DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Méditation : Jeanne d'Arc, ou les Béatitudes vécues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Méditation : Jeanne d'Arc, ou les Béatitudes vécues   Sam 02 Fév 2008, 10:58

Méditation de l’Evangile du dimanche 3 février, par le P. Cantalamessa


ROME, Vendredi 1 février 2008 (ZENIT.org) - Nous publions ci-dessous le commentaire de l'Evangile du dimanche 3 février, proposé par le père Raniero Cantalamessa OFM Cap, prédicateur de la Maison pontificale.

Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5, 1-12

Quand Jésus vit la foule qui le suivait, il gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait :
« Heureux les pauvres de coeur :
le Royaume des cieux est à eux !
Heureux les doux :
ils obtiendront la terre promise !
Heureux ceux qui pleurent :
ils seront consolés !
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice :
ils seront rassasiés !
Heureux les miséricordieux :
ils obtiendront miséricorde !
Heureux les coeurs purs :
ils verront Dieu !
Heureux les artisans de paix :
ils seront appelés fils de Dieu !
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice :
le Royaume des cieux est à eux !
Heureux serez-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! C'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.
----------------------------------------------------------------------------------
Heureux les pauvres de cœur !

L'Evangile de ce dimanche est le passage des Béatitudes et commence par cette phrase célèbre : « Heureux les pauvres de coeur : le Royaume des cieux est à eux ! ». L'affirmation « heureux les pauvres de cœur » est aujourd'hui souvent mal comprise, voire même citée avec une certaine ironie comme une chose que l'on ne peut faire croire qu'aux ingénus. Et d'ailleurs Jésus n'a jamais dit simplement : « Heureux les pauvres de cœur ! » ; il n'a jamais envisagé dire une chose pareille. Il a dit : « Heureux les pauvres de cœurs : le Royaume des cieux est à eux », ce qui est très différent. On fait une interprétation complètement fausse de la pensée de Jésus et on la banalise lorsqu 'on ne cite que la moitié de sa phrase. Il ne faut pas séparer la béatitude de sa raison. Pour donner un exemple grammatical, ce serait comme énoncer une proposition subordonnée sans proposition principale. Supposons que quelqu'un dise : « Si aujourd'hui vous semez... » ; que comprend-on ? Rien ! Mais s'il ajoute : « demain vous récolterez », subitement, tout devient clair. Ainsi, si Jésus avait dit simplement : « Heureux les pauvres ! », la phrase semblerait absurde, mais lorsqu'il ajoute « le Royaume des cieux est à eux », tout devient compréhensible.

Mais qu'est-ce que ce fameux royaume des cieux qui a réalisé la vraie « inversion de toutes les valeurs » ? C'est la richesse qui ne passe pas, que les voleurs ne peuvent voler et que la teigne ne peut consumer . C'est la richesse qu'on ne laisse pas à d'autres le jour de la mort mais qu'on emporte avec soi. C'est le « trésor caché », la « perle précieuse » qu'il vaut la peine de tout donner pour avoir, dit l'Evangile. En d'autres termes, le royaume de Dieu est Dieu lui-même.

Sa venue a provoqué une sorte de « crise de gouvernement » de portée mondiale, une réorganisation radicale. Elle a ouvert de nouveaux horizons. Un peu comme, au 15ème siècle, on découvrit qu'il existait un autre monde, l'Amérique, et les puissances qui détenaient le monopole du commerce avec l'orient, comme Venise, se retrouvèrent subitement désorientées et entrèrent en crise. Les anciennes valeurs du monde - l'argent, le pouvoir, le prestige - ont été transformées, relativisées, même si elles n 'ont pas été reniées, à cause de la venue du royaume.

Qui est riche, désormais ? Un homme qui a mis de côté une somme d'argent importante ; mais au cours de la nuit une dévaluation de la monnaie de 100% s'est produite ; le matin, il se lève et ne possède plus rien, même s'il ne le sait peut-être pas encore. Les pauvres en revanche sont avantagés par la venue du royaume de Dieu car, n'ayant rien à perdre, ils sont plus prompts à accueillir la nouveauté et ne craignent pas le changement. Ils peuvent tout investir dans la nouvelle monnaie. Ils sont plus disposés à croire.

Nous sommes amenés à raisonner différemment. Nous croyons que les changements qui comptent sont les changements visibles et sociaux, et non ceux qui se produisent dans la foi. Mais qui a raison ? Au siècle dernier, nous avons co nnu de nombreuses révolutions de ce type, mais nous avons également vu qu'au bout d'un certain temps, elles finissent aisément par reproduire, avec d'autres acteurs, la situation d'injustice qu'elles disaient précisément vouloir éliminer.

Il y a des niveaux et des aspects de la réalité que l'on ne peut pas saisir à l'œil nu, mais seulement avec l'aide d'une lumière spéciale. Aujourd'hui, les satellites artificiels prennent des photographies aux rayons infrarouges de régions entières de la terre. A la lumière de ces rayons, le panorama est complètement différent. L'Evangile, et en particulier notre béatitude des pauvres, nous donne une image du monde sous une « lumière directe », « aux rayons infrarouges ». Elle permet de saisir ce qui est au-dessous, ou au-delà de la façade. Elle permet de distinguer ce qui reste de ce qui passe.


Revenir en haut Aller en bas
Dominique



Messages : 1126
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Méditation : Jeanne d'Arc, ou les Béatitudes vécues   Sam 02 Fév 2008, 18:18

Méditation dominicale : Jeanne d'Arc, ou les Béatitudes vécues

Evangile du 3 février

Quand Jésus vit la foule qui le suivait, il gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent.
Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait :
« Heureux les pauvres de cœur :
le Royaume des cieux est à eux !
Heureux les doux :
ils obtiendront la terre promise !
Heureux ceux qui pleurent :
ils seront consolés !
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice :
ils seront rassasiés !
Heureux les miséricordieux :
ils obtiendront miséricorde !
Heureux les cœurs purs :
ils verront Dieu !
Heureux les artisans de paix :
ils seront appelés fils de Dieu !
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice :
le Royaume des cieux est à eux !
Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.
(Mt 5, 1-12)


Voici dans ce texte le cœur du message évangélique, celui qu’un certain Jésus de Nazareth a annoncé trois années durant en Galilée et en Judée. Et il ne l’a pas seulement annoncé, il l’a encore plus vécu au plus profond de sa vie : il a manifesté à tous, et en particulier aux plus pauvres et aux pécheurs, sa pauvreté de cœur et son humilité, son amour et sa grande douceur, il a pleuré, il a eu faim et soif de justice, il a été miséricordieux, il a été artisan de paix, persécuté pour la justice, insulté, calomnié, crucifié comme le pire des bandits de grands chemins.

Les grands saintes et saints ont aussi vécu ces béatitudes au cœur de leur vie, et c’est d’ailleurs cela qui fait leur sainteté.

Réfléchissons par exemple un peu sur Jeanne d’Arc, cette grande figure de l’Eglise et de l’Histoire de France, si souvent récupérée et tellement mal comprise :

Avant de commencer son épopée, elle resta des semaines durant devant les remparts de Vaucouleurs, dans le froid de février, attendant patiemment que celui qui la prenait pour folle, le Sire de Baudricourt, se décide à l’épauler. Quand cela fut enfin fait, elle qui n’avait que 16 ans et était simple bergère et fille de laboureur, partit en bataille contre ceux qui ravageaient la France. Son action extraordinaire permit le déclic qui fit que les anglais durent partir un jour du pays qu’ils dévastaient depuis tant et tant d’années. Elle sut être l’artisane de la justice et de la paix voulue par Dieu pour le Royaume de France. Lors de son procès, on la calomnia, on la traita de sorcière, de schismatique, de relapse, et j’en passe des pires et des meilleures. Au lieu de se révolter ou de montrer la moindre colère, elle manifesta sa pureté et sa pauvreté de cœur par les réponses pleines de bon sens et d’intelligence qu’elle fit à ses juges. Sur le bûcher, elle cria son amour pour Jésus et jamais ne proféra de paroles de haine contre ceux qui l’avaient menée là.
Cette grande sainte, patronne de la France, est ainsi l’exemple parfait de celle qui sut accomplir dans sa courte vie les béatitudes. Elle est pour cela au sommet de la sainteté, sœur du Christ et sans doute en sa très bonne compagnie, à une place privilégiée en son Royaume.
L’Eglise mit d’ailleurs plusieurs siècles pour se décider à reconnaître sa sainteté, ce qui est bon signe… Car, elle, elle n’a pas eu besoin de bénéficier de la puissance de tout un ordre au service de sa cause, avec des responsables bien placés au Vatican...

Et quand on voit la manière avec laquelle d’autres saints, ou qu’on prétend tels, ont été canonisés, oui, on peut se dire que cette parole de l’évangile est bien vraie :
« Au Royaume des Cieux, les premiers seront les derniers, et les derniers les premiers. »
La différence avec ceux-là, c’est que même si l’Eglise n’avait jamais canonisé Jeanne d’Arc, elle serait toujours la grande sainte qu’elle est et qu’elle n’a cessé d’être. Alors que d’autres ont eu absolument besoin de l’estampille canonique, qu’il a fallu parfois aller récupérer à la va-vite ou aux forceps, pour que le chrétien de base puisse tenter de s’en convaincre... Et parfois, ce n’est pas une mince affaire!...

Par ailleurs, alors que d’autres françaises, dites « intellectuelles engagées », prêchèrent par la suite pour l’égalité des sexes, cela ne les empêchant d’ailleurs pas de collaborer plus ou moins avec l’ennemi, elle, qui ne savait ni lire ni écrire, fit par sa courte vie même l’exemple indépassable de ce que peut-être le courage, la liberté et la dignité de la femme.

Que les grandes théories prétentieuses sur la condition des femmes des unes paraissent misérables par rapport à l’exemple vivant que l’autre sut donner!...

Oui, Jeanne d’Arc a su suivre à la perfection l’exemple du Christ : elle a su comme lui proclamer, plus par sa vie même que par ses paroles, les 9 béatitudes.
Au moment où la France perd souvent ses repères et se cherche un véritable idéal, qu’elle se rappelle l’extraordinaire message des béatitudes qu’a proclamé la vie de sa sainte patronne. Au moment où les chrétiens de ce pays s’entredéchirent pour des queues de cerises, pour savoir par exemple si les prêtres doivent célébrer la messe de face, de dos ou de profil, qu’ils se rappellent que Jeanne a su faire de sa vie un combat juste pour des causes qui en étaient vraiment : celle de la justice et de la liberté, celle de la défense des opprimés, celle de la véritable Eglise du Christ.


Texte rédigé par Eric et approuvé par le groupe.
Revenir en haut Aller en bas
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Méditation : Jeanne d'Arc, ou les Béatitudes vécues   Sam 02 Fév 2008, 18:42

Dominique a écrit:
Méditation dominicale : Jeanne d'Arc, ou les Béatitudes vécues

.../... Quand cela fut enfin fait, elle qui n’avait que 16 ans et était simple bergère et fille de laboureur, partit en bataille contre ceux qui ravageaient la France.../...

Il semblerait que cette vision romantique soit de plus en plus contestée par les historiens et la simple logique. Comment en effet une bergère fille de laboureur aurit-elle pu s'imposer avec une telle autorité sur tous ceux qu'elle a entraîné derrière elle? Croyez-vous vraiment qu'une simple paysanne aurait été royalement armée par ceux qui financèrent ses campagnes?... etc??? Et je n'attache pas plus de crédit que ça aux thèses selon lesquelles elle n'aurait pas été brûlée à Rouen.

De plus ce questionnement n'enlève rien au caractère et aux actes exceptionnels de cette jeune femme bien propres à en faire un personnage de légende.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80866
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Méditation : Jeanne d'Arc, ou les Béatitudes vécues   Sam 02 Fév 2008, 19:33

Cher Chilobeth,

Cette vision est contestée par ceux qui ne croient pas que Dieu existe.
Ce sont les mêmes qui contestent la maternité virginale et la résurrection du Christ.


Mais il est inutile de se référer à la puissance de Dieu. Au plan strictement historique, les deux procès de Jeanne d'Arc sont les textes les plus précis (dans un sens légaliste) du Moyen-âge.

La teneur des notes du greffier Manchon est incontestable comme l'indiquent ses notes marginales où il refuse de falsifier les dires de Jeanne, malgré la préssion du président du Tribunal.

Les sources historiques sont doubles: aussi bien les amis que les ennemis de Jeanne ce qui double la valeur historique du jugement.

La victoire française n'ayant eu lieu que bien après sa mort, on sait que sa mission fut militairement modeste mais spirituellement ravageuse pour le moral des Anglais.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Méditation : Jeanne d'Arc, ou les Béatitudes vécues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méditation : Jeanne d'Arc, ou les Béatitudes vécues
» Jeanne d'Arc ou les Béatitudes vécues
» Méditation Quotidienne : Discours dans la plaine : béatitudes et malédictions
» Sainte Jeanne Delanoue et Saint Roch
» Pendant ma méditation, mon corps devient lourd et j'ai l'impression que je vais m'évanouir.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: