DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Gabrielle



Féminin Messages : 242
Inscription : 14/09/2007

MessageSujet: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Jeu 29 Nov 2007, 23:01

Chers amis du forum,

Un fait divers, que les médias ont rapporté longuement cette semaine, et que le Président Sarkozy a évoqué lors de l'intervention télévisée de ce soir, m'attriste particulièrement : c'est le meurtre de cette jeune-fille de 23 ans, poignardée dans le RER par un délinquant sexuel récidiviste, d'origine turque...Elle s'appelait Anne-Lorraine Schmitt...Vous en avez certainement entendu parler...

Ce n'est pas la première fois que ce genre d'évènement tragique se produit en France, mais là j'avoue être particulièrement affectée...Car cette étudiante était de ceux au service de qui je travaille ; même si je ne la connaissais pas personnellement, je l'ai côtoyée maintes fois dans mon milieu professionnel. Elle était intelligente et pleine de talents, et c'était une jeune soeur dans le Christ car elle était très croyante (j'ai appris cela depuis, je ne le savais pas...). C'est en allant rejoindre sa famille qui l'attendait pour aller à la messe qu'elle a été assassinée...

C'est un grave problème que celui-là, mais quand ça atteint quelqu'un qui fait partie de ceux qui vous entourent, même si ce n'est pas forcément des proches, on est chamboulé et révolté !...

Gabrielle.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Jeu 29 Nov 2007, 23:26

J'ai bien sûr eu connaissance de cela; sur le net; un récidiviste!
on est sans mots; sans autres mots que les vôtres.
Sans la connaitre, on est déjà révolté par l'acte abject et lâche; sachant la foi chrétienne de cette jeune fille si tôt ravie au monde, et au si tragique destin, on est encore plus questionné;

Bien sûr qu'il ne sert à rien de crier vengeance, d'appeler à la haine du turc et du récidiviste; il faut prier pour lui, ne serait-ce que pour s'éviter de tomber ds ce piège;
Mon Dieu que cela fait donc mal.
Revenir en haut Aller en bas
Vince



Masculin Messages : 1287
Inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Jeu 29 Nov 2007, 23:39

Chers amis,

Il y a une chaîne de prière organisée à son intention et celle de sa famille, elle avait 2 petits frères et 2 petites soeurs.

Une dizaine de chapelet a été demandée pour aider ses proches. La prière, c'est tout ce que je peux leur offrir.

Amicalement

Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Louis B



Masculin Messages : 1319
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Ven 30 Nov 2007, 12:42

Je me joindrais également dans le prière dans ces moment d'intense souffrance.

Jean-Louis
Revenir en haut Aller en bas
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Ven 30 Nov 2007, 13:46

Message de Philippe SCHMITT, père d’Anne-Lorraine :



Madame, Monsieur,
Pour ceux qui le souhaitent, vous pourrez nous entourer ou vous unir d’intention le samedi 1 décembre à 14 h 00 en la cathédrale de Senlis.

Nous vous remercions dès à présent pour les chaînes de prières que certains ont organisées de même que les messes célébrées à l’intention d’Anne - Lorraine, notamment à la MELH à Saint - Denis.

La perte d’un être cher est toujours très douloureuse, mais ce sont les circonstances de la disparition d’Anne - Lorraine qui nous anéantissent. Nous n’osons pas imaginer le “film” d’horreur qui s’est déroulé dans ce wagon fermé du RER D.

Sans haine, mais avec détermination nous sommes en droit de nous interroger : Pourquoi un individu déjà condamné pour des agressions sexuelles a t - il pu récidiver ? Dans 5, 10, 15 ans chacun sait qu’il sera de nouveau libre. Quadragénaire, il aura tout loisir de recommencer. Je tremble déjà pour vos filles, je suis inquiet pour Béatrice et Bénédicte. Dans les semaines qui viennent, pour que le sacrifice d’Anne - Lorraine ne soit pas vain, ce sera mon combat. Je lui dois bien cela …

Philippe SCHMITT
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle



Féminin Messages : 242
Inscription : 14/09/2007

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Ven 30 Nov 2007, 23:06

Merci, cher Acri, pour ce message du papa d'Anne-Lorraine, dont je n'avais pas eu connaissance...

Moi aussi, je serai de tout coeur avec eux dans la prière au moment des obsèques...C'est vrai, cher Vince, que c'est la seule chose qu'on puisse faire...

Gabrielle.
Revenir en haut Aller en bas
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Sam 01 Déc 2007, 13:19

Sarkozy à la Maison d'Education de la Légion d'Honneur

Vendredi après-midi, le chef de l'Etat s'est rendu à l'institution où Anne-Lorraine était surveillante :

"L'auteur de cet acte ignoble sera jugé et condamné (...) Plus encore que cela, je ne veux pas que qu'il soit remis en liberté une fois sa peine de prison effectuée, car il s'agit d'une personne dangereuse (...)
Le rôle de l'État, c'est de la soigner, mais aussi d'en protéger la société (...)
Il se trouve qu'en ce moment même, le Parlement a été saisi d'un projet de loi qui permet de mettre ce type de criminels dans les hôpitaux-prisons tant qu'ils sont dangereux. Cette loi s'appliquera à l'assassin d'Anne-Lorraine"

Nicolas Sarkozy a notamment souligné "l'exceptionnel courage" d'Anne-Lorraine.
Des paroles que beaucoup attendaient. Les actes doivent suivre mais ne dépendent pas de lui.

source ici

Paroles, paroles comme dit Florence...
Revenir en haut Aller en bas
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Sam 01 Déc 2007, 14:25

Enciellement d'Anne-Lorraine : une reine pour le Roi des rois

Anne Lorraine, aînée de 5 enfants, était partie rejoindre les siens pour vivre, en famille, la Messe, dimanche 25 novembre.

Elle ne savait pas qu'était venue l'Heure pour elle, d'être intimement unie à Jésus dans sa Passion et sa Gloire. Elle était toujours prête, car prête au quotidien, dans son travail, ses études, ses relations avec les autres, son service de Cheftaine. Elle devait se retrouver avec d'autres journalistes lundi 26 novembre, avec un Evêque, pour réfléchir comment être et vivre mieux comme catholique dans son métier.

Elle s'est trouvée seule, comme Jésus, vulnérable à la Croix. Seule sur son Chemin de Croix. Non, pas seule : la Vierge Marie était auprès d'elle. Vulnérable, mais remplie de la liberté intérieure, de la force que Dieu donne à ses amis, quand l'Heure vient. "Pouvez-vous boire à la coupe que je vais boire ?" demande Jésus à ses Apôtres. Non, sur nos propres forces,nous ne le pouvons pas.

Seule face à la haine !

Brusquement, sauvagement, Le Mal s'est alors déchaîné contre elle. "Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, craignez plutôt ceux qui tuent l'âme", dit Jésus.

Anne-Lorraine est étroitement unie à Jésus, dans sa Passion. Une attaque frontale du démon en face d'une petite reine : son agresseur ne supportait pas la Lumière qui brillait sur son visage, celle de la Gloire de Dieu qui s'ouvrait à elle et pour elle, allait l'envelopper et la ravir aux siens, comme en 1902, une adolescente de 12 ans, Maria Goretti, son corps transpercé de coups de couteau.

Le corps d'Anne Lorraine, cette petite reine, ressemble tellement au Corps de Jésus : il n'est que plaies et sang qui coule. Du sang innocent !

Elle a gardé son coeur de reine pour la Reine des martyrs. Son coeur et son corps, pour le Roi des Rois. Elle n'a pas voulu trahir cette amitié avec son Roi en cette Solennité du Christ-Roi de l'Univers.

La voilà maintenant invité aux Noces de l'Agneau. Elle a lavé son vêtement blanc, lui donnant de l'éclat et un jaillissement, dans le sang du martyre. Du martyre de la pureté.

Son enciellement aura lieu samedi 1er décembre, au moment où l'Eglise rentre dans ce Saint Temps de l'Avent. Avant l'Evenement de l'Incarnation du Verbe ; alors que notre bien-aimé Pape Benoit XVI nous donne une méditation sur l'Espérance chrétienne à travers son Encyclique "Spe Salvi"

Du sang innocent versé, par une jeune de 23 ans, pour sa génération. L'offrande d'une vie pour réveiller et susciter une génération de saints, de martyrs. Le Pape Jean Paul II depuis sa grande méditation à Lourdes le 14 aout 1983, ou encore lors de sa rencontre avec les jeunes en Vendée, en 1996, annonce ce temps des martyrs, en France. Le Pape Benoit XVI nous y prépare.

Oui, chers jeunes catholiques de France, levez-vous ! Une nouvelle saison spirituelle se vit en France : celle d'une pêche miraculeuse ! Elle se vit à travers le témoignage suprême du martyre pour nombre d'entre nous. La Croix de Jésus est la seule clé qui fera passer le monde dans lequel nous vivons, des Ténèbres à la Lumière. Anne Lorraine est un appel, un cri qui s'adresse à toi : que fais-tu de ta vie ? Que fais-tu de ton Baptême ? Que fais-tu de ton engagement scout, guide ? Quel sens donnes-tu à ta vie ? Comment vis-tu tes amitiés ? Prépare-toi à faire le don joyeux de ta vie comme prêtre, religieux, religieuse, missionnaire, père et mère de famille... Et, fonce !

Il est imposible de rester purs ou de retrouver la pureté du coeur et du corps, sans une amtié avec Jésus, sans affection envers la Vierge Marie, sans les Sacrements. mais, vous n'êtes pas seuls. Il y a Sainte Maria Goretti ou Laura Vicunia, et tant d'autres, comme aussi Jeanne-Marie Kégelin (18 juin 2004, en la Solennité du Sacré-Coeur de Jésus) Il y a aujourd'hui Anne Lorraine, qui est désormais une puissante intercession pour tous, pour nous obtenir de Dieu que resplendisse dans notre vie cette Béatitude : "Bienheureux les coeurs purs... Ils verront Dieu".

Anne Lorraine - sans attendre le jugement de l'Eglise sur ta personne, auquel je me soumets - j'ose oui, j'ose te demander d'intercéder pour chacun et chacune de nous ! Nous ne sommes peut-être pas tous appelés au témoignage du martyre de la pureté, mais appelés au témoignage, au martyre de la fidélité à Jésus dans notre monde d'aujourd'hui. Cela, oui. (Cf Jean Paul II - JMJ Rome 2000)

Que ton Enciellement Anne Lorraine, notre soeur aînée dans la foi et le martyre, fasse de nous des témoins de Jésus, des témoins de "l'Espérance qui ne déçoit pas, parce que l'Amour de Dieu a été répandu dans nos coeurs, par l'Esprit-Saint qui nous a été donné". (Rm 5,5)

Entendons au plus intime de notre âme la voix de Jésus me dire : "Petit troupeau, ne crains pas. Je connais ta souffrance et ton chagrin. Offre-moi ta peine, car c'est aussi la mienne. Offre-moi ta révolte peut-être face à ce drame, comme je te comprends... Je suis avec toi, ne crains pas... Offre-moi tes blessures, toutes tes blessures : mon Sang versé te lavera et fera jaillir la vie là où le péché a pu te détruire. te renouvellera. Petit troupeau, ne crains pas, je connais mes brebis. Je sais que tu entends, que tu veux entendre ma voix.... ne crains pas, fonce !".

"Nous te saluons ô Toi Notre-Dame
Marie, Vierge Sainte, que drape le Soleil
Couronnée d'étoiles, la lune est sous Tes pas
En Toi nous est donné l'aurore du Salut"

Pèe Hubert lelièvre
30.11.2007

http://www.evangelium-vitae.org/jeux/jeu.php?page=page_actu&ancre=2606
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80808
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Sam 01 Déc 2007, 15:12

Et elle s'est défendue.

Cela aussi doit être admiré.

Elle a réussi à frapper son agresseur avec le couteau dont il l'avait frappée.

Grâce à ce geste, il a été aussitôt arrêté, évanoui sur le quai de la gare.

Bravo à Nicolas Sarkozy qui veut instituer un enfermement à vie pour ce genre de criminel sexuel.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Gabrielle



Féminin Messages : 242
Inscription : 14/09/2007

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Sam 01 Déc 2007, 22:34

Cette lettre du Père LELIEVRE est vraiment très belle !...Merci, cher Acri, de nous l'avoir transmise. Grâce à vous, j'ai pu envoyer mes condoléances ; je ne savais pas que la famille avait ouvert une adresse e-mail...

C'est étonnant , mais ce douloureux évènement m'aura fait comprendre que je suis plus attachée à mes étudiants que je ne le pensais (je travaille dans le milieu universitaire), même si je n'ai plus l'occasion d'en connaître beaucoup, car ils sont devenus trop nombreux... Ce qui arrive à l'un d'eux m'affecte profondément...Déjà, il y a quelques années, un de nos étudiants avait aussi été assassiné (déjà !), il s'appelait Romain HORN...et je le connaissais bien...Cela m'avait terriblement chamboulée à l'époque...et aujourd'hui c'est la même chose...

C'est vrai, cher Arnaud : Anne-Lorraine a vraiment été très courageuse ; on ne peut que l'admirer...En agissant comme elle l'a fait, elle aura ainsi évité à d'autres jeunes-filles le même genre d'agression...

Gabrielle.
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Mar 04 Déc 2007, 14:24



http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-13471-145-7-inegaux-mort-moushin-larami-musulmans-anne-lorraine-catholique-macina.html

http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-13480-145-7-etait-presse-audiovisuelle-francaise-funerailles-lassassinee-rer-macina.html

spiderman spiderman spiderman


(autocensure)

Merci, M. Macina, de relever cette infamie, cette abjection immonde Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80808
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Mar 04 Déc 2007, 15:50

Excellent. Et l'unanimité des commentaires est frappante.

vraiment, la pensée unique gauchiste est en fin de course et les gens ont du bon sens.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Vince



Masculin Messages : 1287
Inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Mar 04 Déc 2007, 16:19

merci mécréant !!!

C'est tellement évident que personne ne le voit...
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Mar 04 Déc 2007, 17:57

Je mets les deux articles en entier, tant ils sont pertinents autant que percutants :

Inégaux dans la mort: Moushin et Larami, les musulmans, et Anne-Lorraine, la catholique, M. Macina


Au risque d’être mis au pilori par des "belles âmes" qui voient du racisme partout - comme viennent d’en faire l’expérience deux rédacteurs de "Valeurs actuelles" (1) -, j’exprime ici, à ma manière, non ma stupeur (je suis trop habitué !), mais ma réprobation, de l’attention médiatique inéquitable – et, en la circonstance, réduite à la portion congrue -, dont est l’objet le malheur, selon qu’il frappe la fraction de la population française qui a la faveur des médias, ou celle des Français ordinaires qui ne comptent pas parmi les "victimes" habituelles, à savoir les populations issues de l’immigration. Outre le texte qui suit, je mets en exergue, pour illustrer mon propos, le pastiche du célèbre quatrain final d’une fable de La Fontaine (2) Enfin, je ne puis que me solidariser avec la réflexion amère d’Ivan Rioufol, dans son récent Bloc-Notes (3) : « En recevant, mercredi, les familles des victimes [de l’accident de Villiers-le-Bel] et en leur annonçant l’ouverture d’une information judiciaire, Nicolas Sarkozy a choisi de faire d’un accident de la circulation, causé semble-t-il par l’imprudence des deux jeunes gens, une affaire d’État. Cette décision en dit long sur le désarroi du pouvoir face aux cités et à leur force d’intimidation ».

1er décembre 2007



Qu’une chrétienne meure, tuée par un instable (4)
C’est triste, mais en rien comparable
Au sort du musulman dans sa cité-dortoir.
Selon que vous serez chrétien ou non-Arabe,
On parlera de vous dans le JT du soir.



Contrairement à Moushin et Larami, musulmans de Villiers-Le-Bel,
elle portait un prénom vieille France, Anne-Lorraine, la catholique d’Orry-la-Ville.

Contrairement à Moushin et Larami, tués en percutant à moto un véhicule de police,
Anne-Lorraine n’était pas responsable de son assassinat par un Turc, délinquant sexuel récidiviste.

Contrairement aux violences démesurées qui ont suivi la mort accidentelle de Moushin et Larami,
le quartier où vivait Anne-Lorraine n’a pas basculé dans l’insurrection, après son assassinat.

Contrairement aux voyous qui ont pris prétexte de la mort de Moushin et Larami pour mettre à sac et brûler des bâtiments publics et des biens privés, et tirer sur les forces de police,
aucun des voisins ou des habitants du quartier d’Anne-Lorraine ne s’est livré à la moindre manifestation, même non violente.

Contrairement à la campagne éhontée qui a tenté d’imputer à la police française la responsabilité de la mort de Moushin et Larami,
l’entourage d’Anne-Lorraine a gardé un silence digne et n’a incriminé personne.

Contrairement à la couverture médiatique "massive" de la mort accidentelle de Moushin et Larami et des événements subséquents,
l’assassinat d’Anne-Lorraine a été "massivement" passé sous silence par la grande presse (5).



Moralité : dans la France héritière des Lumières et des droits de l’homme,



il vaut mieux être musulman et contrevenant,

que catholique et honnête,

agresseur, que victime.




Il vaut mieux surtout fournir à la presse matière à des articles convenus sur la misère des banlieues et le triste sort des Français d’origine immigrée,
plutôt qu’être un reproche vivant pour les journalistes, dont la conscience n’est pas irrémédiablement pervertie,
et les contraindre de tenir un discours "politiquement incorrect", en écrivant, noir sur blanc – comme le fait, avec un talent aussi indiscutable que son courage, Ivan Rioufol, dans son Bloc-Notes hebdomadaire du Figaro –, des vérités qui gênent et rendent infréquentable.



Menahem Macina


© Upjf.org

--------------------

(1) Voir l’article de "20minutes", "Valeurs Actuelles dérape". Il est intéressant de lire les réactions, qui sont presque toutes hostiles à la critique de "20 minutes ».

(2) "Manger l'herbe d'autrui ! Quel crime abominable ! - Rien que la mort n'était capable - D'expier son forfait : on le lui fit bien voir. - Selon que vous serez puissant ou misérable, - Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir." (Jean de La Fontaine, "Les animaux malades de la peste").

(3) I. Rioufol, "La France en morceaux (suite)", Le Figaro du 30 novembre 2007.

(4) Allusion à la manière, cavalière autant qu’arbitraire, dont Le Parisien "dédouane" ce criminel: "Un tel déchaînement de violence rappelle davantage le geste d'un déséquilibré que celui d'un délinquant ordinaire". C’est moi qui souligne.

(5) Comme en fait foi une recherche sur Google, qui donne environ 70 résultats pour Anne-Lorraine (consistant majoritairement en mentions laconiques - à l’exception notable de l’article de Cyril Hofstein, du Figaro, "RER D : La vie fauchée d’Anne-Lorraine"), mais près de 2.500 résultats pour la mort des deux jeunes musulmans, dont près d’un millier pour Moushin et Larami, et 1500 pour Villiers-le-Bel).

Mis en ligne le 1er décembre 2007, par M. Macina, sur le site upjf.org


http://www.upjf.org/


Dernière édition par le Mar 04 Déc 2007, 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Mar 04 Déc 2007, 17:58

Où était la presse audiovisuelle française lors des funérailles de l’assassinée du RER D ? M. Macina




Samedi, à Senlis, une foule nombreuse est venue apporter son soutien à la famille de la jeune fille assassinée dans le RER (Photo et légende parues dans Le Figaro).





Dans un précédent billet d’humeur (1), je déplorais la quasi-inexistence d’une couverture de presse, digne de ce nom, de l’assassinat d’une toute jeune femme, dont on ne connaissait jusqu’ici que le prénom : Anne-Lorraine. Toutefois, ce n’est ni de son identité, ni de son milieu social et religieux que je veux parler ici, aujourd’hui, mais du scandale que constitue l’absence de la presse audiovisuelle, en général et, celle de la chaîne de télévision nationale, en particulier, à ses funérailles.

Signe qui ne trompe pas : l’absence de photos de presse. Celles qui figurent dans le présent texte sont empruntées, l’une à un blogue, l’autre au site du Figaro, et il est patent que ni l’une ni l’autre ne portent la mention de copyright d’une agence, ou d’un photographe de presse.

Le croiriez-vous ? Depuis que j’ai dénoncé le silence de la presse écrite et la "discrétion" extrême de la réaction du plus haut échelon de l’Etat français, j’espérais – naïf que je suis ! – qu’au moins les funérailles de cette véritable victime attireraient l’une ou l’autre caméra d’une, voire de plusieurs chaînes de télévision, ou, à la rigueur, l'oeil de l'objectif d'un photographe de presse. Eh bien, je vous assure qu’avec des dizaines, voire des centaines de milliers de téléspectateurs francophones, je n’ai rien vu, rien entendu qui ressemblât à un minimum d’intérêt médiatique pour le drame de cette jeune fille et celui de sa famille.

Certes, après que le président de la République ait reçu la famille de la victime, le gouvernement a envoyé en délégation, sa ministre du Logement, Christine Boutin, et le ministre du Budget et ancien député de l'Oise, Eric Woerth (2) - la première, peut-être parce que sa militance catholique - affirmée de manière ostentatoire, voire, parfois, caricaturale -, faisait bien dans le tableau de ces funérailles religieuses ; le second, sans aucun doute, parce qu’il est député de l’Oise, département de résidence de la victime et de sa famille. Mais était-ce suffisant ? La présence du Premier ministre, ou de la ministre de l’Intérieur, accourus, en hâte, la semaine précédente, à Villiers-le-Bel (même si ce fut pour fustiger les désordres), eût sans doute valu à l’ultime hommage rendu à l’assassinée du RER D, les honneurs de quelques prises de vues, voire (mais c’était apparemment trop demander) leur diffusion dans l’un des journaux télévisés.

Mais rien de tout cela n’a eu lieu, et la couverture audiovisuelle des funérailles d’Anne-Lorraine Schmitt aura été inexistante.

Pourtant, la cérémonie n’a pas eu lieu à la sauvette, mais dans la cathédrale - de style gothique - de Senlis.
Pourtant, quelque deux mille personnes étaient présentes – dont un millier qui n’avaient pu trouver place à l’intérieur de l’édifice et sont restées debout dehors, malgré le froid (3).
Pourtant, il y avait du beau monde à l’intérieur, et même des militaires – il faut dire que le père d’Anne Lorraine est le Colonel Schmitt, collaborateur du Général Dary, Gouverneur Militaire de Paris (4).


Anne-Lorraine, lâchement et brutalement assassinée
par un dévoyé sexuel. Paix à son âme...


Il faudra bien que s’élève, un jour, une voix plus forte et surtout plus connue que la mienne, pour flétrir le silence de cette presse, soucieuse d’apparaître comme "politiquement correcte".

Au point de monter en épingle, comme s’il s’agissait d’un meurtre – commis par des policiers, de surcroît ! –, le décès de deux "jeunes des banlieues", impliqués dans un accident de la circulation, où il semble que leur responsabilité était engagée.
Au point d’aller à la chasse aux interviews d’individus surexcités et débitant des accusations indignes d’être livrées au grand public.
Au point de diffuser, ad nauseam, sur les chaînes de télévision, en général, et sur les nationales, France 2 et France 3, en particulier - et ce à des heures de grande écoute -, des reportages sur des manifestations, d’abord vociférantes, puis, silencieuses, mais ostensiblement accusatrices, comme s’il s’agissait d’un deuil national et d’une protestation désespérée contre une immense injustice.
Au point, surtout, de priver arbitrairement la population française d’images de la cérémonie religieuse d’adieu à l’assassinée, ne serait-ce que pour contrebalancer l’"hommage" – sans doute involontaire – mais qui est apparu comme dévastateur à beaucoup, en raison de l’abondance et de la longueur des reportages qui leur furent consacrés -, rendu à des victimes – qu'il faut, certes, déplorer - d’un accident de la circulation comme il s’en produit, hélas, des milliers par an, même s’ils n’impliquent pas tous des véhicules de police.

Il faudra tout faire pour ériger cette injustice en paradigme de la lâcheté générale des élites et de la presse de ce pays, qui caressent, dans le sens du poil, des jeunes dévoyés, féroces et sans scrupules, qui ne sont pas du tout représentatifs ni de la population des banlieues, ni même de la jeunesse d’origine immigrée qui y vit.


Il faut dénoncer la démagogie débridée, dont regorgent pléthore d’articles et de reportages, écrits et audiovisuels, où sont décrits, avec des accents patelins et outrageusement scandalisés, ces pauvres "jeunes des banlieues", qui - à l’instar des « malheureux Palestiniens, désarmés face à une armée israélienne nazie qui tire pour tuer des enfants » (cf. affaire al-Dura) -, sont victimes, dans « la France des Droits de l’Homme », de « discrimination systématique », de « ghettoïsation concertée », d’« apartheid social », et surtout, « exposés sans défense aux brutalités et exactions inqualifiables » d’une police et d’une gendarmerie qui « se conduisent comme des SS ».


Il faut également battre en brèche les calomnies, selon lesquelles les pouvoirs publics « n’ont rien fait » pour remédier aux conditions difficiles d’existence des habitants des banlieues, en général, et de celles, « plus misérables encore », des « jeunes issus de l’immigration », alors que pas un mot n’est dit des milliards déversés par les ministères concernés dans les infrastructures matérielles, sociales, et administratives locales.


Enfin et surtout, il faut stigmatiser une presse lâche, molle et injuste, qui, soucieuse d’apparaître comme le défenseur patenté des « damnés de la terre », pactise ostensiblement avec les malfrats et les semeurs de troubles, et leur donne la parole en toute occasion. Ce travestissement de leur veulerie en combat contre le racisme et pour les droits de l’homme, sue le deux poids deux mesures.

Ici, Moushin et Larami, deux adolescents de Villiers-le-Bel, « morts pour rien » (5) dans un accident de la circulation où était impliqué un véhicule de police, conduit par des fonctionnaires – dont chacun sait qu’ils « roulent comme des fous », se croient « tout permis », « refusent de reconnaître leur responsabilité », et se montrent « agressifs et arrogants » en toute circonstance, à l’égard des « jeunes, qu’ils détestent ».
Là, Anne-Lorraine Schmitt, jeune étudiante d’Orry-la-Ville (Oise), étudiante assidue et brillante, catholique fervente engagée dans l'aide sociale, qui fut sauvagement assassinée, par un violeur récidiviste, dans une rame du RER D, et qui n’avait rien fait pour mériter un tel sort.

Force est de constater, une fois de plus, qu’à l’instar de l’antisionisme et du philo-palestinisme, qui constituent l’alibi de l’antisémitisme, l’apologie flagorneuse et dithyrambique des « jeunes de banlieues » et de la « population issue de l’émigration » est la feuille de vigne qui masque la honteuse castration d’une presse, dont, dégoûtés, se détournent de plus en plus les Français, qui la respectaient et l’aimaient pourtant, jadis, au beau temps de sa jeunesse, quand seules lui importaient la recherche et la mise au jour de la vérité, quelle qu’elle soit et de quelque côté qu’elle se trouve.


On sait peut-être que la jeune assassinée se destinait à la carrière de journaliste, ce qui me fait penser que depuis qu'elle l’a rejoint dans son sommeil éternel, il se pourrait que Zola se retourne dans sa tombe…


Menahem Macina


© Upjf.org



(1) Voir : "Inégaux dans la mort: Moushin et Larami, les musulmans, et Anne-Lorraine, la catholique".

(2) Voir le communiqué de l’AFP.

(3) Pour une description, sobre et émue, de la cérémonie et des assistants, lire l’article du site Agoravox.

(4) Il vaut la peine de lire cet extrait de la lettre, par laquelle il annonçait la messe de funérailles de Senlis et remerciait pour les chaînes de prière et les messes : « La perte d’un être cher est toujours très douloureuse, mais ce sont les circonstances de la disparition d’Anne-Lorraine qui nous anéantissent. Nous n’osons pas imaginer le "film" d’horreur qui s’est déroulé dans ce wagon fermé du RER D. Sans haine, mais avec détermination, nous sommes en droit de nous interroger : Pourquoi un individu déjà condamné pour des agressions sexuelles a-t-il pu récidiver ? Dans 5, 10, 15 ans, chacun sait qu’il sera de nouveau libre. Quadragénaire, il aura tout loisir de recommencer. Je tremble déjà pour vos filles, je suis inquiet pour Béatrice et Bénédicte [ses deux autres filles]. Dans les semaines qui viennent, pour que le sacrifice d’Anne-Lorraine ne soit pas vain, ce sera mon combat. Je lui dois bien cela. » (Cité d’après le site Journal chrétien).

(5) Inscription qui figurait sur une pancarte, arborée par un des participants à la « manifestation digne et silencieuse », organisée pour dénoncer la mort des deux adolescents de Villiers-le-Bel, « par la faute de policiers irresponsables ».


Mis en ligne le 3 décembre 2007, par M. Macina, sur le site upjf.org


http://www.upjf.org/


Dernière édition par le Mar 04 Déc 2007, 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80808
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Mar 04 Déc 2007, 18:02

Merci.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Mar 04 Déc 2007, 18:05

Que cette petite martyre ET héroïne repose en paix Idea

Petite note personnelle : un futur procès en béatification ne serait pas de trop...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Mar 04 Déc 2007, 18:12

Le père d'Anne-Lorraine sur RTL ce matin
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Mar 04 Déc 2007, 18:25

L'article d'Agoravox, cité par M. Macina :

Funérailles d’Anne-Lorraine Schmitt





Il est extrêmement difficile de rendre compte de l’enterrement d’Anne-Lorraine Schmitt : on voudrait, parlant d’elle, être meilleur, être à la hauteur, et l’on n’est que soi-même. La cathédrale de Senlis dresse ses flèches gothiques sur les vieilles maisons qui l’entourent, qui l’enserrent. Un millier de personnes sont sur le parvis, qui attendent, et demeureront debout pendant deux heures, dans un froid humide. Autant dans la cathédrale.

A l’intérieur, la foule récite la prière lancinante du chapelet, prière de pauvre qui n’a plus à offrir dans cette mélopée que la sécheresse de sa vie spirituelle.

Puis le silence. Un silence absolu dans cette cathédrale sonore, comble.

La croix, tout d’abord, s’avance, tenue par un enfant de chœur. Puis les thuriféraires, dont les encensoirs d’argent envoient vers le ciel des volutes de fumée, qui s’élèvent dans la lumière zébrée par les vitraux. Trente prêtres suivent. Puis Monseigneur James, évêque du lieu.

Et de nouveau le silence.

Du fond de la cathédrale, un scandement précis, sur les dalles, s’amplifie. Six porteurs marchent au pas. L’un d’eux porte le grand uniforme de l’école de Saint-Cyr. Ils portent le cercueil d’Anne-Lorraine. Ils sont ses frères.

La foule, ici, est la vie d’Anne-Lorraine : les pensionnaires de la maison de la Légion d’Honneur, les scouts, mouvement dans lequel elle s’était engagée, ses camarades de promotion de l’IEP Lille et du CELSA, des amis journalistes, professions à laquelle elle se destinait, de nombreux amis de sa famille, de nombreux membres de la communauté militaire - son père est le colonel Schmitt, collaborateur du général Dary, gouverneur militaire de Paris, et de nombreux anonymes, venus à l’invitation de la famille, qui se sont sentis atteints au cœur d’eux-mêmes, et qui avaient voulu témoigner, par leur présence, de leur compassion, de leur soutien.

L’existence de cette jeune femme est marquée de grands traits lumineux : intelligence vive, humour caustique, joie de vivre, détermination, vie chrétienne profonde, engagements, notamment dans le scoutisme, amis de tous les bords. Avoir des convictions fortes, différentes, n’est pas antithétique de l’ouverture d’esprit.

Prenant la parole, ses sœurs pour dire combien elles étaient désemparées par une vie qui devrait se dérouler désormais sans elle, ses frères pour dire leur fierté et leur amour. Et le colonel Schmitt, son père, relevant le courage de sa fille « Anne-Lorraine, tu as mis la barre très haut ». Dans la foule, un colosse pleure, silencieusement.

Deux heures marquées par une très grande dignité.

La France a perdu une de ses fines fleurs, dans l’éclat de sa jeunesse. Victime assassinée, massacrée par une bête fauve relâchée. Par qui ?

Une jeune femme qui est allé jusqu’au bout de sa vie, refusant la profanation de son corps. Une jeune femme qui s’est battue, seule, contre un homme au plein de sa force, et qui était venu armé. Cette femme parle à toutes les femmes qui, elles aussi, ont subi des outrages.

Une femme, brûlant d’un feu sacré, dont le testament est celui du courage. Qui enseigne que certaines valeurs sont si hautes, si précieuses, qu’elles peuvent quelquefois amener à poser sa vie en balance. Qui rejoint ainsi tous ceux qui sont morts pour avoir voulu défendre leur terre, leur liberté, leur honneur, ou leur foi.

Il est à craindre, toutefois, que notre époque ne soit plus capable de recevoir un message aussi pur : que signifie cette abstention gênée, dans la réaction gouvernementale ? Que signifie le silence écrasant qui a entouré ce crime révoltant ? Que cet exemple dérange ? Que nous ne savons plus admirer ? Que ceux qui sont vivants ne sont pas à la hauteur de ceux qui sont morts ?

Que le Ressuscité dans lequel vous aviez mis votre foi, Anne-Lorraine, vous accueille et vous garde. Pour nous, votre exemple demeure, et nous voudrions être des témoins d’un même courage.

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=32508
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Mar 04 Déc 2007, 18:31

Les messages de soutien à la famille peuvent être adressés sur l’adresse condoleances.anne.lorraine@gmail.com .

Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Mar 04 Déc 2007, 18:34

Une Messe sera célébrée en la Basilique Saint Donatien,
place des enfants nantais, à Nantes,
par le père Bretecher,

VENDREDI 7 DECEMBRE 2007

à 19H30

pour le repos de l'âme d'Anne-Lorraine,
pour sa famille,
ceux qui souffrent de son départ,

mais aussi toutes celles qui sont parties dans les mêmes circonstances.

Nous penserons aussi particulièrement à Sophie Gravaud, partie trop jeune dans les mêmes circonstances, il y a quelques mois.



Les Guides et Scouts nantais n'oublieront pas qu'un des frères d'Anne-Lorraine a été dans leurs rangs.
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle



Féminin Messages : 242
Inscription : 14/09/2007

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Mar 04 Déc 2007, 22:54

Un grand merci, cher Mécréant et cher Acri, pour toutes ces informations qui me réconfortent !...car, comme M. MACINA, je vous avouerais que j'étais plutôt outrée, pour ne pas dire dégoûtée, de constater que les médias avaient fait si peu de publicité autour des obsèques d'Anne-Lorraine...alors qu'on avait tant parlé de la mort accidentelle de ces deux "jeunes de banlieue" !...Je suis 100% d'accord avec ce qui est dit là et qui est si bien dit !...

Je n'ai qu'un regret : Anne-Lorraine me connaissait, mais moi je ne la connaissais pas, bien que je l'aie côtoyée quotidiennement ou presque à une certaine époque... les étudiants étant aujourd'hui souvent trop nombreux dans les établissements d'enseignement supérieur pour qu'on puisse faire la connaissance de chacun. Il aura fallu cette mort tragique pour que je la découvre...et cela est positif en ce sens que cela a quelque peu changé le regard que j'ai à présent sur nos étudiants...

Mais ses camarades de promotion ne l'avaient pas oubliée, et ça, ça fait plaisir...

Gabrielle.
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Mer 05 Déc 2007, 01:16

Souviens toi d'Anne Lorraine.




Lorsqu’elle a été agressée, ses parents l’attendaient pour la messe. C’était le jour de la fête du Christ-Roi. Elle a été poignardée au cœur, comme le fut une autre jeune fille, Lindalva Justo de Oliveira, assassinée par l'un des pensionnaires de l'Abri dont elle s'occupait, pour avoir défendu sa virginité. C’était en 1993, le Vendredi saint. Lindalva vient d’être béatifiée à Salvador de Bahia, le 25 novembre, jour de la fin tragique d'Anne Lorraine.

(via le blog de la Résistance Idea )



IN MEMORIAM
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Mer 05 Déc 2007, 01:39

Ne vous inquiétez pas, medias corrompus, dont la veulerie n'a d'égale que la lâcheté, nous nous chargeons, nous, simples citoyens, de faire ce que vous ne faites pas, à savoir votre boulot, informer, et, surtout, RENDRE HOMMAGE à cette pauvre petite martyre Idea

Cette énième abjection de votre part restera, et à jamais, une tache INDELEBILE sur l'ensemble de votre profession, laquelle a failli avoir comme membre cette pauvre Anne Lorraine, dont vous n'êtes pas dignes Idea

Mécréant, qui ne décolère pas (et ne pensait pas être si touché par cette atrocité...), et assume entièrement les propos de ce post, quitte à se taper un procès en diffamation spiderman
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Jeu 06 Déc 2007, 16:59

Hum le mécréant mérite bien son nom !


Ici, un hommage rendu par la presse : http://www.valeursactuelles.com/public/valeurs-actuelles/html/fr/articles.php?article_id=1287
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Jeu 06 Déc 2007, 17:12

Juste pour dire qu'elle était l'amie d'une amie (membre de Jeunesse 2000).

Et donc que nous sommes tous unis afin de prier pour elle biensur, et pour sa famille et son agresseur.

En Jésus

- spidle33 -
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Jeu 06 Déc 2007, 17:13

Anne-Lorraine était des nôtres, en plus spiderman

------->

Citation :
Nos ancêtres... les Musulmans !

Je republie cet article en hommage à Anne-Lorraine Schmitt dont elle a été le co-auteur, sauvagement assassinée pour avoir tenter de résister à son violeur, alors qu’elle empruntait le RER D. Que d ‘émeutes, de violence, d’écoles, de crèches, de bibliothèques brûlés suite à l’indignation générale qu’à suscité sa mort !



« Les racines de l’Europe sont autant musulmanes que chrétiennes. »
Président Jacques Chirac (cité dans Le Figaro du 29 octobre 2003)

Pour ceux qui s'étonnaient de l'intarissable érudition de notre dhimmi en chef, un certain Yacoub Ibn Shiraq, sur les fameuses « racines musulmanes de l’Europe », Valeurs actuelles vient d'identifier la source...

les manuels d'histoire de nos enfants ! Petit florilège :

Marchands habiles, artisans talentueux, poètes, traducteurs, penseurs, médecins et savants renommés, (les musulmans) sont largement plus civilisés et raffinés que les Occidentaux et jouent un rôle considérable dans l’éveil intellectuel de l’Europe.
Le monde musulman est en avance sur l’Occident dans de nombreux domaines. Il a conservé et développé l’héritage gréco-latin et la connaissance du monde constitue un élément essentiel de l’adab, la culture savante que doit posséder tout homme cultivé du dâr al-islam. (Bordas)

Entre le XIe et le XIIIe siècles, l’Occident retrouve, grâce aux traductions d’arabe en latin, des textes et des savoirs perdus depuis l’Antiquité. Cette révélation est à l’origine de la renaissance intellectuelle du XIIe siècle et de la création des universités au XIIIe. (Magnard)

L’apport de la culture musulmane à la culture européenne est ainsi considérable : transmission des textes d’Aristote, géographie, mathématiques… (Bordas)

« En réveillant l’esprit du djihad chez les musulmans, elles ont excité pour longtemps l’hostilité d’un certain islam intégriste à l’égard de l’Occident »
« Si, encore aujourd’hui, l’incompréhension entre pays musulmans et pays chrétiens est forte, les croisades, qui ont (…) poussé les chrétiens d’Occident à prendre les armes pour reconquérir les terres occupées par les musulmans, y sont pour quelque chose ». (Nathan)

Ces expéditions militaires ravivent par réaction le djihad musulman. (Hachette)

Mais il y a bien sûr toujours des esprits chagrins qui gâchent la fête, comme cet historien de la Sorbonne :
« En tout état de cause, les clercs d’Occident n’ont pas attendu les musulmans.
Aristote était connu et étudié à Ravenne, au temps du roi des Goths Théodoric et du philosophe Boèce, dans les années 510-520, soit plus d’un siècle avant l’hégire.
Cet enseignement, celui de la logique notamment, n’a jamais cessé dans les écoles cathédrales, puis dans les toutes premières universités. (...)
Parler de croisades pour des expéditions dont le but était d’abord et avant tout d’assurer le libre accès aux Lieux saints de Jérusalem, est travestir du tout au tout la réalité.
C’est, volontairement ou non, proposer une sorte de parallèle entre ces pèlerinages de foules populaires encadrées par des forces armées, et la guerre sainte des musulmans qui vise à propager leur foi ». (Jacques Heers)

Ou même quelques graves mais heureusement isolés dérapages dans les manuels eux-mêmes :
« Les musulmans connaissent les découvertes scientifiques gréco-romaines, perses, indiennes et chinoises, grâce à la situation de leur empire, auxquelles ils ajoutent leurs propres recherches.
Les mathématiciens, adoptent les chiffres que nous appelons “arabes” mais qui ont été inventés par les Indiens ». (Hachette)

Les manuels ne font plus le récit de la construction nationale.
Les élèves y perdent leurs repères.

Tu dois aimer la France parce que la nature l’a faite belle, et parce que son histoire l’a faite grande, écrivait le très républicain Ernest Lavisse, en 1912, dans la préface de son Histoire de France.
L’époque est révolue : on ne peut plus enseigner l’histoire comme les instituteurs de la IIIe République, et l’on sourit volontiers de la naïveté des gravures qui illustraient le livre de l’élève.
Mais ces leçons ont permis, pendant longtemps, d’intégrer à la nation les hommes les plus divers.

Vercingétorix, saint Louis, Jeanne d’Arc incarnaient des vertus qui forgeaient le caractère français, et l’on tirait des défauts des Gaulois, courageux mais indisciplinés, la plus importante des leçons :
« Toute maison divisée contre elle-même périra ».
De sorte que les Français vivaient (à peu près) en paix avec eux-mêmes.
Or, ce n’est plus l’histoire de la construction nationale qu’enseignent nos manuels.
À l’école, dans les petites classes, l’histoire s’inscrit dans « la découverte du monde ».

Du CE2 jusqu’en sixième, puis au collège, l’histoire est traitée chronologiquement, de la naissance des grandes civilisations jusqu’au monde contemporain.
Mais ce n’est plus le cas au lycée, où l’on étudie, en seconde, “les fondements du monde contemporain” à travers quelques grands thèmes (la citoyenneté antique, la naissance du christianisme, les trois civilisations méditerranéennes, l’humanisme et la Renaissance, la Révolution…).

Puis l’histoire contemporaine jusqu’à nos jours en classes de première et terminale.

« En supprimant l’histoire (ou plutôt en l’éclatant en aperçus sporadiques), bref, en imposant, au détriment de la cohérence, du discontinu et du décousu là où les anciens programmes proposaient une filiation séduisante, on a plongé les adolescents, au cerveau naturellement hirsute, dans un brouillage général générateur d’angoisse, accuse Jean-Paul Brighelli, agrégé de lettres, dans la Fabrique du crétin (Jean-Claude Gawsewitch éditeur).
Ce que l’on appelait jusqu’alors culture était le commun héritage de ce que le passé avait produit de plus significatif et de plus exemplaire. C’était un procédé hautement sélectif.

Affirmer, comme on l’a fait à partir de 1981, que toute culture est plurielle, et que les Mobylette fonctionnent au mélange, c’était détruire sciemment l’apport des cinquante ou soixante derniers siècles. »
« Nous assistons à l’exténuation du vieux rêve qui faisait de la France un héritage et un projet », résume l’historien Jean-Pierre Rioux, pour qui « ce pays vit à l’heure du n’importe quoi mémoriel » (La France perd la mémoire, Perrin).

« Faut-il encore construire des Français ? Devons-nous construire des Européens ? Devons-nous donner une identité régionale ? », s’interrogeait Dominique Borne, inspecteur général de l’Éducation nationale, en 2003.
La lecture des manuels d’histoire, élaborés à partir des programmes officiels, prouve que ces questions n’ont pas encore trouvé de réponses.

Islam et chrétienté

« Marchands habiles, artisans talentueux, poètes, traducteurs, penseurs, médecins et savants renommés, (les musulmans) sont largement plus civilisés et raffinés que les Occidentaux et jouent un rôle considérable dans l’éveil intellectuel de l’Europe ».

À lire les manuels d’histoire de seconde, notamment l’un de ceux qu’édite Nathan, la civilisation musulmane surpasse, au XIIe siècle, ce qu’en suggèrent les contes des Mille et Une Nuits.

« Le monde musulman est en avance sur l’Occident dans de nombreux domaines. Il a conservé et développé l’héritage gréco-latin et la connaissance du monde constitue un élément essentiel de l’adab, la culture savante que doit posséder tout homme cultivé du dâr al-islam », précise Bordas.

Aux esprits chagrins qui ne verraient pas ce que les églises romanes et les cathédrales gothiques doivent à l’islam, Magnard apporte la réponse :
« Entre le XIe et le XIIIe siècles, l’Occident retrouve, grâce aux traductions d’arabe en latin, des textes et des savoirs perdus depuis l’Antiquité. Cette révélation est à l’origine de la renaissance intellectuelle du XIIe siècle et de la création des universités au XIIIe».

Charlemagne, à qui l’on doit la fondation d’écoles auprès de chaque évêque, au VIIIe siècle, n’en a jamais rien su.
Et Robert de Sorbon, théologien thomiste et chapelain de saint Louis, l’ignorait sans doute aussi. Qu’importe !

Les manuels reprennent en chœur la thèse des « racines musulmanes de l’Europe » :
« L’apport de la culture musulmane à la culture européenne est ainsi considérable : transmission des textes d’Aristote, géographie, mathématiques… », poursuit Bordas.

C’est à se demander ce que serait devenu l’Occident s’il n’avait pas été fécondé par les Arabes.
Sans rien retirer à la civilisation musulmane, aussi brillante à l’époque que conquérante, il faut pourtant contredire ces manuels.
Et lire l’Histoire assassinée (Éditions de Paris) de Jacques Heers, l’un de nos plus grands médiévistes : il a dirigé le département d’études médiévales de la Sorbonne.

« En tout état de cause, écrit-il, les clercs d’Occident n’ont pas attendu les musulmans.
Aristote était connu et étudié à Ravenne, au temps du roi des Goths Théodoric et du philosophe Boèce, dans les années 510-520, soit plus d’un siècle avant l’hégire.
Cet enseignement, celui de la logique notamment, n’a jamais cessé dans les écoles cathédrales, puis dans les toutes premières universités. »

De tous les manuels de seconde que nous avons lus, seul celui d’Hachette précise que les musulmans connaissent les découvertes scientifiques gréco-romaines, perses, indiennes et chinoises, grâce à la situation de leur empire, auxquelles ils ajoutent leurs propres recherches.
« Les mathématiciens, poursuit Hachette, adoptent les chiffres que nous appelons “arabes” mais qui ont été inventés par les Indiens. »
Un souci de précision assez rare pour être salué.

Croisades

Comme l’islam, les croisades sont étudiées, en classe de seconde, dans un chapitre intitulé :
« La Méditerranée au XIIe siècle, carrefour de trois civilisations » (occidentale, byzantine et musulmane).
Le récit qu’en font les manuels rappelle le film de Ridley Scott, Kingdom of Heaven : les croisés y ont le mauvais rôle.
Il faudrait d’abord souligner que le mot est un anachronisme :
« Il date du tout début du XIIIe siècle », rappelle Jean Sévillia (Historiquement correct, Perrin). Les contemporains ne parlaient pas de croisade mais de pèlerinage.
C’est parce que « les pèlerins chrétiens ralliant Jérusalem sont persécutés par les pouvoirs musulmans en place » (Magnard, seconde) que ces expéditions prennent un tour militaire. Leur protection justifie le recours aux armes.
Saint Bernard le dit dans son éloge des Templiers, mais la citation qu’en font certains manuels est tronquée (le texte figure intégralement sur le site Internet www.lesbonsdocs.com;).

« Parler de croisades pour des expéditions dont le but était d’abord et avant tout d’assurer le libre accès aux Lieux saints de Jérusalem, est travestir du tout au tout la réalité, écrit Jacques Heers.
C’est, volontairement ou non, proposer une sorte de parallèle entre ces pèlerinages de foules populaires encadrées par des forces armées, et la guerre sainte des musulmans » qui vise à propager leur foi.
Or, les manuels vont encore plus loin : ils font du djihad la conséquence des croisades.

-------------->


Dernière édition par le Jeu 06 Déc 2007, 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Jeu 06 Déc 2007, 17:14

Citation :
« En réveillant l’esprit du djihad chez les musulmans, elles ont excité pour longtemps l’hostilité d’un certain islam intégriste à l’égard de l’Occident », écrit Nathan.

« Ces expéditions militaires ravivent par réaction le djihad musulman », insiste Hachette.

« Si, encore aujourd’hui, l’incompréhension entre pays musulmans et pays chrétiens est forte, les croisades, qui ont (…) poussé les chrétiens d’Occident à prendre les armes pour reconquérir les terres occupées par les musulmans, y sont pour quelque chose », poursuit Nathan.

Est-il nécessaire de rappeler que l’expansion musulmane se fit par les armes dès le VIIe siècle, c’est-à-dire dès la prédication de Mahomet – donc bien avant les croisades ?

Lumières et Révolution

« L’État, c’est moi », titre Magnard pour résumer l’absolutisme royal.
Outre qu’elle ne fut sans doute jamais prononcée par Louis XIV, cette phrase résume assez mal les pouvoirs du monarque.
Nathan souligne heureusement que « la monarchie absolue n’est pas une tyrannie ».
Le roi « doit respecter certains usages, comme les “lois fondamentales” du royaume ou les privilèges des uns et des autres », ajoute Bordas.
Hachette n’oublie pas non plus que « depuis le XVIe siècle, la monarchie absolue recrute ses administrateurs et ses juristes parmi les bourgeois, qu’elle récompense de leur fidélité en leur permettant d’accéder par étapes à l’ordre de la noblesse » : ce n’est donc pas un système de castes fermées.

Cette référence à l’absolutisme permet cependant de présenter les travaux des philosophes (Voltaire, Rousseau, d’Alembert…) comme une œuvre de tolérance, au service du peuple :
« Tous croient surtout en la possibilité de fonder un monde plus heureux où de meilleures conditions de vie seraient assurées à tous », écrit Nathan, ce que corrige Hachette :
« Les philosophes (…) méprisent la populace, Voltaire affirme qu’“il faut des gueux ignorants”. »
Au demeurant, la tolérance a ses limites : « Quiconque ose dire : “Hors de l’Église, point de salut”, doit être chassé de l’État », écrit Rousseau dans le Contrat social.
Ce que confirme Hachette : « Les hommes des Lumières engagent de leur côté le combat (contre le haut clergé) avec des écrits d’une grande violence », dont on verra les conséquences pendant la Révolution.

C’est pourtant sur l’Église que Nathan rejette la responsabilité de la rupture avec la France révolutionnaire :
« En condamnant la Constitution civile du clergé, le pape Pie VI a provoqué un conflit spirituel qui allait devenir une source permanente de divisions entre les Français. »
Curieuse interprétation de l’histoire.

« Les manuels de quatrième évoquent peu le fait que la Révolution fut aussi l’occasion d’une violente guerre de religion, marquée par la confiscation des biens de l’Église ou le passage des prêtres sous l’autorité de l’État.
Pas question d’écorner la belle image de la Révolution… », écrit Emmanuel Davidenkoff dans Réveille-toi Jules Ferry, ils sont devenus fous (Oh Éditions).

La plupart des manuels ne consacrent que quelques lignes aux guerres de Vendée, bien qu’on sache, depuis les travaux de Reynald Secher, qu’elles furent un génocide : Gracchus Babeuf parlait à l’époque de “populicide”.
Magnard se contente de déplorer les « graves excès » de Tallien, Fouché et Carrier, dont Bordas dénonce quand même les massacres commis à Nantes, sur une double page.
Alors que Nathan présente l’instauration de la Terreur comme une conséquence de la guerre, et non comme un système de gouvernement fondé sur le jacobinisme, Hachette rétablit les faits :
« Robespierre utilise la Terreur comme un instrument de pouvoir. En quarante-six jours, plus de 1 300 personnes sont guillotinées. »
Quand les autres manuels présentent encore la prise de la Bastille comme une insurrection du “peuple”, Hachette en fait un récit plus nuancé, soulignant que les “émeutiers” voulaient surtout « se procurer des armes ».

En revanche, tous les manuels attribuent à Louis XVI la responsabilité de la “rupture” de 1792, entre la Révolution des droits de l’homme et la Terreur, sans jamais s’interroger sur la mécanique révolutionnaire.

Union soviétique et communisme

Est-ce la conséquence de la chute du mur de Berlin ?
Les manuels ne peuvent plus ignorer les crimes du communisme, qui a longtemps bénéficié d’une indulgence coupable.
Ils présentent la Révolution d’octobre comme un coup d’État « préparé méthodiquement par Trotski qui préside le soviet de Petrograd », (Bordas, première).
« À la mort de Lénine, en 1924, le régime soviétique est déjà devenu une dictature », précise Nathan (première).

Les manuels préfèrent cependant s’attarder sur les crimes de Staline qu’insister sur la nature intrinsèquement criminelle de l’entreprise soviétique.
Dans le chapitre sur les totalitarismes, certains comparent le “stalinisme” au nazisme et au fascisme, pas le communisme.
Ils n’évoquent le goulag qu’avec l’arrivée de Staline au pouvoir.

Hachette y consacre une double page :
« Dans l’URSS stalinienne, un homme adulte sur six a fait l’expérience du goulag. Ce sera, au début des années 1950, le plus vaste système de travail forcé au monde. »

Nathan ajoute que « la Terreur permet de faire taire toute critique et d’expliquer les mauvais résultats de l’économie par l’action des “traîtres” et des “saboteurs”. Le goulag devient un mode de gestion de la dissidence politique et sociale ».

Ils abordent aussi le drame de la dékoulakisation et des famines organisées au début des années 1930.
Les manuels ont donc révisé les jugements laudateurs qu’ils portaient, il y a vingt ans, sur l’URSS.

Mais certains régimes résistent à l’analyse :
Bordas (terminale) réserve le terme de “dictateur” à Batista, le prédécesseur de Castro.
Marx, enfin, n’est pas comptable de sa postérité sanglante : il figure seulement parmi « les philosophes et les penseurs révoltés par la misère de certains ouvriers » (Hatier, cycle 3, CM2).

Esclavage et colonisation

Beaucoup de manuels ignorent encore les travaux des historiens sur la complexité de l’esclavage.

Nathan (seconde) évoque « le trafic des esclaves sur les côtes de l’Afrique pratiqué par les Européens du XVIe au XIXe siècles » mais reste muet, comme Bordas (seconde), sur la participation des Africains à ce “commerce”.

Les autres traites, interafricaine et orientale, sont ignorées.

Magnard est plus complet : « Des bateaux chargés de pacotille (…) échangent leur cargaison contre des esclaves fournis par leurs propres congénères ou par des marchands musulmans. »

En revanche, l’abolition de l’esclavage, en 1848, se résumerait à « l’action tenace » de Victor Schoelcher.
Rien n’est dit sur le travail accompli précédemment : interdiction de la traite par Napoléon en avril 1815, pendant les Cent-Jours (confirmée par Louis XVIII), suppression de la taxe sur l’affranchissement en 1832, rapport concluant à la nécessité d’émanciper les “travailleurs coloniaux” en 1843… L’abolition s’inscrit dans un mouvement lancé avant la IIe République.

L’histoire de la colonisation verse souvent dans le simplisme.

On en retient surtout qu’il s’agissait d’un plan prémédité, conçu par les puissances européennes pour s’assurer des débouchés et « civiliser les races inférieures » (Jules Ferry).

« Les Européens se lancent à partir de 1850 à la conquête du monde. Peu d’espaces échappent à leur convoitise » (manuel Bertrand-Lacoste).

Or, tous les Européens n’étaient pas favorables à la colonisation, notamment les économistes libéraux qui préfèrent à cette organisation impériale des rapports fondés sur le libre-échange.

Le bilan dressé par ces manuels est souvent très sombre :

« Les Européens (…) organisent à leur profit une véritable exploitation des économies et des populations indigènes. » (Nathan, terminale).

D’autres manuels nuancent ce propos :

« Les Européens suscitent la mise en valeur de vastes régions. Ils les dotent d’infrastructures : réseaux ferrés et installations portuaires… » (Bordas, première).

« L’enseignement secondaire et supérieur (…) se développe surtout après 1945, tout comme l’effort médical qui, en abaissant la mortalité, suscite la croissance démographique des colonies », précise le même éditeur dans son manuel de terminale.
On y lit aussi que « les Européens investissent des capitaux en quantités croissantes dans leurs colonies » : en 1939, la France investit dans ses possessions 45 % de ses placements extérieurs.

Mais ces quelques paragraphes contrebalancent mal les critiques, longuement développées, de l’action conduite par la France dans ses colonies.

La décolonisation est abordée très rapidement à la fin du programme de terminale.
Rien n’y est dit de l’implication, aux côtés des troupes françaises, de centaines de milliers de Vietnamiens contre le Viêt-minh communiste, en Indochine, ou d’Algériens musulmans contre le FLN.

En Indochine, le combat de la France a surtout consisté, dans les dernières années, à conduire ces pays vers l’indépendance, mais sans le communisme.
Or, ces conflits apparaissent, dans les manuels, comme des guerres menées par la France pour conserver ses possessions, alors que ce furent aussi des guerres civiles.

Fabrice Madouas, Astrid de Montbeillard et Anne-Lorraine Schmitt - Valeurs Actuelles

http://www.surlautrerive.com/article-4479285.html

(via Libertyvox Idea )

Repose en paix, petite soeur, nous continuons le combat, tu n'es pas morte pour rien Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Jeu 06 Déc 2007, 17:32

Une Messe sera célébrée en la Basilique Saint Donatien,
place des enfants nantais, à Nantes,
par le père Brétéché,

VENDREDI 7 DECEMBRE 2007

à 19H30

pour le repos de l'âme d'Anne-Lorraine,
pour sa famille,
ceux qui souffrent de son départ,

mais aussi toutes celles qui sont parties dans les mêmes circonstances.

Nous penserons aussi particulièrement à Sophie Gravaud, partie trop jeune dans les mêmes circonstances, il y a quelques mois.



Les Guides et Scouts nantais n'oublieront pas qu'un des frères d'Anne-Lorraine a été dans leurs rangs.


Dernière édition par le Jeu 06 Déc 2007, 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Jeu 06 Déc 2007, 17:34

C'est trop dommage, je pars de Nantes ce soir ! Sad

Je serais en union de prière !!!
(je connais le Père Brétéché ;-) )
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Jeu 06 Déc 2007, 17:39

Je ne le connais pas bien. Il a célébré le mariage d'une de mes cousines mi-septembre.
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Jeu 06 Déc 2007, 17:42

Il est Thumright
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Acri



Masculin Messages : 1571
Inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Jeu 06 Déc 2007, 17:47

J'ai beaucoup aimé la manière dont il a célébré, avec beaucoup de soin et de respect du sacré. Son homélie aussi était très forte.
Revenir en haut Aller en bas
Théophane



Masculin Messages : 592
Inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Ven 07 Déc 2007, 10:18

C'est horrible... Quand on pense à la souffrance que cette jeune fille a dû éprouver, et celle infligée ainsi à ses parents.
Un tel événement ne peut que renforcer ma conviction que seule la mort est une punition suffisamment sévère pour expier un tel crime.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ratzinger2005.skyblog.com
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Ven 07 Déc 2007, 15:02

Théophane a écrit:
C'est horrible... Quand on pense à la souffrance que cette jeune fille a dû éprouver, et celle infligée ainsi à ses parents.
Un tel événement ne peut que renforcer ma conviction que seule la mort est une punition suffisamment sévère pour expier un tel crime.

Je partage cet avis, mais j'ajouterais ceci: la mort pour le meurtrier d'Anne-Lorraine, ce serait surtout le seul moyen de l'empêcher de nuire davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Vince



Masculin Messages : 1287
Inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Ven 07 Déc 2007, 15:18

PACALOU a écrit:
Théophane a écrit:
C'est horrible... Quand on pense à la souffrance que cette jeune fille a dû éprouver, et celle infligée ainsi à ses parents.
Un tel événement ne peut que renforcer ma conviction que seule la mort est une punition suffisamment sévère pour expier un tel crime.

Je partage cet avis, mais j'ajouterais ceci: la mort pour le meurtrier d'Anne-Lorraine, ce serait surtout le seul moyen de l'empêcher de nuire davantage.

Non, la prison à vie est le meilleur moyen, de plus quand on est chrétien on a cet espérance au fond de nous que tout homme peut changer pour devenir saint.

Condamner à mort n'est pas fait pour punir mais pour éviter que cela se reproduise, la condamnation à mort est l'aveu d'un échec de nos jours où nos prisons sont tout à fait capable d'enfermer quelqu'un à vie. Il faut seulement la volonté politique.

Amicalement

Vincent
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80808
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Ven 07 Déc 2007, 15:22

Cher Vincent, oui, c'est aussi l'avis de l'Eglise.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Ven 07 Déc 2007, 15:46

La condamnation à la prison à vie: je croyais aussi naivement que c'était le meilleur moyen; c'est vrai qu'elle peut-être l'occasion du repentir pour le condamné;
mais, même hors du contexte de laxisme lamentable où nous sommes en France et ailleurs en Occident, cette peine ne saurait être garantie.

Le type peut s'évader, peut donner de tels gages de bonne conduite... qui amèneront ses avocats à demander une réduction de peine; où voyez-vous en ce monde que qque chose soit définitif? A part la mort?
Notre bon président lui-même peut-il garantir que Deveoglu restera enfermé, à un titre ou un autre?
Non. Il ne le peut pas.

Ce n'est pas chrétien de condamner à mort? Je vous comprend, Vince, mais il est possible de donner l'occasion à un tel condamné de se repentir, avant son exécution...
Ce serait un aveu d'échec? Et la récidive, n'en est-elle pas un autre?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80808
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Ven 07 Déc 2007, 16:01

Le fait que des juges relâchent parfois des criminels dont ils savent qu'ils vont récidiver est un crime; et ce crime peut parfois conduire des citoyens à se faire justice eux-mêmes, ce qui est un échec grave pour la justice d'un Etat de droit.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Vince



Masculin Messages : 1287
Inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Ven 07 Déc 2007, 16:24

La récidive est en effet également un constat d'échec.

Et je suis d'accord avec vous qu'aujourd'hui nous avons énormément de mal à garder certaines personnes à vie en prison mais c'est aussi et surtout pour des raisons politiques. Il faut du temps pour faire intégrer à la justice cette façon de faire.


Cependant il y a un autre fait que vous oubliez cher Pascalou, comme vous le soulignez la Justice commet des erreurs, et le grand danger de la peine de mort est là. De nombreux cas ont été recensés aux Etats-Unis qui ont avéré que des innocents avaient été envoyés dans le couloir de la mort.
Je vous laisse cet extrait de la Genèse que vous connaissez sans aucun doute et qui me paraît plus que pertinent sur le sujet.

Citation :
la Genèse

– Gn 18 20-33]

Donc, Yahvé dit : « Le cri contre Sodome et Gomorrhe est bien grand ! Leur péché est bien grave ! Je veux descendre et voir s’ils ont fait ou non tout ce qu’indique le cri qui, contre eux, est monté vers moi ; je le saurai. »

Les hommes partirent de là et allèrent à Sodome. Abraham se tenait encore devant Yahvé. Il s’approcha et dit : « Vas-tu vraiment supprimer le juste avec le pécheur ? Peut-être y a-t-il cinquante justes dans la ville. Vas-tu vraiment les supprimer et ne pardonneras-tu pas à la cité pour les cinquante justes qui sont dans son sein ? Loin de toi de faire cette chose-là ! de faire mourir le juste avec le pécheur, en sorte que le juste soit traité comme le pécheur. Loin de toi ! Est-ce que le juge de toute la terre ne rendra pas justice ? » Yahvé répondit : « Si je trouve à Sodome cinquante justes dans la ville, je pardonnerai à toute la cité à cause d’eux. »

Abraham reprit : « Je suis bien hardi de parler à mon Seigneur, moi qui suis poussière et cendre. Mais peut-être des cinquante justes en manquera-t-il cinq : feras-tu, pour cinq, périr toute la ville ? » Il répondit : « Non, si j’y trouve quarante-cinq justes. » Abraham reprit encore la parole et dit : « Peut-être n’y en aura-t-il que quarante », et il répondit : « Je ne le ferai pas à cause des quarante. »

Abraham dit : « Que mon Seigneur ne s’irrite pas et que je puisse parler : peut-être s’en trouvera-t-il trente », et il répondit : « Je ne le ferai pas si j’en trouve trente. » Il dit : « Je suis bien hardi de parler à mon Seigneur : peut-être s’en trouvera-t-il vingt », et il répondit : « Je ne détruirai pas à cause des vingt. » Il dit : « Que mon Seigneur ne s’irrite pas et je parlerai une dernière fois : peut-être s’en trouvera-t-il dix », et il répondit : « Je ne détruirai pas, à cause des dix. »

Yahvé, ayant achevé de parler à Abraham, s’en alla, et Abraham retourna chez lui.


Amicalement

Vincent
Revenir en haut Aller en bas
thea



Messages : 7
Inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Ven 07 Déc 2007, 16:55

"Tu ne tueras pas"
ça ne suffit pas ?

Répondre à la mort par la mort, ça donnerait quoi ?
Plus de sécurité, oui peut-être mais on n'aurait pas beaucoup avancé vers le Royaume...

Prions, car le mal habite notre coeur, et c'est celui-là qu'il faut vaincre ! En Jésus qui l'a déjà vaincu.

Amitiés à chacun.
thea
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Le martyre de la Pureté   Ven 07 Déc 2007, 21:43

Anne-Lorraine et Lindalva, in memoriam

■ L’assassinat d’Anne-Lorraine a suscité une vive émotion. Elle avait 23 ans. Jeune journaliste, elle avait collaboré à Valeurs actuelles et Radio Notre-Dame. Beaucoup de jeunes lecteurs de Décryptage la connaissaient ou avaient des amis communs. C’était une chrétienne engagée, guide d’Europe, et dont le rayonnement était connu. La Fondation de Service politique s’associe à la peine et à la prière de sa famille, de ses amis et de tous ceux qui l’ont connue.

Lorsqu’elle a été agressée, ses parents l’attendaient pour la messe. C’était le jour de la fête du Christ-Roi. Elle a été poignardée au cœur, comme le fut une autre jeune fille, Lindalva Justo de Oliveira, assassinée par l'un des pensionnaires de l'Abri dont elle s'occupait, pour avoir défendu sa virginité. C’était en 1993, le Vendredi saint. Lindalva vient d’être béatifiée à Salvador de Bahia, le 25 novembre, jour de la fin tragique d'Anne-Lorraine.

À l'occasion de cette béatification, l’agence Zenit rappelait qu’« à côté du martyre sanglant pour des motifs de persécution antichrétienne, l'Église catholique reconnaît le martyre de la pureté. Une tradition qui remonte aux premiers siècles chrétiens. » Le terme est employé par Pie XII à propos de sainte Maria Goretti, tuée à 12 ans en 1902, qu’il invoquait comme « petite et douce martyre de la pureté ».

« Selon l'anthropologie et la théologie chrétiennes, expliquait Zenit, le corps n'est pas un simple "objet", il est le " Temple de l'Esprit ", ainsi, celui qui fait violence au corps d'une femme porte atteinte à sa personne même, à son intériorité même » (cf. Zenit du 29 mars 2007). D’Anne-Lorraine, le procureur a dit : « Elle a été très courageuse. »
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle



Féminin Messages : 242
Inscription : 14/09/2007

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Ven 07 Déc 2007, 22:26

Je trouve inadmissible qu'on relâche dans la nature des individus aussi dangereux ; car qui peut affirmer qu'ils ne recommenceront pas, même si l'on peut apparemment croire le contraire ?

Toutefois, même si je suis particulièrement révoltée dans le cas présent -comme tout le monde-, je me sens intérieurement comme les contemporains de Jésus qui, en commençant par les plus vieux, se sont progressivement éloignés de la femme adultère qu'ils voulaient initialement lapider...car je me souviens de l'histoire de Jacques Fesch, le bon larron des années 50...

En me basant sur les indications d'Acri, j'ai retrouvé facilement le mémoire qu'Anne-Lorraine avait rédigé, et dont parle le site de "Valeurs actuelles" (qui est le mieux informé) ; il s'intitule "Partant de la Terre promise, tous les chemins ne mènent pas à Rome..." ; elle avait étudié les relations diplomatiques entre le Saint-Siège et l'Etat d'Israël de 1965 à 2005 (c'était son sous-titre). C'était vraiment une fille de l'Eglise, et une brillante intelligence de surcroît !...Tout est remarquablement rédigé, elle était effectivement faite pour le journalisme...

Je vais me plonger dans ses écrits et songe à ouvrir un autre fil, car elle soulève des questions importantes...

Amicalement.

Gabrielle.
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle



Féminin Messages : 242
Inscription : 14/09/2007

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Ven 07 Déc 2007, 23:10

Chère Elise,

J'ai justement ouvert un fil dans la rubrique "Discussions diverses" sur Anne-Lorraine, car elle était de ceux que je côtoie quotidiennement dans ma profession, et elle me connaissait...Sa tragique disparition m'a bouleversée, et j'ai voulu partager ma peine avec les amis du forum...C'était effectivement une fille de l'Eglise (je l'ignorais...), très intelligente et très courageuse.

Il est quand même troublant de constater que sa mort brutale, le 25 novembre, correspondait à plusieurs dates chrétiennes marquantes : la fête du Christ roi, bien sûr ; la béatification de cette jeune Lindalva également, dont la similitude de sort avec Anne-Lorraine est frappante ; et cette date n'est-elle pas aussi la fête de sainte Catherine, patronne des jeunes-filles ?

Effectivement le martyre de la pureté...

Gabrielle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Ven 07 Déc 2007, 23:46

Gabrielle a écrit:
Chère Elise,

J'ai justement ouvert un fil dans la rubrique "Discussions diverses" sur Anne-Lorraine, car elle était de ceux que je côtoie quotidiennement dans ma profession, et elle me connaissait...Sa tragique disparition m'a bouleversée, et j'ai voulu partager ma peine avec les amis du forum...C'était effectivement une fille de l'Eglise (je l'ignorais...), très intelligente et très courageuse.

Il est quand même troublant de constater que sa mort brutale, le 25 novembre, correspondait à plusieurs dates chrétiennes marquantes : la fête du Christ roi, bien sûr ; la béatification de cette jeune Lindalva également, dont la similitude de sort avec Anne-Lorraine est frappante ; et cette date n'est-elle pas aussi la fête de sainte Catherine, patronne des jeunes-filles ?

Effectivement le martyre de la pureté...

Gabrielle.

Chère Gabrielle,

J'irai donc lire ce fil dans "discussions diverses". En effet c'est troublant ces similitudes de dates et le même martyr qu'ont subi les deux jeunes filles.

Oui, cette date est aussi la fête de Sainte Catherine patronne des jeunes filles.

Ecoute ce que dit le Père Cantalamessa au sujet de la Pureté :

P. Cantalamessa : Le péché contre la pureté est un péché contre le prochain

Première prédication de l’Avent à la curie


ROME, Vendredi 7 décembre 2007 (ZENIT.org) - En ce temps de l'Avent, le prédicateur de la Maison pontificale a invité la curie romaine à « veiller » et a rappelé que dans la vie spirituelle, la chasteté et la pureté sont une « arme de lumière ».

« La vie spirituelle ne se réduit certes pas uniquement à la chasteté et à la pureté, mais il est certain que sans elles, tout effort dans les autres directions est impossible. Celle-ci est véritablement... une ‘arme de lumière' : une condition pour que la lumière du Christ se diffuse autour de nous et à travers nous », a expliqué le P. Raniero Cantalamessa, OFM Cap, au cours de la première prédication de l'Avent, ce vendredi, en présence du pape et de ses plus proches collaborateurs.

Le prédicateur capucin a encouragé la curie non seulement à « veiller » mais à « s'arracher au sommeil ».

« Dans cette vie, nous risquons constamment de retomber dans le sommeil, c'est-à-dire dans un état où les facultés sont suspendues, un état d'assoupissement et d'inertie spirituelle. Les choses matérielles ont un effet anesthésiant sur l'âme », a-t-il expliqué.

« Aujourd'hui, on a tendance à opposer les péchés contre la pureté et les péchés contre le prochain et l'on tend à considérer comme un vrai péché uniquement le péché contre le prochain », a-t-il poursuivi.

Pour le P. Cantalamessa, « c'est une illusion de croire pouvoir concilier un authentique service à ses frères, qui demande toujours un sacrifice, de l'altruisme, l'oubli de soi et la générosité, et une vie personnelle désordonnée, entièrement vouée à se faire plaisir et satisfaire ses passions ».

« On finit inévitablement par instrumentaliser les frères, comme on instrumentalise son corps. Celui qui ne sait pas dire ‘non' à lui-même, ne sait pas dire ‘oui' à ses frères », estime-t-il.

« Mais à part le fait qu'il viole le droit fondamental de Dieu de donner une loi à ses créatures, cette ‘excuse' est fausse même à l'égard du prochain, a expliqué le prédicateur. Il n'est pas vrai que le péché d'impureté se limite à celui qui le commet ».

« L'Eglise elle-même sait le mal que l'on peut faire au corps tout entier avec les erreurs personnelles commises dans ce domaine », a-t-il souligné.

Le prédicateur de la Maison pontificale a conclu en rappelant « l'un des événements spirituels les plus importants de ces derniers mois » : « la publication des ‘écrits personnels' de Mère Teresa de Calcutta ».

Le P. Cantalamessa a expliqué que le titre choisi pour le livre qui recueille les écrits de Mère Teresa est « la parole que le Christ lui a adressée au moment où il l'a appelée pour sa nouvelle mission : ‘Come, be my light', viens, sois ma lumière ».

« C'est une parole que Jésus adresse à chacun de nous et qu'avec l'aide de la Très Sainte Vierge Marie et l'intercession de la Bienheureuse de Calcutta, nous voulons accueillir avec amour et chercher à mettre en pratique pendant cet Avent », a conclu le P. Cantalamessa.

Gisèle Plantec

-----------------------------------------------

Je dois ajouter que Lindalva était une soeur des Filles de la Charité et qu'un homme est entré dans la maison de retraite où elle s'occupait , il s'est épris de Lindalva qui repoussait ses avances. Le jour du vendredi saint après le chemin de croix des religieuses il l'a assassinée.

Si tu connaissais Anne-Lorraine cela a du te faire beaucoup de peine mais je n'avais pas vu cette discussion c'est bien que tu me le dise.

Amicalement et Bonne Fête en l'honneur de l'Immaculée Conception !

Elise.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Sam 08 Déc 2007, 00:03

Citation :
[quote="Vince]
Cependant il y a un autre fait que vous oubliez cher Pascalou, comme vous le soulignez la Justice commet des erreurs, et le grand danger de la peine de mort est là. De nombreux cas ont été recensés aux Etats-Unis qui ont avéré que des innocents avaient été envoyés dans le couloir de la mort.

Exact
J'ai souvent pensé à ça;
il y a cependant des cas non-douteux;
des flagrants-délits;
Le type qui a tué Anne-Lorraine est parfaitement identifié: il n'y a pas d'erreur possible, pour autant qu'on peut en savoir...
Vince, vous êtes jeune, pê à 48 ans raisonnerez-vous de façon plus sécuritaire
Revenir en haut Aller en bas
Théophane



Masculin Messages : 592
Inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Sam 08 Déc 2007, 12:38

PACALOU a écrit:
Théophane a écrit:
C'est horrible... Quand on pense à la souffrance que cette jeune fille a dû éprouver, et celle infligée ainsi à ses parents.
Un tel événement ne peut que renforcer ma conviction que seule la mort est une punition suffisamment sévère pour expier un tel crime.

Je partage cet avis, mais j'ajouterais ceci: la mort pour le meurtrier d'Anne-Lorraine, ce serait surtout le seul moyen de l'empêcher de nuire davantage.

Cela est tout à fait vrai, si on raisonne seulement en adoptant un point de vue qui se pose la question de l'indication de la peine, de son utilité. Nous pouvons aussi rechercher non seulement l'utilité mais aussi et surtout la justice. Je pense que la peine capitale, avant d'être utile ou dissuasive (elle ne l'est pas selon les statistiques) a le mérite d'être à la hauteur de certains crimes affreux. On peut penser à l'angoisse du condamné que l'on vient réveiller dans la nuit pour le conduire à la décapitation, mais pourquoi devrait-on chercher à éviter cela à quelqu'un qui n'a pas hésiter à faire souffrir une victime et à lui ôter la vie ?

Il y a une trentaine d'années l'Avocat général de la Cour d'assises de Paris déclarait dans une interview qu'il n'hésitait pas à réclamer la peine de mort chaque fois que cela lui semblait nécessaire, en expliquant que ceux qui s'attaquent à la vie des autres doivent savoir qu'ils engagent aussi la leur.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ratzinger2005.skyblog.com
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Sam 08 Déc 2007, 14:22

Je n'ai qu'une chose à dire à ce sujet (mon avis ne va pas plaire à tout le monde, peut-être même choquer, mais tant pis, c'est comme ca) :

Ces ordures n'ont pas eu de pitié pour leurs victimes, aussi je ne vois pas pourquoi, et au nom de quoi on devrait en avoir à leur égard.

A éradiquer, sans haine, mais sans pitié Idea

Au moins serons-nous sûrs qu'ils ne recommenceront pas.

La sécurité et la vie de nos enfants est à ce prix Idea

(par pitié, pas d'énième débat sur la peine de mort, ce n'est que mon avis, je ne cherche pas la polémique ;))
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Sam 08 Déc 2007, 14:31

Qu'on arrête l'avortement pour la peine de mort, ça serait plus logique. On tue des innocents et on laisse vivant des criminels.
Revenir en haut Aller en bas
Mécréant-LV



Messages : 3438
Inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté   Sam 08 Déc 2007, 15:14

Lorsque l'on sait que certains pays autorisent l'avortement jusqu'à 8 MOIS (et qu'on ne vienne pas me dire qu'il s'agit d'un "tas de cellules", l'enfant est parfaitement viable), il s'agit, non pas d'un meurtre, mais bien d'un assassinat Idea
Revenir en haut Aller en bas
http://www.libertyvox.com/
 
Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le meurtre d'Anne-Lorraine, martyre de la pureté
» Vidéo, "Souviens-toi d'Anne Lorraine"
» VENDREDI 27 FEVRIER APRES LES CENDRES - ANNE LINE, MARTYRE EN ANGLETERRE (+1601) SAINTE HONORINE (fin IIIème - début IVème siècle)
» Anne et Valentin
» Anne the lay apostolate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: