DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Dim 13 Jan 2008, 15:02

Le Littré, chers amis, est un dictionnaire qui fait référence en matière de langue française… Or voici ce qu’il dit :

« Christ (phonétiquement, *Krist’ ; mais dans Jésus-Christ, on prononce *Jézukri. Du latin Christus, lui-même du grec Kristos). Le Messie, l’Oint, le Rédempteur. »

(L’astérisque, placé devant le mot, indique qu’il est écrit phonétiquement – comme il se prononce ; ce n’est pas son orthographe)


Nos contemporains, sous couvert de « réviser » intempestivement la langue française, What a Face ont cru bon et intelligent de revoir la prononciation de ce nom Béni entre tous (ou bien nos prédécesseurs étaient des ignares et des imbéciles, ou bien ce sont les actuels Don Quichotte de la phonétique qui le sont! À votre avis ? Mr. Green )
Ils ont eu tort. Pourquoi ? Parce que la prononciation du S, pénultième (avant-dernière, avant l’ultième) lettre de ce nom, puis du T, lettre finale, s’avère parfaitement laide, inesthétique ; un heurt entre deux consonnes, une déchirure pour l’ouïe…l’une « sifflante », et l’autre « dentale » (labio-dentale, plus exactement)…

Comme il s’agit du Nom du Fils de Dieu Lui-même qui est ainsi malmené, vous comprendrez mon indignation et ma souffrance auditive. Shocked I love you D’autant plus que les esprits les plus « moutonniers » ont cru bon de maintenir leur manque de goût et de discernement en la matière, en entretenant le choc de ces malheureuses consonnes surtout à la fin de leurs phrases musicales… ! Une horreur : « Nous Te louons, *Jézukrisssstttt » !! affraid

C’est pourquoi j’aime à dire, non sans tendresse et compassion, I love you sunny que je préfère « Jésus-CRI », celui que nous rappelle l’Évangile :

Et vers la neuvième heure, Jésus clama en un grand cri : "Eli, Eli, lema sabachtani", c'est-à-dire : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?"
Certains de ceux qui se tenaient là disaient en l'entendant : "Il appelle Elie, celui-ci!"
Et aussitôt l'un d'eux courut prendre une éponge qu'il imbiba de vinaigre et, l'ayant mise au bout d'un roseau, il lui donnait à boire.
Mais les autres lui dirent : "Laisse! que nous voyions si Elie va venir le sauver!"
Or Jésus, poussant de nouveau un grand cri, rendit l'esprit.

Matthieu 27, 46-50


Au moins, pas de « révisionnisme » phonétique en dépit du bon sens, dans cette graphie – Jésus-CRI -, mais le plein sens de la Croix sur laquelle Jésus nous donne totalement Sa Vie par Amour, jusqu’à Son dernier souffle… Un tel CRI se perpétue de siècle en siècle, parce que « Jésus-CRI » S’exprime par la bouche des plus pauvres, de ceux qui vont nus à cause des cœurs impitoyables qui les dépouillent de tout, et surtout du nécessaire Amour qui Seul permet de survivre… :sts: I love you

Bien sûr, quelques esprits intelligents et amoureux de la beauté font de la résistance, mais il n’est pas mauvais de mettre l’accent sur les difformités de notre langage parlé,… comme sur celles de nos pauvres âmes ! Elles vont de pair… :twisted:

Là où nous mettons de la beauté, j’en suis certaine, Dieu est d’autant plus Présent. :colors: sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Lun 14 Jan 2008, 10:45

Dans le même ordre d'idée et de même nature, les chants insupportables de la Communauté qui priait, hier soir, au moment des complies... Des chants qui profanent le sacré ; qui profanent ce qu'il y a de plus beau et de plus élevé en Dieu. Sad Crying or Very sad I love you :twisted: Intolérable - au sens propre : que l'on ne peut supporter, au sein desquels il est impossible de prier et méditer véritablement. Profondément navrant. Je me sens jetée hors de l'Eglise!

Ce n'est pas la première fois que je m'insurge contre ces pratiques qui déforment notre foi, puisque celle-ci s'exprime par des paroles et des musiques...

Communauté du Chemin neuf, en l'occurrence, mais il en va - hélas - de même avec celle du Verbe de Vie, celle des Béatitudes (lointaines pour moi, les Béatitudes, dans ces chants!), celle de Taizé... On pourrait allonger la liste.
Je sais que l'Eglise est vigilante, mais sans doute laisse-t-Elle faire pour ne pas trop décourager les initiatives, comme l'a fait savoir le Saint-Père Jean-Paul II. Espérons qu'Elle mette un frein à ce qui éloigne certains de cette même Eglise... Question

Ce que je déplore le plus, c'est cette manière de s'adresser à Dieu sans retenue, sans humilité suffisante, et sans discernement dans le choix des compositions musicales, souvent de mauvais goût pour ne pas dire infectes.

Sans retenue : le lyrisme à la fois mièvre et exacerbé n'a pas sa place dans une église, que je sache ; le respect, la "distance" infinie dus à la Trinité Sainte, impliquent cette modestie qui est simplicité dans l'humilité.

Sans humilité : les chants éclatants ne le sont pas toujours de la Joie, de l'allégresse des enfants de Dieu ; on y perçoit trop la part de l'orgueil, de la vanité de paraître, de l'auto-satisfaction, du chrétien-très-méritant!
Tous, nous devrions nous avancer avec hésitation derrière le pilier le plus éloigné du Saint-Tabernacle, comme le publicain de la parabole... au moins, il y aurait moins de bruit dans les églises, moins de cet intolérable bavardage spiderman - même pas assourdi - qui est une injure à la prière et au Dieu même qui Se fait Silence en nous. Sad I love you :sts: silent sunny

A quand une assemblée de fidèles toute recueillie pour se préparer au Divin Sacrifice? à recevoir dignement l'Amour qui nous sauve? Shocked pale

Oui, la coupe déborde ; il serait temps que certains prêtres mènent leurs ouailles d'une main plus ferme et d'un coeur plus droit. Pas de concessions à la quête, aux bonnes oeuvres, à l'audience des messes et autres célébrations, à la notoriété, au paraître, au monde..., que sais-je?

L'Evangile est radical dans son exigence, parce que l'Amour l'est ; la porte est étroite, par conséquent : qui en prend réellement conscience ?? :greenange: Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Mer 16 Jan 2008, 23:11

Chère Fanny,

Vous avez des interrogations et des soucis bien éloignés de la réalité.
Sarko, Bush et toute sa clique, m'interpelle bien plus que toutes ces contingences sur notre Seigneur.

Souvenez-vous, Fanny, la parabole de la brebis égarée. Croyez-vous que Sarko et Bush connaissent leur chemin?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Jeu 17 Jan 2008, 14:48

L'égarement me paraît être du même ordre, cher Ecossais, merci pour votre remarque non sans intérêt. Very Happy

En effet, c'est toute une mentalité qui imprègne et oriente notre société, les medias favorisant sa diffusion, ils en sont grandement responsables... :twisted: Et comme notre société est marchande et capitaliste, elle induit un esprit inassouvi dans la consommation de biens qui ne satisfont jamais pleinement ; le plaisir est toujours éphémère. L'avoir n'a jamais comblé qui que ce soit. Shocked Ceci dit, la tendance est forte, on crée des besoins incessants afin d'entraîner toujours plus à la consommation : un cercle vicieux! :twisted:

La qualité d'être à laquelle réfèrent mes réflexions ci-dessus, me semble receler plus de valeur, et assurer à l'homme un "accroissement d'humanité", en allant à contre-courant de sa "pente" naturelle (paresse, laxisme, vulgarité, absence d'"éducation", de savoir-vivre, etc.).

La "réalité" de l'Evangile, voyez-vous, cher Loup, elle est on ne plus actuelle ; sans quoi, comment la Parole de Jésus pourrait-elle nous apostropher aujourd'hui encore? Nous émouvoir en profondeur? nous remettre en question? Les "contingences" sur Notre-Seigneur, comme vous dites, représentent un programme de société parfaitement applicable ; encore faut-il des hommes de bonne volonté pour aplanir les obstacles et rendre nos chemins plus droits.
Qu'en pensez-vous? sunny
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Jeu 17 Jan 2008, 16:22

Chère Fanny: signe des temps? Vous n'avez pas bcp de réponses; et pourtant votre exposé est des plus intelligents, des plus pertinents qui soient, et mériterait d'être lu ds toutes les paroisses et même avant les offices!

Je suis extrêmement sensible à vos arguments, en particulier pour ce qui est de la musique, des rapports texte/musique, de l'usage opportun ou importun de certaines musiques.

Moi aussi je suis bien souvent énervé, scandalisé, révolté par le manque d'éducation, le sans-gêne, la désinvolture, l'irrespect voire l'indécence des grenouilles et autres crapauds de bénitier qui n'ont d'autre excuse que d'être bénévoles... et indispensables (comme bénévoles)!

Que penser d'un chant où il est question des "énergies nouvelles" (on pense irrésistiblement à un cantique écologiste entonné à deux voix par José Bové et par Dominique Voinet)!

Que penser d'un tintamarre "techno à fond la caisse" perturbant un office du samedi soir parce que des jeunes (musulmans...) ont loué la salle des fêtes sise au sous-sol de la basilique et que personne du presbytère (pardon! de la "maison paroissiale") n'est fichu de les surveiller...?

Nous avons la chance d'avoir un vicair très jeune et motivé, qui s'efforce de réintroduire aux offices ce respect que vous appelez de vos voeux, interpellant les fidèles sur la nécessité de maintenir leur progéniture (il y a un local où elle peut s'ébattre juste à côté du Choeur), et les "occasionnels" qui ne viennent qu'aux mariages et aux funérailles, que la communion ce n'est pas un simple repas mais un acte qui engage, et donc de s'abstenir si cet engagement ne doit pas être tenu...

C'est pê un peu dur et je conçois que certaines personnes se sentent prises à rebrousse-poil, mais le sérieux est à ce prix!


La qualité d'être à laquelle réfèrent mes réflexions ci-dessus, me semble receler plus de valeur, et assurer à l'homme un "accroissement d'humanité", en allant à contre-courant de sa "pente" naturelle (paresse, laxisme, vulgarité, absence d'"éducation", de savoir-vivre, etc.).


Comme vous dites,
"c'est toute une mentalité qui imprègne et oriente notre société, les medias favorisant sa diffusion, ils en sont grandement responsables...

"La qualité d'être à laquelle réfèrent mes réflexions ci-dessus, me semble receler plus de valeur, et assurer à l'homme un "accroissement d'humanité", en allant à contre-courant de sa "pente" naturelle (paresse, laxisme, vulgarité, absence d'"éducation", de savoir-vivre, etc.).

La "réalité" de l'Evangile est on ne plus actuelle ; sans quoi, comment la Parole de Jésus pourrait-elle nous apostropher aujourd'hui encore? Nous émouvoir en profondeur? nous remettre en question? Les "contingences" sur Notre-Seigneur, représentent un programme de société parfaitement applicable ; encore faut-il des hommes de bonne volonté pour aplanir les obstacles et rendre nos chemins plus droits".

Chère Fanny vous n'êtes pas seule!
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Jeu 17 Jan 2008, 16:27

Chère Fanny, j'aime particulièrement votre réflexion sur le "CRI" de Jésus; oui, je crois aussi que Jésus est un CRI! un grand CRI!!!
Revenir en haut Aller en bas
Petrum



Messages : 438
Inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Ven 18 Jan 2008, 20:01

Le premier post est Thumright

Le deuxième : Shocked

Citation :
"Des chants qui profanent le sacré"
"ces pratiques qui déforment notre foi"
"Communauté du Chemin neuf, en l'occurrence, mais il en va - hélas - de même avec celle du Verbe de Vie, celle des Béatitudes (lointaines pour moi, les Béatitudes, dans ces chants!), celle de Taizé... "

Pour animer des messes avec une chorale de jeunes (je joue de la guitare), je connais ces chants, et je les aime!!
Je ne vois pas en quoi ils éloignent du sacré... Sur quoi vous basez vous??
On peut ne pas aimer, comme il existe des chants (même sacrés) que je n'apprecie pas.
Mais ce que je constate : la messe est plus vivante, on sens l'émotion passer dans l'assemblée (c'est impressionant je vous jure) et c'est très propice à la célébration et à la prière!

En plus (ce n'est pas le principal certes mais c'est tellement important), ca rend la messe plus attractive. (Plus loin des clichés qu'ont les gens)

Amitiés,

Petrum
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Ven 18 Jan 2008, 20:07

Je rejoins aussi Petrum.
Moi-meme je participe sans doute a ce que vous n'appréciez pas chere Fanny. Mais est-ce pour autant que ce que vous ressentez est la réalité.

Car je vous assure que ce n'est pas du tout cela qui se passe. Je vous accorde qu'il y a des risques liés au sensible de notre etre, mais je considere que ce risque existe tout autant dans les chants sacrés.

Je pourrais en parler longtemps, mais la musique pour Dieu n'est pas aussi simple qu'il n'y parait. Didons plutot qu'elle est simple, et que nous qui sommes compliqué avons parfois du mal a rester simple aussi...
Comprenne qui pourra.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Sam 19 Jan 2008, 23:28

Merci, cher Pacalou, Very Happy tiens, vous me donnez l’idée – à la manière de le moine – de mettre des tracts dans toutes les églises et autres lieux religieux…, y compris les abbayes ! bom cheers

Ce qui manque souvent, c’est une bonne formation de ces bénévoles dont vous déplorez les comportements. Formation catéchétique et spirituelle. Réflexion sur l’engagement d’un chrétien dans le bénévolat. study

Les « énergies nouvelles » me font penser à l’ésotérisme et autre « Nouvel Âge »…

Il y a peu de jours, j’ouvrais ma radio chrétienne, à l’heure de la prière du soir, et je me suis cru sur une radio périphérique, aux chansons parfaitement laides et vulgaires : une horreur ; What a Face j’ai bien regardé, mais – hélas -, j’étais bien sur la bonne longueur d’onde, à ceci près que la mienne, de « longueur d’onde », ne coïncidait pas du tout avec cette profanation de la prière ! Sad I love you J’ai dû fermer mon poste…, comme de plus en plus souvent.

Votre vicaire est un homme intrépide, cher Pacalou, et il faut savoir dire la vérité, même si elle est mal reçue… On peut la dire en toute charité, mais sans concession. I love you Je pense que les petits enfants ne sont pas la plus grande gêne, dans ces offices ; je me souviens aussi d’une messe, chez les dominicaines du Puy-en-Velay, pendant laquelle des personnes handicapées mentales dérangeaient nos habitudes en se manifestant intempestivement : mais c’était là leur manière de participer, et elles nous apprenaient la patience dans la Charité !
Davantage responsables me semblent les adultes qui se comportent sans déférence pour le lieu Saint ; pour l’Eucharistie…, en effet.

Le CRI de Jésus, il se fait encore entendre, c’est certain, à travers tous les hommes qui souffrent et qui ne peuvent, le plus souvent, exprimer leur détresse ; ou auxquels on dénie le droit de la dire ! On les bâillonne… Jésus est leur « porte-parole », si j’ose dire. :sts: Le Pauvre des pauvres... I love you sunny

Cher Petrum, je me base, non sur mon propre goût, mais sur le bon goût, le sens de l’esthétique, en l’occurrence spirituelle. Qu’on mette, voyez-vous, des prières en rock, en rap, en hard, etc., cela m’est égal – mais pas pendant les célébrations ! :evil: L’homme a perdu le sens du sacré : dans son rapport au Divin, il y a un absolu, une exigence d’élévation spirituelle. La messe, et toute célébration, transcende l’humain pour atteindre le Divin : verticalité, intériorisation, silence qui nous recrée, profondeur de l’Amour…

Comme je l’ai dit, mes goûts personnels n’ont rien à voir ici. Même si je souhaite préciser que j’aime énormément la musique Very Happy – surtout classique -, et les arts en général ; je suis très sensible à la beauté, de la musique diffusée dans un supermarché, en passant par le comportement des êtres évoqué par Pacalou, jusqu’à la sublimation de la célébration Eucharistique…

Une messe « plus vivante » ne se remarque pas forcément ; tout se passe dans le secret des cœurs… J’ai participé à des messes extraordinaires, et d’un silence !…religieux. Mr. Green Silence « palpable », Présence de Dieu au milieu de nous. La « brise légère » aurait du mal à se faire entendre lors d’une messe trop démonstrative ou bruyante, ne pensez-vous pas ?

Attirer des gens à la messe est, certes, louable ; mais tous les moyens ne me paraissent pas bons. Trois fidèles fervents valent mieux que cent, mais vivant superficiellement leur foi…

Je ne fais pas d’amalgame, cher Spidle, soyez-en assuré : j’ai entendu des célébrations que je qualifierai de valables ; le Bon Dieu est infiniment indulgent! heureusement. Smile
Je dénonce ici, l’insupportable, l’extrême ; ce « glissement » pernicieux vers la vulgarité et l’irrespect. Shocked :twisted:
J’ai un avantage sur vous, j’ai connu l’avant Vatican II ; et l’évolution de cet état de fait est saisissante ! Je pense être lucide, d’autant que je ne parle pas en fonction de mes goûts – là, je précise que j’aime absolument tous les genres de musique. Je parle en fonction de cette évolution que je trouve dangereuse, puisque la messe tend vers le profane… Vous pensez bien que je ne suis pas la seule à le constater. Selon moi, c'est un grave problème, qui me fait réagir.

L’émotion, le sensible, l’expression de la joie : oui, mais avec RETENUE ! :bougie: :sts: sunny
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Dim 20 Jan 2008, 00:05

Citation :
La "réalité" de l'Evangile, voyez-vous, cher Loup, elle est on ne plus actuelle ; sans quoi, comment la Parole de Jésus pourrait-elle nous apostropher aujourd'hui encore? Nous émouvoir en profondeur? nous remettre en question?

Si c'est une question de paroles et de musique alors ça ne tenait pas à grand chose . Ca tenait à de belles paroles et à de belles musiques .

Ce que les partisans de l'ancien culte ont très bien compris ( le décorum ).Brassens l 'avait plutôt bien chanté .

C'est la conclusion que je tire de vos impressions .Ce n'est pas une conclusion bien enthousiasmante .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Dim 20 Jan 2008, 15:20

Cher polaire, ce sujet évoque ce que nous faisons de la Parole de Dieu, de nos prières, de nos musiques sacrées... Ce ne sont pas les chansonnettes et autres "tubes" d'un concours de variétés!

Justement, cela n'a rien à voir avec ce que vous qualifiez de "decorum" ; ce n'est pas un vernis de surface ni un domaine superficiel : Dieu EST Beauté, Harmonie parfaite, Equilibre, Splendeur de la Perfection. sunny

Célébrons-Le dignement, dans une élévation d'âme..., et non à l'aide de chants et de paroles pauvres, souvent bêtifiants, sans grâce. Crying or Very sad Le chant grégorien en est un exemple, de cette Perfection dans le dépouillement, là où l'esprit n'est plus encombré par des fioritures et autres enjolivements inutiles qui l'empêchent d'atteindre des cimes spirituelles... :jevole:

Avez-vous seulement jamais prié en écoutant le grégorien??
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Dim 20 Jan 2008, 22:18

Fanny a écrit:


Justement, cela n'a rien à voir avec ce que vous qualifiez de "decorum" ; ce n'est pas un vernis de surface ni un domaine superficiel : Dieu EST Beauté, Harmonie parfaite, Equilibre, Splendeur de la Perfection. sunny

Fanny a tout dit...
Tout ce qui ne va pas ds ce sens, et surtout s'il le contrarie, est à proscrire!
Mais le sens esthétique, (avec celui du sacré, qui lui est si étroitement lié), n'est pas l'option la plus souvent choisie au bac...
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël



Masculin Messages : 51
Inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Mar 22 Jan 2008, 22:59

Chère Fanny, je partage votre point de vue.

Je ne suis pas membre de l’Opus Dei, mais j’ai lu Forge, cet ouvrage dans lequel Josémaria Escriva répond à un jeune qu’il entend soupirer : « Tu t’ennuies, c’est donc que tes sens sont éveillés, et ton âme endormie ».

Oui, Petrum, vous jouez de la guitare et vous aimez les chants que Fanny n’aime pas parce que selon vous, lorsque les Messes sont plus vivantes, on sent notamment l’émotion passer dans l’assemblée.

Mais où donc la Vie se s’exprime-t-elle en nous, pauvres hommes que nous sommes ? Au niveau des sens ou au niveau de l’âme ?

Personnellement, j’aime un Office au cours duquel la Messe se déroule selon un schéma immuable, parce que tout changement dans les paroles de la liturgie attire mon attention, éveille mes sens, et en définitive distrait mon âme.

Par contre, lorsque la Messe ne s’écarte en rien du Missel, rien ne peut me perturber : les paroles que j’entends sont celles auxquelles je m’attends, et je peux ainsi m’extraire de la temporalité.

Et j'ai alors, à l’intérieur de moi, le sentiment de pouvoir m’ouvrir à l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Mer 23 Jan 2008, 08:39

Citation :
Nathanaël a écrit:

Mais où donc la Vie se s’exprime-t-elle en nous, pauvres hommes que nous sommes ? Au niveau des sens ou au niveau de l’âme ?

Personnellement, j’aime un Office au cours duquel la Messe se déroule selon un schéma immuable, parce que tout changement dans les paroles de la liturgie attire mon attention, éveille mes sens, et en définitive distrait mon âme.

Par contre, lorsque la Messe ne s’écarte en rien du Missel, rien ne peut me perturber : les paroles que j’entends sont celles auxquelles je m’attends, et je peux ainsi m’extraire de la temporalité.

Et j'ai alors, à l’intérieur de moi, le sentiment de pouvoir m’ouvrir à l’éternité.

Cher Nathanael,

Vous analysez remarquablement les choses...
Moi non plus je ne comprends pas ce souci de varier le menu qu'ont nos prêtres; (ds ma paroisse, pas 2 offices de suite on n'a le même Gloria; l'assisance est déstabilisée).

Je conçois par ailleurs qu'on puisse aimer des messes "vivantes", mais ce ne sont pas les chants et la liturgie qui sont en cause le plus souvent, mais bien l'engagement des chantres ou de la chorale (aphones); par ailleurs introduire des instruments autres que l'orgue, parfois, n'est pas une hérésie (au nom de quoi? L'Eglise a tjrs été un lieu d'inspiration pour les musiciens);
mais encore faut-il qu'ils soient propres à élever l'âme: la guitare électrique, pour puissant qu'en soit le son, le tam-tam, et je ne sais quels éléments de folklore exotique sont pê acceptables et même en situation sous d'autres latitudes, mais pas forcément sous la nôtre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Mer 23 Jan 2008, 15:54

Cher Pacalou, que certains ne se rassurent pas trop vite, je n'ai pas tout dit! Mr. Green cheers Ni nos amis du forum, d'ailleurs... tous les points de vue sont les bienvenus. I love you

Oui, j'aimerais mettre l'accent sur l'aspect non-polémique de cette discussion, qui se passe en toute charité sunny : je ne juge personne, j'apporte un discernement sur des pratiques liturgiques qui me paraissent contraires au culte à rendre à Dieu. :twisted:

Cher Petrum, j'aime beaucoup la guitare (sèche!), mais je me demande comment vous faites pour distinguer une chanson accompagnée par cet instrument, de la louange à Dieu??
Je sais bien que nos moyens sont toujours pauvres, mais de là à ne pas glorifier Dieu comme Il le mérite...!! Shocked

Nous ne sommes plus très loin des manifestations des évangéliques et autres protestants, à votre avis? Une horreur (outre l'aspect commercial et mondain).

Au bac, cher Pacalou, j'avais choisi la musique pour matière optionnelle... Very Happy On ne l'enseigne plus guère, aujourd'hui, hélas. Et vous, si ce n'est pas indiscret?


Merci pour vos bonnes remarques, cher Nathanaël, j'apprécie. sunny cheers L'ennui est le "cancer" de notre société. J'aimerais bien savoir ce que certains éprouveraient s'ils assistaient à une messe telle que je l'évoque plus haut, à savoir dans une abbaye, et surtout au milieu d'un extraordinaire silence...??! Faudrait-il meubler aussitôt ce silence? "Remplir" Dieu de son propre bruit, pour éviter qu'Il nous emplisse, Lui, de Son silence?? Rolling Eyes drunken Nos prières ne sont-elles pas silence? Ou verbiage sans fin...? :P :x

Vous dites, - tout comme Pacalou - des choses très justes et importantes quant à notre rapport au temps durant une célébration liturgique. L'intériorisation que nécessite une messe, revient au même que celle que nous acquérons en priant ; le chapelet, par exemple. Peu à peu, au fil de la messe, notre coeur s'élève ("Elevons notre coeur!") et notre âme se sent pousser des ailes... ange1 sunny
Nous sommes plus près de la rencontre avec Dieu, dans le Mystère de l'Eucharistie. Comme vous le dites si joliment, nous avons "le sentiment de pouvoir nous ouvrir à l'éternité."

Je suis d'accord sur le fait que le caractère immuable de la liturgie Eucharistique est un bienfait ; et j'ajouterai que plus on y participe, au fil des années, plus la messe prend de sens - les Paroles du prêtre, qu'elles soient Lectures Divines ou liturgie pure, sont vivantes et Se révèlent à nous en profondeur. Une merveille! Pour être claire, je n'"entends" jamais la messe avec ennui, parce qu'elle n'est jamais la même ; c'est ainsi qu'on ne peut jamais rencontrer l'Être Aimé dans la morosité ou l'indifférence, parce qu'Il est trop Aimable pour ce faire, et que nous n'en avons jamais fini de Le découvrir... :sts: Sad I love you sunny

Au fond, on peut dire de la messe et de toute prière, ce que l'on a dit du Rosaire : elle est "une longue distraction vers Dieu." (G. Goyau) drunken :sts: I love you ange1


Dernière édition par le Mer 23 Jan 2008, 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jehova



Messages : 243
Inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Mer 23 Jan 2008, 16:16

pas d'accord sur l'origine.
A l'origine christ vient de charisto, ceux qui croient en la fin du monde et que l'on crucifix à cause de cela.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Mer 23 Jan 2008, 16:34

J'ajouterais à vos propos inspirés, Fanny, que si la messe ne doit pas changer, c'est que "Dieu lui ne change pas" (Thérèse d'Avila); par contre, nous, ne sommes jamais semblables devant Lui; ainsi je ne vois pas où est le moindre risque d'ennui, sauf à n'avoir pas conscience de ce qui en nous évolue constamment, puisque nous vivons ds le temps et non ds l'éternité.

Pacalou

PS: Je ne suis pas musicien, hélas! seulement (ultra-)sensible à la musique et gros consommateur de disques; il me semble d'ailleurs que sur un autre forum nous avons eu quelques échanges... voici quelques mois, ne vous souvenez-vous pas? Mes enfants (14 et 12 ans) par contre, comme mon épouse, jouent l'une du piano l'autre du violoncelle.
Revenir en haut Aller en bas
Olivier JC



Messages : 2123
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Mer 23 Jan 2008, 16:40

Que penser d'un chant où il est question des "énergies nouvelles" (on pense irrésistiblement à un cantique écologiste entonné à deux voix par José Bové et par Dominique Voinet)!

Peut-être que cela pourrait également évoqué la notion d'énergie qui est si présente dans la théologie orientale ??
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël



Masculin Messages : 51
Inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Mer 23 Jan 2008, 22:21

Je reviens vers vous, Fanny, qui faites un lien entre la Messe et le Chapelet …

La phrase que vous citez, selon laquelle le Rosaire serait « Une longue distraction vers Dieu », est merveilleuse.

Le Chapelet est immuable, lui aussi, et c’est pour cela qu’il permet, tout comme la Messe, d’avoir accès à l’éternité.

Quiconque abordera le Chapelet dans le bruit, ou en écoutant une musique nouvelle ou inhabituelle, belle ou laide selon son goût cela ne change rien, sera distrait et finira tôt ou tard par s’ennuyer dans la prière, parce que l’ennui réveille les sens et attire l’attention du récitant sur la répétition continuelle et fatigante des mêmes mots.

Réciter le Chapelet, en respectant un rythme intérieur qui s’installe rapidement, permet à la pensée, lorsque par bonheur tout se passe bien, de s’extraire du corps et des sens qui sont occupés par le vocabulaire, de ne plus même s’attarder aux mots qui sont pourtant prononcés, et d’accéder directement à la louange et à l’éternité.

Comme la Messe lorsque la Liturgie n’est pas modifiée sans cesse et qu’il n’y a pas de bruit.

Il m’arrive d’écouter, sur le site de la radio chrétienne de Midi Pyrénées, le chapelet récité depuis la Grotte de Massabielle. Je finirai par y renoncer parce que les « Je Vous salue Marie » sont à géométrie variable. Deux fois sur dix, les « Et Jésus, le Fruit de vos entrailles … » deviennent « Et Jésus, votre Enfant qui a fait telle ou telle chose … ». Cela attire mon attention et je ne peux pas m’empêcher de me demander à tout moment, pendant la récitation des Ave, si la modification épisodique va arriver tout de suite ou bien un peu plus tard. Mes sens s’éveillent et mon âme s’endort. La boucle est à nouveau bouclée.
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Jeu 24 Jan 2008, 00:15

Citation :
Avez-vous seulement jamais prié en écoutant le grégorien??

chère Fanny (si mon point de vue vous intéresse )

Je suis d'accord avec le constat général .
Parce que j'ai du goût , en général .
La liturgie ancienne avait évidemment plus d'allure .
( la contemporaine n'en a pour moi aucune......... mais c'est ce siècle qui n'a aucun goût )

Mon problème c'est la liturgie .Le cadre ( l 'encadrement dans) de la liturgie .Il y a là toute une scénographie ( que je connais très bien ) qui m'est étrangère (maintenant ...puisque enfant et adolescent elle me fut très et trop familière ).

La messe ( liturgie essentielle ) me prend dans une théâtralité imposée où je ne me sens pas du tout acteur .

C’est comme si on me demandait chaque dimanche d’aller jouer tel rôle dans la même pièce de théâtre (Hamlet par exemple) . Cette pièce de théâtre là , me semblerait avoir été très artificiellement choisie et écrite autrefois pour d’autres gens , mais pas pour moi .

j luc polaire
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Jeu 24 Jan 2008, 08:46

Olivier JC a écrit:
Que penser d'un chant où il est question des "énergies nouvelles" (on pense irrésistiblement à un cantique écologiste entonné à deux voix par José Bové et par Dominique Voinet)!

Peut-être que cela pourrait également évoqué la notion d'énergie qui est si présente dans la théologie orientale ??

Mr.Red
yin-yang, hein?
mouais... je le ressens plutôt comme une pitoyable bourde; et puis, chanté comme ça l'est, d'une façon molassonne, c'est encore plus ridicule!affraid
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Jeu 24 Jan 2008, 09:14

Citation :
[quote="polaire"]
La liturgie ancienne avait évidemment plus d'allure .
(la contemporaine n'en a pour moi aucune......... mais c'est ce siècle qui n'a aucun goût)

Entièrement d'accord avec ça, Polaire! Si le sel s'affadit, avec quoi salera-t-on?

Citation :
Mon problème c'est la liturgie .Le cadre ( l 'encadrement dans) de la liturgie .Il y a là toute une scénographie ( que je connais très bien ) qui m'est étrangère (maintenant ...puisque enfant et adolescent elle me fut très et trop familière ).

Ca vs surprendra: je pensais pareil que vous jusqu'à ma conversion; et la chose ne m'était même plus familière;
ds la foi vécue intimement, c'est justement l'assurance de l'immuabilité de Dieu, traduite ds l'immuabilité de la liturgie, qui permet la rencontre toujours incessamment renouvelée entre la transcendance et notre être changeant et instable bien souvent en mal de repères.
Si la transcendance changeait chaque fois d'allure, la rencontre en deviendrait bien difficile.

Citation :
La messe ( liturgie essentielle ) me prend dans une théâtralité imposée où je ne me sens pas du tout acteur .

Il me semble que la messe est parfaitement inintelligible à qui ne se sent pas personnellement interpellé par l'infinie Miséricorde: ceci ne peut se produire que ds la prise de conscience de son péché -ce par quoi nous sommes pécheur, notre imperfection devant Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Jeu 24 Jan 2008, 17:20

Que de richesses dans toutes vos réponses ! sunny Very Happy

Vos propos s’avèrent on ne peut plus justes, cher Pacalou, nous n’en sommes jamais au même point de cheminement quand nous nous présentons devant Dieu, un jour sur l’autre… C’est nous qui nous « ajustons » sans cesse à l’Amour de Dieu, qui nous guide par Sa grâce ! I love you

Le véritable musicien, ce n’est pas le professionnel, mais celui qui est capable de s’ouvrir à la beauté de la musique, et de dialoguer avec ce monde intérieur… C’est une question de profondeur d’humanité, pas de technique.
Je me souviens de nos échanges, et ce fut avec plaisir, cher Pacalou. Vous voilà bien environné, avec tous les vôtres qui enchantent vos oreilles et votre cœur… !! :colors: Je m’en réjouis pour vous. Pour ma part, j’ai un grand clavier (électrique), mais peu de place ; alors, je n’en joue – maladroitement ! – que de temps en temps…


Oui, cher Nathanaël, cette citation est merveilleuse parce que si vraie, je la tire d’un texte sur le Rosaire que j’avais placé sur le forum de prière Agape ; je vais le mettre ici, vous m’en suggérez l’idée. Il sera profitable à plusieurs, j’en suis sûre. drunken Very Happy
Merci à vous de m’avoir amenée à ce lien… Vous aimerez beaucoup ce texte sur le Rosaire, vous verrez, il est en résonance avec vos propos (je pense le placer sur le forum de théologie spirituelle : Méditation sur le Rosaire). Vous parlez merveilleusement du chapelet, et je pense que c’est une prière trop méconnue ou délaissée. Like a Star @ heaven I love you
Concernant nos sens, ils sont « endormis », pendant l’oraison, ou plutôt, nous les intériorisons, nous les "tournons en dedans" : nous apprenons à acquérir un « regard intérieur », une écoute, une olfaction, un goût et même un sens du toucher… tout intérieurs !! Dans l’au-delà, je pense que nous en disposerons de cette manière… Cela n’engage que moi!

Toute prière est louange, action de grâces, et la messe, elle aussi, est cette élévation de notre amour plein de gratitude vers Dieu.

Le chapelet en direct de Lourdes, je pense que nous sommes plusieurs, ici, à y participer. Votre vécu est intéressant ; il est vrai que cette insertion d’une parole sur Jésus, proposée pour la méditation des différents Mystères, peut représenter un obstacle. Toutefois, je me demande si elle n’aide pas certains à mieux méditer…
Personnellement, je préfère quand un commentaire précède le Notre Père et les Ave, sans plus.


Vous dites des choses essentielles, cher polaire, alors comment pouvez-vous croire ne pas nous intéresser ? Au contraire, merci infiniment de vos interventions. I love you Very Happy
Disons que la liturgie ancienne avait plus de noblesse, de spiritualité ; quand on s’adressait à Dieu, on ne prenait pas le dernier succès à la mode (je caricature - à peine ! l’état actuel de nos chants liturgiques).

Vous voulez dire que ce siècle a un très mauvais goût ; encore, s’il n’en avait aucun, comme vous dites, il serait possible de l’éduquer, mais là, les medias sont grandement cause de l’intromission du profane dans le sacré. Et rien de pire que de prendre pour beauté et vérité ce qui est laideur et mensonge… Quand Judas a embrassé Jésus, il a contrefait l’Amour ; il L’a dénaturé, rendu monstrueux. De même, ne disons pas que les épanchements de nos émotions et amours humaines sont ceux d’un Dieu infiniment plus élevé, le Tout-Autre. :sts: sunny

Vos paroles offrent un intérêt certain, au point que j’aimerais ouvrir un sujet à propos de votre ressenti concernant la liturgie de la messe ; j’espère que vous n’y verrez pas d’inconvénient ? Merci, quelle que soit votre réponse. Very Happy

Cher Pacalou, personnellement, je mettrais davantage l’accent sur la Miséricorde :sts: I love you plutôt que sur le péché et notre indignité. Parce que Dieu nous veut debout, et Vivants ! Pensez au Père qui retrouve Son enfant (prodigue), qu’Il croyait perdu ! Il ne lui laisse même pas le temps de dire son repentir, ce n’est pas ce qui importe à Dieu. Very Happy Quelle fête dans le Ciel! cheers
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Jeu 24 Jan 2008, 21:46

cher pacalou

La liturgie ce n’est pas une activité individuelle c’est une activité de groupe .

Je n'aime pas les foules et les assemblées, je n’aime pas y être, j’aime la solitude . L’argument pourrait ne pas suffire , mais cela suffit à me faire détester toutes les cérémonies défilés, pèlerinages , prières en communs et tout ce qui y ressemble .(et je dois avouer qu’il y a sur les forum catholique comme une circulation publique de l’ homélie qui m’exaspère un peu )
Je me refuse à être aligné sur le comportement commun, je suis alors exproprié de ma vie intérieure .
La participation à une oraison partagée me parait fastidieuse , je n’y entre pas du tout ,je reste extérieur, ma participation est formelle . Je ne suis jamais parvenu à faire abstraction du caractère public et communautaire de la liturgie . De fait la liturgie m’empêche de prier ( ce que vous appelez prier )

Je n'entre dans mon église que quand je suis certain qu'il n'y a personne.


( excusez- moi tous si je suis un peu sec . Je reconnais bien que je suis un peu ....contrariant )
Revenir en haut Aller en bas
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Ven 25 Jan 2008, 09:07

Matthieu 18:20 "Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux." Il faut apporter quelque chose d'adéquat, en l'espèce, son nom. C'est vrai quels que soient le groupe et le type d'action collective.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Ven 25 Jan 2008, 09:16

[quote="polaire"]cher pacalou

Citation :
La liturgie ce n’est pas une activité individuelle c’est une activité de groupe .

Je n'aime pas les foules et les assemblées, je n’aime pas y être, j’aime la solitude . L’argument pourrait ne pas suffire , mais cela suffit à me faire détester toutes les cérémonies défilés, pèlerinages , prières en communs et tout ce qui y ressemble

Vous dirais-je? j'aurais pu signer -et à certains égards encore aujourd'hui-
ce que vous écrivez ci-dessus: moi aussi je suis un solitaire, introspectif (à l'excès...), jusqu'à l'associabilité (qu'on m'a svt reproché) et qui fait pour moi des réunions de toute sorte (familiales comme professionnelles) une parenthèse inexistencielle et insipide où je suis plus ou moins mal à l'aise. :x :no silent


Citation :
(et je dois avouer qu’il y a sur les forum catholique comme une circulation publique de l’ homélie qui m’exaspère un peu )

Que :twisted: voulez-vs dire là?


Citation :
Je me refuse à être aligné sur le comportement commun, je suis alors exproprié de ma vie intérieure .

Polaire, je ne vs connaissais pas ainsi: voici qui nous rapproche; et je comprends mieux que vs refusiez l'étiquette d'"incroyant" que je vs ai apposé un peu vite sur l'autre fil; veuillez m'en excuser...Embarassed


Citation :
La participation à une oraison partagée me parait fastidieuse , je n’y entre pas du tout ,je reste extérieur, ma participation est formelle . Je ne suis jamais parvenu à faire abstraction du caractère public et communautaire de la liturgie.

Je vais de nouveau vs agaçer, car ici je suis contraint de vs reparler de ma conversion à l'idolâtrie... Mais c'est indispensable, car seule elle explique que je puisse supporter désormais et même, en un sens aimer la Sainte Messe si contestable, en ce qu'elle a perdu bcp de son caractère sacré, de Vatican II.:pape:
Mais aussi, toute mon âme est tournée vers Dieu, vers la contrition de mes péchés (j'ai pê davantage que vs à me reprocher), et ds le Mea culpa collectif, je me sens moins seul, et me sens solidaire de l'Assemblée autour de moi, sachant aussi ce que je lui dois dans la prière.
Même si je reste au fond un solitaire, j'ai compris que je n'existais pas seulement en moi-même et pour moi-même, ce qui est une souffrance, autant qu'une forme d'orgueil (j'ai mis du temps à le comprendre).
Je ne sais si je me fais bien comprendre?



Citation :
De fait la liturgie m’empêche de prier ( ce que vous appelez prier )

Et vs, si ce n'est pas indiscret, comment priez-vs, qu'est-ce, que doit être pour vs la prière?
Jésus nous a donné le Notre Père, qui ns relie à la Transcendance divine, et à nos frères (pardonnez-ns... comme ns pardonnons...) pour notre accomplissement selon la volonté divine: n'est-ce pas l'essentiel, où tout est contenu?


Citation :
Je n'entre dans mon église que quand je suis certain qu'il n'y a personne.

Ces moments-là ont encore ma préférence. Mais on ne peut pas vivre en misanthrope: se tenir à l'écart de nos semblablesle au motif de leur imperfection n'est-il pas que l'aveuglement sur la nôtre?What the fuck ?!?


Citation :
( excusez- moi tous si je suis un peu sec . Je reconnais bien que je suis un peu ....contrariant )

Ben il faut reconnaitre...flower
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Ven 25 Jan 2008, 18:05

Vous, cher polaire, vous êtes un créateur, à n'en pas douter ; sans doute un artiste, vu votre amour de la solitude. Smile

Mais en comparaison de mon mari (un artiste), voyez-vous, vous faites figure d'homme sociable... Rolling Eyes Le mien, il fuit Internet et tous ses forums, blogs et cie. What a Face Sortir dans le monde lui est un supplice, et au-delà de six personnes à table - même dans une réunion familiale -, il se sent malade... Quant à la messe! pale

Tout cela pour dire que vous n'êtes pas le seul à ne pas vous être laissé convertir par la compassion du Christ sur la Croix ; I love you sunny Lequel est allé à la rencontre d'une multitude de personnes, surtout les plus pauvres ; - et nous sommes tous pauvres, :jevole: à des degrés divers, pour peu que nous acceptions de le reconnaître ; demandez-Lui particulièrement, dans vos prières - si je puis me permettre ce conseil -, de venir à vous et de vous faire connaître la Joie sans pareille qu'il y a à prier ensemble, tous Un dans la louange au même Père!! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël



Masculin Messages : 51
Inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Ven 25 Jan 2008, 23:43

Cher Polaire, vous écrivez ceci :

« Mon problème c'est la liturgie. Le cadre (l’encadrement dans) de la liturgie. Il y a là toute une scénographie (que je connais très bien) qui m'est étrangère (maintenant ...puisque enfant et adolescent elle me fut très et trop familière). La messe (liturgie essentielle) me prend dans une théâtralité imposée où je ne me sens pas du tout acteur ».

Moi non plus je ne veux pas me voir imposer un rôle pendant la Messe.

Pour moi, les laïcs n’ont pas à être acteurs lors de la Messe.

Autrefois, il y avait deux acteurs pendant les Offices : le prêtre, tourné vers le Seigneur et donc vers l’orient, et l’organiste, discrètement caché, en retrait par rapport aux fidèles mais participant activement à la Liturgie.

La musique qu’il jouait avait été composée, depuis la nuit des temps, pour accompagner la Liturgie et rien que dans ce but.

Pas de distraction possible pour les fidèles, orientés également vers l’est.

Quelle belle unité.

Si la chorale était présente, sur le jubé, elle n’était pas visible non plus.

Aujourd’hui, le prêtre n’est plus tourné vers le Seigneur : il est tourné vers les fidèles souvent disposés en arc de cercle, et donc distraits les uns par les autres.

Parmi eux, certains sont devenus acteurs et se déplacent tout le temps parce qu’il y a toujours quelque chose à faire ou à dire. Le recueillement n’est plus possible dans la durée. Même lorsqu’il n’y a vraiment pas grand monde, … ce qui est hélas de plus en plus fréquent, le prêtre propose à quelques laïcs de donner la communion avec lui, voire même à sa place.

Pourquoi, et pourquoi tant de gens veulent-ils toujours être acteurs ? Et quand ce n’est pas le prêtre qui lit, la Parole de Dieu est souvent inaudible ou très mal lue.

Quant aux chants … « Gloire à Dieu dans le ciel, grande paix sur la terre ». Franchement, je préfère un bon « Gloria » ou un bon « Gloire au Père » !

Pendant des siècles et des siècles, pendant que tout restait immuable, les églises transportaient les fidèles dans l’éternité, et la continuité était un gage de qualité. De stabilité.

Aujourd’hui, comme dans le domaine commercial, ce ne sont plus les formules et les chants qui ont fait leurs preuves qui ont la cote à la Messe. La publicité nous a habitués à préférer ce qui est « nouveau ». Evidemment ! Si c’est Nouveau !

Mot magique. Et les formules sacrées ne le sont plus. On zappe, comme à la télé. Et on chante du Céline Dion ou du Pascal Obispo, devenus acteurs dans la Liturgie, bien malgré eux.

Leurs chansons sont belles, mais elles n’ont pas leur place à l’Eglise, de la même manière que nous avons une place à occuper à la Messe, non pas pour donner, faire ou dire (être acteurs), car le Seigneur et le prêtre sont là pour cela, mais pour recevoir, pour nous aban-donner, pour être en aban-don, pour ne déranger personne, pour faire le plein. Pour recharger nos accus.
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Sam 26 Jan 2008, 01:36

cher Pacalou

Je me suis trop investi personnellement .Je le regrette.( on reviendra sur la prière plus tard le mot n’est pas de mon vocabulaire , je parle plutôt de méditation ou de contemplation ou de recueillement )

Pour recadrer plus philosophiquement sur un problème précis .

je peut regretter ( encore que ce ne soit pas dans mon tempérament ) en revanche je n’ai pas vraiment le sens du péché .Disons que ce qui est passé est passé , n’est donc à mes yeux plus rien . Je veux bien tirer des leçons de mes erreurs mais je ne peux refaire ce qui fut .
Si vous voulez je ne pense pas qu’une action juste maintenant rachète une erreur passée . Je ne tiens aucune comptabilité .

Un de mes proches me disait un jour qu’il évaluait sa vie , sa vie passée , savoir s’il pouvait en être satisfait ,si le bilan était globalement positif ( sans allusion ). Ce genre de considération m’est totalement étranger .

(Merci à Fanny et à Nathanaël.J'ai bien lu leur réponse )
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël



Masculin Messages : 51
Inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Sam 26 Jan 2008, 07:33

[quote="Fanny"][color=darkblue]Concernant nos sens, ils sont « endormis », pendant l’oraison, ou plutôt, nous les intériorisons, nous les "tournons en dedans" : nous apprenons à acquérir un « regard intérieur », une écoute, une olfaction, un goût et même un sens du toucher… tout intérieurs !! Dans l’au-delà, je pense que nous en disposerons de cette manière… Cela n’engage que moi!

Cela n'engage que vous, mais vous mettez des mots sur quelque chose que je ressens aussi. Par exemple, lorsque je rejoins ma place après avoir reçu la communion, je récite volontiers cette paraphrase d'André Frossard sur le Notre Père : "Donnez-nous aujourd'hui notre pain nécessaire. Mais quand donc retrouverai-je sur les lèvres de l'âme ce goût que Vous avez" (l'Art de Croire, Grasset, p. 174).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Sam 26 Jan 2008, 15:46

Comme annoncé, j'ai ouvert un sujet, cher polaire, sur "La liturgie de la Messe". Very Happy

Vous savez, "prière" ou intercession, méditation, contemplation, recueillement, cela revient au même, à de petites nuances près. Very Happy Et il y a même de nombreuses personnes qui prient sans le savoir... drunken cheers

Quant au péché, il n'est pas censé être racheté par nous-même, mais par le Pardon de Dieu : c'est très différent. Dieu transcende le mal et nous refait un coeur tout neuf! :sts: sunny

Nous, nous accueillons son Pardon avec gratitude, par la Croix de Son Fils. I love you Dieu ne tient aucune comptabilité non plus, à tel point qu'Il a offert Sa propre Vie pour effacer toutes nos dettes... Amour sans mesure... Sad I love you sunny Et sans que nous le Lui demandions!

Le sens du péché, comme vous dites, ce n'est pas la culpabilité - surtout pas! affraid Nous pourrions en reparler, en effet ; il faut dépasser ce genre d'emprisonnement.

Profonde pensée, cher Nathanaël. J'aime beaucoup. Very Happy Merci pour les références livresques... cheers
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël



Masculin Messages : 51
Inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Sam 26 Jan 2008, 16:05

Fanny a écrit:
Merci pour les références livresques... cheers

à propos de Frossard, qui est mon maître à penser.

Voici un autre passage, du même livre, à propos de ce que vous écrivez au sujet de nos péchés dont le Seigneur ne tient pas la comptabilité, et plus particulièrement à propos du jugement dernier :

"Mais la justice de Dieu n 'est pas la nôtre, et nul ne l'imagine fondant des hauteurs avec l'appareil de paperasses, de gendarmerie et de foudres pénales de nos mises en scène judiciaires.

Sa pureté nous révèlera nos ténèbres, et il n'y aura pas d'autre jugement que celui que nous porterons sur notre indignité.

Plus nous en aurons conscience, plus nous serons pardonnés : personne n'a jamais mesuré la miséricorde de Dieu."

Voilà qui est de nature à apporter un message de paix à beaucoup d'entre nous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Sam 26 Jan 2008, 17:57

Absolument superbe...! Sad I love you Merci de grand coeur. I love you sunny Soyez certain que je vais lire cet ouvrage avec lequel je me sens à l'unisson. :colors:

Il y a peu, j'écrivais, sur un autre forum, que Dieu ne nous damne ni ne nous condamne "à perpétuité"... Je reproduis ici ma réflexion - intitulée "Miséricorde" -, suivie d'une belle méditation de saint Cassien, qui est arrivée sous mes yeux, comme une réponse, peu après. Very Happy

- Un prêtre orthodoxe disait un jour : l’Église nous enseigne que l’Enfer existe, alors je crois qu’il existe ; mais personne n’a jamais dit ni prouvé qu’il y avait quelqu’un en Enfer… Je crois que Dieu, dans sa grande Miséricorde, trouvera bien un moyen pour que tous Ses enfants, qu’Il a créés par Amour, ne se perdent pas ; pour qu’aucun ne se perde.

C’est aussi mon sentiment. J’ai toujours eu la conviction intime que la Miséricorde de Dieu surpassait Sa Justice, même si c’est là un Mystère insondable pour l’intelligence humaine. C’est ce qui me fait vivre, envers et contre tout. Et vous ?


- Une internaute a répondu que Dieu nous aimait trop pour nous vouloir en Enfer..., il ne pouvait nous faire souffrir pour l'Eternité.


- Je l'ai remerciée de ce "cri du coeur" et lui ai répondu : Si c'était si simple! Certes, j'en suis bien d'accord avec toi, Dieu ne veut pas la souffrance, quoi qu'en disent certains ; et encore moins la "peine à perpétuité"!! C'est l'anti-Miséricorde ; or Dieu est Amour, dit saint Jean ; au point qu'Il a librement voulu prendre un corps de chair, et souffrir infiniment en acceptant d'épouser notre condition humaine... summum de l'Amour, acmé (sommet) du Don de soi..., pour que nous VIVIONS éternellement.

Seulement voilà, nous sommes pécheurs, et si le Royaume était promis à tout homme qui ne se reconnaît pas pécheur, il n'y aurait plus de chemin de Vie, plus de moyen d'apprendre à Aimer, plus de désir d'être en Dieu.

Car au fond, ce qui nous est demandé n'est pas compliqué : nous tenir devant notre Créateur comme Ses créatures, et devant notre Père comme Ses enfants, dans l'humilité et la confiance.
Si l'orgueil ne s'en mêlait pas, tout serait aussi simple que Dieu est Simple.
L'orgueil prétend s'"élever au-dessus", dominer (on pense à satan, qui tente Jésus au désert), égoïstement, c'est-à-dire sans Amour. L'Amour nous donne la Vie, chacun a droit à la Vie, puisque Dieu la donne à chacun (Il dispense soleil et pluie sur tous, dit la Bible) ; de quel droit, nous, la retirerions-nous, cette Vie, de celui que Dieu Aime? Ne serait-ce pas un homicide?? Et pourtant, nous avons été capables de clouer le Christ sur la Croix!... Le Fils Bien-Aimé!!

Ne méritons-nous pas l'Enfer? Si, bien sûr, - mille fois! -, mais Dieu nous Pardonne, par les Mérites de Son Fils qui nous rachète et nous ressuscite avec Lui. La voilà, la Bonne Nouvelle : nous sommes des pardonnés de Dieu! Alléluia! cheers


-Qui dit Enfer dit Justice de Dieu, mais c'est l'homme qui a "la nuque raide" et qui se condamne lui-même en ne choisissant pas la Vie!

Ce jour, le site http://levangileauquotidien.org/ m'a apporté une réponse qui exprime, bien mieux que je ne le ferais, la volonté de Miséricorde d'un Père envers tous Ses enfants :


Jean Cassien (vers 360-435), fondateur de monastère à Marseille
Conférence 13 (trad. SC 54, p. 156)

"De Galilée, de Judée, d'Idumée, de Tyr et de Sidon," "venez à moi vous tous" »



"Dieu n'a pas créé l'homme pour qu'il se perde, mais pour qu'il vive éternellement ; ce dessein demeure immuable... Car « il veut que tous les hommes soient sauvés, et qu'ils viennent à la connaissance de la vérité » (1Tm 2,4). C'est la volonté de votre Père qui est dans les cieux, dit Jésus, « qu'aucun de ces petits ne se perde » (Mt 18,14). Ailleurs aussi il est écrit : « Dieu ne veut pas qu'une seule âme périsse ; il diffère l'exécution de ses décrets, afin que celui qui a été rejeté ne se perde pas sans retour » (2Sm 14,14 Vulg;cf 2P 3,9). Dieu est véridique ; il ne ment pas lorsqu'il assure avec serment : « Je suis vivant ! Je ne veux pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse de sa voie mauvaise et qu'il vive » (Ez 33,11).

Peut-on alors penser, sans un sacrilège énorme, qu'il ne veuille pas le salut de tous généralement mais seulement de quelques uns ? Quiconque se perd, se perd contre la volonté de Dieu. Chaque jour il lui crie : « Convertissez-vous de votre voie mauvaise ! Pourquoi mourriez-vous, maison d'Israël ? » (Ez 33,11) Et de nouveau, il insiste : « Pourquoi ce peuple s'est-il détourné de moi avec tant d'obstination ? Ils ont endurci leur front ; ils n'ont pas voulu revenir » (Jr 8,5;5,3). La grâce du Christ est donc toujours à notre disposition. Comme il veut que tous les hommes soient sauvés, il les appelle tous sans exception : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués, vous qui ployez sous le fardeau, et je vous soulagerai » (Mt 11,28)."
Revenir en haut Aller en bas
Dominique



Messages : 1126
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.   Lun 28 Jan 2008, 09:37

Jehova a écrit:
pas d'accord sur l'origine.
A l'origine christ vient de charisto, ceux qui croient en la fin du monde et que l'on crucifix à cause de cela.

???
je ne comprends pas ce que vous voulez dire, mais ce qui est sûr c'est que "christ" vient du grec "christos", qui est le participe passé du verbe "khrio" qui signifie "oindre" (c'est l'équivalent grec du mot hébreu qui a donné "messie" et qui signifie aussi "oint"). Le mot "chrême" est de la même famille , avec un autre suffixe (littéralement : la chose qui sert à oindre).
Revenir en haut Aller en bas
 
Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Esthétique phonétique et Beauté de Dieu.
» PHONÉTIQUE DU NOM DIVIN DE YHWH
» Phonétique
» Alphabet phonétique universel
» Phonétique théorique : les systèmes phonologiques du français

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: