DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 mmm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: mmm   Sam 25 Aoû 2007, 01:48

Wednesday 22 August 2007 | General | Email | Print

République Théocratique Française.

Bien qu’il se définisse ainsi, l’Idéal Républicain français de l’an 2000 n’est absolument pas la république laïque. Son modèle n’est plus du tout celui de “la séparation de l’Église et de l’État”. Désormais la République Française, peut-être pour mieux ressembler à ses amis du Tiers-Monde, est devenue une théocratie.

Désormais, il incombe à l’État, et seulement à l’État, de se prononcer sur ce qui est Bien et ce qui est Mal, c’est à dire de définir le champ de la moralité et de la foi. Il existe ainsi une véritable religion républicaine, avec son culte, ses prêtres, son tribunal, ses saints et ses martyrs, etc. Naturellement, c’est une religion d’amour, et elle est universelle. Issue d’une dissidence rationaliste du christianisme, elle lui ressemble autant qu’elle s’y oppose, comme deux images inversées de part et d’autre du miroir. Mais elles sont sœurs ennemies, et la religion républicaine s’ingénie chaque jour davantage à ressembler à son modèle pour masquer ses funestes desseins sous une couverture d’impeccable probité.

La République Française possède son texte révélé, son Décalogue fondateur : la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Le fait que cette Déclaration soit à la fois française ET universelle positionne d’emblée la France comme une sorte de Peuple Élu dont le rayonnement sur les nations doit être un devoir sacré. Autrefois la France était “fille aînée de l’Église”, désormais son aura divine porte le nom de “Pays des Droits de l’Homme”. Avant le Décalogue, c’était la corruption et l’obscurité. Avant les Droits de l’Homme, il n’y avait que le néant. Depuis 1789, le monde reçoit enfin la lumière [ou plutôt les Lumières] de la bonne nouvelle. Assise sur cette légitimité absolument sacrée et inviolable, la Religion Républicaine [RR] organise le service du culte.

La RR possède son catéchisme. A l’instar des curés d’antan qui enseignaient une morale moisie, les écoles de la RR veillent aujourd’hui à bien enseigner aux enfants la connaissance du Bien et du Mal. Dans le camp du Bien, on place les vertus théologales : Tolérance, Vigilance, Citoyenneté, Progrès, Solidarité, Diversité. Dans le camp du Mal, on place les vices funestes : Racisme, Intolérance, Inégalités, Discrimination. Évidemment, il convient de faire triompher le Bien et de dénoncer le Mal. Comme il s’agit d’une théocratie, le Tribunal de la RR ne sert pas seulement au jugement des affaires civiles. Il sert aussi au jugement des affaires morales, puisqu’il tranche ce qui est licite de ce qui est illicite, tous objets confondus. C’est la raison pour laquelle on punit sévèrement les Intolérants et les Racistes qui refusent d’embaucher des Noirs dans les salons de coiffure, ou qui refusent d’embaucher des musulmans dans une fabrique de saucisson ou de rillettes. Il ne convient pas de juger d’un crime de fait, comme une agression, un meurtre, ou vol, mais d’un crime moral, c’est à dire une pensée habitée par le Mal. Le Tribunal de la RR est aussi une Inquisition : il est tout à fait en droit de demander des comptes à n’importe qui sur la conduite de leur moralité. Quiconque n’a pas clamé en place publique son antiracisme est soupçonné de déviance morale. Quiconque ne s’est pas flagellé en public pendant les processions électorales de la Passion Antifasciste est soupçonné de servir le camp du Mal. Quiconque ne s’est pas indigné du sort des clandestins risque de se voir convoqué en haut lieu, par exemple par la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Égalité [HALDE], l’administration suprême de l’Inquisition.

Comme il n’est pas de théocratie honorable sans contrôle actif de la vie privée, les tribunaux de la RR font tout pour veiller à la bonne moralité de leurs ouailles, y compris des plus jeunes. L’émancipation sexuelle est bien entendu un impératif, la couleur de peau de ses partenaires sexuels en est un autre. Les tribunaux gardent un œil sur les trombinoscopes multiculturels des chaînes de TV. Les individus ne sont libres que dans la mesure où ils satisfont aux commandements de Vigilance et de Diversité. Le code civil et la morale ne font qu’un.

Vous noterez au passage l’importance que revêt le fait d’être français ou non. Avoir des papiers français est l’assurance d’une dignité, l’assurance d’avoir gagné sa place au paradis. Je vous rappelle que la France est une terre sacrée car elle est la terre d’élection des Droits de l’Homme : refuser d’accorder des papiers français, c’est comme refuser de se pencher sur ses petits frères pécheurs pour leur accorder le pardon, c’est leur refuser la grâce, c’est comme leur refuser la pleine communion avec l’Église de la RR. Devenir français est d’ailleurs un si grand sacrement qu’il fait l’objet d’une cérémonie du Baptême Républicain, destinée à faire entrer l’impie dans la communauté des croyants. Celui-ci choisit alors publiquement de refuser la souillure pour épouser le Bien. La fusion du fait civil et du fait religieux est de plus en plus complète, si bien qu’on ne sait plus lequel des deux à engendré l’autre.

La RR possède ses dogmes. En premier lieu, le dogme de l’Immaculée Conception est désormais acquis pour les théologien de la RR orthodoxe. Il ne s’agit pas de la Vierge Marie, puisque la RR est un détournement du christianisme, mais du Socialisme. Il faut bien comprendre que le socialisme est un des véhicules du progressisme, donc une force divine. Les tribunaux de la RR sont d’une sévérité implacable pour condamner les forces de l’anti-progressisme, donc du Mal [Pinochet, Franco, l’Ancien Régime,…] mais sont d’une clémence miséricordieuse et magnanime à l’égard des forces progressistes passées ou présentes parce qu’elles sont dans le camp du Bien. Les régimes de Fidel Castro, des Khmers rouges ou de Staline n’ont jamais fait l’objet d’une condamnation par les tribunaux de la RR, par exemple, parce qu’ils s’affichent sous la bannière immaculée de la Vigilance, de la Citoyenneté, du Progrès, et de la lutte contre l’Inégalité.
Il existe tout de même une exception, puisque le Parti National-Socialiste a profondément trahi la cause du Bien, au point de s’identifier au Mal Absolu.

D’ailleurs, un autre dogme important de la RR est celui de la Shoah. Quiconque ose remettre en cause le moindre détail de la Shoah s’est ouvertement dévoilé comme un suppôt du Mal. Le dogme est absolument intouchable, le dossier est définitivement clos, l’affaire est bouclée pour de bon. Et, évidemment, les tribunaux de la RR mettent tout en œuvre pour répondre à la vertu de Vigilance et envoyer en prison ceux qui affirment effrontément qu’il serait bon de pouvoir poursuivre l’étude de la Shoah librement. La chasse aux hérétiques est ouverte.

Le dogme de l’Autre est également un pilier de la RR. L’Autre, parce qu’il est le petit, le faible, le discriminé, le minoritaire, est la voie du salut. En se penchant sur sa condition, on travaille certainement pour le Bien puisqu’il participe à l’œuvre de rédemption qui nous appelle à la sainteté. L’Autre est appelé à devenir bon, autant qu’à nous faire devenir bon en l’amour de notre prochain. Toutefois, si les tribunaux de la RR sont bienveillants avec cet Autre là, ils encouragent volontiers un certain mépris quand l’Autre est un riche ou un puissant [exemple typique : les américains]. Car les riches et les puissants n’ont pas accès au Royaume des Cieux, ils ne sont ni solidaires, ni citoyens, et ils discriminent. Ils se vautrent dans la corruption, donc.

Et puis le dogme de l’Autre fonctionne avec un autre dogme à la filiation chrétienne-bigote évidente, celui de la haine de soi. Un bon fidèle de la RR sait que dans son corps et dans son âme, il porte la charge du péché originel [encore un autre dogme, incarné par la Colonisation, l’Occupation, etc…], que celui-ci peut ressurgir à tout moment et provoquer la Faute, et qu’il doit toute sa vie expier ce terrible fléau. Les infidèles, ceux qui choisissent le Mal, ne ressentent pas ce besoin d’expiation et de confession ; alors que les fidèles, eux, pour chaque attention qu’il accordent à autrui, rachètent un peu de leur âme.

Divers groupes de fervents croyants désirent volontairement faire œuvre pour l’Église du Bien. Ils doivent demander auprès des tribunaux officiels une bénédiction pour leur communauté, accompagnée d’une subvention pour en assurer la survie. En général, on les appelle collectifs ou associations.
Vers l’an 1000, la France s’est couverte d’un blanc manteau d’églises. Vers l’an 2000, la France s’est couverte d’un blanc manteau d’associations et de collectifs, défendant avec fougue les causes antifascistes, antiracistes, antimachistes, antidiscriminations, etc. Ils forment la troupe des soldats de la RR, manifestant régulièrement leur foi en public, leur dégoût pour le Mal et leur amour du Bien. Ils pratiquent un culte festif destiné à invoquer la Gentillesse et la Tolérance pour effrayer le Mal et le faire fuir.
Ils lâchent des ballons pour libérer des otages, ils chantent pour lutter contre le sida, ils défilent contre le racisme, ils chassent les démons sur leur passage. Les Solidays, la Fête de l’Huma, les Enfoirés, les festivals antifascistes en tous genre,… tous ces rites reposent sur la pratique du catéchisme traditionnel de la RR : Tolérance, Vigilance, Citoyenneté, Progrès. Ces militants sont en réalité des ligues de vertu pudibondes et paranoïaques, mais franchement plus proche de la police de la pensée orwellienne ou des tribunaux islamiques iraniens que de l’ordre chevaleresque chrétien.

Notons que la confusion est parfois possible entre une manifestation de type “grand-messe antiraciste” et une manifestation de type “pélerinage festivo-vigilant”. Car la RR est aussi une religion de pélerinages. Parfois ce sont des pélerinages aux Mystères Joyeux [festivals métis, festivals d’Avignon ou d’Aurillac, etc], parfois ce sont des pélerinages aux Mystères Douloureux [Auchwitz, monument aux Justes de France, etc.].

Les prêtres de la bonne moralité sont nombreux, on les lit dans Libération, on les voit chez Ardisson, on les entend chez Ali Baddou. Ils gouvernent les applaudissements et font tomber les fatwas.

Jacques Chirac fut l’homme qui instaura solidement la théocratie française, et, à ce titre, il entrera dans l’Histoire. Il fut le premier président à endosser la double casquette de chef de l’État et de chef de l’Église. Il suffit d’écouter ses discours pour s’en convaincre : ils n’étaient remplis que de la Parole du Bien. Au lieu de nous parler de politique, de stratégies économiques ou d’engagements divers pour la patrie, il nous parlait le langage moralitaire de la Diversité, du Vivre-ensemble, de la Tolérance, de la gentillesse et de la bonté qui devait animer nos pensées les plus intimes. Il nous disait combien le Mal était dangereux, et nous prouva qu’il était funeste de se commettre avec les suppôts de l’Intolérance. Maintenant qu’il a cédé la place à un autre homme, le relais de l’autorité des tribunaux de la RR est pris par les milices du régime elles-mêmes [HALDE, CRAN, MRAP, RESF, ACLEFEU, collectifs et associations en tous genres] et M. Sarkozy ne semble pas s’en préoccuper. La HALDE et ses satellites de la Vigilance pourrait bien un jour convoquer les hommes politiques non encore soumis à la loi de la RR pour leur faire entendre raison et asseoir encore davantage son emprise sur la vie publique du pays.

Comme toutes les religions, la RR possède ses pharisiens. Ils crient leur vertu à qui veut bien l’entendre, ils aiment s’entendre dire combien leurs paroles sont pleines des vertus théologales de la RR, ils s’offusquent médiatiquement de tous les blasphèmes pratiqués contre les vertus du Bien, ils prennent faits et cause pour les petits et clament leur haine de ces égoïstes qui n’obtiendront jamais le Royaume des Cieux. Ils s’appellent Jack Lang et habitent place des Vosges, ils s’appellent Julien Dray et collectionnent les montres de luxe, ils s’appellent François Hollande et mènent la grande vie en clamant leur haine des riches, ils s’appellent les bobos qui roulent en vélos solidaires et partent en vacances dans les pays si pittoresques du Tiers-Monde.

Enfin, tout comme le christianisme produit des bondieuseries, la RR produit ses Droidelhommeries. Niais et ravis, la RR fabrique par centaines des “Murs de la Paix” à Paris, des tracts appelant à la mobilisation citoyenne et à l’union de prière contre les forces du Mal, des émissions de TV à faire pleurer Margot pour nous sensibiliser au malheur de n’avoir pas reçu le baptême français, des disques entiers de sirop pro-métissage et de crème diversitaire dégoulinante de vertu citoyenne.

Source : fromageplus.hautetfort.com

http://alsace.novopress.info/

Lephenix
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: mmm   Sam 25 Aoû 2007, 04:33


"Mais l'ennui avec les humains, nous voulons dire les "modernes", c'est qu'ils ne voient l'univers qu'avec leurs yeux et leurs idées".


COMMENT METTRE EN SCENE UNE GUERRE MONDIALE

L'alliance des Etats allemands sous Bismarck troubla "l'équilibre des forces" qui existait depuis plus de deux siècles en Europe. Jusqu'en 1871, l'Angleterre avait régnée sur le continent européen, cette suprématie avait été maintes fois remise en cause par l'Espagne et la France mais l'Angleterre en était toujours sortie victorieuse.
Les Allemands qui devenaient plus puissants par l'acquisition de colonies et aussi par l'extension de leur force militaire, représentaient une lourde menace économique et militaire pour les Illuminati et aussi pour l'Angleterre et sa suprématie en Europe.
Pour y remédier, les banquiers internationaux qui étaient largement exclus, à cette époque, du développement économique de l'Allemagne recherchèrent par tous les moyens possibles à freiner son essor et à la contrôler. Entre 1894 et 1907, on signa traité sur traité pour que la Russie, la France, l'Angleterre et d'autres pays se liguent en cas de guerre contre l'Allemagne.

De plus, la tâche du "Comité des 300" était d'entamer les préparatifs scéniques pour la Première Guerre Mondiale. Une organisation de front surgit du groupe de la "ROUND TABLE", le "RIIA"(Royal Institute for International Affairs : Institut Royal pour les affaires internationales).
Le RIIA, connue aussi sous le nom de "Chatham-House", avait parmi ses membres fondateurs, entre autres, Albert Lord Grey, l'écrivain H.G. Wells, Lord Tynbee, l'éminence grise du MI 6, Lord Alfred Milner, le dirigeant de la "Round Table" et H.J. Mackinder, l'inventeur de la géopolitique.

Le RIIA fut mandaté par le "Comité des 300" pour étudier en détail la mise en scène de cette guerre.
En furent personnellement chargés Lord Northcliff, Lord Rothmere, tous deux membres du "Comité des 300", et Arnold Toynbee du MI 6 ( ceci est trés intéressant,car Monsieur Arnold Toynbee est devenu par la suite un trés grand historien, il a entre autre écrit son fameux livre, un gros pavé bien titré : "L'étude de l'Histoire" néanmoins monsieur Toynbee a eu quelques oublis, ceci est souvent fréquent de la part des historiens...Note du C.A.R.L.)
Ce travail fut mené à la "Wellington House" où se déroulaient des séances de brainstorming : on y développait les techniques qui devaient modifier l'opinion du peuple et l'amener à faire la guerre. Des "spécialistes" américains tels qu'Edward Bernays et Walter Lippman étaient de la partie. Lord Rothmere se servait du journal qu'il éditait pour tester leurs techniques du "social conditioning" sur le peuple.
Au bout d'une période de test de six mois, ils constatèrent que 87% du public s'était fait une opinion à partir du journal, sans manifester de réflexion ou de critique personnelles. C'était ce qu'ils voulaient. Peu après, ils soumirent la classe ouvrière anglaise à des techniques de propagande raffinées.

Leur dessein était de convaincre ces ouvriers d'envoyer par milliers leurs fils à la mort. Du côté américain, le président Théodore Roosevelt (26ème président) disait dans son programme électoral de 1912 : "Derrière le gouvernement visible siège un gouvernement invisible qui ne doit pas fidelité au peuple et ne se reconnaît aucune responsabilité.
Anéantir ce gouvernement invisible, détruire le lien impie qui relie les affaires corrompues avec la politique, elle-même corrompue, tel est le devoir de l'homme d'Etat.

* ***
Lephenix

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: mmm   Sam 25 Aoû 2007, 04:36

"Mais l'ennui avec les humains, nous voulons dire les "modernes", c'est qu'ils ne voient l'univers qu'avec leurs yeux et leurs idées".

LA PREMIERE GUERRE MONDIALE VUE PAR LES ILLUMINATI

Vu de l'extérieur, le monde se trouvait en paix au début du 20ème siècle. Mais ce n'était qu'en apparence, car depuis longtemps, on préparait, en coulisse, un bain de sang que le monde n'allait pas oublier de sitôt.

Les Illuminati avaient compris que pour mener à bien leur plan visant à un "Nouvel Ordre Mondial", ravages et cruautés s'avéreraient nécessaires et n'épargeraient aucune nation.

La plupart des historiens sont d'accord sur le fait que la cause de la guerre n'a été qu'un simple différend entre l'Autriche et la Serbie.

L'assassinat de l'archiduc Franz Ferdinand qui devait succéder au trône d'Autriche et de sa femme Sophie, éxécuté par des Serbes de la société secrète occulte la "MAIN NOIRE" à Sarajevo, déclencha la première guerre mondiale.

Les puissances invisibles utilisèrent cet attentat pour réaliser la guerre mondiale qu'Albert Pike avait annoncée plus de 40 ans plus tôt.

* ***
Lephenix
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: mmm   Sam 25 Aoû 2007, 04:54

"Mais l'ennui avec les humains, nous voulons dire les "modernes", c'est qu'ils ne voient l'univers qu'avec leurs yeux et leurs idées".

LA REVOLUTION BOLCHEVIQUE ET SES DESSOUS

Beaucoup de Juifs qui ne possédaient pas de terres se virent contraints de voyager dans tous les pays à cause des nombreuses lois antisémites en Europe. Quel que fût le pays où ils séjournaient, ils se heurtèrent, la plupart du temps, à un rejet unanime. A la fin du 19ème siècle, le seul obstacle réel qui empêchait les Illuminati de contrôler le monde fut la Russie tsariste.

En 1881,Theodor Herzl fonda le "MOUVEMENT SIONISTE" à Odessa, en Russie,dans le but de créer une patrie pour les Juifs en Palestine.

En 1916, Jacob Schiff, président de la "Khun Loeb & Co.Bank", fut choisi lors d'un rassemblement du "B'NAI B'RITH" à New York comme président du "Mouvement Sioniste" (révolutionnaire) en Russie.

Le 13 janvier 1917, le juif LEON TROTSKI (alias Bronstein) arriva aux Etats-Unis et reçut un passeport américain. On le vit occasionnellement pénétrer dans la résidence très luxueuse de JACOB SCHIFF.
*Schiff et Trotski échangèrent alors sur les troubles sionistes en Russie ainsi que sur les leçons qu'on avait tirées de l'échec du renversement du tsar.
Jacob Schiff finança l'entraînement des "rebelles trotskistes" composés principalement de Juifs des quartiers de New York.
Leur entraînement eut lieu dans la propriété de la "STANDARD OIL COMPANY" de ROCKEFELLER au New Jersey.

Lorsqu'ils furent assez entraînés pour mener des guérillas, les rebelles trotskistes quittèrent les Etats-Unis munis d'une somme de 20 millions de $ en or que Jacob Schiff leur avait remis.
Le bateau à vapeur " S.S. Kristianiafjord" les emmena en Russie pour préparer l'avènement de la "révolution bolchevique".

Trotski et Lénine étaient tous deux de mèche, par l'intermédiaire de Bruce Lockheart, avec le "Comité des 300".

La Russie, bien qu'elle possédât la plus grande armée du monde, avait un équipement de misère pour faire face à un grand conflit.
Avant que n'éclate la guerre de 1914, la Couronne Britannique avait assuré la Russie de son aide totale et de son soutien militaire en cas de guerre. Au début de la guerre, cette assistance se trouva réduite à 10% des aides données avant-guerre.

Il est évident que les détenteurs des monopoles d'argent, en parfait accord avec le plan décrit par Pike, voulaient plonger la Russie dans une situation très dangereuse. Dans le même temps, alors que des millions de Russes étaient déjà tombés dans les batailles, les agents des Rothschild avaient accompli un bon travail en accentuant la situation déjà désastreuse des Russes.

La philosophie des Illuminati se repaît de misère et d'insécurité et leurs efforts se virent gratifiés : la scène était libre pour une révolution qui devait survenir à la suite de la défaite subie par les Allemands.

La révolution éclata en février 1917, le tsar fut renversé et le prince Georgi Luwow se chargea des affaires de l'Etat dans un gouvernement provisoire qui ne réussit, cependant, pas à empécher le pays de sombrer dans la décadence.
Le bateau affrété par Jacob Schiff , le "S.S. Kristianiafjord" fut arrêté le 3 avril 1917 par les autorités canadiennes à Halifax, en Nouvelle-Ecosse. On aurait pu croire que le plan des illuminati était condamné à l'échec.

Mais Jacob Schiff usa de son influence et de celle de ses amis parmi les Illuminati dans le gouvernement américain et en Angleterre si bien que le voyage put reprendre.
Arrivé en Europe, Trotski alla directement en Suisse pour y rencontrer Lénine, Staline, Kagonowitsch et Litwinow afin de mettre au point les détails de leur stratégie.

Il est intéressant de remarquer ici que les représentants éminents et les agents de toutes les nations participant à la guerre pouvaient se rencontrer ouvertement en pays neutre, la Suisse ; La Suisse existe, dans sa formule actuelle, depuis 1815, année du congrès de Vienne où on l'avait assurée d'une neutralité permanente.

Un hasard ? Ou alors un lieu si sûr et si petit au centre de l'Europe ne se prête-il-pas parfaitement aux plans de ceux qui vivent de la guerre ?

Les conspirateurs se virent alors obligés de résoudre le problème suivant : comment se rendre de Suisse en Russie avec les rebelles et leur armement ?
La solution fut donnée par l'agent des Rothschild,dirigeant de la police secrète allemande : MAX WARBURG.
Il les entassa tous dans un wagon de chemin de fer scellé et prit en charge leur traversée jusqu'à la frontière Russe. Lorsque le train s'arrêta pour la première fois en Allemagne, deux officiers allemands y montèrent pour l'escorter. Ils en avaient reçu l'ordre du général ERICH LUDENDORFF. Max Warburg était le frère de Paul Warburg, premier président de la "Federal Reserve Bank".

En juillet 1917, le complot soutenu par les banquiers internationaux subit un début de revers de fortune, Lénine dut s'enfuir avec quelques autres en Finlande.
Par contre, en novembre 1917, leurs efforts furent définitivement couronnés de succès. Si nous prenons en considération le soutien financier qui s'ajoutait à la formation reçue à New York, il n'y a plus de quoi s'étonner.

Lors de la sanglante guerre civile qui succéda à la révolution bolchevique, Lénine était le chef incontesté des activités politiques et Trotski fut chargé de la partie militaire de l'organisation qui était en fait " l'Armée Rouge".

L'Armée Rouge bolchevique sous la direction de Trotski était l'instrument mortel des banquiers internationaux, eux-même sous la domination des Rothschild. Entre-temps, et c'est devenu un fait historique, la plupart des rebelles sous la conduite de Lénine étaient des Juifs.

Le Times écrit aussi le 29 mars 1919 " qu'une des caractéristique les plus intéressantes du mouvement bolchevique est le haut pourcentage d'éléments non russes dans l'équipe dirigeante. sur environ trente commissaires ou dirigeants qui forment l'appareil central bolchevique 75% pour le moins sont des Juifs."

D'après les écrits du général A. Nechvolodov, les services secrets français ont constaté que Jacob Sciff avait donné directement 12.000.000 de $ aux révolutionnaires russes.

Ce général cite comme autres financiers de la révolution bolchevique : Felix Warburg, Otto Khan, Mortimer Schiff, Jerome H. Hanauer, Max Breitung aux Etats-Unis et Max Warburg, Olaf Aschburg et Jivtovsky en Europe.
L'ambassadeur de l'Empire Russe aux Etats-Unis,Bakhmetiev explique qu'après la victoire bolchevique, 600 millions de roubles en or furent transférés de Russie à la "Khun Loeb Bank" à New York entre 1918 et 1922.

Le livre "Der plombierte Zug" (le train plombé) de Michael Pearson prouve que les Allemands avaient mis à disposition (d'après les données du ministère des Affaires étrangères), jusqu'au 5 février 1918, 40.580.997 de Marks allemands pour la propagande en Russie et pour des "buts particuliers".
Dans le même document, il est dit que le Trésor allemand avait libéré environ 15.000.000 de marks pour la Russie le jour suivant la prise de pouvoir de Lénine.

Le massacre sanglant subi par des millions de Russes et l'esclavage de millions d'autres hommes n'a que peu intéressé les banquiers internationaux...

Lephenix

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: mmm   Sam 25 Aoû 2007, 05:00

"Mais l'ennui avec les humains, nous voulons dire les "modernes", c'est qu'ils ne voient l'univers qu'avec leurs yeux et leurs idées".

L'OCHRANA (ex-service secret russe)

La révolution bolchevique ne fut cependant, pas seulement soutenue par les Etats-Unis et l'Allemagne. L'Ochrana, les services secrets fondés par le dernier tsar, comportaient plusieurs organisations qui assumaient toutes les fonctions usuelles avec leurs agents secrets, leurs agents doubles, leur police secrète, leurs mouchards.

L'Ochrana était pourtant,une association subversive et criminelle, ce qui simplifiait le travail des Illuminati.

D'énormes sommes d'argent passaient entre les mains des banquiers internationaux, notamment dans celle d' ALFRED MILNER qui fut responsable, plus tard du groupe de la "Round Table", pour aller dans le service de l'Ochrana dont beaucoup de membres s'étaient introduits dans le mouvement bolchevique.
Des agents de l'Ochrana s'infiltrèrent dans les cercles les plus intimes du parti bolchevique et dirigèrent beaucoup de leurs activités.
L'infiltration fut si importante qu'en 1908, quatre membres sur cinq du comité du parti bolchevique de St-Pétersbourg appartenaient à l'Ochrana.

Ceux-ci faisaient passer l'argent qu'ils recevaient des banquiers internationaux aux bolchevique qui pouvaient alors facilement opprimer les plus forts de leurs adversaires, ainsi que le parti socialiste.

Deux agents de l'Ochrana qui travaillaient pour la Pravda, l'un comme éditeur et l'autre comme directeur financier, les soutinrent à leurs débuts.

Comme on le dit, JOSEF STALINE fut membre de l'Ochrana, il fut, en effet, un agent de liaison important entre la police tsariste et les bolchevique.

Après la chute du tsar en 1917, l'Ochrana fut officiellement dissoute mais elle fut remaniée, jusqu'en 1921, sous le nom de TSCHEKA, en un service secret qui comportait dix fois plus de membres que l'Ochrana auparavant. On lui donna le nouveau nom de GPU, puis OGPU et, en 1934, celui de NKWD (Commission du peuple pour les affaires intérieures).

Le NKWD avait sous son contrôle le système russe des camps de concentration, érigé sous Lénine et qui eut son apogée sous Staline.
Les camps étaient une partie de l'économie soviétique et presque la moitié de l'exploitation de l'or et du chrome était basée sur le travail obligatoire des occupants des camps.

Jusqu'en 1950, les camps de concentration coûtèrent la vie à environ 4.000.000 d'hommes.

La seule première guerre mondiale a entraîné la mort de 10.000.000 de soldats russes, sans parler des millions de civils.

On a enregistré, jusqu'en 1950, environ 40 millions de morts dus au système communiste. cela représente au total autant de morts que la ex-RFA comptait de vivants.
Et ce sont seulement les chiffres officiellement déclarés.

* ***
Lephenix

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: mmm   Sam 25 Aoû 2007, 05:04

"Mais l'ennui avec les humains, nous voulons dire les "modernes", c'est qu'ils ne voient l'univers qu'avec leurs yeux et leurs idées".

LE PETROLE RUSSE

La "Standard Oil" (de Rockefeller) acheta aux Russes, après la révolution bolchevique, 50% des immenses champs pétrolifères caucasiens, bien qu'ils fussent officiellement nationalisés. En 1927, La Standard Oil construisit la première raffinerie en Russie, passa ensuite un accord avec les Russes pour écouler leur pétrole sur les marchés européens et fit passer 75 millions de $ aux bolcheviques.

Voir la suite : cliquer sur le lien ci-dessous !

http://docteurangelique.forumactif.com/Discussions-diverses-philosophie-realiste-f2/Les-Allies-nos-sauveurs-les-Nazis-ces-barbares-t4766.htm

* ***
Lepehnix

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: mmm   Dim 26 Aoû 2007, 03:36

Mécréant-LV a écrit:
Tenez, je remets ceci, rien que pour vous Mr. Green

Citation :
Le Terrorisme intellectuel

Présentation du livre

La France, dit-on, est le pays de la liberté. Dans le domaine des idées, cela reste à démontrer. Car tout se passe comme si un petit milieu détenait les clés de la vérité. Et ceux qui contestent son monopole sont victimes d'une censure insidieuse, qui les réduit au silence. Sur la scène politique, culturelle et médiatique, ce terrorisme intellectuel s'exerce depuis cinquante ans.

En 1950, les élites exaltaient le paradis soviétique et chantaient la louange de Staline. En 1960, elles assuraient que la décolonisation suffirait à garantir le bonheur des peuples d'outremer. En 1965, elles s'enflammaient pour Fidel Castro, Hô Chi Minh ou Mao. En mai 1968, elles rêvaient de libérer l'individu de toute contrainte sociale. En 1975, elles saluaient la victoire des communistes en Indochine. En 1981, elles croyaient quitter la nuit pour entrer dans la lumière. En 1985, elles proclamaient que la France devait accueillir les déshérités de la terre entière. Dans les années 1990, l'idéologie libertaire et l'ultralibéralisme se rejoignaient pour affirmer que le temps des nations, des familles et des religions était terminé.

Pendant cinquante ans, les esprits réfractaires à ces positions ont été victimes du terrorisme intellectuel, car ils ont été traités de réactionnaires, de fascistes, de capitalistes, d'impérialistes, de colonialistes, de racistes, de xénophobes, d'obscurantistes ou de partisans de l'ordre moral, même quand ils ont eu raison avant tout le monde.

Le terrorisme intellectuel est une mécanique totalitaire. Pratiquant l'injure, l'anathème, le mensonge, l'amalgame, le procès d'intention et la chasse aux sorcières, il fait obstacle a tout vrai débat sur les questions essentielles qui engagent l'avenir. Quand on se sera enfin débarrassé de telles méthodes, la France redeviendra le pays de la liberté
.

http://www.jeansevillia.com/index.php?page=fiche_livre&id=2

Sevilla, vous savez, l'immooooonde membre de Radio-Courtoisie affraid

Allez-y, hurlez
Mr.Red

Chibolet ! Luc ! Vous n'avez pas honte ?

Nous vous exposons des faits réels, officiels, documentés, identifiés et vérifiables, sans contestation possible, de manière sincère et honnête.

En réponse, sans vous donner la peine de jeter un coup d'oeil sur ce dont il s'agit, et d'en vérifier l'authenticité, vous vous permettez de cracher sur vos Frères et de leur jetez l'anathème !

Circulez ! Y a rien à voir ! C'est cela votre réponse ?

De plus, vous décrétez scandaleusement qui est Maçon et qui ne l'est pas !!!

En vertu de quoi le fait que nous recherchions la vérité, sans aucun apriori, sur certains faits historiques, ignorant les "sirènes", fait de nous des parias ? Des mauvais Maçons ? Et même si nous vous relisons bien : des "pas Maçons du tout ?

Pour vous un bon Maçon, c'est un Maçon qui pense comme vous ?

Votre réaction est incompréhensible et déplacée.

Nous pensons que le titre du sujet "Le Terrorisme intellectuel" présentez ci-dessus, résume d'un façon explicite votre attitude.

Il est vrai qu'il faut un peu de courage pour dénoncer le "Très-Grand-Banditisme-Mondial".

Mais, peut-être avez-vous la "trouille" ? La vérité vous fait-elle tellement peur, mais de quoi ? de la "HALDE" ?

Mais alors dites-le ! Il n'y a pas de honte à cela.

Désolé, cher Chiboleth et cher Luc, sur ce coup là, vous êtes plus que "léger".

Lephenix

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: mmm   Dim 26 Aoû 2007, 18:58

chiboleth a écrit:
lephénix a écrit:

Il est vrai qu'il faut un peu de courage pour dénoncer le "Très-Grand-Banditisme-Mondial".

Mon cher ce discours ça fait bientôt 70 ans que je l'entends et au moins 50 que je suis en capacité d'en comprendre le sens.

Anecdote : Il y a environ trois décénies, j'étais encore un jeune maçon, je me trouvais dans une réunion de famille qui réunissait des proches de mon épouse et de mes proches. Il y avait là une vingtaine d'adultes tous responsables, de bonne éducation, d'un bon niveau culturel. Certains étaient croyants, d'autres non.
A un moment du repas, et après beaucoup d'autres sujets, la conversation dévia vers la religion et la politique. Et là, moi qui ne pipait mot, j'eus droit à toutes les rengaines que vous nous servez, les juifs menteurs, voleurs..., les 200 familles, les banquiers internationaux, les communistes, les FM et leur grand complot.... tous lapins sortis du grand chapeau des protocoles de sion et des écrits de l'abbé Barruel. Tout ce petit monde ignorant mon appartenance, sauf mon épouse et mes enfants qui l'une m'écrasant le pied sous la table et les autres me regardant l'air désolé.
Tout ceci m'amusait beaucoup car des années avant , je n'étais qu'un gamin, j'avais entendu la même chose chose chez mes parents qui, ce jour là, recevaient tout ce que ma paroisse d'alors comptait de jeunes vicaires (eh oui le chanoine/curé recevait au presbytère une des 20 familles de la ville et il avait délégué à mes parents le soin de traiter ses vicaires).
Plus tard, élu local, j'ai vu défiler dans mon bureau de braves gens venus m'entretenir, sous le sceau du secret, des agissements de tel ou tel, lié à tel autre, cousin de machin qui...

Votre problème mon cher Lephénix, n'est pas tant dans le cours explicite des textes cités par vous que dans leur cours implicite. Les R**** grands banquiers internationaux, sont présents en de nombreux points du globe, brassent des milliards, rencontrent des dizaines de gens de pouvoir ou influents.... et ils sont juifs... delà.... mais bien sûr je n'ai rien dit par moi-même, je le fais dire par d'autres qui donnent des preuves irréfutables... puisque c'est écrit et que ce n'a pas été condamné. Il ne reste plus qu'à ajouter que telle baronne "parvenue" amuse la galerie avec ses cours de maintien pour égarer le bon peuple qui de cette manière ne voit pas ce qui se passe.

Quand bien même vous seriez maçon nous ne sommes décidément pas dans la même maçonnerie.

Chiboleth, Chiboleth, Cher Chiboleth,

Une fois de plus vous essayez de nous entrainer vers le "politiquement correct" crasse ! (Nous apprenons beaucoup de nouvelles expressions sur ce site).

Cher Chiboleth, la seule Franc-Maçonnerie qui nous intéresse, s'interdit d'aborder tout sujet, ou plus précisément, s'interdit toute discussion d'ordre religieux ou politique (la politique qui, par ailleurs, s'apparente, de nos jours, au Très Grand Banditisme).

Si dans les Loges dites "libérales", la politique et la religion (laïcité) est devenu la préoccupation première, voir même leur unique raison d'être, grand bien leur fasse à ses membres.

Cela ne nous concerne pas, et nous disons que ces contingences n'ont rien à voir avec la Tradition, notamment celle connue sous sa forme occidentale, nous citons : la Franc-Maçonnerie.

Si, comme le font penser vos propos, vous êtes de ceux qui passez votre temps en Loge, à traiter de politique, c'est-à-dire de "grand banditisme", et de religion, c'est-à-dire de "laïcité", et considérez que c'est l' "objet" et le but de la Franc-Maçonnerie, alors OUI ! cher Chiboleth, nous ne sommes pas de la "même Franc-Maçonnerie".

En fait, une Loge qui "introduit" des éléments de cet ordre, c'est-à-dire profane, ne fait que "parodier" une Loge initiatique et traditionnelle.

Ce qui, bien sûr, comme nous l'avions déjà indiqué par ailleurs, ne remet pas en cause la sincérité de ses membres.

Il nous reste à poser LA question, qui, pour nous, n'a plus rien à voir avec la Franc-Maçonnerie : pourquoi, dès lors que nous faisant un "historique", c'est-à-dire, que nous mettons à jour des faits identifiés dans le temps et l'espace, et qui concerne le "Très Grand Banditisme Mondial", il apparaît que ce sujet vous dérange ? ... et ensuite, pourquoi agitez-vous, sans cesse, et pour toute réponse, votre "hochet" anti-sémite ?

Lephenix

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: mmm   Dim 26 Aoû 2007, 20:16

L'AIDE AMERICAINE AUX SOVIETIQUES PENDANT LA GUERRE

Il existe un livre remarquable qui nous permet de comprendre ce qui s'est passé pendant la guerre.
Ce livre est mis complètement à l'écart par les médias, les producteurs de films et la plupart des bibliothèques. Son titre : "From Major Jordan's Diaries" (Extraits du journal de bord du commandant Jordan).

JORDAN était un vétéran de la Première Guerre mondiale et son expérience militaire le fit accéder au poste d'expéditionnaire "Lend Lease" (prêt et location) et d'officier de liaison avec les Russes.
Il servit les deux premières années à Newark, au Montana et à partir du 10 mai 1942 à "United Nations Depot N° 8, Lend Lease Division, Newark Airport, New Jersey, International Section, Air Service Command; Air Corps; US Army".
Le COMMANDANT RACEY JORDAN était l'homme de liaison entre les Etats-Unis et les Russes.

Il fut très surpris de l'influence que le colonel russe ANATOLI KOTIKOV exerçait sur l'assistant de Roosevelt HARRY HOPKINS. Dés que les Soviétiques manifestaient un besoin de fournitures spéciales ou autres, un coup de fil de Kotitov à Hopkins suffisait, et la marchandise était aussitôt livrée.

Plus tard, Jordan remarqua des valises noires à chaque livraison et ne put s'empêcher de céder à sa curiosité. C'est alors qu'il fit une trouvaille.
Il découvrit des documents sur la fusion nucléaire, une liste des matériaux transportés par avion en URSS, deux livres d'uranium 92 et du deutérium.
Il ne pouvait imaginer, à ce moment-là, la portée de sa découverte. Dans son journal de bord, il nota, plus tard, avec force détails ces incidents et d'autres.

Un avion s'était, entre autre, écrasé en Sibérie et contenait le matériel nécessaire pour imprimer des billets de banques. Il y avait des plaques, du papier et d'autres ustensiles d'imprimerie.
Ainsi, les Russes pouvaient, de même que les Etats-Unis, imprimer pour l'Allemagne les billets qui avaient cours pendant l'occupation ! L'accord "Lend Lease" permit à Staline de recevoir des Etats-Unis 20.000 avions, presque 400.000 camions, deux fois plus de chars qu'il n'y en avait au début de la guerre, des locomotives, des voitures, de la nourriture, du matériel secret, etc.

Pour quelle raison les Etats-Unis ont-ils apporté une aide aussi massive aux Russes pendant la Deuxième Guerre mondiale ?

Nous sommes en droit de nous poser cette question, car je ne vous ai cité, jusqu'à présent, que quelques exemples.

Les Illuminati étaient les auteurs du régime communiste. Il savaient très bien ce qu'ils faisaient. Il est facile de se rendre compte que l'URSS était un instrument servant leur plan (celui des Protocoles) pour soumettre de force la Terre entière à leur Nouvel Ordre Mondial.

L'Allemagne n'eut pas la possibilité de se rendre, le Japon se vit refuser la même requête.

Les Japonais capitulèrent sans condition en mars 1945. Durant ce même mois, le haut commandement Japonais fit connaître à l'ambassade américaine à Moscou, à l'ambassade russe à Tokyo et au Pentagone à Washington que le gouvernement royal japonais souhaitait une capitulation sans condition.

LES AMERICAINS L'IGNORAIENT ! Pourquoi ?
Ils prétendirent, après-coup, que le message n'avait pu être décodé !
Mais alors, comment avaient-ils fait auparavant pour décoder les codes militaires et diplomatique ?
Nous connaissons la réponse : les îles japonaises n'avaient pas encore été détruites.
Le spectacle allait seulement commencer. Les B 29 accomplirent au Japon le grand "assainissement" voulu par les banquiers internationaux.
D'abord détruire Tokyo, ensuite lancer les bombes atomiques sur Nagasaki et Hiroshima.

La reconstruction du Japon et de l'Allemagne a rapporté des sommes astronomiques aux banquiers internationaux.
Les Allemands et les Japonais comptent parmi eux les travailleurs et les cadres les plus appliqués.
Mais leurs gouvernements sont choisis aussi par les Illuminati qui les manipulent comme des marionnettes.
Vous vous en rendrez mieux compte quand vous prendrez connaissance des listes de membres des différentes organisations.
Beaucoup de politiciens du gouvernement allemand sont des pions sur l'échiquier comme les Américains ou les Russes.

* ***
Lephenix

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: mmm   Dim 26 Aoû 2007, 23:05

QU'A RAPPORTE LA DEUXIEME GUERRE MONDIALE ?

Du point de vue humain, ce fut un désastre sans circonstances atténuantes.
Du point de vue des Illuminati, ce fut un succès sans conteste. Cette guerre, avec ses 30 millions de morts estimés (Soljenitsine parle de 100 millions), représente, à l'évidence, une partie du programme d'assainissement mondial des Illuminati dont le but suprême est la création du "Novus Ordro Seclorum", du "Nouvel Ordre Mondial" de Weishaupt.

Pour les Illuminati, Lénine était en Russie la personne parfaite.
Le communisme a joué le rôle du fleuret dans le déroulement politique et psychologique des évènements, c-a-d que les conspirateurs ont utilisé le communisme comme "la bête noire" pour contraindre les nations occidentales à faire des concessions et à assumer des obligations qui s'opposaient à leurs propres intérêts.

Au début des années vingt, Lénine a annoncé au monde les projets futurs des Illuminati : "Nous occuperons d'abord l'Europe de l'Est, puis tous les pays d'Asie." Leur but fut atteint grâce à la deuxième Guerre mondiale.

Quelques années plus tard, (le général Mac Arthur l'avait prédit), ce fut le tour de la majeure partie de l'Asie. la débâcle du Viêt-Nam est un élément de cette action de déblayage.

La Deuxième Guerre mondiale a rapporté encore plus aux Illuminati.

Les grandes fissures de l'ancien ordre du monde éclatèrent et les fondements financiers et sociaux de la morale traditionnelles furent balayés.

L'Amérique, dont la sécurité ne fut jamais mis en cause, ni avant ni pendant la guerre, se vit alors prise dans l'engrenage de la politique mondiale, contrainte à renoncer à sa propre politique.

Cette guerre couta aux Etats-Unis 400 milliards de dollars et fit monter la dette de l'Etat à 220 milliards de dollars. Cela rendait les Etats-Unis prisonniers des griffes des banquiers internationaux.

La guerre aplanit le chemin pour l'éveil du socialisme qui se répandit comme une maladie en Angleterre et aux Etats-Unis.

Elle prépara aussi la voie pour la création de l'ONU en 1945, dont le siège principal se trouvait sur un terrain donné par ROCKEFELLER à New York.

Parmi les membres fondateurs de l'ONU, 47 au moins faisaient partie du CFR.

* ***
Lephenix
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: mmm   Dim 26 Aoû 2007, 23:11

QU'ADVINT-IL DU SERVICE SECRET NAZI DE LA GESTAPO[/u] ?


William Bramley nous informe que la CIA accepta l'offre de REINHART GEHLEN, chef des opérations du service secret du Reich allemand en Russie, de participer à la construction du service d'information américain en Europe.

Beaucoup d'ex-membres des SS appartenaient à l'organisation de "Gehlen".
Celle-ci devint une partie importante de la CIA en Europe de l'Ouest et fut à la base de l'appareil des services secrets de la RFA.
La CIA tira aussi des informations à partir des documents concernant les procès des criminels de guerre à Nuremberg sur les méthodes psychiatriques des nazis ; celles-ci allaient être utilisées des décennies plus tard lors d'expériences douteuses qui visaient à obtenir le contrôle de la conscience.

INTERPOL, organisation policière internationale privée qui lutte contre les criminels et les trafiquants de drogues opérant à l'échelle mondiale, fut dirigée jusqu'en 1972, à plusieurs reprises par d'ex-officiers SS.
Quand on sait qu'Interpol fut contrôlée par les nazis pendant la Deuxième Guerre mondiale, on ne s'étonne plus de rien.

* ***
Lephenix
Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: mmm   Lun 27 Aoû 2007, 01:07

LA FONDATION DE L'ETAT D' ISRAEL

La guerre ouvrit la voie pour la fondation de l'Etat d'Israël, comme cela avait été programmé depuis 1871.

Les plaies se cicatrisaient lentement en Europe, et l'attention du monde se tourna vers le Proche-Orient où les sionistes étaient en train d'établir l'Etat d'Israël en Palestine.

Le meurtre de Lord Moyne par deux sionistes suscita une vive réaction en Angleterre. Lors du congrès sioniste en 1946 à Genève, il fut décidé de recourir au terrorisme pour édifier l'Etat sioniste.

C'est ainsi que naquirent nombre d'organisations terroristes en Palestine dont le but était de créer de force l'Etat d'Israël. Les deux plus importantes furent "L'IRGUN ZVAI LEUMI" de Menahem Begin et le "GROUPE STERN" de Yitzhak Shamir.

Quand les Arabes firent couler de plus en plus de sang en s'attaquant aux Anglais en Palestine, on fit appel à l'ONU qui décida, le 29 novembre 1947, le partage de la Palestine en deux Etats indépendants : l'un arabe, l'autre juif.

Ce principe du partage d'un Etat pour gouverner nous est bien connu du temps de Rome : "Divide et empera", "diviser pour mieux régner". Il est le garant de discordes qui n'en finissent plus. Et ce fut le cas.

La séparation suscita des troubles encore plus sanglants obligeant l'ONU à se retirer. Les sionistes en profitèrent pour se partager arbitrairement la Palestine.

Le "groupe Stern" et l' "Irgun Zvai Leumi" (sous la direction de Bégin) assaillirent le village Deir Yasin et égorgèrent tous les gens en signe d'avertissement pour le cas où les Arabes continueraient à résister. Ceux-ci s'enfuirent dans les pays voisins, sauf quelques-uns qui se rassemblèrent sous la direction de Yasser Arafat et de l'OLP.

La déclaration d'indépendance d'Israël le 14 mai 1948 causa de nouveaux désordres. Depuis lors, le Proche-Orient est un foyer fomentant haines et meurtres.

* ***
Lephenix

Revenir en haut Aller en bas
Lephenix



Messages : 1308
Inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: mmm   Lun 27 Aoû 2007, 13:26

LE CFR SE CONSOLIDE

http://www.voltairenet.org/article14344.html

Ce fut la période où le CFR commença à avoir une réelle influence aux Etas-Unis. De vieilles institutions souveraines furent remplacées par des nouvelles au niveau international, telles que l'ONU issue du CFR. D'autres en naquirent plus tard, telles que " l' INSTITUTE OF THE PACIFIC RIM " (IPR) et la "FOREIGN POLICY ASSOCIATION" (FPA).

Sur l'ordre de l'IPR, la Chine fut remise par George Marshall aux communistes.

Le contrôle exercé par les Illuminati sur l'Union soviétique fut nettement amplifié par la guerre.
Des projets, tels que celui de "Lend Lease", et les décisions prises à Yalta par Staline , Roosevelt et Churchill consolidèrent, à leur tour, le système soviétique.
La "guerre froide", bien mise en scène, qui s'en suivit entre l'empire soviétique et les nations occidentales renforça la position des Illuminati dans le reste du monde.

Les guerres de Corée et du Viêt-Nam ont été manigancées pour éviter une confrontation directe entre Américains et Russes. En même temps, cela permit de justifier l'existence des "services de sécurité nationale", telle que la CIA (Central Intelligence Agency), la NSA (National Security Agency) et le NSC.

Les opérations cachées de la CIA commencèrent au début des années 50. Les dirigeants des gouvernements des autres pays qui n'étaient pas encore sous le contrôle des Illuminati devaient être renversés et remplacés par ceux que les Illuminati choisissaient.

Quelques sénateurs américains s'en doutèrent et s'étonnèrent, comme le sénateur Mc CARTHY de ce qu'il y ait autant de communistes dans les postes élevés du gouvernement des Etats-Unis. McCarthy fonda la "House Hearing on Unamerican
Activities" (audition de la "House" sur des activités non américaines) et put découvrir quelques activités communistes, mais les médias lui jetèrent le discrédit.

Voilà une méthode qui assure le succès et qui a fait ses preuves : celle qui met à l'écart les troubles-fêtes. Plus tard, McCarthy se mit à enquêter sur la CIA.

S'il avait poussé un peu plus en avant, peut-être aurait-il pu éviter l'attentat contre J.F. Kennedy.

Le "Comité des 300" fut très inquiet lorsque McCarthy décida de faire paraître William Bundy devant le comité d'enquête. Son assignation aurait permis de découvrir les bonnes relations existant entre la CIA et le service secret britannique.

Le "RIIA" choisit Allen Dulles pour mettre à l'écart McCarthy. Dulles donna à Richard Helms et Patrick Lyman la mission de s'occuper de McCarthy.
Eisenhower donna la même mission au général Mark Clark, membre du CFR, pour que McCarthy ne s'occupât plus de la CIA. Clark persuada McCarthy qu'il existait une commission de surveillance spéciale qui veillait sur la CIA. McCarthy stoppa alors ses investigations.

Lui, qui était connu pour faire la chasse aux sorcières et qui, en tant qu'avocat, défendait de nombreuse familles de la mafia de New York, avait une amitié profonde avec le chef homosexuel du FBI, J. Edgar Hoover. Il organisait, d'ailleurs, pour lui des rencontres avec des travestis dans des hôtels de New York. Richard Helms et Allen Dulles prirent en charge, plus tard, la direction de la CIA.

* ***
Lephenix
Revenir en haut Aller en bas
 
mmm
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives diverses-
Sauter vers: