DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80827
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Mer 05 Déc 2007, 09:36

Une attente unique au monde
L’étonnante prophétie des Soixante-dix septénaires


Le prophète Daniel précisa de manière très étonnante le temps de l’avènement du Messie par la prophétie des soixante-dix septénaires. Ce fameux passage du chapitre 9 de Daniel commence ainsi :
Citation :
« Sont fixés 70 semaines pour ton peuple et ta ville sainte, pour faire cesser la perversité et mettre un terme au péché, absoudre la faute et amener la justice éternelle, pour sceller vision et prophétie et pour oindre le Saint des Saints. » Le monde nouveau (l’iniquité qui cesse et est expiée, le péché qui est « mis sous scellés », la justice éternelle qui règne) adviendra donc quand le Christ aura « reçu l’onction ». Et alors prendront fin les visions des prophètes mêmes. Et tout cela se produira après « 70 septénaires ».

Cette indication temporelle, la seule de tout l’Ancien Testament, n’a jamais suscité de polémiques excessives parmi les interprètes. Il est clair qu’il s’agit de septénaires, c’est-à-dire de périodes de sept ans, et qu’elle désigne la venue du Messie au bout de 490 années. Mais à partir de quoi doit-on commencer à les compter ? « Depuis le surgissement d’une parole en vue de la reconstruction de Jérusalem » après l’exil à Babylone, selon le texte biblique. Certains calculaient à partir du décret d’Artaxerxès, en 458 avant Jésus-Christ, d’autres à partir de Cyrus, en 538, dès la libération d’Israël, certains en années solaires, d’autres en années lunaires.

La découverte de parchemins du 1er siècle avant notre ère retrouvés à Qûmran montrent que la communauté qui vivait là-bas se préoccupait beaucoup des signes des temps et qu’ils s’appuyaient aussi sur la prophétie des « 70 septénaires ». Ils avaient calculé que les temps du Messie devaient commencer en 26 avant Jésus-Christ et c’est à cause de cette attente qu’ils se retiraient au désert. Il y avait encore une petite « erreur » de 20 ans dans leur calcul, mais comme le dit Hugh Schonfield, « nous voyons bien aujourd’hui à quel point - presque à la lettre - Jésus pouvait proclamer en inaugurant sa mission :
Citation :
« Les temps sont accomplis et le royaume de Dieu est proche »
(Mc 1,15).



D’après « Hypothèses sur Jésus »
de Vittorio Messori, Mame, 1978, p.89-90

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Sylvie



Messages : 2017
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Mer 05 Déc 2007, 15:05

Marc 1,14-15

Après que Jean eut été livré, Jésus vint en Galilée, proclamant l'Évangile de Dieu et disant : "Le temps est accompli et le Royaume de Dieu est tout proche : repentez-vous et croyez à l'Évangile."



Il me semble que le temps qui est accompli fait référence au temps des prophètes qui annoncaient la venue du Messie. Saint-Jean le Baptiste, qui venait d'être livré, était le dernier et non le moindre qui annoncait la venue du Messie. Les temps sont accompli, les promesses sont accomplies car le Messie est là qui annonce lui-même la repentance et que le Royaume de Dieu est tout proche.

Sylvie
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80827
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Jeu 06 Déc 2007, 08:04

Une attente unique au monde
L’attente des romains


Au temps de la Vierge, les juifs attendaient donc leur mystérieux Christ précisément en ces années-là. Mais ce qui est plus surprenant encore, c’est de découvrir que, en ce temps-là précisément, les autres peuples aussi vivaient dans l’attente. Nous avons des témoignages indubitables et des plus précis sur cette attente universelle de Quelqu’un qui devait venir de Judée.

C’est de deux des plus grands historiens latins, Tacite et Suétone, que nous apprenons aussi comment les romains étaient en effervescence à l’approche du siècle que nous, désormais, appelons « le premier après Jésus-Christ ». Tacite écrit dans les « Historiae » : « La plupart étaient persuadés qu’il se trouvait écrit dans les anciens livres des prêtres, que, vers ces temps, l’Orient grandirait en puissance. Et que de Judée viendraient les dominateurs du monde. » Et de même Suétone, dans la « Vie de Vespasien » :
Citation :
« Par tout l’Orient, une idée gagnait les esprits : l’opinion constante et fort ancienne selon laquelle il devait être écrit dans le destin du monde que de la Judée viendraient en ce temps-là les dominateurs du monde ».
Ces deux historiens écrivaient à la fin du premier siècle et au début du second, sans pouvoir connaître le triomphe, encore à venir, de Celui qui serait effectivement un jour le « dominateur » du monde occidental.



D’après « Hypothèses sur Jésus »
de Vittorio Messori, Mame, 1978, p.90

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Jeu 06 Déc 2007, 09:44

Je me fais l'avocat du Diable: de même qu'on accuse (Zeus ici-même) l'allusion au Christ présente ds les écrits de Flavius Josephe, d'être une interpollation due à des scribes chrétiens, ne peut-on pas suspecter ces extraits de Suétone et Tacite d'être de la même eau?
je sais bien qu'à tout suspecter, il ne reste rien de vrai et qu'il n'y a plus qu'à se coucher, mais après tout, ces textes sont écrits bien après les évènements auxquels ils font allusion.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80827
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Ven 07 Déc 2007, 07:09

L’enfant merveilleux annoncé par la Sibylle de Cumes

Au temps de la Vierge, l’attente des romains pouvait aussi venir du grand oracle rapporté par Virgile dans la 4ème Eglogue de ses « Buccoliques » : « Voici les derniers temps marqués par l’oracle de la Sibylle de Cumes : la longue série des siècles recommence. Voici venir la Vierge, et le règne de Saturne. Voici descendre du ciel une race nouvelle. Un enfant nouveau né sous le règne de l’Empereur Auguste éliminera la génération de fer et suscitera par tout le monde une génération d’or ».

La Vierge Marie en qui descendra le Fils de Dieu ne devait certainement pas connaître cet oracle, mais Jésus, qui est bien né sous le règne de l’Empereur Auguste a effectivement transformé le fer de l’oppression, dans l’amour que l’or symbolise. Et en plusieurs sanctuaires du monde (comme Longpont, Nogent sous Coucy, Chartres), on vénérait de manière très étonnante, dès avant le Christ, la « Virgini Pariturae » : la Vierge qui devait enfanter.



D’après « Hypothèses sur Jésus »
de Vittorio Messori, Mame, 1978, p.90

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Ven 07 Déc 2007, 09:09

Voici qui est plus édifiant; et crédible; on ne peut évidement pas suspecter des interpolations partout... Et si Virgile s'y met! (il a vécu, je crois bien avant Tacite et Suétone)
Revenir en haut Aller en bas
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Ven 07 Déc 2007, 11:09

Arnaud Dumouch a écrit:
L’enfant merveilleux annoncé par la Sibylle de Cumes

. Et en plusieurs sanctuaires du monde (comme Longpont, Nogent sous Coucy, Chartres), on vénérait de manière très étonnante, dès avant le Christ, la « Virgini Pariturae » : la Vierge qui devait enfanter.
[/i]

Ce qui tendrait à démontrer que le christianisme ne serait que les habits neufs d'un monde ancien p.e pas aussi barbare qu'on veut bien le dire. Rien d'étonnant le culte des vierges-mères est presque aussi ancien que les hommes eux-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Ven 07 Déc 2007, 11:13

Citation :
chiboleth a écrit:

Ce qui tendrait à démontrer que le christianisme ne serait que les habits neufs d'un monde ancien p.e pas aussi barbare qu'on veut bien le dire. Rien d'étonnant le culte des vierges-mères est presque aussi ancien que les hommes eux-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80827
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Ven 07 Déc 2007, 15:25

chiboleth a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
L’enfant merveilleux annoncé par la Sibylle de Cumes

. Et en plusieurs sanctuaires du monde (comme Longpont, Nogent sous Coucy, Chartres), on vénérait de manière très étonnante, dès avant le Christ, la « Virgini Pariturae » : la Vierge qui devait enfanter.
[/i]

Ce qui tendrait à démontrer que le christianisme ne serait que les habits neufs d'un monde ancien p.e pas aussi barbare qu'on veut bien le dire. Rien d'étonnant le culte des vierges-mères est presque aussi ancien que les hommes eux-mêmes.

Ou à l'inverse que les nations (et pas seulement les rois mages) avaient reçu des prophéties.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Ven 07 Déc 2007, 16:29

Citation :
Ce qui tendrait à démontrer que le christianisme ne serait que les habits neufs d'un monde ancien p.e pas aussi barbare qu'on veut bien le dire.
Monde ancien pas plus barbare que nos performances du 20eme siécle (Lenine, Staline, Hitler et Pol Pot) ; mais pas moins non plus, car agissant à petite échelle (du bricolage, quoi ; la où on a su industrialiser les exactions).

Le christianisme, habit neuf du monde ancien ? c'est trop modeste : je laisse de coté la définition sociologique ("christianisme") pour m'intéresser à sa source : Christ.

Les religions à mystères (orphiques ou pythagoriciennes) qui inspiraient Virgile (et ses Bucoliques, interprétées par les Pères comme prophéties païennes de l'avénement du Christ) n'ont pas pu envisager plus qu'un retour à l'âge d'or : ce n'est en effet que "les habits neufs" d'un monde ancien...
L'attente des païens était fondée sur un manque ; l'espérance d'Israël, sur la promesse de Dieu constament rappelée par les prophètes. Cette espérance prophétique apporte quelque chose de nouveau, et de plus que "des habits neufs" : elle apporte une re-création du monde, en Christ. C'est beaucoup plus que des habits neufs ! le monde nouveau est en cours d'avénement.
Revenir en haut Aller en bas
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Ven 07 Déc 2007, 17:54

Soit mon cher MDC. Mais il reste que l'union d'une jeune vierge (et qui le reste) et d'un vieux roi qui donne naissance mystérieuse à un jeune prince "révolutionnaire" (au triple sens social, philosophique et spirituel ) au destin tragique est presque aussi vieux que le monde.

C'est même inscrit dans la succession des constellations. Ainsi sous nos latitudes la culmination de la constellation du Cygne (grande croix au coeur de la Voie lactée (lait de la Vierge)) annonce-t-elle, sous certains de ses aspects, Noël.

Et on pourrait presque dire que, plus de mille ans après le Christ, Jeanne d'Arc (pucelle-homme) réactualise le mythe (je parle ici du mythe antique).

Et ce n'est pas un hasard si l'année liturgique est (était) bien calée sur le cycle des saisons (soli-lunaire). Mais qui s'en souvient et saurait l'expliquer? P.e un vieux théologien très au fait des antiques traditions. Serait-il encore théologien? Ne serait-il pas plutôt philosophe?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80827
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Ven 07 Déc 2007, 18:41

Cher Chilobeth, vieux comme le monde est aussi le mythe de l'oiseau qui meurt et revit, celui de l'homme taureau, su singe qui parle, du serpent qui couche avec une femme etc.

Et aucun d'eux ne s'est réalisé.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Ven 07 Déc 2007, 18:50

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Chilobeth, vieux comme le monde est aussi le mythe de l'oiseau qui meurt et revit, celui de l'homme taureau, su singe qui parle, du serpent qui couche avec une femme etc.

Et aucun d'eux ne s'est réalisé.

Ah bon. Je croyais le Christ (nouveau soleil) né de l'union mystique d'une jeune vierge et d'un vieux charpentier (voir l'étymologie de ce mot).
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80827
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Ven 07 Déc 2007, 19:02

Citation :
Ah bon. Je croyais le Christ (nouveau soleil) né de l'union mystique d'une jeune vierge et d'un vieux charpentier (voir l'étymologie de ce mot).
Vous faites ici une erreur qui n'est pas petite.

Le Christ n'est pas le "nouveau soleil". Il est le SOLEIL ETERNEL.

Il n'est pas né de l'union mystique d'une jeune vierge et d'un vieux charpentier. :soeur: :sage:

Il est l'éternelle contemplation de Dieu.

Il fut conçu et devint homme, après l'acceptation d'une Vierge, et sans l'intervention d'aucun homme, d'un miracle de Dieu.

Le vieux charpentier n'était même pas au courant et failli chasser la jeune vierge. :beret:

Vous voyez, vous ne connaissiez même pas l'histoire. alien

_________________
Arnaud


Dernière édition par le Ven 07 Déc 2007, 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Ven 07 Déc 2007, 20:15

Mouche-Du-Coche a écrit:
Citation :
Ce qui tendrait à démontrer que le christianisme ne serait que les habits neufs d'un monde ancien p.e pas aussi barbare qu'on veut bien le dire.
Monde ancien pas plus barbare que nos performances du 20eme siécle (Lenine, Staline, Hitler et Pol Pot) ; mais pas moins non plus, car agissant à petite échelle (du bricolage, quoi ; la où on a su industrialiser les exactions).
Le christianisme, habit neuf du monde ancien ? c'est trop modeste : je laisse de coté la définition sociologique ("christianisme") pour m'intéresser à sa source : Christ.
Les religions à mystères (orphiques ou pythagoriciennes) qui inspiraient Virgile (et ses Bucoliques, interprétées par les Pères comme prophéties païennes de l'avénement du Christ) n'ont pas pu envisager plus qu'un retour à l'âge d'or : ce n'est en effet que "les habits neufs" d'un monde ancien...
L'attente des païens était fondée sur un manque ; l'espérance d'Israël, sur la promesse de Dieu constament rappelée par les prophètes. Cette espérance prophétique apporte quelque chose de nouveau, et de plus que "des habits neufs" : elle apporte une re-création du monde, en Christ. C'est beaucoup plus que des habits neufs ! le monde nouveau est en cours d'avénement.
Cher MDC,
Pour ce qui est de l’histoire récente montre qu’à coups de machettes ont arrive à faire pas mal d’ouvrage.

Pourquoi dites-vous :
Citation :
Les religions à mystères (orphiques ou pythagoriciennes) qui inspiraient Virgile (et ses Bucoliques, interprétées par les Pères comme prophéties païennes de l'avénement du Christ) n'ont pas pu envisager plus qu'un retour à l'âge d'or : ce n'est en effet que "les habits neufs" d'un monde ancien... L'attente des païens était fondée sur un manque.
Est-il certain que :
- L’attente d’un retour à l’âge d’or soit pour les religions d’alors fondamentalement différente de notre attente de la réintégration au père.
- Le retour à l’âge d’or ait été envisagé par les anciens comme un retour à proprement parler. N’a-t-on pas affaire à un mécanisme de « revivance ». Un peu comme chaque respiration nous rapporte où nous étions lors de l’inspiration précédente, mais pas tout a fait. Bon je ne vais pas vous refaire la turlutaine des cycles cosmiques en spirale ou de la réplication à l’infini ( ?) de l’arbre des sefirots.

La spécificité du Christianisme ne tient-elle pas dans la méthode du retour, son sens et dans son caractère définitif. Tant au plan individuel que collectif.
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Ven 07 Déc 2007, 21:30

D'accord pour les machettes et l'histoire récente ! d'ailleurs, je me souviens avoir entendu un spécialiste de la guerre (ou de l'armement, je ne sais plus, sur une radio, sans doute) qui disait il y a plus de 15 ans de cela : pourquoi mettre en oeuvre des porte-avions coûteux ? les prochaines guerres se feront à la machette ; il avait raison.

Est-il certain que l’attente d’un retour à l’âge d’or soit pour les religions d’alors fondamentalement différente de notre attente de la réintégration au père ?

Je crois que oui : c'est fondamentalement différent. Mais il me faut réfléchir pour tenter de m'expliquer ; ce que je vais essayer de faire. Y arriverais-je ?
Revenir en haut Aller en bas
chiboleth



Messages : 1661
Inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Ven 07 Déc 2007, 23:23

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
Ah bon. Je croyais le Christ (nouveau soleil) né de l'union mystique d'une jeune vierge et d'un vieux charpentier (voir l'étymologie de ce mot).
Vous faites ici une erreur qui n'est pas petite.

Le Christ n'est pas le "nouveau soleil". Il est le SOLEIL ETERNEL.
Nouveau soleil et soleil invaincu sont deux qualificatifs de Jésus.

Il n'est pas né de l'union mystique d'une jeune vierge et d'un vieux charpentier. Il est l'éternelle contemplation de Dieu.
Il fut conçu et devint homme, après l'acceptation d'une Vierge, et sans l'intervention d'aucun homme, d'un miracle de Dieu. Le vieux charpentier n'était même pas au courant et failli chasser la jeune vierge.
Vous voyez, vous ne connaissiez même pas l'histoire.

Et moi je ne résiste pas au plaisir de vous demander si vous avez tenu la chandelle d'une histoire que vous avez vous-même rattaché aux mythes égyptiens... Rattachement qui n'a pas manqué de me surprendre par son approximation???
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Sam 08 Déc 2007, 00:00

Le psaume 104 est inspiré d'un hymne égyptien au soleil, et il est chanté par les chrétiens !

Je suis moins sûr que la différence soit "fondamentale" entre l'attente de l'âge d'or des religions anciennes, et celle des Chrétiens, comme je le disais plus haut : c'est le terme "fondamental" sur lequel je crois avoir écris un peu vite. La différence ne se situe pas sur le fondement de cette attente, mais sur la grandeur de la révélation dont nous bénéficions.

Les païens, par leurs religions anciennes "cherchaient comme à tatons" quelque chose d'indéfinissable : dans un monde où ils perçevaient (comme nous) les crises naturelles ou politiques comme inquiétantes ou dangereuses, ils aspiraient à une harmonie qu'ils supposaient perdue ; l'âge d'or d'un passé mythique était attendu, dans un retour qui fermait le temps sur des recommencements cycliques. Créés à l'image de Dieu, ils aspiraient à "la révélation des Fils de Dieu". Ces religions non révélées contenaient des parcelles de vérité : l'Eglise le reconnaît.

Combien sommes-nous plus privilégiés de bénéficier de la révélation du Christ, de 2.000 ans d'histoire pendant lesquels les croyants et les saints ont vécus pour nous servir d'exemples, et de l'Eglise qui nous apprend ce mystère ! c'est là que l'on peut dire que la différence d'avec les religions anciennes est fondamentale, même si ce terme est un peu fort ?
Ce que les païens cherchaient comme à tâtons, nous pouvons le connaître en plénitude, et même mieux : en vivre, dans l'Esprit-Saint.
L'attente du retour d'un âge d'or était impersonnelle ; nous apprenons que nous sommes de toute éternité voulus personnellement par Dieu, pour vivre avec Lui. Cher Théodéric, aide-moi à dire cela comme tu le dis toi !
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6689
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Sam 08 Déc 2007, 01:15

chiboleth a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
Ah bon. Je croyais le Christ (nouveau soleil) né de l'union mystique d'une jeune vierge et d'un vieux charpentier (voir l'étymologie de ce mot).
Vous faites ici une erreur qui n'est pas petite.

Le Christ n'est pas le "nouveau soleil". Il est le SOLEIL ETERNEL.
Nouveau soleil et soleil invaincu sont deux qualificatifs de Jésus.

Il n'est pas né de l'union mystique d'une jeune vierge et d'un vieux charpentier. Il est l'éternelle contemplation de Dieu.
Il fut conçu et devint homme, après l'acceptation d'une Vierge, et sans l'intervention d'aucun homme, d'un miracle de Dieu. Le vieux charpentier n'était même pas au courant et failli chasser la jeune vierge.
Vous voyez, vous ne connaissiez même pas l'histoire.

Et moi je ne résiste pas au plaisir de vous demander si vous avez tenu la chandelle d'une histoire que vous avez vous-même rattaché aux mythes égyptiens... Rattachement qui n'a pas manqué de me surprendre par son approximation???

chiboleth bonjour,

l'erreur c'est de ce balancer l'histoire ou les versets de l'écriture comme des choses pouvant expliquer autre chose que notre adhérence a cela.

si Jésus est vraiment qui IL a dit qu'IL EST hé bien c'est tout simple demandons LUi de s'expliquer , pas en Le défiant mais pour le comprendre comme Il parle.
on peut chacun avoir ses convictions et ses penchants pour telle ou telle formulation. mais LUI Est une personne et cela je ne peux rien y changer, cela ne dépendra pas de mon interprétation, l'histoire de Son incarnation Il l'a connaît et est donc en état de m'affirmer intérieurement ce qui est vrai ou faux.
je demeure libre de ne pas vouloir que cela soit, mais il serait stupide de s'opposer a Celui qui EST.
l'écriture m'en témoigne l'Église aussi, Jésus sait très bien sur quoi et où l'on bute, IL n'a aucun plaisir a nous laisser dans le vague.

c'est juste a nous d'avoir un peu de foi en Lui.

amicalement :hello:
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6689
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Sam 08 Déc 2007, 01:39

Arnaud Dumouch a écrit:
Une attente unique au monde
L’attente des romains


Au temps de la Vierge, les juifs attendaient donc leur mystérieux Christ précisément en ces années-là. Mais ce qui est plus surprenant encore, c’est de découvrir que, en ce temps-là précisément, les autres peuples aussi vivaient dans l’attente. Nous avons des témoignages indubitables et des plus précis sur cette attente universelle de Quelqu’un qui devait venir de Judée.

C’est de deux des plus grands historiens latins, Tacite et Suétone, que nous apprenons aussi comment les romains étaient en effervescence à l’approche du siècle que nous, désormais, appelons « le premier après Jésus-Christ ». Tacite écrit dans les « Historiae » : « La plupart étaient persuadés qu’il se trouvait écrit dans les anciens livres des prêtres, que, vers ces temps, l’Orient grandirait en puissance. Et que de Judée viendraient les dominateurs du monde. » Et de même Suétone, dans la « Vie de Vespasien » :
Citation :
« Par tout l’Orient, une idée gagnait les esprits : l’opinion constante et fort ancienne selon laquelle il devait être écrit dans le destin du monde que de la Judée viendraient en ce temps-là les dominateurs du monde ».
Ces deux historiens écrivaient à la fin du premier siècle et au début du second, sans pouvoir connaître le triomphe, encore à venir, de Celui qui serait effectivement un jour le « dominateur » du monde occidental.



D’après « Hypothèses sur Jésus »
de Vittorio Messori, Mame, 1978, p.90

bonjour Arnaud,

et notre époque n'attend t-elle pas quelqu'un non plus encore plus fort que jamais ?
Le problème est que ce quelqu'un c'est fait connaître, et par certain Il est accueilli ,et par d'autres IL n'est pas reconnu ni acceuilli et donc qu'un autre vienne en son nom propre et il sera reçu ; c'est ce qui est entrain de naître sous nos yeux.
ce pourrait il qu'ils vivent présent ensemble, Christ et anti Chrit ? oui , un aura le monde extérieure courant a sa ruine sous son emprise, et Le Christ fleurira dans la nuit Lumineuse comme a la Crèche, déjà nous somme comme Marie, une chair pour Dieu un lieu de croissance , ne sommes nous pas angoissé comme une femme qui va accoucher ? et le monde gémit aussi, mais lui souffre de la chair (comme dans la malédiction lors du péché " tu enfantera dans la souffrance" ) nous nous savons ce qui est entrain de naître, pas le monde et cette vie est perçue comme une menace.

"quand Le Christ paraîtra nous serons semblable a LUI car nous le verrons face a face !" .

Jésus paraîtra d'abord pour Son Église, c'est a dire intérieurement aux croyants en eux même, parce que "Celui qui a l'Esprit du christ appartient au Christ , celui qui n'a pas l'Esprit du Christ ne Lui appartient pas !".

quand vous verrez arriver cette heure relevez la Tête !

Jésus est descendu aux enfers, et si l'enfer (gagne) le monde, l'Église aura alors fait aussi sa descente aux enfers, "et au 3eme jours Il Ressuscita d'entre les morts", de même l'Eglise en est au petit matin du 3eme jours. 1000 ans comme un jour.


serait il dés lors étonnant que Sa Vie Spirituelle Puissance de Résurrection commence a se manifester en Son corps au tombeau de ce monde ?
,
,
,
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80827
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Sam 08 Déc 2007, 07:26

Une attente unique au monde (VII)
L’attente des astrologues babyloniens


Citation :
Il semble désormais scientifiquement prouvé que les astrologues babyloniens aussi attendaient la naissance du « dominateur du monde » à partir de l’an 7 avant Jésus-Christ. Kepler, un des pères de l’astronomie moderne, observa en décembre 1603 la conjonction très lumineuse (c’est-à-dire la rencontre sur une ligne droite) de Jupiter et de Saturne dans la constellation des Poissons. Il établit grâce à ses calculs que le même phénomène (qui provoque une lumière intense et éclatante dans le ciel étoilé) devait s’être produit également en 7 avant Jésus-Christ, puis découvrit ensuite un ancien commentaire de l’Ecriture, du rabbin Abarbanel, rappelant que, selon une croyance des juifs, le Messie devait apparaître précisément lorsque, dans la constellation des Poissons, la lumière de Jupiter et de Saturne ne ferait plus qu’une.

Mais on n’attacha guère d’importance à la découverte de Kepler notamment parce que la critique n’avait pas encore établi avec certitude que Jésus était né avant la date traditionnelle, suite à l’erreur de Denys le Petit. Plus de deux siècles après, la savant danois Münter découvre et déchiffre un commentaire hébraïque médiéval des « soixante-dix septénaires » du livre de Daniel qui indique la croyance rappelée par Kepler. En 1902, est publiée ce qu’on appelle la Table planétaire, aujourd’hui conservée à Berlin : un papyrus égyptien qui porte avec exactitude les mouvements des planètes de 17 avant J-C à 10 après J-C, qui rappelle qu’en 7 avant J-C ont avait remarqué la conjonction entre Jupiter et Saturne, visible dans son plus bel éclat sur toute l’étendue de la Méditerranée.

En 1925 enfin, on publie une description du Calendrier stellaire de Sippar : une tablette en terre cuite avec des inscriptions cunéiformes provenant de l’antique cité de Sippar, sur l’Euphrate, qui était le siège d’une importante école d’astrologie babylonienne. Sur ce « calendrier » sont portés tous les mouvements et conjonctions célestes de l’an 7 avant Jésus-Christ justement. Pourquoi ? Parce que selon les astrologues babyloniens, cette conjonction qui ne s’observe une seule fois que tous les 794 ans s’était produite 3 fois en 7 avant J-C : le 29 mai, le 1er octobre et le 5 décembre. Et ils considéraient Jupiter comme la planète des dominateurs du monde, Saturne comme la planète des protecteurs d’Israël, et la constellation des Poissons comme le signe de la fin des temps, c’est-à-dire du commencement de l’ère messianique. (…)

Il est désormais certain, en effet, qu’entre le Tigre et l’Euphrate, non seulement on attendait comme dans tout l’Orient, un Messie qui devait venir d’Israël, mais que l’on avait également établi avec une sûreté stupéfiante qu’il devait naître en un temps et un moment déterminés.


D’après « Hypothèses sur Jésus »
de Vittorio Messori - Mame, 1978, p.91-93

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80827
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Sam 08 Déc 2007, 07:37

chiboleth a écrit:

Et moi je ne résiste pas au plaisir de vous demander si vous avez tenu la chandelle d'une histoire que vous avez vous-même rattaché aux mythes égyptiens... Rattachement qui n'a pas manqué de me surprendre par son approximation???

Que vous n'y croyiez pas est une chose.

Mais que vous prétendiez changer le récit en est une autre.

Votre analyse, que de plus vous prétendez établie, est tout aussi puissante que si vous disiez:

Citation :
"Meuh non ! Isis n'a pas conçu Horus avec la semence de son mari Osiris mort. Elle a juste couché avec son garde du corps, comme Stéphanie de Monaco"

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
bajulum



Messages : 1029
Inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Sam 08 Déc 2007, 09:37

Mouche-Du-Coche a écrit:
Le psaume 104 est inspiré d'un hymne égyptien au soleil, et il est chanté par les chrétiens !

Je suis moins sûr que la différence soit "fondamentale" entre l'attente de l'âge d'or des religions anciennes, et celle des Chrétiens, comme je le disais plus haut : c'est le terme "fondamental" sur lequel je crois avoir écris un peu vite. La différence ne se situe pas sur le fondement de cette attente, mais sur la grandeur de la révélation dont nous bénéficions.

Les païens, par leurs religions anciennes "cherchaient comme à tatons" quelque chose d'indéfinissable : dans un monde où ils perçevaient (comme nous) les crises naturelles ou politiques comme inquiétantes ou dangereuses, ils aspiraient à une harmonie qu'ils supposaient perdue ; l'âge d'or d'un passé mythique était attendu, dans un retour qui fermait le temps sur des recommencements cycliques. Créés à l'image de Dieu, ils aspiraient à "la révélation des Fils de Dieu". Ces religions non révélées contenaient des parcelles de vérité : l'Eglise le reconnaît.

Combien sommes-nous plus privilégiés de bénéficier de la révélation du Christ, de 2.000 ans d'histoire pendant lesquels les croyants et les saints ont vécus pour nous servir d'exemples, et de l'Eglise qui nous apprend ce mystère ! c'est là que l'on peut dire que la différence d'avec les religions anciennes est fondamentale, même si ce terme est un peu fort ?
Ce que les païens cherchaient comme à tâtons, nous pouvons le connaître en plénitude, et même mieux : en vivre, dans l'Esprit-Saint.
L'attente du retour d'un âge d'or était impersonnelle ; nous apprenons que nous sommes de toute éternité voulus personnellement par Dieu, pour vivre avec Lui. Cher Théodéric, aide-moi à dire cela comme tu le dis toi !

Amen

Il manquait à la contemplation du « noûs » un nadir que Christ nous a restitué en descendant aux enfers. Ça change tout.
Revenir en haut Aller en bas
Mouche-Du-Coche



Messages : 1325
Inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines   Sam 08 Déc 2007, 12:05

Ce récit des mages ne doit pas être tenu à priori pour fabuleux, car il n'a rien d'impossible : les prêtres persans étaient en quête d'un sauveur définitif du monde, et l'un de leurs mages alla à Rome vers 66 dans le but d'y adorer Néron : c'est rapporté par Pline, qui parle de Tiridatès, prince Parthe.
Il n'y a pas de rapport entre les deux récits, mais si une preuve positive manque, pourquoi ne pas prendre en compte cet indice de non-impossibilité pour les mages de Saint Matthieu ?
(Xavier Léon-Dufour)
Ceux-là ne s'étaient pas égarés si lamentablement, car leur attente avait rejoint celle d'Israël.
Revenir en haut Aller en bas
 
L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines
» Étonnante prophétie de St-Malachie sur l`Irlande
» L'étonnant graphisme des affiches des opposants au mariage pour tous
» « Soixante-dix semaines ont été déterminées sur ton peuple e
» Recherche les prophéties de A.C.Emmerich

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: