DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La psychalalyse freudienne selon Jean Piva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80874
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Ven 08 Fév 2008, 12:00

Jean Piva a écrit:
Les excitations sexuelles et même génitales des enfants sont pas des exitations sexuelles et même génitale ... et le complexe d'oedipe ou celui de castration existent ....

Chez les enfants, les sensations dans le sexe ne sont pas sexuelles, juste liées à une sensibilité de cet endroit.

ANALOGIE: C'est un peu comme le réflexe sur les lèvres est, à l'âge de 6 ans, séparé de l'envie de téter le lait de sa mère (ce qui n'empêche pas les enfants de sucer leur pouce).

Je me rappelle d'une autre de ces incompréhensions freudiennes que m'avait sorti un étudiant, me laissant pantois:

"La preuve que le nourrisson a une sexualité, c'est qu'il tête sa mère".

Je lui avait répondu, d'une manière un peu cavalière) :
Citation :
"Malheureux ! il n'a absolument pas la même intention que vous quand vous têtez votre amie !


Citation :
Ce qu'à également demontré la psychanalyse c'est la relation entre la sexualité psychodynamique et l'intégriste ou le fondamenatlisme.

Mr.Red elle n'a rien démontré du tout. Juste projeté ses propres fantasmes. Tout devient sexuel chez Freud, alors que les inconscients de l'homme sont un monde bien plus vaste, allant de la mémoire affective au spirituel qui cherche un sens à la vie.

_________________
Arnaud


Dernière édition par le Ven 08 Fév 2008, 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jean-Louis B



Masculin Messages : 1319
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Ven 08 Fév 2008, 12:28

De toute façon Freud, tout du moins ses théories, ne sont elles pas en train d'être mises au placard et on en arrive (enfin) à ouvrir des portes aux placards dans lesquels nous enfermée la psychanalyse ?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80874
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Ven 08 Fév 2008, 12:36

Jean Piva a écrit:
Oui, tout à fait, bien sur ... juste une sensibilité à cet endroit ... psuique d'ailleurs les bébés se masturbent et jouissent ...

Ridicule. Parfaitement ridicule. Ils regardent des revue, pendant que vous y êtes. Visiblement, vous n'avez pas d'enfants.


Citation :
et même plus que le livre de Freud "la vie sexuelle" qui est son vériable ouvrage sur la question - et non pas tant les "trois éssais sur la théorie de la sexualité ", relisons Mélanie Klein qui a montrée l'ampleur des fantasmes sexuels infantiles des enfants dans le refoulement originaire pour qui, manifestement et à évidence, c'est ... juste une sensibilité à cet endroit ... pas du tout ce sont de véritables excitations sexuelles ... nombre d'adultes ne s'y trompent pas d'ailleurs puisqu'ils prennet pour une rélité les fantasmes d'enfant se disant avoir été violés ...d'où quelques scandales comme Outreau avec plusieurs d'innocents emprisonnés par des magistrats qui en sont toujours à l'idée de l'enfance comme innocence, les fantasmes de viol étant aussi les leurs ... réalisés sur les accusés innocents.

Tout cela est la projection de grands pervers adultes, un peu comme ces pédophiles qui, justifiant leurs actes disent:
Citation :
"Elle était consentante. Elle minaudait devant moi."

Regardez votre propre enfance puis votre adolescence et apprenez à distinguer l'âge où sont nés de vrais désirs sexuels, en le distinguant bien du rapport affectif aux deux parents (père et mère) ainsi que des sensations liées aux organes innervés qui, avant la puberté, sont juste des SENSATIONS.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80874
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Ven 08 Fév 2008, 12:38

Jean Piva a écrit:
Jean-Louis B a écrit:
De toute façon Freud, tout du moins ses théories, ne sont elles pas en train d'être mises au placard et on en arrive (enfin) à ouvrir des portes aux placards dans lesquels nous enfermée la psychanalyse ?

Oui...c'est tout à fait cela ...c'est pour cela que dans n'importe quelle ville moyenne il y a désormais plusieurs psychanalystes, et de plus en plus , alors qu'il y a 30 ans il n'y en avait pas ...

Ce ne prouve qu'une chose: les gens vont mal et se tournent de nouveaux vers toute sortes de sorciers aux pouvoirs mystérieux.

Je n'ai rien, par contre, contre la psychanalyse REALISTE, qui consiste à regarder l'enfance, à condition que l'enfance ne soit pas réduite à la libido.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80874
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Ven 08 Fév 2008, 13:33

Encore une fois: ne confondez pas le corps SEXUÉ conduisant à une psychologie complémentaire dès l'enfance, sous influence de certains gènes et sous la pression culturelle et L'ATTRACTION SEXUELLE, GÉNITALE, qui naît avec la puberté.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Ven 08 Fév 2008, 14:15

Jean Piva,

Freud vous a omnubilé, ou vous faites exprès de donner crédit à ses affirmations ?

Le grand danger de Freud, c'est d'avoir placé tous les problèmes au regard de la sexualité. Certains psychologues n'en sortent pas... et ils démolissent les personnes bien plus qu'ils ne les aident.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Ven 08 Fév 2008, 15:12

Et la grande erreur de ceux qui courrent trop vite c'est d'avoir confondu EROS et THANATOS avec la sexualité et la mort.
Tout comme ils ont confondu le Gaster de Rabelais avec la gloutonnerie.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80874
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Ven 08 Fév 2008, 15:26

chiboleth a écrit:
Et la grande erreur de ceux qui courrent trop vite c'est d'avoir confondu EROS et THANATOS avec la sexualité et la mort.
Tout comme ils ont confondu le Gaster de Rabelais avec la gloutonnerie.
L'affectivité humaine (et ses dimension inconscientes) est beaucoup plus vaste encore:

Outre eros et thanatos, il y a en nous des soifs qui viennent de Pathos, philia, Agape etc.

Bref, Freud a ouvert une voie (l'inconscient) mais ne l'a pas épuisée.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Ven 08 Fév 2008, 22:43

C'est marrant, mais même l'inconscient de freud je n'y crois pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80874
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Ven 08 Fév 2008, 23:02

spidle33 a écrit:
C'est marrant, mais même l'inconscient de freud je n'y crois pas...

En fait, cet inconscient existe bien et c'est faccile à prouver. Il y a bien un insytinct sexuel en l'homme s'enracinant dans sa vie végétative (biologique).

Et on n'en est pas toujours conscient. Pourtant il est là.

Il y a donc bien un inconscient sexuel (libido).

Reste à savoir la quantité de choses qu'il explique. Freud dit qu'il explique tout ! Mr.Red

C'est aujourd'hui une vieille lune...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Ven 08 Fév 2008, 23:36

spidle33 a écrit:
C'est marrant, mais même l'inconscient de freud je n'y crois pas...
Pourtant, ce n'est plus à prouver. Le mécanisme de refoulement des émotions et des souvenirs est bien connu et observé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Ven 08 Fév 2008, 23:59

Arnaud Dumouch a écrit:
chiboleth a écrit:
Et la grande erreur de ceux qui courrent trop vite c'est d'avoir confondu EROS et THANATOS avec la sexualité et la mort.
Tout comme ils ont confondu le Gaster de Rabelais avec la gloutonnerie.
L'affectivité humaine (et ses dimension inconscientes) est beaucoup plus vaste encore:

Outre eros et thanatos, il y a en nous des soifs qui viennent de Pathos, philia, Agape etc.

Bref, Freud a ouvert une voie (l'inconscient) mais ne l'a pas épuisée.

Soit mais tout se situe entre Eros et Thanatos (pulsion de vie - de mort). Et il ne faut pas confondre l'inconscient avec le refoulé qui n'est que la première couche de l'inconscient. Et l'inconscient n'est pas un bloc compact.
Ceux qui n'ont pas expérimenté ne peuvent pas comprendre cette descente douloureuse et cette remontée de plus en plus lumineuse qu'est la psychanalyse. L'image que j'en ai est celle d'une homme (d'une femme) se penchant sur un puit et remontant la corde dont il faut dénouer chaque noeud avant d'arriver au sac de noeuds... avec le risque de tomber dans le puit. Mais au bout de la corde dénouée quel trésor!!!

L'erreur de beaucoup c'est d'avoir sorti la psychanalyse de son contexte et d'avoir voulu lui faire faire (et dire) autre chose que ce pourquoi elle était faite. Avec des modalités un peu différentes Freud et Jung sont semblables dans le domaine particulier de l'analyse.
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Sam 09 Fév 2008, 00:09

Je suis désolé, mais cela n'a rien d'évident. Et on ne jure plus que par ça.

Or si on parle de reflexes, c'est-a-dire de réactions spontanées en conséquence de telle ou telle chose, on est pas encore dans l'inconscient. Quand je réagit en réaction à ce qui se passe, cela se passe sur tous les plans, psychologiques y compris. Ce qu'on constate comme un reflexe au niveau musculaire est pour moi une bonne image de ce qui peut se passer a ce niveau.

COncernant la "libido", le fait qu'il soit inscrit dans la nature humaine ne fait pas de "l'inconscient" une existence réelle. Certes je puis ne pas en etre conscient, mais c'est en réalité une condition (liée a notre nature) et non un autre moi. Or, c'est bien d'un moi dont on parle si on parle d'inconscient. Freud et tous ses acolytes nous en parle comme une réalité. Pour moi, l'inconscient N'EST pas.

Concernnat le refoulement, voila qui me fait bondir. On nous explique : si je suis en colere contre une personne, je vais essayer de me retenir de ne pas la frapper. Mais j'opere un refoulement qui derva tot ou tard s'exprimer. Alors on m'explique (veridique) que je peux prendre une feuille et écrire toute les insultes qui me passent par la tete sur cette personne, ou encore me battre contre une chaise pour que ca sorte, et que ce ne soit pas refouler.
Eh bien voila l'exemple typique du ridicule du refoulement. Je préconise autre chose : j'apprends petit à petit à me maitriser pour arriver à ne pas me mettre en colere.

C'est un exemple parmi d'autres. L'inconscient dont vous me palrez n'est rien d'autres que l'ensemble des composantes qui font la nature humaine, sur le plan psychologique. Rien a voir avec cet iceberg qui serait moi mais que je ne connais pas, a supposer qu'il soit connaissable.


L'inconscient est TRES LOIN d'etre une réalité dans nos vies. Simplement, on a grandit en entendant ca de toute part. Mais on parle d'un grand rien, de quelque chose qui n'est pas.
La preuve, on peut en prendre conscience, cela s'appelle apprendre a se connaitre.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80874
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Sam 09 Fév 2008, 08:17

Cher Spiddle, les mécanisme de l'inconscient, tels que les voit Freud, sont très souvent effectivement d'un pazrfairt ridicule.

Prenons l'exemple du soi-disant complexe de castration, présent chez les fillettes lorsqu'elle s'aperçoivent que, à la différence de leurs frères, elle n'ont pas de zizi. C'est typiquement une projection de ce grand malade qu'est Freud car, en vérité, si les fillettes étaient timides et écrasées à son époque, c'est parce que, n'étant pour les adultes "que des filles", elles étaient moins aimées et valorisées de leurs parents et des adultes. Bref, d'une souffrance AFFECTIVE (aujourd'hui disparue grâce à l'amour d'égalité entre filles et garçons) il fit un complexe libidineux.

Cher Chilobeth, je ne nie pas ce que vous décrivez (ce rapport inconscient entre eros et mort). Mais je nie que ce soit la clef de tout.

Prenez par exemple les envies de suicide chez beaucoup de jeunes actuels, suite à des angoisses dont ils ne savent pas l'origine. Il est évident que la cause en est ailleurs, dans cet inconscient MYSTIQUE qui fait désirer à tout homme un sens profond, éternel, et enthousiasmant, à sa vie. Autrement dit, comme dit saint augustin, leur âme a soif de Dieu et ne le sait pas encore.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Sam 09 Fév 2008, 09:49

Ou aurais-je écrit que l'insconscient serait la clé de tout?

De la même façon qu'il y a des niveaux d'inconscient plus ou moins profonds il y a des degrés dans le refoulement. Les reflexes n'appartiennent pas à l'inconscient. Ce que Spiddle appelle maîtrise de soi n'est rien d'autre qu'une part de "moi" (+-profond) transformé en "sur-moi". C'est à dire cette part d'acquis qui contrôle+- bien notre inné. Apprendre à se connaître est en effet faire venir au conscient des éléments de l'inconscient et comprendre comment ils agissent. Mais peut-on vraiment se connaître??? Vaste sujet. Pour ma part apprendre à se connaître c'est plus passer de la domination (qui est source du refoulement) à la maîtrise (qui est compassion pour soi). Comme l'explique Jung (Racines de la conscience) combattre le taureau en nous est épuisant alors que faire la paix ouvre un champ de possibles inépuisable. L'inconscient n'est pas que le lieu de "l'ombre" (couple péché-culpabilité) c'est aussi celui de "l'anima" (couple vérité-lumière).

Ce n'est pas parce que chez la plupart des gens les étapes de la croissance (phy et psy) se passent sans grands problèmes que pour d'autres elles ne sont pas "problématiques" et laissent des traces +- profondes qui affectent longtemps la vie de ces personnes et leurs comportements.

Quant aux causes du suicide des jeunes elles sont multiples et ne se résument certainement pas à une soif de Dieu (par ailleurs présente en tout homme et s'enracinant dans la toute petite enfance source de tous les complexes positifs et négatifs).
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80874
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Sam 09 Fév 2008, 11:26

chiboleth a écrit:

Quant aux causes du suicide des jeunes elles sont multiples et ne se résument certainement pas à une soif de Dieu (par ailleurs présente en tout homme et s'enracinant dans la toute petite enfance source de tous les complexes positifs et négatifs).

Tout à fait. ce n'est bien sûr pas la seule cause.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Dim 10 Fév 2008, 14:00

spidle33 a écrit:
Jean Piva,

Freud vous a omnubilé, ou vous faites exprès de donner crédit à ses affirmations ?

Le grand danger de Freud, c'est d'avoir placé tous les problèmes au regard de la sexualité. Certains psychologues n'en sortent pas... et ils démolissent les personnes bien plus qu'ils ne les aident.

Comprendre l'importance de la libido, c'était l'avancée des théories freudiennes... d'ici jusque à faire de la libido une sorte de « religion »... c'est une exagération que nous payons désormais chaque jour...

Si, à travers la libido, Freud a donné une explication à l"animalité » de l'action humaine (à la métaphore du "diable dans l'homme" comme certains l'on dit), le défi de l'humanité dans les siècles à venir sera de redonner sa légitimité à la spiritualité humaine (à Dieu dans l'homme)....

Sans la réintégration des valeurs humaines - humanistes... l'humanité serait vouée à l'échec...

Vu le point où nous sommes arrivés... il y aura sans doute bcp à faire.. alien
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Lun 11 Fév 2008, 00:07

Citation :
c'est une exagération que nous payons désormais chaque jour...


mais le tarif est dégressif .....
Revenir en haut Aller en bas
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Lun 11 Fév 2008, 08:20

polaire a écrit:
Citation :
c'est une exagération que nous payons désormais chaque jour...


mais le tarif est dégressif .....

Thumright

En quelle monnaie ????

Le retour sur l'investissement est assuré, surtout si vous avez placé vos actions à la SG "Via - gra -cias" Tongue
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Lun 11 Fév 2008, 11:04

Vu l'insistance portée sur le sexe, la sexualité... ici, on ne peut que s'interroger de savoir qui instrumentalise religieusement?


Nous ne devons pas avoir lu le même Freud. Et Dieu merci une analyse bien conduite dépasse assez vite ce genre de considérations. Plus encore dans les approches Jungiennes.


Dixit Malraux... Mais il faudrait démontrer que spiritualité = religiosité?Autrement dit que l'aspiration à Dieu dans chaque homme à qq chose à voir avec le dieu dont parlent les religions???


Je peux souscrire à ça. Encore faut-il définir ce que sont les "valeurs" humaines - humanistes... Là j'ai le sentiment qu'on ne doit pas parler de la même chose.

Je ne vous le fais pas dire. Et raison de plus pour que ceux qui ont en commun certaines de ces valeurs se rapprochent.[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Lun 11 Fév 2008, 12:07

Cher ciboleth,

J'essaye de comprendre votre message qui se veut une analyse sémantique d’un texte qui est découpé sous la pseudoforme d’une analyse…
Mais qu’est ce que la découpe apporte à la coupe ? Certainement une vision sur la "constitution materielle de la coupe" mais, sans aucun doute, rien quant au contenu de la coupe… Est ce qu’une multitude d’atomes - ce que notre Univers est quand il est passé à la tronçonneuse d’une analyse freudienne – a t'elle la même signification que la multitude des facettes que l’ensemblage de ces atomes peut apporter au sens de l’Univers ?

Oui, vous avez raison, je pense aussi que nous n’avons pas le même sens des valeurs… je suis désolée de vous décevoir en assumant mon point de vue… Freud est à la conscience humaine ce que Neron est au christianisme… ni un héros, ni une fin… une étape comme une autre… un point de ravitaillement....

Freud a raison en expliquant que toute construction (y compris celle de la personnalité) nécessite une reconstruction, donc, implicitement une fragmentation avant l'ensemblage du puzzle dans une nouvelle perspective...

Mais, rester au niveau des fragments...c'est une perte d'objectifs... voilà le danger de la déification de la psychanalyse freudienne.

Prenez l’exemple de la société actuelle, de plus en plus complexe, pour laquelle sa cohérence dans l’ensemble, est déterminée par la qualité, l’opérationnalité et efficacité des interfaces… Dans un monde de plus en plus global, les maillons ne peuvent pas fonctionner d’une manière convergente sans la mise en place de ces interfaces… Le monde est éparpillé et se cherche une nouvelle perspective… Trouver des nouvelles interfaces dans un monde en changement revient à donner de "sens" à la société...

De même, sans une vision cohérente de l’ensemble de la personnalité, celle ci est « maudite » à se chercher sans cesse une identité telle un Sisyphe perdu dans sa galère…

Et si on continue la comparaison... la société actuelle, société de consommation est le resultat de l'approche freudienne du sens de la vie... la jouissance du plaisir...


Je me réserve de ne pas faire des commentaires sur votre personne, tel que vous vous permettez d’avancer sur la mienne… Une analyse freudienne en dira bcp sur votre « découpe » de texte…

Ne confondons pas un atome dans l'Univers avec l'Univers dans un atome et ni une analyse sémantique fragmentaire avec un axiome psycho-philo- etc…

Si vous souhaitez parler spiritualité... ouvrez alors un fil de débat, j'abonderai avec joie dans les échanges sur ce sujet.

Quant à Jung que vous citez ci-dessus ... vous me faites sourire... prenez votre bâton de pèlerin... vous aurez de quoi "marcher"... car la profondeur de la pensée jungienne est un vrai perpetuum mobile (ne confondez pas avec la dona mobila) …

Avez vous déjà lu un texte de Jung ?
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Lun 11 Fév 2008, 14:35

Trop compliqué pour mes neurones. Vous avez procédé par affirmations. Je les ai reprises sans plus.

Je n'ai pas dit que nous avions ou non les mêmes valeurs. J'ai seulement écrit "Encore faut-il définir ce que sont les "valeurs" humaines - humanistes...". Je reste ouvert pour en discuter.


Qui dit le contraire?


Qui a dit le contraire? Sauf que la fragmentation existe le plus souvent indépendamment de l'analyse freudienne ou autre. Elle est la conséquence des choix que nous devons faire dès notre naissance et qu'impose notre éducation.

C'est une façon de voir. Mais voyez ma signature.

De même, sans une vision cohérente de l’ensemble de la personnalité, celle ci est « maudite » à se chercher sans cesse une identité telle un Sisyphe perdu dans sa galère…
C'est ce qui sous tendu par "Connais-toi toi-même".


C'est votre déduction?

Faut pas vous priver!!!

Trop compliqué... pour le primaire que je suis.

Si vous souhaitez parler spiritualité... ouvrez un fil de débat, j'abonderai avec joie dans les échanges sur ce sujet.
D'autres l'ont déjà fait

La pensée humaine aussi sauf quand elle s'enferme dans des dogmes, schémas...

Avez vous déjà lu un texte de Jung ?
"Les racines de la conscience", "Alchimie"... et qq autres. Mais je ne prétends avoir tout compris Smile .[/quote]


Dernière édition par le Lun 11 Fév 2008, 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Lun 11 Fév 2008, 14:50

Citation :
En quelle monnaie ????

..... en monnaie libininale .(bien sûr)
Revenir en haut Aller en bas
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Lun 11 Fév 2008, 20:16

Pour ciboleth :

1. Pour revenir à Freud et à la "fragmentation"... justement, ce que j’exprimais plus haut :

« Comprendre l'importance de la libido, c'était l'avancée des théories freudiennes... d'ici jusque à faire de la libido une sorte de « religion »... c'est une exagération que nous payons désormais chaque jour...

Si, à travers la libido, Freud a donné une explication à l"animalité » de l'action humaine (à la métaphore du "diable dans l'homme" comme certains l'on dit), le défi de l'humanité dans les siècles à venir sera de redonner sa légitimité à la spiritualité humaine (à Dieu dans l'homme)....

Sans la réintégration des valeurs humaines - humanistes... l'humanité serait vouée à l'échec... »


C’était l’originalité de ses théories : rendre « conscient » le dressage à coup de fouets que l’homme fait à sa libido… avec des conséquences psychosomatiques… Mais l’exagération de ses théories consiste à prendre en compte seule la libido… C’est à dire, le conditionnement psychogénétique prévu à assurer la survie de l’espèce… l’instinct de reproduction. Il s’est focalisé sur un seul aspect de la psyché humaine… un fragment… Le fragment est devenu ainsi un but en soi… car il n’est pas regardé dans la perspective du sens de l’existence humaine Ainsi, la libido libérée est devenue une succube de la jouissance.

Confondre jouissance et accomplissement… fut une erreur du XX ème siècle et je pense que le changement que Freud a opéré dans la conscience humaine en est responsable… Jouir à tout prix est un phantasme du corps au même titre que rêver est un phantasme de l’esprit… d’où l’expression « manque de perspectives » utilisée dans un message ci-dessus.

2. Concernant votre remarque sur le sens de l’existence, oui, je crois en l’existence et en la force de l’esprit humain qui, pour moi, n’est pas un résultat de l’organisation fonctionnelle de la matière,qui n’est pas qu’un processus neurobiologique, mais une entité en soi…(c'est peut être mon phantasme à moi, mais je l’assume - clin d'oeil numérologique à un maçon - je suis une marquée "11" en nombre de vie, donc j'ai le sens de l'avant-garde surdeveloppé alien )
Mais ceci est un autre sujet de débat… peut être que le fil que vous allez ouvrir sur la spiritualité pourrait vous éclairer d’avantage sur l’idée que je me fais… si non, il me semble avoir ouvert un sujet il y a qqs temps…. Sur l’âme, l’esprit et le corps….

3. Concernant Jung…. D'accord, à travers vos lectures… en fait se sont vos préoccupations maçonnes qui vous ont orienté vers Jung…

Un humble conseil que je me permettrais de donner à tout maçon accro aux symboles souvent d'une manière purement technique, structurale, voire "architecturale". Dans la symbolique, il vaut mieux ne pas prendre l’objet sur lequel se projette un archetype comme étant le symbole… C’est l’ensemble de l’objet, sujet et de l’acte de projection subjective qui donne du sens au symbole… mais il me semble que nous avons déjà échangé sur ce « sujet » sur un autre fil, il y a qqs temps. Il s'agit d'un lien en quelque sorte ésotérique...

Si vous voulez vous faire une image plus claire sur ses concepts, je vous recommande un livre qui a l’avantage d’être synthétique et replacé dans un contexte plus large, car sorti après sa mort. Il s’agit de « L’homme et ses symboles »…. Si non, « Ma vie » est aussi très intéressant… surtout sur l’homme Jung.
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Mar 12 Fév 2008, 14:57

Somebody a écrit:
Pour ciboleth :"Pour sompopy"

1.[u] Lecture partielle et partiale. Pour avoir rencontré la "succube" au cours de mon analyse je peux vous assurer qu'elle n'a rien de jouissif.

.
Là encore lecture partiale qui ne prend en compte que le petit nombre de jouisseurs sans considération du grand nombre ayant une morale "au dessus de tous soupçons"

L'essentiel n'est-il pas que vous soyez bien avec vos phantasmes?

Vous avez raison de rester humble. Parce que si vous deveniez prétentieuse qu'est-ce que ça serait.

Merci mais il y a une vie avant chompauty.
Revenir en haut Aller en bas
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Mar 12 Fév 2008, 15:38

Ca alors , vu votre réponse, vous n'avez pas lu Jung, pourtant vous le prétendiez. Exageration alors ? Et dans le même temps, quand qqn vous recommande un livre qui pourrait vous aider à mieux connaitre la pensée jungienne vous avouez que ça ne vous intéresse pas et vous considérez sa suggestion comme étant de la prétention... Troublante attitude... connaitre Jung ça ne vous interesse pas, mais le juger oui Shocked

Je vais rester circonspecte devant ceux qui considèrent la théorie de Freud tellement complète et parfaite que tout analyse critique est assimilée à un manque de…. qq chose, peu importe comme ils nomment ce manque. Et , de plus, se permettent d’utiliser le nom de Jung d’une manière dépréciative par rapport à Freud, tout en étant conscients qu'ils ne connaissent pas son œuvre… Pauvre Jung.

Votre succube a besoin d'encore qqs séances chez le psychanalyste, elle est agressive là... elle jouit devant votre autorité - supériorité phallique.


Discussion avec la Succube de M. "Si, boulette", extrait freudien d'un phantasme non spirituel (càd libidinal) affraid geek


"Hello, succube* de cibotruc chouette, je précise que je n'ai pas parlé de morale…. Nous avons pu constater vos tendances à l'exagération, donc, gare au détournement de sens ! La seule chose qui a été dite, c’est que seule la libido ne suffit pas pour expliquer le psychisme… Alors, ne sortez pas de votre sac à convictions immuables des vieux épouvantails dogmatiques style : « tout homme moraliste est un frustré ignorant et malveillant »…. Vous ne serez pas crédible à la lecture de vos débats sur ce forum. Des théories immuables et des dogmes telles que vous proférez… ne vous donnent aucune légitimité dans votre critique des dogmes de toute nature, y compris ceux de l’Eglise catholique."

Fin de l'extrait Mr.Red


Parenthèse sur l'image de la francmaçonnerie sur ce forum

Il y a un an, Arnaud avait banni Noel, un franc-maçon respectable, … j’avais essayé de le défendre, mais, les arguments d’Arnaud étaient aussi recevables. Mais, j’avoue que je regrette l’absence de Noel, car même si il était incisif, il était un homme de culture et pas du tout prétentieux… Et surtout il avait certains codes … Il donnait une bonne image de la francmaçonnerie, comme Loup écossais pour son humanisme.

Dommage que d'autres francmaçons du forum peuvent parfois donner une image "choquante" de la prétendue supériorité des membres de ce mouvement


* - chez Jung, la succube s'appelle anima

Avertissement: Le plagiat est puni par la loi. Au cas où vous répondez, il serait souhaitable de construire une réponse par vous même, qui montrera votre pensée càd évitez de citer les autres à répétition et en intégralité .
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Mer 13 Fév 2008, 00:40

Somebody a écrit:
Ca alors , vu votre réponse, vous n'avez pas lu Jung, pourtant vous le prétendiez. Exageration alors ? Et dans le même temps, quand qqn vous recommande un livre qui pourrait vous aider à mieux connaitre la pensée jungienne vous avouez que ça ne vous intéresse pas et vous considérez sa suggestion comme étant de la prétention... Troublante attitude... connaitre Jung ça ne vous interesse pas, mais le juger oui
Je répète donc "il y a eu une vie avant vous" signifie que votre conseil arrive un peu tard. Ce n'est pas votre conseil qui est prétentieux relisez moi donc "Vous avez raison de rester humble. Parce que si vous deveniez prétentieuse qu'est-ce que ça serait".

Je vais rester circonspecte devant ceux qui considèrent la théorie de Freud tellement complète et parfaite que tout analyse critique est assimilée à un manque de…. qq chose, peu importe comme ils nomment ce manque. Et , de plus, se permettent d’utiliser le nom de Jung d’une manière dépréciative par rapport à Freud, tout en étant conscients qu'ils ne connaissent pas son œuvre… Pauvre Jung.
Où avez vous lu que je considère la théorie freudienne comme parfaite et que je déprécie Jung??? J'ai en effet écrit : Nous ne devons pas avoir lu le même Freud. Et Dieu merci une analyse bien conduite dépasse assez vite ce genre de considérations. Plus encore dans les approches Jungiennes.

Votre succube a besoin d'encore qqs séances chez le psychanalyste, elle est agressive là... elle jouit devant votre autorité - supériorité phallique.
Bof

Discussion avec la Succube de M. "Si, boulette", extrait freudien d'un phantasme non spirituel (càd libidinal)

rebof
"Hello, succube* de cibotruc chouette, je précise que je n'ai pas parlé de morale…. Nous avons pu constater vos tendances à l'exagération, donc, gare au détournement de sens ! La seule chose qui a été dite, c’est que seule la libido ne suffit pas pour expliquer le psychisme… Alors, ne sortez pas de votre sac à convictions immuables des vieux épouvantails dogmatiques style : « tout homme moraliste est un frustré ignorant et malveillant »…. Vous ne serez pas crédible à la lecture de vos débats sur ce forum. Des théories immuables et des dogmes telles que vous proférez… ne vous donnent aucune légitimité dans votre critique des dogmes de toute nature, y compris ceux de l’Eglise catholique."Fin de l'extrait
rererebof

Parenthèse sur l'image de la francmaçonnerie sur ce forum
Il y a un an, Arnaud avait banni Noel, un franc-maçon respectable, … j’avais essayé de le défendre, mais, les arguments d’Arnaud étaient aussi recevables. Mais, j’avoue que je regrette l’absence de Noel, car même si il était incisif, il était un homme de culture et pas du tout prétentieux… Et surtout il avait certains codes … Il donnait une bonne image de la francmaçonnerie, comme Loup écossais pour son humanisme.
Dommage que d'autres francmaçons du forum peuvent parfois donner une image "choquante" de la prétendue supériorité des membres de ce mouvement

Pourtant certains prétendent que je serais ce Noel.

* - chez Jung, la succube s'appelle anima
Si c'est ainsi que vous voyez l'Anima... grand bien vous fasse. Conseil pour conseil suivez quand même ce lien qui pourra servir à édifier votre Animus:
http://www.cgjung.net/oeuvre/textes/anima/index.htm

Avertissement: Le plagiat est puni par la loi. Au cas où vous répondez, il serait souhaitable de construire une réponse par vous même, qui montrera votre pensée càd évitez de citer les autres à répétition et en intégralité.
rerererererebof
Revenir en haut Aller en bas
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Mer 13 Fév 2008, 21:01

Lol, vos Bof et rebof m’ont fait rire Very Happy … Merci.

Je trouve que, malgré votre obsession pour le mot « prétentieux », vous n’êtes pas du tout vaniteux… l’absence de vanité c’est une qualité… elle nécessite une prise de conscience et un travail personnel… ce qui ne peut être que respectable.

Non, je ne pense pas que vous soyez Noel… Il avait une réaction bcp plus allergique que vous vis –à vis de l’Eglise…. Je dirais presque idiosyncrasique… Et de plus Arnaud était l’écran projectif de cette aversion…. Vous et Arnaud, ça se passe nettement mieux… Sauf si Noel a subi une thérapie entre deux… ;) . Vous ne pouvez pas être Noel…

Vous êtes un peu plus jeune, car plus curieux et attiré par des concepts plus nouveaux…
Noel, c’était l’ancienne école…. Un excellent connaisseur des symboles…un monsieur flamboyant…un cerf…
Tandis que vous, vous êtes plutôt dans le style cynique… je vous chercherai un animal Totem…. Pour l’instant je n’ai pas d’idée.

Je n’ai pas réellement suivi vos échanges… je vais m’appliquer, par la suite, lol. :rabbit:
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Mer 13 Fév 2008, 21:39

Citation :
Avertissement: Le plagiat est puni par la loi.

Alors ça ma chère amie
la loi ne va plus savoir où donner de la tête .
Le web est un entreprise cosmique de plagiaires .

Quiconque peut écrire des pages et des pages en copiant /collant , pas un mot personnel , et ça finira par très bien passer .
Il faudrait avoir de la moralité et dire qu'on cite à chaque fois qu'on cite , mais c'est de moins en moins le cas .
Revenir en haut Aller en bas
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Jeu 14 Fév 2008, 07:08

Somebody a écrit:
Lol, vos Bof et rebof m’ont fait rire Very Happy … Merci.../...
.../...

Je Embarassed devant tant de perspicacité.

Revenir en haut Aller en bas
Somebody



Féminin Messages : 2449
Inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: La psychalalyse freudienne selon Jean Piva   Lun 18 Fév 2008, 15:04

chiboleth a écrit:
Somebody a écrit:
Lol, vos Bof et rebof m’ont fait rire Very Happy … Merci.../...
.../...

Je Embarassed devant tant de perspicacité.



Merci Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://somebodylost.miniville.fr/
 
La psychalalyse freudienne selon Jean Piva
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La psychalalyse freudienne selon Jean Piva
» Prière du médecin selon Jean-Paul II
» Les sept royaumes selon Jean Prieur
» Le 3e secret de Fatima selon Jean Paul II
» Marie femme eucharistique selon Jean-Paul II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: