DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le terrorisme à visage humain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Le terrorisme à visage humain   Jeu 07 Fév 2008, 12:43

Le terrorisme à visage humain (I)

ROME, Mardi 17 avril 2007 (ZENIT.org) - « Adoption d’enfants par des couples ‘gay’, euthanasie même pour les enfants, libéralisation de l’avortement, même au Portugal... Qu’est-ce qui est en train d’arriver en Europe ? D’où dérive ce désir de mort et qui le promeut ? »
Dans cet entretien accordé à Zenit, Mgr Michel Schooyans tente de répondre à ces questions, en analysant les racines de ce désir de mort, notamment à travers son ouvrage « Le terrorisme à visage humain ». Nous publions ci-dessous la première partie de cet entretien.
« Plutôt que la vie, l’Europe semble avoir choisi la mort. De fait, partout en Europe le nombre des naissances ne compense plus le nombre de décès ; la population vieillit ; la population active diminue. Chaque année, la population d’une vingtaine de pays diminue. Rien qu’en 2005, la Russie a perdu près de 800.000 habitants et l’Allemagne 140.000. L’Italie, la Pologne, l’Espagne sont sur la même pente. Jean-Paul II constatait déjà le « suicide démographique » de l’Europe, résumé dans deux données : vers 1914 elle comptait 25% de la population mondiale ; elle en comportera 7% en 2050 », explique Mgr Schooyans.

Zenit - Comment s’exprime cette fascination de la mort ?

Mgr Schooyans - A des dizaines de reprises, Jean-Paul II a dénoncé la « culture de la mort ». Cette « culture » est aujourd’hui très affirmée en Europe, où elle est le signe d’un déclin de l’espérance. La stérilisation féminine et masculine y est devenue pratique courante. Dans plusieurs pays d’Europe, il y a autant d’avortements que de naissances. Selon le Population Reference Bureau, plus de 70% des femmes européennes concernées ont recours à la contraception. Les pays européens, où l’encyclique Humanae vitae a été largement contestée, figurent parmi ceux où la vie est le plus boudée. Que dire des effets cancérigènes de préparations contraceptives, effets reconnus par l’OMS ? Que dire des effets éventuellement abortifs de certaines de ces préparations chimiques ? Que dire enfin du risque de mort assumé en connaissance de cause par des patients atteints de maladies sexuellement transmissibles ?

Zenit - Dans votre ouvrage « Le terrorisme à visage humain », ainsi que dans d’autres écrits, vous revenez souvent sur les racines de ce désir de mort. Vous signalez l’influence d’une pulsion de mort dans les idéologies contemporaines, surtout dans le communisme, le fascisme, le nazisme, mais aussi dans le libéralisme contemporain...

Mgr Schooyans - Les idéologies totalitaires du XXe siècle survivent aux régimes qu’elles ont inspirés. Ces idéologies ont en commun le rejet de toute référence morale. Il faut être prêt à mourir, ou à donner la mort, si le Parti, la pureté de la Race ou l’État l’exigent. Ces idéologies, qui ont inspiré le communisme, le nazisme et le fascisme, sont toujours très vivaces et, en plus, elles sont actuellement confortées par l’onde de choc de l’idéologie néo-libérale. Celle-ci trouve ses racines dans le courant « illuministe », qui remonte au XVIIe siècle. L’idéologie néo-libérale retient deux thèmes de cet Illuminisme. D’abord, l’individualisme : ce qui compte, c’est l’autonomie, la liberté totale de l’individu. Si cet individu en a la force, il peut utiliser les autres, les exploiter, en tirer profit ou plaisir, les éliminer s’ils sont inutiles. L’homme n’est plus un être sociable ; il est ennemi de l’homme, maître de la vie. Ensuite le libre-examinisme : ce qui compte, c’est la raison individuelle ; la vérité est relative aux individus et ceux-ci définissent leur morale en fonction de leurs intérêts et de leurs plaisirs individuels. La raison sert à calculer les plaisirs. La religion doit être combattue, comme doivent l’être tous les préjugés. L’Illuminisme est la source des courants actuels qui contestent toute norme, toute règle morale, et a fortiori toute religion qui renforcerait les prescriptions d’une morale naturelle. Cet individualisme et ce libre-examinisme sont aujourd’hui les principaux responsables de la banalisation du don de la mort, par exemple dans l’avortement et l’euthanasie, mais aussi dans la contraception. Certains, dont Hegel, vont même encore plus loin : ils préconisent le suicide non seulement comme un droit mais comme l’affirmation suprême de la liberté individuelle. La logique de ces deux thèmes porte inévitablement à l’élimination de toute morale et de toute religion ; elle conduit au subjectivisme et à l’agnosticisme face à toute affirmation concernant la vie, au relativisme face à la question des valeurs, au nihilisme face au sens ultime de l’existence et de la mort.

Zenit - Le courant écologique ne pourrait-il pas contrebalancer l’influence de ces idéologies ?

Mgr Schooyans - Il faut voir de quelle écologie on parle, car il y a une écologie douce, non seulement bonne mais nécessaire, et une écologie radicale. Cette dernière trouve son expression contemporaine la plus affirmée dans la Charte de la Terre, document patronné par l’ONU. L’idéologie dont s’inspire cette charte reprend des thèmes proches de ceux divulgués il y a cinquante ans par Julian Huxley, premier directeur de l’UNESCO : l’homme est « prédateur » ; il est le « cancer de la planète ». Il est le produit d’une évolution purement matérielle et ne peut revendiquer aucune supériorité de dignité par rapport aux autres êtres qui peuplent le monde ambiant. Pour Peter Singer, mieux vaut un chien bien portant plutôt qu’un enfant malade. Aujourd’hui, ces idées sont reprises non seulement dans la Charte de la Terre, mais par des anthropologues comme Claude Lévi-Strauss. Selon cette idéologie écologiste, à forte connotation New Age, l’homme, à sa mort, devra retourner définitivement à la terre d’où il est issu. La mort définitive, sans place à l’espérance, aura toujours le dernier mot.

Zenit - Face aux Nonces d’Amérique latine, le Saint-Père a fait référence à la pression de lobbies qui pourraient peser négativement sur les processus législatifs. Y a-t-il des groupes de pression, des lobbies promouvant la culture de la mort ?

Mgr Schooyans - Pour répondre à cette question, il faut d’abord clarifier les termes. Les partisans du laïcisme entretiennent soigneusement la confusion entre laïcisme et laïcité. Par le mot laïcité, on entend depuis Renan la séparation de l’Église et de l’État, du pouvoir temporel et du pouvoir spirituel. En principe, la laïcité ne soulève pas de problème majeur dans nos sociétés. Quant au laïcisme, c’est une doctrine se réclamant explicitement de la tradition illuministe. Cette doctrine s’est toutefois laissé imprégner par ses satellites idéologiques, notamment fasciste et écologiste. Cette doctrine entend justifier l’élimination de toute croyance, chrétienne ou autre. Le laïcisme est en outre un faisceau de mouvements d’action qui militent pour faire triompher ce rationalisme anti-religieux. Certaines républiques européennes se sont attribué un rôle messianique dans la divulgation universelle du laïcisme. C’est le cas de la France et de l’Espagne, qui tentent d’exporter leur laïcisme, la France vers l’Europe, l’Espagne vers l’Amérique latine. Dans la mesure où elle trouve ses points d’ancrage dans le rationalisme et le libre-examinisme, cette doctrine et ces mouvements se trouvent être au service de la culture de la mort. Outre des agences de l’ONU, comme le puissant FNUAP (Fonds des Nations Unies pour la Population), d’innombrables ONG, dont l’International Planned Parenthood Federation, s’emploient à agresser la religion et à divulguer des pratiques visant à contrôler la vie. Mentionnons deux autres exemples de mouvements divulguant la doctrine du laïcisme. Le premier, sorte d’internationale clandestine, c’est la franc-maçonnerie, qui bénéficie d’un tabou qu’il faudrait briser. D’innombrables publications, parfois signées par des maçons eux-mêmes, déclarent ouvertement le rôle des loges dans la fabrication de lois bioéthiques précarisant le droit à la vie. De l’avis même de certains de ses membres, cette organisation a participé, et continue de participer, à des campagnes visant à priver de protection légale efficace l’enfant non-né, le malade incurable ou dépressif ; seuls sont légalement protégés les personnels qui procèdent à l’avortement et à l’euthanasie. Le second, ce sont les innombrables lobbies qui financent et tentent de donner une couverture légale au commerce de la mort. Mention spéciale doit être faite ici de l’ONG Catholics for a Free Choice, vaste escroquerie intellectuelle, qui abuse de nombreux chrétiens en leur faisant croire qu’elle est au service de la vie, alors que son seul objectif c’est d’amener les innocents utiles à choisir la mort.

Michel SCHOOYANS, avec la collaboration d’Anne-Marie LIBERT, « Le terrorisme à visage humain », Paris, Éditions François-Xavier de Guibert, 2006.

Prêtre belge, Mgr Schooyans est professeur ordinaire émérite de philosophie politique et d’idéologies contemporaines à l’Université catholique de Louvain et membre de l’Académie pontificale pour la Vie, de l’Académie pontificale pour les Sciences sociales et de l’Académie mexicaine de Bioéthique. Il est consulteur du Conseil pontifical pour la Famille.
Revenir en haut Aller en bas
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Le terrorisme à visage humain   Jeu 07 Fév 2008, 15:16

En Christ a écrit:
Le terrorisme à visage humain (I)
Zenit - Face aux Nonces d’Amérique latine, le Saint-Père a fait référence à la pression de lobbies qui pourraient peser négativement sur les processus législatifs. Y a-t-il des groupes de pression, des lobbies promouvant la culture de la mort ?

Mgr Schooyans - Pour répondre à cette question, il faut d’abord clarifier les termes. Les partisans du laïcisme entretiennent soigneusement la confusion entre laïcisme et laïcité. Par le mot laïcité, on entend depuis Renan la séparation de l’Église et de l’État, du pouvoir temporel et du pouvoir spirituel. En principe, la laïcité ne soulève pas de problème majeur dans nos sociétés. Quant au laïcisme, c’est une doctrine se réclamant explicitement de la tradition illuministe. Cette doctrine s’est toutefois laissé imprégner par ses satellites idéologiques, notamment fasciste et écologiste. Cette doctrine entend justifier l’élimination de toute croyance, chrétienne ou autre. Le laïcisme est en outre un faisceau de mouvements d’action qui militent pour faire triompher ce rationalisme anti-religieux. Certaines républiques européennes se sont attribué un rôle messianique dans la divulgation universelle du laïcisme. C’est le cas de la France et de l’Espagne, qui tentent d’exporter leur laïcisme, la France vers l’Europe, l’Espagne vers l’Amérique latine. Dans la mesure où elle trouve ses points d’ancrage dans le rationalisme et le libre-examinisme, cette doctrine et ces mouvements se trouvent être au service de la culture de la mort. Outre des agences de l’ONU, comme le puissant FNUAP (Fonds des Nations Unies pour la Population), d’innombrables ONG, dont l’International Planned Parenthood Federation, s’emploient à agresser la religion et à divulguer des pratiques visant à contrôler la vie. Mentionnons deux autres exemples de mouvements divulguant la doctrine du laïcisme. Le premier, sorte d’internationale clandestine, c’est la franc-maçonnerie, qui bénéficie d’un tabou qu’il faudrait briser. D’innombrables publications, parfois signées par des maçons eux-mêmes, déclarent ouvertement le rôle des loges dans la fabrication de lois bioéthiques précarisant le droit à la vie. De l’avis même de certains de ses membres, cette organisation a participé, et continue de participer, à des campagnes visant à priver de protection légale efficace l’enfant non-né, le malade incurable ou dépressif ; seuls sont légalement protégés les personnels qui procèdent à l’avortement et à l’euthanasie. Le second, ce sont les innombrables lobbies qui financent et tentent de donner une couverture légale au commerce de la mort. Mention spéciale doit être faite ici de l’ONG Catholics for a Free Choice, vaste escroquerie intellectuelle, qui abuse de nombreux chrétiens en leur faisant croire qu’elle est au service de la vie, alors que son seul objectif c’est d’amener les innocents utiles à choisir la mort.
.../...

Rien que de telles déclarations sont susceptibles de faire de moi et de beaucoup d'autres des anticléricaux forcenés. Voltaire aurait-il eu raison?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Le terrorisme à visage humain   Jeu 07 Fév 2008, 17:00

Jean Piva a écrit:
Anticlérical, mais pas anti-religieux !

Anti religieux certainement pas.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Le terrorisme à visage humain   Jeu 07 Fév 2008, 17:31

bien vu.

Citation :
Rien que de telles déclarations sont susceptibles de faire de moi et de beaucoup d'autres des anticléricaux forcenés

Et pourquoi donc ? parce que l'auteur de ce texte est prêtre ? c'est son seul tort ?
Car je ne vois pas ailleurs (dans le texte) que le cléricalisme soit la cause des dérives qui y sont décrites.
Donc ce n'est pas ce texte qui va faire des anti-cléricaux forcenés : ceux qui le sont déjà se révélent tels tout seuls...

Mais je peux me tromper : je n'ai pas cherché à savoir quelle est la postion personnelle et profonde de chiboleth sur ces enjeux de société ; si l'intéressé énonce clairement qu'il est du coté de la protection de la vie, cela me fera changer d'avis.
Revenir en haut Aller en bas
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Le terrorisme à visage humain   Jeu 07 Fév 2008, 20:44

Mouche-Du-Coche a écrit:
bien vu.

Citation :
Rien que de telles déclarations sont susceptibles de faire de moi et de beaucoup d'autres des anticléricaux forcenés

Et pourquoi donc ? parce que l'auteur de ce texte est prêtre ? c'est son seul tort ?
Car je ne vois pas ailleurs (dans le texte) que le cléricalisme soit la cause des dérives qui y sont décrites.
Donc ce n'est pas ce texte qui va faire des anti-cléricaux forcenés : ceux qui le sont déjà se révélent tels tout seuls...

Mais je peux me tromper : je n'ai pas cherché à savoir quelle est la postion personnelle et profonde de chiboleth sur ces enjeux de société ; si l'intéressé énonce clairement qu'il est du coté de la protection de la vie, cela me fera changer d'avis.

Alors changez de lunettes. Posez-vous et arrêtez d'emm.... les chevaux et les homme qui essayent de faire avancer le coche.
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Le terrorisme à visage humain   Jeu 07 Fév 2008, 20:45

C'est pas une réponse : c'est une dérobade.
Revenir en haut Aller en bas
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Le terrorisme à visage humain   Jeu 07 Fév 2008, 20:59

Mouche-Du-Coche a écrit:
C'est pas une réponse : c'est une dérobade.

Si vous voulez!

Pour paraphraser Napoléon "il n'y a pas de honte à se retirer devant la connerie".
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Le terrorisme à visage humain   Jeu 07 Fév 2008, 21:37

Le vouvoyement est de mise maintenant ? nous n'avons pas échangé autrement, je suis déjà sorti de votre mémoire ?

Je n'ai pas été vulgaire : que me vaut cette réaction ?
Revenir en haut Aller en bas
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Le terrorisme à visage humain   Jeu 07 Fév 2008, 23:12

Mouche-Du-Coche a écrit:
Le vouvoyement est de mise maintenant ? nous n'avons pas échangé autrement, je suis déjà sorti de votre mémoire ?

Je n'ai pas été vulgaire : que me vaut cette réaction ?

Elle ne vous vise pas
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Le terrorisme à visage humain   Dim 17 Fév 2008, 15:40

Le terrorisme à visage humain (II)


Interview de Mgr Michel Schooyans



ROME, Mercredi 18 avril 2007 (ZENIT.org) – « Adoption d’enfants par des couples ‘gay’, euthanasie même pour les enfants, libéralisation de l’avortement, même au Portugal… Qu’est-ce qui est en train d’arriver en Europe ? D’où dérive ce désir de mort et qui le promeut ? »

Dans cet entretien accordé à Zenit, Mgr Michel Schooyans, tente de répondre à ces questions, en analysant les racines de ce désir de mort, notamment à travers son ouvrage « Le terrorisme à visage humain ». Nous publions ci-dessous la deuxième partie de cet entretien. Pour la première partie cf. Zenit, 17 avril.

Zenit - Dans votre dernier livre « Le Terrorisme à visage humain », vous dénoncez une nouvelle forme de terrorisme, le terrorisme en col blanc et en blouse blanche. En quoi ce nouveau terrorisme favorise-t-il la culture de la mort ?

Mgr Schooyans - A la différence du terrorisme classique, le nouveau terrorisme est d’autant plus efficace qu’il est discret. Il recourt à une panoplie où se côtoient les sciences biomédicales, la démographie, le droit, les techniques de communication. Ce terrorisme bénéficie de l’appui logistique et financier de quelques-unes des plus importantes organisations internationales. Ce terrorisme nouveau s’en prend d’abord à l’intégrité intellectuelle et morale des personnes. Il paraît avoir un visage humain ; il semble honorer la vérité ; il paraît flatter la liberté, alors qu’en réalité il essaye d’entraîner les hommes dans la culture de la mort. Le sens naturel des mots est détourné, retourné, pour habiller des entreprises homicides. Il n’y a plus de critère pour distinguer le vrai du faux ni le bien du mal. La justice est le produit d’un marchandage puis d’un consensus. Il s’ensuit que le droit, par exemple, doit être sauvé de l’indignité où il est tombé lorsqu’il est instrumentalisé pour justifier n’importe quoi.

Zenit - Ce terrorisme à visage humain est, soulignez-vous, un phénomène tout à fait nouveau. Mais que dire de la propagande et du lavage des cerveaux dans les grands systèmes totalitaires contemporains…

Mgr Schooyans - Effectivement, de tout temps les hommes ont eu tendance à accepter volontairement leur servitude. Ce mécanisme psychologique est exploité jusqu’aujourd’hui, avec des techniques raffinées. La nouveauté dramatique, c’est l’organisation, à l’échelle mondiale, d’un front commun contre la vie. Un front commun où travaillent en synergie des juristes, des hommes politiques, des médecins, des économistes, des éthiciens, des philosophes, dont on attendrait plutôt que tous protègent la vie sans ambiguïté. En fait nous sommes en présence d’une nouvelle révolution culturelle, de portée mondiale, totalement fermée à la transcendance et dominée par l’utopie d’une société interdite d’espérance.

Zenit - L’Église semble bien seule dans cette défense de la vie. Par leurs responsabilités dans la société, beaucoup de chrétiens sont confrontés à la question de l’objection de conscience. Dans plusieurs pays, apparaissent des signes avant-coureurs de persécution…

Mgr Schooyans - Nous faisons le même constat. Et Jésus, le premier, a été confronté à l’hostilité de ceux qui estimaient que le salut procédait de leurs œuvres et non d’un don gratuit de Dieu. Jésus a été confronté à l’alliance diabolique du mensonge et de la violence. Sa passion commence dès les tentations où il est confronté à l’Adversaire. Il est vrai qu’à vue humaine, l’Église est aujourd’hui bien seule dans la lutte contre la culture de la mort. Effectivement nous nous trouvons dans une guerre d’un type nouveau, une guerre essentiellement religieuse. Le terrorisme à visage humain s’attaque à l’être humain parce que celui-ci est image de Dieu. Ne pouvant atteindre Dieu, les forces du mal se sont déchaînées contre la créature qui, par sa raison et sa volonté, reflète quelque chose de son divin visage. Face à ceux qui refusent de reconnaître qu’ils sont finis, et d’accueillir l’invitation à devenir enfants de Dieu pour toujours, l’Église doit offrir au monde le message de tendresse, qui ravivera la capacité d’aimer, somnolant dans les cœurs les plus endurcis.
Pour cela, les chrétiens doivent éviter deux écueils. La privatisation de la religion : la religion devrait être confinée dans les strictes limites de la sphère privée. Préconisée par le laïcisme, la privatisation de la religion vise à neutraliser l’action des chrétiens au plan social et à démobiliser ceux-ci. Le second écueil, c’est la « récupération », le fait, pour les chrétiens, de se laisser neutraliser ou même acheter. C’est ce qui se passe avec des chrétiens qui acceptent imprudemment des invitations à des réunions maçoniques. Tenu à s’engager à ne pas révéler le nom de personnalités présentes à la réunion, le visiteur chrétien a vendu une part significative de sa liberté. Il est devenu complice de la restriction mentale qui pousse le maçon à occulter une dimension essentielle de son identité : l’appartenance à la loge. Au terme de ce processus, il sera bien difficile au visiteur de critiquer publiquement, par exemple, tel projet moralement inadmissible provenant des « frères » qui l’ont accueilli.

Zenit - Un chapitre de votre livre est intitulé Quelle anthropologie ? Quelle morale ? Pourriez-vous expliquer le but de ce chapitre ?

Mgr Schooyans - Le terrorisme à visage humain ne peut s’installer que dans une société qui considère l’homme comme un simple individu. Nous avons signalé tout à l’heure les racines illuministes de cette conception de l’homme. Or nous ne sommes pas toujours assez attentifs à la persistance de cette vision strictement individualiste de l’homme. Dans la mesure où cette vision prédomine, la famille est tôt ou tard mise en question. La famille suppose en effet une vision personnaliste de l’homme, c’est-à-dire une vision au terme de laquelle l’homme est un être de relation, un être sociable, un être capable d’aimer et d’aider autrui à s’épanouir, un être qui a besoin d’autrui pour s’épanouir lui-même, un être qui dans la relation conjugale est capable de donner la vie. Or quand domine la vision individualiste de l’homme, l’individu incline à dissocier fin unitive et fin procréative dans la sexualité humaine ; le plaisir est un bien, l’enfant est un risque. Quand domine cette même vision, la sexualité est dissociée de l’amour ; elle est une fonction physiologique réduite à servir l’hédonisme individuel. Cet individualisme trouve son point d’aboutissement dans l’idéologie du « genre », selon laquelle les individus choisissent leur genre, quelles que soient par ailleurs leurs caractéristiques génitales. Les programmes de « santé reproductive » divulgués par diverses agences onusiennes sont au service de ce choix idéologique. Dès lors, des mots comme mariage, famille, maternité, mère, paternité, père, etc. n’ont plus de pertinence et disparaissent du vocabulaire. La magie du langage truqué aidant, l’idéologie du « genre » rêve ainsi de reconstruire un monde strictement utopique. Il y a des « négationnistes » qui nient la réalité de l’Holocauste. Il y a aussi des « négationnistes » aveugles face aux réalités naturelles les plus évidentes.

Michel SCHOOYANS, avec la collaboration d’Anne-Marie LIBERT, « Le terrorisme à visage humain », Paris, Éditions François-Xavier de Guibert, 2006.

Prêtre belge, Mgr Schooyans est professeur ordinaire émérite de philosophie politique et d’idéologies contemporaines à l’Université catholique de Louvain et membre de l’Académie pontificale pour la Vie, de l’Académie pontificale pour les Sciences sociales et de l’Académie mexicaine de Bioéthique. Il est consulteur du Conseil pontifical pour la Famille.
Revenir en haut Aller en bas
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Le terrorisme à visage humain   Lun 18 Fév 2008, 14:54

Mgr Schooyans - ".../... à vue humaine, l’Église est aujourd’hui bien seule dans la lutte contre la culture de la mort.../...".

Mais selon l'abbé de la Morandais... c'est bien l'église qui fait son fond de commerce sur la présentation physique d'un homme supplicié pendu à une croix. Alors la culture de mort????

Effectivement nous nous trouvons dans une guerre d’un type nouveau, une guerre essentiellement religieuse. Le terrorisme à visage humain s’attaque à l’être humain parce que celui-ci est image de Dieu.
N'est-ce pas cette même église qui nie à l'homme la capacité, en dehors des voies qu'elle propose, de réaliser son destin en devenant pleinement cette image??? Je dirais plutôt, pour rester dans l'esprit des textes, cette "semblance".

Ne pouvant atteindre Dieu
Cet épiscope saurait-il où crêche Dieu?

l’Église doit offrir au monde le message de tendresse...
Fondée sur le principe d'exclusion de ce qui n'est pas elle???
, qui ravivera la capacité d’aimer, somnolant dans les cœurs les plus endurcis.
Faut croire qu'elle n'a pas sû faire passer son message de "tendresse".

Pour cela, les chrétiens doivent éviter deux écueils. La privatisation de la religion : la religion devrait être confinée dans les strictes limites de la sphère privée. Oui et même dans leur intérêt Préconisée par le laïcisme la laïcité (dont le laïcisme est une déviance comme le fondamentaliste en est une pour la foi), la privatisation de la religion vise à neutraliser l’action des chrétiens au plan social et à démobiliser ceux-ci. C'est complètement faux et et il y a des milliers (millions même) de chrétiens "engagés" qui prouvent le contraire. C'est l'église (organisation) qui à condamné les prêtres ouvriers, la théologie de la libération....

Le second écueil, c’est la « récupération », le fait, pour les chrétiens, de se laisser neutraliser ou même acheter. C’est ce qui se passe avec des chrétiens qui acceptent imprudemment des invitations à des réunions maçoniques. Tenu à s’engager à ne pas révéler le nom de personnalités présentes à la réunion, le visiteur chrétien a vendu une part significative de sa liberté. Il est devenu complice de la restriction mentale qui pousse le maçon à occulter une dimension essentielle de son identité : l’appartenance à la loge. Au terme de ce processus, il sera bien difficile au visiteur de critiquer publiquement, par exemple, tel projet moralement inadmissible provenant des « frères » qui l’ont accueilli.
En voilà un qui rêve sans doute d'être "invité" et qui laisse percer son amertume de ne pas l'avoir été. Quand nous invitons es-qualité un chrétien (clerc ou laïc) remarquable c'est justement pour être éclairés par son avis. Et je n'ai jamais entendu qu'on lui interdise quoi que ce soit ou qu'on lui fasse prêter qq serment que ce soit. Faut croire qu'il sont assez intelligents pour comprendre le sens de choses qui échappent manifestement à ce monsignore.
Quant à occulter l'appartenance à la loge on le doit à l'inquisition écclésiale, nazie, soviétique et à qq bons dictateurs (Franco, Salazar, Pinochet...)...
Revenir en haut Aller en bas
 
Le terrorisme à visage humain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poissons à visage humain ?
» Le visage humain est toujours un grand paysage à explorer
» Mars : pas de visage humain sculpté à sa surface
» Chèvre avec un visage humain
» les nébuleuse...sont elle peut étre des message en image....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: