DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La laïcité selon Nicolas Sarkozy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Toniov



Messages : 1936
Inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Sam 01 Mar 2008, 21:29

Arnaud Dumouch a écrit:

La racine est bien plus profonde. Feuerbach lui-même, pourtant athée, reconnaissait en l'homme cette soif angoissante, désespérante, d'un au-delà de la matière: un amour plus grand, qui ne s'arrête jamais.

Une vérité parfaite, qui exalte l'âme.

Cette soif ne prouve pas Dieu mais elle est là.

Et, comme le montre N. Sarkozy, avec une profondeur de vue que ses adversaires lui nient, cette question métaphysique est absolument inaliénable. Elle fait partie du coeur de l'homme.

C'est vrai Arnaud. Je le pense aussi. La plupart des etres humains ont soif de cela...
Qu'ensuite " cela " soit discuté, compris, rejetté, jugé, démystifié, expliqué, c'est également vrai.
Mais au départ, il y a cette " soif ".
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Sam 01 Mar 2008, 22:39

Citation :
Il a la même science du peuple que Napoléon: il sent qu'un peuple sans espérance religieuse (après la mort) n'a plus envie de vivre.

Je vais vous dire un truc Arnaud : il est très probable qu’ une fois mort je n’ai plus envie de vivre .( mais vivant ça va…...vivant j’ ai envie de vivre)
Je n’ai pas envie d’avoir envie de vivre une fois mort .Il y a une contradiction dans les termes .Ce ne serait plus vivre .

Vous me parlez de vision béatifique , certes, pourquoi pas , mais alors elle est promise à tout homme ...
L’Homme naît, meurt et est promis à la vison béatifique .
( Je n’en ai qu’une idée très confuse et à vrai dire je ne m’en préoccupe pas trop .
Et pourquoi voudriez vous que je m’en préoccupe plus que de ma naissance et de ma mort, je ne peux agir là dessus ..)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Sam 01 Mar 2008, 22:47

Cher Polaire,

Ce serait si simple si, comme pour les enfants, la peur du noir ne revenait pas vers la fin de nos vies.

Et si vous avez réussi, personnellement, à vous faire à cela, vopus savez bien que ce n'est pas le cas de la plupart des hommes.
tout l'art sacré le prouve, mais aussi bien d'autres choses.
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Sam 01 Mar 2008, 23:16

cher Arnaud

Je ne vous dis pas qu'il n'y a pas vision béatifique promise mais que je ne peux pas agir là dessus .
Pas plus que sur ma naissance ou ma mort .
Ce que je sais est que , s'il y a vision béatifique , elle à rapport avec l 'amour et non avec la haine .
Et c'est tout ce que je sais .

(vous allez me dire que j 'ai un peu l'esprit "protestant" .....peut être !)


polaire
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Sam 01 Mar 2008, 23:20

Very Happy

En tout cas, reconnaissez que si l'analyse de N. Sarkozy est rare, surprenante, elle atteind des profondeurs que ne peut comprendre le monde médiatico-politique, lui qui est si superficiel.

Cette réponse met la France facve à elle même, face à ses angoisses de pouvoir d'achat.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Dim 02 Mar 2008, 14:57

Citation :
En tout cas, reconnaissez que si l'analyse de N. Sarkozy est rare, surprenante, elle atteind des profondeurs

Pour être franc et honnête je ne l'ai pas lu .
….l’analyse
On me dit d’ailleurs que les textes de Sarkozy sont pensés et écrits par un autre ....H Guaino !? Lequel réécrivait déjà les discours de Chirac .

Cet Henri Guaino n’est pas une de mes connaissances en philosophie morale et politique donc :
excusez -moi mais j 'ai beaucoup de choses à lire .
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Dim 02 Mar 2008, 16:27

Peu importe la plume. L'idée de Sarkozy est là. et c'est tout de même un peu plus profond que l'obsession exclusive en politique de l'argent et des loisirs de tous les Partis depuis 50 ans.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Dim 02 Mar 2008, 16:38

Les partis politiques toutes opinions confondues ont du juger que les débats théologiques n’intéressaient personne . Dans le cas contraire je pense qu' ils auraient pris l'affaire en main.
Nous verrons bien si l 'UMP juge utile d’en resservir une petite louche . ...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Dim 02 Mar 2008, 16:58

Cher Polaire, il est évident que les Partis politiques ne s'interessent qu'à une choses depuis 1850: Le Dieu argent.

Capitalisme et Marxisme ont ceci en commun.

Mais il faudra bien un jour qu'on se penche sur l'augmentation massive des psy, des suicides, des divorces, du mal-être et de la drogue chez les jeunes et à sa cause commune: L'absurdité et le manque de sens d'une vie matérialiste.

Et c'est bien de la politique.

Evidemment, ca n'est pas la SÉPARATION mais la coopération entre les religions et l'Etat. Un dogme FM est ici malmené...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Lun 03 Mar 2008, 09:49

Citation :
Arnaud Dumouch a écrit:


Mais il faudra bien un jour qu'on se penche sur l'augmentation massive des psy, des suicides, des divorces, du mal-être et de la drogue chez les jeunes et à sa cause commune: L'absurdité et le manque de sens d'une vie matérialiste.

Et c'est bien de la politique.

Evidemment, ca n'est pas la SÉPARATION mais la coopération entre les religions et l'Etat. Un dogme FM est ici malmené...

thumleft
Je n'ai pas lu ni entendu tt ce qu'a dit le président, mais il semble bien qu'il pose des jalons ds ce sens (la coopération); il aurait déploré la frilosité des responsables de l'Eglise, les engageant à "demander" davantage à l'Etat; c'est nouveau ds la bouche d'un président français! Rien que cela devrait le rendre sympathique aux chrétiens de France.
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Lun 03 Mar 2008, 10:02

Avec le passé anticlérical, les guerres, l’Eglise paraît dans l’inconscient collectif comme l’ennemis de la liberté depuis la révolution.

Quand on arrivera à avoir une vue autre que celle-ci dans la masse, alors peut-être qu’il y aura coopération entre l’Eglise et l’Etat.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Lun 03 Mar 2008, 10:15

Il faudra commencer par défalsifier l'Histoire telle que l'a construite la génération de mai 68, réduisant les religions au sectarisme.

C'est pas gagné avec l'islamisme qui entre en folie comme nous au XVI° siècle... Sad

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Lun 03 Mar 2008, 10:50

Citation :
Cher Polaire, il est évident que les Partis politiques ne s'interessent qu'à une choses depuis 1850: Le Dieu argent.

Non , non! Ce sont les électeurs qui s'intéressent à une chose .(ou aux choses ) et les politiques expriment les intérêts des électeurs .

La république laïque est garante de la liberté d’expression et de culte pour les croyants des diverses religions .Un dialogue entre les parties ( Etat/politiques et confessions religieuses) n'est pas exclus , il est même constant ..(que voulez- vous en plus ?)
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Lun 03 Mar 2008, 11:29

Ce n’est pas tant dans la séparation le problème, mais dans les mœurs, les pensées dominantes qui s’infiltrent partout dans chaque doctrine. D’ailleurs l’école laïque ne forme même plus des citoyens. Cela provient d’une des conséquences dramatique contre son passé et sa culturel chrétienne, la base de la citoyenneté.

Hélas, le libéralisme a détruit sa racine et a conduit d’un monde croyant à un monde athée depuis la révolution qui continue jusqu'à aujourd’hui d’influencer les biens pensant de la pensée unique d’aller contre l’ordre.

En conséquence, Mai 68 a détruit le rôle de l’autorité et du rôle du père d’où l’alarmante perte de sens et du but de la vie, car l’homme continuera toujours de se poser des questions sur sa nature et de ce pourquoi il est fait. Voilà pourquoi, il semble qu’il y aura un retour à la religion.
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Lun 03 Mar 2008, 11:44

Citation :
D’ailleurs l’école laïque ne forme même plus des citoyens.

erreur et je le sais, j'en suis acteur .
On pourrait en revanche lui reprocher d 'avoir oublié l'instruction en faveur de l'éducation ( à la citoyenneté justement ).
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Lun 03 Mar 2008, 11:48

polaire a écrit:
Citation :
D’ailleurs l’école laïque ne forme même plus des citoyens.

erreur et je le sais, j'en suis acteur .
On pourrait en revanche lui reprocher d 'avoir oublié l'instruction en faveur de l'éducation ( à la citoyenneté justement ).

On voit le résultat.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Lun 03 Mar 2008, 13:37

polaire a écrit:
Citation :
Cher Polaire, il est évident que les Partis politiques ne s'interessent qu'à une choses depuis 1850: Le Dieu argent.

Non , non! Ce sont les électeurs qui s'intéressent à une chose .(ou aux choses ) et les politiques expriment les intérêts des électeurs .

La république laïque est garante de la liberté d’expression et de culte pour les croyants des diverses religions .Un dialogue entre les parties ( Etat/politiques et confessions religieuses) n'est pas exclus , il est même constant ..(que voulez- vous en plus ?)

C'est vrai. Le peuple est ainsi.

Cependant, il peut être intéressant pour le Politique d'établir une laïcité positive où la question du SENS DE LA VIE est abordée non seulement par l'intervention de la Philosophie dans l'enseignement (comme en France) mais par la confrontation intellectuelle avec les réponses des religions, dont celle qui a façonné l'Europe.

Bref, la laïcité de combat qui repouse la question du sens de la vie au domaine privé individuel crée de gros problèmes dont UNE SOCIETE ANGOISSEE, SANS BUT, ERRANTE.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Lun 03 Mar 2008, 13:46

Citation :
polaire a écrit:


La république laïque est garante de la liberté d’expression et de culte pour les croyants des diverses religions .Un dialogue entre les parties ( Etat/politiques et confessions religieuses) n'est pas exclus , il est même constant ..(que voulez- vous en plus ?)

Mais vous n'observez point cette garantie dans les états (majoritairement)musulmans: c'est bien au christianisme que l'on doit cette liberté, d'ailleurs presque excusivement existante ds les états qui relèvent de cette tradition.
Ceux parmi les états "chrétiens" où cette liberté n'existe pas (états totalitaires, dictatoriaux), ils le doivent à l'autoritarisme du régime, non à la religion majoritaire; la preuve en est que ces états chrétiens peuvent devenir des démocraties laiques.
On attend toujours l'avènement d'un tel phénomène ds le monde musulman.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Lun 03 Mar 2008, 13:52

Le bouddhisme aussi permet cela. Par contre, le matérialisme y est pire car le peuple n'a pas une racine centré sur l'homme.

Le shintoïsme japonais y est arrivé, mais il a d'abord du être écrasé nucléairement.

L'islam ressemble, pour moi, au shintoïsme guerrier à cause de ses sourates de la guerre et de sa certitude d'être "la meilleure religion du monde." Sans échec militaire, je ne vois pas évoluer vers le respect de l'autre.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Lun 03 Mar 2008, 14:32

Je ne suis pas sûr qu'il existe un état majoritairement bouddhiste qui soit une démocratie laique...?
Mais je veux bien que cette religion rende la chose possible.
Cela dit, la démocratie laique n'est pas une fin en soi; chacun sait qu'elle n'est point parfaite; surtout qd elle s'attache à faire disparaitre la religion du pays (URSS, Chine), ou à la cantonner ds la sphère privée.

En France, l'islam a montré les limites de la "République laique": les fêtes, le calendrier, bon nombre d'aspects de la vie quotidienne sont marqués par le christianisme, et même si des aménagements sont localement accordés, (parfois abusivement et au mépris des lois), pour l'exercice de la religion musulmane, l'on voit mal l'islam obtenir ds le calendrier, et les moeurs (je pense au voile féminin) une reconnaissance comparable à celle du christianisme, qui a l'avantage de l'antériorité.

La France n'est devenue une République laique que par la démission des catholiques face à l'offensive des gauches, maçonniques ou non, anticléricales ou franchement athées, des mouvements scientistes, etc.
D'autres pays occidentaux valent bien, pour ce qui est de l'exercice des libertés, y compris religieuses, ce beau pays de France, qui ne sont pas pour autant "laiques", ou du moins, au même point "laicistes".
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Lun 03 Mar 2008, 15:53

Cher Pacalou, la France est kle seul pays officiellement laïc, avec la Turquie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Lun 03 Mar 2008, 16:45

Cher Arnaud, être ds le même sac que la Turquie, voilà qui ne manque pas de sel...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Lun 03 Mar 2008, 17:10

Mr.Red

Surtout que la lmaïcité turque n'empêche pas la persécution des chrétiens...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Mar 04 Mar 2008, 08:09

Tandis que la laicité française trouve des aménagements à son Ecole pour complaire aux revendications des musulmans.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Mar 04 Mar 2008, 09:35

Gérard Leclec, France catholique:


3109-Toujours la laïcité









6 JANVIER


Mais revenons au fameux discours de St-Jean de Latran.
La rédaction n’est pas d’Henri Guaino. Diverses sources font état d’un
travail commun à Emmanuelle Mignon, une des collaboratrices les plus
proches de Nicolas Sarkozy et au père Philippe Verdin, dominicain…
Quand j’ai entendu ce fameux discours sur KTO, j’ai été sidéré. Je ne
m’attendais pas à une telle prosopopée. Au vrai, pouvait-on faire mieux
pour une célébration de la France chrétienne, de son histoire, de ses
grandes figures de la sainteté et de la pensée  ! Et l’évocation du
cardinal Lustiger, d’une rare délicatesse  ! Oui, ce discours m’a ému
et je n’ai aucune raison de le cacher. Il était évident qu’il
déclencherait des réactions d’indignation et de colère. Il semble que
le Président en ait eu conscience et qu’il ait mesuré le risque de sa
provocation, mais il n’a pas voulu amender ses propos.
Dans l’histoire de la République, c’est une date, parce que,
d’évidence, jamais un chef de l’État, même le général de Gaulle, ne
s’était exprimé avec un tel accent, une telle insistance sur la France
chrétienne. C’est vrai qu’un interdit a été brisé. La fameuse laïcité
de l’État a toujours exigé une extrême retenue, une abstention verbale
qui devait correspondre au néces­saire « agnosticisme d’État ».
Beaucoup en ont fait une règle intan­gible. Parce qu’il est garant de
l’impartialité de l’État qu’il doit représenter, le Président ne
devrait contrevenir en aucun cas à son devoir de réserve. Ce qui est
demandé à tout fonctionnaire, comment le premier magistrat pourrait-il
s’y dérober  ? Lui, plus qu’aucun autre, devrait donc jeter sur ses
convictions personnelles dans l’ordre religieux un voile pudique, ce
voile d’ignorance souvent évoqué par le philosophe politique John Rawls.


Cette objection me trouble sans vraiment me
déstabiliser. Le trouble vient de l’incontestable part de vérité de
l’affirmation. L’impartialité du chef de l’État par rapport à la
pluralité des croyances, au traitement juste qui doit leur être
accordé, n’est pas susceptible de compromis. Mais j’objecte que ce
principe n’est pas nécessairement entamé par une affirmation
personnelle de convictions ni même - ce qui est encore plus
difficilement admissible dans une certaine tradition française - par un
statut confessionnellement caractérisé du chef de l’État. Prenons le
cas de l’Angleterre. La reine Élizabeth est le très officiel chef de
l’Église (anglicane) d’Angle­terre. Je ne sache pas que les catholiques
de ce pays, ni les membres des autres religions, ont présentement à se
plaindre de la « partialité » religieuse de leur souveraine. Il en va
de même des rois et présidents des pays de style concordataire en
Europe. On dira qu’il n’y a jamais eu, au Royaume-Uni, de pre­mier
ministre de religion catholique. Mais je doute qu’Élizabeth y soit pour
quelque chose. C’est plutôt la société anglaise, dans sa particularité
historique, qui est opposée à ce qui contreviendrait à une habitude née
de la rupture d’Henry VIII au XVIe siècle.


Ainsi, je ne parviens pas à endosser l’objection, tout
en la respectant. Mais je voudrais encore aller plus loin. Il me semble
que la véritable raison de l’interdit laïque tient non pas à un
principe quasi-constitutionnel, mais à une sorte de non-dit qui s’est
imposé à cause de l’extrême tension de ce qu’on a appelé « la lutte
entre les deux France », la France religieuse et la France
antireligieuse. Un Jean Baubérot est proche de cette explication,
lorsqu’il met en garde sur le danger de ranimer les démons d’une
ancienne querelle. C’est que nous avons une Histoire très particulière
avec la Révolution et l’aboutissement d’une frénésie antichrétienne
présente au long du XVIIIe siècle. L’éradication programmée du
christianisme demeure, qu’on le veuille ou non, un moment de notre
passé, et les luttes de la Troisième République contre les
congrégations et la puissance de l’Église prolongent un même règlement
de compte. Je ne veux pas expliquer ainsi que les esprits n’auraient
pas été depuis pacifiés, mais la pacification a résulté d’un compromis
qui repose sur le non-dit. Surtout n’en parlons pas  !
Autre version  : la religion est désormais renvoyée au domaine privé,
sinon au secret des consciences, du moins non-admise sur la scène
publique. Proposition mille fois répétée et au demeurant absurde, mais
dont le sens est très symbolique. L’intrusion - ou du moins ce qui est
décrit comme tel - du religieux sur cette scène publique serait en soit
peu supportable car susceptible de peser sur les consciences et de
fausser la libre discussion démocratique. Qu’importe que cette
intervention se fasse sur le mode argumentatif et non sur celui de
l’injonction, les préjugés ont la vie dure. Qu’importe aussi que le
débat civique soit souvent obéré par de lourds préjugés idéologiques ou
par des modes de séduction publicitaires, la religion est toujours
réduite péjorativement au « dogmatique », un terme généralement non
critiqué, ce qui est un comble. Les arguments contre le dogme sont de
caractère dogmatique dans la pire acception du terme.
Mais revenons à cette idée d’un compro­mis plus ou moins explicite sur
un voile d’inconnaissance jeté par l’État sur les idées essentielles,
celles que John Rawls appelle « compréhensives » et qui concernent les
grandes options sur le Vrai et le Bien. Au risque de rallumer le feu,
j’ai envie de dire que l’interdit, s’il a eu lieu d’exister, n’a pas
statut d’éternité, et je me demande sérieusement si sa transgression
n’est pas bien-
venue. Ne sommes-nous pas prisonniers d’habitudes désuètes qui
remontent à une époque de crispation extrême ? Je comprends que
certains soient gênés, mais leur gêne ne tient-elle pas d’abord à leur
volonté farouche de maintenir leur propre idéologie comme identifiée à
celle de la République ? Tout de même, ce sont toujours les
organisations rationalistes - Libre Pensée, Grand Orient… - qui montent
au créneau pour « dé-
fendre la laïcité menacée ». Que quel-qu’un vienne briser l’oukase, je
ne peux m’en plaindre.
J’ajoute que les réactions ac-
tuelles au discours du Latran sont parfois étranges. Avec Bernanos,
j’ai envie de répéter  : « La colère des imbéciles emplit le monde ».
Et lorsqu’Yves Bernanos, le petit-fils de l’écrivain, m’apprend que sur
un site internet socialiste on a traité son grand-père d’écrivain
collaborationniste, je réitère. Après protestation, l’énorme sottise a
disparu du site sans que sa responsable ait présenté la moindre
ex­cuse. Il est vrai que, dans le genre, on avait déjà connu pire.
C’est par Jean-Marie Domenach, dans France Catho­lique, que j’avais
appris la perle publiée il y a déjà maintenant longtemps par
l’hebdomadaire Télérama. Celui-ci accordait le même qualificatif à
Charles Péguy, mort en 1914  ! L’inculture et l’amnésie sont les plaies
d’une époque où des jeunes gens sont privés des connaissances les plus
élémentaires. À l’avantage de la IIIe République, il faut quand même
rappeler que l’enseignement secondaire ne faisait pas l’impasse sur
l’histoire religieuse et ses monuments littéraires. Aujourd’hui
l’agressivité antireligieuse s’autorise de toutes les ignorances…


Un dernier mot. L’État et son premier magistrat n’ont
pas à être pris en défaut de neutralité de langage mais en défaut
d’impartialité pratique. On ne peut imposer à un Président de taire son
attachement au patrimoine chrétien de la France. On serait en droit, en
revanche, de lui reprocher comme une forfaiture de défavoriser
l’exercice de la liberté de penser et de croire.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Mar 04 Mar 2008, 14:21

Citation :
on a traité son grand-père d’écrivain
collaborationniste, je réitère. Après protestation, l’énorme sottise a
disparu du site sans que sa responsable ait présenté la moindre
ex­cuse.

Effectivement une sottise
Mais tous les sites ""socialistes"" ne sont pas nécéssairement très instruit en histoire .
On pourrait relever un certain nombre d'incongruités ( au regard de l 'historien) sur des sites catholiques .

Citation :
la religion est toujours
réduite péjorativement au « dogmatique », un terme généralement non
critiqué, ce qui est un comble. Les arguments contre le dogme sont de
caractère dogmatique dans la pire acception du terme.


Erreur on peut discutter de la compréhesion des dogmes mais pas le sens du terme (dogme).

Un dogme est ce qui est non criticable .
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Mar 11 Mar 2008, 07:10

La sécularisation est une menace pour l'Eglise, affirme Benoît XVIAudience aux participants à l'assemblée plénière du Conseil pontifical de la culture

ROME, Lundi 10 mars 2008 (ZENIT.org)
- Le phénomène de la sécularisation représente une menace pour l'avenir
de l'humanité et de l'Eglise, a affirmé samedi le pape Benoît XVI. Le
pape a reçu les participants à l'assemblée plénière du Conseil
pontifical de la culture, qui s'est déroulée du 6 au 8 mars sur le
thème « l'Eglise et le défi de la sécularisation ». « La
sécularisation, a souligné le pape, qui se présente dans les cultures
comme une conception du monde et de l'humanité sans
référence à la transcendance, envahit tous les aspects de la vie
quotidienne et favorise une mentalité dans laquelle Dieu est de fait
absent, complètement ou en partie, de l'existence et de la conscience
humaine ». « Cette
sécularisation n'est pas seulement une menace extérieure pour les
croyants. Elle se manifeste déjà depuis un moment au sein de l'Eglise
elle-même, a-t-il ajouté. Elle dénature de l'intérieur et en profondeur
la foi chrétienne et, par conséquent, le style de vie et le
comportement quotidien des croyants ». « Par ailleurs, la
mentalité hédoniste et consumériste prédominante favorise chez les
fidèles comme chez les pasteurs, une dérive vers la superficialité et
un égocentrisme qui nuit à la vie de l'Eglise », a-t-il
poursuivi. Ainsi, « la ‘mort de Dieu', annoncée au cours des
dernières décennies par de nombreux intellectuels, laisse la place à un
culte stérile de l'individu », a expliqué le pape. L'homme
contemporain, a souligné Benoît XVI, a été séduit par « ‘l'orgueil' de
la raison », « qui se croit autosuffisante et qui se ferme à la
contemplation et à la recherche d'une Vérité qui la dépasse »,
finissant ainsi par se percevoir comme « le centre » et « la mesure de
tout ». Mais en même temps, « à travers les nouvelles
technologies de l'information, la mondialisation a aussi souvent
conduit à la diffusion dans toutes les cultures, de nombreuses
composantes matérialistes et individualistes de
l'Occident ». « Dans ce contexte culturel, a souligné Benoît
XVI, on risque de tomber dans une atrophie spirituelle et un vide du
cœur, parfois caractérisés par des formes de substitution
d'appartenance religieuse et de vague spiritualisme » car la
sécularisation « affaiblit la personne et constitue un obstacle dans
son aspiration innée à la Vérité tout entière ». Pour faire
face à cette situation, le pape souligne la nécessité pour l'Eglise de
faire appel aux grandes valeurs de l'existence : « la dignité de la
personne humaine et sa liberté, l'égalité entre tous les hommes, le
sens de la vie et de la mort et de ce qui nous attend après la vie sur
terre ». Le pape a ensuite encouragé les participants à
l'assemblée
plénière du Conseil pontifical de la culture à poursuivre « le dialogue
fécond entre science et foi » comme chemin pour une confrontation mûre
avec la conception illuministe et centrée sur la technique, qui nie la
dimension transcendante de l'homme. En
effet, a conclu le pape, « la foi suppose la raison et la perfection,
et la raison, éclairée par la foi, trouve la force pour s'élever à la
connaissance de Dieu et des réalités spirituelles ». Dans un
entretien à « Radio Vatican », Mgr Gianfranco Ravasi a annoncé que le
Conseil pontifical de la culture, qu'il préside, participera à
l'organisation d'un congrès international sur « les théories de
l'évolution pour rencontrer et faire se rencontrer la science, la
théologie et la philosophie »,
qui réunira également divers Prix Nobel de sciences. Mirko Testa

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Mar 11 Mar 2008, 09:03

Parfaite analyse. Nous sommes passés de DIEU à l'Homme puis au droits subjectifs. De l'Art sacré à la Culture puis au culturel, du vindex au droit naturel puis au juge, du roi à la république et à la volonté populaire (participative !) ...

Ce mouvement de matérialisation du monde est décrit par RG depuis plus de 50 ans et bien connu de ses lecteurs.

Il est important de le dénoncer non pour y remédier, ce qui ne se peut voire ne se doit, mais pour concentrer de façon plus insistante notre regard vers la croix et ses médiations au premier rang desquelles notre sainte Mère, puisque tout nous en détourne.
Revenir en haut Aller en bas
boudo



Messages : 4555
Inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Mar 11 Mar 2008, 09:21

J'espère que ce congrès international accueillera aussi les savants(ultra-)minoritaires qui envisagent l'existence d'humanoïdes extra-terrestres .
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Mar 11 Mar 2008, 19:03

Arnaud Dumouch a écrit:
Bref, la laïcité de combat qui repousse la question du sens de la vie au domaine privé individuel crée de gros problèmes dont UNE SOCIETE ANGOISSEE, SANS BUT, ERRANTE.
Cher Arnaud,
Ce n'est pas du tout le sens de vos propos sur ces deux fils, me semble-t-il ?



http://docteurangelique.forumactif.com/discussions-diverses-philosophie-realiste-f2/holocauste-a-gaza-t5734-100.htm

http://docteurangelique.forumactif.com/discussions-diverses-philosophie-realiste-f2/holocauste-a-gaza-t5734-100.htm



Lephenix
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Mar 11 Mar 2008, 20:38

Dans quel message ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: La laïcité selon Nicolas Sarkozy   Ven 21 Mar 2008, 22:09

La Croix
21/03/2008 17:15



Code:
Nicolas Sarkozy reçoit le Grand Rabbin Joseph Sitruk, le Cardinal André Vingt-Trois, le président de la fédération protestante, Claude Baty et l'archevêque orthodoxe Emmanuel Adamakis, lors des voeux de l'Elysée aux représentants des religions le 17 janvier 2008 (Photo AFP/ENA)

Le 25 septembre 2007, en plein débat sur les tests ADN, Mgr Claude Schockert, évêque de Belfort et responsable de la Pastorale des migrants à la Conférence épiscopale, rencontre longuement Brice Hortefeux, ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du codéveloppement. L’objectif : lui faire part des « dangers » que l’Église de France a repérés dans son projet de loi sur l’immigration.

Prise de position politique des évêques ? « Nous ne sommes pas un lobby gauchiste, explique alors à La Croix le P. Stéphane Joulain, directeur adjoint du Service national de la pastorale des migrants. Nous représentons différents courants de pensée dans l’Église. Nous ne cherchons pas le rapport de force. Nous comprenons les préoccupations du gouvernement quant au respect des promesses électorales et devant les sondages alarmistes. Nous voulons être, avec d’autres, le poil à gratter de l’humanité. »

« Il est essentiel de prêter attention aux voix qui s’expriment dans le débat public et de les prendre en compte avant de poser une décision », explique-t-on au cabinet de Brice Hortefeux, où l’on se félicite du dialogue « très fécond » avec tous les responsables religieux. « En plus d’un échange de vues, les évêques ont soumis au ministre nombre de cas particuliers, que les services du ministère se sont employés à étudier au cas par cas », ajoute-t-on. 
"L’État doit s’assurer que les religions coexistent pacifiquement"
 Les Français peuvent à la fois estimer à 87 % que « les religions peuvent créer des tensions au sein de la société » et penser à 79 % que « les religions peuvent contribuer à transmettre aux jeunes des repères et des valeurs positives » ! Et s’ils estiment à 60 % que croire en Dieu « est une aide et un soutien dans la vie de tous les jours », spontanément, ils n’aiment pas parler de ce que leur apporte la religion.

Sans oublier une inquiétude exprimée par Mathieu Di Prizio, 26 ans, juriste : « La religion est un facteur structurant dans une société. Mais l’État doit aussi s’assurer que les religions coexistent pacifiquement. Il faut à tout prix éviter que des tensions interconfessionnelles n’enveniment la sphère sociale. » Une vision qui n’a rien d’illogique pour Joël Roman. « Les religions ont tout autant une capacité d’ouverture aux autres que de renfermement », explique-t-il.

Et de prendre l’exemple des années qui ont suivi la séparation des Églises et de l’État, où catholiques et laïques ont rivalisé dans l’action sociale ou l’éducation. « Le contenu identitaire a pu être très fort, jusqu’au moment où le contenu des activités l’a emporté, souligne-t il. Et cette mobilisation, que ce soit au nom de la France chrétienne ou des valeurs laïques, a été très bénéfique à la société. Mais qui se souvient aujourd’hui que l’AJ Auxerre était un patronage catholique ? »

Pour Pierre Tournemire, secrétaire général adjoint de la Ligue d’enseignement, le danger serait aujourd’hui que l’État se désengage du lien social au profit des religions. « Il faut dépasser une conception où les religieux seraient garants de la paix civile ou sociale. Cette vision bonapartiste risque d’enfermer les communautés, de les pousser à vivre côte à côte et, à terme, face à face. » 
Les discours présidentiels ont rendu « un très mauvais service aux religions »
 Pas question pour autant, pour ce gardien du temple laïque, d’enfermer les religions dans la sphère privée. Au contraire : « Elles gardent toutes une capacité de proposition, d’opposition et de protestation, explique-t-il. Seulement, il faut bien comprendre la loi de 1905, dont le but était d’encadrer l’expression publique des religions. Celles-ci, d’institutions publiques, sont devenues des institutions privées. Du coup, elles ne doivent pas se substituer aux citoyens. Mais, en retour, l’État doit se garder de les instrumentaliser. »

Une analyse que partage l’essayiste Jean-Claude Guillebaud qui, en prenant l’exemple du renouveau du christianisme, invite à regarder au-delà de nos frontières. « Que ce soit en Asie, en Amérique latine ou en Afrique, le christianisme est en train de renouer avec le feu qui l’habitait à l’origine, devenant moins un facteur de tradition que de subversion, remarque-t-il. Si le christianisme devient source de tension, cela peut aussi être pour de bonnes causes ! »

« En fait, le problème n’est pas tant que Nicolas Sarkozy parle de religion, relève Joël Roman, mais le contenu de ce qu’il a dit, qui relève d’une vision archaïque de la religion. Il est passé à côté de la réappropriation individuelle de la religion, la réduisant à son utilité sociale. Mais la frontière entre l’utilité sociale et l’instrumentalisation est très étroite… » Pour Jean-Claude Guillebaud, les différents discours présidentiels ont ainsi rendu « un très mauvais service aux religions ». « Une façon brouillonne de rallumer la guerre de la laïcité », regrette-t il.
 

Nicolas SENEZE et François-Xavier MAIGRE
 

Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
 
La laïcité selon Nicolas Sarkozy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» La laïcité selon Nicolas Sarkozy
» Un journaliste italien pose une colle à Nicolas Sarkozy
» Claude Allègre : "Je suis partisan de Nicolas Sarkozy [...] C'est lui qui tire Angela Merkel."
» La visite de Nicolas Sarkozy à Bayeux le mardi 8 mai a été annulée
» Nicolas Sarkozy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: