DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 servir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marc



Masculin Messages : 1523
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: servir   Ven 04 Jan 2008, 14:50

Aimer les autres par-dessus tout, par-delà soi-même, être « serviteur » par toute sa vie, ne peut reposer que sur deux choses. Tout d’abord, ce peut être une prédisposition naturelle, inconsciente en quelque sorte. Cette prédisposition peut être le fruit d’une expérience, d’une éducation, d’un manque ou quelque chose d’obscurément profond en soi qui pousse vers l’autre jusqu’à l’oubli de soi-même. Plusieurs questions émergent face à cette dynamique de vie : quel en est la sincérité ? Si elle est recherche de soi-même, compensation d’un manque, tentative sans cesse renouvelée de séduction, peut-on réellement parler d’amour ? Quelle en sera la longévité ? Reposant sur l’obscur et l’insaisissable, l’inconscient et l’au-delà de la volonté et de l’intelligence, tout peut basculer d’un instant à l’autre sous l’effet d’une lassitude ignorée, d’un égoïsme qui, se déplaçant, ne se satisferait plus d’une attitude altruiste, d’abord valorisante puis qui s’avérerait finalement oppressante. On peut être « serviteur » avec la même légèreté, la même inconscience que ce que trop souvent on entend par « amour », c’est-à-dire de manière infra humaine à force d’être purement sentimentale, motivée par le manque ou la séduction, l’effet produit en soi ou pour soi… J’aime l’autre pour ce qu’il produit en moi d’agréable… est-ce aimer vraiment ? De toute évidence, non. Je sers l’autre pour ce que cela m’apporte… est-ce servir vraiment ? Partiellement, sans doute, mais pas à la racine de l’acte, pas d’une manière qui garantisse la longévité de la logique du service, en fait pas d’une manière consciente, volontaire et libre.

Alors, quelle peut être une deuxième voie qui entraîne au service, et ce de manière vraiment humaine, c’est-à-dire reposant sur une décision ferme, volontaire, réfléchit, engagement de soi mûr et créateur ? Si ce doit être un engagement réfléchi, il faudra bien qu’il soit fondé sur des arguments qui conviennent à l’intelligence, à la raison. Ce seront alors des motifs de sens, métaphysiques ou religieux.

L’illustration la plus immédiate est la logique chrétienne du service. La foi chrétienne repose sur l’amour de l’autre en considérant que le sens de la vie humaine est l’union amoureuse, à Dieu et aux hommes. La foi chrétienne révèle que la nature profonde de l’être humain s’accomplit, se réalise, dans le don de soi, sous toutes ses formes. Dans la foi, nous découvrons que servir et aimer sont en fait une seule et même réalité, que le « […] Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude » (Mc 10, 45). Par le don de la Foi, nous sommes entraîné vers une vie de Charité, vivant ainsi de la vie même de Dieu, et cet engagement se prend dans la perspective de l’Espérance, également reçue. « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est Moi qui vous ai choisis et établis comme mes amis afin que vous alliez et que vous donniez du fruit » (Jn 15, 16). Le serviteur selon l’évangile le devient dans le cadre d’une alliance, c’est-à-dire d’un appel de Dieu auquel son consentement est nécessaire. Dieu nous précède, pour nous appeler et diviniser en nous ce qui est vraiment humain – pour paraphraser Zundel – et fait ainsi du chrétien un serviteur plein, c’est-à-dire engagé librement, consciemment, et pour autant ne reposant pas sur ses seules forces, mais dans l’Action divine, son action prenant sens comme accomplissement de la vie même de Dieu en soi. Sur cette base, reçue de Dieu, le serviteur l’est pleinement, dans les petites comme dans les grandes choses, dans un engagement volontaire, libre et ainsi vraiment humain.

Le serviteur chrétien (pléonasme) réalise ainsi pleinement l’homme libre et croyant, intelligent et engagé, mû tant par sa vie intérieure que par la réalité du monde extérieur. Le service est réponse à un appel, alliance qui démarre, n’en doutons pas, dans les plus petites choses de la vie quotidienne, dans le service apparemment le plus anodin, dans l’écoute la plus plate de notre prochain, dans l’attention aux petites choses, germes et accomplissement de l’action de Dieu en nous, nous ouvrant aux autres afin de réalisez le seul commandement qui compte : « Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres. »

Il est bien évident qu’en tout chrétien, ces deux attitudes se rencontrent. Telle est la complexité – la misère ? – humaine. Le serviteur chrétien n’existe pas parfaitement dans notre monde. Il est à bâtir en nous sans cesse, dans une démarche de conversion, d’ouverture à l’autre. Dans une inquiétude spirituelle, peut-être, en entendant le Seigneur dire (Mt 25, 34-45) :
« Alors le Roi dira à ceux de droite : Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume qui vous a été préparé depuis la fondation du monde. Car j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire, j'étais un étranger et vous m'avez accueilli, nu et vous m'avez vêtu, malade et vous m'avez visité, prisonnier et vous êtes venus me voir. Alors les justes lui répondront : Seigneur, quand nous est-il arrivé de te voir affamé et de te nourrir, assoiffé et de te désaltérer, étranger et de t'accueillir, nu et de te vêtir, malade ou prisonnier et de venir te voir ? Et le Roi leur fera cette réponse : En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait. Alors il dira encore à ceux de gauche : Allez loin de moi, maudits, dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et ses anges. Car j'ai eu faim et vous ne m'avez pas donné à manger, j'ai eu soif et vous ne m'avez pas donné à boire, j'étais un étranger et vous ne m'avez pas accueilli, nu et vous ne m'avez pas vêtu, malade et prisonnier et vous ne m'avez pas visité. Alors ceux-ci lui demanderont à leur tour : Seigneur, quand nous est-il arrivé de te voir affamé ou assoiffé, étranger ou nu, malade ou prisonnier, et de ne te point secourir ? Alors il leur répondra : En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous ne l'avez pas fait à l'un de ces plus petits, à moi non plus vous ne l'avez pas fait. »

Puisse le Seigneur nous ouvrir les yeux et le cœur pour Le voir en tous nos frères et sœurs, et Le servir, pour vivre de sa vie même, pour dire avec Paul : « Pour moi, vivre, c’est le Christ ! Ce n’est plus moi qui vis mais c’est le Christ qui vit en moi ! » (Gal 2, 20).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: servir   Ven 04 Jan 2008, 18:25

Merci Marc pour cette méditation profonde.

Quand je me suis engagée bénévolement pour servir l'Eglise c'est que depuis des années, j'avais l'impression que quelqu'un frappait sans cesse à la porte et je me demandais ce qu'il voulait. C'était bien sûr Jésus, cela je le savais. Cette parole résonnait toujours en moi : " Ce que tu auras fait au plus petit d'entre les miens c'est à moi que tu l'auras fait". Elle m'interpellait tellement , même plus j'étais obsédée.... que suite aux appels je suis venue à une réunion et voilà... je suis restée au Service du Seigneur.

Tu me fais juste penser que j'ai une personne à visiter hospitalisée pas loin de chez moi, je vais essayer de trouver un moment dans les tous prochains jours.
Revenir en haut Aller en bas
marc



Masculin Messages : 1523
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: servir   Ven 04 Jan 2008, 19:10

Merci de ton témoignage, chère Eloïse SmileSmile
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: servir   Ven 04 Jan 2008, 19:13

Merci Marc pour ce beau texte.

Le chemin spirituel est un combat spirituel. Que notre démarche soit réfléchie ou plus intuitive, rien n'est gagné d'avance.
De nombreuses épreuves sont sur notre chemin.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
marc



Masculin Messages : 1523
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: servir   Ven 04 Jan 2008, 20:15

Cher Louis,

J'espère ne pas avoir fait passé l'idée d'opposer "l'intuition" à "la réflexion"... c'est plus, dans mon esprit, un engagement de service des autres par intérêt personnel vs. un service des autres pleinement motivé par l'amour, que j'opposerais. Mais c'est sur le fil du rasoir. Que certains soient plus intuitif que d'autres, c'est clair. Les génies sont bien souvent de grands "intuitifs" ;).
Quant au combat... je ne peux que vous suivre Smile,

In Christo,

Marc
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: servir   Ven 04 Jan 2008, 20:41

Oui oui, pour le rapport ambigü entre service et égoisme, je suis d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
marc



Masculin Messages : 1523
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: servir   Ven 04 Jan 2008, 20:42

Merveilleux Very Happy Faudrait peut-être que je retravaille un peu mon texte, s'il laisse place à l'ambigüité...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80872
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: servir   Ven 04 Jan 2008, 23:49

Le serviteur chrétien:

Excellente expression.

d'autant plus que celui qui s'abaisse et se considère comme serviteur est souvent élevé au rang d'ami.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
marc



Masculin Messages : 1523
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: servir   Ven 04 Jan 2008, 23:59

A la réflexion, chrétien serviteur n'est pas mal... on peut être serviteur ceci ou cela, mais on ne peut être chrétien que serviteur... ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: servir   Sam 05 Jan 2008, 09:42

Jésus a dit :

Nous ne sommes que des serviteurs quelconques !

j'aime : serviteur chrétien quelconque Very Happy

Il n'y a pas a tirer orgueil des services mais au contraire grandir et grandir encore dans l'humilité comme Jésus qui lave les pieds de ses disciples le jeudi-saint, cette image veut tout dire. Le Maître lave les pieds de ses serviteurs....ses amis....
Revenir en haut Aller en bas
 
servir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méditation : Servir Dieu ou Mamon ?
» Sant Perpetuus et commentaire du jour "Celui qui vient de se servir en même temps que moi, celui-là va me livrer"
» peut-on se servir de ce document?
» Servir l’État : Le corps des préfets
» servir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: