DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Les deux bombes du rapport Attali

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Les deux bombes du rapport Attali   Jeu 10 Jan 2008, 16:55

Citation :
Les deux bombes du rapport Attali



Selon Jacques Attali, le rapport devrait compter plus de 300 propositions. La commission considère que l'immigration est une source de création de richesse, donc de croissance. Crédits photo : AFP


Relancer l'immigration et supprimer les départements figurent parmi les propositions phares du rapport sur la croissance dont Le Figaro a eu connaissance.

La relance de la croissance par l'immigration ! C'est l'une des propositions phares du rapport que Jacques Attali s'apprête à déposer sur le bureau du chef de l'État le 23 janvier prochain. Depuis le 30 août dernier, à la demande de Nicolas Sarkozy, l'ancien sherpa de François Mitterrand, entouré d'une quarantaine de personnalités, phosphore sur les pistes à suivre pour retrouver la route de la prospérité. Les rapporteurs de la commission travaillent aujourd'hui sur les dernières pages de l'ouvrage qui devrait compter, de l'aveu même de son concepteur, plus de trois cents propositions. La recherche du consensus n'est pas toujours aisée.

Sur l'immigration, de l'écrivain Theodore Zeldin au psychiatre Boris Cyrulnik en passant par les chefs d'entreprise et autres démographes, il semblerait, selon des sources proches de l'Élysée, que les participants se soient rapidement ralliés à l'idée que la France doit «faciliter la délivrance de visas aux étrangers». Cette conviction se fonde sur deux principes. Pour faire face à un marché du travail en tension, la France devra recourir à la main-d'œuvre étrangère, de plus en plus nombreuse dans les années à venir. Une note récente de Bercy prévoit qu'à l'horizon 2015 la France sera confrontée à des besoins de recrutement évalués à 750 000 par an. Mais surtout la commission va plus loin. Elle considère que l'immigration, facteur de développement de la population, est en tant que telle une source de création de richesse, donc de croissance.


Échecs de l'intégration

L'idée de la réouverture du marché du travail n'est pas nouvelle, même à droite. En 1999, Alain Juppé penchait déjà en faveur de cette thèse. Mais la proposition n'en reste pas moins sulfureuse.

Depuis 2002, Nicolas Sarkozy, qui s'est frotté aux problèmes d'immigration au ministère de l'Intérieur, plaide pour une maîtrise des flux migratoires. En 2007, il a inscrit ce projet politique au cœur de sa campagne électorale et en a fait l'un des points d'orgue de son discours. Stratégie qui lui a notamment servi à faire baisser au Front national. En début de semaine, lors de sa conférence de presse, il affirmait haut et fort son intention de poursuivre cette politique avec l'instauration de quotas. Il y a quelques semaines, dans une interview à La Tribune Jacques Attali marquait sa différence : «La France a besoin d'immigration, il faut s'ouvrir aux travailleurs d'Europe de l'Est, aux Chinois, aux pays d'Afrique. Sans cela, toutes nos belles discussions sur le financement des retraites n'auront pas de sens.» Cette proposition promet de relancer la polémique. Les échecs de l'intégration montrent qu'avant d'ouvrir largement les frontières, les dirigeants devront répondre à un certain nombre de questions. Quels seront les effets d'une telle mesure sur le marché du travail ? Ne risque-t-elle pas de tirer les salaires vers le bas ? Quelle politique du logement faut-il mettre en œuvre pour l'accompagner ? Même si les conditions de vie des immigrés se sont nettement améliorées au cours des dernières années, le surpeuplement dans les appartements qu'ils occupent est plus fréquent (28,4 % contre 5 % pour le reste de la population). Enfin, le nombre d'étrangers vivant en zone sensible a augmenté de 13,3 % au cours des années 1990.

Toutefois, Nicolas Sarkozy pourra trouver un lien avec la politique qu'il a lui même engagée dans le travail de la commission. Ce sont en effet les lois de 2006 et de 2007 qui ont autorisé le travail des étudiants étrangers en France à l'issu de leur cursus universitaire ou encore la suppression de l'autorisation préalable à l'embauche dans certains bassins d'emploi ou secteur d'activité. Enfin, la présentation du contrat de travail peut être un des facteurs de régularisation de certains clandestins employés dans des métiers en mal de recrutement.

http://www.lefigaro.fr/

Shocked Shocked Shocked What a Face

Cette fois, les quelques (très) rares doutes que j'avais encore sont complètement levés :

La France est morte Idea

R.I.P.


Dernière édition par le Jeu 10 Jan 2008, 17:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Vince



Masculin Messages : 1287
Inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Jeu 10 Jan 2008, 17:03

Cela ne m'étonne pas, d'un point de vue économique l'immigration est une nécessité aujourd'hui, d'un point de vue économique...
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Ven 11 Jan 2008, 22:27

Citation :
Bilan Hortefeux : de toute façon, l'objectif des 25 000 reconduites est largement insuffisant







France Soir du 28 janvier 2006


George Orfily dans l’interview (zone surlignée sur le scan) :


« La seule métropole accueille chaque année 200 000 immigrants (Ndlr: il s'agit là de légaux, dont seulement 7% au titre du travail, le reste est familial). Et on peut estimer à 600 000 le nombre de personnes qui rentrent dans le territoire de façon illégale. Toutes nationalités confondues, il y a par ailleurs près de 65 000 personnes qui demandent l’asile chaque année […] Il faut les faire repartir chez eux ! A terme, si rien ne bouge, cela pourrait créer un profond déséquilibre culturel et les communautés risquent de s’ "entrechoquer" pour ne pas dire autre chose… »



La propagande du ministère de l’Intérieur abaisse à 100 000 le nombre d’entrées clandestines…hypothèse basse visant à rassurer l’électeur, mais déjà bien supérieure aux objectifs de reconduites de Nicolas Sarkozy. Par définition, quantifier l'immigration clandestine avec précision est impossible, mais il ne faut pas savoir lire dans les tripes de lapin pour cerner un ordre de grandeur : voir le spectacle de nos rues litéralement colonisées suffit à tirer quelques conclusions sur le bilan de l'UMPS.

Le deuxième commentaire scanné provient de Serge Faubert de France Soir.

Voir toutes les notes de la catégorie Immigration

http://www.islamisation.fr/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Mer 16 Jan 2008, 01:02

Citation :
Naissance du Collectif Expulsion sans Frontières


13 January 2008

Face au Réseau Educations Sans frontières, la réplique du Collectif Expulsion sans Frontières !

En exclusivité, Novopress a rencontré un des créateurs du Collectif Expulsion Sans Frontières qui vient de naitre avec la nouvelle année.
Attention ! Offensive imminente !




NP : Vous lancez lundi 6 janvier le Collectif Expulsion Sans Frontières, de quoi s’agit-il exactement ?

Tout est dans le titre ! Notre sol est occupé actuellement par un nombre indéfini d’immigrés clandestins, mais que les estimations les plus basses fixent à 300 000. Selon les jours, ce sont des centaines ou des milliers de clandestins qui violent nos frontières.
Face à cela, les différents gouvernements ont jusqu’alors fait preuve du plus grand laxisme, puisqu’on expulse chaque année moins d’immigrés clandestins qu’il n’en est rentré durant le même laps de temps.
Notre Collectif, le CESF, se fixe donc un premier objectif lequel est, dans le cadre de la loi, de soutenir toutes les actions, toutes les procédures, toutes les enquêtes, permettant d’expulser un immigré clandestin.

Mais nous n’entendons pas nous en tenir là. En effet, pour combattre efficacement l’immigration clandestine, il faut agir sur deux autres fronts.
Le premier n’est pas de notre ressort. Il s’agit des mafias qui moyennant finances font entrer chez nous ces clandestins. Il s’agit là d’un travail de police.
Le second, en revanche, relève de tous les citoyens. Il s’agit des groupes de soutien à l’immigration clandestine. Au premier rang de ceux-ci, on trouve le Réseau Education Sans Frontières. Ce groupuscule viole les lois de la République française et notamment l’article L622-1 du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile qui stipule : “Toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers, d’un étranger en France sera punie d’un emprisonnement de cinq ans et d’une amende de 30 000 euros.” Nous entendons donc mener une campagne d’information auprès du plus large public et notamment des parlementaires, pour obtenir la dissolution de ce groupe et, le cas échéant, la condamnation de ses membres ou de ses sympathisants qui auraient contrevenu aux lois.

NP : Faire la chasse aux immigrés clandestins, pour reprendre une terminologie gauchiste, est-ce une priorité pour la mouvance identitaire ou nationale ?

Pour nous, ce qui est prioritaire est de prendre toujours et encore l’offensive. De ne plus subir. Notre initiative est née à Beaune, en novembre dernier, lors de la Convention Identitaire. Deux personnes dans la salle se sont émues de l’action des gauchistes du RESF. Depuis des années, la presse de droite, nationale ou pas, pleurniche de longs articles à ce sujet. La grande presse consacre d’importants reportages ou articles à leurs actions qui souvent ne rassemblent pas 500 personnes. Nous, nous avons décidé d’agir, avec nos moyens. Nous sommes persuadés que le Collectif peut avoir un écho immense dans le pays. Qu’on soit Identitaire, FN, MNR, MPF ou UMP, ou qu’on ne soit encarté nulle part, il y a un ras le bol général de l’immigration clandestine et un dégout profond envers les groupes comme le Réseau Education sans Frontières qui violent les lois. Nous allons offrir, cas après cas, la possibilité à ces gens d’agir de manière concertée. A chacun alors de se mobiliser en conscience. Les militants du RESF essaient de pourrir la vie des policiers, des employés des préfectures, des douanes. Nous apporterons notre soutien à ces fonctionnaires et nous ferons savoir aux gens du RESF ce que les Français pensent d’eux

NP : Quelles sont les motivations du RESF, selon vous ?

On y trouve de tout et, en fait, pas tant de monde que ça. Du vieux gauchiste à poil dur comme des lycéens manipulés, sans oublier des artistes qui jouent à la charité. La Comtesse de Ségur avait ses pauvres, les Carole Bouquet et autres Emmanuel Béart ont leurs immigrés clandestins. Mais derrière cette fausse charité, cet humanisme de pacotille, on trouve quatre choses. D’abord, la haine de notre identité nationale. Dans ce contexte, pour certains de ces gens là, il faut toujours et encore plus d’immigrés clandestins. Ensuite, une sorte de pathologie politique qui se traduit par l’emploi d’un vocabulaire complètement fou : pour certains, la police de Sarkozy conduirait des rafles dignes de Vichy ! Puis, l’incapacité pour tous ces gens de se rendre compte que la misère existe en France, qu’elle touche souvent des Français de souche, et qu’ajouter de la misère à la misère, relève d’une grave irresponsabilité. Enfin, la plupart de ces gens qui se disent de gauche ne veulent pas voir que les premiers satisfaits de l’arrivée de clandestins sont les patrons voyous avides à la fois d’une main d’œuvre exploitable au noir mais aussi d’une main d’œuvre régularisable capable de faire pression à la baisse sur les salaires.

NP : Un vœu pour cette année qui commence ?

Oui, un maximum d’expulsions et l’interdiction des groupes gauchistes de soutien.

NP : Pour en savoir plus sur vous ?

Il suffit d’aller sur notre site web : http://www.expulsionsansfrontieres.org/

http://fr.novopress.info/?p=10253

Les Identitaires ont compris ce qu'il faut faire : combattre l'ennemi sur son propre terrain Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Mer 16 Jan 2008, 01:03

Citation :
19 janvier : journée européenne de défense des clandestins


—————————
Collectif Expulsion sans Frontières
—————————

Communiqué du 15 janvier 2008

:: 19 janvier : journée européenne de défense des clandestins ::

Ils veulent nous les imposer !
Dites-leur : on en a assez !

Appelez les deux principaux chefs du Réseau Education Sans Frontières et donnez-leurs le point de vue des Français !


Richard Moyon : 06 12 17 63 81.
Armelle Gardien : 06 89 49 48 47.



Pour en savoir plus…

Samedi 19 janvier, plusieurs organisations d’extrême gauche européennes organisent la « Journée européenne d’action contre l’enfermement des étrangers sans-papiers » que l’on peut traduire par « Journée d’agit-prop en faveur de l’immigration sans freins ». En France, le principal instigateur de cette journée est le Réseau Education Sans Frontières.

Il s’agira, pour l’essentiel, de manifestations dans moins d’une dizaine de grandes villes comme Marseille, Lyon, Montpellier et, évidemment, Paris. Ces manifestations ne rassembleront, sauf peut-être à Paris, qu’un nombre très réduit de militants, surtout si l’on ne comptabilise pas les immigrés sans papiers. Pourtant, elles bénéficieront comme toujours d’une couverture médiatique hors de proportion.

Devant leurs télévisions, des millions de Français qui souffrent de l’immigration, qui sont légitiment inquiets pour l’avenir de leurs enfants, devront subir une propagande massive et se sentiront accablés par une colère impuissante.

Le Collectif Expulsion Sans Frontières entend donner à tous ceux qui en ont assez de l’impunité de ces militants anti-français le moyen de s’exprimer. Or, comment mieux le faire qu’en disant en direct ce que l’on pense aux principaux chefs du RESF ?

Ceux-ci sont bien connus. Voici leurs portraits.

Richard Moyon

Richard Moyon a 60 ans. Il est présenté, selon les médias, comme « un des » fondateurs du Réseau Education Sans Frontières, son porte-parole ou « un de ses » porte-parole. Il est, en réalité, le fondateur du RESF et, c’est ainsi, par exemple, qu’il a été présenté lors d’un concert de soutien au Réseau à Auxerre en septembre 2006.
Richard Moyon n’est évidemment pas un novice en agit-prop. Il n’est pas ce gentil enseignant ému par le sort d’enfants clandestins que certains journalistes se complaisent à décrire. C’est un vrai professionnel de l’agit-prop qui n’en est pas à son coup d’essai. Ancien militant de Lutte Ouvrière, il est passé à la Ligue Communiste Révolutionnaire.
Vrai marxiste pur et dur, nourri au lit de l’Internationale communiste la plus archaïque, on lui doit notamment des articles « passionnants » comme « Aux origines de Lutte Ouvrière : la mystification de Robert Barcia » dans lequel il règle ses comptes avec ses anciens amis de LO.
Richard Moyon est souvent présenté comme un professeur d’histoire-géographie. Et, de fait, il est rattaché administrativement au Lycée Jean Jaurés de Chatenay Malabry. Inutile de chercher à l’y joindre puisque Richard Moyon dispose de pas moins de trois décharges syndicales accordées par la FSU, Sud et la CGT. Il faudrait, évidemment, avoir l’esprit mal placé pour imaginer que Richard Moyon utilise son temps de décharge syndicale pour le militantisme politique. Mais c’est naturellement dans ce lycée Jean Jaurés que s’est faite la première action du RESF.

Richard Moyon donne régulièrement des interviews dans lequel il distille sa propagande basée principalement sur l’escroquerie à la compassion. Cependant, parfois, il se laisse aller et profère de véritables énormités. Ainsi, dans Viva Press du 5 juin 2006, il déclarait : « Je voyais mes élèves, les Beurs, repliés sur eux-mêmes. (…) Toutes nos batailles, ensuite, la création même du Réseau éducation sans frontières sont une autre transmission du savoir, une pédagogie de l’action. Ils apprennent qu’il existe des pratiques militantes plus efficaces que de brûler des voitures ou de caillasser des véhicules de police ».
Ainsi donc, pour Richard Moyon, porte-parole du RESF, fonctionnaire de la République, brûler des voitures ou caillasser des véhicules de police est une forme, moins efficace certes, mais une forme de militantisme.
Les syndicats de police et les fonctionnaires de police, notamment de la Police des Airs et des Frontières, apprécieront… On peut d’ailleurs s’étonner que le Ministère de l’Education nationale ne s’émeuve pas d’une déclaration officielle faite par un enseignant. Il va sans dire que le Collectif Expulsions Sans Frontières ne manquera pas de se pencher sur ce dossier et de donner aux propos de M. Moyon la publicité qu’ils méritent.

Armelle Gardien

Cette documentaliste du Lycée Jean Jaurés de Chatelay Malabry, le même que celui de Richard Moyon, est un autre membre important du RESF. Elle représentait le Réseau le 21 février 2006 devant la commission sénatoriale d’enquête sur l’immigration. On peut d’ailleurs s’interroger sur ces parlementaires qui reçoivent des membres d’une organisation dont certains membres se sont retrouvés devant les tribunaux… et qui n’hésitent pas à signer leurs pétitions, tout comme certains membres ou présidents de conseils généraux sans parler de responsables politiques du plus haut niveau !
On peut aussi légitimement s’indigner de voir des élus et des fonctionnaires de la nation braver impunément les lois voire appeler à la « désobéissance civique » comme le soulignent non sans impudence les textes qu’ils signent!

Nous insistons bien sur le fait que par nature un clandestin, « un sans papier » est d’abord un délinquant sur notre sol et doit être administrativement considéré comme tel, d’autant que l’immense majorité d’entre eux sont des gens dont les demandes d’asile ou de régularisation, déjà dûment examinées par les organismes officiels compétents, ont été rejetées ! Ce n’est certainement pas par hasard !

Car rappelons-le : “Toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers, d’un étranger en France sera punie d’un emprisonnement de cinq ans et d’une amende de 30 000 euros.”
Article L622-1 Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile.


Alors, voilà… maintenant vous en savez un peu plus sur ceux qui veulent écraser la France sous le poids d’une immigration déferlante et sans contrôle. Ce sont des professionnels de la haine anti française, des négateurs de notre identité.
D’ici le 19 janvier, et y compris le 19, vous pouvez les appeler et leur dire exactement ce que vous pensez de leurs actions, de leurs méthodes, de leurs objectifs. Vous le ferez, bien évidemment avec courtoisie.
Que vous soyez identitaire, nationaliste, souverainiste, patriote ou un simple citoyen excédé, vous avez enfin le moyen de réagir. N’hésitez pas !


Si, on ne sait jamais, Richard Moyon et Armelle Gardien décidaient de ne plus répondre au téléphone, il va de soi que vous pourrez leur laisser un voire plusieurs messages.

Pour joindre Richard Moyon : 06 12 17 63 81.

Pour joindre Armelle Gardien : 06 89 49 48 47.

NB : Les numéros de téléphone de ces personnes sont publics, donnés dans le cadre de leurs activités militantes, et figurent sur de nombreuses pages internet.
Dans la mesure du possible, ne manquez pas de nous faire part de la réaction et des propos des responsables du RESF que vous aurez joint ou du nombre de messages que vous avez laissé.

———————————————————–
Collectif Expulsion sans Frontières
http://www.expulsionsansfrontieres.org
Courriel : expulsionsansfrontieres@gmail.com

———————————————————–

http://fr.novopress.info/?p=10269
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Ven 18 Jan 2008, 00:22

Dernières nouvelles du front :


Citation :
Collectif Expulsion sans Frontières
—————————

Communiqué du 17 janvier 2008

:: Il n’y a plus de gauchistes au numéro que vous avez demandé… ::

Depuis 48 heures, les deux chefs du Réseau Education sans Frontières, Richard Moyon et Armelle Gardien, ne sont pas contents du tout. En effet, ce sont des centaines de Français qui les ont appelés et leur ont laissé un message de protestation sur leur boite vocale. Il est vrai qu’il est difficile de joindre M. Moyon et quasiment impossible de contacter Mme Gardien.




Ceux qui y sont parvenus ont eu pour la plupart les plus grandes difficultés à engager un dialogue. Peu rompu à cet exercice, M. Moyon a même préféré à plusieurs reprises passer son interlocuteur… à sa femme. Laquelle a raccroché rapidement. Mme Gardien, elle, a tenté hier de nier être l’animatrice du RESF avant de lâcher : « on connaît vos méthodes de droite ! »…

Heureusement, l’agence Novopress avait pris soin avant le début de notre action d’interroger par téléphone M. Moyon. Cette interview est disponible sur le site de cette agence d’information à l’adresse suivante : http://fr.novopress.info/?p=10282.
Certains propos de M. Moyon sont savoureux, notamment ceux où il explique qu’une loi n’est pas faite pour être respectée si elle n’obéit pas à son idéologie…

Si depuis deux jours M. Moyon et Mme Gardien refusent presque tout échange, leurs amis sont plus bavards. C’est ainsi que nous avons reçu sur notre adresse internet une dizaine de messages qui, sauf une exception qu’il convient de saluer, dévoilent la vraie nature anti-démocratique des soutiens du RESF.

En voici deux exemples :

« Je ne sais pas quoi dire, dommage qu’on ne puisse pas vomir en mail, je vous en aurai mis une bonne dose.
Et si c’est vous qu’on virait ? Ca ferait du bien à la France et à la Tolérance.
Allez crever ! »

« Un bon fasciste est un fasciste mort, votre sang coulera sur le pavé froid, et ira rejoindre dans la honte tout l’extrême droite historique internationale. C’est une promesse! »


De même, la démarche du Collectif Expulsions sans Frontières semble avoir profondément perturbé le RESF et leurs amis puisque seulement 48 heures après notre création, le journal L’Humanité, quotidien communiste financé par des fonds capitalistes et les subventions de l’Etat, a consacré un article à notre action. Article au demeurant d’une imbécilité parfaite, puisque non content de nous faire de la publicité, ce journal n’a su, une fois encore, que répéter les mots d’ordre les plus éculés du paléo-marxisme.

Il reste deux jours avant la fin de la Journée européenne de soutien aux clandestins de ce samedi 19 janvier. Ne relâchons pas la pression. Continuons d’essayer d’obtenir des chefs du RESF des explications, des arguments, continuons de les joindre ou de leur laisser des messages :

Richard Moyon : 06 12 17 63 81.
Armelle Gardien : 06 89 49 48 47.

———————————————————–
Collectif Expulsion sans Frontières
http://www.expulsionsansfrontieres.org
Courriel : expulsionsansfrontieres@gmail.com

———————————————————–

http://fr.novopress.info/?p=10313

L'interview, mise en lien ci-dessus (rendez-vous sur Novopress pour l'interview audio ;)) :

Citation :
Exclusif : Richard Moyon, le porte-parole du Réseau Education Sans Frontières, répond à Novopress !



Thursday 17 January 2008 !

Dans son édition du 13 janvier, Novopress accordait un entretien au responsable du tout nouveau Collectif Expulsion Sans Frontières qui entend tout mettre en oeuvre pour amplifier les expulsions de clandestins et lutter contre ceux qui soutiennent ceux-ci. Dans un souci d’équité et afin que chacun puisse forger sa propre opinion, Novopress a décidé de donner cette fois-ci la parole à Richard Moyon, l’un des fondateurs (sinon le fondateur) du Réseau Education Sans Frontières. Mais si ! Ceux-là mêmes qui défilent pour empêcher les expulsions de clandestins ! Un entretien audio pas toujours très audible (nous avons dû le retranscrire ci-dessous). Novopress s’en excuse auprès de ses auditeurs et ne saurait trop conseiller à Richard Moyon de changer son téléphone. Un entretien… comment dire ? Pas de tout repos ! Surtout pour notre interlocuteur… Enfin, on vous laisse écouter ! (durée: 12:39)


Novopress : Richard Moyon, vous avez 60 ans, vous êtes professeur d’histoire-géographie et vous êtes le fondateur ainsi que le porte-parole du Réseau Education Sans Frontières qui soutient les immigrés clandestins.
Richard Moyon: Une petite précision, je ne suis pas le porte-parole. Ce réseau est une structure informelle. Il n’y a pas un chef. On laisse les colifichets et les titres ronflants aux chanoines de Latran.
NP : En revanche, ce que les gens savent moins, c’est que vous militez à la Ligue Communiste Révolutionnaire après être passé par Lutte Ouvrière. Votre activisme au sein du Réseau Education Sans Frontières, c’est une mise en pratique de votre engagement trotskyste ?
RM : D’abord je ne milite plus à la LCR. Mon engagement à LO remonte à plus de 25 ans. Et tout ça c’est un petit peu des engagements passés, que je revendique et que je ne renie en rien, mais le RESF met en mouvement des catégories de population pour certaines d’extrême gauche, d’autres de gauche modérée, d’autres plus modérées, voire de droite, des religieux. Il y a toute une série de sensibilités qui se retrouvent dans l’action du RESF et c’est profondément encourageant. Ça prouve que l’humanisme n’est pas le monopole de tel ou tel courant politique, même si un certain nombre de courants politiques, eux, s’excluent de ces considérations humanitaires et humanistes en parlant de droitdel’hommisme, sans parler de l’extrême droite, ni euh… voilà !
NP : On va faire un petit peu de droit si vous le voulez bien. L’article L622-1 du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile dispose que :
« Toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers, d’un étranger en France sera punie d’un emprisonnement de cinq ans et d’une amende de 30 000 euros. »
Et curieusement, cet article n’est pas appliqué aux militants du Réseau Education Sans Frontières. Comment l’expliquez-vous ?
RM : C’est une revendication de votre part ?
NP : Pas du tout, c’est une question !
RM : Ça n’est pas appliqué et je pense que, dans les circonstances présentes, ça ne le sera pas parce que ça ne sera compris par personne. Et vous savez, ce n’est pas parce que des dispositions sont dans des lois qu’elles sont justes moralement pour autant, y compris quand elles ont été votées démocratiquement. Je vous rappelle que les lois ségrégationnistes aux Etats-Unis étaient votées de façon tout à fait démocratique, et que s’il avait fallu se contenter de respecter cela, Rosa Parks, par exemple, aurait eu tort moralement de combattre cela. Par conséquent il ne suffit pas qu’une loi soit votée, y compris de façon démocratique, pour devenir respectable. La loi Veil n’a été votée que parce que des médecins, des femmes, des militants se sont mis hors-la-loi pour faire évoluer les choses. Et par conséquent, cette loi n’est pas appliquée aux militants du Réseau. C’est très bien et nous en sommes très contents. Encore que, il y a eu des poursuites qui ont été engagées à plusieurs reprises et que hier, par exemple, François Auguste, conseiller régional de la Région Rhône-Alpes, a été condamné à une peine symbolique, mais condamné de façon illégitime parce qu’il est intervenu dans un avion. Il a été condamné à 500 € d’amende avec sursis. C’est une condamnation symbolique, mais c’est une condamnation que nous réprouvons et que nous n’acceptons pas.
NP : Dans Viva Presse du 5 juin 2006, vous déclariez : « Je voyais mes élèves, les Beurs, repliés sur eux-mêmes. (…) Toutes nos batailles, ensuite, la création même du Réseau éducation sans frontières sont une autre transmission du savoir, une pédagogie de l’action. Ils [vos élèves beurs] apprennent qu’il existe des pratiques militantes plus efficaces que de brûler des voitures ou de caillasser des véhicules de police ». Ainsi donc, pour vous, Richard Moyon, qui êtes fonctionnaire de la République, brûler des voitures ou caillasser des véhicules de police est une forme, moins efficace certes, mais une forme de militantisme ?
RM : D’abord, vous travestissez les textes. Car ce n’est pas celui que vous citez. Il ne porte pas sur la création du RESF, mais porte sur d’autres choses que j’ai faites dans ma vie, en particulier l’animation d’un bulletin qui s’appelait Cinquième Zone et qui était destiné aux jeunes des cités, et pas aux jeunes beurs contrairement à ce que vous dites de façon parfaitement biaisée…
NP : Ce sont des informations qui on été diffusées à droite et à gauche et qui n’ont pas été démenties.
RM : Il ne s’agit pas de s’adresser spécifiquement aux jeunes beurs, ce qui n’a pas de sens. Il s’agissait de s’adresser aux jeunes des banlieues, et parmi eux, effectivement, des jeunes d’origine maghrébine, et effectivement l’une des difficultés que connaissent ces jeunes, c’est une rupture de la tradition militante des revendications. Ils ne savent pas le faire et c’est ce savoir-faire qu’il faut transmettre. Mais j’ai quand même l’impression que voossss… vooossss…que vos préoccupations sont très nettement orientées…
NP : Tout comme les vôtres, monsieur. Mais pas forcément dans le même sens, c’est vrai…
RM : Comment s’appelle votre agence ?
NP : Novopress.
RM : Eh bien écoutez, je suspends l’interview. Je vais prendre quelques renseignements sur ce que vous êtes et pour l’instant, je vous demande de ne pas diffuser cet entretien.
NP : Ainsi donc, vous pratiqueriez la discrimination en fonction de ce que pensent vos interlocuteurs ?
RM : Je voudrais savoir avant quels sont vos…
NP : Pourquoi monsieur ? Vous accordez des interviews en fonction de l’opinion de vos interlocuteurs et vous pratiquez une discrimination politique ?
RM : Non pas du tout ! Mais…
NP : Monsieur, vous êtes militant politique. Je suis, pour ma part, l’un des collaborateurs de cette agence. Je vous ai demandé de répondre à un certain nombre de questions. Ces questions, vous avez accepté d’y répondre. Ces questions semblent ne pas vous plaire, elles semblent vous déranger. C’est possible… Faisant partie d’une presse libre et indépendante mes questions ne sont dictées par aucun lobby, par aucune puissance et, effectivement, ce sont des questions qui peuvent déranger. Maintenant, libre à vous de ne pas y répondre, libre à moi de diffuser cet entretien.
RM : Quand vous dites que je m’adresse de façon spécifique aux beurs, la formulation même de votre question est malhonnête ! Et je réponds à toutes les interviews, et je réponds à toutes les questions, mais à des questions qui sont honnêtes et à des journalistes qui se présentent es qualité. Vous parlez au nom d’une agence de presse mystérieuse. Avant de répondre, je souhaite savoir qui est cette agence.
NP : Libre à vous, monsieur, de vous renseigner, mais à partir du moment où vous avez accepté de répondre à mes questions sans vérifier au préalable ce qu’était cette agence, je ne vois pas pourquoi aujourd’hui, et de quel droit, vous m’interdiriez de diffuser cet entretien.
RM : Je vous demande, d’autre part, les coordonnées légales de votre agence pour que je vérifie…
NP : Mais elle est sur internet. Vous tapez « Novopress » et vous verrez que nous sommes présents dans 12 pays. Mais j’ai quand même une dernière question à vous poser : pendant que vous défilez en compagnie de Josiane Balasko, Charles Berling, la fille de Jack Lang, Guy Bedos et autres habitants des beaux quartiers parisiens, pour défendre les immigrés clandestins, des millions de Français de souche, eux, souffrent de cette immigration sauvage ou choisie mais toujours subie. A tous ces petits blancs de banlieue, qui côtoient au quotidien vos petits protégés et qui se retrouvent eux-mêmes étrangers dans leur propre pays, qu’avez-vous à dire ?
RM : J’ai à dire que je suis prof de lycée professionnel à la Butte rouge à ??, que les « petits blancs », terme hautement péjoratif que vous utilisez, sont mes élèves, comme les jeunes d’origine maghrébins (sic !), d’origine africaine, d’origine yougoslave, d’origine que sais-je ! La population des cités est une population mêlée. Et la volonté que cultivent les petits fachos de votre sorte de diviser les populations en fonction de leur origine ethnique ou nationale est quelque chose de parfaitement dépassé, déplacé, malfaisant et dangereux ! Alors quand on trouve des gens qui ont une certaine hauteur de vue, une certaine générosité et qui appartiennent à des catégories sociales plus privilégiées, comme les noms que vous avez cités, et qui font le geste de s’adresser, de prendre parti en faveur des catégories les plus maltraitées par la société, eh bien on ne peut que saluer leur geste et les approuver. Pour autant, il n’est pas question d’accepter que, au nom de la défense de ceux que vous appelez de façon si méprisante les « petits blancs »…
NP : Non monsieur, je vous arrête de suite ! Pour moi ce n’est pas méprisant. Ce serait même un honneur d’être un petit blanc ! Monsieu, les petit blancs, c’est vous qui les méprisez et c’est vous qui les faites souffrir en favorisant une immigration qui, en banlieue, donne les résultats que l’on a vus ! Ces petits blancs, pour moi, monsieur, ce sont mes frères !
RM : Vous n’avez jamais mis les pieds dans un quartier ! Vous ne savez pas ce que c’est !
NP : Effectivement, en étant blanc il est de plus en plus difficile de mettre les pieds dans certains quartiers…
RM : C’est de la démagogie !!
NP : En tout cas, je vois que – « petit facho ! », « démagogue » - on retrouve toujours les mêmes qualificatifs dans la bouche des militants communistes ou trotskistes : c’est toujours la langue de bois pratiquée depuis les années 30 qui n’a pas évoluée ? Et c’est une vraie question.
RM : Effectivement, quand il y a des survivances du passé, je parle de…
NP : Du trotskysme et du communisme, sans doute ?
RM : Quand on a des survivances du passé, on leur applique une terminologie qui est celle du passé aussi et apparemment votre agence est une couverture à des mouvements d’extrême droite…
NP : Non monsieur, Novopress, contrairement aux trotskystes, affiche la couleur. Novopress est une agence proche des Identitaires. Nous ne fonctionnons pas sous couverture comme c’est l’habitude chez les trotskystes.
RM : Je pense que j’ai suffisamment perdu de temps avec vous. Je vous remercie. Je vous demande de ne pas diffuser cet entretien.
NP : Ah, je pense que cet entretien va être diffusé sur Novopress. A très bientôt !

Propos recueillis par Fabrice Bianco pour Novopress France


http://fr.novopress.info/?p=10282
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Ven 18 Jan 2008, 01:00

Invasion du territoire : Richard Moyon (RESF) dans ses oeuvres


Thursday 17 January 2008

Après le son, les images : Richard Moyon, le fondateur du Réseau Education Sans Frontières, dans ses œuvres lors d’un concert de solidarité avec les clandestins, à Auxerre le 28 septembre 2006 (merci à François Desouche ). Réflexion faite, les problèmes de son lors de l’interview pour Novopress ne venaient pas du téléphone…



http://fr.novopress.info/?p=10292
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Zimoï



Messages : 95
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: GEOGRAPHIE DU ROULEAY COMPRESSEUR.   Sam 19 Jan 2008, 16:25

Le rapport Attali est l'expression de la pensée technocrasseuse mondialiste et ultralibérale dans toute sa splendeur délirante.

L'immigration incontrôlée est un aspect dont beaucoup de gens parlent, mais ce n'est pas le seul. Le but de cette mesure est évidemment d'écraser vers le bas les salaires des Français tout en engraissant Bébéar, Bouygue et autres membres de la commission. Le but de cette mesure est aussi de noyer la culture francophone dans la mondialocratie et éventuellement l'islamisme (d'ailleurs Attali est un adepte du communautarisme).

La suppression des départements n'est que symbolique, mais elle vise à l'homogénéisation de l'espace en supprimant un cadre qui a du sens dans la perception de la géographie de la France par ses habitants. C'est un coup de rateau pour faciliter le passage du rouleau compresseur.

Il y a d'autres mesures encore plus révoltantes dans ce torchon : laisser la main libre aux grandes surfaces pour asphyxier encore plus nos PME et nos agriculteurs ; saboter l'école républicaine au nom de je ne sais quelle "innovation" pédagogique ; poursuivre les privatisations et les autres lubies bureaucrasseuses inspirées par la chienlit eurocratique.

Tout le monde sait - à part les bobos et les gogos - que cela ne fera qu'aggraver la chute du pouvoir d'achat en France et la situation du pays. Pire : ces mesures diffuseront leurs effets dans le cadre d'une Europe ouverte à tous les vents et aseptisée par la technocratie. Les Wallons sont les premiers en ligne de mire. Etant encore plus appauvris que les Français (ils en sont à ne plus se chauffer l'hiver), une dégradation de leur situation - même minime - pourra être la goutte d'eau qui fera basculer de nombreux foyers wallons.

Le rapport Attali est une véritable crapulerie, une honte qui vise non seulement nos concitoyens mais aussi l'Europe entière. La France est une des principales résistant à la logorrhée de l'OMC et de l'OCDE, et elle ralentit l'Europe dans ses velléités d'être l'espace de l'application de tous les déliriums libre-échangistes. C'est bien cette résistance qui est visée ; les médias se chargent de lobotomiser les gens en leur faisant croire que si la France ne renonce pas à ses valeurs, elle sera "dépassée".

Le rapport Attali n'est pas là pour améliorer le pouvoir d'achat. Son but est ailleurs.

Pour le pouvoir d'achat, tout le monde sait ce qu'il faut faire. Si on veut que les choses et le pouvoir d'achat aillent mieux, il suffit de suivre le coup de coeur de Pompidou en 1966 : " Mais arrêtez donc d'emmerder les français : Il y a trop de lois, trop de textes, trop de règlements dans ce pays. On en crève ! Laissez-les vivre un peu et vous verrez que tou ira beaucoup mieux. "

Un grand coup de balai dans les normes de Bruxelles qui asphyxient artisans et agriculteurs, le ménage dans la bureaucratie française et dans les couches de vomi réglementaire qui s'étale depuis 40 ans, et en effet ça ira mieux. Pas besoin des conseils d'un veau comme Attali pour le faire, surtout que dans cette diarrhée juridique, Attali n'est pas le dernier à avoir lâché ses sphincters.

Sarkozy se garde bien de s'en prendre à ces fonctionnaires-là, il préfère diminuer les profs et les infirmières ; Sarkozy a fait appel à ce foutriquet d'Attali, chantre du mitterrandisme politiquement correct reconcerti aux délires néolibéraux. Il n'y a plus guère en France que quelques gogos pour avaler que Sarkozy est l'homme qui va redresser le pays. C'est au contraire celui qui l'achève.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pre-majorite.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Dim 20 Jan 2008, 15:05

Pour le moment, voici la vraie bombe:


314 propositions pour relancer la croissance
Cyrille Lachèvre


.
L'objectif ultime de la commission présidée par Jacques Attali consiste à livrer un programme complet et cohérent de réformes pour redonner à la France un point de croissance supplémentaire.
L'objectif ultime de la commission présidée par Jacques Attali consiste à livrer un programme complet et cohérent de réformes pour redonner à la France un point de croissance supplémentaire.



Liberté totale des prix, choix de poursuivre une activité sans limite d'âge, réduction des dépenses publiques… Les propositions de la commission Attali seront remises mercredi.



Trois cent quatorze propositions, 20 «décisions fondamentales», huit «ambitions»… Le rapport de «la commission pour la libération de la croissance française», qui sera remis mercredi à Nicolas Sarkozy, donne le vertige par sa démesure. Et promet une ampleur inégalée de réactions hostiles tant il bouscule les conservatismes et les rentes qui brident l'activité depuis des années. L'objectif ultime de la commission présidée par Jacques Attali consiste à livrer un programme complet et cohérent de réformes pour redonner à la France un point de croissance supplémentaire. Un point qui n'a rien de théorique. Il aura des conséquences concrètes pour les Français, justifie la commission dans l'introduction du rapport provisoire mis en ligne hier sur les echos.fr. Augmenter de un point le PIB, c'est, à moyen terme, «500 euros de pouvoir d'achat en plus par ménage, 150 000 créations d'emplois supplémentaires, 90 000 logements sociaux de plus, 20 000 enfants handicapés scolarisés (…) et 4 000 euros de dette publique en moins pour chaque citoyen», explique-t-il.

En installant la commission en août dernier, Nicolas Sarkozy lui avait demandé de travailler sans tabous et de ne pas craindre de heurter les résistances. Le rapport dépassera sûrement ses attentes. Les 41 personnalités choisies par l'ancien conseiller spécial de François Mitterrand, venues d'horizons différents, ont rendu un travail «apolitique». Mais clairement libéral : «les Français doivent savoir que l'avenir de l'emploi n'est plus dans la fonction publique, que celui des entreprises n'est plus dans les subventions», estiment-ils. Sans pour autant négliger l'aspect social «c'est d'abord pour les victimes chômeurs, pauvres, exclus du marché du travail» qu'il faut «changer la France». Nombre de leurs propositions avaient déjà été égrenées au fil des dernières semaines. Ainsi, la commission veut «préparer la jeunesse à l'économie du savoir et à la prise du risque». Ce qui signifie, dans le primaire, accélérer l'apprentissage de l'anglais, du calcul et de l'informatique et, dans le supérieur, faire naître «dix grands pôles d'enseignement et de recherche» de niveau mondial. Il faut aussi installer la France dans l'économie de la connaissance, en favorisant l'Internet haut débit pour tous d'ici à 2016. Pour résoudre les problèmes aigus de logements, elle suggère une bourse Internet du logement social, la facilitation des réquisitions de terrain par les préfectures, l'extension des permis de construire ou des surfaces constructibles, la suppression des droits de mutation ou encore le raccourcissement des délais légaux empêchant les expulsions. En matière sociale, il faut supprimer la durée légale du travail et laisser le libre choix à chacun de l'âge de départ en retraite. Enfin, dans le domaine du commerce et du loisir, la commission recommande d'instaurer la liberté tarifaire pour tous, de favoriser la libre installation et de lever l'interdiction de revente à perte…

Propositions iconoclastes

Si le gouvernement a déjà avancé sur quelques-uns de ces sujets, il risque en revanche d'être pris à contre-pied par d'autres propositions iconoclastes. Ainsi, Jacques Attali persiste et signe dans sa condamnation du principe de précaution qu'il voudrait retirer de la Constitution. Au passage, il suggère de maintenir le «rythme de construction des centrales nucléaires». Quant à l'immigration, «elle peut être un puissant facteur de croissance», chiffres à l'appui : 50 000 nouveaux migrants apporteraient chaque année 0,1 point de croissance en plus. D'où la recommandation numéro 222 de «simplifier la délivrance d'autorisation de travail» pour les étrangers, qui a déjà fait pas mal de vagues à l'UMP. L'échelon départemental, lui, est appelé à disparaître dans les dix ans au profit des régions. L'objectif est de réduire la dépense publique de 1 % par an, pour la ramener dans la moyenne européenne en 2012. Nicolas Sarkozy avait promis de rentrer dans le dur des réformes en 2008. Il a désormais le mode d'emploi pour le faire.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Lun 21 Jan 2008, 17:12

Quatrième bombe :


Citation :
Oui au droit d’asile psychiatrique pour Attali !

Posté le 21 January 2008 | Auteur : François

Attali écrit :

« [Pour sauver les retraites] le troisième choix conduirait à organiser la venue de deux millions d’étrangers par an entre 2020 et 2040, ce qui se traduirait, sur l’ensemble de la période considérée, du fait de l’élargissement des familles, par l’entrée sur notre sol de 93 millions d’immigrés ; la France compterait alors 187 millions d’habitants, dont 68 % d’immigrés de première ou de deuxième génération »

(Jacques Attali - 2007 - L’avenir du travail - p.118)

source
http://www.fdesouche.com/?p=1400
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Mar 22 Jan 2008, 09:12

Non, c'est pas vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Zimoï



Messages : 95
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Mar 22 Jan 2008, 12:03

C'est sûr, si l'autre machin au pouvoir applique les propositions de ce malade mental en sénilité débutante, la France croule définitivement, ce qui reste d'activités artisanales et indépendantes sera vampirisé par les multinationales et les requins de la grande distribution.

C'est la fin de la France (et avec de la Wallonie, qui sera entraînée inexorablement) programmée, pensée méticuleusement par une poignée de traîtres, de politicards visqueux et de technocrates vendus.

Ce sera l'achèvement de l'oeuvre du mitterrandisme. Une amie me disait, tout gamin, "les conneries de Mitterrand, tes petits enfants les paieront encore". Nous y sommes. L'inattendu est que la racaille RPR requalifiée en "UMP" se prépare à donner l'estocade pour le coup de grâce, conseillée par le même rempant qui conseilla Mitterrand.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pre-majorite.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Mar 22 Jan 2008, 14:24

Cher Zimoï,

J'adore votre expression:

"politicards visqueux".

Pourriez vous la préciser ? Mr.Red

Ceci dit, je pense que au plan économique, il y a chez Jacques Attali de bonnes propositions et d'autres qui sont dangereuses.

En effet, il faut vérifier non seulement les avantages d'une mesures mais ses inconvénients INDIRECTS.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Mar 22 Jan 2008, 14:36

Citation :
Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Zimoï,

J'adore votre expression:

"politicards visqueux".

C'est très descriptif, quelque chose de reptilien...


Citation :
En effet, il faut vérifier non seulement les avantages d'une mesures mais ses inconvénients INDIRECTS.

Pourquoi seulement "indirects"
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Mar 22 Jan 2008, 15:35

Je penche de plus en plus, vu la situation gravissime (c'est un euphémisme de le dire Rolling Eyes ), pour la politique du pire Idea

Appliquons ce brûlot, ce véritable appel à la guerre civile qu'est ce rapport délirant, et le plus vite possible !!!

Plus vite vous toucherez le fond, plus vite ca petera, et plus vite vous pourrez rebondir Idea

C'est de toute façon inéluctable, et plus vite cela surviendra, et moins il y aura de dégâts, et surtout de victimes :|

Et surtout, surtout, que le bain de sang à venir serve ENFIN de leçon aux générations futures spiderman spiderman spiderman

MERCI LES COLLABOS !!!

N.B. : Zimoï a entièrement raison, si la France coule, nous coulons aussi Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Mar 22 Jan 2008, 15:59

PACALOU a écrit:
Citation :
Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Zimoï,

J'adore votre expression:

"politicards visqueux".

C'est très descriptif, quelque chose de reptilien...


Citation :
En effet, il faut vérifier non seulement les avantages d'une mesures mais ses inconvénients INDIRECTS.

Pourquoi seulement "indirects"

Un exemple:

- Vous mettez le chauffage gratuit dans une zone HLM. Excellente mesure en apparence.

Mais un an oplus tard (effet indirect) vous visitez l'immeuble et vous constatez que les gens chauffent et laissent en même temps les fenêtres ouvertes (effet non prévu: les gens s'en fichent. C'est gratuit).

Idem pour la santé, le logement, les soins etc.

Un exemple d'effet pervers: On protège les locataire contre les propriétaires. Excellent en apparence.

Mais les propriétaires mettent deux ans à expulser un locataire de mauvaise foi qui ne paye plus son loyer.
Du coup, beaucoup de propriétaires, décourager, ne louent plus.
Du coup les habitation à louer sont moins nombreuses, les prix augmentent.

Et votre mesure pleine d'amour se retourne en définitive contre les pauvres.

C'est cela, un effet indirect non prévu.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Mer 23 Jan 2008, 15:13

Citation :
Nicolas Sarkozy fait sien l'essentiel du rapport Attali

La Commission Attali a remis au chef de l'Etat un rapport riche de 316 propositions sur "la libération de la croissance". Le chef de l'Etat annonce un séminaire gouvernemental pour février pour décider et coordonner les mesures prioritaires issues de ce document. Il rejette quelques propositions clé comme la suppression des départements.

"Je fais tout pour que vous ne soyez pas déçus par l'oeuvre réformatrice du gouvernement et de moi-même": c'est avec ces mots que Nicolas Sarkozy a conclu la cérémonie de remise du rapport Attali sur la "libération de la croissance". Auparavant, le président de la République avait indiqué adhérer "à l'essentiel" des 316 propositions émises par les membres de la commission Attali.

"Si certains ont été effrayés par le contenu de vos propositions, moi je les trouve plutôt raisonnables dans l'essentiel", a ajouté Nicolas Sarkozy. Le chef de l'Etat a vanté le "constat parfaitement raisonnable" de la commission, le résumant ainsi: "dans un monde qui change à très grande vitesse, la France a pris du retard alors qu'elle dispose d'atouts exceptionnels". Et ce n'est pas la dégradation de l'environnement économique qui dissuadera Nicolas Sarkozy d'engager de nouvelles réformes. "Le ralentissement de la conjoncture internationale, les turbulences des marchés financiers, ça doit nous conduire à redoubler d'efforts", a souligné le président de la République, "c'est une raison d'aller plus loin et plus vite dans les changements nécessaires", a-t-il martelé.

Pour la mise en ouvre des recommandations de la commission Attali - qui forment un ensemble cohérent, selon l'ancien sherpa de François Mitterrand - Nicolas Sarkozy a annoncé la tenue d'un séminaire gouvernemental début février pour décider les "mesures prioritaires". "Les lettres de mission (des ministres) seront complétées à l'issue de ce séminaire pour intégrer les propositions que vous faites. Nous associerons bien sûr le Parlement à ce travail."

Une levée de bouclier est intervenue ces derniers jours dans la majorité pour s'élever contre un certain nombre des propositions de la commission Attali. Une partie des propositions devraient se retrouver dans le projet de loi de modernisation de l'Economie que présentera Christine Lagarde au printemps. Nicolas Sarkozy a proposé aux membres de la commission Attali de les revoir dans six mois pour faire le point sur les suites données à leur rapport.

Mais déjà le chef de l'Etat a indiqué très clairement être opposé à certaines des recommandations. Nicolas Sarkozy s'est notamment déclaré hostile à la suppression du principe de précaution, lequel est considéré par le rapport Attali comme un frein à la croissance. Selon le président de la République, la suppression du principe de précaution serait en "contradiction" avec la volonté de favoriser le développement durable.

Même opposition ferme du chef de l'Etat sur la disparition d'ici dix ans des départements au profit d'un renforcement des intercommunalités et des régions. Pour Nicolas Sarkozy, "on peut modifier le rapport des Français avec la dépense publique sans cela" et selon lui, "dans un monde qui est devenu un village, cela coûte beaucoup plus cher de perdre son identité que d'accumuler des strates de collectivités".

Enfin, concernant la question des professions réglementées, la position du chef de l'Etat est un peu plus nuancée. Quand la commission Attali propose d'ouvrir très largement à la concurrence les professions réglementées (taxis, notaires, pharmacies...) en supprimant notamment les numerus clausus, Nicolas Sarkozy fait une réponse en deux temps. S'il juge nécessaire de réformer certaines professions réglementées, jugeant qu'il existe des "réglementations parfaitement obsolètes", en citant notamment les taxis, le chef de l'Etat se fait plus prudent au moment d'évoquer les pharmacies. "Il y a une véritable mission de service public des pharmacies. On ne peut pas réduire tout à la question des tarifs", a estimé le chef de l'Etat, concluant sur le sujet que le "travail du chef de l'Etat c'était de penser à l'aménagement du territoire et au service public".

Jacques Attali souhaite que toutes ses propositions soient appliquées car "on ne peut pas supprimer les freins sur la roue gauche d'une voiture sans supprimer les freins sur la roue droite". L'ancien conseiller du président Mitterrand a qualifié le rapport produit par la commission qu'il dirige de "libre et non libéral", "juste et non partisan", construit avec "l'obsession de protéger les faibles pour changer une France plombée par des rentes, des connivences, des privilèges".

Au final, la Commission estime que la mise en oeuvre de ces recommandations à compter d'avril 2008 permettra, si l'environnement international ne se dégrade pas, de rehausser le taux de croissance d'un point, de ramener le taux de chômage à 5%, de construire plus de 2 millions de logements et de créer plus de 10.000 entreprises dans les quartiers et les banlieues d'ici 2012.

latribune.fr

http://www.latribune.fr/

(via fdesouche Idea )

La suppression des départements, c'est pour après, via l'Union Eurabienne Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Jeu 24 Jan 2008, 00:22

Citation :
L’odieux chantage à l’islamisation de Jacques Attali



23.01.2008

Alors que le rapport Attali vient d'être jugé "plutot raisonnable" par Nicolas Sarkozy, malgré sa proposition phare de "relance de l'immigration" (comme si elle avait été arrêtée) inspirée de son livre L'avenir du travail sorti en 2007 proposant l'arrivée de 2 millions d'immigrés annuellement pour mener la France à 187 millions d'habitants en 2040 (alors qu'il suffit de sauver le régime des retraites par la capitalisation privée), je publie de nouveau les citations de l'illuminé mondialiste, glanées ça et là, en rajoutant celle-ci : « La logique socialiste c’est la liberté, et la liberté fondamentale c’est le suicide[…]L’euthanasie deviendra un instrument essentiel de gouvernement. » L’homme nomade , Ed. Le Livre de Poche, 2005

Au cours de mes lectures de la semaine, je suis tombé par hasard sur deux vieilles interviews de Jacques Attali, une de mai 1992, l’autre de mars 1997, qui éclairent sur sa vision de la colonisation islamique de l’Europe contemporaine.

L’une, retrouvée dans une citation d’un livre du journaliste Jean-Pierre Cohen, ancien de Minute, est ahurissante. Attali explique que l’Europe ne doit absolument pas s’affirmer par son identité chrétienne, sans quoi elle sera responsable d’un choc des civilisation menant à la guerre civile. Ni plus ni moins :
« La France doit-elle se contenter d’accepter sur son sol les travailleurs européens ou assumer sa dimension musulmane ? Là est sans doute la principale question masquée par ce débat (ndlr : sur l’immigration), le vrai choix géopolitique. Si la France et l’Europe décidaient de s’affirmer comme un club chrétien, elles devraient se préparer à l’affrontement avec un milliard d’hommes, à une véritable « guerre de civilisations ». Avec en prime, en France, une guerre civile » Jacques Attali, Le Monde du 19 mars 1997

L’Algérie, le Maroc, la Tunisie ainsi que les pays de la péninsule arabique et du monde asiatique ont décidé- il y a 30 ans déjà -de s'affirmer en tant que club musulman exclusif par la création de l’OCI. Est-ce pour autant que 800 millions de chrétiens à travers le monde ont décidé de leur déclarer la guerre ? Absurde.

L’ autre citation de l’intellectuel qui émerveille la gauche (et le Président), je l’ai trouvé dans la reproduction d’une conférence de Michel de Jaeghere, directeur des hors séries du Figaro, et auteur de Enquêtes sur la christianophobie.

Attali, le 12 mai 1992 dans Le Monde, lors de la commémoration de la victoire de 1492 sur la colonisation islamique en Espagne, se félicitait qu’enfin, après cinq siècles, l’Europe s’ouvre à nouveaux aux zélateurs d’Allah :

« En 1492, l’Europe s’est fermée à l’est ( ndlr :comprendre au sud) et tournée vers l’ouest en essayant d’expulser d’elle tout ce qui n’était pas chrétien. Aujourd’hui, assez largement, le contraire se prépare. Une parenthèse de cinq siècles se ferme. L’Europe occidentale s’ouvre à son passé »

En bon mondialiste favorable à la « gouvernance mondiale », le sans-patrie fustigeait les frontières dans le même article :

« En 1492, comme aujourd’hui, le problème politique majeur est celui de la frontière, le choix entre nation et unité. On parle partout de marché et de démocratie comme si c’était des évidences parallèles, sans voir que l’économie de marché n’a pas besoin de frontières- la frontière interdit le développement de l’économie de marché et condamne au dirigisme économique- (…) Pour que la démocratie ne soit pas un frein au développement, elle doit être sans frontières, sinon on aura la frontière sans la démocratie »

On ne voit pas bien en quoi des frontières servant de filtre pour les personnes empêcheraient les biens de circuler. Sur la question de la démocratie qui réussit sans frontières, outre le découplage utopique entre peuple homogène et consultation électorale, on regardera le résultat de la démocratie sans frontières de l'UE et on en tirera d’autres conclusions.

Aussi, Attali, pour remédier à la « haine de l’étranger » (comprendre le refus de l’africanisation et de l’islamisation d’une Europe chrétienne depuis 1500 ans) a sa solution : le droit de vote des étrangers ! Vous croyez que ça ne ferait qu’empirer les choses. Et bien c’est normal, moi aussi, c’est du bon sens.

Enfin, voilà les propos de l’illuminé de Mitterrand :

« Partout en Europe, surgit la haine de l’étranger, de l’autre, responsable de nos malheurs…il faudra donc entrer dans les détails, penser et décrire les institutions concrètes en organisant, par exemple, le droit de vote des non-citoyens ( ndlr : le droit de vote des étrangers légaux ou non) ou le droit d’ingérence, ou le droit de vote des générations ultérieures »

« le droit de vote des générations ultérieures » vous avez bien lu ! Pratique, le Système choisira les tendances de vote des français du futur pour contrecarrer les mal votants du présent. Il suffisait d'y penser. J’aurai, à titre personnel, préféré le droit de vote des générations antérieures. Mon grand père, résistant anti-nazi (de droite) dans le Var occupé, puis, plongé 4 ans dans l’enfer de l’Indochine contre le Vietminh, avant de finir au deuxième bureau au service de l'Empire, n’aurait, lui, pas voté « l’ouverture à gauche ».



Joachim Véliocas, Octobre 2007. Auteur de "L'islamisation de la France" éditions Godefroy de Bouillon, 2007

http://www.islamisation.fr/archive/2007/10/21/l-odieux-chantage-a-l-islamisation-de-jacques-attali.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Jeu 24 Jan 2008, 06:18

[quote="Mécréant-LV"]
Citation :
L’odieux chantage à l’islamisation de Jacques Attali



23.01.2008

Alors que le rapport Attali vient d'être jugé "plutot raisonnable" par Nicolas Sarkozy, malgré sa proposition phare de "relance de l'immigration" (comme si elle avait été arrêtée) inspirée de son livre L'avenir du travail sorti en 2007 proposant l'arrivée de 2 millions d'immigrés annuellement pour mener la France à 187 millions d'habitants en 2040 (alors qu'il suffit de sauver le régime des retraites par la capitalisation privée), je publie de nouveau les citations de l'illuminé mondialiste, glanées ça et là, en rajoutant celle-ci : « La logique socialiste c’est la liberté, et la liberté fondamentale c’est le suicide[…]L’euthanasie deviendra un instrument essentiel de gouvernement. » L’homme nomade , Ed. Le Livre de Poche, 2005


Attali était sur France 2 hier soir.

Cette présentation en gras (ci-dessus) est une présentation absolument falacieuse (mensongère a-t-il dit) de son projet.

Sa proposition concernant l'immigration vise uniquement une immigration ciblée, DE QUALITE (des ingénieurs, des chercheurs etc.)

Cette histoire de 187 millions d'habitants en 2040 est du plus risible ! µ


Bref, si nous voulons discuter des 300 propositions, il faut LES LIRE et non fonctionner sur des présentations journalistiques ou partisanes.

Merci !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Les deux bombes du rapport Attali   Jeu 24 Jan 2008, 12:14

Cher Zimoï, je vous mets ici un lien pratique pour vous informer sur le top 50 des 350 proposition de Jacques Attali.

A partir de là, on pourra débattre.


http://www.lefigaro.fr/economie/2008/01/23/04001-20080123ARTFIG00566-le-top-des-mesures-attali.php


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Les deux bombes du rapport Attali
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les deux bombes du rapport Attali
» Condensé du rapport Attali sur l'Éducation
» rapport de 2 variables aleatoires
» comparaison de moyenne de deux échantillons, cas spécial
» MES DEUX ALLERGIES: L'ALCOOL ET DIEU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: