DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Méditation dominicale : La bande à Jésus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Méditation dominicale : La bande à Jésus.   Sam 26 Jan 2008, 15:29

Méditation 168 : La bande à Jésus. (Mt 4, 12-25)

Ayant appris que Jean avait été livré, il se retira en Galilée 13 et, laissant Nazara, vint s'établir à Capharnaüm, au bord de la mer, sur les confins de Zabulon et de Nephtali, pour que s'accomplît l'oracle d'Isaïe le prophète: Terre de Zabulon et terre de Nephtali, Route de la mer, Pays de Transjordane, Galilée des nations! Le peuple qui demeurait dans les ténèbres a vu une grande lumière; sur ceux qui demeuraient dans la région sombre de la mort, une lumière s'est levée.

Dès lors Jésus se mit à prêcher et à dire: "Repentez-vous, car le Royaume des Cieux est tout proche."

Comme il cheminait sur le bord de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et André son frère, qui jetaient l'épervier dans la mer; car c'étaient des pêcheurs. Et il leur dit: "Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d'hommes."

Eux, aussitôt, laissant les filets, le suivirent.

Et avançant plus loin, il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère, dans leur barque, avec Zébédée leur père, en train d'arranger leurs filets; et il les appela. Eux, aussitôt, laissant la barque et leur père, le suivirent.

Il parcourait toute la Galilée, enseignant dans leurs synagogues, proclamant la Bonne Nouvelle du Royaume et guérissant toute maladie et toute langueur parmi le peuple. Sa renommée gagna toute la Syrie, et on lui présenta tous les malades atteints de divers maux et tourments, des démoniaques, des lunatiques, des paralytiques, et il les guérit. Des foules nombreuses se mirent à le suivre, de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée et de la Transjordane.





Nous sommes aux premiers temps de la vie publique du Jésus ; période placée sous le signe des voyages, de l’itinérance …… et des premières rencontres……

Ce que cherche le Christ, on le sent bien, c'est de choisir des compagnons sûrs et fidèles pour faire rayonner ce qu'il est venu révéler au monde.
Des « témoins » capables de transmettre le Message à leurs contemporains mais aussi aux générations futures pour que celles-ci soient en mesure d'exprimer à leur tour, et d'une manière suffisamment exacte, ce que Jésus a été, ce qu'il est désormais pour eux à mesure qu'ils deviennent eux aussi disciples.

Et c’est au bord de la mer que le Christ aperçoit Simon et André dans leur barque jetant leur filet. Des pécheurs, des artisans, des hommes du quotidien.

".... Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d'hommes."» On peut facilement imaginer la surprise des ces deux hommes, dérangés dans leur besogne par un intrus qui, de surcroît, leur tient des propos pour le moins bizarres et qui va jusqu'à leur demander d’emblée (et comme s’ils n'avaient rien d'autre à faire) : «Suivez-moi».

Ils auraient pu, franchement, l’envoyer promener ce quidam. De quoi se mêle-il ? Le comble étant, que les deux pêcheurs abandonnent là travail et famille pour le suivre.

Fallait-il qu'il ait un impact, cet Inconnu, pour réussir cet exploit !

Au vrai, ce qui s’est échangé à ce moment là, dans cette première rencontre - dans un regard - c'est le secret d'un amour non humain, inexprimable. Une grâce agissant dans l’intimité de leur cœur. Un feu allumé qui va alors se propager, sauter d'arbre en arbre, d'âme en âme pour ne plus s’éteindre.

Ainsi commence le recrutement des disciples : deux ici, puis deux là ; Simon et André puis Jacques et Jean…..

Aujourd'hui, à travers ce que les Ecritures ont pu conserver de LUI et sous l’action de Dieu, il nous faut atteindre cet Homme. Et, comme au temps de la bande à Jésus, agir en son nom en devenant les missionnaires de son Evangile.


(Ecrit par Jean et approuvé par le groupe)


Jean
Revenir en haut Aller en bas
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Méditation dominicale : La bande à Jésus.   Lun 28 Jan 2008, 17:23

Commentaire du jour :

Philoxène de Mabboug (?-vers 523), évêque en Syrie
Homélie 4, 77s (trad. SC 44, p. 95 ; rev. Brésard, Année C, p. 256)

« Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent »


De même que l'oeil sain et pur reçoit le rayon lumineux qui lui est envoyé, ainsi l'oeil de la foi, avec la pupille de la simplicité, reconnaît la voix de Dieu aussitôt que l'homme l'entend. La lumière émanant de sa parole se lève en lui, il se lance joyeusement au-devant d'elle et il la reçoit, comme l'a dit notre Seigneur dans son Évangile : « Mes brebis entendent ma voix et elles me suivent » (Jn 10,27)...

C'est avec cette pureté et cette simplicité que les apôtres ont suivi la parole du Christ. Le monde n'a pas pu les empêcher, ni les habitudes humaines les retenir, ni aucun des biens qui passent pour être quelque chose dans le monde les entraver. Ces âmes avaient senti Dieu et vivaient de la foi, et chez de telles âmes, rien dans le monde ne peut l'emporter sur la parole de Dieu. Celle-ci est faible dans les âmes mortes ; c'est parce que l'âme est morte que, de puissante, la Parole devient faible et que l'enseignement de Dieu, de valide, devient sans force chez elles. Car toute l'activité de l'homme se porte là où il vit ; celui qui vit pour le monde met au service du monde ses pensées et ses sens, tandis que celui qui vit pour Dieu se tourne vers ses commandements puissants dans toutes ses actions.

Tous ceux qui ont été appelés ont obéi sur-le-champ à la voix qui les appelait lorsque le poids de l'amour des choses terrestres n'était pas suspendu à leur âme. Car les liens du monde sont un poids pour l'intelligence et les pensées, et ceux qui en sont liés et entravés entendent difficilement la voix de Dieu qui les appelle. Mais les apôtres et, avant eux, les justes et les pères n'étaient pas ainsi ; ils ont obéi comme des vivants, et ils sont sortis légers, parce que rien du monde ne les liait de son poids. Rien ne peut lier et entraver l'âme qui sent Dieu ; elle est ouverte et prête, en sorte que la lumière de la voix divine la trouve en état de la recevoir chaque fois qu'elle vient.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
Jehan



Masculin Messages : 659
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Méditation dominicale : La bande à Jésus.   Lun 28 Jan 2008, 23:26

Merci Paul pour cette excellente analyse.


Amitiés,

Jean
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation dominicale : La bande à Jésus.   Mer 28 Avr 2010, 19:15

la bande à quoi ?

mais qui bande ? vite les curés venez ici !
Revenir en haut Aller en bas
 
Méditation dominicale : La bande à Jésus.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méditation dominicale : La bande à Jésus.
» Méditation dominicale : De la richesse
» Méditation dominicale 234: Transfiguration
» Méditation dominicale: Le bon Pasteur.
» Méditation dominicale: L'eau vive.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: