bosnia a decade after the end of the war. It reported a growing radicalization, and a new base for Al Qaeda. The Los Angeles Times article "Terrorists Use Bosnia as Base and Sanctuary" cites the classified U.S. State Department report and interviews with international military and intelligence sources by saying that, " Hundreds of foreign Islamic extremists who became Bosnian citizens after battling Serbian and Croatian forces present a potential terrorist threat to Europe and the United States.".

The war in the former Yugoslavia ended eight years ago but illegal arms trade and training of Islamic terrorists continues across the Balkans, particularly in Bosnia and Kosovo currently administered by EU / UN Missions.
Reports of such developments came also from Gregory Copley. In his article "Strong warning indicators for new surge in European Islamic terrorism" he says that, "Intelligence sources in the Balkans and Middle East indicate that the Iranian and Osama bin Laden terrorist networks, assets and alliances built up in Bosnia-Herzegovina, Kosovo, Albania, Macedonia, Southern Serbia and elsewhere in the Balkans are preparing for significant new slate of operations."

Shaul Shay, an officer in the military intelligence of the Israeli Defense Forces and expert on international and fundamentalist Islamic terrorism, has published the new book "Islamic Terror and the Balkans". In that book he analyzes the growth of radical Islam in the Balkans. He shows how the war in Bosnia and the war in Kosovo provided the historical opportunity for radical Islam to penetrate the Balkans.

"It was an ongoing process. During the war in Bosnia and Herzegovina Islamic mujahideens from different parts of the world came to support the local Muslims. Later on when the war was over they formed an [Islamic terrorist] infrastructure that exists even today," said Shaul Shay in his interview to Monday's Encounter on January 6.
In it, I show the process and the development of this phenomenon during two wars, first in Bosnia and Herzegovina and later on in Kosovo," continued Shay.

Intelligence sources reveal that there have been for more than a decade, three main radical Islamist mujahideen operating in Bosnia: The Iranian mujahideein, consisting entirely of Iranian nationals, the Arab mujahideen, consisting mainly of volunteers from Saudi Arabia, from Palestine, Jordan and Yemen and the North African mujahideen, mainly involving Egyptians, Algerians and Moroccans. Some of them have been engaged in some of the more serious terrorist actions (including the September 11, 2001, attacks on the US).

"After 9/11, when the US started examining the financing of terror organizations, it discovered that many of the Islamic charities that operated during and after the war in the Balkans were channeling "terror" money . A big chunk of that money that was supposed to be used for humanitarian purposes went to finance those [Islamic terror] infrastructures, " Shay stated.

"In the eyes of the radical Islamic circles, the establishment of an independent Islamic territory including Bosnia, Kosovo and Albania along the Adriatic Coast, is one of the most prominent achievements of Islam since the siege of Vienna in 1683. Islamic penetration into Europe through the Balkans is one of the main achievements of Islam in the twentieth century", said Shay.

An investigation by the Los Angeles Times newspaper wrote in 2004 that dangerous Islamic extremists travel in and out of Bosnia at will. There the Islamic fundamentalist regime of Bosnian Muslim leader Alija Izetbegovic had been aided and abetted since it's inception by Osama Bin Laden and Al Qaeda .

"During the war in Kosovo, the KLA enjoyed the support of former Albanian President Berisha, who regarded the war in Kosovo as a Jihad and issued a call to all Muslims to fight for the protection of their homeland. In one way or the other we had similar developments in Albania including the Islamic charities, which financed the KLA in Kosovo . Some of the key figures that participated in the war in Bosnia and Herzegovina were involved in the war in Kosovo as well," Shay said.

The Clinton administration had provided a strong support to the terrorist Kosovo Liberation Army (KLA), even though it was known that the KLA supported the Muslim mujahideen. Despite that knowledge, then Secretary of State Madeleine Albright had the KLA removed from the State Department list of terrorists. This action paved the way for the United States to provide the KLA with needed logistical support. At the same time, the KLA also received support from Iran and Osama bin Laden, along with 'Islamic holy warriors' who were jihad veterans from Bosnia, Chechnya and Afghanistan.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Sam 16 Fév 2008, 15:36

Citation :
URGENT : Rassemblement CONTRE l’indépendance du Kosovo !


Saturday 16 February 2008

Vu l’urgence : Tous au Samovar ou/et à Notre-Dame !!!!


RASSEMBLEMENT
ce dimanche 17 février 2008 à PARIS pour manifester

CONTRE L’INDEPENDANCE DU KOSOVO
SI CELLE-CI EST UNILATERALEMENT DECLAREE

RDV à 15 h. à la
CATHEDRALE NOTRE-DAME


Plus d’informations :
http://kosovopolje.blogspot.com
http://www.collectif-kosovo.fr

Russie.net soutient le Collectif Citoyen pour la Paix au Kosovo-Métochie.


http://fr.novopress.info/?p=10627
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Sam 16 Fév 2008, 15:55

UPDATE :

RASSEMBLEMENT
ce dimanche 17 février 2008 à PARIS pour manifesterCONTRE L’INDEPENDANCE DU KOSOVO

Attention : le lieu de la manif a changé !!

RDV place de la République ce dimanche à 15h !! La manif sera encore plus grosse que prévu !!

Faites tourner !

Plus d’informations :
http://kosovopolje.blogspot.com
http://www.collectif-kosovo.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Sam 16 Fév 2008, 22:37

Citation :
Kosovo : démontage de la propagande du Figaro

Dans l’édition du 16 février du Figaro, Isabelle Lasserre nous a servi un résumé de l’histoire récente de la province serbe emprunt de subjectivité, catalogue des clichés les plus caricaturaux et orientés sur les évènements. Nous démontons méticuleusement ses sous-entendus et imprécisions partisanes. Le Figaro est-il un journal libre ?

« En 1986, le Mémorandum de l'Académie des sciences et des arts de Belgrade réhabilite le nationalisme serbe en dénonçant les discriminations dont sont censés être victimes les Serbes »
« Sont censés », comme si ces discriminations n’étaient pas historiquement établies.Le lecteur du Figaro est amené à penser que les discriminations qu’ont subi les Serbes furent imaginaires avant 1986, agitées pour nourrir le "nationalisme". Pourtant, les rapports officiels de l’évêque de Pavle du Kosovo ainsi que d’autres religieux reflètent bien un climat de persécutions caractérisées, et ce depuis des décennies :

1961 : « Il y a deux ans, à la veille du procès d’un terroriste albanais, la porte de la cathédrale de Prizen a été brûlée. Cette année, toutes les plaques des tombes orthodoxes du cimetière de Prizen ont été endommagées. »

1965 : « Emigration forcée des Serbes de la Paroisse de Poduiévo (cent trente-deux foyers) »

1967 : « Pillage des biens du monastère de Detchani »

1968 : « Il n’y a pas, pour ainsi dire, de jour, où leurs bergers ne lâchent leur bétail dans nos champs, nos vergers et nos vignes…Ils saccagent nos plantations, menacent les sœurs et leur jettent des pierres. Ils nous disent « Que pouvez-vous nous faire ? Partez d’ici »

1968 : Soulèvement des albanais contre les serbes dont des milliers choisissent déjà l’exode. Tito encourage l’immigration Albanaise : ces derniers forment déjà 60% de la population (95% aujourd'hui).

1969 : « Depuis le 28 novembre de l’année passée, les Albanais ont posé à Petch six ou sept bombes. Récemment une bombe a été posée dans l’appartement de Milutin Vukovic… »

1969 « Des Albanais ont battu une moniale du monastère de Bintch, qui défendait les biens du monastère. En traversant un village, l’aumônier du monastère de Goriotch a été blessé à la tête par une pierre partie d’une maison Albanaise… »

1969 : Dans le village de Veliko Trnovo « l’église a été si endommagée que, d’un jour ou l’autre, elle pourrait être entièrement démolie par la population Albanaise…La porte de l’église a été brisée, ainsi que toutes les icônes et les vitres. Dans l’église même, les habitants viennent faire leurs besoins »

1972 : Saccage de l’église de Vinarets

1977 : « L’évêque est trainé par la barbe et frappé à la tête »

1978 : « Le prêtre du village de Muchuticht a été attaqué à coups de pierres par des adolescents albanais, et il doit maintenant aller jusqu’à Kruchevats pour y subir un traitement de rééducation »

1981 : « Le patriarcat de Petch est incendié, deux séminaristes sont attaqués à coup de couteaux et de bouteilles cassées »

1983 : Profanation des tombes des cimetières de Retimlié et Opteruchi

1984 : Plusieurs cas de viols à l’encontre des Serbes

1985 : Profanation du cimetière de Velika Reka par des nationalistes Albanais

1986 : « Un cetain Martinovic ne voulant pas quitter ses terres convoitées par des Albanais, s’est vu introduire une bouteille dans le rectum »

1986 : « Les Albanais envoient leurs enfants nous lapider. Ils crachent sur nous. Ils viennent ici, ouvrent la braguette et s’exhibent devant les moniales. Et la police ? Elle vient et repart. »

« Réhabiliter le nationalisme serbe » pour Isabelle Lasserre, c’est donc vouloir protéger les serbes du Kosovo et affirmer une souveraineté élémentaire sur une région livrée à la mafia Albanaise, au règne de la loi du plus fort.



Et la journaliste du Figaro de continuer : « Slobodan Milosevic est en pleine ascension politique. Il va se servir du Kosovo pour donner un coup d'accélérateur à sa carrière. Le 28 juin 1989, à l'occasion du 600 e anniversaire d'une défaite des Serbes face aux Turcs ottomans, il promet au million de Serbes qui l'écoutent de défendre leur honneur bafoué. Sa campagne va mettre le feu aux poudres »



C’est donc Slobodan Milosevic qui met « le feu au poudre », pour simplement avoir promis aux serbes ce 28 juin 1989 : « C’est fini : vous ne serrez plus battus. ». On a connu des pyromanes plus dangereux. Etrange inversion des rôles entre agresseurs et agressés.

Toujours dans le même article :

« Sur les collines de la Drenica, dans ce cœur pauvre du Kosovo, un groupe armé clandestin, l'UCK, tire les leçons de l'échec de la stratégie pacifiste de Rugova. La rébellion, née dans les milieux marxistes-léninistes proches du président albanais Enver Hoxha et soutenue par la diaspora, se propage dans les campagnes. Les accrochages entre la guérilla indépendantistee et les forces serbes se multiplient. Belgrade intensifie la répression. En janvier 1999, le massacre de 45 Albanais, à Racak, est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. »

Isabelle Lasserre esquive l’aspect purement terroriste de l’UCK, qui -elle se garde bien de le mentionner- s’en prenait surtout aux civils de toutes les ethnies, avant que les forces serbes en viennent à intervenir, pour tenter de sauver ces derniers et rétablir l'ordre public.

En 1996, l’UCK revendique l’assassinat de deux policiers. Entre février 1996 et février 1998, elle a commis 152 attentats, responsable de 70 morts, dont une quarantaine de Serbes, notamment une quinzaine de policiers, les autres étant des « Albanais » considérés comme des « traîtres » par l’UCK. Le chercheur Alexandre del Valle précise dans son étude de référence sur cette période : « Pour la seule période allant de 1993 à 1998, l’UCK aurait assassiné près de 200 policiers serbes du Kosovo, 125 civils albanais jugés « collaborateurs » des Serbes, près de 120 civils serbes ou appartenant à d’autres minorités non albanaises du Kosovo (Tziganes, Croates, Monténégrins, Gorancis, etc.) sans parler des 300 civils grièvement blessés par les soldats de l’Armée de « libération ».[1]

Isabelle Lasserre sous entend que les « 45 Albanais à Racak » sont des civils lâchement massacrés par les serbes. La fameuse « goutte d’eau », instrumentalisée pour déclencher les frappes aériennes de l’Otan.

Il est important de revenir sur cet évènement, point d’orge de la propagande de l’Otan, concoctée par les agences de psychological opérations, telles Hunting and Knowlton ou Ruderr fin, qui avaient remporté le marché de la désinformation anti-serbe, commandé par les Etats-Unis. C'est toujours Alexandre del Valle qui explique le mieux ces mécanismes de propagande :



« Que s’est-il vraiment passé [ à Racak] ? En fait, après avoir averti les vérificateurs de l’OSCE, et en représailles à une vague d’attentats antiserbes perpétrés la semaine précédente, les forces de l’ordre yougoslaves avaient effectivement lancé une opération antiterroriste contre le village de Raçak, fief de l’UCK, qui avait depuis plusieurs mois rompu les accords de cessez-le-feu, et une équipe américaine de l’agence APTV avait été autorisée à filmer les combats. A 15 heures précises, les forces serbes contrôlaient le terrain, le centre de presse de Prisina annonçant la mort effective de quinze combattants de l’UCK. D’après les différentes versions, le chiffre des victimes varierait du simple au triple : entre 15 et plusieurs dizaines selon Belgrade, 37 selon l’OSCVE, 45 pour les Américains, 51 selon les Albanais. Mais les images de la cassette tournée par l’équipe d’APTV contredisent radicalement les différentes versions officielles receuillies et diffusées par la presse occidentale. Sur le film c’est un village quasiment vide que les pioliciers investissent. En revanche, les Serbes subissent un feu nourri venant des tranchées de l’UCK creusées juste au-dessous du village. » Les forces Serbes auraient-elles été assez inconscientes pour s’en prendre à des civils devant les caméras américaines ? Alexandre del Valle poursuit : « On sait aujourd’hui, grâce, grâce aux différentes enquêtes des médecins légistes de plusieurs pays que les « villageois » en question étaient des soldats de l’UCK habillés en civils, âgés de 20 à 50 ans, et qu’il n’y avait qu’une femme et pas d’enfants. En plus, une partie des tués n’étaient pas originaires du village[2] »



Poursuivons l’analyse du Figaro : « Le 24 mars 1999, l'Otan déclenche une campagne de bombardements aériens contre la Serbie. Des centaines de milliers d'Albanais sont chassés du Kosovo par les troupes de Milosevic »

Sous entendu, les forces Serbes se livrent à une épuration ethnique. En fait, les populations fuyaient les zones de combats entre l’UCK et les forces de sécurités serbes, ce qui est logique, en plus de fuir les bombardements de l’Otan, qui ont largement accéléré l’exode.



Pour finir, Isabelle Lasserre se garde bien de préciser que l’indépendance du Kosovo viole la Charte des Nations Unies relative à la souveraineté des Etats, de l’Acte final d’Helsinki de 1975 sur l’intangibilité des frontières des pays européens. Qui plus est, la reconnaissance d'un tel état par les pays de l’Otan, se ferait en violation de la résolution 1244 de l'ONU qui reconnaît la souveraineté de la Serbie sur sa province et berceau historique.

« Convaincue du caractère inévitable de l'indépendance, la communauté internationale s'investit dans un dernier effort pour tenter de rapprocher les deux parties ». Apparemment, des grands pays comme la Russie et la Chine ne font pas partie de cette communauté. Non ce « caractère inévitable » n’existe que dans l’esprit de la journaliste.

Mais Le Figaro, propriété du député UMP Dassault, pourrait-il se permettre de critiquer les choix de Nicolas Sarkozy ?

Joachim Véliocas, Observatoire de l’islamisation, février 2008.

Auteur de « L’islamisation de la France » (Editions Godefroy de Bouillon, 2007)

--------------------------------------------------------------------------------

[1] Alexandre del Valle, Guerres contre l’Europe, éditions des Syrtes, 1999, page251

[2] Alexandre del Valle, Guerres contre l’Europe, éditions des Syrtes, 1999, page265.

http://www.islamisation.fr/archive/2008/02/16/kosovo-demontage-de-la-propagande-du-figaro.html

Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Brice



Masculin Messages : 504
Inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Dim 17 Fév 2008, 00:05

Ah mais arrêtez de poster sans creer de discution, je réagis de suite:
La vidéo de l'église qui brule me parait d'une violence sans nom, je comprend tout à fait les serbes et pourquoi ils rejettent l'indépendance du Kosovo, mais sincèrement à leur place je laisserai l'indépendance à cette province car rien de bon ne sortira de toute façon de cette partie du monde. Les serbes sont un peuple fier soit peu pieux mais identitairement très fort.
Les albanais je ne sais pas je ne connais pas leurs cultures
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Dim 17 Fév 2008, 00:42

Citation :
"Avons-nous bombardé le mauvais côté ?"

Comme il semble malheureusement que l'indépendance du Kosovo ne soit plus qu'une question d'heures un petit rappel pas inutile :


Interview du major-général MacKenzie du 1er mai 2004 :

Le major-général canadien MacKenzie était le commandant des forces occidentales en Bosnie. Aujourd'hui à la retraite, il dénonce ce que l'Otan a fait au Kosovo et contre la Yougoslavie.


"Avons-nous bombardé le mauvais côté ?" :

"Il y a cinq ans, les écrans de nos télévisions débordaient d'images d'Albanais du Kosovo fuyant à travers les frontières pour aller chercher refuge en Macédoine et en Albanie. Des rapports alarmistes disaient que les forces de sécurité de Slobodan Milosevic menaient une campagne génocidaire, et qu'au moins 100.000 Albanais du Kosovo avaient été massacrés et enterrés dans des charniers à travers toute la province.

L'OTAN entra promptement en action, bien qu'aucun des Etats membres de cette alliance n'ait été menacé, et se mit à bombarder non seulement le Kosovo, mais aussi les infrastructures et la population de la Serbie elle-même, sans que cette action soit autorisée par une résolution des Nations-Unies, instance pourtant vénérée par les gouvernants du Canada passés et présents.

On qualifia de "munichois" ceux d'entre nous qui mirent en garde l'Occident contre le fait qu'il se laissait entraîner aux côtés d'un mouvement indépendantiste albanais extrémiste et partisan. On oublia opportunément que l'organisation qui menait le combat pour l'indépendance, l'Armée de libération du Kosovo (UCK), était désignée universellement comme organisation terroriste et connue pour être soutenue par le mouvement Al Qaida d'Ous-sama Ben Laden."

(...)

"Depuis l'intervention de l'OTAN et de l'ONU en 1999 au Kosovo, ce dernier est devenu la capitale européenne du crime. Le commerce des esclaves sexuels y est florissant. La province est devenue la plaque tournante de la drogue en direction de l'Europe et de l'Amérique du nord. Et pour comble, la plupart des drogues proviennent d'un autre pays "libéré" par l'Occident : l'Afghanistan. Les membres de l'UCK, qui a été démobilisée mais non démantelée, participent à la fois à ce trafic et au gouvernement. La police de l'ONU arrête quelques uns de ceux qui sont impliqués dans ce trafic et les traduit devant une juridiction passoire ouverte à la corruption et aux pressions.

Le but ultime des Albanais du Kosovo est de purger celui-ci de tous les non-Albanais, y compris les représentants de la communauté internationale, et de fusionner avec la mère-patrie albanaise, réalisant ainsi la "Grande Albanie". Leur campagne a commencé au début des années 1990, par l'attaque des forces de sécurité serbes ; ils ont réussi à retourner la réaction musclée de Milosevic en une sympathie universelle pour leur cause. Le génocide proclamé par l'Occident n'a jamais existé ; les 100.000 morts prétendument enterrés dans des charniers se sont avérés être environ 2000, toutes ethnies confondues, y compris ceux qui sont tombés dans les combats.

Les Albanais du Kosovo ont joué sur nous comme sur un Stradivarius. Nous avons financé et soutenu indirectement leur campagne pour l'indépendance d'un Kosovo ethniquement pur. Nous ne leur avons jamais reproché d'être responsables des violences du début des années 90, et nous continuons de les dépeindre comme les victimes d'aujourd'hui, malgré les preuves du contraire.

Quand ils auront atteint leur objectif d'indépendance, aidés par les dollars de nos impôts ajoutés à ceux de Ben Laden et d'Al Qaida, on peut imaginer quel signal d'encouragement ce sera pour les autres mouvements indépendantistes du monde entier soutenus par le terrorisme !

Notre acharnement à creuser notre tombe n'est-il pas comique ? "

The National Post, 6 avril 2004.
Traduit de l'anglais par Maurice Pergnier.


LE MAJOR-GENERAL LEWIS MACKENZIE :

A commandé des troupes à Gaza, Chypre, Vietnam, Le Caire, l'Amérique centrale. A Sarajevo, en pleine guerre civile, il avait la responsabilité des contingents de 31 nations. Selon Martin Bell de la BBC, il a été, durant ses fonctions à la tête des Occidentaux en Bosnie, l'homme le plus interviewé de toute l'histoire de la télévision. Travaille à présent comme commentateur des affaires internationales pour le National Post et pour de nombreuses chaînes de télévision américaines.

http://www.rebelles.info/article-16484823.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Brice



Masculin Messages : 504
Inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Dim 17 Fév 2008, 01:33

Tant mieux, Mécréant, vous êtes Serbes, vous vous êtes athées, Rien n'est plus vide qu'une Église Serbe, rien n'est plus vide qu'une église française. Alors que defendez-vous? Une culture que vous ne connaissez pas vraiment? Ou bien une culture que vous connaissez mais que vous ne suivez pas? Le souvenir d'une civilisation qui n'existe plus?
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Dim 17 Fév 2008, 04:14

lol je suis Belge, Brice Laughing Laughing Laughing

Si vous n'arrivez toujours pas à comprendre ce que je défends, avec tout ce que j'ai posté ci-dessus, vous ne le comprendrez jamais Rolling Eyes

Amicalement ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Dim 17 Fév 2008, 09:58

La question est de savoir ce que deviendront les Serbes du Kossovo.

L'Europe athée et la France, comme toujours infidèle à son héritage, s'est rangée du côté des colons Musulmans, Contre les Chrétiens qui se comportaient il est vrai, fort mal.

Voyons, si les albanais sauront faire une place à la minorité Serbe.

L'incendie des Eglises, les Serbes qui se claquemurent ... C'est mal parti.
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Dim 17 Fév 2008, 12:30

Oui, et, surtout, il s'agit de l'entérination de la première conquête islamique d'une terre européenne, qui de terre chrétienne (orthodoxe), va devenir, et jusqu'à la fin des temps (voir les revendications musulmanes sur l'Andalousie), dar al Islam : Terre d'Islam spiderman spiderman spiderman

Que cherchent et veulent nos dirigeants, en soutenant ce véritable coup de force ???

Je n'ai jamais vraiment été spécialement pro-Serbe, mais, avec ce qui se passe, et surtout vu l'enjeu, je soutiens la petite Serbie à 100%, contre laquelle, à part la Russie, tout le monde s'acharne, encore et encore, jusqu'à la dépecer, la démembrer, comme la Tchécoslovaquie l'a été en 1938, lors d'une certaine conférence spiderman

C'est absolument SCANDALEUX autant que REVOLTANT !!!

Non seulement la boîte de Pandore des revendications séparatistes va s'ouvrir, mais, surtout, tout ce que la planète compte d'islamistes et autres djihadistes va crier victoire (et ils auront raison !!!), et, fatalement, intensifier le Djihad en cours !

Nos dirigeants sont-ils devenus fous ???

VIVE LA SERBIE !!!

P.S. : on remarquera que, comme nous n'avons cessé de l'affirmer, dès que l'Islam est en position dominante, il passe en force, comme ne cesse de le crier, entre autres, le Père Samuel Idea


Dernière édition par le Dim 17 Fév 2008, 12:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Dim 17 Fév 2008, 12:34

Mécréant-LV a écrit:
Oui, et, surtout, il s'agit de l'entérination de la première conquête islamique d'une terre européenne, qui de terre chrétienne (orthodoxe), va devenir, et jusqu'à la fin des temps (voir les revendications musulmanes sur l'Andalousie), dar al Islam : Terre d'Islam spiderman spiderman spiderman

Pas la première.

Vous oubliez l'Albanie, ancienne terre chrétienne.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Dim 17 Fév 2008, 12:36

Je parle de maintenant ;)

Et ils ne s'arrêteront pas là, l'étape suivante étant la Macédoine spiderman
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Dim 17 Fév 2008, 14:49

Puis Marseille ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Dim 17 Fév 2008, 15:06

Mécréant-LV a écrit:
Que cherchent et veulent nos dirigeants, en soutenant ce véritable coup de force ???
C'est simple, leur propre destruction.

Lorsqu'on ne peut plus remettre ses fautes entre les mains du Seigneur qui nous aime, on les refile à son alter égo. Qui est-il ? Le Chrétien, ce salop à cause duquel la société sans classe, humaniste ... n'est pas advenue. (C'est la logique du bouc-émissaire mise en lumière par Girard)

Le problème est qu'ils ne se rendent pas même compte qu'ils sont les héritiers de cette logique et qu'ils sont en train de se tirer dans le pied.
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Dim 17 Fév 2008, 15:32

Jour NOIR pour l'Europe (la vraie).

Le Kosovo vient d'accéder à l'indépendance (déclaration en cours)Idea




VIVE LA SERBIE !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Dim 17 Fév 2008, 17:41

En traversant la ville toute proche de chez nous, nous avons vu une longue file de voitures tout klaxons enfoncés, drapeaux du Kosovo brandis. Il y avait aussi des drapeaux de la Suisse et même de mon canton. Des jeunes filles corsages peu sages pour certaines, très maquillées, nombril ou bas du dos exposé, étaient largement penchées ou assises sur les toits ouvrants ... Et je me suis demandée si ces jeunes allaient rentrer au pays qu'ils adulaient ainsi, en cas de problèmes (entendre "guerre") pour le défendre, et si ces jeunes filles seraient aussi libres là-bas....
.... Et puis je me suis aussi dit que ce qu'ils connaissaient depuis très longtemps ici allait peut-être être bénéfique aussi pour là-bas.

Question:
Depuis quand le Kosovo est-il musulman ?
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Dim 17 Fév 2008, 23:51

Nous ne pouvons pas faire grand chose, mais, néanmoins, nous pouvons envoyer un message de soutien à la Serbie, via leur ambassade :

Ambassade de Serbie en France :

http://www.amb-serbie.fr/code/navigate.php?Id=2

Email : ambasadapariz@wanadoo.fr

Ca prend DEUX minutes !

A VOS CLAVIERS !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Lun 18 Fév 2008, 02:02

Citation :
Le Kosovo : un Etat mafieux ?

On sait déjà que le Kosovo est le coeur de la Serbie historique, aujourd'hui peuplé majoritairement d'Albanais musulmans. On sait aussi que l'actuel président du Kosovo est un ancien terroriste de l'UCK, hier recherché, aujourd'hui 'blanchi'. On en sait plus sur Knowckers :

"L’UCK et la mafia albanaise ont bâti sur ce territoire une véritable économie artificielle fondée sur le blanchiment de l’argent. Il est surprenant de voir fleurir sur ce territoire exigu de nombreuses stations d’essence ultramodernes et un réseau de motels dont le point commun est leur taux de fréquentation particulièrement faible. Cette infrastructure a été financée la plupart du temps par de l’argent sale provenant de la mafia albanaise qui a mené au cours de ces dernières années une campagne de corruption très ciblée sur des banquiers londoniens et genevois. Le cas le plus spectaculaire est peut-être le cas suisse dans la mesure où près de 200 000 kosovars séjournent dans ce pays, chiffre énorme et inexplicable compte tenu de la réticence historique des autorités suisses à accueillir des masses importantes de réfugiés sur son territoire."

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2008/02/le-kosovo-un-et.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
cébé



Messages : 2334
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Lun 18 Fév 2008, 11:25

Et le premier ministre ?
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Lun 18 Fév 2008, 13:43

Citation :
Si vous n'arrivez toujours pas à comprendre ce que je défends, avec tout ce que j'ai posté ci-dessus, vous ne le comprendrez jamais
Moi je comprends très bien ce que vous défendez .Ce qui ne signifie pas que je vais défendre ce que vous défendez .
Vous allez avoir le soutien de tous les catholiques de droite du forum .( archimajoritaires ici )
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Lun 18 Fév 2008, 16:57

Citation :
Indépendance autoproclamée du Kosovo : la réponse de Solidarité Kosovo

17 February 2008

La nouvelle vient de tomber : les Albanais du Kosovo viennent de proclamer leur indépendance. Elle sera reconnue dans les jours à venir par la plupart des pays de l’Union Européenne (France, Grande Bretagne et Allemagne en tête) ainsi que par les Etats-Unis, et cela au plus grand mépris du droit international.

Cette indépendance ne peut que nous laisser imaginer le pire. Que va-t-il advenir de ces enclaves dans lesquelles nous étions il y a quelques semaines ? Que vont devenir ces familles et ces enfants que nous avons aidés depuis maintenant quatre années ? Car cette indépendance donnera un total pouvoir aux Albanais qui pourront ainsi continuer leur politique de nettoyage ethnique et de destruction culturelle du Kosovo. Rappelons au passage que depuis 1999, c’est à dire depuis que les soldats de « maintien de la paix » des forces internationales sont rentrées au Kosovo, 110 églises serbes ont été dévastées, plusieurs milliers de personnes ont été assassinées ou kidnappées et 200.000 réfugiés serbes ont dû quitter le Kosovo… Que feront demain ces mêmes Albanais livrés à eux même ?

Nous venons d’appeler nos contacts et amis serbes qui vivent dans les enclaves ainsi que dans la partie Nord de Mitrovica pour leur apporter tout notre soutien. Le soutien de tous les membres de notre association, le soutien de tous nos généreux donateurs qui rendent ces actions possibles, mais également le soutien de tous les Français, qui n’oublient pas que les souffrances de toutes ces familles serbes du Kosovo sont aussi les nôtres. Notre soutien leur a réchauffé le cœur. Un coup de fil peut paraître dérisoire mais il peut représenter beaucoup de choses lorsque la situation paraît désespérée, lorsque l’on a le sentiment justifié d’être abandonné par tout le monde. Ils nous ont indiqué que la situation était pour le moment encore stable mais qu’ils craignaient l’avenir. Ils sentent que les événements peuvent prendre une tournure dramatique d’un moment à un autre.

Il y a urgence au Kosovo !

Un désastre humanitaire est en cours au Kosovo. Un désastre humanitaire qui commencera peut être dans les prochains jours. L’association Solidarité Kosovo, qui aide depuis 2005 les familles Serbes, réfléchit aux actions qui pourraient être entreprises dans les jours à venir pour les aider. L’incertitude quant à la tournure que peuvent prendre les évènements ne nous laisse que peu de marge de manœuvre. Nous demandons donc à toutes les personnes qui nous ont aidés jusqu’à présent, à toutes les personnes qui se sentent concernées par la situation des chrétiens serbes du Kosovo de se tenir prêtes à nous aider. De se tenir prêtes à relayer nos appels et nos communiqués. Nous sommes aujourd’hui dans une situation d’urgence que nous n’avons encore jamais connue. Une réponse urgente sera donc entreprise par l’association Solidarité Kosovo dans les jours à venir.

Aucune situation n’est désespérée si l’espoir persiste. N’oublions pas que nous avons la plus puissante des armes de notre côté : la solidarité !

Arnaud Borella
Président de l’association Solidarité Kosovo

Solidarité Kosovo
BP 15
38560 Jarrie
www.solidarite-kosovo.com
contact@solidarite-kosovo.com



http://fr.novopress.info/?p=10636
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Petrum



Messages : 438
Inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Lun 18 Fév 2008, 18:05

Mécréant-LV a écrit:
Oui, et, surtout, il s'agit de l'entérination de la première conquête islamique d'une terre européenne, qui de terre chrétienne (orthodoxe), va devenir, et jusqu'à la fin des temps (voir les revendications musulmanes sur l'Andalousie), dar al Islam : Terre d'Islam spiderman spiderman spiderman

Salut,

Ca ne veut rien dire "terre chrétienne" ou "terre d'Islam", il n'y a que des communautés chrétiennes ou musulmannes. C'est ca qui compte.
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Mar 19 Fév 2008, 00:43

Oui, mais le problème est que les musulmans ne pensent pas comme ca, d'où mon post ;)

Encore une fois, regardez l'Andalousie, et les revendications y afférentes...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Mar 19 Fév 2008, 01:47

Citation :
URGENT ! Une action concrète pour le Kosovo et la Métochie !

Posté le 19 février 2008 | Auteur : François

Si vous voulez vraiment aider les Sebes du Kosovo et la Métochie, lisez ce qui suit :

« Solidarité Kosovo » a décidé de venir en aide en urgence aux populations serbes vivant dans les enclaves du Kosovo. Depuis l’indépendance du Kosovo et de la Métochie, les familles des enclaves* serbes sont les personnes les plus exposées aux risques et les plus isolées. Pour garantir la sécurité de ces villages il y a un besoin urgent de liaison radio qui permettrait de relier les différentes maisons des enclaves ainsi que les différentes enclaves entre elles. L’association « Solidarité Kosovo » a donc décidé d’apporter du matériel de télécommunication au Kosovo et la Métochie dans les jours à venir !

Cette action d’envergure permettra de sécuriser autant de familles que nous pourrons acheter d’appareils. Chaque appareil est un relais grâce auquel les personnes isolées vont être prévenues des attaques ennemies. Chaque appareil peut sauver la vie d’une famille.


Pour réaliser cette action exceptionnelle nous avons besoin de l’aide de chacun d’entre vous. Un appareil de télécommunication coûte cher et les familles à fournir sont nombreuses. Nous vous demandons donc de vous mobiliser, de mobiliser vos amis, votre famille et de faire parvenir un don le plus rapidement possible à l’association « Solidarité Kosovo ». Une aide, aussi faible soit elle devient une fortune quand plusieurs centaines voir milliers de personnes se mobilisent.

POUR NOUS AIDER :

- chèque à l’ordre de « Solidarité Kosovo » à l’adresse suivante : Solidarité Kosovo BP 15 38560 JARRIE

(Nous rappelons que chaque don donne droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 % du montant du don)

- Virement bancaire : Code BIC : CEPAFRPP382

Code IBAN : FR76 1382 5002 0008 7707 2878 125

- Transmettez ce communiqué, informez les gens autour de vous du drame qui se joue en Serbie.

Nous vous remercions par avance de votre générosité au nom des familles serbes du Kosovo et de la Métochie.

Arnaud Borella

*enclave : village serbe, situé dans une zone occupée par des Albanais, duquel on ne peut sortir sans escorte militaire de la KFOR.

http://www.solidarite-kosovo.com/

contact@solidarite-kosovo.com

Solidarité Kosovo - BP 15 - 38560 JARRIE - France

http://www.fdesouche.com/?p=1882#more-1882

Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Ven 22 Fév 2008, 04:19

Citation :
LE KOSOVO EST SERBE, COMME LE MASSACHUSSETS EST AMÉRICAIN

par Maurice G. Dantec

(Publié le 20 février 2008)




Voici un texte d’une admirable lucidité sur l’aveuglement occidental face à la déclaration unilatérale d’indépendance du Kosovo. Il était prévisible que nos péquistes applaudissent l’événement. Ce sont des obsédés. Ils ne s’intéressent qu’à la séparation du Québec et à ce qui peut dans le monde l’annoncer. Mais qu’un néo-jacobin comme Stéphane Dion presse le gouvernement Harper de reconnaître l’indépendance du Kosovo, une indépendance déclarée unilatéralement par un parlement provincial, cela démontre la mystérieuse inanité de l’élite libérale canadienne ! Accepter passivement que se crée en plein milieu de l’Europe une république islamique coûtera cher à l’Europe et à tout l’Occident ! Et quelle ingratitude ! Ainsi que l’écrivait, en 1932, l’historien français Ferdinand Lot : « On s’attache aux luttes stériles de la France et de l’Angleterre aux XIVe et XVe siècle. Ce qui importe à l’histoire européenne, c’est la résistance aux Turcs des Grecs, des Serbes, des Hongrois, des Valaques, des Moldaves, des Russes enfin, du XIIIe au XVIe siècle. C’est grâce à l’immolation des “Balkaniques” et des Slaves de l’Est que la civilisation occidentale a pu se continuer dans l’Europe occidentale, et c’est ce dont Allemands, Italiens, Français, etc., ne se rendent pas suffisamment compte. » Ce sont ces « Balkaniques » qui constituèrent au prix du sang le rempart de l’Europe que l’on abandonne aujourd’hui à l’islam.
Jean Renaud


Il arrive très souvent aux nations de commettre des erreurs fatales. Il arrive plus souvent encore aux empires de les commettre au nom de la justice. Tout le monde connaît depuis longtemps mes positions pro-américaines et pourtant hostiles à la religion démocratique, pro-israéliennes et pourtant catholiques, pro-occidentales et pourtant pro-russes, pro-européennes et pourtant anti-bruxelloises. Des positions qui m’ont valu tout le dictionnaire des noms d’oiseaux disponibles dans les magasins de la République, et quelques insultes de cour de récréation de la part du nouveau parolier de la Front-National Académie, surtout depuis que mon dégoût pour le Zéropa-Land bruxellois se double de la volonté affirmée mille fois de voir renaître un Saint Empire Romain Germanique susceptible d’unifier pour de bon le continent des indo-européens.

Je ne suis pas à une contradiction près, car le monde que j’observe se déliter lentement est précisément le point nodal de tous ces paradoxes et ce qui s’est passé dimanche dernier au Kosovo en est comme l’aboutissement « post-moderne », ce moment ineffable où la pensée humanitaire a remplacé les fondamentaux millénaires de toute authentique politique.

Les USA et l’Union Européenne n’ont pas joué exactement le même rôle dans cette tragi-comédie onuzienne qui prépare déjà un conflit majeur dans les Balkans d’ici les 10 prochaines années.

L’UE est un spectre sans la moindre souveraineté, elle est uniquement capable de s’appuyer sur les fonctionnaires de l’ONU pour produire quoi que ce soit en matière de politique étrangère, autant dire rien.

Les USA sont le premier empire circumterrestre/orbital de l’Histoire, cela fait longtemps qu’ils ont compris que l’Europe ne serait jamais un continent fédéré, cela fait longtemps qu’ils ont compris qu’elle ne ferait jamais un allié vraiment fiable, cela fait longtemps aussi qu’ils savent qu’ils n’ont pas vraiment d’autre choix que de la défendre, y compris contre elle-même.

Et c’est précisément ici que tout s’est joué à la fin du XXe siècle, sur cette ligne de fuite qui à la fois distancie et relie les deux continents de la conquête occidentale. C’est ici, dans la poudrière balkanique multicentenaire que tout a commencé, et que tout finira. Car c’est ici que l’histoire s’est renversée, au cours des dernières années du siècle précédent, c’est ici, dans la seule et unique « Europe » qui existe vraiment, que les aberrations du communisme ont conduit à la folie islamiste, c’est ici que l’Europe institutionnelle a baissé les bras devant les génocides de Milosevic et de sa clique, c’est ici que l’armée américaine a dû prendre la relève du néant, en empêchant de justesse le régime bolchevique de Belgrade de conduire jusqu’au bout sa politique absurde, criminelle et suicidaire de nettoyage ethnique dans la province albanophone. C’est-à-dire la mise en place de tous les éléments nécessaires et suffisants pour que sa séparation soit un jour acclamée comme une « victoire de la démocratie ».

Que les Américains soient en train de commettre une erreur historique bien plus grave que celle qui a consisté à aider les combattants afghans antisoviétiques sans trop de discernement ne devrait non seulement échapper à personne, mais plus encore il conviendrait de comprendre que cette erreur n’est que le produit de l’incurie européenne, de son incapacité ontologique à faire régner ses principes, et en particulier ceux de la souveraineté nationale.

Dans le même temps il convient de remarquer certains faits non dénués d’intérêt, au regard de la crise qui vient de s’ouvrir :

Les opinions publiques européennes, et leurs gouvernances, ont majoritairement soutenu les communistes serbes lors de la guerre en ex-Yougoslavie. Cela n’a commencé à changer que vers 1994 et surtout après les abominations de Srebrenica qui, soit dit en passant, ont représenté par la suite un des points clés de la propagande djihadiste diffusée à travers le monde pour susciter des vocations.

De nombreuses manifestations de soutien au régime de Belgrade se sont déroulées dans tout l’Occident, lorsque l’US Air Force bousilla trois chars yougoslaves, deux ponts, une usine, et la moitié d’une centrale électrique en 1999.

La Serboslavie était alors encore aux mains de l’ami des progressistes, notre vieille connaissance, Slobodan Milosevic qui, une fois délogé de son trône et assis sur le banc du TPI, ne tarda pas à mourir juste avant de désigner ses complices, dont certains siégeaient au Tribunal.

Milosevic avait ouvert l’ère de la translation, il la ferma. De l’opposition intra-occidentale démocratie/communisme, en dix ans, le monde se configura selon la nouvelle faille : Occident contre islamisme.

On aurait pu alors penser que la Serbie s’étant délivrée du totalitarisme rouge, en parallèle avec la Russie, une nouvelle unité politico-militaire pouvait surgir des cendres du siècle précédent. On pouvait imaginer une adhésion de tous les « pays de l’Est » à l’OTAN, puis une transformation de l’Alliance en une structure de défense hémisphérique, qui inclurait la Russie.

Mais le communisme et l’islamisme en ont décidé autrement, en se repassant le relais du démoniaque au tournant du siècle.

En obligeant les Américains à intervenir contre son propre pays, en les poussant dans les bras de l’UCK et des partis « démocratiques » du Kosovo, Milosevic ne savait pas ce qu’il faisait, bien sûr, comme tous les petits planteurs de clous de l’Histoire.

Il ignorait qu’il signait l’arrêt de mort de la province historiquement matricielle de sa propre nation, il ignorait qu’à cause de lui, et de sa sorcière, les Serbes seraient marqués au fer rouge du sceau de l’infamie au moment même où, lui et ses complices disparus, l’infamie allait se retourner contre son propre peuple.

Car l’ignorance, même celle des roitelets de république populaire, n’a jamais stoppé la roue implacable de l’histoire, cette roue qui broie tout sur son passage, et qui ne pardonne aucune erreur.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Ven 22 Fév 2008, 04:19

Citation :
Ainsi, à la lumière de ces événements tragiques, qui marquent officiellement le début de la dislocation de l’Europe, avant même sa fondation, voit-on on mieux comment la France, et ses supplétifs de Zéropa-Land, ont à chaque fois trahi les Serbes quand, dans l’Histoire, ils furent directement menacés par les invasions islamiques ou germaniques, pour ne les soutenir en retour que lorsqu’ils glissaient sur la pente du totalitarisme (lire « progressisme ») et du génocide socialisant.

Maintenant que ce peuple s’est libéré des griffes du communisme, le voilà pris dans les rets de la « politique » onuzie, c’est à dire cette époque nouvelle qui a décidé d’exterminer les souverainetés historiques au profit d’un morcelage ethnique pacifié, démocratique, poursuivant paradoxalement la politique des génocidaires communistes, avec d’autres moyens, mais des visées assez semblables : extraire les peuples de leurs matrices historiques, les reconfigurer selon des quotas raciaux et linguistiques, les soumettre aux lois de la « communauté internationale », leur allouer la liberté d’obéir ou d’être punis. 1984 va très vite ressembler à un épisode de la Petite Maison dans la Prairie.

Que les États-Unis, si pointilleux sur la notion de souveraineté nationale, aient pu se faire embarquer par les Zéropéens dans cette misérable farce qui sert à ces derniers à faire oublier, de tous leurs larmoiements humanistes, l’inaction complice dont ils ont fait preuve pendant quatre années pleines lors de la guerre civile yougoslave, montre avec quelle intensité la réversion démonique communisme/islamisme a franchi le mur du siècle.

La roue de l’histoire n’épargne pas les empires dominants, bien au contraire. S’ils oublient qu’ils en sont les serviteurs, les « servo-moteurs », s’ils s’en croient les maîtres tout-puissants, les « ordinateurs », les voilà placés devant la lumière aveuglante de l’absurde, devant l’infernale logique des causalités historiques qu’ils n’ont pas su prévoir. Alors qu’ils sont engagés, à l’échelle du globe, dans une guerre tous azimuts contre l’islamisme radical et, osons le dire, contre la poussée générale de la dé-civilisation islamique, les USA soutiennent les Européens et l’ONU dans cette sinistre première qui voit un pays séparé de son cœur historique par un décret « démocratique » de fonctionnaires non élus.

Jamais, même au cours du terrible XXe siècle, on en était arrivé là. On avait déjà, au prix de quelques guerres mondiales, pulvérisé des empires, comme l’Autriche-Hongrie, ou l’Empire Ottoman, on avait déjà rediscuté le tracé de frontières disputées, on avait accordé subséquemment des pays à ce qui avait été des minorités nationales à l’intérieur de ces grandes structures fédérales, mais on avait jamais encore attenté directement au principe fondateur de la souveraineté politique, et en tout cas on ne l’avait jamais fait en organisant pour ce faire le plus grand « téléthon » humanitaire de l’histoire.

Cette époque, qui s’ouvre comme les cuisses d’une catin au plus offrant, les Américains et les Européens vont devoir la méditer longuement. Les Russes, isolés comme toujours, se sont avérés incapables de retourner la situation en leur faveur. Ils en avaient eu pourtant l’occasion à de nombreuses reprises, depuis 2001. Une alliance bipolaire entre USA et Russie aurait évidemment déverrouillé tout le processus. La Russie est aujourd’hui dans la position de l’Allemagne en 1914 ou en 1939. Où qu’elle se tourne, il n’y a plus que des ennemis, ou des amis peu fiables : Europe occidentale, ex-marches ukrainiennes/biélorusses, Chine, Asie Centrale, Nord-Caucase, Iran, Turquie, Japon, elle n’avait donc pas d’autre choix que de risquer le grand saut transpacifique, en rejoignant le continent nord-américain par le détroit de Béring. Une telle alliance aurait déporté tout l’axe du monde vers un autre avenir que celui qui nous est réservé par l’ONU et ses sbires.

L’affaire du Kosovo se serait réglée par un compromis, une large autonomie de la province, les Serbes n’auraient pas été soumis au joug des terroristes albanais et des bureaucrates de Bruxelles, l’Europe aurait sans doute fini par comprendre qu’il était temps de devenir une grande puissance alliée des deux premières, avec toutes les nations qui la composent, toutes les nations, et dans toute leur intégrité.

Au lieu de cela, nous voyons de nouveau l’Occident se diviser lui-même, se désagréger de l’intérieur, alors que les puissances islamiques s’y introduisent, par l’immigration, la démographie, le terrorisme et l’influence économico-politique.

Les Américains accepteraient-ils une motion, osons dire une directive, venue du grand immeuble de New York, dans laquelle l’État du Massachusetts serait séparé par décret « démocratique » et remis à je ne sais quelle « communauté » arrivée d’où vous voulez et dont la population serait devenue majoritaire ? Les Britanniques accepteraient-ils que le nord-est de l’Angleterre soit rattaché au Pakistan ? Les Français seront ils d’accord le jour où les communautés arabophones de la région de Marseille demanderont leur indépendance ou leur rattachement au Maghreb ? Que feront-ils tous lorsque, de surcroît, ces exigences seront appuyées par les 200 autres États de la « communauté internationale » ?

Accepteront-ils de devoir plier devant le vote d’un délégué du Swaziland, du Botswana, du Pérou ou du Turkménistan ? Accepteront-ils de voir leur pays se faire émietter au nom de principes « démocratiques » édictés par des personnes qui ne se sont jamais rendues devant les urnes ? Accepteront-ils que des pans entiers de leurs territoires soient gérés par des « forces de maintien de la paix » qui serviront à bétonner les séparations et les agrégations ethniques, fatales pour leur nation ? Accepteront-ils que leurs millénaires d’histoire soient rayés d’un trait de plume par une Europe qui n’arrive même pas à se faire ? Accepteront-ils de voir les islamistes se servir des « droits de l’homme » tout en s’activant pour leur Jihad ?

Il va falloir que tout le monde comprenne bien ce qui vient d’être mis en jeu, ce dimanche :

Désormais les constructions politiques humaines créées tout au long de l’histoire – disons les 6000 dernières années écoulées– ne sont plus que des abstractions que la Matrice Supranationale Onuzie a pour fonction de remodeler selon les lois humanitaires qu’elle se charge de concocter.

Les Américains, qui ont appuyé cette folie, ne savent pas qu’ils viennent de créer un précédent extrêmement dangereux pour eux-mêmes.

Aveuglés par les pleurnicheries européennes, sans doute désireux de faire un peu de realpolitik à l’égard des pays musulmans, ayant attendu des années un geste de la Russie, mais n’ayant pas su, en retour, instaurer les conditions d’un vrai dialogue, les Américains ont cru que le Kosovo était albanais et que, probablement, affaiblir la Serbie était de bonne guerre.

Toutes les guerres sont « bonnes », ce n’est pas le problème. Le problème est de savoir qui les déclenche et pourquoi. Détruire les fondations occidentales du concept de souveraineté politique est le geste d’un homme épuisé qui se suicide. De l’Europe, difficile de s’en étonner. D’une nation aussi vigoureuse que les USA, ce n’est compréhensible qu’en fonction de la réversibilité démoniaque qui a fait se déplacer le conflit contre le communisme sur le terrain bien plus général de la guerre totale à l’islamisme. Les deux anciens ennemis s’étaient chacun servi de leur influence dans les pays musulmans, durant la guerre froide. Jusqu’au jour où le mur de Berlin tomba, l’année même où Milosevic commençait à provoquer la crise qui conduirait à la dislocation de la Yougoslavie, précisément au Kosovo. Les anciens ennemis auraient dû devenir amis mais sont restés rivaux. Les anciens alliés ont tous changé de camp, soit pour celui d’en face, soit pour celui du Jihad. Et désormais c’est la civilisation européenne elle-même qui prend la décision mortifère de pulvériser les fondamentaux sur laquelle elle s’est construite.

Constatons la terrifiante nature de la réversibilité qui est en œuvre ici : l’UE n’ayant aucune réelle compétence juridico-politique, ce sera aux nations qui la composent d’approuver ou non la décision unilatérale d’indépendance que cette même « Union » aura pourtant promue. Mieux encore, nous allons très vite constater comment ce sont les pays de tradition jacobine-progressiste, telle la France, qui reconnaîtront ce fait accompli, en dépit du droit international, et les nations de nature fédérative, comme l’Espagne, qui sauront sans doute déceler le piège à temps. En attendant, le crime a été perpétré, et ses responsables continuent de s’en vanter à la télévision, leur sourire d’assassins humanitaires en travers de la face.

Il faudra un jour rappeler à tous ces enfants de putain que même l’Alsace est partie intégrante de la France, eut égard à tous ceux qui sont tombés pour elle et venaient de cette marche rhénane. Il faudra rappeler à tous les cuistres progressistes comment ils ont joliment ondulé du bassin entre le soutien total à la Serbie de Milosevic, quand elle se faisait bombarder par les avions de l’Air Force, et leur appui consensuel au complot islamiste en œuvre aujourd’hui au Kosovo. Il faudra que certains m’expliquent comment on peut à la fois soutenir les Serbes, ce peuple qui se tient droit face à l’envahisseur turc depuis plus de 6 siècles, et les pathétiques crapules criminelles d’Al Qaeda, dont on sait qu’ils tirent les ficelles de l’Armée de Libération Albanaise. Il faudra que d’autres m’éclairent sur l’incapacité des nations européennes à se regrouper autour d’un projet politique commun, celui d’une véritable union fédérative capable de faire pièce à tous les totalitarismes. Il faudra bien que ces concentrés madréporaires de crasse stupidité, ces agrégats d’inculture instruite devenus géopoliticiens de sous-préfecture, s’expliquent un jour sur leur obstination à ne présenter aux Européens que le choix truqué entre leur Union de jacobins technocrates et… rien.

Et puis, bien sûr, je ne manquerais pas de questionner mes amis américains, qui croient naïvement soutenir un projet « démocratique » d’indépendance nationale, sur leur réaction possible si j’évoquais la séparation immédiate d’un des 50 États de leur fédération, par une déclaration unilatérale de sécession, appuyée par l’ONU. Je serais le premier à leur expliquer que le Kosovo est serbe, comme le Massachusetts est américain. Comme la Moskova est russe. Comme la Saxe est allemande. Comme l’Île-de-France est française.

Je suis sûr que beaucoup se mettront à comprendre en quoi ils se sont fourvoyés. Évidemment, je leur dirais aussi en quoi il est désormais trop tard.

Montréal -
Le mardi 19 février 2008 - (...)

http://www.egards.qc.ca/3859.php
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Ven 22 Fév 2008, 13:05

Citation :
Kosovo: Moscou menace d'utiliser la force si l'Otan ou l'UE défient l'Onu

MOSCOU - La Russie a déclaré vendredi qu'elle se réservait le droit d'"utiliser la force" si l'Otan ou l'Union européenne "défient" l'Onu sur le Kosovo et a renvoyé la responsabilité pour les violences de la veille à Belgrade aux pays occidentaux.

"Si aujourd'hui l'Union européenne adopte une position unie (sur la reconnaissance du Kosovo, ndlr) ou si l'Otan dépasse son mandat au Kosovo, ces organisations vont défier l'Onu et nous allons alors nous aussi partir du fait que nous devons utiliser une force brutale qu'on appelle une force armée, pour qu'on nous respecte", a affirmé le représentant de la Russie à l'Otan Dmitri Rogozine, cité par l'agence Interfax.

"Nous n'avons aucun doute que prochainement des bases militaires de l'Otan seront déployées au Kosovo", a-t-il ajouté, cité par Itar-Tass lors d'une vidéoconférence depuis Bruxelles.

"Il y a des informations inquiétantes qui doivent encore être vérifiées, selon lesquelles certains militaires, responsables de l'Alliance (atlantique) posent la question d'empêcher des dirigeants de la Serbie d'entrer sur le territoire du Kosovo", a dit M. Rogozine.

"Cela ne fait pas partie de leur mandat. Si ces informations sont confirmées, nous aurons un dialogue assez difficile avec nos partenaires et un développement dramatique dans les discussions entre la Russie et l'Otan est possible", a-t-il mis en garde, cité par l'agence Ria Novosti.

La Russie "regrette" les violences survenues jeudi à Belgrade, mais renvoie la responsabilité aux pays qui ont reconnu "unilatéralement" l'indépendance du Kosovo, a déclaré pour sa part le porte-parole de la diplomatie russe, Mikhaïl Kamynine, cité par Interfax.

"Ce qui s'est passé hier à Belgrade suscite uniquement le regret (...) Mais les forces qui ont soutenu la reconnaissance unilatérale du Kosovo devaient avoir conscience des conséquences d'une telle démarche", a affirmé M. Kamynine.

M. Rogozine a de son côté démenti l'implication de Moscou dans les violences à Belgrade. "Nous n'avons jamais incité (à la violence) au Kosovo ou en Serbie. C'est un mensonge pur", a-t-il dit.

Quatre militants du mouvement de jeunesse pro-Kremlin La Russie jeune participeront vendredi aux manifestations en Serbie contre l'indépendance du Kosovo, a indiqué un responsables du mouvement, Alexeï Khoudiakov, à la radio Echo de Moscou.

Ces militants ont participé la veille à la manifestation à Belgrade, a-t-il dit, soulignant qu'ils n'avaient pas pris part aux violences.

Des émeutes ont éclaté jeudi à Belgrade à l'issue d'un grand rassemblement contre l'indépendance du Kosovo, faisant un mort et 118 blessés.

La Russie, membre permanent du Conseil de sécurité de l'Onu et allié traditionnel de Belgrade, s'oppose fermement à l'indépendance de la province serbe.

(©AFP / 22 février 2008 12h54)


http://www.romandie.com/ats/news/080222115439.v0iyypnc.asp

Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Ven 22 Fév 2008, 13:36

Citation :
Est-ce que la balkanisation refait surface ?


Friday 22 February 2008

Quand la Grande Guerre éclatera, a dit ce vieux Bismarck, elle sera déclenchée par « un truc de fous venu des Balkans ».

Le 28 juin 1914, à Sarajevo, Gavrilo Princip abattit François Ferdinand, l’archiduc et héritier du trône autrichien, mettant en route les événements qui allaient mener à la première guerre mondiale.

Au printemps 1999, les Etats-Unis bombardèrent la Serbie pendant 78 jours pour forcer son armée à quitter le Kosovo, une province qui était le berceau de la nation Serbe. Les Serbes se battaient contre les séparatistes albanais de l’Armée de Libération du Kosovo (KLA) et nous n’avions pas plus le droit de bombarder Belgrade que la Royal Navy n’en aurait eu de bombarder New-York pendant notre guerre civile.

Nous avons bombardé la Serbie, nous a-t-on dit, pour arrêter le génocide au Kosovo. Mais il n’y avait pas de génocide. C’était de la propagande. Selon les Nations Unies le bilan des victimes serbes et albanaises pendant la guerre de Slobodan Milosevic n’a même pas atteint 1% des morts de la guerre de M. Lincoln.

Les Albanais ont effectivement fui par dizaines de milliers pendant la guerre. Mais depuis la fin de celle-ci, les serbes du Kosovo ont vu leurs églises et leurs monastères détruits et vandalisés et ils ont été chassés par vingtaines de milliers de leur province ancestrale. Durant cet exode, ils ont tout perdu. La population serbe restante, 120.000 personnes, est en grande partie confinée dans des enclaves gardées par les troupes de l’OTAN.

Selon le Washington Post : « un monastère serbe à Pec, un lieu saint, est entouré d’un nouveau mur imposant et gardé par des troupes italiennes afin de protéger les nonnes âgées contre les jets de pierre et autres insultes émanant de passants d’origine ethnique albanaise ».

Dimanche, le Kosovo a proclamé son indépendance et a été reconnu par l’Union Européenne et le président Bush. Mais ce n’est pas la fin de l’aventure. C’est seulement la préface d’une nouvelle histoire des Balkans, une région qui a déjà connu une histoire bien trop riche.

En intervenant dans une guerre civile afin d’aider une ancienne province à faire sécession, pour créer une nation neuve qui n’a jamais eu de réalité auparavant et pour l’ériger selon des critères ethniques, religieux et tribaux, nous avons établi un dangereux précédent. Les extrémistes musulmans et albanais parlent déjà d’une Grande Albanie, constituée de l’Albanie, du Kosovo et des secteurs albano-musulmans de Serbie, du Monténégro et de Macédoine.

Si ces minorités albanaises demandaient le droit de faire sécession et de se joindre à leurs proches du Kosovo, sur quoi pourrions-nous appuyer notre refus ? L’inviolabilité des frontières ? Et que se passerait-il si les Serbes majoritaires dans la région de Mitrovica (au nord du Kossovo), qui rejettent la domination des Albanais, faisaient sécession et appelaient leurs frères de Serbie pour les protéger ?

Partirions-nous en guerre contre la Serbie, une fois encore, afin de maintenir l’intégrité du Kosovo, après avoir été le principal acteur de la destruction de l’intégrité territoriale de la Serbie ?

Dans la Fédération de Bosnie-Herzégovine, parrainée par les Etats-Unis, la République autonome Serbe de Srpska parle déjà de sécession et d’unification avec la Serbie. Quels arguments pouvons-nous avancer pour leur refuser ce droit ?

La guerre menée par les Etats-Unis en Serbie était inconstitutionnelle, injuste et imprudente. Le Congrès ne l’a jamais autorisée. La Serbie, un allié durant les deux guerres mondiales, ne nous a jamais attaqués. Nous avons fait des Serbes nos ennemis et nous sommes mis en froid avec la Russie pour créer un second Etat musulman dans les Balkans.

En intervenant dans une guerre civile où aucun intérêt vital n’était en jeu, les Etats-Unis, qui sont dénoncés aujourd’hui à Belgrade avec autant de force qu’ils sont loués à Pristina, ont acquis une autre colonie. Et nos nouveaux alliés, le KLA, ont été accusés, selon des sources sûres, de trafic d’êtres humains, de trafic de drogue, d’atrocités et de terrorisme.

Et les clameurs en faveur de l’autonomie ethnique ne font que commencer.

La Roumanie a refusé de reconnaître la nouvelle République du Kosovo pour la meilleure raison au monde. Bucarest gère en effet une importante minorité hongroise en Transylvanie, qu’elle s’est ajointe à la même Conférence sur la Paix de Paris en 1919 où la Croatie, la Slovénie et la Bosnie-Herzégovine ont été détachées de Vienne et rattachées à la Serbie.

L’Abkhazie et l’Ossétie du Sud, deux provinces sécessionnistes de la Géorgie, invoquent le précédent du Kosovo pour demander leur reconnaissance en tant que nations indépendantes. Alors que nos expansionnistes de l’OTAN sont impatients de faire entrer la Géorgie dans l’OTAN, c’est pourtant là, une raison supplémentaire pour un conflit potentiel entre Washington et Moscou.

L’Espagne, elle aussi, s’oppose à la coupure du Kosovo de la Serbie, car Madrid doit à faire face à des demandes similaires de la part des séparatistes basques et catalans.

Le monde musulman va approuver de façon enthousiaste la création d’un nouvel état musulman en Europe, aux dépens des Serbes chrétiens orthodoxes. Mais la Turquie risque aussi de demander à nouveau à l’Union Européenne et aux Etats-Unis pourquoi ils ne reconnaissent pas officiellement la République Turque de Chypre du Nord. Tout comme le Kosovo, c’est une communauté ethniquement homogène qui a déclaré son indépendance il y a 25 ans.

La Transnistrie sécessionniste cherche aussi l’indépendante de la Moldavie, cette nation enclavée entre la Roumanie et l’Ukraine, et le président russe Poutine a menacé de la reconnaître, ainsi que l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud, en représailles de la reconnaissance du Kosovo par l’Occident.

Si Poutine s’arrête là, ce sera parce qu’il reconnaît que, de toutes les nations d’Europe, la Russie est de loin parmi les plus menacées par la balkanisation en série que nous venons peut-être de réanimer dans les Balkans.

Par Patrick J. Buchanan

Traduit de l’américain par Blakkheim.GW et Guy Martin pour Novopress France

http://fr.novopress.info/?p=10690#more-10690
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Dim 24 Fév 2008, 12:54

NOUS PEUPLES FRANCAIS ET EUROPEENS

Constatons qu’une nouvelle fois nos pseudo dirigeants en s’empressant d’accorder l’indépendance à l’historique province serbe du Kosovo ont mis leurs pas dans ceux de leurs prédécesseurs munichois.
Ceux-ci ont trahi leurs engagements initiaux, ont bafoué le droit international, montré leur veulerie, lâcheté et irresponsabilité.


Nous condamnons :

- Cette partition unilatérale qui contrevient à la charte de l ONU et la résolution 1244 du Conseil de Sécurité.
- La complicité de ces dirigeants européens devant le nettoyage ethnique mis en place dans cette province depuis 1998
- Cette soumission devant des forces ouvertement connues pour être mafieuses
- Cette politique insensée qui alors que l’on combat l’islam radical en Afghanistan consiste à l’installer en plein cœur de l’Europe.
- Cette décision irresponsable qui aura des effets déstabilisateurs dans l’ensemble de nos pays

Nous apportons notre soutien à la nation et au peuple serbe dans ces instants douloureux et honteux pour la classe politique européenne.

Merci de laisser un message de soutien au peuple Serbe !

http://www.sosfrance.com/serbie/soutien_serbie.php
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Dim 24 Fév 2008, 12:57

Oui, c'est une boîte de pandore. Les Basque commencent à se concerter !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Dim 24 Fév 2008, 13:19

Cet acharnement GENERAL sur la petite Serbie donne la nausée spiderman spiderman spiderman

Je ne décolère pas depuis Dimanche dernier, c'est absolument fabuleux !!!

Ecoeurant, abject, révoltant et scandaleux !!!

VIVE LA SERBIE !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Lun 25 Fév 2008, 14:33

Dossier Kosovo, sur Arouts 7, EX-CEL-LENT, autant qu'essentiel pour qui veut comprendre le problème Idea

A lire d'urgence !!!

Citation :
Dossier Kosovo : ce que les Juifs (et les Occidentaux ;) - NDM Idea )doivent savoir

par Nessim Cohen-Tanugi

lundi 18 février 2008 - 11:44

Que les Juifs prennent garde de ne pas se laisser tromper par la propagande en faveur de l'indépendance du Kosovo. Elle fait partie du nouvel expansionnisme islamique et du pacte Eurabia. C'est, en fait, un véritable assassinat identitaire que les Juifs ne doivent pas, ne peuvent pas cautionner. Nous le condamnons sans aucune réserve.


Les Juifs ont toutes les raisons apparentes de croire en la justesse de la cause kosovare. La propagande a été unilatérale depuis 1999 : l'Europe applaudit, la France soutient - Sarkozy, Kouchner et Quai d'Orsay réunis - nos alliés américains, hélas, ont porté à bout de bras cette indépendance et les drapeaux américains et européens y flottent à tous vents. Certains seront donc surpris de notre opposition radicale.

Pourtant quelques indices auraient déjà pu alerter. On aura constaté que le gouvernement israélien a refusé pour le moment de reconnaître le nouvel Etat sous bénéfice d'inventaire. Notons que Sharon était très hostile à cette indépendance du Kosovo. Le gouvernement a fait savoir qu'il prendrait position après débat en conseil des ministres. Nous pouvons cependant craindre que, compte tenu de sa docilité quasi servile envers les Européens et les Américains, il finisse par reconnaître le nouvel Etat. S'il ne le fait pas, il faudra s'en réjouir : c'est qu'il reste encore un peu d'étincelle juive parmi eux.

Autre indice suspect : Arafat attendait avec espoir cet événement dont il pensait pouvoir tirer profit contre Israël.

Dès 1999 nous avions publié dans Le Lien les appels angoissés de la communauté juive du Kosovo menacée d'être chassée.

Contre le politiquement correct français et le conformisme bien pensant, hélas, des notables juifs, nous avions écrit plusieurs articles dans Le Lien, en particulier dans deux longs articles en mars et avril 1999.

Maintenant, tout le monde aura constaté le nombre impressionnant de drapeaux albanais, rouge et noir, au milieu de quelques nouveaux drapeaux kosovars. En réalité cet Etat kosovar est un leurre provisoire : l'Albanie musulmane a fait main basse sur le Kosovo et dépecé à son profit la Serbie.

Il faut savoir que nous sommes là dans une région aux trois frontières de l'empire turco-musulman, du monde slave et de l'Europe. Le Kosovo est tout simplement le verrou où se sont confrontés depuis plus de 7 siècles ces trois mondes. Le Kosovo a été l'enjeu majeur entre l'Albanie et la Serbie depuis 1399 !

Qaund il a été conquis par les turco-alabanais, le Kosovo perdu devint pour les Serbes très exactement ce que devint pour les Juifs Jérusalem conquise par Nabuccho puis par les Romains. Les Serbes ont puisé dans la Bible et la foi juive le modèle à travers lequel ils ont pensé leur destin, s'inspirant des Lamentations, et de l'espérance du retour à la patrie perdue. Il n'y a pas un Serbe qui ne fasse le parallèle depuis des siècles entre la Jérusalem juive et la "Jérusalem" serbe. Et depuis 1399 jusqu'à ce jour, au fil des aléas de l'histoire, le Kosovo a été le théâtre de cet affrontement entre Serbes et Albanais.

Il y a cependant une importante différence entre les deux parties. Le Kosovo est devenu la mémoire historique et spirituelle des Serbes, couvert de sanctuaires et de sites de leur mémoire. Mais pour les Albanais, même s'ils sont arrivés à se sédentariser en nombre sur cette terre, ils n'ont jamais créé une civilisation, une culture, une spiritualité comme l'on fait les Serbes.

Qu'on nous permette une incise dans cet exposé : les Albanais kosovars ont bien entendu des droits sur cette terre et ils doivent être respectés. Mais en 50 ans, nous l'expliquons plus loin, ils ont tout simplement colonisé le Kososo et sont passé de 30% à 99% des terres avec des méthodes hautement discutables. Les Serbes, pourtant majoritaires, ont accepté la cohabitation, proposé une autonomie partielle et autres offres. Mais les Serbes ont été exclus et chassés de chez eux. Il y a donc un débat politique nécessaire sur le Kosovo. Mais l'aspect spirituel et humain a été gommé de force par les Européens pour des raisons économiques et pour les USA, militaires.

Il nous faut maintenant aborder l'historique succinct du dossier Kosovo.

http://www.a7fr.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Lun 25 Fév 2008, 14:36

Citation :
Dossier Kosovo : Comment l'Islam a colonisé le Kosovo

par Nessim Cohen-Tanugi

mardi 19 février 2008 - 06:10

Les Albanais sont musulmans, on le sait, et à ce titre ils considèrent comme un dogme qu'une terre hier islamisée doit être reconquise et soumise à l'Islam. La Turquie musulmane s'était emparée d'une très grande partie de l'Europe jusqu'à Vienne. Quand la Turquie avançait, l'Europe reculait, quand l'Europe avançait, la Turquie reculait. Le peuple serbe a reconquis, perdu et reconquis son pays et c'est le Kosovo qui en a été l'enjeu central. C'est ainsi que cette région est devenue pour les Serbes, comme Jérusalem pour les Juifs, le lieux saint de leur identité. Pendant cinq cents ans depuis 1389, les Serbes n'ont jamais renoncé au Kosovo, et ont résisté sans relâche face à l'expansionisme turc. Avec l'effondrement de la Turquie au lendemain de la première guerre mondiale, les Serbes ont réunifié leur pays et le Kosovo est devenu l'une de ces provinces et sa plus sainte identitairement. Bien entendu, le résultat de cette histoire mouvementée a été l'existence d'une très importante minorité albanaise qui n'a jamais renonçé à islamiser la région.

L'albanisation du Kosovo a été faite en trois temps.

Elle a d'abord bénéficié de l'appui turc lors des migrations des XVII et XVIII siècles, et surtout après la liquidation du Patriarcat de Pec, lorsque se produisit l'islamisation d'une grande partie des populations serbes et albanaises, sous la terreur turque. Nous renvoyons, pour en savoir plus, à notre article du 12 avril 1999 dans le numéro 104. Les exactions albanaises y sont citées.

Le second facteur de l'islamisation du Kosovo fut la politique de Tito qui a procédé à l'albanisation massive de la province serbe. Il faut comprendre pourquoi. Tito avait en effet conçu le projet de fondre en un seul peuple les ethnies diverses des Balkans pour le unifier par une idéologie citoyenne, pour en faire des "citoyens" indistincts d'un seul et même état. Pour cela, il avait "brassé" les ethnies, favorisé les "mélanges", gommé les frontières ethniques et confessionnelles, favorisé les migrations internes. Politique aussi séduisante qu'utopique, dont on connaît le résultat : au lendemain de la mort de Tito, les nations ethniques ont toutes voulues leur indépendance en profitant du déclin puis de la disparition de l'URSS.

Le slogan de Tito était en effet : "Moins de Serbie et plus de Yougoslavie ". Pour arriver à ses fins il a systématiquement tenté de détruire l'identité serbe, précisément parce que ce peuple avait une identité extrêmement forte. Il a donc favorisé l'implantation des Albanais et le départ forcé des Serbes dans le Kosovo, patrie spirituelle des Serbes.

Le nazisme a fait le reste. L'occupation de la Serbie par les nazis fut en effet un atout de taille pour les Albanais. La Serbie est le seul pays d'Europe centrale qui resta fidèle à l' Occident et refusa héroïquement la domination nazie. Au fur et à mesure que les nazis s'emparaient des Balkans, nombreux furent les ralliements au vainqueur. Seule la Serbie a résisté héroïquement et refusé la collaboration.

Ne l'oublions jamais. Dans cette sombre période, la Serbie a été l'honneur de l'Occident.


Les Albanais donc, sous la protection des nazis qui, évidemment, persécutaient les Serbes, ont commencé ce qu'ils avaient eux-mêmes appelé "l'épuration ethnique". Ce sont eux en effet qui ont popularisé ce terme à cette époque.

Résultat: depuis la fin de la guerre le Kosovo serbe est devenu albanais. Au cours des cinquante dernières années, les Albanais détenaient les pleins pouvoirs dès le régime communiste de Tito. En 1941, il y avait 50% de Serbes au Kosovo, maintenant il y en a moins de 10%.

On comprend mieux alors pourquoi les Serbes dès la fin du communisme ont manifesté le désir et la volonté de retrouver pleinement cette province, source de leur identité, leur Jérusalem, qui légalement et par les traités internationaux lui appartenait. On peut certes critiquer, s'opposer aux méthodes de Milosevic. non son objectif était louable et naturel. Il a été responsable d'affaiblir une bonne cause par ses méthodes inacceptables.

Au lendemain de la chute de l'empire soviétique, l'Europe et les USA ont sciemment décidé de "casser" la Serbie et de favoriser les Albanais par esprit de lucre pour l'Europe et par volonté de puissance des USA dans son combat pour abaisser la puissance russe.

C'est ce que nous verrons dans la troisième partie de ce dossier.

http://www.a7fr.com/Default.aspx?tabid=156&articleType=ArticleView&articleId=48153
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Lun 25 Fév 2008, 14:39

Citation :
Dossier Kosovo : Tous coupables !

par Nessim Cohen-Tanugi

vendredi 22 février 2008 - 06:49

L'affaire du Kosovo est une catastrophe où tous les partenaires sont coupables.

Une catastrophe d'abord : la Serbie a été purement et simplement spoliée de son patrimoine national, spirituel et culturel. De l'autre côté, les justes droits des Albanais à vivre au Kosovo dans la Serbie, se sont transformés en une annexion pure et simple d'un Kosovo qui, à son tour, sera à moyen terme annexé à une Grande Albanie. L'omniprésence des drapeaux albanais, que tout le monde a constatée, lors de la proclamation unilatérale, en sont le prélude et le témoignage. Le Kosovo, province serbe, se transformera en province albanaise parce que le Kosovo n'a pas la dimension ni la capacité d'être un État viable (1). Il est d'ailleurs impossible et impensable de faire de chaque ethnie un État. Il y a 6500 ethnies dans dan le monde et 194 États. Ce n'est pas par hasard que ni la Grèce, ni l'Espagne, ni les autres Etats slaves ou européens ne veulent pas d'un Kosovo indépendant. C'est ouvrir la boite de Pandore de la multiplication anarchique de mini États. Il faudra dans un prochain article revenir largement sur ce problème de l'articulation entre ethnies, peuples et états-nations

Les deux premiers coupables de la situation sont les Serbes et les Albanais. Pourtant, la solution avait été trouvée : une autonomie ménageant une province où Serbes et Albanais cohabiteraient. Mais la vérité est que ni les uns et les autres ne voulaient de cette cohabitation. Milosevicz a mis le feu aux poudres en mettant un terme à l'autonomie.

Alors que les Européens et les Américains auraient pu restaurer l'autonomie, ils ont saisi la bonne aubaine. Tous deux voulaient briser le Serbie pour des raisons spécifiques. La Serbie tenait à son identité slave et à ses liens avec les slaves russes. Les Européens ne pouvaient plus supporter le particularisme serbe et ont voulu européaniser de force la Serbie et l'assimiler dans l'Europe en imposant sa culture, son droit, ses institutions etc, bref unifier l'Europe.

A Rambouillet, l'Europe, France et Allemagne en tête, ont refusé toute négociation et tout compromis avec les Serbes, qui pourtant étaient ouverts au débat, et elles avaient la volonté évidente et proclamée non seulement d'abattre Milosevic mais avec lui le particularisme serbe : la Serbie dans le rang ! C'est d'ailleurs bien, soit dit en passant, ce que voudraient les Européens pour Israël en éliminant le particularisme juif.

Quant aux Américains, ils ont saisi l'occasion unique de casser la Serbie, coupable à leurs yeux d'être si proche des Russes culturellement et identitairement. Ils ont joué, avec imprudence et myopie, la carte de l'irrédentisme des Albanais kosovars en leur fournissant tous les moyens nécessaires en argent et en armes pour briser la Serbie. Thaci, le chef des Kosovars albanais, qui avait largement collaboré avec les islamistes de tous bords, a changé son fusil d'épaule et s'est appuyé sur les Américains qui lui ont promis l'indépendance sous tutelle américaine avec un double objectif : en faire un allié contre la Russie et établir la pus importante base militaire aux frontières de la Russie, capable de la menacer si elle tentait de redevenir une grande puissance.
C'était une faute politique considérable : la Russie s'était lancée vers la coopération avec les USA et la modernisation de son paysd devenu exsangue par des décennies le communisme. Mais le Département d'Etat américain a choisi l'abaissement de la Russie et son affaiblissement. Les Américains ont tout fait pour empêcher la Russie de développer ses exportations de pétrole vers l'Europe et ils ont soigneusement contourné la Russie avec des pipe-lines. Résultat, Poutine, qui s'ouvrait à l'Occident et aux USA, a compris les desseins hostiles américains et a viré de politique : désormais il s'affronte aux USA, on le voit en Syrie et en Iran en particulier.

La vérité est que l'Europe et les USA se sont lancés dans une véritable colonisation de l'Europe centrale qu' échafaude l'axe européo-américain.
Pour nous Juifs, nous devons rester très méfiant envers cet axe. Les USA sont aujourd'hui nos alliés, ils le sont beaucoup moins depuis Clinton (mari ou femme) et ils le seront encore moins avec Obama. Il y aura moins de risques - bien qu'ils existent - avec un prochain gouvernement républicain. Quant à l'Europe, elle joue la carte de l'Eurabia et ce ne sont pas les discours de Sarkozy qui changeront les choses. La vocation de l'Europe est soit la disparition d'Israël, soit son phagocytage et la perte de son identité. Le gouvernement actuel israélien est complètement servile avec l'Europe et les USA. Nous avons certes beaucoup à partager avec eux mais il ne faut en aucun cas nous faire coloniser ni politiquement, ni matériellement , ni identitairement.

(1) Pas plus que Gaza ni la Cisjordanie. Il ne peut y avoir d'autre Palestine que la Jordanie-Palestine et Gaza ne peut devenir qu'une province de l'Egypte.

http://www.a7fr.com/Default.aspx?tabid=156&articleType=ArticleView&articleId=48321
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Lun 25 Fév 2008, 14:47

Citation :
Le terrorisme et le Kosovo

par Robert Cotta

lundi 25 février 2008 - 06:19

Une fois de plus, les U.S.A. et l' Europe font preuve d' irresponsabilité et jouent les apprentis sorciers avec l'islamisme terroriste

L'indépendance du Kosovo, illégale au regard du droit des nations, engendrera la déstabilisation au delà de l'Europe. Ce n'est pas par hasard que le Canada, le Maroc, l’Espagne, la Géorgie, la Russie et la Chine et bien d'autres encore sont opposés à cette indépendance car ils sont confrontés actuellement à des problèmes de minorités nationales.

L' opinion française est formatée par diverses forces politiques et idéologiques intéressées et les médias ne cessent de manipuler et d'être manipulés. Le Lien n'a cessé depuis des années de dénoncer la désinformation. Le réel problème du Kosovo est exemplaire à cet égard.

Le Kosovo, pas plus que l'absurde état bicéphale de Gaza et de Cisjordanie, ne peut constituer un État viable ni économiquement, ni politiquement. Son taux de chômage se situe à 40 % et il ne peut vivre qu'assisté. Politiquement le Kosovo est et restera une région, hier de la Serbie, demain de l'Albanie.

La Commission Européenne le sait mieux que toute autre puisque dans ses rapports, elle dénonce la corruption, l’ingérence politique, et le népotisme. Il n' y a pas au Kosovo une administration publique autre que très rudimentaire.

Chacun connaît de par le monde l'importance légendaire du crime organisé et du trafic des êtres humains tant au Kosovo qu'en Albanie. Ce sont des pays de non-droit.
Et la conséquence en est sa perméabilité au terrorisme organisé et à la pègre internationale.

Ils sont une base pour les opérations d’al Qaïda qui a des liens directs avec des membres de la direction de l’ALK. Al Qaïda, dès 1992, s'est investie activement au Kosovo comme dans le reste des Balkans, région en perpétuelle instabilité, donc propice à ses desseins et partiellement islamisée. Ben Laden s'était fait remettre un passeport bosniaque en Autriche en 1993. En 1994, son adjoint Ayman Zawahiri a créé des bases d'entraînement et de formation à travers les Balkans, avec pour centre Mitrovica, au Kosovo. A partir de là, et avec la participation active des Taliban, le trafic de drogue s'est installé au Kosovo, qui, chacun le sait, sert au financement du terrorisme en Afghanistan et au-delà. Ben Laden, le cerveau et le financier de l'islamo-terrorisme, s'est rendu en Albanie en 1996 et 1997. Les attentats en 2004 en Espagne, et en 2005 à Londres, ont été organisés au Kosovo avec un Albanais installé au Kosovo, rien de moins que le numéro deux de l’ALK, Niam Behzloulzi.

Le Kosovo est l'épicentre dans les Balkans de l'entreprise islamique mondiale. Ce n'est pas par hasard que l’Organisation de la Conférence Islamique, l'O.C.I., a appelé le monde islamique au djihad dans ce qu'elle appelle, « le combat pour la liberté de territoires musulmans occupés ».

Comment comprendre la myopie, voire l'aveuglement de l'Europe et des USA ? Cupidement, l'Europe, a abandonné le colonialisme au profit d'un néo-colonialisme en Europe de l'Est, anciennement satellisée par l'URSS, devenue désormais avec l'effondrement soviétique en 1989, une facile et rentable proie économique particulièrement pour l'Allemagne.

Quant aux U.S.A., traumatisés par presque un demi siècle de combat contre l'Empire soviétique, ils ont été obnulés par l'occasion que leur a offert le Kosovo de créer à la frontière de la Russie, sa plus importante base militaire en Europe.

Il faut reconnaître la lucidité de Hashim Taci, hier chef des rebelles kosovars et islamiste militant, qui a su comprendre tout l'intérêt qu'il avait à accepter le joug américain. Depuis, il fait mine de jouer les démocrates mais ses alliances avec l'islamisme et Ben Laden sont intactes.

Les USA jouent avec le feu, d'une part avec l'islamisme, comme ils l'ont fait dans les années 80 avec l'Afghanistan, d'autre part avec la Russie qui, après avoir tenté une nouvelle amitié avec les USA, a été contrainte, devant l'impasse, de s'affronter à eux.

La politique et les politiciens à courte vue ont l'avenir devant eux. Comment ne pas être consternés par la politique de Tito, Croate obsédé par la Serbie, qui a manigancé son abaissement en l'amputant du Kosovo. Avec son aide active, les Albanais qui formaient 48 % de la région binationale du Kosovo en 1948 ont été poussés à immigrer dans le Kosovo. En 1991, ils étaient devenus 78% du Kosovo. Grâce à l'émigration forcée des Serbes ils sont devenus 92 % aujourd’hui.

Avec une indécence insoutenable, l'Europe a, au cours des années récentes en particulier, condamné sans réserve le "nettoyage ethnique", en oubliant qu'il était la conséquence encore plus regrettable du nettoyage ethnique des Serbes chrétiens, inauguré dès l'occupation nazie, par les musulmans albanais. Depuis 1999, les deux tiers des Serbes du Kosovo ont fui la région devant les exactions albanaises.

La politique extérieure de Sarkozy est hélas à l'image de celle que la Quai d'Orsay mène depuis des décennies.


http://www.a7fr.com/lelien/48417.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Lun 25 Fév 2008, 15:05

secretariat père Samuel a écrit:
Indépendance du Kosovo

Le Kosovo est une province serbe peuplée d’immigrés albanais musulmans qui, devenus majoritaires, ont proclamé leur indépendance ce dimanche 17 février 2008, dépouillant honteusement la Serbie d’une partie de son territoire.

La Serbie, pays chrétien orthodoxe (88.000 km2 environ 3 fois plus grand que la Belgique, et 10 millions d’habitants comme en Belgique), ne veut pas perdre la province du Kosovo (11.000 km2, 2 millions d’habitants) qui est le cœur historique du pays : c’est au Kosovo qu’a été fondé au XIIe siècle le royaume chrétien de Serbie devenu l’État le plus puissant des Balkans au XIVe siècle.

Mais le 28 juin 1389, lors de la bataille de Kosovo, les Ottomans (Turcs musulmans) ont vaincu les Serbes (chrétiens orthodoxes) et ont envahi leur pays. La Serbie a dû alors subir la domination ottomane (turque musulmane) jusqu’en 1878, date à laquelle les Serbes ont récupéré leur indépendance.

Durant cette longue occupation, les Ottomans ont islamisé la plupart des Albanais voisins de la Serbie et ont implanté au Kosovo une partie de ces Albanais ainsi que des Turcs islamisés de longue date. C’est comme ça que la Serbie, pays chrétien orthodoxe, s’est retrouvée avec sa plus ancienne province peuplée d’une majorité de musulmans.

Malgré la fin de la domination ottomane, la population musulmane du Kosovo n’a pas cessé d’augmenter face aux Serbes chrétiens devenus minoritaires et souvent contraints à l’exil. Dans les années 1980, quand les Albanais musulmans du Kosovo se sont révoltés contre l’État yougoslave (en majorité chrétien orthodoxe), 30.000 Serbes (orthodoxes) ont dû quitter le Kosovo. C’est ainsi que la proportion de musulmans au Kosovo, qui était de 60 % en 1945, est passée, en 1990, à 82 % !

À partir des années 1980, les Albanais musulmans du Kosovo, devenus majoritaires, ont commencé à réclamer leur indépendance à la Serbie qui a refusé en limitant l’autonomie du Kosovo. En 1991, les Albanais ont même déclaré une première fois l’indépendance de cette province qui ne leur appartenait pas.

Mais comme l’indépendance du Kosovo n’a été, à l’époque, reconnue par aucun État, les Albanais de la région ont multiplié les attentats contre les Serbes et organisé ouvertement une Armée de Libération du Kosovo (UCK) dont le chef, Hashim Taci, est aujourd’hui le Premier ministre du Kosovo indépendant !

Les Serbes ont alors riposté victorieusement contre l’UCK (1998). La violence de la répression a provoqué l’intervention de l’OTAN qui a réagi encore plus violemment contre les Serbes : l’OTAN, organisation militaire composée des 16 pays parmi les plus puissants du monde, a bombardé lâchement la Serbie du 24 mars au 3 juin 1999, soit pendant 72 jours !

Depuis 1999, de nombreux Serbes ont fui le Kosovo aujourd’hui musulman à plus de 90 % ! De plus, d’autres musulmans, issus de Turquie et de pays arabes, viennent fanatiser les Albanais musulmans du Kosovo contre la Serbie chrétienne et l’Occident en général.

À cause de la naïveté des pays occidentaux membres de l’OTAN, les Albanais musulmans du Kosovo, avec leur chef de guerre Hashim Taci, ont pu déclarer leur indépendance et créer ainsi, après l’Albanie et la Bosnie, le troisième État à majorité musulmane en Europe. Et un jour viendra, je signe et j’engage ma signature, où les pays d’Europe occidentale subiront le même sort avec les communautés musulmanes qu’ils ont naïvement accueillies chez eux !

En effet, quand ils sont forts, les musulmans n’acceptent pas d’être gouvernés par des non-musulmans car Mahomet, le fondateur de l’islam, a dit :

« L’Islam domine et ne saurait être dominé »
Cité par A. FATTAL, Le Statut légal des non-musulmans en pays d’islam, Beyrouth, Dar al-Machreq, 1995, p.133-134.

De plus, le Coran, livre sacré des musulmans, déclare :

« Allah n’accordera aux Infidèles [non-musulmans] nul moyen de l’emporter sur les Croyants [musulmans] »
Le Coran, sourate 4, v.141 (trad. R. BLACHERE).

Et le Coran ajoute en ordonnant aux musulmans :

« Ne faiblissez pas ! Ne faites pas appel à la paix quand vous êtes les plus forts »
Le Coran, sourate 47, v.35 (trad. D. MASSON).

Selon l’exemple donné par les immigrés albanais musulmans dans la province serbe du Kosovo et conformément aux paroles du Coran et de Mahomet, les musulmans établis dans tout l’Occident demanderont eux aussi, d’ici quelques années, leur indépendance dans les régions où ils seront devenus majoritaires. Mais l’islam n’est pas pressé…

Père Samuel,
Prêtre catholique

Source : LV Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Ven 29 Fév 2008, 22:51

J -2 : le dimanche 2 mars, tous Place de la République à Paris



http://fr.novopress.info/?p=10765
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Mar 04 Mar 2008, 22:10

Citation :
Kosovo - « L’Europe a renié ses valeurs en consacrant un Etat mafieux »

Publié avec l'autorisation de l'auteur :

Auteur d’un rapport sur le Kosovo pour le Parlement européen (*), Alexis Troude est chercheur à l’Académie internationale de géopolitique. Il décrypte la situation inédite née de la récente proclamation d’indépendance de l’ex-province serbe.


Alexandre Del Valle. L’Europe est-elle divisée sur le Kosovo ? La Kfor demeurera-t-elle indéfiniment ?

Alexis Troude. L’Europe est divisée : dix pays de l’UE l’ont reconnu, six l’ont refusé, et les autres sont dans l’embarras. Paradoxe : on a donné l’indépendance au Kosovo en envoyant l’Eulex (composée de policiers, de gendarmes et de juges), doublon européen de la Minuk (Mission des Nations unies au Kosovo) qui lui a transféré ses pouvoirs, comme si le Kosovo demeurait un protectorat ! Le Premier ministre Kostunica a qualifié Eulex « d’hold-up », car elle contourne la résolution 1.244 de l’ONU confirmant le Kosovo comme province serbe. Quant à la Kfor (Force de l’Otan au Kosovo), elle aura moins de soldats sur le terrain (16.000 aujourd’hui) mais demeurera très longtemps.

Peut-on parler d’une réaction civilisationnelle et géo-économique orthodoxe ?

Oui ! Les pays orthodoxes de l’UE ont refusé la reconnaissance du Kosovo. Position appuyée sur des liens historiques de solidarité forts. En 1999, durant les bombardements de l’Otan sur la Serbie, la Roumanie refusa l’utilisation de ses bases aériennes de l’Otan, qu’elle venait pourtant d’intégrer. Son président actuel, Traian Basescu, demeure l’un des plus ardents défenseurs des Serbes dans la région. La Slovaquie, en partie orthodoxe, la Roumanie, Chypre, la Grèce et la Bulgarie sont les premiers à avoir dit que la sécession est « illégale » bien que membres de l’UE et en opposition avec la position de la Commission de Bruxelles. La Grèce avait dénoncé « l’agression de l’Otan » en Bosnie en 1994 contre les forces serbes, puis contre la Serbie en 1999. En décembre dernier, le Parlement slovaque a voté une résolution rejetant l’indépendance du Kosovo. A cela s’ajoute un groupe d’Etats orthodoxes (ou en partie) hors Union européenne : Russie, Biélorussie et Ukraine, opposés à la reconnaissance du Kosovo.

Mais ce bloc orthodoxe est-il vraiment solidaire ?

Dans les manifestations massives contre l’indépendance du Kosovo dans le monde, on note l’engouement des jeunes Serbes de Bosnie, du Kosovo, du Monténégro et de Serbie centrale, brandissant des photos… de Poutine ! Parmi eux, nombre de Russes et de Grecs. Les peuples « frères » sont pro-Serbes. Mais les gouvernements grec et russe ne sont pas prêts à faire la guerre.

Les Russes concoctent-ils un plan de partition du Nord-Kosovo ?

C’est possible. On peut craindre une partition du Kosovo et un émiettement de toute la région. Le lendemain de la Déclaration d’indépendance, le 18 février, les maires albanais de trois communes de Serbie du sud ont déclaré vouloir se rattacher au Kosovo. Les Albanais de Macédoine ont demandé au Parlement de Skopje une quasi-indépendance, alors qu’ils jouissent d’une autonomie. Les Serbes de Bosnie songent à un référendum sur l’indépendance, et les Hongrois de Roumanie pourraient être tentés…

Se dirige-t-on vers la réalisation du « Grand Kosovo » ?

L’indépendance du Kosovo est une étape dans le développement du nationalisme albanais dans la région. En Macédoine, le mouvement terroriste UCPMB a lancé des roquettes en décembre 2007 sur une enclave serbe au sud du Kosovo. But : ouvrir la frontière entre le Kosovo et la partie albanophone de la Macédoine. Des anciens de l’UCK (l’UCK a disparu officiellement en 2001) sont entrés dans la nouvelle police du Kosovo, la TMK, qui est tout sauf impartiale. Ces ex-UCK ont créé une zone d’instabilité au nord du Kosovo : ils ont des camps au Monténégro, avec leur mouvement terroriste local, l’ANA, au nord-est du Monténégro. D’autres ex-membres de l’UCK agissent dans le couloir entre le Monténégro et le Kosovo qui passe au sud de la Serbie (Sandjak), où la police serbe a pris d’assaut en 2007 des camps d’entraînement wahhabites soutenus par al-Qaida…

Y a-t-il eu purification ethnique des Serbes du Kosovo ?

Oui, depuis 1999, les 18.000 soldats de la Kfor et l’administration de la Minuk n’ont pas pu l’empêcher. Sur 2 millions d’habitants répartis en 22 communautés, 235 000 non-Albanais, (Serbes, Goranis, Tziganes, Egyptiens, Turcs, Juifs) ont été expulsés. On dénombre 1.700 meurtres ethniques et 3.000 disparus non-Albanais (rapport 2006 de l’OSCE). Depuis les années 1990, 650.000 Serbes ont été déplacés et réfugiés dans l’ex-Yougoslavie, ce qui est énorme sur 8 millions de Serbes. Les institutions albanaises de Pristina ont supprimé les enseignements en serbe, en turc et en rom à l’université de Pristina, alors qu’avant, même sous Milosevic, toutes les langues y étaient représentées. La régression est terrifiante…

Peut-on parler d’un Etat mafieux ?

Un quasi-Etat aux mains de la Mafia albanaise s’est installé au Kosovo. 80 % de l’héroïne consommée en Europe passe par là. 100.000 filles d’Europe de l’Est, y compris Albanaises, sont kidnappées par la Mafia albanaise et « conditionnées » au Kosovo, zone de non-droit. Sur 18.000 plaintes enregistrées, selon le médiateur du Kosovo (l’Ombudsperson), par des Serbes, dont les maisons ont été confisquées, une dizaine a été traitée ! Les juges de la Minuk ne sont pas soutenus par la Kfor. Ils sont impuissants et leur police est doublée par la police kosovare, la KPS. C’est l’échec du « Kosovo multiethnique » et d’un « Building State ». L’Europe a renié ses valeurs en consacrant cet Etat mafieux dirigé par des gens recherchés pour crimes de guerre…

* « Rapport 2008 sur le Kosovo-Métochie au Parlement européen », du Collectif pour la paix au Kosovo-Métochie.

________________________________________________________________________________

Grand jeu énergétique russe dans les Balkans

Le soutien russe aux Serbes et leur opposition à l'indépendance du Kosovo n'est pas dénuée d'intentions économiques... Le 25 février 2008, Medvedev, premier vice-Premier ministre et nouveau président russe, a promis à Belgrade, devant l'ancienne résidence des rois serbes, la prise de participation de Gazprom dans Nis, le réseau gazier serbe. Moscou a rachetée les deux principales compagnies pétrolières serbes puis a signé ces jours-ci un contrat énergétique avec la Bulgarie, portant sur deux centrales nucléaires à construire. En février 2007, Poutine a signé un accord énergétique avec le gouvernement croate sur le tracé dit de "South Stream", qui emporte vers l'Ouest le gaz de la Caspienne, via la mar Noire, la Bulgarie et la Serbie.

D'après Alexis Troude, l'implantation de la Kfor à Bondsteel (Kosovo) explique pourquoi les Etats-Unis ont démantelé l'ex-Yougoslavie et appuyé l'indépendance du Kosovo : plus grande base de l'Otan dans les Balkans, Bondsteel (avec ses Down Towns, son université protestante) est à 20 km de l'intersection du "corridor 8" américain (pipelines et gazoducs de Bulgarie vers l'Albanie), et du corridor 10 paneuropéen (voies de communication et pipelines en provenance de la mer du Nord, via le Rhin, le Main et le Danube). Pour les Etats-Unis, "le projet Amco, ou corridor 8, permet d'avoir une source d'approvisionnement diversifiée en provenance d'Asie centrale. But : démanteler l'espace pro-russe et serbe par lequel transiterait des tuyaux concurrents portés par Moscou."

Pour Troude, "la Serbie est au centre d'un conflit d'intérêts entre les Etats-Unis et la Russie" et l'on assiste à "une continuation de la guerre froide au coeur des Balkans, doublée d'un retour de la politique des puissances, dont l'Allemagne". Hélas, "la France est en dehors du coup et a été suiviste en reconnaissant l'indépendance deux heures après les Etats-Unis..." Elle aurait dû mener sa propre politique, ses appuis tradtionnels dans la région étant les Serbes, les Roumains et les Bosniaques. La France a d'ailleurs réalisé de gros investissements en Serbie (Alcatel, Crédit agricole, Société générale, etc...)

Alexandre Del Valle pour France Soir le 03 mars 2008

http://www.rebelles.info/article-17281804.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Mar 04 Mar 2008, 22:56

Manifestation pour le Kosovo Serbe, 2 mars 2008



Source : http://www.islamisation.fr/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Mer 05 Mar 2008, 00:54

""Environ 120.000 Serbes vivent en France, dont 80.000 en région parisienne ""

Donc il est normal que

""Plusieurs centaines de Serbes résidant en France se sont rassemblés à Paris pour manifester contre l'indépendance du Kosovo proclamée dimanche et dénoncer la "trahison" de Nicolas Sarkozy, la France devant reconnaître cette indépendance."""

il y en a eu plusieurs centaines , pas des milliers .
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Lun 14 Avr 2008, 15:53

Citation :
L'UCK accusé de trafic d'organes

Par le conservateur, lundi 14 avril 2008 à 01:40 :: Silence radio

Selon Carla del Ponte, qui publie ses révélations dans le cadre de son nouveau livre :

Des leaders des Albanais du Kosovo, dont l'actuel Premier ministre Hashim Thaçi, ont trempé dans un trafic d'organes prélevés sur des prisonniers serbes, accuse dans un livre témoignage Carla Del Ponte, ancien procureur du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY).

Environ 300 prisonniers, dont des femmes, des Serbes et d'autres ressortissants slaves, ont été transportés au courant de l'été 1999 depuis le Kosovo jusqu'en Albanie où ils étaient enfermés dans une sorte de prison et où des chirurgiens prélevaient leurs organes, écrit la juriste devenue ambassadeur de Suisse en Argentine après avoir dirigé pendant huit ans le parquet du TPIY,

"Ces organes étaient ensuite envoyés depuis l'aéroport de Tirana vers des cliniques à l'étranger pour être implantés sur des patients qui payaient", affirme Mme Del Ponte dans ce livre "La chasse, moi et les criminels de guerre" ("La Caccia"), sorti ce mois-ci en italien en Italie et écrit en collaboration avec Chuck Sudetic, un reporter du New York Times.

"Les victimes privées d'un rein étaient de nouveau enfermées dans une baraque jusqu'au moment où elles étaient tuées pour d'autres organes", précise-t-elle.

"Les dirigeants d'un niveau intermédiaire et élevé de l'UCK étaient au courant et étaient impliqués de manière active dans la contrebande des organes", dénonce Mme Del Ponte.


(source AFP)

Bien évidemment, circulez il n'y a rien à voir. Le scénario d'indépendance du Kosovo co-écrit par les Etats Unis et la Turquie n'a que faire de la vérité. La fiction l'emporte, imposée par les bombes et la propagande sans répit des grands médias occidentaux. Si, un jour, la vérité finissait d'aventure par éclater, il serait bien trop tard pour punir les coupables, et pour sauver les derniers civils serbes innocents du Kosovo, livrés à des mafieux et des islamistes.

http://leconservateur.bafweb.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Brice



Masculin Messages : 504
Inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Lun 14 Avr 2008, 16:11

Le Kosovo se n'est plus la Serbie comme bientôt le Tibet sera culturellement la Chine. L'ethnie Han du Tibet sera bientôt majoritaire, il arrivera donc la même chose qu'au Kosovo. Le Kosovo était peuplé à majorité d'albanais, il n'y avait donc pas d'autre solution pour la Serbie, malheureusement. Je ne dis pas que c'est moral mais c'est de la real politik
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Lun 14 Avr 2008, 16:31

Allez dire ca aux Serbes...

Alors il faudra, dans un futur proche, ACCEPTER également les sécessions de, par exemple, Bruxelles, Leeds, Utrecht, Roubaix, la Seine St Denis, Marseille...etc, etc Idea

Eux non plus n'auront pas d'autre solution, n'est-ce pas ???
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Lun 14 Avr 2008, 16:47

Citation :
Organes: la Serbie réclame une enquête

La Serbie demandera au Tribunal pénal international (TPI) d'enquêter sur un trafic présumé d'organes de prisonniers serbes pendant la guerre au Kosovo, révélé récemment par l'ex-procureur du TPI Carla Del Ponte, a déclaré aujourd'hui un responsable serbe.

Dans un livre publié récemment, Mme Del Ponte affirme que 300 prisonniers serbes et d'autres non-albanais auraient été transportés en 1999 du Kosovo jusqu'en Albanie pour être enfermés dans des sortes de cliniques où des chirurgiens prélevaient leurs organes avant qu'ils ne soient tués.

La Serbie demandera officiellement au TPI d'ouvrir une enquête "très rapidement, probablement demain (mardi)", a indiqué à l'AFP Dusan Ignjatovic responsable serbe de la coopération avec le tribunal de La Haye.


Source: AFP

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80767
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Lun 14 Avr 2008, 16:55

Embarassed What a Face En ALBANIE ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Jeu 02 Oct 2008, 17:34

Kosovo - Des siècles après avoir été convertis de force par les Ottomans, les Albanais retournent au catholicisme par centaines

mardi 30 septembre 2008

C’est incroyable. Des siècles plus tard, des Albanais retournent à la foi de leurs ancêtres... Un beau témoignage de la force du christianisme.



--------------------------------------------------------------------------------

Klina, Kosovo (Reuters) - Des centaines d’Albanais du Kosovo s’assemblent le dimanche pour assister à des services religieux dans une église en briques rouges en construction dans la ville de Klina au Kosovo.

Reniant la foi musulmane imposée par les Turcs ottomans il y a des siècles, ces fidèles font partie d’un renouveau du catholicisme dans les États nouvellement indépendants des Balkans.

« Nous avons vécu une double vie. Dans nos maisons, nous étions catholiques, mais en public, nous étions de bons musulmans », a déclaré Ismet Sopi. « Nous n’appelons pas ça une conversion. C’est une continuité dans la croyance de la famille ».

Sopi parcourt 40km chaque dimanche à partir de Klina au centre du Kosovo pour assister à la messe depuis qu’il est devenu officiellement un catholique il y a cinq mois. Ce mois de septembre a été le premier mois sacré du Ramadan au cours duquel aucun des 32 membres de sa famille n’a jeûné.

La majorité des Albanais de souche ont été convertis de force à l’islam, principalement par le biais de l’imposition de taxes élevées sur les catholiques lorsque l’Empire ottoman régnait sur les Balkans.

Pendant des siècles, de nombreux Albanais se sont rappelés de leurs racines chrétiennes et ont vécu comme ce qu’ils appellent « des catholiques dans la clandestinité ». Près d’un siècle après que les Ottomans aient quitté les Balkans, ils ont maintenant la chance de révéler leurs véritables convictions.

« 50% à 60% de la population est émotionnellement attachée à la religion catholique romaine. C’est à cause des sentiments envers les croyances de nos ancêtres », a déclaré Muhamet Mala, un professeur qui enseigne l’histoire de la religion à l’Université de Pristina.

http://pointdebasculecanada.ca/spip.php?breve974

Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Kosovo, Münich du XXIème siècle   Ven 03 Oct 2008, 08:29

Voilà qui pourrait permettre l'esquisse d'un rapprochement avec les serbes...?
Revenir en haut Aller en bas
 
Kosovo, Münich du XXIème siècle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Kosovo, Münich du XXIème siècle
» Le XXIème siècle : siècle de la fin du pétrole
» Pour une maternelle du XXIe siècle
» Comprendre la caverne de Platon ?
» Talismans et Sigils (histoire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: